Vous êtes sur la page 1sur 8

Terminale S.T.I.

Jardin-Nicolas Hervé

http://perso.orange.fr/herve.jardin-nicolas/

SOLLICITATION DE CISAILLEMENT

Résistance des matériaux

1 / 8

cisaillement

CISAILLEMENT Résistance des matériaux 1 / 8 cisaillement SOLLICITATION DE CISAILLEMENT IV. CISAILLEMENT. 4.1.

SOLLICITATION DE CISAILLEMENT

matériaux 1 / 8 cisaillement SOLLICITATION DE CISAILLEMENT IV. CISAILLEMENT. 4.1. Définition. Une poutre subit une

IV. CISAILLEMENT.

4.1. Définition.

Une poutre subit une sollicitation de cisaillement pur lorsqu'elle est soumise à deux forces de liaison égales et directement opposées dont le support est contenu dans un plan (P) perpendiculaire à la ligne moyenne.

(P) (E) A F F' B
(P)
(E)
A
F
F'
B

Sous l'action de ces deux forces la poutre tend à se séparer en deux morceaux E1 et E2 glissant l'un par rapport à l'autre dans le plan de section droite (P).

Terminale S.T.I.

Jardin-Nicolas Hervé

http://perso.orange.fr/herve.jardin-nicolas/

SOLLICITATION DE CISAILLEMENT

Résistance des matériaux

2 / 8

cisaillement

CISAILLEMENT Résistance des matériaux 2 / 8 cisaillement F E1 E2 F' (P) y (S) (E1)
F E1 E2 F' (P)
F
E1
E2
F'
(P)
y (S) (E1) T x z G
y
(S)
(E1)
T
x
z G

Les éléments de réduction en G du torseur des efforts de cohésion s'expriment DANS LA SECTION CISAILLEE par :

remarques :

{ T

coh

(

E

2

E

1)

}

=

G

⎪ ⎩

0

Ty

Tz

0

0

0

⎪ ⎭

R

on peut toujours remplacer les composantes d'effort tranchant (Ty et Tz) par une unique composante T.

2 2 avec T = Ty + Tz
2
2
avec
T
= Ty + Tz

4.2 Etude expérimentale.

Tz

T
T

Ty

Il est physiquement impossible de réaliser du cisaillement pur au sens de la définition précédente. En effet, dans la réalité, il est absolument impossible d’appliquer deux forces opposées situées exactement dans le même plan.

Considérons une poutre (E) parfaitement encastrée dans un « mur »et appliquons-lui un effort de cisaillement F le plus prêt possible du plan (P).

Cet effort F sera malgré tout situé à une distance Δx du plan (P) d'encastrement (voir fig.). On se rapproche des conditions du cisaillement réel, avec Δx très petit.

Terminale S.T.I.

Jardin-Nicolas Hervé

http://perso.orange.fr/herve.jardin-nicolas/

SOLLICITATION DE CISAILLEMENT

Résistance des matériaux

3 / 8

cisaillement

CISAILLEMENT Résistance des matériaux 3 / 8 cisaillement Si l'on isole (E1), pour un plan de
CISAILLEMENT Résistance des matériaux 3 / 8 cisaillement Si l'on isole (E1), pour un plan de

Si l'on isole (E1), pour un plan de coupure confondu avec le plan (P) on trouve alors le torseur de cohésion suivant :

Ty (Effort tranchant) ⎧ ⎫ 0 0 ⎪ ⎪ ⎪ ⎪ =− ⎨ F 0
Ty (Effort tranchant)
0
0
=− ⎨
F
0
MFz (Moment de Flexion)
0
−Δ x
.
F
G
R

{

TE (

coh

2

E

1)

}

Conclusion :

En réalité, la poutre subit une sollicitation composée CISAILLEMENT ET FLEXION.

Cette sollicitation est appelé CISAILLEMENT SIMPLE.

Seulement Δx étant très petit, les effets induits par le moment de flexion MFz =

seront négligeables devant l’importance de l’effort tranchant Ty =

C’est pourquoi nous ignorerons complètement MFz considérant ainsi que la poutre est sollicitée à du cisaillement pur.

Δ x.

F
F
F
F

4.3 Contraintes

Terminale S.T.I.

Jardin-Nicolas Hervé

http://perso.orange.fr/herve.jardin-nicolas/

SOLLICITATION DE CISAILLEMENT

Résistance des matériaux

4 / 8

cisaillement

CISAILLEMENT Résistance des matériaux 4 / 8 cisaillement Chaque élément de surface Δ S supporte une

Chaque élément de surface ΔS supporte une contrainte de cisaillement « τ » contenu dans la section cisaillée (S).

Section (S) G + T
Section (S)
G
+
T
τ τ τ (S)
τ
τ
τ
(S)

Il y a répartition uniforme des contraintes de cisaillement « τ »dans la section droite.

(même valeur de τ en chaque point de la section cisaillée)

On définit la contrainte moyenne τ dans la section droite cisaillée (S) par la relation :

τ =

T

S

avec : τ : contrainte tangentielle de cisaillement en MPa (valeur moyenne).

T

: effort tranchant en Newton.

S

: aire de la section droite (S) en mm 2 .

4.4 Caractéristiques mécaniques d'un matériau.

Nous avons vu qu’un essai de traction appliqué à une éprouvette permet de déterminer, entre autre, deux propriétés majeures du matériau.

La résistance limite élastique à la traction σ e

La résistance à la rupture à la traction σ r

Terminale S.T.I.

Jardin-Nicolas Hervé

http://perso.orange.fr/herve.jardin-nicolas/

SOLLICITATION DE CISAILLEMENT

Résistance des matériaux

5 / 8

cisaillement

CISAILLEMENT Résistance des matériaux 5 / 8 cisaillement Il existe aussi des essais de cisaillement permettant

Il existe aussi des essais de cisaillement permettant de déterminer deux autres propriétés.

La résistance limite élastique au cisaillement notéeτ e

La résistance à la rupture au cisaillement notée τ r

En effet les matériaux ne réagissent pas avec la vigueur au cisaillement qu’à la traction.

Nous avons constaté que l’acier avait une résistance élastique au cisaillement deux fois plus faible qu’à la traction.

D’où la relation

De même

τ e = 0.5σ e

τ e = 0.8σ e

4.5 Résistance pratique au cisaillement.

POU R L’ACIER

POUR L ES FONTES

Comme pour les pièces sollicitées à la traction ou à la compression, on défini une

RESISTANCE PRATIQUE AU CISAILLEMENT notée τp.

Cette résistance permet de prendre en compte un coefficient de sécurité « s ».

τp est donné par la relation suivante :

τ

p =

τ

e

s

τ p : Résistance pratique au cisaillement en Mpa

τ e : Résistance élastique au cisaillement du matériau en Mpa

S : Coef. de sécurité (sans unité).

Terminale S.T.I.

Jardin-Nicolas Hervé

http://perso.orange.fr/herve.jardin-nicolas/

SOLLICITATION DE CISAILLEMENT

Résistance des matériaux

6 / 8

cisaillement

CISAILLEMENT Résistance des matériaux 6 / 8 cisaillement 4.6 Condition de résistance. Pour vérifier si la

4.6 Condition de résistance.

Pour vérifier si la pièce étudiée qui soumise à des forces de cisaillement est compatible avec le matériau prévu (qui résiste dans le domaine élastique), il faut comparer deux valeurs :

τ

m oyen

forme.

qui dépend des forces, des dimensions de la pièce et de sa

τ

p

qui dépend de la résistance élastique au cisaillement

coef. de sécurité.

τ

e

et du

Pour que la pièce résiste face aux sollicitations de cisaillement il faut vérifier la condition de résistance suivante.

τ m o

yen

τ

p

Avec

τ

p

=

τ

e

s

τ p τ max i τ e τ 0 r
τ
p
τ max i
τ
e
τ
0
r

Terminale S.T.I.

Jardin-Nicolas Hervé

http://perso.orange.fr/herve.jardin-nicolas/

SOLLICITATION DE CISAILLEMENT

Résistance des matériaux

7 / 8

cisaillement

CISAILLEMENT Résistance des matériaux 7 / 8 cisaillement L’étude ne pourra être menée que pour une

L’étude ne pourra être menée que pour une déformation située dans le domaine élastique du matériau.

Après déformation la poutre prend la forme suivante.

Après déformation la poutre prend la forme suivante. Sections droites sollicitées au cisaillement. y γ S2

Sections droites sollicitées au cisaillement.

y γ S2 S1
y
γ
S2
S1

x

droites sollicitées au cisaillement. y γ S2 S1 x Le morceau « S1 » subit un

Le morceau « S1 » subit un déplacement latéral par rapport à « S2 » d’une valeur Δ y

Description du phénomène.

Chaque section droite de la poutre d’épaisseur infiniment petite (situées dans la zone cisaillée) subit un glissement latéral par rapport à sa voisine.

La ligne moyenne s’incline donc d’un angle γ appelé angle de glissement relatif.

Dans le domaine élastique du cisaillement, il existe aussi une proportionnalité entre les contraintes et les déformations.

Le coefficient de proportionnalité est noté « G »

« G » s’appel : MODULE D’ELASTICITE TRANSVERSAL.

ou : MODULE DE COULOMB.

Ce module dépend du module d’Young « E ».

Terminale S.T.I.

Jardin-Nicolas Hervé

http://perso.orange.fr/herve.jardin-nicolas/

SOLLICITATION DE CISAILLEMENT

Résistance des matériaux

8 / 8

cisaillement

CISAILLEMENT Résistance des matériaux 8 / 8 cisaillement Le module de Coulomb « G » est

Le module de Coulomb « G » est donné par la relation suivante.

G = 0.4 E

Exemple :

Matériau

Fontes

Aciers

Laiton

Duralumin

Plexiglas

G (MPa)

40000

80000

34000

32000

11000

Loi de Hooke.

La loi de proportionnalité entre la contrainte τ et l’angle de glissement

relatif γ, appelée LOI DE HOOKE est la suivante.

MPa
MPa
Radian MPa ou sans unité
Radian
MPa
ou
sans unité
mm
mm

Δ y

mm
mm

Ou « G » est appelé MODULE D’ELASTICITE TRANSVERSAL (Ou encore MODULE DE COULOMB).

Elle s’écrit :

τ = G. γ

avec

γ

= Δ x

D’où la relation suivante :

F

S

Δ y

Δ x

= G

Unités :

F : effort de cisaillement en Newton

S

: section cisaillée en mm 2

G

: Module de Coulomb en MPa

Δy et Δx en mm