Vous êtes sur la page 1sur 10

http://moncoursdegeologie.blogspot.

com

I. La Flottation
I.1. Introduction
La croissance industrielle durant le XXème siècle a nécessité des quantités considérables
de métaux et de ce fait, la mise en œuvre de procédés compatibles avec le traitement de
masses rocheuses énormes. Parmi ces procédés, la flottation qui permet de séparer les
solides entre eux, en mettant à profit les différences existant entre leurs propriétés
superficielles dans une solution aqueuse et en présence d’air. Plus tard, ce procédé a été
appliqué à la séparation solide liquide (flottation de précipité) et à l’extraction d’ions en
solution (flottation ionique).

I.2. Principe
Le principe de la flottation des minerais est le suivant : les particules solides sont mises
en suspension par agitation dans de l’eau après un broyage plus ou moins poussé en
humide. Après sa libération de la gangue l’espèce minérale sera valorisable.
Ce mélange solide-eau (ou pulpe) est conditionné avec un réactif chimique appelé
collecteur, dont le rôle est de rendre hydrophobe la surface du minéral à flotter, afin de lui
conférer une affinité plus grande pour la phase gazeuse que pour la phase liquide.
On obtient une action sélective du collecteur en faisant appel à des modificateurs, les
déprimants et les activants, qui modifient son affinité pour certaines surfaces minérales. Il
s’agit alors du procédé de flottation différentielle, permettant par exemple la séparation
des sulfures, des oxydes, des silicates, des sels.

1

On obtient ainsi une mousse surnageante chargée en solides. Etapes de flottation : On peut donc définir plusieurs opérations élémentaires lors du processus de flottation : . le collecteur est anionique ou cationique.http://moncoursdegeologie.3. Le caractère tensioactif est conféré par l’affinité de la chaîne pour la phase gazeuse. . 2 .com Fixation des particules à surface hydrophobe aux bulles d’air La pulpe ainsi conditionnée est introduite dans des réacteurs munis d’agitateurs aérés (cellules de flottation) ou d’injecteurs d’air (colonne de flottation) ou d’électrodes (électro-flottation) générant des bulles d’air et les dispersant. I.Collecteur : Le collecteur appelé aussi surfactant est un agent tensioactif (surfactant). La molécule tensioactive est donc orientée à l’interface air-eau.4. après dissociation dans l’eau. Adsorption du collecteur sur la surface d’un solide déterminé . qui peut comporter un ou plusieurs groupes salifiant facilement ionisables.blogspot. Conditionnement des surfaces des solides par des modificateurs de l’adsorption du collecteur . molécule organique hétéro polaire constituée par au moins une chaîne hydrocarbonée et une tête polaire. I. . La taille des bulles et la durée de vie de la mousse sont modulées par l’addition d’un moussant. et de la tête polaire pour la phase liquide. Contact entre les particules solides et les bulles d’air . Selon que la charge de la tête polaire. . Les particules rendues hydrophobes se fixent à la surface des bulles qui constituent un vecteur de transport grâce à leur mouvement ascensionnel vers la surface libre de la pulpe. appelée écume. Les réactifs : a. Transport de l’ensemble bulles-particules vers la surface de la pulpe . Formation et récupération de l’écume. Le liquide entraîné est drainé par gravité à l’intérieur même de la mousse. . laquelle est recueillie par débordement. est négative ou positive.

L’activité des collecteurs varie grandement en fonction du pH. b. Celui-ci doit être ajusté par l’ajout d’une base ou d’un acide. Les conditions optimales de pH sont habituellement prescrites par les manufacturiers de collecteurs. Les déprimants sont des composés inorganiques dont l’action consiste habituellement à enduire les surfaces d’une façon sélective dans le but de les rendre plus hydrophiles et de diminuer leur affinité pour les collecteurs. les surfactants les plus employés sont les acides gras. La flottation peut être divisée en trois étapes : * Modification de la surface du solide par conditionnement * Contact entre bulle d’air et particules solides conditionnées et adhérence sélective de certains minéraux. D’ailleurs.Les Moussants : Les moussants sont aussi des tensioactifs dont la constitution rappelle celle des collecteurs. La valeur optimale de pH dépend de la nature du minéral (ou substance contaminante) qui doit être concentré par flottation ainsi que du collecteur utilisé. L’utilisation des déprimants augmente la sélectivité de la flottation.blogspot.com Mode d’action d’un collecteur Pour les oxydes. les alkylsulfates et alkylsulfonates. les amines et leurs sels. puisque ce sont aussi des molécules organiques hétéro polaires appartenant principalement aux familles des alcools et des polyéthers. 3 . les silicates et les sels.http://moncoursdegeologie. tous les collecteurs présentent plus ou moins des propriétés moussantes. mais qui ne s’adsorbent pas ou s’adsorbent peu sur les surfaces minérales. l’activité des déprimants varie en fonction du pH de la pulpe.

liquide et gaz.La vitesse de diffusion du moussant dans l’eau. en outre les grains qui collent à la bulle augmentent sa stabilité.1) 4 . . correspondant au remplacement d’une unité d’aire de l’interface solide-liquide par une unité d’aire de l’interface solide-gaz.∑ Γi dμi (1) Elle décrit le système solide-liquide-air à partir des tensions superficielles γSG. γSL. La variation d’enthalpie libre. γLG et de l’angle de contact θ entre la bulle et le solide (figure 1). Elle s’écrit : γSG = γSL + γLG COS θ (2) Avec les indices S. D’autres facteurs interviennent dans la stabilité des bulles tels que : .com * Séparation des minéraux flottables.http://moncoursdegeologie. Thermodynamique de la flottation a. il vient : (4) ΔG = γLG (cos θ . . L’équation de Young : dγ = . plus ce processus est lent. C’est ce qui fait la différence entre les types de moussants utilisés en flottation.(γSL + γLG) Par combinaison des équations (2) et (3). est donnée par L’équation de Dupré : (3) ΔG = γSG . Angle de contact : Le contact bulle-particule est le facteur clé contrôlant le procédé de flottation par écume. I.5. L et G pour solide.La solidification des bulles par les fines hydrophobes . Les moussants interviennent dans les deux dernières phases sont des tensioactifs puissants qui se concentrent de préférence à l’interface liquide-air et aident à stabiliser les bulles.La présence d’autres corps solubles et l’addition d’huiles non moussantes qui accompagnent le moussant dans sa composition. plus la bulle est stable.blogspot.

qui s’adsorbent sur la surface du solide pour rétablir l’électro neutralité. tels que la déformation de la bulle. lors du broyage.com Toutefois.http://moncoursdegeologie. notamment les contre ions venant de la phase liquide. La charge superficielle du solide peut encore avoir pour origine : * Des remplacements iso morphiques dans le réseau cristallin : c’est le cas des argiles et des micas. où tous les effets gravitaires et d’hystérésis sont absents et l’équation de Dupré implique qu’il n’y ait pas d’effets secondaires consommateurs d’énergie.γLG .γSL < 0 (5) b. la surface de la particule n’est plus neutre électriquement et la maîtrise du procédé de flottation nécessite d’agir sur les facteurs susceptibles de conditionner les charges électriques superficielles. Potentiel de surface et charge superficielle : À la suite de la rupture du solide.blogspot. l’équation de Young ne s’applique qu’à un système idéal en équilibre. La substitution de Si4+ par Al3+ dans la couche tétraédrique ou de Al 3+ par 5 . La condition du contact entre bulle et particule est donnée par la relation (5) : ΔG = γSG . Ce phénomène peut être mis à contribution pour moduler l’adsorption des collecteurs.

Ca2+. Le plan de Stern situé à la distance d de la surface est le plan d’approche maximale des contre ions. ce sont Ca2+ et ainsi que H+. C’est le cas des oxydes et des silicates où le groupe métal-OH a un comportement d’acide ou de base faible. La valeur de la charge résultante est alors indépendante du pH de l’eau . L’ion H+ est l’ion déterminant le potentiel. * L’adsorption ou la désorption d’ions appartenant au cristal : c’est le cas des sels et des sulfures. Son potentiel est ψδ. Les charges électriques se disposent suivant le modèle de la double couche (figure 2).com Mg2+ dans la couche octaédrique du réseau a pour résultat de donner une charge négative au solide. dit modèle de Gouy-Chapman modifié par Stern-Graham.. Les ions qui sont libres de passer d’une phase à une autre sont les ions déterminant le potentiel (idp). Le déficit de charge peut être alors compensé par des cations (Na+.. La dissociation des hydroxydes est fonction du pH : D’après ces équilibres. la décroissance du potentiel est exponentielle (k étant une constante) : Ψ = Ψ δ exp(- kd) 6 . OH-.http://moncoursdegeologie. à la suite des équilibres entre ces derniers .blogspot. L’équilibre est atteint quand le potentiel électrochimique de ces ions est constant dans tout le système. * La formation d’acides faibles superficiels due à l’hydratation de la surface. la surface présenterait un excès ou un déficit en sites négatifs ou positifs.). Les ions qui n’ont pas la propriété de modifier la charge de surface sont appelés ions indifférents. La charge de surface résulte de l’affinité d’ions du réseau pour la phase aqueuse. Pour les distances d supérieures à δ. Il existerait une couche rigide d’ions déshydratés liée au solide et une couche de contre ions hydratés créant une couche diffuse. Pour la calcite (CaCO3). mais il existe une valeur de pH pour laquelle sa charge de surface est nulle. Cette valeur du pH est le point de charge nulle (pcn).

pour donner des composés très 7 . TiO2). comme cela est décrit ci-après. répondent donc aux mêmes types de réactifs par des mécanismes voisins.2.) ou des oxydes mixtes comme les spinelles [chromite (FeO. Cependant. I.].6. Propriétés de l’interface minéral/solution aqueuse : Les phénomènes qui se produisent lorsque l’on met un minéral de type oxyde ou silicate en contact avec une solution aqueuse (ne contenant pas initialement de surfactant organique) sont de plusieurs types.6. etc. ne se dissolvent pas dans l’eau.6.com I. Al2O3. SiO2. I. ilménite (FeO. etc. Flottation des oxydes et les silicates : Ces deux familles de minéraux ayant des comportements semblables en ce qui concerne les propriétés physico-chimiques de l’interface minéral/solution aqueuse. leur surface n’est pas thermodynamiquement stable . Cr2O3) .http://moncoursdegeologie.blogspot.1. Solubilité superficielle : Les oxydes. que ce soit des oxydes simples (comme Fe 2O3. l’eau est chimisorbée à la surface des oxydes.

http://moncoursdegeologie. les ions du surfactant se comportent comme des contre-ions dont l’adsorption est réglée par interaction électrostatique adsorbat-adsorbant. au fur et à mesure du remplissage des sites homogènes. il faut ajouter l’action de réactif complexant sur les surfaces ou agissant par dissolution de la surface. Les silicates.5. par simple adsorption électrostatique. À partir de cette première couche. Cations multivalents : Les cations multivalents abaissent l’électronégativité des surfaces des oxydes et des silicates pour des pH où ces surfaces sont négatives.com stables du type MeOH (Me est un métal constituant du minéral) qui couvrent la surface et ont des propriétés différentes des composés qui peuvent exister en solution. les interactions entre chaînes créent une condensation bidimensionnelle dont le terme définitif est la formation d’une première couche. le pH ou des ions multivalents sont en mesure d’activer ou de déprimer le minéral. Comme les cations tels que Ca 2+.4.6. Pour de très faibles concentrations. I. et comme la tête polaire du surfactant est tournée vers la phase liquide. et en particulier les silicoaluminates. Déprimants et activants : L’adsorption des collecteurs implique une attraction électrostatique de l’ion du collecteur par la surface de l’oxyde ou du silicate. Adsorption des collecteurs sur les surfaces des oxydes et des silicates : Les surfaces des oxydes et des silicates adsorbent des surfactants dont la charge de la partie polaire est opposée à celle de la surface. on confère théoriquement une hydrophile au système (bien que l’excédent de collecteur aille préférentiellement se fixer à l’interface solution-air). Ensuite. 8 . Il faut donc veiller à ce que la concentration du collecteur reste suffisamment basse pour assurer de bonnes conditions de flottation. I. sont instables en présence d’eau et se décomposent à plus ou moins long terme.3.6.6. I. Mg2+ et Fe3+ sont toujours présents dans l’eau utilisée en flottation.blogspot. ils viennent modifier les propriétés superficielles à des pH nettement inférieurs au pH de précipitation des hydroxydes. À ces actions. la croissance devient tridimensionnelle.

• Par formation de liaison hydrogène avec les oxygènes superficiels du minéral.) qui sont constitués de 15 à 25 %d’amylose et de 75 à 85 % d’amylopectine.blogspot. dont le degré de polymérisation est inférieur à 200 et dont la nature fortement hydrophile des groupes polyphénols paraît évidente .du tannin. ils donnent des complexes hydroxo tels que CaOH +. Ces macromolécules hydrophiles peuvent s’adsorber sur les surfaces des oxydes et des silicates selon les mécanismes suivants. de type polyacrylamides et polyacrylates. alors que l’amylopectine présente beaucoup de ramifications.6. etc.Liaison électrostatique entre sites positifs de surface du silicate et sites négatifs O . et avec le quebracho extrait du schinopsis (arbre provenant d’Argentine et du Paraguay). * la carboxyméthylcellulose dont le degré de polymérisation est d’ordre de 500 à 1000 .com Pour des pH légèrement inférieurs. • Par complexation de certains ions comme c’est le cas du tannin dont l’action sur la surface du minéral oxydé peut être assurée de façon complexe suivant différentes possibilités telles que : . L’amylose est composée de longs enchaînements de glucose avec peu de ramifications. Le degré de polymérisation varie de 200 à 6 000 pour l’amylose et de 103 à 109 pour l’amylopectine. la pomme de terre. le maïs. * les tannins.http://moncoursdegeologie. qui réagissent avec les surfaces négatives des minéraux conduisant à un accroissement de leur charge de surface. Les dextrines sont des amidons dégradés par pyrogénation et présentent des enchaînements moins longs . tels que le sulfonate de lignine.6. le tapioca. * les macromolécules de synthèse à masses moléculaires allant de 50 000 à 100 000. Fe(OH)2+. . avec des dérivés complexes des acides tanniques. Ils appartiennent aux familles suivantes : * les amidons (issus de végétaux tels que le blé. Colloïdes organiques hydrophiles Ces réactifs complexant ont pour effet de déprimer les oxydes les silicates.du tannin.Liaison entre Ca2+ superficiel et O. cette fixation étant modulée par la charge de surface du minéral . I. 9 .

-Liaison hydrogène entre un oxygène de la surface et un OH. la dissolution du quartz devient importante et on peut flotter par exemple les feldspaths en modulant la charge négative suivant les proportions de SiO2 et d’Al2O3 dans le minéral.du tannin. Les oxydes fer sont recouverts à pH basique par de l’amidon de maïs. toujours spécifique.Liaison par Ca2+ comme intermédiaire entre site négatif de surface du silicate et site négatif O. de l’action de floculation non spécifique des macromolécules. Il est donc difficile de séparer l’action dépressive. Il s’agit alors de la floculation sélective basée sur le signe de la charge des différentes espèces en fonction du pH.réagit avec l’aluminium des silicoaluminates pour donner AlF. 10 .25) : HF réagit avec le quartz pour donner et F . il faut rechercher «un camouflage» de la surface grâce aux dimensions des molécules polymérisées.blogspot. Il est cependant nécessaire d’éviter des longueurs de chaîne trop grandes qui provoqueraient la floculation. I.et HF sont présentes en quantité quasi équimolaire (pk HF = 3. les cherts et les silicates sont flottés par les amines. Ce phénomène peut être exploité dans la flottation de minerais de taconite contenant essentiellement des oxydes de fer. à un pH voisin de 3.7.http://moncoursdegeologie. Pour un pH inférieur à 2. et Al(OH)F-.du tannin. Certes. Il en résulte une surface chargée négativement.6. les espèces F . tandis que le quartz.com . Attaque chimique L’acide fluorhydrique attaque les surfaces des silicates mais son action diffère selon que l’on considère le quartz ou les silicoaluminates. du quartz. Cette propriété est mise à contribution pour déprimer et floculer certains minéraux oxydés alors que d’autres restent dispersés et flottables. Dans une solution d’acide fluorhydrique. des silices amorphes (cherts) et des silicates. puis floculés et sédimentés.