Vous êtes sur la page 1sur 1

Photo Marc Pors

28. Cyclisme

Lundi 11 mai 2009

Le Télégramme

Essor Breton

Pichon et le Lorient-express

Photo Marc Pors

Leader depuis vendredi, Laurent Pichon a remporté l’Essor Breton, hier, à Brest où son équipier Sylvain Cheval, deuxième de l’étape derrière Nicolas Crosbie, a complété le triomphe du VCP Lorient en décrochant aussi la deuxième place du classement général.

A l’issue de la dernière étape, hier à Brest, Laurent Pichon a remporté la 51 e édition de l’Essor Breton. A l’arrivée, il est tombé dans les bras de Sylvain Cheval, son coéquipier au VCP Lorient (à droite), deuxième du général.

il est tombé dans les bras de Sylvain Cheval, son coéquipier au VCP Lorient (à droite),

Ils sont tombés dans les bras l’un de l’autre. Laurent Pichon et Sylvain Cheval ne sont pas seulement des coéquipiers. Ce sont deux potes, deux vrais, et Sylvain n’avait pas besoin de se forcer pour partager le bonheur de Laurent, qui venait de rem- porter le 51 e Essor Breton.

« On fait 1 et 2 » Seule ombre au tableau : Che- val enrageait de s’être fait souf- fler la victoire d’étape par Nico- las Crosbie. Alors qu’il était seu-

lement neuvième du classe- ment général, hier matin, au départ de Plougourvest, il s’of- frait toutefois un joli lot de consolation. « On fait 1 et 2 du général », annonçait-il à la can- tonade. Le Lorient-express s’est offert une voie royale pour arriver au terminus de Brest. Tout a mar- ché comme dans un rêve et Roger Tréhin, le pilote du train du bonheur, a vécu un diman- che paisible : « Le plan B nous aurait obligés à rouler comme

> Les classements

Quatrième étape, Plougourvest - Brest : 1. Nicolas Crosbie (Cycle Poitevin), les

148,200 km en 3 h 25’19’’ (moyenne : 43,309 km/h); 2. S. Cheval (VCP Lorient), m.t;

3. L. Pichon (VCPL), à 2’’; 4. S. Ravaleu (VS Chartres), m.t; 5. T. Olejnik (POL, USSA

Pavilly-Barentin), à 5’’; 6. R. Chan-Tsin (VSC), à 13’’; 7. C. Mahé (Bic 2000), à 19’’;

8.

N. David (Côtes-d’Armor - Maîtres Jacques), à 35’’; 9. J. Fouchard (CAM), m.t;

10.

G. Belgy (CPO), à 1’14’’; 11. S. Lebrun (CPO), à 1’20’’; 12. D. Depoorter (BEL, Lom-

barden), m.t; 13. J. Bar (CC Nogent-sur-Oise), m.t; 14. S. Blanquefort (Top 16), m.t;

15. A. Petit (CCN), m.t; 16. V. Rouxel (Bic 2000); 17. T. Welter (Team Rémy Meder-

Haguenau), m.t; 18. Ch. Diguet (Team U Nantes Atlantique), m.t; 19. L. Poilvet (UC Brio-

chine), m.t; 20. A. Aulas (France Militaire), m.t. Classement général final : 1. Laurent Pichon (VCP Lorient), en 14 h 11’50’’ (moyen-

ne : 42,079 km/h); 2. S. Cheval (VCPL), à 16’’; 3. N. Crosbie (CPO), à 24’’; 4. T. Olejnik (USSA Pavilly-Barentin), à 35’’; 5. C. Mahé (Bic 2000), à 36’’; 6. R. Chan-Tsin (VSC), à 47’’; 7. J. Fouchard (CAMJ), à 1’04’’; 8. S. Ravaleu (VSC), à 1’06’’; 9. N. David (CAMJ), à 1’09’’; 10. D. Depoorter (Lombarden), à 1’37’’; 11. A. Aulas (FRA); 12. Ch. Diguet (UNA);

13.

G. Belgy (CPO); 14. J. Bar (CCN); 15. T. Van Den Haute (BEL, Lombarden)

18.

Rouxel; 20. Lançon; 23. Poilvet; 26. Cornic; 27. Guyot; 28. G. Simon; 29. Boulo;

30.

Poulizac; 32. Mallégol; 35. Le Gac; 36. Guernion; 41. Madec; 42. B. Guimard;

46.

Guégo; 52. Rocher; 55. Beauny; 58. Le Donge; 60. Boudard; 61. Ragot.

Meilleur grimpeur : Olejnik. Meilleur jeune : Chan-Tsin. Meilleur animateur :

Pichon. Vainqueur aux points: Pichon. Meilleure équipe: VCP Lorient.

aux points: Pichon. Meilleure équipe: VCP Lorient. Laurent Pichon a démontré qu’il était costaud en

Laurent Pichon a démontré qu’il était costaud en parvenant à se détacher en compagnie d’Olejnik (à gauche) et de Ravaleu (au centre), hier au cours de la dernière étape de cet Essor Breton (Photo Marc Pors)

« Le plan A

a fonctionné à la perfection. »

Roger Tréhin, directeur sportif du VCP Lorient

des malades toute la journée

mais, heureusement, on n’a pas eu besoin d’y avoir recours puis- que le plan A a fonctionné à la perfection. »

Le plan A, c’était la présence de Sylvain Cheval, le deuxième cou- teau du VCP Lorient, dans la grande échappée du jour. On y trouvait aussi Madec, Belgy, Lançon, Le Goff, Guyot, Bou-

Malle, flanqué de son

houx et

équipier Guinaudeau. Malle, deuxième du général à quatre secondes de Pichon, représen-

tait une réelle menace pour

Pichon, surtout quand la fugue

a compté 1’45’’ d’avance.

Le vainqueur de l’Essor ne le niait pas : « Au début, j’ai eu peur, puis j’ai relativisé. Je me suis dit que si l’échappée allait au bout, Sylvain, plus frais puis- qu’il n’avait pas à rouler, aurait réussi à gagner l’Essor en filant entre les pattes de Malle sur le circuit d’arrivée. Mais, quand j’ai vu Nogent et Lombarden embrayer, j’ai compris qu’on les reverrait avant Brest. »

En plein essor

PICHON VEUT ÊTRE PRO. Lau- rent Pichon (23 ans en juillet) revient de loin. L’an passé, à la même époque, le Morbihannais de Guidel était en plein doute. On se souvient de le voir venir encourager ses copains du VCP Lorient sur les routes de l’Essor, sans savoir de quoi serait fait son avenir. « Un problème de cartilage au genou droit m’avait empêché de courir de fin mars à la mi-juin », raconte celui qui allait toutefois s’offrir une belle fin de saison. Il avait même été à deux doigts d’être embauché dans l’équipe Bretagne-Schuller. Pichon espère que ce n’est que partie remise. Joël Blévin a d’ailleurs annoncé, en début de saison, que Laurent serait sta- giaire pro dans son équipe à compter du 1 er août. Le coureur du VCP Lorient sem- ble bien armé pour transformer l’essai. Ses résultats, en tout cas, plaident en sa faveur. Avant de remporter, hier, un Essor Breton qu’on peut quali- fier de grand cru, Pichon (vain- queur aussi à Plougoumelen) avait déjà frappé très fort en s’imposant, en début de saison, dans la Route Bretonne au nez et à la barbe des professionnels de Besson Chaussures-Sojasun et de Bretagne-Schuller. « En tout cas, ce sera cette année ou jamais. J’avais déjà dit ça l’an passé mais, compte tenu de

J’avais déjà dit ça l’an passé mais, compte tenu de Ancien professionnel chez Agritubel, puis chez

Ancien professionnel chez Agritubel, puis chez Bouygues, Nicolas Crosbie a remporté la dernière étape de l’Essor Breton, hier à Brest, en devançant Syl- vain Cheval de très peu.

mes ennuis de santé, je me suis accordé une année supplémen- taire pour décrocher un contrat pro. Si je n’y parvenais pas, com- me j’ai un BTS Travaux publics, je me mettrai à la recherche d’un boulot. »

CHEVAL AUSSI. La bonne humeur de Sylvain Cheval fai- sait plaisir à voir sur le podium. Il était pourtant très déçu d’avoir raté la victoire d’étape.

« Deuxième aujourd’hui, deuxiè-

me du classement général, troi- sième de l’étape du Ponthou, personne ne va s’en souvenir. Seule la victoire compte », com- mentait le coureur originaire de La Chapelle-Gaceline, près de La Gacilly, et domicilié à Muzillac. Vainqueur cette saison à Marzan et à Lanvaudan (« devant Pichon, qui m’a laissé gagner »), le coureur du VCP Lorient a, en tout cas, encore

Bien vu : les derniers rescapés étaient repris à l’entrée du cir- cuit brestois. Et quel circuit ! Sélectif à souhait, il ne pouvait que favoriser une explication au sommet entre hommes forts.

A

Crosbie

la

dernière étape

Pas étonnant donc de voir trois

costauds se détacher : Olejnik,

Ravaleu et

donnait alors une telle impres-

sion de force que l’Essor ne pou- vait plus lui échapper. Le retour de Mahé (sixième du général à 13’’), en compagnie de Crosbie,

Chan Tsin et

nait qu’un semblant de suspen- se car le Brestois allait payer ses efforts. Du coup, l’incertitude ne concer- nait plus que la victoire d’éta- pe. Elle semblait promise à Ste- fan Ravaleu, parti en solitaire dans le dernier tour, mais le Costarmoricain du VS Chartres était débordé à 400 m de la ligne et l’ex-professionnel Nico- las Crosbie (Cycle Poitevin) s’im- posait devant Sylvain Cheval et Laurent Pichon, éclatant vain-

Cheval, n’entrete-

Pichon. Le leader

queur d’un Essor Breton très relevé, sans doute le plus relevé depuis de longues années.

20 ans après Roger Le VCP Lorient pouvait savourer son triomphe. Le goût de la vic-

toire étant d’autant plus sucré que, l’an passé, le club de Guy et Roger Tréhin avait perdu le maillot de leader de Kamil Zie- linski dans les tout derniers kilo- mètres de l’Essor. En jetant un œil dans le rétro, on y trouve des épisodes plus gais : il y a vingt ans, le vain- queur se nommait Roger Tréhin.

Jérôme Le Gall

prouvé hier qu’il était très fort et qu’à 25 ans (depuis février), il n’a pas tort de conserver l’es- poir de devenir pro.

CROSBIE : REDEVENIR PRO. Déjà vainqueur d’une étape de l’Essor Breton en 2002, Nicolas Crosbie (29 ans) a récidivé hier. Entre-temps, il a fait son chemin puisqu’il a été pro pendant qua- tre ans, chez Agritubel (2005 et 2006) d’abord, puis chez Bou- ygues (2007 et 2008). « C’est ma première victoire de la sai- son. En début d’année, j’ai eu des problèmes personnels mais, là, je reviens en forme et j’espè- re retrouver une équipe profes- sionnelle », avouait le souriant coureur du Cycle Poitevin, finale- ment troisième de l’Essor derriè- re Pichon et Cheval.

LA DÉCEPTION DE MAHÉ. En revenant sur le trio de tête (Pichon, Olejnilk, Ravaleu) sur le

circuit d’arrivée, Clément Mahé devenait l’adversaire N˚ 1 de Pichon pour la victoire finale, mais le coureur du Bic 2000 a craqué et a dû se contenter de la cinquième place du classe- ment général. « Je suis rentré avec Chan Tsin, Crosbie et Che- val mais c’est moi qui ai fait le boulot et j’ai payé ces efforts dans le final. Je suis très déçu. »

J.-L. G.

Centres d'intérêt liés