Vous êtes sur la page 1sur 24

Le Président Bouteflika décerne des médailles de l'ordre du mérite national au rang de «Athir» et «Achir» à des hommes de lettres, de l'art, des chercheurs et des académiciens

Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika a décerné des médailles de l'ordre de mérite national au rang de «Athir» et «Achir» à des hommes de lettres, de l'art, des chercheurs et des académiciens, selon des décrets présidentiels publiés au Journal officiel n°20.

P. 24

DK NEWS

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION

MÉTÉO 19° : ALGER 28° : TAMANRASSET
MÉTÉO
19°
: ALGER
28° : TAMANRASSET

Mercredi 12 avril 2017 - 15 Rajab 1438 - N° 1580 - 4 e année - Prix : Algérie : 10 DA. France : 1€

p. 2

www.dknews-dz.com

ATTENTAT DE

STOCKHOLM :

M.Bensalah signe le registre de condoléances à l`ambassade de Suède à Alger

P. 24

de condoléances à l`ambassade de Suède à Alger P. 24 10 E ANNIVERSAIRE DE L'ATTENTAT CONTRE

10 E ANNIVERSAIRE DE L'ATTENTAT CONTRE LE PALAIS DU GOUVERNEMENT :

M.Sellal se recueille à la mémoire des victimes

P. 3

: M.Sellal se recueille à la mémoire des victimes P. 3 LÉGISLATIVES DU 4 MAI 2017

LÉGISLATIVES DU 4 MAI 2017

Le volet économique et l'importance du rendez-vous

soulignés

Les leaders des partis politiques ont consacré hier leurs discours et sor- ties sur le terrain au volet économique et à l'impor- tance du rendez-vous électoral du 4 mai pro- chain, au 3e jour de la campagne électorale pour les législatives. Le secré- taire général du Rassemblement national démocratique (RND), Ahmed Ouyahia, qui était dans la wilaya d’El Oued a affirmé que le développe- ment de l’investissement, par la mise en place d’une stratégie globale, permet- tra de libérer l’économie nationale de sa dépen- dance aux recettes des hydrocarbures.

P. 4

de sa dépen- dance aux recettes des hydrocarbures. P. 4 ANP LE MINISTRE DE L'ENERGIE, M.BOUTARFA
ANP LE MINISTRE DE L'ENERGIE, M.BOUTARFA À PARTIR DE BRUXELLES : Visite guidée au siège
ANP
LE MINISTRE DE L'ENERGIE,
M.BOUTARFA À PARTIR DE BRUXELLES :
Visite guidée
au siège de la Garde
républicaine au profit
des médias nationaux
« L'Algérie a intensifié
l'exploration pour consolider
sa position d'acteur ‘fiable’
sur le marché international»
P. 3
P. 6
MDN
ALGÉRIE-ONU
SANTÉ
LUTTE CONTRE
F
TBALL
LE TERRORISME
ACCIDENTS
RÉINSERTION
DES PRISONNIERS
ET PROTECTION DES
DROITS DE L'HOMME
COUPE DE LA CONFÉDÉRATION
(16 ES DE FINALE BIS/RETOUR)
MC ALGER- YOUNG AFRICANS :
DOMESTIQUES
40 000 billets
Des risques
sous-estimés
Résultats
positifs réalisés
par l'Algérie
en vente à partir
de vendredi
2 canons
de confection
artisanale
et 6 bombes
détruits
à Skikda
et Béjaïa
P.p 12-13
P. 3
P. 21
P. 3
ALGÉRIE-UE

CLINCLIN

CLIN CLIN 2 DK NEWS Mercredi 12 avril 2017 D’ EIL Horaires des prières Mercredi 15

2 DK NEWS

Mercredi 12 avril 2017

D’ EIL

Horaires des prières

Mercredi 15 Rajab

Mercredi 15 Rajab
Mercredi 15 Rajab
Fajr 04:38 Dohr 12:49 Asr 16:29 Maghreb 19:24 Isha 20:49
Fajr
04:38
Dohr
12:49
Asr
16:29
Maghreb
19:24
Isha
20:49

DEMAIN À L’INESG Conférence sur La formation professionnelle en Algérie : enjeux et contribution au développement socio-économique

Dans le cadre de ses activi- tés scientifiques, l’Institut na- tional d’études de stratégie globale (INESG), organise de- main jeudi 13 avril à partir de 13h45, une table ronde sur le thème «La formation profes- sionnelle en Algérie : enjeux et

contribution au développe- ment socio-économique», animée par Mme Akila Cher- gou, Directrice de la Forma- tion continue et des Relations intersectorielles au ministère de la Formation et de l’Ensei- gnement professionnels.

de la Formation et de l’Ensei- gnement professionnels. 4 CE MATIN À 10H Djamel Ben Abdessalam

4

CE MATIN À 10H Djamel Ben Abdessalam invité du Forum d'El Djazaïr

Djamel Ben Abdessalam invité du Forum d' El Djazaïr Le président du Front de l'Algé- rie

Le président du Front de l'Algé- rie nouvelle, Djamel Ben Abdessa- lam, sera l'invité ce matin à partir de 10h du Forum du quotidien El Djazaïr, dans le cadre d'une confé- rence-débat qui portera sur les prochaines législatives.

ECOLE SUPÉRIEURE DE SÉCURITÉ SOCIALE

Journée d’étude sur la formation continue

Les travaux de la journée d’étude sur la formation conti- nue, organisé par le ministère de la Formation et de l'En- seignement Professionnel, se poursuivront aujourd’hui à l’Ecole supérieure de la sécurité sociale (Ben Aknoun).

LI AMNIKOUM

Emission ouverte demain aux questions des auditeurs

L’émission radio «Li Amnikoum» animée chaque jeudi sur la chaine 1 par des ca- dres de la Sûreté natio- nale, sera ouverte de- main de 16h à 17h, aux questions des audi- teurs en matière de sé- curité routière.

des audi- teurs en matière de sé- curité routière. LICENCE ANTIVIRUS MCAFEE Protégez votre Smartphone avec

LICENCE ANTIVIRUS MCAFEE Protégez votre Smartphone avec le service exclusif «Sécurité Plus» de Ooredoo

avec le service exclusif «Sécurité Plus» de Ooredoo Ooredoo, innovateur technolo-

Ooredoo, innovateur technolo-

gique,lancesonnouveauserviceexclu-

sif «Sécurité Plus» offrant une pro- tection optimale des Smartphones

ainsi qu’une sauvegarde et une restau- ration des données personnelles. Ce

serviceoffreunelicenceantivirusori-

ginale McAfee Active Protection com- patible avec les Smartphones sous Android et iOS pour assurer une pro- tection optimale et globale aux adeptes des nouvelles technolo- gies. «Sécurité Plus» est une solution efficace pour protéger son smartphone et optimiser ses performances, sauvegarder et res- taurer les données personnelles, protéger sa navigation sur In- ternet (WiFi et données mobiles) et ses applications, activer son antivol à travers la localisation, le verrouillage et la suppression des fichiers à distance, ainsi qu’une large panoplie de fonction- nalités de protection. Afin de bénéficier du service « Sécurité Plus », le client peut tout simplement créer son compte sur :

http://ore.do/antivirus ou http://securiteplus.ooredoo.dz puis té- lécharger sa licence originale via Google Play ou AppStore. Pour accéder à ce service, le client peut choisir entre deux formules :

la formule mensuelle à 100 DA et la formule annuelle à 990 DA. Afin d’offrir à ses clients la possibilité de découvrir ce nouveau serviceinnovant, Ooredooproposeune offrelimitée permettant une souscription annuelle à seulement 300 DA au lieu de 990 DA.

souscription annuelle à seulement 300 DA au lieu de 990 DA. FLN TAJ Ould Abbès à
FLN TAJ Ould Abbès à Relizane et Chlef ANR Le secrétaire gé- néral du parti
FLN
TAJ
Ould Abbès
à Relizane et Chlef
ANR
Le secrétaire gé-
néral du parti du
Front de libération
nationale (FLN), M.
Djamel Ould Abbès,
animera un meeting
populaire ce matin à
partir de 10h30 au
niveau de la salle
omnisports de la wi-
laya de Relizane. Le
SG du FLN partira
au cours de l’après-
midi à la rencontre
des militants de la
wilaya Chlef.
Météo
Max
Min
Alger
22°
08°
Oran
26°
11°
Annaba
21°
09°
Béjaïa
22°
10°
Tamanrasset
26°
12°
RESTAURANT LALLA MINA
4
Rencontre-débat sur :
«Les nouveaux défis
de l’hôtellerie
algérienne»
Jumia Travel, organise
demain ce matin à partir
de 9h30 au restaurant
Lalla Mina (Didouche
Mourad, Alger), une ren-
contre-débat sur «Les
nouveaux défis de l’hô-
tellerie algérienne».
MUSÉE DE L'ENLUMINURE
ET DE LA CALLIGRAPHIE
Exposition de l'artiste
Salah El Megbed
Sous le patronage du ministère de la Culture
et à l'occasion du mois du patrimoine, le Musée
public national de l'Enluminure, de la miniature
et de la calligraphie (MPNEMC), organise du 18
avril au 30 mai 2017, une exposition de l'artiste cal-
ligraphe Salah El Megbed intitulée "Perles en let-
tre".

Ghoul à Guelma et Alger

Dans le cadre de la cam- pagne électorale pour les lé- gislatives de mai prochain, le président du parti de TAJ, le Dr Amar Ghoul, animera un aujourd’hui, deux meetings populaires dans les wilayas de Guelma et Alger.

meetings populaires dans les wilayas de Guelma et Alger. Sahli à Sétif Le secrétaire général de

Sahli à Sétif

dans les wilayas de Guelma et Alger. Sahli à Sétif Le secrétaire général de l’Al- liance

Le secrétaire général de l’Al- liance nationale républicaine (ANR), le Dr Belkacem Sahli, ani- mera un meeting populaire cet après-midi à partir de 16h au ni- veau du Centre culturel Rabah Bi- tat de la ville de Bougaâ, wilaya de Sétif.

Rabah Bi- tat de la ville de Bougaâ, wilaya de Sétif. IF DE TLEMCEN Projection demain

IF DE TLEMCEN

Projection demain du documentaire «Alger, La Mecque des évolutionnaires»

L'Institut français de Tlemcen, orga- nise demain jeudi 13 avril à partir de 16h30, une séance consacrée à la pro- jection du documen- taire "Alger, La Mecque des révolutionnaires" de Mo- hand Ben Salama.

Mecque des révolutionnaires" de Mo- hand Ben Salama. LE 16 AVRIL À L’UNIVERSITÉ DE BOUMERDÈS Journée

LE 16 AVRIL À L’UNIVERSITÉ DE BOUMERDÈS Journée nationale de l’Agro- alimentaire, Engineering et Environnement

A l’occasion de la jour- née du savoir célébrée le 16 avril de chaque année, le département de chimie de la faculté des sciences de l’université M’hamed Bou- gara de Boumerdès, en collaboration avec le la- boratoire de technologie alimentaire, organise di- manche 16 avril, la 1ere Journée nationale de l’agro-alimentaire, engineering et environnement, accompagnée d’un salon Agro-ali- mentaire. Près de 200 chercheurs venus de plusieurs uni- versités et centres de recherche du pays, débattront des solutions permettant aux industries de l’agro-alimen- taire de satisfaire la demande du consommateur en pro- duits sécurisés, en constante augmentation, dans un contexte de crise environnementale et d’évolution mondiale d’engineering croissante. L’Agro-alimen- taire, Engineering et Environnement constitue une ap- proche tridimensionnelle originale pour répondre aux défis de la sécurité alimentaire combinée à la pro- tection de l’environnement.

originale pour répondre aux défis de la sécurité alimentaire combinée à la pro- tection de l’environnement.

Mercredi 12 avril 2017

ACTUALITÉ

DK NEWS

3

10 E ANNIVERSAIRE DE L'ATTENTAT CONTRE LA PALAIS DU GOUVERNEMENT :

Sellal se recueille à la mémoire des victimes

Le Premier ministre Abdelmalek Sellal s'est recueilli hier au siège du Palais du Gouvernement (Alger) à la mémoire des victimes de l'attentat à l'explosif ayant ciblé l'édifice du Palais du Gouvernement le 11 avril 2007.

La cérémonie de recueillement

commémorant le 10e anniversaire de l'attentat terroriste contre le Palais du Gouvernement s'est déroulée en pré- sence du ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Be- doui, de l'ancien ministre de l'Intérieur et des Collectives locales, Noureddine Yazid Zerhouni, du directeur général de la Protection civile, Mustapha Lah- biri, ainsi que des familles des vic-

times.

Une gerbe de fleurs a été déposée à l'entrée de l'édifice avant la lecture de la Fatiha et l'observation d'une mi- nute de silence à la mémoire des vic-

times.

Dans une allocution à cette occasion,

M. Sellal a réitéré la solidarité du gou-

vernement avec les familles des vic- times, soulignant que l'Algérie "vit au- jourd'hui dans un climat empreint de

"vit au- jourd'hui dans un climat empreint de sécurité, de paix et de stabilité grâce aux

sécurité, de paix et de stabilité grâce aux sacrifices de ces hommes qui resteront

dans les mémoires à tout jamais".

A la fin de la cérémonie, M. Bedoui

a reçu les familles des victimes et

écouté leurs préoccupations portant

sur la régularisation de leur situation sociale. Ces derniers ont exprimé leur "satisfaction quant à la solidarité du

gouvernement depuis l'attentat à ce

jour". L'attentat avait fait 20 morts et plus de 200 blessés, rappelle-t-on.

POUR LA CONSOLIDATION DES INSTITUTIONS CONSTITUTIONNELLES

M. Bedoui appelle à œuvrer au succès des prochaines législatives

Le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Bedoui a ap- pelé hier à Alger, à la néces- sité d'œuvrer au succès des législatives du 4 mai pro- chain, afin de "consolider" les institutions constitution- nelles et "préserver" l'avenir du pays. "Nous sommes à la veille d'une autre échéance qui constitue un jalon sur la voie démocratique de no- tre pays et qui consolide ses institutions constitution- nelles, c'est pourquoi nous appelons tout un chacun à s'unir pour contribuer à la concrétisation et au succès de cette démarche qui tend à renforcer les fondements d'un état fort soutenu par un peuple vaillant capable de préserver l'avenir de son

peuple vaillant capable de préserver l'avenir de son pays", a déclaré M. Bedoui en marge d'une

pays", a déclaré M. Bedoui en marge d'une halte de re- cueillement à l'occasion du 10ème anniversaire de l'at- tentat ayant visé le Palais du Gouvernement le 11 avril

2007. Il a ajouté que "la date

du 11 avril nous rappelle tous les sacrifices consentis par les forces de l'Armée

Nationale Populaire (ANP), les services de sécurité , la garde communale et les ci- toyens qui se sont de tout temps mobilisés face au ter- rorisme contre lequel ils ont lutté dans les maquis, les villages et aux quatre coins du pays", indiquant que "ces sanguinaires étaient prêts à

tout pour ébranler la sécu- rité et la stabilité du pays". Après avoir rappelé qu'en cette date (11 avril 2007) "un attentat terroriste avait ciblé le Palais du gouvernement et le siège de la police judi- caire à Alger-est, faisant plu- sieurs morts et blessés", le ministre a affirmé que l'Al- gérie "jouit aujourd'hui de la sécurité et de la stabilité grâce à la politique judi- cieuse et éclairée du prési- dent de République, Abde- laziz Bouteflika, une poli- tique de concorde civile et de réconciliation nationale". Enfin, M. Bedoui a ap- pelé à la nécessaire "pré- servation des acquis de la ré- conciliation nationale pour protéger la patrie et défen- dre sa souveraineté et son unité".

ALGÉRIE - ONU

Résultats positifs réalisés par l'Algérie en matière de réinsertion des prisonniers et de protection des droits de l'Homme

Le Directeur général de l'administra- tion pénitentiaire, Mokhtar Felioune, a

indiqué hier à Alger que l'Algérie avait réalisé "des résultats positifs" en matière de réinsertion sociale des prisonniers et de protection des droits de l'Homme ainsi qu'en termes de coopération avec les représentants de la société civile. Dans son allocution lors d'un sémi- naire international sur "les meilleurs pratiques internationales et régionales dans la prise en charge des prisonniers et leur réinsertion" organisé en collabo- ration avec le programme des Nations Unies pour le développement (PNUD),

M. Felioune a précisé que "l'Algérie a réa-

lisé des résultats positifs en matière de réinsertion sociale des prisonniers et de

la protection des droits de l'Homme ainsi qu'en termes de coopération avec les re- présentants de la société civile". Le Directeur général a estimé que ce "bilan positif" avait permis au PNUD et autres organisation internationales de "partager l'expérience algérienne qui est un exemple à suivre pour les pays qui s'attèlent à améliorer les conditions de ses établissements pénitentiaires dans

le cadre de la coopération sud-sud".

Il a rappelé dans ce cadre les ré-

formes "approfondies" dans ce domaine

à travers la modification du code de pro-

cédure pénale notamment la comparu- tion immédiate et le bracelet électro- nique, comme alternative à la détention préventive, outre l'action pour l'intérêt général appliquée depuis 2009 et qui a renforcé, selon lui "la présomption d'innocence". M. Felioune a rappelé les

résultats réalisés en matière d'éducation,

de formation professionnelle et d'em-

ploi des prisonniers libérés. 42.433 prisonniers se sont inscrits du-

rant l'année en cours pour poursuivre leurs études dans différents cycles, dont 34.037 pour l'enseignement à dis- tance, 1150 dans l'enseignement supé- rieur et 7246 dans des classe d'alphabé- tisation, alors que 7504 prisonniers li- bérés ont été réinsérés dans différents programmes dont disposent les agences d'emploi. Concernant le nombre de can- didats à l'examen du Baccalauréat, ins- crits dans les établissements péniten- tiaires, session juin 2017, M. Felioune a estimé leur nombre à plus de 3400

candidats, ajoutant que le nombre d'ins-

crits à l'examen du BEM est de plus de

7000 candidats.

Pour sa part, le représentant résident du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), Eric Over- vest, a salué l'expérience algérienne en matière de réinsertion sociale et prise en charge des détenus durant la pé- riode d'incarcération et post-libéra-

tion, ajoutant que ce constat se reflétait

à travers l'augmentation du nombre

de lauréats aux examens nationaux au niveau des établissements péniten-

tiaires. 1770 bacheliers ont été enregis- trés pour la session de juin 2016 contre 86 en 2003. Le nombre des lauréats au BEM a augmenté à 4917 lauréats en

2016 contre 62 en 2003. Prennent part

à cette conférence des représentants des

administrations pénitentiaires de Mau- ritanie, Tunisie, Niger, Tchad, Mali et de Liban qui présenteront les expériences de leurs pays dans ce domaine. La rencontre sera sanctionnée par l'adoption de la Déclaration d'Alger sur la réinsertion sociale des détenus.

ANP

Visite guidée au siège de la Garde républicaine au profit des médias nationaux

Le Commandement de la Garde républicaine a organisé hier une visite guidée au 1er Régiment de parade au pro- fit des représentants des médias nationaux qui ont pu pren- dre connaissance des méthodes de formation en musique militaire au sein de ce corps. Cette visite, qui s'inscrit dans le cadre de la mise en œu- vre du plan de communication pour la période 2016-2017 approuvé par le Haut commandement de l'Armée natio- nale populaire (ANP), a permis aux représentants de dif- férents organes de presse de prendre connaissance de la composante, des missions et des activités du 1er régiment de parade de la Garde républicaine. "Il importe d'organiser de telles visites pour consolider la politique d'ouverture et de communication entre l'ins- titution militaire et toutes les catégories de la société, no- tamment les médias avec lesquels il est nécessaire d'éta- blir une relation professionnelle pour créer des canaux de communication plus efficients et permettre aux journa- listes de mieux connaître le 1er Régiment de parade de la Garde républicaine", a précisé le responsable du service de communication du Commandement de la Garde répu- blicaine, le colonel Smail Kamel Eddine. Selon lui, cette visite permet de "mettre en avant les réa- lisations de l'ANP au titre du programme de développement et de modernisation de la Garde républicaine et de consé- cration de l'esprit de solidarité entre le peuple et l'ANP". Pour le commandant du 1er Régiment de parade, le co- lonel Moussa Helassa, cette visite "permet de faire connaî- tre aux journalistes les méthodes de formation des étudiants en musique militaire". Les représentants de la presse ont ainsi visité la biblio- thèque scientifique et littéraire qui compte 11.000 ouvrages, une exposition de photos retraçant les étapes historiques de création de ce Régiment de parade et les missions qui lui sont assignées et un atelier de maintenance des instru- ments de musique. En marge de la visite, le 1er Régiment de Parade, bap- tisé en 2016 du nom du chahid Ali Maachi, a exécuté des morceaux de musique symphonique et militaire et des exercices de maniement des armes. Créées en 1960, les formations de musique de la Garde républicaine ont été déplacées, après l'indépendance, vers le Quartier général de l'ANP puis, en 1969, vers la ca- serne de la Garde républicaine. Le 1er Régiment de Parade a vu le jour en tant que tel en 2008. Outre la formation et la participation aux cérémonies officielles et aux festivités équestres et musicales nationales et internationales, il est chargé d'assurer les services d'escorte et de parade en l'honneur du président de la Ré- publique et des délégations officielles se rendant en Algé- rie.

LUTTE CONTRE

LE TERRORISME

2 canons de confection artisanale et 6 bombes détruits à Skikda et Béjaïa

Deux canons de confection artisanale et six bombes ont été détruits lundi à Skikda et Béjaïa par des détache- ments de l’Armée nationale populaire, a indiqué hier le ministère de la Défense nationale, dans un communi- qué. «Dans le cadre de la lutte antiterroriste et lors des opé- rations de recherche, des détachements de l’Armée na- tionale populaire ont détruit, le 10 avril 2017 à Skikda et Béjaïa /5 RM, deux canons de confection artisanale et six (06) bombes», précise-t-on de même source. Dans le cadre de la lutte contre la contrebande et la

criminalité organisée, un détachement de l’Armée na- tionale populaire et des éléments de la Gendarmerie na- tionale «ont intercepté à Relizane /2 RM, deux (02) nar- cotrafiquants en possession de 46 kilogrammes de kif traité, tandis qu'un autre détachement a saisi 14.000 uni- tés de différentes boissons à Biskra / 4ème RM». Par ailleurs, un détachement de l'ANP a arrêté à In

Guezzam et Tamanrasset /6 RM, huit (08) contrebandiers

et saisi un camion, quatre (04) véhicules tout-terrain, (1750) litres de carburant, quatre (04) détecteurs de mé- taux, (14) quintaux de mélange de pierres et d'or brut, une paire de jumelles et un téléphone satellitaire, tandis que des éléments de la Gendarmerie nationale et des Gardes- frontières ont appréhendé à Tlemcen /2 RM et à Adrar / 3 RM (32) immigrants clandestins de différentes natio- nalités», conclut le MDN.

APS

4 DK NEWS Législatives 4 mail 2017
4
DK NEWS
Législatives 4 mail 2017

Agenda

du 3 e jour de la campagne électorale

FLN: - Alger: Visites de proximité du

candidat tête de liste à Alger, Ahmed Fe- roukhi, dans la commune de Heuraoua, et la cité de Mâamria. Un meeting popu- laire (14h30) au niveau de la salle omni- sport "Khaled Said" et dans le centre ville de la commune de Ain Taya (à 12h). Une rencontre de proximité dans la com- mune de Belouizdad. RND: - El Oued: Meeting (10h) animé par le secrétaire général du parti Ahmed Ouyahia (transmis).

- Biskra: meeting populaire animé

par le secrétaire général du parti, Ahmed

Ouyahia à 14 h à la salle omnisports Mo- hamed Tahar Khaldi. PT: -Mila (Grarem Gouga) : Meeting

(10h) à la salle omnisport animé par la se- crétaire générale du parti Louiza Ha- noune. -Constantine: Meeting(15h30) à la maison de la culture Mohamed Laid Al Khalifa. MPA: - Guelma: Meeting (9h) au cen- tre de loisir scientifique Salah Boubnider au centre ville animé par le président du mouvement Amara Benyounes (trans- mis). ANR: - Bechar: meeting populaire du secrétaire général du parti Belkacem Sahli à la maison de la culture à 15h Front El-Moustakbel: - Tebessa: Mee- ting (15h) animé par le président du parti, Belaid Abdelaziz TAJ - M’sila : meeting populaire du pré- sident du parti Tajamou Amal El-Djazaïr (Taj), Amar Ghoul à 10 h à la salle de ci- néma de la ville. -Batna : meeting du président de TAJ à 14 h à la Maison de la culture.

- Bordj Bou Arreridj (El Mansoura):

meeting populaire du président du parti Amar Ghoul à 17 h. FFS - Constantine: activité de proxi- mité (16h00) dans la commune Ouled Rahmoun, et une conférence de presse au siège de la division du parti de la même commune animée le premier se- crétaire, Abdelmalek Bouchafa. FNA -Ain Timouchent: meeting du président du FNA (Transmis). PLJ - Boumerdes: meeting populaire du président du parti Mohamed Saïd à la Maison de jeunes Keddara (16h30).

Ouyahia : «Libérer l’économie na- tionale de la dépendance au pétrole, requiert la promotion de l’investisse- ment» Ould Abbas : «Le FLN est le seul parti défenseur des couches labo- rieuses » Ghoul : «Un programme écono- mique "spécial" pour la wilaya de M’sila» Adrar : retrait de la liste du Front El- Moustakbal de la course Les affiches font leur apparition à Londres, les candidats se rappro- chent de la communauté Bounedjma appelle à une large participation aux prochaines législa- tives Une focalisation sur les volets éco- nomique et social lors de la cam- pagne électorale Benyounes appelle les forces so- ciales vives à contribuer "véritable- ment" au développement du pays Djamel Ben Abdeslam appelle à partir de Chlef à une mobilisation totale pour la participation aux légis- latives.

ACTUALITÉ

Mercredi 12 avril 2017

Le volet économique et l'importance du rendez-vous du 4 mai évoqués par les partis politiques

Les leaders des partis politiques ont consacré hier leurs discours et sorties sur le terrain au volet économique et à l'importance du rendez- vous électoral du 4 mai prochain, au 3ème jour de la campagne électorale pour les législatives.

Le secrétaire général du Ras- semblement national démo- cratique (RND), Ahmed Ouya- hia, qui était dans la wilaya d’El Oued a affirmé que le dévelop- pement de l’investissement, par

la mise en place d’une stratégie

globale, permettra de libérer l’économie nationale de sa dé- pendance aux recettes des hy- drocarbures. A cet effet, il a estimé que l’Etat est appelé, plus que ja- mais, à assurer un environne- ment propice aux investisseurs à travers la mise en place de di- vers mécanismes réglemen- taires et de gestion. Par ailleurs, M. Ouyahia a qualifié le RND de «parti novem- briste» car, a-t-il expliqué, il s’inspire de la Déclaration du 1er-Novembre 1954, soulignant qu’il ne se départira pas de la triptyque «unité, stabilité et sé- curité du pays». De son côté, le président du Front national algérien (FNA), Moussa Touati a appelé ses sym- pathisants à partir de la wilaya de Ain Temouchent à participer en masse au vote du 4 mai pro- chain afin de «provoquer le changement à travers l’élec-

tion de députés réellement re-

à travers l’élec- tion de députés réellement re- présentatifs et enclins des préoc- cupations du peuple

présentatifs et enclins des préoc- cupations du peuple algérien». Sur un autre registre, les lea- ders des partis politiques ont exhorté les Algériens à contre- carrer et faire échec aux com- ploteurs des idées et discours destructeurs en allant voter en masse le 4 mai prochain. Les leaders des formations constituant l’alliance Nahda- Adala-El Bina ont appelé, dans un meeting conjoint animé à Laghouat lundi soir, à «garder espoir en l’avenir de l’Algérie» et à «éviter tout pessimisme et désespoir», en allant voter mas- sivement le jour du scrutin. Le président du Front de la justice et du développement (FJD), Abdallah Djaballah, le secrétaire général du Mouve- ment Nahda, Mohamed Douibi et le président du Mouvement El-Bina, Mustapha Belmehdi ont appelé, tour à tour, à «l’édi- fication d’une institution parle- mentaire légitime, crédible et forte en mesure d’influer posi- tivement sur l’avenir de l’Algé- rie afin de barrer la route aux

partisans du boycott». Dans le même sens, le prési- dent du Mouvement El Islah, Fil- lali Ghouini, a estimé à El Bayadh que «la réussite de ce rendez-vous électoral fait par- tie de la réussite de l’Algérie et constitue une réponse à tous les comploteurs des idées et dis- cours destructeurs». Il a ainsi prôné un «consen- sus global» à même, a-t-il dit, d’amener tous les partis à s’as- soir autour d’une même table pour débattre de toutes les ques- tions relatives à l'avenir de l'Al- gérie. M. Ghouini a relevé à ce propos que «l’Algérie doit être construite par tous», estimant que «nul ne peut s’approprier à lui seul la gestion des affaires publiques». De son côté, le président du Mouvement de la société de la paix (MSP) Abderrazak Makri a indiqué à Illizi que les citoyens devraient se montrer «fiers» de l’institution militaire, qualifiée de «source de stabilité et de sé- curité pour le pays». M. Makri qui a animé un meeting de cam-

pagne au nom de l’alliance en-

tre sa formation et le Front du Changement (MSP-FC), a ajouté

à ce propos que l’institution

militaire et le peuple algérien constituent «un seul corps», précisant que l’ANP est une «institution populaire à travers laquelle s’exerce le droit électo- ral, au même titre que les insti- tutions civiles». Il a en outre fait part de sa «satisfaction» quant aux «larges garanties» concernant le dé- roulement des législatives dans un cadre empreint de «transpa- rence» et «d’intégrité», exhor- tant par la même occasion les Al- gériens à «se mobiliser en force» le jour du scrutin. Le Premier ministre, Abdel- malek Sellal qui était en visite de travail lundi à Djelfa, s’est éga- lement exprimé sur les élec- tions, affirmant que le vote de- meure «un droit et un devoir». «Le vote est à la fois un droit et un devoir. Libre à celui qui veut le négliger, mais qu'il ne nous impose pas son choix en incitant les Algériens à em- prunter le chemin de la suspi- cion et du désespoir», a-t-il lancé lors d'une rencontre avec

les représentants de la société ci- vile. M. Sellal a estimé qu’il était impératif d'«adresser à partir de Djelfa un message de frater- nité et d'espoir au peuple algé- rien et tout particulièrement au moudjahid Abdelaziz Boute- flika, pour souligner l'attache- ment à l'unité, à la souveraineté,

à la sécurité, à la stabilité et à son programme national de re- lance».

SELON DES DONNÉES ACTUALISÉES COMMUNIQUÉES HIER PAR LE MINISTÈRE DE L’ICL

938 listes électorales

Le nombre de listes de candidatures pour les élections législatives du 4 mai pro- chain s'élève à 938 listes, selon des données actualisées communiquées hier par le ministère de l'Intérieur et des Collectivi- tés locales. Le ministère précise que 716 listes sont sous l'égide des partis politiques, 125 sous l'égide des alliances et 97 listes in- dépendantes, ajoutant que deux listes de candidatures ont été annulées après le 4 avril 2017. La même source explique que l'une de ces deux listes a été présentée sous l'égide d'un parti politique au niveau de la wilaya d'Adrar, l'autre étant une liste indépen-

dante au niveau de la wilaya d'El-Oued pour non remplacement du candidat tête

de liste rejeté définitivement dans les dé- lais prescrits par les dispositions de l'ar- ticle 99 de la loi organique relative au ré- gime électoral, lequel prévoit le rempla- cement dans un délai n'excédant pas le mois précédent le scrutin, soit le 4 avril

2017.

Concernant les données relatives au corps électoral, le ministère a précisé que ce corps arrêté définitivement (après la période des réclamations et recours ju- diciaires), soit le 20 mars 2017, s'élève à 23.251.503 électeurs (12.597.077 électeurs hommes, soit un taux de 54,18% et

10.654.426 électrices femmes, soit un taux de 45,82%. A propos des lieux mis à la dis- position des partis et des indépendants pour l'animation de la campagne électo- rale, la même source indique que 998 stades, 1.239 salles de réunions, 1.159 places publiques et 687 salles omnisports ont été notamment réservés. En ce qui concerne les centres et les bu- reaux de vote, le ministère précise que le nombre des centres de vote s'élève à 12.176, dont 61 au niveau des 4 zones géogra- phiques (émigration), alors que le nom- bre de bureaux de vote s'établit à 53.124, dont 390 au niveau des 4 zones géogra- phiques (émigration).

I- Nombre de sièges à pourvoir : 462 sièges, dont 8 sièges au niveau des quatre (4) zones géographiques à l'étranger.

II- Nombre de circonscriptions : 52, dont quatre (4) zones géo- graphiques à l'étranger.

III- Données concernant le corps électoral:

- Corps électoral arrêté avant révision exceptionnelle des listes électorales, soit au 31/12/2016 : 23.082.737 électeurs.

- Nouveaux inscrits: 768.713 électeurs.

- Electeurs radiés : 599.947

- Corps électoral arrêté définitivement (après la période des

réclamations et recours judiciaires), soit le 20 mars 2017 :

23.251.503 électeurs, répartis comme suit:

- 12.597.077 électeurs hommes (54,18%)

- 10.654.426 électrices femmes (45,82%).

IV- Données concernant les centres et les bureaux de vote:

- Nombre de centres de vote: 12.176 centres, dont 61 au niveau des 4 zones géographiques (émigration).

- Nombre de Bureaux de vote : 53.124 bureaux, dont 390 au ni- veau des 4 zones de l'émigration.

- La répartition des bureaux de vote se présente comme suit:

- Nombre de bureaux fixes : 52.958

- Nombre de bureaux itinérants : 166

V- Données concernant le recensement des lieux de meetings pour la campagne électorale:

- Nombre global des lieux réservés s'élève à 4.734, repartis comme suit:

- Nombre de stades : 998

- Nombre de salles de réunions : 1.239

- Nombre de places publiques : 1.159

- Nombre de salles omnisports: 687

- Nombre d'autres lieux (maisons de jeunes, centres culturels,

bibliothèques

VI- Données concernant l'opération de dépôt et rejet des listes

de candidatures:

- Nombre de listes de candidatures déposées au 5 mars 2017

: 1.088 listes.

- Nombre de listes de candidatures rejetées par l'administra-

tion : 183 listes, dont 150 rejets confirmés par les tribunaux ad-

ministratifs et 33 listes rétablies par les tribunaux administratifs.

- Nombre de listes de candidatures restantes : 938 listes répar- ties comme suit:

etc)

: 651

- Sous l'égide des partis politiques : 716 listes,

- Sous l'égide des alliances : 125 listes,

- Listes d'indépendants : 97.

Mercredi 12 avril 2017

ACTUALITÉ

DK NEWS

5

LA VISITE DE TRAVAIL ET D’INSPECTION DU PREMIER MINISTRE DANS LA WILAYA DE DJELFA

M. Sellal s’enquiert de l’état

d’avancement des programmes de développement

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a effectué, lundi, une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Djelfa, durant laquelle il s’est enquis de l’état d’avancement du programme de développement dans cette wilaya, en y procédant à l’inauguration, inspection et lancement de nombreux projets.

 

Accompagné d’une im-

d’exportation de sa pro- chantier de réalisation d’un

d’exportation de sa pro-

chantier de réalisation d’un

entre autres. Il a, par ail-

portante délégation minis- térielle, le Premier ministre

leurs, procédé à l’inaugura- tion, dans le cadre de cette

a

exploité l’opportunité de

même visite de travail et

cette visite pour s’informer de l’état de développement de nombreux secteurs , dont l’agriculture, le com-

d'inspection , le système de dédoublement de l’AEP (ali- mentation en eau potable) du chef lieu de wilaya à par-

merce , l’énergie, la santé, les logements , l’AEP, et

tir de la station d’Oued Sdar, dans la commune d’Ain

l’enseignement

Ibel. Un projet dont il est at-

supérieur,entre autres.

tendu un renforcement de

Durant les différentes étapes de sa visite, M .Sellal

l’alimentation en eau pota- ble dans la ville de Djelfa, en

a

particulièrement plaidé

plus de la modernisation

pour la nécessité d’exploi- ter les énormes potentiali- tés de cette région step- pique et agricole du pays, notamment en matière de

foncier, qui doit être mis à

duction , a-t-il ajouté. Durant sa visite à une

marché régional de fruits et légumes à Ain Ouessara,

de la gestion du réseau AEP et l'augmentation des capa- cités de mobilisation de la ressource hydrique afin de faire face aux nouvelles ex- tensions enregistrées dans

la

disposition des investis-

unité d’élevage de vaches

sur l’impératif de livraison

le tissu urbain du chef lieu

seurs privés. Il s’est, également, féli- cité des résultats positifs réalisés par le secteur agri- cole local, citant en exemple le laboratoire avicole mo- derne du groupe Khither Abdelkader, qu’il a inau- guré à l’occasion. En inspectant les diffé- rentes chaines de produc- tion et de traitement de cet abattoir, le Premier minis- tre a particulièrement in- sisté sur l’impératif, pour cette structure, de couvrir les besoins du marché na- tional , et pourquoi pas en- visager, à l’avenir, l’idée

laitières relavant d’une ex- ploitation agricole, il a, aussi, souligné l’orienta- tion de l’Etat vers la réduc- tion de la facture d’impor- tation du lait, qui coûte des sommes colossales , a-t-il observé, soutenant que cette unité d’élevage bovin, à laquelle s’ajoutent deux si- milaires à Constantine et Ain Defla, pourraient dans les deux années, à venir, mettre un terme définitif au problème d’importation de la poudre de lait . Dans le domaine com- mercial, M.Sellal a insisté lors de son inspection du

de ce projet à la fin 2017, compte tenu du rôle im- portant de ces espaces dans la régulation des prix des fruits et légumes». «Nous comptons beaucoup, sur ces espaces, pour réguler les mécanismes du marché» a -t-il dit . En matière de santé, le Premier ministre à inau- guré un nouvel hôpital de 240 lits, au chef lieu de wi- laya, assurant différentes spécialités médicales, dont la chirurgie générale et plastique, la médecine in- terne, la pédiatrie, la ra- diologie, et la cardiologie,

de wilaya. Le premier ministre n’a pas manqué d’instruire les responsables en charge du secteur de poursuivre leurs efforts en vue de l’améliora- tion de l’AEP dans la ré- gion. D’autres projets de déve- loppement dans les sec- teurs de l’énergie, les tra- vaux publics, et les loge- ments ont été, également, inspectés par le Premier ministre, ,qui a procédé à la distribution de décisions à un nombre de bénéficiaires de logements promotion- nels aidés.

« La justice sociale est l'une

des principales conditions pour réaliser l'efficacité économique »

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal a affirmé lundi à Djelfa que la justice sociale était l'une des princi- pales conditions pour réaliser l'effica- cité économique, ce qui a amené l'Etat à poursuivre ses efforts dans le domaine social et à maintenir les programmes de développement local en dépit de la conjoncture écono- mique difficile. «L'expérience de plusieurs pays

dans le monde a démontré que la justice sociale n'est pas un obstacle de- vant l'efficacité économique mais l'une de ses conditions principales. Le développement des régions est le mo- teur de la compétitivité» a indiqué M. Sellal lors de sa rencontre avec les au- torités locales et les représentants de

la société civile au terme de sa visite à

Djelfa. C'est pour cette raison, ajoute le Premier ministre que l'Etat a poursuivi ses efforts dans le domaine social ainsi que les programmes de dévelop- pement local dans les différents sec- teurs en dépit de la conjoncture éco- nomique difficile tout en veillant à ce que la rationalisation des dépenses concerne uniquement les catégories aisées. M. Sellal a estimé que les pro- grammes destinés au Sud et aux Hauts Plateaux, à l'instar de la wilaya de Djelfa, ont constitué un outil national pour réaliser la justice, affirmant la dé- termination de l'Etat à poursuivre

ces programmes et à les renforcer au cours des prochaines années en tirant profit de l' expérience précédente et en focalisant sur les besoins essentiels des citoyens. «L'avenir de l'Algérie est dans le Sud et les Hauts Plateaux» a-t-il dit avant d'ajouter que «La vaste superficie de notre pays est un avantage et non pas un obstacle» estimant que «les atouts importants de ces régions dans le secteur de l'agriculture, de l'industrie et des services n'ont pas encore été ex- ploités de façon optimale, en dépit du fait qu'elles soient des réserves impor- tantes de richesse et d'emploi». «On ne peut envisager un dévelop- pement national sans une économie productive et une recherche perma-

nente de la valeur ajoutée dans nos ri- chesses naturelles dont nous avons en- tamé le processus de mise en valeur avant leur exportation» a indiqué M. Sellal. «Nous sommes tenus d' appliquer le programme de developpement dans tous les domaines à travers des filières interdépendantes englobant la production, la transformation, la commercialisation et l'exportation» a ajouté le Premier ministre. Evoquant les fluctuations des prix de certains produits agricoles, M.Sel- lal a mis l’accent sur la lutte contre la spéculation qui est souvent pratiquée aux dépends des Algériens et de la pro- duction nationale.

Comment se fait-il qu’un pays comme l’Algérie, continue à importer de la viande, alors qu’il dispose de po- tentiels importants pour investir les marchés mondiaux, s’est interrogé M.Sellal qui a, à cet égard, appelé à en- courager l’élevage de bétail dans la wi- laya de Djelfa en vue d’en faire un pôle national de production animalière. «Notre adversaire dans cette ba- taille ne sont pas les cours de pétrole mais plutot le désespoir ( ) comment se fait-il qu’on accepte de faire obsta- cle à l’innovation des jeunes porteurs de projets prometteurs dans les do- maines de l’industrie, technologie, tourisme et agriculture», a estimé M. Sellal. Revenant sur la situation financière que connait le pays depuis trois ans, M. Sellal a affirmé que la politique ju- dicieuse du gouvernement et la poli- tique de rationalisation des dépenses ont permis au pays de faire face à cette crise, soulignant que le niveau des réserves de change du pays de- meure maitrisable et que l'Algérie n'a pas de dettes. «L'Agérie n’a pas re- couru à l’endettement extérieur et ne le fera pas», a ût-il ajouté. Pour sortir de la dépendance aux hydrocarbures, le Premier ministre a rappelé la politique de diversifica- tion de l’économie qui a été adoptée par le gouvernement et qui a com- mencé à donner ses fruits, notamment dans le domaine de l'industrie.

M.MOHAMED MEBARKI L’A INDIQUÉ :

«La formation professionnelle, un levier privilégié pour le développement technologique et compétitif de l'économie »

technologique et compétitif de l'économie » Le ministre de la Formation et de l'Enseignement pro-

Le ministre de la Formation et de l'Enseignement pro- fessionnels et ministre de l'Enseignement supérieur par intérim, Mohamed Mebarki a indiqué hier à Alger que la formation continue constituait un "levier privilégié" pour le développement technologique et compétitif de l'économie tout en garantissant la préservation de l'em- ploi. S'exprimant lors d'une rencontre sur la formation continue, le ministre a affirmé que ce mode de forma- tion (continue) revêtait une "grande importance" eu égard à son rôle fondamental en tant que levier privilégié pour le développement technologique et compétitif de l'éco- nomie, tout en garantissant la préservation de l'emploi et en assurant la promotion sociale des travailleurs. M. Mebarki a souligné, à ce propos, que l'Algérie ac- cordait une "attention particulière" à la formation de la ressource humaine consacrée en tant qu'"objectif stra- tégique et prioritaire" dans les plans d'action du gouver- nement. Le ministre a précisé que la politique de partenariat adoptée par le secteur de la formation professionnelle avait permis à ce jour de conclure 124 conventions-ca- dres avec plusieurs secteurs, ajoutant qu'en moyenne prés de 50.000 travailleurs suivent des formations dans diverses spécialités dans le cadre de la formation conti- nue sur la base de programmes à la carte. Dans ce contexte, le ministre a affirmé que le secteur de la formation professionnelle avait signé en décem- bre 2014 un accord-cadre avec 14 départements minis- tériels et 7 organisations patronales et l'Union générale des travailleurs algériens pour le développement des qua- lifications professionnelles et le renforcement des com- pétences des travailleurs nécessaires à la réalisation des programmes de développement précisant que l'accord avait permis d'identifier les besoins en formation conti- nue pour des secteurs importants notamment les res- sources en eau, les travaux publics, l'agriculture et la pêche qui s'élèvent à 86.000 travailleurs pour le quin- quennat 2015-2019. Dans ce cadre, le secteur de la formation profession- nelle déterminera prochainement les besoins en forma- tion de cinq autres secteurs dont, le tourisme, l'artisa- nat, l'industrie et la poste et les technologies de l'infor- mation et de la communication. Par ailleurs, le ministre a indiqué que l'organisation de cette rencontre qui a rassemblé des représentants de départements ministériels, des chambres profession- nelles, du patronat et des entreprises économiques et qui s'inscrit dans le cadre des rencontres régionales sur la formation continue, vise à enrichir l'ensemble des dis- positions qui permettront à la formation continue de "prendre la place qui lui revient dans le développement économique et social" et de "contribuer au relèvement de l'expertise et de la performance professionnelles". Pour sa part, la ministre de la poste et des technolo- gies de l'information et de la communication, Iman Houda Feraoun, a affirmé que la formation continue pour les travailleurs des entreprises économiques et des ad- ministrations "est obligatoire et importante", en ce sens qu'elle permet à ces derniers de s'adapter aux mu- tations qui opèrent dans le monde du travail à la lumière des développements des nouvelles technologies.

APS

6 DK NEWS

COOPÉRATION

Mercredi 12 avril 2017

ALGÉRIE-UE

LE MINISTRE DE L'ENERGIE, M.BOUTARFA À PARTIR DE BRUXELLES :

«L'Algérie a intensifié l'exploration pour consolider sa position d'acteur «fiable» sur le marché international»

L'Algérie a intensifié son effort d'exploration pour répondre aux besoins énergétiques du marché intérieur et, également, pour «consolider» sa position d'acteur «fiable» sur le marché international, a affirmé hier à Bruxelles le ministre de l'Energie, Noureddine Boutarfa.

«Nous intensifions les efforts

dialogue politique de haut niveau

curité d’ap-

«Nous intensifions les efforts dialogue politique de haut niveau curité d’ap-

d'exploration pour augmenter nos réserves afin non seulement de répondre aux besoins croissants de notre marché intérieur mais aussi de consolider notre position comme un acteur actif et fiable dans les marchés régionaux et in- ternationaux», a déclaré le minis- tre à l'ouverture des travaux de la deuxième réunion annuelle de

sur l'énergie entre l'Algérie et l'UE. M. Boutarfa, qui a co-présidé avec le Commissaire européen en charge de l'action pour le climat et de l'énergie, Miguel Arias Canete, cette réunion de dialogue poli- tique de haut niveau, la deuxième après celle tenue en 2015, a assuré que «l’Algérie continue à investir pour satisfaire ses partenaires» et

provisionne-

ment de l’UE en gaz natu- rel». Ila ex- primé, à ce ti- tre, son sou- hait de voir le marché re- nouer avec la croissance, pour «per- mettre d’assu- rer la de- mande et une valorisation adéquate du potentiel d’ex- portation de gaz algérien».

«continuera à promouvoir la coo- pération et être à l’écoute de ses partenaires». Plus grand producteur de gaz naturel en Afrique et 3ème fournis- seur de gaz naturel de l’Europe après la Russie et la Norvège, l'Al- gérie vise à «maintenir la place» qu'elle détient dans le marché eu- ropéen du gaz naturel, a-t-il ajouté, relevant que l’Europe est «le mar- ché le plus important pour le gaz al-

Réserves algériennes en hydrocarbures: un potentiel sous exploré Selon le ministre, le potentiel de l'Algérie en termes de réserves d'hydrocarbures est «important», mais reste «relativement sous ex- ploré». Il a précisé, à ce titre, que le pays est constitué de 1,5 million de km2 de bassins sédimentaires dont les deux tiers n'ont encore été soumis

gérie d'étendre son partenariat avec l'Europe pour créer «une zone de prospérité partagée». «Notre partenariat avec l’Eu- rope, nous l’envisageons dans un espace qui s’étend encore plus loin que l’espace méditerranéen. Nous souhaitons l’étendre en- core plus vers la rive Sud et vers l’Afrique. Cette ambition peut se concrétiser si nous saurons créer une zone de prospérité partagée», a-t-il souligné.

la remise d’une offre de partenariat pour la réalisation d’un +Projet Industriel+», a-t-il précisé. La coopération en matière de fi- nancement est également «pri- mordiale», a jugé M. Boutarfa, plai- dant pour la nécessité de «trouver des mécanismes qui permettraient aux Etats, aux banques, aux insti- tutions financières et aux entre- prises d’agir pour que le poids des financements et des risques soit supportable et partagé».

gérien». Le secteur algérien de l’énergie

engagé un plan de développe- ment des ressources hydrocar- bures, qui a permis pour la pre- mière fois depuis près d’une décen- nie d’accroître la production en 2016, avec une forte augmentation des exportations, notamment de gaz naturel, a rappelé le ministre. «Cette croissance de la produc- tion notamment gazière va se pour- suivre de manière soutenue sur le moyen terme et au-delà, avec une hausse du potentiel d’exportation

a

à aucune des campagnes d’explo- ration, notamment dans le Sud-

Ouest et le Nord de l'Algérie et dans la zone off-shore d’une super- ficie de 100.000 km2 aujourd’hui totalement inexplorée. «L'intensification des efforts d'exploration est au c£ur de notre stratégie et les opportunités d'inves- tissement sont ouvertes pour nos partenaires», a-t-il indiqué, assu- rant que l'Algérie dispose «d'infra- structures de bonne qualité, des conditions d'exploitation avanta- geuses et des ressources humaines

qualifiées».

primé, en outre, le souhait de l'Al-

Il a considéré, à ce titre, les énergies renouvelables comme «une opportunité» donnée à la méditerranée et à l’Afrique pour ré- duire la précarité, le chômage, les injustices sociales, économiques et technologiques entre pays. L’Algérie, a-t-il poursuivi, a même l’ambition de devenir un ac- teur majeur en matière de solaire photovoltaïque, appelant dans ce sens les investisseurs, industriels et énergéticiens à répondre à l'ap- pel à investisseurs pour la réalisa-

La crise qui a ébranlé l’écono- mie mondiale a également affecté la situation macroéconomique de l’Algérie, en particulier suite à la chute drastique des prix des hydro- carbures, a rappelé le ministre, soulignant, toutefois, que le gouver- nement algérien, sous l'impulsion du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, avait entamé, il y a quelques années, des ré- formes structurelles visant à diver- sifier l'économie, à sortir de la dé- pendance vis-à-vis des revenus

de

gaz naturel», a-t-il promis, fai-

tion d’un méga projet de 4.050

des hydrocarbures et à intensifier

sant remarquer que cette hausse de

Le ministre de l'Energie a ex-

MW en solaire photovoltaïque.

les efforts pour plus d’intégration

la

production vient «conforter la sé-

«Le projet est conditionné par

nationale et d’industrialisation.

Canete juge les «conditions réunies» pour que l'Algérie continue à sécuriser les approvisionnements européens

Toutes «les conditions sont réunies» pour que

le partenariat énergétique algéro-européen se

poursuive, a jugé hier à Bruxelles le commissaire européen chargé de l'action pour le climat et de l'énergie, Miguel Arias Canete, relevant les

nombreux avantages comparatifs dont jouit

l'Algérie pour contribuer à la sécurité des appro- visionnements européens «Si l'on considère

le potentiel énergétique non exploité de l'Algé-

rie, sa proximité géographique et l'existence de bonnes infrastructures de transport de gaz vers l'Europe, force est de constater que les conditions sont réunies pour que l'Europe pro- fite davantage du gaz algérien et l'Algérie du mar- ché européen», a-t-il déclaré lors d'une confé- rence de presse conjointe avec le ministre de l'Energie, Noureddine Boutarfa. Selon le commissaire Canete, l'UE tient à ce que ce commerce de gaz «mutuellement béné- fique» se poursuive et se développe davantage.

«Pour ce faire, de nouveaux contrats d'appro- visionnement, d'investissement, de produc- tion et d'exploration sont nécessaires», a-t-il es- timé, soulignant, toutefois, que des progrès doivent être accomplis dans certains domaines pour booster davantage la coopération énergé- tique algéro-européenne. «Le cadre réglementaire algérien d'investis- sement doit être amélioré afin que l'Algérie de- vient une destination plus attrayante pour les in-

vestisseurs européens», a-t-il plaidé, relevant,

à cet égard que des discussions entre experts eu- ropéens et algériens ont été lancées pour iden- tifier les obstacles et apporter les solutions. MM. Boutarfa et Canete ont convenu, à ce ti- tre, de poursuivre dans les prochains mois le dia- logue visant à renforcer davantage l'attractivité du cadre d'investissement dans ce secteur.

L'Algérie est un fournisseur majeur et fiable de l'Europe et le demeurera à moyen et long termes, alors que l'Europe est le principal im- portateur de gaz algérien et le restera dans les prochaines années, a-t-il assuré. Le commissaire européen en charge de l'ac- tion pour le climat et de l'énergie a exprimé, en outre, son souhait d'£uvrer pour un accroisse- ment des investissements européens dans le sec- teur des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique, préconisant la facilitation des contacts entre les entreprises algériennes et eu- ropéennes. Il a fait savoir, dans ce contexte, qu'une ren- contre centrée sur le solaire photovoltaïque se tiendra à Alger et réunira les entreprises euro- péennes dans la perspective du lancement de l'appel d'offre pour la réalisation du projet de 4.050 MW en solaire photovoltaïque afin d'ex- plorer les pistes de coopération, y compris avec l'appui des institutions financières européennes spécialisées dans ce domaine.

L'Algérie et l'UE ont convenu également d'intensifier et d'approfondir les actions de coopération dans le cadre du partenariat stra- tégique Algérie-UE sur l'énergie à travers l'or- ganisation d'une deuxième édition du forum d'affaires Algérie-UE sur l'énergie, au niveau dé- cisionnel à Alger, et d’évaluer les progrès effec- tifs, lors de la réunion annuelle de dialogue en 2018, selon le commissaire Canete. MM. Boutarfa et Canete ont co-présidé, mardi à Bruxelles, la deuxième réunion annuelle de dialogue politique de haut niveau sur l’éner- gie entre l’Algérie et l’UE. Cette réunion s'inscrit dans le cadre du par- tenariat stratégique entre l’Algérie et l’UE dans le domaine de l'énergie. L'Algérie et l'UE ont signé en juillet 2013 un mémorandum d'entente sur l'établissement d'un partenariat stratégique dans le domaine de l'énergie dans l'objectif d'explorer la mise en place de ce partenariat, de renforcer et d'appro- fondir leurs relations énergétiques. Ce partenariat couvre l'ensemble des sujets d'intérêt commun, à savoir les hydrocarbures, les énergies renouvelables et l'efficacité éner- gétique, la réforme du cadre législatif et régle- mentaire, l’intégration progressive des marchés de l'énergie, le développement des infrastruc- tures d'intérêt commun, le transfert de techno- logie et le développement local.

M.Boutarfa :

«L'Algérie n'aura pas de difficultés à satisfaire les besoins du marché européen en gaz naturel»

L'Algérie n'éprouvera aucune difficulté à satis- faire les besoins en gaz naturel du marché euro- péen sur lequel elle compte préserver la place de

troisième fournisseur qu'elle détient, actuellement,

a affirmé hier à Bruxelles le ministre de l'Energie,

Noureddine Boutarfa. "Nous n'avons aucun problème pour assurer l'approvisionnement de l'Europe en gaz dans les quantités assurées actuellement. En tout cas, pas dans les 20 prochaines années", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse conjointe avec le commissaire européen en charge de l'action pour le climat et de l'énergie, Miguel Arias Canete. Plus grand producteur de gaz naturel en Afrique et troisième fournisseur de l'Europe der- rière la Russie et la Norvège, "l'Algérie n'aura pas de problèmes à maintenir la place qu'elle oc- cupe aujourd'hui en Europe", son plus important marché, a-t-il ajouté. Selon M. Boutarfa, "l'Algérie n'a aucun pro- blème à renouveler sa production" dont un plan de développement des ressources hydrocarbures engagé par le ministère a permis, en 2016, d'accroî- tre la production. "Le renouvellement de la production dépen- dra, à l'avenir, des négociations commerciales", a- t-il expliqué, soutenant que ces négociations se- ront "déterminantes". En plus de l'important potentiel en termes de réserves d'énergie conventionnelle dont elle dis- pose, l'Algérie, a-t-il poursuivi, détient égale- ment d'importantes sources d'énergie non conven- tionnelle. Le ministre de l'Energie a exhorté, en outre, l'Europe à participer à l'effort de l'Algérie en ma- tière de transformation, localement, de pétrole et du gaz naturel pour une meilleure valorisation de ces ressources et ce à travers la conclusion de "par- tenariats gagnant-gagnant". "Nous voulons que l'Europe soit plus pré- sente en Algérie pour la transformation, d'abord du gaz nature, et du pétrole en produits dérivés pour répondre aux besoins du marché national et pourquoi pas, aller vers l'international", a-t-il plaidé. Evoquant les efforts du gouvernement algérien en matière de diversification énergétique, M. Boutarfa a affirmé que l'Algérie ambitionne de de- venir un acteur majeur en matière de solaire photovoltaïque qui, a-t-il dit, "constituera pour nous un vecteur de développement au niveau lo- cal mais aussi en Afrique".

La loi sur les hydrocarbures ne sera pas révisée M. Boutarfa a affirmé, par ailleurs, que le

gouvernement algérien "n'a aucunement l'in- tention de réviser la loi sur les hydrocarbures". "Le problème qui se posait est lié à l'applica- tion des dispositions fiscales. Nous sommes en train d'examiner la question avec les compa- gnies pour bien comprendre le problème", a-t-il assuré, ajoutant que "quelques observations ont été formulées et elles méritent une réponse". Le ministre a fait savoir, à cet égard, que des concertations ont été engagées avec les compagnies pétrolières à lÆeffet de mieux cerner leur com- préhension des textes législatifs et réglemen- taires. "Nous travaillons, actuellement, sur les ré- ponses à apporter à leurs doléances, afin de boos- ter l'exploration et préparer l'avenir", a-t-il indi- qué. MM. Boutarfa et Canete ont co-présidé, mardi

à Bruxelles, la deuxième réunion annuelle de dia- logue politique de haut niveau sur lÆénergie entre lÆAlgérie et lÆUE. Cette réunion dont les travaux se sont déroulés à huis-clos, s'inscrit dans le cadre du partenariat stratégique entre lÆAlgérie et lÆUE dans le domaine de l'énergie. L'Algérie et l'UE ont signé en juillet 2013 un mé- morandum d'entente sur l'établissement d'un partenariat stratégique dans le domaine de l'éner- gie dans l'objectif d'explorer la mise en place de ce partenariat, de renforcer et d'approfondir leurs relations énergétiques. Ce partenariat cou- vre l'ensemble des sujets d'intérêt commun, à sa- voir les hydrocarbures, les énergies renouvelables

et l'efficacité énergétique, la réforme du cadre lé-

gislatif et réglementaire, lÆintégration progres- sive des marchés de l'énergie, le développement des infrastructures d'intérêt commun, le transfert de technologie et le développement local.

APS

Mercredi 12 avril 2017

ÉCONOMIE

DK NEWS 7

CHANGE

L'euro stable face au dollar dans un marché aux échanges prudent

L'euro se stabilisait face au dollar hier, dans un marché aux échanges limités sur fond d'actualité économique faible et de pru- dence en raison d'un regain d'inquiétude géopolitique. L'euro valait 1,0601 dollar contre 1,0596 dollar lundi vers. La monnaie unique était tombée lundi à 1,0570 dollar, son niveau le plus bas en plus d'un mois. La monnaie européenne reculait face à la monnaie nippone, à 117,32 yens pour un euro - atteignant même 116,88 yens, son ni- veau le plus faible depuis mi-novembre der- nier, contre 117,50 yens la veille. Le dollar aussi perdait du terrain face à la devise japonaise, à 110,68 yens pour un dollar contre 110,89 yens lundi. «La quête de sécurité se poursuit car les inquiétudes géopolitiques continuent d'oc- cuper les gros titres de la presse de par le monde, du fait des tests de missiles en Co- rée du Nord, de la frappe américaine en Sy- rie et la montée du soutien pour (le candi- dat de la gauche radicale) Jean-Luc Mélen- chon dans la course à la présidentielle en France», dont le premier tour aura lieu dans moins de deux semaines, a relevé Ipek Oz- kardeskaya, analyste chez London Capital Group. Les derniers sondages montrent que le centriste Emmanuel Macron et la candidate d'extrême droite et anti-européenne Marine Le Pen sont au coude à coude et cela inquiète les investisseurs, selon des analystes. Les enquêtes d'opinion témoignent aussi d'une forte dynamique du candidat de gauche radicale Jean-Luc Mélenchon, dont le ton est plutôt défiant envers l'Union eu- ropéenne (UE). Les cambistes se détournaient ainsi mardi de la monnaie unique européenne au profit des valeurs refuge que représen- tent à leurs yeux le franc suisse et le yen. Outre les incertitudes politiques en France et par extension en Europe, «la menace d'une action militaire à la fois au Proche-Orient (après les frappes améri- caines sur la Syrie la semaine dernière, et contre la Corée du Nord assombrit les mar- chés», a ajouté Tony Cross, analyste chez TopTradr. Sur le plan économique, la présidente de la Réserve fédérale américaine (Fed) Janet Yellen, s'exprimant lundi sur la conjoncture américaine, a assuré que l'économie des Etats-Unis était «plutôt solide», ce qui conforte les investisseurs sur la poursuite de la baisse des taux d'intérêt américains et favorise le billet vert. A la mi-mars, la Fed avait décidé de re- lever une nouvelle fois ses taux face à l'amélioration de l'économie américaine. Par ailleurs, selon certains analystes, la semaine devrait rester calme en matière d'échanges alors que le week-end de Pâques commencera vendredi par un jour de fer- meture sur de nombreuses places finan- cières mondiales qui resteront également closes lundi. La livre britannique se stabilisait face à la monnaie européenne, à 85,30 pence pour un euro, comme face au dollar, à 1,2414 dollar pour une livre. La devise suisse montait légèrement face à l'euro, à 1,0679 franc pour un euro, après avoir atteint 1,0667 franc, son ni- veau le plus fort en cinq semaines et demie. La monnaie suisse s'appréciait égale- ment face au billet vert, à 1,0074 franc pour un dollar. La devise chinoise tentait de se repren- dre face au dollar, à 6,9016 yuans pour un dollar contre 6,9030 yuans lundi à son ni- veau le plus faible à la fin des échanges en trois semaines. L'once d'or valait 1.256,94 dollars contre 1.250,05 dollars lundi.

APS

INDUSTRIE

Coup d'envoi du 1 er Salon international de la métrologie à Alger

La première édition du Salon international de la

et de

quarantaine d'exposants nationaux et étrangers (France,

et Maroc).

mesure, l'instrumentation, l'accréditation

la Qualité "Mesurexpo" a ouvert ses portes hier à Alger avec la participation d'une

Italie, Portugal, Pologne, Tunisie

Les participants à cette ma- nifestation économique acti- vent dans les domaines de la mesure, l'étalonnage, l'analyse, le contrôle, la normalisation, l'accréditation, la métrologie légale et la métrologie indus- trielle. En marge de ce salon, des communications seront don- nées par des experts sur des thèmes portant essentiellement sur la métrologie di ension- nelle, la métrologie au service de la qualité et le pesage indus- triel. "Notre parrainage et notre présence dans ce premier salon Mesurexpo est un signale fort à travers moi et aussi à celui des pouvoirs publics quant à notre ferme volonté de promouvoir la métrologie dans toutes ses di- mensions", a déclaré le minis- tre de l'Industrie et des mines, Abdeslam Bouchouareb, en marge de l'inauguration de ce salon de trois (3) jours. Lors de sa visite des stands des différents exposants, le mi- nistre a appelé à investir davan- tage dans les différentes filières de la métrologie et à répon- dre, de ce fait, à la forte de- mande du marché national , en rappelant que la facture d'im- portation des services s'élève à 11 milliards de dollars/an. Selon lui, un développement plus fort d'un tissu d'entre- prises et d'organismes activant dans les métiers de la mesure et de la métrologie accompagnera l'élan vers l'exportation et le placement des produits algé- riens sur les marchés étran- gers. "Si la métrologie est pour les spécialistes la science de la mesure et de ses applications, elle est pour nous, pouvoirs publics, un vecteur de souverai- neté nationale et un pilier de l'édifice national de la qualité", a-t-il relevé. Evoquant la nouvelle loi sur la métrologie, qui sera publiée la semaine prochaine au jour- nal officiel, le ministre a indiqué que ce texte visait l'instauration d'un cadre cohérent et global pour assoir un véritable sys- tème national de métrologie conforme aux normes inter-

tème national de métrologie conforme aux normes inter- nationales, qui intègre pour la première fois les

nationales, qui intègre pour la première fois les autres aspects majeurs de la métrologie, au- tres que la métrologie légale, à savoir la métrologie industrielle et fondamentale. Ce texte qui vient remplacer une loi datant de 25 ans, a-t-il poursuivi, est "un système bâti sur une nouvelle architecture organisationnelle adaptée sur une infrastructure métrolo- gique fort organisée et garante de la loyauté des transactions et échanges nationaux et interna- tionaux, de la protection de l'économie nationale et des in-

met une évaluation rigoureuse de la conformité des produits aux normes, garantit la loyauté des transactions, veille à la qua- lité des produits et des services et augmente, par conséquent, le niveau de protection du consommateur et de l`écono- mie nationale. On distingue

trois types de métrologie: légale, fondamentale et industrielle. La métrologie légale englobe l`en- semble des règles imposées par l`Etat concernant le sys- tème d`unités, la production ou l`utilisation d`instruments de

ner les confusions qui exis- taient en définissant claire- ment les branches et en les mettant en cohérence à tous les niveaux. Il vise aussi à com-

bler certaines insuffisances no- tamment en ce qui concerne la métrologie industrielle qui souffrait de carences en terme de prise en charge réglemen- taire. En fait, le nouveau texte de- vrait permettre la modernisa- tion du dispositif national de métrologie, outil important d`une économie régulée de concurrence.

térêts du consommateur". Le

mesures.

A

cet effet, le texte propose "la

ministre a, pour l'occasion, lancé un appel à l'endroit des investisseurs intéressés parmi

La métrologie fondamen- tale (scientifique) contient les applications de la métrologie au plus haut niveau (étalons pri-

mise en place des méthodes, instruments et équipements

les fabricants mondiaux repré-

maires, recherche

),

alors que

de mesurage unifiés et conformes au système inter-

sentés au salon Mesurexpo 2017 de "se tourner dés à présent vers la recherche de partenaires locaux à l'effet d'investir dans la

la métrologie industrielle re- pose sur des applications néces- saires à l`industrie notamment des raccordements aux étalons

nationaux. Le système national

national de métrologie, de sorte à garantir également leurs va- lidations à l`étranger, au béné- fice des produits locaux expor-

fabrication de différents ins-

tés".

truments".

Il

s`agit aussi de développer

Pour rappel, la nouvelle loi sur la métrologie, adoptée ré- cemment par le Parlement, est une refonte globale de l'ancien système de métrologie en vue de l'adaptation aux normes in- ternationales et aux nouveaux instruments scientifiques et techniques utilisés dans le do- maine de la métrologie, avec l`objectif de renforcer l`offre des produits locaux et leur cré- dibilité sur les marchés natio- nal et étranger. En effet, la métrologie per-

de métrologie précédent repo- sait sur plusieurs textes législa- tifs notamment la loi 90-18 re- lative au système national légal de métrologie, qui fixait les rè- gles générales concourantes à la protection du citoyen et de l`économie nationale. Mais l`une de ses lacunes est qu'il ne distinguait pas les dif- férentes branches de la métro- logie (fondamentale, indus- trielle et légale) et n`assurait pas, en conséquence, sa cohé- rence. Dans ce cadre, le nou- veau texte intervient pour élimi-

les capacités nationales en pres- tation métrologique à travers un réseau national de labora- toires spécialisés. Dans ce cadre, le texte prévoit l`institution d`un Conseil national chargé de définir et de coordonner la politique nationale de métrolo- gie et de sa coordination, ainsi que d`une entité nationale chargée du contrôle de l`appli- cation des normes de métrolo- gie, et d`un réseau de labora- toires d`étalonnage, de réfé- rence et d`essai.

PÉTROLE:

La Russie continuera à coopérer avec l'Opep sur la réduction de la production

La Russie continuera à coopérer avec l'organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) dans le cadre de l'accord sur la limitation de la production de pétrole, même si le niveau des prix actuels du brut reste en deçà de ses espérances, estiment des analystes cités par l'agence TASS. L'objectif était d'atteindre «une four- chette de prix entre 55 et 60 dollars le ba- ril, mais une combinaison de facteurs n'a pas encore permis cela», a indiqué le vice- Premier ministre russe Arkady Dvorkovich, ajoutant que l'action était néanmoins «ap- propriée et la situation est bien meilleure qu'elle ne l'était auparavant» «Si l'accord ne venait pas à être reconduit, pour une rai- son ou pour une autre, les prix du pétrole vont probablement baisser parce que nous aurons simultanément une croissance de

la production aux Etats-Unis, dans les pays de l'Opep, principalement en Arabie Saoudite, et également une croissance de la production en Russie», a estimé de son côté l'expert de Raiffeisenbank, Andrei Polischuk. «Nous aurons une idée sur tout cela dans une courte période de temps, au cours du second semestre de 2017», a t-il dit. Un non renouvellement de l'accord de réduction pourrait conduire à une chute des cours du baril de pétrole, jusqu'à 40 dol- lars, voire 30 dollars, selon les experts. Cependant, selon l'analyste Alexei Ka- lachev du groupe Finam, la Russie «essaiera simultanément de poursuivre sa coopéra- tion avec l'Opep et préserver sa part dans la production mondiale de pétrole». «Nous allons participer activement à

cette démarche. Nous ne ferons pas appel et nous n'allons pas interrompre ce proces- sus parce que nous sommes intéressés à maintenir le prix. D'autre part, nous allons toujours recou- rir aux opportunités qui permettent de ne pas réduire le prix», a -t-il ajouté. Une source de l'organisation de l'Opep avait indiqué lundi à l'agence TASS que la Russie n'est «pas en train d'examiner l'op- tion de se retirer de l'accord, et n'a pas ex- primé son mécontentement des résultats de cet accord». Les efforts de lÆOpep, qui s'est accordée sur une limitation de sa production au premier semestre 2017, pourraient être renouvelés jusqu'à la fin de l'année, une décision qui serait alors prise et annoncée lors de la prochaine réunion officielle de l'Opep, fin mai à Vienne.

8 DK NEWS

RÉGIONS

Mercredi 12 avril2017

D’intenses efforts sont entrepris dans la wilaya d’Ouargla pour valoriser et préserver son cheptel camelin et rechercher les voies de son intégration dans la dynamique de développement économique de la région.

OUARGLA:

de développement économique de la région. OUARGLA: De grands efforts pour valoriser et préserver le cheptel

De grands efforts pour valoriser et préserver le cheptel camelin

La responsabilité de la promo- tion de cette richesse animale im- plique la contribution de tous, no- tamment les chameliers, l’adoption de méthodes appropriées dans la pratique de ce type d’élevage avec une dimension économique au regard de la rentabilité de la filière en termes de produits dérivés et d’amélioration des revenus des éleveurs. Les chameliers de la région in- tensifient cet élevage pour sa pro- duction de lait, pour ses bienfaits divers, la viande cameline, de plus en plus prisée, l’exploitation de son poil dans le tissage traditionnel, en

NAÂMA

Convention

de formation

dans le

domaine de

montage

industrielle

Des sessions de for- mation dans plusieurs domaines de montage industrielle seront lan- cées prochainement à Naâma, en application d'une convention signée lundi par la direction de wilaya de la formation et de l’enseignement pro- fessionnelles et la société euro-africaine des réali- sations industrielles ac- tivant dans la région, a-t- on appris des services de la wilaya. Dans ce cadre, 90 jeunes chômeurs ins- crits auprès de l’agence de l’emploi ANEM dans la commune de Meche- ria bénéficieront d’une formation intensive de deux mois permettant leur intégration directe- ment comme travail- leurs aux chantiers du projet de réalisation de la station de production d’énergie électrique de 1.663 megawatts à Touifza (nord-ouest de la wilaya), selon un com- muniqué du cabinet du wali de Naama. Des formateurs algé- riens et étrangers de la section fret et montage mécanique relevant de la société euro-africaine des réalisations indus- trielles chargée, avec d’autres sociétés indus- trielles, de la réalisation du projet de la station précitée, a-t-on indiqué. Il est attendu d'autres sessions de formation avec le groupe sud-co- réen «Samsung», la so- ciété tunisienne «Siri», la société «Général Elec- tric», a-t-on ajouté.

APS

plus de son attractivité touristique. Pour l’inspecteur vétérinaire El-Bouti Khemra, la mission de l’éleveur est complémentaire aux efforts de l’Etat pour la valorisation de cette activité pastorale, à travers notamment le contrôle vétéri- naire, la réalisation de points d’abreuvage et leur équipement en kits solaires et le soutien des prix de l’aliment de bétail.

Prévention continue du cheptel camelin des zoonoses Selon le même responsable, quelque 10.000 camélidés ont été vaccinés l’année dernière dans la wilaya d'Ouargla pour prévenir le cheptel de différentes zoonoses, dont certaines sont dangereuses et ravageuses, en l’absence de prise en charge vétérinaire. Menée par des vétérinaires re- levant de la direction des services agricoles (DSA), cette campagne a influé positivement sur la santé animale, en contribuant à la réduc- tion à 2% du taux de mortalité des camélidés affectés par les maladies parasitaires. Inscrite au titre du programme ministériel pour la protection de la richesse animale, notamment ca- meline, dans les régions du Sud, cette campagne vise l’immunisa- tion contre toute contagion para- sitaire susceptible d’affecter le cheptel camelin estimé à près de 35.000 têtes dans la wilaya d’Ouar- gla. Le plus gros de ce cheptel se ré- partit à travers les communes de Hassi-Messaoud, Taibet, El-Hed- jira, N’goussa (Oued N’sa) et Rouis- sat (Sahara d’El-Hadeb), a fait sa- voir M. Khemra. La méthode de transhumance, connue localement sous l’appella- tion de «El-Hemil», du cheptel ca- melin en plein désert figurent parmi les modes d’élevage décriés du fait de ses conséquences regret- tables dues notamment aux acci- dents de circulation qui causent annuellement d’importantes pertes de cette richesse animale.

d’importantes pertes de cette richesse animale. Les efforts déployés ces dernières années se sont

Les efforts déployés ces dernières années se sont orientés vers la sensibilisation des 6.500 chame- liers recensés à travers la wilaya sur la nécessité d’éviter la transhu- mance et de se tourner vers d’au- tres modes d’élevage, notamment l’intensif qui est plus rentable, a- t-il fait savoir.

Une vingtaine de puits réalisés et équipés en kits solaires L’intérêt accordé par l’Etat pour la promotion et la préservation de la richesse cameline, source vivrière pour de nombreuses fa- milles du Sud du pays, s’est égale- ment traduit par la réalisation de 20 puits pastoraux et points d’abreuvage dans différentes ré- gions et leur équipement en kits solaires, une première dans la wi- laya, a révélé, de son coté, le conser- vateur des forêts de Ouargla. Visant l’amélioration des condi- tions de vie dans les zones encla- vées, des populations nomades notamment, cette opération a per- mis la mobilisation permanente de

ressources en eau sans recourir aux déplacements à la recherche de points d’eau, a expliqué Harkati Debebna. Ce programme, a précisé le même responsable, a ciblé la wilaya déléguée de Touggourt, les com- munes de Rouissat, Hassi-Mes- saoud, N’goussa, Ouargla et la commune frontalière d’El-Borma. L’opération sera reconduite, au regard des résultats positifs enre- gistrés, à d’autres régions par la réalisation de 43 autres puits dans des zones enclavées et dépour- vues de l’énergie électrique, a-t-il assuré.

Protéger les camélidés des bour- biers et des accidents de la route De nombreuses associations locales d’éleveurs de camélidés saisissent, à chaque fois que l’oc- casion se présente, l’opportunité pour tirer l’alarme contre les risques, encourus par le cheptel ca- melin en transhumance, des bour- biers abandonnés par les entre-

prises pétrolières, notamment à travers la zone pétrolière de Hassi Messaoud, en plus des accidents de circulation qui fauchent annuelle- ment de nombreux camélidés. Le président de l’association des éleveurs de camélidés d’Ain-El- Beida (Ouargla), Mansour Bel- mansour, a déploré, à ce titre, la mort d’une quarantaine de 40 têtes chaque mois, des suites d’in- toxication ou de chute dans ces bourbiers, d’agression par les chiens errants et d’accidents de la route. M. Belmansour a souligné, dans ce contexte, l’importance de la coordination et de la conjugaison des efforts des éleveurs et des ser- vices concernés pour la protec- tion de la richesse animale, ca- meline notamment, et de trouver les voies et moyens adéquats pour la lutte contre les dangers mettant en péril ce cheptel et, ainsi, le dé- veloppement de la filière et son in- tégration dans la dynamique de dé- veloppement économique de la wilaya.

MILA

Vers l’approvisionnement de 11 communes du barrage de Teblout

Un bureau d’études étranger, a exposé, lundi au siège de la wilaya de Mila, les principaux axes de son étude technique portant sur l’approvisionnement en eau potable de 11 com- munes situées dans la par- tie septentrionale de cette wilaya, à partir du barrage de Teblout ( Jijel). Interve- nant au cours d’une réu- nion du conseil de wilaya, présidé par le chef de l’exé- cutif local, M. Mohamed Djamel Khanfar, en pré- sence du directeur général de l’Algérienne des eaux (ADE), Hocine Zair, le re- présentant du bureau d’étude portugais «Coba» a expliqué que ce projet porte sur l’acheminement de 145.000 m3/ jour vers les

communes située au nord de la wilaya de Mila ( en plus d’un volume similaire vers d’autres commune de la wilaya de Jijel ) pour un coût total de 26 milliards DA. Le directeur de l’ADE a, pour sa part, fait savoir que cette étude technique du projet d’approvisionne- ment en eau de ces régions montagneuses «sera finali- sée en juin prochain» ce qui permettra de présenter le dossier de ce projet au gou- vernement en vue de son fi- nancement, rappelant que la capacité de stockage du barrage de Teblout est esti- mée à 294 millions m3. Les communes concernées par ce projet de raccordement sont Bouhatem , Deraji

Boussaleh , Ain Beida Ha- riche , Tasssadane Haddada ,Minar, Zarza,Elayadi Berbes, Tessala Lemtai , Te- rai Bainen, Chigara , Ha- mala , a-t-on dévoilé. A cette occasion, le wali a abordé la faisabilité de l’in- tégration à ce projet de communes situées sur les berges du barrage Béni Ha- roun, citant les deux com- munes Chigara, et Hamala. A ce titre, il a été proposé la réalisation d’une station de traitement des eaux du barrage de Béni Haroun dans l’optique d’alimenter localités de Hamala, Chi- gara, Grarem Gouga, Sidi Merouane et permettra d’alléger la pression sur la station de traitement de Ain El Tin qui alimente actuel-

lement 10 communes de la wilaya de Mila. Par ailleurs, un rapport des ressources en eau a permis d’aborder une seconde étude portant sur l’alimentation de 7 communes situées au sud de la wilaya de Mila à partir du barrage de Béni Haroun. Les chiffres avancés par la direction des ressources en eau révèlent que le coût des programmes actuels d’investissements publics dans ce secteur et dont le taux d’avancement a atteint les 90%, est estimé à 11 mil- liards DA, répartis sur 51 opérations dans le cadre de la mobilisation des res- sources en eau et la requa- lification des réseaux ur- bains.

Mercredi 12 avril 2017

SOCIÉTÉ

DK NEWS 9

TRIBUNAL CRIMINEL DE OUARGLA :

Perpétuité par contumace à l’encontre de trois narcotrafiquants

Une peine d’emprisonnement à vie a été prononcée lundi par contumace par le tribunal criminel d’Ouargla à l’encontre de trois individus (B.Ab, B.Ad et LS) pour chargement et transport de stupéfiants dans le cadre d’une bande criminelle organisée.

Dans cette affaire, deux autres indivi- dus, B.M.H (34 ans) et B.H (30 ans) ont écopé chacun d’une peine de 20 ans de prison ferme assortie d’une amende de cinq (5) millions DA, pour détention et transport de drogue. Selon l’arrêt de renvoi, l’affaire re- monte au mois de septembre 2016 lorsque les services de la gendarmerie na- tionale, agissant sur informations faisant état d’une tentative d’acheminement de drogue vers Ouargla à partir de l’Ouest du pays via Touggourt, ont intercepté à l’entrée Est de la ville d’Ouargla deux vé- hicules conduits par B.M.H et B.H. Les gendarmes ont décelé une quan- tité de 5,2 quintaux de résine de canna- bis dans le véhicule conduit par B.M.H, sachant que la deuxième voiture servait pour la reconnaissance dans cette opé- ration d’acheminement de la drogue

dans cette opé- ration d’acheminement de la drogue vers le reste de la bande criminelle à

vers le reste de la bande criminelle à Ouargla. La sentence confirme ainsi la peine re- quise à l’encontre des mis en cause,

présents à l’audience, par le représentant du ministère public qui avait aussi ré- clamé le paiement d’une amende de 50 millions DA chacun.

Trois ans de prison ferme à l'encontre des 3 lycéens impliqués dans le meurtre de Rachid El Aifa

Le Tribunal crimi- nel de Sidi M'hamed (Alger), section des mineurs, a prononcé lundi une peine de 3 ans de prison ferme à l'encontre de trois ly- céens impliqués dans le meurtre de Rachid El Aifa, âgé de 16 ans, a-t-on appris auprès des avocats des deux parties.

L'affaire remonte au mois de décembre 2016 lorsque la vic- time a été agressée à la sortie du lycée par les trois accusés, (âgés entre 16 et 17 ans) sco- larisés au lycée Mou- loud Kacem Nait Bel- kacem, Dar El Beida (Alger). Lors de l'audience, qui s'est déroulée à

huis clos, les accusés ont démenti avoir frappé la victime dé- clarant l'avoir unique- ment poussé par terre sans citer les raisons de cet acte, ajoute la même source. Le procureur de la République avait re- quis 10 ans de prison ferme à l'encontre des accusés.

Semaine de sensibilisation sur le risque sismique

Dans le cadre d’application du Programme de prévention et de la sensibilisation contre les divers risques, la Direction générale de la Protection civile organise une semaine de sensibilisation sur les dan- gers du risque séismique au niveau de la wilaya de Batna depuis hier. Au cours de cette semaine de sensibilisation, un riche programme sera effectué par les cadres de la Di- rection générale de la Protection civile, et ceux de la wilaya de Batna, ou plusieurs daïras et communes se- ront sillonnés, notamment le chef le lieu de la wilaya, daïra d’Ain Touta, daïra de Talakhment, commune de Merouana. Ainsi que en application de la convention liant le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales et le ministère de l’Eduction nationale rela- tif à la prévention contre les risques majeurs dans le milieu scolaire un Programme d’action sera effectué, en matière de sensibilisation et de prévention du risque sismique et cela en coordination avec la direc- tion de l’éducation de wilaya de Batna, ou des confé- rences sur le risque sismique serons présentés au pro-

fits des directeurs des établissement des 03 cycles ( pri- maire, moyen et secondaire). Aussi cette campagne de sensibilisation s’étalera pendant une semaine sous forme de plusieurs ateliers qui traitent du risque sismique, à savoir :

- Atelier sauvetage déblaiement,

- Atelier secourisme (le geste qui sauve),

- Exercices de simulation sur la manière d’agir lors d’un séisme en utilisant le camion simulateur,

- Affiches et panneaux des risques majeurs,

- Communications sur le phénomène séisme sui- vie de débats,

- Emissions radiophoniques locales.

A souligner que la prévention du risque sismique

par la sensibilisation est le meilleur moyen pour ré-

duire et inculquer aux citoyens les comporte- ments à adopter en cas de survenance d’un séisme.

Cette campagne de sensibilisation aura pour objec- tif de:

- Réduire la vulnérabilité au risque sismique,

- Favoriser une prise de conscience de la popula- tion,

- Apporter une meilleure connaissance du risque,

- Prodiguer les consignes de prévention (conduite

à tenir).

ANNABA :

18 micro-entreprises de jeunes activent dans le recyclage des déchets

de jeunes activent dans le recyclage des déchets Pas moins de dix huit (18) micro-entreprises, créées

Pas moins de dix huit (18) micro-entreprises, créées ré- cemm nt dans le cadre du dispo- sitif d’aide à l’emploi des jeunes dans la wilaya d’Annaba, activent dans le domaine du recyclage et du traitement des déchets durs,

constitués de produits en plas- tique et en méta. Dans une opé- ration lancée entre la société «Annaba propre» et ces entre- prises de jeunes, dix (10) tonnes de carton et des restes des pro- duits d’emballage destinées au

a-t-on appris lundi des services

recyclage ont été également col-

de la wilaya.

lectées et récupérées, selon la

Ces entreprises de jeunes ont

même source. Le renforcement

bénéficié «d’ espaces de travail»

des moyens matériels utilisés a

au sein des décharges publiques

permis la maitrise des activités de

contrôlées des communes d’Aïn

collecte et du traitement des dé-

El Barda et de Berahal ainsi

chets durs, a-t-on souligné, no-

qu’au centre d’enfouissement

tant également dans le même

technique (CET) de Guelta Zerga

contexte l’augmentation des ca-

afin de promouvoir et d’encou- rager les activités liées au traite- ment et au recyclage des dé- chets durs, a-t-on fait savoir de même source. Activant en colla-

pacités de stockage des espaces de réception des déchets et la mise en place des mécanismes permettant une meilleure or- ganisation ainsi que la valorisa-

boration avec l’entreprise pu-

tion des déchets recyclables.

blique de wilaya d’enfouisse-

Ces mécanismes visent à pro-

ment technique, ces entreprises

mouvoir les activités de recy-

sont parvenues, depuis leur mise

clage du plastique, du carton et

en service, en décembre 2016, à

du métal et à les transformer

récupérer environ 110 tonnes

en matière première exploitable

de déchets durs, dont la plupart

dans l’industrie, a-t-on affirmé.

CONSTANTINE :

10.000 foyers sensibilisés aux risques liés au monoxyde de carbone

10.000 foyers ont été sensibilisés dans la wilaya de Constantine aux risques liés au monoxyde de carbone au titre d'une campagne lancée en sep- tembre 2016 par la société de distribution de l’électricité et du gaz de l’Est (SDE), a-t-on appris, lundi, auprès de la responsable de la communi- cation. Visant à informer la population sur les risques liés à des installations défectueuses et au manque d’entretien de leurs équipements (chauf- fage, chauffe bain ), l’opération de porte à porte initiée par cette entreprise a également ciblé 1500 élèves de différents établissements sco- laires ainsi que des stagiaires des centres de for- mation professionnelle, a affirmé Ouahiba Takh- rist à l’APS. Au cours de cette opération qui se pour- suivra jusqu’à la fin du mois d’avril, 150 mises en demeure ont été établies, dont 100 au centre-ville de Constantine, justifiées, selon cette même res- ponsable, par la défaillance du bloc de sécurité du chauffage, l’absence d’aération, obstruction des gaines d’évacuation des gaz brûlés ainsi que la non-conformité de l’installation. A l’issue de cette campagne de sensibilisa- tion, les lauréats du concours de dessin lancé à tra- vers les établissements seront récompensés, a-t- on indiqué, ainsi que les femmes au foyer lauréates du concours de la meilleure installation inté- rieure de gaz, a-t-elle indiqué. La société de dis- tribution d’électricité et de gaz de Constantine a, par ailleurs, ciblé 6000 foyers dans le cadre de la campagne de sensibilisation visant à lutter contre le gaspillage de l’électricité, lancée à travers le ter- ritoire de la wilaya, au mois de juin 2016, sous le slogan «mieux vous consommez, moins vous payez», a précisé Mme Takhrist. Cette opération, qui s’étendra jusqu’à la fin de l’année en cours, a eu «un écho favorable» auprès des citoyens, selon cette responsable, et ce grâce aux conseils prodi- gués aux ménages en matière de rationalisation de l’électricité dans l’utilisation des appareils électroménagers. Outre cela, les services concer- nés ont procédé à la mise en place de bureaux de conseils et d’orientation au niveau des sept (7) agences commerciales de la société de distribu- tion de l’électricité et de gaz, ouverts 24 h/24, où un représentant, a-t-elle indiqué, donne des conseils aux abonnés concernant la consomma- tion de l’énergie électrique. Affirmant que des le- çons de sensibilisation ont été dispensées au ni- veau des établissements scolaires, cette même source a ajouté que des consignes sont également données aux femmes au foyer dans le cadre d’une opération porte à porte et de distribution de pros- pectus explicatifs.

TLEMCEN :

Saisie de plus de 3

tonnes de kif traité et de 801 grammes de cocaïne durant le premier trimestre

2017

Les services des douanes de la wilaya de Tlemcen ont saisi plus de 3 tonnes de kif traité et 801 grammes de cocaïne dans 28 opérations traitées durant le pre- mier trimestre de l’année en cours, selon un bilan publié lundi par la cellule de communication de la direction régionale des Douanes de Tlemcen. Ces opérations se sont soldées par l’arrestation de 39 per- sonnes impliquées dans des affaires de contre- bande, de possession et de trafic de drogue qui ont été déférées devant la justice, selon le bilan qui fait état de la saisie d’autres produits de contrebande dont 375 litres de carburant et 31 moyens de transport dont 3 camions et 3 motocycles utilisés dans le trafic. Les autres saisies, durant la même période, por- tent sur 113 cartouches de cigarettes, 15 quintaux de feuilles à tabac, ainsi que des boissons alcoolisées, des vêtements et des denrées alimentaires d'une val- leur de plus de 1,45 millions DA. La valeur globale des produits saisies et des moyens de transport est estimée à plus de 217,5 mil- lions DA et l’amende douanière à 1,8 milliard DA, a- t-on indiqué de même source.

APS

10 DK NEWS

SOCIÉTÉ

Mercredi 12 avril2017

ÉTATS-UNIS:

Coup d'arrêt à l'autorisation des portables en vol

Coup d'arrêt à l'autorisation des portables en vol Le nouveau patron du régula- teur américain des

Le nouveau patron du régula- teur américain des télécoms a pris position lundi contre le pro-

jet lancé en 2013 visant à autoriser les passagers à passer des appels sur leur portable dans les avions. «Retirer définitivement cette pro- position serait une victoire pour les Américains à travers le pays qui, comme moi, apprécient d'avoir un moment de tranquillité

à 30.000 pieds d'altitude (environ

9.100 mètres)», a déclaré Ajit Pai, nommé fin janvier à la tête de la Commission fédérale des commu- nications (FCC) par Donald Trump. Depuis 1991, les appels télé- phoniques en plein vol sont inter- dits aux Etats-Unis par craintes d'interférences avec les commu-

nications entre les pilotes et les contrôleurs aériens. Mais en 2013, la FCC avait adopté une proposition autori- sant les compagnies aériennes à se doter des réseaux de téléphonie mobile permettant aux passagers d'envoyer des textos et éventuel- lement de passer des appels. Ce plan, qui avait soulevé l'op- position d'élus et de pilotes, a été

«mal conçu», a affirmé M. Pai, qui a déposé une motion visant à l'«abandonner» purement et dé- finitivement et dont l'adoption est quasiment acquise. «Je ne pense pas que poursuivre ce pro- jet soit dans l'intérêt général», a- t-il ajouté, assurant être sur la même ligne que les pilotes et les stewards.

Deux adultes morts et deux blessés lors d'une fusillade dans une école en Californie

Deux adultes sont morts lundi lors d'une fusillade dans une école primaire de San Bernardino en Califonie, qui a aussi fait deux bles- sés, probablement des enfants, a indiqué le chef de la police sur Twitter. Les deux victimes blessées de la fusillade - une tentative de meurtre suivie d'une tentative de suicide - ont été hospitalisées, a précisé Jarrod Burguan, le chef de la police de San Bernardino, déjà le théâtre d'un attentat sanglant en décembre 2015.

TRANSPORT

Reprise des vols entre le Tadjikistan et l'Ouzbékistan après

25 ans d'interruption

et l'Ouzbékistan après 25 ans d'interruption Les vols réguliers entre le Tad- jikistan et

Les vols réguliers entre le Tad-

jikistan et l'Ouzbékistan ont repris hier après 25 ans d'interruption,

a indiqué une source proche de

l'aéroport tadjik de Douchanbé. Un vol de la compagnie Uzbe- kistan Airways en provenance de Tachkent s'est posé à 08h03 lo- cales (03h03 GMT) à Douchanbé, affirme une porte-parole de l'aé- roport cité par l'AFP.

L'Ouzbékistan avait interdit les liaisons aériennes avec son voisin en 1992 lorsqu'une guerre

y avait éclaté. Depuis, les rela- tions entre les deux pays d'Asie centrale sont restées tendues, no- tamment au sujet du partage de l'eau. Les vols devaient reprendre en février dernier mais l'événe- ment avait été annulé.

APS

ÉDUCATION DES FILLES

La jeune Pakistanaise Malala Yousafzai nommée Messagère de la paix de l'ONU

La jeune Pakistanaise Malala Yousafzai, militante des droits des femmes et prix Nobel de la paix, a été nommée lundi Messagère de la paix de l'ONU sur la question de l'éducation des filles.

«Vous êtes le symbole de la cause qui est probablement la plus importante dans le monde, l'édu- cation pour tous, et en particulier, l'éducation des filles», a déclaré le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, lors de la cérémonie de désignation au siège de l'ONU à New York. Selon le chef de l'ONU, Malala Yousafzai est «non seulement une héroïne mais une personne très engagée et généreuse» et un exem- ple «fantastique d'amitié et de sim- plicité qui nous rend très très re- connaissants». Lors de l'annonce de sa nomi- nation, Antonio Guterres avait dé- claré que la plus jeune lauréate du prix Nobel de la paix avait fait preuve «d'un engagement indéfec- tible envers les droits des femmes, des filles et de toutes les per- sonnes». «Son activisme coura- geux pour l'éducation des filles a

activisme coura- geux pour l'éducation des filles a déjà motivé tant de personnes à tra- vers

déjà motivé tant de personnes à tra- vers le monde», a-t-il ajouté. «J'étais ici sur cette même scène

il y a presque trois ans et demi, lors de mon 16e anniversaire et de ma première apparition après l'at-

et j'ai dit alors que l'éduca-

tion était un droit de chaque fille

et qu'on ne doit nier ce droit à au-

et c'est ce que je répète

aujourd'hui», a déclaré pour sa part la nouvelle Messagère de la paix. «Si l'on veut progresser, il faut éduquer les filles. Lorsque vous éduquez les filles, vous changez l'ensemble de la communauté, l'ensemble de la société», a-t-elle ajouté. La jeune Pakistanaise origi- naire de la vallée de Swat est deve- nue un symbole international de la lutte pour l'éducation des filles après avoir été victime d'une ten- tative d'assassinat, le 9 octobre

cun enfant

taque

2012, pour s'être opposée aux res- trictions à l'éducation des femmes imposées par les taliban. Malala Yousafzai a survécu à l'attaque et est devenue depuis une défen- seure des droits de millions de filles à travers le monde à qui une éducation formelle est niée. Suite à sa nomination en tant que Messagère, Malala Yousafzai et le secrétaire général de l'ONU ont dialogué avec des jeunes du monde entier sur la question de l'éduca- tion des filles. Les Messagers de la paix des Nations Unies sont pour la plupart des célébrités. Leur rôle est de contribuer à la sensibilisa- tion du public à travers la planète aux idéaux et aux activités de l'Or- ganisation, à l'instar de Leonardo DiCaprio, Messager de la paix sur la question du climat, et Charlize Theron, Messagère de la paix sur l'élimination de la violence à l'en- contre des femmes.

NIGERIA

2 ressortissants turcs enlevés dans le Sud

Deux ressortissants turcs travaillant pour une société de construction ont été enlevés par des in- connus dimanche dans leur hôtel dans le sud du Nigeria, a annoncé hier la police nigériane. «Deux ressortissants turcs travaillant pour une entreprise de construc- tion dans la zone du gou- vernement local d'Onna ont été enlevés dimanche dans leurs chambres d'hôtel», a précisé un porte-parole de la police, Chukwu Okechukwu,

a précisé un porte-parole de la police, Chukwu Okechukwu, cité par des médias. La zone de

cité par des médias. La zone de Onna est une subdivision de l'Etat d'Akwa Ibom, situé dans la région pétrolifère du

delta du Niger. Selon ce porte-parole, les deux hommes, travaillant pour une société de construc- tion basée à Onna, ont été

enlevés dans leur hôtel dans la ville d'Eket. Le porte-parole a pré- cisé qu'une opération de police était en cours pour retrouver les deux res- sortissants turcs. En janvier dernier, un enseignant turc avait été kidnappé dans une école à la périphérie de la capi- tale économique nigé- riane Lagos, en compa- gnie de deux employés de l'école et cinq étudiants, selon la police. Ils avaient tous été libérés deux se- maines plus tard.

Fermeture du campus de l'université Abdou Moumouni de Niamey après de violentes manifestations

Le gouvernement nigérien a décidé hier de fermer «jusqu'à nouvel ordre» le campus de l'université Abdou Mou- mouni de Niamey, après de violentes manifestations des étudiants dans les rues de la capitale, a annoncé mardi une source officielle citée par les agences de presse. «Toute la matinée de lundi, les manifestants ont occupé plusieurs carrefours de la capitale en brûlant des pneus et érigeant des bar- ricades», selon les agences. De vio- lents affrontements ont éclaté entre forces de l'ordre et manifestants. «Ces affrontements ont fait plusieurs bles- sés des deux cotés et plusieurs étudiants ont été interpelés», a indiqué le minis- tre en charge des Enseignements su- périeurs Mohamed Ben Omar, qui est intervenu lundi soir à la télévision nationale, insistant qu'endépit des événements «l'année ne sera pas blan- chie, et les examens vont se faire dans les dates indiquées». Les responsa- bles de l'union des scolaires nigériens, cités par les agences de presse, eux, par- lent d'une vingtaine de leurs camarades

eux, par- lent d'une vingtaine de leurs camarades blessés admis à l'hôpital national de Niamey. Les

blessés admis à l'hôpital national de Niamey. Les étudiants ont manifesté dans les rues de Niamey pour exprimer leur colère suite à la «non satisfaction par les autorités de tutelle du paiement

étudiants et de l'aide sociale, et de l'apurement des arriérés de bourses», selon les agences de presse. L'université Abdou Moumouni de Niameycompte pour cette année aca-

des allocations des lycéens et collégiens,

démique

plus de 23.000 étudiants

du paiement à temps des bourses des

inscrits.

Mercredi 12 avril2017

SOCIÉTÉ

DK NEWS 11

CHINE :

10 morts dans un carambolage dans le sud du pays

1 CHINE : 10 morts dans un carambolage dans le sud du pays Dix personnes ont

Dix personnes ont été tuées et

une autre blessée dans un accident de la route survenu lundi soir dans la région autonome Zhuang du Guangxi, a rapporté l'agence Chine nouvelle citant la police lo- cale. L'accident s'est produit à 21h00

sur une autoroute près de Nan- ning, capitale du Guangxi, quand quatre véhicules, à savoir trois ca- mions et une voiture, sont entrés en collision. Le blessé a été hospitalisé. Une enquête sur les circons- tances de l'accident est en cours.

FRANCE

Le camp de migrants de Grande-Synthe détruit par un incendie

Le camp de Grande-Synthe, dans le nord de la France, qui accueillait près de 1.500 migrants a été détruit lundi soir par un incendie, ont rapporté hier les mé- dias. Le camp est «un amas de cendres», a affirmé le préfet du Nord, Michel La- lande à la presse, précisant qu'il sera «impossible de re- mettre des cabanons à la place de ceux qui existaient aupara- vant». A l'origine du si- nistre, une rixe entre près de 200 Afghans et Kurdes ayant fait six blessés à l'arme

blanche, selon les médias. Selon les sources, la bagarre aurait éclatée vers 18h45 (heure locale) pre- nant fin vers 20h00 avant de reprendre à 21h00, impliquant cette fois 600 mi- grants, soit plus d'un tiers des occupants du camp. A 2 heures du matin (mardi), le feu n'était pas en- core maîtrisé. Le camp a été entière- ment évacué puis fermé. Une dizaine de personnes au- raient été blessées selon plusieurs mé- dias locaux. «Il a dû y avoir des

mises à feu volon- taires en plusieurs endroits différents, ce n'est pas possible autrement», a indi- qué Olivier Care- melle, directeur de cabinet du maire de Grande-Synthe. Ou- vert en mars 2016 à Grande-Synthe, le camp humanitaire dit de la «Linière», hébergeait depuis 1.500 personnes dans 300 cabanons, principalement des Kurdes irakiens. Il était géré par des bé- névoles et l'aspect médical était pris en charge par l'ONG Médecins sans fron- tières.

SÉCHERESSE

Le HCR avertit contre un risque de morts «massif» en Afrique et au Yémen

Le Haut-Commissariat de

l'ONU pour les réfugiés (HCR) a alertéhier sur le risque d'un nom- bre de morts «massif» provoqué par la famine dans la Corne de l'Afrique, au Nigeria et au Yémen,

alors que la sécheresse frappe une partie du continent africain.

«Le risque d'un nombre de

morts massif provoqué par la fa- mine parmi les populations de la Corne de l'Afrique, du Yémen et du Nigeria s'accroît», a déclaré un porte-parole du HCR, Adrian Ed- wards. L'ONU craint d'ailleurs que la situation soit pire que lors de la famine de 2011 qui avait tué plus de 260.000 personnes dans la Corne de l'Afrique. La situation actuelle est le résul- tat d'une multitude de facteurs: sé- cheresses, manque de fonds et conflits, qui provoquent des dépla- cements massifs, a expliqué Adrian

Edwards, déplorant que cette crise humanitaire semble devenir «iné- vitable» alors qu'elle «aurait pu être évitée». La Somalie, le Soudan du Sud, le Nigeria et le Yémen sont touchés par une grave sécheresse et sont également en proie à des violences ou conflits armés. Les Nations unies qui réclament à la commu- nauté internationale 4,4 milliards de dollars pour faire face à la fa- mine qui menace ces pays, n'ont reçu pour l'instant que 21% de ces fonds, soit 984 millions de dol- lars, a indiqué un porte-parole du Bureau de coordination des af- faires humanitaires (Ocha), Jens Laerke. Au Soudan du Sud, quelque 100.000 personnes sont déjà confrontées à la famine, et en- viron un million d'autres sont dés- ormais au bord de la famine, selon le HCR.

ALLEMAGNE

54% des Allemands pensent que leur pays a atteint ses limites en termes de l'acceptation des réfugiés

ses limites en termes de l'acceptation des réfugiés Environ 54% des Allemands pensent que leur pays

Environ 54% des Allemands pensent que leur pays a atteint ses limites en termes de l'accepta- tion des réfugiés, selon un ré- cent sondage réalisé par la fonda- tion Bertelsmann. Le sondage montre que l'Alle- magne en général est toujours une société qui est ouverte aux de- mandeurs d'asile, cependant beaucoup moins d'Allemands veulent maintenant accepter plus de réfugiés. Et les Allemands de l'Ouest et l'Est montrent une cer- taine différence dans leur accep- tation de réfugiés, selon l'en- quête, qui montre que 65% des personnes interrogées dans la partie ouest du pays et 33% dans l'est disent qu'ils accueillent favo- rablement les réfugiés. Mais les deux chiffres ont baissé par rap- port à 74% et 53% il y a deux ans,

ce qui montre un changement d'attitude. L'Allemagne a déjà ac- cepté plus de 1,2 millions de de- mandeurs d'asile au cours des deux dernières années. Malgré le changement de sen- timent des Allemands envers les

demandeurs d'asile, l'enquête

AFRIQUE Le Togo accueille une réunion africaine sur les services de recherche et de sauvetage

Une réunion de haut niveau sur l'amé- lioration de la fourni- ture des services de recherche et de sauve- tage en Afrique s'ou- vre lundi à Lomé, se- lon des médias, citant des responsables to- golais. La rencontre de Lomé regroupe les pays membres de la Commission africaine

à l'absence de cadre législatif approprié et au défi de collabora- tion et de coopération entre les Etats. «En matière de re- cherche-sauvetage, un seul pays ne peut pas couvrir tous ces domaines. Les gens ne meurent pas parce qu'il y a accident mais parce qu'il n'y a eu de rec erche à temps. Donc il faut se mettre ensemble pour être plus efficace», a confié colonel Latta. Cette réunion servira aussi de forum pour susci- ter une prise de

de l'aviation civile, les organisations inter- nationales et le Centre conjoint de coordina- tion aéronautique et maritime afin d'y pré- senter leur point de vue des meilleures pratiques et partager leurs expériences, se- lon le directeur du service de sauvetage togolais, le colonel Gnama Latta sur la télévision nationale (TVT). Les partici- pants vont précisé- ment débattre des problématiques liées au manque de res- sources financières,

montre que 59% d'entre eux croient encore que les deman- deurs d'asile devraient être ac- cueillis. Et une plus grande majo- rité, environ 88% sont pour des permis de travail «accélérés», et 77% souhaitent voir leur intégra- tion dans la société allemande. Une grande majorité des per- sonnes interrogées ont répondu que les immigrants qui ont l'in- tention de travailler ou d'étudier en Allemagne sont les bienve- nus, soit une augmentation conti- nue depuis 2012. Parmi les effets positifs de l'im- migration, la facilité à la créa- tion d'entreprises internationales, la lutte contre la pénurie de pro- fessionnels qualifiés, et des reve- nus supplémentaire de cotisa- tions tirés des régimes de retraite, représentent 56%, 41% et 34% res- pectivement. Mais toutes ces mesures posi- tives ont diminué de plus de 10% par rapport à l'étude précédente. En conséquence, plus d'Alle- mands ont reconnu l'impact né- gatif : la charge de l'État-provi- dence, 79%

né- gatif : la charge de l'État-provi- dence, 79% conscience des déci- deurs et obtenir un

conscience des déci- deurs et obtenir un

engagement des Etats

à

mettre en £uvre les

normes et pratique recommandées, et discuter d'un projet d'organisation des services de recherche et de sauvetage sur le plan régional pour la sécurité de l'aviation en Afrique. Elle devrait aboutir l'adoption d'une dé- claration et des ob-

à

jectifs pour l'amélio- ration de la fourni- ture des services de recherche et de sauve- tage.

12 DK NEWS

SAN

Mercredi 12

ACCIDENTS DOMESTIQUES :

DES RISQUES SOUS-ESTIMÉS

Un accident domestique grave se produit toutes les trois minutes en France. Ils tuent 20 000 personnes et en blessent 4.5 millions. Pourtant, les Français n’en perçoivent pas les risques et n’ont pas les bons réflexes ni pour les éviter, ni pour intervenir.

Au constat de ces chiffres alar- mants, GEMA Prévention s’est as-

de 20 000 personnes. Ils représen- tent même la principale cause de

noyades restent la première cause de décès par AcVC chez les moins de 25 ans.

socié à l’institut de sondage Opinion Way pour réaliser une étude sur les perceptions des acci- dents domestiques et les compor- tements des Français. Les accidents de la vie courante (AcVC) se répartissent entre les accidents domestiques, les acci- dents survenant à l’extérieur, les accidents de sport et les accidents de vacances. Mais une grande par- tie des mamans pensent aux acci- dents de la route quand on parle d’accidents domestiques ! Des risques sous-estimés Si les accidents de la route tuent 3 645 personnes en 2012, les AcVC ont provoqué la mort de près

décès chez les jeunes enfants, avec près de 500 victimes âgées de 1 à 15 ans chaque année, ce qui corres- pond à un chiffre deux à trois fois supérieur à celui des accidents de la route. Dans les faits, les suffocations ou étouffements constituent la première cause de mortalité chez les enfants de moins de un an et tuent près de 3 000 personnes par an. Et chaque année, les électro- cutions font 200 victimes et 250 enfants de moins de 15 ans tom- bent par la fenêtre, dont 30 en dé- cèdent. Les chutes, les brûlures, les intoxications ont tué pas moins de 1376 personnes en 2008. Les

La maison un lieu à risques Les français ont bien conscience que la cuisine est une pièce dangereuse (71% la citent dont 59% en premier), mais ils sous-estiment la dangerosité des autres pièces. En effet, 39% men- tionnent ensuite la salle de bains, 27% le garage, 16% le jardin, 7% le salon et 3% la chambre. Ces chif- fres montrent de l’ignorance des risques réels, puisque 21% des ac- cidents domestiques se produi- sent dans le salon et que la chambre reste un haut lieu de danger, notamment pour l’enfant.

reste un haut lieu de danger, notamment pour l’enfant. ASTUCES POUR UN DOMICILE SANS DANGER Pour

ASTUCES POUR UN DOMICILE SANS DANGER

Pour accueillir des enfants ou des personnes âgées, il est important de penser à quelques petits détails qui peuvent éviter bien des ac- cidents. Le point avec le Docteur Christophe Tri- valle, médecin gériatre.

Faire la chasse aux obstacles

Un guéridon qui traîne, le jouet de son animal domestique ou des plantes vertes égarées au milieu d'un couloir sont autant de pièges sournois, multipliant les risques de chutes. Il est impératif de bien dégager les lieux de passage et de ranger les bibelots dans des vi- trines.

Repenser l'éclairage

Il doit être puissant, pour éviter les zones d'ombres, et diversifié. L'idéal : des ampoules de 75 ou 100 watts. L'idée futée : installer les in- terrupteurs près des poignées de porte, pour ne pas avoir à les cher- cher. Très pratique, le détecteur de mouvements allume la lumière sur le passage.

détecteur de mouvements allume la lumière sur le passage. Eloigner les tapis Ils sont jolis mais

Eloigner les tapis

Ils sont jolis mais ils n'ont pas leur pareil pour faire trébucher quand ils sont positionnés sur les parties de la maison où l'on marche. Si vous n'arrivez pas à vous résoudre à les mettre à la cave, fixez-les au moins avec de l'adhésif double face.

Adopter la douche italienne

De plain-pied, sans rebord, elle limite le risque de perdre l'équili-

bre à l'entrée et à la sortie. Plus be- soin d'enjamber le bord comme avec une baignoire. Equipée de tapis antidérapants, d'un siège et d'une barre de maintien à accro- cher au mur, c'est encore mieux.

Supprimer les fils qui traînent

Comment ? En les fixant au mur ou en diminuant leur nom- bre : le téléphone sans fil, c'est très bien aussi. L'ennemi numéro un, c'est la rallonge. Mieux vaut mul-

tiplier les prises de courant. Et installer celles-ci à hauteur des interrupteurs, pour éviter d'avoir à se baisser.

Couvrir le coin des meubles

Une astuce qui ne coûte rien, ou presque, mais peut éviter bien des blessures : recouvrir d'un em- bout molletonné les coins des ta- bles et des meubles de rangement.

Si l'on s'y cogne, c'est moins dou-

cela protège aussi les

petits enfants.

loureux

Et

Bien choisir le revêtement du sol

Attention à l'effet patinoire des parquets trop cirés. La moquette évite de glisser, mais peut se révé- ler encombrante si on utilise canne, un déambulateur ou un fauteuil roulant. Linoléum, PVC ou carrelage représentent des bons compromis.

Sécuriser les escaliers

C'est la zone de tous les dan- gers. Pour s'en protéger, il faut d'abord installer une rampe so- lide, pour faciliter montée et des-

cente. Idéalement, la hauteur de chaque marche ne doit pas dépas- ser 16 cm. Pour mieux les distin- guer, les dernières marches en haut et en bas peuvent être peintes dans une couleur différente de celles du milieu.

Garder l'essentiel à portée de main

Dans la cuisine, privilégier les meubles à la bonne hauteur, celle des yeux. Pas question d'utiliser l'escabeau pour aller chercher les ustensiles dont vous avez fré- quemment besoin ! Quant au plan de travail, il doit permettre de s'as- seoir, pour préparer les repas assis.

Choisir un lit ni trop haut, ni trop bas

Sinon, difficile de s'y installer, ou d'en descendre. Si vous n'avez pas les moyens de changer votre literie, vous pouvez installer des cales de rehaussage. Le lit médica- lisé est un investissement, mais il permet d'ajuster la hauteur et de redresser facilement le haut du lit (manette).

LES ACCIDENTS DE LA VIE COURANTE SONT 10 FOIS PLUS NOMBREUX QUE CEUX DE LA ROUTE

Les premiers résultats de l'enquête MAVIE menée par l'Inserm viennent d'être publiés. Au total, 10% des sondés ont déclaré avoir été victime d'un accident de la vie courante nécessitant des soins médicaux au cours de l'année écoulée, contre 1% pour les accidents de la route. Depuis novembre 2014, l'Inserm invite plus de 100 000 Français à participer à une étude sur les accidents de la vie courante. Et si seulement 14 000 personnes ont répondu au questionnaire en ligne (MAVIE), les premiers résultats ont été

rendus publics ce 18 mai 2015. Au total, seuls 1% des interrogés déclarent avoir subi un accident de la route au cours de l'année écoulée et 1% un accident professionnel. En revanche, 10% des sondés affirment avoir été victimes d'un accident de la vie courante. Derrière cette appellation se cachent de multiples domaines, tels que la vie domestique, le sport, le bricolage, les loisirs ou encore le milieu scolaire. Ce phénomène est tel que chaque année, l'institut de veille sanitaire (InVS) estime que 20 000 personnes

décèdent à la suite de ces accidents, ce qui est fait la troisième cause de mortalité en France, après les cancers et les maladies cardiovasculaires. D'après les premiers résultats, les accidents liés aux sports sont les plus fréquemment cités, avec une incidence deux fois plus importante chez les hommes que chez les femmes. Les sports en équipe avec ballon arrivent en tête avec 19%, suivis par les sports de raquette (18%) et les sports de combats (11,5%). Marche et jogging en revanche ne représentent que

6% des accidents de la vie quotidienne, alors qu'ils font partie des trois sports les plus pratiqués par les sondés avec la natation. Les handicapés psychiques ou moteurs et les enfants sont particulièrement touchés par les accidents de la vie courante. Les auteurs de l'étude rappellent que tous les Français sont vivement invités à participer à l'étude en remplissant le questionnaire du site de l'observatoire MAVIE, afin de grossir les données et aboutir à une étude scientifique de grande ampleur.

NTÉ

i 12 avril 2017

DK NEWS 13

e

-

-

n

s

e

s

e

r

s

-

n

-

s

r,

z

e

s

-

il

e

it

Talons hauts : attention au risque de blessures Porter des talons hauts n'est pas si
Talons hauts :
attention
au risque
de blessures
Porter des talons hauts n'est
pas si anodin. Selon une étude
scientifique américaine, le port
de talons hauts expose à des
blessures et à des problèmes
musculo-squelettiques à long
terme. Mieux vaut donc limiter
l'usage des escarpins et adapter
ses chaussures aux situations.
« À vos risques et périls » :
telle pourrait être une recom-
mandation à préciser aux
clients avant de leur vendre des
chaussures à talons hauts, au
vu d'une étude scientifique
américaine.
Une étude publiée dans la
revue Journal of Foot and Ankle
Surgery révèle que 123 355 acci-
dents ont eu lieu entre 2002 et
2012
à cause du port de talons
hauts aux États-Unis.
Des chercheurs de l'univer-
sité d'Alabama à Birmingham
(États-Unis) se sont appuyés
sur les données de la Commis-
sion américaine de sûreté des
produits, qui possède un sys-
tème de surveillance électro-
nique des blessures traitées
aux urgences des hôpitaux. Ré-
sultat : d'après les chiffres enre-
gistrés, le nombre de blessures
aux pieds dus au port de chaus-
sures à talons a doublé en 10
ans. Au niveau statistique ce-
pendant, seules 8 femmes sur
100 000 se blessent à cause de
leurs talons. Mais cette propor-
tion varie aussi selon l'âge,
puisque les 30-39 ans compta-
bilisent 11 femmes sur 100 000
et les 20-29 ans, sans doute plus
téméraires, comptent 18,4
femmes blessées sur 100 000.
Au total, 80% des blessures
dues aux talons hauts touchent
le pied ou la cheville, alors que
les 20% restants concernent
l'épaule, le genou, le tronc, le
cou ou la tête. Les blessures
sont généralement des fou-
lures, des entorses ou plus ra-
rement des fractures. Selon les
chercheurs, marcher réguliè-
rement avec des talons hauts
réduirait en fait le mouvement
des muscles de la cheville, ce
qui engendre des troubles
musculo-squelettiques à long
terme. Une courbure de la co-
lonne vertébrale et des dou-
leurs sciatiques peuvent ainsi
apparaître.
Au vu de ces données, les
chercheurs appellent les
femmes à modérer l'utilisation
de talons hauts, en adaptant les
chaussures à porter en fonction
de l'occasion et de l'activité. «
Bien que les hauts talons peu-
vent être élégants, il serait bon,
d'un point de vue sanitaire, que
les femmes adeptes des talons
hauts comprennent les risques
liés à ces chaussures et les bles-
sures potentielles qu'elles in-
duisent lors d'activités
dangereuses », soulignent les
auteurs. Selon cette étude, la
moitié des accidents liés aux ta-
lons hauts surviennent en effet
à domicile.

COMMOTIONS CÉRÉBRALES :

UN DANGER POTENTIEL !

Dans un livre choc et bien documenté, un chercheur canadien sonne l'alarme : les commotions cé- rébrales lors du sport sont sous-estimées et souvent négligées. Or, non prises en charge, elles peuvent avoir des conséquences lourdes.

Véronique, 54 ans, canadienne. Depuis plus d'un an, elle souffre d'une importante baisse d'énergie, de fatigue, de troubles du sommeil et de l'attention, de pertes de mémoire. Son généraliste diagnostique une dépression à la- quelle elle ne croit pas. Elle consulte une psy- chothérapeute qui doute, elle aussi, du diagnostic. Au cours des entretiens, la théra- peute apprend que Véronique fait du judo. Elle est ceinture noire et pratique la compéti- tion dans ce sport de combat qui comporte des projections au sol. La possibilité de séquelles de commotions cérébrales est alors évoquée puis confirmée par des tests neuropsycholo- giques. Pour le Dr Dave Ellemberg (neuropsy- chologue au CHU Sainte Justine à Montréal et auteur du livre "Les commotions cérébrales dans le sport), qui est amené à l'évaluer par la suite, Véronique est bien victime de blessures cérébrales passées inaperçues. Et chez nous aussi, de nombreux sportifs professionnels ou amateurs, jeunes ou vieux, sont victimes des suites de commotion cérébrale sans le savoir.

Tempête sous un crâne

Le terme de commotion cérébrale s'ap- plique à une secousse violente sur la tête ou à des secousses minimes mais répétées. Sous

l'effet du choc, le cerveau est déplacé à l'inté-

rieur du crâne. Les commotions les plus fré-

quentes sont associées aux sports de contact et

de collision (football, rugby, judo patinage

Le choc peut évidemment être brutal : le cer-

veau d'un sportif qui subit un trauma violent

endure la même force d'impact qu'une voiture lancée sur un mur de briques à 70km/h. « Mais la répétition des blessures, commotion après commotion, augmente la sévérité des sé-

quelles et peut les rendre tout aussi graves

qu'un choc violent. Si le match se poursuit, les

entraînements reprennent, la lésion suivante

sera plus à risque de complication que la pre-

mière, affirme le Dr Dave Ellemberg. Il faut re-

douter le «syndrome du second impact », plus

grave, qui provoque une flambée des proces-

sus inflammatoires et un gonflement du cer-

veau. ». Des situations, vu leur fréquence, qu'il faut mieux prévenir.

Une épidémie silencieuse

Une étude canadienne publiée en 2002 rap- porte que 60% des sportifs universitaires ont

eu des symptômes de commotions cérébrales

en une seule saison. Depuis 2011, aux Etats-

Unis des campagnes de prévention sont orga-

nisées dans les campus, sur les stades pour

alerter sur le syndrome post-commotionnel.

« Si le cerveau est fragilisé dès la première

« Si le cerveau est fragilisé dès la première commotion, il a des facultés de récupération

commotion, il a des facultés de récupération grâce à la plasticité neuronale. Mais, au-delà de trois commotions, les études le montrent bien, il va être débordé, et son fonctionnement altéré », explique le Dr Ellemberg. Chez les sportifs, mais aussi chez les personnes âgées qui chutent, les bébés qui sont « secoués », les commotions cérébrales à répétition peuvent entraîner des séquelles permanentes. Des maux de tête chroniques s'installent ou des vertiges récurrents, le fonctionnement psy- chique est altéré. La personne a du mal à se concentrer, à lire un roman, à se souvenir des consignes ou à planifier son travail, même sa personnalité peut changer du tout au tout, on l'a vu avec de grands boxeurs. Le risque de ma- ladie d'Alzheimer est multiplié par dix. Voilà pourquoi, après un coup sur la tête, même ap- paremment anodin, il faut rester vigilant. Pour préserver ses facultés cérébrales, Véro- nique, la judoka, a dû abandonner la compé- tition.

Après une collision, soyez attentifs aux petits signes

Si le sportif perd connaissance suite à la col- lision, c'est évident : il s'arrête de jouer. Mais dans 90% des cas, il n'y a pas de perted e

connaissance et sa vigilance reste normale, ce qui ne veut pas dire qu'il n'a rien eu. S'il vomit, perd l'équilibre, tient quelques minutes des propos confus, se plaint de maux de tête (85% des cas), il doit aussi sortir du terrain et être surveillé. Dans 30% des cas, les symptômes apparaissent 24 à 48 h après l'accident. Des étourdissements, des troubles de la concen- tration ou de la mémoire pendant quelques jours (même en l'absence de perte de connais- sance, répétons-le), une sensibilité aux sons ou à la lumière, sont des signes de commotion cérébrale.». En ce cas, affirme Dave Ellemberg : « il faut retirer le sportif de la pratique quelque temps et lui conseiller de se reposer. La reprise de l'activité ne pourra avoir lieu que lorsque tous les symptômes auront disparu et avec l'accord du médecin. Qu'on se le dise

Ne pas confondre

-Les commotions cérébrales résultent d'une secousse violente sur la tête ou de se- cousses minimes mais répétées. Sous l'effet du choc, le cerveau est déplacé à l'intérieur du crâne. Exemples : les chocs pendant le sport, les bébés secoués, les personnes âgées qui chutent. Elles peuvent sembler anodines et entraîner pourtant des séquelles dramatiques. -Les traumatismes crâniens regroupent les coups sur la tête qui vont du traumatisme léger n'entraînant pas de lésions (90 à 95% des cas) aux traumatismes plus graves responsa- bles d'hémorragie cérébrale voire de contu- sions très graves. C'est ce qui a conduit le champion de Formule 1 Schumacher à l'hôpi- tal où on a dû le plonger dans un coma artifi- ciel pour tenter de protéger son cerveau.

Qui et quand appeler ?

Quand il y a eu perte de connaissance ou lors de l'apparition de signes suspects à dis- tance du traumatisme, appeler le 16 (samu) ou le 18 (pompiers). Ce qui doit alerter : des propos confus, des vomissements, des maux de tête qui augmen- tent au cours des cinq premières heures (voire pendant 12 h), une pupille plus dilatée que l'autre, une faiblesse unilatérale (bras gauche plus faible que le droit par exemple), des sou- venirs qui ne se fixent toujours pas après 24 h . C'est peut-être un hématome intracrânien qui grossit. Ce qui doit rassurer : le mal de tête qui se stabilise (y compris pendant quelques jours mais sans augmenter), les troubles d'équilibre qui disparaissent dans les minutes voire l'heure qui suit.

Traumatisme crânien : il augmente le risque de décès prématuré

Les personnes qui survivent à une lésion cérébrale ont trois fois plus de risques de décéder pré- maturément ou de souffrir de troubles psychiques. Leur cer- veau semble en effet garder les traces de ce choc à la tête. Alors que Michel Schumacher n'est toujours pas sorti du coma à la suite d'une chute à ski ayant provoqué un traumatisme crâ- nien, une étude paraît dans le Journal of American psychiatry soulignant les effets à long terme

d'un choc à la tête. Pour les au- teurs de cette étude (les cher- cheurs de l'Université d'Oxford et ceux de l'Institut Karolinska de Stockholm) menée pendant plus de 40 ans sur la population sué- doise, les survivants de lésions traumatiques cérébrales doivent être suivis bien après avoir récu- péré de leur traumatisme crâ- nien, car ce dernier augmente considérablement le risque de décéder prématurément. Les scientifiques britanniques ont

examiné les dossiers médicaux 218.300 survivants de lésions cé- rébrales traumatiques, ainsi que de 150.513 de frères et sœurs, et ont comparé ces données avec celles d'un groupe témoin de plus de deux millions de per- sonnes. "Nous avons alors constaté que les personnes ayant survécu six mois après une lésion céré- brale couraient trois fois plus de risques de mourir prématuré- ment que ceux du groupe témoin

et 2,6 fois plus de risques que leurs frères et sœurs", explique le Dr Seena Fazel, l'un des auteurs de l'étude. Pour les chercheurs, ce risque accru s'explique par le fait que des parties du cer- veau jouant un rôle dans le juge- ment et l'évaluation du risque pourraient avoir été affectées par le premier choc à la tête. C'est ainsi que les victimes de commo- tion cérébrale, même légère, sont plus à risque de suicide et de blessures mortelles.

que les victimes de commo- tion cérébrale, même légère, sont plus à risque de suicide et

14 DK NEWS

AFRIQUE

Mercredi 12 avril 2017

BURKINA:

Procès de Compaoré et son gouvernement le 27 avril

BURKINA: Procès de Compaoré et son gouvernement le 27 avril L'ex-président burkinabè Blaise Compaoré, qui vit

L'ex-président burkinabè Blaise Compaoré, qui vit en exil en Côte d'Ivoire, et les ministres de son dernier gouvernement seront jugés le 27 avril pour leur implication présumée dans la répression de l'insurrection populaire d'octo- bre 2014 qui avait conduit à la chute du régime, a annoncé lundi la Haute Cour de justice. «La Haute Cour de Justice va statuer sur le dossier de l'insurrection populaire, le jeudi 27

dans la salle d'audience du Tribunal de

grande instance de Ouagadougou», précise un communiqué du Parquet général. Les membres du dernier gouvernement du Premier ministre Beyon Luc Adolphe Tiao, y compris l'ancien président Blaise Compaoré qui était aussi ministre de la Défense, sont poursuivis pour «complicité d'homicide volon- taire» et «coups et blessures volontaires». La justice reproche aux ministres «leur par- ticipation au Conseil extraordinaire des minis- tres du 29 octobre 2014 au cours duquel ils ont décidé de (faire appel à) l'armée pour réprimer les manifestants» contre la modification de la constitution. «Au cours de ce Conseil des ministres, il a été décidé de prendre une réquisition complémen- taire spéciale faisant appel à l'armée pour main- tenir l'ordre avec usage d'armes à feu», avait expliqué le parquet en février. Parmi les trente-quatre membres du dernier gouvernement, deux anciens ministres -- Clothilde Ky (déléguée au Budget) et Yacouba Ouédraogo (Sport) --, qui n'avaient pas parti- cipé à ce Conseil des ministres, ont bénéficié de non-lieu. Les autres ministres ont été inculpés mais bénéficient de liberté provisoire avec interdic- tion de quitter le pays.

avril (

)

RELANCE DES NÉGOCIATIONS AU SAHARA OCCIDENTAL:

Le Maroc a refusé de rencontrer Ross (ONU)

Le Maroc a opposé un niet catégorique au déplacement de l’émissaire onusien, Christopher Ross, à Rabat en vue de relancer le processus de négociations au Sahara occidental occupé, a rapporté hier l’ONU.

«Un haut responsable du secrétariat général de l’ONU a été informé lors d’une réunion ultérieure que le Maroc n’allait plus recevoir l’envoyé person- nel du SG de l’ONU en rai- son de sa prétendue partia- lité en faveur du Sahara occidental», a indiqué le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, dans son rapport prélimi- naire sur le Sahara occi- dental, dont une copie a été publiée mardi par la presse américaine à New York. «Le 24 février j’ai reçu un émissaire du Maroc qui m’a transmis la volonté du Roi Mohamed VI de trou- ver une solution au conflit du Sahara occidental en confirmant que le Maroc n’allait plus recevoir Christopher Ross», a enchaîné le secrétaire général dans son rapport transmis lundi au Conseil de sécurité Evoquant le blocage des négociations et le manque de coopération du Maroc qui ont conduit à la démis- sion de l’émissaire onu- sien, Guterres a fait savoir que son prédécesseur, Ban Ki-moon, a évoqué en marge de la COP 22 la nécessite de relancer les négociations avec le roi Mohamed VI mais ce der- nier lui a répondu qu’il ne pouvait pas recevoir Ross à Rabat avant un long péri-

ne pouvait pas recevoir Ross à Rabat avant un long péri- ple africain qu’il devait, alors,

ple africain qu’il devait, alors, effectuer.

de

l'Organisation des Nations unies a ajouté que l’émis- saire de l’ONU lui a envoyé le 23 janvier sa lettre de démission effective. Guterres a indiqué avoir réitéré au président sah- raoui, Brahim Ghali, lors de son déplacement à New York, «sa grande attention d’oeuvrer à relancer les négociations avec une nou- velle dynamique et un nou- vel esprit» afin de parvenir à une solution politique mutuellement acceptable au conflit opposant le Front Polisario et le Maroc, mais qu’il avait besoin pour cela de l’aide des deux parties afin de créer l’envi- ronnement propice à la relance du processus onu- sien. Le chef de l’ONU a regretté à ce propos le fait de ne pas mettre à profit le cadre des négociations, mis en place grâce aux deux navettes diploma- tiques menées par Ross

Le

chef

dans la région, afin de s’engager dans une solu- tion au conflit conformé- ment aux orientations du Conseil de sécurité. A ce titre, la Mission de l'Onu pour l'organisation du référendum au Sahara occidental (Minurso) et conformément au mandat qui lui a été confié par le Conseil de sécurité contri- bue d’une façon impor- tante à promouvoir un environnement stable et pacifique, nécessaire à la reprise des négociations, a souligné le SG de l’ONU en indiquant que la mission de l’ONU joue un rôle pri- mordial en tenant le secré- tariat général de l’ONU et le Conseil de sécurité informés des développe- ments qui surviennent dans les territoires occu- pés. Guterres a recommandé à cet effet de prolonger le mandant de la Minurso d’une année jusqu’au 30 avril 2018. Dans son rap- port préliminaire sur le Sahara occidental, le pre-

mier depuis sa nomination à la tête du secrétariat général l’ONU, Guterres a affirmé que la solution au conflit doit déterminer le statut final du territoire du Sahara occidendal. «Le conflit au Sahara occidental doit prendre fin pour permettre de faire face aux défis sécuritaires, économiques et humani- taires dans la région», a-t-il affirmé en soulignant que le Conseil de sécurité avait enjoint au secrétariat général de faciliter la tenue de négociations directes entre les deux parties qui doivent aboutir à l’autodé- termination du peuple sahraoui. Le SG de l’ONU a, par ailleurs, lancé un appel à la communauté internatio- nale et aux nouveaux dona- teurs pour augmenter leur contribution financière au programme des réfugiés sahraouis en indiquant que «les besoins humani- taires des sahraouis s’élè- vent à 75 millions de dol- lars en 2017».

RDC

L'ONU souligne l'impératif de la mise en œuvre scrupuleuse de l'Accord politique

Le représentant spécial du secrétaire général en République démocratique du Congo (RDC), Maman Sidikou, a pris acte ce week-end de la nomination par le pré- sident Joseph Kabila, le 7 avril, d'un nou- veau Premier ministre en la personne de Bruno Tshibala, et a souligné l'impératif de la mise en œuvre scrupuleuse de l'Accord politique du 31 décembre 2016. Dans un communiqué de presse publié dimanche, le représentant spé- cial, qui est également chef de la Mission de stabilisation de l'Organisation des Nations Unies en RDC (MONUSCO), a souligné «la lourde responsabilité qui incombe à l'ensemble des acteurs poli- tiques congolais en cette phase critique de l'histoire de leur pays». «La retenue et l'esprit de dialogue sont plus que jamais nécessaires. Il revient aux acteurs congolais de faire prévaloir en toutes circonstances l'intérêt national et les aspirations de leur peuple au bien- être et à la bonne gouvernance sur toutes autres considérations», a-t-il dit. Selon lui, c'est à cette condition qu'ils pourront consolider la paix et la stabilité obtenues de haute lutte, avec l'appui

déterminant de la communauté interna- tionale, et garantir une transition consensuelle devant conduire à la tenue d'élections libres, régulières et transpa- rentes, dans le respect de la Constitution. A cet égard, le représentant spécial a rappelé, encore une fois, qu'il n'y a pas d'alternative à la mise en ?uvre intégrale et de bonne foi de l'Accord politique signé le 31 décembre 2016 sous la facilita- tion de la Conférence épiscopale natio- nale du Congo (CENCO). Il a réitéré l'engagement de la MONUSCO, dans le cadre défini par la résolution 2348 du Conseil de sécurité, à ne ménager aucun effort pour aider, en étroite coordination avec les partenaires internationaux concernés, notamment l'Union africaine, à la mise en ?uvre scrupuleuse de cet accord. De façon plus spécifique, M. Sidikou a souligné sa disponibilité, à travers ses bons offices, «à appuyer tout effort natio- nal visant à créer des conditions qui soient de nature à permettre la pleine mobilisation de la communauté interna- tionale et à garantir son accompagne- ment effectif du processus politique».

LE MINISTRE SOUDANAIS DES AE, IBRAHIM GHANDOUR :

« Le Soudan impose des visas aux Egyptiens pour des raisons de sécurité »

Le Soudan a imposé des visas d'entrée aux Egyptiens âgés de 18 à 50 ans afin d'empêcher l'infiltration de «terro- ristes», a annoncé le ministre soudanais des Affaires étrangères, Ibrahim Ghandour. «La décision d'impo- ser des visas aux Egyptiens a été prise après consultations entre les deux pays», a assuré le ministre Ibrahim Ghandour. Les Egyptiens n'avaient depuis 2004 pas besoin de visa pour entrer au Soudan, mais les ressortissants sou- danais nepouvaient, eux, se rendre en Egypte sans avoir obtenu un visa. La presse soudanaise

en Egypte sans avoir obtenu un visa. La presse soudanaise explique que les autori- tés auraient

explique que les autori- tés auraient vraisem- blablement imposé cette mesure après l'ar- restation de plusieurs ressortissants de pays arabes à la suite d'une explosion survenue dans un appartement de la capitale en février. Un homme avait été blessé dans l'apparte-

quait des explosifs, selon des médias. Le président égyp- tien Abdel Fattah al- Sissi a déclaré dimanche soir un «état d'urgence pour trois mois», après des atten- tats à la bombe contre deux églises coptes d'Egypte qui ont fait 44 morts.

ment alors qu'il fabri-

APS

Mercredi 12 avril 2017 MONDE DK NEWS 15
Mercredi 12 avril 2017
MONDE
DK NEWS
15

CORÉE DU

NORD/ÉTATS-UNIS

Pyongyang

au déploiement «insensé»

de la

promet de répondre

Marine américaine

La Corée du Nord a promis hier de répondre à l'envoi «insensé» d'un groupe aéronaval américain vers la Péninsule coréenne, avertissant qu'elle était prête pour la «guerre» alors que la tension monte encore d'un cran dans la région.

«Le déploiement insensé américain pour envahir la RPDK (République populaire démocratique de Corée, ndlr) a atteint une phase préoccupante», a déclaré un porte-parole du minis- tère nord-coréen des Affaires étrangères cité par l'agence officielle

des Affaires étrangères cité par l'agence officielle KCNA, après l'annonce par Washington de l'envoi

KCNA, après l'annonce par Washington de l'envoi vers la péninsule coréenne du porte-avions USS Carl Vinson et sa flotte. «La République popu- laire démocratique de Corée est prête à réagir, quel que soit le type de guerre voulu par les Etats- Unis», a-t-il ajouté.

«Nous prendrons les mesures de contre- attaque les plus fermes contre les provocateurs, afin de nous défendre par la voie des armes», a ainsi précisé le porte-parole du chef de la diplomatie de Pyongyang, toujours cité par KCNA. Le président Donald Trump a récemment

demandé à ses conseillers de lui préparer toute la gamme des options possi- bles pour faire pression sur les autorités nord- coréennes et les obliger à interrompre leur pro- gramme d'armement nucléaire, selon une source officielle dimanche. Il a même menacé d'une action unilatérale américaine contre la Corée du Nord si la Chine ne réussissait pas à faire entendre raison à son voi- sin. Dans le cadre de ses recherches pour disposer d'un missile balistique intercontinental à tête nucléaire qui lui permet- trait de frapper le sol amé- ricain, la Corée du Nord a d'ores etdéjà mené cinq essais nucléaires, dont deux en 2016.

RUSSIE-ITALIE

Le président italien appelle de Moscou

à unir les efforts contre le terrorisme

Le président italien Sergio Mattarella a mis l'accent, hier à Moscou, sur la nécessité d'une conjugaison des efforts dans la lutte contre le terrorisme, lors d'une ren- contre avec son homologue russe Vladimir Poutine, rapportent les medias russes. Renouvelant ses condoléances à la Russie après l'attaque terroriste de Saint- Petersbourg, le président italien a affirmé que cet événement tragique «confirme la nécessaire

coordination des efforts dans la lutte contre le terrorisme, ainsi que le renforcement de la coopération entre nos institutions de lois et nos services spéciaux». «Tous les efforts doivent être orientés vers la lutte contre ce fléau», a déclaré Sergio Mattarella. Le 3 avril dernier, un attentat à l'explosif dans le métro de Saint- Pétersbourg a fait 13 morts et plus de

50 blessés. Pour sa part, le président

russe a souligné que la visite du pré-

CUBA-VENEZUELA

russe a souligné que la visite du pré- CUBA-VENEZUELA sident italien en Russie sert à «dissi-

sident italien en Russie sert à «dissi-

per les tensions», estimant que les relations entre Moscou et Rome

«vont bientôt s'améliorer», en dépit des «dures moment qu'elles traver- sent actuellement». «Nous avons connu des moments difficiles, mais votre visite laisse espérer que la situation s'amélio- rera. Nous voulons dépasser toutes les difficultés et les malentendus afin que nous puissions coopérer normalement à nouveau», a déclaré Poutine. Soulignant que l'Italie était «l'an- cien partenaire de confiance» de la Russie, Vladimir Poutine a cepen- dant noté qu'au cours des dernières années, «nos échanges ont diminué de 2,5 fois». Les échanges commerciaux entre les deux pays ont diminué durant les trois dernières années, passant de 54 milliards de dollars à 20 milliards. «Toutefois, il y a aussi des ten- dances positives. Au début de l'an- née, le chiffre d'affaires a augmenté de plus de 30%», a ajouté le président russe.

Maduro accuse les Etats-Unis de chercher

à «faire éclater» le Venezuela

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a accusé lundi les Etats-Unis d'œuvrer au blocage du dialogue avec l'opposition de son pays afin de «faire éclater» le Venezuela. «La vérité vraie est que l'ordre a été donné à Washington pour le +zéro dialogue+ au Venezuela, dans le

but de faire éclater notre pays et (permettre) une invasion étrangère», a accusé le président vénézuélien, visé depuis

10 jours par une nouvelle vague de manifestations de l'op-

position dans son pays. Le Venezuela est «dans le viseur», a poursuivi M. Maduro en clôture d'une réunion de pays de la gauche latino-américaine convoquée à Cuba pour réaffirmer le soutien sans faille de ces gouvernements amis au leader socialiste. Dans une déclaration commune, ces pays de l'Alliance bolivarienne pour les peuples de notre Amérique (Alba) ont condamné les «attaques et manipulations concertées» contre le gouvernement de M. Maduro, attaques qui selon eux «menacent sa souveraineté comme son indépendance et sa stabilité, ainsi que celles de toute la région». «Nous condamnons la conduite intrusive, illégale et pro-impérialiste du secrétaire général de» l'Organisation des Etats Américains (OEA) Luis Almagro, ont encore

des Etats Américains (OEA) Luis Almagro, ont encore ajouté les membres de l'Alba au sujet du

ajouté les membres de l'Alba au sujet du leader régional uruguayen, qui ne ménage pas ses critiques envers le pré- sident vénézuélien. La tenue de cette réunion ministérielle avait été organi- sée pour contrer les vives critiques émises à l'étranger contre l'attitude du gouvernement de M. Maduro face à la crise politico-économique qu'il affronte depuis plusieurs mois.

PHILIPPINES:

5 morts dans des combats sur une île touristique

5 morts dans des combats sur une île touristique Cinq personnes, dont un policier, ont été

Cinq personnes, dont un policier, ont été tuées hier dans des combats avec 10 membres présumés de l'organisation terroriste Abou Sayyaf sur l'île touristique de Bohol, dans le sud des Philippines, ont annoncé les autorités. Cinq corps ont été récupérés sur les lieux des combats, a déclaré à la télévision ABS-CBN à Manille le porte-parole de l'armée, le général Restituto Padilla. Au moins un policier a été tué, a annoncé dans un communiqué Dionardo Carlos, porte-parole de la police nationale. «Les forces de sécurité rapportent que le groupe armé est équipé notamment d'armes de gros calibre, mais qu'il est désormais coincé dans une zone isolée» de Bohol, a déclaré dans un com- muniqué le général Eduardo Ano, chef de l'état- major de l'armée philippine. Il s'agirait de la première opération sur cette île touristique de l'organisation Abou Sayyaf, qui est une ramification extrémiste de l'insurrection séparatiste qui a fait plus de 100.000 morts depuis les années 1970 dans ce pays d'Asie du Sud-Est.

ITALIE-G7-SYRIE

La Syrie au centre d'une réunion du G7

Les ministres des Affaires étrangères du G7, réunis depuis lundi en Toscane (Italie), ont entamé hier une réunion sur la Syrie élargie à la Turquie et des pays arabes, ont rapporté des médias. La réunion regroupe les ministres des Affaires étrangères des sept grandes puissances (Etats-Unis, Allemagne, Japon, Royaume-Uni, Canada, France et Italie) et des hauts diplomates de Turquie, des Emirats arabes unis, de l'Arabie saoudite, de la Jordanie et du Qatar. Le ministre italien, Angelino Alfano, hôte de la réunion, avait expliqué lundi qu'il s'agissait de trouver «les moyens de relancer le processus en vue d'une solution politique en Syrie et d'éloigner le spectre d'une escalade militaire». Lors de cette réunion annuelle, d'autres sujets liés notamment à la lutte contre le terrorisme, la situation en Ukraine, ainsi que l'accord sur le nucléaire iranien seront abordés. Les réunions ministérielles du G7 (Etats-Unis, Japon, Canada, Allemagne, Royaume-Uni, France et Italie) permettent traditionnellement de pren- dre le temps de discuter, à l'écart de la presse, avec des délégations réduites.

TURQUIE :

Explosion près d'un QG de la police à Diyarbakir

Une forte explosion s'est produite hier près d'un QG de la police turque dans la ville de Diyarbakir (sud-est) faisant au moins quatre bles- sés, selon des sources médicales. La déflagration, dont les causes n'étaient pas connues dans l'immédiat, a été entendue dans toute la ville, selon des médias. Cette région est le théâtre d'affrontements quasi-quotidiens entre les forces de sécurité turques et éléments du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), interdit en Turquie. Apès la rupture d'un fragile cessez-le-feu visant à mettre fin au conflit qui a fait plus de 40.000 morts depuis 1984, les violences entre le PKK et Ankara ont repris à l'été 2015. APS

16 DK NEWS

CULTURE

Mercredi 12 avril 2017

CINÉMA

L'acteur algérien Cherif Azrou primé à Oujda

CINÉMA L'acteur algérien Cherif Azrou primé à Oujda L'acteur algérien Cherif Azrou a reçu dimanche à

L'acteur algérien Cherif Azrou a reçu dimanche à Oujda le Prix de la meilleure interprétation mascu- line du 6e Festival maghrébin du film d'Oujda, pour son rôle dans «L'étoile d'Alger» de Rachid Benhadj, a- t-on appris auprès des organisateurs. Adaptation libre du roman éponyme de l'écrivain algérien Aziz Chouaki, «L'étoile d'Alger» explore les années de violence terroriste et la montée de l`extré- misme religieux dans les années 1990 et déroule, en 102 mn, l`histoire d'un chanteur d`un quartier populaire d`Alger qui rêve de devenir une star Le film a déjà été primé, récemment 32e Festival d'Alexandrie du cinéma méditerranéen et au 12e Festival international du film pour l’enfance et la jeunesse (Fifej) de Sousse (Tunisie). Dans la catégorie long métrage le Grand prix de ce festival a été attribué au réalisateur marocain Hakim Belabbes pour «Pluie de sueur», une oeuvre qui a également reçu le Prix de la meilleure interprétation féminine attribué à l'actrice Fatima Zahra Bennacer. Dans la catégorie court métrage, l'actrice franco- libanaise Soraya Baghdadia reçu le Prix du meilleur rôle féminin pour son rôle dans le film «Le voyage de Keltoum» du réalisateur algérien Anis Djaâd. Sorti en 2016, «Le voyage de Keltoum» est la troi- sième oeuvre du réalisateur Anis Djaâd après la sor- tie en 2014 de «Passage à niveau», doublement primé au Maroc, et de «Le hublot» également primé aux Journées cinématographiques d`Alger en 2012. Dans cette catégorie, le court métrage «Coeur sacré» des frères marocains Hicham et Samir Harak, a remporté le Grand prix ainsi que le Prix du meil- leur scénario. Six longs métrages et douze courts métrages étaient en compétition à ce festival organisé par l'Association «Ciné Maghreb».

ALGÉRIE - SUISSE

Le long métrage Timgad de Fabrice

Benchaouche distingué au 12 e Fifog

Le long métrage «Timgad», du Franco-Algérien Fabrice Benchaouche, une comédie sur le retour au pays d'origine et ses aléas a reçu le prix de la mention spéciale au 12e Festival international du film oriental de Genève (Fifog), qui a pris fin dimanche, ont annoncé les organisateurs.

qui a pris fin dimanche, ont annoncé les organisateurs. En compétition dans la catégo- rie «Long

En compétition dans la catégo- rie «Long métrage» avec 35 autres films, dont, également, «Maintenant ils peuvent venir» (2016) de l'Algérien Salem Brahimi, «Timgad» a été récom- pensé pour «le jeu des acteurs et l'originalité du scénario», écrit le jury sur le site officiel du festival. Servi par une pléiade de comé- diens algériens et marocains aux personnages extravagants et gro- tesques dont , Sid Ahmed Agoumi, Fatouma Bouamari, Lamri Kaouane et Samir El Hakim, le long métrage, co-écrit par l'écri- vain Aziz Chouaki et Fabrice Banchaouche, raconte en 90 minutes, le retour de Djamel, archéologue, sur la terre de ces ancêtres pour y effectuer des fouilles et sa rencontre avec la population locale préoccupée par

le devenir de son équipe de foot- ball, baptisée «Juventus de Timgad», en plein déclin et à la recherche d'un entraineur pour l'aider à se qualifier à un tournoi international. Le long métrage «Timgad» a été coproduit par l'Agence algérienne pour le rayonnement culturel (Aarc), et les maisons de produc- tions «BL.Films» et «Alia films». Par ailleurs, les longs métrages, «Bavo virtuose» (France-Belgique- Arménie) de Lévon Minasian et «Malaria» (Iran) de Parviz Shahbazi, se sont partagés le Fifog d'or, plus haute distinction du fes- tival, alors que «Wedding Dance» (Turquie) de Cigdem Sezgin a été primé du Fifog d'argent. Le Fifog d'or de la critique a été attribué au film «Kabullywood» (Afghanistan-France) de Lounis

Meunier, catégorie dans laquelle ont figuré «Chroniques de mon village», une fiction de Karim Traidia et le film d'animation «Tales of Africa» (2015) de Djilali Beskri. Le Fifog d'or du court métrage, également convoité par le film «Echappée» (2015) coréalisé par l'Algérien Hamid Saidji et le Britannique Jonathan Mason, est revenu au film «Le fils» (Turquie) de Aytaç Uzun, alors que « Ennemis intérieurs» (France) de Selim Azzazi s'est adjugé le Fifog d'argent. Fondé en 2006, le Festival inter- national du film oriental de Genève se veut une vitrine du cinéma de l'Orient à travers des projections, des débats et autres rencontres entre professionnels du 7e art.

HISTOIRE

Collecte de plus de 1.000 témoignages sur la guerre de Libération nationale à Oran

Plus de 1.000 témoignages vivants sur l’histoire de la guerre de Libération nationale totalisant un volume horaire important ont été col- lectés à Oran, a-t-on appris lundi du directeur des moudjahidine de la wilaya. Ces témoignages d’une valeur histo- rique importante, recueillis depuis le début de l’opération au niveau natio- nal, seront mis à la disposition des chercheurs pour l’écriture de l’his- toire de l’Algérie, a souligné Sid Ahmed Trari en marge du colloque national sur l’attaque de la Grande poste d’Oran (5 avril 1949), organisé par le Laboratoire des manuscrits de civilisation islamique d'Afrique du nord relevant de la faculté des sciences humaines et civilisation islamique de l’université d’Oran en collaboration avec la direction précitée. Le même responsable a indiqué que ce travail a été accompli avec la colla- boration de toutes les structures rele- vant du ministère des Moudjahidine, dont le musée du moudjahid d’Oran, auprès de personnes ayant vécu la guerre de libération nationale afin de contribuer à l’écriture de l’histoire pour les générations futures par fidé- lité aux sacrifices des chouhada. La direction des moudjahidine

aux sacrifices des chouhada. La direction des moudjahidine d'Oran, a-t-il dit à ce propos, a adopté

d'Oran, a-t-il dit à ce propos, a adopté une méthode nouvelle de collecte de témoignages reposant sur des séances collectives sur un fait historique pré- cis, signalant que 200 séances ont déjà été organisées. M. Trari a mis l’accent sur le traite- ment minutieux des témoignages recueillis qui constitueront des réfé- rences dans l’histoire et la mémoire de la nation, soulignant "c'est une

course contre la montre que nous menons pour profiter au maximum des témoignages de moudjahidine", faisant remarquer que 289 moudjahi- dine et ayant droits sont morts en 2016 dans la wilaya d’Oran, ce qui rend nécessaire d’accélérer l’opération de collecte (témoignages). Au sujet du colloque, le directeur des moudjahidine a considéré encou- rageant d’avoir davantage d'éclairages

de plus de 30 docteurs et chercheurs universitaires sur les faits historiques de l'attaque de la Grande poste d'Oran. Les communications, programmées lors de la première journée de cette rencontre de deux jours, ont eu trait notamment aux circonstances de création de l'Organisation secrète (OS) et sa relation avec l’opération de l'at- taque de la poste d’Oran menée dans le but de procurer de l'argent pour financer l’achat d'armes, ainsi qu'une chronologie de cette opération. Les membres de familles des parti- cipants à cette opération, à l’instar de Leila Hamou Boutlélis, fille du chahid Hamou Boutlélis, les veuves des moudjahidine Bennaoum Benzerga et Kedifi Benali ont été honorés à cette occasion. A noter que l'attaque histo- rique de la Grande poste d’Oran a vu la participation, entre autres personnali- tés, de Hocine Ait Ahmed, Ahmed Benbella, Hamou Boutlélis, Souidani Boudjemaa, Ahmed Benalla, Belhadj Bouchaib (Si Ahmed) et Djelloul Nemiche dit si Bakhti. Elle s'est soldée par la récolte de plus de 3 millions de francs français pour l’achat de 600 à 700 armes en prévision du déclenche- ment de la glorieuse guerre de Libération nationale.

APS

Mercredi 12 avril 2017

TECHNOLOGIE

DK NEWS 17

IMAGERIE SPATIALE:

Des conventions cadres entre l'ASAL et les utilisateurs recommandées

Les participants au workshop «Alsat-utilisateurs» organisé dernièrement à Oran ont recommandé l'établissement de conventions cadres entre l'Agence spatiale algérienne (ASAL) et les secteurs utilisateurs, pour assurer une meilleure utilisation de l’imagerie spatiale.

Selon les recommandations de cette rencontre, rendues pu- bliques lundi, ces conventions régiraient les modalités de four- niture, aux utilisateurs, de l'ima- gerie Alsat et des produits à valeur ajoutée dans un système d'infor- mation géographique (SIG). Les participants ont préconisé l’utilisation des spactiocartes (do- cument cartographique ayant pour fond des images-données sa- tellites combinées à des infor- mations tirées de cartes déjà exis- tantes) produites à partir des images à haute résolution Alsat 2 pour la cartographie des champs pétrolifères et les opérations d'ex- ploration. Les spatiocartes constituent des documents cartographiques métriques d'une grande utilité pour les études pétrolières dans les régions désertiques dépour- vues de cartographie actualisée. Elles sont réalisées dans des délais s'étendant à d'autres do- maines, notamment celui de la cartographie d'urgence pour la gestion des crises associées aux risques majeurs. Les participants ont recom- mandé l'intégration de l'imagerie Alsat dans le processus de main- tenance engagé par l’Agence na-

tionale du cadastre, car répondant aux exigences du cadastre step- pique et saharien à des coûts compétitifs et dans des délais re- quis. Ils ont, en outre, plaidé pour la mise à contribution effective de l'imagerie satellitaire Alsat à l'ac- tualisation de la carte nationale d'occupation des sols, de la carte de sensibilité des terres à l'érosion, à la délimitation et la cartographie de la salinité des sols, au suivi spa- tio-temporel de la salinité dans les périmètres irrigués et enfin à la cartographie de l'emprise du ca- dre bâti sur les terres agricoles (mitage agricole). Pour ce qui est de la relation avec l’Université, les participants universitaires et chercheurs ont exprimé le vœu de disposer de kits pédagogiques gratuits à partir d'images Alsat de la banque de données archives, susceptibles d'appuyer leurs travaux et ensei- gnements et d'élargir le champ des investigations en matière d'applications Dans ce sens, la mise en place d'un portail d'infor- mations et d'échange entre la communauté des utilisateurs na- tionaux où seront indiqués les études et projets réalisés sur la base d'images Alsat (best practices

réalisés sur la base d'images Alsat (best practices et partage d'expérience) a été vi- vement

et partage d'expérience) a été vi- vement recommandée. L'Agence spatiale algérienne (ASAL) a été appelée, à cet effet, à initier des ateliers de sensibilisation par sec- teurs. Des ateliers qui présente-

ront l'éventail des applications susceptibles d'être réalisées et permettront une identification/ actualisation des besoins des sec- teurs. Cet objectif sera en double concordance avec les démarches

initiées au niveau des divers sec- teurs d'activités pour définir les stratégies sectorielles à l'horizon 2035, avec l'impératif de formula- tion du Programme spatial natio- nal à l'horizon 2040.

TECHNOLOGIE

Des cyberattaques contre au moins 40 cibles commanditées par la CIA

contre au moins 40 cibles commanditées par la CIA Des cyberattaques contre 40 cibles à tra-

Des cyberattaques contre 40 cibles à tra- vers 16 pays auraient été commanditées par la CIA (agence centrale du renseigne- ment) des Etats-Unis, a divulgué le site Wi- kiLeaks dans le cadre de l'opération «Vault 7» où il est précisé que des outils d'espion- nage et des protocoles opérationnels ont été utilisés. «Vault 7» rassemble 8.761 documents et fi- chiers qui proviendraient d'un réseau isolé de haute sécurité du Centre pour le rensei- gnement informatique de la CIA, selon la so- ciété de sécurité informatique Symantec qui a rapporté l'information. Et, dans le rapport sur ses interventions de sécurité, Symantec, qui est basée à Moun- tain View, en Californie, sur la côte ouest des Etats-Unis, n'a pas mentionné l'origine de ces attaques. Elle a donné au groupe qui a utilisé ces outils le nom de «Longhorn» et indiqué que ces outils suivaient de près le calendrier de développement et les caractéristiques techniques mentionnés dans les documents

divulgués par WikiLeaks. «Longhorn a in- fecté 40 cibles dans au moins 16 pays au Moyen-Orient, en Europe, en Asie et en Afrique», a ajouté Symantec. Le groupe Longhorn partage certains des protocoles cryptographiques mention- nés dans les documents Vault 7 et emploie les mêmes tactiques que celles révélées [par WikiLeaks] pour éviter la détection», se- lon le rapport, qui précise que «les simili- tudes étroites entre ces outils et ces tech- niques, il ne fait aucun doute que les activi- tés de Longhorn et les documents Vault 7 sont le travail d'un même groupe». Selon Symantec, Longhorn, qui est actif depuis 2011, a exploité des vulnérabilités Zero-day pour infecter ses cibles et infiltrer des gouvernements, des organisations inter- nationales et des cibles des secteurs de la fi- nance, des télécommunications, de l'éner- gie, de l'aérospatial, de la technologie de l'in- formation, de l'éducation et de l'exploitation des ressources naturelles.

APS

Publicité

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE DK NEWS Anep : 509 788 du 12/04/2017
RÉPUBLIQUE
ALGÉRIENNE
DÉMOCRATIQUE
ET
POPULAIRE
DK NEWS
Anep : 509 788 du 12/04/2017

18 DK NEWS

DÉTENTE

Mercredi 12 avril 2017

Programme de la soirée

19:55NEWS DÉTENTE Mercredi 12 avril 2017 Programme de la soirée Grey's Anatomy R éalisateur : R

Grey's Anatomy

Réalisateur : Rob Corn Avec : Ellen Pompeo , Justin Chambers

: R ob Corn Avec : E llen Pompeo , Justin Chambers Tous les membres d'une

Tous les membres d'une famille arrivent aux urgences après le carambolage de leur convoi fu- néraire. L'accident a été causé par la plus jeune fille du défunt, qui n'avait plus donné de ses nouvelles depuis une dizaine d'années. Peu après, la veuve est victime d'une crise cardiaque. Elle est déclarée morte mais re- vient peu après miraculeuse- ment à la vie. De retour de New York, Arizona est tiraillée entre Andrew et Alex, à qui elle re- proche de compromettre sa car- rière. Bailey accepte de laisser Ben se charger des sanctions à infliger à son fils pour s'être battu avec un autre enfant. Même si elle est ravie d'avoir sa fille, April a hâte de reprendre le travail. Alex, qui doit se conten- ter de travailler au dispensaire, est décidé à récupérer son poste. Enfin, Meredith repousse les avances de Nathan pour ne pas faire souffrir Maggie

Jeux

20:00avances de Nathan pour ne pas faire souffrir Maggie Jeux 19:55 20:00 Football / Ligue des

de Nathan pour ne pas faire souffrir Maggie Jeux 20:00 19:55 20:00 Football / Ligue des

19:55de Nathan pour ne pas faire souffrir Maggie Jeux 20:00 20:00 Football / Ligue des champions

Nathan pour ne pas faire souffrir Maggie Jeux 20:00 19:55 20:00 Football / Ligue des champions
Nathan pour ne pas faire souffrir Maggie Jeux 20:00 19:55 20:00 Football / Ligue des champions
Nathan pour ne pas faire souffrir Maggie Jeux 20:00 19:55 20:00 Football / Ligue des champions

20:00

Football / Ligue des champions

BAYERN MUNICH (DEU) / REAL MADRID (ESP)

champions BAYERN MUNICH (DEU) / RE AL MA DR ID (E SP ) Ce choc des

Ce choc des quarts de finale est chargé d'émotion pour Carlo Ancelotti, l'entraîneur du Bayern. Le coach italien re- trouve, en effet, sur sa route le Real Madrid, son ancien club, et Zinedine Zidane son ex-adjoint. Dans ce combat tactique entre deux favoris pour la victoire fi- nale, les individualités de- vraient faire la différence à l'instar de Franck Ribéry pour les Bavarois et Cristiano Ro- naldo pour les Madrilènes. Ce- pendant, poussés par les 75 000 spectateurs de l'Allianz Arena, les partenaires de Robert Le- wandowski ont l'objectif de s'imposer sans prendre de buts avant un match retour difficile

sans prendre de buts avant un match retour difficile 20:00 Top chef LA DEMI -F IN

20:00sans prendre de buts avant un match retour difficile Top chef LA DEMI -F IN ALE

sans prendre de buts avant un match retour difficile 20:00 Top chef LA DEMI -F IN

Top chef

LA DEMI-FINALE

un match retour difficile 20:00 Top chef LA DEMI -F IN ALE Pour la douzième semaine

Pour la douzième semaine de compétition, Franck, Jérémie et Julien, les trois demi-fina- listes encore en lice, vont de- voir se montrer imbattables sur leur propre terrain : ils ont en effet le loisir d'imagi- ner eux-mêmes le thème de leur épreuve, qu'ils imposent également à leurs adver- saires. Quelle stratégie adop- ter ? Faut-il choisir la facilité ou chercher à mettre son ri- val en difficulté, quitte à prendre des risques ? Les chefs de brigade sont en cui- sine pour épauler leurs can- didats et les pousser à se dé- passer une fois de plus. Aux portes de la grande finale, la moindre erreur peut se révé- ler fatale. Quel chef verra son poulain éliminé avant la

dernière ligne droite ?

Le monde de Jamy

CES ANIMAUX SI PROCHES DE NOUS !

Le monde de Jamy CE S ANI MAU X SI P ROCH E S DE NO

En observant le comportement des chiens, des perroquets, des chats, des cochons, ou encore des singes et des cacatoès, Jamy Gourmaud et Myriam Bouna- faa explorent leur intelligence et leurs sentiments. Si les ani- maux savent compter et chan- ter, peuvent se révolter contre l'injustice, être dépressifs, et même développer un sens de l'humour, il convient cepen- dant de distinguer le vrai du faux. Tout au long de l'émis- sion, des spécialistes intervien- nent pour expliquer et inter- préter les comportements des animaux. Claude Béata, vétéri- naire, et Valérie Dufour, étho- logue, décryptent également les vidéos amplement diffusées sur

Internet.

Un fils

ALISATEUR : ALAIN BERLINER AVEC : MICHÈLE LAROQUE , MAXENCE PERRIN

IN ER AVE C : M I CH ÈLE LAROQ UE , MA XE NCE P

Mariée et mère de trois adoles- cents, Mathilde, qui travaille au planning familial d'une ville de province, accueille une jeune fille, venue se faire administrer la pilule du lendemain. Très vite, elle perçoit le trouble de Léa, visiblement en grande dé- tresse, qui finit par avouer qu'elle a été victime d'un viol, lors d'une fête, quelques jours auparavant. Mathilde décou- vre avec effroi que l'agresseur n'est autre que son propre fils, Florian, âgé de 16 ans. Sous le choc, elle choisit de ne pas révé- ler à Léa son lien de parenté avec Florian, qui évoque de son côté un rapport consenti, et mi-

qui évoque de son côté un rapport consenti, et mi- nimise la gravité des faits à

nimise la gravité des faits

un rapport consenti, et mi- nimise la gravité des faits à Madrid le 18 avril. “Paris

à Madrid le 18 avril.
à Madrid le 18 avril.

“Paris est tout petit pour ceux qui s’aiment d’un aussi grand amour.”

* Jacques Prévert

Citation

Samouraï-Sudoku n°1552

Les problèmes de sudoku samouraï se composent de cinq grilles de sudoku entrelacées. Les règles standard du sudoku s'appliquent à chacune de ces cinq grilles. Placez les chiffres de 1 à 9 dans les cases vides de chaque grille. Chaque ligne, chaque colonne, et chaque région 3 x 3 doit contenir une fois les chiffres de 1 à 9.

Chaque sudoku samouraï a une solution unique et peut être résolu par la logique pure.

solution unique et peut être résolu par la logique pure. Mots croisés n°1552 Verticalement : 1.

Mo