Vous êtes sur la page 1sur 24
À L'INVITATION DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, ABDELAZIZ BOUTEFLIKA Le Président du Congo Denis Sassou

À L'INVITATION DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, ABDELAZIZ BOUTEFLIKA

Le Président du Congo Denis Sassou N'Guesso

en visite d'Etat en Algérie à partir d’aujourd’hui

Le président de la République du Congo, Denis Sassou N'Guesso, effectuera à partir d’aujourd’hui une visite d'Etat en Algérie, à l'invitation du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a indiqué hier un com- muniqué de la présidence de la République. «Cette visite, qui s'inscrit dans le cadre du renforcement des

liens historiques d'amitié et de fraternité entre les deux pays, permettra aux deux parties de passer en revue leur coopération bilatérale et d'identifier les voies et moyens de la dynamiser et de l'adapter au bénéfice

mutuel des deux peuples frères», souligne le communiqué.

P. 24

peuples frères», souligne le communiqué. P . 2 4 DK NEWS QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION MÉTÉO 18°

DK NEWS

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION

MÉTÉO 18° : ALGER 32° : TAMANRASSET p. 2
MÉTÉO
18°
: ALGER
32° : TAMANRASSET
p. 2

Lundi 27 mars 2017 - 28 Djumada Al-thani 1438 - N° 1566 - 4 e année - Prix : Algérie : 10 DA. France : 1€

www.dknews-dz.com

46 E ANNIVERSAIRE

DIPLOMATIE

RÉUNION MINISTÉRIELLE

M.BOUTARFA À PARTIR DE KOWEIT

PARLEMENT

DE L'INDÉPENDANCE DU BANGLADESH :

PRÉPARATOIRE DU 28 E SOMMET DE LA LIGUE ARABE

«L’Algérie

Le Président Bouteflika félicite le Président Mohammad Abdul Hamid

P. 24

M. Lamamra reçoit les nouveaux ambassadeurs du Salvador et de Lettonie auprès de l'Algérie

P. 24

M.Messahel

en Jordanie

P. 24

pour un prolongement de l’accord Opep-non Opep»

P. 5

Le Conseil de la nation à la réunion d'une commission de l'UPM à l'université de Coimbra au Portugal

P. 24

VÉHICULES-LICENCES
VÉHICULES-LICENCES

M.BOUCHOUAREB CONFIRME :

«Aucune décision n'a encore été prise pour le quota 2017»

Le comité interministériel chargé de définir le quota d'impor- tation des véhicules au titre de l'année 2017 ne s'est pas encore réuni et aucune décision, donc, n'a encore été prise, a affirmé hier à Alger le ministre de l'Industrie et des Mines, M. Abdeslam Bouchouareb. «La décision n'a pas été prise jusqu'à maintenant pour la simple raison que le comité ne s'est pas réuni par rapport aux licences d'importation des véhicules», a déclaré le ministre à la presse en marge de la Journée d'étude sur la numérisation de la radiodiffusion de la télévision et de la radio. A ce propos, il a rappelé que les licences d'importa- tion des véhicules relevaient d'«une décision d'un comité pré- sidé par le Premier ministre», tout en ajoutant qu'une réu- nion de ce comité va se tenir prochainement. Interrogé égale- ment sur les informations circulant sur les réseaux sociaux et rapportées par des médias selon lesquelles l'usine de mon- tage des véhicules Hyundai (Tiaret) de la société Tahkout manufacturing company (TMC) livrerait des véhicules qui n'ont pas été assemblés en Algérie, M. Bouchouareb a fait savoir que le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, va dépê- cher une inspection mixte comprenant l'Inspection générale des finances, l'Inspection générale des Douanes et l'Inspection générale de l'industrie ainsi que les représen- tants de l'Enacta (Etablissement national de contrôle tech- nique automobile), qui vont se déplacer ces jours-ci sur le site

(de l'usine), et on verra ce qu'il y a lieu de faire».

P. 5

et on verra ce qu'il y a lieu de faire». P. 5   Portes ouvertes sur
 

Portes ouvertes sur le Service national dans des wilayas du Sud du pays

P. 4

 
  Portes ouvertes sur le Service national dans des wilayas du Sud du pays P. 4

M.CHELGHOUM RASSURE :

ARMÉE

RENCONTRE SUR LA NUMÉRISATION DE LA RADIODIFFUSION

M.Grine : « La couverture numérique dans le secteur audiovisuel a atteint plus de 85%»

P. 3

«Toutes les mesures de contrôle prises contre les viandes

brésiliennes avariées»

P. 5

 

MDN

 
SANTÉ Comment les fibres nous protègent-elles de l’obésité et du diabète ? P.p 12-13
SANTÉ
Comment
les fibres nous
protègent-elles
de l’obésité et
du diabète ?
P.p 12-13
de l’obésité et du diabète ? P.p 12-13 JOURNÉE MONDIALE DE LUTTE CONTRE LA TUBERCULOSE La

JOURNÉE MONDIALE DE LUTTE CONTRE LA TUBERCULOSE

La clinique des grands brûlés d'Alger baptisée du nom des défunts Pierre et Claudine Chaulet P. 3

F TBALL MC ALGER : 6 e match sans victoire au 5-Juillet, la guigne poursuit
F
TBALL
MC ALGER :
6 e match
sans victoire au
5-Juillet, la guigne
poursuit toujours
le «Doyen»
P. 21

SÉCURISATION DES FRONTIÈRES ET LUTTE CONTRE LE TERRORISME ET LA CRIMINALITÉ ORGANISÉE :

4Elimination

de 2 terroristes à Constantine

(06)

4Six

narcotrafiquants appréhendés et 24,5 kg de kif

traité saisis à l'ouest du pays

P. 4

Constantine (06) 4 Six narcotrafiquants appréhendés et 24,5 kg de kif traité saisis à l'ouest du

CLINCLIN

CLIN CLIN 2 DK NEWS Lundi 27 mars 2017 D’ EIL Le ministre des Af- faires

2

DK NEWS

Lundi 27 mars 2017

D’ EIL

Le ministre des Af- faires Religieuses et des Wakfs, M. Moha- med Aïssa, sera l'in- vité du Forum de la Ra- dio, ce matin de 11h à 12h30, au Centre cultu- rel Aïssa-Messaoudi. Il sera question de dé-

battre lors de cette ren- contre organisée par la Chaine 1, Radio Algé- rie international, la Té- lévision algérienne et l’APS, de la sécurité in- tellectuelle et la lutte contre l'extrémisme religieux.

Horaires des prières

Lundi 28 djumada-al-thani

Lundi 28 djumada-al-thani
Lundi 28 djumada-al-thani
Fajr 05:05 Dohr 12:54 Asr 16:25 Maghreb 19:10 Isha 20:32
Fajr
05:05
Dohr
12:54
Asr
16:25
Maghreb
19:10
Isha
20:32

AFFAIRES RELIGIEUSES ET WAKFS

Mohamed Aïssa ce matin au Forum de la Radio

ET WAKFS Mohamed Aïssa ce matin au Forum de la Radio 4 CE MATIN AU CIC

4

CE MATIN AU CIC Présentation des résultats d’une étude sur :

«Les femmes et les médias en Algérie»

Dans le cadre du programme de coopération entre le gouverne- ment algérien et ONU Femmes in- titulé Taf’il «Renforcement de l’ef- fectivité de l’égalité des droits en- tre les hommes et les femmes en Al- gérie, 2015-2018», le ministère de la Communication, organise en col- laboration avec ONU Femmes, un atelier de restitution des principaux résultats d’une étude chiffrée menée par le ministère de la Communication en collaboration avec l’entité des Nations unies pour les femmes, sur la situation socio-professionnelle et la visibi- lité des femmes dans les médias en Algérie. L’atelier qui aura lieu ce matin de 9h30 à 13h au Centre international des conférences (CIC) Club des Pins, sera rehaussé par la pré- sence du ministre de la Communication, M. Hamid Grine.

pré- sence du ministre de la Communication, M. Hamid Grine. COMPLEXE CULTUREL DE CHENOUA Célébration de

COMPLEXE CULTUREL DE CHENOUA Célébration de la journée de la magie universelle

Le Complexe culturel de l'artiste Abdelwahab Salim de Chenoua, orga- nise cet après-midi à partir de 15h, un pro- gramme spécial à l’occa- sion de la journée de la magie universelle.

à l’occa- sion de la journée de la magie universelle. Avec «Haya !» de Ooredoo vous

Avec «Haya !» de Ooredoo vous pouvez désormais «biper» sans crédit

Ooredoo enrichit sa gamme d’offres prépayées et offre à ses clients une nou- velle façon de communiquer en les in- vitant à découvrir un nouveau monde de communication avec son offre ex- clusive prépayée «Haya». L’offre prépayée et sans engagement « Haya ! » propose au client des avantages exceptionnels lui permet- tant de rester en contact avec ses proches en mobilité même après épuisement du crédit, avec notamment : La possibilité de « biper » sans crédit ; disponible gratuitement sur l’offre « Haya ! » et sim- ple d’utilisation, cette option est accessible à tout moment et vers tous les réseaux, sans conditions particulières ni engagement ; Un accès à Facebook en mode gratuit ; Des appels facturés à la se-

à Facebook en mode gratuit ; Des appels facturés à la se- conde.LaSimHayaestdisponiblepourlesnouveauxclientsàpar- tir

conde.LaSimHayaestdisponiblepourlesnouveauxclientsàpar-

tir de 200 DA seulement avec 100 DA de crédit initial au niveau du réseau de vente Ooredoo à travers tout le territoire national. Les clients Ooredoo peuvent basculer vers l’offre Haya ! en composant *500#, en appelant le 333 ou en se présentant à un Es- pace Ooredoo, à un City shop ou à un Espace Service Ooredoo. En plus des nombreux avantages, le client Ooredoo a la possibi- lité d’effectuer des rechargements MAXY Haya ! à partir de 1000 DA. En plus du crédit rechargé, le client bénéficie d’appels en il- limité vers Ooredoo et de l’Internet gratuit. Simple, pratique et centrée sur les usagers, l’offre innovante « Haya ! » de Ooredoo ouvre la perspective sur de nouveaux usages mobiles visant à mai- triser les budgets et à communiquer même sans crédit.

triser les budgets et à communiquer même sans crédit. BÉCHAR Commémoration du 57 e anniversaire de
BÉCHAR Commémoration du 57 e anniversaire de la mort du colonel Lotfi et du Major
BÉCHAR
Commémoration du 57 e
anniversaire de la mort
du colonel Lotfi
et du Major Faraj
Le ministre des
Moudjahidine, M.
Tayeb Zitouni, effec-
tuera aujourd’hui 27
mars, une visite de
travail dans la wilaya
de Béchar. Le minis-
tre présidera à cette
occasion, la commé-
moration du 57e an-
niversaire de la mort
au combat du colo-
nel Lotfi et du Major
Faraj.
Météo
Max
Min
Alger
18°
08°
Oran
21°
08°
Annaba
19°
11°
Béjaïa
23°
10°
Tamanrasset
32°
17°
CE MATIN À 10H
Chihab Seddik invité
du Forum d’El Djazaïr
4
Le Forum du quotidien El
Djazaïr, reçoit demain ce ma-
tin à 10h, le porte-parole du
Rassemblement national dé-
mocratique (RND), M. Chi-
hab Seddik, dans le cadre
d’une conférence-débat qui
portera sur les prochaines
élections législatives.
MARDI À LA LIBRAIRIE
CHAÏB DZAÏR
Présentation du livre
«La danse du jasmin»
4
Les éditions ANEP, organi-
sent mardi 28 mars à partir de
15h à la librairie Chaïb Dzaïr
sise 1, avenue Pasteur Alger-
Centre, une rencontre consa-
crée à la présentation du livre
«La danse du jasmin» (Ka-
lima, ED) par son auteure Na-
dia Sebkhi, poétesse , direc-
trice du magazine L'ivrEscQ. Cette rencontre
sera suivie d’une séance vente-dédicace.

TRAVAUX PUBLICS ET TRANSPORTS

Talai en visite à Alger

Le ministre des Travaux Publics et des Transports, M. Boudjema Talai, effectuera aujourd’hui, une visite de travail et d’ins- pection dans la wilaya d’Alger. Au cours de cette visite, le ministre inspectera l’unité de production des tickets de l’Etusa à Staouéli, et les laboratoires techniques de HP Technologie de Rouiba.

et les laboratoires techniques de HP Technologie de Rouiba. MERCREDI À L’INESG Conférence sur «Les enjeux

MERCREDI À L’INESG Conférence sur «Les enjeux politiques et stratégiques de l’Amérique latine aujourd’hui»

Dans le cadre de son cycle de rencontres «Confluences in- ternationales», l’Institut national d’études de stratégie globale (INESG), organise mercredi 29 mars à partir de 14h, une conférence-débat animée par le Pr Bernard Labatut, enseignant à l’université de Toulouse, et expert en matière de Défense, re- lations internationales et cybersécurité, sur le thème : «Enjeux politiques et stratégiques de l’Amérique latine aujourd’hui».

et stratégiques de l’Amérique latine aujourd’hui». MERCREDI À L’INSTITUT CERVANTÈS Présentation du

MERCREDI À L’INSTITUT CERVANTÈS

Présentation

du programme

culturel 2017

L’ambassade d’Espagne en Algé- rie et l’Institut Cer- vantès d’Alger, or- ganisent une confé- rence de presse, mercredi 29 mars à partir de 11h, consacrée à la présentation du programme culturel 2017.

consacrée à la présentation du programme culturel 2017. CE MATIN AU CIC Ouverture des travaux du

CE MATIN AU CIC

Ouverture des travaux du Forum de l’industrie algérienne

Le Centre international des conférences (CCI), abrite à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 29 mars, le Forum de l’industrie algérienne, placé sous le thème des perspec- tives et du potentiel industriel.

le thème des perspec- tives et du potentiel industriel. Et Conférence du Pr Abderrahmane Mebtoul Le

Et Conférence du Pr Abderrahmane Mebtoul

Le Pr Abderrahmane Meb- toul, animera une conférence lors du Forum de l’industrie al- gérienne qui débutera au- jourd’hui au Centre internatio- nal des conférences (CIC), sur le thème «Comment concrè- tement faire face à la quatrième révolution industrielle 2017-2030, dynamiser les PMI-PME algériennes et réaliser la transition énergétique».

révolution industrielle 2017-2030, dynamiser les PMI-PME algériennes et réaliser la transition énergétique».

Lundi 27 mars 2017

ACTUALITÉ

DK NEWS

3

Début à Alger des travaux d'une rencontre sur la numérisation de la radiodiffusion

Les travaux d'une rencontre sur la numérisation de la radiodiffusion (télévision-radio) ont débuté hier à Alger avec pour objectif de faire un état des lieux sur la généralisation de la Télévision numérique terrestre (TNT) et la Radio numérique terrestre(RNT).

L'objectif de cette jour- née est de développer des synergies entre des indus- triels et des éditeurs de contenus et les start-up innovantes afin d'aboutir notamment à la concrétisa- tion de la stratégie natio- nale de communication sur la diffusion numérique (télévision et radio numé- riques terrestres), la fabri- cation des équipements et accessoires de réception par les industriels et l'inté- gration dans l'écosystème

industriels et l'inté- gration dans l'écosystème national de l'audiovisuel des services à valeur ajou-

national de l'audiovisuel des services à valeur ajou-

et

vants.

tée

des

La

contenus

journée

inno-

la

sur

numérisation de la radio- diffusion, organisée conjointement par le ministère de la Communication et le ministère de l'Industrie et des mines, s'inscrit dans le cadre de la migration vers la diffusion numérique ter- restre (télévision et radio) et en vue de développer des synergies entre tous les acteurs de l'audiovisuel et du multimédia pour la fabrication des équipe- ments de réception.

LE MINISTRE DE LA COMMUNICATION, M.GRINE L’A INDIQUÉ :

« La couverture numérique dans le secteur audiovisuel a atteint plus de 85% »

La couverture numérique dans le secteur audiovisuel a atteint plus de 85% à l'échelle nationale, a indiqué hier à Alger, le ministre de la Communication, Hamid Grine. «Nous avons donné toutes les ins- tructions et les directives pour que nous soyons au rendez-vous du tout numérique. Actuellement, nous avons atteint une couverture numérique de plus de 85% dans le secteur audiovi-

suel», a-t-il déclaré lors d'une allocu- tion prononcée au cours d'une ren- contre sur la numérisation de la radio- diffusion (télévision-radio). Il a ajouté, dans ce sillage, que le parachèvement en équipements de transmission pour le lancement de la Radio numérique terrestre permet- trait une couverture de l'ordre de 95%,

à l'échelle nationale, avec une excel-

lente qualité et l'élimination des zones

d'ombres. M. Grine a relevé que son département va s'atteler à une cam- pagne de sensibilisation en direction des citoyens pour qu'ils se dotent en équipements nécessaires pour préten- dre profiter de cette technologie. «Nous essayons de créer le cadre nécessaire de concertation entre les différents acteurs dans ce secteur, notamment les sociétés de diffusion, les fabricants d'équipements pour faciliter la généralisation du numé- rique à l'échelle nationale», a-t-il sou- tenu, relevant cependant que son sec- teur «est prêt sur tous les plans, sauf sur celui des récepteurs». Interrogé par ailleurs sur la couver- ture par les chaines privées des pro- chaines élections législatives, le ministre de la Communication a rap-

pelé que la Télévision et la radio natio- nales auront l'exclusivité de l'expres-

natio- nales auront l'exclusivité de l'expres- sion directe des candidats, tandis que les cinq chaines

sion directe des candidats, tandis que les cinq chaines privées (Ennahar TV, Echorouk TV, Dzair TV, El DjazairiaTV et Hogar TV), dont les bureaux sont accréditées, seront autorisés à couvrir l'activité des partis.

LE MINISTRE DE L'INDUSTRIE ET DES MINES, M.BOUCHOUAREB L’A SOULIGNÉ :

L'Algérie doit accroître l'innovation numérique pour une «meilleure insertion» dans l'économie de la connaissance

L'Algérie doit accroître son effort d'innovation en recourant notamment

à une utilisation systématique des TIC

et du tout numérique pour une «meil- leure insertion» dans l'économie de la connaissance, a souligné hier à Alger le ministre de l'Industrie et des Mines, Abdeslam Bouchouareb. «Face à la globalisation des moyens de communication, l'Algérie doit accroitre son effort d'innovation en recourant notamment à une utilisa- tion systématique des TIC et du tout numérique pour une meilleure inser- tion dans l'économie de la connais- sance», a-t-il recommandé lors d'une allocution prononcée au cours d'une rencontre sur la numérisation de la radiodiffusion (télévision-radio). Il a relevé que le tout numérique serait une «formidable opportunité» pour «construire une avancée réelle de notre pays» dans ce domaine, préci-

avancée réelle de notre pays» dans ce domaine, préci- sant qu'il s'agit «non pas seulement d'une

sant qu'il s'agit «non pas seulement d'une migration de l'analogique vers le numérique, mais d'un enjeu qui doit s'inscrire dans un esprit et une vision plus large, à savoir la transition numérique». M. Boucouareb a indi- qué, en outre, que la construction du nouveau modèle industriel, inspiré du

modèle de croissance économique, s'attachait à «adosser à chaque grand projet structurant une démarche industrielle pour laquelle nous réu- nissons toutes les conditions de suc- cès». «Nous le faisons dans le cadre du programme national de transition vers les énergies renouvelables et nous le reproduisons également pour la transition numérique pour laquelle nous disposons déjà d'une plateforme industrielle installée, en mesure de s'adapter rapidement aux nouvelles réalités, moyennant l'implémentation des mises à jour industrielles, mana- gériales et une montée en compé- tence», a-t-il observé. Il a souligné, dans ce cadre, la nécessité de dévelop- per les synergies pour aboutir à la fabrication d'équipements et d'acces- soires de réception par les industriels de la filière en vue d'assurer la généra- lisation de la TNT.

SANTÉ

La clinique des grands brûlés d'Alger baptisée du nom des défunts Pierre et Claudine Chaulet

Le ministre de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf, a présidé hier en compagnie du wali d'Alger, Abdelkader Zoukh, la baptisation de la clinique des grands brûlés d'Alger du nom des défunts Pierre et Claudine Chaulet en guise de reconnais- sance de leur soutien en faveur de l'Algérie. La cérémonie a eu lieu à l'occasion de la célé- bration de la Journée mondiale de lutte contre la tuberculose en présence de leurs fils et petits-fils, des autorités locales et du corps médical et para- médical qui ont loué cette initiative rendant hom- mage au professeur Chaulet pour son apport à la Guerre de libération algérienne et sa contribu- tion à la lutte contre la tuberculose, en tant que spécialiste des maladies respiratoires et expert à l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) après l'indépendance. Né à Alger le 27 mars 1930, Pierre Chaulet a fait ses études primaires et secondaire à Notre-Dame d'Afrique avant de rejoindre la lutte armée et adhérer au Front de libération nationale (FLN) où il a été chargé de missions secrètes sur ordre de Abane Ramdane. Pierre Chaulet faisait également partie de l’équipe ayant publié le premier numéro du jour- nal El Moudjahid, sur les hauteurs de La Casbah. C'est également le premier à avoir publié l'inter- view avec le chahid Aissat Idir, fondateur de l'UGTA. Pierre Chaulet a été arrêté en février 1957 par les autorités coloniales puis libéré par la suite. Après sa libération, il a été désigné comme expert lors des négociations d'Evian pour le ces- sez-le-feu entre l'Etat algérien provisoire et l'Etat français. En 1963, il obtient la nationalité algérienne. Sur le plan médical, le Professeur Chaulet a été chef de service des maladies pulmonaires et res- piratoires au CHU Mustapha-Pacha en 1971, puis au CHU Beni-Messous en 1994. Il a été élu membre de l'Assemblée populaire communale d'Alger centre (1967-1971) avant d'oc- cuper le poste de vice-président de l'Observatoire national des droits de l'Homme (1992-1996), puis consultant de santé publique au ministère de la Santé et au Conseil économique et social. Pierre Chaulet est décédé le 5 octobre 2012 en France à l'âge de 82 ans et a été enterré en Algérie à sa demande au cimetière chrétien d'Alger. Claudine Chaulet est née le 21 avril 1931 à Longeau en Haute-Marne, France. Elle est arrivée en Algérie en compagnie de son père en janvier 1942. Elle rencontre le médecin Chaulet pour la pre- mière fois en 1954 pour discuter du contenu du dernier numéro de la revue "Consciences Maghrébines". Claudine a épousé Pierre Chaulet en 1955 et a rejoint les rangs de la révolution aux côtés de son époux. Les deux militants ont hébergé Abane Ramdane et l'ont aidé à sortir d'Alger pour rejoindre Blida à bord de leur véhi- cule en février 1957. Claudine Chaulet a été exilée en Tunisie en 1957 où elle poursuivît sa lutte jusqu'à 1962. Après l'indépendance, Claudine intègre l'Institut national des recherche en agronomie, puis l'Institut de sociologie, en tant qu'ensei- gnante, avant de rejoindre le Centre de recherche en économie appliquée. Claudine Chaulet est décédée le 29 octobre 2015 à l'âge de 84 ans et a été enterrée aux côtés de son époux au cimetière chrétien.

SELON LE DG DE LA TDA, CHAWKI SAHNIN :

Nécessité d'assurer la migration de l'analogique vers le tout numérique

Le directeur général de la Télédiffusion d'Algérie (TDA), Chawki Sahnin, a souligné hier à Alger la néces- sité de converger vers une numérisation totale des sup- ports audiovisuels pour assurer correctement la migra- tion de l'analogique vers le tout numérique. "Il faut profiter de cette migration de l'analogique vers le numérique pour encourager l'investissement et le partenariat de l'innovation", a-t-il dit lors de son intervention au cours d'une rencontre sur la numérisa- tion de la radiodiffusion (télévision-radio). Il a relevé

qu'actuellement avec la couverture numérique dans le secteur audiovisuel qui atteint plus de 85% à l'échelle nationale, la TNT permet de diffuser 6 chaines de télévi- sion dont Canal Algérie, A3, TV Coran et la TV4 (Amazigh). M. Sahnin a ajouté qu'il y avait 131 émetteurs qui sont déployés, classant ainsi l'Algérie 2ème en Afrique dans le réseau TNT après l'Afrique du Sud, en terme d'émet- teurs en service, précisant que la wilaya d'Oran était couverte à 99% et les wilayas d'Alger et de Blida à 97%.

Il a indiqué qu'en terme de projets, la TDA s'attelait à déployer un deuxième réseau de chaines qui pourrait couvrir 15 chaines en SD ou 13 chaines en HD, relevant que le marché national manquait en équipements de réception devant assurer une couverture complète en TNT. Le responsable de la TDA a indiqué, en outre, que le basculement vers le tout numérique permettrait d'avoir plus de chaines radio avec une meilleure qualité.

APS

4 DK NEWS

ACTUALITÉ

Lundi 27 mars 2017

SERVICE NATIONAL :

Couverture totale dans la région Ouest du pays

La création de nouveaux Bureaux du service national (BSN) a permis d'assurer la "couverture totale" de l'ensemble des wilayas de l'Ouest du pays, sous le champ de compétence de la 2ème Ré- gion militaire (2ème RM) de l'Armée nationale populaire (ANP), a-t-on appris hier à l'occasion d'une manifestation portes ouvertes organisée au Centre du service national (CSN) d'Oran. Le coup d'envoi de cette manifestation, qui se tient trois jours durant au CSN d'Oran, a été donné par le chef d'état-major de la 2ème RM, le géné- ral Saïd Boucenna, au nom du commandant de la 2ème RM, le général-major Saïd Bey, en pré- sence de cadres supérieurs de l'ANP et d'anciens membres du premier contingent du service na- tional (1969) honorés à cette occasion. "Ces journées portes-ouvertes sont organi- sées dans le but de rapprocher l'administration militaire des citoyens et surtout les jeunes", a in- diqué le général Saïd Boucenna dans son allocu- tion de bienvenue, signalant que l'objectif est de "faire connaître les dispositifs du service national définis par la législation en vigueur". La manifestation coïncide avec le 49ème anni- versaire de l'instauration du service national (1968) qui constitue "une école du devoir et de l'honneur", a également souligné le chef d'état-ma- jor de la 2ème RM en insistant sur le patriotisme et autres notions fondamentales valorisés notam- ment par "la contribution du service national à la consécration du principe de défense de la sou- veraineté nationale". La cérémonie d'ouverture a été aussi mar- quée par la projection d'un film documentaire et la visite d'une exposition mettant en relief l'importance du service national, les dispositifs réglementaires relatifs à cette obligation, ainsi que les formations qualifiantes dispensées dans ce cadre. La contribution des différents contingents du service national au développement économique du pays est également mise en exergue lors de ces journées portes-ouvertes où les visiteurs prennent connaissance des grandes réalisations accomplies dans nombre de domaines tels que la lutte contre la désertification (Barrage vert), la lutte contre l'analphabétisme, et l'aide des citoyens lors des catastrophes naturelles (séismes, inondations, in- tempéries). Dans une déclaration à la presse à l'issue de la cérémonie d'ouverture, le commandant du Cen- tre du service national d'Oran, le lieutenant-co- lonel Rachid Taberkane a mis l'accent sur "l'im- pact positif" induit par la création de nouveaux Bureaux du service national qui permet d'assurer la couverture totale de la région Ouest. Les formalités inhérentes au service national sont accomplies par les jeunes citoyens concer- nés au niveau des bureaux de leur wilaya de ré- sidence, sans contrainte de déplacement vers d'autres wilayas, a-t-il expliqué.

ARMÉE

Portes ouvertes sur le Service national dans des wilayas du sud du pays

Des journées «Portes ouvertes» sur le Service national (SN) sont organisées depuis hier dimanche au niveau des centres et bureaux du S.N de certaines wilayas du sud du pays, à l’instar d’Ouargla, Laghouat et Tamanrasset, à l’initiative de la direction du Service national au ministère de la Défense nationale.

Ces Portes ouverts permettent au public de s’informer sur le S.N et de s’enquérir de ses réalisations et de ses objectifs, portant implication du citoyen dans différentes actions et missions d’intérêt national, dans la gestion de sec- teurs socio-économiques et des be- soins de la Défense nationale, ont indi- qué les organisateurs. Cette manifestation est également riche en informations sur la durée de mobilisation dans le cadre du S.N, les dossiers exigés pour le recensement des citoyens éligibles au S.N, pour la sélec- tion médicale, ou le sursis, en plus d’autres informations sur les droits et devoirs garantis par la loi du Service na- tional 14-06 du 9 août 2014. Ces journées, qui se poursuivront

14-06 du 9 août 2014. Ces journées, qui se poursuivront jusqu’à mardi prochain prévoient éga- lement

jusqu’à mardi prochain prévoient éga- lement la vulgarisation des diverses missions humanitaires accomplies par les éléments de l’Armée nationale po- pulaire, des interventions et assistance médicales en cas de catastrophes natu- relles, l’apport des éléments du S.N à tra- vers leur implication dans le dévelop- pement, tels que l’ouverture de routes, la mise en valeur de terres agricoles, la réalisation de lignes ferroviaires, l’édi- fication de villages. Initiées dans le ca- dre de la célébration du 49ème anniver- saire de la création du Service national

et de la mise en £uvre du plan de com- munication de l’ANP 2016-2017, cette manifestation vise la concrétisation de la stratégie d’ouverture sur la société prônée par le haut commandement de l’ANP à travers le raffermissement des liens Armée-Nation, le rapprochement du public pour l’informer des diffé- rentes étapes traversées par le S.N et ses missions de développement, d’édifi- cation et de défense du pays depuis sa création en 1969, ont indiqué les orga- nisateurs.

SELON LE DIRECTEUR DU SERVICE NATIONAL AU MDN, LE GÉNÉRAL-MAJOR MOHAMED-SALAH BENBICHA :

Le Service national constituera toujours une école sans égale pour les jeunes

Depuis sa création en 1968, le service national a toujours constitué une école sans égale dans la formation des jeunes, sur les plans militaire, culturel et social, a affirmé di- manche à Blida, le directeur du service national au minis- tère de la Défense nationale, le général-major Mohamed-Sa- lah Benbicha. A l’ouverture de portes ouvertes organisées à l’occasion de la célébration du 49e anniversaire de l’institution du ser- vice national, le général-major Benbicha a soutenu que ce dernier (service militaire) est «une opportunité offerte aux jeunes afin d’acquérir davantage de connaissances, qui leur permettront de mieux appréhender leur avenir, tout en fai- sant la découverte du domaine militaire». L’institution du service militaire au lendemain de l’in- dépendance fut l’une des plus importantes décisions prises par les autorités du pays, a- t-il ajouté, la qualifiant de choix stratégique par excellence sur lequel il était escompté le re- lèvement d’un nouveau défi, celui de construire le jeune Etat algérien. Il a souligné que la jeunesse algérienne a répondu en force à cet appel de la Nation , en s’armant, a-t-il dit des glorieuses valeurs du 1 Novembre, constituant, ainsi, une véritable ma- chine humaine qui a concrétisé des réalisations histo- riques qui ne seront jamais oubliée, parallèlement au fait

qu’elle fut un véritable rempart contre le terrorisme. A son tour, le commandant du Centre du service national de Blida, le colonel Belmadani Ahmed, a fait savoir que ces portes ouvertes, qui se poursuivront jusqu’à mardi, s'inscrivent dans le cadre de la mise en application du programme de com- munication de l’Armée nationale populaire (ANP), visant à rapprocher le citoyen notamment les jeunes, de l'institution militaire. Les visiteurs aux portes ouvertes ont, aussi, le loisir de s'in- former sur les différents modes de formation militaire et au- tres entraînements spécialisés dispensés aux jeunes appe- lés, tout en prenant, également, connaissance des plus im- portantes réalisations accomplies par les jeunes appelés sous les drapeaux. Le responsable a cité parmi ces réalisations, la Transsa- harienne et le Barrage vert, en plus de nombreux projets na- tionaux d'envergure, réalisés à Alger, dont le musée central de l'ANP et l'hôpital militaire d'Ain Naâdja. L'opportunité a donné lieu à la récompense de nombre de retraités de l'ANP et d'anciens appelés du service natio- nal, parmi les premières promotions. Le service national a été institué en 1968 et la première promotion en la matière a concerné les citoyens nés en 1949, qui ont été enrôlés le 21 avril 1969.

SÉCURISATION DES FRONTIÈRES ET LUTTE CONTRE LA CRIMINALITÉ ORGANISÉE

Six narcotrafiquants appréhendés et 24,5 kg de kif traité saisis à l'ouest du pays

Six narcotrafiquants ont été appréhendés et 24,5 kg de kif traité, ainsi que 142.000 comprimés psycho- tropes ont été saisis par les éléments de la Gendarme- rie nationale et des Garde-frontières samedi à Tlem- cen et Oran, a indiqué hier un communiqué du mi- nistère de la Défense nationale. «Dans le cadre de la sécurisation des frontières et de la lutte contre la criminalité organisée, des éléments de la Gendarmerie nationale et des Gardes-fron- tières ont appréhendé, le 25 mars 2017, à Tlemcen et Oran (2ème Région militaire), six (6) narcotrafi- quants et saisi 24,5 kilogrammes de kif traité, six (6) véhicules et 142.000 comprimés psychotropes, tandis qu'un camion chargé de 24,5 quintaux de tabac a été saisi à Biskra (4ème Région militaire)», précise le com- muniqué. A Bordj Badji Mokhtar et In Guezzam (6ème Région militaire), des détachements de l'ANP «ont saisi cinq (5) camions, trois (3) véhicules tout-terrain, 30,5 tonnes de denrées alimentaires, 15.000 litres d'huile de table, 49.920 unités de produits détergents et

de table, 49.920 unités de produits détergents et deux (2) détecteurs de métaux», ajoute la même

deux (2) détecteurs de métaux», ajoute la même source. Par ailleurs, des détachements de l'ANP et des élé- ments de la Gendarmerie nationale «ont intercepté à Illizi (4ème Région militaire) et El-Tarf (5ème Ré- gion militaire), seize (16) immigrants clandestins de différentes nationalités», conclut le communiqué.

MDN

LUTTE CONTRE LE TERRORISME

Elimination de deux

terroristes à Constantine

Deux terroristes ont été éliminés samedi à Djebel El Ouahche, dans la wilaya de Constantine, grâce à l’exploitation efficiente de renseignements et suite à une embuscade tendue par un détache- ment de l’Armée nationale populaire, a indiqué hier un commu- niqué du ministère de la Défense nationale (MDN) «Dans le cadre de lutte antiterroriste, grâce à l’exploitation ef- ficiente de renseignements et suite à une embuscade tendue dans la zone de Djebel El-Ouahche à Constantine (5e Région militaire), un détachement de l’Armée nationale populaire a éliminé, hier soir 25 mars 2017, deux (02) terroristes, en l’occurrence le dange- reux criminel recherché . L.Noureddine, alias Abou Al Hammam qui avait rallié les groupes terroristes en 2008, responsable de plusieurs crimes qu’a connus la région, ainsi que le terroriste F.Bilal», précise la même source. «L’opération a permis de récupérer un (01) pistolet auto- matique de type Beretta et une quantité de munitions», souligne le communiqué. «Cette opération de qualité vient confirmer les efforts soute- nus de l'Armée nationale populaire dans la poursuite des grou- puscules terroristes et leur élimination à travers les quatre coins du pays, afin de dépolluer la sainte terre de l’Algérie et établir la sécurité et la sérénité parmi nos concitoyens», conclut le commu- niqué du MDN.

 

APS

Lundi 27 mars 2017

ÉCONOMIE

DK NEWS 5

M.BOUTARFA À PARTIR DE KOWEIT :

« L’Algérie pour un prolongement de l’accord Opep-non Opep »

L’Algérie est favorable pour un prolongement de trois ou quatre mois de l'accord Opep- non Opep de baisse de la production pétrolière, afin de mieux stabiliser les marchés, a affirmé samedi soir au Koweit le ministre de l'Energie Noureddine Boutarfa.

Dans une déclaration

à

nion du comité ministé- riel de suivi des accords Opep et non Opep, le mi- nistre a indiqué que le comité examinera la question du prolonge- ment de cet accord. Pour l’Algérie, il y a une né- cessité pour le prolonger de trois ou quatre mois de plus. Ce serait une durée optimale . Lors de la réunion de décembre à Vienne 2016, 11 pays producteurs non membres de l'Opep s’étaient engagés à coopé- rer avec les pays mem- bres de l'organisation pour limiter l'offre sur- abondante sur le marché mondial en réduisant la

la veille de la 2e réu-

le marché mondial en réduisant la la veille de la 2e réu- production de 1,8 million

production de 1,8 million barils par jour à partir du 1er janvier 2017 pour une période de 6 mois renou- velable.

Le ministre de l'Ener- gie a expliqué que la réu- nion du comité ministé- riel de suivi prévue di- manche se penchera sur l'évaluation de la mise en £uvre de l'accord de ré- duction des volumes de production des pays Opep et non Opep, le dévelop- pement des marchés pé- troliers et des cours ainsi que sur la situation des stocks, y compris des stocks flottants.

L'Algérie a pleinement respecté son engage- ment de réduire sa pro- duction

L’Algérie, a assuré M. Boutarfa, a pleinement respecté ses engagements

de réduction de la pro- duction dans le cadre de l'accord de Vienne. L'Algérie qui s'est en- gagée, dans le cadre de cet

accord, à réduire sa pro- duction de 50.000 barils par jour, est «un exemple» en matière de respect de ses engagements, a ajouté le ministre. «Nous tenons à être exemplaires dans l'appli- cation de l'accord Opep- non Opep , a-t-il soutenu. L’Algérie, le Koweït et le Venezuela constituent, avec la Russie et le Sulta- nat d'Oman, le comité mixte ministériel de suivi chargé de s'assurer de la mise en £uvre de l'accord de Vienne, rappelle-t-on. M. Boutarfa a relevé, d’au- tre part, que les niveaux de réduction sont à 100% pour les pays de l’Opep et de 40% pour les non

Opep, mais les pays non membres se sont engagés à réduire leurs produc-

tions de manière progres- sive de façon à atteindre le plein effet à partir d’avril

.

Le ministre de l’Ener- gie a qualifié, dans ce sens, de très sérieuse l’ap- plication de l’accord par l’ensemble des pays, y compris l’Irak qui a fait de bonnes réductions . Par ailleurs, le minis- tre s’est entretenu dans la capitale koweitienne avec ses homologues kowei- tien, vénézuélien et russe, respectivement Essam al- Marzouk, Nelson Marti- nez et Alexander Novak, selon un communiqué du ministère. Lors de ces entrevues, il a été essentiellement question de l'évolution des paramètres pétroliers et de la demande mon- diale ainsi que les méca- nismes de monitoring permettant le suivi de la mise en £uvre de l'accord de réduction de la pro- duction en vue de stabili- ser durablement les mar- chés et assurer les inves- tissements nécessaires au développement du sec- teur et de l'économie, sou- ligne la même source.

VÉHICULES-LICENCES M.BOUCHOUAREB CONFIRME :

« Aucune décision n'a encore été prise pour le quota 2017 »

Le comité interministériel chargé de définir le quota d'impor- tation des véhicules au titre de l'année 2017 ne s'est pas encore

réuni et aucune décision, donc, n'a encore été prise, a affirmé hier

à Alger le ministre de l'Industrie et des mines, M. Abdeslam Bouchoua- reb. «La décision n'a pas été prise jusqu'à maintenant pour la simple raison que le comité ne s'est pas réuni par rapport aux licences d'importation des véhicules», a dé- claré le ministre à la presse en marge de la Journée d'étude sur la numérisation de la radiodiffusion de la télévision et de la radio. A ce propos, il a rappelé que les licences d'importation des vé- hicules relevaient d'«une décision d'un comité présidé par le Pre- mier ministre», tout en ajoutant qu'une réunion de ce comité va se

tout en ajoutant qu'une réunion de ce comité va se tenir prochainement. Interrogé également sur les

tenir prochainement. Interrogé également sur les informations circulant sur les réseaux sociaux et rapportées par des médias selon lesquelles l'usine de montage des véhicules Hyundai (Tiaret) de la so- ciété Tahkout manufacturing com- pany (TMC) livrerait des véhicules qui n'ont pas été assemblés en Al- gérie, M. Bouchouareb a fait savoir

que le Premier ministre, Abdelma- lek Sellal,va dépêcher une inspec- tion mixte comprenant l'Inspection général des finances, l'Inspection générale des douanes et l'inspection générale de l'industrie ainsi que les représentants de l'Enacta (Etablis- sement national de contrôle tech- nique automobile), qui vont se dé- placer ces jours-ci sur le site (de l'usine), et on verra ce qu'il y a lieu de faire». Dans ce sens, il a également re- levé que «TMC a signé un engage- ment et un cahier des charges, et la première inspection a donné un ré- sultat positif». Le ministre a avisé avoir si- gnalé, il y a quelques semaines, que «ceux qui s'inscrivent dans l'activité de montage des véhicules seront observés et les conséquences seront tirées au cas où il y aurait des défail- lances».

VÉHICULES DE TOURISME:

La facture d’importation en baisse de près de 35% sur les 2 premiers mois, selon les Douanes

La facture d`importation des

véhicules de tourisme s’est établie

à 158,67 millions de dollars du-

rant les deux (2) premiers mois de 2017, contre 243,04 millions de dollars sur la même période de 2016, soit une baisse de 34,71%, a ap- pris l’APS auprès des Douanes. Les importations des véhicules de tourisme ont représenté près de 15% de la facture du groupe Biens de consommation non alimen- taires sur janvier-février 2017 contre près de 19% durant la même

période de 2016. Quant aux véhi- cules de transport de personnes et

de marchandises (classés dans le groupe Biens d’équipement), leur facture d`importation s’est chiffrée à 104,96 millions de dollars contre 142,22 millions de dollars, en recul de 26,2% entre les deux mêmes pé- riodes de comparaison. Concernant les parties et acces- soires des véhicules automobiles (classés en Biens de consommation non alimentaires), leur facture d`importation a atteint 59,24 mil-

lions de dollars contre 66,85 mil- lions de dollars, soit une baisse de 11,4%. Pour rappel, sur l`année 2016, le contingent quantitatif d`importation des véhicules de tourisme a été fixé à 98.374 unités dans le cadre des licences d`im- portation. La facture d’importation des véhicules de tourisme avait coûté près de 1,3 milliard de dollars en 2016 contre 2,04 milliards de dol- lars en 2015, soit une baisse de

36,61%.

M.CHELGHOUM RASSURE

« Toutes les mesures de contrôle prises contre les viandes brésiliennes avariées »

Le ministre de

contre les viandes brésiliennes avariées » Le ministre de l'Agriculture, du dé- veloppement rural et de

l'Agriculture, du dé-

veloppement rural et

de la pêche, M. Abdes-

selam Chelghoum, a affirmé hier à Alger que l'Algérie était à l'abri de tous les risques des viandes brésiliennes avariées, en rassurant les consommateurs que toutes les mesures de contrôle avaient été prises. Dans une déclaration faite à la presse en marge d'une Journée

d'information sur la pêche, le ministre a indiqué que dès l'éclate- ment du scandale des viandes brésiliennes avariées suite auquel une vingtaine de pays ont suspendu leurs importations, des me- sures préventives ont été renforcées par les autorités algériennes pour toutes les cargaisons de viandes en provenance non seulement du Brésil mais aussi de l'ensemble des pays fournisseurs de l'Algé- rie en viandes. En outre, a poursuivi M. Chelghoum, son ministère a reçu, jeudi dernier, une note d'information de l'ambassade d'Algérie au Bré-

sil dans laquelle il a été précisé la liste nominative des exportateurs

brésiliens de viandes mis en cause et qui sont au nombre de qua-

tre (4).

Selon lui, «des investigations et des enquêtes rigoureuses ont été déclenchées (par les services algériens habilités), toutes les cargai- sons sont contrôlées et analysées par nos laboratoires, alors qu'un conteneur d'une capacité de 24 tonnes de viandes en provenance du Brésil a été gelé au niveau du port d'Alger et les analyses sont en cours». A ce propos, il a assuré que les analyses effectuées, jusqu'à ce jour, étaient négatives et que toutes les viandes mises actuellement sur

le marché étaient saines.

Pour rappel, l'affaire de la viande brésilienne avariée a éclaté lorsque la police brésilienne a découvert la semaine dernière que

des gros exportateurs de viande avaient corrompu des inspecteurs des services d'hygiène pour certifier de la viande avariée comme étant propre à la consommation.

ENTREPRENEURIAT

Les entreprises du BTPH, exonérées des pénalités de retard aux impôts et aux caisses d’assurances

Les entreprises du BTPH bénéficieront, dans les semaines à ve- nir, de mesures exceptionnelles portant sur l'exonération de pé- nalités de retard auprès des caisses d’assurances et des impôts, a indiqué hier à Oran le président de l’Association générale des en- trepreneurs algériens (AGEA). Lors d’une rencontre de l’AGEA avec les promoteurs immobi- liers, les bureaux d’études et les différents opérateurs du BTPH organisée au siège de la wilaya d’Oran, Mouloud Khelloufi a ex- pliqué que ces mesures interviennent pour alléger les charges sur les promoteurs immobiliers et les entreprises du BTPH, qui ne sont pas payés à temps. Cette décision a été prise, lors de la dernière tripartite à laquelle

a pris part l’AGEA, pour préserver les entreprises, les projets struc- turants et le développement local, a-t-il souligné. Des négociations sont, par ailleurs, en cours avec des banques publiques, à savoir BADR, BNA BDL pour la facilitation des avances sur situation du marché public sans recourir à l’hypo- thèque, a-t-il fait savoir. Les situations du marché public signées par l’administration per- mettront aux promoteurs de recevoir des prêts bancaires allant jusqu’à 70% de leurs situations et ainsi progresser dans leurs pro- jets. Dans un autre registre, M. Khelloufi a indiqué que l’AGEA vient de formuler au gouvernement onze propositions qui vise à amé- liorer l'environnement économique du pays. La première concernant la promotion immobilière plaide pour

l’insertion de l’idée de la location et vente, et la réflexion sur les prix de référence, pour réguler le marché de l’immobilier. La deuxième concernant l’organisation des bureaux d’études, appelle

à la réflexion pour améliorer l’activité et créer une synergie en-

tre différents secteurs pour une meilleure utilisation des ressources humaines, ainsi que la consolidation du le rôle du BET dans l’ac- compagnement du maître d’ouvrage, a-t-il cité. La création par wilaya de zones d’activité spéciale BTPH, l’éta- blissement d’une short list pour la réalisation du programme lo- gements, la validité des documents fiscales et parafiscales/annu- lation des PR, la création d'un observatoire national pour la PME/PMI/TPE, le suivi d’application du pacte de croissance éco- nomique et social au niveau local, figurent parmi les propositions formulées.

APS

6 DK NEWS

ÉCONOMIE

Lundi 27 mars 2017

INDUSTRIE:

Les sous-traitants et les grandes entreprises doivent dépasser le stade des relations commerciales

Les grandes entreprises industrielles et les sous-traitants devraient dépasser le stade des relations commerciales et s'engager dans une démarche conventionnée, de façon à bâtir un partenariat durable qui soit profitable au tissu industriel national, a indiqué hier à Alger le président de la Bourse algérienne de sous-traitance et de partenariat Kamel Agsous.

"Nous avons introduit une demande auprès du minis- tère de l'Industrie et des mines pour proposer la signature de conventions entre les don- neurs d'ordres (ou grandes entreprises), notamment pu- bliques, et les sous-traitants nationaux pour dépasser le stade des relations commer- ciales entre les deux parties et aller vers un partenariat stra- tégique permettant de déve- lopper le tissu industriel natio- nal" a expliqué M. Agsous lors de son passage au Forum d'El- Moudjahid. M. Agsous a souli- gné que ces conventions per- mettraient aux sous-traitants nationaux "d'avoir des mar- chés et de développer leurs activités en Algérie ce qui aug- mentera forcément le taux d'intégration national dans les différentes filières de l'in- dustrie". "Les donneurs d'ordres pro- cèdent à des appels d'offres nationaux et internationaux pour l'attribution des mar- chés. Ces appels d'offres sont souvent décrochés par des en- treprises étrangères, donc, il faudrait changer de méthode et privilégier la sous-traitance nationale pour l'encourager à émerger à travers un parte- nariat stratégique entre les donneurs d'ordres et les sous- traitants" a-t-il suggéré. Faisant un état des lieux, l'intervenant a indiqué que le nombre total des entreprises algériennes activant dans la sous-traitance industrielle ne dépasse pas les 900 entre- prises, soit 10% du tissu indus- triel, un taux "faible" et est "très en deçà" des opportunités qu'offre cette activité en Algé- rie, en notant au passage qu'en Tunisie ce taux est de 20% et 28% au Maroc où il y a 2.000 entreprises de sous-traitance sur 7.000 sociétés industrielles. Il a souligné que la nou- velle loi d'orientation sur la pe-

souligné que la nou- velle loi d'orientation sur la pe- tite et moyenne entreprise (PME), adoptée

tite et moyenne entreprise (PME), adoptée début 2017, était un "atout majeur" pour la promotion du réseau des PME et le développement de la sous- traitance nationale. Cette loi, a-t-il ajouté, contient des mesures incita- tives à la promotion de la sous- traitance qui fait partie d'une stratégie globale de l'indus- trialisation du pays, et qui vient combler les insuffisances relevées dans l'ancienne loi, déplorant en ce sens "l'échec" du programme de mise à ni- veau de 20.000 PME mis en £uvre par l'Agence nationale de développement de la PME (ANDPME). L'intervenant a relevé aussi que sur les 15 dernières an- nées, l'Algérie avait importé pour 240 milliards de dollars de produits manufacturés de l'Union européenne. M. Agsous a souligné aussi la nécessité de développer la sous-traitance dans l'indus- trie automobile locale nais- sante pour "augmenter le taux d'intégration et améliorer la

maitrise nationale à travers des partenariats entre opéra- teurs nationaux et étrangers, permettant la mise à niveau d'abord des entreprises algé- riennes, mais aussi le transfert de la technologie". Il a également appelé les sous-traitants à s'organiser dans des clusters pour "ac- croître la production de leurs entreprises et garantir l'at- tractivité de l'industrie natio- nale", en dépit des contraintes sur le terrain, notamment "le caractère familial des entre- prises algériennes et la rivalité qui existent entre elles". Le président de la Bourse algérienne de sous-traitance a fait part en outre de la tenue de la 4ème édition du Salon natio- nal inversé de la sous-trai- tance du 3 au 6 avril à Alger, et qui regroupera des indus- triels-donneurs d'ordres qui présenteront leurs besoins en matière de produits ou de ser- vices pour qu'ils soient fournis par les sous-traitants afin de prendre connaissance des be- soins exprimés.

Selon lui, une cinquantaine d'entreprises-donneurs d'or- dres ont confirmé leurs parti- cipation, tandis que plus de 400 visiteurs-receveurs d'or- dres (sous-traitants) s'y sont déjà inscrits, précisant que ce sera une opportunité pour les deux parties pour "nouer des contacts, tisser des liens et discuter sur d'éventuels projets en commun et des partenariats au profit de l'industrie natio- nale". Des conférences-débats sont également au programme et porteront sur le marché de la sous-traitance en Algérie, notamment dans les énergies renouvelables et des indus- tries mécaniques, et sur le rôle des clusters (pôles régionaux industriels) dans la sous-trai- tance. Plusieurs secteurs se- ront représentés à ce salon dont les industries mécanique et métallurgique, électronique, électrique, chimique et pétro- chimique, hydraulique, le bâ- timent, l'industrie ferroviaire, le machinisme agricole et les télécommunications.

ALGÉRIE-AFRIQUE

Création de l’observatoire des opérateurs économiques algériens en Afrique de l’Ouest

Un observatoire des opérateurs écono- miques et des hommes d’affaires algériens en Afrique de l’ouest vient d’être créé, à l’initiative d’une cinquantaine d’opéra- teurs économiques nationaux en activité dans cette partie du continent africain, a- t-on appris hier de son président. «Nous avons procédé à la création de cette structure dans le but d’intensifier les échanges commerciaux et économiques entre notre pays et différents autres pays de l’Afrique de l’ouest», a affirmé Moha- med Dahaj, dans un entretien télépho- nique avec l’APS. «L’objectif de la démarche est de pro- mouvoir les différents produits indus- triels, agricoles ou d’élevage algériens auprès d’opérateurs et entreprises écono- miques de ces pays africains», a précisé M.Dahaj, plus connu dans le milieu des af- faires en Afrique de l’ouest sous l’appel-

lation du «PDG». L’objectif est aussi d’ob- tenir un accompagnement de l’Etat pour pouvoir développer davantage et intensi- fier le troc commercial au lieu et place des procédures simples du troc qui s’effectue actuellement avec certains pays de l’Afrique de l’ouest, a-t-il ajouté. «La dé- marche se veut un moyen de renforcement des exportations de produits nationaux vers ces pays africains, pour peu que les banques publiques et privées nous sou- tiennent à travers la facilitation et la sim- plification des procédures de transferts des fonds de paiement», a soutenu M.Dahaj, qui est établi à Niamey (Niger). L’intensi- fication des échanges commerciaux et économiques entre les operateurs écono- miques publics et privés des wilayas du sud et l’Afrique du sud est l’autre action qu’il est souhaité de développer à l’avenir au ti- tre des échanges Sud-sud», a-t-il expliqué.

Dans ce cadre, «nous avons accueilli avec satisfaction le projet d’ouverture d’un poste frontalier entre l’Algérie et la Mau- ritanie, pour faciliter le déplacement des personnes et des marchandises et inten- sifier les échanges commerciaux entre les deux pays, comme annoncé en décembre dernier par le Premier ministre, Abdelma- lek Sellal, en ouverture des travaux de la 18ème Session de la Haute commission mixte algéro-mauritanienne», a-t-il fait sa- voir. Le soutien de l’Etat et des différents organismes économiques nationaux à cette démarche permettront d’ouvrir de nouveaux horizons en matière de confor- tement des échanges économiques et commerciaux avec l’Afrique de l’ouest, no- tamment à travers l’élargissement aux wi- layas de Bechar et Tindouf du troc avec cer- tains pays de l’Afrique de l’ouest, a estimé M.Dahaj.

Algérie Flash éco hebdo

4DOUANES: Dissolution de l’Ecole nationale des douanes créée en 2012. 4ENTREPRISES-IMPOTS: Les entreprises en difficultés financières, notamment, celles qui n’arrivent pas à payer l’intégralité des imposi- tions mises à leur charge, peuvent bénéficier du dispositif de rééchelonnement des dettes fis- cales sur une période n’excédant pas trois an- nées. 4TRANSPORT: La facture d'importation de ba- teaux par l'Algérie s'est chiffrée à 231,75 millions de dollars sur les deux premiers mois 2017. 4HYDROCARBURES: Sonatrach prévoit d’in- vestir plus de 50 milliards de dollars sur la pé- riode 2016-2021 en matière d’exploration et de production, dont 70% sur fonds propres, visant en priorité l’élargissement de la base de réserves nationales et l’augmentation des capacités de production. Plus de 1.300 forages sont prévus d’être réali- sés dans la période 2017-2021, avec comme objectif d’atteindre progressivement, d’ici 2021, un niveau de production supérieur à 230 millions de tonnes équivalent pétrole (TEP). 4BOURSE: Les échanges au 22 mars 2017 sur la Bourse d'Alger ont porté sur: .Hôtel El Aurassi:

Valeur transigée de 416.000 DA pour 800 actions à 520 DA/action .Biopharm: Valeur transigée de 597.000 DA pour 500 actions à 1.195 DA/action .Alliance Assurance: Valeur transigée de 2,25 millions DA pour 5.000 actions à 450 DA/action 4HYDROCARBURES: La production primaire d'hydrocarbures de l'Algérie a atteint 32,6 mil- lions TEP sur les deux premiers mois de 2017, en hausse de 4% par rapport à la même période de 2016, donnant une capacité de production additionnelle de pétrole brut de 110.000 barils/jour actuellement disponible mais non produite en application de l'accord de l'OPEP. 4PHOTOVOLTAIQUE: L’arrêté de 2014 fixant les tarifs d’achat garantis et les conditions de leur application pour l’électricité produite à par- tir des installations utilisant la filière solaire photovoltaïque a été complété par un autre ar- rêté publié au Journal officiel no 13. La nouvelle disposition stipule que les quan- tités annuelles d’électricité produite par le photovoltaïque sont fixées dans le cadre d’une procédure d’appel d’offres qui sera définie par voie réglementaire. 4COMMERCE EXTERIEUR: Le déficit com- mercial de l`Algérie a atteint 1,69 milliard de dollars (usd) sur les deux premiers mois de 2017, contre un déficit de 3,72 milliards usd sur la même période de 2016 (-55%) avec des expor- tations de 6,05 milliards et des importations de 7,75 milliards usd. 4DOUANES: Création du Centre national des transmissions et du système d’information des douanes (CNT SID). 4EXPORTATION: Les exportations des dattes se sont chiffrées à 7,36 millions de dollars sur les 2 premiers mois 2017 contre 5,45 millions de dollars sur la même période de 2016 (+35,05%). 4CONTREFACON: Près de 802.700 articles de contrefaçon ont été saisis par les services des douanes en 2016, dont la majorité est d'origine chinoise. Les articles de sport ont représenté 63% des ar- ticles contrefaits saisis, suivis des pièces déta- chées (29%), de quincaillerie (3,3%), des lunettes et montres (2,5%), des produits électriques (1,2%), des produits cosmétiques (0,2%) et des articles scolaires (0,1%). 4MECANIQUE AGRICOLE: Convention de partenariat entre l’université Larbi Ben M’hidi (Oum El Bouaghi) et l’entreprise publique des tracteurs agricoles (ETRAG) d’Oued Hmimim (Constantine) visant le développement et la pro- motion de la formation et des recherches d’ap- plication en mécanique agricole. 4FONCIER: Lancement de l'opération de nu- mérisation du registre foncier et des activités des conservations foncières relevant de la Di- rection Générale du Domaine national (DGDN). La 1ère étape porte sur la numérisation de l'en- semble des données relatives à l'identité de tous les propriétaire de droits réels disposant d'actes notariés, alors que la 2éme étape, dont le lan- cement est prévu en 2018, connaîtra la mise en place d'un système informatique centralisé en vue de créer le Centre national de traitement des informations et documents fonciers. 4PLAISANCE MARITIME: Trois (3) investis- seurs privés ont été agréés, jusqu’à maintenant, pour exercer dès l’été prochain les activités de transport et de plaisance maritimes à travers des bateaux-restaurants stationnaires et itiné- rants.

APS

Lundi 27 mars 2017

COOPÉRATION

DK NEWS 7

LE SG DE LA LIGUE ARABE, AHMED ABOUL GHEIT L’A AFFIRMÉ :

«L'intégration régionale et économique arabe en deçà des aspirations»

Le Secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Aboul Gheit, a affirmé hier qu'en dépit des réalisations accom- plies sur la voie de l'intégration régionale et économique «le résultat demeure toutefois en déca des aspirations», pré- cisant que le commerce interarabe oscille entre 8 et 10%. «Le commerce interarabe représente entre 8 et 10% du commerce arabe avec le monde et le monde arabe compte parmi les régions du monde marquées par le durcissement des politiques protectionnistes et des contraintes doua- nières», a indiqué M. Aboul Gheit dans son allocution lors de la réunion du Conseil économique et social au niveau

ministériel, préparatoire à la réunion du Conseil de la Ligue arabe au niveau du sommet. «Un intérêt particulier est accordé aux défis socio-éco- nomiques dans l'agenda arabe», a-t-il poursuivi, précisant que «les appréhensions du citoyen arabe quant à la sécu- rité économique et l'avenir persistent, notamment au re- gard de l'impact des crises économiques». Les exigences de la Grande zone arabe de libre échange (GZALE), l'évolution de l'Union des douanes arabes, l'in- vestissement, et la stratégie arabe aquacole sont autant de thèmes inscrits à l'ordre du jour du sommet.

M. Aboul Gheit a, par ailleurs, mis en avant l'impact des

crises et conflits armés sur les efforts de développement des pays de la région en termes de coûts qui demeurent excessifs.

ALGÉRIE-JAPON

Signature d'un contrat de don du Japon pour l'Association Ihssane de Mascara

Un contrat de don d'une aide financière de 38 792 eu- ros, offert par le Gouvernement du Japon à l'Association «Ihssane» de Mascara a été signé hier à Alger, par l'ambas- sadeur du Japon en Algérie, Masaya Fujiwara et le prési- dent de l'Association, Noureddine Benaissa. L'aide porte sur un projet d'équipements pédago- giques et d'aménagement de l'école de vie Ihssane, lancée par l'Association, et qui vise à développer les activités pé- dagogiques et à améliorer l'environnement scolaire des 40 enfants et adultes handicapés qu'elle accueille. L'école de vie Ihssane pourra, à travers cette aide finan- cière, acquérir divers équipements pour de nouveaux ate- liers, l'aménagement de la cuisine pour améliorer et di- versifier les repas servis aux enfants, ainsi que la rénova- tion et l'installation d'une chaudière d'eau et d'un réser- voir pour répondre aux besoins de ses demi-pensionnaires. «Ce don contribuera à améliorer les conditions d'accueil des enfants en leur offrant davantage d'activités pédago- giques», a déclaré l'ambassadeur du Japon dans son allo-

cution à l'occasion de cette cérémonie, relevant que ce pro- jet «témoigne de la solidarité et des liens d'amitié et de coo- pération entre l'Algérie et le Japon dont les relations di- plomatiques ont été établies en 1962, ce qui signifie que cette année marque le 55e anniversaire de ces relations».

M. Fujiwara a souligné que l'Ambassade du Japon en Al-

gérie avait déjà réalisé cinq projets depuis quinze ans dans

différents domaines tels que l'éducation avec notam- ment l'acquisition d'un minibus par un établissement de formation pour les enfants handicapés mentaux à Sétif et l'amélioration des conditions d'une pouponnière à Béchar. Il a cité également l'aide du gouvernement japonais pour l'aménagement d'un centre de formation pour femmes à Saoula (Alger) et l'acquisition de matériel ophtalmologique à Ghardaia. Le diplomate japonais a plaidé, par la même occasion, pour un renforcement de la coopération algéro-nip- pone, exprimant le souhait de son pays «d'être partenaire de l'Algérie pour le développement notamment de son in- dustrie automobile et de l'industrie pétrochimique où le Japon peut apporter son expertise et son savoir-faire». Pour sa part, le président de l'Association Ihssane, a in- diqué que cette aide «va permettre à l'association de multiplier les ateliers au profit de cette frange d'enfants, qui est en attente d'une meilleure intégration sociale». L'Association Ihssane, qui accueille des enfants autistes dans son école depuis plus de vingt ans, propose des ac- tivités pédagogiques diverses qui permettent aux handi- capés mentaux qui y sont scolarisés de développer leurs capacités en organisant des ateliers variés.

APS

ALGÉRIE-CONGO

M.Lamamra : «La Grande commission mixte algéro-congolaise est un instrument intergouvernemental qu’il faudra préserver»

La Grande commission mixte algéro-congolaise est un instrument intergouvernemental qu’il «faudra préserver» et lui donner «toute l’autorité nécessaire» afin que la relation entre les deux pays puisse devenir «un partenariat auto-entretenu qui se nourrit des réalisations et des succès», a indiqué dimanche à Alger le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra.

«La Grande commission mixte est un instrument intergouvernemental qu’il

sus de cette 7ème session de la grande commis-

sion mixte (

que nous nous re-

) et

sus de cette 7ème session de la grande commis- sion mixte ( que nous nous re-

faut préserver et lui donner

toute l’autorité, mais dans le même temps, il faut que

trouvons autour

les opérateurs prennent en

de

grands idéaux,

charge cette relation et lui imprimer la cadence qui

autour de grands projets continen-

taux et internatio-

lui convient et lui ouvrir toutes les perspectives dignes de nos relations», a

naux», a soutenu M. Lamamra, tout

en

saluant les «sa-

souligné M. Lamamra à l’ouverture des travaux de la

7ème session de la grande

commission mixte algéro- congolaise au Centre in- ternational des conférences (CIC). Le ministre qui copré- sidé la séance d’ouverture avec son homologue congo- lais, Jean Claude Gakosso, a mis l'accent sur la nécessité de faire en sorte à ce qu’il y ait «une cohérence d’en- semble qui permettra à

crifices que les Présidents des deux pays ont consentis pour leur propre pays et pour le continent africain». Il a fait savoir également que les deux Présidents s'investissent pour mobi- liser l’ensemble des opé- rateurs, tous secteurs confondus, en vue de bâtir des relations bilatérales

«plus étroites, plus denses

blique du Congo «entre- tient, depuis de longues an- nées, d’excellentes rela- tions avec l’Algérie», M. Go- kaosso a souligné que cette commission mixte donne l’occasion aux deux pays de «resserrer ces liens, d’ap- profondir l’amitié et de faire franchir un palier supplé-

tieux défini par nos experts, le 1er mars 2017 à Brazza- ville». Pour le chef de la diplo- matie congolaise, «la signa- ture prochaine de plusieurs accords devant les plus hautes autorités de deux Etats, constituera, sans au- cun doute, un tournant

cette relation de devenir

et

mutuellement avanta-

mentaire à la coopération

dans notre histoire com-

un partenariat auto-entre-

geuses» entre les deux pays.

bilatérale dans le but de

mune et qui sera bientôt

tenu qui se nourrit des réa-

De son côté, M. Gakosso

bâtir un partenariat straté-

soutenu par l’accord relatif

lisations des succès» entre

a

rendu hommage aux

gique dans l’intérêt mu-

à l’exemption de visas pour

les deux pays.

chefs d’Etat des deux pays

tuel de nos deux peuples».

les ressortissants des deux

Le chef de la diplomatie

pour leur «leadership» sur

Le MAE congolais a fait

pays détenteurs du passe-

algérienne s’est dit égale-

le

continent africain, préci-

savoir que cette session re-

port diplomatique».

ment «convaincu» que des «mesures appropriées» se- ront prises dans ce sens, rappelant que la réunion des experts a fait ressortir «pas moins de 14 projets d’accords dans différents secteurs et identifié une douzaine d’autres accords nécessitant un travail com- plémentaire». «Cela montre que nous sommes engagés résolument dans un proces-

sant que cette session de- vrait «nous permettre de consolider la coopération entre nos deux pays, no- tamment par la mise en £uvre effective de l’essentiel des résolutions issues des réunions préparatoires des experts de nos deux pays, te- nue à Brazzaville en février dernier et actuellement à Alger». Rappelant que la Répu-

vêt une «importance parti- culière» aux plans politique et diplomatique à la faveur de la visite d’Etat qu’effec- tuera le président Denis Sassou-Nguesso à partir de lundi en Algérie. Il a insisté sur la néces- sité pour les deux pays de relancer leur coopération bilatérale en vue de «donner du contenu au nouveau ca- dre juridique très ambi-

De même, les accords dans les domaines du com- merce, des transports, de l’agriculture, de la forma- tion et des technologies de l’information et de la com- munication «permettront, très certainement, d’aug- menter le volume des échanges économiques et commerciaux entre les deux pays», a-t-il assuré.

28 E SOMMET ARABE :

Début des travaux en Jordanie de la réunion

du Conseil économique et social au niveau

ministériel

Les travaux de la réunion du Conseil économique et social au niveau minis- tériel ont débuté hier à la mer Morte ( Jordanie) en prévision de la réunion du Conseil de la Ligue arabe au niveau du sommet prévu mercredi. Le Secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Aboul Gheit, a souligné dans son allocution d'ouverture des travaux que le «monde arabe est confronté à de nombreux défis qui se répercutent négativement sur la situa- tion socio-économique du citoyen arabe». «En dépit des réalisations ac- complies, beaucoup reste à faire», a- t-il soutenu. «Plusieurs pays ont mis en place des stratégies pour diversifier leurs économies et leurs sources de ri- chesses», a précisé M. Aboul Gheit qui a estimé que cela devrait apporter de «réels espoirs au citoyen arabe». Le SG de la Ligue arabe a mis l'ac- cent sur l'importance de soutenir la «complémentarité économique, no- tamment à travers la zone de libre

échange et

l'Union

douanière

arabe».

Les réu-

nions du

Conseil de

la Ligue

arabe au

niveau des

délégués

perma-

nents et hauts res- ponsables, ont débuté samedi matin dans la ré- gion de la Mer Morte ( Jordanie), en prélude à la réunion des ministres arabes des Affaires étrangères, prévue lundi. Les points inscrits comprennent le rapport du Secrétaire général sur lÆaction arabe commune dans la do- maine socio-économique et en ma- tière de développement arabe, ainsi

et en ma- tière de développement arabe, ainsi que les mesures prises par les pays arabes,

que les mesures prises par les pays arabes, le Secrétariat général de la Ligue arabe, les conseils ministériels spécialisés et les institutions de lÆac- tion arabe commune autour du suivi de lÆapplication des décisions dans le domaine socio-économique et en ma- tière de développement, issues du Sommet de Nouakchott de 2016.

8 DK NEWS

RÉGIONS

Lundi 27 mars 2017

BÉJAÏA

Des milliers de personnes à la 8 e fête de l’eau à Toudja

Des milliers de personnes ont afflué, ce samedi à Toudja, à 30 km à l’ouest de Be- jaia, pour prendre part à la 8e fête de l’eau de la ville éponyme et y certes célébrer la source vitale mais y découvrir toute la charge culturelle inhérente à l’histoire de son captage, sa répartition, sa gestion qui date depuis l’époque romaine (An 154 avant Jésus-Christ). Les visiteurs, venus expressément de plusieurs wilayas du pays, notamment d’Alger et Mila, en ont profité pour péré- griner à travers la région qui offre des pa- noramas exceptionnelles qui allient la mer, et la montagne dans une composition naturelle à couper le souffle, magnifiés de surcroit, par l’écoulement d’une eau infi- nie se déclinant en petite rivières et en cas- cade à perte de vue au milieu d’un manteau végétatif des plus luxuriants. Un voyage, assurément extatique, sou- tenu de plus par une animation très vive, organisé dans la localité et autour de la my- thique source de Toudja et du musée de l’eau s’y trouvant, unique dans son genre en Afrique et qui, tous deux cristallisent, une partie de l’intérêt de l’événement. Ouverte par un défilé, aux couleurs de carnaval, regroupant des clowns, des échas- siers, des troupes floklorique, notamment idhebalane, des cavaliers dans leurs cos- tumes traditionnels, une caravane de per- sonnages, habillés dans des costumes de l’ancienne Berberie, la manifestation a donné lieu a l’organisation d’une double foire, l’une dédié aux produits agricoles de la région et l’autre aux produits d’artisa- nats. Des conférences, des films, et des expo- sitions, notamment celles inhérentes aux créations opérées dans le cadre de plusieurs résidences d’artistes dans la région ont éga- lement meublé la journée, qui s’est pro- longé l’après midi, par des visites ciblées, notamment la redécouverte de ce qui est communément appelée la route de l’eau et qui intègre dans son itinéraire tous les ou- vrages et équipements, utilisés par les ro- mains pour acheminer de l’eau de Toudja vers Bejaia sur une distance de quelques 50 km, à travers vallées et montagnes au prix d’une prouesse technique sidérante. Le parcours intègre le fameux acqueduc Romain de Toudja, encore sur pied, mal- gré les dommages subit, des moulins à eaux, des canalisations en forme de gale- rie, et tant de curiosités, qui font de lui un site rare et pour lequel se focalise toute l’at- tention pour en faire, une attraction tou- ristique d’autant, que non loin de là, au sud de la localité s’y trouve, le site romain de Tubuctus, fort bien préservé et qui peut en assurer la jonction historique et cultu- relle. Cette fête de l’eau, au-delà, de la valori- sation et de la célébration de cette source vitale, a été conçu du reste, pour faire par- tie de la valorisation touristique de la ré- gion, richement dotée et qui a impres- sionné des visiteurs de prestige dont l’Ar- chiduc Louis Salvatore de Habsbourg (184761915), qui lui a rendu hommage dans des termes fort élogieux, dans son li- vre (Bejaia6perle de l’Afrique du Nord) et Moufdi Zakaria, le poètes de la révolu- tion, qui lui a composé un magnifique poème, en parlant de Touja la magique. Les atouts sont là, il s’agit juste de les mettre en valeur, s’accordent a dire les forts en thème, notamment les organisateurs de cette fête, à l’instar de la fondation univer- sitaire Gehimab, qui ne désespère de contribuer a en faire une destination ma- jeure de la wilaya.

APS

SAISON ESTIVALE 2017:

Plus de 36.000 enfants bénéficieront de séjours dans les wilayas côtières

Plus de 36.000 enfants bénéficieront de séjours dans les wilayas côtières durant la prochaine saison estivale, a annoncé samedi à Oran la directrice générale de la Jeunesse auprès du ministère de la Jeunesse et des Sports.

«Cette initiative intervient dans le cadre de la réédition du programme destiné aux enfants issus du Grand sud et des Hauts plateaux qui bénéficieront de séjours dans les Centres de vacances et de loisirs

(CVL) des 14 wilayas côtières», a précisé Sa- mia Benmaghsoula à l'occasion d'une rencontre régionale réunissant le mouve- ment associatif et les cadres du secteur de la Jeunesse. «Les préparatifs de ce programme es- tival seront entamés à partir de la se- maine prochaine», a-t-elle fait savoir, rap- pelant que la précédente édition avait permis d'organiser des séjours au profit de 33.000 petitsissus des mêmes régions du pays. Mme Benmaghsoula a également fait part de la réédition, au cours de la pro- chaine saison estivale, du programme «Mobilité Jeunesse» destiné aux jeunes is- sus des régions considérées, leur offrant des séjours au sein des différentes auberges de jeunesse du pays. «Il s'agit d'un dispositif important pour

lespréparatifsduquelunecommissionin-

tersectorielle est mobilisée», a-t-elle sou- ligné, annonçant en outre la 3e édition, du- rant l'été, de la manifestation «Dar Dzaïr» (à Alger) qui avait drainé l'année dernière trois millions de visiteurs.

«La réédition de 'Dar Dzair' procure une

grande fierté sachant que cette rencontre met en valeur la diversité et la richesse du patrimoine culturel national, et ce, à la fa- veur de la participation d'artisans et d'ar- tistes de toutes les régions du pays», a fait valoir Mme Benmaghsoula. S'agissant de sa rencontre avec le mouvement asso-

TISSEMSILT

de sa rencontre avec le mouvement asso- TISSEMSILT ciatif et les cadres du secteur de la

ciatif et les cadres du secteur de la jeunesse

de 7 wilayas de l'Ouest, tenue à la salle«Es-

Saada», la Directrice générale de la Jeunesse

a indiqué que ce regroupement inter-

vient dans le cadre du programme élaboré

par son département et validé par le minis-

tre de la Jeunesse et des Sports dans le but de «consolider le dialogue et la concerta- tion avec les jeunes». «Le mouvement associatif est un par-

tenaire majeur», a-t-elle soutenu, notant

que 2.088 associations de jeunes activent

à l'échelle nationale, dont plus de 700 au

niveau de la région Ouest du pays. L'impor- tance du rôle du mouvement associatif, par

ses actions éducatives et de sensibilisation

chezlesjeunes,notammentautourdesva-

leurs de civisme et de citoyenneté, a été éga- lement mise en relief au cours de cette ren-

contre. Mme Benmaghsoula a invité, dans

ce sens, les associations à contribuer à la campagne initiée par le ministère de l'In-

térieur et des Collectivités locales pour sen- sibiliser le citoyen sur l'intérêt d'accomplir son devoir civique à l'occasion des pro- chaines échéances électorales. De nom- breux artistes se sont joints à cette cam- pagne comprenant des caravanes de sen- sibilisation, des galas, des activités scien- tifiques, et des rencontres avec le mouve- ment associatif à travers différentes villes

du pays. Donnant le ton à cette campagne de sensibilisation, une pléiade d'artistes était à l'affiche mercredi pour animer un gala au Palais des sports de la ville d'Oran, et ce, à l'initiative des secteurs indiqués en coordination avec l'Office national de la cul- ture et de l'information (ONCI).

Plus de 7000 arbres plantés au barrage de Bougara

Abed Meghit

Une large campagne de re-

boisement a été entreprise de- puis presque un mois à travers les régions de l'Ouarsenis, ayant pour objectif la régéné- ration du couvert végétal et la création de nouveaux espaces verts. Elle a été lancée en coor- dination avec différents parte- naires, à leur tête les autorités locales, l'ANP, la Protection civile, des associations et de simples citoyens. Elle a été clôturée samedi dernier, jour coïncidant avec la Journée mondiale des forêts. Ils étaient très nombreux à venir partici- per ce samedi dernier, à la clôture de la campagne de re- boisement 2016/2017 qui a eu lieu au niveau du barrage de Bougara.Enclenchée au titre des engagements des walis de

de Bougara.Enclenchée au titre des engagements des walis de Tissemsilt et de Tiaret, quant à la

Tissemsilt et de Tiaret, quant à la plantation d'un million d'arbres en une année, cette opération d'envergure a connu une adhésion voire un en- gouement des plus remar- quables dés les premières heures de la journée. Cette campagne qui a ciblé la plan- tation de pas moins de 7 000 arbres quota de la wilaya de

Tissemsilt, s'est caractérisée manifestement par la partici- pation des autorités locales à leur tête les deux wali, des forces de l'Armée nationale populaire de Tiaret et de Tis- semsilt , des services des deux Sûretés de wilayas, des élé- ments de la Protection civile des deux wilayas, des forestiers de Tissemsilt et de Tiaret, des

étudiants , les écoliers, des scouts musulmans, la société civile et même de simples ci- toyens des deux wilayas Ces derniers ont répondu favora- blement à l'appel pour contri- buer d'une part à cet acte de ci- toyenneté et de civisme et d'au- tre part à combler le déficit no- table accusé en termes d'es- paces verts. Il convient de souligner qu'en plus des opérations me- nées en ce sens par divers in- tervenants dont des associa- tions actives, d'autres actions similaires sont envisagées pro- chainement dans différents endroits de la wilaya, ce qui dé- note sans l'ombre d'un doute, de l'esprit de prise de conscience affiché en termes de respect à Dame nature et à tout ce qui a trait à la préserva- tion de l'environnement en général.

OUM EL-BOUAGHI

Plus de 100 projets d’investissement dans le secteur agricole validés

La commission d’investissement de la wilaya d’Oum El-Bouaghi a validé 111 projets d’investissement dans le do- maine agricole a indiqué samedi, le di- recteur des services agricoles (DSA) par intérim, M. Ali Fenazi. La concrétisation

de ces projets permettra de «booster le secteur de l’agriculture, de créer de la ri- chesse et des opportunités d’emplois pour les jeunes de la région’’ a précisé le même responsable.

Dix huit (18) projets d’élevage avicole

et 14 autres liés à la transformation et la

collecte du lait, figurent parmi les pro- jets qui ont eu l’aval des autorités concernées, a-t-on encore noté détail- lant que ces projets ont entamé leur phase de concrétisation. La même source a ajouté que les travaux étaient en cours pour la réalisation de 33 unités de production d’aliments pour bétail et l’installation de 26 chambres froides. M. Fenzi a également indiqué que la

commission locale d’investissement a

donné son accord pour la réalisation de deux (2) minoteries et trois (3) huileries devant accompagner le développement de la production céréalière et oléicole dans la wilaya. Les efforts consentis par les services de la wilaya d’Oum El Boua- ghi sont axés également sur le dévelop- pement du créneau de l’agro-alimen- taire avec l’objectif de créer «une écono- mie locale équilibrée’’ entre activités agricoles et industrielles, a fait encore sa- voir le même responsable.

Lundi 27 mars 2017

SOCIÉTÉ

DK NEWS 9

BLIDA

Les citoyens en force à la clôture de la campagne Blida Leourida

Les citoyens de Blida ont été nombreux à prendre part, samedi, à la clôture de la campagne Blida Leourida, visant la plantation de plus de 200.000 fleurs et plantes ornementales, à travers différents quartiers et artères des communes de la wilaya, à l’effet de restituer le visage avenant de leur cité, réputée jadis par le beau nom de ville des Roses.

Différents quartiers, cités, artères principales, jardins et surfaces vertes des 25 communes de la wilaya, dont celles du Grand Blida notamment, se sont transformés, dés les premières heures de cette journée printanière, ayant coïncidé avec le week end et les va- cances scolaires de enfants, en un véri- table chantier ouvert sur la plantation de fleurs et plantes. Aussi, le visiteur de Blida peut aisé- ment constater le changement opéré dans le paysage de la ville de Blida, où population et autorités locales ont dé- cidé d’un commun accord de faire, de leur cité, un modèle à suivre à l’échelle nationale. Une initiative largement louée par la ministre des relations avec le Parlement, Ghania Eddalia, qui en prenant part à cette campagne, en com- pagnie du wali Abdelkader Bouazghi, d’élus locaux et de représentants de la société civile, s’est félicitée de l’ organi- sation de cette opération susceptible d’améliorer le cadre de vie des citoyens, comme c’est le cas pour la ville de Blida, où boulevards et cités respirent désormais la beauté et la propreté , s’est-elle félicité, invitant les autres wilayas à la prendre pour exemple. Lui emboitant le pas, le wali a affirmé que Blida Leourida n’est plus un slogan, mais une réalité palpable sur le terrain, car la campagne a largement dépassé ses objectifs, avec la mise en terre de prés d’un quart de million de fleurs et plantes, concédant tout le mérite de ce succès aux enfants de la ville des roses. Le chef de l’exécutif s’est engagé, en ou- tre, à l’organisation d’autres campagnes similaires, à l’avenir, au titre des efforts visant la restitution du visage avenant de la wilaya, non sans saluer l’impor- tante contribution de la population lo- cale dans le succès de cette initiative. A titre indicatif les visiteurs du jardin El Wiaàm , du centre ville de Blida ont tenu à mettre la main à la pâte, se félicitant de ce type d’initiatives, qui permet- tront que leur enfants grandissent dans un milieu naturel sain et propre .

enfants grandissent dans un milieu naturel sain et propre . Outre les jeunes des associations du

Outre les jeunes des associations du domaine et des scouts musulmans, cette opération a vu, également, l’impli- cation des enfants, qui ont rehaussé l’ambiance joviale de la campagne. Différents corps constitués de la wi- laya, dont des éléments de l’ANP, de la gendarmerie nationale, de la sureté de wilaya et de la protection civile, ont tous marqué leur contribution dans cette action environnementale, en pro- cédant à la plantation de plantes dans les environs immédiats des structures dont ils relèvent. a, aussi, donné lieu à l’inauguration de quatre tronçons de

l’axe de l’autoroute Est-Ouest reliant Al- ger et Blida, en vue de la mise en service d’aires de repos, au profit de ses usagers. Des mesures pour l’entretien de

250.000 fleurs et plantes Des mesures

visant l’entretien et l’arrosage de ces

250.000 fleurs et plantes mise en terre,

au titre de cette deuxième campagne du genre, ont été fixées par la commission en charge, a indiqué le responsable de l’opération, Mahfoudh Bouceka. La premiere mesure mise en place a trait au suivi de l’arrosage régulier de ces plantes, dont une majorité parmi celles plantées l’année dernière, au ti-

tre de la premiere édition de cette cam- pagne se sont fanées faute d’entretien et d’eau, a déploré M .Bouceka . Pour remédier à cette situation, des agents ont été désignés au niveau de dif- férents jardins et surfaces vertes concer- nés, en vue de l’irrigation régulière de ces plantes, parallèlement à l’adop- tion de la méthode dite du goute à goute pour certains sites. Aussi, cette campagne de planta- tion a été accompagnée d’actions de sen- sibilisation des citoyens sur l’impor- tance de leur implication dans les opé- rations d’entretien, selon M.Bouceka, qui a, également, assuré l’engagement des comités de quartiers à suivre l’opé- ration d’arrosage des plantes au ni- veau de leurs quartiers respectifs. Cette 2e campagne Blida Leourida, marquée par la participation des entre- prises publiques Mitidja Nadhafa, Inara et Hadaik, d’entreprises privées du do- maine, d’associations environnemen- tales et de citoyens bénévoles, a enregis- tré la plantation de 250.000 fleurs et plantes, à travers 318 sites représentés par des surfaces vertes, des jardins, des établissements publics, des quar- tiers et des artères de la wilaya.

POUR UNE MEILLEURE PRISE EN CHARGE DES MALADIES ALLERGIQUES

Intensifier les caravanes médicales dans les milieux ruraux

Les participants au 1er congrès national sur les mala- dies allergiques, tenu samedi à Beni-Ouartilane (Sétif), ont ap-

prévention dans ‘‘la maîtrise’’ de cette pathologie et l’impor- tance des caravanes médicales dans ‘‘le traitement précoce’’.

ficience, ajoutant que 4% de la population algérienne est at- teinte d’asthme et de 20 à 30% souffre de la sinusite.

que cette rencontre a été ponc- tuée par plusieurs interven- tions, entre autres, les aller- gies, l’hypertension artérielle,

pelé à l’intensification des cara-

Abordant‘‘l’allergierespira-

Les causes principales de

le diabète, l’obésité, le rhuma-

vanes médicales dans les mi- lieux ruraux pour une meil- leure prise en charge des patho- logies allergiques. Les maladies allergiques ont pris ‘‘une courbe ascen- dante’’ ont affirmé les prati- ciens soulignant l’apport de la

toire’’, le président de l’Acadé- mie algérienne d’allergologie, le Pr Merzak Gharnaout, a indi- qué que l’Organisation mon- diale de la santé (OMS) a classé cette maladie au quatrième rang, après le cancer, les mala- dies cardiaques et l’immunodé-

l’allergie sont la poussière, le pollen, les insectes domes- tiques, les poils des chats et des chiens, en plus des facteurs gé- nétiques, a détaillé le Pr Ghar- naout, affirmant que les crises d’asthme sont liées à la pollution atmosphérique. Il est à noter

tisme, la protection des reins et l’inflammation aigue du pan- créas. Le 1er congrès national surlesmaladiesallergiquesaété organisé par la commune de Beni-Ouartilane, en coordina- tion avec l’association locale ‘‘El Amal’’.

CONFÉRENCE À EL-BAYADH:

Le rôle de la société civile dans la consécration de la culture citoyenne et la participation à l’édification du pays

Les participants à la deuxième confé- rence nationale sur la société civile et la promotion de la citoyenneté et la démo- cratie participative ont insisté, samedi à El Bayadh, sur le rôle de la société civile dans la consécration de la culture ci- toyenne et la participation à l’édification du pays. Les intervenants ont mis l’accent, lors de cette rencontre organisée par l’Acadé- mie de la jeunesse algérienne avec la participation d'universitaires des diffé- rentes régions du pays, sur l’importance du rôle de la société civile dans la promo- tion de la société algérienne et de toute sa

composante afin d'en faire des acteurs po- sitifs dans tous les domaines. Dans ce cadre, Dr Abdelkader Taleb a souligné que la construction de la ci- toyenneté et de la démocratie participa- tive permet une culture de concertation, ajoutant que la citoyenneté se traduit sur le terrain par le lien entre l’administration et le citoyen auquel est accordée la possi- bilité de participer à la prise de décision . Pour sa part, le professeur Nasreddine Baki de l’université de Béchar a fait remar- quer que la démocratie participative est présente dans toutes les Constitutions algériennes notamment avec l’avène-

ment du pluralisme politique De son côté, le président de l’Académie de la jeunesse algérienne, Bouaziz Sami

a exhorté les jeunes et les différents acteurs

de la société à travailler sur le terrain avec

le peuple pour participer efficacement au

développement, défendre les acquis et pré- server la stabilité du pays . Le même interlocuteur a ajouté, qu’en prévision des législatives prochaines, l’Académie de la jeunesse algérienne a programmé une campagne à travers le pays pour sensibiliser les citoyens de l’intérêt du vote en tant qu’acte civique et de démocratie participative.

PROTECTION CIVILE

2701 interventions en 24h

Durant la période du 25 au 26 mars 2017 à

8 heures (les dernières 24 heures) les unités

de la Protection civile ont enregistré 2701 in- terventions, pour répondre aux appels de se- cours, suite à des accidents de la circulation, accidents domestiques, évacuations sani- taires, extinction d’incendies et dispositifs de sécurité etc. Plusieurs accidents de la circu- lation ont été enregistrés durant cette période dont 08 accidents ayant causé 11 personnes décédées sur les lieux d’accidents et 12 autres blessées, traitées sur place puis évacuées vers les structures hospitalières par les élé- ments de la Protection civile. Le bilan le plus à été enregistré au niveau de wilaya de Ghardaïa hier à 06h, avec 05 personnes dé- cédées, dont 04 carbonisées, suite à une col- lision entre deux véhicules légers suivi d’un incendie, survenue sur la RN51 à 170 km de Menaa vers la wilaya d’Adrar.

ACCIDENTS DE LA ROUTE:

11 personnes décédées et 12 autres blessées en 24h

Onze personnes (11) sont décédées et douze autres ont été blessées dans huit accidents de la circulation enregistrés durant les dernières 24 heures à travers plusieurs wilayas, a indiqué hier un communiqué de la Protection civile. Le bilan le plus lourd à été enregistré au niveau de la wilaya de Ghardaïa, dimanche matin à 6h, avec 5 personnes décédées, dont 4 carbonisées, suite à une collision entre deux véhicules légers suivi d’un incendie, survenue sur la RN51 à 170 km de Menaa vers la wilaya d’Adrar, précise la même source. Durant la période même période (du 25 au 26 mars 2017) les unités de la Protec- tion civile ont enregistré 2701 interventions, pour répondre aux appels de secours, dont des

accidents domestiques, évacuations sanitaires, extinction d’incendies et dispositifs de sécurité etc. Par ailleurs, les services de la Protection ci- vile sont intervenus pour prodiguer les soins de première urgence à 5 personnes incommodées par le monoxyde de carbone CO, émanant des chauffe-bains à l’intérieur de leurs domiciles,

3 personnes à Bouira au centre ville de la com- mune Dechmia, et 2 personnes à El Bayadh, à la cité 48 logements, commune et daïra de Boualem.

GHARDAÏA :

5 morts calcinés et deux blessés dans un accident de circulation à l’ouest d’El-Menea

Cinq personnes sont mortes calcinées et deux autres grièvement blessées, dans un ac- cident de la circulation survenu hier près de la localité de M’guiden, à 170 km à l’ouest d’El-Menea (Ghardaia), a-t-on appris au- près des services de la Protection civile. L’accident s’est produit sur le tronçon de la RN-51 reliant El-Menea (Ghardaia) à Ti- mimoune (Adrar), lorsqu’un véhicule touris- tique est entré en collision frontale avec un autre véhicule circulant dans le sens op- posé, avant que l’un des véhicules ne prenne feu, sous le choc, piégeant ses occupants qui sont morts calcinés, a précisé la même source. Le deuxième véhicule s’est scindé en deux morceaux causant des blessures graves

à ses passagers.

Les corps des victimes ont été déposés à la

morgue de l’hôpital Mohamed Chaâbani à El- Menea, tandis que les blessés graves ont été évacués vers les urgences de l’hôpital de Ti- mimoune, a-t-on fait savoir. Une enquête a été ouverte par la Gendarmerie nationale pour déterminer les circonstances exactes de ce tragique accident.

APS

10 DK NEWS

SOCIÉTÉ

Lundi 27 mars 2017

INDE

Violents orages mortels dans le nord-est

27 mars 2017 INDE Violents orages mortels dans le nord-est Des orages, accompagnés d'une pluie torrentielle

Des orages, accompagnés d'une pluie torrentielle et de vents violents, ont provoqué sa- medi la mort d'au moins quatre personnes, coupé le courant et détruit quelque 700 habitations dans l'Etat indien de Tripura (nord-est), selon les autorités. La police a indiqué que trois personnes avaient été tuées et deux autres blessées dans l'ouest de cet Etat lorsque le véhicule dans lequel elles se trouvaient s'est renversé. «Le conducteur a perdu le contrôle du véhicule après avoir été frappé par une forte rafale», a précisé un policier. Un autre drame a vu une

femme attendant le bus être écra- sée par la chute d'un arbre dans la région d'Abhoynagar. La radio publique AIR a ajouté que cette tempête avait aussi détruit quelque 700 habitations et provoqué des coupures de courant dans au moins quatre districts. «Les fortes précipitations et des vents de 50km/h ont balayé plusieurs en- droits de l'Etat tôt samedi, causant desdégâtsàdesmaisonsàUnakoti, Dhalai, Sepahijala et certains dis- tricts de l'ouest de Tripura», a-t-elle noté. Les services météo locaux ont prédit la poursuite des orages et des pluies pour les deux pro- chains jours.

Au moins 20 blessés dans une série d'explosions dans une usine de munitions du centre de l'Inde

dans une usine de munitions du centre de l'Inde Au moins 20 personnes ont été blessées

Au moins 20 personnes ont été blessées dans une série d'explo- sions qui ont frappé une usine de munitions dans l'Etat de Madhya Pradesh dans le centre de l'Inde samedi soir, a déclaré un res- ponsable de la police. «La cause des explosions n'est pas encore déterminée. Mais les explosions ont déclenché un in- cendie à l'intérieur de l'usine de munitions Khamaria et des sa-

ANGLETERRE

Une explosion au gaz présumée fait plusieurs blessés

Une explosion au gaz présumée a causé samedi l'effon- drement d'un im- meuble à Bebington, près de Liverpool (nord-ouest de l'An- gleterre), faisant une vingtaine de blessés, ont rapporté les mé- dias locaux. Alors que la BBC fait état d'au moins un blessé grave et de 23 blessés plus lé- gers, la chaîne Sky News a diffusé des images de gens dans une rue jonchée de gravats, tandis que des sirènes des vé-

peurs-pompiers ont été envoyés sur place», a-t-il dit. «Les blessés ont été admis dans un hôpital mi- litaire voisin, et cinq blessés sont dans un état critique», a-t-il ajouté. Les chaînes de télévision lo- cales ont rapporté que certains travailleurs ont été piégés sous les décombres du bâtiment d'usine qui s'est effondré dans les ex- plosions.

d'usine qui s'est effondré dans les ex- plosions. hicules de secours étaient entendues. «Tout le pâté

hicules de secours étaient entendues.

«Tout le pâté de mai-

son a sauté (

)

En-

ormes dégâts», a tweeté untémoin, Paul Butler. Les services ferro-

viaires ont été inter- rompus dans le quartier de New Ferry en raison des «dégâts potentiels» subis par un pont sur le fleuve Mersey. APS

ENVIRONNEMENT

L'Algérie célèbre

«une heure pour la Planète»

à travers le territoire national

Les lumières ont été éteintes samedi à Alger pendant une heure, de 20:30 à 21:30, à l'occasion de la plus grande manifestation environnementale au monde «une heure pour la planète 2017 «, organisée cette année sous le haut patronage du président de la République, Abdelaziz Bouteflika.

En présence de groupes d'en- fants appartenant à des clubs verts ainsi que l'association «Si- dra», organisatrice de cet événe- ment, le wali d'Alger, Abdelka- der Zoukh, en compagnie de la ministre de la Poste, des techno- logies de l'information et de la communication, Houda Imane Feraoun, et le ministre de la Communication, Hamid Grine, a donné le signal pour l'extinction des feux de la Grande poste, puis des autres bâtisses officielles. Ainsi le bâtiment de la wilaya d'Alger, le Conseil de la nation, le Parlement ainsi que le Palais des Rais et le Sanctuaire du martyr (Maqam Echahid) d'Alger ont éteint les lumières pour mar- quer l'adhésion de l'Algérie à cette manifestation internatio- nale pour la protection de l'en- vironnement, a-t-on constaté sur place. Le wali d'Alger a mis l'accent sur l'importance de la consécra-

a mis l'accent sur l'importance de la consécra- tion de la culture de la rationa- lisation

tion de la culture de la rationa- lisation de l'énergie et la partici- pation des jeunes à l'acte de sen- sibilisation à travers les activités quotidiennes organisées au ni- veau des espaces de la wilaya. Pour sa part, le ministre de la Communication , Hamid Grine, a plaidé pour la généralisation de cette initiative afin d'opérer un changement effectif dans le comportement du citoyen, sou- lignant que l'environnement est un «indice important» dans le développement des pays, ce qui implique, a-t-il dit, la participa- tion de tous les acteurs à la vul- garisation et à la consécration de cet évènement. Dans une déclaration à l'APS, M. Mekhdoua Slimane, profes- seur à l'Ecole technique de Blida, spécialisée dans les métiers de l'électricité et du gaz (filière de Sonelgaz), a estimé néces- saire de généraliser les avan- tages de l'utilisation des lampes

économiques, ajoutant que le changement des modes de consommation des ménages et au niveau des entreprises pu-

bliques et privées devrait influer positivement sur l'environne- ment socio-économique et en- vironnemental. Mme Laadjali Malika, coordi- natrice générale de la campagne internationale «une heure pour la planète 2017» a mis en exergue l'importance de l'implication de toutes les entreprises publiques et privées à cette manifesta- tion, saluant le soutien des uni- versités et de leurs clubs scien- tifiques à cet évènement. Il est à signaler que c'est la première fois que cette mani- festation revêt un caractère na- tional à travers le pays. Chaque wilaya a choisi un monument ou une bâtisse pour éteindre les lumières de manière symbolique

à l'occasion de cette manifesta- tion.

BOUMERDÈS :

Un volume de plus de 660 tonnes de déchets rejetées quotidiennement par les ménages

Le volume quotidien des déchets ménagers, dans la wilaya de Bou- merdes, est de plus de 660 tonnes, soit une moyenne de 0,6 kg de déchets/J par habitant, a-t-on appris samedi auprès du directeur des Ressources en eau et de l’Environnement. Cette quantité d’or- dures est "énorme" comparativement au nombre des habitants (plus de 900.000 âmes) ainsi qu’au volume d’ordures recyclés, es- timé à pas plus de 20 % de ce total de déchets, a indiqué à l’Aps Zagh- dani Belkacem. Avec un volume fluctuant entre 65 et 67 tonnes d’or- dures/jour, les localités de Khemis El Khechna, Bordj Menaiel et Bou- douaou tiennent le haut de la liste, en matière de production de déchets, suivies de celles de Del- lys, Issers et Hammadi, avec une moyenne com- prise entre 30 et 35

et Hammadi, avec une moyenne com- prise entre 30 et 35 tonnes /jour, selon un rapport

tonnes /jour, selon un rapport de la commis- sion ad hoc de l’Assem- blée populaire de wi- laya (APW), présenté dernièrement. Les localités les moins productrices de déchets ménagers dans la wilaya sont celles de Keddara, Souk El Had, Ammal et Legata, avec un volume quotidien de 5 à 10 tonnes, est-il indi- qué dans le même rap- port. La croissance éco- nomique et le dévelop- pement démogra- phique ont été cités

comme les principaux facteurs à l’origine de cette "prolifération des ordures". Les rédacteurs du rapport ont, également, pointé du doigt la mé- thode de gestion de l’hy- giène par les com- munes, ainsi que le grand nombre de struc- tures génératrices de déchets dans la wilaya, à l’image des hôpitaux, des marchés hebdoma- daires, des restaurants et des abattoirs. Il a été recommandé, à cet ef- fet, la mise en place

d’un plan d’urgence pour la collecte et la gestion des ordures au niveau des communes, l’optimisation de l’ex- ploitation des res- sources humaines et matérielles disponibles, la modernisation du matériel, l’actualisation du rôle des bureaux communaux d’hygiène et de la police de l’urba- nisme, et enfin, la créa- tion d’une ligne verte pour dénoncer tout re- jet anarchique d’or- dures. Ces dernières an- nées, la wilaya de Bou- merdes a engagé de nombreuses initiative s pour améliorer la ges- tion du secteur, en pro- cédant notamment à la création d’une entre- prise à caractère indus- triel et commercial (EPIC) pour la gestion des CET, et autres dé- charges contrôlées, tout en £uvrant à l’éradica- tion des décharges anarchiques.

Lundi 27 mars 2017

SOCIÉTÉ

DK NEWS 11

USA :

Un mort et 14 blessés lors d'une fusillade dans une boîte de nuit

14 blessés lors d'une fusillade dans une boîte de nuit Au moins une personne a été

Au moins une personne a été

tuée et 14 autres blessées tôt di-

manchelorsd'unefusilladedansune

boîte de nuit de Cincinnati dans

l'Ohio(nord-estdesEtats-Unis),aan-

noncé la police. Des centaines de personnes se

trouvaient dans cette boîte de nuit, le Cameo, lorsque la fusillade a éclaté, a indiqué un responsable de

la police, Paul Neudigate, cité par

une télévision locale, affirmant qu'il

y avait «un grand nombre de vic-

times». Le capitaine Kimberly Wil-

liams de la police de Cincinnati a

pour sa part affirmé à la chaîne CNN

qu'il y avait au moins deux tireurs,

contrairement auxpremièresinfor- mations selon lesquelles un seul homme aurait tiré sur la foule, des jeunes en majorité. «Nous sommes certainsqu'ilyavaitplusd'un(tireur), mais nous ne sommes pas sûrs qu'il y en avait plus de deux», a-t-elle dit. Le 12 juin 2016, un Américain d'origine afghane s'était introduit dans un club très fréquenté d'Or-

lando (Floride, sud-est), où il avait fait

feu et pris des otages pendant plu-

sieurs heures avant d'être abattu par les forces spéciales. L'attaque, re- vendiquée par le groupe terroriste autoproclamé «Etat islamique» (EI Daech), avait fait 49 morts.

Fusillade dans un bus à Las Vegas, un mort

fait 49 morts. Fusillade dans un bus à Las Vegas, un mort Une personne a trouvé

Une personne a trouvé la mort lors d'une fusillade samedi à bord d'un bus sur le célèbre «Strip», l'artère où se trouvent nombre de casinos à Las Vegas, dans le sud- ouest des Etats-Unis, ont rap- porté les médias locaux. «Une fusillade a eu lieu dans le bus», a déclaré Larry Hadfield, porte-parole de la police de Las Vegas au quotidien USA Today. «Il y a eu une fusillade qui a fait deux victimes. Elles ont été transfé- rées vers un hôpital et l'une d'elles

est décédée». Sur Twitter, la police de la métropole du Nevada a expli- qué qu'une partie du «Strip» était fermée à la circulation «en raison d'une personne retranchée dans un bus». Des photos aériennes mon- traient des véhicules de police et des agents postés autour d'un bus blanc à impériale à l'arrêt. Des témoins de la scène expliquaient sur Twitter que les agents ten- taient de négocier avec une per- sonne à bord du véhicule.

MEXIQUE

Une tête retrouvée dans une rue de Cancun

 

Une tête humaine

Selon l'institut mé-

breuses régions du

a

été retrouvée sa-

dico-légal, la tête ap-

pays. En janvier, la ré-

medi matin dans une rue de Cancun, a an- noncé la police de

partiendrait à un homme d'âge moyen. Il s'agirait de la 28e

gion avait cependant connu un acte de vio- lence inhabituel,

cette station balnéaire de la côte Est du Mexique, en proie ces dernières semaines à une recrudescence de

mort violente enre- gistrée à Cancun cette année, a indiqué la presse locale. Cancun, très popu-

lorsqu'un homme re- foulé à l'entrée d'une discothèque située non loin de Cancun avait ouvert le feu, fai-

la

violence. Selon un

laire auprès des tou-

sant cinq morts dont

rapport de la police locale, la tête, accom- pagnée d'un message attribué au crime or- ganisé, a été trouvée près d'une agence bancaire située sur une avenue fréquen- tée de Cancun.

ristes américains, ca- nadiens et européens, est située sur la côte ca- raïbe du Mexique. Jusqu'à présent, la ville était relativement pré- servée de la violence liée au crime organisé qui secoue de nom-

trois étrangers. Le lendemain, trois assaillants et un poli- cier avaient été tués lors de l'attaque par des hommes armés des bureaux du pro- cureur de l'Etat de Quintana.

SELON L'AUTORITÉ LOCALE D'INSPECTION DES ANIMAUX

Taiwan signale une nouvelle épidémie de grippe aviaire

Taiwan signale une nouvelle épidémie de grippe aviaire Taiwan a confirmé une nou- velle épidémie de

Taiwan a confirmé une nou- velle épidémie de grippe aviaire dans deux fermes d'élevage de vo- lailles et a abattu plus de 14.000 oiseaux pour prévenir une infec- tion supplémentaire, selon l'au- torité locale d'inspection des ani- maux. Des canards dans une

ferme du district de Pingdong ont été confirmés porteurs du virus «H5N2», et plus de 6.000 canards ont été abattus.

Une ferme d'élevage de pou- lets dans la ville de Tainan a éga- lement signalé samedi une épi- démie d'un virus de type H5, et plus de 8.000 poulets ont été abattus. Les fermes sur l'île ont enregistré cette année plus de 15

cas de grippe aviaire, y compris des cas liés au virus hautement pathogène H5N6. De manière générale, la situation de la grippe aviaire est «sous contrôle per- manent» malgré des infections sporadiques, a indiqué l'auto- rité d'inspection des animaux. Elle a alerté les fermes sur le fait de renforcer le travail de quaran- taine et de désinfection et de si- gnaler toute mort inhabituelle de volailles. Ceux qui signalent des infec- tions obtiendront une compen- sation pour les volailles abat- tues, tandis que les opérations de dissimulation aboutiront à de lourdes amendes.

CHINE

Une explosion dans un

appartement endommage 83

habitations et entraîne le relogement de 259 personnes

Trois personnes ont péri, 25 autres ont été blessées, et un to- tal de 83 maisons ont été endommagées à la suite d'une forte ex- plosion survenue dans un immeuble résidentiel de la ré- gion autonome de Mongolie intérieure (nord), a déclaré le gouvernement local. Le gouvernement de la bannière droite de Tumd, dans la ville

de Baotou, a annoncé que 259 personnes avaient été relogées après cet incident. Les blessés sont dans un état stable,

et les équipes char-

gées de l'approvision- nement en électricité et en eau, de la pré- vention des incendies, de la sécurité du tra- vail et de l'environ-

de la sécurité du tra- vail et de l'environ- nement oeuvrent ac- tuellement pour évi- ter

nement oeuvrent ac- tuellement pour évi- ter que l'explosion

nombreux bâtiments à proximité ont égale- ment été brisées, se-

n'entraîne des catas- trophes secondaires, ont indiqué des res- ponsables. L'explosion s'est produite samedi

lon des journalistes de l'Agence de presse Xinhua. D'après le gouver- nement, une enquête sur les causes de l'ex-

après-midi. Elle s'est avérée si forte que l'un des trois blocs de connexion de l'appar- tement a quasiment disparu. Les vitres de

plosion est en cours. Selon des informa- tions publiées précé- demment, l'incident pourrait être dû à une fuite de gaz naturel.

5 personnes ensevelies après un glissement de terrain dans le Guizhou

Au moins cinq personnes ont été ensevelies sous les décombres d'un bâtiment frappé par un glissement de terrain dans la nuit de samedi à dimanche, dans la province du Guizhou (sud-ouest), a déclaré le gou- vernement local. Le glissement de terrain s'est produit dans le village de Baga du district de Panxian à 1h20, causant la mort d'au moins cinq personnes. Plus de 300 policiers, sapeurs-pompiers et professionnels de santé ont été mobilisés pour les opérations de secours. L'enquête sur la cause du glissement de terrain est en cours.

12 DK NEWS

SAN

Lundi 27 m

UNEUNE ALIMENTATIONALIMENTATION ÉQUILIBRÉE,ÉQUILIBRÉE,

C'EST PAS SI COMPLIQUÉ !

Comment adopter facilement des réflexes nutritionnels sains et des idées de gestes simples à inté- grer à son quotidien pour une alimentation plus équilibrée afin d'obtenir des résultats aussi bien sur sa santé que sur sa ligne ? On fait le point avec Anthony Berthou, nutritionniste.

Il faut éliminer de notre ali- mentation les produits industriels raffinés et favoriser les aliments bruts non transformés d'origine locale. «Il est essentiel pour toute personne souhaitant optimiser son état de santé, ses perfor- mances ou contrôler son poids de privilégier les aliments gluci- diques à IG bas», explique An- thony Berthou, nutritionniste. On choisit des produits céréa- liers non raffinés et non transfor- més : céréales semi-complètes ou complètes de préférence d'origine biologique, du quinoa, du riz semi-complet basmati et des pro- duits réalisés avec de la farine complète ou semi complète, des légumineuses (lentilles, fèves, ha- ricots secs, pois chiches, pois cas- sés, soja). On mange des fibres (végétaux) à chaque repas et on privilégie le pain au levain à base de farine complète ou semi-com- plète de préférence d'origine bio- logique, aux céréales, de seigle, de sarrasin. On supprime le sucre blanc raffiné. On fait le plein de bonnes graisses, d'oméga 3 présentes dans les huiles d'olive de lin et de noix, dans les oléagineux et dans les poissons gras et on élimine les acides gras trans souvent cachés dans produits industriels raffinés.

La répartition des aliments aux cours de la journée

Pour une meilleure forme gé- nérale, une régulation de l'appétit et une meilleure vigilance au cours de la journée, on ajoute des protéines (un œuf coque) et des bonnes matières grasses au petit déjeuner et on élimine le sucre. On choisit du pain au levain à base de farine complète, du muesli traditionnel ou même des haricot rouges et ont limite le pain blanc, les céréales soufflées, la confiture et le miel et les produits extrudés : crackers, biscottes. On privilégie le fruit plus riche en fi- bres et nutriments au jus. « La

le fruit plus riche en fi- bres et nutriments au jus. « La présence de protéines

présence de protéines animales, souvent associée à des graisses, permet de réduire la vitesse d'as- similation des aliments gluci- diques consommés au petit déjeuner, en augmentant le temps de digestion et en réduisant l'in- dex glycémique de ces aliments « explique Anthony Berthou. A midi, le repas doit se compo- ser d'une part de protéines, de lé- gumes et un peu de céréales et peut finir par un yaourt ou un carré de chocolat. Le soir, le menu doit être végétarien.

Prendre soin de son écosystème intestinal

Notre intestin abrite 200 mil- liards de neurones, 70% de notre

système immunitaire et 100 000 milliards de bactéries qui jouent un rôle sur notre santé, notre hu- meur et sur l'épigénétique (effet de l'environnement (alimenta- tion activité physique, humeur) sur nos gènes. Il est donc essen- tiel d'en prendre soin. La flore intestinale s'installe dès la naissance. Au fil du temps, on peut la réguler, mais on ne la restaure pas. Les bonnes habi- tudes devraient se prendre dès le plus jeune âge. Pour éviter d'attaquer la mu- queuse intestinale, il est recom- mandé de mastiquer les aliments, de boire 1,5 litres d'eau par jour et pour les personnes sensibles d'éviter le gluten et le

lait de vache. Pour ne pas pertur- ber la flore intestinale, il faut faire attention aux antibiotiques. Dans le cadre de ce type de traite- ment, il faut équilibrer son ali- mentation avec des probiotiques.

Remette son corps en mouvement

Il est essentiel de remettre son corps en action. « Notre corps n'est pas fait pour rester séden- taire, pour se nourrir d'une ali- mentation vide de micronutriments et pour subir un stress permanent. Le génome humain a évolué de moins de 0.01% en plus de 10 000 ans : il n'a de ce fait pas pu s'adapter à la sé- dentarité et à l'alimentation plé-

thorique que propose depuis plusieurs décennies l'industrie des calories vides «, rappelle An- thony Berthou. Il est recommandé d'avoir 30 minutes d'activité sportive par jour au moins 5 fois par semaine. Pour se remettre au sport, on cherche d'abord une activité plai- sir. Une fois qu'on a dépassé la zone d'inconfort et observé les bénéfices, on structure son em- ploi du temps sportif.

Tenir longtemps ces nouvelles bonnes habitudes

Pour tenir ces bonnes habi- tudes sur la durée, et obtenir des résultats à long terme aussi bien sur sa santé que sur sa ligne, il est nécessaire de modifier son alimentation progressivement, en prenant du plaisir sans culpa- biliser lors d'écarts et en répé- tant. La répétition va permettre une « reprogrammation de l'in- conscient « et la détoxification. Au fil du temps, ces nouvelles ha- bitudes vont devenir des ré- flexes. « Nous avons besoin de répétition pour intégrer ces nou- velles habitudes dans une lo- gique santé et de perte de poids « explique Anthony Berthou, nu- tritionniste. Cette nouvelle alimentation va progressivement modifier vos envies et vous permettre de re- trouver le goût de la saveur origi- nelle, et de rentrer dans un cercle vertueux. Sans y penser, vous n'aurez plus envie de man- ger des produits industriels, trop gras, trop salés et trop sucrés. Mais il faut accepter que cette étape se mette en place progres- sivement, et accepter les écarts sans culpabiliser. «Il n'existe aucun aliment miracle, aucun régime miracle, vos trois alliés sont le temps, répétition et le plaisir» conclut Anthony Ber- thou.

DES PROTÉINES POUR LUTTER CONTRE LE STRESS

La méditation, le sport

sont de bonnes

dopamine, le tryptophane permet la

solutions pour lutter contre le stress. Mais

synthèse de la sérotonine

certains nutriments comme les protéines

«

Mais ce n'est pas tant le type de

jouent un rôle important. Zoom sur leur mode d'action. Les protéines apportent au corps des acides aminés qui sont des précurseurs des neurotransmetteurs. Autrement dit, c'est à partir de certains acides aminés que sont fabriqués les neurotransmetteurs, avec l'aide d'autres cofacteurs (des vitamines, des sels minéraux, des oligo-éléments). Par exemple, la tyrosine entre dans la fabrication de la noradrénaline et de la

protéines qui importe, insiste Laëtitia Agullo, mais les aliments avec lesquels on va les associer. « En effet, les acides aminés arrivent jusqu'au cerveau grâce à des molécules de transport communes, ils entrent donc en compétition. Et ce sont d'autres nutriments qui vont favoriser la captation de tel ou tel acide aminé. D'où l'importance de bien choisir la composition de ses repas en fonction du moment de la journée.

acide aminé. D'où l'importance de bien choisir la composition de ses repas en fonction du moment

NTÉ

In topsanté.fr

mars 2017

DK NEWS 13

Comment les fibres nous protègent-elles de l’obésité et du diabète ?

Une équipe de chercheurs franco- suédoise a élucidé comment les fibres nous protègent du diabète et de l'obésité. Une alimentation riche en fibres est recommandée par les médecins pour se protéger de l'obésité et du diabète. Les chercheurs du CNRS, de l'Inserm et de l'Université Claude Bernard Lyon 1 (Unité Inserm 855 « Nutri- tion et cerveau ») ont publié dans la revue spécialisée Cell une nou- velle étude qui explique ce méca- nisme de protection dans lequel sont concernées la flore intesti- nale et la capacité de l'intestin à produire du glucose (sucre). S'il est bien connu des chercheurs qu'une alimentation riche en fi- bres permet de moins grossir et de se protéger du diabète, l'équipe dirigée par Gilles Mithieux, cher- cheur CNRS a voulu comprendre si ce mécanisme était lié à la capa- cité de l'intestin à produire du glu- cose. En effet, explique le chercheur « l'intestin est capable de synthéti- ser ce sucre et de le libérer dans le sang entre les repas et au cours de la nuit. Or, ce glucose possède des vertus particulières : il est détecté par le système nerveux présent dans les parois de la veine porte (celle qui collecte le sang prove- nant de l'intestin), qui à son tour envoie un signal nerveux au cer- veau. En réponse, le cerveau dé- clenche un faisceau d'effets protecteurs face au diabète et à l'obésité : la sensation de faim di- minue, la dépense énergétique de repos augmente, et enfin, le foie produit moins de glucose. »

Le rôle essentiel de l'intestin

Pour établir le lien entre les fibres et la production du glucose par l'intestin, les chercheurs ont sou- mis des rongeurs a un régime par- ticuliers enrichi en fibres fermentescibles (présentes dans les fruits sucrés et de nombreux légumes tels que les salsifis, les choux ou les fèves) qui ne sont pas directement digestibles par l'in- testin, mais qui sont fermentées par les bactéries intestinales comme le propionate et le buty- rate qui les rendent assimilables par notre organisme. Ils ont découvert que l'intestin augmentait sa production de glu- cose et que ces souris nourries d'aliments gras et sucrés ont moins grossi que les rongeurs té- moins. Elles ont aussi été proté- gées du développement du diabète grâce à une sensibilité très augmentée à l'insuline. Pour valider ces premiers résul- tats, les chercheurs ont soumis des souris génétiquement modi- fiées (dont l'intestin ne peut plus produire du glucose) à un régime identique. Elles ont grossi et sont devenues diabétiques, comme les souris sous alimentées en fibres. Gilles Mithieux conclut donc que « la production de glucose par l'in- testin à partir du propionate et du butyrate est à l'origine des effets positifs sur l'organisme des fibres fermentescibles. Et que « ces tra- vaux mettent aussi en lumière le rôle de la flore intestinale qui, en fermentant les fibres alimen- taires, permet à l'intestin de pro- duire du glucose. » Cette découverte peut permettre de proposer de nouvelles recom- mandations nutritionnelles ou en- core, de mettre en évidence de nouvelles cibles thérapeutiques pour prévenir ou soigner le dia- bète et l'obésité.

LE JUS DE BETTERAVE, L'ALLIÉ DES SPORTIFS

D'après une récente étude américaine, les sportifs devraient boire du jus de betterave rouge pour optimiser leurs entraînements.

Pour optimiser leurs perfor- mances, les sportifs (nageurs,

artérielle. Résultat : au cours de l'effort, le cœur consomme moins

runners, danseurs

)

sont tou-

jours en train de surveiller leur alimentation. Menus hyper-pro-

d'oxygène, ce qui fatigue moins les muscles et - donc - augmente l'endurance du sportif. Que des

téinés, boissons énergétiques,

bénéfices !

barres de céréales

À l'affut des

tendances, ils ont leurs aliments- chouchous ! Justement : tout récemment, une étude américaine (publiée dans la revue scientifique Ameri- can Journal of Physiology-Regula- tory, Integrative and Comparative Physiology) a redoré le blason d'un aliment d'ordinaire un peu délaissé : la betterave rouge. Peu onéreuse (comptez 3 € le kilo de betterave rouge bio et éco- responsable), elle est surtout très riche en nitrates naturels (de for- mule chimique NO3-). Or, les ni- trates, lorsqu'ils sont métabolisés par l'organisme, conduisent à une dilatation des vaisseaux sanguins, donc à une baisse de la pression

Pour en arriver à cette conclu- sion, les chercheurs de l'Ameri- can Physiological Society (États-Unis) ont demandé à un groupe de sportifs (tous des hommes, et tous en bonne condi- tion physique) de boire du jus de betterave de manière quoti- dienne, quelques heures avant leur entraînement. Au final, les volontaires ont vu leur endurance augmenter, et étaient moins fati- gués à la fin de leur séance. Tentée ? Pour optimiser votre prochaine séance running, misez donc sur la betterave, mixée avec des glaçons et un laitage. Les amatrices pourront même rajou- ter un peu d'ail au mélange, excel- lent pour le cœur.

ter un peu d'ail au mélange, excel- lent pour le cœur. VOUS GRIGNOTEZ ? C'EST LA

VOUS GRIGNOTEZ ? C'EST LA FAUTE À VOS HORMONES !

Selon des chercheurs américains, le gri- gnotage compulsif serait du à une hormone :

la GLP-1. Une tranche de saucisson, un paquet

Vous ne pou-

vez pas résister. Et hop, les calories superflues

descendent directement dans les cuisses, les fesses et le ventre ! Mais une récente étude américaine publiée dans la revue scientifique Cell Reports vient de révéler que tout le monde n'est pas égal face au grignotage : en réalité, notre propension à «avoir les yeux plus gros que le ventre» serait due à une hormone. Ainsi, les personnes qui ont un taux de glu- cagon-like peptide-1 (GLP-1, une hormone in- testinale) plus bas que la moyenne seraient davantage tentées de grignoter au cours de la journée. Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs de la Rutgers University (États- Unis) ont testé leur hypothèse sur des souris. Verdict ? « Les souris qui avaient un déficit au niveau du GLP-1 mangeaient plus de calories que les autres et se tournaient plus facilement vers les aliments gras et sucrés», explique le Dr Vincent Mirabella, principal auteur de

de bonbons, une viennoiserie

Mirabella, principal auteur de de bonbons, une viennoiserie l'étude. « La GLP-1 est censée envoyer les

l'étude. « La GLP-1 est censée envoyer les si- gnaux de la satiété au cerveau. C'est donc elle qui régule l'appétit, ajoute-t-il. Par ailleurs,

nous pensons que cette hormone pourrait aussi être liée à l'addiction aux drogues et aux stupéfiants.»

CELLULITE : QUEL SPORT EST EFFICACE ? Pour déloger la cellulite installée sur les cuisses

CELLULITE : QUEL SPORT EST EFFICACE ?

Pour déloger la cellulite installée sur les cuisses et les fesses, il faut bouger un maxi- mum ! Le classique « Jumping Jack « est un exercice hyper efficace pour brûler un maximum de calories, muscler les cuisses et les fesses tout en faisant travailler le cœur. Facile à exécuter, même dans un petit espace, vous n'avez pas besoin de grand-chose si ce n'est une bonne paire de baskets. L'exercice :

-Debout, tête et dos bien droit, bras le long du corps, jambes et pieds serrées, fléchir lé- gèrement les genoux. -Sur l'expiration, fléchir légèrement les ge- noux, prendre son élan et sauter en écartant

les jambes et en levant les bras pour sur le côté jusqu'au-dessus de la tête. - Sur l'inspiration, sauter à nouveau pour re- venir en position initiale. -Recommencer 3 séries de 20 sauts, 3 fois par semaine. Les conseils :

-Attention à garder le dos droit et les abdo- minaux contractés pendant tout l'exercice. -Garder les épaules abaissées lors de la mon- tée des bras. -Pour bien travailler les fessiers et les cuisses, fléchir les genoux à chaque récep- tion de saut en veillant à atterrir sur toute la surface du pied. -Pour sauter, pousser fort sur les talons.

14 DK NEWS

AFRIQUE

Lundi 27 mars 2017

SOUDAN DU SUD:

Déploiement de la force régionale fin avril-début mai

Déploiement de la force régionale fin avril-début mai Les premiers soldats de la force mili- taire

Les premiers soldats de la force mili- taire régionale sous mandat des Nations unies qui doit être déployée au Soudan du Sud arriveront fin avril-début mai, a indi- qué Hervé Ladsous, chef sortant des opé- rations de maintien de la paix de l'ONU dans le pays. «A ce premier contingent de soldats venus du Bagladesh et du Népal s'ajoutera une unité d'hélicoptères», a précisé ven- dredi M. Ladsous lors d'un point de presse. Le déploiement de cette nouvelle force de 40. 000 éléments, qui devrait s'ajouter aux 13. 000 casques bleus déjà présents dans ce jeune pays plongé dans la guerre civile et menacé par la famine, avait été décidé après le regain de combats entre rebelles et forces régulières en juillet der- nier.

CÔTE D'IVOIRE

2 e édition

de la Conférence internationale sur l'émergence de l'Afrique demain

La deuxième édition de la Conférence internationale sur l'émergence de l'Afrique (CIEA) s'ouvrira demain 28 mars pour trois jours à Abidjan, sous le thème «La mise en en œuvre des plans d'émer- gence en Afrique», les participants débat- tront des conditions de développement des pays africains. Environ 400 experts et représentants étatiques et non étatiques, dont des orga- nisations civiles, des institutions de recherche en provenance de 58 pays d'Afrique, d'Asie, d'Europe et d'Amérique, vont participer aux travaux en présence de chefs d'Etat et de gouvernement, notam- ment les présidents d'Ethiopie, du Kenya, du Sénégal, de Guinée équatoriale, du Rwanda et de Côte d'Ivoire. «Tous les pays africains engagés dans le processus d'émergence sont dotés de plans structurés, par contre, c'est dans la mise en £uvre que des difficultés sont constatées. C'est pourquoi la mise en £uvre des plans d'émergence des pays afri- cains sera au c£ur des débats», explique la ministre ivoirienne du Plan et du Développement, Kaba Nialé. Conçue comme une plateforme d'échanges pour stimuler le débat sur les conditions de l'émergence des pays afri- cains à la lumière des dynamiques de transformation structurelle dans les pays émergents, la conférence est organisée par le gouvernement ivoirien et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), en partenariat avec la Banque mondiale (BM) et la Banque africaine de développement (BAD). Outre le thème principal, les partici- pants vont également plancher sur la gou- vernance des institutions publiques et la transformation structurelle, inclusive et durable de l'économie. La conférence prévoit un panel de haut niveau avec les chefs d'Etat et de gouverne- ment, des ateliers et des activités en marge de l'événement.

SAHARA OCCIDENTAL-MAROC

L'accord UE-Maroc sur la protection des indications géographiques «ne devrait pas s'appliquer aux produits du Sahara occidental»

L'accord entre l'Union européenne (UE) et le Maroc relatif à la protection des indications géographiques et des appellations d'origine des produits agricoles, des produits agricoles transformés, du poisson et des produits de la pêche, «ne devrait pas s'appliquer aux produits du Sahara occidental», a recommandé la commission de la Pêche au Parlement européen dans un projet d'avis à l'intention de la commission du commerce international.

«La commission de la Pêche prend en considéra- tion l'arrêt de la Cour de jus- tice de l'Union européenne rendu le 21 décembre 2016 (affaire C-104/16 P) ainsi que ses incidences; par consé- quent, l'accord relatif à la protection des indications géographiques ne devrait pas s'appliquer aux produits du Sahara occidental tant que le conflit entre le Maroc et le Front Polisario n'est pas résolu conformément au droit international», a souli- gné la commission de la pêche dans son projet d'avis. Se disant «consciente des points sensibles des négocia- tions précédentes et de l'ori- gine des produits du Sahara occidental», la commission de la pêche a mis l'accent, à ce titre, sur la nécessité que «tous les accords commer- ciaux devraient être conclus dans un contexte qui res- pecte pleinement les droits

dans un contexte qui res- pecte pleinement les droits de l'Homme». La commis- sion de la

de l'Homme». La commis- sion de la pêche a estimé, en outre, que l'accord sur la pro- tection des indications géo- graphiques marque «une étape cruciale» en vue de la conclusion future d'un accord de libre-échange entre l'UE et le Maroc. Le rapporteur de la com- mission, l'eurodéputé Peter Van Dalen, a affirmé l'impor- tance que «tout label utilisé sur le marché doit être contrôlé de manière indé- pendante pour qu'il soit fia- ble et crédible», rappelant que la commission a toujours plaidé en faveur d'étiquettes écologiques et géogra- phiques pour le poisson.

M. Belani salue une position «ferme et éclairée»

L'ambassadeur d'Algérie à Bruxelles, Amar Belani, a salué la position «ferme et éclairée» de la commission pêche au Parlement euro- péen après celle du Commissaire européen Miguel Arias Canete qui avait affirmé, il y a quelques semaines, que l'UE tiendra désormais compte du statut «séparé et distinct» du terri- toire du Sahara occidental dans ses échanges avec le Maroc en matière d'énergie renouvelable. «Cette prise de position ferme et éclairée du rappor- teur, que je salue, confirme que la commission Pêche devrait prendre en considé-

ration l’arrêt de la Cour de justice du 21 décembre qui a, notamment, conclu que la souveraineté du Maroc ne s’exerce et ne peut s’exercer, en aucune manière, sur le territoire non autonome, séparé et distinct du Sahara occidental», a-t-il déclaré à l'APS. M. Belani a fait remar- quer, dans ce contexte, que l'accord entre l'UE et le Royaume du Maroc relatif à la protection des indications géographiques et des appel- lations d'origine des produits agricoles, des produits agri- coles transformés, du pois- son et des produits de la pêche «précise bien, dans son article 2, que son champ d’application se limite stric- tement au territoire des par- ties contractantes, c’est-à- dire au territoire internatio- nalement reconnu du Maroc». «Après la déclaration du Commissaire Canete et la prise de position du rappor- teur de la Commission de la pêche, il est clair que la ten- dance générale est à l’obser- vation des prescriptions de la Cour de justice», s'est-il féli- cité, regrettant que «certains pays membres de l’UE ainsi que certains eurodéputés, lobbyistes pro-marocain au sein du Parlement européen, font preuve d’un activisme débordant pour amender tout texte législatif qui serait considéré comme étant dommageable aux intérêts

du Maroc». «La déclaration (sur l'échange d'électricité renou- velable) sera mise en œuvre en tenant dûment compte du statut distinct et séparé du territoire du Sahara occiden- tal selon le droit internatio- nal», a affirmé, début février, le Commissaire européen chargé de l'action pour le cli- mat et de l'énergie, Miguel Arias Canete dans sa réponse, au nom de la Commission européenne, aux députés européens Florent Marcellesi, Josep-Maria Terricabras et Jill Evans qui l'exhortaient à exclure l'éner- gie produite au Sahara occi- dental de ces échanges. Le projet d'avis de la com- mission de la pêche à l'inten- tion de la commission du commerce international a été rédigé par rapport à la propo- sition de décision du Conseil européen relative à la conclu- sion de l'accord sous forme d'échange de lettres entre l'UE et le Maroc relatif à la protection des indications géographiques et des appel- lations d'origine des produits agricoles, des produits agri- coles transformés, du pois- son et des produits de la pêche et modifiant l'accord euro-méditerranéen établis- sant une association entre les Communautés européennes et leurs Etats membres, d'une part, et le Maroc d'au- tre part. L'accord, annexé à cet échange de lettres, fait partie intégrante de l'accord d'asso- ciation UE-Maroc, en tant que protocole n° 6, souligne la commission dans son avis, précisant que les annexes au protocole reprennent 24 indications géographiques sur les produits de la pêche en Allemagne, en France, en Grèce, au Royaume-Uni, en Irlande, en Italie, en Espagne, en République tchèque, en Pologne et en Suède.

SOMMET DE L’IGAD À NAIROBI:

Appel au renforcement du mandat de l'AMISOM en Somalie

Les dirigeants de l'Autorité intergouvernementale sur le développement (IGAD) ont appelé samedi au renforce- ment du mandat de la Mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM) et des capacités des forces de sécurité nationales de Somalie, en tant que composantes essentielles pour la consolidation de la sécurité et de la stabilité dans la nation de la Corne de l'Afrique. Dans un communiqué publié à l'issue du sommet spécial régional de l'IGAD, les dirigeants africains ont exhorté la communauté inter- nationale à augmenter immé- diatement l'assistance à la (AMISOM) pour qu'elle s'ac- quitte de son mandat. Par ailleurs, le sommet a décidé de faciliter le retour volontaire des réfugiés soma-

liens et de créer un environne- ment propice a leur retour et à leur réintégration sécurisée, durable et volontaire . Les dirigeants de l’IGAD qui regroupe l'Ouganda, le Sud- Soudan, la Somalie, Djibouti, le Soudan, l'Ethiopie et le Kenya ont décidé d'appuyer le Plan d'action global de Nairobi pour des solutions durables au profit des réfugiés somaliens et un plan séparé pour la réponse régionale à la crise des réfugiés, destiné à aider la Somalie à survivre à la séche- resse. «Nous sommes aux prises avec une grave sécheresse et la perte de bétail», a déclaré le Premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn, qui présidait ce sommet, souli- gnant que la crise des réfugiés en Somalie est une crise mon- diale dont la résolution exige la

est une crise mon- diale dont la résolution exige la contribution de toutes les organisations et

contribution de toutes les organisations et Etats concer- nés. Ce sommet du bloc régio- nal de l'Afrique de l'Est visait à discuter du statut d'environ un million de réfugiés somaliens chassés de leur foyer par vingt années de guerre civile et par les crises humanitaires pro- longées. Le gouvernement kényan, le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) et l'IGAD avaient annoncé que cette réunion de Nairobi ambitionne de renou- veler les efforts pour trouver des solutions pérennes à la crise à laquelle doivent faire

tout en veillant à élaborer «une approche régionale complète» pour trouver une solution durable à la crise que connais- sent les réfugiés somaliens alors qu'ils se préparent à ren- trer dans leur pays. Le gouvernement fédéral somalien avait, de son côté, annoncé que l'une de ses prin- cipales priorités était de régler la question des personnes déplacées dans le pays, en leur assurant des services essen- tiels avant de se tourner vers ceux qui sont réfugiés dans les pays voisins, soulignant, toute- fois, sa capacité limitée à assu- rer les services essentiels.

face les réfugiés somaliens,

APS

Lundi 27 mars 2017 MONDE DK NEWS 15
Lundi 27 mars 2017
MONDE
DK NEWS
15

SYRIE

Le plus grand

à cause des combats

barrage de Syrie hors service

Le plus grand barrage de Syrie, contrôlé par les terroristes du groupe autoproclamé «Etat Islamique» (Daech/EI), était hier hors service, ce qui risque d'entraîner une dangereuse montée des eaux, ont rapporté des médias, citant une source technique.

Les Forces démocratiques syriennes (FDS), alliance regroupant des combattants kurdes et arabes, se battent actuellement pour prendre le contrôle du barrage de Tabqa et de la ville éponyme, dans le nord-est syrien, avant de lancer l'assaut sur Raqa. «Les bombardements dans le secteur ont mis hors service (la centrale élec- trique) qui fournit l'électri- cité au barrage», entraînant dimanche l'arrêt du fonc- tionnement de cette infra- structure bâtie sur l'Euphrate, a expliqué la source technique sur place, citée par l'AFP. «La réparation n'est pas possible car il n'y a pas suffi-

n'est pas possible car il n'y a pas suffi- samment de personnel dis- ponible», a-t-elle ajouté.

samment de personnel dis- ponible», a-t-elle ajouté. «Si le problème n'est pas solu- tionné, cela représentera un danger pour le barrage». Les Etats-Unis ont utilisé la semaine dernière des héli-

coptères d'attaque et de transports de troupe ainsi que de l'artillerie pour soute- nir l'offensive des FDS sur ce barrage stratégique, situé à 55 km à l'ouest de Raqa. Des combattants FDS ont

atteint vendredi une des entrées du barrage. Mais cette structure reste sous le contrôle de l'EI car le terrain a un relief ardu et est surtout très miné, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). D'après le Bureau de coor- dination des affaires huma- nitaires de l'ONU (Ocha), le niveau du fleuve Euphrate est monté de 10 mètres depuis fin janvier, notam- ment à cause de «fortes pluies». «Des inondations à grande échelle sur Raqa et dans (la province de) Deir Ezzor» pourraient se pro- duire si le barrage était endommagé par des raids aériens, a prévenu l'Ocha.

CHINE/GOUVERNEMENT CENTRAL

L'élection du chef de l'exécutif de Hong Kong est «équitable»

L'élection du chef de l'exécutif de la Région administrative spéciale de Hong Kong (RASHK) était «équitable», a déclaré hier un porte-parole du Bureau des affaires de Hong Kong et de Macao relevant du Conseil des Affaires d'Etat (le gouvernement central), assurant que la chef de l'exécutif nouvellement élue répondait aux critères établis. Lam Cheng Yuet-ngor a remporté, dimanche, la 5e élection du chef de l'exécutif de la RAS de Hong Kong. «Cette élection, qui respecte strictement

la Loi fondamentale de la région de Hong Kong, les décisions liées prises par le Comité permanent de l'Assemblée populaire nationale (APN, parlement chinois), et les lois électo- rales de la région, a incarné le principe de l'ouverture, du fair-play et de la jus- tice», a déclaré le porte-parole, ajoutant que l'«élection s'était déroulée en dou- ceur et de manière ordonnée». «Mme Lam répond aux critères fixés par le gouvernement central pour un chef de l'exécutif de la région, incluant

aimer le pays et Hong Kong, bénéficier de la confiance du gouvernement cen- tral, être capable de gouverner et d'avoir le soutien de la population de Hong Kong», a-t-il indiqué. «Le Bureau des affaires de Hong Kong et de Macao du Conseil des Affaires d'Etat a reçu le rapport d'élec- tion présenté par le gouvernement de la RASHK et le gouvernement central accomplira les procédures de nomina- tion conformément à la loi», a-t-il ajouté.

LÉGISLATIVES EN BULGARIE:

Le résultat s'annonce serré, selon les sondages

Le résultat s'annonce serré, selon les sondages Les Bulgares votaient hier lors de législatives au

Les Bulgares votaient hier lors de législatives au résultat incertain pour renouveler leur confiance à l'ex-Premier ministre Boïko Borissov (centre-droit) ou tourner la page en choisissant les socialistes (PSB). Le scrutin s'est ouvert à 07H00 heure locale (04H00 GMT) et s'achève à 20H00 (17H00 GMT). Des sondages réalisés à la sortie des bureaux de vote seront publiés dans la foulée. Le taux de participation se chiffrait à 25,31% à 13h00 (10h00 GMT), de deux points plus élevé qu'à la même heure aux législatives d'octobre 2014 qui s'étaient soldées par un plus bas historique depuis 1990. Le résultat s'annonce serré. Un sondage à la sortie des urnes donnait à 14h00 (11h00 GMT), soit à mi- journée électorale, un léger avantage pour Gerb:

31,6% contre 30,8% pour le PSB, annonçaient plusieurs médias bravant l'interdiction de publier des résultats avant la clôture du scrutin. Le procureur général Sotir Tsatsarov a évoqué «des surenchères au cours d'une campagne particulière- ment agressive, le vainqueur n'étant pas connu à l'avance». Au total, 79 enquêtes pour achat de votes ont été ouvertes dont 17 depuis samedi. «Il s'agit soit d'achat de votes direct, soit de distribu- tion de vivres, soit d'une pression par l'employeur», a- t-il expliqué.

ATTENTAT DE LONDRES:

La police veut

plus d'informations

ATTENTAT DE LONDRES: La police veut plus d'informations La police britannique qui mène l'enquête sur

La police britannique qui mène l'enquête sur l'attentat de Londres, revendiqué par le groupe terroriste autopro- clamé «Etat islamique» (EI Daech), veut obtenir plus d'in- formations pour établir dans quelles circonstances précises Khalid Masood a décidé de commettre ce carnage. «Nous sommes déterminés à comprendre si Masood était un acteur isolé inspiré par la propagande terroriste ou bien si d'autres personnes l'ont encouragé, l'ont soutenu ou lui ont donné des instructions», a déclaré samedi un haut res- ponsable britannique de la lutte antiterroriste, Neil Basu. «Notre enquête continue à un rythme soutenu. Je suis reconnaissant au soutien que

le public nous a apporté jusqu'à présent, mais je lui demande davantage d'aide», a dit ce responsable dans un communiqué. A la suite de l'attentat com- mis mercredi au Parlement de Westminster, dans le centre de Londres, qui a fait quatre morts et au moins cinquante blessés, la police a interpellé 11 personnes soupçonnées de participer à la préparation d'attentats. Mais seule une de ces per- sonnes restait en garde à vue samedi soir, un homme âgé de 58 ans arrêté à Birmingham, dans le centre de l'Angleterre. Les 10 autres ont été remises en liberté, dont l'une, une femme de 32 ans, en liberté conditionnelle.

ALLEMANGE:

Premier scrutin test pour Merkel dans la Sarre à six mois des législatives

L'Union chrétienne-démocrate (CDU) de la chancelière allemande Angela Merkel, affrontait hier un premier scru- tin test en Sarre (sud-ouest), où les sociaux-démocrates espèrent ravir la région grâce à leur popularité retrouvée et au jeu des alliances. Quelque 800.000 électeurs de ce petit Etat régional frontalier de la France sont appelés aux urnes pour renouveler leur Parlement régional. Les bureaux de vote, ouverts à 08h00 locale (06h00 GMT), fermeront à 18h00 (16h00 GMT) et les premières estimations sont attendues dans la foulée. La CDU de la chancelière, qui détient cette ancienne région minière et ouvrière, est en tête avec 35% à 37% des intentions de vote dans les derniers son- dages. Mais le Parti social-démocrate (SPD), partenaire minoritaire du gouvernement de coalition de la chancelière Angela Merkel à Berlin, talonne désormais le camp conservateur: les instituts de son- dage lui prédisent 32% à 34% des voix. L'arrivée dans la course pour les élec- tions législatives de septembre du nou- veau président du SPD et ancien dirigeant du Parlement européen, Martin Schulz, a dopé le camp social-démocrate. En quelques semaines, il est parvenu à remobiliser son électorat en mettant clai- rement le cap à gauche sur les questions économiques et sociales, au point de menacer sérieusement la chancelière, en course pour un quatrième mandat en septembre.

AFGHANISTAN:

Un chef d'Al- Qaïda tué par une frappe américaine

Un chef d'Al-Qaïda, Qari Yasin, auquel a été attribué notamment l'attentat contre l'hôtel Marriott d'Islamabad, a été tué le 19 mars par une frappe de drone améri- cain en Afghanistan, a annoncé le secré- taire américain à la Défense Jim Mattis. Qari Yasin, originaire de la province du Baloutchistan, dans le sud-ouest du Pakistan, selon le Pentagone, mais du Pendjab selon des documents pakista- nais, était accusé de nombreux attentats commis au Pakistan. Il était en particulier accusé d'avoir organisé l'attentat du 20 septembre 2008 contre l'hôtel Marriott d'Islamabad, qui avait fait des dizaines de morts dont deux militaires américains. On attribue aussi à Qari Yasin la res- ponsabilité d'une attaque commise en 2009 contre un autocar qui transportait l'équipe de cricket du Sri Lanka à Lahore, dans l'est du Pakistan, dans laquelle six policiers pakistanais et deux civils avaient été tués. Six membres de l'équipe avaient été blessés. Le Pentagone a indiqué dans un com- muniqué que Qari Yasin avait été tué par une frappe américaine dans la province de Paktika, située dans l'est de l'Afghanistan et frontalière du Pakistan. Yasin était membre du mouvement des insurgés talibans du Pakistan, le Tehrik-e-Taliban. D'après la liste des hommes les plus recherchés du Pakistan, il aurait égale- ment été derrière la tentative d'assassinat manqué de l'ancien président Pervez Musharraf en 2003 et de l'ex-Premier ministre Shaukat Aziz en 2004. APS

16 DK NEWS

CULTURE

Lundi 27 mars 2017

MÉDÉA

Coup d’envoi

de la manifestation lecture en fête

MÉDÉA Coup d’envoi de la manifestation lecture en fête Le coup d’envoi de la manifestation cultu-

Le coup d’envoi de la manifestation cultu- relle «Lecture en fête» a été donné, hier, à la maison de la culture Hassan-el-Hassani de Médéa, en présence d’une foule nombreuse d’enfants, venus profiter de l’évènement. Déclinée sous le slogan : «lis pour appren- dre», la 8e édition de lecture en fête qui s’éta- lera jusqu’au 29 mars courant, va se dérou- ler, cette année, dans trois communes, en l’occurrence Médéa, El-Aissaouia et Hannacha, afin de permettre aux élèves sco- larisés, issus de ces deux dernières com- munes enclavées, de rompre avec leur monotonie quotidienne, meubler également leur derniers jours de vacances scolaire et de renouer avec l’acte de lecture, a-t-on appris auprès des responsables de la direction de la culture, initiatrice de la manifestation. En sus du programme d’animation prévu dans l’enceinte de la maison de la culture Hassan-el-Hassani, un mini salon d’exposi- tion de livres pour enfants et de revues de différents organismes publics et corps de sécurité est organisé au niveau de la place Hamou, centre-ville de Médéa. Le public pourra s’informer, à travers cette panoplie de publication, des activités et des actions menées de ces organismes et structures, outre la possibilité d’acquérir sur place des ouvrages ou des livres parascolaire, proposés à des prix très compétitif, a-t-on souligné. Le programme d’animation éla- boré par la direction de la culture englobe des séances de lectures, des concours de rédaction, de peinture et de spectacle en rap- port avec la lecture, des conférences débats, pour public adulte, consacrés à l’édition en Algérie et l’incitation à la lecture. Les organisateurs ont programmé, par ailleurs, une veillée poétique au profit des pensionnaires du centre pénitencier de Ksar-el-Boukhari, une visite avec séance de lecture et d’animation au niveau du pavillon pour enfants de l’hôpital Benyoucef Benkhedda de Berrouaghia, ainsi que des visites guidées au musée du Moudjahid et celui des arts et des traditions populaire de Médéa. Les bibliothèques communales d’El- Aissaouia, à 121 km au nord-est de Médéa, et de Hannacha, à 30 km à l’ouest du chef-lieu de wilaya, abriteront, dans le cadre de cette manifestation culturelle, des activités ludiques, de divertissement et des concours de lecture, dans le but d’inciter ces enfants à renouer avec la lecture et, surtout, les emme- ner à franchir les portes de ces espaces de lecture, à la faveur du programme d’anima- tion mis sur pied à cet effet, a-t-on fait obser- ver.

SALON DU LIVRE DE PARIS

Une quarantaine de maisons d’éditions algériennes avec environ 700 titres au rendez-vous

Une quarantaine de maisons d'édition algériennes exposent environ 700 titres toutes disciplines confondues au Salon du livre de Paris (SLP), le plus grand événement généraliste dédié au livre en France.

Ce 37e grand rendez-vous culturel, ouvert vendredi au public, rassemble chaque année des éditeurs, des auteurs français et internationaux, et plus de 150 000 amoureux de la lecture. Cette année, la participation algé- rienne est assez importante avec 42 maisons d’édition, avec principalement des nouveautés notamment en littéra- ture, romans, essais, histoire, nou- velles, patrimoine et beaux livres , a indiqué à l’APS le responsable du stand Algérie, Mohamed Iguerb, se ventant de la présence d’une quarantaine d’au- teurs, venus dédicacer leurs ouvrages. Il a annoncé un programme d’ani- mation pour chaque journée du salon et la présence d'une quarantaine d’au- teurs pour des séances de dédicace. «Nous avons été obligés de commen- cer les séances de dédicace à partir de 11h00, vu que nous avons une dizaine d’auteurs pas jour» , a-t-il expliqué. Le stand algérien, qui s’étend sur 64 m2, est bien agencé et situé juste devant l’entrée. «Comme vous le constatez, il ne dés- empli pas et les responsables des mai- sons d’édition sont présents pour apporter des explications au public et contribuer à la promotion de la produc- tion intellectuelle algérienne» , a-t-il ajouté. Il a indiqué que «la participation

, a-t-il ajouté. Il a indiqué que «la participation des éditeurs algériens est axée sur la

des éditeurs algériens est axée sur la lit- térature, l’histoire, le patrimoine et le livre d’art», a-t-il dit ajoutant que «le prix du livre en dinars algériens a été tout simplement traduit en euros». «Nous sommes là pour faire la pro- motion des éditions algériennes et notre participation n’a pas un objectif commercial», a encore expliqué Mohamed Iguerb, soulignant «l’impor- tance du concours du ministère de la Culture». Il fait remarquer que «la présence algérienne à ce salon s'est concrétisée grâce à l’aide et à l’apport du ministère de la Culture qui a pris en charge la construction, la location et l’aménage-

ment du stand, en chargeant à cet effet l’ENAG, mais aussi pour le fret qui est extrêmement cher», a-t-il dit. Parmi les écrivains programmés au stand Algérie pour les dédicaces, il y a lieu de citer en autres Mohamed Ghafir dit Moh Clichy, Waciny Laredj, Amar Belhimer, Abdelkrim Tazarout, Mouloud Achour, Armand Vial et André Paul Weber. Le Salon du livre de Paris qui prendra fin lundi et auquel pren- nent part plus de 50 pays, propose, durant quatre jours, plus de 800 événe- ments et animations. Près de 3000 auteurs sont présents pour des séances dédicace ou pour des conférences- débats avec les lecteurs.

TIZI OUZOU :

Hommage au chanteur Taleb Tahar à l’occasion de ses 40 ans de carrière

Un hommage a été rendu samedi au chanteur kabyle Taleb Tahar à l’occasion de ses 40 ans de carrière, lors d'une cérémonie organisée à la maison de la Culture Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou. L’auteur de «Gujlegh ur muten imawlan-iw», «ilsiw ur d itadder ismim» et plus

présence de la famille artis- tique et de ses fans qui étaient nombreux à lui ren- dre hommage. L’enfant d’Assekif N Tmana dans les hautes mon- tagnes de Aïn El Hammam à Tizi Ouzou n’a pas caché sa joie d’être honoré de son vivant pour son £uvre et son effort pour la promotion de

1970, avant de produire sa première cassette Gujlegh ur muten imawlan-iw en 1977. Depuis, son répertoire s’est enrichi de plusieurs chansons qui ont forgé sa réputation et lui ont permis de se faire une place au milieu des grandes figures de la chanson kabyle. Parmi ses £uvres les plus

Malgré sa maladie, l’artiste a promis de renouer avec la chanson et d’apporter du nouveau à tous les fans qui attendent à chaque fois la sortie de ses nouveaux albums. «Mon état de santé m’a empêché de me consacrer à mon travail d’artiste. Malgré cela, j’ai composé

de 250 autres chansons

la

culture nationale.

marquantes, figurent Arras

de nouvelles chansons que je

écrites et chantées depuis 1977 à ce jour, a eu droit à un geste de reconnaissance de la part de la direction locale de la Culture qui a organisé

«Je suis très heureux de constater aujourd’hui que mon £uvre est écoutée par le public. Je remercie tous ceux qui ont tenu à me ren-

lqid i yilsim, Lemri, yefna-k sber a yuli-iw, Ilsiw ur d itta- der ismim, achimi akka, chfayat temzi et Dayen dayen pour ne citer que celles-ci.

n’ai pas encore enregistrées. Je promets un retour sur la scène dès que ma situation le permettra», a-t-il confié à l'APS.

la manifestation en collabo-

dre cet hommage, à leur tête

En plus du verbe et son

L’hommage a été marqué

ration avec le syndicat des

la direction de la Culture qui

style musical exceptionnel,

par la projection d’un film

artistes.

a toujours ouvert ses portes

Taleb Tahar est connu pour

documentaire sur le par-

En présence de ses amis

aux artistes», a-t-il déclaré.

ses actions humanitaires et

cours du chanteur, puis l’or-

et de sa famille, Taleb Tahar dont l’état de santé a connu une certaine dégradation depuis quelques mois, a déclaré être «honoré et ému» par ce geste et par la forte

Né en 1959, Taleb Tahar a fait ses premiers pas dans le monde de la chanson dans l’émission des jeunes talents de la chaîne II de la radio algérienne durant les années

son engagement pour l’aide des personnes en difficulté, ont témoigné des représen- tants du mouvement asso- ciatif qui ont pris part samedi à cet hommage.

ganisation dans l’après midi, d’un gala artistique en son honneur et des témoignages d’artistes sur son £uvre et sa carrière artistique riche de 40 ans.

EL TARF :

«El hakawati» vole la vedette à la 7 e édition de la lecture en fête

la vedette à la 7 e édition de la lecture en fête El Hakawati ou le

El Hakawati ou le conteur d’his- toires a littéralement volé la vedette à l’ouverture samedi de la 7e édition du festival local culturel «La lecture en fête» tenue à la bibliothèque centrale Louise Françoise dite Mabrouka Belkacem. Bien installé dans un coin du hall de cet édifice, le hakawati, Amar Slimi, un sexagénaire, entouré de bambins, éblouis et impressionnés par la façon de narrer l’histoire du «Sultan et le bucheron», a su séduire le petit public tout ouïe. Une histoire puisée du terroir, dans un but de tirer une leçon de morale sur le bien et le mal en incitant les petits à

faire du bien et prêcher toujours la bonne parole avant de commettre l’ir- réparable. Narimene, Ahmed, Oussama, des enfants âgés de 5 ans et tant d’autres semblent combler par autant d’art et de manière de raconter l’histoire. La 7ème édition de «La lec- ture en fête» dont le coup d’envoi a été donné par le chef de l’exécutif local, Mohamed Lebka, a été, par ailleurs, marquée par l’exposition de près de 2.000 titres, proposés par trois (3) mai- sons d’édition. La cérémonie officielle d’ouverture a été parée de couleurs multiples et d’une ambiance festive créée par le défilé, assuré par les scouts musul-

mans algériens (SMA), les cavaliers, et les clowns. L’accent a été, à cette occa- sion, sur l’importance de consacrer la culture de l’effort, en multipliant ce genre de manifestation culturelle qui vise à inciter les générations mon- tantes à la lecture et la créativité qui ouvrent des horizons incomparables. Organisée par la direction de la cul- ture d’El Tarf, en collaboration avec la bibliothèque centrale du chef lieu de wilaya, «La lecture en fête» se poursui- vra jusqu’au 30 mars courant, avec un programme comportant entre autres des pièces théâtrales, des ateliers de dessin et des jeux éducatifs.

APS

Lundi 27 mars 2017

HISTOIRE

DK NEWS 17

TIZI-OUZOU

Le colonel Amirouche, avait brillé par son sens de l’organisation

Le colonel Amirouche Ait Hamouda (1926-1959), chef de la Wilaya III historique, avait brillé par son sens de l’organisation des maquis, durant la guerre de Libération nationale, a indiqué, samedi à Tassaft Ouguemoune, (commune d’Iboudrarène, à une cinquantaine de kilomètre au sud-est de Tizi-Ouzou), le porte-parole de la Fondation Amirouche, Mohand Amokrane Ben Ameur.

S’exprimant à l’occasion de la commémoration du 58e an- niversaire de la mort de ce chef historique tombé au champ d’honneur en compa- gnie du colonel Si El Houas, le 29 mars 1959 dans la wilaya de M’sila, M. Ben Ameur, qui a présenté brièvement le riche et glorieux parcours du Colonel Amirouche Ait Hamouda, a insisté sur le rôle de ce dernier dans la structuration et l’orga- nisation des maquis de la val- lée de la Soummam, une mis- sion qui lui avait été confiée par Krim Belkacem et qu’il avait accomplie avec brio . Cette réussite dans l’organi- sation des maquis de la Soum- mam, lui a valu le respect et l’admiration des chefs de l’Ar- mée de libération nationale (ALN) qui avaient apprécié sa rigueur, son sens de l’organi- sation, son application et son dévouement. Et c’est sans surprise qu’il fut choisi pour assurer la logis- tique et la sécurisation du Congrès de la Soummam, car il était l’Homme le plus indiqué pour une mission aussi im- portante et délicate, a-t-il

ajouté. C e même in- tervenant a souligné que le parcours du colo- nel Ami-
ajouté.
C
e
même in-
tervenant
a souligné
que
le
parcours
du colo-
nel Ami-
rouche,
u
n
homme
fédéra-
teur,
humble
et
géné-
reux,
et
qui était
une
lé-
gende de
son vivant
qui
for-

çait l’admiration, doit consti- tuer un repère pour les jeunes générations, pour en faire des

public nombreux qui a assisté à cet événement, marqué par la présence des autorités locales,

citoyens

jaloux de leur pays, a-

de Nourredine Ait Hamouda

t-il soutenu.

fils du colonel Amirouche et

M. Ben Ameur a rendu un

président de la fondation qui

vibrant

hommage au colonel

porte le nom de ce chef histo-

Amirouche et au chouhada

rique, et de nombreux mem-

tombés

au champ d’honneur

bres de la famille révolution-

pour que nous vivions au- jourd’hui dans la paix et stabi-

naire. Le Secrétaire général de la

lité dans notre pays devant un

wilaya, Zinedine Tibourtine,

qui a représenté le wali à cette commémoration, a souligné que cet hommage est une halte pour rappeler que la liberté dont nous jouissons au- jourd’hui a été arrachée au prix du sang par ceux qui ont consenti au sacrifice suprême et sont tombés au champ d’honneur pour que vive l’Al- gérie libre, indépendante et souveraine .

À L'OCCASION DU QUARANTIÈME JOUR DE SON DÉCÈS

Des compagnons et des proches de la moudjahida Djamila Amrane lui rendent hommage

Un recueillement à la mémoire de la

Moudjaihida Djamila Amrane été organisé sa- medi au palais de la culture «Moufdi-Zakaria»,

à l'occasion du quarantième jour de son dé-

cès, pour rendre hommage à la défunte qui était «un exemple de la femme algérienne mi- litante». Le compagnon d'armes de la défunte, le Moudjahid Abdelmadjid Azzi a mis en exergue, dans de son témoignage, le rôle de la mouj- dahida pendant la guerre de libération notam- ment dans la Wilaya III plus précisément à la

deuxième région depuis juillet 1957 où elle était infirmière et assistante sociale et qui a su s'''at- tirer l'estime de tout le monde». Amina Amrane, la fille de la défunte a évoqué les souffrances de sa mère depuis sa naissance en 1939, rappelant qu'elle avait fait face à plusieurs guerres et conflits qui» n'ont pas ébranlé sa détermination», soulignant son rôle de «mère et d'épouse malgré les condi- tions difficiles et ses missions compliquées lors de la révolution». La représentante du minis- tère de la Culture a rappelé le message de condoléances adressé par le président de la Ré- publique Abdelaziz Bouteflika à la famille de

la défunte le 11 février dernier dans lequel il

a rendu hommage au parcours de la moud-

jahida Djamila Amrane.

10 E SÉMINAIRE NATIONAL DES CLUBS DE RECHERCHE EN HISTOIRE À BATNA :

18 courts métrages en lice

RECHERCHE EN HISTOIRE À BATNA : 18 courts métrages en lice Dix-huit (18) courts métrages sont

Dix-huit (18) courts métrages sont en lice pour décrocher un des dix prix du sémi- naire national des clubs de recherche en His- toire dans sa 10e édition, ouverte samedi à l’annexe du musée du moudjahid de la ville de Batna, a-t-on constaté. La cérémonie d’ouverture de cette mani- festation de trois jours a été marquée par une ambiance festive à travers la présentation des délégations participantes de 18 wilayas du pays suivie d’un spectacle de chants pa- triotiques. La nouvelle édition de ce séminaire or- ganisé annuellement par la direction de l’éducation de la capitale des Aurès avec la collaboration des services de la wilaya por- tant ‘‘les centres de soutien et d’approvision- nement de l’Armée de libération nationale (ALN) lors de la Révolution du novembre 1954’’ a permis la présentation de films do- cumentaires de 15 minutes, a précisé M. Na- cer Manaâ , le chef du service des activités

culturelles et le chargé de la communication auprès de la direction de l’éducation. Les travaux, œuvres des élèves adhé- rents aux clubs de recherche en Histoire des établissements scolaires des cycles moyen et secondaire seront évalués par un jury com- posé d’enseignants, au cours d’un atelier or- ganisé à la maison de la culture Mohamed- Laid El Khalifa, selon le même responsable. Le programme de cette 10ème édition des clubs de recherche Histoire propose aux in- vités de la ville des visites dans plusieurs sites historiques avant la cérémonie de remise des prix aux lauréats de cette compétition, selon la même source. Des moudjahidine conviés à ce sémi- naire seront également honorés à l’occasion, a-t-on noté soulignant que l’action vise à créer, au cours de ce rendez-vous, un espace d’échange entre la génération de novembre 1954 et les jeunes scolarisés.

APS

Publicité

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE DK NEWS Anep : 508 072 du 27/03/2017
RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE
DK NEWS
Anep : 508 072 du 27/03/2017

Verticalement :

Horizontalement:

18 DK NEWS

DÉTENTE

Lundi 27 mars 2017

Programme de la soirée

20:55DK NEWS DÉTENTE Lundi 27 mars 2017 Programme de la soirée Entre deux mères R éalisateur

Entre deux

mères

Réalisateur : Renaud Bertrand Avec : Odile Vuillemin , Marilyn Lima

R enaud Bertrand A vec : O dile Vuillemin , Maril yn Lima A 4 ans,

A 4 ans, Alice Leroy dispa- raît sur une plage. Décla- rée noyée, la fillette n'est pas retrouvée. Onze ans plus tard, Sarah, sa mère, qui n'a jamais pu faire son deuil, la reconnaît. Une enquête de police ré- vèle qu'Alice a été kidnap- pée par Jeanne Vivier. Celle-ci passe aux aveux. Elle l'a élevée comme sa propre fille avec son com- pagnon Stéphane, qui ignorait tout. Sarah et David Leroy apprennent peu à peu à vivre avec l'adolescente.

apprennent peu à peu à vivre avec l'adolescente. Jeux 21:00 Shades of Blue R éalisateur :

Jeux

apprennent peu à peu à vivre avec l'adolescente. Jeux 21:00 Shades of Blue R éalisateur :

apprennent peu à peu à vivre avec l'adolescente. Jeux 21:00 Shades of Blue R éalisateur :

21:00

Shades of Blue

Réalisateur : David Boyd Avec : Jennifer Lopez , Santino Fontana

: David Bo yd A vec : Jennifer Lopez , Santino Fontana David Saperstein, grièvement blessé,

David Saperstein, grièvement blessé, est placé en coma artifi- ciel. Selon une rumeur circu- lant dans son équipe, il pour- rait être un informateur secret pour le FBI. Tufo prend très mal les insinuations de trahison qu'émet le sergent Carlos Es- pada à l'encontre de son ami. Mais il a un doute lui aussi, et tente de convaincre Sofia, la prostituée brésilienne, d'avouer qu'elle est en réalité un agent du FBI. Sans le savoir, la mère de Saperstein conforte Wozniak dans ses conclusions en révé- lant que son fils lui a rendu vi- site, accompagné d'agents fédé- raux. Les agents spéciaux Chen et Stahl se rendent à Rickers pour connaître les raisons de la visite de Harlee Santos au pri-

sonnier Zepeda

de la visite de Harlee Santos au pri- sonnier Zepeda 20:55 21:00 Versailles R éalisateur :

20:55de la visite de Harlee Santos au pri- sonnier Zepeda 21:00 Versailles R éalisateur : T

de la visite de Harlee Santos au pri- sonnier Zepeda 20:55 21:00 Versailles R éalisateur :
de la visite de Harlee Santos au pri- sonnier Zepeda 20:55 21:00 Versailles R éalisateur :
de la visite de Harlee Santos au pri- sonnier Zepeda 20:55 21:00 Versailles R éalisateur :

21:00

Versailles

Réalisateur : Thomas Vincent Avec : George Blagden , Anna Brewster

T homas Vincent A vec : George Blagden , A nna Bre w ster Le château

Le château de Versailles prend

de l'envergure jour après jour.

Les travaux extérieurs sont

pratiquement achevés. Les ha- bitants sont soumis de de nou- velles règles intitulée 'l'éti-

quette". Les nobles y sont de plus en plus nombreux. Le ministre de la justice Reynaud succombe après avoir été empoisonné. Cette nouvelle terrorise Louis

XIV qui reste persuadé que ses

ennemis lui réserve le même sort. Après le départ d'Hen- riette, le roi se met en quête d'une épouse pour son frère.

le roi se met en quête d'une épouse pour son frère. 21:00 Dossier tabou MAGAZIN E

le roi se met en quête d'une épouse pour son frère. 21:00 Dossier tabou MAGAZIN E

21:00

Dossier tabou

MAGAZINE DE SOC

De Gaulle, le dernier roi de France

Réalisateur : Patrick Rotman

le dernier roi de France R éalisateur : Patrick Rotman Premier président de la Ve Ré-

Premier président de la Ve Ré- publique, en exercice de 1958 à 1969, Charles de Gaulle a mar- qué la France. Homme d'Etat toujours en action, mais par- tagé entre ses certitudes et ses doutes, il fut parfois comparé à un monarque, mais a toujours placé la grandeur et l'indépen- dance de la France avant tout. Ce documentaire évoque la per- sonnalité du général, homme cultivé, brillant et ayant une haute idée de sa fonction, et ra- conte les grands événements de son mandat, comme le putsch des généraux, la réconciliation franco-allemande ou mai 68, replacés dans le contexte d'une époque où le monde était en

pleine mutation.

d'une époque où le monde était en pleine mutation. Alors que plusieurs candidats à l'élection

Alors que plusieurs candidats à l'élection présidentielle envisa- gent de légaliser ou de dépénali- ser le cannabis, les équipes de l'émission ont mené l'enquête sur les conséquences éventuelles d'une telle mesure. Elles se sont rendues notamment à Com- piègne, dans l'Oise, au cœur d'une cité HLM d’un quartier difficile, où les habitants ne supportent plus les dealers qui ont pris possession des lieux. En banlieue parisienne, des poli- ciers de la BAC témoignent de la lutte inefficace menée contre des revendeurs très souvent re- lâchés le jour même de leur ar- restation. A Trappes, dans les Yvelines, sur un circuit automo- bile, l’animateur joue les co-

bayes et teste la conduite sous sur un circuit automo- bile, l’animateur joue les co- l’emprise du cannabis. “Nous sommes les lieux

l’emprise du cannabis.

co- bayes et teste la conduite sous l’emprise du cannabis. “Nous sommes les lieux où nous

“Nous sommes les lieux où nous avons été, ils font partie de nous.”

* Jim Harrison

Citation

Samouraï-Sudoku n°1538

Les problèmes de sudoku samouraï se composent de cinq grilles de sudoku entrelacées. Les règles standard du sudoku s'appliquent à chacune de ces cinq grilles. Placez les chiffres de 1 à 9 dans les cases vides de chaque grille. Chaque ligne, chaque colonne, et chaque région 3 x 3 doit contenir une fois les chiffres de 1 à 9.

Chaque sudoku samouraï a une solution unique et peut être résolu par la logique pure.

solution unique et peut être résolu par la logique pure. Mots croisés n°1538 1.Ch.- 1. de

Mots croisés n°1538

1.Ch.- 1. de c. du Cher 2.Impuissance - Imita- tion des premiers sons émis par un bébé 3.Qui tiennent de la bête - Américium 4.Indium - Fou 5.Se dit d'une foule qui manifeste une joie dé- bordante - Souffles 6.FI. de Russie, en Sibérie

orientale - Tel quel

7.Tour - Prénom fémi- nin 8.Ch.-1. de c. de la Haute- Garonne - Approbation- Préposition 9.Atomes - Arme

10.Contrôleur

11.

Petit de l'oie - Revenu

minimum d'insertion

12.

Basques

1.Permis

2.Arbres des régions équatoriales - Conjonction 3. Adjectif possessif - Adverbe de lieu - Urine 4.Glucoside extrait de nombreux végétaux- Lente 5.Rivière de l'Asie - Police nazie - Tes biens 6.Agence centrale de renseignem ents - Orient - Oui

7.Juge et grand prêtre des Hébreux - Qui n'éprouve aucune gêne 8.Tourmentée par l'envie 9.Gros bout d'une queue de billard - Du verbe rire - Canton suisse 10.Conjonction - Baie - Fortifié

11. Eliminer - Préfixe

12. Gonflem ent d'un

organe

rire - Canton suisse 10.Conjonction - Baie - Fortifié 11. Eliminer - Préfixe 12. Gonflem ent
rire - Canton suisse 10.Conjonction - Baie - Fortifié 11. Eliminer - Préfixe 12. Gonflem ent

Lundi 27 mars 2017

DÉTENTE

DK NEWS

19