Vous êtes sur la page 1sur 9

Tamisat (%)

ÉCOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSÉES

Année 2009-2010

Mastère Génie Civil Européen

Géotechnique

Compactage des remblais

CORRIGÉ

ÉTUDE DES REMBLAIS ET DÉBLAIS DU TRACÉ D’UN PROJET DE DÉVIATION

1. Les courbes granulométriques du sable argileux et des colluvions sont représentées sur le

diagramme suivant.

100 Colluvions 80 Sable argileux 60 40 20 0 0,001 0,01 0,1 1 10 100
100
Colluvions
80
Sable argileux
60
40
20
0
0,001
0,01
0,1
1
10
100
1000

Dimension des particules (mm)

2. Les quatre familles de sols se placent dans la classification des terrassements routiers

(GTR) comme indiqué sur la figure suivante. Les limons de surface sont des sols A1, l’argile plastique et les colluvions des sols A2 et le sable argileux un sol A3.

<

<

80 µm

80 µm

100%

100%

35

35

12

12

%

%

%

%

A3. < < 80 µm 80 µm 100% 100% 35 35 12 12 % % %
 

12

12

25

25

40

40

 
 

L

L
 

A

A
   
   

C

 

A

A

1

1

A

A

2

2

SA
SA

SA

A

A

3

3

A

A

4

4

 

B

B

5

5

 

B

B

6

6

  B B 5 5   B B 6 6

D

D

1

1

B

B

1

1

 

B

B

2

2

D

D

2

2

B

B

3

3

 

B

B

4

4

70

70

0,1

0,1

0,2

0,2

1,5

1,5

2,5

2,5

6

6

8 8

100

100

%

%

%

%

V V V

BS

BS

I I I

P

P

Légende

L

– limons de surface

A

– argile plastique

C

– colluvions

SA – sable argileux

< 2 mm

< 2 mm

1/9

3.

Les courbes de compactage de l’essai Proctor normal sont représentées sur la figure

suivante, avec la courbe de saturation pour γ s = 26,5 kN/m 3 .

γ d

20

19

18

17

16

15

(kN/m 3 ) Sr = 1 Courbe de Sr = 0,9 saturation Sr = 1
(kN/m 3 )
Sr = 1
Courbe de
Sr = 0,9
saturation
Sr = 1
Colluvions
Sable
argileux
0 5
10
15
20
w (%)

La teneur en eau optimale et la masse volumique sèche optimale du sable argileux et des colluvions valent respectivement :

- sable argileux :

w OPN = 16,7%

γ dOPN = 18 kN/m 3 ,

- colluvions :

w OPN = 16,6%

γ dOPN = 17,9 kN/m 3 .

4. Pour évaluer l’aptitude des quatre familles de sols à leur utilisation en remblai, il faut

caractériser leur état hydrique, ce qui se fait classiquement en utilisant l’indice I PI . Cet indice portant immédiat se détermine dans des essais d’enfoncement d’un piston à vitesse constante dans un moule CBR rempli du matériau à différentes teneurs en eau.

Les données de l’énoncé permettent de tracer pour le sable argileux et les colluvions les courbes d’enfoncement du piston de l’essai CRB, dont la section vaut 19,35 cm 2 , en fonction de la charge appliquée. On obtient les résultats indiqués sur les figures a et b.

On observe que le tracé des courbes n’est pas indispensable quand les valeurs numériques de la force pour des enfoncements de 2,5mm et 5mm sont connues.

Ces résultats nous permettent de juger de l’aptitude de ces sols en place, à leur teneur en eau naturelle, à être mis en remblai et compactés.

2/9

) w F 2 5 ( , ) F ( 5 F (daN) I PI
)
w
F 2 5
(
,
)
F
(
5
F (daN)
I PI
(%)
13 35
,
20
1250
12,5
23,5
22,6
23,5
15
19
17,8
19
1000
16,7
11,5
10,4
11,5
18
7
6,6
7
750
w
= 12,5%
19,4
4
3,9
4
500
w
= 15,0%
Le piston a une surface de
S = 19,35 cm 2 .
w
= 16,7%
250
w
= 18,0%
13,35 daN = 0,7 S
w
= 19,4%
20 daN = 1,05 S
0
0
2,5
5
7,5
10 d (mm)
Figure a. Courbes d’enfoncement du piston et valeurs de l’indice I PI (sable argileux) F
Figure a. Courbes d’enfoncement du piston et valeurs de l’indice I PI (sable argileux)
F 2 5
(
,
)
F
( 5
)
w
F (daN)
I PI
(%)
13 35
,
20
1250
12,5
23,1
20,8
23,1
15
21,6
19,6
21,6
1000
16,7
14,8
13,4
14,8
18
10,6
9,3
10,6
750
19,4
5
4,7
5
w
= 12,5%
500
w
= 15,0%
Le piston a une surface de
w
= 16,7%
S = 19,35 cm 2 .
250
w
= 18,0%
13,35 daN = 0,7 S
w
= 19,4%
20 daN = 1,05 S
0
0 2,5
5
7,5
10 d (mm)

Figure b. Courbes d’enfoncement du piston et valeurs de l’indice I PI (colluvions)

Quels sont parmi les quatre familles de sols du site celles qui sont réutilisables en remblai et dans quelles conditions ?

Les seuils utilisés pour distinguer les états hydriques des différentes sous-classes de sols de type A sont rappelés dans le tableau suivant.

3/9

     

Seuils d’état hydrique

 

Type de sol

Essais de référence

ts

 

s

 

m

 

h

th

A

1

 

I

PI

 

25

8

 

3

 

w

n /w OPN

0,7

0,9

1,1

1,25

A

2

 

I

PI

 

15

5

 

2

 

w

n /w OPN

0,7

0,9

1,1

1,3

   

I

c

1,4

1,2

1,05

0,9

A

3

 

I

PI

 

10

3

 

1

 

w

n /w OPN

0,7

0,9

1,2

1,4

   

I

c

1,3

1,15

1

0,8

A

4

Étude spéciale nécessaire

       

Les seuils recommandés sont donnés en gras et italique.

Les quatre types de sols du site étudiés ont les propriétés suivantes :

Sol

Classe

w nat (%)

w OPN (%)

w

nat /w OPN

I

PI

I

c

État

Limon de surface

A1

15

à 18,2

13

1,15 à 1,4

 

-

-

h à th

Argile

A3

23,9 à 34

25

0,96 à 1,37

 

-

-

m

Sable argileux

A2

16

à 20,2

16,7

0,96 à 1,21

<4 à 11,5

1,08 à 1,25

m

Colluvions

A2

15,7 à 22

16,6

0,95 à 1,33

<5 à 15

0,9 à 1,2

m à h

L’indice de consistance I c vaut I c = w L – w / I P .

Pour déterminer les conditions de réemploi des quatre types de sols, on a besoin des trois tableaux correspondant aux classes A1 à A3.

Classe A1

 

Classe

Climat

Utilisation

 

Conditions

Compactage

Couches

A

1 th

tous

non

     
 

humide

non

     

moyen

oui

traitement

modéré

 

A

1 h

sec

oui

remblai 5m

faible

 
   

correction de teneur en eau

   
 

sec

oui

h

10m

modéré

fines

sec

oui

traitement

modéré

 
 

très

       

humide

non

A

 

humide

oui

Protection, h 10m

modéré

 

1 m

moyen

oui

 

modéré

 
 

sec

oui

arrosage

modéré

 

sec

oui

h

10m

intense

 
 

très

       

humide

non

humide

oui

correction de teneur en eau

modéré

fines

A

1 s

h

10m

 

moyen

oui

h

10m

intense

 

sec

oui

arrosage, h 5m

intense

 

A

1 ts

tous

non

     

Ce tableau nous indique que les limons de surface ne peuvent être réutilisés quand ils sont à l’état très humide et que, sinon, il faut agir en fonction du climat.

4/9

Classe A2

 

Classe

Climat

Utilisation

 

Conditions

Compactage

Couches

A

2 th

tous

non

     
 

humide

non

     

moyen

oui

traitement à la chaux

faible

 

A

2 h

moyen

oui

remblai 5m

faible

 
   

correction de teneur en eau

   
 

sec

oui

h

10m

modéré

fines

sec

oui

traitement à la chaux

modéré

 
 

très

       

humide

non

A

 

humide

oui

Protection, h 10m

modéré

 

2 m

moyen

oui

 

modéré

 
 

sec

oui

arrosage

modéré

 

sec

oui

h

10m

intense

 
 

très

       

humide

non

humide

oui

correction de teneur en eau

intense

fines

A

2 s

h

10m

 

moyen

oui

h

10m

intense

 

sec

oui

arrosage, h 5m

intense

 

A

2 ts

tous

non

     

Ce tableau nous indique que les colluvions peuvent être réemployées selon les conditions de A 2 m ou A 2 h, selon leur teneur en eau initiale. Le sable argileux peut être réemployé dans les conditions de A 2 m.

Classe A3

 

Classe

Climat

Utilisation

 

Conditions

Compactage

Couches

A

3 th

tous

non

     
 

très

non

     

humide

humide

oui

remblai 5m

faible

 

A

3 h

moyen

oui

traitement à la chaux

modéré

 

moyen

oui

remblai 5m

faible

 
 

sec

oui

correction de teneur en eau

modéré

fines

h

10m

sec

oui

traitement à la chaux

modéré

 
 

très

       

humide

non

humide

oui

h

10m

modéré

 

A

3 m

moyen

oui

h

10m

modéré

 
 

sec

oui

arrosage, h 10m

modéré

fines

sec

oui

h

5m

intense

 
 

très

       

humide

non

humide

oui

correction de teneur en eau

intense

fines

A

3 s

h

5m

 

moyen

oui

arrosage, h 5m

intense

fines

sec

oui

protection, arrosage, h 5m

intense

fines

A

3 ts

tous

non

     

L’argile peut être mise en remblai dans les conditions de A 3 m.

5/9

La dernière étape de l’étude consiste à déterminer quels modes de compactage et types de compacteurs peuvent être utilisés pour remplir les conditions indiquées dans la colonne « intensité du compactage » des tableaux précédents.

Note : dans un projet il faudrait aussi élaborer un programme de mouvement des terres, qui tienne compte du planning des travaux d’excavation et de remblaiement, pour décider où doivent être placés les matériaux extraits au fur et à mesure de l’avancement du chantier. Mais nous n’irons pas jusqu’à ce niveau d’études, qui relève d’un cours de terrassements).

Les prescriptions de compactage sont données dans des tableaux annexés au GTR 2000. Elles s’appuient sur une classification des compacteurs et sur des paramètres de conduite du chantier.

a. Classement des compacteurs

On distingue les types de compacteurs suivants :

Compacteurs à pneus : trois classes d’après la charge par roue C R : P 1 , P 2 , P 3 Compacteurs vibrants à cylindre lisse : cinq classes d’après la charge statique totale par unité de longueur de la génératrice vibrante M 1 /L, multipliée par l’amplitude théorique à vide A 0 : V 1 , V 2 , V 3 , V 4 , V 5 ; Compacteurs vibrants à pieds dameurs : quatre classes d’après le même critère : VP 1 , VP 2 , VP 3 , VP 4 , VP 5 ; Compacteurs statiques à pieds dameurs : deux classes d’après la charge statique totale par unité de largeur du cylindre M 1 /L : SP 1 , SP 2 ; Plaques vibrantes : quatre classes d’après la pression statique sous la semelle (masse totale divisée par la surface) : PQ 1 , PQ 2 , PQ 3 , PQ 4 , dont seules les deux dernières sont prises en compte pour le compactage des remblais (les autres servent au compactage des tranchées). Chaque compacteur est rattaché à l’une de ces catégories.

b. Paramètres du chantier de compactage

L’exécution du chantier est décrite en fonction de six paramètres, qui sont :

Q

– le volume du sol compacté (après compactage) ;

S

– la surface sur laquelle le volume Q de sol a été compacté,

e

– l’épaisseur maximale de la couche (mesurée après compactage),

N

– le nombre d’applications de la charge du compacteur,

V

– la vitesse moyenne de déplacement du compacteur,

L

– la largeur de compactage.

Les valeurs de ces paramètres sont spécifiées dans les tableaux par type de sols.

Les conditions de compactage des quatre types de sols peuvent être définies en utilisant les trois tableaux suivants. Nous ne détaillerons pas cet exercice.

6/9

Tableaux de compactage pour la réutilisation des sols en remblais – Sols A 1 , C 1 A 1

Méthode

                                 

Machine

P1

P2

P3

V1

V2

V3

V4

V5

VP1

VP2

VP3

VP4

VP5

SP1

SP2

PQ3

PQ4

 

Q/S

0,080

0,120

0,180

0,055

0,085

0,125

0,165

0,205

0,055

0,085

0,165

0,205

0,265

0,070

0,100

 

0,065

Faible

   

0.45

0.60

       

0.35

0.65

0.40

0.80

0.25

0.30

0.30

0.35

0.40

0.25

0.40

 

0.20

énergie de

compactage

e

V

0,30

5,0

(1)

5.0

(1)

5.0

0.25

2.0

0.35

2.5

0.30

4.0

0.50

2.5

(1)

5.0

(1)

2.5

(1)

5.0

(1)

2.5

(2)

2.0

(2)

3.0

(2)

4.0

(2)

5.0

(2)

5.0

(2)

8.0

(2)

8.0

0

(1)

1.0

Code 3

N

4

4

4

5

5

3

4

3

4

2

4

5

4

2

2

2

4

4

 

3

Q/L

400

600

900

110

215

500

315

825

415

1025

515

110

255

660

1025

1325

560

800

 

65

 

Q/S

0,045

0.065

0.095

 

0.040

0.065

0.085

0.100

 

0.040

0.085

0.100

0.130

0.040

0.070

   

Énergie de

                         

0.25

0.30

0.30

0.30

0.20

0.30

   

compactage

modérée

e

V

0,25

5,0

0.35

5.0

0.45

5.0

0

0.25

2.0

0.30

2.5

0.40

2.0

0.30

3.5

0.50

2.0

0.30

4.0

0.60

2.0

0

(2)

2.0

(2)

2.5

(2)

3.5

(2)

4.0

(2)

8.0

(2)

8.0

0

0

Code 2

N

6

6

5

 

7

5

7

4

6

3

6

 

7

4

3

3

5

5

   

Q/L

225

325

475

 

80

165

130

300

170

400

200

 

80

215

350

520

320

560

   
 

Q/S

 

0.035

0.050

 

0.025

0.040

0.050

0.065

 

0.025

0.050

0.065

0.085

 

0.035

   

Énergie de

e

 

0.20

0.30

 

0.20

 

0.30

0.30

0.40

0.30

0.45

 

0.20

0.30

0.30

0.30

 

0.25

   

compactage

V

0

5.0

5.0

0

2.0

2.0

2.5

2.0

3.0

2.0

0

2.0

2.0

2.5

3.0

0

8.0

0

0

élevée

Code 1

N

 

6

6

 

8

 

8

6

8

5

7

 

8

6

5

4

 

8

   
Q/L 175 250 50 80 125 100 195 130 50 100 165 255 280
Q/L
175
250
50
80
125
100
195
130
50
100
165
255
280

Q/S

(m)

e

(m)

V

(km/h)

N

-

Q/L

(m 3 /h.m)

0

Compacteur ne convenant pas

(*) impose que D max < 2/3 de l’épaisseur de la couche compactée

(1) s’assurer de la traficabilité du compacteur

(2) Prévoir une opération annexe pour effacer les empreintes lorsqu’il y a risque

de pluie en fin de journée (rabotage des centimètres supérieurs ou utilisation d’un autre type de compacteur si celui-ci apporte l’effet souhaité)

7/9

Tableaux de compactage pour la réutilisation des sols en remblais – Sols A 2 , C 1 A 2

Méthode

                                 

Machine

P1

P2

P3

V1

V2

V3

V4

V5

VP1

VP2

VP3

VP4

VP5

SP1

SP2

PQ3

PQ4

 

Q/S

0.05

0.080

0.120

0.040

0.060

0.090

0.120

0.145

0.040

0.060

0.120

0.145

0.190

0.065

0.100

   

Faible

                       

0.20

0.30

0.30

0.30

0.30

0.25

0.40

   

énergie de

compactage

e

V

0.25

5.0

0.35

5.0

0.45

5.0

0.20

2.0

0.30

2.0

0.3

3.0

0.35

2.5

0.30

4.0

0.45

2.5

0.30

5.0

0.6

2.5

(2)

2.0

(2)

2.0

(2)

3.0

(2)

4.0

(2)

5.0

(2)

8.0

(2)

8.0

0

0

Code 3

N

5

5

4

5

5

4

4

3

4

3

5

5

5

3

3

2

4

4

   

Q/L

250

400

600

80

120

270

225

480

300

725

365

80

120

360

580

950

520

800

   
 

Q/S

0.03

0.050

0.070

 

0.035

0.050

0.065

0.080

 

0.035

0.065

0.080

0.105

0.035

0.06

   

Énergie de

compactage

e

V

0.20

5.0

0.25

5.0

0.35

5.0

0

0.20

2.0

 

0.30

2.0

0.30

2.5

0.4

2.0

0.30

3.0

0.45

2.0

0

0.20

(2)

0.30

(2)

0.30

(2)

0.30

(2)

0.20

(2)

0.30

(2)

0

0

modérée

2.0

2.0

2.5

3.0

8.0

8.0

Code 2

N

7

5

5

 

6

 

6

5

7

4

6

 

6

5

4

3

6

5

   

Q/L

150

250

350

 

70

 

100

165

130

240

160

 

70

130

200

315

280

480

   
 

Q/S

 

0.030

0.040

   

0.035

0.045

0.055

   

0.045

0.055

0.070

 

0.03

   

Énergie de

e

 

0.20

0.30

     

0.25

 

0.35

0.30

0.4

   

0.25

0.30

0.30

 

0.20

   

compactage

V

0

5.0

5.0

0

0

2.0

2.0

2.5

2.0

0

0

2.0

2.0

2.5

0

8,0

0

0

élevée

                                         
                                         

Code 1

N

 

7

8

     

8

 

8

6

8

   

6

6

5

 

7

   
Q/L 150 200 70 90 140 110 90 110 175 240
Q/L
150
200
70
90
140
110
90
110
175
240

Q/S

(m)

e

(m)

V

(km/h)

N

-

Q/L

(m 3 /h.m)

0

Compacteur ne convenant pas

(*) impose que D max < 2/3 de l’épaisseur de la couche compactée

(1) s’assurer de la traficabilité du compacteur

(2) Prévoir une opération annexe pour effacer les empreintes lorsqu’il y a risque

de pluie en fin de journée (rabotage des centimètres supérieurs ou utilisation d’un autre type de compacteur si celui-ci apporte l’effet souhaité)

8/9

Tableaux de compactage pour la réutilisation des sols en remblais – Sols A 3 , C 1 A 3

Méthode

                                 

Machine

P1

P2

P3

V1

V2

V3

V4

V5

VP1

VP2

VP3

VP4

VP5

SP1

SP2

PQ3

PQ4

 

Q/S

0.020

0.040

0.060

 

0.040

0.055

0.070

0.085

 

0.04

0.070

0.085

0.110

0.040

0.070

   

Faible

                         

0.20

0.25

0.30

0.30

0.25

0.35

   

énergie de

compactage

e

V

0.20

5.0

0.25

5.0

0.35

5.0

0

0.20

2.0

0.25

2.0

0.30

2.5

0.35

2.0

0.3

3.0

0.45

2.0

0

(2)

2.0

(2)

2.0

(2)

2.5

(2)

3.0

(2)

8.0

(2)

8.0

0

0

Code 3

N

10

7

6

 

5

 

5

5

5

4

6

 

5

4

4

4

7

5

   

Q/L

100

200

300

80

110

175

140

255

170

80

140

215

330

320

560

Énergie de

Q/S

 

0.030

0.050

   

0.035

0.045

0.055

   

0.045

0.055

0.070

0.025

0.045

   

compactage

e

0

0.20

0.30

0

0

 

0.20

 

0.25

 

0.32

0

0

0.20

0.25

0.30

0.20

0.25

0

0

modérée

V

5.0

5.0

2.0

2.0

.0

2.0

2.0

2.0

8.0

8.0

Code 2

N

 

7

6

     

6

 

6

       

5

5

5

8

6

   

Q/L

150

250

70

90

110

90

110

140

200

360

 

Q/S

   

0.030

       

0.030

0.035

     

0.035

0.045

 

0.025

   

Énergie de

e

V

   

0.20

5.0

         

0.20

2.0

 

0.25

2.0

     

0.20

2.0

0.25

2.0

 

0.20

8.0

   

compactage

0

0

0

0

0

0

0

0

0

0

0

0

élevée

                                         

Code 1

N

   

7

         

7

 

8

     

6

6

 

8

   
Q/L 150 60 70 70 90 200
Q/L
150
60
70
70
90
200

Q/S

(m)

e

(m)

V

(km/h)

N

-

Q/L

(m 3 /h.m)

0

Compacteur ne convenant pas

(*) impose que D max < 2/3 de l’épaisseur de la couche compactée

(2) Prévoir une opération annexe pour effacer les empreintes lorsqu’il y a risque

de pluie en fin de journée (rabotage des centimètres supérieurs ou utilisation

d’un autre type de compacteur si celui-ci apporte l’effet souhaité)

9/9

Centres d'intérêt liés