Vous êtes sur la page 1sur 1

Son Excellence

M. ANTONIO GUTERRES
Secrtaire Gnral des Nations Unies
New York

M. le Secrtaire Gnral,

S.E, vous connaissez sans doute lpisode de la Bible o il est question dun peuple qui
erre dans le dsert pendant 40 ans. Cette aventure tient beaucoup du mythe et, en fait, il
sagit de notre aventure. Dans le cas du peuple sahraoui, nous ne parlons pas de mythes,
mais dvnements rels et contemporains. Les Sahraouis attendent depuis quarante ans
dans le Hamada, le dsert des dserts, exils loin de leur patrie. Ils ne cherchent pas la
Terre promise, ils souhaitent simplement recouvrir la souverainet de leur territoire.

S.E, vous avez peut tre visit de nombreux camps de rfugis. En Afrique ou ailleurs,
mais vous avez dcouvert quil existe un coin du monde, un lieu o les gens marchent,
marchent et marchent encore, parce que marcher est une manire de survivre et de
garder lespoir. Il ny a pas de semblable aux campements de refugis sahraouis de
Tindouf. Les conditions climatiques y sont critiques et les moyens de vie sont drisoires.

Par cette missive, Nous adressons vous, et nous voquons vos attitudes
positives et historiques pour l'indpendance des colonies portugaises, sans oublier vos
plaidoiries courageuses pour soutenir lindpendance de Timor -leste .

M. Guterres le peuple sahraoui, a un grand espoir en vous, en tant que Secrtaire Gnral
de lONU, qui est responsible et engage, il y a plus de 26 ans, pour parachever le
processus de dcolonisation de cette dernire colonie africaine, par lorganisation du
rfrendum dautodtermination, un droit que consacre lesprit et les textes de la Charte
de lONU, pour le Sahara occidental, question de dcolonisation inscrite, depuis 1966,
sur lagenda onusien.

M. le Secrtaire Gnral , La communaut internationale ne doit pas continuer


fermer les yeux " devant le Maroc, qui Occupe par la force un pays voisin, en opprime
son peuple, en pille les ressources naturelles, renie ses engagements et frustre les efforts
de paix inapprciables de la communaut internationale, ces comportements
inacceptables mettent srieusement en pril la cohrence, la validit et la crdibilit du
systme international dont l'ONU est l'incarnation.

Nous vous prions de croire, M. le Secrtaire Gnral, en lexpression de


de notre haute et profonde consideration.

, leAvril 2017