Vous êtes sur la page 1sur 32

CERTIFICAT DE DÉPÔT

La présente atteste que le ministère du Travail a reçu pour dépôt le document ci-dessous :

Objet :

Nocertificat :

EMPLOYEUR

Convention collective (Fi)

DQ-2013-5413

.

.

PARC SIX FLAGS MONTRÉAL,SEC

22, CHEMIN MACDONALD, îLE SAINTE-HÉLÈNE MONTRÉALQC H3C 6A3

Secteur d’activité : Privé

Nodossier d’accréditation : AM-2000-1746

ASSOCIATION

ALLIANCE INTERNATIONALEDES EMPLOYÉSDE SCÈNE DE THÉÂTRE, SECTION LOCALE 56

1, RUE DE CASTELNAU EST, BUREAU 104 MONTRÉALQC H2R 1P1

Affiliation :

Fédération des Travailleurs et Travailleuses du Québec

Date signature : 2013-04-18

2013-05-08

Date dépôt :

Remarque ::

150

Guv Laverdière Préposé(e)à l’émission

IIDate d’expiration : 2017-1 2-31

Date début :

2013-04-1 8

(418) 646-6365

Téléphone

2013-05-1 5

Date

Responsable de documents en relations du travail Direction de l’information sur le travail Ministèredu Travail 200, chemin Sainte-Foy, 5e étage Québec (Québec), G1R 5S1

Téléphone :

(418) 643-4907

Télécopieur :

(418) 644-6969

CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL

Intervenue

entre

PAARCSIX FLAGS MONTRÉAL, sec

ci-après appelé

l'EMPLOYEUR ))

et

L'ALLIANCE INTERNATIONALE DES EMPLOYÉS DE SCENE ET DE THÉÂTRE, SECTION

LOCALE 56

ci-après appelée (( le SYNDICAT ))

TABLE DES MATIÈRES

ARTICLE

1 JURIDICTION

 

3

ARTICLE 2 ENGAGEMENT

4

ARTICLE 3 DÉFINITIONS

5

ARTICLE 4 APPLICATION

8

ARTICLE

5

DROITS DE L'EMPLOYEUR

9

ARTICLE 6 GRÈVE OU LOCK-OUT

10

ARTICLE 7 RÈGLEMENT DE GRIEFS ET ARBITRAGE

I

II

ARTICLE 8 CONDITIONS SPÉCIALES OU SPÉCIFICATIONS

13

ARTICLE 9 SEMAINE ET HEU.RESDE TRAVAIL

15

ARTICLE 10 TRAVAIL SUPPLÉMENTAIRE

17

ARTICLE 11

JOURS FÉRIÉS

18

ARTICLE 12

SALAIRES ET CLASSIFICATION

19

ARTICLE 13

PAIE DE VACANCES, RÉGIME DE RETRAITE, COTISATION

SYNDICALE ET AUTRES AVANTAGES ACCESSOIRES

21

ARTICLE 14

VERSEMENT DE LA PAIE

23

ARTICLE 15 AFFICHAGE D'AVIS

 

24

ARTICLE 16 ENREGISTREMENT

25

ARTICLE 17

DURÉE

27

ANNEXE A LETTRE D'ENTENTE 11-01

 

29

ARTICLE 1 JURIDICTION

1.O1 L'EMPLOYEUR reconnaît le SYNDICAT comme le seul agent négociateur pour tous les employés de scène formant le groupe de salariés défini par le certificat d'accréditation émis par la Commission des relations du travail en date du 9 mars 2004.

ARTICLE 2

ENGAGEMENT

2.01

L'EMPLOYEUR s'engage à n'employer sur l'emplacement, durant le terme de la présente convention, que des employés de scène fournis par le SYNDICAT.

2.02

Le SYNDICAT s'engage à prendre, à l'égard de ses membres, les mesures nécessaires pour que la même équipe soit disponible pour le travail de répétitions et de spectacles pour un même événement et pour que l'on n'ait recours à des remplaçants que dans les cas de maladie, d'accident, d'urgence ou d'impossibilité d'agir autrement.

2.03

Dans les cas de prêts ou de location de ses locaux, L'EMPLOYEUR consent à garantir le salaire des employés fournis par le SYNDICAT pour le travail effectué, et ce, indépendamment du fait que L'EMPLOYEUR soit ou non producteur ou coproducteur de cette activité.

ARTICLE 3

DÉFINITIONS

Dans cette convention, les expressions et mots suivants ont le sens qui leur est ci- après donné:

3.01 «EMPLOYEUR» : -

Parc

Six Flags Montréal, sec

-

3.02 (<EMPLOYÉ» : Les personnes embauchées pour le montage,

la

réparation, l’entretien, la manutention, le chargement, le déchargement et l’installation de tout décor, tout appareil électrique, électronique ou sonore ainsi que tout accessoire se rapportant au

spectacle ou aux effets spéciaux de ces derniers, ainsi qu’à toutes productions externes et/ou coproductions de l’EMPLOYEUR comprenant des pièces pyrotechniques de catégorie 7.2.5 à l’exclusion de :

O Toute pièce pyrotechnique utilisée dans l’élaboration d’un feux d’artifice a grand déploiement.

0 Tout équipement ou effets spéciaux faisant partie d’un manège selon lettre d’entente 11-01.

O Toutes productions de

maximum de un pyrotechnicien par installation.

l’EMPLOYEUR utilisant un

Pour toute installation pyrotechnique nécessitant plus d’un pyrotechnicien, le SYNDICAT se verra attribuer le travail des techniciens supplémentaires.

Pour fins d’exécution de la garantie des constructeurs/entrepreneurs, cette expression ne comprend pas les personnes embauchées par ce

ou ces derniers à l’occasion de la construction initiale d’une scène du type de celles mentionnées à l’alinéa 3.07; le SYNDICAT est informé et consulté relativement à de telles constructions. Le SYNDICAT peut faire des recommandations sur l’équipement scénique que l’EMPLOYEUR projette d’acheter ou de louer pour de telles constructions initiales. Les employés peuvent être impliqués dans l’évaluation de cet équipement.

3.03 (< EMPLACEMENT D : Site de La Ronde

3.04

1. L'équipe temporaire est formée d'employés de scène à

la pige embauchés sur demande de l'EMPLOYEUR pour un seul spectacle. -_

2. L'équipe régulière est formée d'employés de scène

embauchés sur demande de l'EMPLOYEUR pour le travail de répétitions et de spectacles pour un même événement.

L'EMPLOYEUR fournit trente (30) jours avant le début de la saison, dans la mesure du possible, la liste des postes de chef à combler sur une équipe régulière, de même que les horaires. Toute modification à cette liste ou aux horaires est communiquée au SYNDICAT dans les meilleurs délais.

Le SYNDICAT convient de consulter l'EMPLOYEUR avant l'attribution d'un poste de chef sur une équipe régulière en début de saison, de même que suite au départ définitif du titulaire d'un tel poste.

3)

font partie de l'équipe :

a) tous les employés de scène;

b) les préposés au déchargement des

chargement

wagons

et

au

camions.

et

Cependant, ne font pas partie de l'équipe, les personnes à l'emploi de Six Flags qui livrent avant le montage ou récupèrent après le démontage, des équipements que l'EMPLOYEUR exploite lui-même;

c)

les

préposés

au

montage

(take-in)

et

au

démontage (take-out) d'un spectacle.

3.05 SPECTACLE )) : Représentation tenue à heure fixe qui a pour objet ou pour effet de divertir les clients de l'EMPLOYEUR à l'exclusion d'événements relatif au montage pyrotechnique de feux d'artifice.

3.06 (< ÉVÉNEMENT )) : Spectacle ou série de spectacle qui se produit chez l'EMPLOYEUR.

3.07 a) Cette convention s'applique aux spectacles qui se tiennent sur le site de La Ronde Six Flags.

-

b) Cette convention ne s’applique pas aux événements

d’animation et spectacles ne nécessitant pas d’employés de scène

dans la mesure :

0 ces événements privés ne requièrent pas plus d’une personne qui assiste les artistes pour monter, démonter et opérer les techniques de scènes;

0 ces événements ne requièrent pas un courant électrique @&ià 20 ampères et doivent être montés, démontés et opérés par les artistes.

c) La présente convention ne s’applique pas non plus aux cas

suivants :

0 au travail relevant spécifiquement des techniques de prises de vues de cinéma, de captation, d’enregistrement, de radiodiffusion ou de télédiffusion (opération des caméras et travail dans les unités mobiles) concernant une représentation publique d’un spectacle ou des émissions télévisés de type quotidienne n’ayant pas un caractère spectacle (par exemple : Sucré Salé, Salut Boniour);

0 les parties ont convenus que tout travail périphérique est SOUS la juridiction du SYNDICAT. Ce travail comprend, mais n’est pas limité: au filage électrique, le montage et la mise au foyer des appareils d’éclairage, la manipulation de matériaux et de décor, le chargement et le déchargement des camions de production et toutes les autres tâches qui relèvent de la compétence du local IATSE 56;

un événement à récréatif;

0

à

caractère purement sportif

ou

0 pour le montage d’un manège; selon lettre d’entente

11-01;

0 pour l’opération d’un manège; selon lettre d’entente 11-01 ;

ARTICLE 4 APPLICATION

4.01

Le régime de relations de travail applicable dans le cas des employés sera exclusivement celui qui est établi par cette convention.

4.02

Aucun employé disponible ne sera remplacé à son travail par un salarié qui n'est pas un employé au sens de la présente convention.

ARTICLE 5

DROITS DE L'EMPLOYEUR

5.01 L'EMPLOYEUR a le droit d'administrer et de diriger son service, d'embaucher, congédier, diriger, discipliner les employés, de déterminer les méthodes de travail, les exigences des tâches et les qualifications requises pour remplir toute tâche, le tout sujet aux conditions définies dans la présente convention.

ARTICLE 6

GRÈVE OU LOCK-OUT

6.01 Pour la durée de cette convention, il n'y aura pas de lock-out par l'EMPLOYEUR et il n'y aura pas, de la part des employés, de grève, de ralentissement de travail, ni aucune action qui entrave les opérations normales de l'EMPLOYEUR ou d'assemblée syndicale durant les heures de travail, à moins que l'EMPLOYEUR ne l'ait permis.

6.02 Les représentants autorisés des employés devront répudier toute grève, ralentissement de travail, toute action qui entrave les opérations normales de l'EMPLOYEUR ou toute assemblée syndicale durant les heures de travail, à moins que l'EMPLOYEUR ne l'ait permis. Ils devront déclarer toute grève, cessation, ralentissement de travail ou piquetage comme étant illégal.

6.03 Les membres du SYNDICAT se réservent, toutefois, le droit de ne pas traverser une ligne de piquetage établie par une autre section locale représentée par l'Alliance des employés de scène et de théâtre et reconnue -dans cette province. Dans un tel cas, L'EMPLOYEUR peut recourir à ses cadres pour remplacer les membres du SYNDICAT qui ne traversent pas la ligne de piquetage.

ARTICLE 7

RÈGLEMENT DE GRIEFS ET ARBITRAGE

7.01 Toute mésentente relative à l'interprétation et à l'application de la présente convention constitue un grief qui peut être soumis à l'arbitrage en la manière ci-après prévue.

7.02 L'employé qui désire soumettre un grief doit, par l'entremise du SYNDICAT, dans les vingt et un (21) jours de la connaissance du fait donnant lieu au grief, présenter ce dernier par écrit au responsable du personnel de l'EMPLOYEUR. La rédaction du grief doit déterminer clairement la nature du grief, les principaux articles prétendument violés ou mal interprétés ainsi que le type de règlement recherché afin de permettre à l'EMPLOYEUR de préparer une défense.

7.03 Si le grief n'est pas réglé dans les trente (30) jours de sa présentation, le SYNDICAT peut, dans les trente (30) jours suivants, par avis écrit à l'EMPLOYEUR, référer le grief à l'arbitrage.

7.04 À défaut d'accord entre les parties sur le choix de l'arbitre unique dans les quinze (15) jours suivant la réception de l'avis de référence à l'arbitrage le SYNDICAT doit demander dans les trente (30) jours suivants, au ministre du Travail de désigner tel arbitre. Le SYNDICAT doit transmettre simultanément à l'EMPLOYEUR copie de telle demande.

7.05 Les pouvoirs de l'arbitre sont limités à décider des griefs suivant la lettre de la présente convention. L'arbitre n'a autorité, en aucun cas, pour ajouter, soustraire, modifier ou amender quoi que ce soit dans la convention.

1

7.06 L'arbitre a juridiction pour maintenir, modifier ou annuler toute mesure disciplinaire, ordonner la réintégration de l'employé ainsi que décider de toute indemnité, laquelle ne peut dépasser le total du salaire régulier et des bénéfices marginaux perdus.

7.07 L'EMPLOYEUR peut soumettre au SYNDICAT tout grief concernant la conduite du SYNDICAT, de ses officiers ou représentants, employés et membres, ainsi que tout grief concernant l'interprétation ou l'application de la présente convention. Le grief est présenté par écrit au SYNDICAT dans les vingt et un (21) jours de la connaissance de l'infraction donnant lieu au grief et les alinéas 7.03 et 7.04 s'appliquent mutatis mutandis.

7.08

Les frais et honoraires de l'arbitre sont payés à parts égales par l'EMPLOYEUR et le SYNDICAT.

7.09 La sentence de l'arbitre doit être motivée. Elle est finale, lie les parties, lesquelles doivent s'y conformer dans les meilleurs délais.

7.10 L'arbitre rend sa décision dans les quarante-cinq (45) jours qui suivent la dernière journée d'audition, à moins que de consentement, les parties ne prolongent ce délai.

7.11 Les délais prévus au présent article sont de rigueur à moins d'entente écrite entre les parties.

l

l

ARTICLE 8 CONDITIONS SPÉCIALES OU SPÉCIFICATIONS

 

I

l

8.01

8.02

L'EMPLOYEUR s'engage à

ne pas diminuer, dans la période des

8.03 Sous la direction du représentant désigné par l'EMPLOYEUR, le chef machiniste est chargé de la coordination professionnelle ainsi que de la conduite des employés régis par la présente convention. II doit, en outre, transmettre à l'EMPLOYEUR ou son représentant les feuilles de temps des employés et les divers comptes de ceux-ci.

8.04 L'EMPLOYEUR s'engage à placer, dans chaque lieu de spectacle, un nécessaire de premiers soins à l'usage et pour la protection des employés et ce, dès la première journée de travail.

8.05 Le SYNDICAT s'engage à fournir à l'EMPLOYEUR les employés de scène dont l'EMPLOYEUR a et aura besoin pour travailler aux endroits stipulés par l'EMPLOYEUR. Pour une raison valable, l'EMPLOYEUR peut demander au SYNDICAT de remplacer un employé de scène. Le SYNDICAT s'engage à examiner promptement toute demande en ce sens de l'EMPLOYEUR.

8.06 Le SYNDICAT fournira les-dits employés de scène à la condition que tous les-dits employés de scène soient fournis par ledit SYNDICAT.

Un gréeur non couvert par la présente convention peut collaborer à l'installation d'équipements de voltige. Ce qui précède ne peut être interprété pour priver de travail les employés de l'employeur.

8.07 L'EMPLOYEUR fournit à tous les employés assignés à une équipe régulière une passe permettant l'accès au site. Au moins deux (2) semaines avant le début de la saison, l'EMPLOYEUR reçoit du SYNDICAT, la liste des noms des employés affectés à La Ronde pour la saison d'opération, et ce, selon la programmation.

L'EMPLOYEUR désigne le lieu les employés peuvent, au début de leur première période de travail, obtenir telle passe.

L'EMPLOYEUR transmet au SYNDICAT, en début de saison, les différentes modalités d'émission des permis d'accès au site de même que l'identification des facilités de stationnement mis à la disposition des employés.

Chaque employé reçoit de l'EMPLOYEUR copie des règlements et procédures en vigueur sur le site dès sa première période de travail et en accuse réception par écrit. L'EMPLOYEUR transmet au syndicat copie des règlements et procédures avant leur mise en vigueur.

8.08 L'EMPLOYEUR

de

stationnement situé le plus près possible de son lieu de travail désigné.

fournit

à

chaque

employé

un

espace

8.09 L'EMPLOYEUR fournit, si requis, un moyen de transport entre le stationnement ou le métro et le lieu de travail si un appel débute ou se termine avant 08h00 min. ou après O1hOO min.

8.10 L'EMPLOYEUR transmet les demandes de personnel au moins quarante-huit (48) heures à l'avance. Le SYNDICAT s'engage à retourner dans la mesure du possible, la liste des employés affectés

à l'événement dans un délai de douze (12) heures au représentant de L'EMPLOYEUR. Cependant, en raison d'urgences ou d'événements fortuits, l'appel est transmis dès que possible.

8.11 L'EMPLOYEUR doit donner un préavis avant 18h00 le jour précédent l'annulation d'un appel; à défaut de donner un tel préavis, L'EMPLOYEUR doit payer aux employés en cause l'équivalent de la créance minimale (6 heures) à l'exception de cas de force majeure.

8.12 Les employés fournissent les outils de base suivants : 1 marteau, 1 pince, 1 tournevis multifonction, 1 clé à molette, 1 couteau et 1 ruban

à mesurer.

8.13 Pour le travail qui exige le chargement, le déchargement, le montage ou le démontage du matériel technique etlou scénique, les employés doivent porter des bottes ou souliers de travail avec embout protecteur.

L'employeur s'engage à verser sur chacune des payes du salarié, un pourcentage de 0.5% du salaire gagné chez L'EMPLOYEUR à titre de paiement pour les bottes ou soulier de travail avec embout protecteur.

ARTICLE 9 SEMAINE ET HEURES DE TRAVAIL

9.01

9.02

La semaine régulière de travail de l’employé de scène se situe du dimanche au samedi inclusivement, sous réserve des conditions énumérées à l’article IO.

a)

scène est de six (6) heures.

La créance minimale d’un appel au travail de l’employé de

b) Pour tout spectacle, les employés ont droit à une période d’au

moins trente (30) minutes avant l’heure annoncée pour la première

représentation de la journée afin de compléter la préparation.

9.03

9.04

9.05

Durant cette période, aucun arrêt de travail ne doit excéder deux (2) heures consécutives au total. Si un arrêt excède deux (2) heures, l’employé est considéré sur un nouvel appel au travail (minimum six (6) heures).

Les employés de l’équipe temporaire ne sont requis que sur demande. L’EMPLOYEUR fera connaître au SYNDICAT la ou les personnes autorisées à requérir les employés.

Lorsque, à l’occasion d’un spectacle dit de carte jaune IATSE ou lorsque le spectacle requiert plus d’un camion d’une longueur de cinquante-trois pieds (53’ ou 15,9 m.), et ce,peu importe la longueur du deuxième camion, l’EMPLOYEUR doit fournir du personnel pour le chargement et le déchargement des décors, de l’équipement et des autres accessoires d’un spectacle arrivant ou quittant l’emplacement, quel que soit le moyen de transport, il s’engage à employer à cette fin les membres du SYNDICAT dans la mesure ce dernier est en mesure de fournir à cet effet des employés compétents.

9.06 Une pause repas d’une (1) heure non rémunérée est accordée aux employés après au moins deux (2) heures de travail et un maximum de cinq (5) heures de travail. Sauf dans les cas exceptionnels, cette heure est accordée durant la période normale de repas.

Si le représentant désigné par L’EMPLOYEUR, après consultation auprès du chef machiniste, décide que l’on ne peut accorder que trente (30) minutes à I’EMPLOYÉ, la période de repos complète d’une (1) heure est considérée comme prise si L’EMPLOYEUR fournit à ses frais un repas pris sur le site de La Ronde, convenu entre les parties. L’employé est rémunéré pendant cette période.

Si le représentant désigné par l'EMPLOYEUR, après consultation auprès du chef machiniste, décide qu'il est impossible pour un employé de prendre l'heure de repos non rémunérée, l'employé reçoit, pour chaque heure travaillée à compter du moment telle heure de repos fut due, le traitement d'une (1) heure additionnelle au taux applicable. Cette rémunération additionnelle est applicable pour la sixième (6e) heure et les heures subséquentes tant et aussi longtemps qu'une heure de repos ne lui est pas accordée.

9.07

Les répétitions sont payées au taux horaire.

A la scène de l'Agora, l'entraînement et le réchauffement des artistes, lorsqu'ils ne supposent que l'utilisation des accessoires essentiels à ces activités, ne constituent pas une répétition.

9.08

Tous les employés sont requis d'attester de leur présence selon le mode prescrit par l'EMPLOYEUR.

9.09

Lorsque l'EMPLOYEUR demande au SYNDICAT de lui fournir un certain nombre d'employés de scène pour rencontrer ses besoins et que le SYNDICAT désigne un employé pour effectuer deux (2) appels distincts sur des scènes différentes, le salaire de tel employé sera établi pour chacun des appels, indépendamment l'un de l'autre en regard du nombre d'heures travaillées.

Ceci n'a pas pour effet d'empêcher un même employé d'être affecté à plus d'une scène ou à plus d'un spectacle.

ARTICLE 10 TRAVAIL SUPPLÉMENTAIRE

10.01 Toute heure de travail exécutée par un employé en plus de huit (8)

heures de travail par jour est rémunérée au taux et demi (150%) du taux horaire régulier sous réserve des modalités prévues à l'alinéa

9.09.

10.02 Tout travail exécuté par un employé entre minuit et huit heures du matin (OOhOO min. et 08h00 min.) est rémunéré au taux et demi (150%) du taux horaire régulier.

10.03 Tout travail exécuté par un employé le dimanche ou un jour férié, est rémunéré au taux double (200%) du taux horaire régulier ou du tarif spectacle, si celui-ci s'applique.

ARTICLE 11 JOURS FÉRIÉS

II.O1 I Pour les fins de la présente convention, le dimanche et les jours fériés commencent à minuit (OOhOO min.), durant trente-deux (32) heures et se terminent à huit heures du matin (OShOO min.) le lendemain.

11.O2

11.O3

11.O4

II.O5

Les jours suivants sont considérésjours fériés :

-

et toutes

Québec.

le Jour de l’An le Vendredi saint le lundi de Pâques la Fête des Patriotes la Fête nationale la Confédération la Fête du travail le Jour de Noël

l’Action de grâces les fêtes déclarées officielles par le gouvernement du

Un salarié qui a plus de trente (30) jours de service continu et qui n’est pas cédulé pour travailler lors d’une journée prévue à la clause 11.02, recevra pour cette journée fériée non travaillée, une rémunération équivalente à un vingtième du salaire qu’il a gagné au cours des trente (30) jours précédents ce jour férié.

Un salarié ayant moins de trente (30) jours de service continu n’a pas droit à une indemnité pour une journée fériée non travaillée.

Dans tous les cas, un salarié qui travaille un jour férié est rémunéré selon l’article 10.03.

ARTICLE 12 SALAIRES ET CLASSIFICATION

12.01 Les taux horaires réguliers, ci-après prévus en regard de chacune des classifications énumérées, sont versés pour chaque heure ou

l

Classification

partie d'heure travaillée :

pl

-Jr-28.23 $ 28,93 $ 29.65 $ 30,40 $ 31,16 $ 31,93 $

1 Gréeur ( rigger )

126,87

$ 127,54 $

Technicien vidéo

26,87

$

27,54 $

Chef accessoiriste

25.90

$

26,55 $

1 Chef éclairagiste

Sonorisateur

Cintrier

12590 $ 126,551 $

26,551 $

'26.55 $

.25,90

$

25.90 $

1 Assistant vidéo

1 2590

$ 12635 $

1Assistant

et opérateur 1 25,73

$ 126,37 $

Habilleur ou costumier avec matériel

23,10 $

23,68 $

27,21

$ 1 27,89

$

 

28,59 $

29,31 $

30,04 $

30,79 $

28,59 $

29,31 $

30,04 $

30,79 $

-24,27

$

1 24,88

$

,25,50 $

26,14 $

26,79 $

27,46 $

12.02 Toute représentation d'un spectacle pour lequel le public doit payer un prix d'admission distinct de celui de l'admission générale est considérée comme une période de travail minimum de quatre (4) heures rémunéré au tarif spectacle commençant trente (30) minutes avant l'heure annoncée pour le début du spectacle et se terminant à la fin de la représentation. La période du spectacle est d'une durée maximum de quatre (4) heures. Tout travail accompli en dehors de cette période est rémunérée au taux horaire prévu dans la présente convention.

Toutefois, dans le cadre d'un déploiement de feux d'artifice, la période de travail minimum de quatre (4) heures rémunéré au tarif spectacle commence à 19h30 et se termine à la fin de la représentation. Tout travail accompli en dehors de cette période est rémunéré au taux horaire prévu dans la présente convention

Nonobstant l'alinéa 10.01 le tarif spectacle n'est jamais rémunéré au taux et demi (150%).

Lors de chacune des représentations dans le cadre du Concours international d’art pyrotechnique de Montréal, le tarif spectacle s’applique à compter de 19h30 et se termine après l’animation finale.

12.03 La période minimale de travail pour les préposés au chargement et au déchargement est de trois (3) heures. Le taux de rémunération (réf : article 9.05) est :

Créance minimale de trois (3) heures

une(1) heure

additionnelle

2011

2012

2013

2014

2015

2016

2017

2018

117,55 $

120,49 $

123,50 $

12639 $

129,75

$

132,99 $

136,32 $

139,73 $

39,18 $

40,151 $

41,16 $

42,19 $

43,24 $

44,32 $

45,43 $

46,57 $

12.04 Advenant que le taux d’augmentation de I’IPC-Québec pour le mois de janvier à décembre de chacune des années. correspondantes (entre 2014 et 2017) soit plus élevé que les augmentations statutaires négociées, les taux horaires apparaissant aux articles 12.01, 12.02 et

12.03 seront augmentés respectivement pour l’année correspondante

de la différence entre le taux d’augmentation prévu aux articles 12.01,

12.02 et 12.03 et le taux d’augmentation de I’IPC-Québec pour un

maximum de 3.00 %.

ARTICLE 13 PAIE DE VACANCES, RÉGIME DE RETRAITE, COTISATION SYNDICALE ET AUTRES AVANTAGES ACCESSOIRES

13.01

a) Le SYNDICAT fournit à l’EMPLOYEUR la liste des employés

membres en règle de I’IATSE, la liste des employés membres permissionnaires (non membres) et l’informe de toute modification à ces listes dans les meilleurs délais.

b)

Aux employés membres en règle de I’IATSE.

 

0

L’EMPLOYEUR verse une paie de vacances égale à huit pour cent (8%) du salaire gagné par chaque employé.

L’EMPLOYEUR convient d’effectuer la déduction de cinq pour cent (5%) du salaire gagné par chaque

L’EMPLOYEUR convient d’effectuer la déduction de cinq pour cent (5%) du salaire gagné par chaque employé et d’y ajouter une contribution de huit pour cent (8%) pour le régime de retraite.

 

0

L’EMPLOYEUR convient d’effectuer la déduction déterminée par le SYNDICAT pour la cotisation syndicale des employés.

0

L’EMPLOYEUR s’engage à verser un montant égal à six et quart pour cent (6’25%) du salaire gagné par chaque employé pour tenir lieu d’autres avantages accessoires.

0

L’EMPLOYEUR verse un montant égal à 0,5 % du salaire gagné par chaque employé pour compenser les frais divers assumés par le SYNDICAT.

0

L’EMPLOYEUR convient de remettre toutes ces sommes au SYNDICAT à chaque période de paie avec un relevé approprié.

c)

Aux employés membres permissionnaires (non membres) de

I’IATSE :

0 L’EMPLOYEUR verse aux employés de scène, en même temps que la paie hebdomadaire, une paie de vacances égale à six pour cent (6 %) du salaire gagné.

0 L'EMPLOYEUR convient d'effectuer la déduction de sept pour cent (7%) du salaire gagné par chaque employé pour sa cotisation syndicale et de remettre cette somme au SYNDICAT à chaque période de paie avec un relevé hebdomadaire.

13.02 Le SYNDICAT se réserve le droit de modifier la cotisation syndicale, mais devra en aviser l'EMPLOYEUR un mois à l'avance.

ARTICLE 14 VERSEMENT DE LA PAIE

14.01

Les employés sont payés tous les jeudis pour la semaine se terminant le deuxième samedi précédent.

14.02

L'EMPLOYEUR transmet à l'employé concerné une note expliquant les motifs donnant lieu à une modification a la fiche de paie si celle- ci diffère de la feuille de temps. Cette note est remise en même temps que la paie et transmise au SYNDICAT en même temps que les relevés mentionnés aux paragraphes b et c de l'alinéa 13.01.

ARTICLE 15 AFFICHAGE D'AWIS 15.01 Des avis d'assemblée et toute autre communication en provenance du
ARTICLE 15 AFFICHAGE D'AWIS
15.01 Des avis d'assemblée et toute autre communication en provenance
du SYNDICAT peuvent être affichés sur un tableau servant à ces
fins. Tels avis devront être signés par un des représentants des
employés et avoir été approuvés par l'EMPLOYEUR.
L'EMPLOYEUR s'engage à installer un tableau d'affichage dans
chaque local réservé aux employés.

ARTICLE 16 ENREGISTREMENT

16.01

a)

Si une compagnie de télédiffusion, de radiodiffusion, de

cinéma ou de disques, enregistre ou diffuse en direct, en tout ou en partie, une représentation publique d'un spectacle pour lequel le public doit payer un prix d'admission distinct de celui de l'admission générale ou non, et ce, avec l'autorisation de l'EMPLOYEUR, le tarif spectacle prévu à la présente est ajouté au taux applicable au moment de la captation, à titre de rémunération supplémentaire.

Nonobstant l'article 1O, cette rémunération supplémentaire n'est jamais payée au taux et demi (150%) ou au taux double (200%).

b) II n'y a aucune rémunération supplémentaire :

 

dans le cas de captation d'extraits d'un spectacle ou d'un spectacle aux fins de reportage, pourvu que lors de la diffusion de tel reportage le-dit extrait n'excède pas deux (2) minutes cinquante-neuf (59) secondes.

lors de séances de photos, d'enregistrement, de prises de son ou de prises de vues cinématographiques ,ou magnétoscopiques de toute activité, en tout ou eV partie, pour des fins internes ou de publicité de l'EMPLOYEUR.

dans le cas d'une troupe de passage ou de tout événement artistique ou culturel susceptible d'employer les médias publicitaires ci-haut mentionnés pour promouvoir l'intérêt public, la durée de tel reportage ne doit pas excéder deux (2) minutes cinquante-neuf (59) secondes.

 

c) S'il est nécessaire de modifier ou d'augmenter la technique

appropriée pour la salle, ces tâches seront assurées par des

employés membres du SYNDICAT, ceci à l'exclusion de la technique spécifique au média utilisé.

16.02

a)

Lorsque la diffusion prévue au paragraphe a) excède deux

(2) minutes cinquante-neuf (59) secondes, l'EMPLOYEUR convient que les-dites compagnies doivent mentionner ou faire mentionner, sous la rubrique généralement reconnue comme générique de tout film, vidéo et de toute émission radiophonique ou télévisée, les noms et fonctions des membres de l'équipe de scène ainsi que la

mention que ces personnes sont membres de l’Alliance Internationale des employés de scène et de théâtre. Le logo du SYNDICAT doit également apparaître au générique.

Copie de l’engagement de la compagnie est remise au SYNDICAT.

b) Les personnes autorisées à procéder aux photos,

enregistrements et prises de son ou de vues aux fins de reportages

sont identifiées par l’EMPLOYEUR ou par le producteur du spectacle.

À l’occasion de spectacles présentés au Jardin des Étoiles et à l’Agora, l’EMPLOYEUR informe le public, en début de représentation, de la politique interdisant les photos ou enregistrements sans autorisation.

c) Dans tous les cas de captation ou d’enregistrement d’un

spectacle en tout ou en partie, le responsable de la captation doit

au préalable remplir une formule d’identification.

16.03 Le SYNDICAT et l’EMPLOYEUR s’engagent à ne déposer aucun grief ni aucune réclamation et à n’entreprendre aucune procédure suite à l’octroi par l’EMPLOYEUR de contrats pour des émissions de télévision, dans la mesure l’EMPLOYEUR prévient le SYNDICAT au moins sept (7) jours à l’avance.

Toutefois,

dans

les

émissions

à

caractère

(( spectacle »,

la

technique

pour

les

besoins

de

la

salle

est

assurée

par

le

SYNDICAT.

Le présent paragraphe ne peut être interprété pour priver de travail les employés qui auraient normalement travaillé à ces activités. Ainsi et dans ces occasions, s’il est nécessaire de modifier ou d’augmenter la technique appropriée pour la salle, ces tâches sont assurées par le SYNDICAT, ceci à l’exclusion de la technique spécifique à la télédiffusion. (réf : article 3.05 c)

Les employés des entreprises de télédiffusion affectés à ces émissions doivent être des employés réguliers de celles-ci.

ARTICLE 17 DURÉE

17.01 La présente convention est valable pour toutes les activités sur l'emplacement prévues aux présentes du ler janvier 2011 au 31 décembre 2017.

Les. modifications apportées à la convention en vigueur le /8 &Ri'L 2013 ne prennent effet qu'à compter de la date de la signature de la présente convention, sauf les dispositions des articles 12 et 13 qui sont rétroactives au 1er janvier 2011.

17.02 Les parties conviennent que la présente convention conclut leurs négociations et qu'aucune question qui n'y est traitée ne peut faire l'objet de négociations avant son expiration, sauf d'un commun accord entre les parties.

17.03 Nonobstant les dispositions prévues à l'article 17.01, la présente convention demeure en vigueur jusqu'au dépôt d'une nouvelle convention.

ES PARTIES ONT SIGNÉ A MONTRÉAL CE /8 JOUR

EN FOI DE QUOI,

DU MOIS DE

,d&lL 2013.

POUR PARC SIX FLAGS MONTRÉAL,

sec

POUR L'ALLIANCE

INTERNATIONALE

DES EMPLOYÉS DE SCÈNE ET DE THÉÂTRE, SECTION LOCALE 56.

Brigitte

Thibert,

Directrice

ressources

Car1 Bluteau, Président

humaines

Marie-Lou

Faucher-Bruyère,

Chef

de

Jason Vergnano, Agent d'affaires

division ressources humaines

Martyne

spectacles & feux

Gagnon,

Paul

Csukassy,

Chef

Chef

spectacles & feux

de - division

de

section

Nicola Lombardo, Comité de Négociation

i

François

Négociation 1

Bastarache,

Comité

de

ANNEXE A

LETTRE D’ENTENTE il 1-01

ENTRE :

PARC SIX FLAGS MONTRÉAL, SEC (Ci-après nommé l’a EMPLOYEUR)))

Ei :

ALLIANCE INTERNATIONALE DES EMPLOYÉS DE SCÈNE ET DE THÉÂTRE, SECTION LOCAL 56 (IATSE LOCAL 56) (Ci-après nommé le (( SYNDICAT)))

ATTENDU QUE :

ATTENDU QUE :

ATTENDU QUE :

ATTENDU QUE :

Dans l’historique de la convention collective il n’a jamais été établit clairement et précisément la différence entre la définition d’un spectacle et celle d’un manège.

-

L’EMPLOYEUR désire avoir un texte dans la convention collective afin de faire cette distinction dans le but d’éliminer des conflits eVou des litiges potentiels dans l’avenir.

L’industrie des manèges devient de plus en plus sophistiquée et les besoins techniques et technologiques pour l’opération des manèges changent.

Les deux parties ne sont pas capables, au cours de la négociation de la convention collective de formuler un texte qui satisfait les besoins et les intérêts des deux parties.

ATTENDU QUE :

Les deux parties désirent avoir de bonnes relations durant la durée de la présente convention collective.

EN CONSÉQUENCE,LES PARTIES CONVIENNENT DE CE QUI SUIT

1.

Tous les manèges qui existaient avant le 31 décembre 2010 sont traités comme étant hors de la juridiction du SYNDICAT à moins que des modifications techniques y soient apportées. De plus, ces modifications ne pourront pas être interprétées comme des réparations.

2.

Tous les manèges construits, installés eüou modifiés après le 31 décembre 2010 doivent être traités cas par cas par un comité biparti en respectant les besoins actuels de ces nouveaux manèges.

3.

Dans la possibilité que le comité biparti ne soit pas capable d’arriver à une entente, la situation doit être déposée en arbitrage selon les dispositions de l’article 7 de la convention collective.

EN FOI DE QUOI, LES PARTIES ONT SIGNÉ A MONTRÉAL CE /8 JOUR

DU MOIS DE .Ad&/ L

2013.

PARC SIX FLAGS MONTRÉAL,

Brigitte

humaines

Thibert, * Directrice

ressources

ALLIANCE INTERNATIONALEDES EMPLOYÉS DE SCÈNE ET DE THÉÂTRE, SECTION LOCAL 56 (IATSE LOCAL 56) Car1 Bluteau, Président

Marie-Lou Faucher-Bruyère, Chef de division ressources humaines

Jason Vergnano, Agent d’affaires

Martyne Gagnon, Chef de division spectacles & feux

Nicola Lombardo, Comité de Négociation

Paul

Csukassy,

Chef

de

section

François

Bas

rache,

Comité

de

spectacles & feux

 

Négociation

314-