Vous êtes sur la page 1sur 24

MISE EN ŒUVRE ET SUIVI DU PROGRAMME DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

M. Sellal aujourd’hui dans la wilaya d’El-Oued pour une visite de travail

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, est attendu aujourd’hui dans la wilaya d’El-Oued, pour une visite de travail d’une jour- née, au cours de laquelle il inspectera l'état d'exécution du programme de développement de cette wilaya. S’inscrivant dans le cadre de la mise en œuvre et du suivi du programme du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, le Premier ministre va inaugurer et inspecter plusieurs projets et installations, relevant des secteurs de l’agriculture, le transport, la jeunesse et les sports, la santé, l’habitat, la formation professionnelle et le tourisme.

P. 4

la formation professionnelle et le tourisme. P. 4 DK NEWS QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION MÉTÉO 18° :

DK NEWS

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION

MÉTÉO 18° : ALGER 32° : TAMANRASSET p. 2
MÉTÉO
18°
: ALGER
32° : TAMANRASSET
p. 2

Vendredi 31 mars - Samedi 1 er avril 2017 - 3/4 Rajab 1438 - N° 1570- 4 e année - Prix : Algérie : 10 DA. France : 1€

www.dknews-dz.com

28 E SOMMET ARABE ALGÉRIE-CONGO : ALGÉRIE-QATAR ALGÉRIE-UE M. Bensalah reçu par le roi Abdellah
28 E SOMMET ARABE
ALGÉRIE-CONGO :
ALGÉRIE-QATAR
ALGÉRIE-UE
M. Bensalah
reçu par le roi
Abdellah II et
par le Président
tunisien Gaïd
Essebsi
M.Tebboune : «Les
mesures de rationalisation
des importations
n'impactent pas les
échanges commerciaux
entre l'Algérie et l'UE»
P. 24
P. 7
P. 24
P. 24

Convergence

de vues sur les questions bilatérales, régionales et internationales

Gaïd Salah reçoit le ministre d'Etat aux Affaires de la Défense qatari

bilatérales, régionales et internationales Gaïd Salah reçoit le ministre d'Etat aux Affaires de la Défense qatari

AADL

d'Etat aux Affaires de la Défense qatari A A D L L'Agence pour la promotion et

L'Agence pour la promotion et le développement du logement (AADL) va entamer plusieurs opérations de distribution de logements à partir de la semaine prochaine à Alger et dans d'autres wilayas, a indiqué jeudi son Directeur général, Mohamed Tarek Belaribi. A partir de lundi prochain, «pas moins de 3.000 logements en location- vente» seront distribués sur plusieurs sites d’Alger, et ce, à Reghaïa avec 1.200 logements, Ouled Fayet (Semrouni) avec 911 logements, le premier site Ouled Fayet avec 480 logements et Ain Malha avec 296 logements, a précisé M. Belaribi sur les ondes de la Radio nationale.

Plusieurs opérations

de distribution de logements à partir de lundi

opérations de distribution de logements à partir de lundi «Pas moins de 3.000 logements seront distribués
opérations de distribution de logements à partir de lundi «Pas moins de 3.000 logements seront distribués

«Pas moins de

3.000

logements

seront

distribués

sur plusieurs

sites d’Alger»

P. 5

 
  ALGÉRIE POSTE : LOGEMENTS LPL :

ALGÉRIE POSTE :

LOGEMENTS LPL :

LE DG DES DOUANES, M. BENTAHAR L’A AFFIRMÉ À MOSTAGANEM :

«Le nouveau Code des douanes renforce la protection du douanier»

«Acquisition de 5 millions de cartes de paiement électronique à distribuer aux clients»

P. 5

La révision du plafond salarial d'éligibilité, pas à l'ordre du jour

P. 6

 

P. 5

 

MDN

 
SANTÉ
SANTÉ

La sédentarité augmente le risque de

handicap

P.p 12-13

FRANCE

Dans un contexte tendu sur la place de l’islam en France, la Grande Mosquée de Paris clarifie des zones d’ombres

P. 10

F TBALL COUPE D'ALGÉRIE : Les demi-finales programmées pour les 15 et 22 avril P.
F
TBALL
COUPE D'ALGÉRIE :
Les demi-finales
programmées
pour les 15 et
22 avril
P. 21
LUTTE CONTRE LE TERRORISME, LA CONTREBANDE ET LA CRIMINALITÉ ORGANISÉE 4Un dangereux terroriste abattu à
LUTTE CONTRE LE TERRORISME,
LA CONTREBANDE ET LA
CRIMINALITÉ ORGANISÉE
4Un
dangereux
terroriste abattu
à Tipaza
42
terroristes
narcotrafiquants
neutralisés et une
quantité d'armes
et de kif traité saisie
à l'est Tindouf
P. 8

CLINCLIN

CLIN CLIN 2 DK NEWS Vendredi 31 mars-Samedi 1 e r avril 2017 D’ EIL La

2 DK NEWS

Vendredi 31 mars-Samedi 1 er avril 2017

D’ EIL

La 4e édition du Salon national inversé de la sous- traitance (SANIST 2017) se tiendra du lundi 03 au jeudi 06 avril au Palais des Expo- sitions des Pins-Maritimes, Alger. Placé sous le patro- nage du Président de la Ré- publique, le salon se fixe

comme objectif de booster les relations de sous-trai- tance entre les entreprises nationales industrielles, grandes entreprises, PME et micro entreprises, de ren- forcer le tissu industriel et substituer la production lo- cale aux importations.

Horaires des prières

Samedi 4 Rajab

Samedi 4 Rajab
Samedi 4 Rajab
Fajr 04:57 Dohr 12:52 Asr 16:26 Maghreb 19:15 Isha 20:37
Fajr
04:57
Dohr
12:52
Asr
16:26
Maghreb
19:15
Isha
20:37

LUNDI AU PALAIS DES EXPOSITIONS

4 e Salon national inversé de la sous-traitance

4 e Salon national inversé de la sous-traitance 4 4 AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE, TOURISME ET ARTISANAT

4

4

AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE, TOURISME ET ARTISANAT

Nouri à Skikda

DU TERRITOIRE, TOURISME ET ARTISANAT Nouri à Skikda DEMAIN AU PALAIS DE LA CULTURE Célébration de
DEMAIN AU PALAIS DE LA CULTURE Célébration de la Journée mondiale de la sensibilisation à
DEMAIN AU PALAIS
DE LA CULTURE
Célébration
de la Journée mondiale
de la sensibilisation
à l'autisme
Le ministre de la
Santé, de la Population
et de la Réforme Hospi-
talière, M. Abdelmalek
Boudiaf, présidera de-
main 2 avril à partir de
8h30 au Palais de la
Culture, Moufdi-Zaka-
ria, la cérémonie de cé-
lébration de la Journée
mondiale de la sensibi-
lisation à l'autisme.
Météo
Max
Min
Alger
19°
08°
Oran
21°
11°
Annaba
22°
10°
Béjaïa
22°
09°
Tamanrasset
29°
13°
MARDI À TLEMCEN
4
5 e Forum de
cybersécurité
(SIT)
L’Association algé-
rienne de la sécurité des
systèmes d’information
(AASSI), organise du 04
au 06 avril à l’hôtel Re-
naissance de Tlemcen, la
5e édition du Forum de
Cyber Sécurité (SIT). Véri-
table plateforme
d’échanges et de networ-
king sur le thème stratégique de la Sécurité des
SI et des réseaux, du Stockage et du Cloud, le fo-
rum verra la particpation et la présence de 30 par-
tenaires, les 250 Directeurs des Systèmes d’Infor-
mation/Directeurs de la Sécurité Informatique,
l'organisation de pas moins de 25 conférences et
ateliers qui traiteront de la protection des données
dans le cloud, de la sécurité sur mobile, de cyber
criminalité, de Big Data et bien d’autres théma-
tiques. Le Forum SIT c’est aussi et surtout le plus
grand rassemblement des acteurs de l’IT et de la
sécurité avec 500 rendez-vous B2B et un espace
exposition pour découvrir les dernières innova-
tions du moment, l'édition 2017 du Forum SIT est
l'évènement phare de la Sécurité IT en Algérie.
4

COMMUNICATION

Grine lundi à Guelma

Le ministre de la Communica- tion, M. Hamid Grine, effectuera les 3 et 4 avril, une visite de travail et d'inspection dans la wilaya de Guelma. Au cours de cette visite, le ministre présidera une conférence intitulé «Connaître les médias, le citoyen a droit à une information fiable».

médias, le citoyen a droit à une information fiable». MOUDJAHIDINE Zitouni demain à Tlemcen Le ministre

MOUDJAHIDINE Zitouni demain à Tlemcen

fiable». MOUDJAHIDINE Zitouni demain à Tlemcen Le ministre des Moudjahidine, M. Tayeb Zitouni, présidera

Le ministre des Moudjahidine, M. Tayeb Zitouni, présidera de- main dimanche 2 avril dans la wilaya de Tlemcen, une confé- rence sur "L’acte politique dans la résistance populaire et le mouve- ment national et la révolution du Premier Novembre 1954".

national et la révolution du Premier Novembre 1954". COMPLEXE CULTUREL DE CHENOUA Vernissage de l'exposition

COMPLEXE CULTUREL DE CHENOUA

Vernissage de l'exposition de Salah Belkaied

Le Complexe culturel de l'artiste Abdelwahab Salim de Chenoua (wilaya de Tipasa), orga- nise demain di- manche 02 avril à partir de 15h, le ver- nissage de l'exposition d'arts plastiques de l'artiste peintre Salah Belkaied.

plastiques de l'artiste peintre Salah Belkaied. LIBRAIRIE CHAÏB DZAÏR Présentation du roman : «La nuit

LIBRAIRIE CHAÏB DZAÏR

Présentation du roman :

«La nuit séculaire»

Les éditions ANEP, organisent cet après-midi à partir de 15h à la librairie Chaïb Dzaïr sise 1, avenue Pasteur Alger-Centre, une ren- contre dédiée à la présentation du roman «La nuit séculaire» (ED. ANEP), par son auteure Fadéla Hamiroune, suivie d’une vente-dé- dicace.

Fadéla Hamiroune, suivie d’une vente-dé- dicace. LE 6 AVRIL À L'AURASSI 13 e séminaire technique

LE 6 AVRIL À L'AURASSI 13 e séminaire technique sur la construction

13 e séminaire technique sur la construction Sous le patronage du ministère de l'Habitat, de

Sous le patronage du ministère de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, Lafarge Holcim Algérie, orga- nise jeudi 6 avril à partir de 9h à l'hôtel El Aurassi d'Alger, la 13e édition du séminaire technique sur la construction sous le thème "Le béton, face aux enjeux de la construction".

"Le béton, face aux enjeux de la construction". Dans le cadre du suivi des projets du

Dans le cadre du suivi des projets du secteur, le ministre de l’Aména- gement du Territoire, du Tourisme et de l’Artisanat, M. Abdelouahab Nouri, effectuera aujourd’hui, une vi- site de travail et d’inspection dans la wilaya de Skikda.

TAJ Réunion nationale des candidats du parti

Le président du parti de TAJ, le Dr Amar Ghoul, présidera ce matin à partir de 9h, à la salle omnisport de la ville de Bordj El Kiffan, les tra- vaux de la conférence nationale des candidats du parti.

vaux de la conférence nationale des candidats du parti. PROMENADE DES SABLETTES Concert de Farid Ferragui

PROMENADE

DES SABLETTES

Concert de Farid Ferragui

L'artiste, Farid Ferragui, se pro- duira sur la scène du théâtre en plein air de la promenade des Sablettes cet après-midi à par- tir de 14h30.

FI ESSAMIM Emission consacrée demain à «La violence dans le milieu scolaire»

consacrée demain à «La violence dans le milieu scolaire» La Radio de la Sûreté nationale diffusera

La Radio de la Sûreté nationale diffusera demain dimanche 02 avril, de 16h00 à 17h00, à travers les ondes de la Chaine I, l’émission Fi Essa- mim, qui traite a l’occasion de la fin des vacances scolaire de «La violence dans le milieu scolaire». Cette émis- sion consacrée à la sensibilisation, sera animée par des cadres de la Sû- reté nationale et des représentants du secteur de l’éducation et du mouvement associatif.

LE 10 FÉVRIER AU CRASC Conférence sur «Les enjeux de la formation des élites maghrébines en France»

Le Centre de recherche en anthropo- logie sociale et culturelle (Crasc) d'Oran, organise lundi 10 février à partir de 14h, une conférence sur "Les enjeux de la formation des élites maghrébines en France", animée par M. Mohamed Ben- guerna du CRAED, Alger.

enjeux de la formation des élites maghrébines en France", animée par M. Mohamed Ben- guerna du
enjeux de la formation des élites maghrébines en France", animée par M. Mohamed Ben- guerna du

Vendredi 31 mars - Samedi 1 er avril 2017

ACTUALITÉ

DK NEWS 3

LE PREMIER MINISTRE L’A RÉAFFIRMÉ DEVANT LE PARLEMENT :

« Le gel de l'octroi de registres du commerce pour la vente en gros dans les régions frontalières vise à lutter contre la contrebande »

Le Premier ministre Abdelmalek Sellal a affirmé, jeudi, que le gel de l'octroi de registres de commerce pour la vente engros dans les régions frontalières visait la lutte contre la contrebande «sans que cela n'affecte l'opération d'approvisionnement des citoyens de ces régions en denrées alimentaires et produits de base».

«Dans le souci de préserver les inté- rêts du pays et l'économie nationale, notamment en ce qui a trait à la lutte

contre la contrebande aux frontières, il

a été décidé de lancer une opération de

contrôle et d'assainissement des registres de commerce pour la vente en gros dans les wilayas frontalières suite à une pro- lifération du phénomène de la contre- bande au niveau de ces régions concer- nant les produits alimentaires, notam- ment les produits subventionnés dont le carburant», a précisé M. Sellal dans sa ré- ponse à une question orale du membre du Conseil de la nation, lue en son nom par la ministre des Relations avec le Parlement, Ghania Eddalia, lors d'une séance plénière du Conseil consacrée aux questions orales. Le Centre national du registre de commerce «a pris toutes les mesures né- cessaires pour le gel des opérations d'inscription aux activités de vente en gros dans les régions frontalières qui connais-

sent une grande prolifération de cette ac- tivité, sans que cela n'affecte l'approvision- nement des citoyens des wilayas concer- nées en différents produits alimentaires de base, et ce jusqu'à l'achèvement des opérations d'assainissement de l'acti- vité du commerce de gros». Après avoir rappelé la poursuite des efforts des autorités publiques pour l'éradication du phénomène de la contre- bande qui occasionne de grandes pertes

à l'économie nationale, le Premier minis-

tre a souligné que l'«encouragement de l'investissement et la promotion du com- merce local et extérieur en vue du déve- loppement de l'économie nationale et l'augmentation des taux de croissance, représente la préoccupation majeure des autorités publiques». Cette préoccu- pation «doit prendre en compte l'impor-

Cette préoccu- pation «doit prendre en compte l'impor- tance de préserver la stabilité et l'équili- bre

tance de préserver la stabilité et l'équili- bre du pays dans ce contexte de mondia- lisation économique et d'élargissement des échanges commerciaux à l'échelle mondiale», a-t-il ajouté. Selon M. Sellal, «certains commer- çants se font délivrer des registres de com- merce pour la vente en gros sans pour au- tant exercer une activité effective au ni- veau des locaux déclarés dans leurs re-

gistres de commerce, ce qui constitue une tentative de contourner la loi, du fait qu'ils exploitent ces registres pour obtenir de grandes quantités de produits alimen- taires destinés à la contrebande au niveau des régions frontalières, tel que constaté sur le terrain». «6.756 registres de commerce pour la vente en gros ont été enregistrés dans les régions frontalières, 5.825 commerçants en gros ont fait l'objet de contrôle dont 3.021 n'exerçant pas dans les locaux dé- clarés auprès des services du Centre na- tional du registre de commerce», ce qui

a entravé, a ajouté M. Sellal, l'«opération

de localisation du lieu d'exercice de leurs activités, preuve de leur infraction aux dispositions de la loi N 04-08, rela- tive aux condition d'exercice des activi-

tés commerciales». «Un grand nombre de registres de

commerce pour l'activité de vente en gros

a été enregistrés dans des zones éloignées

et sous-peuplées, lesquelles ne nécessi-

tent que nombre de vendeurs au détail, ce qui prouve que la plupart de ces regis-

tres sont utilisés pour bénéficier de grandes quantités de produits alimen-

taires dépassant les besoins de la popu- lation de ces zones», a-t-il révélé.

Lutter contre la contrebande sous toutes ses formes

«Soucieuses d'appliquer fermement les lois en vigueur et de lutter contre la contrebande sous toutes ses formes à tra- vers l'assainissement des registres de commerce de vente en gros, les autori- tés publiques ont adopté des mesures préventives et cœrcitives à l'encontre des commerçants contrevenants», a in- diqué le Premier ministre. Il a rappelé dans ce contexte que « 3.478 procès de poursuite judiciaire ont été rédigés contre les commerçants contrevenants et déposés auprès des ju- ridictions compétentes, 1.016 commer- çant inscrits sur le fichier nationale des fraudeurs et 934 demandes de radia- tion du registre de commerce enregis- trés». Concernant la mise en place d'une stratégie nationale de développement des régions frontalières, M. Sellal a mis en exergue «les efforts consentis par l'Etat dans ce sens pour leur développement économique», indiquant que «ces ré- gions ont bénéficié de plusieurs pro- grammes de développement notam- ment celui relatif au développement des wilayas frontalières financé par la Caisse de solidarité et de garantie des collecti- vités locales qui a consacré une enveloppe de 4.478 milliard de dinars au profit de 11 wilayas dans le sud et les Hauts pla- teaux». Ces régions «ont bénéficié également des zones d'activités au niveau des com- munes pour la promotion de l'investis- sement et la production nationale et le fi- nancement des études sur les nouvelles zones d'activités et les travaux d'aména-

gements des anciennes zones d'activités estimées à 2,5 milliard de dinars», a-t-il ajouté. M. Sellal a affirmé que les autorités pu- bliques «accordent un grand intérêt à l'amélioration des ressources finan- cières des communes situées sur la bande frontalières par l'affectation d'un

taux de la TVA aux opérations effectuées

à l'importation au profit des communes ayant des bureaux de douanes frontaliers terrestres et qui relevaient par le passé de la Caisse de la solidarité et de la garantie des collectivités locales».

Mise en œuvre et suivi du programme du président de la République : M. Sellal aujourd’hui dans la wilaya d’El-Oued pour une visite de travail

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, est attendu aujourd’hui dans la wilaya d’El-Oued, pour une visite de tra- vail d’une journée, au cours de laquelle il inspectera l'état d'exécution du pro- gramme de développement de cette wilaya. S’inscrivant dans le cadre de la mise en £uvre et du suivi du programme du président de la République, Abdela- ziz Bouteflika, le Premier ministre va inaugurer et inspecter plusieurs projets et installations, relevant des secteurs de l’agriculture, le transport, la jeunesse et les sports, la santé, l’habitat, la forma- tion professionnelle et le tourisme. M. Sellal entamera sa visite au niveau d’une exploitation agricole privée à Sidi Aoun (15 km d’El-Oued), d’une surface de 45 hectares irrigués par 15 fo- rages, spécialisée dans différents seg- ments agricoles, dont la plasticulture avec 30 serres et la ph£nicicole de 100 palmiers dattiers. Il procèdera ensuite à l'inauguration d'un institut national spécialisé de la for- mation professionnelle dans la com- mune de Hassani Abdelkrim (10 km à l’Est d’El-Oued). Doté d’une capacité de 300 places,

l’institut assurera, une fois opération- nel, des spécialités de formation liées di- rectement aux activités agricoles, dans ses segments végétal et animal. Le premier ministre visitera, aussi, dans la commune de Trifaoui (10 km du chef lieu de wilaya), un complexe de conditionnement et du froid, d’une ca- pacité de stockage de 20.000 m3, dont 4.000 m3 à température double. Au chef lieu de wilaya, il inaugurera une salle de sports de 3.000 places, dotée de trois ves- tiaires, deux salles de préparation, deux salles techniques, un magasin et un salon d’honneur. Il s’enquerra aussi, à la cité du 8 mai 1945 du plan d’occupation du sol (1.700 logements en réalisation) ou est prévue une cérémonie de remise de clefs de quelque 700 logements, avant d’inau- gurer la clinique privée ‘‘Ibn Hayane’’ de 80 lits, réalisée à la faveur d’un inves- tissement de 1,2 milliard DA accordé par le biais de l’Agence national de dévelop- pement de l’investissement (ANDI). Toujours au chef lieu de wilaya, il, de- vrait inaugurer une gare routière de ca- tégorie ‘‘A’’, située à 3 km hors tissu ur- bain. La structure, qui occupe une su-

perficie de cinq (5) hectares, compte 25 quais couverts, en plus de diverses ser- vitudes. Il visitera, en outre, le projet de réa- lisation d’un centre anticancer (CAC) de 140 lits, dont les travaux de réalisation sont à quelque 97% et qui devra dispo- ser de plusieurs services médico-chirur- gicaux, dont des salles de diagnostics, d’imagerie médicale, de radiothéra- pie, d’oncologie, de chimiothérapie, de soins intensifs et d’un laboratoire d’analyses médicales. Il poursuivra sa visite de travail par l’inauguration du complexe touris- tique saharien privé ‘‘La Gazelle d’Or’’, implanté sur quelque 160 hectares lo- calisé à l’entrée Ouest de la ville d’El- Oued sur l’axe routier menant vers la wi- laya d’Ouargla, et offrant une capacité de plus de 540 lits. Cette visite de travail et d’inspec- tion sera couronnée par une rencontre avec la société civile à la maison de la Culture Mohamed Lamine Lamoudi à El-Oued. M. Abdelmalek Sellal sera ac- compagné d’une délégation ministé- rielle.

APS

LE MINISTRE DES TRAVAUX PUBLICS ET DES TRANSPORTS, M.TALAI L’A ANNONCÉ :

« Promulgation de trois textes d'application de la nouvelle loi sur la circulation routière dès la semaine prochaine » Objectif : endiguer le phénomène du terrorisme routier

» Objectif : endiguer le phénomène du terrorisme routier Le ministre des Travaux publics et des

Le ministre des Travaux publics et des trans- ports, Boudjemaa Talai, a annoncé jeudi à Alger la pro- mulgation, dés la semaine prochaine, de trois textes d'application de la loi relative à l`organisation et à la sécurité de la circulation routière amendée et com- plétée, réaffirmant le souci du ministère de renfor- cer les mesures cœrcitives afin d'endiguer le phéno- mène du «terrorisme routier». Lors d'une séance plénière consacrée aux ques- tions orales, et à une question du membre du Conseil de la nation, Noureddine Latrache sur une éventuelle adoption par la tutelle de nouvelles mesures tech- niques à même d'appuyer les efforts déployés pour réduire les accidents de la circulation, M. Talai a in- diqué que le ministère planchait actuellement sur l'examen de mesures complémentaires qui seront ap- pliquées progressivement. Le ministre a cité entre autres mesures, la révision du système de l'examen théorique pour l'obtention du permis de conduire et l'obligation pour le moni- teur d'avoir un niveau d'instruction et une expérience professionnelle, soulignant que ce projet et actuelle- ment en cours d'examen au niveau du gouvernement. Le ministre a ajouté que les chauffeurs d'autobus et de camions de transport de marchandises doivent répondre aux critères de formation et de qualification requises précisant que 30 demandes d'agrément sont en cours d'examen au niveau du ministère. Concernant les disfonctionnements enregistrés au niveau des centres de contrôle technique automobile, le ministre a précisé que ses services œuvraient ac- tuellement au développement et à la modernisation de ce service à travers la connexion de ces centres à un système informatique performant et par consé- quent consacrer la crédibilité de ces centres. L'état d'avancement des travaux de ce projet a atteint 75%, a-t-il ajouté. Le ministre a réitéré la détermination de ses ser- vices à créer un système de contrôle du surcharge des camions et de la vitesse et de la distance parcourue par les véhicules de transport de marchandises et les véhicules de transport de personnes à travers l'instal- lation d`un chronotachygraphe, ainsi que l'activation du centre d'organisation du trafic routier à Alger avant de le généraliser ultérieurement à toutes les wi- layas. A une question relative du membre du Conseil de la nation, Slimane Zidane relative au retard dans le lancement du projet de réalisation d'une ligne ferro- viaire électrifiée reliant Thénea (Boumerdes) à Bejaia via Bouira, le ministre a indiqué que le secteur accor- dait une importance particulière à ce projet qui est effectivement en cours de réalisation. Il s'agit de deux lignes ferroviaires électrifiées : la première re- liant Thénea à Bordj Bou Arreridj et la deuxième re- liant Béjaia à la région de Beni Mansour. Le ministre a cependant précisé que les travaux de la deuxième ligne ont été suspendus en juin 2015 en raison des protestations des habitants qui revendi- quent le transfert de la trajectoire de cette ligne loin des agglomérations et des zones industrielles.

4 DK NEWS Législatives 2017:
4
DK NEWS
Législatives 2017:

ACTUALITÉ

Vendredi 31 mars - Samedi 1 er avril 2017

LE PRÉSIDENT DE ARAV, ZOUAOUI BENHAMADI:

«L'ARAV n’a pas été sollicitée pour donner son avis sur le contenu de la charte et de la circulaire adressées aux médias»

de la charte et de la circulaire adressées aux médias» Le président de l'Autorité de régulation

Le président de l'Autorité de régulation de l'Audiovisuel (ARAV),

Zouaoui Benhamadi a affirmé jeudi que son instance n'avait pas été sollicitée pour donner son avis sur le contenu de la charte et de

la circulaire régissant la couverture médiatique des prochaines lé-

gislatives, précisant que «le ministère de la Communication est li- bre dans ses décisions et assume ses responsabilités». Après avoir rappelé que l'ARAV avait seulement pris acte du contenu de ces deux documents adressés aux médias, M. Benha- madi qui s'exprimait en marge de la visite d'une délégation d'ob- servateurs de la Ligue arabe au siège de l'ARAV, a indiqué que son instance avait reçu, il y a quelques jours, une copie des deux do- cuments dont «elle a pris acte, comme tout le monde», ajoutant que l'ARAV n'avait pas été sollicitée pour donner son avis sur leur contenu. «Le ministère dispose de ses propres prérogatives et est libre dans

ses décisions dont il assume la responsabilité», a-t-il soutenu, écar-

tant toutefois tout chevauchement entre les deux parties. L'occasion était pour M. Benhamadi d'exprimer son souhait de voir «une meilleure concertation entre les deux parties». Le ministère de la Communication avait adressé, il y a deux jours, une circulaire aux responsables des médias audiovisuels autori- sés à assurer la couverture médiatique des prochaines élections législatives, leur rappelant la nécessité de veiller au strict respect des dispositions édictées par la législation et la réglementation en

vigueur et des principes relevant des règles de déontologie, et une

charte contenant 10 engagements relatifs au «suivi d'une ligne édi-

toriale équitable, impartiale et objective et au sens aigu des respon-

sabilités».

Le FNA participe avec 680 candidats répartis sur 34 listes

Le FNA participe avec 680 candidats répartis sur 34 listes Le président du Front national algérien

Le président du Front national algérien (FNA), Moussa Touati,

a affirmé jeudi à Alger que son parti participerait aux prochaines

législatives du 4 mai avec 680 candidats répartis sur 33 listes au ni- veau national et une liste concernant la communauté algérienne établie en France. S'exprimant en marge de la réunion tenue au siège du parti avec les têtes de listes et directeurs de campagne électorale, M. Touati

a annoncé la composante des candidats qui animeront la campagne

électorale, dont l'âge varie entre 25 et 50 ans, relevant également que 4 femmes étaient têtes de liste au sein du parti ainsi que la liste de la wilaya de Chlef, composée essentiellement de 16 femmes dont

l'âge ne dépasse pas 32 ans, toutes diplômés universitaires. Le FNA organisera durant la campagne électorale plusieurs ac-

tivités à travers le territoire national, outre la tenue de trois ren- contres régionales à l'ouest, à l'est et au centre du pays, suivies d'une rencontre nationale qui sera organisée à la salle Harcha Hassan

à Alger, a-t-il ajouté. M. Touati a mis l'accent sur l'impératif de «se conformer au pro- gramme et à la charte du parti qui ne peut être changé», appelant les Algériens à «participer massivement aux prochaines échéances électorales».

APS

INFORMATION/COMMUNICATION

Le ministre de la Communication dément l’existence d’une quelconque discrimination entre les médias publics et privés

Le ministre de la Communication, Hamid Grine, a démenti jeudi depuis Sétif l’existence d’une quelconque discrimination entre les médias publics et privés.

discrimination entre les médias publics et privés. Au cours de son allocu- tion, à l’ouverture des

Au cours de son allocu- tion, à l’ouverture des tra- vaux de la conférence nationale des cadres de la

d'uneligneéditorialeéqui-

tive et un sens aigu des responsabilités.Aussi, les médias sont tenus de veil- ler à la sensibilisation des

tis durant la campagne électorale. Le choix de la radio pour le lancement de cette série de rencontres

Grine. «Le vote est à la fois un droit et un devoir et les Algériens doivent faire en- tendre leur voix pour le

radio nationale en pré-

électeurs sur l'exercice de

de préparation des pro-

bien et la stabilité du pays»,

sence des représentants des organes de presse et

leur droit de vote et ne doivent en aucun cas œu-

chaines élections «n’est pas fortuit», a indiqué le

a

affirmé le ministre. Le ministre a ajouté

des directeurs des radios locales, le ministre a indi- qué que son département a ciblé aussi bien les mé- dias publics que privés par la charte devant assu- rer une couverture mé-

vrer à décrédibiliser les élections. Les médias na- tionauxsontappelésàfaire montre «de professionna- lisme, d’équité et de trans- parence», lors de la cou- verture des prochaines

ministre en notant que la radio représente «le plus grand groupement mé- diatique en Algérie avec 900 journalistes mobilisés sur le terrain et la diffusion quotidienne de 600 spots

que la fin 2017 verra l’élec- tion de l’autorité de régu- lation de la presse écrite après la délivrance de 4.600 cartes de journa- liste professionnel. La rencontre a abordé

diatique éthique et équita-

élections législatives, a en-

publicitaires sur les élec-

la

sensibilisation à la par-

ble des prochaines élec-

core ajouté le ministre

tions législatives». «Ceci

ticipation aux élections,

tions législatives.

rappelant que «l’Algérie

donne à la radio un poids

la

couverture des élections

Selon la charte, la cou- verture médiatique des législatives du 4 mai pro- chain nécessite le suivi

est au-dessus de tous». M. Grine a également insisté sur l’importance de garantir le principe «d’égalité des chances»

élevé lors de cet important rendez-vous national favo- risé par la souplesse, le dynamisme et la large dif- fusion propres à ce mé-

notamment parmi la com- munauté algérienne éta- blie à l’étranger et la coor- dination entre les radios lors de la journée du scru-

table, impartiale et objec-

pour l’ensemble des par-

dia», a encore relevé M.

tin.

Le RND plaide pour la préservation de l'indépendance énergétique du pays

Le Rassemblement national démocratique (RND) compte plai- der, à l'occasion de la campagne électorale pour les législatives du 4 mai prochain, pour la préserva- tion de l'indépendance énergé- tique du pays, mettant en évidence la nécessité de développer l'écono- mie de la construction.

Le RND plaide, dans son pro- gramme électoral, pour la préser- vation de l'indépendance énergé- tique du pays et soutient que la consommation intérieure du gaz et du pétrole «ne cesse de croître, alors que la production de ces énergies est appelée à régresser». «Outre la poursuite et l’intensi- fication de l’exploration des hydro- carbures conventionnelles, il im- porte d’intensifier la mise en valeur de nouvelles sources d’énergie», note le RND qui promet que ses dé- putés «travailleront pour le déve- loppement des énergies renouve- lables notamment solaire, avec des investissements publics et pri- vés et des incitations fiscales et fi- nancières de l’Etat, ainsi que l’ex- ploration et l’évaluation des gise- ments de gaz et pétrole de schiste, en veillant à la sauvegarde de l’en- vironnement et à la préservation de la santé de la population».

et à la préservation de la santé de la population». Le RND considère, en outre, que

Le RND considère, en outre, que la croissance démographique dans le pays «exigera encore un ef- fort soutenu dans le domaine de l’habitat», ajoutant qu'il «importe de répondre à cette demande en évitant de concentrer excessive- ment la population au niveau des villes, comme il importe de satis- faire ce besoin social fondamental avec des ressources autres que le seul budget de l’Etat». Le Rassemblement et ses can- didats s’engagent, dans ce sens, à «promouvoir notamment le finan- cement de la réalisation du loge- ment social et du logement promo- tionnel public avec des ressources du marché financier, mobilisées

par le Fonds national de l’Investis- sement, l’incitation des investis- seurs locaux à réaliser des loge- ments promotionnels de qualité à des prix abordables pour les couches moyennes». Il souligne que «cet encouragement sera fait par des abattements sur le coût des assiettes foncières, la bonification des taux du crédits et des avantages fiscaux, par l’encouragement des investisseurs locaux à développer de puissantes entreprises de construction de logements, de sorte à cesser le recours aux entre- prises étrangères et par le renfor- cement de l’aide au logement ru- ral pour contenir aussi l’exode vers les ville».

Vendredi 31 mars - Samedi 1 er avril 2017

ACTUALITE

DK NEWS 5

LOGEMENTS LPL :

M.Tebboune : « La révision du plafond salarial d'éligibilité, pas à l'ordre du jour »

salarial d'éligibilité, pas à l'ordre du jour » Le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de,

Le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de, la Ville, Abdelmadjid Tebboune, a affirmé jeudi à Alger, que la révision du plafond salarial d'éligibilité au Logement public locatif (logement social) n'était pas actuellement à l'ordre du jour, au regard des difficultés financières que connait le pays.

Répondant à une ques- tion orale lors d'une séance plénière au Conseil de la na- tion, M. Tebboune a indiqué

que «la révision du plafond salarial augmentera auto- matiquement le nombre de demandeurs du logement social, ce qui nous plongera dans une spirale qu'il nous convient d'éviter à l'heure actuelle». Le salaire mensuel du de- mandeur du logement public locatif ne doit pas dépasser 24.000 Da, la formule étant destinée aux personnes à fai- ble revenu. Cependant, le ministre n'a pas écarté la possibilité de

«reconsidérer cette question ultérieurement en cas d'amé- lioration de la situation finan- cière du pays», précisant que toute révision du décret dé- finissant les règles d'octroi du logement LPL se limiterait uniquement aux mesures. «Il est de notre devoir d'améliorer les mécanismes garantis par ce décret afin d'attribuer les logements aux plus méritants», a-t-il souli- gné, préconisant de généra- liser les mesures de contrôle au niveau de l'agence AADL

pour la formule location- vente au logement LPL pour barrer la route aux fraudeurs.

Barrer la route aux frau- deurs

A une question sur les équipements publics accom- pagnant les projets de loge- ment dans la wilaya de Mé- déa, le ministre a indiqué que «toutes les politiques ac- tuelles visent à éradiquer les cités-dortoirs». En dépit de la réduction du nombre de projets prévus dans ce cadre, les limitant aux projets prioritaires, le mi- nistre a indiqué que la wilaya de Médéa bénéficiera de toutes les structures néces- saires lors de la réception de logements. A la question d'un autre membre sur les projets de lo- gements AADL dans la wilaya de M'sila, M. Tebboune a af- firmé la désignation de l'en- semble des entreprises de réalisation en charge de ces futurs projets, expliquant le retard accusé actuellement à l'annulation des contrats avec certaines sociétés de réalisations et au temps que nécessite la conclusion de nouveaux marchés.

SELON LE DG DE L’AADL, M. BELARIBI :

«AADL : Plusieurs opérations de distribution de logements à partir de lundi»

L'Agence pour la promotion et le développement du logement (AADL) va entamer plusieurs opérations de distri- bution de logements à partir de la se- maine prochaine à Alger et dans d'au- tres wilayas, a indiqué jeudi son Direc- teur général, Mohamed Tarek Bela- ribi. A partir de lundi prochain, «pas moins de 3.000 logements en location- vente» seront distribués sur plusieurs sites d’Alger, et ce, à Reghaïa avec 1.200 logements, Ouled Fayet (Semrouni) avec 911 logements, le premier site Ou- led Fayet avec 480 logements et Ain Malha avec 296 logements, a précisé M. Belaribi sur les ondes de la Radio natio- nale. Assurant que cette opération ne sera que le début d’une importante sé- rie de distributions de logements AADL, il a ainsi avancé que 7.000 logements se- raient octroyés à la fin avril prochain et 8.000 autres en mai. En outre, il sera procédé durant le mois de juin à l’exécution de la plus grande opération de relogement qui tou- chera 25.000 bénéficiaires dans plu- sieurs wilayas telles Mostaganem, Aïn Temouchent, Oran, Relizane, Annaba, Constantine, à laquelle s'ajoute la livrai- son de logements AADL dans les deux

s'ajoute la livrai- son de logements AADL dans les deux nouvelles villes de Bouinan et de

nouvelles villes de Bouinan et de Sidi Ab- dallah. A ce propos, il a rappelé que ces opérations de distribution s’ajoute- raient à celles de plus de 19.000 autres logements qui avaient été octroyés dans différente régions du pays depuis octo- bre 2015. En ce qui concerne le pro- gramme AADL 1, le même responsable

a fait savoir que plusieurs wilayas avaient réussi à clore définitivement ce dossier

à l’instar d’Oran, Tipasa et Batna. Selon

lui, dans le programme AADL 1 et 2, un nombre de 240.000 unités sont en cours de construction dont 70.000 logements relèvent du programme AADL 1 les- quels ont reçu l’ordre de versement de la 3ème tranche. Les bénéficiaires de ces 70.000 loge- ments de l'AADL 1 vont recevoir par la suite les décisions de pré-affectation qui leur permettront de connaître leur lo- gement avant de passer à la 4ème tranche et la remise des clés. Quant aux souscripteurs de l'ADDL 2, M. Belaribi a indiqué que 38.500 souscripteurs avaient choisi les sites. A la question de savoir s’il y aura, à l'avenir, un programme AADL 3, M. Be- laribi a soutenu il s'agirait, pour l'instant, de répondre à la demande des souscrip- teurs ADDL 1 et 2. Questionné sur l'ap- port des entreprises algériennes dans la réalisation des logements AADL, il a sou- ligné que 55% des projets avaient été réa- lisés par des entreprises de droit algé- rien et que des conditions rigoureuses sur la qualité de la construction et les dé- lais de livraison sont imposées.

Un bus prend feu dans le parking du Parc d'attractions de Ben Aknoun sans faire de victime

vendredi

dans le parking du Parc d'attractions de Ben Aknoun (Al- ger) sans faire de victime, a indiqué le chargé de la com-

munication à la Direction de la Protection civile de la wi- laya d'Alger, le lieutenant Khaled Benkhalfallah. Un bus de transport de voyageurs privé immatriculé à Médéa qui était garé dans le parking du Parc d'attractions de Ben Aknoun a pris feu sans faire de victime, a précisé

déclaration à

le Lieutenant Benkhalfallah dans une

Un bus de transport de voyageurs a pris feu

l'APS. Le bus en provenance de la wilaya de Médéa trans- portait 29 personnes, dont 27 enfants, le conducteur et un accompagnateur, a-t-il ajouté, précisant que l'énorme nuage de fumée qui s'était dégagé du véhicule avait créé un mouvement de panique. Dans l'attente des conclusions de l'enquête des services de sécurité, les causes de l'incendie restent inconnues. Pour venir à bout du sinistre, les services de la Protection civile ont mobilisé un camion de pompiers et une ambulance.

ALGÉRIE POSTE:

M ME HOUDA FERAOUN :

« Acquisition de 5

millions de cartes de paiement électronique

à distribuer

aux clients »

La ministre de la Poste et des technologies de l'In- formation et de la Commu- nication, Iman Houda Fe- raoun a affirmé, jeudi à Alger, qu'«Algérie poste a procédé à l'acquisition de 5 millions de cartes de paie- ment électronique +Eda- habia+ à distribuer à ses clients pour les utiliser au niveau des distributeurs automatiques de billets (DAB)». La ministre qui répon- dait à une question d'un membre du Conseil de la nation lors d'une séance plénière consacrée aux questions orales, a fait savoir que «près de 7 millions sur les 19 millions de clients uti- lisent l'ancienne carte de retrait», ajoutant que la générali- sation de l'utilisation de la nouvelle carte de retrait «Edaha- bia» «se fait graduellement pour préserver les données per- sonnelles des clients». Dans ce contexte, elle a appelé les clients à se rapprocher des bureaux d'Algérie poste pour «mettre à jours leurs don- nées personnelles», précisant que «les distributeurs automa- tiques de billets seront remplacés par d'autres plus adaptés à la nouvelle carte». «Algérie poste s'attelle à remplacer l'ancien système de re- trait», estimant que l'opération de généralisation de la nou- velle carte «s'étalera sur plusieurs mois».

SÉMINAIRE SUR LE SOUFISME À OUARGLA

sur plusieurs mois». SÉMINAIRE SUR LE SOUFISME À OUARGLA L’école soufie a joué un rôle éminent

L’école soufie

a joué un rôle

éminent dans la sauvegarde de la nation

Les participants à un séminaire sur le soufisme, organisé jeudi à Blidet-Amor (Ouargla), ont estimé que l’école soufie en Algérie a joué un rôle éminent dans la sauvegarde de la na- tion et son référent religieux. Les intervenants, des Choyoukh de zaouïas, imams et uni- versitaires, ont, lors de cette rencontre tenue au siège de la zaouïa Sidi Mohamed Sayeh, ont souligné que «l’école sou- fie algérienne a joué un rôle éminent dans la préservation du pays des idées intruses et extrémistes et dans la préservation et la défense de son référent religieux authentique». Initiée par la fondation caritative éponyme pour l’unité et la solidarité sous le thème «Sidi Mohamed Sayeh vie et œu- vre et son impact dans la diffusion des valeurs de tolérance et de citoyenneté», cette rencontre a été l’occasion de valori- ser le rôle de l’école algérienne de soufisme, en tant que voie religieuse singulière, basée sur l’ascétisme, la cohésion so- ciale, et le rejet de toutes formes de violence, d’extrémisme et d’idées intruses et extrémistes. Cette zaouïa s’est attelée aussi à la propagation des valeurs de tolérance, de promotion de la cohésion sociale, la conso- lidation des socles du référent religieux national inspiré de l’Islam de modération et de juste milieu. Le représentant du ministère des Affaires religieuses et des Wakfs, Mourad Maïza, a indiqué que le Saint patron Sidi Mohamed Sayeh œuvrait à réconcilier les avis différents et à suivre une méthode pratique dans l’éducation des généra- tions par la diffusion des valeurs de tolérance et de citoyen- neté. «Nous avons en Algérie besoin de promouvoir la tolé- rance et la citoyenneté», a soutenu M. Maïza, ajoutant que «cette approche a été adoptée par le Président de la République Ab- delaziz Bouteflika, à travers la propagation des valeurs de par- don et de mansuétude entre les algériens, ayant contribué à la restauration de la paix et de la sécurité à travers le territoire national». Les participants ont également soulevé, lors de cette rencontre, plusieurs questions liées au soufisme et son im- pact concernant la cohésion sociale, et à le rôle des zaouïas dans la stabilité et le développement du pays, en plus d’une conférence sur le référent religieux et sa contribution à la sta- bilité sociale.

APS

6 DK NEWS

ÉCONOMIE

Vendredi 31 mars - Samedi 1 er avril 2017

EAU MINÉRALE :

42 exploitants s’acquitteront d’une redevance en 2017

Un total de 42 producteurs d'eaux minérales et de source devront s’acquitter cette année d’une re- devance pour l'utilisation du domaine public hy- draulique naturel, a-t-on appris, jeudi, à Constan- tine, de l’Agence de Bassin Hydrographique Constantinois-Seybousse-Mellegue (ABH- CSM). Cette redevance fixée à un (1) dinar par litre d’eau expédié des unités d’emballage mise en bouteille,

conformément au décret exécutif du 31 octobre 2016, concernera huit (8) entreprises à l’Est du pays, a af- firmé à l’APS, Abdallah Bouchedja, directeur de l’ABH Constantinois- Seybouse-Mellegue, en marge d’une rencontre régionale sur l’eau et l’environne- ment, organisée à la maison de la culture Malek Had- dad. Versées une fois par an, ces redevances s’élè- veront à des «milliards de dinars» et permettront,

a indiqué M. Bouchedja, d’alimenter le Fonds na-

tional de l’eau, le budget de l’Etat, alors que 12% se- ront versés à l'Agence nationale de la gestion inté- grée des ressources en eau (AGIRE). Il a, à ce pro- pos, précisé que le montant des redevances permet- tra de «réinvestir dans le secteur de l’eau», à travers notamment la réalisation de nouveaux projets. Selon cette même source, l’AGIRE a pour mission d’élaborer un système de facturation, qui devra éva- luer les volumes d’eau prélevés, et prendre en considération la quantité d’eau minérale ou d’eau de source expédiée des unités d’emballage en vue de procéder au recouvrement des redevances, et ce

à partir de l’année en cours. Dans ce même contexte, l’ABH- CSM a procédé également à l’installation de

70 compteurs d’eau en 2016 au profit des entreprises

industrielles recensées, actuellement au nombre de 360 au niveau de ce bassin, en attendant de do-

ter le reste des entités en compteurs «d’ici début 2018 au plus tard pour mettre un terme au paiement for- faitaire déclaratif», a-t-on également appris. Détaillant les missions et les objectifs de cette ABH dans une communication dédiée à la présentation de l’agence, Leila Belkadi, cadre, a mis en exergue que cet organisme couvre une région s’étalant sur 44 348 km2 et englobant 14 wilayas, dont 9 sont intégrées en totalité et 5 autres partiellement, soit une population de plus de neuf (9) millions d’ha- bitants, estimée jusqu’en 2017. Mme Belkadi a également avancé qu’en matière de ressources hydriques, la région compte 18 bar- rages en exploitation, 2508 forages en exploitation,

23 stations d’épuration en exploitation et une sta-

tion de dessalement à Skikda, d’une capacité de 100 000 m3. D’autres thèmes portant sur l’eau et la santé publique, l’impact environnemental du barrage de Beni Haroun (Mila), l’impact des eaux usées indus- trielles sur l’environnement, ainsi que l’impact des déchets solides sur les eaux des oueds, ont en ou- tre été abordés. Organisée à l’initiative de l’Agence de bassin hydrographique Constantinois-Sey- bouse-Mellegue et de l’association de protection de la nature et de l’environnement de la wilaya de Constantine (APNE), cette rencontre régionale a pour objectif de sensibiliser davantage sur la néces- sité de préserver cette ressource naturelle et défi- nir une stratégie visant à rationaliser sa consomma- tion. Des récompenses et une remise de prix aux lauréats d’un concours de poésie et de dessin ont été décernées, par ailleurs, à six (6) enfants des wi- layas de Constantine et Mila, a-t-on noté.

ENERGIE

Le pétrole recule légèrement à Londres

Les prix du pétrole étaient en légère baisse hier en cours d'échanges européens alors que le marché examine toujours la possibilité que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) étende son accord de limitation de la production.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai, dont c'est le der- nier jour de cotation, valait vers midi 52,65 dollars sur l'Intercontinental Ex- change (ICE) de Londres, en baisse de 31 cents par rapport à la clôture de jeudi. Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Ny- mex), le baril de «light sweet crude» (WTI) pour la même échéance cédait 15 cents à 50,20 dollars. Les cours de l'or noir, qui avaient atteint leur plus haut niveau en trois semaines mercredi après trois séances consécutives de hausse mar- quée, reculaient légèrement vendredi.

Selon les analystes, la vigueur du dol-

lar empêche les cours de remonter de fa- çon durable, même si le WTI reste ancré au-dessus des 50 dollars. La vigueur du billet vert, qui sert de monnaie de référence aux cours du pé- trole, pénalise les investisseurs utilisant d'autres devises pour acheter leurs barils. Les observateurs continuent par ailleurs de décortiquer les données sur les ré- serves mondiales pour savoir si l'Opep re- nouvellera son accord de limitation de la production. Conclu fin 2016 pour les six

premiers mois de l'année suivante, l'ac-

cord pourrait être renouvelé pour six

mois de plus lors de la prochaine réunion

de l'organisation, le 25 mai à Vienne. Alors que l'objectif officiel de l'accord

à Vienne. Alors que l'objectif officiel de l'accord était d'entamer les réserves mondiales, les analystes

était d'entamer les réserves mondiales, les analystes regardent logiquement les niveaux de l'OCDE. Les marchés se foca- lisent sur les réserves américaines de brut, dont les données sont publiées par le gouvernement chaque semaine et qui sont en hausse, «mais des indicateurs moins visibles montrent des baisses», soulignaient des analystes. «Les réserves de pétrole raffiné ont diminué aux Etats- Unis, les réserves d'autres pays de l'OCDE ont également baissé, et les stocks conser- vés sur des navires ont diminué de moi- tié», ont-ils résumé.

Le pétrole se replie en Asie Les cours du pétrole étaient en baisse vendredi en Asie, pénalisés par un renfor- cement du dollar. Vers 03H30 GMT, le baril de light sweet crude (WTI), référence américaine du brut, pour livraison en mai, reculait de 12 cents à 50,23 dollars dans les échanges électroniques en Asie. Le baril de Brent, référence européenne, également pour mai, cédait 21 cents à 52,75 dollars. Les cours qui avaient grimpé jeudi pour la troisième séance consécutive patissent du renforcement du dollar. Le baril est libellé en monnaie améri- caine et toute hausse du billet vert pèse sur les cours en renchérissant les achats des investisseurs dotés d'autres devises. Le dollar était lui-même soutenu par la ré- vision à la hausse de la croissance écono- mique au quatrième trimestre 2016 aux Etats-Unis. Les marchés surveillent éga- lement les commentaires éventuels sur la possibilité que l'Opep prolonge au delà de la fin juin les coupes dans la production d'or noir décidées fin 2016, en son sein et avec d'autres pays producteurs, selon les analystes. Mercredi à la clôture, le WTI a avancé de 84 cents à 50,35 dollars au New York Mercantile Exchange (Nymex). A Londres, le Brent gagné 54 cents à 52,96 dollars à l'Intercontinental Exchange (ICE).

LE DIRECTEUR GÉNÉRALE DES DOUANES, KADOUR BENTAHAR L’A AFFIRMÉ À MOSTAGANEM :

« Le nouveau Code des douanes renforce la protection du douanier »

Le nouveau Code des douanes renforce la protec- tion du douanier dans l'exer- cice de ses fonctions, a affirmé jeudi à Mostaganem le Direc-

rie de rencontres régionales d'information sur le nouveau code des douanes à partir de la semaine, au profit des chefs d'entreprises et des opérateurs

l'échelle régionale et centrale, a-t-il fait savoir. M. Bentahar a également déclaré que «l'administration douanière est appelée au-

et de douanes dans les navires lors de la saison estivale pro- chaine, pour faciliter les for- malités administratives aux passagers, tout en exhortant

teur générale des Douanes,

économiques. D'autre part,

jourd'hui à se mordeniser pour

dans ce sens à sensibiliser les

Kadour Bentahar. «Le nouveau code des douanes, promulgué dernière- ment, comporte de nouvelles mesures et facilités au profit de l'économie nationale et de l'en- treprise algérienne et renforce la protection du douanier», a- t-il souligné lors d'une ren- contre avec des opérateurs économiques dans le cadre de sa visite dans la wilaya. Ce code offre les moyens à l'admi- nistration douanière sur le plan juridique pour lui per- mettre d'accomplir son activité dans de meilleures conditions, a-t-il ajouté. Au passage, le Dg des Douanes a annoncé une sé-

Kadour Bentahar a fait part d'une révision prochaine de l'organigramme de l'adminis- tration des douanes au niveau central et régional pour mieux l'adapter aux exigences de mo- dernisation et au modèle éco- nomique approuvé par les au- torités publiques. Un travail est engagé pour la mise en place d'un nouveau système informatique pour la lutte contre la bureaucratie, l'accompagnement des entre- prises algériennes et la protec- tion de l'économie nationale, ainsi que pour la création d'un forum de partenariat entre les Douanes et les entreprises à

accompagner l'entreprise algé- rienne et à revoir les méca- nismes lui permettant de ré- duire le temps de traitement au niveau des ports», exhortant, à ce propos, à la vigilance et à l'adoption d'un nouveau sys- tème de contrôle pour ne pas constituer une entrave à l'éco- nomie nationale, s'affirmer comme une institution effi- cace pour la protection de cette économie et de la santé pu- blique et contribuer à la dé- fense des frontières en coordi- nation avec les corps de sécu- rité. A la gare maritime de Mostaganem, M. Bentahar a fait part de brigades de police

voyageurs notamment ceux établis à l'étranger, à travers le Net, sur la nécessité de remplir les formulaires électroniques pour ce qui concerne les véhi- cules. En inaugurant le nou- veau siège de l'inspection des divisions des douanes cou- vrant les wilayas de Mostaga- nem et Relizane, le Directeur général a insisté sur l'augmen- tation du taux d'encadrement de 7 à 12% et sur la formation des douaniers notamment en matière d'accueil. M. Bentahar a, par ailleurs, inauguré des logements de fonction au profit des agents de ce corps constitué.

PALMIERS :

Un plan d'action international contre le charançon rouge

L'Organisation des Nations Unies pour l'ali- mentation et l'agriculture (FAO) organise depuis mercredi une réunion pour définir un plan d'action international visant à empêcher la pro- gression du charançon rouge du palmier qui touche plusieurs régions dont essentiellement l'Afrique du nord et le Moyen-Orient, a indiqué jeudi l'ONU sur son site web. Tenue au siège de cette organisation onu- sienne à Rome, cette réunion de trois jours ras- semble des scientifiques, spécialistes, ministres de l'agriculture et représentants agricoles de plusieurs pays avec l'objectif de «discuter et adopter une stratégie multidisciplinaire et mul- tirégionale de gestion du charançon rouge du pal- mier», précise la FAO qui indique que l'objectif de la stratégie sera «de veiller à l'application effec- tive des normes phytosanitaires entre chaque pays». Ces trente dernières années, le charançon s'est rapidement propagé à travers le Moyen- Orient et l'Afrique du Nord, affectant presque tous les pays de la région, et a également été détecté dans plus de 60 pays dont le sud de l'Europe et cer- taines régions des Caraïbes et de l'Amérique

centrale. La Consultation scientifique et la réu- nion de haut niveau sur le charançon rouge du palmier se focaliseront sur la meilleure ma- nière d'endiguer la progression du ravageur. Les dernières avancées en matière de lutte contre le ravageur seront exposées, à l'image du recours

aux insecticides et aux pesticides de manière ci- blée et réduite, l'utilisation de microphones ul- tra sensibles et à faible coût capables de percevoir le bruit des larves en train de ronger les arbres, des pièges à phéromones, des drones, des appa- reils de télédétection et des chiens renifleurs. Ce

coléoptères'attaqueauxpalmiersdattiers,auxco-

cotiers,ainsiqu'auxpalmiersd'ornementquel'on peut voir dans de nombreuses villes européennes. Le charançon rouge s'est rapidement répandu à travers le monde et menace la production de dattes et de noix de coco, si rien n'est fait pour l'en em- pêcher. Le charançon rouge du palmier représente «la

plus dangereuse des menaces pesant sur le pal- mier dattier», a déclaré le Directeur général ad- joint de la FAO et représentant régional de l'Or- ganisation pour la région MENA, Abdessalam Ould

Ahmed. «Une mise en œuvre insuffisante des normes phytosanitaires, l'absence d'une straté- gie de prévention efficace et des mesures insuf- fisantes pour suivre les interventions expliquent l'échec des efforts visant à endiguer le ravageur jusqu'à ce jour», selon lui. Pour sa part, le secré- taire général du Centre international de hautes études agronomiques méditerranéennes (CI- HEAM),CosimoLacirignola,dontl'organismeest partenaire de FAO dans l'organisation de cette réu- nion a estimé que «la région méditerranéenne renferme une grande biodiversité d'espèces vé- gétales qui doivent être protégées pour des rai- sons sociales, économiques et environnementales, précisant qu'une stratégie durable en matière de production est donc «plus que jamais essen- tielle» afin de protéger la région entière des me- naces phytosanitaires. Le charançon rouge entraîne des millions de dollars de pertes économiques chaque année, en termes de production agricole ou de frais liés à la lutte contre ce ravageur. Dans les pays du Golfe et au Moyen-Orient, 8 millions de dollars sont dé- pensés chaque année pour abattre les arbres

contaminés. En Italie, en Espagne et en France, les frais liés à la gestion du ravageur, à l'éradica- tion et au remplacement des palmiers contami- nés, associés au manque à gagner sur les recettes, étaient estimés à 90 millions d'euros en 2013.

Lesfraissontappelésàaugmenterpourattein-

dre les 200 millions d'euros d'ici 2023 «si un pro- gramme d'endiguement n'est pas mis en place», prévient la FAO, estimant qu'une partie du pro- blème réside dans le fait que le charançon rouge du palmier est extrêmement difficile à détecter aux premiers stades d'une infestation, près de 80% du cycle de sa vie est caché. Les palmiers représentent une ressource

pour de nombreuses communautés situées au Moyen-Orient et en Afrique du Nord et depuis des siècles, les dattes font partie des aliments de base et comptent maintenant parmi les principales cultures vivrières. Plus de sept millions de tonnes de dattes sont produites chaque année et près de 100 mil- lions de palmiers dattiers sont cultivés au- jourd'hui, dont 60% dans les pays arabes.

APS

Vendredi 31 mars - Samedi 1 er avril 2017

COOPÉRATION

DK NEWS 7

ALGÉRIE - CONGO :

Convergence de vues sur les questions bilatérales, régionales et internationales

L'Algérie et la République du Congo ont exprimé leur totale "convergences de vues sur les questions bilatérales, régionales et internationales" à l'issue de la visite d'Etat de quatre jours en Algérie du président de la République du Congo, Denis Sassou N'Guesso, à l'invita- tion du président de la République, Abdelaziz Bouteflika.

Selon le communiqué conjoint publié à l'issue de cette visite, les discussions entre les dirigeants des deux pays, qui se sont déroulées dans une "atmo- sphère cordiale et frater- nelle ont été marquées par une convergence de vues sur les questions bilatérales, régionales et internatio- nales, ajoutant que les deux dirigeants ont réitéré leur détermination à consolider la tradition de concertation qui anime les deux pays". Les deux dirigeants ont, ainsi, passé en revue l’état de la coopération dans tous les domaines et noté avec

satisfaction la tenue, les 25 et

domaines et noté avec satisfaction la tenue, les 25 et règlement du confit malien. A cet

règlement du confit malien. A cet égard, le Président Denis Sassou N’Guesso a salué les efforts déployés par l’Algérie en vue d’ins- taurer la paix et la sécurité en Afrique et sa contribu- tion active dans la mise en œuvre de l’accord de paix et de réconciliation au Mali, signé à Bamako, le 15 mai 2015, à l’effet de préserver la stabilité et la cohésion dans ce pays. Les deux Présidents ont invité toutes les parties maliennes à veiller à la stricte et rigoureuse mise en œuvre de cet accord et exhorté la communauté internationale à assister le Mali dans ses efforts de développement écono- mique et social, souligne le communiqué conjoint. S’agissant de la situation au Moyen-Orient, les deux dirigeants ont réitéré leur soutien pour un règlement juste et durable du conflit israélo-palestinien, consa- crant le droit du peuple palestinien à la création d’un Etat indépendant avec comme capitale El Qods. Ils ont, également, pro- cédé à un échange de vues sur la situation en Syrie et réaffirmé la nécessité de privilégier le dialogue dans la recherche d’une solution à ce confit. Les deux dirigeants ont plaidé en faveur d’une réforme profonde de l’Organisation des Nations Unies et réitéré leur atta- chement au consensus d’Ezulwini pour une parti- cipation plus large et active des pays africains au proces- sus de prise de décision au niveau de cette Organisation. Le Président Denis Sassou N’Guesso a adressé une invitation à Son Excellence Abdelaziz Bouteflika à l'effet d'effec- tuer une visite d’Etat au Congo, à une date à conve- nir par le canal diploma- tique. L’invitation a été accep- tée avec plaisir, conclut le communiqué conjoint algéro-congolais.

modèle adéquat pour la résolution des défis multidi- mensionnels de l'Afrique. Dans ce même ordre d'idées, les deux dirigeants ont réaffirmé la nécessité d’œuvrer en faveur de

juste et durable de ce confit conformément à la légalité internationale à travers la mise en œuvre urgente des résolutions pertinentes des Nations Unies et des déci- sions de l’Union Africaine. Le président Abdelaziz Bouteflika et le Président Denis Sassou N’Guesso ont abordé la situation en Libye et ses implications sur la

26

mars 2017, de la septième

"l’opérationnalisation de l’architecture de paix et de sécurité de l’Union Africaine avec la mise en place de la Force Africaine

session de la Grande

Commission Mixte de Coopération qui a été sanc- tionnée par la signature de

14

accords de coopération

en Attente et de la CARIC". Dans ce contexte, les deux parties ont relevé avec préoccupation la proliféra- tion des groupes terroristes, du trafic de drogue et de la circulation illicite des armes dans leurs régions respec- tives et réaffirmé leur enga- gement à conjuguer leurs efforts en vue de combattre ces féaux qui menacent la sécurité et la stabilité du Continent. Le Président Bouteflika et Président Sassou N’Guesso ont, dans ce cadre, exprimé leur soutien au Centre Africain d’Etudes et de Recherches sur le Terrorisme (CAERT), au Comité des Services de Renseignement et de Sécurité Africains (CISSA) et au Mécanisme Africain de Coopération Policière (AFRIPOL). Ils ont, égale- ment, réitéré leur engage- ment à œuvrer en faveur de l’adoption de la Convention Globale sur le Terrorisme international et du Protocole portant criminali- sation de paiement de ran- çons aux groupes terro- ristes. Abordant la question du Sahara Occidental, les deux dirigeants ont réaffirmé leur soutien à un règlement

situation sécuritaire, notamment dans la région du Sahel. Dans ce cadre, ils ont réaffirmé leur soutien à "une solution politique consensuelle et durable à la crise libyenne à même de préserver l’unité, l’intégrité territoriale et la cohésion de son peuple". Le Président Denis Sassou N’Guesso a salué "les efforts de l’Algérie visant à promouvoir et élar- gir le dialogue national à l’ensemble des acteurs libyens afin de parvenir à une solution politique loin de toute ingérence exté- rieure". Le Président Bouteflika a, pour sa part, salué les efforts déployés par le Comité de Haut Niveau de l’Union Africaine, présidé par le Président Denis Sassou N’Guesso, dans l’accomplissement de son mandat. Les deux dirigeants ont décidé de conjuguer leurs efforts et d’échanger régu- lièrement leurs vues dans la recherche d’une solution à la crise libyenne. Concernant la situation au Mali, le Président Abdelaziz Bouteflika a informé le Président Denis Sassou N’Guesso des efforts menés par l’Algérie pour le

dans différents domaines,

indique le communique

conjoint

Les deux pays ont,

ajoute le communiqué, réaffirmé leur ferme enga- gement à œuvrer, de concert, au renforcement et à la diversification de la coo- pération entre les deux pays notamment à travers l’éta- blissement d’un partenariat économique solide et la mise en place de pro- grammes de coopération mutuellement bénéfique. Ils ont, en outre, souligné la nécessité de promouvoir les échanges commerciaux entre les deux pays et invité les opérateurs écono- miques à travailler ensem- ble à cet effet. Au plan africain, le prési- dent Bouteflika et le prési- dent Sassou N'guesso ont réitéré leur soutien aux efforts de l’Union Africaine dans la recherche de solu- tions politiques aux crises et confits en Afrique et ont réaffirmé la nécessité d'œu- vrer en faveur du dévelop- pement économique et social du Continent notam- ment dans le cadre du Nouveau Partenariat pour le Développement de l'Afrique (NEPAD), qui représente un programme servant de

SELON UN COMMUNIQUÉ DU MINISTÈRE

L'Algérie participe à Tunis à la 3e conférence des ministres de l'Enseignement supérieur et de la recherche scientifique des pays du dialogue 5+5

L'Algérie participe depuis hier à la 3e conférence des ministres de l'Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l'innova- tion des pays du dialogue 5+5 prévue à Tunis. Le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scienti- fique Tahar Hadjar a exposé à cette occasion l'expérience algérienne dans le domaine de la recherche et de l'inno- vation, a indiqué jeudi un communi- qué du ministère. Lors de cette confé- rence intitulée «la promotion de l'en- seignement supérieur, de la recherche et de l'innovation en faveur de la stabi- lité sociale et de la croissance écono- mique», les participants aborderont «la

problématique de l'enseignement supérieur et de la recherche scienti- fique dans la promotion du savoir et le développement de la technologie et des systèmes nationaux de l'innovation pour réaliser la croissance socio-éco- nomique et relever les différents défis auxquels sont confrontés les pays de la méditerranée occidentale, membres du dialogue 5+5, dont le chômage, la dégradation de l'environnement, le manque de ressources naturelles et la rareté de l'eau et de l'énergie». Cette conférence voit la participa- tion de la majorité des ministres de l'enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l'innova- tion des pays membres du dialogue 5+5

de la méditerranéenne occidentale. Les participants se pencheront égale- ment sur «l'examen du programme d'action élaboré par un groupe de hauts responsables des pays partici- pants visant, entre autres, l'améliora- tion de l'entrepreneuriat et de la qua- lité de l'enseignement supérieur, le développement des activités de la recherche et de l'innovation, outre l'encouragement des universités à l'in- novation, l'import-export, et l'ouver- ture». Cette conférence sera sanctionnée par la signature de la troisième décla- ration ministérielle.

ALGÉRIE - UE

L’Algérie réitère

à Amman son

engagement

à réduire de ses

émissions de gaz

à effet de serre

L’Algérie a réitéré à Amman ( Jordanie) son engage- ment à réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES) à l'horizon 2020-2030 en vertu de l’Accord de Paris sur le climat adopté en 2015 lequel vise à mainte- nir la hausse de la température moyenne de la Terre en dessous de 2 degrès Celsius. Participant à la 6ème réunion du Comité de pilotage du projet «Climasouth» (projet européen sur les chan- gements climatiques), tenue les 29 et 30 mars dans la capitale jordanienne, le Point focal algérien auprès du projet «Climasouth» a rappelé que Algérie a, à ce titre, soumis, en 2015, sa contribution nationale prévoyant de réduire entre 7% et 22% de ses émissions de GES, a indi- qué à l'APS Mme Ghalia Benzouiche, sous-directrice de l’Environnement et du développement durable au ministère des Affaires étrangères. Selon la Contribution algérienne, l’Algérie s’engage à réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES) de 7% à partir de 2020 en utilisant des moyens nationaux à travers des actions visant à opérer une transition éner- gétique et une diversification économique. Toutefois, cette réduction des GES pourrait attein- dre 22% pour peu que l’Algérie reçoit le soutien inter- national nécessaire, à l'horizon 2030. La réalisation de cet objectif reste donc subordon- née à l’appui en matière de financements extérieurs, de transfert technologique et de renforcement des capaci- tés, a insisté Mme Benzouiche. La Contribution de l’Algérie couvre les trois gaz les plus importants en termes d’émission: le gaz carbo- nique (CO2), le méthane (CH4) et l’oxyde nitreux (N20). Pour atteindre les objectifs d’atténuation, l’Algérie mise sur une stratégie cohérente ciblant particulière- ment les secteurs de l’énergie, des forêts, de l’habitat, des transports, de l’industrie et des déchets. Avant l'accord de Paris sur le climat, «les actions menées par les pays de la rive sud de la Méditerranée pour lutter contre le changement climatique étaient volontaires. Actuellement, il s’agit d’engagements qu’il faut res- pecter. D’où la nécessité de renforcer nos capacités à lutter contre ce phénomène», a-t-elle fait savoir Le projet a pour objectif de renforcer la coopération régionale entre l'UE et ses voisins méditerranéens du sud et entre les pays partenaires eux-mêmes (Sud-Sud) dans le domaine de l'adaptation au changement climatique et de l'atténuation de ses effets», poursuit-elle. Selon elle, il s’agit principalement d’un «soutien technique» à l’élaboration et la mise en oeuvre de stra- tégies et d'outils d'atténuation et d'adaptation tels que des stratégies d'adaptation nationales, des stratégies de développement à faibles émissions de carbone, des actions nationales appropriées d'atténuation et des méthodes de mesure, notification et vérification, en particulier en développant des inventaires nationaux des gaz à effet de serre. Dans ce cadre, Algérie participe aux activités régio- nales du projet et mène des activités nationales qui consistent principalement en trois projets, a indiqué la même responsable. Le premier projet consiste à l'usage des modèles climatiques dans la gestion et la lutte contre les feux de forêts en collaboration entre l’Office algérien de météorologie et la Direction géné- rale des forêts avec le Centre méditerranéen sur les changements climatiques (CMCC). Il vise à réaliser des cartes de vulnérabilité aux feux de forêts en Algérie. Il s'agit également d'évaluer la vulnérabilité de la côte est de l’Algérie (El-Taref, Annaba et Skikda) aux impacts des changements climatiques. L’objectif final, dans ce cadre, serait de «réaliser des plans d’adaptation pour les deux domines précités», a signalé Mme Benzouiche. Le troisième projet vise à soutenir le financement climatique qui consiste en un accompagnement dans la conception de projets de lutte contre le changement climatique, susceptibles de trouver des sources de financement que ce soit au niveau bilatéral ou multila- téral. «Climasouth» à été lancé en 2013 et vise à renforcer la coopération entre l’UE et les pays de la Méditerranée du sud dans les domaines liés à la lutte contre les chan- gements climatiques. Il est axé principalement sur un soutien technique aux pays bénéficiaires dans l’élaboration et la mise en oeuvre de leurs stratégies de lutte contre le change- ment climatique.

APS

8 DK NEWS

RÉGIONS

Vendredi 31 mars - Samedi 1 er avril 2017

MDN

LUTTE CONTRE LE TERRORISME, LA CONTREBANDE ET LA CRIMINALITÉ ORGANISÉE

Un dangereux terroriste abattu à Tipasa

Un dangereux terroriste ayant rejoint les groupes terroristes en 1998 a été abattu mercredi près de Ti- pasa par un détachement de l'Armée nationale po- pulaire (ANP), indiquait jeudi un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN). «Dans le cadre de la lutte antiterroriste et grâce à l’exploita- tion efficiente de renseignements, un détachement de l’Armée nationale populaire relevant du secteur opérationnel de Tipaza (1ère Région militaire) a abattu hier 29 mars 2017 à 20h00, le dangereux ter- roriste, H. Ahmed, alias Okba, ayant rejoint les groupes terroristes en 1998, et ce, suite au bouclage et l’assaut du refuge du terroriste près de la commune de Gouraya», précise la même source. Cette opéra- tion qui est toujours en cours «s’est soldée par la ré- cupération d’un (01) pistolet mitrailleur de type Kalachnikov, un (01) chargeur garni, une (01) grenade de fabrication artisanale, une (01) paire de jumelles et quatre (04) téléphones», ajoute le MDN.

Deux terroristes narcotrafiquants neutralisés et une quantité d'armes et de kif traité saisie à l'est de Tindouf

Deux (2) terroristes narcotrafiquants ont été neu- tralisés et une quantité d'armes et de munitions ainsi que cinq quintaux de kif traité a été saisie par un dé- tachement de l'Armée nationale populaire (ANP) jeudi au niveau de la zone frontalière de Chenachen, à l'est de la wilaya de Tindouf, indiquait hier un commu- niqué du ministère de la Défense nationale. «Dans le cadre de la lutte antiterroriste et de la sécurisation des frontières, un détachement de l'Armée nationale populaire soutenu par deux hélicoptères a détruit, le 30 mars 2017 au niveau de la zone frontalière de Chenachen, à l'est de la wilaya de Tindouf (3ème Ré- gion militaire), deux (2) véhicules tout-terrain, neu- tralisé deux (2) terroristes narcotrafiquants et récu- péré une quantité d'armements et de munitions», note le communiqué. Il s'agit de «deux (2) mitrailleuses lourdes de type FMPK, quatre (4) pistolets mitrailleurs de type Kalachnikov PMAK, huit (8) chargeurs pour pistolet mitrailleur de type Kalachnikov, ainsi qu'une importante quantité de munitions de différents ca- libres 1.562 balles», précise la même source, ajoutant que «l'opération a permis aussi de saisir cinq (5) quin- taux de kif traité en possession de ces criminels».

Arrestation de deux narcotrafiquants en possession de 184,9 kg de kif traité à Tlemcen

Deux narcotrafiquants en possession de 184,9 kg de kif traité ont été arrêtés, jeudi à Tlemcen, par les éléments des gardes-frontières et de la Gendarme- rie nationale, dans le cadre de la lutte contre la contrebande et la criminalité organisée, indiquait hier un communiqué du ministère de la Défense natio- nale. «Dans le cadre de la lutte contre la contrebande et la criminalité organisée, des Gardes-frontières et des éléments de la Gendarmerie nationale ont arrêté, le 30 mars 2017 à Tlemcen (2ème Région militaire), deux (2) narcotrafiquants en possession de 184,9 ki- logrammes de kif traité», précise le communiqué. A Tamanrasset et In Guezzam (6ème RM), des détache- ments de l'Armée nationale populaire (ANP) «ont in- tercepté 24 contrebandiers et saisi 11 véhicules tout- terrain, 5,15 tonnes de denrées alimentaires, 5 mar- teaux piqueurs, 5 groupes électrogènes, 3,4 quintaux de mélange de pierres et d'or brut, 2 paires de jumelles et 2 téléphones satellitaires», note la même source. Par ailleurs, des unités des Gardes-frontières «ont mis en échec, à Souk-Ahras, Tébessa et El-Taref (5ème RM) et In Guezzam (6ème RM), des tentatives de contrebande d'une importante quantité de carburants s'élevant à 16.328 litres, tandis que 16 immigrants clan- destins de différentes nationalités ont été arrêté à Tlemcen, Bechar et El Oued», ajoute le communiqué.

WILAYA D'ALGER:

Ouverture du marché «Rahma» d'El Harrach 15 jours avant le mois de Ramadhan pour contrecarrer les spéculateurs

Le marché «Rahma» d'El Harrach (Alger) ouvrira ses portes quinze jours avant le mois sacré du Ramadhan pour contrecarrer les spéculateurs et permettre aux citoyens d'acheter les produits alimentaires, fruits et légumes à des prix «raisonna- bles», a-t-on appris jeudi auprès du bureau d'Alger de l'Union générale des commer- çants et artisans algériens (UGCAA).

Le marché, qui propose des produits de large consommation, sera géré par des importateurs et des commerçants de

gros qui mettront en vente leurs produits

à des prix raisonnables, a indiqué à

l'APS M. Sid Ali Boukerrouche, coordi- nateur du bureau de l'UGCAA. L'initiative a vu le jour grâce à une coordination entre le bureau d'Alger de l'UGCAA et la wilaya d'Alger, a-t-il af- firmé, relevant que des négociations sont en cours avec la wilaya d'Alger pour ouvrir des marchés «Rahma» dans d'autres communes de la wilaya en pré- vision du mois de Ramadhan et ce pour contrecarrer les spéculateurs qui sont «responsables de la flambée des prix des produits de base». «Une enquête menée par le bureau a fait ressortir que certains spéculateurs parmi les grossistes des produits alimentaires à Oued S'mar (commune de Gué de Constantine) ne se contentent pas de stocker des produits de large consommation pour augmen- ter les prix mais mettent en vente des marchandises périmées» a souligné le même responsable. Il a appelé dans ce sens le ministère du commerce à intensifier les opérations

le ministère du commerce à intensifier les opérations de contrôle avant le mois de Rama- dhan.

de contrôle avant le mois de Rama- dhan. La flambée des prix des fruits et lé- gumes durant cette période est due à «la connivence entre certains agriculteurs et les commerçants de gros des fruits et légumes d'Eucalyptus dont certains stockent certains produits demandés lors du mois sacré dans des chambres froides

pour provoquer la flambée des prix» a ajouté M. Boukerrouche. Le bureau d'Alger de l'UGCAA a im- médiatement informé le ministère du commerce, a-t-il fait savoir appelant par la même occasion ce département à intensifier les opérations de contrôle au niveau du marché de gros des fruits et légumes des Eucalyptus .

DJELFA

Appel à la création d'une chaîne TV thématique en langue arabe dédiée au secteur de l'agriculture

Les participants à une conférence nationale sur «La langue arabe et les enjeux de l’usage du lexique tech-

nationale ont mis en exergue l'importance de mettre en place des mesures incitatives pour les publications en

tée dans le domaine agricole. Lors de cette rencontre qui a clôturé ses travaux en présence du wali Agoudil

lisés et de linguistes dans les commissions d'élaboration de dictionnaires spécialisés dans ce domaine.

nique dans le domaine agri- cole» ont appelé jeudi à Djelfa

langue arabe réalisées dans ce domaine.

Saad, les conférenciers ont souligné la nécessité de la

Les recommandations is- sues des travaux des ateliers

à

la fin des travaux de cette

Les participants à cette

création d'une base de don-

spécialisés ont insisté sur

rencontre à la «création d'une chaine de télévision théma-

rencontre organisée par le Conseil supérieur de la

nées de lexique technique et scientifique et proposé l'or-

l'importance de prendre en considération le facteur de la

tique en langue arabe dédiée au secteur de l'agriculture». Outre la création d'une chaine thématique en langue arabe consacrée au secteur de l'agriculture, les recomman- dations de cette conférence

langue arabe en coordina- tion avec le ministère de l’Agriculture, du Développe- ment rural et de la Pêche, ont insisté sur l'importance du recensement et de la col- lecte de la terminologie usi-

ganisation de formations au profit des cadres du secteur de l'agriculture en vue d'amé- liorer leur niveau en langue arabe. Ils ont également pré- conisé l'intégration de profes- seurs, de chercheurs spécia-

diversité culturelle et la né- cessité d'exploiter les tech- niques informatiques dans l'opération de collecte du vo- cabulaire et de la terminolo- gie agricoles, les plus usa- gés dans le secteur.

BLIDA

Une commission d’enquête pour constater la situation désastreuse de la majorité des abattoirs de la wilaya

Le wali de Blida, Abdelkader Bouaz- ghi, a annoncé, jeudi, la constitution d’une commission d’enquête afin de faire le constat de la situation désas- treuse des différents abattoirs de la wi- laya, aindiqué un rapport de la com- mission de la Santé, de l’hygiène et de la protection de l’environnement de l’Assemblée populaire de la wilaya (APW), présenté aujourd’hui. Selon l’annonce faite, par le wali, en marge de la première session ordi- naire de l’APW, consacrée aux bu- reaux d’hygiène de la wilaya, une commission sera mise en place en vue de faire le constat de la situation des abattoirs de la région et des insuf- fisances à leur niveau, afin d’y remé- dier. Le rapport en question a fait cas

d’un manque d’hygiène au niveau de la majorité des abattoirs de la wilaya, constituant ainsi un véritable risque pour la santé du citoyen , à l’instar de ceux de Chiffa, Boufarik, et Oued El Al- leugue, au moment ou deux abattoirs de la ville de Blida sont exploités à d’autres fins, depuis leur fermeture. Cette situation a contraint les profes- sionnels du secteur, à Blida, à recou- rir à d’autres abattoirs situés dans les wilayas avoisinantes, dont Tipasa et Al- ger. Une situation jugée inacceptable, selon le même rapport, qui indique qu’une majorité des commerçants concernés ne transportent pas leurs viandes dans des camions frigori- fiques , ce qui constitue une menace pour la santé du citoyen, notamment

à l’approche du mois sacré du Rama- dhan, enregistrant une hausse dans la consommation des viandes . D’ou le mécontentement exprimé, par M.Bouazghi, à l’égard de cette si- tuation, du fait, a-t-il dit, de l’impor- tance dévolue, par ses services, à ce dossier en relation directe avec la santé des citoyens. Aussi, s’est-il en- gagé à accorder des facilitations à tous les operateurs privés désireux d’investir dans ce domaine d’activité au niveau des communes disposant d’un foncier pour ce faire. Le wali a signalé, en outre, l’adop- tion, dernièrement, d’un projet de réalisation de deux abattoirs respec- tivement à Larbaâ et Bourafik, en to- tal respect des critères internatio- naux en vigueur.

Vendredi 31 mars - Samedi 1 er avril 2017

SOCIÉTÉ

DK NEWS 9

SÛRETÉ DE WILAYA D'ALGER

Journée de sensibilisation aux dangers de la drogue à Bab El-Oued

Les services de la Sûreté de wilaya d'Alger ont organisé jeudi au niveau de l'esplanade d'El- Kettani à Bab El-Oued (Alger) une journée de sensibilisation aux dangers de la drogue, avec la participation de représentants de la société civile.

La campagne qui coïncide avec les va- cances scolaires de printemps permet de se rapprocher des nombreux élèves et jeunes qui fréquentent cet espace de di- vertissement et de loisirs pour les sensi- biliser aux dangers de la consommation de drogue et à ses répercussions sur la santé mentale et physique, voire sur l'équilibre de la société, a précisé le lieu- tenant Mouloud Ibazatene, chargé de la communication de la Sûreté de wilaya d'Al- ger. Cette journée de sensibilisation en- tre dans le cadre des campagnes de sen- sibilisation organisées par la Direction gé- nérale de la sûreté nationale (DGSN), en coordination avec les treize (13) cellules d'écoute de la capitale, pour informer les élèves des dangers de la consommation de drogue, a-t-il souligné, précisant qu'elle

de drogue, a-t-il souligné, précisant qu'elle venaitappuyerl'aspectrépressifassurépar les brigades

venaitappuyerl'aspectrépressifassurépar les brigades opérationnelles de la DGSN

pour lutter contre la propagation de la drogue. Les cellules d'écoute et de préven- tion relevant des la sûreté nationale, ré- parties à travers la capitale, mènent des ac- tions de sensibilisation aux dangers de la drogue tout au long de l'année au niveau des écoles, des centres de formation pro- fessionnelle et des espaces publics dans

le cadre de la consécration du principe de

la police de proximité en vue d'aider les

toxicomanes à décrocher. Ces cellules ont également pour mis- sion d'orienter les nombreux toxico- manes dont des jeunes et des enfants sou- haitantrecevoirdessoinsversdescentres de soins psychologiques, souligne la même source. Pour sa part, Mme. Wahiba

Souidani, psychologue et membre de l'association «Zahret Bladi» a indiqué que plus de 20 cas de toxicomanie chez les jeunes et les enfants sont enregistrés chaque jour au niveau du quartier de Bab El Oued. La spécialiste a appelé à cette occasion les parents à suivre etaccompagner leurs enfants dans leur scolarité et à prêter at- tention à leurs comportements pour leur

éviter de tomber dans le piège de la toxi- comanie. Les services de la police scientifique ont exposé dans leur stand les outils et tech- niques scientifiques utilisés pour décou- vrir les drogues mettant en avant leur dis- ponibilité à lutter contre ce fléau qui prend des proportions alarmantes en dé- pit des moyens importants mobilisés.

PORT D'ALGER

Saisie de marchandises d'une valeur de plus de 50 millions de DA au cours du mois de mars

Les services des douanes du port commercial d'Al- ger ont saisi au cours du mois de mars 4 conteneurs contenant diverses mar- chandises importées par 4 importateurs, a indiqué un communiqué de la Direc- tion régionale des douanes au port d'Alger. La marchandise saisie est constituée de 10 460 té- léphones portables dont 6

160 non déclarés, et le reste (4 300) sans autorisation, outre 139 056 couteaux, dont 23 256 crans d'arrêt non dé- clarés et prohibés, 430 ma- traques munies de système d'éclairage, 51 000 porte- clés laser, 70 832 déodo- rants et 140 rasoirs élec- triques. En outre, 73 320 paires de chaussettes de dif- férentes marques contre- faites, 15 balances médicales

, deux motocycles et d'autres marchandises ont été saisis, a encore précisé la même source. Des dossiers contentieux relatifs à ces infractions ont été établis et transmis à la juridiction compétente, a ajouté la même source qui a indiqué que la taxe fiscale imposée sur la totalité de la saisie est estimée à plus de 5 milliards de centimes Les

éléments de la brigade des voyageurs des services des douanes, au niveau du port d'Alger, ont également saisi des pièces de rechange usa- gées, dont 33 moteurs de véhicules, ainsi que 340 car- touches de cigarettes lo- cales de marque Marlboro destinées à l'exportation, 4 jumelles de terrain, en plus d'autres marchandises, a conclu le communiqué.

COUR DE BOUMERDÈS Des peines de 3 à 20 ans de prison ferme requises contre 36 prévenus dans une affaire de terrorisme

Le représentant du ministère public près la Cour de Boumerdes a requis jeudi des peines allant de trois (3) à vingt (20) ans de prison ferme contre 36 prévenus dans une affaire d'adhésion à des groupes ter- roristes activant à l'intérieur et à l'extérieur du pays et d'apologie d'actes terroristes. Le représentant du ministère public a requis une peine de vingt (20) ans de pri- son ferme contre douze (12) mis en cause, une peine de dix (10) ans de prison ferme contre dix-huit (18) autres accusés, une peine de cinq (5) ans d'emprisonnement contre cinq (5) autres prévenus, une peine de trois (3) ans d'emprisonnement contre un (1) autre accusé, ainsi que des amendes. Le tribunal criminel près la Cour de Boumerdesavaitachevémercreditrèstard dans la soirée l'audition des prévenus dans cette affaire, originaires des wilayas de Boumerdes, de Tizi-Ouzou, d'Oran, de Be- jaia et d'Alger, avant d'entendre jeudi plus d'une dizaine de témoins et de faire place aux plaidoiries du procureur de la République, puis des avocats des préve- nus, lesquelles se poursuivent toujours. Selon l'arrêt de renvoi, les 44 mis en cause, dont huit (8) sont en fuite, sont poursuivis pour les chefs d'«adhésion à un groupe terroriste armé activant à l'étran-

ger», «tentative d'adhésion à un groupe terroriste armé activant à l'étranger», «apologie, encouragement et finance- ment d'actes terroristes et de saccage», «apologie à travers la diffusion de bro-

chures et imprimés», possession d'armes de 4e catégorie sans autorisation», «dis- simulation des éléments matériels du crime» et «non dénonciation» . Une cin-

quantained'avocatsplaidentdanscetteaf- roriste Daech, où l’ enquête a abouti à l’ar-

restation des prévenus cités dans l’af- faire. le mis en cause «Abou Maram» , qui

a laissé 4 filles et sa femme à Alger, répu- diée alors qu’elle purgeait sa peine pour non-dénonciation, avait rejoint en 2014 l’organisation terroriste de Daech en Sy- rie et tentait d’enrôler des algériens sur

la toile par le biais d’intermédiaires en Al-

gérie. Lors de leurs auditions qui se sont déroulées mercredi et jeudi, les prévenus ont nié toutes les accusations retenues contre eux, notamment apologie de l’or-

ganisationterroristeDaechsurlesréseaux sociaux, diffusion de photos et tracts sub- versifs, ou établissement de contact avec des suspects pour les besoins d’enrôle- ment, ou recrutement au sein de l’orga- nisation terroriste Daech, et réception de fonds de la part de la même organisation terroriste par le biais d’intermédiaires en Algérie.

a permis, selon les mêmes faits, de déter-

Suite à ces deux plaintes, les services de sécurité ont déclenché une enquête qui

de sa fille au moment même où la dispa- ritiond'uneautrefemmeétaitsignaléepar son époux.

Les investigations ont égale-

faits, grâce à la surveillance des réseaux

sociaux

ment permis de découvrir d’autres contacts douteux ayant été établis entre un nombre de personnes impliquées dans l’affaire avec d’autres mis en cause, à leur tête le dénommé «M. Mohamed», dit «Abou Maram» -le cerveau du groupe-, qui activait au sein de l’organisation ter-

fairedanslaquellel'Etats'estconstituépar-

tie civile. Selon les faits rapportés durant l'au- dience, l'affaire a été révélée le 15 novem- bre 2015, lorsque le père d'une jeune étudiante a signalé aux services de police de Boudouaou (Boumerdes) la disparition

miner le lieu où se trouvaient ces deux femmes, en dehors de l’Algérie, plus pré- cisément en Turquie. Ces deux femmes ont été enrôlées par des inconnus en vue de rallier l’une des organisations terroristes en Syrie, selon les griefs rete- nus contre elles. Le lieu de ces deux femmesaétédéterminé,selonlesmêmes

JEUDI À 00H17 Séisme de magnitude 3,8 dans la wilaya d'Alger

Une secousse tellurique d'une magnitude de 3,8 sur l'échelle ouverte de Richter a eu lieu jeudi à 00h17 dans la wilaya d'Alger, annonce le Centre de Recherche en Astronomie Astrophysique et Géophysique (CRAAG) dans un communiqué. L'épicentre du tremblement de terre a été localisé à 6 km au nord-ouest de Bordj el Bahri (wilaya d'Alger), précise la même source.

JEUDI À 02H41 Séisme de magnitude 3,3 dans la wilaya de Bejaia

Une secousse tellurique d'une magnitude de 3,3 sur l'échelle ouverte de Richter a eu lieu jeudi à 02h41 dans la wilaya de Béjaia, annonce le Centre de Recherche en Astronomie Astrophysique et Géophysique (CRAAG) dans un communiqué. L'épicentre du tremblement de terre a été localisé à 5 km au nord-est de Kherrata (wilaya de Béjaia), précise la même source.

IN-SALAH Un mort et 5 blessés dans un accident près d’In-Ghar

Une personne a trouvé la mort et cinq (5) autres ont été blessées dans un accident de la route survenu jeudi à la commune d’In-Ghar, dans la wilaya déléguée d’In- Salah (tamanrasset), a-t-on appris auprès de la Pro- tection civile. L’accident s’est produit sur la RN-52, au lieudit Teghbara (25 km d’In-Ghar), suite au renversement d’un véhicule touristique, causant la mort d’une femme (45 ans) et des blessures à cinq autres per- sonnes, a-t-on précisé. Le corps de la victime a été déposé à la morgue de l’hôpital d’In-Ghar alors que les blessés ont été éva- cués aux urgences du même établissement. La gendarmerie nationale a ouvert une enquête pour déterminer les circonstances de l’accident.

ORAN 3.380 évacuations

vers l’Etablissement

hospitalo-

universitaire en 2016

L’Etablissement hospitalo-universitaire (EHU) «1er novembre» d’Oran a enregistré 3.380 évacuations en 2016, soit une moyenne de 9,2 évacuations par jours, selon les statistiques de l'établissement. «Ces évacuations viennent de différentes wilayas de l’Ouest du pays, ce qui crée une pression dans les services de l’EHU, notamment pour les interventions basiques, qui peuvent facilement être prises en charge par les services des établissements qui les trans- fèrent», a indiqué à l'APS le directeur de cette struc- ture. «Que peut-on faire lorsqu’on nous transfert un malade qu’on doit intuber, alors que tous nos respi- rateurs sont occupés?», s’est interrogé Dr Mohamed Mansouri, affirmant que «les équipes de l’EHUO, tout le temps sous pression à cause de ces évacuations, se débrouillent pour ne pas mettre la vie du malade en péril». «Certains établissements évacuent des malades qu’ils peuvent très bien prendre en charge. L’EHU

d’Oran, qui signale régulièrement ces comporte- ments irresponsables à la tutelle, ne peut toutefois pas renvoye ces malades et finit toujours par les prendre en charge», a-t-il déploré soulignant que ces établis- sements évacuent leurs malades sans même avoir l’aval

de l’EHUO. «L'EHUO, qui oeuvre à maîtriser et déve- lopper des technologies de pointe, à même de pren- dre en charge les pathologies les plus compliquées et les plus lourdes et par conséquent, réduire la facture du transfert des patients à l’étranger, se trouve sub- mergé par des actes médicaux et chirurgicaux pou- vant se faire dans les établissements de proximité», a ajouté Dr Mansouri. Parmi les évacuations enregis- trées à l'EHUO, 905 de la wilaya de Mascara, 571 de la wilaya de Relizane, 523 des différents établissements de santé d'Oran, 416 de la wilaya de Mostaganem et 299 de la wilaya de Tiaret, a-t-on indiqué.

APS

10 DK NEWS

SOCIÉTÉ

Vendredi 31 mars - Samedi 1 er avril 2017

AUSTRALIE

Le cyclone pourrait endommager davantage la Grande barrière de corail

pluie et de la couverture nua- geuse. Mais le cyclone Debbie est passé sur la partie sud de la Grande barrière de corail qui n'a pas été très touchée par le blanchissement et les scienti- fiques craignent que ses vents

Le puissant cyclone qui a dé- ferlé sur le nord-est de l'Austra- lie pourrait avoir endommagé encore davantage la Grande bar- rière de corail, site embléma- tique classé au patrimoine mon- dial et déjà victime du blanchis- sement, ont prévenu jeudi des scientifiques. La survie des coraux des par- ties centrale et septentrionale de cet écosystème marin qui s'étend sur 2.300 km au large de l'Etat du Queensland est déjà en question, après des épisodes de blanchissement massif sur deux années consécutives dus à la hausse des températures de l'eau. Dans certaines conditions, les tempêtes sont susceptibles d'améliorer les conditions de vie des coraux victimes de la chaleur grâce à l'effet refroidissant de la

CHINE 9 morts dans l'effondrement d'un échafaudage

année», a dit James Kerry, biolo- giste marin à l'Université James Cook, cité par l'AFP. «Il a proba- blement provoqué de gros dégâts dans le corridor qu'il a emprunté, peut-être sur une centaine de kilomètres», a-t-il ajouté.

à moitié au blanchissement cette

violents et les courants n'aient en- dommagé les coraux. «Il est passé sur une partie méridionale qui faisait la transi- tion entre les coraux vi times de blanchissement sévère et les co- raux sains, le cyclone a frappé une partie du récif qui a échappé

le cyclone a frappé une partie du récif qui a échappé Neuf personnes ont été tuées

Neuf personnes ont été tuées et six autres lessées lorsqu'une partie d'un échafaudage s'est ef- fondrée dans la province chi- noise du Hubei (centre), a indi- qué hier le gouvernement local. Les éléments des services d'urgence ont passé 59 heures à secourir tous les ouvriers pié- gés, et le dernier a été retrouvé jeudi. Tous les blessés reçoivent des traitements à l'hôpital, a an- noncé le gouvernement de la

ville de Macheng. L'accident s'est produit lundi

à 14h35 sur le chantier d'un parc

d'attractions de la ville de Ma- cheng. Neuf personnes ont été ar- rêtées par la police. Les autorités provinciales chargées du contrôle de la sécu- rité du travail ont envoyé une équipe de travail dans la ville pour mener une enquête sur l'accident.

GRÈCE

La Banque de Grèce pour plus d'assurance privée en matière de retraites, de santé ou de catastrophes naturelles

de retraites, de santé ou de catastrophes naturelles Le gouverneur de la Banque de Grèce (BdG)

Le gouverneur de la Banque de Grèce (BdG) Yannis Stourna- ras s'est montré favorable jeudi à une montée en puissance de l'as- surance privée, en matière de retraites, de santé ou de catas- trophes naturelles, dans le pays lourdement endetté. S'exprimant lors d'un pre- mier Forum de l'assurance à Athènes, M. Stournaras est re- venu sur les très nombreuses réformes des retraites entre-

prises en Grèce depuis l'éclate- ment de la crise de la dette en 2010 pour répondre aux de- mandes des créanciers du pays. «L'Etat ne devrait pas insister pour garder le monopole des re- traites, les employeurs devraient

cesser de limiter la sécurité qu'ils apportent à leurs employés à la période durant laquelle ceux-ci

leur

travaillent, et l'étendre à ( retraite

APS

)

FRANCE

Dans un contexte tendu sur la place de l’islam en France, la Grande Mosquée de Paris clarifie des zones d’ombres

la Grande Mosquée de Paris clarifie des zones d’ombres La Grande Mosquée de Paris a rendu

La Grande Mosquée de Paris a rendu publique une Proclamation de l’islam de France dans laquelle elle a voulu clarifier, dans un contexte de plus en plus tendu et anxiogène sur la place de l’islam en France, beaucoup de zones d’ombres.

Publié en exclusivité jeudi par le Point, la proclamation de 25 ar- ticles, signée par le recteur Dalil Boubakeur le 28 mars, veut éviter tout amalgame ou fausse inter- prétation du culte musulman, mais également toute stigmatisa- tion des musulmans de France. Dans ce sens, la Grande Mos- quée de Paris,fidèle à sa mission, tient à réaffirmer les principes et les valeurs de l’islam qui s’inscri- vent de manière absolue avec les fondements de la République, en rappelant par ailleurs qu’au sens de la loi de 1905, la laïcité est un principe de neutralité de l'Etat, de l'administration, des services publics, et des fonctionnaires, en ce qui concerne les religions et la spiritualité. En d'autres termes, la Répu- blique française ne finance au- cun culte, n'accepte aucune de- mande formulée au nom d'un

culte, ne favorise aucun culte, ne pratique pas d'ingérence dans la vie d'un culte, et se contente de don- ner aux communautés religieuses les mêmes droits et les mêmes devoirs qu'à toute association d'ha- bitants du pays, qu'elle soit cul- tuelle ou pas, a souligné la procla- mation, soutenant que l'existence

du fait religieux musulman dans la société française est compatible avec la laïcité . Pour elle, la France n'est pas une terre d'islam, mais une terre où co- existent plusieurs religions dont l'islam, ainsi que des habitants qui sont athées ou agnostiques , in- vitant, par conséquent, les mu- sulmans à respecter les valeurs et les lois de la République française. La Grande Mosquée de Paris, qui se dit consciente de ses respon- sabilités au sein de la commu- nauté musulmane française, en termes de réflexion, d'interpré- tation et d'éclairement religieux, a également rappelé que la laïcité n'est pas un principe d'intolérance envers la manifestation du fait re- ligieux dans l'espace public, en réponse à la candidate à la prési- dentielle du Front national, Marine Le Pen, qui a inscrit dans son pro- gramme l’interdiction du voile is- lamique dans les lieux publics, aoutant que celles et ceux qui veulent la redéfinir ainsi se four- voient et méconnaissent grave- ment la loi de 1905 . Elle a exprimé, dans son préam- bule, son inquiétude sur la mon- tée en puissance , au sein de la so- ciété française et parmi tout un pan

de ses élites politiques, média- tiques et intellectuelles, d'une ex- trême diabolisation de la minorité musulmane : l'islamophobie . Cette dernière est la conséquence de l'islamopsychose, qui est une re- présentation délirante, c'est-à- dire déconnectée de la réalité, de ce que sont réellement l'islam et les Français de confession musul- mane , a-t-elle expliqué, affirmant que l'islam en France n'est ni un nouvel islam, ni une innovation . En direction des musulmans, la proclamation les met en garde à ne pas chercher sa culture religieuse auprès de sources, de prédica- teurs, de prêcheurs télévisuels, qui ne sont pas reconnus par les sa- vants les plus respectés de la com- munauté et à se prémunir des di- versions superficielles, pour se concentrer sur le respect des prin- cipes spirituels de sa foi. La Grande Mosquée de Paris a qualifié, sur un autre plan, les cri- minels se prétendant djihadistes d’ usurpateurs impies de l'islam, une religion de la paix, soulignant que le djihad le plus noble est l'ef- fort de maîtrise de soi, de dépasse- ment de soi, pour atteindre les vertus du meilleur des musul- mans .

CHARTE DE L’IMAM :

5 fédérations musulmanes dénoncent l’unilatéralisme du président du CFCM

Cinq fédérations musulmanes, impliquées dans l’organisation et la gestion du culte musulman en France, ont dénoncé jeudi l’unilatéralisme du pré- sident du Conseil français du culte musulman (CFCM), Anouar Kbibech, dans la publication de la charte de l’imam et la convention qui n’ont pas été, selon elles, encore adoptées. Le président du Conseil français du culte musul- man (CFCM) a rendu officiels par voie de communi- qué deux documents de travail, pourtant encore en cours d’élaboration au sein du bureau du CFCM, re- latifs au projet de mise en place d’une charte de l’imam, ont indiqué ces fédérations dans un commu- niqué parvenu à l’APS, soulignant que cette officia- lisation de documents de travail non encore adoptés s’est faite en l’absence des représentants de nos fédé- rations . Les fédérations signataires du communiqué sont la Confédération islamique Milli-Grüs (CIMG, turque), le Comité de coordination des musulmans turcs de France (CCMTF), la Fédération nationale de la Grande Mosquée de Paris (FNGMP), l’Union des organisations islamiques de France (UOIF) et Foi et Pratique. «Nous, fédérations musulmanes signataires du pré- sent communiqué, rejetons avec force les méthodes employées par le président du CFCM qui, dans sa vo- lonté de publier coûte que coûte sa charte de l’imam, s’est autorisé à nous citer comme signataires de ladite charte sans nous consulter ni se soucier de notre avis

, estimant que l’attitude affichée du président du CFCM ne rendra service ni aux imams, ni à la communauté musulmane, ni à notre pays», ont-elles écrit. Les fé- dérations ont rappelé qu’elles ont toujours £uvré pour un meilleur rôle de l’imam en France, soulignant qu’elles ont toujours cherché à éviter toute précipi- tation sur ce sujet et toute injonction à vocation po- litique . A cet effet, elles appellent à ce que la gestion des af- faires du culte musulman en France se fasse dans le respect des règles statutaires du CFCM et reste tou- jours animée par l’esprit de collégialité et de concer- tation, loin de toute influence partisane et politique. Une source proche des fédérations signataires du communiqué a confié à l’APS qu’elles ne rejettent pas, cependant, le fond des documents en question et qu’il n’appartenait nullement au CFCM de gérer les imams ni de s’ériger en instance qui accrédite les imams . Le président du CFCM avait annoncé mercredi, dans un communiqué, l’adoption par le bureau d’une charte de l'imam et d’une convention type qui précise les engagements réciproques entre l'Imam et la mosquée. La charte vise à proclamer l'attachement des imams de France à l'islam du juste milieu et au pacte républicain , avait expliqué le CFCM, qui re- groupe les principales fédérations musulmanes.

Vendredi 31 mars - Samedi 1 er avril 2017

SANTÉ

DK NEWS 11

Service civil:

Prolongation de 10 jours du délai de choix de poste sur internet pour les praticiens spécialistes

Le délai de choix de poste de service civil pour les praticiens spécialistes via internet, a été prolongé de dix jours, a indiqué jeudi le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière dans un communiqué. Le

ministère «informe l'ensemble des praticiens spécialistes assistants assujettis au service civil, titulaires du DEMS de la session normale (janvier- février 2017), que le choix de poste via le site web http://repartition- sc.sante.gov.dz est

prolongé de dix (10) jours jusqu'au 12 avril 2017», note le communiqué. Les candidats pourront introduire leurs recours sur le même site «dans un délai maximum de dix (10) jours à compter du 13 avril 2017», précise la même source.

TIZI OUZOU

312 nouveaux cas de tuberculose enregistrés en 2016

Pas moins de 312 nouveaux cas de tuberculose ont été enregistrés dans la wilaya de Tizi Ouzou en 2016, a-t-on appris jeudi de spécialistes qui ont pris part à une rencontre organisée au niveau de l’auditorium du CHU Nedir Mohammed à l’occasion de la journée mondiale de cette maladie.

Le superviseur du programme natio- nal de lutte contre la tuberculose au niveau de la wilaya de Tizi Ouzou, Ahmed Al- liouane a indiqué que «sur l’ensemble des cas dépistés durant l’exercice 2016 au niveau local, 165 ont présenté une at- teinte extra-pulmonaire avec un taux de 55, 85%». La tuberculose pulmonaire a été diag- nostiquée chez 147 patients qui ont repré- senté 47,11% de la totalité des cas, a-t-il af- firmé, relevant que 10 autres cas ont fait l’objet de rechute après avoir subi un premier traitement de la maladie. Malgré la baisse graduelle de la prévalence de la tuberculose pulmonaire, Dr. Alliouane a relevé une montée des atteintes extra pulmonaires dont la prévalence est esti- mée à 9,58 cas par 100 000 habitants contre 26,47 pour une population similaire au niveau national où 22 682 cas ont été confirmés en 2016. Les principales formes détectées dans cette catégorie sont les tuberculoses gan- glionnaires et neuro-méningés qui de- viennent de plus en plus fréquentes dans la société, a-t-il déclaré, soulignant que des efforts devront être consentis en vue d’aboutir à un diagnostic précoce et prise en charge efficiente. L’intervenant a précisé également que la forme contagieuse de la maladie a re- présenté 113 cas sur les 312 qui ont été pris en charge au niveau des différents services du CHU, notamment ceux des maladies infectieuses, médecine interne, pneu- mologie et oto-rhino-laryngologie (ORL). Abordant des résultats de traitement, l’orateur a indiqué que les taux de guéri- son en 2015 était de 88,7%, tandis que l’échec a représenté 1,8% contre un seul décès et quatre qui ont abandonné les trai-

un seul décès et quatre qui ont abandonné les trai- tements. Le professeur Nassima Achour du

tements. Le professeur Nassima Achour du service infectieux du CHU a donné les résultats d’une étude rétrospective réali- sée entre 2000 et 2015 sur 135 dossiers de malades pris en charge en niveau de cette structure. Les résultats ont révélé que 80% de ces cas ont présenté des tubercu- loses extra pulmonaires avec une moyenne de huit (08) à neuf (09) cas par an. L’infection neuro-méningé était do- minante avec un total de 44 patients tou- chés, au moment la tuberculose gan- glionnaire a été retrouvée chez 33 patients. Elle relevé de ce contexte une élévation de la prévalence de cette forme extra-pulmo- naire au niveau de la wilaya de Tizi Ouzou qui renferme les deux tiers (2/3) des cas recensés au niveau national. La maladie est aussi beaucoup plus fré- quente chez les femmes puisque la tuber-

culose touche deux femmes sur un homme et les tranches d’âge les plus vulnérables se situent entre 20 et 29 ans chez les jeunes et 40 et 49 ans chez les adultes. Pr. Achour a insisté à la fin de sa communication de la nécessité de multi- plier les efforts en vue de maîtriser cette maladie qui ne cesse de faire des vic- times malgré les moyens de lutte mis en place. Pr. Achour a, par ailleurs, mis le point sur l’importance de dépistage précoce et de la prise en charge immédiate des pa- tients en vue d’éviter les complications et permettre la guérison complète de l’infec- tion qui est passée de la forme pulmonaire à des stades beaucoup plus compliqués qui nécessitent l’intervention de différents services dans une meilleure maîtrise de la situation.

ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ

L'OMS veut réduire de moitié en cinq ans les erreurs liées à la prise de médicaments

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a lancé mer- credi une initiative mondiale visant à réduire de 50% les erreurs graves et évitables liées à la prise de médica- ments à travers le monde au cours des cinq prochaines an- nées. Cette initiative vise à re- médier aux faiblesses des sys- tèmes de santé qui condui- sent à des erreurs de médica- tion et aux conséquences graves qui en résultent. Elle propose des moyens d'amélio- rer la façon dont les médica- ments sont prescrits, distri- bués et consommés, et de sen- sibiliser davantage les patients aux risques associés à une uti-

lisation inappropriée des mé- dicaments, a précisé l'OMS dans un communiqué de presse. Les erreurs de médication causent au moins un décès chaque jour et font du mal à environ 1,3 million de per- sonnes chaque année rien qu'aux Etats-Unis. Si l'on es- time que les pays à revenu fai- ble et intermédiaire ont des taux d'effets indésirables liés à la prise de médicaments si- milaires aux pays à revenu élevé, l'impact est environ deux fois plus élevé en termes de nombre d'années de vie en bonne santé perdues. Beau- coup de pays manquent de bonnes données, qui seront re-

cueillies dans le cadre de l'ini- tiative. Globalement, le coût asso- cié aux erreurs liées à la prise de médicaments est estimé à 42 milliards de dollars par an ou près de 1% des dépenses to- tales de santé mondiale. «Outre le coût humain, les erreurs de médication font peser une énorme pression sur l es budgets de la santé. Prévenir les erreurs écono- mise de l'argent et sauve des vies», a déclaré la directrice gé- nérale de l'OMS, Dr Margaret Chan. Tant les professionnels de santé que les patients peu- vent commettre des erreurs qui entraînent de graves dom-

mages, comme ordonner, prescrire, distribuer, préparer, administrer ou consommer le mauvais médicament ou la mauvaise dose au mauvais moment. Mais toutes les er- reurs de médication sont po- tentiellement évitables. Les erreurs de médication peuvent notamment être cau- sées par la fatigue des profes- sionnels de santé, le trop grand nombre de patients, les pé- nuries de personnel, la mau- vaise formation et la mauvaise information donnée aux pa- tients. Les mesures prévues dans le cadre de l'initiative de l'OMS seront axées sur quatre domaines : les patients et le pu- blic

NIGER

90 cas

de méningite

dont 4 décès à Niamey depuis le début de l'année

Une épidémie de méningite qui sévit dans certaines régions du Niger a fait à Niamey 4 décès sur 90 cas enregistrés, du 1er janvier au 28 mars, a annoncé mer- credi le ministre nigérien de la Santé publique, Illiassou Idi Mainassara. Selon M. Mainassara, lors d'un point de presse mercredi après-midi à Niamey, trois centres de santé intégrés (CSI) du dis- trict sanitaire du deuxième arrondisse- ment de la capitale, à savoir les centres de Foulankoira, de Lazaret et de Boukoki, sont entrés en épidémie. «Ces trois CSI totalisent 90 cas de mé- ningite dont 4 décès, du 1er janvier au 28 mars», a-t-il indiqué. Six autres districts sanitaires du pays sont en alerte, à savoir Niamey III et IV, Kollo (région de Tilla- béry), Konni (région de Tahoua), Djound- jou (région de Dosso) et de Tchibiri, dans la région de Maradi. D'autres zones continuent à enregistrer des cas sporadiques mais n'ont pas atteint le seuil épidémique. Le Niger fait partie d'une zone appelée «ceinture de la méningite» qui s'étend du Sénégal à l'Ethiopie. C'est pourquoi des épidémies de méningite surviennent presque chaque année au niveau de cette ceinture, a rappelé le ministre nigérien. A cette date le Niger dispose d'un stock de vaccins permettant de prendre en charge au moins 25.000 malades, a rassuré M. Mainassara. Pour faire face à cette situation, le gouvernement a pris d'importantes me- sures notamment la gratuité du traitement des malades dans tous les CSI et l'organi- sation d'une campagne de vaccination dans les zones épidémiques afin de stop- per la propagation de la maladie. La vaccination concernera les per- sonnes âgées de 2 à 20 ans, soit environ 10.200 personnes. Des efforts sont déployés par l'Etat et les partenaires de santé et se poursuivent par- tout pour bien contrôler la situation. A cette occasion, il a lancé un appel à la population à se présenter au CIS le plus proche pour recevoir le traitement gratuit dès l'apparition des signes de la maladie qui se manifestent notamment par une forte fièvre brutale, des maux de tête, des vomissements, uneraideur de la nuque chez les adultes, une fontanelle bondée chez les nourrissons et des convul- sions. Pour rappel, la méningite a fait, en 2016 au Niger, 76 décès sur un total de 1049 cas suspects enregistrés, contre 573 per- sonnes tuées sur plus de 8.500 cas détec- tés, en 2015.

APS

12 DK NEWS

SAN

Vendredi 31 mars - Sa

POUR ÊTRE EN BONNE SANTÉ, LEVEZ-VOUS !

Rester assis nuit à la santé. Pour augmenter votre espérance de vie de 2 ans, mettez-vous debout le plus souvent possible. C’est en tout cas la promesse de chercheurs britanniques qui ont étudié les effets de la sédentarité sur la santé .

De nombreuses études affirmaient déjà que la sédentarité était mauvaise pour la santé. Mais une équipe de chercheurs de l'Université de Chester (Royaume-Uni) a fait une expérience inhabituelle pour étu- dier ses véritables conséquences sur la santé. Le docteur John Buckley, Michael Mosley et une équipe de chercheurs de l'Université de Chester ont demandé à 10 personnes d’une agence immobilière de porter un moniteur de mouvement pour enregistrer leurs déplacements, un calculateur de fré- quences cardiaques et un moniteur de glu- cose qui mesure le taux de sucre dans le sang le jour et la nuit. Ils ont ensuite suggéré à ces bénévoles qui normalement travaillent assis de passer quelques heures par jour debout.

Etre debout permet d’éliminer le sucre dans le sang Les bénévoles brûlent plus de calories et contrôlent mieux leur taux de sucre. Lorsque nous mangeons, le corps décom- pose les aliments en glucose, qui est ensuite transporté par le sang dans les cellules. Si le glucose est un carburant indispensable au fonctionnement du corps, sa persistance de niveaux élevés augmente le risque de dia- bète et de maladies cardiaques. L’étude a aussi révélé que les niveaux de glucose dans le sang sont retombés à des ni- veaux normaux après un repas beaucoup plus rapidement les jours où les bénévoles se tenaient debout que quand ils restaient assis. Michael Mosley, directeur de l’étude,

affirme que « les avantages de la station de- bout sur la santé sont flagrants. En effet, les personnes actives vivent deux ans de plus que les sédentaires.»

Une différence significative Le docteur Buckley insiste sur le fait que « se tenir debout permet donc de brûler 750 calories supplémentaires par jour, donc de consommer 30 000 calories de plus par an. » En effet, les personnes qui travaillent de- bout pendant trois heures ont des fré- quences cardiaques plus élevées, supérieures de 10 battements par minute. Elles dépensent donc 0,7 calories de plus. Soit 50 calories par heures.

Huit ans à dix ans assis Les chercheurs ont calculé que nous passons entre huit et dix ans assis. La majo- rité des personnes passent jusqu'à 12 heures par jour assis dans les transports, au travail devant un ordinateur ou à la maison à re- garder la télévision, et 7 heures allongée. Le Dr Buckley affirme que « faire du sport présente de nombreux avantages pour la santé, mais que cela ne pourra pas réparer les dommages causés par la posi- tion assise prolongée. Notre corps a besoin d’être stimulé et de produire une activité musculaire quotidienne. » Ce pourquoi les chercheurs concluent qu’ « il est essentiel de se rendre plus actif quotidiennement, en montant les escaliers, en téléphonant debout, en évitant les trans- ports en commun pour rester en bonne santé. »

les trans- ports en commun pour rester en bonne santé. » LA SÉDENTARITÉ AUGMENTE LE RISQUE

LA SÉDENTARITÉ AUGMENTE LE RISQUE DE HANDICAP

La sédentarité augmente le risque de handicap chez les personnes de plus de 60 ans selon une étude scientifique améri- caine. Si l'activité physique est bénéfique pour la santé de tous, elle permettrait d'éviter les risques de handicap chez les seniors selon les résultats d'une étude de la Northwestern University, publiée dans le Journal of Physi- cal Activity & Health. Les chercheurs ont suivi et analysé l'état de santé de 2 300 sexagénaires. Les volon- taires ont porté des capteurs pendant une semaine au cours de cette étude qui a duré trois ans. Cet accéléromètre a permis de me- surer le temps passé assis et en mouvement. Pour cette étude, le handicap a été défini comme une limitation dans la capacité à ef- fectuer des gestes du quotidien : manger, s'habiller, se laver, entrer et sortir du lit, tra- verser une pièce. Pour mettre en avant l'impact de la sé- dentarité sur la santé des personnes, les au- teurs de la recherche citent l'exemple de deux femmes de 65 ans avec le même profil de santé. « Si une est sédentaire douze heures par jour, elle a un risque de 6% de devenir handicapée. Pour celle qui reste as-

de 6% de devenir handicapée. Pour celle qui reste as- sise treize heures par jour, ses

sise treize heures par jour, ses chances d'être handicapée sont de 9% » explique le Dr Dorothy Dunlop professeur de médecine coauteur de l'enquête. Les résultats de cette étude révèlent aussi « que les personnes âgées doivent réduire le temps passé assis, que ce soit devant la télé- vision ou l'ordinateur ». Selon le Dr Dorothy Dunlop «si ces personnes passaient moins de trois heures par jour assises, elles gagne- raient en moyenne deux ans d'espérance de vie». Pour l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la sédentarité serait la 10e cause de mortalité dans le monde. 15 602 777 français ont plus de 60 ans et cette population âgée se divise aujourd'hui en 3 groupes: des per- sonnes en bonne santé ou « robustes », des individus fragiles, et personnes dépen- dantes. Mauvaise nouvelle, d'après un son- dage réalisé pour la Fédération des Prestataires de santé à domicile, 42 % des 60 ans et plus ne pratiquent aucun sport régu- lièrement et un tiers d'entre eux déclarent à peine consacrer 5 heures à une activité spor- tive par semaine.

amedi 1 er avril 2017

DK NEWS 13

SÉDENTARITÉ :

ET SI ON COMMENÇAIT PAR NE PLUS RESTER ASSIS ?

Pour limiter la sédentarité, il serait plus facile de réduire le temps passé assis que met- tre les gens au sport, selon les résultats d'une étude publiée dans la revue médicale Health Psychology Review. Il semble- rait aussi efficace d'éduquer la population quant aux bien- faits pour la santé de réduire le temps passé assis que de les inciter à pratiquer une acti- vité physique. Les gens passent trop de temps assis et cette augmen- tation de la sédentarité in- quiètent les pouvoirs publics, car pour garder la forme et préserver sa santé, l'Organi- sation Mondiale de la Santé (OMS) recommande de faire 10 000 pas par jour. Les bien- faits de l'activité physique sont en effet scientifiquement démontrés. La pratique régu- lière d'un sport permet de di- minuer jusqu'à 39 % le risque de développer un cancer du sein, de 26 % le risque de dé- velopper un cancer colorec- tal, de 25 % le risque d'être victime d'une attaque céré- brale et de 34 % le risque de diabète. La sédentarité est au- jourd'hui le 4ème facteur de risque de mortalité dans le monde après l'hypertension artérielle, le tabagisme et le diabète. Pour comprendre quelles étaient les meilleures mé- thodes pour mettre les gens en mouvement, les cher- cheurs du King's College de Londres (Royaume-Uni) ont analysé 38 études portant sur différentes interventions pour encourager la popula- tion à passer moins de temps assise. Les scientifiques ont relevé 23 interventions promet- teuses dont, l'utilisation de postes qui permettent de tra- vailler debout, la mise en place de «signaux» pour rap- peler que le moment est venu de se lever, l'établissement d'objectifs personnels ou en- core l'enregistrement du temps passé assis.

UNE MESURE INSOLITE Les chercheurs de l'Uni- versité de l'Université de l'Iowa (Etats-Unis) ont pro- posé une mesure insolite. Ins- taller des bureaux à pédales pour lutter contre l'inactivité au bureau. Leur étude pu- bliée dans la revue médicale American Journal of Preven- tive Medicine avait dévoilé que les participants avaient pédalé 50 minutes par jour et que ce dispositif permettait une meilleure assiduité des

salariés à leur poste de travail, et une perte de poids. Une ex- périence bénéfique pour tous

!

L'ACTIVITÉ SPORTIVE REND LES ENFANTS HEUREUX

Une enquête de l'institut de sondage OpinionWay révèle que le sport permet aux enfants de s'épanouir mais aussi d'être plus calmes et plus concentrés. Des bienfaits qui consti- tuent de nouveaux arguments en faveur de la lutte contre la sédentarité.

Sport est synonyme de bon- heur, selon une enquête menée par OpinionWay pour Assureurs Prévention entre le 25 septembre et le 7 octobre 2015. Cette étude a interrogé 1 003 parents d'enfants âgés de 6 à 11 ans sur les activités physiques et sportives (APS) pra- tiquées pendant leurs temps de loisir, et sur les bienfaits qui y sont associés.

EPANOUISSEMENT, DÉ- TENTE ET CONCENTRATION Premier résultat, plutôt positif : 77 % des enfants de 6 à 11 pra- tique une APS pendant leur temps de loisir. Au palmarès des sports les plus appréciés par ces bam- bins : les sports collectifs, la nata- tion et le vélo. Et les parents des enfants sportifs sont formels : la pratique d'une APS est source de nombreux bénéfices pour les en- fants : 99 % des parents jugent en effet que leurs enfants sont heu- reux et épanouis après une acti- vité sportive. De même, ils sont 82 % à trou- ver leurs enfants plus calmes et plus détendus et 61 % à remar- quer qu'ils font preuve d'une meilleure concentration après une APS. Et les bienfaits ne s'arrê- tent pas là : le sport participe plei- nement au développement personnel et social de l'enfant puisqu'une APS est l'occasion pour 63 % des enfants d'appren-

APS est l'occasion pour 63 % des enfants d'appren- dre le vivre ensemble et pour 58

dre le vivre ensemble et pour 58 % d'avoir une meilleure estime de soi. Mais en parallèle, les activités physiques simples et quoti- diennes comme la marche ne font pas partie des habitudes de la ma- jorité des enfants : ils ne sont que 4 sur 10 à se rendre le plus sou- vent à l'école à pied, en vélo ou en trottinette, et 36 % de ceux qui vont à l'école en voiture ne le font pas pour des raisons de distance

mais pour la praticité de ce type de transport. Ce constat fait écho à de nombreuses études qui mon- trent que les enfants sont trop sé- dentaires. Problème : la sédentarité est un facteur prépon- dérant dans le développement de pathologies telles que les mala- dies cardiovasculaires, les souf- frances psychologiques, le diabète ou encore l'obésité. C'est pourquoi l'association Assureurs Prévention lancent une

campagne de sensibilisation à la pratique d'une APS à destination des 6-11 ans. Des dessins animés, des kits pédagogiques mais aussi des idées de jeux sont disponibles sur le site bouge-avec-les- zactifs.fr. Et pour motiver ses enfants à bouger au quotidien, rien de plus efficace que de se motiver soi- même : plus les parents sont spor- tifs, plus les enfants le sont à leur tour, par simple mimétisme.

ADO: LA SÉDENTARITÉ NUIT À LEUR SANTÉ OSSEUSE

Les adolescents sédentaires ont un risque plus élevé que les autres de fragiliser leur squelette et de développer à l'âge adulte des problèmes osseux. Les adolescents qui prati- quent une activité physique régulière auront des os en meilleure santé que les autres, selon les résultats d'une étude publiée dans la revue médicale Journal of Bone and Mineral Re- search. Les chercheurs de l'Université de la Colombie-Britannique au Canada ont mené

une étude avec 173 filles et 136 garçons âgés de

9 à 20 ans au départ de l'étude pour analyser la

sédentarité et la santé osseuse au cours de l'adolescence. Ils ont utilisé des images haute résolution 3D-ray X pour comparer les diffé- rences entre les jeunes qui pratiquent 60 mi- nutes quotidiennes d'activité physique modérée à intense par jour et ceux qui font moins de 30 minutes par jour de sport.

La fenêtre de quatre ans - entre les âges de

10 à 14 pour les filles et 12 à 16 pour les garçons

- est un moment crucial où 36% du squelette humain est formé et où les os sont particuliè- rement sensibles à l'activité physique. La résistance osseuse est une combinaison de la taille des os, de leur densité et de leur mi- croarchitecture. Les conclusions de l'étude ont montré que l'activité physique modérée à intense favorise

la résistance osseuse et le volume osseux au

niveau du tibia et du radius. En revanche, la

osseux au niveau du tibia et du radius. En revanche, la sédentarité s'avère un facteur de

sédentarité s'avère un facteur de risque de la porosité du tibia et du radius et d'une faible densité osseuse corticale du tibia. « Nous constatons que les adolescents

moins actifs présentent des os plus faibles et

donc avec une résistance osseuse réduite, un risque plus élevé de fractures » conclut Leigh Gabel, auteur principal et candidate au docto- rat en orthopédie à l'Université de Colombie- Britannique.

14 DK NEWS

AFRIQUE

Vendredi 31 mars - Samedi 1 er avril 2017

AFRIQUE DU SUD

Le président sud-africain limoge le ministre des Finances

Le président sud-africain limoge le ministre des Finances Le président sud-africain Jacob Zuma a limogé le

Le président sud-africain Jacob Zuma a limogé le ministre des Finances Pravin Gordhan, soupçonné de déloyauté, à la faveur d'un remaniement ministériel qui a également touché au moins 15 ministres et vices-ministres, ont indiqué des médias. «J'ai décidé de faire des changements

au gouvernement afin d'accroître son efficacité et son efficience», a expliqué

M. Zuma dans un communiqué.

M. Gordhan sera remplacé par le ministre sortant de l'Intérieur Malusi Gigaba, selon les médias locaux. Cette annonce a été faite après que M. Zuma a convoqué les six principaux res- ponsables du Congrès national africain (ANC, au pouvoir) à Pretoria pour discu- ter de ce remaniement. «Ces changements amènent au gou- vernement de jeunes parlementaires et des femmes afin de tirer parti de leur énergie et de leur expérience», a expli- qué Jacob Zuma. Le remaniement est considéré comme l'une des décisions les plus spectaculaires de M. Zuma durant son mandat. Le chef de l'Etat a par ailleurs limogé les ministres du Transport, de l'Energie, de la Police, des Sports, des Travaux publics et du Tourisme. Le Parti communiste sud-

africain (SACP), partenaire de coalition de l'ANC, a déclaré qu'il s'opposait à ce remaniement ministériel. L'ANC a obli- gation de consulter ses partenaires dans le cadre de l'actuelle coalition au pou- voir, a déploré le SACP. Jeudi, le président sud-africain, Jacob Zuma, a fait par de son souhait de procéder à un remaniement gouverne- mental et remplacer son ministre des Finances Pravin Gordhan. Jacob Zuma a brusquement inter- rompu lundi une tournée de promotion de son ministre à l'étranger en lui ordonnant de rentrer toutes affaires cessantes en Afrique du Sud. «Le président nous a informés de son intention de procéder à un remanie- ment ministériel pour remplacer le ministre et le vice-ministre des Finances», a déclaré jeudi à la presse un chef du Parti communiste sud-africain (SACP), Solly Mapaila. «Nous lui avons fait part de notre objection à un tel remaniement», a ajouté M. Mapaila, dont le parti est membre de la coalition au pouvoir diri- gée par le Congrès national africain (ANC). Le parti de l'icône de la lutte anti- apartheid Nelson Mandela est écartelé entre les partisans de Jacob Zuma, qui a réaffirmé récemment sa volonté de pro- céder à une «transformation radicale» de l'économie en faveur de la majorité noire, et une aile modérée incarnée par

M. Gordhan et l'actuel vice-président

Cyril Ramaphosa. Ces divergences se nourrissent de la course à la succession de M. Zuma, qui doit quitter la présidence de l'ANC en décembre prochain dans la perspective des élections générales de 2019.

MALI:

Les participants à la conférence d'entente déterminés à parvenir à une charte pour la paix

La Conférence d'entente nationale (CEN) au Mali se poursuivait jeudi à Bamako pour la troisième journée consécutive, avec la participation des forces vives du pays, «déterminées» à chercher, le temps que dureront les assises, les éléments constitutifs d'une charte pour la paix, l'unité et la réconciliation, élaborée sur une base consensuelle pour réussir le renouveau du pays, ont rapporté jeudi des médias.

Les participants (toutes les forces vives du Mali) à la conférence qui s'est ouverte lundi 27 mars, sont «détermi- nés» à produire «les éléments qui seront pris en compte

dans la charte pour la paix, l'unité et la réconciliation», selon les médias maliens. «Cette conférence se veut donc celle de tous les Maliens, sans rejet, qui sont à la recherche d'une paix véri- table est juste», a tenu à préci- ser Baba Hakib Haidara, pré- sident de la commission pré- paratoire de la CEN. «C'est un processus qui va durer autant que nécessaire et bénéficier de l'adhésion de tous», a-t-il affirmé. Pour y arriver, le président malien, Ibrahim Boubaca Keita tout comme le prési- dent de la commission prépa- ratoire, ont invité chacun et chacune à» transcender les peurs, les méfiances et les ressentiments, si légitimes soient-ils, pour adopter un esprit d'ouverture». «Cette conférence nationale est un train qui démarre. ceux qui ne l'auront pas pris peuvent toujours le rattraper à une autre gare», avait déclaré le président malien à l'ouver- ture de la conférence. La conférence, présentée comme «jalon essentiel pour la réconciliation au Mali», a été marquée par la présence du Premier ministre malien

a été marquée par la présence du Premier ministre malien et son staff ministériel, les présidents

et son staff ministériel, les présidents des Institutions du Mali, les députés à l'Assemblée nationale, les responsables de la mission onusienne dont le chef de la Minusma, les représentants des groupes signataires de l'accord de paix, dont la Coordination des mouve- ments de l'Azawad (CMA), le chef de file de la Médiation internationale et président du Comité de suivi de l'ac- cord. On y notait aussi la pré- sence de tous les anciens Premiers ministres maliens, les gouvernements de région, les chefs de missions diplo- matiques et organisations internationales, les organisa- tion de la société civile (OSC), les chefs traditionnels et reli-

gieux. La conférence inter- vient après une série de consultations régionales qui ont été organisées de février à mars 2017 dans les régions de Gao, Tombouctou, Taouédini, Mopti, Ségou, Koulikoro, Sikasso, Kayes, Ménaka et Bamako. Celle de Kidal n'a pas pu se tenir dans les délais. Des consultations ont eu lieu également 3 dans les camps des réfugiés maliens, à Niamy (Niger), Nouakchott (Mauritanie), Ouagadoudgou (Burkina-Faso). Quant aux consultations catégorielles, elles ont concerné différents acteurs collectifs ou indivi- duels: signataires de l'Accord pour la paix et la réconcilia- tion, les structures étatiques,

anciens Premiers ministres, organisations de la société civile, dont notamment les femmes et les jeunes, insti tutions confessionnelles, groupements de parties poli- tiques, centrales syndicales, représentants de la diaspora, des notables traditionnels et/ou religieux. La conférence d'entente nationale est inscrite au cha- pitre de l'Accord de paix et la réconciliation au Mali. Cet accord a été conclu après plu- sieurs rounds de négocia- tions à Alger, avant sa signa- ture en mai-juin 2015 par le gouvernement malien, les groupes politico-militaires du nord et la médiation inter- nationale conduite par l'Algérie.

L'état d'urgence au Mali prorogé d'au moins dix jours

L'état d'urgence au Mali, en vigueur depuis 16 mois a été prorogé à partir d’hier pour au moins dix jours, a annoncé le gou- vernement dans un communiqué. L'état d'urgence ayant expiré le 29 mars, «il est apparu nécessaire de le déclarer à nouveau pour une durée de 10 jours à comp- ter du vendredi 31 mars 2017 à minuit», selon le texte publié jeudi soir et qui précise que «sa prorogation interviendra si l'évaluation de la situation sécuritaire le justifie». L'Etat d'urgence accorde notamment des possibilités d'intervention accrues aux forces de sécurité et restreint les rassemble- ments. Cette mesure d'exception a été ins-

taurée à plusieurs reprises dans le pays depuis l'attaque contre l'hôtel Radisson Blu de Bamako le 20 novembre 2015 (20 morts, outre deux assaillants tués). Il avait pour la dernière fois été prorogé de six mois le 30 juillet 2016. Cette prolongation a permis de «renfor- cer davantage les dispositifs de prévention et de lutte contre le terrorisme et d'accroître les capacités opérationnelles et les actions de contrôle des forces armées et de sécurité» ainsi que «d'assurer la mise en £uvre dili- gente des procédures juridictionnelles liées aux actes et aux menaces terroristes», est écrit dans le communiqué.

NIGERIA :

Un plan de rétablissement pour la réinsertion des personnes déplacées par Boko Haram

Le gouvernement de l'Etat de Yobe, dans le nord-est du Nigéria, a indiqué mercredi avoir tracé les zones d'intérêt pour un rétablissement efficace d'après-conflit et la réinstalla- tion des personnes déplacées par le groupe terroriste Boko Haram. Le plan de relance se concen- trera sur la fourniture d'ali- ments et de produits non ali- mentaires, l'eau et l'assainisse-

ment, l'hébergement, la santé,

l'éducation et la protection des personnes déplacées, a affirmé Musa Jidawa, directeur du Comité pour la reconstruction et la réhabilitation, à Damaturu, la capitale de l'Etat. M. Jidawa a déclaré que le plan de rétablissement comprend la restau- ration des moyens de subsistance à tra-

la restau- ration des moyens de subsistance à tra- vers l'agriculture, en fournissant des équipements et

vers l'agriculture, en fournissant des équipements et du savoir-faire. Il a dit que la retraite des services humanitaire de la région recommandait «d'identifier la cause profonde de la

crise et de l'aborder dans le cadre du plan de rétablisse- ment et de la création d'un centre de traitement de trau- matisme pour soigner les pro- blèmes psychosociaux et de santé mentale chez les per- sonnes déplacées». Selon lui, les intervenants dans les services humani- taires opérant dans l'Etat ont conseillé au gouvernement d'accorder la priorité aux pro- jets de rétablissement en fonction des spécificités des communautés de rapatriés. L'armée nigériane a déclaré avoir vaincu le groupe terroriste Boko Haram, affirmant que le leader spirituel du mouvement terroriste Abubalak Shekau «est en fuite».

APS

Vendredi 31 mars - Samedi 1 er avril 2017 MONDE DK NEWS 15
Vendredi 31 mars - Samedi 1 er avril 2017
MONDE
DK NEWS
15

PALESTINE

Les Palestiniens commémorent la Journée

de la terre et de la résistance et réaffirment

l’attachement à

leur histoire et leurs

racines

Les Palestiniens commémoraient jeudi la journée de «la terre et de la résistance» en Palestine réaf- firmant leur attachement à leurs «racines» et à leur histoire marquée par la résistance face à l'occu- pant israélien qui continue d'accaparer leurs ressources et leur terre.

Cette date «symbolique» rappelle la journée du 30 mars 1976, lorsque des dizaines de Palestiniens, civils et paysans, ont été tués par les forces de l'oc- cupation israélienne alors qu'ils manifestaient pacifi- quement contre la confis- cation de leur terre. Et depuis, pour rendre hom- mage à ces victimes, et montrer leur l'attache- ment à leur terre, les Palestiniens commémo- rent chaque année cette répression sanglante. En ce 41ème anniver- saire, la presse palesti- nienne a marqué l'évène- ment à travers plusieurs écrits, louant le courage et la résistance du peuple palestinien qui vit depuis 1948 sous l'occupation et la répression israéliennes ou en exil, démontrant à cette occasion les liens forts qui unissent les Palestiniens à leur terre et la volonté de tout un peuple à défende sa cause juste. «C’est ici notre terre, nous ne partirons pas, nous resterons attachés à cette terre sacrée de Palestine, nous y poursui- vrons notre résistance

de Palestine, nous y poursui- vrons notre résistance quelles que soient les mesures atroces de cette

quelles que soient les mesures atroces de cette occupation aveugle! Nous y poursuivrons notre exis- tence jusqu'à la liberté et l'indépendance, jusqu'à la fin de l'occupation israé- lienne, jusqu'à l'instaura- tion d'une paix juste et durable dans notre région», lit-on dans les colonnes d'un journal palestinien. Un message selon le quotidien, d'un peuple qui existe et qui résiste, adressé au monde entier, et en particulier aux forces de l’occupation israé- lienne. Malgré les années qui passent et les souffrances endurées au quotidien et

en dépit des difficultés, les journaux palestiniens ne veulent pas être à l'écart du combat mené par le peule, en appelant à poursuivre la résistance sous toutes ses formes et faire face à la confiscation des terres par l’armée de l’occupation israélienne et à l'agression par les colons israéliens afin de réaliser leur aspira- tion de liberté. Avec le mur de sépara- tion érigé par Israël, la colonisation, et les check- points en Cisjordanie, les attaques et les agressions permanentes, le blocus et la fermeture des frontières dans la bande de Ghaza, et les lois racistes et discrimi- natoires contre les

Palestiniens de 1948, mais surtout, devant l’absence

de perspectives pour l’ave- nir, les Palestiniens sont plus que jamais détermi- nés à faire aboutir leurs revendications nationales. «Nous confirmons notre attachement à nos racines,

et à notre terre. Elle est ici.

Elle est ici notre patrie. Nous ne partirons pas, en dépit des mesures atroces de l'occupation, en dépit de toutes les difficultés, de toutes les souffrances, et en dépit de ce silence d’une

communauté internatio- nale officielle complice, et avec le soutien de tous les solidaires de notre cause juste. Nous allons conti- nuer à donner notre sang pour notre terre de Palestine», souligne la presse palestinienne. En cette journée de commémoration histo- rique, un vibrant hom- mage aux martyrs, aux blessés, et aux prisonniers

a été rendu dans les terri-

toires palestiniens occu- pés, en soulignant le cou- rage des paysans palesti- niens qui continuent mal- gré les menaces à travailler leurs champs.

PALESTINE-ISRAËL

Les Palestiniens dénoncent l'annonce d'une nouvelle colonie israélienne dans le nord de Ramallah

nouvelle colonie israélienne dans le nord de Ramallah Les Palestiniens ont dénoncé dans la nuit

Les Palestiniens ont dénoncé dans la nuit l'approbation jeudi soir d'une nou- velle colonie israélienne en Cisjordanie occupée, ont rapporté des médias. Les autorités de l'occupation ont donné leur feu vert jeudi soir à la construction d'une nouvelle colonie au nord de Ramallah malgré les critiques de la communauté internationale. Les Palestiniens», y voient que «Israël est plus intéressé par les gages à donner aux colons que par la recherche de la paix», a souligné Mme. Hanane Achraoui, une des diri- geantes de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) dans un communi- qué. La nouvelle colonie approuvée jeudi soir permettra de reloger les habi- tants juifs d'Amona, une colonie de Cisjordanie occupée démolie en février sur décision de la justice israélienne. Cette nouvelle colonie sera construite dans le secteur de Shilo, une colonie existante située au nord de Ramallah. Israël a également approuvé la mise en vente de 2.000 logements dans des colonies de Cisjordanie, sur les 5.700 logements dont la construction avait été approuvée il y a deux mois.

SERBIE

Interpol relaie au niveau de 190 pays une demande de l'ONU d'arrêter trois Serbes

Interpol a relayé au niveau de 190 pays une demande du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie d'arrêter trois Serbes accusés de subornation de témoins dans des procès contre le serbe Vojislav Seselj, a annoncé vendredi l'ins- tance judiciaire de l'ONU. Les «notices rouges», émises par Interpol à la demande du TPIY et en vigueur «depuis le 16 mars», visent «à loca- liser et arrêter les accusés Petar Jojic, Jovo Ostojic et Vjerica Radeta», a précisé le tribu- nal dans un communiqué publié à La Haye. Diffusée au niveau internatio- nal, la «notice rouge» est une demande d'arrestation à des fins d'extradition, émise à la demande d'un membre d'Interpol. C'est «un des outils les plus puissants pour poursuivre des fugitifs internatio- naux», selon l'organisation de coo- pération policière. Selon le mandat d'arrêt du TPIY, MM. Jojic et Ostojic auraient approché illégalement un témoin à charge dans ce procès. Ce témoin aurait été poussé à «signer sans la lire une déclaration» corrigée par la défense de Seselj. Les trois personnes ont été inculpées en décembre 2014 par le tribunal pour «outrage au tribunal sous le soupçon d'avoir menacé, intimidé, cherché à corrompre ou interféré d'autres manières» avec des témoins.

ou interféré d'autres manières» avec des témoins. Le TPIY cherche depuis janvier 2015 à arrêter ces

Le TPIY cherche depuis janvier 2015 à arrêter ces trois personnes, dont deux sont membres de l'équipe de défense de Vojislav Seselj (Petar Jojic et Vjerica Radeta), le troisième étant un proche de Vojislav Seselj. Le tribu- nal de l'ONU reproche depuis à la Serbie de ne pas coopérer pour leur arrestation. Vojislav Seselj, chef du parti radical (SRS, opposition), avait été acquitté en mars 2016 lors d'un procès où il était accusé de «net- toyage ethnique contre des Croates, des Musulmans et d'au- tres non-Serbes» pendant les guerres de l'ex-Yougoslavie dans les années 1990. M. Seselj avait été autorisé à retourner en Serbie en 2015 pour être soigné d'un cancer et n'avait pas assisté à son procès en 2016. Depuis, il n'a cessé de critiquer le tribunal de l'ONU. En 2016, le ministre serbe de la Justice, Nikola Selakovic, avait jugé «arrogant» le comportement du TPIY contre le représentant serbe et annoncé l'envoi d'une «note de protesta- tion» à la cour internationale.

ROYAUME-UNI

L’Ecosse demande à Londres l’autorisation d’organiser un deuxième référendum pour son indépendance

un deuxième référendum pour son indépendance La Première ministre écossaise, Nicola Sturgeon, a

La Première ministre écossaise, Nicola Sturgeon, a adressé hier, une demande officielle à la Première ministre britannique, Theresa May, pour l'autoriser à organiser un deuxième réfé- rendum sur l'indépendance de l'Ecosse. Le message qui intervient deux jours seule- ment après la notification officielle de Mme May à Bruxelles pour la sortie britannique de l’Union Européenne(UE), demande l’organisation du référendum avant la sortie du Royaume-Uni du bloc européen, prévue dans deux années. Mme Sturgeon avait déjà annoncé son inten- tion d’organiser un nouveau référendum sur l’in- dépendance de l’Ecosse fin 2018 ou début 2019. La première ministre britannique avait estimé que le moment était mal choisi pour discuter d’un deuxième référendum, alors que le pays doit

concentrer ses efforts dans les négociations de sa

sortie de l’UE. Mme Sturgeon a indiqué qu'elle était disposée à discuter d’une date avec Londres, ajoutant que si sa demande est rejetée, elle définira en avril, les prochaines mesures qu’elle entreprendra, rap- porte la BBC. Le Parlement écossais avait donné son aval mardi dernier, à Nicola Sturgeon, pour demander un nouveau vote sur l'indépendance, avec 69 voix contre 59. Pour organiser une telle consultation populaire, le gouvernement décentralisé de l’Ecosse doit aussi avoir l’autorisation du gouver- nement central de Londres. En 2014, lors d’un premier référendum sur la question, 55% des écossais se sont exprimés contre l'indépendance du Royaume Uni. Mme Sturgeon estime que la situation aujourd’hui est différente, et que la majorité des électeurs en 2014 avaient voté pour dépendre de Londres parce que le Royaume Uni était membre de l’UE et il ne le sera plus dans deux ans. Elle reproche au gouvernement britannique son choix d’un brexit dur qui impliquerait le retrait complet du Royaume Uni, qui serait. Selon elle, une menace sur l’économie de l’Ecosse. Au lendemain du référendum sur le brexit du 23 juin dernier, Mme Sturgeon avait déjà brondi la menace d’organiser un deuxième vote pour l’indépendance du pays. Elle a estimé que c’était «anti démocratique» d’imposer aux écossais un choix qui n’était pas le leur. Lors du référendum sur le brexit le 23 juin 2016, l’Ecosse avait voté à 62% contre le retrait bri- tannique de l’UE. L’ensemble des électeurs du Royaume-Uni avaient voté à 51,9% pour quitter le bloc européen. Dans une ultime tentative de décaler l’agenda de Mme Sturgeon à après le brexit, Theresa May s’est déplacée lundi dernier en Ecosse. Elle a réi- téré sa position, estimant qu’au moment ou le Royaume Uni commence les négociations pour quitter l'Union européenne, il ne devrait pas être divisé. Elle a plaidé pour le renforcement de l’unité des quatre contrées qui forment le Royaume Uni, affirmant que le gouvernement britannique n’au- torisera pas un deuxième référendum sur l’indé- pendance de l’Ecosse avant la sortie complète du Royaume Uni de l’UE. «C’est injuste de demander au peuple écossais de prendre une décision aussi importante avant que tous les faits ne soient connus et à un moment où personne ne sait quelle sera la situa- tion», avait-elle dit. Les opposants au brexit avaient mis en garde, lors de la campagne pour le référendum sur le brexit, que le Royaume Uni risquait de s’éclater s’il optait pour quitter l’UE. APS

16 DK NEWS

CULTURE

Vendredi 31 mars - Samedi 1 er avril 2017

POUR LUTTER CONTRE LES TRAFICS ET LE SACCAGE DES BIENS CULTURELS

Les ministres

de la Culture des pays du G7 appellent à défendre le patrimoine mondial

Les ministres de la Culture des pays du G7

ont lancé jeudi à Florence un appel à tous les Etats afin «qu'ils adoptent des mesures fortes

et efficaces pour lutter contre les trafics et le

saccage des biens culturels». Dans une décla- ration commune, les ministres se sont notamment adressés «aux pays en situation de conflit ou de luttes intestines pour qu'ils identifient et interdisent le commerce des biens culturels dérobés». En organisant ce premier G7 de la Culture, qui se tient jusqu'à vendredi dans la capitale toscane, l'Italie a voulu affirmer un rôle de premier plan en matière de défense du patrimoine mondial. «Dans cette période où les peurs de la globali- sation nous pousse au repli sur soi, à nous protéger, à avoir peur des différences, parler de culture comme instrument de dialogue et de respect des diversités me semble un pas très important», a déclaré le ministre italien de la Culture Dario Franceschini. «Il est fondamental que les pays du G7 aient un rôle important au sein de la commu- nauté internationale, non seulement écono- mique mais aussi pour leurs valeurs, leurs idéaux, leurs principes», a ajouté M. Franceschini, qui était entouré de ses homo- logues américain, canadien, français, alle- mand, japonais et britannique. Participaient aussi au sommet le commissaire européen à la culture, Tibor Navracsis, et la directrice générale de l'Unesco, Irina Bokova. Cette dernière a affirmé le besoin «d'en- core plus de volonté politique pour mettre la culture au centre de l'agenda internationale». Pour la France, la ministre Audrey Azoulay

a rappelé l'importance pour les pays du G7

«de continuer à agir au-delà des frontières, là où le besoin se fait sentir, d'entretenir le dia- logue avec les autres nations, les autres peu- ples». La réunion du G7 Culture et l'adoption de la déclaration de Florence interviennent une semaine après l'adoption pour la pre- mière fois par le conseil de sécurité des Nations Unies d'une résolution portant exclu- sivement sur la patrimoine culturel, a-t-elle souligné. La déclaration de Florence encou- rage les prochaines présidences du G7 à orga- niser «d'ultérieures réunions des ministres de la Culture afin de suivre l'état d'avance- ment des engagement pris».

TAMANRASSET

Le cinéma doit reconquérir sa place auprès des cinéphiles

Le ministre de la Culture, Azzeddine Mihoubi, a mis l’accent, jeudi à Tamanrasset, sur la nécessité d’œuvrer de sorte à faire reconquérir au cinéma sa place auprès des cinéphiles.

Il appartient de conjuguer les efforts pour que le cinéma renoue avec son public, en tant qu’art véhiculant un message de communication et l’un moyen de créati- vité et de spectacle artistique au sein de la société’’, a indiqué le ministre lors de l’inspection du projet d’aménagement de la salle de cinéma (190 places) de Taman- rasset. Mettant en exergue la nécessaire mo- dernisation des équipements, numérisa- tion notamment, des salles de cinéma,

M.Mihoubi a évoqué la convention de

coopération signée par le secteur avec les iraniens pour tirer profit de l’expérience iranienne dans le domaine cinématogra- phique. Le ministre de la Culture a appelé aussi à achever, dans les plus brefs délais, les travaux d’aménagement de cette struc- ture culturelle qui a nécessité un investis- sement de près de 226 millions DA. Il s’est enquis, par ailleurs, des activi- tés de la bibliothèque principale de la ville de Tamanrasset et de la manifestation «Lire en Fête’’ qui se déroule actuellement à Tamanrasset, avant d’inspecter l’office du parc culturel de l’Ahaggar et de s’enqué- rir de ses activités. Sur site, il a exhorté les responsables concernés à exploiter les

il a exhorté les responsables concernés à exploiter les meilleures voies pour la préservation des monuments

meilleures voies pour la préservation des monuments et objets à haute valeur histo- rique. Le projet du théâtre en plein air de 4.000 places a fait également l’objet de la visite d’inspection du ministre de la Cul- ture qui a insisté sur l’exploitation optimale de cette structure pour l’organisation de manifestations théâtrales et de festivals cul- turels de dimension nationale. M.Mi- houbi, qui a visité à la Maison de la culture une exposition d’arts plastiques et une au-

tre de produits de l’Artisanat, a présidé une cérémonie de signature d’une conven- tion de coopération entre le secteur de la Culture et les associations culturelles ac- tives dans la wilaya de Tamanrasset. Cette convention vise une série d’objec- tifs, notamment un partenariat dans le do- maine des activités culturelles entre le sec- teur et les associations locales, la dynami- sation de la scène culturelle et sa promo- tion à travers les quartiers, en plus de la présentation et la préservation du patri- moine culturel local. Au titre de cette convention, le minis- tre de la Culture a donné le départ de la ca- ravane culturelle de proximité dénommée «Amalène Dalyès’’, qui s’est ébranlée en di- rection du quartier Emchoune. M.Mihoubi a, en outre, présidé une cérémonie en l’honneur d’artistes de la ré- gion, en reconnaissance pour leurs efforts visant la préservation du patrimoine cul- turel local, ainsi que de l’association Im- zad de sauvegarde du patrimoine. Au terme de visite de travail dans la wi- laya, le ministre de la Culture Azzedine Mi- houbi s’est enquis des activités de la Mai- son de l’Imzad (vielle monocorde tradition- nelle).

ALGÉRIE - ITALIE

Le duo italien Daniele di Bonaventura et Giovanni Ceccarelli en concert à Alger

Le duo italien Daniele di Bonaventura et Giovanni Cec- carelli a donné mercredi soir à Alger un récital musical em- preint de sonorités du bando-

de pièces invitant à l’admira- tion. Ecrites ou improvisées, les pièces dénotent un parfait équilibre entre le piano et le bandonéon, deux instruments

vatoire. Son nom est souvent associé à de grands musiciens et compositeurs italiens à l’image de Paolo Fresu, Fran- cesco Guccini et David Rion-

compatriote Giovanni Cecca- relli est plutôt tourné vers le jazz qu’il découvre dès sa prime adolescence. Pianiste talen- tueux, il s’est associé à de nom-

néon, instrument phare du tango argentin. Organisé par l’Institut ita- lien d’Alger et l’Office national

différents que le duo a su faire parler dans un «parfait» dia- logue musical. «Danse de Na- ples», «Guardo passare» ( Je

dino. Ses compositions s’im- prègnent de divers genres no- tamment la musique classique, le jazz et le tango. Auteur d'une

breux projets discographiques avec d’illustres musiciens dont le contrebassiste italien Ferruc- cio Spinetti et le saxophoniste

de la culture et de l’information

regarde passer

),

«Colline»

cinquantaine d'albums à suc-

américain Lee Konitz.

(Onci), le spectacle a été une oc- casion pour les deux musi-

(de Marche) ou encore «Fo- glie d'inverno (Feuilles d’hiver)

cès, Daniele di Bonaventura a également collaboré avec le

Giovanni collabore égale- ment avec le pianiste américain

ciens natifs de Marches (Italie) qui se produisent pour la pre- mière fois en Algérie, de faire découvrir au public des compo- sitions de leur album com- mun «Mare calmo» (Mer calme) sorti en 2015. Dans une affinité musicale subtile et habile, Daniele di Bonaventura au bandonéon, instrument phare du tango ar- gentin et Giovanni Ceccarelli au piano, ont exécuté une dizaine

sont parmi les titres de pièces présentées lors de cette soi- rée qualifiée d’»exception- nelle» par le public. Le duo a, d’autre part, ressuscité le com- positeur et bandonéoniste ar- gentin, Astor Piazzala (1921- 1992) à travers une composition qui lui est dédiée. Composi- teur, pianiste et bandonéo- niste, Daniele di Bonaventura s’intéresse à la musique clas- sique qu’il a apprise au conser-

musicien thèque Miroslav Vi- tous pour son CD «Universal Syncopation II» (2003), sacré al- bum de l'année 2007 et édité sous le label allemand de jazz ECM. Avec le même label il en- registre un album intitulé «Mistico Mediterraneo» avec son compatriote Paolo Fresu et A Filetta's Choir avant de sortir en 2013 son premier double album dans lequel il joue le bandonéon et le piano. Son

Eddie Wied avec lequel il enre- gistre son premier album «The Street Dancer», sorti en 1998 avant d’éditer, onze plus tard «The Nights of the Beuscher», une compilation d’enregistre- ments de concerts avec le saxo- phoniste italien Massimo Ur- bani. Ses mélodies alliant ro- mantisme et lyrisme s’abreu- vent au jazz et à la musique bré- silienne l’ont emmené à se produire dans plusieurs pays.

MUSIQUE

Une exposition de photographies de l'Espagnol Nicolas Muller inaugurée à Alger

Une exposition de photographies d'art

consacréeàunedescollectionslesplusvisitées

de Nicolas Muller (1913-2000) et un concert de

musique du Libanais Ramy Maalouf ont animé jeudi l'espace du Palais Mustapha-Pacha, siège du Musée public national de l'Enluminure, de

la Miniature et de la Calligraphie à Alger, de-

vant un public recueilli. Visible jusqu'au 28 avril prochain, l'exposi- tion intitulée «Photographies de Nicolas Mul- ler», avec en sous-titre «Cordoue - Séville - Gre- nade», réunit douze photographies architec- toniques en noir et blanc, où l'artiste restitue les formes géométriques d'une partie impo- sante du patrimoine ibérique. Mettant en exergue la décoration dans ses moindres détails, les prises de vues de Nicolas Muller, un des plus importants photographe du XXe siècle, respirent l'âme d'un passé prospère, exprimant chez lui, le souci d'immor- taliser les formes esthétiques de différents lieux emblématiques, dans un support de «photo- graphies-documentaire». Formes ovoïdes de mosquées, croisées d'ogives de cathédrales, pilastres et arcades de plein cintre d'intérieures de châteaux, mo-

saïques de «Mihrab»(espace réservé à l'imam dans une mosquée) les photographies de Ni-

colas Muller invitent les regards à saisir le style pointu de l'architecture hispano-mauresque. Ainsi, les visiteurs peuvent découvrir, «L'Al- hambra vue de Darro», «El Generalife» et «Pa-

tio des Lions» de Grenade, «Patio des demoi- selles», et «Château» (deux photographies) de Séville ou encore «Salon Rita, Medinet- Zahra», «Chapelle de Villaviciosa», «Mosaïques de Mihrab, Mosquée, Cathédrale», de Cordoue. Espagnol d'origine hongroise, Nicolas Mul- ler, photographe testimonial, a très vite com- pris la nécessité d'unir l'architecture patrimo- niale dans le génie de sa géométrie, à la puis- sance de l'image. Humaniste et engagé, il a également voué toute son oeuvre à la mise en valeur de la réa- lité à travers la «Photographie sociale», à l'ins- tar de ses premiers clichés, devenus célèbres, sur «Les conditions de travail des hongrois». Soucieux de montrer le passé en le proje- tant dans le futur, Nicolas Muller s'est forgé un regard résolu à répercuter à travers son objec- tif les souffrances des gens au quotidien, après le périple qui l'a mené entre 1933 et 1947 en

France, au Portugal, en Afrique du Nord, puis en Espagne. Nicolas Muller a laissé une archive photographique de plus de 14,000 négatifs sur divers ensembles sociaux et patrimoniaux, ceux de l'Espagne notamment. Ce beau voyage par la photographie dans les méandres de l'histoire et du patrimoine a été agrémenté de musique dans un mélange iné- dit des genres où le trio musical de Ramy Maa- louf a pris le relai, mettant en congé la profon- deur du regard pour titiller l'oreille avec une suite de pièces toutes aussi agréables à appré- cier. Le son de la flûte traversière du soliste, sou- mis au quart de ton et en harmonie avec la so- lennité du lieu, a apaisé l'assistance à travers une dizaine de pièces, entre reprises et com- positions, pour le grand plaisir des visiteurs de cette journée inaugurale de l'exposition. Les pièces, «Bones for Science», «I love you» de Omar Farouk, «Lamma Bada» de Ab- derrahim El Masloub (compositeur du XIXe siècle), «Kuhul» (alcool et philosophie), «Souk Wahran» (composition) et «Longa Riad» (1931) du grand compositeur égyptien Riad Sonbati (1906-1981), ont embarqué le public dans une

randonnée onirique d'un tout autre genre. Présentant une partie de son projet musi- cal qu'il a intitulé, «Ruta Purpura» (route pourpre), en référence à une ancienne route de marchands phéniciens, Ramy Maalouf, le virtuose Mehdi Medeghri au clavier et Hassane Khoualef à la batterie, ont brillé de maîtrise et de technique, donnant à leur contenu une as- sise harmonique moderne qui a servi une forme mélodique authentique, aux tonalités modales purement orientales. En présence de l'ambassadeur d'Espagne en Algérie, Alesandro Polanco et durant une heure et demie de temps, le public a apprécié ce beau cocktail culturel dans l'allégresse et la volupté, revisitant le prestigieux Palais Musta- pha-Pacha, chef d'oeuvre de l'architecture musulmane construit pendant la période ot- tomane sous une forme carrée qui s'étend sur une superficie de 709 m2. L'exposition de photographies de Nicolas Muller et le concert de musique de Ramy Maalouf sont organisés par l'Institut Cervan- tès d'Alger en collaboration avec le ministère de la Culture.

APS

Vendredi 31 mars - Samedi 1 er avril 2017

HISTOIRE

DK NEWS 17

BISKRA

Les vertus du chahid Si El Haouès évoquées lors du 58 e anniversaire de sa mort

Les vertus du chahid Abderrezek Hamouda, dit Si El Haouès ont été mises en exergue, mercredi, lors des travaux d’un colloque historique organisé à M’chounech, sa ville natale, à l’occasion de la commémoration du 58 e anniversaire de la mort du martyrl.

Dans une lettre adressée par

le ministre des Moudjahidine M.

Tayeb Zitouni aux participants du colloque, lue par le directeur de wilaya des moudjahidine, le ministre a souligné que la com- mémoration de la mort du colo- nel Si El Haouès est «une occa- sion pour se remémorer les sacrifices et les actes de bravoure de ce héros qui est un exemple à suivre pour son courage et son altruisme, défiant toutes les cir- constances, pour la souveraineté de la patrie». Le ministre a considéré dans sa lettre que «ce chahid au glo- rieux parcours empreint de magnanimité, possédant les caractéristiques des hommes

illustres, avait un esprit d’initia- tive et de sagesse sans égal’ et ce,

a ajouté M. Zitouni, « jusqu’à ce

qu’il tombe en martyr dans une bataille inégale en compagnie du colonel Amirouche et un groupe de cadres et d’officiers de l’Armée de libération nationale à Djebel Thameur aux environs de Boussaâda dans la wilaya de M’sila». De son côté, le secrétaire général de l’organisation natio- nale des Moudjahidine (ONM), SaidAbadou, a rappelé que «les colonels Si El Haouès et Amirouche étaient deux grands

colonels Si El Haouès et Amirouche étaient deux grands chefs au niveau des wilayas dont ils

chefs au niveau des wilayas dont ils avaient la responsabilité et

ont joué un rôle important dans la lutte armée». Il a ajouté, dans ce même contexte, que Si El Haouès était «un dirigeant inspiré, pétri de sagesse et de pondération ainsi qu’une grande capacité d’orga- nisation sur le plan militaire et civil». M. Abadou a profité de l’occa- sion pour affirmer que «l’indé- pendance de l’Algérie a été le fruit d’énormes sacrifices», reve- nant sur la période de gouver- nance de Charles De Gaulle au

cours de laquelle il a engagé toutes les forces de la France et l’OTAN, mais «sans réussir à éteindre les flammes ardentes de la Révolution, avant de recon- naitre contraint et forcé l’indé- pendance de l’Algérie». Selon M. Abadou, Si El Haouès est «un exemple de haute facture dans le comman- dement et la prospective, ayant une juste appréciation des choses, faisant preuve d’humi- lité envers les Moudjahidine et les gens en dépit des responsabi- lités qui lui incombaient sur le front du combat», précisant que «ces principes doivent être inculqués aux nouvelles généra- tions dans les différents paliers scolaires». En marge des festivités com- mémoratives organisées dans la salle de conférences du musée Si El Haouès, le fils de chahid, Dr Chaâbane Hamouda ainsi qu’un groupe de compagnons d’armes et de responsables locaux ont été honorés. A noter que la commémora- tion de cet évènement a été enta- mée par une levée du drapeau national dans le jardin des chou- hada de cette même commune, en sus d’une cérémonie de recueillement à la mémoire des martyrs.

TISSEMSILT

Le rôle des habitants de l'Ouarsenis dans la préservation de l'identité nationale mis en exergue

Le rôle des habitants de l'Ouarsenis dans la

nationale. L'enseignant d'archéologie au centre universitaire de Tipaza, Dr Abdelkader Dehdouh s'est attardé sur cette ré- sistance à l'époque ro- maine "dénotant d'un patriotisme sincère et

nationale, Mekki Ziane a rappelé, quant à lui, les camps de concentration et de torture dans la ré- gion à l'époque coloniale française, dont le camp d'Ain Sfa à Tissemsilt où plus de 1.800 personnes

Moudjahid et la direc- tion de wilaya des moud- jahidine, a enregistré la participation de cher- cheurs, d'étudiants et de membres de la famille révolutionnaire. Les organisateurs comptent éditer les com- munications présentées lors de cette rencontre au profit des annexes du musée national du Moudjahid à travers le pays, des établissements éducatifs et des univer- sités, a ajouté le direc- teur de la maison de la culture de Tissemsilt, Benali Amcha.

préservation de l'identité nationale à travers l'his- toire a été mis en exergue, à la faveur d'une rencontre abor- dant l'identité nationale

et

la mémoire collective,

indéfectible". Pour sa part, l'ensei- gnant d'histoire à l'uni- versité de Chlef, Ahmed Reggad a évoqué, dans ce sens, les successives insurrections au Ouarse- nis contre les expédi- tions romaines et van- dales. Le chercheur en histoire de la glorieuse révolution de libération

ont été exécutées dans la période entre 1955 et 1958 et près de 5.000 ci- toyens algériens ont été incarcérés jusqu'à l'indé- pendance . Cette ren- contre, organisée par la maison de la culture "Mouloud Kacem Nait Belkacem" de Tissem- silt en coordination avec le musée national du

organisée mercredi à Tissemsilt. Les interve- nants ont mis l'accent sur la farouche résis- tance des habitants de cette région face à l'occu- pation romaine et dans un passé récent face au colonialisme français, contribuant ainsi à la sauvegarde de l'identité

LITUANIE

L'Acte d'indépendance de la Lituanie retrouvé à Berlin

Un historien lituanien a an- noncé mercredi avoir retrouvé à Berlin l'Acte d'indépendance de la Lituanie, document de très haute importance pour ce pays balte, qui avait été considéré depuis des an- nées comme perdu. Le professeur Liudas Mazylis a rendu publique une photo du do- cument signé le 16 février 1918 par les vingt membres du Conseil de Lituanie, établi à la fin de la pre- mière guerre mondiale pour res- taurer l'indépendance du pays vis-à-vis de la Russie. La photo a aussitôt fait la Une des médias lituaniens en ligne et des réseaux sociaux, et suscité des réactions enthousiastes. La copie de l'Acte d'indepen-

dence, dit aussi "Loi du 16 fé- vrier", se trouvait dans les ar- chives diplomatiques allemandes à Berlin. "La version en lituanien se trouvait à côté de la version en al- lemand du même document, dans la même chemise", a déclaré le professeur Mazylis, cité par l'AFP. La présidente de la Lituanie Dalia Grybauskaite pense qu'il s'agit probablement d'une des rares copie originales de l'Acte. Toutes étaient considérées comme perdues depuis la seconde guerre mondiale. "C'est une joyeuse nouvelle à la veille du centième anniversaire de l'indépendance du pays", a écrit la présidente dans un communi-

qué. Le Conseil avait proclamé l'indépendance de la Lituanie malgré la présence des troupes al- lemandes sur son territoire jusqu'à l'automne 1918. Le ministre de l'Intérieur Ei- mutis Misiunas a salué une "jour- née historique pour tout patriote" et déclaré que "la "restitution de l'acte était une question d'hon- neur". Conscient de l'importance de ce document, le groupe litua- nien MG Baltic, présent dans plu- sieurs secteurs, du commerce à l'immobilier, a promis il y a un mois un million d'euros à la per- sonne qui le retrouverait. Le professeur Mazylis a cepen- dant nié la motivation financière de ses recherches.

10 E RENCONTRE DE LA RECHERCHE DES CLUBS DE L'HISTOIRE À BATNA

"Le CEM Maghraoui Moussa de Khemis Miliana d'Ain Defla décroche la 3 e place"

Miliana d'Ain Defla décroche la 3 e place" Salim Ben Lors de la 10ème édition de

Salim Ben

Lors de la 10ème édition de la rencontre des clubs de la recherche de l'histoire, tenue a Batna du 24 au 27 mars, les élèves d'un établissement scolaires de Khemis Miliana dans la wilaya d'Ain Defla ont dignement représenté le secteur de l'éducation dans cette manifestation culturelle nationale, qui a accueilli 17 wilayas. Afin de faire connaître l'histoire du mouvement national et de la révolution du 1er novembre, le Club d'histoire « Si M'hamed Bougara » du CEM Maghraoui Moussa de Khemis Miliana, a parti- cipé à la rencontre nationale des clubs d'histoire de Batna et s'est vu décerner le 3ème Prix pour son travail de haut niveau ainsi que pour le thème choisi par le club historique de l'établissement composé des professeurs Zougar Belkacem et Maamar Imen ainsi

que des collégiens qui ont fait la fierté du CEM à l'image de Hadia, Amina, Noussaiba, Nour El Yakine et Ibtissem qui sont à l'origine de cette récompense bien méritée pour leurs recherches, ainsi la chorale de la FWOCE d'Ain Defla, qui ont ébahi les présents avec des chants révolutionnaires. À la clôture de la projection du documentaire, le représen- tant de la direction de l'éducation d'Ain Defla a affirmé à la radio des Aurès de Batna, que le club de l'histoire d'Ain Defla est fidèle

a cette rencontre nationale pour la 10ème fois consécutive « Nous

tenons à remercier le DE d'Ain Defla qui encourage beaucoup les élèves et les professeurs innovateurs et créateurs et ceux qui optent pour la culture, la science et le sport » « Ce trophée décro- ché constitue une fierté a notre wilaya » Pour Mr Manaa Nacer, chef du bureau des activités culturelles a Batna « Ce colloque de l'histoire, organisé chaque année durant les vacances scolaires de printemps, se veut être un trait d'union entre la génération ayant vécu la lutte armée pour l'indépendance de l'Algérie et les généra- tions montantes ». pour rappel, le premier prix est revenu a la wilaya de Tissimssilt et le second pour la wilaya d'Adrar.

BÉJAÏA :

Inhumation des ossements de 57 chahids à Zentout

Des milliers de personnes ont assisté jeudi à Zentout, à 50 km

à l’Est de Béjaia, à une cérémonie d'inhumation des ossements de

57 Chahid au carré des martyrs de la localité, en présence du ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni et des représentants de l’Organisation nationale des Moudjahidine (ONM). Ils étaient venus de tous les coins de la wilaya et du pays, notamment de la wilaya de Tarf pour rendre hommage à chacun de ses hommes, tombé au champ d’honneur, le 27 mars 1957, alors qu’ils s’apprêtaient collectivement à prendre possession des mains de leurs pairs de l’Est, d’un lot d’armement, acheminés depuis Tunis. Seulement, arrivés à hauteur du lieudit Sidi-

Merzoug, près de Zentout, au pied, de la chaîne des montagnes des Babors, quasiment à cheval entre les wilayas de Bejaia, Jijel et Sétif, ils ont été surpris, par l’aviation coloniale, qui opérant à l’aide de B26, les a littéralement décimé. 46 moudjahids, 11 civils, dont une femme, ont été tués sur place

et payé le prix d’une dénonciation, selon le directeur des moudja-

hidines de la wilaya Saïd Cherikhi, soulignant que leurs corps ont été inhumés, le lendemain, à la sauvette jusqu’à ce que des témoins de la bataille, tous des enfants alors, n’en fasse l’aveu. Les recherches engagées récemment ont permis de repérer l’ossuaire et puis d’en exhumer le contenu, a-t-il précisé, ajoutant que les chahids étaient issus de plusieurs wilaya du pays. Les sacrifices consentis pour bouter le colonialisme dehors sont immenses a opiné Tayeb Zitouni, qui en appelle à tirer les enseignements pour hisser le pays, son développement et son rayonnement très haut. Après la cérémonie, le ministre a inau- guré une école primaire dans la localité et visité à Souk-el-tenine, sur le littoral, le chantier ou se réalise, un centre de repos pour les moudjahidine.

APS

Verticalement :

Horizontalement:

18 DK NEWS

DÉTENTE

Vendredi 31 mars - Samedi 1 er avril 2017

Programme de la soirée

19:55mars - Samedi 1 e r avril 2017 Programme de la soirée The Voice, la plus

The Voice, la plus belle voix

EPISODE 6

la soirée 19:55 The Voice, la plus belle voix EPIS ODE 6 Les auditions à l'aveugle

Les auditions à l'aveugle se poursuivent lors de cette sixième soirée. Chaque coach espère bien attirer dans son équipe les talents les plus pro- metteurs et des voix qu'ils pour- ront opposer lors de la pro- chaine étape des duels. Mais Mika, M. Pokora, Florent Pa- gny et Zazie ne sont pas faciles à séduire. Pour gagner leur ticket d'entrée dans l'aventure, les candidats doivent convain- cre au moins l'un d'eux de se

retourner. Puissance vocale, qualité de l'interprétation, jus-

rien

ne doit être négligé pour leur plaire. En revanche si au moins deux fauteuils se retournent, le pouvoir passe alors entre les mains du talent, qui décide quelle équipe il souhaite rejoin- dre. Qui réussira à faire l'una- nimité ce soir ?

tesse et sens de la mélodie

l'una- nimité ce soir ? tesse et sens de la mélodie Jeux 20:00 Football / Coupe

Jeux

nimité ce soir ? tesse et sens de la mélodie Jeux 20:00 Football / Coupe de
nimité ce soir ? tesse et sens de la mélodie Jeux 20:00 Football / Coupe de

20:00

Football / Coupe de la Ligue

MONACO / PARIS-SG

20:00 Football / Coupe de la Ligue MONACO / PA RI S-S G Éliminé de la

Éliminé de la pire des ma- nières de la Ligue des Champions par un Barce- lone, pas brillant mais réaliste, le Paris Saint- Germain n'a pas d'autre choix que de remporter cette Coupe de la Ligue pour oublier l'affront et surtout sauver les meu- bles d'une saison en demi- teinte. L'effectif parisien pourra compter sur Edin- son Cavani, unique bu- teur côté parisien du match retour des hui- tièmes de finales. La tâche s'annonce toutefois rude face à Monaco emmené par des attaquants en pleine confiance à l'instar de Radamel Falcao, Ky- lian Mbappé ou encore Bernardo Silva.

19:55Radamel Falcao, Ky- lian Mbappé ou encore Bernardo Silva. 20:00 Football / Coupe de la Ligue

Falcao, Ky- lian Mbappé ou encore Bernardo Silva. 19:55 20:00 Football / Coupe de la Ligue
Falcao, Ky- lian Mbappé ou encore Bernardo Silva. 19:55 20:00 Football / Coupe de la Ligue
Falcao, Ky- lian Mbappé ou encore Bernardo Silva. 19:55 20:00 Football / Coupe de la Ligue

20:00

Football / Coupe de la Ligue

MONACO / PARIS-SG

20:00 Football / Coupe de la Ligue MONACO / PA RI S-S G Éliminé de la

Éliminé de la pire des ma- nières de la Ligue des Champions par un Barce- lone, pas brillant mais réaliste, le Paris Saint- Germain n'a pas d'autre choix que de remporter cette Coupe de la Ligue pour oublier l'affront et surtout sauver les meu- bles d'une saison en demi- teinte. L'effectif parisien pourra compter sur Edin- son Cavani, unique bu- teur côté parisien du match retour des hui- tièmes de finales. La tâche s'annonce toutefois rude face à Monaco emmené par des attaquants en pleine confiance à l'instar de Radamel Falcao, Ky- lian Mbappé ou encore

20:00l'instar de Radamel Falcao, Ky- lian Mbappé ou encore Hawaii 5-0 R éalisateur : Br y

de Radamel Falcao, Ky- lian Mbappé ou encore 20:00 Hawaii 5-0 R éalisateur : Br y

Hawaii 5-0

Réalisateur : Bryan Spicer Avec : Alex O'Loughlin , Scott Caan

: Br y an Spicer Avec : Alex O 'Loughlin , Scott Caan A peine sortis

A peine sortis de l'hôpital et remis de leurs émo- tions, Steve et Danny doi- vent enquêter sur un ca- davre découvert dans des locaux appartenant au 5- 0. La victime a sur lui une pièce d'un jeu d'échecs an- cien. Identifié, l'homme s'avère être un tueur en série qui s'attaquait aux touristes des hôtels ha- waiiens. Un nouveau meurtre fait enfler une rumeur selon laquelle les

touristes ne sont plus en

sécurité à Hawaiiune rumeur selon laquelle les touristes ne sont plus en Agathe Koltès R éalisateur : Christian

Agathe Koltès

Réalisateur : Christian Bonnet Avec : Philippine Leroy-Beaulieu , Hortense Gelinet

Avec : Philippine Lero y -Beaulieu , Hortense G elinet Commandante de police de 50 ans,

Commandante de police de 50 ans, la belle et charis- matique Agathe Koltès tra- verse la France, de Greno- ble à Vannes, pour y pren- dre ses nouvelles fonctions, précédée de sa réputation de « grand flic ». Mais ses collègues ignorent qu’elle est la mère de Mathilde Si- rach, la toute jeune com- missaire de 30 ans qui a tenté en vain de s’opposer à son arrivée. Après une rup- ture de près de quinze ans, les retrouvailles entre la mère et la fille sont ora-

geuses.ans, les retrouvailles entre la mère et la fille sont ora- Bernardo Silva. “La vie me

Bernardo Silva.
Bernardo Silva.

“La vie me semble trop courte pour la passer à entretenir des ressentiments ou ressasser des griefs.”

* Charlotte Brontë

Citation

Samouraï-Sudoku n°1542

Les problèmes de sudoku samouraï se composent de cinq grilles de sudoku entrelacées. Les règles standard du sudoku s'appliquent à chacune de ces cinq grilles. Placez les chiffres de 1 à 9 dans les cases vides de chaque grille. Chaque ligne, chaque colonne, et chaque région 3 x 3 doit contenir une fois les chiffres de 1 à 9.

Chaque sudoku samouraï a une solution unique et peut être résolu par la logique pure.

solution unique et peut être résolu par la logique pure. Mots croisés n°1542 1. Immunise contre

Mots croisés n°1542

1. Immunise contre un poison

7. Qui se meut avec agilité - Fils de

Filet de pêche carré - Médecin américaind'originerusse

2.

Sem

8. Combat, rixe à coups de poing -

3.

Largeur d'une étoffe - Tordis

Titane

4.

Botaniste néerlandais -Relatif

9. Prière catholique à la Vierge - Cé-

auxinfractionsquipeuventfrapper

deràuneincitation(p.p.)-Mono-

leursauteurs

gramme grec de Jésus

5.

Physiciensuisse puis américain,

10. Arctique - Famille princière

d'origine allemande - Sigle de l'angl. HumanImmuno-Deficiency Virus

çais

d'Italie,Il.Solution-Ecrivainfran-

6.

Poisson d'eau douce - Hangar

12.Coupée–Haler

1. Animosité

7. Torsade

2. Plante - Unité de force

8. Porteraient un coup avec

électromotrice

violence

3. Thallium - Inattendue

9. Grosse mouche - Qui n'a

4. pas d' éclat - Service du travail obligatoire

5. Île française de

Pron. pers.

Ecrivain américain -

10. Fondateur de la

l'Atlantique - Stokes - Le

dynastie des Aghlabides -

moi - Béryllium

Aussi, de même

6.

indo-européenne parlée

Colère - Langue non

Il. Insecte abondant près des eaux-Sujet

dans l'Antiquité

12.

Caches qqch – Infinitif

- Langue non Il. Insecte abondant près des eaux-Sujet dans l'Antiquité 12. Caches qqch – Infinitif