Vous êtes sur la page 1sur 31

Journal dÕopinion, de re´flexion et dÕinformation de la Fondation du Levant

Juin 2009 No 45

De l’espoir à la réalité

Sommaire et Impressum

1 Editorial Nouvelles du Levant
Christian Bacon Juin 2009 – No 45
3 De l’espoir à la réalité Journal d’opinion, de réflexion et
Serge Sandoz d’information de la Fondation du
6 Présentation des comptes Levant.
2008
Abonnement 2009
Patrick Cherpillod
quatre parutions, revue trimestrielle.
12 Les apprenties de Fr. 35.– par an.
la Fondation du Levant
Aurélie Monod A vous qui êtes déjà abonné-e-s, qui
Coralie Magnenat allez le faire ou qui nous avez adressé
Solenne Philippon des dons généreux, nous profitons de
vous exprimer notre vive gratitude.
15 Projet «cheval»
à la Picholette Fondation du Levant
Catherine Pisecky CCP 10-15746-8
16 Du déni à l’implication
motivée!
Editeur responsable
Christian Fondation du Levant
18 Présentation de l’association Rédaction
Sport’ouverte Les Nouvelles du Levant paraissent
Céline Pasche quatre fois par année, sous la responsa-
20 Notre responsable de liaison bilité d’une équipe de rédaction com-
Georges Gottignies posée de: Christian Bacon, membre
du Conseil de Fondation, Christine
22 20 ans, oui encore et encore Raymondaz, Patrice Charpentier et
Patrice Charpentier Serge Sandoz.
24 Présentation du GREA
Isabelle Girod Adresse de rédaction
Frédéric Richter Fondation du Levant
Ch. du Levant 159 – 1005 Lausanne
27 Puissance L fête ses 11 ans
Tél. 021 721 41 11
d’existence
Fax 021 721 41 10
Philippe Wyss
Courriel: nouvelles@levant.ch
Nouvelles
du Levant

Editorial

Christian Bacon
Membre du Conseil
de la Fondation du Levant

Résolument optimistes frait d’un taux d’occupation de 60% au
Oui, nous pouvons vous le dire, le mieux!
Conseil de fondation, la direction, les
collaboratrices et collaborateurs sont Des comptes assainis
optimistes. Les espoirs d’en sortir se sont Autre excellente nouvelle: les comptes
concrétisés, la crise est derrière nous. d’exploitation de la Fondation sont
équilibrés au 31 mars 2009. C’est le
Lisez l’article de Georges Gottignies
résultat d’une augmentation des recet-
(page 20), qui œuvre à la Fondation
tes, dans une proportion équivalente à
depuis 1995 et occupe désormais, à la une diminution des frais généraux.
suite de la réorganisation du Levant, le
poste de responsable de liaison. Il
consacre beaucoup de son temps à la
procédure d’admission pour le Centre
CASA (Centre d’accueil à seuil adapté)
à la Picholette, et pour le CTR (Centre
de traitement et de réinsertion).
Georges constate modestement qu’en
dix mois, le taux d’occupation a évolué
favorablement. C’est beaucoup mieux
que cela : ces deux centres ont
aujourd’hui atteint le maximum de
leurs possibilités d’accueil, une liste
d’attente ayant dû être établie. Bravo
Georges, bravo à toutes et à tous. Nos
maisons sont pleines pour le plus grand
bien des résidants(es) qui vivent au quo-
Cette performance est aussi le fruit de la
tidien cette nouvelle dynamique.
mise en œuvre d’une maîtrise budgé-
Quel contraste avec la situation qui taire qui a été instaurée dès fin 2007
régnait en 2007, où la Fondation souf- déjà et qui aura permis de limiter les
Nouvelles 1
du Levant

nous y reviendrons. poursuivie par contré Pierre Rey. car il y a tant à faire. La Fondation vivait à ouvert aux transformations ce moment-là ses dernières années de Nous n’avons pas encore eu l’occasion stabilité car les premiers signes de la de vous présenter notre nouveau prési. mouvement comptes 2008 présentés en pages 6 à de jeunesse initié par feu Jean-Pascal 11. le Conseil d’Etat ne lui a donné Cette forte constitution lui aura en son autorisation qu’en avril 2009. Ce «vieux Lausannois». Grand. cœur: réorganiser. C’est donc sur ses loisirs que gement a conduit Philippe à accepter. Car outre permis de ne pas être affecté par notre nouveau président est directeur de des attaques souvent rudes. Philippe se consacre à la Fondation. ce rôle de depuis longtemps déjà. et après avoir été vice-président faire profiter de son calme et de sa maî- depuis la démission de Jean-Samuel trise de soi. dent du Conseil de fondation. Dès son plus jeune âge. Et pour cause: alors qu’il a été et. Sensible à la cause défendue veau directeur.—. Philippe Notre président est une force tranquille Nicollier. il a été membre 233’600. ancien président du Conseil favorisée par la création en pleine crise de fondation. Licencié en lettres. Son souci d’être fidèle à son enga- à l’Etat. pertes sur l’exercice 2008 à Fr. septante. Philippe Nicollier a rapidement adhéré à la Un nouveau président. Cette évolution a également été Rodieux. C’est lors d’une soirée d’un Comité de gestion qui a ouvert la organisée par ces jeunes qu’il avait ren- voie à ce redressement. Nous l’en remercions chaleu- générosité. à l’unanimité du perturbations et d’écueils. 2 Nouvelles du Levant . avec ténacité et président. crise se sont manifestés en 2006 déjà. né en 1957. comme l’indiquent les des «Compagnons d’Eric». à la fin des années l’arrivée de François Clerc. en collaboration avec il a obtenu son brevet de maître secon. est Une tâche lui tient particulièrement à père de trois enfants. il a su nous Conseil. reusement. dans des moments difficiles. le Conseil de fondation. dans ces redoutables moments de nommé à fin 2008. par le « père fondateur ». Mais daire en 1982. avant d’entrer au Conseil où il a été élu aux valeurs fondatrices et le 17 avril 2002. notre nou. ni trop tou- l’Etablissement secondaire de Villamont ché par des sensibilités parfois exacer- depuis dix ans et il doit tout son temps bées. fidèle Commission consultative du Levant. la direction.

divers projets internes qui touchent Evidemment. sur le plan thérapeutique. cela permet ment les résultats de tout un travail de aussi de nouvelles synergies plus faciles fond. L’objectif est d’of- Nous commençons par faire le constat frir à chacun la possibilité de travailler que. collaboratrices et collaborateurs. lec. de suivre l’évolution des « chan. Si depuis de très Levant relève le défi de retrouver sa nombreux mois beaucoup de change. nous percevons aujourd’hui concrète. grâce au travail de qualité et à l’en- de façon compétente et efficace. c’est qu’il y a encore de nom. mais il vons pleinement adhérer à cette for. En fonction des secteurs. il n’est pas ici question de autant au système qualité qu’à la mise se plaindre ou de faire de l’autosatisfac. des formations plus spécifiques ont été tiers » en cours. place dans le réseau grâce aux efforts ments ont été initiés à la Fondation. mises en place. De l’espoir à la réalité Serge Sandoz Chargé de la communication Nelson Mandela disait : «quand on Ceci est réjouissant pour plusieurs rai- arrive au sommet d’une colline. en place de protocoles de collaboration tion. nouveau directeur aura eu pour consé- lement en vigueur. des. Nous pou. Fondation. De plus. y compris des intervi- sions et supervisions. teurs. dans gagement permanent de notre respon- l’esprit de l’interdisciplinarité. est aussi le signe que la Fondation du mule et la faire nôtre. il y a encore des dossiers qui Il faut aussi relever que l’ensemble du demandent plus de patience et de per- personnel de la Fondation participe à sévérance. si consentis par toutes et tous. résidants présents est important. ses breuses collines à gravir ». encourageant pour l’institution. si nous pouvons pleinement dire à mettre en place quand le nombre de qu’il y a un « capitaine » aux comman. mais bien de faire un point de la entre les divers secteurs de la situation afin de vous permettre. Non seulement ce résultat est l’on voit. ce que sons. Relevons encore que l’arrivée de notre cueil et qu’une liste d’attente est actuel. cela au sable de liaison. nos deux centres de profit de nos usagers. quence première l’apprentissage par les Nouvelles 3 du Levant . CASA et CTR ont aujourd’hui atteint le maximum de leurs possibilités d’ac.

les nouveaux locaux destinés à accueillir responsables de secteurs ont plus d’au- les résidants des programmes CASA et tonomie et de possibilités de décision CTR. mais de lien avec leur situation personnelle. nes qui font appel à nos services. mais aussi aux autres implica. Si vité de l’année 2009. responsables de secteurs d’une nouvelle sont tenus. tant sur le plan d’engager de nouveaux collaborateurs humain que sur le plan financier. C’est Parmi les « chantiers » actuellement aussi une façon pour chacun de se rap- ouverts et qui nécessitent encore persé- peler que si nous avons des droits. C’est grâce à faut être attentif non seulement au leur travail et leur implication dans ce fonctionnement de son secteur en tant nouveau processus que les résultats que tel. collaborateurs pour leur engagement C’est un nouvel apprentissage. savoir l’accueil et de l’institution. a conduit le chef de projets à Au terme des premiers six mois d’acti. mettront de poursuivre la principale nus des acteurs de premier plan dans tâche que la Fondation du Levant rem- un partage de la poursuite des objectifs plit depuis toujours. se poursuivre pour pérenniser la nel ou des prises en charge des person. Cette mission. Fondation. chercher ensemble des solutions utiles Il nous paraît important ici de remer- autant pour son secteur que pour l’en- cier l’ensemble des collaboratrices et semble de l’institution. nous vérance et engagement permanent. soutien aux équipes concernées et per- les responsables de secteurs sont deve. avons aussi des devoirs. Il ne s’agit plus de met. Par la et collaboratrices qui apporteront un mise en place du Conseil de direction. obtenus sont à la hauteur des attentes tions que cela engendre tant au niveau et que les efforts entrepris pourront du contrôle budgétaire que du person. où il en faveur de la Fondation. Grâce à cette nous pouvons citer la recherche de méthode de travail participative. l’accompagnement de personnes néces- tre en place des décisions prises à un sitant une prise en charge spécifique en niveau hiérarchique supérieur. Et si nous avons vu plusieurs leur capacité d’accueil et les budgets « objets » intéressants. simple de prime en fonction des objectifs fixés. nous avons aussi 4 Nouvelles du Levant . abord. il est possible forme de responsabilité. nous pouvons certaines répondaient parfaitement aux dire que la Fondation est actuellement besoins des cahiers des charges élabo- dans une phase ascendante . les divers rés. Aujourd’hui. visiter de très nombreuses propriétés. elles restaient inaccessibles par leur secteurs sont presque au maximum de prix.

ont mis en place un nou- veau calendrier pour l’accueil de la nouvelle Unité Double Diagnostic. gues continuent à partager les activités plusieurs autorités communales nous de l’UNISET en ville de Lausanne. Cette décision a l’avantage de nous per- mettre. Carlo Dossi. de poursui- vre la préparation des nos projets res- Nouvelles 5 du Levant . gagement de tous. conscients que nous ne pourrons peut être pas tenir les délais malgré les moyens mis en œuvre par la Fondation. Nos mandants. au vu de la dynamique qui a été recréée et de l’en- officiels. et que. mais nous parviendrons bonne collaboration avec les services aux résultats recherchés. dans nos démarches. le chemin est démarches se font dans un climat de encore long. Toutefois. voies est un dur chemin! ches d’une maison existante ou d’un terrain permettant la construction d’une unité d’accueil spécifique. Les fous ouvrent les voies heureusement pas être plus précis. nous poursuivons nos recher. municipalités n’ont pas été enthousias. sages. si nous ne pouvons mal. attendant les décisions politiques tes à nous accueillir sur leur commune concernant l’ouverture du « Bistrot et nous l’ont démontré par un appui social ». Celle-ci devrait intégrer le Chemin du Levant 159 à partir du 1er avril 2010. A cela s’ajoute que deux de nos collè- tes à l’idée de notre venue. les délais sont très courts pour trouver deux nouveaux lieux d’accueil. en ont clairement dit qu’elles étaient prê. Italie sieurs projets sont à l’étude dans les divers services concernés. Comme nous l’avions indiqué. de part et d’autre. Et d’aucuns savent combien ouvrir des lèlement. Aujourd’hui. paral. Ces De l’espoir à la réalité. nous qu’empruntent ensuite les souhaitons toutefois indiquer que plu.été confrontés au fait que certaines pectifs dans les meilleures conditions.

Présentation des comptes 2008 Patrick Cherpillod Responsable comptabilité BILAN AU 31 DECEMBRE 2008 ACTIF 2008 2007 Disponible Caisses 35’689 31’665 Poste 44’638 31’826 Banques 1’033’818 1’409’415 Total 1’114’145 1’472’906 Réalisable Débiteurs services placeurs 959’019 591’275 Provision pour pertes sur débiteurs -143’435 -118’435 Subventions à recevoir 414837 858’705 Autres débiteurs 247’987 323’430 Total 1’478’408 1’654’974 Immobilisé Véhicules 106’559 100’423 Mobilier et machines 52’006 61’359 Matériel informatique 35’968 60’020 Equipements 1 1 Forêt 1 1 Immeubles 3’004’485 3’114’303 Total 3’199’020 3’336’108 Total de l’actif 5’791’573 6’463’987 6 Nouvelles du Levant .

BILAN AU 31 DECEMBRE 2008 PASSIF 2008 2007 Exigible à court et moyen terme Créanciers fournisseurs et autres créanciers 105’395 110’051 Passifs transitoires 182’153 262’955 Comptes individuels des résidants 35’931 28’424 Banque Cantonale Vaudoise: avance à terme fixe 940’100 975’100 Total 1’263’579 1’376’530 Exigible à long terme Banque Cantonale Vaudoise: prêts hypothécaires 2’717’500 2’827’319 Provisions et réserves à buts spécifiques Provision pour formation Puissance «L» – 540 Provision sur modification du prix de journée – 230’360 Provision pour remise en état et entretien des installations – 250’000 Provision dons à buts spécifiques 25’846 25’846 Provision pour litige du personnel 60’899 100’000 Fonds de réserve à but thérapeutique et formation postcure – 406’331 Fonds de réserve pour la formation 300’000 – Fonds de réserve immeuble 800’000 400’000 Fonds de réserve de développement informatique 200’000 93’345 Réserve «Accord de prestation SDE» – 35’161 Réserve «Dépenses non subventionnées» – 61’153 Total 1’386’745 1’602’736 Fonds propres Capital 305’000 305’000 Profits et pertes reportés 352’402 1’194’134 Perte de l’exercice -233’654 -841’732 Total 423’749 657’402 Total du passif 5’791’573 6’463’987 Nouvelles 7 du Levant .

mobilier. COMPTE D’EXPLOITATION CHARGES 2008 2007 Salaires 5’361’656 6’285’607 Charges sociales 1’196’139 1’387’513 Autres frais de personnel 93’020 182’737 Honoraires pour prestations tiers 38’798 125’257 Besoins médicaux 57’020 55’594 Alimentation 244’620 294’800 Entretien 42’324 64’289 Entretien et réparation des immeubles. machines et véhicules 130’577 218’812 Frais d’utilisation des installations 354’705 418’422 Eau et énergie 226’231 240’728 Ecole et formation 173’228 251’875 Frais de bureau et d’administration 204’600 259’647 Outillage et matériel pour ateliers protégés et d’occupation 482’820 440’604 Assurances choses 58’463 62’796 Autres charges d’exploitation 37’379 53’631 Charges sociales RMR ETS LEAC et 50+ 160’226 126’487 Intérêts hypothécaires 72’801 75’602 Amortissement sur immeubles 109’819 107’018 Total des charges 9’044’425 10’651’418 8 Nouvelles du Levant .

COMPTE D’EXPLOITATION PRODUITS 2008 2007 Contribution des résidants 4’026’757 4’839’239 Revenus des ateliers d’occupation 41’868 27’945 Ventes restaurant 476’316 469’526 Autres contributions 151’114 34’902 Autres revenus 196’261 289’984 Refacturation charges sociales RMR ETS LEAC et 50+ 160’226 126’487 Subvention SDE 1’171’800 1’153’904 Subvention CRIAD SSP 373’483 368’727 Subvention RPT/OFAS Soleil 636’900 627’924 Subvention cantonale SSP Soleil 633’000 623’600 Subvention cantonale SSP CAP 591’200 582’400 Subvention service de la dette 182’620 182’620 Total des produits 8’641’545 9’327’258 Excédent de charges -402’880 -1’324’160 Nouvelles 9 du Levant .

COMPTE DE PERTES ET PROFITS CHARGES 2008 2007 Pertes sur débiteurs – 43’547 Amortissement créances 104’948 49’479 Achats matériel informatique – 6’655 Achats mobilier et informatique. selon accord SDE – 22’474 Utilisation des dons 33’849 25’600 Attribution «Réserve accord de prestation SDE» – 3’145 Restitution résultat de Puissance «L» 2007 3’145 – Diverses charges en rapport avec les litiges du personnel 39’101 – Attribution à la provision pour pertes sur débiteurs 25’000 – Attributions au fonds de réserve: – Pour la formation 300’000 – – Immeuble 400’000 – – Développement informatique 106’655 – Transfert «Réserve accord de prestation SDE» à «Passifs Transitoires» 32’016 – Total des charges 1’044’714 150’900 10 Nouvelles du Levant .

COMPTE DE PERTES ET PROFITS PRODUITS 2008 2007 Dons divers 106’677 59’299 Dons à buts spécifiques 33’849 25’600 Compléments exercices antérieurs 50’768 403’140 Produits sur véhicules incendiés Eventail – 23’134 Dissolution provision pertes sur débiteurs – 43’547 Dissolution de la provision pour la formation Puissance «L» 540 – Dissolution de la provision sur modification du prix de la journée 230’360 49’479 Dissolution de la provision pour remise en état et entretien des installations 250’000 – Dissolution de la provision pour litige du personnel 39’101 – Dissolution du fonds de réserve à but thérapeutique et formation postcure 406’331 – Dissolution Fds réserve développement informatique – 6’655 Dissolution partielle de la réserve «Accord de prestations SDE» en couverture de la restitution du résultat 2007 3’145 – Dissolution du solde de la réserve «Accord de prestations SDE» 32’016 22’474 Dissolution partielle de la réserve «Dépenses non subventionnées» en couverture de la perte de Puissance «L» 11’145 – Dissolution du solde de la réserve «Dépenses non subventionnées» 50’008 – Total des produits 1’213’941 633’328 Excédent de produits du compte de profits et pertes 169’226 482’428 Excédent des charges d’exploitation -402’880 -1’324’160 Résultat de l’exercice -233’654 -841’732 Nouvelles 11 du Levant .

comme tout le monde malgré leur Je préfère de loin tout ce qui est adminis- dépendance et nous avons eu beaucoup tratif et les services qui génèrent des de plaisir à travailler avec eux. réception. Roseaux. Nous les en remer. appren- remercions toutes les personnes qui nous tie cuisinière avons passé trois ans à la ont entourées durant ces trois années Fondation du Levant au Restaurant Les passées à la Fondation du Levant. pas eu beaucoup de contacts directs avec les résidant(e)s durant mes trois ans. Tout d’abord. Levant. pour ma dernière année. Je n’ai cions chaleureusement. A la Nous avons aussi eu l’occasion de travail. apprentie au service et rience riche en enseignements. nous tenons à dire que Apprentissage d’employée durant ces trois années. admission. notre sées à la consigne ou réclamer leur solde vision des personnes toxicomanes était d’argent de poche quand ils quittent le différente qu’aujourd’hui. La deuxième à problèmes liés à la drogue et c’est ce qui l’administration/réception et actuelle- nous a appris à les apprécier différem. Coralie Magnenat. je suis ment. dernière année d’apprentissage. demander un renseignement. nous avons de commerce beaucoup appris sur notre métier et ceci grâce aux personnes qui nous ont trans. Je n’aime pas tout ce qui se rap- 12 Nouvelles du Levant . Nous avons appris à mieux les connaître J’ai passé ma première année d’appren- en ayant pu discuter ensemble de leurs tissage à la comptabilité. comanie. encore à la comptabilité jusqu’à la fin de Les toxicomanes sont des personnes mon apprentissage. ment. Nous moi-même. contacts. rechercher leurs affaires personnelles lais- vée à la Fondation du Levant. ils ne viennent que pour se ler quotidiennement avec des personnes présenter pour un rendez-vous de pré- concernées par les problèmes de la toxi. Je m’appelle Solenne Philippon et suis en mis leur savoir-faire. Les apprenties de la Fondation du Levant Aurélie Monod Coralie Magnenat Solenne Philippon Apprenties de la Fondation du Levant Apprentissage au Restaurant Ainsi se termine notre apprentissage et Les Roseaux nous partons avec plein de bonnes cho- ses pour la suite ainsi qu’une belle expé- Aurélie Monod. Il est vrai qu’avant notre arri.

ou presque. A l’heure où J’aime bien quand je dois rester toute paraîtront ces lignes. Fondation du Levant. elles devraient seule et me débrouiller pendant un connaître les résultats des examens et moment lorsque ma collègue est en nous souhaitons de tout cœur qu’el- vacances ou absente. C’est impressionnant. Aurélie. car j’ai remarqué que ce n’était pas ce qui Bonne route à vous! m’attirait le plus. Je n’y comprends pas Le Levant a subi des périodes difficiles et grand-chose. les aient réussi et qu’elles puissent Je ne pense pas que je vais rester dans le poursuivre une carrière profession- domaine du social après ma formation nelle en adéquation avec leurs sou- haits. peut-être que cela n’a pas été favorable à un problème quand on travaille avec des ma formation. Il y a toujours. . Coralie et Solenne arrivent Il faut vraiment aimer résoudre des pro- au terme de leur formation à la blèmes et se fatiguer.porte aux chiffres. chiffres.

le trotteur sensible. la mini-shetland bientôt maman) ont fait leur apparition à la Picholette pour le bonheur des résidants. ses chevaux avaient besoin d’un lieu d’accueil. Gérard. Reggae. un résidant de la Picholette. mations respectives (thérapeute équestre et éducatrice) nous ont vite rapprochées autour de ce projet commun. Les objectifs étaient de faire découvrir s’est porté volontaire pour s’occuper des un bout de l’univers des chevaux aux chevaux au quotidien. Les résidants ont eu diverses réactions. Mistral. Son implication et monté sur le petit carré improvisé sur avec les chevaux lui a permis de rebondir le terrain de volley. tre entre Françoise Defferard-Novello. Etant toutes deux passionnées hension rapidement surmontée au par les chevaux et cavalières depuis plu. ture et les soins de base. vation et de l’intérêt. grâce à un travail concret au quotidien. hensions ou leur peurs. Projet « cheval » à la Picholette Catherine Pisecky Educatrice à CASA Le projet «cheval» est né d’une rencon. réalisable dans un premier temps durant les vacan- ces de Françoise. et Aloé. la pottock fofolle. Certains ont montré une grande moti- nouvelle veilleuse à la Picholette et moi. C’est ainsi que quatre chevaux (Swing. Nouvelles 15 du Levant . Cette dernière partant pour un mois en Inde. la double-ponette têtue. des balades en individuel et questionnement et de démotivation par en groupe et des séances de travail au sol rapport à sa thérapie. pour la nourri- résidants et de travailler sur leurs appré. ont pas pris goût. le vieux franches-montages) et deux ponettes (Tornade. contact des chevaux. à travers les soins Ce résidant était dans une période de des équidés. d’autres encore n’y sieurs années. le mérens tout doux et Jason. d’autres de l’appré- même. nos discussions et nos for.

éducative ne savait plus quoi faire pour mer. C’était devenu mes parents. j’étais motivé à arrêter les dro. Ce mois avec les chevaux a été une expé- rience très positive. ferme pour préparer le retour de che- vaux. Il s’est également découvert un grand Parallèlement au contact avec les che- intérêt pour les soins aux chevaux et vaux. J’ai Durant un peu plus de deux mois. à Peney-le-Jorat. Le 1er mai. malgré même. mais pas assez pour moi. je n’arrivais pas à rester « clean ». Christian – Résidant de CASA Centre d’Accueil à Seuil Adapté Du déni à l’implication motivée ! Lorsque je suis arrivé le 20 novembre semaine entière sans consommer et cela 2009. dans la cette voie par la suite. un groupe de résidants s’est rendu souhaite poursuivre une activité dans régulièrement à Peney-le-Jorat. de nouveau une obsession et. les chevaux sont rentrés à pied avec les résidants pour une randon- née de quelques heures. 16 Nouvelles du Levant . en construisant les parcs etc. et un projet pour une poursuite de collaboration est en cours pour la ferme. je fugué 17 fois en deux mois et l’équipe n’arrêtais pas de fuguer et de consom. Gérard fera un retour sur sa vision de cette expérience. je n’arrivais pas à passer une m’aider. en est arrivé au point que je fuguais gues uniquement pour ma tutrice et trois fois par semaine. je n’y croyais pas vraiment. toute la bonne volonté des éducateurs. Dans le prochain numéro des Nouvelles du Levant.

mais j’ai pris le temps de me poser les bonnes questions par rap- port à mon avenir et j’en suis arrivé à la conclusion que je préférais une vie saine Nouvelles 17 du Levant . la route est Prilly dans une maison. aussi de mon sort et personne d’autre: j’étais pour les résidants. m’héberger chez elle. que je n’ai plus consommé et je m’af- ques à Lausanne. je savais que la mort était pro- au lendemain. neigeait et où il n’y avait plus de place. j’étais désespéré. j’ai trouvé une chambre à vers le bonheur. Aujourd’hui. J’ai aussi décidé encore longue mais au moins je connais de prendre un minimum de méthadone déjà la direction. cela fait un mois et demi J’ai dû dormir dans des toilettes publi. Certes. mais au bout de tout se passe bien et je n’ai pas eu de trois jours je ne pouvais plus rester chez rechute. raient nuire à son bon fonctionnement. C’était maison ou d’autres problèmes qui pour- horrible. Les premiers jours. Bien sûr. ma motivation a m’éloigner un mois car la situation changé car c’est moi seul qui ai décidé devenait ingérable et invivable. Alors. par l’entremise du médecin de la Fondation et j’ai pu me stabiliser au niveau de mes consommations. j’ai consommer ou pas? Je remarque aussi décidé d’aller dormir à la Marmotte que je ne ressens plus le besoin de me quelques nuits. tous les jours ne sont elle car cela ne m’aidait pas et comme je pas roses et chaque jour je me pose la consommais de temps en temps je me question: aujourd’hui. une copine a pu Depuis mon retour le 10 mars 2009. le temps de trouver une cacher derrière la drogue et que j’arrive chambre. je peux dire que je me dirige ma maman. durant ce mois. Bien sûr.C’est pourquoi l’équipe a décidé de sans drogue. che. Je me rappelle d’un soir où il mieux à faire face à mes difficultés. j’aurais pu replon- ger dans la consommation active et tout laisser tomber. Depuis. ai-je envie de sentais mal d’être là-bas. avec l’aide de ma tutrice et de A présent. face à moi-même et je n’ai pas pu me Je me suis donc retrouvé à la rue du jour mentir. Il faisait froid et je firme face au groupe lorsqu’il y a des n’avais même pas de veste car je l’avais problèmes de consommation dans la échangée contre de la drogue. Ensuite.

aller puiser dans ses ressources person- laires pour appuyer la perspective d’in. ces moments-là. sortir d’une devient progressivement plus attentif situation de précarité et faire face aux aux besoins de son corps. La pertinence. le participant confiance en ses moyens. des troubles effet. 18 Nouvelles du Levant . Il modifie son défis qu’il rencontre sur le chemin de la rapport au corps en prenant conscience réinsertion. est confronté à des difficultés et des obs- nières. Tout au long de l’année Sport’ouverte Lors de toute activité sportive. la participation à une activité psychologiques ou des difficultés d’inté. de repos et l’hygiène de vie. En problèmes de dépendances. En prenant part à ticipant l’opportunité de regagner de la une activité régulière. amélio- Sport’ouverte mise sur le sport et ses rant l’état de santé physique et psychi- valeurs fondatrices pour donner au par. des week-ends et des camps tacles qui doivent être surmontés. sans oublier la participa. motivées et ainsi soutenir leurs projets tion de difficultés sociales. l’intérêt et des dégâts physiques liés à son addiction les bienfaits des activités proposées sont et il apporte un nouveau soin à son sans cesse démontrés par l’enthousiasme organisme par l’alimentation. indépendamment de leur d’utilité publique par la ville de niveau sportif. saison. que de la personne. En exploitant le potentiel socio. chacun organise des activités régulières. Dans multi-sports. une pratique régulière du sport. récréative permet aux participants gration. le temps et l’investissement des participants. Lausanne. Le but multiples telles que la gestion du stress. le long de l’année des personnes avec des plaisir devient un objectif en soi. nelles et mobiliser des compétences tégration offerte par le sport. Sport’ouverte accueille tout au Lors des activités de Sport’ouverte. d’abandonner «l’état de survie» et d’en- éducatif du sport. Sport’ouverte mobilise tamer une démarche de valorisation de les ressources du participant pour l’aider soi. Reconnue individuels. Présentation de l’association Sport’ouverte Céline Pasche Sport’ouverte est une association qui pro. étant de garantir l’accessibilité des acti- pose des activités sportives et de plein vités sportives à toutes les personnes air s’adressant à des personnes en situa. Les activités hebdomadaires inci- à affronter les difficultés quotidiennes tent les participants à s’engager dans avec un nouvel élan. un participant devra tion aux compétitions sportives popu.

sein du comité ou venant renforcer occa- rences individuelles. Cette confiance rouage indispensable de l’association. Nouvelles 19 du Levant . relation de confiance. Aux compé- mêmes buts. L’activité sportive crée un espace de symétrie qui favorise la naissance de équipe de deux intervenants qui parta- relations privilégiées avec l’équipe et gent tant la passion pour le sport que la entre participants. prestations offertes aux personnes vivant Sport’ouverte fonctionne grâce à une dans la précarité. devient ensuite l’outil pour élargir la qui permet à Sport’ouverte d’offrir une réflexion aux difficultés quotidiennes de la personne et pour l’orienter vers large palette d’activités et un encadre- des structures pouvant soutenir ses ment de qualité. des représentants des institutions à bas pants. Les camps et les week-ends constituent une véritable bouffée d’oxygène pour les participants. Vis-à-vis des autres partici. lui permet d’être au coeur du réseau des pement de l’esprit solidaire. l’engagement et la moti- avec l’intervenant et instaurent une vation d’un réseau de bénévoles qualifiés. la présence d’une activité seuil de la région lausannoise réunis au médiatrice permet d’atténuer les diffé. les règles communes et tences des collaborateurs s’ajoutent les l’effort induisent un rapprochement connaissances. Ces moments offrent aussi la possibilité de retrouver un rythme et une meilleure hygiène de vie ainsi que de tisser des relations socia- les autres que celles liées à leur problé- matique de dépendance. leur permettant de prendre du recul par rapport aux diffi- cultés de tous les jours. la persévérance. Le partage des conviction de ses bienfaits. Le travail en réseau avec démarches. le participant expéri- mente l’alternance des succès et des échecs: l’effort devient alors un outil pour découvrir ses propres limites et reconstruire une estime de soi. Face à ces défis. favorisant la sionnellement l’équipe de Sport’ouverte reconnaissance mutuelle et le dévelop.le dosage de l’effort.

• Planifier. Mon cahier des charges se compose de Dès la fin de l’entretien. De plus. 20 Nouvelles du Levant . afin de préparer au mieux une éventuelle sonnes domiciliées hors canton. résidentiel ainsi que sur l’état physique nes ayant des problèmes de dépendance et psychique de la personne et. organiser et effectuer les En 1998. Notre responsable de liaison… Georges Gottignies Né en 1960 à Bruxelles. admission dans l’un de nos centres. sable de la Picholette. tenaires actuels et potentiels.5 % de volontaires médication et les séjours institutionnels vaudois. des informations concernant la tion se répartit en 57. part. marié et père • Préparer les dossiers des résidants en de trois enfants.5 % de per. ter nos nouvelles prestations auprès du Lors des entretiens de préadmission. cette popula. j’occupe le poste de responsable • Optimiser les sorties du résidentiel en de liaison qui a été créé afin de présen. en antérieurs sont demandées aux candidats attente de jugement) et 17. fondation. une visite du plusieurs tâches distinctes telles que: centre le plus adapté est organisée en • Organiser les préadmissions et admis. responsable de l’Éventail. CASS. l’accent est mis. vation à entreprendre un traitement Le public cible se constitue de person. financière (SPAS. mais aussi auprès des par. j’ai été engagé en 1995 vue de l’obtention de la garantie comme responsable des cultures biolo. d’autre et qui souhaitent entreprendre un trai. collaboration avec le responsable de la sions de nos futurs résidants. ensuite celui de • Participer aux colloques interdiscipli- responsable du CRP et en 2007 celui de naires et aux colloques des prisons. public cible. rapports pour les organismes payeurs. j’ai occupé le poste de respon. structure. 25 % de cas pénaux (art 60. …) giques à la Picholette. • Développer et promouvoir l’offre thé- A la suite de la réorganisation de la rapeutique du Levant auprès des par- Fondation du Levant et à la baisse signi. ficative du taux d’occupation de nos centres. CIIS. d’une part. sur la moti- tenaires du réseau. Actuellement. sur la possibilité d’envisager une tement résidentiel dans le cadre de notre réinsertion socioprofessionnelle. termes de continuité des soins.

mais une réflexion est en cours par rapport aux admissions au Soleil Levant. Nouvelles 21 du Levant . car il s’agit de financer la cure auprès des organismes payeurs. Dans le cadre de ma mission. nous planifions un bilan avec les partenaires du réseau pour finaliser le projet de sortie et ainsi accompagner le résidant vers son nou- veau lieu de vie. j’apprécie tout particulièrement la coconstruction Cependant. À réception de la garantie financière. ainsi que nos activités au Dès réception de ce courrier. nous fixons une date d’admission aux futurs résidants. programmes. je m’occupe principalement de la procédure d’admission pour les centres CASA et CTR. nous pouvons constater aux candidats de nous confirmer leur que le taux d’occupation dans notre ins- envie d’entreprendre cette démarche titution a évolué de manière favorable. le public cible et la Fondation. À la fin du traitement. administrative importante est mise en place. réseau. mais aussi tutionnels afin de coordonner les inter- les relations informelles que j’entretiens ventions des différents acteurs pour régulièrement avec les résidants récem. ce travail devrait encore du projet thérapeutique avec le client en être amélioré avec nos partenaires insti- collaboration avec le réseau. Liaison entre les partenaires du réseau. il est demandé Après dix mois. Une fois admis dans le centre. une phase service de nos résidants. lors de mes visites dans les une continuité des soins au sein du centres. ces der- niers sont pris en charge par l’équipe éducative. À ce jour.Pour finaliser le projet. offrir aux personnes toxicodépendantes ment admis. mais le responsable de liaison reste une «personne ressource». thérapeutique par l’envoi d’une lettre de ce qui nous encourage à développer nos motivation.

mais aussi empreints d’un revisiter. en col. les rapports C’est dans la belle salle de l’Atlantic que de travail restent non seulement rigou- nous fêterons cet anniversaire. oui encore et encore… Patrice Charpentier Responsable du Soleil Levant 20 ans. Département de Médecine du CHUV à Lausanne. pour toute notre équipe. sous différents angles. les esprit de partenariat fort appréciable années qui nous séparent de l’appari. durant de longues années. vons dire aujourd’hui qu’il a induit un Blanchard Philippe. 20 ans. ments. 22 Nouvelles du Levant . Fillieule Olivier. Rapport de recherche. avec l’apparition des Service des Maladies infectieuses du traitements et un espoir de survie gran. 1 Le Dr Jean-Philippe Chave est spécialiste FMH en infectiologie. 03- infectiologue le Dr Jaccard ou son 2009. réalisé un En introduction. travail de recherche financé par le son du Soleil Levant sera évoqué. Médecin-associé pour l'enseignement dissant. sociologue de connaître les perspectives d’avenir selon l’Université de Lausanne. fection HIV. parlera. Michel Voegtli. m’ont précédé. et la recherche clinique dans le domaine de l'in- Philippe Chave 1. Nous pou. 2 Voegtli Michael. avec trois autres cher- médical. Fonds national manifeste encore. sociologique et politique. Ce sera Suivra un regard sur les mobilisations l’occasion aussi d’apprécier le travail de par les milieux associatifs. au cœur reux et parfaitement adaptés à nos de la cité. C’est maladie. décrivant les ceux qui ont su proposer des réponses initiatives et les moyens d’accompagne- nouvelles à l’apparition d’une nouvelle ment qui se sont mis en place. sera exposé par le Dr Jean. Changements dans l'épidé- mie de sida. Mesdames Françoise Rey et Monique Prahin. cheurs et durant quatre ans. le 20 novembre 2009 confrère le Dr Hagmann. Ce praticien a été. ancien Chef de clinique du L’aspect médical. Horat S. tion de la maladie à nos jours. L’occasion également de M. Que ce soit avec notre suisse de la recherche scientifique. qui nous en différents points de vue: historique. dynamiques associatives et engage- esprit de collaboration entre notre mai. Il a. Etude à partir du cas de sept cantons suis- son et les ressources médicales qui s’y ses. l’historique de la mai. Fonds national suisse de la recherche laboration avec les responsables qui scientifique 2. Le programme permettra de besoins. le médecin consultant du Soleil Levant. Berne.

compositeur. cette appellation a-t-elle été choisie sion des liens avec le réseau qui nous pour cette maison ? Répondez-nous entoure.En fin d’après midi s’exprimera M. tra aussi de se questionner et de débat- Des groupes de travail sous l’appellation tre. soutenir les personnes qui en sont par sa verve légendaire et son talent. 1005 Lausanne. écri- cantonales . M. permettra des échanges informels. coordinateur de Point moments de convivialité. revisiter le dispositif «sida».. l’espace de la salle de l’Atlantic (nouvelles@levant. Jeudi 10 décembre 2009 Concert du guitariste Alberto Pia à l’occasion des 20 ans du Soleil Levant (entrée libre). des Philippe Cand. Eglise du Saint-Rédempteur.. se fait encore. L’un des grands objectifs de cette jour. Il a été l’auteur d’un rapport d’ex. Nouvelles 23 du Levant . Nous souhaitons également la Rien dans sa longue carrière. lecteurs : « Soleil Levant ». une question à vous. A l’occasion des 20 ans du Soleil Levant… Vendredi 20 novembre 2009 Concert de Michel Bühler à l’occasion des 20 ans du Soleil Levant (informations complémentaires dans le N° 45 des Nouvelles du Levant). envoyées. comment née étant la rencontre ainsi que l’expres. ReDiViVa (Rénovation du dispositif de autour d’un apéritif dinatoire que nous prévention) se sont constitués afin de souhaitons attrayant. ne semble présence de représentants des autorités avoir lassé l’auteur.ch) Merci d’avance. dans un cadre Fixe. Cand parlera de ce qui s’est fait. atteintes. chaleureux et confortable. Orient- Ville 16. cela encore entre 18 et 20 heures. En conclusion. des invitations ont été vain et militant qu’il est. Cela permet- pertise demandé par la Santé publique. Jean. nous avons confié à Michel et se fera pour lutter contre le sida et Bühler la tâche de vous retenir encore. Enfin.

de l’échange entre ceux-ci. le tions. c’est le rôle des nombreux professionnels de la relation plateformes du GREA (voir le détail sur d’aide sont occasionnellement confron- grea. d’un à trois jours et qui sont constam- Le rôle du GREA est donc d’être à ment enrichis et actualisés pour répon- l’écoute des besoins des professionnels dre aux besoins manifestés par les pro- comme des institutions et de favoriser fessionnels eux-mêmes. infir. distribué à en Suisse romande. Dans une perspec. etc). Le GREA s’est aussi donné tés à des clients présentant des problè- 24 Nouvelles du Levant . fruit d’une colla- addiction romand en organisant des boration fructueuse avec l’ISPA. Outre une bonne information et le développement L’approche multidisciplinaire qui carac. Ce catalogue est aujourd’hui plus de 360 membres actifs constitué de différents modules de for- (travailleurs sociaux. médecins. Depuis de nombreuses années. ses membres cinq fois par année. Il assure tive inter-disciplinaire. Il participe à l’animation du réseau la revue Dépendance. par exemple en éditant ans. il s’attache à également une veille sur les sujets qui défendre leurs visions depuis plus de 40 nous concernent. policiers. De plus. mation continue. que une adaptation et une connaissance ces en collaboration avec son partenaire non moins importantes de la part des alémanique. Il participe également directement à la promotion par une évolution continue qui impli- des intérêts du domaine des dépendan. de réseaux de qualité.ch). de formation continue pour les interve- sentées au GREA qui compte nants en addiction. Présentation du GREA Isabelle Girod et Frédéric Richter Le Groupement Romand d’Etudes des comme responsabilité de relayer les Addictions (GREA) est l’association des informations politiques auprès des pro- professionnels du champ des addictions fessionnels. GREA présente une importante offre Plusieurs corporations sont ainsi repré. extrêmement riche et varié. le meilleur atout térise le secteur des addictions a créé au pour répondre aux besoins des person- fil du temps un vivier de professionnels nes dépendantes demeure la formation. et personnes concernées par les addic. politiques. via son bulletin. le Fachverband Sucht. journée de formation ou en coordon- Le champ des addictions est caractérisé nant les projets communs. d’une durée variant miers. intervenants en addiction.

Néanmoins. lundi 21 et mardi 22 professionnel en addictions. vaux de validation. qui est septembre 2009 de 9h15 à 16h45. Apprendre à vivre avec une maladie que année et commence en novembre chronique: quels apports de l’éduca- (www. En effet.ch base de l’éducation thérapeutique du patient dans le but d’enrichir la prise en Moyens d’animation pour le travail charge des usagers avec une dimension de groupe dans le champ des pédagogique. Nous organisons deux sances par les usagers est en général journées qui seront l’occasion d’exercer reconnu par les professionnels. c’est pourquoi le GREA 2009 de 9h15 à 16h45. inter. Nouvelles 25 du Levant . Gouvernail est un programme de pro- motion de la santé et de prévention des Cette dernière a mis sur pied un cursus addictions destiné aux institutions spé- de formation en lien avec la HES-SO.fordd. adaptées à votre pour enseigner ces connaissances à des public. Le «Certificate of advanced studies». délivré moyennant la réussite des tra.mes de consommation excessive ou de • Lundi 14 et mardi 15 septembre dépendance. Ce module permettra aux participants devenir membre ou participer à nos de se familiariser avec les principes de événements: http://www. personnes malades. ces derniers manquent tront d’enrichir votre «boîte à outils» de souvent de compétences pédagogiques techniques créatives. Le GREA coordonne les activités de la Prévention dans les foyers pour ado- Fordd (Fédération romande des orga.grea. Yverdon. tion thérapeutique aux addictions? Pour découvrir les activités du GREA. des Pêcheurs 8. Il a lieu cha. est crédité de 15 ECTS (crédits européens). lescents – Initiation au programme nismes de formation dans le domaine Gouvernail des dépendances). mation pour ce public plus élargi. cialisées et foyers accueillant des adoles- Ce cursus comprend quatre modules cents de 13 à 18 ans. Yverdon. Rue organise également des modules de for. GREA. et peut être suivi en une année. Rue des Pêcheurs 8.ch). Le besoin de maîtrise de connais- ambulatoire). • Vendredi 18. des techniques d’animation et permet. GREA. un certain nom- addictions bre de compétences sont nécessaires Vous animez un groupe ou vous désirez pour vivre au mieux avec une maladie constituer un nouveau groupe d’usagers et prévenir les éventuelles complica- dans votre institution (résidentielle ou tions.

ses attentes. GREA. le GREA vous propose un les idées suicidaires et les passages à jour de formation. nel et l’usager et aussi. site de Dorigny. médico-social non seulement pour mesurer le niveau de ce bien-être dans Comment parler d’alcool? les domaines physique. Ce module invite les participant-e-s à 8 h 30 à 16 h 45. les nom- 16h45. de l’OMS). 9 h15 à cessibilité à des moyens létaux. tionnel et environnemental. GREA. GREA. financières) souvent asso- ciées à la dépendance. une association entend par qualité de vie subjective la au service des professionnels perception qu’un individu a de sa place des addictions 26 Nouvelles du Levant . mais sur- nants sociaux soient en relation avec des tout pour tenir compte de son évolu- personnes présentant des problèmes tion au cours de la relation d’aide. de faire échouer les démarches entreprises Suicide et addiction ensemble. • Lundi 28 et mardi 29 septembre Il s’agira de découvrir comment utiliser 2009 de 9h15 à 16h45. sionnelles. la question de l’impulsivité. rela- Il arrive régulièrement que les interve. l’acte. On Le GREA. Le cours comporte une partie théorique dans l’existence en relation avec ses qui sera appliquée à deux domaines pra. 8 rue ce concept dans l’accompagnement des Pêcheurs. Cette • Vendredi 13 novembre 2009 de 9h15 situation a généralement pour effet de à 16h45. Yverdon. breuses pertes (relationnelles profes- Yverdon. Afin de mieux comprendre Les comportements suicidaires dans un les mécanismes qui mènent à la dépen- contexte de dépendance présentent cer- dance et avoir quelques outils à disposi- taines spécificités. On peut citer l’in- tion pour pouvoir aborder cette délicate fluence des produits psychotropes sur question. Lausanne. 8 rue des Pêcheurs. troubler la relation entre le profession- Yverdon. ses normes et ses tiques: le traitement de substitution et inquiétudes (définition inspirée de celle l’infection par le VIH. jective des personnes dépendantes dans l’accompagnement médico-social. 8 rue des Pêcheurs. Travailler en prenant en compte la qualité de vie subjective des usagers • Jeudi 19 et vendredi 20 novembre. l’ac- • Jeudi 29 octobre 2009. psychique. parfois. d’alcool (ou de polytoxicomanie). Université de prendre en compte la qualité de vie sub. objectifs.

nous cher- Nouvelles 27 du Levant . Catherine. où l’être humain vient ensuite! A quand une société qui replace l’homme Voulez-vous tenter de au centre de ses préoccupations? faire une photo de groupe avec toute notre Nous ne versons pas dans l’utopie. formatrice . Toutefois. formatrice mission impossible. la mission de Puissance L à partir du 1er janvier devient réellement impossible! 2009. favorable. Nous prestations de Puissance L. depuis courant 2008. confronter les participants à la réalité du et psychologue. avec les formations. for. elle est aujourd’hui péjorée par adjoint et formateur . Puissance L fête ses 11 ans d’existence ! Philippe Wyss Adjoint et formateur à Puissance L On pourrait dire «La Bande à Oscar»: vacances et autres absences! Et qu’en Oscar Marini a été nommé responsable plus chacun regarde l’objectif. René. aux personnes bénéfi- ciant du Revenu d’insertion profession- nel ou social. Caroline. Si cette course à l’emploi a été facilitée à certaines périodes par une conjoncture De gauche à droite et de haut en bas : Philippe. et. Gabrielle. Cela va des parlerons ici simplement de l’équipe de Puissance L. près Serge Sandoz à de nouvelles activités au de 1800 personnes ont bénéficié des sein de la Fondation du Levant. toujours plus orienté vers le «tout écono- matrice et Oscar responsable de Puissance L. stagiaires de la Fondation du Levant aux bénéficiaires des prestations de l’assu- rance chômage. stagiaire . à la suite de la nomination de A ce jour. mique». une situation économique difficile com- Marcel. et équipe? C’est presque notre principale mission reste de Danica. Tous cherchent d’une manière ou d’une autre à retrouver une place dans le monde du travail. responsable pliquée encore par un modèle de société administratif . après 11 ans d’activité. Mélanie. formateur remplaçant . ébéniste . animateur d’atelier et Claude. les monde du travail. à quelques participants bénéficiant des nouvelles prestations de l’Assurance- invalidité.

Une fois une solution permettront un travail de qualité et une trouvée. la possibilité de mettre en valeur leurs tion de nouvelles machines dans notre compétences ou d’en acquérir de nou- atelier bois: une scie circulaire-toupie. nier pour sa séance mensuelle. lum vitae» complet. Puissance L peuvent compter sur l’appui 28 Nouvelles du Levant . nous pouvons usi- force. Que ce soit pour le travail administratif ou en atelier. amélioration de la sécurité. les participants trouvent à Puissance L la possibilité d’être confron- tés à près d’une quinzaine d’activités. velles tout en étant accompagnés dans une dégauchisseuse-raboteuse. en n’ou- bliant ni la cafétéria ni la conciergerie. qui a eu l’honneur de cou. les participants de per le ruban. leurs démarches de recherche d’emploi. dée avec beaucoup plus de sérénité et de grâce à ces machines. en passant par le travail de secrétaire ou d’employé(e) de commerce. président du Conseil de d’emploi» ou pour refaire un «curricu- Fondation. ni non plus les assistants de formation. ner le bois à partir de plateaux bruts venant de la scierie: cela signifie écono- mies et élargissement de nos possibilités. De la réceptionniste au chauffeur. chons à maintenir un certain équilibre Grâce à un solde de réserve budgétaire. plus spécifiquement liés à la vente. Puissance L offre aujourd’hui un vérita- ble «outil» d’insertion professionnelle. nous Les participants de Puissance L trouvent avons inauguré officiellement l’acquisi. Profitant de la présence dans nos locaux nous pouvons aussi offrir des postes du Conseil de Fondation le 30 avril der. C’est Philippe dans le cadre des «ateliers de recherche Nicollier. la question du travail est abor. entre les exigences du monde du travail nous avons eu l’opportunité d’acheter et l’écoute des préoccupations de nos des machines professionnelles qui nous participants. De plus. Grâce au travail effectué en atelier par des participants plus aguerris au travail manuel (fabrication d’objets décoratifs). tème d’aspiration à copeaux et une Que ce soit pour un simple soutien cabine de giclage. un sys.

A survenu le 12 juin 2009. est dû à la formation des participants. la triste nouvelle du décès de Puissance L a été créée au départ pour la prise en charge des résidants de la Monsieur Gérard Colin Fondation du Levant qui arrivaient au Formateur à Puissance L terme de leur travail thérapeutique. aujourd’hui. permanents de Puissance L. le réseau de l’insertion professionnelle Nouvelles 29 du Levant . Puissance L a été confrontée à des fessionnelle en concordance avec les situations toujours plus précarisées. le cas amis nos sincères condoléances et échéant. la Fondation du Levant offre aujourd’hui Tout au long de ces onze années d’acti. A cela s’ajoutent une série de cours offerts en fonction des besoins des par- ticipants: cours qui vont de la sécurité au travail à la réalisation du CV en pas- sant par des mises à niveau profession- nelles. il s’agit aussi de faire un bilan de compétences pour mieux définir un projet professionnel. à leur âge ou leur état de santé. accompagné sur le plan psy. travers sa spécificité. ce numéro. cela besoins de ses usagers. Mais aussi au fait que de nombreuses personnes sont d’origine étrangère et n’ont pas Au moment de toujours bénéficié de conditions d’inté. Puissance L a sa place dans notre collègue. Grâce aux compétences et les aspirations. Nous présentons à ses proches et tées et la possibilité d’être. il est plus difficile de nous apprenons retrouver une place de travail. ses formations adap. ses multiples possi- bilités d’activités. garderons un souvenir ému de chologique. Parfois. en particulier quand le métier exercé à ce jour ne peut plus être pratiqué. un lieu de formation et d’insertion pro- vité. On y trouve également la possi- bilité de rédiger des lettres de candida- ture qui soient en adéquation avec les et est reconnue comme telle. mettre sous presse gration favorables et pour qui.de professionnels.

aucun lecteur ne nous a fait part. du Levant 159 – 1005 Lausanne ou par courriel à: nouvelles@levant. JAB 1005 Lausanne PP / Journal 1005 Lausanne Peu ou pas de réaction. Il s’agit de faire en sorte que vous lecteurs et amis. par écrit. nous aimerions simplement vous encourager à réagir. Si. améliorer ce moyen de communication. cela nous interpelle. nous encourager et de nous faire part de vos questionnements auxquels nous nous efforcerons de répondre. Ensuite libre à vous de nous interpeller. ou pour les poètes une bouteille au lac ou un petit papier confié à un pigeon voyageur… Le comité de rédaction Au plaisir de vous lire… Fondation du Levant – Comité de rédaction Ch. Un simple mail. C’est donc avec plaisir que de numéro en numéro nous continuerons d’accueillir ceux qui œuvrent à nos côtés auprès des personnes ayant un problème d’addiction ou étant atteintes du HIV. soyez au cou- rant de ce qui se passe à la Fondation. de manière perma- nente. des changements et des perspectives d’avenir. vos réactions sont les bienvenues. Allez-y lecteur. Nous avons besoin de vous pour. un coup de fil à un membre du comité de rédaction. plusieurs de nos partenaires du réseau professionnel ont montré un intérêt à utiliser l’espace de cette revue. ne voulant pas interpréter cela d’une façon ou d’une autre. cette fois. de sa réaction. une lettre.ch .

Centres d'intérêt liés