Vous êtes sur la page 1sur 16

Département des sciences et techniques pour l’ingénieur

Physique 1ère année

Unités et Grandeurs

Exercices d’électricité UV1 et UV2

Edition 2008-2009
Chapitre 1 : Les grandeurs physiques et leur mesure

1 - Notion de grandeur

Une grandeur permet d’exprimer quantitativement les propriétés ou les caractéristiques des
corps.

2 - Grandeurs physiques G

2.1 Définition

Toute propriété ou qualité caractérisant un système physique, susceptible de


variation (continue ou discontinue) et à laquelle on s'efforce de faire correspondre :

-soit un nombre - grandeur scalaire : M, U, T, θ,L...


r
-soit un vecteur - grandeur vectorielle : V , F

2.2 Lois de la physique ⇒ relations de dépendance entre grandeurs

Ex : F = ma

2.3 Grandeurs mesurables - repérables

♦ Grandeur mesurable directement : (additives) par ex : tension U, poids.


♦ Grandeur mesurable indirectement: (non additives) par ex. ρ , résistivité (relation de
dépendance : R = ρl/s)
♦ Grandeurs repérables : par ex. dureté, date…

3 - Système de grandeurs
Système de grandeurs

L
M
Fondamentales T
(choix arbitraire) I
Grandeurs Θ
(lois de la physique) J
N

Dérivées F
(relations de P
dépendance) S

4 - Dimensions d’une grandeur

4.1 Définition

G = k L α M β T γ ... Système de grandeurs fondamentales L, M, T


équation aux dimensions ou dimension de G
[G] = L α M β T γ …

4.2 Application

Vérification de l’homogénéité d’une formule


[F] = MLT-2 [E] = ML2T-2
Conseil (ou plutôt obligation !) : conserver les expressions littérales dans les calculs

! FAUTES D’HOMOGENEÏTE = FAUTES GRAVES

MM'
♦ Conséquence : apparition de constantes dimensionnées par ex. F = −G r
r3

Chapitre II : Systèmes d’unités - Le système S.I.

1 - Généralités - Mesure d’une grandeur

1.1 Grandeur mesurable

a) Grandeur mesurable
Une grandeur est mesurable s’il est possible de concevoir une opération définissant le
rapport de deux grandeurs de l’espèce envisagée.

b) Mesure d’une grandeur


La mesure d’une grandeur G, en adoptant la grandeur de même espèce u comme
G
unité, est le rapport g ( = ) de ces deux grandeurs.
u
La mesure de g n’a de sens que si l’on précise l’unité choisie.

1.2 Principe de mesure d’une grandeur

a) Mesure directe
La mesure est dite directe si la comparaison entre la grandeur étudiée et la grandeur
choisie comme unité est possible grâce à un instrument de mesure
Exemple :

Distance à mesurer

Unité
b) Mesure indirecte
Si la comparaison précédente de la grandeur à l’unité est difficile, peu précise ou
impossible, la mesure doit être indirecte
V
Exemple :

étalon de V ? on a V = D/T avec D unité de longueur et T unité de temps.


La mesure de la grandeur G étudiée est supposée reliée aux mesures de grandeurs
auxiliaires, directement mesurable par une loi physique ou mathématique traduite
par une formule appelée relation de dépendance, ici V = D/T.

2 - Constitution générale d’un système d’unité


2.1 Coordination des unités

Pour chaque espèce de grandeur mesurable, on peut faire un choix d’une grandeur
particulière appelée unité, à laquelle seront rapportées toutes les autres grandeurs de
cette espèce. Comme les diverses grandeurs sont liées par des théorèmes
mathématiques ou des lois physiques, entre leurs mesures vont exister des relations de
dépendances.

Un système cohérent d’unités comprendra :


♦ un petit nombre d’unités de base ( ou unités fondamentales ), choisies de façon
cohérente.
♦ des unités dérivées des précédentes par des formules sans coefficients
numériques

2.2 Unités fondamentales

Les grandeurs dont les unités serviront d’unités de base doivent se prêter à des mesures
directes très précises. D’autres part, il faut pouvoir réaliser des étalons fixant de façon
invariable certaines grandeurs intervenant dans la définition des unités de base.

UNITES FONDAMENTALES S.I.

Mécanique m : longueur : mètre


kg : masse : kilogramme
s : temps : seconde
Electricité A : intensité du courant : ampère
Thermodynamique K : température : Kelvin
Photométrie Cd : intensité lumineuse : candela
Chimie mol : quantité de matière : mole

2.3 Unités dérivées

Les formules retenues pour définir les unités géométriques et mécaniques dérivées sont
les mêmes pour tous les systèmes LMT. Par exemple

Vitesse = distance/temps s’exprime en m.s-1.


Accélération = vitesse sur temps en m.s-2
Force = masse x accélération en kg. m.s-2 ou N (newton)

2.4 Conventions légales

♦ Nom des unités et symboles


♦ Multiples et sous-multiples
Facteur multiplicatif Préfixe Symbole

1018 exa E
1015 peta P
1012 téra T
109 giga G
106 méga M
103 kilo k
102 hecto h
101 déca da
—— —— ——
10-1 déci d
10-2 centi c
10-3 milli m
10-6 micro µ
10-9 nano n
10-12 pico p
10-15 femto f
10-18 atto a

Systèmes d’unités

Cohérents Incohérents

SI CGS MTS MKpS

Unités fondamentales
associées aux grandeurs m cm m m
fondamentales. Nombre mini
Etalons - Minimum de coef kg g t kgf
dans les relations de dépendances
s s s s

Unités A . . .
. . . .
. . . .
. . . .

Unités dérivées
relations de dépendance N

Pa

m2
3 - Systèmes d’unités

3.1 Grandeurs et unités fondamentales du système SI

Grandeurs G Unités

nom dimension nom symbole

Longueur L mètre m
F
o Masse M kilogramme kg
n
d Temps T seconde s
a
m Intensité de courant I ampère A
e électrique
n
t Température θ kelvin K
a Thermodynamique
l
e Intensité lumineuse J candela cd
s
Quantité de matière N mole mol

S
u
p
p
l Angle plan radian rad
é
m
e
n
t
a Angle solide stéradian sr
i
r
e
s
3.2 Autres systèmes

Grandeurs Systèmes d’unités

CGS MTS SI
nom symbole nom symbole nom symbole
longueur L cm mètre m mètre m
centimètre
masse M gramme g tonne t kilogramme kg
fondamentales
temps T seconde s seconde s seconde s

force F dyne dyn sthène sn newton N

pression p barye pièze pascal Pa


dérivées

travail W erg Joule J

puissance P erg/s watt W

Chapitre 3 : Calcul de petites variations – erreurs de mesure – calcul d’incertitude


sur la mesure d’une grandeur

1 - Calcul de petites variations

Soit une grandeur physique G qui dépend d’une autre grandeur physique x. La loi de
dépendance s’écrit G=G(x).

Exemple : la longueur d’un fil varie avec la température Θ suivant la loi approchée :
L=L0(1+αΘ).

Si la grandeur physique x varie d’une petite quantité dx autour d’une valeur x0, la
grandeur G variera également d’une petite quantité δG autour de G(x0). On peut utiliser
la calcul différentiel pour estimer cette variation par :
 dG 
δG ≈ dG =   dx = G'(x 0 )dx (voir figure)
 dx  x = x 0

G
Tangente en x0
G(x0+dx)

δG
dg
G(x0)

x
x0 x0+dx
On voit que l’approximation est d’autant meilleure que la variation de x est petite (sauf si
la loi de dépendance est linéaire auquel cas le calcul devient rigoureusement exact).
 dL 
Exemple : pour le fil, dL =   dΘ = L 0 α.dΘ
 dΘ  Θ =Θ 0
Généralisation

Si la grandeur physique dépend de plusieurs variables x, y, z … la relation précédente se


généralise de la façon suivante :

 ∂G   ∂G   ∂G 
δG ≈ dG =   x = x dx +   x = x dy +   x = x dz
 ∂x  y = y 0
0
 ∂y  y = y 0
0
 ∂z  y = y00
z =z 0 z =z 0 z =z0

dG représente l’estimation de la petite variation de G autour de G(x0, y0, z0) pour une
petite variation de dx de x, dy de y et dz de z autour de x0, y0 et z0 respectivement.

2 - Erreurs et incertitudes sur la mesure d’une grandeur

2.1 - Définitions

2.1.a Valeur approchée d’une grandeur, valeur vraie -

♦ Valeur vraie : Toute grandeur physique G, dans des conditions expérimentales fixées, a
une valeur parfaitement définie gv qui est inconnue à l’expérimentateur.
♦ Le résultat de mesure gm d’une grandeur G est le résultat numérique obtenu en
affectant le résultat brut donné par un instrument de mesure d’un certain nombre de
corrections convenables. C’est une valeur approchée dont on voudrait bien connaître
le degré d’approximation.

2.1.b Erreurs

On suppose la grandeur G définie avec une approximation bien meilleure que celle que
permet d’atteindre l’appareillage utilisé, ce cas (fréquent en T.P. ), permet de parler d’une
valeur vraie gv de la grandeur G. Soit gm le résultat d’une mesure de la grandeur G.

On appelle :
♦ erreur absolue du résultat de mesure δg
(positif ou négatif) défini par : δg = gm - gv .
δg
♦ erreur relative du même résultat de mesure le réel
gv
δg
Ces deux quantités δ g et sont inconnues ; on ignore même leurs signes.
gv

2.1.c Incertitude sur une grandeur très bien définie

On appelle
♦ incertitude absolue du résultat de mesure une limite supérieure raisonnable ∆ g de la
valeur absolue δg de l’erreur absolue δg entachant ce résultat
♦ incertitude relative (ou précision) du même résultat une limite supérieure raisonnable
δg δg
de la valeur absolue de l’erreur relative entachant ce résultat.
gv gv

Le taux d’incertitude caractérise la qualité d’une mesure. L’approximation est d’autant


meilleure que l’incertitude relative est plus petite.
2.2 - Causes d’erreurs

2.1 Erreur due aux instruments de mesures.

On peut citer : temps de réponse, hystérésis, erreur de zéro…

2.2 Erreur due à l’expérimentateur

On peut citer : le choix de la méthode de mesure, choix de l’appareil de mesure, la lecture, le


réglage de l’appareil…

2.3 Détermination de l’incertitude sur une mesure directe

4.1 Causes d’erreurs et d’incertitude

♦ appareil : ∆ ga ⇒ se reporter à la notice.


♦ lecture : ∆ gl

4.2 Incertitude sur la mesure

∆ g = ∆ ga + ∆ gl

2.4 - Détermination de l’incertitude sur une mesure indirecte

Le problème est le suivant : soit G une grandeur physique, quelle est l’incertitude absolue ∆ g
résultant de la mesure directe de trois grandeurs x, y, z sachant que g = g(x, y, z) (relation de
dépendance) , les incertitudes sur x, y, z étant connues ?

On utilise le calcul différentiel :

♦ g= g(x, y, z)
 ∂g   ∂g   ∂g 
♦ différentielle : dg =   x = x dx +   x = x dy +   x = x dz

 ∂x  y = y 0
0
 ∂y  y = y 0
0
 ∂z  y = y00
z =z 0 z =z0 z =z 0

♦ erreur : δg ≈ dg avec dx, dy, dz inconnus (on ne connaît que leurs


intervalles probables de variation ∆x, ∆y, ∆z c’est-à-dire que -∆x < dx < +∆x
etc…)

 ∂g   ∂g   ∂g 
♦ incertitude: ∆g =   x = x ∆x +   x = x ∆y +   x = x ∆z : majoration
 ∂x  y = y00  ∂y  y = y 0
0
 ∂z  y = y00
z =z 0 z =z 0 z =z0

« raisonnable » de l’erreur.

Astuce de calcul dans le cas (fréquent !) où g a une expression simple du genre produit ou
quotient :

♦ on calcule ln g
dg
♦ on différencie cette expression en remarquant que d(ln g) = (voir exemples de TD)
g
δg
♦ on calcule l’erreur relative
g
♦ on regroupe les termes faisant intervenir les erreurs identiques
♦ on calcule ensuite l’incertitude en se plaçant dans le cas le plus défavorable
Tableau 1 – Unités légales

Grandeurs Unités S I Multiples et sous- Unités légales hors -système


multiples décimaux
ayant un nom spécial
Noms Symboles Dimensions Noms et symboles Noms et Valeurs en Noms et Valeurs en S I
(1) (2) symboles SI symboles (2)

Longueur L mètre (m) mille 1862


Longueur d'onde λ L mètre (m)
Nombre d'onde σ L−1 1 par mètre ( m
−1
)
Aire. superficie A 2 are(a)
L2 mètre carré ( m )
hectare(ha)
10 2
10 4
Section efficace n L2 mètre carré ( m )
2 barn (b)
10 −28
Volume V
L3 3
mètre cube ( m )
litre(l)
10 −3
Angle plan α radian (rad) tour (tr) 2π
grade(gOM) π / 200
degré(°) π /180
minute(') π /10 800
seconde(") π / 648 000
Angle solide Ω stéradian (sr)
Masse m M kilogramme (kg) tonne (t)
10 −3 carat numérique
2 x 10 −4
Masse atomique ma M kilogramme (kg) unité de masse
atomique (u)
1.660 66 x 10 −27
Masse linéique ρl L−1 M kilogramme par mètre (kg/m) tex(tex)
10 −6
Masse surfacique ρA L−2 M kilogramme par mètre carré
( kg / m2 )
Masse volumique ρ L −3 M kilogramme par mètre cube
( kg / m3 )
Volume massique V L3 M −1 mètre cube par kilogramme
3
(m / kg )
Concentration ρs −3
L M kilogramme par mètre cube
( kg / m3 )
Temps t T seconde (s) minute(min) 60
heure(h)
3 600
jour(d) (3)
86 400
Fréquence f T −1 hertz (Hz)

Vitesse V LT −1 mètre par seconde (m/s) kilomètre par


heure (km/h)
1/3,6
1 852/3 600
nœud
Vitesse angulaire ω T −1 radian par seconde(rad/s) tour par minute 2π / 60

(tr/min)
tour par seconde
(tr/s)
Accélération a LT −2 mètre par seconde carrée (m/ s )
2 gal (Gal)
10 −2
Accélération angulaire a T −2 radian par seconde (rad/ s )
2

Force F LMT −2 newton (N)

Moment d'une force M L2 MT −2 newton-mètre (N.m)

y
Tension capillaire
MT −2 newton par mètre (N/m)

Travail, énergie, quantité de wattheure (Wh) 3 600


chaleur W 2 −2 joule (J) électronvolt (eV)
L MT 1,60219 10 −19
Intensité énergétique I L2 MT −3 watt par stéradian (W/sr)

Puissance, flux énergétique,


flux thermique
P L2 MT −3 watt (W)

Contrainte Pression σ L−1 MT −2 pascal (Pa) bar (bar)


P 10 5
Viscosité dynamique v L−1 MT −1 pascal seconde(Pa-s)

Viscosité cinématique v L2 T −1 mètre carré par seconde( m /s)


2

Intensité de courant I I ampère (A)


électrique
Force électromotrice,
différence de potentiel,
tension
U L2 MT −3 I −1 volt (V)

Résistance électrique R L2 MT −3 I −2 ohm (Ω)

Intensité de champ électrique E LMT −3 I −1 volt par mètre (V/m)

Conductance électrique G L−2 M −1T 3 I 2 siemens(S)

Quantité d'électricité, charge Q TI coulomb (C) ampère-heure 3 600


électrique (Ah)
Capacité électrique C L−2 M −1T 4 I 2 farad (F)
Inductance électrique L L2 MT −2 I −2 henry (H)

Flux D'induction magnétique Φ L2 MT −2 I −1 weber (Wb)

Induction magnétique B MT −2 I −1 tesla (T)

Intensité de champ H L−1 I ampère par mètre (A/m)


magnétique
Force magnétomotrice F I ampère (A)
Température T θ kelvin (K) degré Celsius (°C)
Capacité thermique entropie C joule par kelvin (J/K)

S L2 MT −2 θ −1
Capacité thermique c L2 T −2θ −1 joule par kilogramme kelvin
massique, entropie massique s [J / (kg.K )]
Conductivité thermique λ LMT θ −3 −1 watt par mètre kelvin
W / m.K
Activité −1 becquerel (Bq) curie (CI)
A T 3.7 x 10 10
Exposition X TM −1 I coulomb par kilogramme (C/kg) roentgen (R)
2.58 x 10 −4
Dose absorbée D L2 T −2 gray (Gy) rad (rd)
10 −2
n N mole (mol)
Quantité de matière
Intensité lumineuse I J candela (cd)
Flux lumineux Φ J lumen (lm)
Eclairement lumineux E L−2 J lux (lx)

Luminance lumineuse L L−2 J candela par mètre (cd / m ) 2

Vergence des systèmes


optiques
L−1 (m )−1 dioptrie (δ ) 1

(1) Les symboles des grandeurs sont ceux qui figurent dans les normes françaises.

(2) Les formules de dimensions sont établies à partir des grandeurs de base : longueur (L), masse (M), temps (T), intensité de
courant (I),
température (θ). Intensité lumineuse (J), quantité de matière (N).

(3) Le symbole de jour est (d) sur le plan international mais le symbole (J) est toléré en France
Unités accessoires

Grandeurs Symbole Valeur dans le S.I.


Longueur :
le parsec pc 1 pc = 3 ,085.10 16 m
l'année lumière 1 année lumière = 9 ,46.10 13 m
l'unité astronomique UA 1 UA = 1,496.10 m
11

le mille terrestre 1 mille terrestre = 1,609.10 m


3

l'angstrom Å 1 Å = 10 −10 m

Surface :

le barn b 1b = 10 −28 m 2

Volume :
le stère st 1st = 1m 3

Masse :

le gramme g 1g = 10 −3 kg

Temps :
le jour 1 jour = 86 400 s
l'heure h 1 h = 3 600 s
la minute mn 1 mn = 60 s

Fréquence :
le tour par minute

Accélération :
le gal 1 gal = 10 −2 m / s

Force :
3
le sthène sn 1 sn = 10 N
le kilogramme force kgf 1 kgf = 9,81 N
−5
la dyne dyn 1 dyn = 10 N

Pression :
l'atmosphère normale atm 1 atm = 1,013.10 5 Pa
..............
le kilogramme force par
centimètre carré kgf / cm 2 kgf / cm2 = 9 , 81.104 Pa
la pièze pz 1 pz = 10 3 Pa
le torr 1 torr = 1,334.10 2 Pa
la barye 1 barye = 10 −1 Pa
Intervalle de température
:
le degré Celsius °C 1°C = 1 K
Energie :
le watt heure Wh 1Wh = 3 ,6.10 3 J
le kilogrammètre kgm 1 kgm = 9,81 J
la calorie cal 1 cal = 4,186 J
l'erg 1 erg =10 −7 J
−19
l'électronvolt ev 1 eV = 1,6021.10 J

Puissance :
le cheval vapeur cv 1 cv = 736 W

Induction magnétique :

le gauss 1 gauss = 10 −4 T
le gamma γ 1γ = 109 T

Flux magnétique :
le maxwell 1 maxwell = 10−8 Wb

Le champ magnétique :
l'œrsted 1 œrsted = 79,58 A/m

Le système MKpS

Grandeurs Système d'unité M K p S


nom symbole

longueur L mètre M

Force kilogramme force Kgf


Fondamentales
temps T seconde s

Masse unité de masse u.m.

2 2
pression kilogramme force / m kgf/ m
Dérivées
travail kilogrammètre Kgm

puissance kilogrammètre par s kgm/s


Principales Constantes Physiques

Vitesse de la lumière c 2.99793 108 m/s


Accélération de la pesanteur g 9.807 m s-2

Charge de l’électron e 1.6021 10-19 C

Masse de l’électron au repos me 9.1091 10-31 kg

Charge spécifique de l’électron e / me 1.7588 1011 C kg -1

Electronvolt eV 1.6021 10-19 J

Masse du proton au repos mn 1.6725 10-27 kg

Unité de masse atomique u 1.6604 10-27 kg

Nombre d’Avogadro N 6.02252 1023 particules par mole

Masse de l’atome de Carbone 126C 12.00000 u

Rayon de Bohr a0 5.2917 10-11 m

Température du point triple de l’eau 273.16 K

Volume normal d’un gaz parfait 2.2414 10-2 m3 mol-1

Pression atmosphérique normale 1.01325 105 Pa = 760 torr

Permittivité du vide ε0 8.8544 10-12 N-1 m-2 C2

Perméabilité du vide µ0 1.2566 10-6 m kg C-2

Equivalent mécanique de la Calorie J 4.1855 J cal-1

Constante des gaz parfaits R 8.3143 J K-1 mol-1

Constante de la gravitation G 6.670 10-11 N m2 kg-2

Constante de Coulomb 8.9874 109 N m2 C-2

Constante de Faraday 9.6487 104 C mol-1

Constante de Boltzman k 1.3805 10-23 J K-1

Constante de Planck h 6.6256 10-34 J s


h = h/2π 1.0545 10-34 J s
Constante de Rydberg ℜ 1.0974 107 m-1

Constante de Stefan – Boltzman σ 5.6686 10-3 W m-2 K-4