Vous êtes sur la page 1sur 33

LUC HOURDEQUIN

Naturopathe

VIE ET HARMONIE

LA CHRONO-BIOLOGIE ALIMENTAIRE GUY TREDANIEL EDITEUR

76, rue Claude-Bernard 75005 PARIS

GUY TREDANIEL EDITEUR 76, rue Claude-Bernard 75005 PARIS CHAPITRE 1 LA CHRONO-BIOLOGIE ALIMENTAIRE VIBRATOIRE Pour

CHAPITRE 1

LA CHRONO-BIOLOGIE ALIMENTAIRE VIBRATOIRE

Pour bien comprendre, il est indispensable de se mettre en évidence par rapport au monde dans lequel nous vivons. Sa conception se fait en fonction de deux éléments créatifs de vie qui sont d’une part, le niveau solaire, énergie vivante de jour et d’autre part, le niveau lunaire, énergie vivante de nuit.

Il faut considérer notre corps humain de la même façon et penser que nos énergies se disposent pareillement.

Notre monde se divise en deux espaces : l’espace solaire qui correspond au champ magnétique et aux énergies solaires et qui est considéré comme champ magnétique chaud et l’espace lunaire à vibrations froides ou électriques car le champ magnétique est plus bas la nuit et les énergies ne sont plus les mêmes. Autant le jour l’oxygène actif est riche, autant la nuit le gaz carbonique est riche. (Figure 1)

Les énergies de jour se situent à droite du plan énergétique terrestre. Elles sont porteuses de vibrations solaires magnétiques, d’oxygène actif. C’est ce que l’on appellera dans la chrono-biologie énergétique alimentaire vibratoire, des énergies vitales chaudes de jour ou énergies droites du corps humain.

La deuxième partie de notre corps vital qui fonctionne plutôt la nuit se situe à gauche du plan énergétique terrestre et est porteuse d’énergies froides. On les appellera donc dans la chrono-biologie

énergétique alimentaire vibratoire, énergies vitales froides de nuit ou énergies gauches du corps humain.

En résumé, nous pouvons dire :

A droite, énergie chaude, solaire, positive, magnétique, de jour, porteuse d’oxygène.

A gauche, énergie froide, lunaire, négative, électrique, porteuse de gaz carbonique.

Les énergies du jour

Il est important de comprendre pour la chrono-biologie qui sera l’ alimentation du corps en énergie vitale, le

reflet de l’aura énergétique dans l’état solaire et dans l’état lunaire. C’est ce que l’ on appellera chez nous l’effet de serre.

Le soleil émet des vibrations et de la lumière qui vont se refléter sur l’aura de la terre. Ce rayon qui atteint en moyenne environ 500 km de diamètre, va chauffer la stratosphère jusqu’à la terre, au plus profond du système énergétique (figure 2). Sans le soleil l’ énergie n’est pas possible.

L’énergie solaire de jour se réfléchit dans le monde terrestre. Toute cette lumière de jour va se positionner sur le côté droit de l’individu, sur les couleurs chaudes, sur le côté positif de l’individu.

Entrons dans le plan alimentaire de jour (figure 3). Nous l’avons illustré dans ce livre par un individu qui se tient debout sur la terre, élément nutritif de la vie sur lequel nous mangeons et nous vivons. Le soleil fait une rotation autour de la terre à laquelle il va apporter l’énergie de jour dans une horloge bien déterminée, avec une fonction au niveau des vibrations lumineuses.

Il faudra bien sûr, tenir compte de cette horloge pour notre alimentation de jour c’est-à-dire que nos repas seront

pris de 7 h 30 à 10 h, de 11 h 30 à 12 h et de 15 h à 19 h. Nous tiendrons compte également des efforts physiques

accomplis. Après 19 h, nous passons dans un autre espace qui n’est plus énergie lumineuse de jour.

un autre espace qui n’est plus énergie lumineuse de jour. Les énergies de nuit L’énergie cosmique

Les énergies de nuit

L’énergie cosmique lumineuse se reflète sur la terre dans l’ aura énergétique de nuit. Elle fonctionne de la même façon que le jour. C’est le même effet de serre qui va créer l’énergie vitale. Mais les énergies reçues par le cosmique de nuit sont plus porteuses de gaz carbonique.

Pendant la phase solaire, la terre reçoit un rayon électromagnétique porteur d’un champ qui tourne dans le sens des aiguilles d’une montre et qui crée le jour l’énergie chaude. La même chose existe la nuit (figure 4). Nous avons la nuit un champ électromagnétique qui rebondit sur l’aura de la terre et qui mesure environ 500 km de diamètre. Toutes les couleurs sont plutôt froides et vont résonner sur le côté gauche alors que le champ lumineux de jour résonnait du côté droit.

L’attraction électromagnétique de la lune rebondit sur l’aura énergétique de la terre avant de rebondir sur le corps humain entouré d’une aura semblable à celle de la terre.

Nous allons maintenant expliquer la chrono-biologie alimentaire de nuit (figure 5).

Nous avons une position lunaire qui favorise l’activité alimentaire de nuit. La nuit, la rotation électromagnétique énergétique n’est pas positionnée dans le même sens que le jour. Il va commencer à se créer la nuit, des énergies qui vont entrer en activité et qui vont apporter à notre corps des substances électromagnétiques. Elles seront plutôt de couleur froide et vont se positionner sur le corps du côté gauche.

Notre horloge bio-chromatique fonctionne de façon précise de 24 h à 1 h 30, les énergies lunaires se mettent en place. de 2 h 30 à 4 h, les énergies lunaires prennent leur pleine position pour commencer à descendre dans le monde énergétique lunaire vers les 6 h du matin.

Vers 7 h-7 h 30, les énergies lunaires vont tendre à disparaître et l’on va repasser dans les énergies solaires.

Celles-ci sont en relation directe avec notre chrono-biologie alimentaire de nuit car ce que nous allons manger doit toujours rester dans l’espace vital et dans la structure des énergies alimentaires qui correspondent au produit.

doit toujours rester dans l’espace vital et dans la structure des énergies alimentaires qui correspondent au
4
4
CHAPITRE 2 L’ENERGIE GLANDULAIRE L’énergie masculine glandulaire L’individu est parcouru de sphères et de champs

CHAPITRE 2

L’ENERGIE GLANDULAIRE L’énergie masculine glandulaire L’individu est parcouru de sphères et de champs magnétiques (figure 6), qui sont plus actifs de jour que de nuit, c’est-à-dire que les hommes sont beaucoup plus réceptifs à la structure énergétique et à l’alimentation de jour qu’à l’alimentation de nuit.

Le corps aura donc d’autant plus besoin d’énergie que ses efforts vont être en répartition des énergies auxquelles

il aura fait appel.

Le zénith solaire se situe entre 11 h 30 et 12 h. C’est le moment où le soleil émet le plus de sustances au niveau

du corps énergétique. Le corps humain a besoin de son rayonnement vital pour recharger son corps énergétique. Il a surtout

besoin d’aliments qui correspondent à l’espace solaire et non à l’espace lunaire.

A 15 h, les énergies solaires commencent à redescendre. Elles sont de moins en moins hautes mais toujours

présentes et nous sommes toujours dans l’espace solaire des aliments de jour. Les efforts physiques de la journée commencent à se faire ressentir et nous percevons une forme de fatigue physique et physiologique. Nous consultons notre montre et nous nous apercevons que la journée s’achève et nous arrivons très vite à 19 h.

L’état solaire s’est atténué. L’énergie positive qui était à droite commence à ralentir son action physique et physiologique. Nous arrivons à 21 h 30. L’action du soleil sur le corps humain s’achève et nous allons quitter cet espace solaire où nous avons consommé des produits à conception énergétique de jour. A partir de 21 h 30, il est préférable de ne plus consommer les mêmes produits.

L’intérêt de la chrono-biologie alimentaire, c’est qu’elle offre à toute personne qui s’intéresse à l’alimentation

biologique et naturelle, un large éventail. Elle permet surtout au corps de ne pas se trouver en état de carence. Les régimes alimentaires sont souvent très durs et créent des carences par boycott de produits, de la part de nutritionnistes ou par des démarches philosophiques ou spirituelles de la part de la personne qui suit un régime. Il n’est pas rare d’entendre une personne déclarer : « Je ne peux pas consommer telle ou telle nourriture car, au niveau karmique, cela ne rentre pas dans

mon plan d’évolution spirituelle

La chrono-biologie respecte la nature et prend en considération tout ce qui vit dans notre monde, c’est-à-dire qu’elle tient compte du monde lumineux solaire et lunaire dans lequel nous nous réalisons et dans lequel la nature s’épanouit.

On ne peut pas considérer que ce qui est sur terre peut être mauvais pour l’homme, car il est un élément intégré au système, plus ou moins bien selon ce qu’il est mais il fait bien partie de ce que l’on appelle un ensemble. Au niveau cosmique et physique cet ensemble est tout et mis à part des produits inventés par notre technologie chimique ou notre monde de recherche scientifique, on ne peut pas dire qu’il existe une alimentation polluée dans un monde réel. Alors la chrono-biologie trouve complètement sa place dans ce monde puisqu’elle tient compte de tout ce qui vit sur terre et ne fait

»

pas de sectarisme à travers une alimentation quelconque.

Elle demande simplement un peu d’observation, beaucoup de compréhension et une étude au niveau de l’individu par rapport au deux espaces dans lesquels nous vivons : le jour et la nuit.

Donc, à partir de 21 h 30, nous pouvons considérer que nous entrons dans un autre espace, l’espace nuit, où le corps ne recevra pas les mêmes substances.

Il faut savoir que le corps humain, surtout le corps masculin, son système glandulaire, physique et physiologique, sa forme musculaire et énergétique, dépend complètement des systèmes de jour, alors que le système féminin appartient à un monde que nous verrons ensuite.

féminin appartient à un monde que nous verrons ensuite. L’énergie féminine glandulaire Les formes et les

L’énergie féminine glandulaire

Les formes et les énergies féminines sont complètement liées à la structure alimentaire de ce que nous allons manger mais aussi à l’analyse que fait notre corps des vibrations et des énergies qu’il reçoit de nuit.

Les énergies de nuit prennent une grande ampleur sur le corps féminin. L’énergie glandulaire des femmes est beaucoup plus réceptive de nuit que de jour.

La structure énergétique va entraîner la forme physique et physiologique du corps en puisant son énergie du côté gauche du monde féminin. (Figure 7) -

Le corps féminin a une réceptivité à la lumière de nuit beaucoup plus grande que le corps masculin.

Les énergies tournent dans le sens inverse des aiguilles d’une montre sur le corps féminin de nuit alors que le jour elles tournent dans le sens des aiguilles d’une montre exactement comme le corps masculin.

Mais l’activité glandulaire est beaucoup plus réceptive de nuit que de jour.

L’AURA CHAPITRE 3 En chrono-biologie nous tenons toujours compte du corps énergétique. C’est ainsi que

L’AURA

CHAPITRE 3

En chrono-biologie nous tenons toujours compte du corps énergétique. C’est ainsi que sur la figure 8 nous voyons le corps d’une façon un peu particulière. Nous voyons le plan physique mais selon la chrono-biologie énergétique vibratoire. L’être humain se trouve dans une ampoule qu’on appelle coque de lumière ou aura énergétique, qui va protéger l’état physique, physiologique et organique de l’individu mais qui va être aussi une communication à travers les différents mondes. Nous voyons donc l’être humain dans cette ampoule qui est à la fois source d’énergie vivante, récepteur et émetteur d’énergie subtile. Le corps humain est dans cette enveloppe. L’intérêt de celle-ci, c’est la communication dans l’espace des énergies chromatiques. En chromothérapie, nous voyons toujours ce que nous mangeons à travers les énergies vivantes, car tout ce qui est sur terre émet au niveau de notre organisme des sons et des vibrations.

Notre aura de lumière va pouvoir intégrer, analyser et aussi restituer au corps physique la subtilité de ces énergies qui auront été au contact de l’aura. On peut dire que l’aura est une enveloppe mais aussi un filtre qui permet au corps de ne pas recevoir l’agressivité directe des éléments qui sont au contact plus ou moins rapproché avec l’individu.

La figure 8 représente l’aura lumineuse de l’être. Pour employer une image, nous dirons que l’individu vit en quelque sorte dans une ampoule qui est plus ou moins branchée selon ce que nous vivons, selon ce que nous mangeons et selon les contacts que nous avons à travers notre évolution.

CHAPITRE 4 LES COURANTS D’ENERGIE VIVANTE Dans la structure alimentaire de chrono-biologie, les deux courants

CHAPITRE 4

LES COURANTS D’ENERGIE VIVANTE

Dans la structure alimentaire de chrono-biologie, les deux courants d’énergie vivante qui nous traversent sont très importants. Sur la figure 9, nous voyons de face les deux courants qui remontent. Ils font une boucle complète dans le corps humain. En effet, ils descendent par la colonne vertébrale vers le bas du corps et remontent ensuite vers le haut. Ils forment donc bien une boucle complète dans l’énergie vivante de l’aura de synthèse de l’individu.

Rappelons que le courant froid se situe à gauche de l’individu. C’est le courant lunaire correspondant aux énergies froides ou alimentaires ou lumineuses.

Le courant chaud se situe à droite de l’individu. C’est le courant de jour, positif.

Le courant froid est toujours le courant de nuit.

Les deux courants parviennent dans certaines parties du corps dont nous parlerons plus loin, qui sont les centres de l’énergie vivante et en se rencontrant (le rouge et le bleu sur la figure), ils forment la première aura qu’on appelle aussi éther. Elle est de couleur pourpre ou légèrement violette ou légèrement rosacée. L’aura peut être considérée comme la réceptivité de deux courants d’énergie vivante.

Le courant chaud

Le courant chaud de jour atteint son maximum d’énergie vivante à peu près vers 12 h 30 (Figure 10).

Du lever au coucher du soleil, le côté droit de l’individu correspond aux énergies chaudes

Du lever au coucher du soleil, le côté droit de l’individu correspond aux énergies chaudes mais c’est à cette heure-ci qu’il en reçoit le maximum, surtout s’il est de sexe masculin, l’homme étant plus réceptif à l’énergie de jour que la femme.

Le courant froid

Le corps humain situé dans l’énergie lunaire va recevoir le maximum d’énergie à gauche vers 24 h (Figure 11).

Il est intéressant d’observer que notre corps réagit toujours sur la base d’une horloge. Nous avons de minuit à minuit trente le maximum d’énergie froide à gauche. Ainsi au coucher du soleil, notre corps va se brancher sur l’énergie dite négative.

Je pense que le mot négatif n’est pas approprié dans son sens propre et qu’on devrait plutôt employer l’expression d’énergie chromatique à dimension moins magnétique.

Donc, l’aura humaine va potentialiser toute l’énergie à gauche, côté froid, lunaire, de l’individu, qui va devenir le monde actif dans la nuit.

CHAPITRE 5 L’HOMME ET SES QUATRE MONDES ÉNERGÉTIQUES Nous allons maintenant considérer l’aura énergétique du
CHAPITRE 5 L’HOMME ET SES QUATRE MONDES ÉNERGÉTIQUES Nous allons maintenant considérer l’aura énergétique du

CHAPITRE 5

L’HOMME ET SES QUATRE MONDES ÉNERGÉTIQUES

Nous allons maintenant considérer l’aura énergétique du corps humain et les quatre mondes qui incarnent le corps, à travers les énergies fondamentales.

Notre constitution comprend quatre mondes vivants, réglés par des mois, des saisons et des heures (Figure 12). Ils fonctionnent comme une horloge qui serait réglée d’avance dans une structure complètement mécanique. Ces symboles, nous les connaissons pour les avoir souvent vus à travers les structures des évolutions.

Le premier inonde est le monde minéral. C’est celui de la constitution et de la construction. Il correspond à l’ossification, à la charpente. C’est le monde porteur et il fonctionne en période plutôt froide. Il correspond aux oligo- éléments, au monde métallique dans notre métabolisme.

C’est le monde de la terre, monde assez bas, assez lourd mais important car il correspond à la charpente de l’individu. Cette charpente est fondamentale pour que le véhicule puisse tenir un temps donné dans son évolution.

Le deuxième monde est le monde de l’.eau. C’est celui du refroidissement, de la circulation qui véhiculera les sources d’énergie dans le corps et qui sera chargé de l’élimination. Elle refroidira notre monde énergétique. Il correspond aux mois de mars et avril. C’est le monde de la circulation liquide.

Le troisième monde est le monde du feu. C’est celui de la combustion mais aussi de la constitution car il va permettre d’assembler nos énergies, de souder notre état par rapport à notre incarnation. C’est le monde organique, celui du sang, de la matière de l’individu, c’est le monde de la combustion au niveau du corps Le quatrième inonde est le monde de l’air, celui de l’oxygène. Il correspond au souffle, à la respiration, à la pensée. Il représente l’oxygène actif autour de nous. Il va nous permettre d’évoluer. C’est le monde le plus fluide.

Ces quatres mondes peuvent se grouper par deux :

La terre, monde le plus bas, porte la matière et est le plus solide, il s’associe au monde de l’eau, car la terre porte l’eau et lui permet de se véhiculer à travers l’espace de notre corps.

Le feu, qui correspond à l’état organique et à la combustion de l’être, est un état physique et vital de l’énergie. Il est attisé par l’air.

L’air et le feu vont ensemble, car l’air active le feu alors que l’eau l’éteindrait. Le monde de la terre porte l’eau.

Ceci est une façon philosophique de voir le corps humain mais n’oublions pas que notre corps fonctionne dans quatre espaces qui sont un tout dans une énergie vitale.

Les quatre éléments construisent l’énergie vivante dans notre plan de bio-chromatique en fonction des saisons (Figure 13).

Les minéraux dans l’alimentation, les compléments alimentaires qui sont porteurs d’oligo-éléments auront tout intérêt à être absorbés selon un calendrier qui fonctionne du 15 octobre au 30 octobre, en novembre, décembre, janvier et février, qui sont les moments ou l’énergie terrestre est basse. C’est le monde de la minérothérapie qui sera la plus active par rapport au corps humain.

Au contraire, la phytothérapie sera.très active à un autre moment, en mars et avril. C’est le inonde de l’eau, c’est l’eau du corps qui sera en activité principale. A cette période, la chaleur est plus grande et l’espace de temps plus élevé.

Les mois de mai et juin correspondent au monde du feu qui est celui de la conception. L’organothérapie et l’homéopathie y correspondent.

Quant à l’aromathérapie et aux fleurs de Bach, ils s’expriment tout à fait en juillet, août, septembre, jusqu’au 15 octobre. C’est un cycle naturel terrestre où les saisons ont marqué la terre de leur empreinte. Cette conception est aussi au niveau du corps une réalisation des systèmes qui se trouvent dans l’incarnation de l’individu.

qui se trouvent dans l’incarnation de l’individu. N’oublions jamais que nous vivons dans un système

N’oublions jamais que nous vivons dans un système intégré et que si nous voulons rester en osmose avec cet état cosmique terrestre, il faudra rester sur le plan vibratoire correspondant aux étapes des saisons, moments où la terre exprime ses énergies.

Rappelons-nous que ces quatre mondes sont liés à la création de la terre et qu’ils sont complètement intégrés à

nos systèmes dans un bio-rythme énergétique vivant.

Dans la chromothérapie, dans les rythmes saisonniers, dans les actions au niveau bio-alimentaire, il faudra toujours tenir compte des saisons et des mois qui y correspondent afin de rester dans l’harmonie terrestre de la conception naturelle que les saisons ont comme valeur par rapport au corps humain.

Les moments où l’énergie s’exprime au maximum dans la prise de produits thérapeutiques qui peuvent être un complément alimentaire ou des produits naturels, sont détaillées dans la figure 14.

Ces graphiques n’ont de valeur que sur des produits qui sont sur le plan terrestre, dans la philosophie de la construction biologique naturelle.

Le monde minéral d’un individu correspond à une période précise, c’est-à-dire .du 15 octobre à la fin janvier. C’est la période minérale de notre corps énergétique. C’est l’espace où notre corps aura besoin de ressources minérales pour les incarner dans notre propre monde minéral. Si nous devons prendre des oligo-éléments pour recharger nos énergies vitales, il ne faudra pas les prendre à n’importe quelle époque et surtout pas sur n’importe quel espace.

Dans la chrono-biologie alimentaire, nous pouvons absorber à travers l’alimentation, des produits qui vont devenir une constitution vivante de notre énergie intérieure. Les compléments alimentaires ou les produits biologiques sont porteurs de certaines substances. Si nous cherchons à rééquilibrer les énergies par rapport à ces substances, il sera très intéressant de prendre des produits porteurs de minéraux tels que le fer, le manganèse, le sélénium, la silice et même le phosphore, le calcium, dans l’espace énergétique qui correspond au graphique.

Plus nous avançons dans l’hiver, plus nous remarquons sur le graphique que nous approchons des énergies qui sont constitutionnelles dans la nature.

Nous constatons qu’au début de l’automne les oligo-éléments ont une moindre importance car le monde énergétique qui est en

une moindre importance car le monde énergétique qui est en nous commence seulement à pouvoir les

nous commence seulement à pouvoir les emmagasiner et surtout reconnaître l’énergie fondamentale qui va être déposée dans le corps humain.

Par contre, plus nous avançons dans l’hiver, plus notre propre monde minéral est présent et c’est alors que notre corps adaptera tout à fait en énergie nouvelle, la substance qu’on lui donne, pour pouvoir la mettre à disposition de son propre monde minéral.

Durant les mois d’hiver, notre monde énergétique sait reconnaître les métaux et sait les utiliser pour les adapter au mieux dans notre monde qui est la constitution de ces quatre états au niveau de nos énergies.

Le monde de la terre a une horloge chrono-biologique qui correspond au monde minéral.

Le monde de l’eau fonctionne plus loin par rapport à nos saisons, à un moment où le monde de la terre n’existe plus. Ce dernier lui a fourni la matière pour que le monde de l’eau commence à s’exprimer. Ce monde correspond à la

phytothérapie.

A une période de l’année, toute l’énergie se trouve dans les racines et dans le sol. Le soleil chauffe ces énergies, déclanche une combustion vitale qui crée dans cet espace un bourgeon. Cet espace vibre avec notre propre monde de l’eau. Plus nous approchons de mars-avril, plus le monde de la phytothérapie trouve son expansion énergétique. Si nous absorbons des produits, des compléments ou une alimentation porteurs de ces substances, ce sera pour le corps la période idéale pour recevoir ces énergies car ils seront dans l’espace qui correspond à l’énergie de l’instant.

Si à ce moment nous prenons des oligo-éléments qui avaient une très grande valeur en hiver, leur valeur sera moindre au niveau énergétique car ces substances ne sont plus incarnées dans le monde dans lequel nous sommes par rapport à l’espace vital.

La phythothérapie a ses mois, ses jours, ses heures, dans l’horloge chromatique de l’énergie vivante dans le corps humain.

Nous arrivons maintenant dans le monde de l’homéopathie et de l’organothérapie. Les minéraux ont fait place à une époque aux bourgeons et ces derniers ont cédé la place aux feuilles. Les branches et les tiges se sont constituées. C’est le monde qui correspond au feu dans le corps humain, monde organique, la matière s’étant organisée pour créer l’élément.

C’est la même chose pour notre corps. Il est tout à fait capable de régénérer certaines substances de notre corps si nous lui en fournissons les moyens.

Ce monde d’organisation sera le meilleur moment pour reconstituer les organes défectueux, grâce aux compléments alimentaires et surtout à l’homéopathie et à l’organothérapie. Le monde du feu est le plus organique de notre corps. Sur le graphique, nous constatons que dans cet espace, l’organothérapie fonctionne toujours sur le potentiel.

Plus on approche de mai et de fin mai, plus les feuilles et les fleurs se préparent à se mettre en place. Les branches et les feuilles sont déjà là. Toute la flore est prête à exploser, c’est l’époque où notre corps est prêt à recevoir des énergies. Ce qui se passe dans la nature est valable pour notre propre corps.

La nature et nous-même sommes dans un microcosme énergétique vivant et nous devons toujours tenir compte de ce microcosme dans lequel nous vivons afin de comprendre ces énergies qui sont autour de nous, qui nous adressent des signes, pour pouvoir les matérialiser ou pour syntoniser notre corps vital en fonction de ce traitement.

syntoniser notre corps vital en fonction de ce traitement. CHAPITRE 6 LES MOIS D’ENERGIE FROIDE ET

CHAPITRE 6

LES MOIS D’ENERGIE FROIDE ET CHAUDE DE L’AURA HUMAINE

L’énergie chaude

Pendant six mois de l’année, les énergies lumineuses vont charger ce que l’on pourrait appeler notre batterie, c’est-à-dire le corps énergétique et l’aura de synthèse humaine.

L’énergie chaude a un facteur positif au niveau de notre corps et correspond aux mois suivants : mars, avril, mai, juin, juillet, août (Figure 15). Ces mois caractérisent l’espace du haut : le monde de l’air et le monde

du feu.

Pendant ces six mois, nous devrions avoir la subtilité de manger des produits à énergie chaude. Etant donné que notre corps emmagasine de l’énergie à droite et des couleurs chaudes durant l’été, il est très important de nourrir notre substance organique avec des énergies qui vont dans le même sens.

Pensons toujours que notre corps énergétique a un espace de jour et un espace de nuit. L’aura qui est une pile, permet de charger notre corps physique, physiologique et organique dans un espace de six mois d’été qui correspondent aux énergies chaudes et au côté droit du corps humain.

Nous sommes dans le monde de la constitution au niveau des organes.

Nous arrivons enfin dans le monde des fleurs où tout est vapeur tout est en combustion et en fluidité. C’est le monde de l’aromathérapie, donc des essences, des fleurs de Bach. Toutes les essences sont en pleine expansion. Nous sommes au début de l’été et il commence à faire chaud. Nous sommes très éloignés du monde minéral et de la phytothérapie. On peut encore prendre des substances qui ont une charge en homéopathie ou en organothé-rapie mais leur valeur sera moins grande car nous ne sommes plus dans l’espace vital qui correspond à l’énergie terrestre.

Nous sommes dans le monde de l’air. L’air c’est l’essence ou le véhicule de l’essence qui permettra au liquide fluide de se répandre à travers les espaces.

Dans la figure 14, nous retrouvons les quatre espaces de la nature en fonction d’un bio-rythme qui est naturel. Il permet à travers une démarche thérapeutique ou en hygiène de santé, de pouvoir adapter en fonction de ces mondes, les constitutions qui auront ensuite la charge de syntoniser l’énergie à travers notre corps.

Ces graphiques nous donnent l’image de l’expression vitale à travers l’énergie vivante.

L’énergie froide

Comme nous l’avons vu, pendant six mois le corps se charge d’une énergie chaude à droite. Pour trouver l’équilibre de cette énergie, il nous faut toujours un contraire. N’oublions jamais que notre corps fonctionne comme une horloge sur une base de douze. Il y aura donc également six mois d’énergie froide qui vont charger le corps énergétique dans une structure un peu moins magnétique, aux couleurs beaucoup plus froides et correspondant à septembre, octobre, novembre, décembre, janvier et février (Figure 16). Ces mois correspondent à l’espace d’énergie le plus bas de notre corps. On peut assimiler ces six mois aux mois de la terre et aux mois de l’eau. C’est l’époque de l’année où les énergies sont beaucoup plus lourdes et beaucoup moins fluides. Notre corps se charge beaucoup moins du champ magnétique et recevra beaucoup plus d’énergies qui vont structurer le monde de l’eau et le monde minéral.

Notre corps énergétique est une horloge parfaite. Nous avons besoin de ces six mois d’été pour retrouver ces six mois d’hiver. Ils sont tout à fait complémentaires l’un de l’autre.

six mois d’été pour retrouver ces six mois d’hiver. Ils sont tout à fait complémentaires l’un
CHAPITRE 7 LES COMMUNICATIONS VIBRATOIRES DANS L’INVISIBLE La chrono-biologie alimentaire favorise la communication de

CHAPITRE 7

LES COMMUNICATIONS VIBRATOIRES DANS L’INVISIBLE

La chrono-biologie alimentaire favorise la communication de nos énergies subtiles à travers les éléments naturels. Le corps énergétique est capable de se mettre en rapport avec les éléments vivants à l’extérieur de notre monde physique et physiologique. La communication vibratoire dans le monde de l’invisible correspond aussi à notre émotivité et à notre spontanéité pour certains aliments. Notre corps énergétique et notre corps émotionnel correspondent par des centres vibratoires aux éléments extérieurs à notre corps physique. Lorsque nous sommes en présence de certaines nourritures ou formes de vie, notre corps est capable d’analyser les substances qui vont être émises par ceux-ci (Figure 17). Notre résonance électromagnétique va analyser cette substance afin de déterminer si nous allons ou non la consommer. Nous retrouvons dans la chrono-biologie alimentaire, une forme d’instincto-thérapie, d’énergie subtile, qui correspond à notre moi interne et permet à l’individu de trouver ce qui lui convient au niveau de l’énergie subtile. Chacun de nos chakras correspond à cette subtilité et peut se mettre en relation avec les éléments qui sont autour de nous.

Nous voyons ici une personne avec son plexus cardiaque ou plexus solaire, chacun utilisant l’une ou l’autre expression en fonction de sa conception de notre évolution. Ce plexus correspond au niveau du corps à l’oxygène et aux poumons. Cette personne a besoin d’oxygène actif et le fait d’être en rapport avec les chlorophylliens comme les arbres, déclenche dans son moi intérieur une sensation de bien-être, de confort physique et physiologique. Il s’établit une relation entre les éléments chlorophylliens et son corps physique.

Je pense qu’un être est capable de communiquer dans l’invisible avec des substances lui convenant, situées à plusieurs centaines de kilomètres, à condition bien-sûr, qu’il n’y ait pas d’obstacle à cette communication.

Quand nous considérons l’alimentation en chrono-biologie, nos centres internes sont capables d’analyser dans un premier espace si ces produits ont une énergie vitale, s’ils s’harmonisent avec notre

corps physique et si notre corps énergétique pourra synchroniser les énergies alimentaires dans sa subtilité.

La figure 17 nous montre un individu qui aurait besoin d’espace vert et qui n’a peut-être pas dans son alimentation assez de chlorophylliens. Aussi, son moi est-il très sensible à la vue des végétaux, des arbres. Son être intérieur lui fait parvenir un message subtil en animant en lui des vibrations au niveau énergétique entre les chlorophylliens et lui-même.

Dans la chrono-biologie, nous prenons en compte ce que nous mangeons ainsi que notre environnement qui a un effet direct sur notre état de santé, positif ou négatif. C’est ce qu’on appelle encore le corps vital subtil.

Il suffit parfois de considérer un produit alimentaire qui nous paraît douteux en pensant : « J’avais déjà un doute quant à ce produit. » Ce doute n’aura pas été créé uniquement par notre esprit mais aussi par l’énergie subtile qui l’avait déjà rejeté avant que nous le prenions en considération.

L’extérieur vibre vers l’intérieur. La réceptivité de cette énergie est souvent analysée par nos centres et ensuite prise en considération par notre cerveau qui va lui-même nous transmettre le message.

CHAPITRE 8

LES 12 COULEURS DE L’AURA DE NUIT ET LES HEURES DE NUIT

Nous savons qu’en chrono-biologie alimentaire, notre corps est réceptif de nuit. L’aura de jour et l’aura de nuit n’ont pas la même fonction.

L’aura de nuit est constituée de 12 couleurs qui correspondent à des énergies fonctionnant comme le montre la figure 18. Notre aura de nuit est capable d’analyser des vibrations froides en relation avec des espaces vitaux qui rentreront dans sa subtilité et qui s’harmoniseront ensuite avec notre corps physique et physiologique.

En chrono-biologie alimentaire, il existe des aliments de jour et des aliments de nuit.

Ainsi que nous l’avons vu sur la figure précédente, notre corps va vibrer en fonction de ces aliments et s’harmoniser avec eux en fonction du fait qu’ils sont de jour ou de nuit. Notre aura vibratoire se comporte comme une horloge avec des périodes successives qui vont du lever au coucher du jour, du matin au soir, avec un moment qui correspond à la nuit profonde et au froid énergétique lumineux profond. Il correspond également à une alimentation complète de nuit ou au contraire à une alimentation que nous pourrons recevoir moitié de jour et moitié de nuit. Cette aura fonctionne en réceptivité. Nous avons un peu perdu d’ailleurs le sens de cette réceptivité, mais il nous arrive de penser : « Je mangerais bien éventuellement ce produit le matin mais je ne me vois pas du tout le manger le soir. » C’est le même individu qui se voit consommer ce produit le matin et le repousser le soir. Les substances de l’aura énergétique analysent le produit alimentaire et donnent le « feu vert » à cette alimentation possible dans les

de journée. Nous avons parfois des inversions alimentaires pour certains produits que nous acceptons sans

de journée. Nous avons parfois des inversions

alimentaires pour certains produits que nous acceptons sans problème de consommer à d’autres

moments de la journée.

Nous retrouvons ces attitudes en fonction des civilisations, des pays, car cette subtilité de l’aura énergétique alimentaire est prise en considération le jour, en fonction du lieu où nous vivons. C’est ainsi que plus il fait froid, plus l’individu pourra manger des produits gras, l’organisme les assimilant en compensation de la chaleur que la graisse fournit à son corps énergétique, car le froid correspond beaucoup moins à la lumière du corps astral et la graisse étant un produit de nuit, elle sera prise en considération de nuit et souvent dans des périodes beaucoup plus froides.

Comme nous le verrons sur une autre figure illustrant le corps énergétique de jour et l’aura de jour avec ses couleurs biochromatiques alimentaires, l’individu, à ce moment-là, n’accepterait pas de manger la même chose.

Notre espace comprend 24 heures de joui et de nuit. Notre corps énergétique de nuit comporte 12 vibrations. Il se passe quelque chose à chaque moment dans notre aura énergétique. Il existe dans notre corps physique une ligne comme un méridien. Elle est prédisposée à communiquer avec une énergie extérieure en fonction du jour ou de la nuit. Nous venons de voir les heures qui correspondent aux couches de l’aura de nuit.

espaces du matin, du

jour ou de

la

fin

CHAPITRE 9 LES 12 COULEURS DE L’AURA DE JOUR ET LES HEURES DE JOUR Nous

CHAPITRE 9

LES 12 COULEURS DE L’AURA DE JOUR ET LES HEURES DE JOUR

Nous voyons maintenant l’aura de jour et les couleurs chaudes se positionnant sur le côté droit de l’individu. C’est l’autre espace de 12 heures. Je vous rappelle que le corps à 12 réceptivités de jour et 12 réceptivités de nuit. Le corps fonctionne de jour, de la même façon que de nuit, c’est-à-dire sur une base de 12 couleurs.

Autant le corps énergétique de jour accepte une alimentation acide car les acides peuvent être brûlés par la chaleur, autant le corps énergétique de nuit ne les accepte pas car ils ne sont pas assimilables dans un espace froid.

Le corps énergétique de jour est pratiquement incapable d’assimiler une alimentation très grasse, car plus un corps est dilaté par la chaleur, moins l’espace graisse pourra être assimilé.

Toutes ces couleurs en rapport avec le jour sont synchronisées comme la nuit sur un plan qui correspond à la monté du soleil ou au plan lumineux de la nuit.

A chaque heure du jour, il se passe quelque chose dans le corps astral et l’aura, qui va nous permettre de communiquer selon les heures de la journée avec une alimentation chaude située à droite du corps physique et qui va permettre d’assimiler cette relation de confort, de bien-être, dans l’invisible.

La figure 19 nous permet de comprendre que chacune de ces couches est prise en considération selon l’heure par des produits qui correspondent aux énergies que le corps énergétique émet en fonction de ses besoins. C’est ce qu’on appelle la loi des semblables énergétiques. Si nous respectons cela, nous sommes dans la chrono-biologie vitale.

Les figures de nuit et de jour se ressemblent sur certains plans. Notre corps de jour et de nuit a deux positions :

une position alimentaire nocturne et une position alimentaire solaire

CHAPITRE 10 LES GLANDES RECEPTIVES DES ENERGIES LUMINEUSES VIBRATOIRES Dans la chrono-biologie, les capteurs d’énergie
CHAPITRE 10 LES GLANDES RECEPTIVES DES ENERGIES LUMINEUSES VIBRATOIRES Dans la chrono-biologie, les capteurs d’énergie

CHAPITRE 10

LES GLANDES RECEPTIVES DES ENERGIES LUMINEUSES VIBRATOIRES

Dans la chrono-biologie, les capteurs d’énergie lumière qui sont en nous, fonctionnent dans un espace de réceptivité de la façon suivante :

substances qui correspondent aux

Nous

avons

en

nous la

possibilité

d’analyser diverses

énergies glandulaires. Notre corps est capable d’analyser des substances vibratoires qui sont émises autour de nous, par notre environnement.

Les glandes réceptives d’énergie de lumière (Figure 20), fonctionnent par la chrono-biologie et envoient directement à notre organisme les substances analysées par ce système glandulaire.

L’épiphyse, l’hypophyse et la thyroïde sont les glandes les plus réceptive? d’énergie lumière. C’est elles qui vont nous donner les informations qui seront ensuite transmises à nos centres et analysées par notre organisme. Les glandes reçoivent les informations de l’extérieur, analysent les vibrations comme un capteur d’ondes et peuvent nous donner ensuite l’information, au niveau du cerveau, par la lumière reçue, pour savoir si ce produit est ou non désiré par notre organisme.

Nous avons plusieurs points dans notre corps qui sont capables d’analyser les couleurs vibratoires émises de l’extérieur vers l’intérieur du corps.

L’épiphyse, l’hypophyse, la thyroïde, le thymus, la rate, les capsules surrénales, les reins, émettent des sons et ont des charges électromagnétiques colorées (Figure 21), qui sont positives ou négatives selon le jour ou la nuit et vont savoir se coordonner en fonction des substances que nous allons rencontrer dans la vie de tous les jours.

Le système glandulaire à charge électromagnétique positive se situe à droite et celui à charge électromagnétique négative se situe à gauche.

Ce monde glandulaire est positionné dans deux espaces réceptifs, de jour dans la lumière chaude à droite et dans une alimentation chromatique lumineuse à droite et de nuit à gauche dans la lumière froide.

Notre corps sait reconnaître un produit de jour ou de nuit dans son alimentation. Nos cellules et nos glandes savent analyser un produit avant même de le déguster ou avant d’être en contact physique avec lui. Notre corps a un instinct direct dans l’énergie vibratoire et notre alimentation peut être analysée par notre système glandulaire avant que nous ayons reçu l’ordre de consommer ce produit.

Dans la chrono-biologie, nous tenons compte de la réceptivité lumineuse de notre système glandulaire qui nous donne des messages que notre inconscient pourra analyser comme rece-vables ou non. Notre instinct est très fort et permet parfois une survie par son état exceptionnel de réceptivité.

Equilibre énergétique

Considérons par exemple un individu en équilibre énergétique, en état de bien-être (Figure 22).

Nous voyons à droite un courant positif appelle selon la tradition indienne « Pingala ». Je préfère utiliser les termes, courant du jour, courant chaud, courant positif qui nous permettent de bien voir ce qu’est le jour sans tomber dans des traditions ésotériques qui donnent souvent des messages difficiles à décoder.

Le courant négatif s’appelle aussi « Ida » dans la tradition indienne mais là encore, je préfère utiliser les termes de courant lunaire, courant froid, courant circulant à gauche du corps.

Nous constatons que l’individu est parcouru par ces deux courants, qu’il se tient en équilibre les deux pieds sur la terre, notre élément porteur et nous voyons le courant positif de jour à sa droite et celui négatif de nuit à sa gauche.

Cet individu est en équilibre car son monde énergétique et chrono-biologique alimentaire est parfait. Il respecte au niveau alimentaire autant les produits de jour que de nuit. Il aura une

vitalité parfaite car son alimentation chrono-biologique permettra de nourrir les deux mondes de son corps.

vitalité parfaite car son alimentation chrono-biologique permettra de nourrir les deux mondes de son corps.

Si par malheur il était en contact avec une nocivité quelconque, son corps serait prêt à se défendre, car la maladie n’aurait pas d’espace pour s’exprimer dans son corps énergétique grâce à son parfait équilibre.

N’oublions pas que nous sommes ce que nous mangeons et que nous vivons dans deux espaces qui créent l’harmonie par rapport à l’équilibre terrestre.

Les hypertoniques

Considérons maintenant un individu en hypertonie et manquant de dispersion énergétique (Figure 23). C’est un individu qui peut avoir un déséquilibre lunaire dans son alimentation énergétique vivante. Un traitement chrono-biologique en oligo-éléments de nuit ou par rapport à une alimentation de nuit, permettra de réensemencer les énergies lunaires.

Son champ électromagnétique lunaire est atteint. Il faut donc lui apporter un potentiel négatif pour créer de l’énergie à gauche dans ses substances alimentaires.

Son équilibre est rompu. Sa dysharmonie s’est créée dans son rythme physiologique et métabolique. En homéopathie nous dirions que cette personne a une latéralité gauche, car son champ d’énergie à gauche est en rupture par rapport à l’équilibre droit. Elle peut aussi avoir une alimentation trop carnée ou trop solaire.

Les principaux symptômes seront une hyperexcitation, un état inflammatoire à des niveaux divers (peau, estomac, etc.). Elle est déséquilibrée sur le fond froid de son alimentation. C’est pourquoi il faut lui apporter des compléments alimentaires d’énergie lunaire, des substances minérales ou végétales qui lui transmettent tout de suite une énergie stimulant le côté gauche du corps pour retrouver le potentiel manquant.

Quand l’équilibre est rompu, notre corps est en état de faiblesse et notre organisme pourra par la suite, laisser pénétrer en lui un état toxique générateur de maladie.

Les hypotoniques Voici maintenant l’exemple inverse du précédent (Figure 24). Le courant électromagnétique lunaire

Les hypotoniques

Voici maintenant l’exemple inverse du précédent (Figure 24). Le courant électromagnétique lunaire est trop important par rapport au champ électromagnétique solaire.

De plus en plus de personnes se retrouvent dans cet état. En effet, a travers certaines démarches philosophiques et culturelles, elles considèrent une alimentation carnée comme une mauvaise évolution spirituelle et ésotérique, aussi retirent-elles les aliments carnés de l’alimentation solaire.

lunaire et laitière, le corps déprogramme

l’énergie à droite et nous avons alors un individu qui devient très vite hypotonique.

Le bien-être c’est l’équilibre. Il faudra remonter ce potentiel énergétique sur le champs positif du corps en apportant des minéraux (fer, or, cuivre, etc.) ou des compléments alimentaires très solaires qui trouvent une structure à droite en énergie solaire.

Le bien-être de cet individu est rompu car son alimentation est en dysharmonie avec son champ magnétique d’énergie vivante. Ainsi, il faut bien peu de choses pour très vite déséquilibrer notre état.

Voyons maintenant comment le potentiel énergétique d’un individu peut se trouver raccourci (Figure 25). Cela entraîne fatigue, état d’affaiblissement.

Au lieu de remonter le courant électromagnétique concerné, il n’en a pas été tenu compte dans le potentiel vivant de son alimentation énergétique. Il a absorbé des produits qui ne sont pas dans l’alchimie terrestre et présents dans l’harmonie du corps. Aussi le corps a-t-il perdu un potentiel vivant d’équilibre énergétique. L’individu se sent mieux mais restera diminué car on n’a pas tenu compte de son champ positif et négatif. Le traitement appliqué n’était pas dans l’alchimie terrestre mais dans la chimie et la pétrochimie. Il n’y a eu aucun conseil alimentaire et l’on n’a pas tenu compte des milieux solaires et lunaires. D’où malgré une amélioration, un bien-être affaibli par rapport à l’époque où les deux équilibres étaient respectés et la communication astrale parfaite dans le corps énergétique de l’homme.

Voilà donc ce qui peut entraîner un déséquilibre du corps et créer une carence en énergie qui affaiblira l’individu.

Quand

l’alimentation

est trop

Si nous ne respectons pas l’équilibre naturel, positif-égatif qui incarne notre corps vivant, nous ne
Si nous ne respectons pas l’équilibre naturel, positif-égatif qui incarne notre corps vivant, nous ne

Si nous ne respectons pas l’équilibre naturel, positif-égatif qui incarne notre corps vivant, nous ne respectons pas l’élément porteur de notre propre vie et la nature se venge sur notre organisme en affaiblissant notre état physiologique organique.

CHAPITRE 11 LES SEPT CHAKRAS Dans la chrono-biologie alimentaire, nous tenons toujours compte des énergies

CHAPITRE 11

LES SEPT CHAKRAS

Dans la chrono-biologie alimentaire, nous tenons toujours compte des énergies de fond du corps humain et entre autres des chakras.

Ils sont au nombre de sept. Ce sont sept points d’énergie vivante en harmonie avec des structures et qui permettent au corps énergétique d’ouvrir sur l’invisible et de libérer des substances d’énergie vivante. Chaque chakra est en relation directe avec un système physique, physiologique ou organique ou avec une famille d’énergies, vivant dans le système du corps humain.

La figure 26 nous montre les sept chakras principaux. Néanmoins, il en existe 24 : 12 de jour et 12 de nuit. Il existe également des « chakras poubelles » qui vont emmagasiner de l’énergie négative que nous aurons absorbée et stockée au cours des années et qui va être focalisée dans les points d’énergie se trouvant dans les jambes et dans les bras.

Chacun de ces chakras est en relation avec notre monde énergétique vivant et nous constatons que deux courants d’énergie alimentent ces chakras. Nous avons d’une part le courant froid lunaire qui porte la charge négative dans le côté gauche d’énergie vivante de chacun des chakras. Et nous avons ensuite le courant solaire qui porte la charge positive dans le côté droit d’énergie vivante de ces chakras.

Les sept impacts sont les ouvertures et fermetures du monde dans l’invisible, entre nos relations émotionnelles, physiques, physiologiques et organiques. Nous pouvons communiquer avec l’extérieur, recevoir des messages intérieurs, d’où l’importance de notre instinct quand nous

ressentons une

Ces chakras tournent sur une horloge chrono-biologique et chacun émet un son et une vibration à une heure précise. C’est pourquoi l’ouverture de ces chakras va nous donner au niveau du moi intérieur, la possibilité d’absorber des éléments en fonction de leur structure.

attirance ou une répulsion pour quelque chose, un objet ou un aliment.

Chakras et énergie chromatique

Voyons maintenant la position de ces chakras (Figure 27).

Le chakra qui se trouve au sommet et porte le numéro 1 s’ouvre à 8 h 30 du matin, s’harmonise avec la note do. La couleur de son énergie est orange et rouge. Ce chakra a une résonance très électromagnétique.

Le chakra numéro 2 s’harmonise avec la note ré, il s’ouvre à 10 h 30 et la couleur de son énergie est rouge et jaune.

Le chakra numéro 3 s’harmonise avec la note mi. Il s’ouvre à 13 h 30 et la couleur de son énergie est jaune et verte.

Le chakra numéro 4 s’harmonise avec la note fa. Il s’ouvre à 16 h 30 et la couleur de son énergie est verte et bleue.

Le chakra numéro 5 s’harmonise avec la note sol. Il s’ouvre à 19 h 30 et la couleur de son énergie est bleue et indigo.

Le chakra numéro 6 s’harmonise avec la note la. Il s’ouvre à 21 h 30 et la couleur de son énergie est indigo et violette.

Le chakra numéro 7 s’harmonise avec la note si. Il s’ouvre à 24 h et la couleur de son énergie est violette et ultraviolet.

Ces sept chakras sont en position de jour jusqu’à l’intersection de nuit. Toutes ces couleurs sont en résonance avec des états qui correspondent aux énergies vivantes. Notre corps a besoin de cette communication pour puiser son énergie de jour et alimenter les diverses zones du corps physique, physiologique et organique.

Si chez une personne l’un de ces chakras se trouvait bloqué, celle-ci ressentirait un désordre du côté droit dans l’état physiologique de l’espace vivant du corps humain.

Les énergies de nuit correspondent aux heures et aux vibrations en fonction de leur

espace.

Les chakras de nuit fonctionnent sur le côté énergétique gauche

de nuit fonctionnent sur le côté énergétique gauche du corps. Cela se passe de la même

du corps. Cela se passe de la même façon que pour les chakras de jour mais leur charge est non pas solaire mais lunaire.

Le chakra de nuit numéro 6 s’ouvre à 1 h 30 du matin, il s’harmonise avec la note la, la couleur de son énergie est indigo et violette.

Le chakra de nuit numéro 5 s’ouvre à 3 h du matin, il s’harmonise avec la note sol, la couleur de son énergie est bleue et indigo.

Le chakra de nuit numéro 4 s’ouvre à 4 h 30 du matin, il s’harmonise avec la note fa, la couleur de son énergie est verte et bleue.

Le chakra de nuit numéro 3 s’ouvre à 6 h du matin, il s’harmonise avec la note mi, la couleur de son énergie est jaune et verte.

Et nous arrivons à nouveau dans les couleurs où le corps s’oriente vers la

lumière.

Le chakra numéro 2 s’ouvre à 7 h du matin, il s’harmonise avec la note ré, la couleur de son énergie est orange et jaune. C’est encore un chakra de nuit mais ses couleurs correspondent au lever du soleil.

Et enfin l’énergie repasse dans le chakra numéro 1. Il est donc 8 h 30 du matin. Nous repassons de l’espace de nuit à l’espace de jour. La note de musique est do et la couleur de l’énergie émise orange et rouge. Le cycle énergétique est complet.

Nous pouvons donc considérer que notre corps sait ouvrir et fermer ces portes aux énergies vivantes selon qu’elles sont de jour ou de nuit, afin d’apporter à notre corps des substances et des résonances électromagnétiques qui vont alimenter notre corps physique, physiologique, organique.

C’est un aspect intéressant de la chrono-biologie alimentaire que de considérer les chakras comme des énergies chromatiques. Nous avons en nous une résonance lumineuse sur des points de l’énergie vivante, qui sait fonctionner dans l’espace jour et nuit.

Cet espace est la rotation de la vie naturelle dans le corps humain. Nous somme dans un monde d’énergie vivante lumineuse.

Dans la chrono-biologie, nous tenons toujours compte de l’alimentation mais aussi du monde énergétique dans lequel l’alimentation et nos énergies seront réparties.

Les 7 chakras sont des points vivants où les énergies

correspondent dans les différents systèmes physiques, physiologiques et organiques (Figure 28). Nos chakras comportent

correspondent dans les différents systèmes physiques, physiologiques et organiques (Figure 28).

Nos chakras comportent deux courants :

—un

courant

droit,

chaud,

positif,

avec

une

charge

magnétique

positive

plus

tonique,

appelé

courant

chaud

et

qui

anime

de

l’énergie à droite du corps énergétique de jour ;

—un

courant

gauche,

froid,

plus

lunaire,

plus

dispersant,

moins

tonifiant,

qui

se

situe

à

gauche

du

corps

et

à

gauche

du

monde

énergétique dans les chakras. Quand nous parlons d’énergie, il faut toujours reconsidérer les énergies en fonction du jour et de la nuit. Dans nos chakras nous avons deux pôles magnétiques :

un pôle magnétique actif de jour ;

un pôle magnétique actif de nuit.

Nos chakras sont capables de se mettre en énergie vibratoire en fonction des éléments que nous percevons. Dans la chrono-biologie alimentaire, les chakras ont une grande importance car ils sont un moyen de comprendre ce qui peut être bon pour nous.

Nous avons tous eu dans notre vie, des instincts qui nous dirigeaient vers des situations. C’est la communication entre les chakras, le système physique, physiologique et organique et la structure mécanique au niveau cérébral, qui se met en animation.

Ainsi donc, les chakras sont divisés en deux mondes : celui de jour et celui de nuit. Les sept chakras principaux fonctionnent comme des capteurs d’énergie vivante sur le monde de nos structures.

CHAPITRE 12 L’ARBRE DE VIE L’arbre de vie est une communication de toutes nos énergies

CHAPITRE 12

L’ARBRE DE VIE

L’arbre de vie est une communication de toutes nos énergies avec la colonne vertébrale (Figure 29).

C’est une antenne électromagnétique qui permettra de syntoni-ser l’énergie vivante et de la conduire comme un aducteur à différents systèmes qui seront animés ensuite par des vibrations électro-mécaniques qui iront elles-mêmes directement dans des plans vivants à travers une structure.

La colonne vertébrale a des résonances selon les vertèbres, de la cervicale à la dorsale, de la dorsale à la lombaire et de la lombaire au sacrum.

Si notre arbre de vie est droit et en équilibre, toute notre réception à la lumière et aux énergies que nous mangerons, sera toujours en harmonie.

Chaque vertèbre correspond à un système qui alimente lui-même une structure vivante. Les cervicales, les dorsales, les lombaires et le sacrum, sont autant d’éléments qui vont être aptes à équilibrer le corps humain. Notre corps va contrôler cette énergie vertébrale en tirant des substances à travers cette dimension énergétique.

nous avons un déséquilibre sur cet arbre de vie, toute notre conception vibratoire sera désharmonisée suivant que notre colonne vertébrale se déformera vers le côté droit ou le côté gauche. Nous verrons alors des énergies de jour ou des énergies de nuit être perturbées.

CHAPITRE 13 COULEURS ET VIBRATIONS II existe des relations entre les couleurs, les vibrations et

CHAPITRE 13

COULEURS ET VIBRATIONS

II existe des relations entre les couleurs, les vibrations et le monde animant ces énergies que sont les chakras.

Chaque chakra est en relation directe avec un ensemble vertébral qui va apporter de l’énergie à la zone physique, physiologique et organique (Figure 30).

Les cervicales 1, 2, 3, 4, sont en relation directe de jour comme de nuit avec le chakra 7.

Quand les énergies de jour arrivent, à un certain moment le chakra peut s’ouvrir comme nous l’avons déjà vu et rentrer de l’énergie vivante sur cette zone fonctionnelle qui va elle-même la diriger sur des systèmes plus physiques, plus physiologiques, plus organiques.

Les cervicales 5, 6, 7, sont elles-mêmes en relation directe avec le chakra 6. Elles animent de l’énergie jusqu’à environ le milieu des omoplates. Cette partie du corps est une zone de fatigue très importante dans le corps humain.

Les cervicales 5, 6, 7, alimentent de jour la partie droite du chakra 6 et de nuit, la partie gauche de ce même chakra.

Les répartitions des couleurs, des chakras et des vibrations ont une relation avec la zone mécanique porteuse du corps humain.

Les chakras qui correspondent aux dorsales, de jour comme de nuit, fonctionnent toujours dans le même système. Nous y trouvons plus d’énergie de jour à droite et plus d’énergie de nuit à gauche (Figure 31).

Le chakra 5 est en relation directe avec les dorsales 1, 2, 3, 4. Le même chakra a deux charges selon le jour ou la nuit comme nous l’avons vu pour les cervicales.

30

Le chakra 4 fonctionne avec les dorsales 5, 6, 7, 8. Le chakra 3 correspond lui, aux dorsales 9, 10, 11, 12. Les lombaires ont aussi une relation directe avec le monde énergétique vivant, l’ouverture sur l’invisible que sont les chakras (Figure 32).

Le chakra 2 correspond aux lombaires 1, 2, 3. Chacune, comme les cervicales, est en relation directe avec un monde vivant qui puise son énergie à travers sa structure électromagnétique.

Le chakra 1 correspond aux lombaires 4 et 5. Cette zone est très fragilisée par notre mode de vie. Si l’un de ces chakras commence à avoir une structure ralentie par un déséquilibre électromagnétique, nous verrons alors à travers cet élément, cette zone physique et physiologique subir un déséquilibre.

Nous observons sur la figure 32 la relation existant entre le monde visible, mécanique et invisible. Dans la chrono-biologie, notre équilibre tient à peu de choses, car l’alimentation va être aussi un élément physiologique d’énergie vivante à travers les vibrations.

choses, car l’alimentation va être aussi un élément physiologique d’énergie vivante à travers les vibrations. 31
CHAPITRE 14 PERTURBATION DE L’AURA HUMAIN Malheureusement, le corps humain subit de plus en plus

CHAPITRE 14

PERTURBATION DE L’AURA HUMAIN

Malheureusement, le corps humain subit de plus en plus des variations de perturbations et nous rencontrons un nombre croissant d’individus dont l’aura énergétique est attaquée par des substances qui sont souvent des pollutions créées par notre société moderne. Cette pollution a d’autant plus d’importance que notre corps physique, physiologique est affaibli et qu’il éprouve des difficultés à trouver sa résonance électromagnétique sur le côté d’énergie vivante de notre corps lorsque, dans notre alimentation, l’équilibre n’est pas symétrique.

Imaginons par exemple une personne dont une partie de l’aura est attaquée par des substances (Figure 33). A ce niveau, l’individu n’est pas encore en grand danger mais si la coque éthérique est attaquée, son corps physique, physiologique, va subir cette attaque au plus profond de ses systèmes. Cette coque éthérique est une protection de l’énergie vivante qui se trouve autour de l’individu.

Ce genre de désagrément survient beaucoup plus chez les individus en déséquilibre alimentaire, qui ont une alimentation que je qualifierais de « tous azimuts ». L’aura ne puise plus assez d’énergie dans le système alimentaire qui l’induisait au niveau du potentiel vivant et c’est alors que le corps va avoir un affaiblissement sur un côté, là où l’alimentation est souvent mal équilibrée.

Nous sommes ce que nous mangeons. Si nous mangeons en équilibre avec la chrono-biologie alimentaire, nous aurons alors en nous-mêmes, deux potentiels vivants d’énergies de structure qui correspondent au jour et à la nuit.

L’ensemble de l’énergie mangée qui n’est pas en harmonie avec

le courant dans lequel la vibration vivante trouvera son chemin conducteur jusqu’à la structure du corps, peut créer des « structures poubelles » qui vont favoriser dans l’aura énergétique vivante, ce potentiel d’accumulation de déchets.

A ce niveau, il est important de préciser que si nous décidons de modifier notre alimentation en

apportant à notre organisme une nourriture aussi hypotoxique que possible, il est très important d’agir progressivement.

En effet, le fait de manger moins toxique a pour effet de libérer chez la plupart des individus, de nombreux toxiques qui jusqu’alors étaient stockés dans nos tissus, entre autres dans les graisses. Cela est bien sûr positif sur un premier plan mais cet afflux toxique ne doit pas être excessif afin que les organes spécialisés, notamment le foie et les reins, puissent procéder à leur évacuation sans problème.

Si nous considérons la figure 33, nous pouvons penser qu’une accumulation de déchets peut constituer un moyen d’affaiblissement du corps énergétique à travers notre propre alimentation. Si nous mangeons des produits en dysharmonie vibratoire, le courant ne pouvant pas les conduire là où le corps en a besoin, il va l’accumuler dans des centres extérieurs à son système vivant et former ainsi une agglomération toxique du champ vital porteur d’énergie, à travers le corps humain.