Vous êtes sur la page 1sur 6

2 DEVELOPPEMENT DE L'EMBRYON ET NAISSANCE

2.1 Développement de l'embryon et naissance


« En ce qui concerne la procréation charnelle, elle ne se différencie guère de celle de
l'animal commun; la différence est interne.
L'âme doit être déjà complètement mûre avant la procréation, c'est à dire que toutes les
substances spécifiques qui existent dans tout l'univers doivent être réunies en elle.
Une telle réunion parfaite des substances spécifiques existe déjà dans l'âme ; mais
elles sont amalgamées et mélangées de façon désordonnée, on pourrait dire que l'âme
ressemble avant la procréation à un nœud gordien, qui doit être d'abord défait pour pouvoir
trouver une forme. Le déliement de ce nœud commence avec l'acte de procréation ; qui
projettera et enveloppera ce nœud gordien dans le corps de la mère.
Les substances spécifiques intelligentes commencent à se reconnaître dans leur
enveloppe et se rapprochent selon leur spécificité. Elles peuvent cela grâce à la lumière que
leur procurent certains esprits affectés spécialement pour tout ordonner ce sont les esprits que
vous appelez anges gardiens, il y a des anges et de grands anges qui ont leur influence. Il n'y a
pas d'être humain qui n'a pas au moins trois anges gardiens, deux normaux, et un plus grand et
au-dessus d'eux, que vous connaissez bien, et tous veillent à l'ordre, au développement et à la
croissance de l'âme.
Quand l'âme a enfin trouvé dans son enveloppe une forme consistante, de nouvelles
substances venant du corps de la mère lui parviennent, ces nouvelles substances spécifiques
seront employées à fortifier et à lier l'intelligence des particules. Ce travail une fois accompli,
permet l'arrivée de nouvelles substances dans l'embryon qui seront employées à la formation
et au développement des nerfs qui ressemblent à des fils et seront disposées par l'âme de façon
à ce qu'elles puissent avoir la possibilité de tout mouvement. A peine le travail des nerfs
terminé, de nouvelles substances arrivent pour former et ordonner les viscères; et sitôt que les
principaux intestins sont en place ils seront reliés aux nerfs principaux.
Après ce travail, d'autres substances spécifiques arrivent pour achever complètement
la formation des viscères. Nous savons que la plupart des nerfs se connectent dans la tête et
tout particulièrement derrière le crâne, dans lequel l'âme a également sa tête, aussi après le
travail sur les viscères le travail continue par la formation de la tête qui représente l'âme, car
toute l'intelligence de l'âme se concentre dans la tête grâce au rayonnement de l'âme. Les yeux
sont le symbole de l'intelligence qui se remarque en premier sur la figure, car se sont les yeux
qui rayonnent l'intelligence de l'âme et forment justement par cela la mesure naturelle de la
puissance de vue de l'âme, par laquelle l'âme peut voir le monde extérieur.
L'âme ayant terminé ce travail avec l'aide des esprits, reçoit de nouvelles substances
spécifiques, avec lesquelles d'autres organes seront ordonnés dans le fœtus sans l'intervention
de l'âme, et c'est ainsi que la chair, les cartilages, les muscles, les artères de la vie ainsi que les
os et les formes seront fabriqués par leur propre spécificité, les esprits interviennent
uniquement par la force de leur volonté. Si la mère enceinte se précipite elle-même par ses
pensées impures dans un état d'âme de l'enfer, il peut alors fort bien arriver dans ce cas une
confusion dans les spécificités, et cet état peut troubler les bons esprits qui œuvrent à la
formation du fœtus et peut entraîner des malformations et produire parfois un rejeton de
l'enfer, ce que les gens appellent justement ainsi. Aussi c'est un devoir impérieux pour les
femmes enceintes de se comporter sagement et chastement pendant leur grossesse.
Quand l'âme aura développé tous les organes internes, elle commencera alors à créer
les membres extérieurs avec l'afflux continu de nouvelles substances spécifiques.
Quand cela est terminé, alors l'âme se retire dans les entrailles et commence à s'activer
autour du cœur et activer les liquides internes. Dès que les liquides sont devenus actifs, l'âme
met la rate en action, ce qui transforme les liquides en sang qui est acheminé dans le cœur, et
provoque les contractions du cœur.
Dès que le sang aura accomplit son premier tour, l'estomac sera mis en activité par
l'apport des sucs environnant qui provoqueront une fermentation des sucs dans l'estomac ce
qui divisera les sucs, les plus nobles serviront de nourriture alors que les autres en tant
qu'excréments seront refoulés vers la vessie de la mère enceinte.
Quand l'embryon atteint l'age des 3 mois, alors l'âme est devenue plus calme, son cœur
spirituel est devenu plus consistant grâce à l'action d'un esprit l'enveloppant sept fois d'une
housse spirituelle qui est beaucoup plus résistante que n'importe quelle housse matérielle,
vous pourrez le constater vous-même, car il vous sera plus facile de défoncer une prison
matérielle qu'une prison spirituelle.
Pour exemple prenez deux hommes, un pauvre nécessiteux et un riche opulent. Placez
le pauvre nécessiteux devant un grand mur épais et dites-lui de défoncer ce mur, - et il prendra
une masse et ne mettra pas longtemps pour défoncer ce mur. Maintenant si vous placez
l'homme riche dont le cœur sans pitié est comparable à une pierre devant un mur comparable
au premier, il ne saura le défoncer ni avec une masse ni avec un outil quelconque; car celui-ci
est lié par des liens spirituels qu'aucune puissance matérielle ne pourra briser, Seul l'esprit
suprême pourra le libérer de ces liens. Après cela l'esprit sera déposé dans le cœur de l'âme, ce
qui arrive à la maturité de l'embryon un peu plus tôt ou un peu plus tard chez les enfants à
naître ; cela arrive en général trois jours avant la naissance, ce qui accélère la croissance et
provoque la naissance.
Ce n'est qu'à la naissance que les poumons entrent en action et permettent au
nourrisson d'absorber une grande quantité de substances éthériques qui agissent aussitôt et
fortifient toutes les substances spécifiques en place de l'âme et des nerfs. Mais en ce qui
concerne tout particulièrement la nourriture pour développer l'intelligence, celle-ci lui
parvient par les sens du corps, et tout cela est bien ordonné par les bons esprits affectés pour
œuvrer dans cette sphère de maturation.
( La terre et la lune Chap. 50,2-51,7-16 )

2.2 L'introduction de l'âme et de l'esprit dans l'embryon


Vous savez déjà, que l'être humain est composé d'un corps charnel, qui en fait n'est
qu'un récipient, dans lequel se développe à l'aide de différents organes une âme; car la
procréation seule, produit uniquement le corps charnel, - ce n'est qu'au septième mois de la
grossesse, même si l'enfant en gestation n'est pas encore arrivé au stade complet de maturité,
qu'apparaît dans la région du creux de l'estomac une petite cellule, genre de petite poche qui
n'est pas visible à vos yeux, elle provient du procréateur et contient la substance de l'âme qui
s'ouvre et se répand dans tout l'organisme par l'action des nerfs et le transforme en un fluide
magnétique qui se propage à la vitesse électrique dans tous les organes et en premier lieu dans
le cœur, ce qui arrive en général le septième jour. Alors le cœur commence doucement à
s'enfler par l'arrivée progressive du fluide de l'âme, et lorsque le cœur est plein à l'instar d'une
batterie électrique, alors il se décharge dans les artères par la cavité du haut. Ce fluide ainsi
déchargé se répand dans tous les sucs présents, les pousse dans tous les organes ainsi que ceux
qui se trouvaient déjà dans les organes vers les veines qui les renvoient vers le cœur, pendant
ce temps le cœur sera de nouveau chargé et rechasse les fluides dans le circuit.
Et c'est ainsi que commence le battement du cœur et la circulation des fluides et peu
après celui du sang. C'est par cela que s'effectue constamment l'échange des fluides et du sang
- dans la masse globale du corps charnel, et également des substances contenues dans les sucs.
Et ensuite quand l'estomac sera complètement constitué et apte à accueillir des sucs plus
grossiers du corps de la mère, destinés à fortifier l'enfant à naître ce qui précipitera sa maturité
et sa venue dans le monde extérieur muni des 5 sensibilités: de la vue, de l’ouie, du goût, de
l'odorat et de la sensibilité tactile et pourra alors être définitivement séparé du corps de la
mère pour continuer à se développer encore pendant des années dans le monde extérieur. C'est
ainsi qu'il y à deux êtres vivants en une seule personne, une personne charnelle temporelle et
une entité spirituelle éternelle.
Maintenant soyez attentif et remarquez bien, que, environ trois jours avant la
naissance il se formera dans la région du cœur une toute petite cellule, genre de petite poche
qui sera formée de la substance de l'âme la plus noble et la plus résistante, et dans cette toute
petite Poche sera enfermé un esprit qui, jadis, était devenu méchant mais qui garde néanmoins
l'étincelle de l'amour Divin. Cela s'accomplit chez tous les enfants sans distinction de sexe.
Cet esprit est asexué, et ce n'est qu'avec le temps que l'on pourra distinguer sa véritable
nature, qui se manifestera par des sentiments avides.
Cet esprit qui est encore pour ainsi dire mort, comme lorsqu’il a été banni depuis des
éternités dans la matière. Par contre l'âme est une entité substantielle impondérable, simple et
indestructible, avec des organes sensoriels développés comme le sont les yeux, les oreilles, le
cerveau avec ses raisonnements, le goût avec sa perception des délices, des aversions ainsi
que la perception du son et de la lumière, et tous les sentiments le faisant conscient qu'il vit,
tout cela provient de l'évolution constante des substances dans tous les organes de son corps.
Tout comme avant, les sucs circulant dans le corps ont développé l'entité de l'âme en
lui apportant de l'extérieur toutes les substances spécifiques, de même l'esprit enfermé dans la
petite poche citée, doit être nourri par la circulation de nobles substances jusqu'à ce qu'il
atteigne sa maturité et ait la force de faire voler en éclats sa prison à l'instar du poussin qui
brise sa coquille et devienne un troisième homme complet, par la nourriture de la pensée de
l'âme, ce qui arrivera de la façon suivante:
Tout comme le corps et l'âme, l'esprit a également les mêmes organes qui sont
naturellement spirituels, comme la vue, les oreilles ainsi que tous ceux qui permettent à un
être vivant de prendre conscience de soi-même, de ses propres sentiments d'amour,
d'antipathie ou de haine, de son environnement et de pouvoir discerner le bien et le mal. Et
tout comme dans le corps humain sa nourriture passe par tous ses organes, il en est de même
pour l'âme et l'esprit. Si la nourriture est mauvaise, le corps subira les conséquences par toutes
sortes de carences qui finiront par provoquer des maladies. Par contre si la nourriture est saine
et abondante, la santé du corps sera florissante. Voyez, se sont les rapports naturels qui
existent entre le corps, l'âme et l'esprit. Maintenant posons nous la question de ce qui est une
bonne ou une mauvaise nourriture ?!
Voyez, en principe tout ce qui est mondain est foncièrement mauvais, car cela renvoie
l'esprit vers la matière qui est la prison de l'esprit, de laquelle Moi le Seigneur Je l'ai arraché et
placé dans le cœur de l'âme, afin qu'elle devienne vivante et puisse se purifier de ce qui est
empreint de la matière, pour être enfin apte à recevoir la vie spirituelle, qui elle est éternelle et
provient de Moi, l'esprit originel et éternel de toute éternité. Voyez, si l'esprit est alimenté
avec une mauvaise nourriture, une nourriture mondaine empreinte de sensualité, alors l'esprit
se tourne de nouveau vers la matière et redevient charnel, donc mortel, comme il était avant sa
naissance. Maintenant si on donne une nourriture saine à l'esprit, c'est dire Mon enseignement
d'amour et de charité qui a été conforté par Mon œuvre de rédemption et de sacrifice, ainsi
que par les nouvelles révélations de Mon verbe créateur selon Ma sainte volonté données par
mes prophètes d'antan et d'aujourd'hui, ce qui ne manquera pas d'éveiller la foi ardente de
l'amour et de créer dans le cœur de l'esprit une nouvelle cellule dans laquelle une pure
étincelle de Mon amour sera déposée. Comme il en a été de la conception de l'âme et ensuite à
partir d'elle de celle de l'esprit, il en sera de même avec cette nouvelle conception du
sanctuaire sacré; que l'esprit à l'instar du poussin brisera dès qu'il atteindra sa maturité, et fera
circuler comme le sang dans le corps, ou à la façon les nobles substances de l'âme, dans tous
les organes de l'esprit. Ce qui aura été le but recherché et que l'on nommera la renaissance de
l'esprit.
Maintenant voyez attentif et regardez bien, au cours de la procréation qui s'effectue
dans l'impudicité et la débauche, ce qui fait apparaître une foule de cellules minuscules
comparables à de petites poches dans la région du bas ventre près des organes génitaux,
lesquelles contiennent l'esprit satanique de l'enfer qui au moment de la naissance de l'enfant à
la chaleur de Mon amour libère ces esprits impurs de leur cellule et les fait naître à l'instar des
chenilles au printemps à la chaleur du soleil, c'est ainsi que cette vermine s'introduit dans
l'esprit de l'homme à la chaleur de Mon amour.
De là viennent ensuite toutes sortes de tentations, car ces esprits sataniques de l'enfer
ne manquent aucune occasion pour agresser et influencer la vie de l'âme. Et si la personne est
faible dans l'esprit de l'amour divin qui provient de Moi le Seigneur, alors elle n'est pas en
mesure de faire face à cette vermine qui s'infiltre sans vergogne dans tous les organes de l'âme
et s'accroche comme une ventouse à l'instar d'une sangsue et influence l'âme l'empêchant de
vivre la vie de l'esprit divin qui est pur amour. Quand l'esprit divin voit qu'il n'a plus aucune
possibilité dans cette âme, alors il se retire dans sa cellule, et avec lui l'amour qui est Dieu en
l'homme. - Alors c'en est fait de l'homme spirituel, il devient un être sensuel et perd toute
notion d'une vie spirituelle possible et est inconscient d'être prisonnier des esprits impurs qui
l'entraînent irrémédiablement dans les ténèbres où il perdra toutes ses facultés humaines et se
recristallisera de nouveau en matière.
( Les dons du ciel Vol III Chap. 10,3-14,15 )

2.3 Développement de l'embryon et introduction de l'esprit


« Trois jours avant la naissance du nourrisson, se forme en lui une cellule, un genre de
petite poche constituée de la plus noble et la plus résistante substance de l'âme et qui enferme
dans son milieu un esprit qui était devenu jadis méchant, mais qui possède néanmoins en lui
l'étincelle divine qui lui donne premièrement la possibilité de développer le bien et
deuxièmement l'impulsion pour y parvenir.
Maintenant si vous avez bien réfléchi à ce qui vous à été révélé, alors une question
devrait se poser pour vous: qui déposera l'esprit trois jours avant la naissance, et qui a formé
le corps de l'enfant jusqu'à ce jour?! Qui se souciait de son développement intérieur et de sa
forme humaine extérieure, d'autant plus que toutes les substances spécifiques étaient déjà sur
place pour créer un être humain à Ma ressemblance?! Voyez, ici Je vais vous répondre
personnellement en vous posant la question. Avez-vous donc oublié que tous les esprits
déchus enchaînés dans la matière, constituent la matière elle-même?!
Qui forme l'enfant depuis le commencement de l'embryon jusqu'au moment de la
naissance? Voyez, ce sont les particules d'esprit, lesquelles en tant que substances spécifiques
sont conduites par l'âme de la mère, qui mènent le développement et l'orientation du corps de
l'enfant, où comme dans une plante elles sont attirées par leur propre spécificité.
L'enfant avant sa naissance, possède à l'instar des plantes une simple vie végétative,
sans intellect ni conscience. Il est constitué par des esprits selon son genre comme chaque
animal dans le ventre de sa mère ou dans l’œuf. Dès que s'approche le temps de libération de
ce monde ténébreux interne, et que la vie végétative de l'enfant à naître devient très difficile,
et qu'un sursaut est indispensable pour le différencier de l'animal, cette aide lui sera donnée
sous forme d'une cellule dans laquelle sera déposée une étincelle du grand esprit qui
l'expulsera des ténèbres du ventre de la mère vers la lumière.
Cette étincelle du grand esprit de lumière qui chuta jadis conserve néanmoins en lui
toutes ses tendances originelles, ce qui fait osciller le chemin de l'homme entre le bien et le
mal - Cette étincelle rayonnante et indestructible de Mon amour qu'il abusa et renia reposait
en l'esprit déchu, elle repose également maintenant dans cet enfant nouveau-né séparé du
corps de la mère et qui commence sa propre vie à l'instar de l'esprit de Lucifer dans la lutte
entre le bien et le mal en tant que vie humaine qui est le produit des deux antagonismes qui se
combattent en tant que principes et tendances.
C'est de cette manière qu'est assuré le but de la vie et le progrès spirituel par une lutte
incessante et sans merci, pour vaincre les ténèbres et accéder à la lumière ! C'est ainsi que le
monde doit se maintenir par lui-même.
(Les mystères de la Création Page 164 )

2.4 Le développement de l'embryon et naissance


« Néanmoins vous ne devez pas comparer la procréation et le développement d'un
embryon humain à celle de l'animal malgré une grande similitude, car le fondement est
hautement différent.
Certes la femme humaine à déjà en elle une matière nourricière; quand la procréation
s'accomplie de manière normale, l'ovule sera fécondé et excité, puis arraché comme une baie
de raisin et conduite à sa place où une âme mature se dépose, la soigne un certain temps
jusqu'à ce qu'elle enfle suffisamment pour que l'âme puisse s'immiscer dans l'embryon encore
liquide, où elle s'affairera pendant deux lunes. S'étant emparé entièrement de l'embryon dans
le corps de la mère, l'embryon commence alors une croissance rapide, devient sensible pour la
mère et atteint bientôt la maturité de naissance.
Aussi longtemps que les nerfs et la chair de l'enfant ne sont pas complètement formés
et actifs, l'âme travaille consciencieusement à leur formation avec assiduité et les arrange
selon leur nature; quand tous les nerfs sont bien constitués et que l'esprit selon toutes les
dispositions est devenu actif, alors l'activité de l'âme diminue considérablement pour
s'endormir dans la région des reins et devenir inconsciente ne sachant rien d'elle-même
perdant tout souvenir de son ancien état naturel primitif.
Ce n'est que quelques lunes après la naissance de l'enfant, que l'âme commence à se
réveiller, ce que l'ont peu remarquer par la diminution du besoin de sommeil de l'enfant, qui
commence à prendre conscience, ce qui va prendre encore un certain temps. Quand l'enfant
commence à parler, alors seulement l'âme prend conscience d'elle-même, toutefois sans aucun
souvenir de ses états précédents; car ceux-ci nuiraient à son développement spirituel. L'âme
tout en étant maintenant prisonnière de la chair, voit sent et entend, néanmoins non par elle-
même, mais par ce qui lui parvient des organes sensoriels charnels, de sorte qu'elle est
inconsciente d’elle-même et s'identifie à son entité charnelle, ce qui est nécessaire pour un
certain temps pour qu'elle se rende compte par elle-même qu'elle ne peut rien par elle-même
et que son progrès spirituel passe par la maturité charnelle. C'est ainsi qu'il faut beaucoup de
temps à l'âme qui s'est identifiée à la chair humaine pour prendre conscience de sa propre
entité, ceci se produit grâce à l'esprit qui s'éveille en elle et l'éclaire progressivement afin
qu'elle puisse se reconnaître et découvrir en elle-même bien des choses dont elle ne sait
encore que faire.
Ce n'est qu'à la puissante lumière de l'esprit dans l'âme, que les souvenirs de l'âme
commencent à se manifester dans une lumière radieuse. Alors s'en est fini avec les
mystification, les tromperies et les impostures, car la vérité lumineuse céleste uni l'âme à
l'esprit divin, alors tout devient en elle ravissement et félicité.»
( Le grand évangile de Jean Vol IV Chap. 120,14-19)

2.5 L'introduction de l'esprit à la naissance


« A la naissance de l'enfant le germe de la vie éternelle sous forme d'une étincelle du
pur esprit divin est introduite dans le cœur de l'âme comme dans un fruit après la pollinisation
de la fleur qui commence à se faner et le fruit à se former. Quand le corps s'est constitué, le
germe de l'esprit est présent dans le cœur de l'âme. Ici l'âme doit déployer tous ses moyens,
afin que l'esprit commence à s'éveiller en elle. »
(Le grand évangile de Jean Vol. II Chap. 217,5)

2.6 L'impérative chasteté pendant la grossesse


« Pour le fruit que la femme à reçu, elle a besoin d'un temps de tranquillité déjà alloué
et béni par Dieu, afin que le fruit en gestation ne subisse aucun dommage occasionné par des
rapports sexuels uniquement par plaisir charnel pendant la grossesse.
(Le grand évangile de Jean Vol. III Chap. 71,2)
Car la femme une fois bénie a besoin absolument du temps alloué par Dieu à la nature.
( Le grand évangile de Jean Vol. III Chap. 71,12 )
« Celui qui dérange sa femme par des désirs libidineux pendant la grossesse, celui là
corrompt déjà l'enfant en gestation dans le ventre de la mère en introduisant dans l'embryon
l'esprit satanique de la luxure et de la débauche; car l'esprit qui tente et provoque les époux et
les incite à copuler, s'introduit de cette manière dans l'embryon. »
« De même une période de repos chaste de sept semaines après l'accouchement doit
être impérativement respectée. »
(Le grand évangile de Jean Vol. IV Chap. 231,4-5 )

2.7 Le préjudice du lit commun pour la femme enceinte


Le plus préjudiciable pour les femmes enceintes est justement le lit commun;
premièrement: c'est que l'enfant en gestation court le danger d'être non seulement estropié
mais également affaibli, et deuxièmement leur position inversée à la naissance provient du
manque de mouvement dans le lit commun.
( Le grand évangile de Jean Vol V Chap. 196,8 )

Centres d'intérêt liés