Vous êtes sur la page 1sur 2

Fiscalité

La rémunération des dirigeants

Tolérance encadrée

La rémunération des dirigeants Tolérance encadrée Les fonctions exercées dans une association sont à titre

Les fonctions exercées dans une association sont à titre bénévole, donc non rémunérées, c’est le principe de la gestion désintéressée. La rémunération des dirigeants est explicitement abordée dans une instruction fiscale de 1998 et un décret du 20 janvier 2004 : simple tolérance pour les petites associations, elle est encadrée par décret pour les plus grosses.

Rémunération ne signifie pas seulement salaire

On entend par rémunération le versement de sommes d'argent ou les avantages en nature octroyés par l'association ou l'une de ses filiales. Les remboursements des frais engagés dans le cadre des activités de l'association n'entrent pas dans le montant de cette rémunération.

Les conditions pour salarier un dirigeant

Quatre conditions sont requises pour pouvoir rémunérer le ou les dirigeants d’une association sans que le caractère désintéressé de sa gestion soit remis en cause (articles 261 et 242 C du Code général des Impôts)

1. Le fonctionnement démocratique

L’élection des administrateurs de l’association est effectuée lors de l’Assemblée Générale et un contrôle continu sur la gestion de la structure est effectué par ses membres. Les pouvoirs publics (collectivités, administrations) voulant établir un partenariat avec une association, peuvent émettre des réserves sur ce cumul dirigeant/salarié.

2. La rémunération versée est la contrepartie de l’exercice effectif de son mandat

La rémunération est proportionnée aux sujétions effectivement imposées au dirigeant concerné, notamment en termes de temps de travail. Ce qui suppose que l’association a une envergure régionale, voire nationale et que le dirigeant rémunéré st amené à représenter son association auprès de divers partenaires et institutions.

3. La transparence financière

Les statuts doivent explicitement prévoir la possibilité de rémunérer certains dirigeants. Une délibération et un vote de l’instance statutairement compétente (AG, CA, Bureau…) doivent déterminer les conditions de cette rémunération (hors de la présence de la personne concernée). L’annexe des comptes annuels doit indiquer le montant des rémunérations versées. Les comptes

annuels doivent être certifiés par un commissaire aux comptes.

4. Le montant de l’ensemble des rémunérations versées mensuellement au dirigeant ne peut

excéder trois fois le plafond de la sécurité sociale. L'instruction fiscale du 15 septembre 1998 admet pour la première fois le versement d'une rémunération pour les dirigeants associatifs. Ce versement ne remet pas en cause le caractère

Maison des Associations - 6 cours des Alliés 02 99 85 89 52mda.assorennes.org

désintéressé de la gestion de l'association s'il n'excède pas une rémunération brute mensuelle équivalente aux trois quarts du Smic.

Les obligations déclaratives

L’association qui décide de rémunérer un ou plusieurs de ses dirigeants doit communiquer aux services fiscaux un document attestant du montant des ressources attribuées ainsi que l’identité des personnes concernées.

Attention au dirigeant de fait

Le dirigeant de fait est celui qui exerce effectivement la gestion et l’administration de l’association en prenant les décisions de dernier ressort concernant la politique de la structure, entre autre dans le domaine financier. Dans ce contexte, un salarié peut être considéré comme dirigeant de fait, si les membres du CA n’exercent pas leur rôle de contrôle, le laissant déterminer seul la politique générale de l’organisme.

Source : Association Bug

Mise à jour : Mai 2017

Maison des Associations - 6 cours des Alliés 02 99 85 89 52mda.assorennes.org