Système de gestion des décisions

déléguées
Dossier décisionnel
Identification Numéro de dossier : 2173219008

Unité administrative Service des affaires juridiques , Direction des affaires civiles , Division Responsabilité
responsable
Niveau décisionnel Fonctionnaire de niveau A
Objet Autoriser le Service des affaires juridiques à entreprendre les procédures
de recouvrement de l'allocation de transition versée à Saulie Zajdel le 11
février 2010, soit la somme de 33 936,48 $. N/D : 17-001080.
Contenu

Justification

Monsieur Zajdel a été élu en 1986 comme conseiller municipal. Entre janvier 1994 et 2001, il a siégé au
comité exécutif. Il a quitté ses fonctions d’élu le 12 novembre 2009.

Le 17 juin 2013, il a été arrêté par les policiers.

La Loi sur le traitement des élus municipaux, R.L.R.Q., c. T-11.001, prévoit qu’un élu municipal ayant
cumulé deux ans de services et qui cesse d’être membre du conseil bénéficie d’une allocation de départ.
Un élu municipal qui cesse d’être membre du conseil a quant à lui droit à une allocation de transition (si la
réglementation municipale le prévoit, ce qui est le cas de la Ville de Montréal - Règlement sur le
traitement des membres du conseil, R.V.M. 02-039, article 6, si au moment de cette fin de mandat, l’élu
l’était depuis au moins 24 mois).

Le 11 février 2010, les allocations de départ et de transition ont été versées à M. Zajdel. Elles totalisaient
67 127,40 $, soit respectivement 33 190,92 $ (départ) et 33 936,48 $ (transition).

Le 26 mai 2015, M. Zajdel a plaidé coupable à des crimes de fraude envers le gouvernement et d’abus de
confiance, d’actes de corruption et de complots visant à commettre ces actes criminels
(500-01-090867-133). Il s’agit d’infractions criminelles passibles d’emprisonnement maximal de cinq ans.
Il n’interjettera pas appel. Entre 2007 et 2008, l’ancien élu aurait ainsi exigé et accepté des pots-de-vin.

Le 7 décembre 2016, sont entrées en vigueur de nouvelles dispositions législatives prévoyant l’obligation
pour un ancien élu de rembourser une allocation de transition si, subséquemment, il était déclaré
coupable de types d’infractions dûment spécifiés et reliés à des manœuvres électorales frauduleuses ou
d’un crime punissable de deux ans d’emprisonnement ou plus. Le législateur a cependant choisi de ne
pas prescrire le remboursement de l’allocation de départ.

Les actes criminels commis par M. Zajdel sont visés par ces nouvelles dispositions, en ce qu’ils étaient
passibles d’un emprisonnement maximal de cinq ans. Il doit dès lors rembourser le montant de transition
qui s’élève à 33 936,48 $.

Nous recommandons en conséquence de mandater le Service des affaires juridiques de mettre en
demeure M. Zajdel de rembourser l’allocation de transition reçue le 11 février 2010 et, à défaut, de
prendre les recours judiciaires qui s’imposent en vue du recouvrement par la Ville de cette somme de 33
936,48 $.
Autre (s) détail(
détail (s) et/
et /ou pièce (s) jointe(
jointe (s)
Précisions additionnelles

Validation
Intervenant (s) et Sens de l 'intervention

Autre (s) intervenant (s) et Sens de l 'intervention

Demandé par : Endossé par :

Paule BIRON Philippe GAGNIER
Avocate et chef d'équipe Directeur des Affaires civiles et avocat en chef
adjoint
Tél.
Tél. : 514 872-2932 Tél.
Tél. : 514 872-7017
Date d 'endossement : 2017-05-11
Numéro de dossier :2173219008