Vous êtes sur la page 1sur 2

Associations de soutien, partis politiques locaux et

campagne électorale
Pendant l'année précédant l'élection, il convient d'être particulièrement attentif au rôle que
sont susceptibles de jouer dans votre campagne électorale les associations du type
« association de soutien » ou « association des amis du candidat », qui ne sont pas autorisées à
financer la campagne, sauf à être constituées en parti politique.

1. Rappel : les sources de financement électoral prohibées

Les dons et avantages en nature de personnes morales autres qu'un parti politique sont
strictement interdits.

Dès lors, si vous avez mis en place une association loi de 1901 du type « association des amis
du candidat » ou « association de soutien de votre campagne », elle ne pourra en aucun cas
participer à votre campagne, sous quelque forme que ce soit.

• Il convient d'être particulièrement attentif à ce que le fonctionnement normal de cette


association n'interfère pas avec la campagne électorale.
• En cas d'utilisation des locaux de cette association comme permanence électorale, ou
de toute autre utilisation des moyens de l'association à des fins électorales, il est
impératif que votre mandataire financier rembourse l'association du montant
correspondant.

2. Les sources de financement de la campagne électorale autorisées

Outre l'apport personnel du candidat, l'emprunt et les contributions des partis politiques, le
candidat peut recourir aux dons de personnes physiques.

• Ils doivent obligatoirement être recueillis par le mandataire financier, et en aucun cas
par l'intermédiaire d'une association du type «association de soutien» ou «association
des amis du candidat».
• Ils sont limités à 4600 € par personne physique.
• Ils peuvent désormais être effectués jusqu'à la date de dépôt du compte.

N.B. : - Les avantages en nature de personnes physiques sont, aux aussi, limités à 4600 €.
- Si les dons de personnes physiques sont limités à 4600 € dans le cadre d'une
campagne électorale, il est possible de financer un parti politique à hauteur de 7500 €
par an et par personne physique.

3. La constitution d'un micro-parti politique : une solution pour maintenir en activité


votre association et pour financer votre campagne

La constitution d'un parti politique ‘'local" peut être une solution permettant le maintien de
l'activité des associations préexistantes, et ce en particulier lorsque l'association est bien
implantée localement et constitue un véritable outil pour le candidat.
Pour cela, il convient de veiller à ce que les statuts de l'association aient bien un objet
politique, puis de constituer un mandataire financier lequel, s'il est une association de
financement, doit obtenir l'agrément de la CNCCFP.

• Pour que cette transformation soit possible, l'association doit également avoir remis
ses comptes à zéro et ne justifier d'aucun passif ni d'aucun actif au moment de la
transformation.

Il s'agit donc d'une opération quelque peu complexe si cette association a déjà recueilli des
fonds. Une solution peut consister à rembourser les donateurs et les adhérents de l'association,
en leur expliquant la constitution d'une nouvelle structure, compétente pour financer la
campagne électorale et leur ouvrant droit à déduction fiscale.

Attention : la création d'un micro-parti politique habilité à financer votre campagne ne


dispense pas de la désignation d'un mandataire financier, personne physique ou
association de financement électoral, dans les communes et cantons de plus de 9000
habitants.

• La transformation en parti politique implique par ailleurs la remise annuelle des


comptes de l'association, certifiés par deux experts comptables, à la CNCCFP.
• Le financement de l'association ne peut être assuré que par les cotisations de ses
adhérents personnes physiques et les dons de personnes physiques, dans la limite de
7500 € par personne physique, ainsi que par les contributions éventuelles d'autres
partis politiques.
• Le parti ainsi constitué peut financer votre campagne électorale, sous quelque forme
que ce soit (dons, avantages en nature, mise à disposition de matériel...).