Vous êtes sur la page 1sur 4

CNAM - Région GUADELOUPE

AGUAFOCS - CAMPUS UNIVERSITAIRE DE FOUILLOLE - BP 612 - 97168 POINTE-A-PITRE CEDEX

Examen GLG105 – Génie logiciel – 4 juillet 2010 – Durée 3h00

ELEMENTS DE CORRECTION
- En italique : commentaires ou compléments de réponse -

SoftWire Inc. est un fabricant de logiciels de métrologie en environnement sensible. Spécialisé dans
les systèmes à réseaux de capteurs et d'assistance à la décision, il intervient notamment dans les
secteurs industriels de la chimie et de l'énergie.

Un de ses produits équipe plusieurs dizaines de réacteurs nucléaires à eau pressurisée 1 répartis sur
35 centrales dans douze pays.

L'architecture logicielle de cette application est structurée en deux sous-ensembles :


- Un module NRS (Nuclear Reactor Status), au niveau de chaque tranche2. C'est un ensemble
composite d'applications qui échantillonnent et traitent en temps réel des données mesurées à tous les
stades du processus de transformation de l'énergie à partir de tous les éléments qui y participent
(réacteur, pressuriseur, générateur, combustible, condenseur, refroidisseur…).
- Un module NPS (Nuclear Power Plant Supervisor), au niveau de chaque centrale. Système
interactif d'aide à la décision (SIAD3), il synthétise, interprète et transforme les données recueillies en
informations. C'est un outil opérationnel qui est capable, dans les limites de son autonomie, de
maintenir l'équilibre nominal de la centrale en deçà des seuils d'alerte.

L'interface entre les deux sous-ensembles de l'application est définie par un protocole propriétaire
fiable, parfaitement documenté et indépendant des évolutions logicielles.

NRS NRS

Ti1 Tin Tranches

Ci Centrales

NPS

Fig. 1 : Synoptique du parc des applications NPS et NRS installées.

Les dernières préconisations de la norme CEI 608804 nécessitent de faire subir à l'application une
évolution majeure à moyen terme.
Cette opération, après évaluation, va consister à récupérer une partie de ce qui a été déjà réalisé en
l'adaptant au niveau technologique actuel. Il est prévu aussi de développer ce qui est à remplacer ainsi
que de nouvelles fonctionnalités.

1 Quel terme générique désigne cette opération de récupération du logiciel ?


(1 point)

Cette opération de récupération ou de recyclage est appelée "rétro-ingénierie" du logiciel.

1
REP ou PWR (Pressurized Water Reactor), technologie la plus répandue, dite "de seconde génération".
2
Dans une centrale nucléaire, unité autonome de production d'énergie (= réacteur).
3
SIAD ou DSS (Decision Support System) en informatique industrielle. Appelé aussi "Système Informatisé d'Aide à la Décision".
4
Concerne : Centrales nucléaires de puissance - Instrumentation et contrôle-commande importants pour la sûreté - Aspects
logiciels des systèmes programmés.
Génie Logiciel – GLG105 – 2010 1/4 Luc Delaporte
CNAM - Région GUADELOUPE

AGUAFOCS - CAMPUS UNIVERSITAIRE DE FOUILLOLE - BP 612 - 97168 POINTE-A-PITRE CEDEX

2 Quelle phase du cycle de vie nominal sera à mener avec une particulière délicatesse ?
(1 point)

La phase 5 - "Intégration et tests de qualification".


Cette opération de récupération perturbe le cycle de développement nominal. Le processus d'intégration
est celui autour duquel tout s'articule.

La lecture de la documentation de projet de l'application existante donne les tailles et les


ventilations typologiques suivantes :
- Module NRS :
- Taille : 60 KLS,
- Type S : 80 %,
- Type P : 15 %,
- Type E : 5 %.
- Module NPS :
- Taille : 400 KLS,
- Type S : 25 %,
- Type P : 35 %,
- Type E : 40 %.

Le volume de la partie à réaliser est estimé à 245 KLS. Respectivement 45 KLS et 200 KLS pour les
modules NRS et NPS. La ventilation typologique des programmes à réaliser est identique à celle de
l'application existante.

On récupère 50 % du code du module NRS et 75 % du code du module NPS. À noter qu'en regard
du nouveau logiciel, le code récupéré de type P ou E devient S. Ceci en vertu du fait que nous sommes
dans le cas d'un programme dont une partie de la spécification est un autre programme parfaitement
connu.

3 Donner les tailles des modules NRS et NPS du nouveau logiciel.


(2 points)

NRS : 75 KLS
NPS : 500 KLS

NRS : 45 KLS à réaliser + 50 % de 60 KLS à récupérer. Soit 45 KLS + 30 KLS. Soit 75 KLS.
NPS : 200 KLS à réaliser + 75 % de 400 KLS à récupérer. Soit 200 KLS + 300 KLS. Soit 500 KLS.

4 Quelles sont les caractéristiques de la catégorie dans laquelle se situe ce projet ?


(2 points)

La production prévue est de 575 KLS, il s'agit d'un "très grand projet".
Les investissements à engager sont massifs, la durée de vie du logiciel sera supérieure à 10
ans. Il devra être adapté à plusieurs changements de technologies. Architecture et intégration
seront très difficiles. Le compromis économique est toujours délicat à déterminer pour ce type
de projet.

La méthodologie de développement doit être :


- conforme à la norme CEI 12207,
- référencée avec le modèle d'estimation COCOMO,
- adaptée aux logiciels de taille importante,
- un outil puissant de gestion et de contrôle du risque lié au test.

5 De quel modèle s'agit-il ? Quel en est le point fort ?


(2 points)

Le cycle en "V".
Il associe étapes de développement et planification des phases de test au cours de l'analyse.
Ceci favorise l'identification des contradictions ou des incohérences dans les spécifications.

Génie Logiciel – GLG105 – 2010 2/4 Luc Delaporte


CNAM - Région GUADELOUPE

AGUAFOCS - CAMPUS UNIVERSITAIRE DE FOUILLOLE - BP 612 - 97168 POINTE-A-PITRE CEDEX

6 Donner les proportions typologiques des modules NRS et NPS du nouveau logiciel.
(2 points)

Module NRS :
75 KLS dont :
- Type S : 66 KLS soit 88 %
30 KLS (récupérées) + 80 % de 45 KLS. Soit 66 KLS. Et 66/75 = 0,88
- Type P : 6,75 KLS soit 9 %
15 % de 45 KLS. Soit 6,75 KLS. Et 6,75/75 = 0,09
- Type E : 2,25 KLS soit 3 %
5 % de 45 KLS. Soit 2,25 KLS. Et 2,25/75 = 0,03
On vérifie que 0,88 + 0,09 + 0,03 = 1

Module NPS :
500 KLS dont :
- Type S : 350 KLS soit 70 %
300 KLS (récupérées) + 25 % de 200 KLS. Soit 350 KLS. Et 350/500 = 0,70
- Type P : 70 KLS soit 14 %
35 % de 200 KLS. Soit 70 KLS. Et 70/500 = 0,14
- Type E : 80 KLS soit 16 %
40 % de 200 KLS. Soit 80 KLS. Et 80/500 = 0,16
On vérifie que 0,70 + 0,14 + 0,16 = 1

7 Pour chacun des modules NRS et NPS et conformément aux équations de Boehm
(cf. annexe), évaluez :
- l'effort moyen à fournir,
- le temps de développement,
- les ressources à prévoir,
- la valeur de la productivité,
- l'effort d'intégration,
- la part de l'effort d'intégration.
(6 points)

Module NRS :
- EM : 230,30 h.m
2,4 x 661,05 + 3,0 x 6,751,12 + 3,6 x 2,251,2 = 195,31 + 25,46 + 9,53 = 230,30 h.m
- Tdev : 31,45 m
2,5 x (195,310,38 + 25,460,35 + 9,530,32) = 2,5 x (7,42 + 3,10 + 2,06) = 2,5 x 12,58 = 31,45 m
- R : 7,32 h
230,30/31,45 = 7,32 h
- P : 326 isl/h.m
1000 x 75/230,30 = 326 isl/h.m
- EI : 19,48 h.m
EMP = 0,88 x 2,4 x 751,05 + 0,09 x 3,0 x 751,12 + 0,03 x 3,6 x 751,2 = 196,57 + 34,0 + 19,21
EMP = 249,78 h.m
EI = EMP – EM = 249,78 - 230,30 = 19,48 h.m
- pEI : 7,8 %
pEI = EI/EMP = 19,48/249,78 = 0,078 = 7,8 %

Module NPS :
- EM : 2167,36 h.m
2,4 x 3501,05 + 3,0 x 701,12 + 3,6 x 801,2 = 1125,86 + 349,65 + 691,85 = 2167,36 h.m
- Tdev : 75,80 m
2,5 x (1125,860,38 + 349,650,35 + 691,850,32) = 2,5 x (14,44 + 7,77 + 8,11) = 2,5 x 30,32 = 75,80 m
- R : 28,59 h
2167,36/75,80 = 28,59 h
- P : 231 isl/h.m
1000 x 500/2167,36 = 231 isl/h.m
- EI : 419,57 h.m
EMP = 0,70 x 2,4 x 5001,05 + 0,14 x 3,0 x 5001,12 + 0,16 x 3,6 x 5001,2 = 1146,11 + 442,69 + 998,13
EMP = 2586,93 h.m
EI = EMP – EM = 2586,93 - 2167,36 = 419,57 h.m
- pEI : 16,2 %
pEI = EI/EMP = 419,57/2586,93 = 0,162 = 16,2 %
Génie Logiciel – GLG105 – 2010 3/4 Luc Delaporte
CNAM - Région GUADELOUPE

AGUAFOCS - CAMPUS UNIVERSITAIRE DE FOUILLOLE - BP 612 - 97168 POINTE-A-PITRE CEDEX

8 Le temps de développement du nouveau logiciel doit être planifié sur 5 ans. Quelle
organisation des ressources proposez-vous ?
(4 points)

Le temps de développement estimé par le modèle est de 76 mois (module NPS). Celui-ci doit
être ramené à 60 mois. Cette contrainte de délai pèse sur les ressources à prévoir dans la
mesure où l'effort total est incompressible et les exigences fonctionnelles ne peuvent être
revues à la baisse.

Pour optimiser la performance et la communication, il est conseillé de ne pas constituer


d'équipes de plus de 7 personnes, chacune sous la responsabilité d'un acteur expérimenté.

Module NRS :
- EMPNRS = 250 h.m
1 équipe de 5 personnes pendant 50 mois

Module NPS :
- EMPNPS = 2587 h.m
5 personnes issues de l'équipe NRS renforcée par 2 personnes pendant 10 mois = 70 h.m
6 équipes de 7 personnes pendant 60 mois = 2520 h.m

_________________________________________________

Annexe

Équations de Boehm - Modèle d'évaluation COCOMO 81 :

b c
EFF = a x (KISL) TDEV = 2,5 x (EFF) R = EFF/TDEV P = 1000 x KISL/EFF
(en h.m) (en m) (en h) (en ISL/h.m)

Effort moyen = Somme effort = EFFS(KISLS) + EFFP(KISLP) + EFFE(KISLE)

Effort moyen pondéré = Ps x EFFS(KISL) + PP x EFFP(KISL) + PE x EFFE(KISL)

Effort moyen pondéré = Somme effort + Effort d'intégration

Typologie a b c
S-Prog 2,4 1,05 0,38
P-Prog 3,0 1,12 0,35
E-Prog 3,6 1,2 0,32
Tab. 1 – Valeurs des paramètres des équations COCOMO par typologie des programmes
- Mesures de Boehm –
_________________________________________________

Pour information - Résumé de la norme CEI 60880 :

Cette norme internationale énonce des exigences pour les logiciels des systèmes d'instrumentation
et de contrôle-commande (I&C) programmés des centrales nucléaires de puissance, réalisant des
fonctions de catégorie A telle que définie par la CEI 61226.
La présente norme énonce des exigences pour la production de logiciels de haute fiabilité. Elle prend
en compte chaque étape de développement et de documentation du logiciel, c'est-à-dire la spécification
des exigences, la conception, le développement, la vérification, la validation et l'exploitation.
Les principes appliqués pour développer ces exigences comprennent :
- l'utilisation des meilleures pratiques existantes ;
- l'utilisation de méthodes de conception descendante ;
- la modularité ;
- la vérification de chaque phase ;
- la clarté de la documentation ;
- la vérifiabilité des documents ;
- la réalisation de tests de validation.
Génie Logiciel – GLG105 – 2010 4/4 Luc Delaporte

Vous aimerez peut-être aussi