Vous êtes sur la page 1sur 9

REDRESSEMENTREDRESSEMENT COMMCOMMANDÉANDÉ

Les redresseurs commandés sont des convertisseurs statiques alternatifs continus permettant d'obtenir des tensions (ou courant) de valeur moyenne réglable. Dans toute l'étude, les diodes et les thyristors sont supposés parfaits.

I.LE THYRISTOR

1.1.PRÉSENTATION

Le thyristor est un composant électronique qui comporte trois jonctions PN.

A P N P
A P
N
P

G

N

K A: anode

K: cathode

G: gachette

PN. A P N P G N K A: anode K: cathode G: gachette i u

i

u AK

i G
i G

G

1.2.AMORÇAGE DU THYRISTOR

Lorsque la tension

Pour amorcer le thyristor, il est nécessaire que l'intensité du courant i, de l'anode vers la cathode,

u AK

est positive, le thyristor est dit sous tension directe.

atteigne la valeur d'accrochage

Il suffit ensuite d'un courant de gachette

devant l'intensité i qui traverse le thyristor) pour que le thyristor s'amorce sous tension directe.

i L

, donnée par le constructeur.

i G

suffisamment intense (mais qui reste négligeable

Dès qu'un thyristor conduit, il se comporte comme une diode. Le courant de gachette n'a plus aucune action sur lui. La tension à ses bornes est voisine du volt.

Généralement, on dispose de générateur d'impulsion pour amorcer les thyristors.

est négative, le thyristor est dit sous tension inverse: il ne peut être

Lorsque la tension rendu conducteur.

Le thyristor reste amorcé tant que le courant i reste supérieur à la valeur de maintien

u AK

i H

donnée par le constructeur (légèrement inférieur à

Une fois le thyristor amorcé, et reste passant.

i L

). On pourra assimiler

i H = i L

i i H

, on peut supprimer le courant de gâchette, le thyristor

1.3.BLOCAGE D'UN THYRISTOR

Il existe deux possibilités de blocage:

-blocage par suppression de courant: si l'intensité

i i H

, le thyristor se bloque; c'est

l'extinction naturelle.

blocage par mise sous tension inverse: si une tension inverse est brutalement appliquée entre l'anode et la cathode, le thyristor se bloque; c'est l'extinction forcée.

1.4.MODÈLE D'UN THYRISTOR PARFAIT

La tension aux bornes d'un thyristor passant est négligeable devant les autres tensions du

circuit. Le courant de maintien

i H

est faible devant le courant direct i.

i i FM État passant i > i L et u AK = 0 V
i
i FM
État passant
i
> i L et u AK = 0
V RM
u
AK

Etat bloqué: u AK >0 ou u AK < 0 i G = 0 et i = 0

K >0 ou u A K < 0 i G = 0 et i = 0
K >0 ou u A K < 0 i G = 0 et i = 0

i

u AK

i G
i G

G

1.5.ASSOCIATIONS DE THYRISTOR

Comme pour les diodes, nous appliquons trois règles qui restent valables pour les thyristors.

Règle n°1: Dans un groupement de thyristors à cathodes ou à anodes communes, la conduction d'un thyristor impose le blocage des autres thyristors.

Règle n°2: Dans un groupement de thyristors à cathodes communes, le thyristor susceptible de conduire est celui dont le potentiel à l'anode est le plus élevé.

Règle n°3: Dans un groupement de thyristors à anodes communes, le thyristor susceptible de conduire est celui dont le potentielà la cathode est le plus bas.

II.MONTAGE REDRESSEUR À 2 THYRISTORS

2.1.SCHÉMA DE MONTAGE

u Th1

i Th1 u Th 1 v 1 i R L v 2 E Th 2
i Th1
u Th 1
v 1
i
R
L
v
2
E
Th 2
i Th2
u Th2

Le circuit comprend:

un transformateur parfait dont le secondaire comporte un point milieu et constitue une source biphasée de tensions.

v 1 = V sin t

deux thyristors

l'amorçage de

> 0

et v 2 = V sin   t   

Th 2

Th 1

et

à cathodes communes

Th 1

n'est possible que si

v Th 1

>0 donc

v 1

> 0, celui de

Th 2

pour

v 2

La commande est un générateur d'impulsion pour envoyer un courant dans la gachette d'un

thyristor sous tension directe. Cette impulsion est appliquée avec un certain retard

rapport au passage au 0 de la tension v. Ce retard est le même quelle que soit l'alternance

considérée. Suivant que l'on considère la période en temps (T) ou en angle (2

de retard à l'amorçage ou d'angle T

réglable entre 0 et

t 0

par

), on parle de durée

t 0

est

0

de retard à l'amorçage. Le temps de retard

2

, ce qui correspond à un angle de retard compris entre 0 et

0 =  .t 0

2.2.OSCILLOGRAMMES

t 0

 =  t

v 1 = V sin t = V sin

 

v 2 = V sin   t    = V sin     

sin   t    = V sin      L'amorçage

L'amorçage de

Th 2

est retardé de

par rapport à

Th 1

Le montage réalise une conversion alternative courant continu.

La tension aux bornes de la charge est bidirectionnelle et périodique.

2.3.ANALYSE DE FONCTIONNEMENT

L'existence du courant i > 0 dans la charge implique toujours la conduction de l'un des thyristors. La mise en conduction de l'un des thyristors provoque le blocage simultané de l'autre.

a. 0     0  

0    

v 1

> 0,

v 2

< 0 et i > 0

à  =  0 , i Th 1 = i = I

on amorce

Th 1

Th 1

Th 2

étant passant

étant

bloqué

u Th 1

i Th 2

= 0

(blocage de

= 0

u = v 1

     0  

v 1

< 0,

v 2

> 0 et

Th 2

> 0

i

):

> 0

 v 1 < 0, v 2 > 0 et Th 2 > 0 i ):
 v 1 < 0, v 2 > 0 et Th 2 > 0 i ):

i Th1

v 1

R

Th 1

E

L i
L
i

u

Th 2

est susceptible de conduire mais on ne l'amorce pas:

conduction puisque i > 0

u = v 1

< 0

i Th 1 = i = I

Th 1

continue donc d'assurer la

b. 0      2    0

à

0      2

v 1

< 0 ,

v 2

 =  0

on amorce le thyristor

> 0 et

Th 2

i > 0

ce qui

entraîne le blocage de

Th 1

u

entraîne le blocage de Th 1 u

i Th 1

= 0

i Th 2 = i = I

u Th 2

= 0

u = v 2

> 0

i T h 1 = 0 ⇒ i T h 2 = i = I u
i T h 1 = 0 ⇒ i T h 2 = i = I u
 

R

i

L

2     2    0

v 1

> 0 ,

v 2

< 0 et

i

> 0

v
v

v

2

E

E

Th 1

est susceptible de conduire mais on ne l'amorce

 

Th 2

 

pas;

Th 2

continue donc d'assurer la conduction

 

i Th2

i Th2
pas; Th 2 continue donc d'assurer la conduction   i Th2
pas; Th 2 continue donc d'assurer la conduction   i Th2

puisque i >

0

u= v 2 0

et

i Th 2 = i = I

 

Remarque: les discontinuités de tensions sont assumés par l'inductance L.

 
 

2.4.GRANDEURS CARACTERISTIQUES DU MONTAGE

 

a. Période

 

La tension u est périodique, de période moitié de celle du réseau:

 

T ' = T

2

b.Valeur moyenne de u

<u> =

2 V

cos 0 = E R.I

c.Puissance échangée

P = 〈 u.i 〉 = 〈 u i = 2

V

. I. cos 0

III.REDRESSEMENT COMMANDE AVEC PONT TOUT THYRISTORS

3.1.SCHÉMA DE MONTAGE

i Th1 i Tous les éléments sont supposés parfaits, l'inductance L est suffisante pour que
i Th1
i
Tous les éléments sont supposés parfaits,
l'inductance L est suffisante pour que le courant soit
u
j Th 1
parfaitement lissé i = I = constant
u Th1
Th 2
Th2
R
A
Le montage comporte deux thyristors à cathodes
v
B
L
communes (
Th 1
et
Th 2
) et deux thyristors à
u
u
Th 4
Th 3
Th3
anodes communes (
Th 3
et
Th 4
).
u Th4
E
L'amorçage de l'un des thyristors entraîne le
blocage de celui qui lui est associé.
L'amorçage de
Th 1
et
Th 3
n'est
théoriquemement possible que lorsque v > 0, celui de
Th 2
et
Th 4
lorsque v < 0.
3.2.OSCILLOGRAMMES

3.3.ANALYSE DE FONCTIONNEMENT

L'existence d'un courant ininterrompu i dans la charge implique toujours la conduction de deux thyristors. La mise en conduction de deux thyristors provoque le blocage simultané des deux autres.

a. 0     0  

0    

v

> 0 et i > 0

à

 =  0

Th 2

et

u = v > 0

, on amorce

Th 1

et

Th 4

i Th 2 = i Th 4 = 0

et j = I

Th 3

):

(blocage de i Th 1 = i Th 3 = i = I

     0  

Th 2

et

Th 4

v < 0 et

i > 0

sont susceptible de conduire, mais

j Th 1 A v Th 4
j Th 1
A
v
Th 4
0 sont susceptible de conduire, mais j Th 1 A v Th 4 i T h

i Th1

u Th1

u Th4

i u Th 2 Th2 R B L u Th 3 Th3 E
i
u
Th 2
Th2
R
B
L
u
Th 3
Th3
E

on ne les amorce pas:

u i Th 1 = i Th 3 = i = I = j

Th 1

et

= v < 0

Th 3

continuent donc d'assurer la conduction puisque i > 0.

b. 0      2    0

u

0      2

v < 0 et i > 0

à

entraîne le blocage de i Th 2 = i Th 4 = i

 =  0  

i Th 1 = i

Th 3 = 0

, on amorce

Th 1

Th 2

et

Th 4

, ce qui

et

Th 3

:

u = v

j = I

v > 0 et i > 0

2     2    0

Th 1

et

Th 3

sont susceptibles de conduire mais

on ne les amorce pas:

donc d'assurer la conduction puisque i > 0

Th 2

et

Th 4

continuent

u

= -v

i Th 2 = i Th 4 = i = I

j = I

j Th 1 A v Th 4
j Th 1
A
v
Th 4
T h 4 = i = I j = − I j Th 1 A v

i Th1

u Th1

u Th4

i i Th2 u Th 2 Th2 R B L u Th 3 Th3 E
i
i Th2
u
Th 2
Th2
R
B
L
u
Th 3
Th3
E

u

3.4.GRANDEURS CARACTERISTIQUES DU MONTAGE

a.Période

La tension u est périodique, de période moitié de celle du réseau

b.Valeur moyenne de u

La loi des mailles:

u 〉 = E  〈 u L 〉  R i

De plus

V

u = 2

cos 0 = E RI

c.Puissance échangée

V

P = 〈 u.i 〉 = 〈 u I = 2

I. cos 0

or

u L 〉= 0 et i 〉 = I

T

' = T 2

.

u = E RI

d.Mode de fonctionnement

0   0

2

P > 0

La charge active reçoit de l'énergie: elle fonctionne en récepteur. Le transfert d'énergie s'effectue du réseau vers la charge; le montage permet d'obtenir un courant quasi continu en étant alimenté sous une tension sinusoïdale: le montage fonctionne en redresseur.

2

  0   P < 0

La charge active fournit de l'énergie: elle fonctionne en générateur. Le transfert d'énergie s'effectue de ce qui constituait la charge vers le réseau (le réseau devient maintenant la charge et la charge active, le générateur). Le montage permet d'obtenir une tension sinusoïdale à partir d'un courant quasi continu: le montage fonctionne en onduleur.

Le montage ne peut fonctionner seul: il doit être branché sur un réseau monophasé qui impose sa fréquence: c'est un fonctionnement en onduleur assisté.

IV.REDRESSEMENT COMMANDE AVEC UN PONT MIXTE

4.1.SCHÉMA DE MONTAGE

j Th 1 A v D 1
j Th 1
A
v
D 1
AVEC UN PONT MIXTE 4.1.SCHÉMA DE MONTAGE j Th 1 A v D 1 i T

i Th1

u Th1

u D1

i u Th 2 Th2 R B L u D2 D 2 E
i
u
Th 2
Th2
R
B
L
u
D2
D 2
E

u

4.2.OSCILLOGRAMMES

MONTAGE j Th 1 A v D 1 i T h 1 u Th 1 u

4.3.ANALYSE DE FONCTIONNEMENT

L'existence d'un courant ininterrompu dans la charge implique toujours la conduction simultanée de deux interrupteurs électroniques.

a. 0 <  < i Th1 j Th 1 u Th1 A
a. 0 <
<
i Th1
j Th 1
u Th1
A

v

D 1

v > 0 et i > 0

i Th 2 i Th2

1 u Th1 A v D 1  v > 0 et i > 0 i
1 u Th1 A v D 1  v > 0 et i > 0 i

i 0 <

D 2

Th 1

<

0

v A

>

v B

, les diodes sont

groupées à anodes communes, la diode dont le

potentiel à la cathode est le plus bas est la diode passante.

Th 2

Th2

u

u

D2

E

R

Th 2 u u D2 E R L
L
L
L

u

B

u D1 D 2
u
D1
D 2

est passante et

et

Th 2

D 1

est bloquée.

sont à cathodes communes. Le

Th 1

thyristor passant est celui dont le potentiel à l'anode

est le plus élevée et amorcé.

mais il n'est pas amorcé, si bien que passant.

peut être passant

Th 2

reste

Le réseau n'alimente pas la charge active: u = 0,

La bobine fournit de l'énergie électromagnétique et circule dans la diode Th 2

. C'est la phase de « roue libre ».

i Th 1 = i D 1 = 0

D 2

et le thyristor

i T h 1 = i D 1 = 0 D 2 et le thyristor i

i Th1

j Th 1 u Th1 A v D 1 u D1 b.   
j Th 1
u Th1
A
v
D 1
u D1
b.     2 
i u Th 2 Th2 R B L u D2 D 2 E
i
u
Th 2
Th2
R
B
L
u
D2
D 2
E

u

v < 0 et i > 0

0

v > 0 et i > 0:

le thyristor

Th 1

est amorcé et

D 2

est toujours passante.

Th 2

se bloque.

i = j = i Th 1 = I

u= v 0

v – u Th 1 – u – u D 2 = 0

j

 0 v – u T h 1 – u – u D 2 = 0

v

i Th1

i Th2
i Th2

u

1 – u – u D 2 = 0 j v i T h 1 i

R

i      0  

devient passante. i T h 1 i Th2 u R i      0 

pas amorcé,

Th 1

u

i Th 1 = i D 1 = I

i Th 2 = i D 2 = 0

v A

<

v B

: la diode

D 1

A
A

Th 1

u Th1

Th 2

j = 0

peut conduire mais il n'est

Th 2

Th2

reste passant.

u = 0

B L u D2 E
B
L
u
D2
E
D 1 u D1 D 2
D 1
u D1
D 2

C'est une phase de « roue libre ».

      2  j Th 1 A
      2 
j Th 1
A

v

D 1

      2  j Th 1 A v D 1 i
      2  j Th 1 A v D 1 i

i Th1

u Th1

u D1

i i Th2 u Th 2 Th2 R B L u D2 D 2 E
i
i Th2
u
Th 2
Th2
R
B
L
u
D2
D 2
E

La diode D 1 assure toujours la conduction.

Pour  =  0   le thyristor Th 2 est amorcé, le

thyristor

Th 1

se bloque.

La loi des mailles:

u

v

u D 1 u u Th 2 = 0 v =− u u =− v 0

j

=− i Th 2 =− I

4.4.GRANDEURS CARACTERISTIQUES DU MONTAGE

a. Période

La tension u est périodique de période

b. Valeur moyenne de u

T ' = T

2

. La période angulaire est

u 〉=

V

1 cos 0

<u> décroît de

2 V

à 0 sans jamais être négative.

.

Le pont mixte n'est pas réversible, le convertisseur ne peut fonctionner qu'en redresseur commandé en raison de la présence des diodes dans le montage.