Vous êtes sur la page 1sur 4

COMMUNIQUE

Mise en garde de l’APARECO à la MONUC


& appel à la mobilisation de tous les congolais
contre Laurent Nkunda et les forces d’occupation

L’APARECO dénonce les cruelles persécutions dont les populations de l’Est de la RDC
continuent à faire l’objet. Les combats qui perdurent depuis plus d’une décennie dans cette
région continuent à faire de nombreuses victimes parmi nos populations déjà traumatisées.
Tous les congolais comprennent à présent que toutes les promesses de paix dont ils ont été
abreuvés depuis des années, sans que jamais personne ne s’attaque aux causes réelles de cette
crise, n’ont été en fait que des stratagèmes pour permettre aux criminels qui sévissent dans
cette région de continuer à agir à leur guise, semant sans crainte la mort et la terreur.

Depuis sa création en Juin 2004, l’APARECO n’a cessé d’alerter l’opinion nationale et
internationale sur les véritables enjeux de la déstabilisation de la République Démocratique
du Congo. Et bien avant cette création, le Président National de l’APARECO, Monsieur
Honoré Ngbanda a sans relâche multiplié les interventions pour alerter l’opinion
internationale en vue de trouver les mécanismes pouvant permettre de mettre un terme à la
tragédie dans laquelle la RDC a été plongée sous couvert d’une prétendue « guerre de
libération » en 1996. Il a dénoncé à maintes reprises la complicité des différents
gouvernements d’occupation qui se sont succédé à la tête de la RDC et leur implication dans
le processus de mise à mort de la souveraineté du peuple congolais sur son territoire.

Ainsi, suite à la nouvelle recrudescence des combats dans le Nord Kivu, l’APARECO
rappelle:

1. Que le peuple congolais n’est plus dupe. L’arrogance de Laurent Nkundabatware et


les prétextes dont il se sert pour tenter de camoufler (en vain) le processus de
balkanisation de la RDC dont il est devenu un des principaux acteurs sautent
désormais aux yeux de tous.

2. Que les « accords de Goma », tout comme les élections biaisées qui ont porté
« Joseph Kabila » au pouvoir, ou encore les slogans creux tels que « les 5
chantiers » etc.…. ne sont qu’une série de lamentables mises en scènes destinée à
endormir la vigilance de la population congolaise, pendant que se poursuit en toute
impunité le funeste programme d’annexion, de balkanisation, de pillage des
ressources naturelles de la RDC et d’extermination de sa population. Le parcours
militaire de Laurent Nkundabatware en République Démocratique du Congo est une
illustration même des différentes étapes déjà franchies dans le cadre de ce projet.
____________________________________________________________________
APARECO - 4 RUE DES COSMONAUTES - 94600 CHOISY LE ROI – France 1
Website: www.aparecordc.org/Email: apareco_rp@yahoo.fr
Tél.: 00 33 6 20 21 21 31/ U.K. : 00 44 79 32 25 24 11
En effet, formé au Rwanda au sein de l’APR comme «Joseph Kabila», il a ensuite
fait partie du RCD/Goma, ce mouvement armé créé de toute pièce par le Rwanda
pour camoufler sa seconde agression et l’occupation de la RDC et d’infiltrer ainsi
les troupes rwandaises au sein de l’armée congolaise. Comme le RCD/Goma,
Laurent Nkundabatware n’a jamais défendu que les intérêts rwandais en RDC. Et
bien qu’avec ses troupes, il commettait déjà toute sorte d’exactions et des crimes
de toute nature à l’encontre des populations congolaises dans la Province Orientale
(cf. les rapports des ONG Human Right Watch ou Amnesty International), il n’a
jamais été inquiété ni par la MONUC, ni par les différents gouvernements congolais
dirigés par «Joseph Kabila». Bien au contraire, il dispose aujourd’hui, en toute
quiétude, d’une portion du territoire congolais sur lequel il a instauré tous les signes
visibles de la balkanisation: douanes, barrages, drapeau du CNDP (en attendant
celui du Rwanda), sans compter les uniformes de l’armée rwandaise que certains de
ces prétendus «militaires congolais d’expression rwandaise» portent déjà sur le
territoire congolais !

3. Que la situation désastreuse de l’Est de la RDC a été particulièrement favorisée par


le travail complice du triumvirat Kagame -Nkundabatware - «Kabila ». L’actuel
gouvernement d’occupation en place en RDC a en effet permis l’infiltration massif
d’éléments étrangers au sein de l’armée congolaise, par un prétendu processus de
«mixage» imposé par Kagame et « Kabila » pour saboter le processus de «brassage»
qui prévoyait une vérification plus minutieuse de l’identité des éléments armés
avant leur intégration au sein des FARDC. Le sabotage minutieux par « Kabila » de
la constitution d’une armée réellement congolaise, fut émaillé de plusieurs actes de
haute trahison qui ont occasionné le massacre de nombreux militaires congolais au
front (cas de Mushake) et la récupération par Laurent Nkundabatware, des tonnes
d’équipements et munitions abandonnés par les FARDC. De même la complicité
avérée du pouvoir en place en RDC dans le pillage des ressources naturelles de la
RDC, qui permet au Rwanda d’exporter massivement des minerais qui n’existent
pas dans son sous-sol met à jour les connivences qui existent entre les deux chefs
d’Etats du Rwanda et de la RDC dans ce mécanisme de saignée de l’économie de
notre pays.

4. Que les « banyamulenge ou banyarwanda» (réfugiés rwandais et donc


rwandophones- reconnus par le HCR- fuyant les guerres ethniques au Rwanda et
installés par les chefs coutumiers congolais essentiellement sur le Mont Mulenge au
siècle dernier) dont Laurent Nkundabatware se réclame, ne sont pas plus en danger
en RDC qu’au Rwanda, mais que par contre les kivutiens, dont les bahunde,
bafulero, bashi , banande, barega etc… constituent malheureusement, presque la
totalité des 5, 5 millions de congolais morts reconnus à présent par tous . De même
les 1500 morts enregistrés chaque jour dans l’Est de la RDC (chiffres IRC) , sont
essentiellement des autochtones congolais et non des banyamulenge. Ce sont
également ces mêmes populations congolaises qui constituent aujourd’hui près de
____________________________________________________________________
APARECO - 4 RUE DES COSMONAUTES - 94600 CHOISY LE ROI – France 2
Website: www.aparecordc.org/Email: apareco_rp@yahoo.fr
Tél.: 00 33 6 20 21 21 31/ U.K. : 00 44 79 32 25 24 11
1,5 million de déplacés que compte cette région, et qui vivent dans des conditions
abominables dans leur propre pays, la République Démocratique du Congo.

L’attitude de Laurent Nkundabatware et du RCD/Goma présidé par Azarias


Ruberwa confirme d’ailleurs bien cet état d’esprit. Ces deux personnages clés de
l’occupation s’illustrent chaque fois à alerter tous azimuts les médias et l’opinion
internationale dès qu’il y a un mort ou une victime d’une agression à déplorer au
sein de la communauté banyamulenge, comme ce fut les cas lors des événements
malheureux de Gatumba où on a vu Azarias Ruberwa verser en public des chaudes
larmes. Par contre on ne les a jamais entendu lever la voix en faveur des millions de
congolais exterminés, ni pour les centaines de milliers des femmes congolaises
violées quotidiennement depuis plus de dix ans! Et Laurent Nkundabatware réclame
plutôt le retour en RDC de quelques milliers de «déplacés» banyamulenge en
provenance du Rwanda et du Burundi sans que personne ne vérifie au préalable s’il
s’agit bel et bien des déplacés congolais ou plutôt des immigrés rwandais et
burundais qu’on veut installer dans les villages et les terres laissés vides par les
autochtones congolais, chassés de leur terre par le truchement d’une guerre
savamment orchestrée et entretenue!

Au vu de tous ces éléments :

1. L’APARECO, dénonce l’attitude complice et complaisante de la MONUC en


République Démocratique du Congo. Ses réactions ambiguës et sans fermeté
face aux multiples agressions de notre pays ne contribuent en rien dans la
protection de la population congolaise. Bien au contraire, les nombreux cas de
viol des congolaises et des congolais, de trafic d’information et d’armes en
faveur de Nkundabatware (cf. contingent indien) dont les membres de la
MONUC se sont rendus coupables, sans oublier la déclaration de soutien et de
sympathie à Nkundabatware du chef de contingent indien de la MONUC, font
que les congolais ont du mal à considérer aujourd’hui la représentation
onusienne en RDC comme une force de maintien de la paix. Elle apparaît plutôt
de plus en plus comme une force d’appui à Laurent Nkundabatware, lui
permettant régulièrement (en s‘interposant chaque fois qu’il est en position de
faiblesse) de consolider ses positions sur les territoires congolais qu’il occupe et
qu’il pille. Le peuple congolais disions-nous, n’est plus dupe. La situation
humanitaire désastreuse de la RDC malgré la présence massive de la MONUC
en dit long sur l’échec de la politique de la communauté internationale en RDC.
L’APARECO invite donc la MONUC à prendre très au sérieux le sentiment de
révolte et de rejet qu’elle a réussi à susciter progressivement au sein de la
population congolaise par son attitude partisane.

2. L’APARECO dénonce une fois de plus la présence frauduleuse, illégale et


humiliante des étrangers au sommet et au sein des institutions de la République
____________________________________________________________________
APARECO - 4 RUE DES COSMONAUTES - 94600 CHOISY LE ROI – France 3
Website: www.aparecordc.org/Email: apareco_rp@yahoo.fr
Tél.: 00 33 6 20 21 21 31/ U.K. : 00 44 79 32 25 24 11
Démocratique du Congo. Elle stigmatise à cet effet, le cas flagrant de «Joseph
Kabila», transfuge rwandais, formé par l’APR, comme Laurent Nkundabatware,
et dont le parcours est jalonné de cadavres congolais. Cet imposteur placé à la
tête de l’Etat congolais est la première source d’instabilité et d’insécurité de la
RDC. Ses actions personnelles et celles de son gouvernement corrompu et
manipulé à son gré violent chaque jour les articles de la Constitution qu’ils ont
eux-mêmes imposée au peuple congolais. Le sabotage subtil qu’il opère à
l’intérieur même de nos institutions a permis aux ennemis de la RDC de
progresser efficacement dans leurs projets de balkanisation (Kivu, Kahemba,
etc.…), de pillage des ressources naturelles congolaises et d’extermination
minutieuse de notre population particulièrement au Kivu, au Bas Congo, à
l’Equateur et dans les 2 Kasaï.

3. L’APARECO réitère ici sa conviction que seule une armée réellement


congolaise dirigée par des officiers congolais devra mettre un terme aux actions
criminelles et récurrentes de Laurent Nkundabatware à l’Est de la RDC,
lesquelles actions qui traduisent sur le terrain l’obstination des agresseurs du
peuple congolais à poursuivre et à parachever le processus d’occupation et
d’annexion de cette partie du territoire national. Personne ne peut plus tenter de
faire croire aux congolais, qu’ils doivent continuer à mourir par millions sur
leur propre territoire, pour les intérêts des gouvernements et des lobbies
étrangers qui sont déterminés à mettre à mort le peuple et l’Etat congolais.

4. L’APARECO lance à tout le peuple congolais un appel patriotique à la


solidarité nationale avec le Kivu qui est la première victime d’une action de
déstabilisation qui vise la République Démocratique du Congo toute entière. Les
souffrances indescriptibles qui frappent tous les congolais aujourd’hui au quatre
coins du pays doivent rappeler à tous que nos ennemis sont les mêmes et que ce
qui se passe au Kivu puis à Kahemba ou dans le Bas Congo ne sont que les
prémices de ce qui pourrait arriver à tous les congolais, si jamais les forces
d’occupation parvenaient à concrétiser leur funeste projet contre notre Nation.

5. Rien ni personne ne doit plus empêcher notre peuple de se lever pour


libérer son pays.

Que Dieu bénisse la République Démocratique du Congo !

Fait à Paris, le 9 Septembre 2008

Pour l’APARECO

PAUL AKANGA, Porte-Parole

____________________________________________________________________
APARECO - 4 RUE DES COSMONAUTES - 94600 CHOISY LE ROI – France 4
Website: www.aparecordc.org/Email: apareco_rp@yahoo.fr
Tél.: 00 33 6 20 21 21 31/ U.K. : 00 44 79 32 25 24 11