Vous êtes sur la page 1sur 2

Pierre de RONSARD, Discours sur les misres de notre temps, 1553

Voici un extrait du pome de P. de Ronsard (vv. 53 86) intitul Pronostiques sur les misres de
nostre temps (1553), plus connu sous le titre de Discours... ) dans lequel Ronsard voque le
grand nombre de prodiges ayant eu lieu son poque, la Renaissance qui n'apparat ainsi pas aussi
sereine que nous l'imaginons d'ordinaire.

Et tant de fols, tant de creuses cervelles, Du changement certains avant-courriers.


Tant d'Almanachs qui d'un langage Ou soit que Dieu, comme en lettres de chiffre
obscur Douteuse ment son vouloir nous
Comme Dmons annoncent le futur ; dechiffre
Et quand on voit tant de monstres D'un charactere obscur et mal-ais,
difformes, Soit qu'un Dmon de soy-mesme
Qui en naissant prennent diverses avis,
formes, Qui vit long temps et a veu mainte chose,
Les pieds haut, la teste contre-bas, Voyant le Ciel qui ses astres dispose
Enfans morts-nez, chiens, veaux, aigneaux et A bien ou mal, comme il veut les virer,
chats Se mesle en l'homme et luy vient inspirer,
A double corps, trois yeux et cinq En le troublant, une parolle obscure,
oreilles ; Soit que cela se face d'aventure,
Bref, quand on voit tant d'estranges Je n'en say rien : l'homme qui est humain,
merveilles Ne tient de Dieu le secret en la main.
Qui tout d'un coup paroissent en maints lieux, Mais je say bien que Dieu qui tout ordonne,
Monstres non veus de nos premiers Par signes tels tesmoignage nous donne
ayeux, De son courroux et qu'il est irrit
C'est signe seur qu'incontinent la terre Contre le Prince ou contre la Cit
Doit soustenir la famine et la guerre, O le pech s'enfuit davant la peine.
Les fleaux de Dieu qui marchent les D'exemples tels la Bible est toute pleine.
premiers,
Notes : 1. Almanachs : petits livres qui offraient des conjectures sur l'avenir. La Pantagrueline
prognostication de Rabe l a i s fa i t pa rt i e de cette tradition : v. l 'dition par M.A. Screech (Textes Littraires
Franais). Sur ce sujet, y . surtout Ambroise Par, Des monstres et prodiges (1573), d. J. Card (Travaux
d'Humanisme et Renaissance, Genve, 1971). D e s o n c o u r r o u x e t q u ' i l e s t i r r i t Contre le Prince ou
cont re la Ci t O le pech s'enfuit davant la peine. D'exemples tels la Bible est toute pleine. O le pech se mocque
de la peine : demeure impuni (cf. la variante)