Vous êtes sur la page 1sur 13

brevet Histoire-Géographie : session 2002

Sujet

SUJET 1 : LA VIE SOUS L'OCCUPATION

Document 1 : Le témoignage d'une adolescente

Mercredi 13 janvier 1943 Chère Kitty,

"[

]

La terreur règne sur la ville. Nuit et jour, ces pauvres gens(1) sont

emmenés de force, sans autre bagage qu'un sac à dos et un peu d'argent. [ On sépare les familles, en groupant hommes, femmes, enfants. Les enfants

rentrant de l'école ne retrouvent plus leurs parents. [

hollandais sont également touchés, leurs fils étant envoyés obligatoirement en

Allemagne. Tout le monde a peur. Des centaines d'avions survolent la Hollande pour bombarder et mettre en ruine les villes allemandes ; et à chaque heure, des centaines d'hommes meurent en Russie et en Afrique du Nord".

]

] Les chrétiens

Jeudi 25 mai 1944 Chère Kitty,

"[

]

Ce matin notre marchand de légumes a été arrêté - il avait caché deux

juifs chez lui. Le monde est sans dessus dessous ; des gens convenables sont

envoyés dans les camps de concentration, dans les prisons [

pincer pour marché noir, un autre pour avoir abrité des juifs ou des résistants :

celui qui n'est pas en contact avec la N.S.B.(2) ne sait jamais ce qui arrivera

demain".

] L'un se fait

Extraits du Journal d'Anne Frank(3) écrit de 1942 à 1944 : Livre de Poche,

1980.

(1) les Juifs (2) civils au service de la Gestapo, les indicateurs (3) jeune juive allemande réfugiée au Pays-Bas, arrêtée et déportée dans un camp où elle meurt en 1945, à 15 ans.

Document 2 : Affiche de la Croix Rouge française, 1943

Document 3 : Un acte de sabotage de la Résistance QUESTIONS (8 points) Question 1

Document 3 : Un acte de sabotage de la Résistance

Document 3 : Un acte de sabotage de la Résistance QUESTIONS (8 points) Question 1 :

QUESTIONS (8 points)

Question 1 : (document 1)

1 - Relever dans ce témoignage les expressions qui montrent :

a) que les Juifs sont persécutés par les forces d'occupation allemande. (3

réponses attendues) (3 points)

b) que les civils allemands vivent aussi dans la terreur. (1 point)

Question 2 : (document 2)

2 - A quels problèmes de la vie quotidienne ce document fait-il allusion ?

Justifier votre réponse. (2 points)

Question 3 : (documents 1 et 3)

3 - Quelles actions montrent que certains civils refusent la domination nazie ? (2 points)

PARAGRAPHE ARGUMENTE (10 points)

A partir des informations tirées des documents et en vous aidant de vos connaissances, vous rédigerez un paragraphe argumenté d'une vingtaine de lignes montrant que les populations civiles sont diversement confrontées à la deuxième guerre mondiale.

SUJET 2 : RELATIONS EST-OUEST : BERLIN

Document 1 : La crise de Berlin, 1948-1949

"Il était visible que les Russes étaient résolus à nous faire partir de Berlin ( Le blocus était la contre-attaque du communisme international et le Kremlin

avait bien choisi son objectif (

Si nous ne parvenions pas à maintenir notre position, le communisme s'en trouverait doublement renforcé dans l'opinion publique allemande. Or, notre position dans la capitale était précaire(1) et si nous voulions nous y accrocher, il fallait [montrer] notre force, malgré le risque toujours présent d'une réaction russe qui eût conduit à la guerre. Il nous fallait tenir compte de la possibilité que la Russie eût délibérément choisi de faire de Berlin le prétexte d'un conflit." Harry Truman, Mémoires, 1956 (1) précaire (adj) : qui est incertain, sans base assurée.

).

).

Document 2 : Berlin après août 1961. L'HISTOIRE, n°151, janvier 1992, page 106.

Document 3 : Dessin de Plantu paru dans Le Monde, 11 novembre 1989 QUESTIONS (8

Document 3 : Dessin de Plantu paru dans Le Monde, 11 novembre 1989

3 : Dessin de Plantu paru dans Le Monde, 11 novembre 1989 QUESTIONS (8 POINTS) Question

QUESTIONS (8 POINTS)

Question 1 (document 1) Nommer deux enjeux de l'affrontement entre les Etats-Unis et l'URSS. (2 points)

Question 2 (documents 2 et 3) Citer deux conséquences de la construction du mur de Berlin pour les Berlinois. (3 points)

Question 3 (documents 2 et 3)

a. Quel événement montre la caricature ? (1 point)

b. En quoi la caricature traduit-elle des changements

- pour les Allemands ? (1 point)

- dans l'attitude de l'URSS vis-à-vis du problème allemand ? (1 point)

PARAGRAPHE ARGUMENTE (10 POINTS)

A partir des informations tirées des documents et en vous aidant de vos

connaissances, vous rédigerez un paragraphe argumenté d'une vingtaine de lignes, montrant que Berlin est un symbole de la guerre froide (1945-1989).

EDUCATION CIVIQUE

Document 1 : Le vote d'une loi.

Cette chronologie représente de manière simplifiée la procédure du vote de la loi qui a réformé le service national, Loi n°97-1019 du 28 octobre 1997.

20

août 1997

Le projet de loi est adopté au Conseil des Ministres

22

septembre 1997

Le projet de loi est voté par l'Assemblée Nationale

7 octobre 1997

13 octobre 1997

Nationale

16 octobre 1997

Nationale

Le texte amendé est voté par le Sénat

Le texte, à nouveau modifié, est voté par l'Assemblée

Le Sénat rejette le texte proposé par l'Assemblée

23

octobre 1997

L'Assemblée Nationale adopte définitivement le texte de

loi

28

octobre 1997

La loi est promulguée par le Président de la République

8 novembre 1997

La loi paraît au Journal Officiel

Document 2 : Extrait de l'intervention radiotélévisée de Monsieur Jacques Chirac, président de la République, le 6 juillet 2000.

J'ai décidé d'appeler les Français à se prononcer par voie de référendum sur la réduction de la durée du mandat présidentiel. Cette réforme, dont j'ai

pris l'initiative sur proposition du Premier ministre, est souhaitable et nécessaire. En permettant à chacun de choisir, à intervalles plus rapprochés, celui ou celle qui doit présider aux destinées de la Nation, la réduction de sept à cinq ans du mandat présidentiel donnera à notre pays une meilleure respiration démocratique. Elle vous permettra de participer plus souvent, personnellement

et directement, à notre débat public.

Document 3 : Extraits de la Constitution de la Ve République.

Article 2 : Le principe de la République est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple.

Article 3 : La souveraineté nationale appartient au peuple qui l'exerce par ses représentants et par la voie du référendum. Le suffrage peut être direct ou indirect dans les conditions prévues par la Constitution. Il est toujours universel

Article 6 : Le président de la République est élu pour 5 ans au suffrage universel direct.

Article 24 : Le Parlement comprend l'Assemblée Nationale et le Sénat. Les députés de l'Assemblée Nationale sont élus au suffrage (universel) direct. Le Sénat est élu au suffrage (universel) indirect.

QUESTIONS (4 points)

Question 1 Dans le document 3, relever deux expressions montrant que la France est une démocratie.

Question 2

A l'aide des documents 1 et 3, trouver qui adopte définitivement une loi et

expliquer pourquoi ce processus est démocratique.

Question 3 D'après le document 2, à qui le président de la République peut-il demander son accord pour modifier la Constitution ?

Question 4 D'après le document 3, quels sont les différents modes de désignation des représentants de la Nation ?

PARAGRAPHE ARGUMENTE (8 points)

A partir des informations tirées des documents et en vous aidant de vos

connaissances, vous rédigerez un paragraphe argumenté d'une dizaine de lignes, montrant que, sous la Vème République, le pouvoir appartient au peuple.

REPERAGE

Une chaîne de télévision a engagé une nouvelle présentatrice pour la rubrique météo. Elle a quelques difficultés à préparer sa carte, aidons-la en :

- plaçant trois flocons de neige * * * sur les Alpes. (1 point)

- traçant deux flèches sur la mer du Nord où soufflent des vents violents. (1 point)

- dessinant des soleils sur Rome et Athènes. (2 points)

- localisant de la pluie \ \ \ sur la République d'Irlande. (1 point)

- surlignant en bleu le Rhin qui présente des risques de crue. (1 point)

Bulletin météo en Europe

Bulletin météo en Europe

Corrigé

I - L'ANALYSE DU SUJET 1

Pour répondre à ce sujet, il faut que vous ayez des connaissances générales sur la Deuxième Guerre mondiale car les réponses aux questions ne sont pas suffisantes pour traiter le paragraphe argumenté. Le sujet ne porte que sur la vie des populations civiles sous l'occupation et donc, tout l'aspect militaire et le déroulement de la guerre sont à écarter.

II - LES CONNAISSANCES ESSENTIELLES

A - LES REPONSES AUX QUESTIONS

Question 1 :

Les expressions de ce témoignage montrant :

a) que les Juifs sont persécutés, sont : "Ces pauvres gens sont emmenés de

force [

retrouvent plus leurs parents" ;

]",

"On sépare les familles [

]",

"Les enfants rentrant de l'école ne

b) que les civils allemands vivent aussi dans la terreur : "Des centaines

d'avions survolent la Hollande pour bombarder et mettre en ruine les villes

allemandes ; ".

Question 2 :

Ce document fait allusion au problème de la pénurie alimentaire, aux difficultés de ravitaillement et au rationnement des populations civiles qui en découle. Les éléments du document qui nous le montrent sont le texte de l'affiche ("Economisez le pain" par exemple) et le ticket de rationnement placé sous le pain.

Question 3 :

D'après le document 1, les actions qui montrent que certains civils refusent la domination nazie sont la cache des juifs ou de résistants, et dans le document 3 les actes de sabotage des résistants.

B - LE PARAGRAPHE ARGUMENTE

Il faut être attentif à la formulation du sujet du paragraphe argumenté qui porte sur la diversité du sort des populations civiles pendant la Deuxième Guerre mondiale alors que le thème général du sujet d'histoire est les populations civiles sous l'occupation.

La première formulation oblige à évoquer la politique raciale du Reich pendant

la guerre, à montrer que suivant l'origine des hommes (juifs, tziganes, slaves,

latins [

espace vital allemand, et le reste de l'Europe considérée comme espace d'exploitation), le sort des populations civiles n'est pas le même. Dans cette première formulation, le sort des populations allemandes soumises aux bombardements alliés est aussi à évoquer. Par contre, le comportement des populations (collaborer, supporter, ou résister) n'est pas implicite.

]),

et suivant le lieu d'habitation (Europe de l'Est considérée comme

La deuxième formulation oblige au contraire à aborder cet aspect plus classique du comportement des civils sous l'occupation. Mais puisqu'il s'agit de la réponse au paragraphe argumenté, c'est la première approche qu'il faut privilégier.

Il convenait donc de souligner que dans "Mein Kampf", Hitler établissait une hiérarchie des races, que certaines étaient destinées à être soumises comme les Latins, les Slaves et d'autres à être exterminées comme les Juifs et les Tziganes. De même, Hitler distinguait deux types principaux de pays :

1) ceux qui faisaient partie de l'espace vital allemand, comme la Pologne, placés sous gouvernement allemand et soumis au pillage économique et leur population réduite à un véritable esclavage au profit du Reich (travail obligatoire en Allemagne) alors que les civils restant sur place étaient réduits à la survie ;

2) dans les pays soumis ou vassaux, les économies tournaient en grande partie pour le Reich, les Etats devaient verser d'importants subsides et les populations étaient en conséquence rationnées, sous-alimentées, affrontant la misère et se livrant, pour certains, au marché noir. Dans ces pays, les populations étaient soumises à la Gestapo et subissaient la répression et les représailles face à tout geste d'opposition. Cependant, dans tous les pays conquis, les populations juives et tziganes étaient vouées à l'extermination dans les camps d'Europe centrale (six millions d'entre eux y ont été exterminés).

Enfin, il fallait rappeler que les populations civiles ont dû subir les bombardements et donc souvent la destruction et la mort que ce soit dans les zones de combats (exemple, la Normandie en 1944), ou hors des zones de combats directs (Allemagne nazie ou Angleterre par exemple).

Ainsi les populations civiles ont-elles subi durement mais différemment la Deuxième Guerre mondiale. Les populations des pays de l'Est de l'Europe ayant considérablement plus souffert que celles des pays du reste de l'Europe alors que les Juifs et les Tziganes ont subi un véritable génocide.

I - L'ANALYSE DU SUJET 2

Le sujet est très classique. Il s'agit d'expliquer en quoi Berlin apparaît comme le symbole des relations Est-Ouest des lendemains de la Deuxième Guerre mondiale à la veille de l'effondrement du bloc communiste. Les documents d'accompagnement sont aussi très traditionnels. Sans doute les aviez-vous étudiés cette année. Ils marquaient les phases clefs de votre paragraphe argumenté.

II - LES CONNAISSANCES ESSENTIELLES

A - LES REPONSES AUX QUESTIONS

Question 1 :

Selon Harry Truman, président des Etats-Unis au moment du blocus de Berlin, le premier enjeu de l'affrontement entre les deux grands était l'extension, voire la domination, planétaire de leur modèle politique et économique. Truman parle de "contre-attaque du communisme international". Pour mémoire, cela n'étant pas demandé, contre-attaque qui eut lieu après les créations de la bizone à l'Ouest et du Deutsche Mark. Le second enjeu de l'affrontement est de montrer à l'opinion publique allemande sa volonté et sa force politique. Il s'agit de ne pas faiblir devant les coups de force de l'adversaire soviétique.

Question 2 :

La première conséquence de la construction du mur de Berlin (pour mémoire dans la nuit du 12 au 13 août 1961), coupant le secteur soviétique des secteurs occidentaux, est la séparation de familles ou d'amis installés de part et d'autre du mur. On peut aussi citer l'arrêt de l'émigration d'Est vers l'Ouest, mais celle-ci touchait tous les Allemands de l'Est, et non simplement les Berlinois. La deuxième conséquence, suggérée par la caricature de Plantu reprenant le "Ich bin ein Berliner ! " de Kennedy de 1963, est que les Berlinois apparaissent

collectivement, aux yeux du monde, comme le symbole de la lutte pour la liberté.

Question 3 :

a - La caricature montre comme événement la chute du mur de Berlin en novembre 1989.

b - Sur la caricature, un bulldozer détruit le mur de Berlin, suivi d'une foule de

Berlinois de l'Est, manifestant leur joie. La caricature traduit la liberté retrouvée

des Allemands de l'Est et la possibilité pour tous les Allemands de se retrouver. Face à cette situation, les soldats communistes, du haut de leur mirador laissent faire. L'URSS délaisse le problème allemand, se dégage de sa zone d'influence allemande.

B - LE PARAGRAPHE ARGUMENTE

Vous pouviez commencer en rappelant la situation de Berlin en 1945. La ville est alors divisée en 4 secteurs : un secteur oriental détenu par les Soviétiques et trois secteurs occidentaux aux mains des Etats-Unis, de la Grande- Bretagne et de la France.

Il était impératif de parler du blocus de Berlin par les Soviétiques de juin1948 à

mai 1949. Il fallait mettre cette crise en rapport avec la rupture Est-Ouest consacrée en 1947 avec les doctrines Truman et Jdanov. Le pont aérien marque la résistance américaine, la rupture du blocus sans conflit et constitue le modèle des crises futures de la guerre froide. Berlin est le symbole de l'opposition des deux blocs.

Vous deviez poursuivre par la construction du mur de Berlin (12-13 août 1961), qui porte un coup dur à la crédibilité de la RDA et du système communiste. Nous sommes alors au plus fort de la guerre froide, quelques années après le "Coup de Prague" (1948), une année avant la crise Cuba (1962). La visite de Kennedy à Berlin et son discours (1963) font de la ville le symbole de la lutte pour la liberté.

La crise de Berlin est aussi la fin d'une guerre froide dure et dès 1962, les deux grands sont entrés dans une période de détente. Les tensions qui réapparaissent à partir de 1975 ont accentué les difficultés économiques de l'URSS. Gorbatchev conduit alors son pays dans la Perestroïka. Réduire les dépenses militaires est alors un impératif. Les Allemands de l'Est ont profité de cette nouvelle donne pour provoquer la chute de ce "mur de la honte" (Kennedy). Cet événement, au même titre que les élections libres en Pologne de juin 1989, marque la fin de la guerre froide.

I – EDUCATION CIVIQUE

Au lendemain des grandes échéances électorales de notre démocratie, un sujet sur la nation souveraine semblait incontournable ! Repréciser le cadre de nos institutions, voilà qui devrait stimuler nos jeunes démocrates en culotte courte un pied déjà à la mer Aucune difficulté donc en perspective !!

II - LES CONNAISSANCES ESSENTIELLES

A - REPONSES AUX QUESTIONS

Question 1

Dans l'article 2 de la Constitution, le terme de démocratie était lui-même défini :

"Gouvernement du peuple, par et pour le peuple". De même dans l'article suivant il est rappelé que "La souveraineté nationale appartient au peuple qui l'exerce par ses représentants ou par voie de référendum".

Question 2 C'est l'Assemblée Nationale, c'est-à-dire le pouvoir législatif, qui adopte définitivement la loi. L'Assemblée nationale représente les citoyens qui l'élisent au suffrage universel direct.

Question 3 Le Président peut saisir directement le peuple par référendum pour modifier la constitution.

Question 4 Les représentants de la Nation sont toujours élus; au suffrage universel, direct ou indirect (sénateurs).

B - PARAGRAPHE ARGUMENTE

De par son caractère démocratique, la République est sémantiquement un régime dans lequel le peuple est souverain. De "démos", le peuple et "cratos", le pouvoir, la démocratie c'est le pouvoir dans les mains du peuple. La Vème République, de par ses institutions, s'inscrit très clairement dans cette logique. Ainsi les représentants du peuple sont-ils élus par lui selon des principes égalitaires : le suffrage universel direct offre aux hommes et aux femmes de plus de 18 ans, de nationalité française, la possibilité d'élire à la fois :

- le Président de la République, incarnation de la République, symbole de son unité et instrument des desseins de la Nation;

- l'Assemblée Nationale, ou siègent les représentants de la Nation, votant les lois et définissant les grandes orientations politiques du pays (soutien du 1er ministre). Le fonctionnement de l'Assemblée, et plus particulièrement le cheminement d'une loi permettait d'affirmer une fois encore la primauté du législatif et donc du peuple qui l'a élu.

De même les pouvoirs particuliers du Président rappellent les liens étroits qui associent son action au dessein de la Nation. Le droit de consulter les Français par référendum, celui de dissoudre l'Assemblée pour la confiance du peuple, illustrent combien le peuple reste partie prenante de la vie de la cité, même en dehors des grandes échéances électorales.

Enfin, de par la régularité des scrutins, la durée raisonnable des mandats électoraux, le peuple se trouve sollicité régulièrement pour peser sur la vie politique nationale. A ce sujet, le raccourcissement du mandat présidentiel de 7 à 5 ans témoigne de cette volonté de plus grande cohérence et de plus grand dynamisme des institutions. Ainsi par exemple, le risque de cohabitation s'en trouve à priori limité.

REPERAGE

Il s'agit ici d'une localisation géographique correspondant aux connaissances exigées en classe de quatrième sur l'Europe.

I - LES CONNAISSANCES ESSENTIELLES

Les Alpes s'étendent du Sud-Est de la France à la Suisse et à l'Autriche.

La mer du Nord est située entre la Grande-Bretagne, la Belgique, les Pays- Bas, le nord-ouest de l'Allemagne, le Danemark et la Norvège.

Rome est la capitale de l'Italie, située presque à mi-chemin entre les deux extrémités de la péninsule. Athènes est située en Grèce dans l'Attique. C'est la capitale la plus méridionale de l'Union Européenne.

La République d'Irlande est située à l'ouest de la Grande-Bretagne. Elle n'occupe que le sud de l'île du même nom.

Le Rhin, qui prend sa source en Suisse, sert de frontière entre la France et l'Allemagne avant de se jeter dans la mer du Nord à Rotterdam, aux Pays-Bas.