Vous êtes sur la page 1sur 4

WWW.FEB.

BE
>INFORFEB
La newsletter pour décideurs
[ 15 JUILLET 2010 – N° 26 ]

Pour une politique européenne des


ressources naturelles cohérente
de minerais locaux (tels que le calcaire, diffé- sance technologique et d'une large expérience
rentes sortes de sable et d'argile), et incite à dans la fermeture de circuits de matériaux.
opter davantage pour leur importation. Des res- Cela étant, si elle ne veut pas rater la transi-
sources naturelles telles que l'acier et les
métaux non ferreux ne sont quant à elles pas
Une politique européenne
disponibles en Europe, ce qui la rend fortement
intégrée et cohérente requiert
tributaire d’autres régions, où les restrictions à
l'exportation intensifient encore la pression.
une meilleure harmonisation
Ce lundi, à Gand, a eu lieu, dans le cadre de la Pour ce qui est de la biomasse, la quantité dis-
entre domaines politiques.
présidence belge, un Conseil informel avec les ponible est insuffisante pour atteindre à la fois
27 ministres de l'Environnement. La FEB a eu les objectifs en matière d'énergie renouvelable tion vers une économie mondiale plus verte,
l'opportunité d'y exposer la position des entre- et pour être utilisée comme nourriture et res- elle doit mettre en place une politique des res-
prises belges. La question des ressources natu- source naturelle (papier, bois, bioplastique). sources naturelles intégrée et cohérente, et se
relles – qui reçoit enfin l'attention qu'elle Enfin, le marché du recyclage est lui aussi mis focaliser sur trois axes : 1) l'amélioration de
mérite à l'échelle européenne – était au cœur sous forte pression. L'Europe perd beaucoup de la disponibilité des ressources naturelles,
des débats. En effet, les objets, appareils, ressources naturelles de recyclage en faveur de 2) l’augmentation de l’efficacité des ressour-
machines, etc. ne peuvent être fabriqués ou régions où elles sont souvent recyclées de ces à travers le cycle de vie et 3) une meilleure
fonctionner sans certaines ressources. Celles- manière primitive. fermeture des circuits. Lors de ce Conseil
ci sont aussi essentielles dans la nouvelle éco- Une évolution positive est l'utilisation toujours Environnement informel, j'ai formulé un
nomie verte, pour la fabrication de produits de plus efficace des ressources naturelles par nos certain nombre de recommandations des
haute technologie, tels les panneaux solaires. entreprises. Celles-ci tentent en permanence entreprises belges à l'intention de l'Europe. Le
De 1980 à 2005, l'extraction globale de res- d'améliorer leurs processus en vue principal message est que l'Europe doit miser
sources naturelles est passée, du fait de la d'optimaliser l'utilisation des ressources natu- sur l'innovation afin de stimuler notamment le
croissance économique mondiale, de 40 à 58 relles. D'autre part, le développement de pro- développement de la biomasse, d'intensifier
milliards de tonnes. Les analyses prévoient que duits innovateurs engendre une diminution de les efforts en matière d'efficacité des res-
cette part devrait, d'ici à 2020, passer à 80 l'utilisation de matériaux et de la production sources naturelles et d'identifier de nouvelles
milliards de tonnes. Cette explosion de la de déchets, ainsi qu'une durée de vie des pro- applications en matière de recyclage. Pour le
demande de ressources naturelles fait monter duits plus longue. Ainsi, le degré de recyclage reste, l'Europe a un rôle d'orientation à rem-
en flèche certains prix. A cela s'ajoute que les a fortement augmenté au cours de la dernière plir, tant à l'égard des États membres que des
ressources naturelles sont de moins en moins décennie, grâce à des systèmes de collecte entreprises et des consommateurs. Les États
disponibles pour l'Europe. Pour diverses rai- sélective, à des technologies de recyclage effi- membres doivent être dirigés vers le dévelop-
sons. Ainsi, en Europe, l'effet NIMBY (not-in- caces et à de nouvelles applications. pement d'un cadre juridique clair permettant
my-back-yard) rend plus difficile l'exploitation L'Europe dispose déjà d'une grande connais- la création de nouvelles zones d’extraction, >

À ÉPINGLER LE CHIFFRE DE LA SEMAINE


MARCHÉ DU TRAVAIL > Le taux d'emploi doit augmenter
Le problème de croissance de l'Europe
> > Des problèmes au niveau du
FISCALITÉ
remboursement de la TVA étrangère

> Une consultation sur la mise


DIRECTIVE ‘SERVICES’
en œuvre correcte
1% Selon le FMI, la croissance n’atteindra que 1% dans
la zone euro en 2010, contre 3,3% aux USA. Quant à la
Chine et à l’Inde, elles devraient enregistrer une
croissance d’environ 10%. Selon Herman Van Rompuy,
président du Conseil européen, l’Europe devra doubler son potentiel de
croissance si elle veut maintenir son modèle social.
HEBDOMADAIRE — BUREAU DE DÉPÔT : SINT-NIKLAAS — P409959 www.feb.be > publications > chiffres et faits
[ INFOR FEB 26 — 15 JUILLET 2010 ]

> l'interprétation univoque de notions relatives qu'offrent les produits du recyclage. plaidoyer pour des normes mondiales en matière
aux déchets, l'amélioration des statistiques Une politique européenne intégrée et cohérente de collecte et de recyclage, qui tiennent compte
relatives aux ressources naturelles et l'utilisa- requiert une meilleure harmonisation entre de la santé publique et de l'environnement.
tion de normes de qualité harmonisées pour domaines politiques, afin que la disponibilité Les ministres européens de l'Environnement
les produits de biomasse. Les entreprises doi- des ressources naturelles ne soit pas mise en ne sont pas les seuls à débattre du thème de
vent être encouragées à améliorer davantage péril. Afin de créer un level playing field, l'efficacité des ressources naturelles. Le com-
encore l'efficacité de leurs processus et à se l'Europe doit plaider, au niveau international aus- missaire européen Potočnik a décidé de lui
pencher sur de nouveaux circuits de collecte et si, pour une gestion durable des ressources natu- dédier l'année 2011. Une décision que je ne
de recyclage. À leur tour, les consommateurs relles. Via une lutte virulente contre les mesures peux qu'approuver au nom de la FEB et de ses
doivent être convaincus de l'intérêt d'une col- entraînant des distorsions de concurrence, fédérations.
lecte sélective et des garanties de qualité contre l'exportation illégale de déchets et via un THOMAS LEYSEN, PRÉSIDENT DE LA FEB

> FISCALITÉ

Des problèmes au niveau du remboursement de la TVA étrangère


Depuis le 1er janvier 2010, les entreprises euro- Cette dernière transmet alors la demande à années, l'attention des États membres sur la
péennes qui souhaitent solliciter un rembour- l'État membre du remboursement. Ce nouveau nécessité d'entreprendre à temps la concep-
sement de TVA dans un autre État membre système pose toutefois de très nombreux pro- tion et la mise à l'essai des portails, et ce, pré-
doivent introduire leur demande de restitution blèmes et il semble que les entreprises devront cisément en vue d'éviter les problèmes qui se
en passant par un portail électronique mis à dis- encore attendre longtemps avant de récupérer posent aujourd'hui. De nombreuses entreprises
position par leur propre administration fiscale. les montants qui leur sont dus. Ainsi, dans cer- risquent à présent de rencontrer des problèmes
tains États membres, le portail électronique de cash flow, à un moment où chaque centime
était-il indisponible jusqu’à très récem- d'euro compte. Cette situation est inacceptable.
ment. Dans d'autres cas, les demandes Alain Lecocq – ale@vbo-feb.be
introduites disparaissent dans un trou noir
technologique, tandis que les États
membres concernés se contentent de se > DIRECTIVE 'SERVICES'
renvoyer la balle. Et si l'entreprise tente Une consultation sur la
par la suite de réintroduire sa demande,
elle s'expose même à des amendes au motif
mise en œuvre correcte
de l'introduction d'une double demande. Le 30 juin dernier, la Commission européenne
Par ailleurs, la convivialité des portails lais- a lancé une consultation portant sur la trans-
se à désirer dans différents pays. position de la directive 'services', laquelle vise
Le monde des entreprises, en ce la libéralisation totale du marché intérieur des
compris la FEB, a attiré, à plusieurs services. L'objectif de cette consultation est de
reprises au cours des deux dernières recueillir les opinions des entreprises concer- >

ACTION FEB

> La FEB au 4th EU/Brazil y ont ensuite été présentées aux présidents J. principaux défis pour la
Business Summit M. Barroso et H. Van Rompuy ainsi qu'au pré- présidence belge de
Une délégation d'entreprises belges, menée au sident brésilien Luiz Inácio Lula da Silva. l’UE. Sans véritable ‘gou-
nom de la FEB par le président de FEBIAC Olivier Joris – oj@vbo-feb.be vernance économique’
Pierre-Alain De Smedt, a pris activement part garantissant un suivi
le 14 juillet à Brasília au '4th EU-Brazil > L’ambassadeur Frans van rigoureux tant de la situa-
Business Summit'. Cette table ronde, à laquel- Daele, orateur à la soirée tion budgétaire des États
le des chefs d’entreprise européens et brési- européenne de la FEB membres que de leur
liens de premier plan ont pris part, a débattu De hauts fonctionnaires belges de la compétitivité, l’UE ne L’ambassadeur Frans
van Daele, chef de
du renforcement des relations commerciales et Commission européenne et de nombreux repré- sera pas en mesure de
cabinet d’Herman
d'investissements entre ces sentants des entreprises belges ont pris part à créer une croissance Van Rompuy.

deux acteurs économiques la soirée européenne organisée par la FEB le durable.


Michael Voordeckers – mv@vbo-feb.be
majeurs. Les conclusions de 13 juillet dernier. L’ambassadeur Frans van
ces réflexions, reprises dans Daele, chef de cabinet d’Herman Van Rompuy,
une déclaration conjointe de président du Conseil européen, était l’orateur > Le Comité de direction
BUSINESSEUROPE et de la de la soirée. Il a mis l’accent sur le rôle joué rue Brederode
Le président brésilien CNI (Confédération nationa- par le président Herman Van Rompuy depuis le Ce 5 juillet, le Comité de direction s’est tenu
Luiz Inácio Lula da
Silva. le de l’industrie brésilienne), début de 2010. Il a également souligné les exceptionnellement dans les locaux de
[ INFOR FEB 26 — 15 JUILLET 2010 ]
> MARCHÉ DU TRAVAIL

Le taux d'emploi doit augmenter


Dans son rapport 2010, le Conseil supérieur de l’emploi (CSE) prête une menté que de 1,1 point de pourcentage, ce qui porte à 4,3 points de pour-
large attention au thème des emplois verts (cf. Infor n° 25 du centage l'écart entre la Belgique et les autres pays de l'UE-15. L'accès
08/07/2010). Il présente également son analyse annuelle de l’évolution au marché du travail demeure difficile pour les jeunes, les seniors, les per-
du marché du travail en Belgique. Élément positif : un recours massif au sonnes souffrant d’un handicap, les allochtones et les personnes faible-
chômage temporaire en 2009 a permis de limiter à 20.000 unités les ment qualifiées. Le CSE recommande de mobiliser toute la main-d’œuvre
pertes d'emploi chez les salariés. Parallèlement, le nombre de demandeurs disponible : veiller à un bon bagage de départ (p.ex. résolution du pro-
d’emploi a crû de 50.000 unités, ce qui s’explique aussi par blème de rupture scolaire), accorder une attention particulière à ceux qui
l’augmentation de la population en âge de travailler. Pour l'année 2010, sont les plus éloignés du marché du travail et mener une politique cohé-
les prévisions du CSE font état de 15.000 pertes d’emploi supplémen- rente concernant les plus de 50 ans. Ainsi plaide-t-il notamment pour un
taires et de 40.000 demandeurs d'emploi en plus. En dépit d'un impact élargissement du suivi des chômeurs aux plus de 50 ans et pour une limi-
modéré de la crise en comparaison d’autres États membres, nous restons tation de la prépension et autres mécanismes de retrait anticipé.
à la traîne au niveau européen : depuis 2000, notre taux d'emploi n’a aug- Le graphique indique clairement que le marché belge du travail
est confronté à des problèmes struc-
Ventilation de la population en âge de travailler (15-64 ans) en fonction turels. L'attrait des systèmes
du statut au regard de l'emploi, en 2009 d'inactivité est trop important face à
(Source : CSE, Rapport 2010)
celui du travail. Relever le taux
3%

30%
5%
24% 28%
Le marché bel- d'emploi et mobiliser la main-

5% 7% 7% ge du travail d’œuvre disponible sont assurément


est confronté à les recommandations qui s'impo-
sent, mais il importera pour ce faire
62% 65% 66% des problèmes
de rompre certains tabous. Les sys-
structurels. tèmes de retrait anticipé via la pré-
Belgique UE-27 UE-15 pension ou d'autres statuts protégés
En emploi Demandeurs d'emploi doivent être démantelés.
Inactifs ne souhaitant pas travailler Inactifs souhaitant travailler
Inactifs (taux global) Klaas Soens – ks@vbo-feb.be

> nant la conformité des législations nationales Sont concernées les mesures se rapportant d’employer un nombre minimal de travailleurs,
adaptées ou des nouvelles législations natio- aux exigences applicables à la liberté etc. La Commission demande également
nales aux principes de la directive. En effet, d'établissement des prestataires de services : d'examiner les restrictions aux activités multi-
des régimes d’autorisation ne peuvent plus être dispositions contenant des restrictions quanti- disciplinaires. Sur le plan de la libre circulation
imposés qu'à la condition d'être non discrimi- tatives ou territoriales, une obligation d’adopter des services, sont touchées, entre autres,
natoires, justifiés et proportionnés. une forme juridique particulière, une obligation d'éventuelles obligations d'avoir un établisse-
ment sur le territoire où les services sont four-
nis ou d’obtenir un enregistrement.
Afin de permettre une évaluation approfondie,
l’association d’avocats Linklaters LLP, au 13 exemple, directive sur les droits des la Commission a dressé, pour chaque État
de la rue Brederode. Maître Herman Verbist, consommateurs, brevet de l’UE, crise finan- membre de l'UE, un aperçu (*) de la législation
avocat à la Cour de cassation, fit part au cière et gouvernance économique). Par nationale susceptible d'être pertinente dans le
Comité de ses vues concernant le rôle du ailleurs, on notera que le vote en plénière du cadre de la consultation.
barreau dans le développement économique. paquet 'supervision financière' a été repor- La FEB se réjouit que la Commission
Après un échange de vues fort nourri, le té à l’automne, ce qui n’a pas empêché européenne souhaite vérifier sur le terrain
Comité eut le plaisir de parcourir la remar- les eurodéputés d’adopter une série quels sont les obstacles entravant encore le
quable exposition d’actions originales de d’amendements en vue des négociations marché intérieur des services. Elle invite toutes
sociétés belges, présentée sous le titre évo- avec le Conseil. Le Premier ministre sor- les entreprises à lui communiquer les pro-
cateur 'A century of entrepreneurship'. tant, Yves Leterme, a présenté les priorités blèmes concrets qu'elles rencontrent en matiè-
Philippe Lambrecht – pl@vbo-feb.be de la présidence belge. Le programme de la re de liberté d’établissement ou de libre
Belgique fut accueilli très favorablement circulation de leurs services au sein de l'UE.
> La FEB à Strasbourg par une majorité écrasante d’eurodéputés, Elle consignera les observations reçues dans sa
À l’occasion de la session plénière du en particulier, son appel pour davantage réponse à la Commission européenne, attendue
Parlement européen qui s’est tenue à d’Europe (et, partant, le recours à la métho- pour le 13 septembre 2010.
Strasbourg du 5 au 8 juillet dernier, la FEB de communautaire) afin de remettre notre
Michael Voordeckers – mv@vbo-feb.be
a exposé à divers eurodéputés sa position Continent sur les rails de la croissance.
(*) http://ec.europa.eu/internal_market/
sur une série de dossiers d’actualité (par Diane Struyven – ds@vbo-feb.be consultations/2010/services_directive_en.htm
INSCRIVEZ-VOUS !
[ INFOR FEB 26 — 15 JUILLET 2010 ]

AGENDA Déjeuner-débat en présence d'Herman Van Rompuy, DATE : 7 SEPTEMBRE


DE 12H15 À 14H00
INFORMATION & INSCRIPTION:
T + 32 (0)2 515 09 64
président du Conseil de l'Union européenne LIEU : FEB, BRUXELLES np@vbo-feb.be

3e édition de la Social Academy DATE : 28 OCTOBRE


23 NOVEMBRE
INFO:
T + 32 (0)2 515 09 64
La FEB lance la 3e édition de la Social Academy, un cycle de formation de 7 après- DE 14H À 17H np@vbo-feb.be
midi sur les différents aspects de la concertation sociale. LIEU : FEB, BRUXELLES

Advanced Master (LL.M.) in Competition Law and Economics DURATION: OCTOBER 2010 TUITION FEES:
5.000 EUR for the entire course
TO JUNE 2011
This course is divided into 12 'learning blocks'. With 15 hours of taught seminar for VENUE: FEB, BRUSSELS INFORMATION & INSCRIPTION:
each learning block, this programme seeks to offer the strongest possible training www.brusselsschoolofcompetition.eu
in the various disciplines of competition policy. info@brusselsschoolofcompetition.eu

Plus d’infos > www.feb.be > Manifestations

> ÉCOCHÈQUES
Dans le cadre de la présidence belge de l’UE, la FEB a lancé, le 1er

Le fisc ne suit pas juillet dernier, un site web spécial: http://eupresidency.vbo-feb.be


(voir Infor nr. 24 du 01/07/2010). La première newsletter, intitulée
l’ONSS ‘Brussels calling’, que la FEB publiera à intervalles réguliers pour

Les écochèques ne sont pas considérés com- donner un aperçu des travaux du Conseil, peut déjà être

me une rémunération dans le chef du tra- consultée sur ce site.

vailleur, notamment si leur montant total ne


dépasse pas 125 EUR (2009) et 250 EUR surprise fiscale désagréable. En revanche, la du réchauffement climatique sur l’emploi était
(2010). Si les conditions ne sont pas rem- qualification comme salaire imposable per- également à l’ordre du jour. Les discussions
plies, ils sont considérés intégralement com- met à l’employeur de déduire le coût des éco- ont principalement porté sur l’augmentation
me avantages imposables. En raison entre chèques au titre de frais professionnels, pour du taux de participation. La présidence belge
autres de la longueur des négociations concer- autant qu’il établisse les fiches nécessaires. a insisté sur l’importance des ‘emplois verts’
nant certaines CCT, de nombreux écochèques Alain Lecocq – ale@vbo-feb.be dans le cadre de la transition vers une écono-
afférents à l’année de référence 2009 n’ont mie durable.
été payés qu’en 2010. Si l’employeur paie Ce Conseil a aussi été l’occasion d’un débat
> CONSEIL EMPLOI ET
entre les partenaires sociaux européens.
également en 2010 des écochèques pour AFFAIRES SOCIALES
l’année de référence 2010, le montant maxi- Philippe de Buck, directeur général de BUSI-
mum de 250 EUR sera dépassé dans de nom- Intervention de la FEB NESSEUROPE, a plaidé en faveur d’une réfor-
breux cas. Quelles en sont les conséquences lors d'une réunion me structurelle du marché du travail ainsi que
sociales et fiscales ? En avril 2010, l’ONSS a des systèmes de sécurité sociale, afin de favo-
informelle riser la croissance économique. Les budgets
décidé de privilégier la période de référence
plutôt que le moment du paiement. Dans ce Le Conseil Emploi et Affaires sociales s’est des États membres doivent en outre être sou-
cas, les cotisations de sécurité sociale ne doi- réuni de manière informelle du 7 au 9 juillet mis à un contrôle strict.
vent pas être payées pour autant que la CCT dans le cadre de la présidence belge de l’UE. Pieter Timmermans, directeur général
relative à l’année de référence 2009 ait effec- De nombreux thèmes ont été abordés au cours de la FEB, a pris la parole lors de ce Conseil
tivement été conclue en 2009. Dans une cir- des différentes sessions. Ainsi, les ministres informel. Il a souligné l’importance de la dis-
culaire AOIF 47/2010 du 25 juin 2010, le ont débattu du rôle de l’emploi dans la stra- cipline budgétaire pour rétablir la confiance
fisc adopte une position diamétralement tégie Europe 2020 et de la ‘gouvernance éco- dans l’économie. Le renforcement de la com-
opposée : il considère que, dans ce cas, les nomique’ de l’UE. L’activation du marché du pétitivité de nos entreprises est également
écochèques doivent être qualifiés dans leur travail, la flexisécurité ou encore le suivi de une condition absolue pour réaliser la crois-
sance nécessaire. Il est essentiel que le
Graphisme et production : The Mailshop – tél. 03 771 12 30 – mail@themailshop.be

totalité comme avantages imposables de tou- l’évolution des coûts salariaux au sein des dif-


te nature. férents États membres figuraient parmi les Conseil Emploi se consacre à ces priorités
Cette prise de position du fisc risque sujets évoqués. durant la présidence belge de l’UE.
de confronter de nombreux travailleurs à une L’impact du vieillissement de la population et Michael Voordeckers – mv@vbo-feb.be

FEB – Fédération des Entreprises de Belgique ASBL


rue Ravenstein 4 – 1000 Bruxelles – tél. 02 515 08 11 – fax 02 515 09 15

RÉDACTION : Anne Michiels – tél. 02 515 09 44 – am@vbo-feb.be


Thérèse Franckx – tél. 02 515 09 50 – tf@vbo-feb.be
ÉDITEUR RESPONSABLE : Olivier Joris – rue du Wolvenberg 17 – 1180 Bruxelles
PUBLICATION MANAGER: Stefan Maes – tél. 02 515 08 43 – sm@vbo-feb.be La rédaction de l'Infor FEB
ANNEXES PUBLICITAIRES

CHANGEMENTS D’ADRESSE
:
:
ADeMar bvba – tél. 03 448 07 57 – nele.brauers@ademaronline.com
FEB – Service mailing – tél. 02 515 09 06 – fax 02 515 09 55 – mailing@vbo-feb.be
vous souhaite d'agréables
COPYRIGHT : Reproduction autorisée moyennant mention de la source vacances ! Prochaine
L’Infor est imprimé sur du papier issu de la gestion durable des forêts. La gestion durable des forêts tient compte de
l'écosystème forestier, respecte les aspects sociaux (droits des populations indigènes et des travailleurs forestiers*) et est parution : le 2 septembre.
responsable d'un point de vue économique.