1

Sommaire
Vision de la FVA Avant-propos Le mot du Président Le mot du Directeur Secteur social Accompagnement et soutien Indicateurs liés à l’activité du secteur social Indicateurs liés aux usagers Coordination et coopération en réseau Offres de formation et coaching Actions de promotion de la santé et de prévention Secteur prévention p. 18 p. 6 p. 2 p. 3

Plan opérationnel du PAct-Alcool 2007-2012, 2ème axe, information et prévention Prévention lors des fêtes de promotions Be my angel T’assures t’es sûr ? Prévention auprès des acteurs de la vente et de la distribution Les communes bougent Communication et éducation à la santé Prévention dans les écoles, les gymnases et les lieux d’apprentissage Recherche & Développement Projet EVITA - Dispositif vaudois d’indication et de suivi alcoologique Administration & Finances p. 35 p. 32

Travaux d’archivage Aménagement des locaux Bilan au 31 décembre 2009 Compte d’exploitation 2009 Rapport de l’organe de révision sur les comptes 2009 Les membres du Conseil de fondation et de son bureau au 31 décembre 2009 Les collaborateurs au 31 décembre 2009 Nous contacter p. 42

FVA- Rapport annuel 2009

2

Vision de la FVA

La Fondation Vaudoise contre l’Alcoolisme (FVA) se veut une institution fournissant des prestations d’information, de prévention et de traitement efficientes, équitables et standardisées dans le domaine de l’alcoologie qui répondent aux besoins de ses usagers au travers d’antennes locales.

Son équipe de collaborateurs impliqués est soutenue par une gestion administrative professionnelle.

La FVA s'assure d’actualiser en permanence ses prestations ; elle agit dans le respect des règles éthiques de la profession. La FVA collabore au mieux avec ses partenaires et jouit d'une visibilité reconnue.

FVA- Rapport annuel 2009

3

Avant-propos Le mot du Président
L’année 2009 : la consolidation et des perspectives nouvelles

La mission n’évolue pas fondamentalement, mais elle se professionnalise davantage par la mise en application du Projet institutionnel FVA 012, de même que par la généralisation du dispositif EVITA approuvée par le Chef du DSAS, M. Pierre-Yves Maillard. Les locaux actuels occupés par la FVA à Lausanne ne sont plus adaptés aux activités spécifiques et à la collaboration avec Evita. L’idée de se rapprocher géographiquement des Ligues de la santé avec lesquelles une très étroite collaboration est instaurée, a conduit le Conseil à rechercher des locaux et à envisager leur acquisition. Cette démarche, qui permettra notamment d’abriter sous un même toit les secteurs prévention et social, a abouti en fin d’année par une promesse d’achat signée avec l’OMSV, qui occupait jusqu’ici des locaux à l’avenue de Provence. Au sein du Conseil de Fondation, toujours dans un souci d’optimisation des compétences, il a été fait appel, en fin d’année, à un représentant du secteur résidentiel en la personne de M. Willy Chuard, responsable des ateliers à la Fondation des Oliviers et à M. Christian Chenaux, directeur de la Fondation Esterelle-Arcadie. Ces nominations font suite aux départs de Messieurs Jean-Christophe Masson et Thierry Juvet.

Ces perspectives nouvelles nous permettront d’être plus efficaces encore et de coller au mieux avec les réalités du terrain. Notre société évolue, les spécificités de la prise en charge et l’accompagnement qui en découle nous obligent à rechercher un maximum d’efficience. J’adresse, au nom du Conseil de Fondation, des sincères remerciements à toutes les personnalités qui s’engagent pour le bien de notre institution. Reconnaissance également à toutes les collaboratrices et collaborateurs de la FVA qui jouissent de notre soutien et de notre totale confiance. Merci également à nos bailleurs de fonds, sans lesquels notre mission serait impossible.

Jacques Nicod, Président

FVA- Rapport annuel 2009

4

Le mot du Directeur
Dans l'idée de présenter une photo grand angle significative de l'année 2009, nous voyons la FVA continuer de remplir avec professionnalisme ses missions fondamentales tout en cherchant dans quel sens les développer, les améliorer et les actualiser aux besoins des personnes souffrant directement ou indirectement d'un problème d'alcool.

Comme évoqué dans notre rapport annuel 2008, en plus de son travail quotidien la FVA est entrée dans une période de projet institutionnel appelé FVA012 impliquant l'ensemble du personnel. Ainsi, une douzaine de groupes de projets ont vu le jour en 2009 et déjà plusieurs d’entre eux ont rendu leurs recommandations aux mandants. La plupart ont été validées, permettant ainsi d'opérer les changements souhaités. Pour n’en citer que deux, les groupes de projets "Formation continue commune" et "Intervisions-supervisons" ont sollicité au moyen de questionnaires l'ensemble du personnel de la FVA afin de définir les besoins en terme de formation continue et d'intervisions-supervisions, besoins traduits par la suite en recommandations. Les résultats ne se sont pas fait attendre : une douzaine de moments de formations et de supervisions en alcoologie ont été planifiés en 2009. Indépendamment d’une révision complète des prestations FVA et de leurs supports, des événements et projets ont marqué la FVA en 2009 tels que : La nomination de Stéphane Caduff au poste de responsable du Secteur prévention. Issue d’un processus de

réflexion ayant abouti à une réorganisation structurelle, cette nomination permet maintenant au Secteur prévention de compter sur une représentation et une conduite d'équipe adéquate. Le 24 septembre 2009 le bâtiment sis av. de Provence 12 qui abritait entre autres les Ligues de la santé et le Secteur prévention de la FVA a brûlé. Cet événement a affecté les activités de ce secteur mobilisant du temps et de l'énergie dans la recherche d'un nouvel équilibre de travail. Les circonstances faisant, les Ligues de la santé se sont retrouvées dans les futurs locaux de la FVA, quelques bâtiments plus haut à l'avenue de Provence 4 à Lausanne, pour lesquels notre Conseil de fondation a entériné la décision d'achat dans sa séance du 3 novembre 2009. La phase « projet » d'EVITA (EValuation, Indication, Traitement Accompagnement) touche à sa fin : en fin d’année 2009, la proposition faite par le comité de pilotage du projet de porter ce dispositif aux charges ordinaires du canton de Vaud a été validée. Ainsi, dès avril 2010 le canton de Vaud sera équipé de ce dispositif permettant de proposer une indication sur la base d’une observation/évaluation sociomédicale (alcoologique) pour toutes

FVA- Rapport annuel 2009

5

demandes de prises en charge ambulatoires et/ou résidentielles liées à une problématique alcool. Cela permet à la FVA, unique interlocuteur auprès du Service de la santé publique pour les questions liées à EVITA, de développer une nouvelle prestation auprès de la population vaudoise tout en intensifiant sa collaboration avec le Service d'Alcoologie du CHUV par la signature dans les mois à venir de conventions pour cette prestation. La FVA s'engage également dans le réseau alcoologique vaudois et romand. Ainsi en 2009 elle a été représentée dans plusieurs plateformes, dans des associations, comités de pilotage, groupes de suivi, de recherche et conseil, notamment de façon non exhaustive dans le cadre du GREA (Groupement Romand d’Etudes des Addictions), de l'ASVOPA, (Association vaudoise des organisations offrant des prestations dans le domaine des addictions), du CCDAS (Conseil consultatif de la Division d'abus de substances du CHUV), du Conseil Alcool Vaud et de La Fondation des Oliviers.

Remerciements Pour finir, la FVA tient à adresser ses remerciements à ses partenaires principaux et financeurs pour la confiance qu’ils lui accordent : le Service de la santé publique et particulièrement la Division Promotion de la santé et prévention, l’OFAS via la CRIAD et le Fonds de sécurité routière, sans lesquels rien ne serait possible. Notre reconnaissance et notre gratitude vont également à tous les partenaires du réseau pour leur collaboration indispensable. Citons notamment les Ligues de la santé, le Service d’alcoologie du CHUV, les municipalités vaudoises, les centres sociaux régionaux et centres médicosociaux ainsi que toutes les institutions partenaires. Un merci particulier aux membres de notre Conseil de fondation et à notre Président, qui nous accordent leur confiance et qui s’investissent également dans la promotion de notre Fondation. Nous adressons aussi nos vifs remerciements à nos donateurs réguliers et ponctuels qui nous soutiennent dans l’accomplissement de notre mission.

Thierry Chollet, Directeur

FVA- Rapport annuel 2009

6

Secteur Social Accompagnement et soutien
C’est le volet principal de l’investissement des intervenant/es sociaux spécialisé/es en alcoologie (ISSA) pour atteindre les objectifs de la Fondation. Les compétences et l’expertise des ISSA sont reconnues et bien identifiées dans le réseau alcoologique.

Offrir des prestations thérapeutiques individualisées à toute personne en difficulté avec sa consommation d’alcool (abus ou dépendance) ou celle d’un proche (co-dépendance). Favoriser chez le client une meilleure compréhension et gestion de sa relation à l’alcool afin d’améliorer sa qualité de vie.

Le concept de repérage et d’intervention de la Fondation repose sur le processus suivant : • L’évaluation alcoologique effectuée en début de prise en charge pose une indication pour un projet de soins. • Le suivi est assuré par un accompagnement ambulatoire. • L’orientation et le lien vers les prestations du réseau médicopsycho-social (sevrage, séjour résidentiel, groupe d’entraide) assurent la continuité de la prise en charge et garantissent ainsi une trajectoire optimale.

FVA- Rapport annuel 2009

7

Le suivi : une étape importante du processus
Afin d’apporter dans notre rapport annuel 2009 une vision concrète du travail de suivi, nous avons rencontré Mme C. qui a accepté de répondre à quelques-unes de nos questions que nous retranscrivons ci-dessous. Nous la remercions chaleureusement d’avoir accepté de nous livrer ici son témoignage concernant son parcours et son suivi à la FVA. Mme C., retraitée travaillait auparavant comme bibliothécaire. Son métier était sa passion. Elle lisait souvent des histoires aux enfants. Elle a également élevé ses deux filles. Puis, elle a été confrontée à un problème d’alcool. - FVA : « Quelles circonstances vous ont amené à faire appel aux services de la FVA ? » - Mme C. : « Tout a commencé à l’hôpital. Je n’ai pas le souvenir de ce qui a enclenché le système. C’est mon médecin de famille qui a décidé de m’hospitaliser. Un jour, j’ai ouvert les yeux et l’ISSA de la FVA se trouvait là... Il m’a demandé si j’étais d’accord de commencer un suivi à la FVA et j’ai dit oui. Déconnectée de tout, je n’avais pas le choix. A ma sortie de l’hôpital, l’ISSA de la FVA m’a proposé un séjour dans un établissement résidentiel spécialisé. J’ai donc pu visiter cet endroit pour me faire une idée. En effet, je savais de part mon éducation religieuse que je devais être punie mais j’ai quand même refusé d’y entrer. Mon indépendance est une chose primordiale pour moi et ce mode de prise en charge m’en privait. De plus, cette « solution » faisait peur à mes filles.

Le choix de ma décision a été respecté tant par mes enfants que par l’ISSA de la FVA. Cette notion était très importante pour moi. J’ai ainsi assumé mon choix jusqu’au bout, car Noël arrivant je n’ai pas obligé mes filles à passer le réveillon avec moi. Je suis donc restée seule et je me suis très bien débrouillée. J’ai aussi choisi l’abstinence totale et je n’ai plus touché un verre. Mon suivi a donc démarré par des visites à domicile car je n’étais pas assez bien pour me déplacer. Puis à partir de décembre j’ai pu me rendre au bureau de la FVA. Une collaboration très étroite s’est installée entre l’ISSA de la FVA, mon médecin et mes enfants. L’ISSA et moi nous sommes mis d’accord dès le début de mon suivi sur le rythme de nos séances. Les entretiens avaient donc lieu au départ toutes les semaines puis ensuite une fois par mois. » - FVA : « Qu’avez-vous retenu d’important, de significatif de votre suivi ? » - Mme C. : « Mon suivi a duré six mois durant lesquels j’ai beaucoup apprécié de pouvoir prendre ce qui me convenait dans les propositions faites par l’ISSA de la FVA. Il était très important pour moi de me positionner. J’ai aussi beaucoup apprécié qu’on me laisse le temps de répondre aux questions, d’avouer les choses. Le patient sait ce qui l’a amené là et c’est lui qui trouve les réponses aux questions. La FVA m’a laissé le temps d’évoluer et je dirai qu’elle m’a accompagnée plutôt que dirigée. J’ai aussi trouvé la clarté du dialogue très agréable tant avec mon médecin qu’avec l’ISSA de la FVA.

FVA- Rapport annuel 2009

8 Je n’ai pas senti de confrontation ou de culpabilisation durant mon suivi de situation. J’ai cherché ma motivation à vivre et à trouver des solutions moi-même. Le principe de la FVA est la motivation personnelle au changement et non la motivation de l’extérieur. » - FVA : « Maintenant que votre suivi est terminé, que pouvez-vous en dire ? » - Mme C. : « J’ai terminé mon suivi depuis cinq ans maintenant et à la fin de mon suivi, je savais que je pouvais retourner à la FVA à la moindre chose. Mon parcours fut très positif pour moi. Avec du recul, je considère mon suivi comme une chance, un cadeau. Ma relation à l’alcool n’est vraiment plus un problème. Je suis sereine et n’y pense même plus. » - FVA : « Avez-vous un message à faire passer ? » - Mme C. : « Il est difficile de faire passer un message car le problème est très individuel. Je dirais juste que les assistants sociaux doivent simplement apprendre à écouter, à se donner du temps, à donner du temps au client. » d’uniformisation, sur la base de la plaquette du Secteur prévention déjà existante. Elle se compose de trois volets : le rappel de la mission de la FVA, une description des prestations du secteur social et les coordonnées des différents secteurs et des bureaux régionaux. Elle est maintenant disponible dans tous nos bureaux régionaux et peut également être commandée au 021 648 78 21 ou par mail info@fva.ch.

La plaquette de présentation des prestations : un support adéquat et accessible à tous
Avant d’entreprendre la refonte du site internet de la FVA, la priorité a été donnée à la création de la plaquette de présentation des prestations du Secteur social. Celle-ci a été élaborée en collaboration avec les ISSA et, dans un souci

FVA- Rapport annuel 2009

9

Indicateurs liés à l’activité du secteur social
Types d’interventions enregistrées

Dotation par région Total dossiers dont Dossiers déjà actifs Nouveaux dossiers Réouverture dossiers Dossiers fermés

Centre 1.5 EPT 120

Ouest 1.8 EPT 197

Est 2.2 EPT 188

Nord 2.4 EPT 278

Total 7.9 EPT 783

68 45 7 67

89 87 21 86

128 48 12 68

180 86 12 61

465 266 52 282

Temps consacré aux activités par les intervenants sociaux spécialisés en alcoologie

Activités Brefs conseils par téléphone Conseils et aide aux clients Conseils et aide aux proches

Heures 259.15 12'233.00 746.30

FVA- Rapport annuel 2009

10

Typologie des prestations offertes

1% 5% 17%

0% 6% 2% 12%

15% 11%

31%

6 % - Codépendance 31 % - Soutien à l'abstinence 0 % - Groupe 17 % - Accompagnement longue durée

2 % - Évaluation OH (hôpital) 11 % - Soutien CCA 5 % - Orientation

12 % - Bilan alcoologique 15 % - Réduction des risques 1 % - Orientation résidentielle

Issues des prises en charge

1% 2% 2% 0% 4% 34%

38% 2% 17%

34 % - Objectif atteint 38 % - Perte de contact > 6 mois 0 % - Suicide

2 % - Interruption par la FVA 2 % - Déménagement 4 % - Autre

17 % - Interruption par le client 2 % - Décès 1 % - Info manquante

FVA- Rapport annuel 2009

11

Indicateurs liés aux usagers
Distribution par tranches d’âges et sexes

35%

32% 30% 27%

30%
26% 24% 20% 25%

25%

22%

23%

20%
Femmes 14% 13% 13% 9% 9% 9% Hommes Total

15%

10%

5%

1%

1% 1%

0%
Clients < 25 ans Clients 25 à 34 ans Clients 35 à 44 ans Clients 45 à 54 ans Clients 55 à 64 ans Clients >= 65 ans

Situation sociale des usagers

25%

30%

2% 0% 5% 3% 35%

30 %- Vit seul 35 % - Partenaire

3 % - Parents 5 % - Autres proches

0 % - Amis 2 % - Autre

25 % - Info manquante

FVA- Rapport annuel 2009

12

Sources de revenus des usagers 0% 10% 0% 1% 1% 3%

5% 1% 32%

13% 6% 0%
32 % - Revenu professionnel 1 % - Activité occupationnelle 1 % - Rente AI partielle 10 % - Rente AVS 5 % - Autres revenus

8% 20%

8 % - Revenu d'insertion 6 % - Chômage 1 % - Rente AI demande en cours 3 % - Rente de veuf 1 % - Info manquante

20 % - Conjoint / parents 13 % - Rente AI complète 0 % - Rente AI réinsertion prof. 0 % - Sans revenu (ou symbolique)

FVA- Rapport annuel 2009

13

Coordination et coopération en réseau
Dynamiser et formaliser les liens de collaboration avec les partenaires du réseau médico-psycho-social.

Présentation et promotion des prestations de la FVA
Le développement de la collaboration avec le réseau ainsi que le travail de coordination des soins autour des clients s’intensifient En 2009, 18 présentations ont été faites auprès des partenaires régionaux (hôpitaux, services sociaux, centres médicosociaux, institutions spécialisées, SPJ, etc.) mais également dans le cadre de journées à thèmes. Elles favorisent ainsi une meilleure connaissance réciproque des besoins de chaque institution et des prestations qu’elles offrent. Elles débouchent la plupart du temps sur des nouvelles prescriptions pour la Fondation. La FVA a d’ailleurs, dans le cadre de ses formations continues et supervisions internes, invité des institutions partenaires telles que la Clinique Tamaris du Service d’alcoologie du CHUV et l'Association "Faire le Pas" à présenter leurs activités.

Ces groupes se réunissent également autour de projets régionaux communs, dans les actions de sensibilisation ou de formation des professionnels ou du public large. Ainsi, les Bureaux de Montreux et Bex ont participé cette année encore à 4 séances du groupe « Alcool Riviera » composé de la FVA, de la Croix-Bleue, de la Fondation l’Estérelle et de représentants des groupes d’entraide Alcooliques Anonymes (AA) et Al Anon. Il offre des prestations d’animation de groupes (groupe maintien de l’abstinence et groupe femmes), de formation (étudiants de l’Ecole de soins infirmiers de Subriez à Vevey) et développe des actions de prévention dans le cadre des journées nationales sur les problèmes liés à l’alcool. Le Bureau de Montreux participe également à d’autres groupes de professionnels tels que le groupe des assistants sociaux et le réseau de soins coordonnés de la Riviera mais aussi à des groupes avec Azimut (1) et l’UAS (5). Le Bureau d’Yverdon a participé à 7 réunions (Café contacts) autour de la connaissance du réseau des partenaires du Nord vaudois (Appartenances, jeunes en difficulté, Office AI, Centre de formation professionnelle, consultation juridique, Caritas Vaud, Associations Viaduc et Lire et écrire, etc.).

Partenariat régional
Dans plusieurs régions, les collaborateurs rencontrent régulièrement leurs partenaires du réseau afin de définir leurs liens de collaboration et de garantir ainsi une plus grande efficience dans les prises en charge.

FVA- Rapport annuel 2009

14 Il a également participé à 5 séances du groupe PPMT (Programme de perfectionnement des médecins concernés pas la toxicomanie). Dans un processus de collaboration et de supervision la FVA a pu participer à 8 colloques du CSR d’Yverdon. Le Bureau d’Orbe a organisé une présentation d’ouvrages en alcoologie pour la bibliothèque du CSR d’Orbe. 2 séances de supervisions, intervisions s’adressant aux professionnels tels que des assistants sociaux ont été animées par le Bureau de Nyon. Il a également participé à deux séances du groupe des assistants sociaux régionaux et à deux groupes "jeunes". Le Bureau de Lausanne a participé aux rencontres d’alcoologie organisées par le Service d’alcoologie du CHUV (anciennement CTA) ainsi qu’à une rencontre à la Fondation de l’Esterelle-Arcadie. signature de protocoles de collaboration. Cette démarche marque la reconnaissance de l’expertise de la Fondation dans le dépistage des problèmes d’alcool et l’indication en milieu hospitalier. Ce travail de dépistage, d’expertise et de consulting est également demandé par les partenaires sociaux non spécialisés tels que les CSR ou par les instances judiciaires (Justice de paix), dans le cadre des mandats de prise en charge que la FVA accepte avec l’accord de la personne concernée. En 2009, un protocole de collaboration a également été signé avec les CFF qui disposent d’un processus d’aide et de prise en charge pour leurs employés qui rencontrent des difficultés avec leur consommation d’alcool et autres produits psychotropes. Ainsi, la FVA est considérée par les CFF comme une aide extérieure spécialisée dans l’accompagnement d’une personne rencontrant des problèmes d’alcool.

Conventions et protocoles de collaboration
La problématique de l’alcool est multifactorielle et nécessite un travail en réseau pour suivre la trajectoire du client et garantir une prise en charge de qualité. Dans la plupart des prises en charge un lien est établi avec le médecin de premier recours et les autres ressources nécessaires dans le traitement des problématiques associées : comorbidités médicales, psychiatriques, sociales et polyconsommations. La collaboration avec les partenaires médicaux, notamment les hôpitaux somatiques, est concrétisée par la

FVA- Rapport annuel 2009

15

Offres de formation et coaching
Développer des prestations de formation et de coaching afin de sensibiliser les étudiants et les professionnels non spécialisés aux problématiques d’alcool. Informer sur les facteurs de risques, les moyens d’intervention et de prise en charge existants, par la présentation et la promotion des prestations de la Fondation.

Encadrement et coaching d’étudiants
La FVA répond aux sollicitations des étudiants qui s’intéressent au domaine de l’alcoologie ou qui mènent des recherches dans le domaine des dépendances. 5 séances d’information ont eu lieu cette année (Etablissement primaire et secondaire de Begnins, Foyer les Airelles, CESSEV, Ecole professionnelle de Montreux).

d’unités de psychiatrie ambulatoires. Une séance de formation à l’entretien motivationnel a été organisée à l’intention de 12 collaborateurs du CSR Morges

Formations
Les méthodes de formation actuelles, notamment les formations à l’entretien motivationnel, imposent de mettre davantage les participants en situation et à entrer dans des jeux de rôles. Pour cela, la FVA fait appel depuis 2009 à des « clients standardisés » ayant un statut d’auxiliaires. Les personnes recrutées et formées ont été elles-mêmes confrontées à un problème d’alcool et ont bénéficié d’un suivi alcoologique. D’autre part, 9 séances de préparation à des formations prévues en 2010 dans des EMS, au GREA ou autres institutions ont eu lieu cette année.

Analyses de pratique
Ces séances sont dispensées à des professionnels non spécialisés en vue d’une meilleure compréhension des situations qu’ils rencontrent et afin de favoriser l’accès aux soins spécialisés de leurs clients. Les collaborateurs interviennent régulièrement auprès des équipes des Centres sociaux régionaux (CSR), des Centres médico-sociaux (CMS) ainsi que des antennes

FVA- Rapport annuel 2009

16

Cours dispensés par la FVA Sensibilisation et introduction à la dépendance alcool Formation à l’entretien motivationnel

Etablissements /institutions Ecole de soins infirmiers de Subriez-Vevey

Nombre de cours

Nombre de participants

2

20

CSR de Morges

1

12

FVA- Rapport annuel 2009

17

Actions de promotion de la santé et de prévention
Sensibiliser la population et les personnes concernées aux risques liés à une consommation excessive d’alcool et renforcer les moyens de prévention.

Journée nationale sur les problèmes liés à l’alcool
La Journée nationale sur les problèmes liés à l’alcool 2009 s’est déroulée le 19 novembre 2009 et avait pour thème « Univers masculin et alcool». Elle a été organisée conjointement par les trois associations professionnelles ou institutions d’alcoologie régionales, l’Institut suisse de prévention de l’alcoolisme et autres toxicomanies (ISPA), la Croix-Bleue et les Alcooliques anonymes (AA). Le Bureau de Bex, l’Espace prévention d’Aigle, Pays-d’Enhaut, Lavaux-Riviera, Azimut et la CroixBleue vaudoise ont élaboré

une mini-enquête sous forme de questionnaire sur les rapports que les hommes entretiennent avec l’alcool. Quatre questions sur les effets de l’alcool sur le comportement, le moral, les relations et l’image de soi ont été posées par un enquêteur, professionnel des addictions, à 46 hommes de 18 à 70 ans. Une analyse en est ressortie dont la restitution a été faite sur Radio Chablais et 24 Heures.

FVA- Rapport annuel 2009

18

Secteur Prévention
2009 une année riche en événements !

« Il y des périodes propices aux changements », c’est par cet esprit que l’année 2009 aura marqué le Secteur prévention de la FVA Tout d’abord, le secteur se réorganise afin de pouvoir répondre de manière optimale aux mandats qui nous sont confiés. Un nouveau collaborateur, en la personne de Yann Gautschi, a été également engagé pour renforcer notre implication dans le Programme cantonal de prévention des dépendances conduit par l’ODES. Puis le Service de la santé publique nous confie le mandat de gestion du Plan opérationnel du « 2ème axe du PAct-Alcool 2007-2012, information et prévention ». Et finalement l’incendie de l’avenue de Provence 12 a détruit nos locaux le 24 septembre 2009, nous permettant de vivre l’étonnante expérience du travail sans bureaux, ordinateurs, dossiers, téléphones et autres facilités et ce durant plusieurs semaines ! A cette occasion, j’ai pu constater, une fois encore, que les qualités humaines : esprit d’équipe, dynamisme, capacité d’adaptation, sensibilité et humour qui caractérisent les collaborateurs du Secteur prévention sont de solides piliers sur lesquels repose notre action. Ils nous ont permis d’assurer tous nos mandats malgré une situation précaire.

Je remercie au nom de l’ensemble des collaborateurs du Secteur prévention, la direction de la FVA et nos collègues du Secteur social pour leur accueil et leur soutien, le Secrétaire général, le Responsable administratif et les collaborateurs des Ligues de la santé pour leur gestion optimale de la situation, le Service de la santé publique et nos différents partenaires dont la patience et les marques de solidarité nous ont permis de traverser cet événement avec succès. C’est donc confiants et enrichis par de nouvelles expériences que nous abordons l'avenir et les passionnants défis qui nous attendent.

Stéphane Caduff, Responsable du Secteur prévention

FVA- Rapport annuel 2009

19

Plan opérationnel du PAct-Alcool 20072012, 2ème axe, information et prévention
Suite au mandat donné par le Service de la santé publique, le Secteur prévention de la FVA a rédigé un Plan opérationnel pour le « PAct-Alcool 2007-2012, 2ème axe, information et prévention ». Articulé autour du point 24 du PActAlcool 2007-2012, deuxième axe, visant la coordination des acteurs cantonaux concernés par la prévention de la consommation problématique d’alcool, ce plan opérationnel propose un modèle de coordination impliquant la participation des différents acteurs cantonaux concernés. Basées sur les recommandations du Programme national alcool, PNA 2008-2012 de l’OFSP, 24 mesures réparties en 7 champs d’actions ont été identifiées. Concrètes et pragmatiques, elles contribueront à la conduite du PAct-Alcool 20072012.

FVA- Rapport annuel 2009

20

Prévention lors des fêtes de promotions
Diminuer les comportements à risques chez les jeunes lors des fêtes de promotions en valorisant le rôle modérateur du groupe.

Cette année encore la FVA a participé à la mise sur pied d’actions de prévention spécifiques aux fêtes de promotions se déroulant dans des lieux informels. Grâce à la collaboration des travailleurs sociaux hors murs de la Ville de Lausanne et de son service Santé des écoles, de Point Fixe, des Espaces préventions de la Côte et du Nord vaudois, du travailleur social de proximité de la Commune de Villeneuve, du Service jeunesse de la Ville de Vevey et de sa structure Gingko, de l’animation jeunesse de Montreux, c’est plus de 40 actions qui ont pu être conduites.

Des équipes de jeunes intervenants, encadrés par des travailleurs sociaux, sont entrés en discussion avec les jeunes présents au sujet des comportements à risques tout en distribuant des bouteilles d’eau munies de messages préventifs. L’expérience accumulée par les différents partenaires lors de ces actions pourra être mobilisée dans de nouveaux projets, par exemple en cas d’un retour des « botellones », « apéros géants » ayant lieu dans la rue ou sur une place avec beaucoup d'alcool et annoncées par SMS et internet.

FVA- Rapport annuel 2009

21

«Be my angel»
Valoriser la prise de responsabilités face aux problèmes de conduite avec facultés affaiblies chez les jeunes par la promotion du concept du conducteur désigné, collaborer avec des organisateurs d’événements dans la mise en place d’actions préventives.

Grâce au soutien du Fonds de Sécurité Routière (FSR), 94 soirées "Be my angel" ont été organisées en collaboration avec 45 établissements ou organisateurs d’événements. Plus de 3’600 contrats de confiance ont été signés entre le conducteur et ses passagers, soit 11’000 personnes directement impliquées, afin d’assurer un retour en toute sécurité.

En 2009, la collaboration avec la HES-SO GE s’est poursuivie dans le cadre du Paléo festival et une collaboration avec la HES-SO Valais est à l’étude pour le Montreux Jazz Festival 2010. Tandis que dans le Nord vaudois, c’est avec l’Espace prévention et ses « Health Angel » que nous collaborons pour la mise en œuvre du projet.

FVA- Rapport annuel 2009

22

«T’assures t’es sûr ?»
Sensibiliser les élèves, les étudiants et le public aux risques liés à la conduite avec facultés affaiblies.

10 établissements de formation ont pu bénéficier d’actions de sensibilisation (prévention des accidents de la route dus à des facultés affaiblies) basées sur des outils de simulation et des ateliers interactifs. Nous avons également mis à disposition nos outils et

collaboré avec 2 corps de police régionaux et des associations œuvrant dans ce domaine, ce qui a permis d’organiser 50 journées de sensibilisation destinées à la population vaudoise.

FVA- Rapport annuel 2009

23

Prévention auprès des acteurs de la vente et de la distribution
Pour une meilleure application de la législation quant à la protection de la jeunesse : responsabiliser, soutenir les acteurs de la vente et de la distribution, leur proposer des formations adaptées et les sensibiliser à la prévention des risques liés aux abus d’alcool (accidents, dépendance)

Campagne « Quel âge astu ? » sur la Riviera
Sous l’égide de la Commission prévention Riviera, avec le concours de Gastro Riviera et de la FVA, une campagne de prévention de la consommation précoce d’alcool a été lancée en mai 2009 sous le slogan « Quel âge as-tu ? ». Cette initiative régionale vise une meilleure application de la législation sur les interdictions de vente d’alcool aux mineurs. Elle met l’accent sur la formation des serveurs et vendeurs ainsi que la responsabilisation de la clientèle jeune et moins jeune. Pour atteindre ces objectifs, des visuels (chevalets de table, affiches) ont été mis à la disposition des commerçants et des tenanciers de la Riviera. Tous ont reçu la documentation. Les médias ont relayé l’information (TSR, radios et journaux). En fin d’année, les "délégués jeunesse" de Vevey et Montreux ont réalisé avec leurs équipes des entretiens d’évaluation de la campagne auprès de 26 établissements publics (cafés, bars, restaurants) et 5 débits d’alcool à l’emporter. Les professionnels de la vente et de la distribution visités ont

réservé en général un bon accueil à l’initiative et reconnaissent le soutien qu’elle peut leur apporter. En revanche, les supports de communication ont été peu utilisés, l’affiche obligatoire sur les âges est présente mais pas forcément celle de la campagne. Les employés ou gérants rencontrés sont pour la plupart ouverts au dialogue avec les intervenants sociaux. Les supports de communication sont aussi proposés lors de la remise du permis temporaire de vente d’alcool par la Police du commerce et sont utilisés dans le cadre de manifestations festives. Il est envisagé pour la suite de cette campagne, de proposer une formation sur la gestion des situations de ventes difficiles (interdiction de vente aux mineurs et aux personnes en état d’ébriété, gestion du stress et de l’agressivité).

FVA- Rapport annuel 2009

24 Police Riviera coordonne depuis 2001 la Charte de collaboration entre les établissements nocturnes et la Commune de Montreux. Ce projet permet, deux fois par année, un échange autour des difficultés rencontrées sur le terrain par les tenanciers, la police ainsi que les écoles hôtelières de la région (elles fournissent une grande part de la clientèle). La FVA participe aux rencontres. La police envisage d’étendre la Charte sur l’ensemble de la Riviera.

Ateliers à l’Ecole hôtelière de Glion
Deux ateliers ont été réalisés à l’Ecole hôtelière de Glion sur le thème de la gestion professionnelle des situations d’abus d’alcool auprès d’une soixantaine d’étudiants. L’un deux a été conçu et animé avec ACT (association communautaire et toxicomanie). Les situations évoquées portaient sur le refus de vente aux personnes ainsi qu’aux conducteurs en état d’ébriété et l’entretien avec un collaborateur ayant une consommation qui pose problème sur le lieu de travail. Ces ateliers ont été réalisés avec des traducteurs car de nombreux étudiants sont anglophones.

Cours pour l’obtention de la licence de cafetiers
11 interventions (pour 270 participants) ont eu lieu dans le cadre du Module 1 obligatoire « Droit des établissements et prescriptions de sécurité » pour l’obtention de la licence de cafetiers, restaurateurs. Le cours porte sur la prévention des risques liés à la consommation d’alcool : alcoolémie, législation et gestion des situations, protection de la jeunesse, actions de prévention intégrées.

Pour un service responsable de l’alcool en milieu festif
Les équipes des bars de 10 manifestations ont été sensibilisées à l’application de la législation pour la protection de la jeunesse et la gestion des situations de vente difficiles dans le cadre d’une intervention d’environ une heure : Carnaval de Bussigny ; fêtes de Chernex ; Baleinev ; Girons Corcelles près Payerne, Le Vaud, Champagne et La Chaux ; festival des Planches de Mézières, concours des tambours à l’Isle, Montreux Jazz Festival.

FVA- Rapport annuel 2009

25

« Les communes bougent ! »
Inciter les autorités communales à mettre en place des politiques volontaires et innovantes en matière de prévention des risques liés aux abus d’alcool. L’approche communautaire ainsi que la pérennisation des démarches sont recommandées.

Journée nationale sur les problèmes liés à l’alcool 2009 « Univers masculin et alcool »
En novembre, un courrier a été envoyé à toutes les communes vaudoises contenant le matériel de promotion de cette journée (brochure de l’ISPA et concours en ligne) accompagné d’une lettre motivée en relation avec le thème et rappelant les prestations de la FVA notamment dans le domaine ambulatoire pour les personnes ayant un problème d’alcool et leurs proches. Quelques communes ont demandé du matériel supplémentaire. Cette action s’intègre dans une démarche plus globale d’information et de sensibilisation des autorités communales que la FVA mène depuis plusieurs années sur le thème de la prévention des risques alcool.

prévention, membres de Jeunesse, autorités municipales. Une des activités instituées est d’organiser des cafés-rencontres dans des communes hors des grands centres. Cette année, quatre ont été mis sur pied, deux sur le thème de l’apprentissage et deux sur le thème des abus de substances dans les communes de Bretonnières, Orbe, Corcelles-sur-Chavornay et Montcherand. Une deuxième édition du Tour cycliste de l’ancien district d’Orbe a été organisée un samedi de septembre. Le thème de cette édition portait sur la prévention des risques alcool chez les jeunes. Une chargée de prévention FVA a accompagné le tour avec deux travailleurs de proximité de l’Espace prévention dans une Smart Be my angel. Diverses animations ont été proposées : un quizz sous forme de concours, un cocktail sans alcool et l’Alcoo-sim (simulation virtuelle d’alcoolémie). Sept haltes ont été faites dans des communes qui se sont impliquées pour accueillir le tour et animer des actions de prévention sur différents thèmes (alimentation saine, prévention des dépendances, etc.).

Groupe Jeunesse d’Orbe et région (25 communes)
Coordonné par Mme le Préfet du district, ce groupe constitué en 2005 sous le slogan « La prévention c’est l’affaire de tous » réunit une quinzaine de membres concernés par les jeunes : parents d’élèves, policiers, enseignants, chargés de

FVA- Rapport annuel 2009

26

Enquête sur les bonnes pratiques en prévention dans les milieux festifs
La FVA, en lien avec la Croix-Bleue et Rel’ier, a participé à l’enquête romande menée fin 2008 sur les bonnes pratiques en milieux festifs par la Fondation Radix et le GREA. Dans ce cadre, les chargés de prévention FVA ont interviewé 4 représentants des autorités communales (Lausanne, Yverdonles-Bains, Bex, Riviera) et 3 organisateurs de manifestations (Paléo, Montreux Jazz et un club lausannois).

Un comité restreint, dont la FVA fait partie, a travaillé sur l’analyse des données et l'élaboration du document final. Ce dernier est accessible sur le site www.radix.ch.

FVA- Rapport annuel 2009

27

Communication et éducation à la santé
Sensibiliser divers publics cibles aux notions de prévention des risques liés aux abus d’alcool et viser la promotion de la santé, adapter voire créer des outils éducatifs et de communication.

Prévention des dépendances en milieu sportif
Un module de formation interdisciplinaire de prévention des dépendances en milieu sportif a été organisé à Jeunesse et Sport sous l’impulsion du responsable cantonal du programme « cool and clean ». Ce module de 3 heures a été conçu et réalisé avec la participation de la FVA et du CIPRET Vaud. Il a eu lieu en mai 2009 et a réuni 45 moniteurs sportifs de diverses disciplines. Cette initiative qui a rencontré un vif intérêt sera reconduite et améliorée ultérieurement.

Cette journée s’est déroulée au Musée d’ethnographie de Neuchâtel et a réuni 80 participants romands du domaine de la santé et du social. Une visite guidée de l’exposition temporaire du musée « La marque jeune » a clos cette journée. L’une des originalités de ce colloque a été l’approche anthropologique de la jeunesse au travers du prisme des adultes et des médias. D’autre part, six actions de prévention, menées dans les cantons romands, ont été présentées. Le programme ainsi qu’une partie des présentations sont disponibles sur le site du GREA (www.grea.ch).

Un colloque sur l’alcool et les jeunes
La chargée de prévention FVA, coordinatrice de la plateforme Alcool du GREA (Groupement romand d’études des addictions), a coorganisé avec divers partenaires un colloque en mai 2009 « Jeunes et alcool, un cocktail explosif ? ».

FVA- Rapport annuel 2009

28

La consommation d’alcool en EMS : politique d’établissement
Le Secteur prévention de la FVA a accompagné la réflexion des cadres d’un home non médicalisé (13 lits) dans le but de mettre en place une politique d’établissement et d’améliorer l’approche des problèmes d’alcool des résidents. Après 3 séances, il a été possible de faire des propositions concrètes qui ont été validées par la direction : Une procédure en cas de comportement préoccupant a été remise et commentée à l’ensemble de l’équipe qui a suivi par la suite une formation de 2 demi-journées animées par le secteur social de la FVA.

Le règlement introduit un article concernant la consommation d’alcool au sein de l’établissement : cadre de vie individualisé, consommation limitée et possibilité d’avoir un verre de vin à midi (sauf contreindication médicale). Ces règles ont été communiquées aux résidents. Afin de consolider le réseau au sein de la communauté (le village), une journée portes ouvertes a été organisée. Une séance d’évaluation permettra éventuellement des ajustements complémentaires.

FVA- Rapport annuel 2009

29

Prévention dans les écoles, les gymnases et les lieux d’apprentissage
Réduction des risques liés à la consommation problématique d’alcool.

Programme de prévention des dépendances dans les écoles vaudoises
Les buts de ce programme coordonné par l’ODES (Office des écoles en santé) sont : prévenir le désinvestissement ou l’échec scolaire d’élèves en difficulté; diminuer la fréquence et la gravité des incidents à l’école liés à des consommations de produits psychotropes; appuyer les adultes de l’école dans leur responsabilité à reconnaître, prendre en compte et orienter les élèves en difficulté; renforcer la compétence de tous les établissements vaudois de formation dans la prévention des risques liés à la consommation de produits. Ce programme comporte trois axes de travail : 1. Politique d’établissement : élaboration de procédures en cas de consommation avérée et de comportements préoccupants, clarification des rôles des acteurs de l’établissement, application du règlement, sanctions et soutien à l’élève, si nécessaire orientation auprès d’un spécialiste ; communication aux partenaires extérieurs, puis suivi de l’école ;

2. Accompagnement des élèves à risque : dépistage, formation des infirmières et médecins scolaires et orientation des élèves vers l’interlocuteur approprié ; 3. Formation des professionnels du milieu scolaire à l’utilisation des procédures, à l’observation des signes de souffrance chez les élèves, au dialogue avec les élèves à partir de ces signes. Au sein de ce programme, la FVA se consacre principalement au soutien des établissements dans l’élaboration de la politique d’établissement, à la formation des professionnels ainsi qu’au suivi des écoles une fois les trois axes de travail décrits ci-dessus mis sur pied. La FVA participe aux plateformes réunissant les partenaires du programme cantonal. En 2009, la FVA a collaboré avec 10 établissements scolaires dans le cadre de ce programme. La plupart des établissements ont des préoccupations communes selon l’âge des élèves qu’ils accueillent. A l’école obligatoire, ce sont l’attention aux signes non spécifiques (retards, baisse des résultats, isolement, fatigue, etc.), la consommation d’alcool et de cigarettes qui retiennent principalement l’attention. En post-obligatoire, les établissements sont vigilants aux signes non spécifiques également, ainsi qu’à la consommation d’alcool et de cannabis.

FVA- Rapport annuel 2009

30 Les établissements de l’EPCL/N (Ecole professionnelle commerciale de Lausanne et Nyon), du Belvédère et de l’Elysée à Lausanne, de Prilly de La Sarraz, de Baulmes-OrbeChavornay, le CPNV (Centre professionnel du Nord vaudois), d’Aubonne, de Gland et de Gimel, nous ont donné la possibilité de redécouvrir à chaque fois l’enrichissement que permet ce type de collaboration. Un article présentant ce projet avec l’exemple de Hautepierre a paru dans le mensuel l’Educateur de mai 2009. Celui-ci aborde sur 16 pages le caractère novateur du projet qui propose une approche intégrée de la prévention et des interventions multidimensionnelles. Il présente ensuite les démarches D+IP de 3 écoles romandes dont celle de Hautepierre et de la FVA. Suite à la participation de 15 établissements scolaires romands entre 2007 et 2009, la FVA s'inscrira comme coach d'une deuxième volée à venir.

« Détection et Intervention Précoce (D+IP) »
Dans le cadre du plan d’action 20042007, «Prévention du cannabis», l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) a lancé le projet novateur «Détection et intervention précoces» dans les champs de l’école et de la formation. Par ce projet national, l’OFSP entend apporter sa contribution à la gestion des problèmes des jeunes dont le développement est manifestement menacé. La démarche D+IP implique largement les enseignants et les parents dans l’identification des signes de mal-être chez les élèves. Ces jeunes peuvent ainsi bénéficier d’un accompagnement spécifique plus tôt dans leur parcours, ce qui contribue à réduire, par exemple, les risques liés à la consommation de produits psychotropes et de leur permettre de poursuivre leur formation. La FVA a accompagné le Collège de Hautepierre à Morges, engagé dans le programme national D+IP. Un rapport final a été remis en septembre à la HEF-TS, Radix et l’OFSP.

« Sensibilisation aux risques liés à l’abus d’alcool »
La FVA joue un rôle de ressource auprès des enseignants pour la préparation de sensibilisation des élèves aux risques liés à l’abus d’alcool. Dans ce cadre, la FVA a collaboré avec 7 établissements scolaires. La collaboration avec le Gymnase de Nyon et l’Etablissement de l’Elysée à Lausanne a porté sur l’accompagnement de l’équipe santé suite à des situations d’alcoolisation. Cette collaboration a d’ailleurs débouché sur la participation de l’Etablissement de l’Elysée au programme cantonal. La FVA a également joué le rôle de ressource pour des enseignants de Lutry et de Payerne qui allaient traiter de thèmes en lien avec l’alcool suite au spectacle « Caméléon » vu par les élèves.

FVA- Rapport annuel 2009

31 Des questions spécifiques (potentialisation des effets de l’alcool et du Red Bull) ont été posées par l’établissement de Cugy. L’établissement de Pully a souhaité faire le point sur ce qu’impliquait une politique d’établissement. L’Ecole professionnelle de Montreux avait mis sur pied une politique d’établissement avec le concours de la FVA dans les années 2000 et la sollicite à chaque rentrée scolaire pour accompagner son équipe santé dans la présentation de cette politique aux nouveaux apprentis. Ces demi-journées portaient sur les aspects théoriques et pratiques (mise en œuvre au sein d’un établissement, communication interne et externe, rôle du groupe de travail) de la politique d’établissement en matière de consommation de psychotropes.

Communication et éducation à la santé
Depuis 2006, la FVA et le CIPRET Vaud collaborent avec le Centre romand de recrutement. Le Centre romand de recrutement, sis à Lausanne, accueille 8'000 à 10'000 conscrits de 19 ans par année, en grande majorité des hommes, pour 2 jours consécutifs. Une centaine de chefs de groupe ont été sensibilisés directement par la FVA en 2009 avec comme support une exposition permanente. Leur rôle d’encadrants auprès des conscrits leur permettant ensuite de les sensibiliser à leur tour. Dès septembre, deux soldats sanitaires en service long ont été engagés pour poursuivre cette sensibilisation auprès des conscrits et des chefs de groupe. Les conscrits représentent un public cible idéal pour la prévention primaire, les jeunes de 18 à 24 ans étant les plus touchés par les accidents de voiture liés à la consommation d’alcool le week-end. Des jeux d’affiches sont disponibles pour d’autres expositions s’adressant à un public cible correspondant.

« Soutien aux travaux d’étudiants sur le thème de l’alcool »
La FVA a reçu, comme chaque printemps, un groupe d’étudiants de l’Ecole de soins et santé communautaire de Subriez à Vevey qui ont la possibilité de poser leurs questions en lien avec l’alcool et la prévention pour ensuite retransmettre les échanges à leurs classes respectives.

Formation
La FVA a participé à la Journée experts addictions à la HES La Source à Lausanne en donnant une formation de 1h30 sur la prévention à l’école à une cinquantaine d’étudiant-e-s infirmiers-ères de 2e année de bachelor. Elle a également co-animé deux demi-journées de formation pour une trentaine d’animateurs-trices de santé en collaboration avec la HEP.

FVA- Rapport annuel 2009

32

Recherche et développement Projet EVITA
La FVA prend les rênes du dispositif cantonal d’indication et de suivi alcoologique.

Il redéfinit l’accès au réseau de soins résidentiel spécialisé, dans le sens où les séjours seront pris en charge pour autant que les usagers soient passés par le dispositif d’indication.

Un mandat du DSAS
En 2006, le chef du Département de la santé et de l'action sociale (DSAS), M. Pierre-Yves Maillard, décide de mettre en place une politique alcool pour le canton de Vaud: le Plan d’ACTion Alcool ou PACT Alcool 2007 – 2012. Celui-ci repose sur trois axes: planification, prévention et traitement. Le dernier axe prévoit la mise en place d'un réseau de soins en alcoologie comprenant un dispositif cantonal d'indication et de suivi. Le Service de la santé publique du canton de Vaud a mandaté en 2006 le CTA du CHUV et la FVA pour mettre en place ce nouveau dispositif d’indication appelé EVITA pour EValuation, Indication, Traitement, Accompagnement. Ce dispositif doit permettre d’orienter les personnes dépendantes de l’alcool vers un traitement adapté, au bon moment et pour la bonne durée.

Si le dispositif d’indication a une composante visant à maîtriser les coûts en optimalisant l’adéquation entre les besoins de l'usager et le traitement proposé, il vise également à: harmoniser la prise en charge au niveau cantonal en mettant en place des outils standardisés et des instruments de mesure validés et reproductibles : dossier d’investigation, grille d’évaluation médico-psycho-sociale aboutissant à une indication et dossier de suivi ; assurer une équité de traitement entre les usagers de l'ensemble du canton ; réévaluer les usagers à intervalles réguliers pour: - procéder à une nouvelle indication pour une prise en charge donnée, - recueillir des données pour évaluer la pertinence et l’efficacité du projet, - vérifier l’allocation optimale des ressources.

FVA- Rapport annuel 2009

33

Du projet au dispositif pérenne
Le projet, qui s’est développé en trois phases distinctes, touche maintenant à sa fin. Etant donné les excellents résultats obtenus par EVITA. Le Service de la santé publique (SSP) a donné son feu vert pour sa transformation en un dispositif pérenne dès l'année prochaine. Dans le cadre de cette mutation, le SSP a souhaité confier la direction d’EVITA à la FVA. La collaboration médico-sociale, qui est au cœur d’EVITA, sera, elle, réglée par une convention entre la FVA et le service d’alcoologie du CHUV. L’implantantion d’EVITA dans les hôpitaux périphériques, est, quant à elle, réglée par des conventions entre ces hôpitaux et le CHUV. Ces conventions vont permettre au dispositif de continuer à définir clairement les prestations et contreprestations de tous les partenaires ainsi que d’adapter les objectifs et les moyens sur une base annuelle.

Au chapitre des collaborations, il est à noter qu’une charte de collaboration entre EVITA et l’Association des Médecins Omnipraticiens Vaudois (AMOV) a été signée. Issue d’une concertation entre EVITA et l’AMOV, elle règle les modalités de collaboration entre le dispositif et les médecins de premier recours. Elle permet par ailleurs de sensibiliser les médecins généralistes à l’apport d’EVITA dans l’indication des patients ayant une problématique alcool. L’autre grande avancée d’EVITA en 2009 est sans conteste l’implantation dans divers hôpitaux périphériques. Cette « liaison hospitalière » permet aux hôpitaux de zone de bénéficier de compétences médico-sociales en alcoologie d’EVITA. D’autre part, EVITA peut rencontrer les patients pendant leur hospitalisation ce qui permet d’assurer la continuité des soins par une indication adéquate. 2009 a également été l’occasion d’approfondir le travail de communication envers le public et les partenaires potentiels. Réseaux médicaux régionaux, établissements pénitentiaires, hôpitaux de zone, réseaux d’infirmières de liaison, EMS, BRIO, Office du tuteur général ont été les lieux de présentations d’EVITA. Des réunions de collaboration ont également eu lieu avec les institutions résidentielles spécialisées alcool du Canton.

FVA- Rapport annuel 2009

34 Au niveau médiatique, les résultats ont été plus mitigés. Force est de constater qu’un dispositif d’indication, même novateur, n’est pas un contenu qui intéresse a fortiori les médias. Malgré plusieurs sollicitations et contacts prometteurs, notamment avec la RSR, la TSR et Migros Magazine, EVITA a bien été mentionné plusieurs fois mais sans avoir l’honneur d’une couverture approfondie. De son côté le site Internet www.evita-vd.ch s'est développé et a été mis en liens sur plusieurs sites de nos partenaires. Il fait office de référence quant il s’agit de s’informer sur EVITA et ses derniers développements. D’autre part, une seconde extraction des données du monitoring a été effectuée par l'Institut Universitaire de Médecine Sociale et Préventive (IUMSP) en juin 2009. Elle a permis de mettre en évidence l’excellent taux de rétention des usagers. En effet, une des difficultés du suivi des personnes souffrant d’une problématique est la perte de contact. Hors, dans le dispositif EVITA, selon le monitoring, 18 mois après la première indication, près de 70% des usagers sont encore en contact avec EVITA. Ce qui est considéré comme très satisfaisant. Par ailleurs, la satisfaction des usagers face à EVITA se confirme sur le long terme. 18 mois après la première indication, la note de satisfaction moyenne de l’usager quant à la solution de suivi est de 5.2 sur 6. Des résultats qui permettent d’être très optimistes pour la suite.

1'534 entretiens EVITA effectués en 2009
Pour mesurer l'ampleur du défi que représente la mise en place d'un dispositif d'indication et de suivi alcoologique performant, il est intéressant de bénéficier de quelques données. En 2009, 285 nouveaux usagers ont été vus par les binômes EVITA. Ce qui monte à 736 le nombre d’usagers suivis fin 2009 par EVITA qu’ils soient en traitement résidentiel ou ambulatoire. Ces indications et suivis ont été possibles grâce à 1'534 entretiens effectués pour la seule année 2009. Ces entretiens vont de la prise de contact téléphonique après six mois de suivi au bilan médico-psycho-social approfondi durant nonante minutes.

FVA- Rapport annuel 2009

35

Administration et finances Travaux d’archivage
Un important travail a été effectué dans ce domaine durant l’année 2009 par notre collaboratrice administrative, alors qu’aucun fonds d’archives de la fondation n’était existant, hormis celui constitué pour les dossiers clients.

Les archives se caractérisent par deux types de documents : Les documents qui s’accumulent sans volonté délibérée. L’accumulation résulte d’un phénomène naturel initié par l’obligation de conservation, très souvent pour la justification d’un droit. Les documents conservés délibérément pour une mémoire ou à des fins historiques. Distinction a été faite entre : Archives actives ou courantes, durée d'utilité courante. Archives intermédiaires, durée d'utilité administrative, conservation pendant 10 ans. Archives historiques ou définitives.

C’est ainsi que la FVA s’est allégée de quelques 1'400 litres de papier soigneusement triés et extraits parmi quelques 150 classeurs fédéraux stockés dans les bureaux lausannois de la FVA. Les documents entrant dans l’une des trois catégories d’archives décrites précédemment ont été archivés dans des boîtes prévues à cet effet, en tenant compte du domaine d’application approprié. Missions et objectifs Politique institutionnelle Direction socio-éducative Représentation et communication Gestion administrative Gestion des ressources humaines Gestion financière

FVA- Rapport annuel 2009

36

Aménagement des locaux

Une qualité d’accueil optimale pour nos clients
L’accueil de nos clients dans les meilleures conditions étant une préoccupation majeure, il s’avérait nécessaire que la FVA réaménage sa salle d’attente du Bureau de Lausanne. Les Bureaux régionaux se sont vus quant à eux équipés de nouveaux fauteuils destinés aux entretiens.

Des conditions de travail favorables
De part l’engagement de nouveaux collaborateurs, l’hébergement des trois nouveaux binômes EVITA constitués chacun d’un ISSA et d’un médecin, et l’ancienneté d’une partie du mobilier, la FVA a dû repenser le plan d’occupation des locaux de Prédu-Marché à Lausanne et investir dans l’achat de nouveaux meubles de bureaux tant pour Lausanne que pour certains bureaux régionaux. Ainsi, tous les collaborateurs du Bureau de Lausanne se sont engagés tant dans la réflexion d’affectation des bureaux que dans la décoration des lieux.

FVA- Rapport annuel 2009

37

Bilan au 31 décembre 2009
2009
ACTIF Liquidités Caisses Comptes postaux Banques Banque - placement Créances Débiteurs Compte courant Ligues de la santé Impôt anticipé Actifs de régularisation Actifs transitoires Incendie Immobilisations Immobilisations financières Immobilisations corporelles TOTAL DE L’ACTIF PASSIF Dettes à court terme Créanciers Compte courant Ligues de la santé Passifs de régularisation et provisions Passifs transitoires Provision informatique Programmes - report financements Fonds attribués Fonds pour frais de restructuration Fonds aménagements locaux Fonds formations longue durée Fonds propres Capital initial Réserve libre Réserve immeuble Pertes & Profits reportés au 01.01 Résultat de l’exercice Dissolution de la réserve libre Attribution à la réserve immeuble Pertes & Profits reportés au 31.12 TOTAL DU PASSIF CHF 1'253'347.01 4'089.15 287'164.02 960'165.45 1'928.39 47'803.76 45'795.00 0.00 2'008.76 65'306.25 59'573.80 5'732.45 28'619.05 17'018.05 11'601.00 1'395'076.07

2008
CHF 1'183'764.83 3'006.40 221'817.03 158'941.40 800'000.00 21'929.91 15'345.20 0.00 6'584.71 43'925.20 43'925.20 0.00 31'434.55 16'983.55 14'451.00 1'281'054.49

212'086.00 97'145.00 114'941.00 256'935.65 158'675.60 0.00 98'260.05 120'000.00 0.00 100'000.00 20'000.00 806'054.42 50'000.00 0.00 700'000.00 36'653.39 19'401.03 -700'000.00 700'000.00 56'054.42 1'395'076.07

230'294.53 41'496.00 188'798.53 164'106.57 154'106.57 10'000.00 0.00 100'000.00 100'000.00 0.00 0.00 786'653.39 50'000.00 700'000.00 0.00 563'052.12 8'601.27 0.00 0.00 36'653.39 1'281'054.49

FVA- Rapport annuel 2009

38

Compte d’exploitation 2009
Comptes 2009
PRODUITS Contributions des pouvoirs publics Dons Produits de ventes et prestations Intérêts et produits divers TOTAL PRODUITS CHARGES Contributions diverses Personnel Locaux Entretien, réparations, remplacements Véhicules et assurances Energie & eau Charges d’administration Publicité / Communication Matériel et prestations de tiers Programmes - report de financements Frais financiers Amortissements TOTAL CHARGES RESULTATS AVANT ELEMENTS EXCEPTIONNELS PRODUITS ET CHARGES EXCEPTIONNELS Produits exceptionnels Charges exceptionnelles BENEFICE DE L’EXERCICE CHF 2'442'463.30 1'700.00 242'660.95 7'452.00 2'694'276.25

Comptes 2008
CHF 1'967'796.30 946.30 255'120.30 18'900.02 2'242'762.92

10'336.35 2'117'705.39 134'571.80 62'142.99 30'860.25 3'133.70 59'253.16 35'032.45 93'210.40 95'994.93 344.90 11'952.05 2'654'538.37 39'737.88

8'272.95 1'800'008.05 138'950.85 63'081.78 14'102.35 1'777.75 44'685.45 25'028.65 93'198.57 0.00 172.30 17'815.15 2'207'093.85 35'669.07

118'304.85 138'641.70 19'401.03

8'397.40 35'465.20 8'601.27

FVA- Rapport annuel 2009

39

Rapport de l’organe de révision sur les comptes 2009

FVA- Rapport annuel 2009

40

Les membres du Conseil de fondation et de son bureau au 31 décembre 2009

Le Bureau
M. Jacques NICOD, président Dr Tania LAREQUI, cheffe de projet au Service de la santé publique (SSP)DSAS M. Christian SONNEY, directeur administratif des Ligues de la santé (voix consultative) M. Thierry CHOLLET, directeur de la FVA (voix consultative)

Le Conseil de fondation
M. Christian CHENAUX, directeur de la Fondation Esterelle-Arcadie M. Willy CHUARD, responsable des ateliers Oli’one de la Fondation Les Oliviers Prof. Jean-Bernard DAEPPEN, chef du Service d’alcoologie du CHUV Me Jean-Christophe DISERENS, avocat Dr Jean-Pierre GERVASONI, médecin-adjoint de l’Institut universitaire de médecine sociale et préventive (IUMSP) Mme Anne-Marie KELLER, adjointe scientifique à l’Office des écoles en santé (ODES)-DFJC M. Thierry MATTER, adjoint au Service de prévoyance et d’aides sociales (SPAS)-DSAS

FVA- Rapport annuel 2009

41

Les collaborateurs au 31 décembre 2009
Direction
M. Thierry CHOLLET, directeur Mme Frédérique MIOT, secrétaire de direction

Secteur prévention
M. Stéphane CADUFF, responsable du Secteur prévention M. Yann GAUTSCHI, chargé de prévention Mme Carole MOIX, chargée de prévention Mme Rose-Marie NOTZ, chargée de prévention Mme Paola TARCHINI, secrétaire

Secteur social
Bureau régional de Bex Mme Chantal DIZERENS GAVIOT, ISSA* Bureau régional de Montreux M. François DE COCATRIX, ISSA Mme Geneviève REYNAUD, ISSA Bureau régional d’Orbe Mme Véronique GRAZIOLI-BAUDAT, ISSA Bureau régional de Payerne Mme Silvia MONGODI, ISSA Bureau régional d’Yverdon M. François MARVILLE, ISSA Bureau régional de Nyon Mme Pascale ERNST, ISSA

Bureau régional de Morges M. Gérard PUGIN, ISSA Bureau régional de Lausanne Mme Karin CHENEVARD, ISSA Mme Denise JALLUT-BONGARD, ISSA M. Christian LOEHLE, ISSA

Projet EVITA
M. Mathieu CARNAL, chargé de projet et de communication Mme Karin CHENEVARD, ISSA, région Centre Mme Stéphanie KARATI-HUMBERSET, ISSA, région Est M. Michaël LEMAIRE, ISSA, région Nord Mme Christine MAIRE, ISSA, région Ouest Melle Vanessa RECHIK, auxiliaire Mme Nicole TAPPY MORI, secrétaire

TOTAL EPT : 18.85
* ISSA = Intervenant/e social/e spécialisé/e en alcoologie

FVA- Rapport annuel 2009

42

Nous contacter
www.fva.ch www.evita-vd.ch Direction
Rue Pré-du-Marché 21 - 1004 Lausanne T. : 021 648 78 21 - F. : 021 648 78 44 direction@fva.ch

Secteur prévention
Avenue de Provence 12 - 1007 Lausanne T. : 021 623 37 05 - F. : 021 623 37 38 prevention@fva.ch

Secteur social
Bex Rue de la Gare 14 - 1880 Bex T. : 024 557 27 27 - F. : 024 557 27 28 bex@fva.ch Yverdon-les-Bains Rue des Pêcheurs 8 - 1400 Yverdon T. : 024 557 20 30 - F. : 024 557 20 03 yverdon@fva.ch

Montreux Avenue des Alpes 66 - 1820 Montreux T. : 021 944 01 80 - F. : 021 944 02 60 montreux@fva.ch

Nyon Rue des Marchandises 17 - 1260 Nyon T. : 022 365 77 00 - F. : 022 365 77 39 nyon@fva.ch

Orbe Rue de la Poste 3 - 1350 Orbe T. : 024 557 76 76 - F. : 024 557 76 79 orbe@fva.ch

Morges Rue de Couvaloup 10 - 1110 Morges T. : 021 804 98 98 - F. : 021 804 98 05 morges@fva.ch

Payerne Grand-rue 19 - 1530 Payerne T. : 026 662 41 41 - F. : 026 662 41 40 payerne@fva.ch

Lausanne Rue Pré-du-Marché 21 - 1004 Lausanne T. : 021 648 78 20 - F. : 021 648 78 44 lausanne@fva.ch

Projet EVITA
Administration Rue Pré-du-Marché 21 - 1004 Lausanne N° unique du dispositif : 021 683 70 70 - F. : 021 648 78 44 Région Centre 079 345 70 70 - evita@fva.ch Région Nord 079 535 02 54 - evitanord@fva.ch Région Ouest 079 562 57 06 - evitaouest@fva.ch Région Est 079 718 91 03 - evitaest@fva.ch

FVA- Rapport annuel 2009

FVA - Fondation vaudoise contre l’alcoolisme Direction Pré-du-Marché 21 1004 Lausanne T. : + 41 (0)21 648 78 21 – F. : +41 (0)21 648 78 44 www.fva.ch - direction@fva.ch