Vous êtes sur la page 1sur 67

Commission

des relations

du travail

QIm

Québec QI ~.3

CERTIFICAT DE DÉPÔT

Objet:

Convention collective (R)

No certificat:

DM -2002-6621

No dossier d’accréditation: AM-1 005-5691

EMPLOYEUR

PARC SIX FLAGS MONTRÉALINC.

1501, RUE MCGILL COLLÈGE, 26E ÉTAGE MONTRÉAL QC H3A 3N9

Secteur d’activité:

CAE: 9692 Parcs d’attraction, fêtes foraines et cirques

Privé

ASSOCIATION

SYNDICAT DES COLS BLEUS REGROUPÉSDE MONTRÉAL(SCFP, 301)

8455, AVENUE PAPINEAU MONTRÉAL QC H2M 2G2

Affiliation:

Fédération des Travailleurs et Travailleuses du Québec

Remarque:

1 lettre d’entente LEB-SF-04-05

Date d’expiration

2007-1 2-31

Claude Grave1

2004-03-09

Responsable

Date

35, rue de Port-Royal est, 2ième étage Montréal (Québec)

Téléphone:

(514) 864-3646

Télécopieur:

(514) 873-31 12

CONVENTION COLLECTIVE DE TRAVAIL

entre

PARC SIX FLAGS MONTRÉAL, SEC

et

LE SYNDICAT DES COLS BLEUS REGROUPÉSDE MONTRÉAL (SCFP, SECTION LOCALE 301)

pour la période comprise entre

le 1" janvier 2003

et le 31 décembre 2007

TABLE DES MATIÈRES

ARTICLE

PAGE

ARTICLE 1 - DÉFINITIONS

1

1.01

"Les Darties Il

1

1.03

"Directeur des ressources humaines"

1

1.04"Fonction"

1

1.05"Ouverture officielle"

1

1.06

"Période d'oDération"

2

1.07 "Personne salariée" .

1.08 "Personne salariee annuelle"

.,

î .O9'IPersonne salariée occasionnelle''

1.10"Personne

1.11 "Personne salariée régulière"

1.12

salanée en Dériode de Drobation"

"Poste"

1.13 "Poste annuel"

1.14 "Titulaire d'une fonction"

ARTICLE 2 - BUT DE LA CONVENTION

2.01 But de la convention

2.02 Non discrimination

2.03

2.04 Langue de communication

Genre

ARTICLE 3 - RECONNAISSANCE

3.01 Reconnaissance du Svndicat

3.02 Entente Darticulière

3.03 Droit de gérance

3.04 Travail Dar un emalové non couvert

ARTICLE 4 - COMITÉDES RELATIONS DE TRAVAIL

4.01 Comité des relations de travail

4.02 Demande de rencontre

4.03 Libération et Dersonne ressource

4.04 Présence de la Dersonne salariée concernée

4.05 Local svndtcal

11

- 3

2

2

3

3

3

3

3

3

4

4

4

4

4

3

5

5

5

5

G

ARTICLE 5 - CHAMP D'APPLICATION

6

5.01ChamD daDDhcaUon

5.02 Personne salariée en Drobauon

5.03 Période de DrobaUon

ARTICLE 6 - RÉGIMESYNDICAL

6.01 ObliPation de demeurer membre du Svndicat

6.02 Nouvelle Dersonne salanee

6.03 Membre refusé ou éluniné

.,

ARTICLE 7 - COTISATIONS SYNDICALES

7.01

7.02 Remise au Svndicat

7.03

Perceotion

Perte

ARTICLE 8 - AFFAIRES SYNDICALES

8.01 Délépué-e svndical-e

8.02 Affaires syndicales

6

6

6

7

7

7

7

7

7

8

8

8

3

.8

8.03 Absences pour aff&es syndicales sans Derte de traitement

9

8.04 ConErès et formation

10

8.05Travatl syndical

10

8.06 Remboursement Dar le Svndicat

11

3.07 Informations à I'emDloveur

11

8.08 Négociation

11

8.09 Consedler syndical

12

8.10 ADDlicabdité des libérations

12

8.11 Banque pour libérations

12

8.12 Conseil

svndical

13

ARTICLE 9 - AFFICHAGE ET DISTRIBUTION DE DOCUMENTS

13

9.01 Affichape

13

9.02 Distribution de documents

13

ARTICLE 10 - INFORMATION ET PARTICIPATION

13

10.01Documentation remise au Svndicat

13

10.02 Liste affichée

14

10.03 Désaccord sur la liste

15

10.04 Nominations

15

111

ARTICLE 11 . ANCIENNETÉ

15

11.01

11.02 Perte d'ancienneté

11.03Accidenté du travail

Définition

ARTICLE l2 . RAPPEL ET CONVOCATION AU TRAVAIL

12.01 Formulaire de raDDel

12.02 RéDonse à l'emploveur au D~UStard le 15 mars

12.03 Liste au Syndicat des non réwondants

12.04

12.05 Délai DoUr convocation

12.06 Convocation avant l'ouverture officielle

12.07 Procédure pour combler les absences et les sumlus avant l'ouverture officielle

12.08 Pas de Doste disoonible au moment de l'ouverture officielle

12.09Priorité sur Doste vacant

12.10 Aucun Doste disponible

12.11 hhe à Died

12.12 Droit de la Dersonne salariee mise à Died

12.13Procédure au suiet des Dersonnes salariées occasionnelles

12.14 Aux études à l'ouverture officielle

12.15 Comblement des Dostes entre la Fête du travail et la fin de la Dériode d'owération

12.16 Choix de l'unité administrative. de l'éaube et de l'horaire

Convocation

.,

ARTICLE 13 .MOUVEMENT DE PERSONNEL

13.01 Période d'essai

13.02 IncaDacité due à un accident ou maladie

13.03 Poste hors de l'unité

ARTICLE 14 . SURPLUS DE PERSONNEL

14.01 Fermeture: Dréavis

14.02 Droit de deDlacer

ARTICLE 15 - FONCTIONS NOUVELLES ou MODIFIÉES

15.01 Création ou modification d'une fonction

15.02 Procédure en cas de désaccord

ARTICLE 16 .VERSEMENT DU SALAIRE

16.01 Remise de la Daie

iv

15

15

16

16

16

16

16

17

17

17

17

18

18

18

18

18

19

19

20

20

20

20

21

21

21

21

21

21

22

22

I

16.02 Bulletin de paie

16.03 Chèque ou dépôt distinct

16.04 Déout de la Dersonne salanee

16.05 Formulaires d'hDÔt

.,

22

22

22

23

ARTICLE 17 - DISPOSITIONS RELATIVES À LA RÉMUNÉRATION

23

17.01 Fonctions

23

17.02 Salaires

17.03Chef d'équiDe

17.04 Chef de mouDe

24

17.05 Prime de chef déaube et de chef de mouDe

25

ARTICLE 18 - HEURES DE TRAVAIL

25

18.01 Période

minimum

d'emuloi

sur quatorze (14) iours

25

18.02 Période minimum d'emuloi quotidien

18.03 Période de reDas

18.04 Période de reDos

18.05 Modification d'horaire

 

26

18.06 Interdiction d'heures brisées

27

18.07 débutant avant 6 h 30

Horaire

27

18.08 de repos entre deux (2)ioumées de travail

Période

18.09 Conqés hebdomadaires

 

18.10 Twe d'horaire

27

18.11 Avis d'absence au trava.ii

 

28

ARTICLE 19 - TRAVAIL SUPPLÉMENTAIRE

28

19.01Travail sumlérnentaire quotidien

28

19.02

Travd suDDlémentake Dar Dériode de quatorze 114) iours

28

19.03Distribution du temDs suDDlernentaire

19.04 Liste de distribution

29

19.05 TemDs SuuDlémentake - Faculratif

29

ARTICLE 20 - CONGÉS SOCIAUX

29

20.01 Congé de décès

29

20.02 Con& à l'occasion de la naissance

20.03 Con& de mariage

30

20.04 Personne salariée enceinte

30

20.05 Con& de maternité

30

V

ARTICLE 21 - VACANCES ANNUELLES

31

21.01 Paie de vacances

31

21.02 Prise de vacances

31

ARTICLE 22 - HYGIÈNE ET SÉCURITÉ

22.01 PrinciDe Il.énéral

22.02 Premiers soins et tTansDort

-

22.03 accessolres

Uniformes et

22.04 sujet de conditions dangereuses

22.05 Situation dangereuse

22.06 Déclaration de la CSST

22.07 Maintien des droits à son Doste

22.08 Saiie de repas

22.09 Bottines de sécurité

22.10 Stationnement

22.11 Moven de communication

22.12 Certificats médicaux

Rencontre au

ARTICLE23 - RESPONSABILITÉ CIVILE

23.01 Fait et cause DoUr la Dersonne salanee

23.02 Perte, vol ou destruction de biens oersonnels

23.03 Témoin requis en cour

23.04w

.,

31

31

32

32

32

32

32

32

33

33

33

33

33

34

34

34

34

34

ARTICLE

24 - ALLOCATION DE DÉPENSES

35

ARTICLE

25 - CONGÉ SANS TRAITEMENT

35

25.01 Congé sans traitement DOLU une (1) saison

25.02 Congés Dersonnels

25.03 Congé sans traitement

25.04 Con&-ebdes

-

ARTICLE 26 - PERFECTIONNEMENT

35

35

36

36

36

ARTICLE 27 - PROCÉDUREDE RÈGLEMENT DES GRIEFS

36

ARTICLE 28 - MESURES DISCIPLINAIRES

40

ARTICLE 29- CONTRATS À FORFAIT

41

ARTICLE 30 - BONI SPÉCIAL

vi

ARTICLE 31 - TRANSPORT

31.01 TransDort de la Dersonne salariée

ARTICLE 32 - PERSONNES SALARIÉESANNUELLES

32.01 Congés de maladie

32.02 Vacances

32.03Jours fériés

32.04 Procédure pour combler un poste vacant ou nouvellement créé

32.05 Période d?essai pour les oersonnes salariées annuelles

32.06 Assurances collectives

32.07 Ré-@me enremstre d?éparme retraite I?R.E.E.R)

32.08 Taux horaires

ARTICLE 33 - PERSONNES SALARIÉESSAISONNIERESDE LONGUE DURÉE

.41

41

42

42

13

43

44

44

33.01

Définition

33.03

Procédure

de comblement d?un poste saisonnier de lonye durée

44

33.03

Assurance collectives

45

33.04

Ré-$rne enremstré d'hargne retraite fR.E.E.R)

45

33.05

Con:&

de maladie

45

33.06

Taus horaires

45

ARTICLE 34 - DUREE ET ANNEXES

46

34.01 Durée

46

34.02 Annexes

46

34.03 Nullité

46

ANNEXE A

ANNEXE B

PERSONNES SALARIÉES AFFECTÉESAUX RESTAURANTS, À L?ENTREPÔT RESTAUFUTION ET AU SERVICE TRAITEUR

FORMULAIRE DE RAPPEL - COLS BLEUS

Lettre d?entente portant sur le temps de déplacement aux postes de travail

vii

ARTICLE 1- DÉFINITIONS

1.01 <iLes parties )>

Les parties à la présente convention sont:

D'une part:

Sis à:

ci-après appelé l'Employeur.

et d'autre part:

Ayant son siège social au:

ci-après appelé le Syndicat.

Parc Six Flags Montréal, s.e.c. 22, chemin Macdonald Île Sainte-Hélène Montréal (Québec)

H3C 6A3

Syndicat des cols bleus regroupés de Montréal (SCFP, 301)

8455, avenue Papineau Montréal (Québec)

H2M 2G2

1.02

G Conioint D

Les personnes :

a)

qui sont liées par un manage ou une union civile et qui cohabitent;

b)

de sexe différent ou de même sexe, qui vivent maritalement et sont les pères et mères d'un même enfant;

c)

de sexe différent ou de même sexe, qui vivent maritalement depuis au moins un (1) an.

1.03

<( Directeur des ressources humaines )>

Le Directeur des ressources humaines de l'Employeur ou toute personne agssant en son nom.

1.04

H Fonction H

Poste ou groupe de postes de travail dont les tâches les plus importantes et les plus significatives sont équivalentes et qui sont énumérées à l'article 17.

1.05 (< Ouvemre officielle N

Journée choisie par l'Employeur qui ne peut être fixée plus tard que le samedi qui précède le 24 juin.

1.06

(( Période d'oDération D

La péuode qui débute le jour d'ouverture de La Ronde, au plus tôt au début du mois de mai, et qui se termine le jour de fermeture de La Ronde, au plus tard à la fin du mois d'octobre.

1.07 Personne salariée >>

Toute personne couverte par le certificat d'accréditation portant le numéro de dossier AU-lû05-569î détenu par le Syndicat et, le cas échéant, toute personne couverte en vertu des amendements apportés audit certificat.

1.08 (( Personne salariée annuelle )>

a) Personne salariée titulaire d'un poste annuel. L'Employeur remet au Syndicat le 15 janvier de chaque année la liste des personnes salariées titulaires d'un poste annuel.

La personne salariée annuelle bénéficie de la sécurité d'emploi.

b) Personne salariée qui est payée pour un minimum de 1 400 heures par année civile. Les heures payées lors d'absences telles que libéraaon syndicale ou vacances, ou en vertu de la Loi sur les accidents du travail et les maladies professionnelles, ou de congé de maternité et parentaux, ou congé d'adoption sont comptabdtsées aux fins des présentes, en autant que la personne salariée aurait travaillé, n'eût été de ces absences. Cette personne salariée a droit aux conditions de travail prévues à l'article 32, dès qu'elle atteint 1 400 heures payées. Elle a alors droit rétroactivement pour l'année en cours, à tous les bénéfices prévus à l'article 32, sauf ceux prévus à 32.04, 32.05 et 32.06.

1.09 ((Personne salariée occasionnelle )>

Personne salariée embauchée pour remplacer une personne salariée temporairement

absente ou pour combler un surplus de travail selon la procédure prévue à l'article

12.13.

1.10 (( Personne salariée en Dériode de Drobation D

Personne salariée qui n'a pas complété la période de probation prévue à l'article 5.03.

1.11 (( Personne salariée répulière >)

Personne salariée qui a complété sa période de probation.

1.12

<< Poste H

L'assignation particulière de la personne salariée dans le cadre général de sa fonction.

1.13

<( Poste annuel H

Un poste déterminé comme tel par l'Employeur. L'Employeur remet au Syndicat à la signature de la convention collective la Liste des postes annuels et par la suite le 15 janvier de chaque année.

1.14 «Titulaire d'une fonction N

Personne salariée régulière assignée en perrnanence à une fonction.

ARTICLE 2 - BUT DE LA CONVENTION

2.01

But de la convention

La présente convention collective a pour but de mainte^ et de promouvoir de bonnes relations entre les parties contractantes et d'établir et de maintenir des conditions de travail assurant la santé et la sécurité des personnes salariées.

2.02

Non discrimination

L'Employeur et le Syndicat conviennent de n'exercer par leurs représentants aucune menace, contrainte ou discrimination à l'égard d'une personne salariée à cause de sa race, de sa couleur, de son origine ethnique ou nationale, de sa condition sociale, de sa langue, de son sexe, de sa grossesse, de son état civil, de son orientation sexuelie, de ses croyances ou de ses absences de croyances religieuses, de ses convictions politiques, de son âge (sauf dans la mesure prévue par la Loi), d'un handicap ou de l'ualisation d'un moyen pour pallier à ce handicap, de ses activités syndicales, ou à cause d'un droit que lui reconnaît la présente convention ou la Loi.

Les parties conviennent de collaborer en vue d'éviter ou de faire cesser, par les moyens appropriés, toute situation de harcèlement portée à leur connaissance. L'Employeur prendra les mesures appropriées pour assurer le caractère confidentiel des renseignements personnels des personnes salariées.

2.03

Genre

Dans la présente convention, le genre masculin comprend le genre féminin et le genre féminin comprend le genre masculin, à moins que le contexte n'indique le contraire.

2.04

Lanpue de communication

La langue de communication entre L’Employeur et la personne salariée est le français et ce, conformément aux dispositions de la Charte de la langue francaise.

ARTICLE 3 - RECONNAISSANCE

3.01

Reconnaissance du Svndicat

L’Employeur reconnaît le Syndicat comme seul représentant et mandataire des personnes salariées assujetties à l’accréditation syndicale émise en vertu du Code du Travail du Québec aux fins d’application de la convention collective.

3.02

Entente Darticuiière

Une entente concernant les conditions de travail entre une personne salariée ou un groupe de personnes salariées et son supérieur n’est valable que si elle est ratifiée par le Syndicat.

3.03

Droit de mirance

Le Syndicat reconnaît qu’il est du ressort de l’Employeur de gérer, de diriger et d’admuiistrer ses affaires et ce, de facon compatible avec la présente convention.

L’Employeur ne peut, par règlement, par résolution ou autrement, déroger aux dispositions de la présente convention collective de travail.

3.04

Travail par un employé non couvert

Tout employé non couvert par l‘unité d’accréditation du Syndicat ne peut effectuer un travad normalement exécuté par les personnes salariées de l’unité de négociation, sauf pour fins d’entraînement ou d’urgence lorsque la sécurité d‘une personne est en jeu.

Il est cependant entendu qu’un employé cadre de l’Employeur peut de façon exceptionnelle, dans les cas de force majeure, de facon occasionnelle et non systématique, exécuter un travail réalisé par les personnes salariées de l’unité de négociation, ce travail ne peut en aucune circonstance dépasser trente (30) minutes.

ARTICLE 4 - COMITÉDES RELATIONS DE TRAVAIL

4.01

Comité des relations de travail

Un comité des relations de travail est constitué et composé de cinq (5) représentants autorisés du Syndicat et de cinq (5) représentants désignés par l'Employeur.

Le comité a pour mandat de discuter de tout problème, grief ou plainte, réel ou anticipé et de tout sujet d'intérêt commun.

Le comité des relations de travail agit aussi comme comité de santé/sécurité.

Les parties doivent désigner leurs représentants à ce comité au plus tard sept (7) jours après la signature de la présente convention collective.

Le comité se réunit de façon statutaire à toutes les semaines entre le 1" avnl et le ler septembre, une (1) fois par mois en septembre et octobre, ou au besoin.

Le comité établit ses règles de fonctionnement.

Le Syndicat peut être assisté d'un représentant du SCFP.

4.02

Demande de rencontre

De plus, en tout temps, les représentants de la partie syndicale peuvent demander, par écrit, de rencontrer les représentants de la partie patronale en vue de traiter de toute question d'intérêt général ou relative à l'application et à l'interprétation de la convention.

De la même façon, les représentants de la partie patronale peuvent demander, aux mêmes fins, de rencontrer les représentants de la partie syndtcale.

L'ordre du jour de toutes ces réunions doit être transmis par une partie à l'autre au moins quarante-huit (48) heures à l'avance. Ceci n'a pas pour effet d'empêcher l'une ou l'autre des parties d'ajouter d'autres points, en conformité avec les règles de procédure établies par le comité.

4.03

Libération et Dersonne ressource

Les représentants de la partie syndicale mentionnés au présent article peuvent s'absenter de leur travd, sans perte de traitement, à l'occasion des rencontres du

comité. Chacune des parties peut s'adjoindre une personne ressource de l'extérieur,

au besoin.

A

4.04

Présence de la Dersonne salariée concernée

Si les deux (2) parties au comité en conviennent, la personne salariée dont le cas est discuté au comité peut être présente aux délibérations dudit comité et ce, sans perte de traitement et bénéfices.

4.05 Local svndical

L'Employeur met à la disposition du Syndicat un local avec les commodités usuelles (bureau, chaise, téléphone, classeur) sur le site de l'Employeur .

ARTICLE 5 - CHAMP D'APPLICATION

5.01

ChamD d'aDDlication

La présente convention s'applique à toutes les personnes salariées visées par le certificat d'accréditation émis en faveur du Syndicat, à savoir:

((Tous les salariés travadlant sur le site de La Ronde, à l'exception de ceux couverts par une autre accréditation ».

5.02

Personne salariée en Drobation

La personne salariée en période de probation est couverte par les dispositions de la convention, mais elle n'a pas droit à la procédure de gnef en cas de congédement ou de licenciement pendant ladite période de probation.

Durant la période de probation, l'Employeur appelle au travad une personne salariée en probauon en commençant par celle qui a la date d'entrée en service la moins récente.

Dans le cas de plusieurs personnes salariées ayant une même date d'entrée en service, le facteur déterminant est le plus petit numéro de matricule.

La date d'entrée en service débute avec la première journée de travail.

5.03

Période de Drobation

La période de probation de la nouvelle personne salariée est de cent soixante (160) heures travdées à l'intérieur d'une période de quinze (15) mois. La période payée prévue aux paragraphes 18.03et 18.04 est considérée comme du temps travdé pour les fms du présent paragraphe.

A

Les périodes reliées à l'accueil et à la formation qui suivent l'embauche ne sont pas considérées comme du temps travadié pour les fins du présent paragraphe.

ARTICLE 6 - RÉGIME SYNDICAL

6.01 ObliPation de demeurer membre du Syndicat

Toute

demewer membre du Syndicat pour toute la durée de la convention collective.

personne

salariée doit,

comme

condition

du

mainuen

de

son

emploi,

6.02 Nouvelle Dersonne salariée

Toute nouvelle personne salariée embauchée doit, dès la signature de la présente ou dès son embauche, devenir et demeurer membre du Syndicat pour toute la durée de la convention et ce, comme condition d'embauche ou de maintien de son emploi.

L'Employeur autorise le Syndicat après les sessions d'accueil des nouvelles personnes salariées, ou après l'embauche d'une nouvelle personne salariée qui n'aurait pu participer aux sessions d'accueil, à faire remplir le formulaire d'adhésion syndicale et à remettre une lettre de présentation du Syndicat, dont le texte aura été convenu entre les parties.

6.03 Membre refusé ou éliminé

L'Employeur n'est pas tenu, nonobstant les paragraphes 6.01 et 6.02 ci-dessus, de congédier une personne salanée parce que le Syndicat aura refusé de l'accepter ou l'aura élimuiée de ses rangs et ce, pour quelque raison que ce soit.

ARTICLE 7

COTISATIONS SYNDICALES

7.01

Percemion

L'Employeur perçoit, en le retenant SUT la paie, ,t montant de la cotisation fucée par le Syndicat ou l'équivalent, à toute personne salariée.

7.02

Remise au Svndicat

L'Employeur fait remise à chaque période de paie au Syndicat des sommes perçues en vertu de cet article. Le montant total de ces déductions doit être accompagné d'une liste indiquant les noms, prénoms, numéro matricule et adresse des personnes salariées ainsi affectées par les déductions individuelle pour la période.

La présente entre en vigueur dans les soixante (60) jours qui suivent la signature de la convention collective.

7.03

Perte

Toute perte subie par le Syndicat par suite d'erreur dans la perception des retenues de la cotisation syndicale est aux frais de L'Employeur, si la personne salariée en regard de laquelle la perte a été subie est encore à l'emploi de L'Employeur au moment le Syndicat avise le Directeur des ressources humaines de l'erreur commise.

ARTICLE 8 -AFFAIRES SYNDICALES

8.01

Délépué-e svndical-e

a) Délégué-e syndical-e

Le Syndicat peut nommer un-e délégué-e syndical-e qui a pour fonction de représenter le Syndicat dans l'application et l'interprétation de la convention;

b) Substitut

Le syndicat peut nommer un-e substitut au ou à la délégué-e syndical-e. En l'absence du ou de la délégué-e syndical-e, le ou la substitut a la même fonction.

8.02

Affaires svndicales

L'Employeur reconnaît aux représentant-e-s syndicaux-ales le droit de s'occuper des affaires syndicales durant les heures de travd, aux frais du Syndicat, dans les cas prévus à la convention. Ces dispositions s'appliquent également pour les rencontres de l'exécutif syndical, la production du journal et les rencontres avec le conseiller syndical ainsi qu'aux substituts en cas d'incapacité d'agir des représentant-e-s syndicaux-ales.

Une telle demande doit être faite douze (12) heures à l'avance quand elle est faite du lundi au vendredi entre 8 :30 et 16 :30 ou vingt-quatre (24) heures à l'avance quand -

Directeur des ressources humaines, lequel ne peut refuser sans motif valable.

dernier doit être informé de l'endroit le-la rejoint(e).

Ce

représentant(e) syndical(e) peut être

Une telle permission ne peut avoir: pour effet d'autoriser leCa) représentant(e) syndical(e) à rencontrer les personnes salariées lorsqu'elles sont au travail. Ce délai peut être moindre en cas d'accident de travail ou d'accident impliquant un visiteur dont la responsabilité pourrait être imputée à une personne salariée.

8.03 Absences Dour affaires syndicales sans perte de traitement

Les représentant(e)s syndicaux(a1es) mentionné(e)s à la présente clause peuvent s'absenter de leur travail pour la période de temps requis, sans perte de traitement et autres bénéfices, à l'occasion des activités ci-après énumérées et selon les modalités qui y sont prévues:

a) Témoimaee devant la Commission des relations du travail

Toute personne salariée assignée comme témoin devant la Commission des relations du travail peut s'absenter de son travail, après en avoir avisé le Directeur des ressources humaines.

La durée de la disponibilité est alors sujette aux exigences du Commissaire de la Commission des relations du travail.

b) Requérant à l'arbitrage

Toute personne salariée requérante d'un grief ou qui est assignée comme témoin devant un tribunal d'arbitrage de la présente convention collective, et un(.) représentant(e) syndical(e) peuvent s'absenter de leur travail, après avis au Directeur des ressources humaines, afin de participer aux séances d'arbitrage et ce, sans perte de traitement.

c) Inmection générale annuelle

Trois (3) membres du Comité des relations de travail peuvent s'absenter de leur travail, sans perte de traitement, afm de participer à une inspection générale annuelle de sécurité, en compagnie des représentants autorisés de l'Employeur.

d) Tournée mensuelle

Un(e) représentant(e) syndical(e) et un représentant de l'Employeur, membres du comité des relations de travail, font une tournée mensuelle des

~

4 Enquête d'accident

Après avoir demandé l'autorisation au Directeur des ressources humaines, lequel ne peut refuser sans motif valable, un(e) représentant(e) syndical(e), membre du comité des relations de travail, peut s'absenter de son travail, sans perte de traitement, pour enquêter, en compagnie d'un représentant de l'Employeur, sur tout incident qui a causé, ou qui aurait été susceptible de causer, un accident de travail.

De plus, l'Employeur avise le Syndicat lorsqu'il fait enquête au sujet d'un accident de travail et le Syndicat peut alors accompagner le représentant de l'Employeur.

f) Libération svndicale sDéciale. durant la Dériode d'Orkation.

Un représentant autorisé du Syndicat est libéré sans perte de traitement, une journée par semaine, de l'ouverture officielle jusqu'à la Fête du travail.

8.04 Conprès et formation

La personne salariée, maximum trois (3) personnes, choisie pour représenter le Syndicat au Congrès du Travail du Canada, au Conseil du Travail de Montréal, à la Fédération des Travailleurs et Travailleuses du Québec, au Syndicat Canadien de la Fonction Publique, au Congrès du S.C.F.P.-Québec, peut s'absenter à condition qu'elle produise au Directeur des ressources humaines un certificat à cet effet au moins une semaine à l'avance.

Pour une formation syndicale qui se tient durant la saison estivale, l'Employeur autorise l'absence d'un maximum de cinq (5) personnes salariées, désignées par le Syndicat, à la fois. Ces absences peuvent être prises à l'intérieur de la banque de jours ouvrables ou aux frais du Syndicat, au choix du Syndicat.

Le Syndicat bénéficie d'un crédit de cinquante (50) jours ouvrables annuellement pour fins de libérations prévues à la présente clause.

8.05 Travail svndical

a)

Permanent Toute personne salariée nommée pour exercer un travail permanent au sein d'une instance syndicale à laquelle le Syndicat est affüié, a droit, à la suite d'une demande préalable écrite d'au moins vingt et un (21) jours, à une libération à plein temps sans traitement, pour une durée maximale de vingt- quatre (24) mois.

Toute personne salariée ainsi libérée peut être réinscrite sur la liste de rappel après un préavis d'au moins vingt et un (21) jours. Cette période peut être prolongée après entente entre les parties.

b)

Ponctuel Un ma,uimum de deux (2) membres du Syndicat à la fois peuvent s'absenter du travail sans traitement pour activités syndicales demandées par un organisme auquel le Syndicat est affibé pour le temps requis, à condition que l'Employeur soit avisé dans un délai raisonnable et qu'il puisse alors remplacer, s'il y a lieu, la personne salariée devant s'absenter.

8.06 Remboursement par le Syndicat

Dans tous les cas les libérations sont aux frais du Syndicat, ce dernier s'engage à rembourser à l'Employeur le salaire brut majoré du pourcentage de vacances de la personne salariée libérée dans un délai de trente (30) jours de la réception du compte.

8.07 Informations à PemDloveur

L'Employeur reconnaît comme représentants du Syndicat les personnes salariées élues à ce poste. Le Syndicat fournit à l'Employeur la liste de ces personnes salariées dans les trente (30) jours de l'élection et l'avis du Syndicat devra préciser les groupes pour lesquels chacun de ces délégués est autorisé à agir. En cas d'absence d'un ou plusieurs de ceux-ci, l'Employeur reconnaît comme substitut la personne ou les personnes salariées, selon le cas, désignées par le Syndicat. Ces délégués ne peuvent représenter que les personnes salariées pour lesquelles ils sont élus. Les délégués ont le pouvoir de discuter, régler ou tenter de régler, au nom de la personne salariée, d'une ex-personne salariée ou d'un ayant droit, tout gnef, désaccord ou différend mtervenant entre cette dernière et l'Employeur ou un représentant de l'Employeur. Les rencontres avec les représentants de l'Employeur pourront avoir lieu durant les heures de travail, sans préjudice aux droit des parties.

8.08 Népociation

a)

Toutes les absences rémunérées à l'occasion de la négociation ne s'appliquent que les jours la personne salariée aurait normalement travaillé, n'eut été de la négociation. Un maximum de cinq (5) personnes salariées autorisées par le Syndicat ont droit au maintien de leur traitement à cette occasion. Les heures rémunérées par l'Employeur sont ceiles que la personne salariée aurait normalement travadlées le jour de la négociation.

b)

Une personne salariée membre du comité de négociation qui est affectée au quart de nuit bénéficie d'une absence rémunérée pour le quart de nuit qui précède et celui qui suit le jour de la négociation. Les heures rémunérées par l'Employeur sont celles que la personne salariée aurait normalement travadées pendant son quart de nuit.

c)

La négociauon est normalement prévue pour durer des jouées

complètes.

Exceptionnellement, les parties peuvent

d'une demi-journée. Les heures rémunérées par l'Employeur sont alors équivalentes à la moiaé de celles prévues aux aluiéas a) et b) qui précèdent.

d'une durée

convenir de rencontres

d)

Une personne salariée membre du comité de négociation ne peut être appelée à en remplacer une autre qui est absente pour participer à la négociation.

e) Les dispositions de 8.10 ne s'appliquent pas à l'occasion de la négociation et de la conchation.

8.09 Conseiller svndical

Tout conselller syndical hors de l'unité de négociation a droit de rencontrer sur les lieux de travail le-la directeur-trice adjoint-e du Syndicat, ou en son absence son substitut durant les heures de travail.

Le jour, l'heure et la durée de cette rencontre doivent être préalablement déterminés de concert avec le Directeur des ressources humaines. Cette rencontre se fait sans perte de traitement pour le-la directeur-trice adjoint-e du Syndicat, ou pour le substitut le cas échéant.

Également, les représentants autorisés du Syndicat peuvent se faire accompagner et assister par un conseiller hors de l'unité de négociation, lors de toute rencontre avec

1'Employeur.

Dans ce cas, l'Employeur prendra les mesures nécessaires afin que le conseder ait accès au site.

8.10

ADplicabilité des libérations

Toutes les libérations prévues à la présente convention ne s'appliquent que dans le cas la personne salariée aurait normalement travadlé, n'eut été de la libération. Toutefois, entre le premier (le?mai et le premier (le?novembre, un représentant du Syndicat en congé hebdomadaire, en mise à pied ou en dehors de ses heures de travail, est réputé être au travail pour les rencontres avec l'Employeur prévues aux articles 4 et 8. Cette personne salariée peut à son choix, être payée à taux régulter pour le temps que dure la rencontre, ou reprendre ce temps en congé payé.

Cependant, nonobstant le paragraphe précédent, une personne représentante du Syndicat reconnue personne salariée annuelle est toujours réputée être au travail pour les rencontres avec l'employeur, prévues aux articles 4 et 8.

8.11

Banque Dour libérations

Au premier (1" janvier) de chaque année, le Syndicat bénéficie d'une banque annuelle de quatre cent cinquante (450) heures cumulables d'année en année mais cette

banque accumulée est ramenée à un maximum de quatre cent cinquante (450) h au 15 mai qui suit l'expiration de la convention collective.

e'd

I

8.12 Conseil syndical

Sur demande écrite formulée au moins vingt-quatre (24) heures à l'avance, l'Employeur convient de permettre aux membres du Conseil syndical du Syndicat de s'absenter individuellement ou de s'absenter ensemble en même temps pour une fin syndicale, sous réserve que ces absences n'affectent pas de façon sérieuse le bon fonctionnement de l'Employeur.

De plus, l'Employeur demandes.

se réserve le droit de contrôler les faits justifiant telles

Le Syndicat s'engage à fournir à l'Employeur annuellement la liste des membres composant son Conseil syndical, ainsi que toute modification apportée à celle-ci lors de telle modification.

Le paragraphe 8.06 s'applique à ces absences.

ARTICLE 9- AFFICHAGE ET DISTRIBUTION DE DOCUMENTS

9.01 Affichace

L'Employeur met des tableaux d'affichage à la disposition exclusive du Syndicat pour y afficher les documents adressés à ses membres à la condiaon que ces documents soient signés par un membre de l'Exécutif du Syndicat, bien identifié.

L'Employeur maintient le tableau actuel dans les salles de repos, vitré et verrodable, ainsi que le tableau au poinçon.

9.02 Distribution de documents

Le Syndicat peut distribuer tout document syndical, signé par un membre de l'Exécutif du Syndicat bien identifié, aux membres visés par l'unité d'accréditation. Cependant, cette distribution doit avoir lieu en dehors des heures de travail ou dans les endroits de repos réservés aux personnes salariées.

ARTICLE 10 - INFORMATION ET PARTICIPATION

10.01 Documentation remise au Svndicat

L'Employeur transmet au Syndicat:

a) La liste des personnes salariées et leur ancienneté; cette liste sera remise trois (3) fois durant l'année, soit le 15 janvier, le 15 avnl et durant la deuxième (2e) semaine qui suit l'ouverture officielle.

/ 1."

13

A tous les quinze (15) jours suivant le premier (ier) mai, et jusqu'au premier (ler) octobre, l'Employeur transmet les modifications apportées à cette liste.

La liste doit indiquer:

les nom et prénom;apportées à cette liste. La liste doit indiquer: la date d'entrée en service (ancienneté); 0 la

la date d'entrée en service (ancienneté);cette liste. La liste doit indiquer: les nom et prénom; 0 la fonction; l'unité admuiistrative; 0

0 la fonction;

l'unité admuiistrative;date d'entrée en service (ancienneté); 0 la fonction; 0 0 0 le numéro de matricule; les

0

0

0

le numéro de matricule;

les personnes salariées en probation;

les dates de disponibilité;

De plus, cette liste contient, à moins que la personne salariée ne s'y oppose par écrit:

0 la date de naissance;

l'adresse;ne s'y oppose par écrit: 0 la date de naissance; l'adresse de courriel, s'il y lieu;

l'adresse de courriel, s'il y lieu; y lieu;

0

le numéro de téléphone ;

0

le numéro d'assurance sociale.

Cette liste est classée selon la date d'entrée en service. Cette liste est aussi transmise au Syndtcat SUT support informatique.

b) Copie de la liste des personnes salariées mises à pied ainsi que la copie d'un exemplaire du libellé de l'avis de mise à pied.

c) Tout avis ou du-ective en matière de relations de travad ou de gestion de personnel émis par l'Employeur s'adressant à l'ensemble du personnel couvert par l'accréditation ou concernant celui-ci.

10.02 Liste affichée

À l'exception de la date de naissance, de l'adresse, l'adresse de courriel, s'il y a lieu, du numéro de téléphone et du numéro d'assurance sociale, la liste prévue à 10.01a) est aussi affichée le 15 janvier, le 15 avnl et durant la deuxième semaine qui suit l'ouverture officielle; cet affichage se fair par fonction. La liste est affichée pendant quarante-cinq (45) jours de calendrier et, à l'expiration de la période d'affichage, la liste devient officielle sous réserve des contestations déposées. Les corrections apportées à la liste ne peuvent avoir pour effet que de modifier l'ancienneté d'une personne salariée et les conséquences de telles modifications ne peuvent rétroagir au- delà du premier (ler) jour de l'affichage de la liste.

Malgré l'expiration de la période d'affichage, la liste demeure affichée en permanence.

/Y

IV

14

10.03

Désaccord sur la liste

La personne salariée doit contester par écrit pendant la période d'affichage. L'Employeur doit répondre par écrit dans les dur (10) jours de la contestation. Le Syndicat peut déposer un grief dans les quarante-cinq (45) jours de calendrier qui suivent la réponse de l'Employeur.

10.04 Nominations

L'Employeur informe le Syndicat de toute nomination de chef de groupe et de chef d'équipe ainsi que de toute modification.

ARTICLE 11 - ANCIENNETÉ

11.01 Définition

Pour les fins d'application des dispositions de la présente convention, l'ancienneté est déterminée par la date d'entrée en service qui ne peut être modifiée par la suite, et s'acquiert après la période de probation prévue à 5.03.

Dans le cas de plusieurs personnes salariées ayant une même date d'entrée en service, le rang d'ancienneté se détermine par le plus petit numéro de matricule.

11.02 Perte d'ancienneté

L'ancienneté et les droits qui s'y rattachent ne peuvent se perdre que:

a) par le départ volontaire de la personne salariée;

b) par le congédiement pour cause juste et suffisante;

c) par le défaut de la personne salariée de répondre dans le délai prévu à 12.02, sauf dans les cas il y a eu erreur d'adresse de la part de l'Employeur, ou dans les cas de maladie ou d'accident amenant une impossibilité de répondre au formulaire de rappel, dont le fardeau de la preuve appartient à la personne salariée;

d) si elle néglige ou refuse de se rapporter au travail à la date fixée dans l'avis de convocation prévue à 12.05 faisant état de sa première journée de travail, sauf dans les cas de maladie, d'accident ou de raison valable dont la preuve incombe à la personne salariée;

e) lors d'une mise à pied supérieure à vingt-quatre (24) mois;

f)

si elle s'absente plus de trois (3) fois de son travail à l'intérieur de la période d'opératton, sans raison valable ou sans avoir averti préalablement ses supérieurs; dans le cas de contestation par pef, le fardeau de la preuve

appartient à l'Employeur ; les personnes salariées couvertes par l'article 32 ne

appartient à l'Employeur ; les personnes salariées couvertes par l'article 32 ne

-- --

sont pas assujetties à cet alinéa ;

sont

pas assujetties à cet alinéa ;

g) lors d'une promotion ou d'un mouvement hors de l'unité de négociation pour une période de plus de dtu (10) jours travadés.

11.03 Accidenté du travail

L'ancienneté

accident de travail ou maladie professionnelle.

d'une personne salariée n'est

pas modifiée par l'absence due à un

ARTICLE 12-RAPPEL ET CONVOCATION AU TRAVAIL

12.01 Formulaire de rame1

a) Entre le 15 et le 25 janvier de chaque année, l'Employeur fait parvenir, par courrier électronique à chacune des personnes salariées pour lesquelles il a l'adresse de courrier électronique et qui a un droit de rappel, un formulaire sur lequel la personne salariée inscrit sa date de disponibdtté pour la saison à venir. Le formulaire est transmis par courrier certifié aux personnes salanées qui n'ont pas d'adresse de courrier électronique.

b) Si la personne salariée, qui a une adresse de courrier électronique n'a pas répondu au rappel au 8 février, l'Employeur fait alors parvenir le formulaire par courrier certifié avant le 15 février suivant.

c) La date de disponibllité de la personne salariée ne peut être ultérieure à la date de l'ouverture officielle, sous réserve des dispositions de l'article 25 et de

12.14.

12.02 Réponse à 1'EmDloveur au plus tard le 15 mars

Au plus tard le quinze (15) mars, la personne salariée fait parvenir à l'Employeur ledit formulaire, soit par courrier électronique, soit par saisie directement en ligne, soit par courrier certifié ou le remet de main à main avec accusé de réception. Dans le cas d'un envoi électronique, l'Employeur confirme aussi par voie électronique la réception du formulaire.

12.03 Liste au Syndicat des non répondants

Entre le premier (ler) et le cinq (5) mars, l'Employeur fait parvenir au Syndicat la liste des personnes salariées qui n'ont pas encore répondu.

12.04 Convocation

a>

La convocation est le fait par l'Employeur de rappeler, après le 15 mars, une

personne salariée pour travder à temps plein jusqu'à sa mise à pied.

d

b) La convocation au travail se fait par appel téléphonique enregistré au dernier numéro de téléphone ou par lettre certifiée à la dernière adresse connue de la personne salariée.

12.05

Délai pour convocation

La convocation au travail se fait au moins trois (3) jours avant la première journée de travail; aucune personne salariée n’est tenue de donner une réponse positive à une convocation au travail qui n’est pas faite dans ledit délai de trois (3) jours. Si le délai de convocation au travail est de moins de trois (3) jours, la personne salariée peut se présenter au travail dans un délai de trois (3) jours en autant que l’Employeur en ait été avisé au préalable.

12.06

Convocation avant l’ouverture officielie

a) L’Employeur établit une liste d’appel par ancienneté à par& des dates de disponibilité fournies par les personnes salariées lors de leur rappel, et rnise à jour quotidiennement. Lorsque la personne salariée devient disponible, elle est alors inscrite sur cette liste d’appel.

b) La convocation au travail avant l’ouverture officielle se fait par ordre d’ancienneté à partir de la liste d’appel, compte tenu de la date de disponibilité fournie par la personne salariée lors de son rappel, et en autant que celle-ci puisse satisfaire aux exigences normales du poste. La personne salariée qui devient disponible ne peut déplacer une personne salariée déjà convoquée au travail.

c) Dans le cas la personne salariée informe l’Employeur, par lettre recommandée, qu’elle n’est plus disponible à la date fixée à l’article 12.01, sa date de disponibiltté est automatiquement reportée à trois (3) jours de l’ouverture officielle, ou à la date convenue entre les parties.

12.07

Procédure Dour combler les absences et les sumlus avant l’ouverture officielle

Avant l’ouverture officielle, pour remplacer des personnes salariées absentes ou pour combler des surplus de travail, l’Employeur appelle au travail, par ancienneté et selon la disponibiltté exprimée, des personnes salariées à partir de la liste d’appel prévue à 12.06 a), en autant que celles-ci puissent satisfaire aux exigences normales du poste.

12.08

Pas de Doste disDonible au moment de l’ouverture officielle

S’il n’y a pas de poste disponible au moment de l’ouverture officielle, la personne salariée ayant plus d’ancienneté déplace, dans un poste pour lequel elle peut aux exigences normales, la personne salariée ayant le moins d’ancienneté.

12.09

Priorité sur Doste vacant

La personne salariée ainsi déplacée a préférence sur toute autre personne salariée ayant moins d‘ancienneté pour combler tout poste vacant ou nouvellement créé, à moins qu’elle ne puisse satisfaire aux exigences normales du poste. Dans ce cas, le fardeau de la preuve incombe à l’Employeur.

12.10 Aucun poste disponible

Si aucun poste n’est chsponible, la personne salariée déplacée devient personne salariée occasionnelle et est inscrite sur la liste prévue à 12.13.

12.11 Mise à Died

Toute mise à pied, à tout moment, est effectuée par ordre inverse d’ancienneté, en tenant compte des exigences des postes.

12.12 Droit de la Dersonne salariée mise à pied

La personne salariée alors mise à pied bénéficie de l’application de 12.09 et 12.10.

12.13 Procédure au suiet des Dersonnes salariées occasionnelles

Pour remplacer une personne salaxiée absente ou pour combler un surplus de travail, l’Employeur se conforme à la procédure suivante:

1. L‘Employeur constitue une liste d’appel des personnes salariées occasionnelles classées selon la date d’entrée en service, en commençant par celle qui a la date d’entrée en service la moins récente.

2. Les appels des personnes salariées occasionnelles s’effectuent en commençant par celle qui a la date d’entrée en service la moins récente et qui répond aux exigences normales du poste. L‘Employeur peut uthser un maximum de trente (30) personnes salariées occasionnelles par jour. À partir du 1“ août, ce nombre est porté à trente-cinq (35) pour le reste de la période d’opération. Toutefois, ces maximums ne s’appliquent pas aux personnes salariées occasionnelles affectées au Concours International d’Art Pyrotechnique de Montréal ni aux remplacements de personnes salariées absentes en vertu de 8, 12.14, 25.02, 25.03, 25.04, 32.01 et 32.02. À l’occasion de ces remplacements, la personne salariée occasionnelle prend l’horaire de la personne salariée qu’elle remplace et bénéficie des dispositions prévues à 18.01 au prorata des jours travaillés.

Les parttes peuvent s’entendre ah d’exclure d’autres événements ou situations particulières.

3.

L'Employeur fournit au Syndicat une liste a toutes les deux (2) semaines, de l'ualisation quotidienne des personnes salariées occasionnelles (noms, heures faites, motif de l'appel et affectation). L'Employeur fournit sur demande, dans les vingt-quatre (24) heures, une liste pour une journée donnée.

4.

L'appel

au travail de la personne salariée occasionnelle se fait par appel

téléphonique enregistré ou en personne la vedle si elle est au travail.

5. L'Employeur n'est pas tenu d'appeler une personne salariée occasionnelle si la durée du travail qu'elle entend lui confier fait en sorte que la personne salariée effectuera plus de quatre-vingt (80) heures de travail par période de quatorze (14) jours consécutifs.

6. Par la suite, l'Employeur doit off& le travail à accomplir en temps supplémentaire selon la procédure de distribuaon du temps supplémentaire prévue à l'article 19.03. L'Employeur foumit au Syndicat, sur demande, dans les vingt-quatre (24) heures, la liste des personnes salariées appelées à faite du temps supplémentaire.

7 S'il reste encoce du travail à accomplir, l'Employeur fait alors appel aux autres personnes salariées occasionnelles sur la liste d'appel en commençant par celle qui a la date d'entrée en service la moins récente.

12.14 Aux études à l'ouverture officielie

Si au moment de l'ouverture officielle la personne salariée est encore aux études, elle jouit alors automatiquement d'un congé autorisé jusqu'au dernier jour de ses études et le lendemain, elle doit se rapporter au travail. La personne salariée aux études doit aviser l'Employeur au moins dur (10) jours à l'avance de sa nouvelle date de disponibtlité; cependant, celle-ci ne doit pas être ultérieure au 24 juin.

Au moment de son retour au travail la personne salariée a alors le droit de déplacer selon son rang d'ancienneté.

12.15 Comblement des Dostes entre la Fête du travail et la fin de la Dériode d'oDération

a) La personne salariée fait part à l'Employeur de ses disponibtlités.

b) L'Employeur comble les postes disponibles de la facon suivante :

i)

Ü)

équipe du samedi : l'Employeur appelle au travail par ancienneté la personne salariée qui est disponible tous les samedis d'opération prévus entre la Fête du travail et la fin de la période d'opération, en autant que la personne salariée puisse satisfaire aux exigences normales du poste; équipe du hanche : l'Employeur appelle au travail par ancienneté la

entre la Fête du travail et la fin de la période d'opération, en autant que la personne salanée puisse satisfaire aux exigences normales du poste;

iii) équipe du vendredi soir : l'Employeur appelle au travail par ancienneté la personne salariée qui est disponible tous les vendredis soirs d'opération prévus entre la Fête du travail et la fin de la période d'opération, en autant 9ue la personne salariée puisse satisfaire aux exigences normales du poste;

iv) Equipe du jour de l'Action de Grâce : l'Employeur appelle au travail par ancienneté la personne salariée qui est disponible le jour de l'Action de Grâce, s'il y a lieu, en autant que la personne salariée puisse satisfaire aux exigences normales du poste.

12.16 Choix de l'unité administrative. de l'éauhe et de l'horaire

Au moment du rappel, la personne salariée choisit l'unité admuiistrative, l'équipe de travail et l'horaire de travail par ordre d'ancienneté en autant qu'elle satisfasse aux exigences normales du poste.

Lorsqu'un poste doit être comblé pendant la période d'opération, l'Employeur procède à un affichage mentionnant l'unité admuiistrative dans laquelle un poste sera comblé, sans autre mention quant à l'affectation précise.

ARTICLE l3 - MOUVEMENT DE PERSONNEL

13.01 Période d'essai

Une personne salariée occasionnelle qui obtient un poste régulier devra compléter une période d'essai de quarante-huit (48) heures pour détemimer si elle satisfait aux exigences normales du poste, sinon,elle retourne sur la liste des personnes salariées occasionnelles. Cette période peut être prolongée après entente.

Si la personne salariée échoue la période d'essai, alors l'Employeur lui en donne les raisons par écrit. Une copie est transmise au Syndicat.

13.02 Incapacité due à un accident ou maladie

Dans le cas d'une personne salariée devenue incapable de remplir les exigences normales de son poste à la suite d'un accident ou d'une maladie, l'Employeur, après discussion avec les représentants syndicaux et la personne salariée concernée, tente d'étabh des conditions de travail différentes lorsque cela est possible et réalisable sans fmis aucun, sauf ceux encourus en regard de l'article 26 et dans la mesure la personne salariée concernée satisfait auxdites condiaons, elle peut continuer à travailler pour l'Employeur.

L'Employeur peut également permettre aux mêmes conditions à cette personne salariée de déplacer une autre personne salariée si cette dernière y consent.

13.03

Poste hors de l'unité

Une personne salariée promue ou transférée hors de l'unité d'accréditauon peut réintégrer son poste à l'intérieur de la présente unité, avant d'avoir complété dix (10) jours de travail, sans perte d'ancienneté, si un poste est vacant. Dans le cas contraire, elle est inscrite sur la liste des personnes salariées occasionneiles selon son ancienneté.

Si une telie personne salariée est promue ou transférée de nouveau hors de l'unité d'accréditation durant la balance de l'année et durant l'année suivante, elle ne peut réintégrer un poste dans l'unité d'accréditation sans perte d'ancienneté.

ARTICLE 14- SURPLUS DE PERSONNEL

14.01 Fermeture: préavis

Sauf dans des circonstances hors de son contrôle (tels panne d'électricité, incendie, grève l'employeur n'est pas partie prenante, ou grève légale des cols bleus de la Ville de Montréal, etc.) advenant la fermeture totale ou partielle d'un secteur d'activités, l'Employeur doit faire parvenir un préavis le plus tôt possible, mais d'au moins de quarante-huit (48) heures aux personnes salariées concernées. Copie de cet avis est remise au Syndicat.

14.02 Droit de dédacer

Au plus tard dans les quarante-huit (48) heures de l'avis mentionné à l'article 14.01, la personne salariée concernée peut déplacer une personne salariée moins ancienne dans un autre poste déterminé par l'Employeur.

ARTICLE 15 - FONCTIONS NOUVELLES ou MODIFIÉES

15.01 Création ou modification d'une fonction

Lors de la création de nouvelles fonctions ou de modification dans les tâches principales et habituelles dune fonction existante, il doit y avoir accord entre les parties.

15.02 Procédure en cas de désaccord

À défaut d'accord, l'Employeur crée la nouvelle fonction ou fait la modification,

auquel cas le taux unique s'applique.

demander à un arbitre, conformément à la procédure de grief prévue à l'article 27, de

Dans ce cas, l'une ou l'autre des parties peut

~

que les fonctions prévues à l‘artlcle 17.01. Dans le cas contraire, les parties doivent se rencontrer et négocier le tau de salaire applicable. En cas de désaccord, une partie peut déposer un grief et l’arbitre détermine le taux de salaire.

ARTICLE 16 - VERSEMENT DU SWRE

16.01

Remise de la paie

La personne salariée reçoit sa paie par dépôt direct à chaque jeudi matin. La personne salariée est payée tous les jeudis pour la semaine se terminant le deuxième samedi précédent. Si le jour de paie coïncide avec un jour férié, la personne salariée recoit sa paie par dépôt direct le jour ouvrable précédent.

16.02

Builetin de Daie

Le bulletin de paie remis aux personnes salariées doit indiquer au moins les informations suivantes :

le nom et prénom de la personne salariée; le taux horaire ; le nombre d’heures payées ; le salaire brut; le salaire net; la période couverte par le dépôt; les heures effectuées en temps supplémentaire et les montants correspondants; les primes; les déductions prévues à la convention ou par les lois; les montants cumulatifs; la fonction; le montant alloué pour les vacances; les détails en cas d’ajustement de salaire.

16.03

Chèaue ou deDÔt distinct

Tous les montants versés à une persome salariée, autres que ceux qui sont mentionnés ci-haut, sont payés par chèque ou par dépôt distinct.

16.04 DéDart de la Dersonne salariée

Lorsque la personne salariée quitte le service de l’Employeur, celle-ci lui remet toute

somme d’argent due au moment

de son départ et, si la chose s’avère impossible,

22d

l'Employeur doit la faire parvenir au ma,ximum deux (2) semaines après la période de paie suivant le départ de la personne salariée.

Le comité des relations de travail étudiera la problématique du retour des uniformes et trouvera des solutions.

16.05 Formulaires d'imDÔt

L'Employeur s'engage à indiquer, sur les T-4 et relevés 1, le total des cotisations syndtcales versées par une personne salariée au cours de l'année civile.

ARTICLE 17 - DISPOSITIONS RELATIVES À LA RÉMUNÉRATION

17.01 Fonctions

Les fonctions couvertes par la présente convention sont :

préposé au service à la clientèle (postes saisonniers) à la clientèle (postes saisonniers)

préposé à la sécurité (postes annuels) à la sécurité (postes annuels)

préposé à la propreté (poste annuel) à la propreté (poste annuel)

Les descriptions de fonction seront finalisées dans les trente (30) jours qui suivent la signature de la présente.

17.02 Salaires

a) Les taux horaires applicables aux personnes salariées autres que les personnes salariées annuelles et les personnes salariées couvertes par l'article 33 sont :

Echelon Moins de cent soixante (160) heures Plus de cent soixante (160) heures et moins d'une année

8,81 96

10,oo p$

f

Une année ou plus 11,25 et moins de quatre (4) annnées

Quatre (4) années OUI plus et moins de sept (7) années Sept (7) années ou

11,82 f

12,41 $

I

plus

 

2004

1

2005

1

2006

1

2007

3yo

3yo

3yo

3'10

9,07 3

 

9,34 16

 

9,62 3

9,91 f

10,30 16

10,61

$

10,9346

11,26 $

11,59

3

11,94 3

 

12,29 f

12,66 $

1

12,18 16

1

12,543

1

12,92$

1

13,31f

12,78 $

13,lG $

13,56 3

13,97 '$

b) Au 31 décembre d'une année, une personne ayant moins d'une année de service est considérée ayant complété une (1) année d'ancienneté aux fins de 17.02a).De même, pour chaque année subséquente, au 31 décembre, on complète l'année d'ancienneté au nombre immédiatement supérieur.

c) Advenant que le taux d'augmentation de 1'IPC-Montréal soit plus élevé que trois et demi pour cent (3.5%) au cours des années 2005 et 2006, les taux horaires apparaissant à 17.02 a) seront augmentés respecuvement pour 2006 et 2007 de la différence entre le taux réel d'augmentation de ïIPC-Montréal et trois et demi pour cent (3,5910).S'il y a lieu, les ajustements seront faits dans les trente (30) jours qui suivent la publication de Statistique Canada sur YIndice des prix à la consommation.

Méthode de calcul du taus d'au-mentauon de l'IPC-Montréal

Pour les hs du présent béa, le taux d'augmentation de YIPC-Montréal est égal à la moyenne arithmétique des taux mensuels de variation de l'indice des prix à la consommation pour la régon de Montréal, publiés par Statistique Canada sur la base 1992=100, pour les mois de janvier à décembre de l'année précédant l'augmentation salariale.

d) La rétroactivité salariale est payable dans les trente (30) jours de la signature de la convention collective.

17.03 Chef d'équipe

La personne salariée chef d'équipe est celle qui a la responsabhté de la survedlance et de la direction de trois (3) personnes salariées ou plus mais moins de neuf (9). La personne salariée chef d'équipe travadle elle-même, entraîne ses collègues de travail et transmet son expérience. Cependant, la personne salariée chef d'équipe ne peut d'aucune façon recommander ou être à l'origine de mesures disciphaires, mais il est entendu qu'elle porte une attention particulière à toute question de sécurité et doit en faire part à son supérieur immédiat.

Le facteur déterminant dans le choix des personnes salariées appelées à remplir les tâches de chef d'équipe est la capacité à remplir le poste. À capacité égale, l'ancienneté dans la fonction prime.

17.04 Chef de ProuDe

La personne salariée chef de groupe est celle qui a la responsabhté de la survedance et de la &ection de neuf (9) personnes salariées ou plus mais moins de vingt-six (26). La personne salariée chef de groupe travde elle-même, entraîne ses collègues de travail et transmet son expérience. Cependant, la personne salariée chef de groupe ne peut d'aucune facon recommander ou être à l'origine de mesures disciphaires, mais il est entendu qu'elle porte une attention particulière à toute quesuon de sécurité et doit en faire part à son supérieur immédiat.

Le facteur déterminant dans le choix des personnes salariées appelées à remplir les tâches de chef de groupe est la capacité à remplir le poste. A capacité égale, l'ancienneté dans la fonction prime.

17.05 Prime de chef d'équiae et de chef de ProuDe

Chef d'équipe : 0,45 $/heure

Chef de groupe : 0,60 $/heure

ARTICLE 18- HEURES DE TRAVAIL

18.01 Période minimum d'emaloi sur uuatorze (14) iours

À partir du hanche qui suit l'ouverture officielle de La Ronde jusqu'à la Fête du Travail, la période d'emploi, à l'exception des rappels pour remplacer des personnes salariées absentes, ou pour combler des surplus de travail, est d'un minimum de quatre-vingts (80) heures, réparties sur quatorze (14) jours consécutifs, du hanche au deuxième samedi suivant inclusivement.

Il est entendu que toutes les heures travdées avant le dimanche qui suit l'ouverture officielle de La Ronde sont comptabllisées, pour toutes les fins de la convention collective.

Toutefois, vers la fin du mois d'août, l'employeur peut inscrire au calendrier une période de relâche d'au plus une (1) semaine. Dans ce cas, l'employeur applique la garantie d'heures, au prorata des jours travaiués. À partir de la période de relâche jusqu'à la Fête du Travail, on fonctionne alors selon la procédure de rappel prévue à 12.06 et 12.07.

Advenant une fermeture totale due à des circonstances hors du contrôle de l'employeur (tels panne d'électricité, incendie, arrêt de travail l'employeur n'est pas partie prenante ou grève légale des cols bleus de la Viue de Montréal, etc.), la garantie d'heures s'applique au prorata des jours travdés. Ceci n'inclut pas les intempéries.

18.02 Période minimum d'emaloi auotidien

La journée de travd est comptée de OOhOl à 24h00. La période minimum d'emploi quotidien est de :

a) personne salanée qui occupe un poste régulier :

- avant l'ouverture officielle, cinq (5) heures;

- après la Fête du travail, six (6) heures, sauf le vendredi ;

b) b)

personne salanée occasionnelle :

personne salariée occasionnelle :

-

-

quatre (4) heures.

quatre (4) heures.

18.03 Période de repas Une période de repas est allouée à l'intérieur de chaque période
18.03
Période de repas
Une période de repas est allouée à l'intérieur de chaque période de six (6) heures
consécutives de travail. Cette période de repas est d'une (1) heure, dont trente (30)
minutes payées : elle peut cependant être prolongée si la personne salariée y consent.
Toutefois, les parties peuvent convenir de périodes dtfférentes.
La période de repas des personnes salariées affectées à la sécurité (patrouille,
prévention-sécurité) peut être interrompue à la suite d'un appel ou d'un autre type
d'intervention. La personne salariée reprend plus tard le temps de pause ainsi
consacré au travail. A défaut de pouvoir reprendre ce temps de pause avant la fin du
quart de travail, une prime équivalente à une heure de travail lui est versée.
La période de repas des personnes salariées affectées à la vente de billets peut être
déplacée, à cause notamment d'un achalandage élevé. La personne salariée reprend
plus tard le temps de pause ainsi consacré au travail.
18.04
Période de repos
En plus des périodes prévues à 18.03, les personnes salariées affectées à l'émission
des billets bénéficient d'une période de repos de quinze (15) minutes à l'intérieur de
chaque période de six (6) heures consécutives d'emploi.
De plus, en ce qui a trait aux périodes de repos, l'Employeur maintient la pratique
actuelle à l'endroit des autres personnes salariées.
18.05
Modification d'horaire
Les personnes salariées doivent être avisées au moins une (1) semaine à l'avance de
leur horaire de travail. Dans la mesure du possible, l'Employeur ne modtfie pas ces
horaires de travail. Advenant que l'Employeur doive modifier un horaire de travail,
les personnes salariées doivent être avisées au moins une (1) semaine à l'avance de
leur nouvel horaire.
Toutefois, pour des besoins imprévisibles et nécessaires qui portent sur deux (2)
jours de travail ou moins, ces horaires peuvent être modifiés selon les modalités
suivantes :
la personne salariée doit être avisée par écrit au moins vingt-quatre (24) heures à
l'avance de tout changement à son horaire, à défaut de quoi les heures travdées
en dehors de l'horaire régulier sont payées aux taux du temps supplémentaire.
L'Employeur transmet au Syndicat une copie des horaires de travail ainsi que des avis
écrits de modification dans les plus brefs délais.
426

18.06

Interdiction d'heures brisées

L'Employeur convient qu'il n'y aura pas de travail quotidien comportant des heures brisées.

18.07 Horaire débutant avant 6 h 30

L'Employeur ne peut établtr un horaire de travail régulier débutant avant 6 h 30 à moins d'entente entre les parties. Exceptionnellement, l'Employeur peut de facon ponctuelle, faire débuter le quart de travail avant 6 h 30. Un tel horaire de travail est alors offert sur une base volontaire, par ancienneté, parmi les personnes salariées de l'unité admuiistrative concernée.

18.08 Période de reDos entre deux (2) ioumées de travail

Compte tenu des dispositions du présent article, une période de repos d'au moins dm heures trente minutes (10,5 heures) doit séparer deux (2) journées de travail rémunérées à taux simple. Dans tous les autres cas, l'article 19 (T.S.)s'applique pour la différence entre la période de ~JXheures trente minutes (10,5 heures) et la période réelle de repos.

18.09 ConPés hebdomadaires

Quatre (4) jours de congé sont accordés par période de quatorze (14) jours consécutifs de calendner pour tenir lieu de congé hebdomadaire. Un congé est d'au moins trois (3) jours consécutifs, un vendredi, un samedi et un dunanche à toutes les deux (2) semaines. De plus, l'Employeur accorde deux (2) autres jours de congé consécutifs.

18.10 TvDe d'horaire

Toutes les personnes salariées doivent être assujetties au même type d'horaire, à l'exception des personnes salariées suivantes :

L'horaire de travail de la personne salariée affectée aux tâches de couture est de 24 heures par semaine, réparties selon les besoins du service et les disponibhtés de ladite personne. La personne salariée concernée a la possibilité de compléter ses heures à titre de préposée au service à la clientèle, si elle le désire.

La personne salariée affectée principalement à la tonte du gazon à un horaire de travail du lundi au vendredi de 7h00 à 15h30.

La personne salariée affectée principalement à l'entretien ménager des bureaux admuiistratifs et des ateliers a un horaire de travail du lundi au vendredi de 8h00 à

le vendredi qui précède la Fête du Travail. Cet horaire est du lundi au vendredi de 8h30 à 16h30 en dehors de cette période.

Cependant, les parties peuvent s'entendre sur des types d'horaire différents.

18.11 Avis d'absence au travail

La personne salariée doit avertir, au plus tard deux (2) heures avant le début de son horaire de travail, de son absence au travail, ou le plus tôt possible en cas d'incapacité de le faire au numéro de téléphone de l'Employeur (397-2001, poste 2888).

ARTICLE 19 - TRAVAIL SUPPLÉMENTAIRE

19.01 Travail supplémentaire quotidien

a) Horaires de douze (12)heures

(12) heures par jour est du travail

supplémentaire et rémunéré au taux régulier majoré de cinquante pour cent

(50%).

Le travail effectué en sus de douze

b) Horaires de huit (8) heures

Si un tel type d'horaire est convenu, le travail effectué en sus de huit heures et demi (8.5 heures) par jour est du travail supplémentaire et rémunéré au taux régulier majoré de cinquante pour cent (50').

19.02 Travail supplémentaire Dar Dériode de quatorze (14) jours

a) Horaires de douze (12)heures

Le travail effectué par une personne salanée en sus de quatre-ving (80) heures, par période de quatorze (14) jours consécutifs, ou par une personne salariée pendant une journée de congé hebdomadaire, est du travail supplémentaire et est rémunéré au taux régulier majoré de cinquante pour

cent (50 Yo).

b) Horaires de huit (8) heures

Si un tel type d'horaire est convenu, le travail effectué en sus de quarante (40) heures par période de sept (7) jours consécutifs, ou pendant une journée de congé hebdomadaire, est du travail supplémentaire et est rémunéré au taux régulier majoré de cinquante pour cent (50 %).

19.03

Distribution du temm sumlémentaire

La distribution du temps supplémentaire doit être faite selon les modalités suivantes, sous réserve de satisfaire aux exigences normales du poste, parmi les personnes salariées :

1. D’abord l’Employeur appelle les personnes salariées, par unité administrative

(exemples : propreté, manèges, sécurité, etc

)

et selon la date d’ancienneté.

2. Ensuite l’Employeur appelle les personnes salariées des autres unités

administratives, selon la date d’ancienneté.

L’Employeur peut demander aux personnes salariées si elles sont intéressées à faire du temps supplémentaire au cours de la saison et faire une liste dont copie est affichée et remise au Syndicat.

Toutefois, la personne salariée qui refuse trois (3) fois consécutivement d’effectuer du temps supplémentaire est retirée de la liste pour la saison en cours.

En cas d’erreur, la personne salariée se verra rembourser intégralement le temps supplémentaire qu’elle aura perdu.

19.04 Liste de distribution

La personne salariée qui n‘a pas inscrit sa disponibilité à effectuer du temps supplémentaire peut le faire en tout temps. Cependant, l’Employeur bénéficie d’un délai de vingt-quatre (24) heures pour l‘inscrire SUT la liste. En cas de modification, l’Employeur affiche une nouvelle liste.

19.05 Temps sumlémentaire - Facultatif

Le travail supplémentaire est facultatif. Cependant, il peut être obligatoire pour une période maximale de deux (2) heures à la fin du quart de travail de la personne salariée à l’occasion des jours de feux d’artifice; auquel cas, les personnes salariées y sont affectées par ordre inverse d’ancienneté,compte tenu des exigences normales de la tâche.

ARTICLE 20 - CONGÉS SOCIAUX

20.01 ConPé de décès

a) L’Employeur accorde à la personne salariée, à l’occasion du décès du père, de la mère, du conjoint, d’un enfant, de l’enfant du conjoint, du frère ou de la

saur, un congé pouvant aller jusqu’à quatre (4) jours consécutifs, dont deux

M

(2) sans solde.

b) L?Employeur accorde à la personne salariée, à l?occasion du décès d?un grand- parent, de l?oncle, de la tante, de la beiie-mur, du beau-frère, de la belle-mère, du beau-père,du gendre, de la bru, d?un petit enfant ou d?un grand-parent du conjoint, un congé sans solde, le jour des funérailles ou de trois (3) jours consécutifs si ces personnes habitaient sous le même toit que la personne salariée.

Il est entendu que ce congé n?est accordé que pour les jours la personne salariée aurait normalement travdé n?eut été du décès.

La personne salariée doit aviser l?Employeur le plus rapidement possible de son intention de se prévaloir dudit congé.

20.02 Conpé à l?occasionde la naissance

La personne salariée peut s?absenter du travail pendant cinq (5) journées, à l?occasion de la naissance de son enfant ou de l?adoption d?un enfant. Les deux (2) premières journées d?absence sont rémunérées si la personne salariée justifie de soixante (60) jours de service conmu. Toutefois, la personne salariée qui adopte l?enfant de son conjoint ne peut s?absenterdu travad que pendant deux (2) journées, sans salaire.

20.03 Conpé de mariage

Une personne salanée peut s?absenter du travail pendant trois (3)jours consécutifs, y compris le jour de son manage, dont une journée sans réduction de salaire.

Une personne salariée peut aussi s?absenter du travail, sans salaire, le jour du mariage de l?un de ses enfants, de son père, de sa mère, d?un frère, d?une sceur ou d?un enfant de son conjoint.

20.04 Personne salariée enceinte

La personne salariée enceinte bénéficie des dispositions prévues aux différentes lois applicables.

20.05 Concé de maternité

Un congé sans traitement d?une durée d?une saison est accordé à une personne salariée qui en fait la demande, à titre de congé de maternité.

Cette demande doit être faite par écrit au moins un mois à l?avanceau Directeur des ressources humaines. La personne salariée doit four& une preuve dudit accouchement.

ARTICLE 21 - VACANCES ANNUELLES

21.01 Paie de vacances

La personne salariée recoit à chaque paye un montant équivalent à quatre pour cent (4%) de son salaire effecuvement gagné en gwse de paiement pour ses vacances annuelles.

Cependant, ce montant est de six pour cent (6O/o) dans le cas de la personne salariée qui justifie de cinq ans d'ancienneté.

21.02 Prise de vacances

La personne salariée peut s'absenter pour fins de vacances annuelles pour une ou des périodes ne dépassant pas deux (2) semaines, ou trois (3) semaines si elle justifie de

cinq (5)

prises à l'extérieur de la période d'opération de La Ronde.

d'ancienneté, par année civile. Ces périodes de vacances doivent être

ans

Elle doit alors en faire la demande par écrit à son supérieur immédiat, au moins sept (7) jours à l'avance, qui ne peut refuser sans motif valable.

ARTICLE 22 - SANTÉ ET SÉCURITÉ

22.01 PrinciDe pénéral

En vue de prévenir les maladies et les accidents de travail, l'Employeur convient de prendre les mesures nécessaires pour protéger la santé et assurer la sécurité et l'intégrité physique de toutes les personnes salariées. Le Syndicat convient de coopérer à cette fin.

Lors de rénovation ou de modification importante à un lieu de travail ou à un équipement, l'employeur convient d'informer le Syndicat au préalable.

22.02 Premiers soins et transport

L'Employeur s'engage à fournir les premiers soins aux blessés. À défaut de fournir ces soins sur les lieux, l'Employeur prendra sans délai les dispositions nécessalres pour faire transporter à ses frais, la personne salariée blessée à l'hôpital.

Une personne salariée blessée ou malade devant se rendre à l'hôpital ou à une polycLque doit être accompagnée par un membre du personnel de l'Employeur jusqu'à sa prise en charge par le personnel médical.

22.03

Uniformes et accessoires

a) L‘Employeur fournit, en quantité suffisante, les uniformes et les accessoires qu’elle exige d’une personne salariée dans l’exercice de ses fonctions. L’Employeur peut cependant interdire le port de certains types de chaussures.

b) La personne salariée est responsable des uniformes et accessoires que lui fournit l’Employeur. La personne salariée remet son uniforme à la hn de sa période d’emploi saisonnière. À l’occasion d’une deuxième perte, la personne salariée doit rembourser la valeur résiduelle de la pièce d’uniforme manquante. À l’occasion d’un troisième vol, la personne salariée doit rembourser la valeur résiduelle de la pièce d’uniforme manquante.

La valeur résiduelle de la pièce d’uniforme est déterminée par le Comité des relations de travail.

c) L‘Employeur identifie, dans la mesure du possible, les pièces d’uniforme et les accessoires qu’il fournit aux personnes salariées.

22.04 Rencontre au suiet de conditions danpereuses

Sur demande, l’Employeur rencontre les représentants du Syndicat, durant les heures de travail, pour discuter des conditions de travail dangereuses et y apporter les améliorations appropriées.

22.05 Situation danFereuse

Une personne salariée qui découvre une situation dangereuse ou pouvant s’avérer dangereuse, soit pour sa sécurité, celle des autres personnes salariées ou pour celle du public, doit en aviser Immédiatement son supérieur immédiat. L’Employeur en informe le Syndicat aussitôt.

Dans ce cas, l’Employeur doit prendre immédiatement les dispositions nécessaires, s’il y a lieu, pour remédier à la situation.

22.06 Déclaration de la CSST

L‘Employeur doit rédiger dans les deux (2) jours de l’accident de travail la déclarauon de la CSST et en remettre une copie à la personne salariée et au Syndicat dans les plus brefs délais.

22.07 Maintien des droits à son poste

La personne salariée maintient les droits qu’elle détenait à son poste avant son départ pour accident de travail ou maladie professionnelle.

22.08

Salle de reDas

L’Employeur met à la disposition des personnes salariées, des locaux servant de salle de repas, comprenant tables, chaises, micro-ondes, réfrigérateur et eau courante.

Dans l’éventualité d’un changement, tout nouveau local devra comporter un confort au moins équivalent au local remplacé et le même équipement qu’au paragraphe précédent.

22.09 Bottines de sécurité

L’Employeur s’engage à fournir gratuitement une paire de bottines de sécurité à toute personne salariée de qui elle en exige le port.

22.10 Stationnement

L’Employeur convient de fournir gratuitement un emplacement pour stationner l’auto à chaque personne salariée qui en fait la demande.

L’Employeur désigne une place dans le stationnement P-32 ou P-33. Les places pourront aussi être attribuées dans le stationnement P-16 (anciens ateliers) en autant qu’il s’aglsse d’un stationnement clôturé et non accessible aux invités. La présente clause s’applique à l’exception des jours de feux d’artifice.

22.11 Moven de communication

Les postes de travail situés à l’extérieur des tourniquets de La Ronde, ainsi que les personnes salariées qui effectuent des tâches à l’extérieur des tourniquets de La Ronde, sont équipés d’un moyen adéquat permettant de communiquer soit avec le Contrôle des transmissions, soit avec un responsable sur les lieux ou soit avec un membre du personnel de l’Employeur en fonction sur le territoire de La Ronde.

22.12 Certificats médicaux

Lorsque le taux d’absentéisme est élevé ou lorsque l’Employeur a des motifs raisonnables de se questionner sur les motifs réels de l’absence, il peut exiger de la personne salariée absente, après en avoir discuté une première fois au Comité de relations de travail, un certificat de son médecin.

Dans tous les cas, la personne salariée doit remettre un certificat médical lorsque l’absence pour raison de maladie excède trois (3) jours de travail consécutifs.

L’Employeur peut également, avec des motifs suffisants, faire examiner la personne salariée par un médecin de son choix. Cet examen médical exigé par l’Employeur est

à la charge de l'Employeur et a lieu durant les heures normales de travail de la personne salariée, sans perte de salaire pour cette dernière. Cependant, si la personne salariée est alors en absence pour maladie, l'Employeur ne défraie que le coût de l'examen et le coût du transport.

ARTICLE 23 - RESPONSABILITÉCIVILE

23.01 Fait et cause Dour la personne salariée

Sauf en cas de négligence grave ou de faute lourde, l'Employeur s'engage à prendre fait et cause de toute personne salariée dont la responsabilité civile est engagée par le fait de l'exercice de sa fonction et convient de n'exercer contre elle aucune réclamation à cet égard.

23.02 Perte. vol ou destruction de biens personnels

Dès que la responsabllité de l'Employeur a été établie, celle-ci dédommage toute personne salariée pour la perte totale ou partielle, le vol ou la destruction de biens personnels requis par l'Employeur dans l'exécution de la fonction de la personne salariée, sauf si la personne salariée a fait preuve de négligence grossière ou de faute lourde.

<