Vous êtes sur la page 1sur 17

Hôtels Paris Rive Gauche

des hôtels de standing au service de la qualité


et de l’art de vivre made in Paris

contact Le label « Hôtels Paris Rive Gauche », créé en 2003 à l’initiative de Corinne et Pascal Moncelli,
Alain Bisotti certifie que les hôtels qui y adhèrent respectent une grande qualité de service, un accueil
Directeur Marketing du groupe chaleureux et personnalisé, un souci de bien-être et de confort de chacun ; mais aussi un
Hôtel Paris Rive Gauche
19 rue feuillantines – 75005 Paris
goût prononcé pour la décoration et l’Art en général. Actuellement cinq hôtels bénéficient du
abisotti@hotels-paris-rive-gauche.com label « Hôtels Paris Rive Gauche » : Hôtel Design Sorbonne, Hôtel des Grands Hommes, Hôtel
T. +33 1 56 81 00 33 Jardin de l’Odéon, Hôtel du Panthéon, La Belle Juliette (ouverture octobre 2010). Ces hôtels de
charme de luxe, sont tous situés sur la Rive Gauche, au centre de Paris, au plein cœur de Saint-
Communication & presse Germain-des-Prés, à quelques minutes de marche de Notre-Dame de Paris, du Quartier latin, du
Marie Jacquier & Gladys Barbin Panthéon et des Jardins du Luxembourg.
21 bd de beauséjour – 75016 paris
T. + 33 1 45 25 10 07
F. + 33 1 40 50 69 55
L’art de vivre et la qualité sont les valeurs identitaires et communes à l’ensemble des cinq hôtels.
M. + 33 6 13 54 60 12 Raffinés et authentiques, ils sont animés par le désir d’apporter à leur clientèle une part de rêve,
jacquier@bureaujm.com de privilégier le sens artistique, les saveurs et le goût des belles choses.
barbin@bureaujm.com

C’est donc avec une certaine fierté qu’Hôtels Paris Rive Gauche confirme cette année encore
www.hotels-paris-rive-gauche.com son engagement à soutenir les jeunes talents de la photographie contemporaine avec le Prix
Photographique « Photo d’Hôtel, Photo d’Auteur ». L’exposition « La photographie dans
tous ses états » à l’Hôtel Design Sorbonne traduit parfaitement l’implication des Hôtels dans
l’organisation et la présentation d’évènements culturels.

Mise en page et développement de la nouvelle identité graphique du groupe HPRG : www.neutre.be

Crédits photos pour l’ensemble des visuels du communiqué de presse :


Jason Whittaker & Jérôme d’Almeida. Les photographies sont disponibles sur simple demande.

­– 01 –
Paris Newsblog

Le Paris Newsblog d’Hôtels Paris Rive Gauche est


le portail des évènements culturels parisiens.

En anglais et en français, mis à jour quotidiennement, il


contient des informations variées et insolites sur l’actualité
parisienne. Il présente également les coups de cœur et
évènements culturels liés à Hôtels Paris Rive Gauche.
Aujourd’hui, il est une véritable référence sur Internet,
enregistrant un nombre croissant de visites (3000 visites
quotidiennes).

Ce blog a également pour vocation de présenter les sujets


culturels et artistiques des hôtels avec des rubriques
spécifiques autour de la photographie, du théâtre, de la
gastronomie, des musées, de l’architecture…

http://www.hotels-paris-rive-gauche.com/blog/

La Newsletter 

Depuis 2005, Hôtels Paris Rive Gauche envoie


mensuellement la newsletter du Paris Newsblog,
en version anglaise et française, à 70 000 abonnés.

La newsletter présente le photog raphe du mois, une critique


de restaurant, un lieu parisien et la vie au quotidien des hôtels.
La Newsletter permet ainsi de garder une relation constante avec
les f idèles du Paris Newsblog et d’accroître l’intérêt qu’il suscite.
Elle remporte un grand succès auprès de la clientèle étrangère,
heureuse de pouvoir garder contact avec la culture f rançaise.

http://www.hotels-paris-rive-gauche.com/-Lettres-d-information-2010-.html

­– 02 –
Le MECENAT PHOTOGRAPHIQUE de HPRG
Photo d’Hôtel, Photo d’Auteur 2010

PHPA 2010
Editorial Catalogue PHPA 2010, par Alain Bisotti,
directeur général du Groupe

« Depuis 2005, nous soutenons et encourageons la photographie. Le projet


Photo d’Hôtel, Photo d’Auteur a ainsi permis d’offrir des espaces de
création à plus de 50 jeunes photographes.

Avec Corinne et Pascal Moncelli, propriétaires des hôtels, nous avons créé en 2007 le Prix Photo
d’Hôtel, Photo d’Auteur doté de 3000 euros. Nous avons sollicité l’aide de l’association Fetart
pour organiser cet événement photographique de la rentrée parisienne. Nous avons impliqué
toutes les équipes des hôtels qui participent au vote pour le Prix PHPA.

La « Carte Blanche » nous a permis de passer commande auprès de photographes reconnus


et nous avons largement diffusé toutes les œuvres réalisées dans le cadre de PHPA, via des
catalogues d’exposition et notre site Internet.

En matière de permanence, notre Hôtel Design Sorbonne est habillé de l’exposition la


photographie dans tous ses états, et la décoration de La Belle Juliette, nouvel établissement
qui ouvrira ses portes en octobre 2010 sera largement habitée par l’art photographique.

Par ailleurs, nous avons financé des expositions de jeunes photographes, comme celle de Raed
Bawayah au Théâtre de l’Odéon et nous mettons à disposition nos hôtels pour tout projet
photographique (mode, reportage, projets personnels).

Cet amour de la photographie est donc pour nous une présence mais aussi
un engagement au quotidien.

Pour cette 4 e édition, nous sommes très heureux et honorés d’accueillir en partenariat avec
l’Odéon-Théâtre de l’Europe, Patrick Tournebœuf dans le cadre de la « Carte Blanche » avec son
exposition Dans le décor, Monumental au Théâtre de l’Odéon .

Nous sommes fiers également d’annoncer notre collaboration avec la Galerie Esther Woerdehoff
qui présentera début 2011 les travaux du gagnant de la 4ème édition de Photo d’Hôtel, Photo
d’Auteur.

Nous vous laissons découvrir le travail des 12 photographes qui se sont succédés dans nos hôtels
en 2009 et souhaitons exprimer combien la jeune photographie est vivante et talentueuse. »

­– 03 –
Photo d’Hôtel, Photo d’Auteur

Le concept du projet « Photo d’Hôtel, Photo d’Auteur » est simple : proposer


chaque mois à un jeune photographe de passer une nuit dans un des hôtels Paris
Rive Gauche et lui donner carte blanche pour réaliser une photographie unique et
un texte inspirés par son séjour.

La photographie sélectionnée, le texte et une présentation de l’artiste sont ensuite exposés sur la
galerie en ligne des Hôtels Paris Rive Gauche : www.hotels-paris-rive-gauche.com/galerie/fr.

Photos d’Hôtel, Photo d’Auteur 2010 présente sa sélection de photographe :

Guillaume Amat http://www.guillaumeamat.com/


Dana Cojbuc http://www.danacojbuc.net/
Alain Greloud http://www.alaingreloud.com/
Catherine Merdy http://catherine.merdy.free.fr/
Arnaud Meyer http://www.arnaudmeyer.fr/
Romain Osi http://www.romainosi.com/
Lucie Pastureau http://lucie_pastureau.ultra-book.com/
Stéphanie Rolland http://rollandstephanie.free.fr/menu/menu2.html
Cédric Rouillat http://www.cedricroulliat.com/accueil.htm
Jean François Spricigo http://www.joug.org/
Ambroise Tézenas http://www.ambroisetezenas.com/
Jason Whittaker http://www.flickr.com/photos/jason_whittaker/collections/

Depuis 2007, un Prix doté de 3000 ¤ a été créé ainsi que


l’organisation d’une exposition.

Le Théâtre de l’Odéon accueillera pour la troisième année consécutive la


remise du Prix. Une exposition des photographies des lauréats et celles d’un
photographe de renom investiront tout le théâtre pendant trois semaines.

Une visite privée suivie d’un cocktail dînatoire aura lieu le 7 septembre sur Pour rappel Frédéric Delangle a gagné le
prix PHPA 2007, Benoît Grimalt
invitation. Un vernissage public aura lieu le 02 septembre à partir de 18h.
le prix PHPA 2008 et Evangelia Kranioti
L’exposition sera ouverte au public à 18 heures pour l’annonce des gagnants le prix PHPA 2009.
du prix PHPA (3000,00 €).

Le jury qui décernera le Prix 2010 est composé de :

?
Sophie Bernard, Images Magazine ; Didier de Faÿs, Photographie.com ; Esther
Woerdehoff, Galerie Esther Woerdehoff ; Patrick Tournebœuf, Photographe ;
Maureen Auriol, Directrice photo Afrique Magazine ; Frédérique Founès,
Signature ; Carole Julliard et Paul Rondin, Théâtre de l’Odéon ; Corinne &
Pascal Moncelli, Hôtels Paris Rive Gauche ; Anne Gelbard, Suites Parisiennes
Robert Lévy, Comité Quartier Latin.

­– 04 –
la carte blanche

Alain Bisotti, directeur artistique de l’évènement,


a souhaité confier à un artiste une carte blanche
inédite, dévoilée le soir du vernissage.

En 2007, Tatiana Margaux Bonhomme avec « Chambre


n°1, faites comme il vous plaira » ; en 2008, Fred Lebain
avec « Décors pour un cérémonial » ; en 2009, Combes &
Renaud avec « Interstices, solution de continuité ».

Pour cette édition 2010, la carte blanche a été confiée


à Patrick Tournebœuf réputé pour sa série « Monumental ».

Avec « Dans le décor monumental », Patrick Tournebœuf va nous donner


sa vision inédite de lieux qui ont été photographiés maintes et maintes
fois. Peut être, allons nous remarquer certains détails tellement évidents
et imaginer des histoires fantastiques sur toutes les personnes qui les ont
traversés ou habités. Cette carte blanche est hors concours.

©Patrick Tournebœuf/Tendance Floue, Galerie Emotion Lydie Trigano/Photo d’Hôtel, Photo d’Auteur 2010

­– 05 –
HOTELS PARIS RIVE GAUCHE SOUTIENT
LE COMITé DU QUARTIER LATIN

Depuis 2010, Hôtels Paris Rive Gauche est membre bienfaiteurs


de l’association du comité du Quartier Latin.

Les Hôtels du label Hôtels Paris Rive Gauche sont menés par une vocation
culturelle c’est tout naturellement qu’ils se sont engagés auprès de l’association
pour participer à la vie culturelle du quartier.

Cette association a pour mission d’œuvrer à l’essor et à la sauvegarde des


entreprises culturelles indissociables de l’histoire et de la personnalité du
Quartier Latin ; de maintenir et développer la diversité culturelle en réservant
une place de choix à l’art sous toutes ses formes, de susciter des initiatives
publiques et privées, de promouvoir l’image du Quartier Latin en France et
dans le monde.

D’élaborer des stratégies de développement de la vie


culturelle locale et enfin d’organiser des manifestations
culturelles de nature à mettre en valeur le Quartier Latin.

Un projet de collaboration est notamment en préparation


concernant la création d’un salon à l’image du célèbre salon
de Madame Récamier à l’Hôtel La Belle Juliette.

­– 06 –
un hotel 4 étoiles, La Belle Juliette
ouvrira ses portes en octobre 2010
Corinne Moncelli, propriétaire de l’hôtel, a décidé de donner une
nouvelle vie à cet établissement en racontant une histoire ou plutôt
des histoires autour d’un personnage historique.

Une héroïne qui a vécu au 19e siècle, qui a fréquenté tous les personnages
intellectuels et politiques de son époque, qui était d’une beauté exceptionnelle,
qui a connu une vie sentimentale hors du commun et qui était un génie dans
l’art de recevoir puisqu’elle a tenu un salon dès l’âge de 15 ans jusqu’à sa mort
à 72 ans.

Juliette Récamier que tout le monde appelait La Belle Juliette a donc donné
son nom à ce nouvel hôtel qui ouvre ses portes en octobre 2010.

© photo : Jérôme d’Almeida

­– 07 –
92 rue du Cherche Midi
75006 paris 
{ france }

T
+33 [0]1 42 22 97 40
F
+33 [0]1 45 44 89 97

reservation@labellejuliette.com
www.labellejuliette.com

Un Spa confié à la marque Clé des Champs

Véritable lieu de luxe et de détente, le spa est une nouvelle dimension De très fines aiguilles en or sont placées simultanément à
de la beauté et du bien-être. Clé des champs est la première marque différents endroits du visage. Méthode douce, ce traitement
à associer la médecine traditionnelle chinoise à des protocoles de agit sur le relâchement du visage en tonifiant les muscles
soins innovants et bios. peauciers, procurant ainsi un bien-être immédiat. Le spa
offre des soins exclusifs qui permettent de conserver les
Dans un espace privatif, soin du corps, soin du visage, piscine, hammam, sont énergies du corps au fil des saisons.
à la disposition de la clientèle.
Le spa sera ouvert au public. www.cledeschamps.eu
Lieu d’harmonie, le Spa est le premier Spa Bio à Paris, à intégrer le rythme
des saisons dans son programme de soin.

De plus le public pourra découvrir « l’acu lifting », une exclusivité à Paris. Le Les énergies de la beauté par Clé des Champs
lifting par acupuncture est une des spécialités du Spa Clé des Champs. Il s’adresse (extrait du dossier de presse disponible sur demande)
aux hommes et aux femmes qui désirent améliorer l’aspect de leur visage en
La médecine traditionnelle chinoise :
ralentissant le vieillissement cutané. Son avantage : contrairement à d’autres révélation d’une médecine millénaire
méthodes de lifting, il ne provoque aucun effet secondaire sur la peau.
Nous vivons dans une société qui ne cesse de faire l’éloge
du corps. La science de son côté accomplit des progrès
Méthode douce, ce traitement agit sur le relâchement du visage en tonifiant considérables, au point de nous faire croire que nous
les muscles peaussiers. De très fines aiguilles en or sont placées simultanément devrions être invulnérables. Et pourtant… Le stress, le
rythme essoufflant de notre quotidien mettent notre corps
à différents endroits du visage. En action curative, ce traitement est efficace
et notre psychisme à l’épreuve de nouvelles souffrances. Ces
sur les visages déjà marqués. Sur les visages plus jeunes, il permet de retarder souffrances se marquent sur notre visage et le fatiguent.
l’apparition des premières rides et des premiers relâchements. Par ailleurs, Face à ces maux que la médecine occidentale ne sait pas
toujours traiter la médecine traditionnelle chinoise apporte
on constate souvent des effets sur la qualité de la peau dus à la stimulation
des réponses dont les bienfaits sont aujourd’hui avérés. Cette
de la micro-circulation du visage. C’est ainsi que les peaux fragiles, irritables médecine est d’autant plus attirante qu’elle comprend une
ou à problèmes sont nettement améliorées et que les peaux sèches ou grasses philosophie de vie à travers laquelle des règles simples et
concrètes peuvent transformer notre bien-être au quotidien.
sont normalisées.
Il suffirait pour commencer de prendre en compte notre
environnement naturel et en particulier les saisons. Sachant
L’effet liftant se complète d’une action préventive sur le processus de qu’en médecine traditionnelle chinoise l’harmonie du
corps et de l’esprit sont étroitement liés à l’environnement
vieillissement cutané. Au final, le patient se sent transfiguré. La peau est
saisonnier, et que chaque organe correspond à une saison et
plus tonique, le visage est lumineux, lissé avec l’impression d’un repos total. également à un aspect cutané, une action préventive menée
Il est conseillé tout au long de l’année d’entretenir l’action du lifting par des en saison permet de conserver son énergie personnelle et de
prévenir la plupart des désagréments cutanés. La médecine
cosmétiques naturels adaptés.
traditionnelle chinoise appliquée à votre peau, vous sentirez
les énergies de la beauté.

­– 08 –
la décoration de la belle juliette
a été confiee a anne gelbard, 92 rue du Cherche Midi
l’experte parisienne en « home couture » 75006 paris 
{ france }
Anne a fondé son atelier il y a une dizaine d’années en sortant
diplômée de l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs à Paris.
T
+33 [0]1 42 22 97 40
F
+33 [0]1 45 44 89 97
L’atelier d’Anne déborde de livres (pour l’inspiration), de tissus et
autres matières qu’elle a créés et des secrets ! reservation@labellejuliette.com
www.labellejuliette.com
Car Anne a développé une technique pour fusionner des feuilles de métal (de
l’or, de l’argent, du cuivre…) sur le tissu, du papier et même sur des plumes.
Les grands noms de la mode (Dior, Christian Lacroix….) n’ont pas tardé à faire
appel à ses talents pour créer des éléments pour leurs collections.

Récemment, elle a adapté les techniques qu’elle utilise dans la haute couture
pour les appliquer dans ce qu’elle appelle la ‘home couture’ avec une collection
exclusive de papiers peints, tissus, coussins et panneaux décoratifs.

Corinne Moncelli et Anne travaillent avec une grande complicité à imaginer


toutes les merveilles que l’on trouvera à La Belle Juliette avec l’assistance
indispensable de l’architecte Vincent Bastie. Matières, couleurs, meubles,
éclairages, sols, murs, salles de bains, chambres, salons, tout absolument tout
est réfléchi, étudié, discuté, proposé, discuté, réfléchi….

Matières, couleurs, meubles, éclairages, sols, murs,


salles de bains, chambres, salons, tout absolument
tout a été réfléchi, étudié, discuté...

Un bar, Le Talma

L’idée est de proposer une décoration raffinée qui Un bar et ses salons deviendront des lieux
réussira à marier un certain classicisme avec une grande incontournables de rencontres et d’échanges.
modernité, matières nobles et haute technologie, design
et confort… beaucoup de questionnements, de recherches Un projet de collaboration avec le Comité Quartier Latin
et de discussions pour arriver au meilleur résultat. est en préparation concernant la création d’un salon à
l’image du célèbre salon de Madame Récamier.
http://annegelbard.free.fr/index.html

­– 09 –
17
place du Panthéon
75005 paris 
{ france }

T
+33 [0]1 46 34 19 60
F
+33 [0]1 43 26 67 32

reservation@hoteldesgrandshommes.com
www.hoteldesgrandshommes.com

Face au Panthéon, à deux pas du Jardin du


Luxembourg et de la Sorbonne, l’Hôtel des Grands
Hommes est une demeure du XVIIIe siècle.

La décoration de l’Hôtel de Grands Hommes a été


représentée dans beaucoup de revues, guides, film et
photo-reportages.

C’est l’hôtel le plus ancien du groupe mais il a été rénové


avec beaucoup de luxe, meubles d’antiquaires, tissus
tendus sur les murs, une multitude de détails. C’est une
décoration qui mêle modernisme classicisme et audace.
Certaines chambres deluxes ont une terrasse au dernier
étage de l’hôtel avec une vue incroyable sur le Panthéon,
le Sacré Cœur et les toits de Paris. L’Hôtel des Grands
Hommes est un lieu historique où a vécu André Breton,
père du surréalisme.

La qualité de l’Hôtel des Grands Hommes a permis


son classement dans le « top ten » du guide de voyage
incontournable TripAdvisor (sur 1500 hôtels parisiens).

­– 10 –
19
place du Panthéon
75005 paris 
{ france }

T
+33 [0]1 43 54 32 95
F
+33 [0]1 43 26 64 65

reservation@hoteldupantheon.com
www.hoteldupantheon.com

Face au Panthéon, à deux pas du Jardin du Luxembourg, de la Sorbonne et


de Saint Germain des Prés, l’Hôtel du Panthéon propose 36 chambres de
style Louis XVI « revisité » (meubles patinés, boiseries rechampies, poutres
apparentes et tissus champêtres).

Cet établissement 3 étoiles allie confort, tradition et modernité. Il


offre un havre de tranquillité.
Le hall de l’hôtel est idéal pour se détendre, avec son cadre spacieux,
un sol en pierre blanche et ses grands canapés moelleux. Un bar cosy
permet moments de plaisir et rendez-vous d’affaire.

La fraîcheur et le charme des chambres de l’hôtel du Panthéon, éveillent


chez les clients une âme romantique. En plus de la vue imprenable
sur le Panthéon, elles proposent une décoration harmonieuse et
raff inée.

Par l’atmosphère qu’il dégage, son emplacement et sa décoration,


l’Hôtel du Panthéon constitue le cadre idéal pour représenter le
charme typique des hôtels raff inés à la française.

­– 11 –
7
rue Casimir Delavigne
75006 paris 
{ france }

T
+33 [0]1 53 10 28 50
F
+33 [0]1 43 25 28 12

reservation@hoteljardinodeonparis.com
www.hoteljardinodeon.com

Véritable havre de paix, l’hôtel Jardin de l’Odéon


dispose d’une situation géographique unique,
avec un Style Art Déco chic et contemporain.

Les clients sont charmés par le cadre chaleureux et


cosy de la réception. Le jardin intérieur fleuris, avec sa
fontaine, offre aux chambres une vue agréable dans un
cadre raffiné.

Ouverte sur le patio intérieur la salle du petit déjeuner


est baignée par la lumière naturelle des grandes baies
vitrées. C’est un endroit apprécié des touristes et hommes
d’affaire après une journée trépidante.

Terrasses privées, nouveaux matériaux, nouvelles salles


de bain et ordinateurs iMac… Des chambres de luxe ont
vu le jour grâce aux travaux effectués en 2009.

Au cœur de Saint Germain, à deux pas du Jardin du


Luxembourg, l’Hôtel Jardin de l’Odéon est au pied du
Théâtre de l’Odéon à 5 minutes de Saint Sulpice.

­– 12 –
6
rue Victor Cousin
75005 paris 
{ france }

T
+33 [0]1 43 54 58 08
F
+33 [0]1 40 51 01 18

reservation@hotelsorbonne.com Shhh!
www.hotelsorbonne.com do not
disturb!

L’Hôtel Design Sorbonne offre un magnifique


espace flambant neuf à la décoration imprévue
et originale.

Sur 5 étages, l’établissement de standing présente


également l’exposition « La photographie dans tous
ses états »  avec différentes thématiques insolites qui
font honneur à la création photographique.

Intimiste, l’Hôtel Design Sorbonne est un espace


lumineux et spacieux à taille humaine.

Doté de couleurs pêchues et chaleureuses (majoritaire­


ment vert, jaune, rose et turquoise), il exprime la
volonté de la direction de créer un lieu exceptionnel
où les notions de bien-être et de simplicité prennent
toute leur valeur.

Atypique et décalée, la décoration - dont la direction


artistique a été largement guidée par les choix
personnels des dirigeants - s’est faite à la fois dans
un esprit d’ouverture et d’improvisation maîtrisée
accompagnés par le souci d’offrir une âme authentique
à cet hôtel.
Cosy, l’atmosphère n’en demeure pas moins singulière;
de plus, le professionnalisme, la convivialité du
personnel sont autant d’éléments qui font de cet hôtel
un lieu à part. contacts

Alain Bisotti
Directeur Marketing du groupe
Hôtel Paris Rive Gauche
abisotti@hotels-paris-rive-gauche.com
T. +33 1 56 81 00 33

­– 13 –
La photographie dans tous ses états à l’Hôtel
design Sorbonne, une exposition permanente.
entre photographie et littérature,
la découverte d’univers intenses et personnels

Comme une promenade familière, les hôtes sont invités à prendre le temps de flâner
dans les couloirs de l’établissement. Entre curiosités et surprises, ils découvriront  :

Au 1er étage : Un hommage à la Sorbonne

Pour l’occasion, la société Muzeo a fait une sélection originale de


photographies et gravures sur, notamment, les femmes à la Sorbonne, la
contestation, les origines et l’histoire de la Sorbonne.

Au 2e étage :
Avant la photographie et la photographie documentaire et reportage

Pour l’occasion, la société Muzeo a fait une sélection originale de


photographies et gravures sur, notamment, la Sorbonne et sur les grands
explorateurs des temps passés tels Ulysse ou de l’époque contemporaine.

Au 3e étage : Au 4e étage :  Proust et


Photographie d’art, la Recherche du Temps perdu
variation sur le même thème
Une quinzaine de photographes Au 5e étage : Photographie de famille
Bruno Nuttens, participant de ayant participé à PHPA ont fouillé
l’édition 2006 de PHPA, présente dans leur collection afin de fournir D’anciennes photographies de famille ornent les murs de
un travail d’après Victor Hugo une photographie qui rend hom- ce dernier étage entre portraits d’enfants, de parents ou
« Océans ». mage à Proust et sa recherche. Parmi d’aïeux, scènes de vie familiales joyeuses ou inattendues,
les photographes, nous trouvons photos chinées d’illustres inconnus ici ou là.
Yuri Toroptsov et Jean Stéphane
Cantero tous les deux lauréats du L’équipe de direction et le personnel de l’Hôtel Design
prix jeunes talents SFR. Sorbonne se sont aussi prêtés au jeu en confiant quelques
uns de leurs clichés personnels.

Un texte original (page 15) a été écrit et imprimé sur


la moquette.

© Yury Toroptsov

­– 14 –
Vous qui déambulez dans ce couloir de l’Hôtel de la Sorbonne, vous devez te fais pas la malle ! », je compris tout de suite le message : Joaquina me
vous demander qui sont ces gens qui ornent les murs, qui sont ces personnes léguait toutes les malles qui encombraient les pièces de sa maison. J’allais
qui sourient devant l’objectif, quelles ont été les vies de ces personnages enfin avoir le fin mot de l’histoire ! Je n’avais jamais osé demander ce que
anonymes ? Laissez-moi vous raconter une histoire... Je ne pensais pas que contenaient ces malles mais en tant que magicienne digne de ce nom,
ce voyage vers la maison de ma grand-tante serait le début d’un autre voyage Joaquina avait lu dans mes pensées ! Mais qu’allais-je faire de toutes ces
dans le temps... en habitant à Paris, je n’ai pas eu souvent l’occasion de rendre malles ? Avant de prendre une décision, il fallait percer enfin leur mystère.
visite à Joaquina P., vieille dame qui vivait dans le sud de la France. J’avais Après une bonne nuit de sommeil, je décidai de m’atteler à la tâche. Odulia
des souvenirs d’enfance très diffus, des sensations d’explorations sans relâche, ne me quittait pas d’une semelle, silencieuse mais vraisemblablement très
de ce parc touffu, de ces hauts arbres impressionnants, de cette cabane tout émue et impatiente. Nous étions restés tous les deux seuls dans la grande
au fond du potager, un monde enfoui au fin fond de ma mémoire. Maître maison et il était étrange de ne pas entendre la voix et le rire de Joaquina si
Germain, notaire en province, m’a téléphoné un lundi 30 avril pour particuliers et si envoûtants. Allais-je commencer par les malles du haut ?
m’annoncer que Joaquina P. était décédée dans son grand lit à baldaquins, Celles du bas ? Je savais que Odulia allait me mettre sur la voie, je décidai
entourée de sa fidèle Odulia qui était déjà présente lorsque nous lui rendions donc de commencer au hasard dans une pièce du 1er étage, une petite
visite le dimanche en famille 30 ans auparavant. Odulia, femme sans âge, buanderie où il était difficile d’accéder mais je compris au regard de ma
était dévouée à Joaquina et ne l’avait jamais quittée depuis leur rencontre compagne de fortune que je faisais fausse route. Je la suivis donc et me
dans les Pyrénées lors du passage à pied de la frontière de cette dernière pour retrouvai au tout dernier étage dans le grenier où Joaquina avait fait
fuir la guerre d’Espagne. Mais c’est une autre histoire... Maître Germain me aménager sa chambre dans les dernières années de sa vie. Chambre où elle
demandait de venir au plus vite à Monteils pour la lecture du testament. Pas pouvait apercevoir son jardin, son potager, ses arbres fruitiers, les grands
besoin de réserver un hôtel car Odulia tenait ma chambre prête... Ma cèdres et le tilleul que j’avais tant escaladé avec mes cousins. Une vue
chambre ? Tout d’un coup, je me revois gravissant un grand escalier montant imprenable. Son lit se trouvait au centre de la pièce car les malles couvraient
au deuxième étage d’une grande maison en pierre blanche, de grands tous les murs disponibles. Je dénichai une petite malle près de la fenêtre,
couloirs, une multitude de portes mystérieuses et enfin une grande chambre recouverte de cuir et de laiton, sobre mais élégante. Car toutes ces malles
avec de grands plafonds et des malles, des malles empilées de toutes parts et étaient différentes, certaines banales et d’autres décorées avec sophistication.
un petit lit dans lequel je passais mes nuits à surveiller les ombres et les bruits Elles semblaient venir de pays lointains et mystérieux. Je ne savais pas si
et à imaginer un monde parallèle prêt à me happer... Je n’ai jamais su ce que j’allais réussir à trouver la clef qui m’aiderait à ouvrir la première malle car
contenait ces malles. Je suis arrivé à « La Belle Juliette » (nom du domaine le trousseau comprenait une centaine de clefs. Odulia était toujours à côté
de Joaquina) le 2 mai, j’avais décidé de m’accorder une semaine de repos bien de moi, scrutant du regard tous mes faits et mes gestes. J’ouvris enfin ma
mérité mais je n’avais pas prévu que mon retour à Paris aurait lieu le 2 juin... première malle étonnamment sans aucune difficulté et je trouvai... des
un mois plus tard ! Mais que me voulait donc Joaquina, vieille dame indigne photographies, un nombre insensé de photographies par petits paquets
que j’avais laissée tomber pour mener ma vie d’adulte loin du sud ? Au début étiquetés comportant chaque fois un nom différent pour chacun d’entre eux.
je lui envoyais des cartes postales lorsque je partais en voyages mais il y avait Au début, je ne fis pas vraiment attention à tous les noms, j’ouvris une autre
bien longtemps que je ne lui donnais plus de mes nouvelles. Je le regrettais malle, puis encore une autre et toujours la même chose, des photographies
bien sûr mais c’est le propre du regret, il arrive trop tard. Qui était Joaquina rangées en petits paquets étiquetés. Odulia semblait ravie devant mon
T ? Une grand-tante du côté de ma mère, qui m’avait pris en grande affection incrédulité et mon étonnement ! Quel mauvais tour m’avait donc joué
et dont je pensais qu’elle avait de grands pouvoirs... N’avait-elle pas réussi à Joaquina ? Et tout d’un coup, je lus un nom familier mais pas très commun :
me convaincre qu’elle était cette dame très gentille qui m’avait permis de Moncelli. J’ouvris donc le paquet et quelle ne fut pas ma surprise de découvrir
trouver mon chemin vers la maison alors que je m’étais échappé de l’école des photographies de famille de Pascal Moncelli. Des photos de lui enfant,
maternelle très chagriné de savoir mes cousins chez moi, s’amusant avec mes adolescent, de ses parents Gisèle et Deleramo. Je me mis donc à examiner
jouets ? Sa maison et son jardin me le prouvaient, somptueux labyrinthes avec plus de soin tous les paquets et commençai à avoir le vertige. Chaque
où je me perdais des heures entières, bric à brac merveilleux où je fouinais paquet correspondait à des noms de personnes que j’avais rencontrées tout
sans me lasser, ses serres verdoyantes et humides où je découvrais des plantes au long de ma vie, ma famille, des amis, des collègues. J’avais devant moi
extraordinaires et des papillons majestueux. Et toujours ces malles qui des photos anciennes et récentes des familles Bréthous, Portoles, Demateis,
étaient empilées dans chaque pièce de la maison. Toute la famille était réunie Héry, Dupuis, Testard, Harrault, Sherpa, Michaud, Saulnier, Whittaker…
dans le petit cimetière du village, peu de voisins étaient là car soit ils étaient C’est ainsi que je rentrai dans l’intimité de chacun. Corinne Moncelli, petite
morts depuis longtemps soit ils ne savaient même pas que quelqu’un habitait fille avec ses parents Yvonne et Jean Bréthous, Carla, Léa et Loris aux sourires
encore derrière ce grand portail en fer forgé. Pourtant, la vieille cloche éclatants, Bart Omeo bébé turbulent, les photos élégantes de la famille de
accrochée au portail, au son si particulier, était toujours là et je me fis un Solange, des photographies que je n’avais jamais vues de mes grands parents
grand plaisir de la faire tinter à nouveau comme lorsque je le faisais, gamin, italiens meuniers dans le Piémont, de mes parents Pilar et Albert Bisotti
où je secouais ce portail pour faire un bruit à ameuter tout le village. Il lors de leurs fiançailles, ma sœur Pascale riant aux éclats, Marie José élève
semble que la cloche n’avait pas fait entendre son bruit depuis fort longtemps. espiègle, mes deux grands mères les pieds dans l’eau, Alicia dans son bain,
La cérémonie fut très courte, sans discours ni effusion ; un au revoir aussi Jason et sa salopette rouge, Hanako en sortie de classe, Renée petite fille avec
discret que Joaquina elle- même. Je raccompagnai Odulia à pied du cimetière, ses sœurs et sa mère, les grands parents de Christie, fiers dans leur voiture,
petit oiseau fragile qui se révélait toutefois bien solide avec une marche des souvenirs de vacances, de mariages…. Et c’est comme cela, que je me suis
assurée et un esprit fort alerte. Elle me regardait avec malice et je compris retrouvé pendant un mois à ouvrir chaque malle et à répertorier
rapidement qu’il lui tardait l’ouverture du testament. Nous étions tous méticuleusement chaque paquet. Il y avait certaines familles que je ne
réunis dans la grande salle à manger qui avait accueilli tant de repas de connaissais pas, d’autres qui m’étaient familières. Le plus incroyable était
famille, interminables pour les enfants et soporifiques pour les adultes où que je n’étais pas vraiment surpris, je vous avais dit que Joaquina était, pour
tout le monde redoutait l’arrivée du sujet politique qui enflammerait mes moi, un peu sorcière. Et ce n’est pas Odulia qui me donna des explications,
oncles tout autant que l’alcool ! Le notaire commença la lecture du testament, elle était là à mes côtés, regardant une à une chaque photographie, l’air
Joaquina avait pensé à tout le monde. La vente de la maison servirait à émerveillée. J’acceptai donc cet héritage sans me poser trop de questions en
financer une maison de retraite convenable pour Odulia. Personne, bien sûr, me disant qu’il faudrait tout de même que je rende chaque paquet à son
n’y trouva à redire. Puis vint mon tour, je m’attendais à recevoir un petit propriétaire... Et je décidai que les couloirs de l’hôtel de la Sorbonne seraient
souvenir, un pot de fleurs, un livre. Lorsque le notaire me tendit ce gros les lieux parfaits pour accueillir les meilleures photographies de famille que
trousseau de clefs avec un petit mot de Joaquina me disant : « Allez petit, ne j’avais découvertes dans les malles de ma grande tante.

­– 15 –
la table du matin
des Grands Hommes

REFLEXION SUR LES PETITS DEJEUNERS

Hôtels Paris Rive Gauche est en perpétuelle réflexion pour


améliorer les prestations proposées dans les hôtels.
Suite aux commentaires des clients, une réflexion s’est engagée
à propos des petits- déjeuners.
qualité,
fraîcheur
et goût !
L’Hôtel des Grands Hommes est le premier établissement où la formule
a été totalement modifiée. Brillat Savarin et sa Physiologie du Goût a été
l’inspirateur de cette réflexion.

Texte de présentation sur la carte du nouveau petit déjeuner


de l’Hôtel des Grands hommes.

Un soin particulier Les commentaires de nos clients nous ont confortés dans
l’idée qu’un bon petit déjeuner ne dépend pas de la quantité mais plutôt de
la qualité des produits proposés. Nous avons donc imaginé une carte du
matin qui rendra heureux les « gourmets-gourmands », les sportifs, les plus
traditionnels, les petites faims avec trois maîtres mots : Qualité, Fraîcheur
et Goût !

La qualité est synonyme de fraîcheur, il n’y a pas de commandes en grande


quantité afin de ne pas stocker trop longtemps les produits. Une réservation
sera nécessaire notamment pour «l’Assiette Gourmande Façon Papille».

Pas ombrage si, parfois, certains produits manquent car tous les produits
sont en édition limitée !

Nos assiettes
Massif Central et Pays Basque Normandie et Angleterre
Pour « l’Assiette gourmande façon Papilles », le Jambon Iberico Pour «l ’Assiette Énergie et Santé du Matin »  : Produit laitier, céréales
d’Arrosagaray, à été sélectionné car il provient de la montagne et fruit. Combinaison diététique équilibrée : calcium, protéines, fibres
d’Axturia au pays basque espagnol où les porcs sont élevés en plein et anti oxydants.
air. Cela donne un jambon au goût unique et fondant dans la bouche.
Un yaourt à l’ancienne, des céréales de la célèbre marque anglaise
Pour le fromage, c’est l’Ossau-Iraty. Fromage de brebis fabriqué à
Dorset venu spécialement d’Angleterre et la pomme, fruit réputé
l’ancienne dans le Pays basque sans colorant ni conservateur.
pour toutes ses propriétés bénéfiques pour la santé.
Le lait provient de brebis élevées en plein air sur la plus grande hêtraie
d’Europe. Ce fromage a une belle pâte ivoire qui renferme des saveurs
exceptionnelles. Il se marie fabuleusement bien avec de la confiture de
cerise noire. Egalement du saucisson à la planche qui provient de la
réputée Maison Conquet à Laguiole.

­– 16 –
la table du matin
des Grands Hommes

Les produits laitiers Des boissons choisies avec soin

Tous les yaourts proviennent de La Ferme des Peupliers située La Brûlerie des Rois Mages assure la torréfaction artisanale du
au cœur de la Normandie. La Ferme des Peupliers produit depuis café qui est raffiné et tonifiant.
plus de 40 ans des yaourts et desserts gourmands. Toutes les vaches,
qui produisent le lait, paissent sur des pâturages de qualité qui Le thé est une sélection du Palais des Thés, connus pour leur exi-
leur assurent un grand confort et une bonne alimentation. La gence dans le choix des thés proposés. Un grand choix de parfum et
transformation du lait est réalisée grâce à des méthodes artisanales de variété de thés et infusions qui assurera un réveil fruité, fleuri,
associées à des recettes simples et traditionnelles. fumé, noir ou vert.

Proposition de produits frais, onctueux, diététique et goûteux. Les jus de fruits sont produits par Tropicana, Ce sont des jus de
Après quelques séances de dégustation, la gourmandise guide fruits frais pasteurisés.
vers les papillotes de beurre Conviette, produit par le barattage
de crèmes fraîches pasteurisées et maturées, issues de la zone AOC
Charentes Poitou plus particulièrement de la ville de Surgères Un fournisseur spécialisé dans le luxe
réputé pour son industrie laitière de qualité.
Le principal fournisseur est la Ferme d’Alexandre petite société
spécialisée dans les produits frais pour l’hôtellerie de luxe. Cette
Charcuterie fournie par un restaurant
société travaille avec les plus grands palaces de la capitale.
réputé : Les Papilles

Le Restaurant Les Papilles est réputé pour sa cave, sa carte


Nouvelles saveurs avec les confitures
du marché et pour son assiette de charcuterie. Le propriétaire,
Bertrand Bluy, a conseillé et a guidé dans les choix des assiettes Les confitures à l’ancienne Andresy perpétue la tradition en effec-
(Restaurant Les Papilles, 30 rue Gay-Lussac 75005). tuant la cuisson dans des chaudrons en cuivre, en petite quantité.
Un choix de confitures aux parfums traditionnels comme la fraise
Des poules bien nourries et élevées en plein air ou l’abricot mais la découverte de nouvelles saveurs comme poire
vanillée, tomate verte, pétales de roses séduit les clients.
Les œufs frais sont bios et commandés en petite quantité.

La boulangerie livre tous les matins


Le pain frais est bio et les viennoiseries sont garanties
fabrication pur beurre.

­– 17 –