Vous êtes sur la page 1sur 57
Master Recherche Génie Industriel Spécialité OSIL Promotion 2007/2008 Mémoire de projet recherche Optimisation des
Master Recherche Génie Industriel Spécialité OSIL Promotion 2007/2008 Mémoire de projet recherche Optimisation des

Master Recherche Génie Industriel

Spécialité OSIL

Promotion 2007/2008

Mémoire de projet recherche

Optimisation des Flux au sein d’une Centrale Internationale de Distribution

SSoutenuSSoutenuoutenuoutenu lelelele 30303030 SSeptembreSSeptembreeptembreeptembre 2008200820082008 parparparpar MlleMlleMlleMlle HacinaHacinaHacinaHacina ADAMOUADAMOUADAMOUADAMOU

Jury :

Mme Asma GHAFFARI tuteur

M.

Vincent MOUSSEAU membre invité

M.

Philippe REYNARD tuteur

To the most precious person in my life at all To my Dear Mom !

Remerciements

Je tiens à remercier en premier lieu mes tuteurs de stage :

Mme Asma GHAFFARI, d’avoir accepté de m’encadrer dans ce stage, pour ses orientations et conseils, de son esprit attentif de chercheur, son écoute, sa disponibilité et ses remarques précieuses, M. Philippe REY ARD, pour ses directives, ses conseils et recommandations tout au long du stage, son écoute, et aussi pour l’exemple qu’il donne de personne professionnelle et humaine,

Je remercie aussi Mme Caroline TROIT de m’avoir donné l’opportunité d’effectuer ce stage à CAI, ainsi que tout le personnel de la centrale, pour leur accueil chaleureux, leur professionnalisme et aussi leur humour, en particulier les personnes avec qui on formait des groupes de travail, à Asnières, M. Hubert CELIER, et le personnel de la préparation et de la réception,

Je remercie également toutes les personnes du laboratoire LGI, qui m’ont aidé, orienté et donné conseil durant cette année,

Et sans oublier mes chers… ma sœur et mes frères pour leur support continu et conseils très précieux,

Merci beaucoup !

Samiha Hacina

Résumé

Le présent travail traite une problématique d’optimisation des flux au sein de la centrale internationale de distribution du groupe L’Oréal, dans le contexte d’agrandissement de surface de cette dernière. Il s’agit de définir une nouvelle organisation du magasin qui permet d’optimiser l’ensemble des flux de la centrale et d’accroitre la productivité. Aussi, définir les règles de gestion internes et le nombre d’effectif nécessaire et mettre en place un outil de suivi et d’actualisation qui permet de tenir compte de l’évolution du catalogue. Des solutions et des pistes d’amélioration en réponse à la problématique posée sont proposées.

Mots clés :

Centre de distribution, optimisation, productivité, organisation, pérennité

Abstract

The present paper treats a flow optimization problem in an international distribution centre of L’Oreal group, in the context of warehouse surface extension. For this purpose, we need to define a new organisation of the warehouse that optimize the flows and increase the productivity. In addition to this, define the internal management policies, staffing levels and implement a control and updating tool to respond to product catalogue evolution. Solutions and improvement recommendation are suggested.

Key words :

Warehouse, optimization, productivity, organization, agility

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Sommaire

I. Introduction générale

2

 

1. Présentation de l’entreprise

3

2. Projet d’agrandissement de la surface de la centrale

5

3. Problématique

7

4. Conclusion

10

II. Etat de l’art

11

 

1. Introduction

11

2. Conception et organisation d’une plateforme logistique

11

3. Optimisation des flux par les politiques de routage

16

4. Pérennité de l’organisation

18

5. Conclusion

19

III.

Etude de cas : La centrale de CAI – L’Oréal

21

1. Organisation actuelle de la centrale

21

2. Réorganisation de la centrale

21

3. Revue des chemins de picking dans la centrale : Proposition

28

4. Pérennité de l’organisation de la centrale

29

5. Conclusion

34

IV.

Conclusion générale

36

Références bibliographiques

37

Annexe 1: Schéma de l’organisation de la centrale

38

Annexe 2 : Cahier des charges # 1

40

Annexe 3 : Types de base

49

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

I. Introduction générale

Le présent rapport concerne le projet d’optimisation des flux au sein de la centrale internationale de distribution du groupe L’Oréal, effectué dans le cadre du stage de validation du Master Recherche en Optimisation des Systèmes Industriels et Logistiques.

Le projet est effectué dans le contexte de l’agrandissement de surface de la centrale où il s’agit de définir une organisation du magasin qui permet d’optimiser l’ensemble des flux de la centrale et d’accroitre la productivité. Aussi, définir les règles de gestion internes et le nombre d’effectif nécessaire et mettre en place un outil de suivi et d’actualisation qui permet de tenir compte de l’évolution du catalogue.

En premier lieu, nous commençons par une description de la centrale de distribution ainsi que la problématique à résoudre.

Nous faisons un état de l’art sur les modèles d’organisation, et d’optimisation de gestion des centres de distribution.

Enfin, nous étudions la correspondance entre l’état de l’art et le cas de la centrale pour pouvoir définir des solutions et des pistes d’amélioration en réponse à la problématique posée.

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

1. Présentation de l’entreprise

Ce stage a été effectué dans la centrale internationale de distribution de la division Cosmétique Active Internationale (CAI) du groupe L’Oréal. La centrale est une plateforme logistique de l’ensemble de la division. Elle est alimentée par des fournisseurs (du groupe et hors groupe l’Oréal) en produits cosmétiques et matériaux publicitaires qu’elle redistribue aux filiales de la division et les agents. La centrale appartient à la direction Logistique Approvisionnement Filiale (LAF) qui assure le pilotage des flux entre les usines et les filiales (clients). La centrale en assure la gestion du court terme et la gestion du long terme se fait au siège de la LAF à Asnières.

1.1. Quelques chiffres

Novembre 2003 est la date de création de la centrale de CAI sur les sites actuels de Creuzier-le-Neuf 15000 m2 est sa surface totale dont 3 cellules de stockage 13000 palettes possibles de stocker 6400 références 5 marques distribuées en pharmacie: Vichy, La Roche Posay, Skinceuticals, Sanoflore et Inneov 3 catégories de produit et sont Modèle Vente (produits vendus en pharmacie), PLV1 (Echantillons gratuits), PLV2 (produits de publicité) 15 fournisseurs, dont un est principal « CAP Vichy » qui représente ~70% des réceptions 139 clients entre filiales L’Oréal et agents (grossiste, détaillant) 39 personnes travaillent dans la centrale de CAI

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU
Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU Figure 1 : Vue de

Figure 1 : Vue de l’extérieur de la centrale

1.2. Les différents flux au sein de la centrale de CAI

Réception La plupart des fournisseurs envoient les produits suivant un planning pré établi avec le service réception. Une fois le camion est arrivé, les produits sont déchargés dans les quais de réception correspondants. Un comptage de produits est effectué pour certaines marques pour vérifier la quantité reçue.

Stockage Avant la mise en stock des produits, le magasinier effectue l’opération achat sur le système d’information appelé DIFT 1 . L’achat n’est possible que si les données techniques 2 du produit existent déjà dans DIFT. Dans le cas contraire, il est impératif de les faire entrer. Ensuite, les produits sont mis dans des emplacements de stockage suivant l’affectation donnée par DIFT. Cette affectation peut être lue par simple scan de l’étiquette de la palette ou bien de l’étiquette emplacement générée à l’achat dans certains cas. La zone de stockage se décompose en 6 niveaux. Le premier niveau au sol est réservé pour le picking et constitue ce qu’on appelle base, et les 5 niveaux restant constituent la zone réserve.

Préparation des commandes Le service client - attachée de clientèle reçoit les commandes des clients de deux types : du flux poussé, quantité mensuelle prédéfinie à livrer avant la fin du mois courant. Et du flux tiré, à l’appel de la filiale, suivant un planning défini d’appels et d’expédition. Après validation, la commande est divisée en bordereaux de préparation.

1 DIFT acronyme de Distribution Internationale en Flux Tiré, outil de gestion de stock et de préparation de commandes (langages ABF & C) 2 Données techniques : Dimensions, poids, nombre d’unité par palette, par carton et par groupage d’unités

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Ces derniers sont transférés au service de préparation où chaque préparateur commence la préparation en suivant les bordereaux et les étiquettes d’emplacement générées, et à l’aide de chariots. Si la préparation est interrompue à cause d’un manque de produits, une demande de réapprovisionnement est faite auprès du service réception. Certains produits / préparations nécessitent un conditionnement particulier (ex. produits classés dangereux). Les produits sont rassemblés dans la zone d’expédition sous forme de palette.

Expédition Les commandes sont contrôlées avant et pendant le chargement dans les camions. Ce dernier est effectué par un préparateur à l’aide d’un chariot.

2. Projet d’agrandissement de la surface de la centrale

Stockage extérieur

Stockage extérieur

Appels CAP Vichy CAP LRP Autres FILIALES
Appels
CAP
Vichy
CAP LRP
Autres
FILIALES

USINES

sites

LAF

(Centrale C.A.I.)

Figure 2 : Schéma des flux actuels

La centrale s’approvisionne de ses fournisseurs en mode de flux poussé, en plus, avec son fournisseur principal CAP Vichy, en mode flux tiré. Le stock est appelé à chaque fois qu’on a besoin de composer une commande d’un client. Cet appel doit se faire suffisamment à l’avance pour assurer une expédition au temps prévu.

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

D’un autre coté, le site CAP Vichy se déploie et utilise des sites de stockages extérieurs qui desservent directement la centrale en cas de besoin, ou même aux stockages extérieurs de la centrale en période de forte activité. Cette multitude de flux engendre une complexité des échanges.

Sur un autre plan, un projet dit ISIS 3 est prévu à l’usine CAP Vichy pour l’intégration de l’ensemble des informations et des mouvements des produits dans l’usine et la centrale, dans le but de réaliser une meilleure gestion logistique. Ce projet fera changer le mode flux tiré de l’usine au mode poussé et la centrale doit être en mesure de recevoir toute la production. C’est pour cela, l’augmentation des capacités de stockage de la centrale par l’agrandissement de la surface est d’une grande importance.

de la surface est d’une grande importance. Figure 3 : Projet d’agrandissement de la surface de

Figure 3 : Projet d’agrandissement de la surface de la centrale

Ce projet consiste à rajouter deux cellules de stockage aux trois existantes. La surface de l’extension est de 11 300 m2 pour stocker environ 10 000 palettes, et donc qui va presque doubler la capacité actuelle. Grâce à ce projet, tous les stocks seront centralisés au niveau de la centrale. Ce qui va réduire le nombre de mouvements à effectuer et va engendrer une meilleure organisation des activités de réception et de préparation.

3 ISIS acronyme de Integrated Solution for Industrial Systems

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU
CAP Vichy CAP LRP Autres sites LAF (Centrale C.A.I.) FILIALES USINES
CAP
Vichy
CAP LRP
Autres sites
LAF
(Centrale C.A.I.)
FILIALES
USINES

Figure 4 : Schéma des flux après l’agrandissement de la surface

Ainsi, les flux seront simplifiés, ce qui va permettre une meilleure position pour affronter les challenges futurs.

3. Problématique

3.1. Naissance

A l’agrandissement de la surface de la centrale, on aura une zone supplémentaire pour le

stockage des produits et une autre pour les quais de réception et d’expédition.

Si les produits requis pour une commande donnée se trouvent dispersés dans toute la centrale

(avec l’extension), le temps du trajet du préparateur sera considérable surtout que le chariot du

préparateur ne supporte qu’une ou deux palettes prises de la réserve, ou bien une palette constituée 4 par trajet.

D’un autre coté, même si on étend l’organisation actuelle sur toute la surface, la productivité reste affectée. En fait, à la création de cette centrale sur les sites actuels, on a définit une organisation du magasin qui répondait aux besoins des opérations en termes de performance. Mais avec le changement continuel que connaît le catalogue des produits cosmétiques, l’organisation initiale n’a pu être maintenue et les opérations des services de réception et de préparation ressentent des dysfonctionnements liés au rangement des produits.

4 Une palette constituée dite aussi de cassage, c’est une palette multi références. Le préparateur doit passer par chaque emplacement base de référence pour prendre la quantité requise (si disponible). Une fois il rassemble toutes les références, il fait passer la palette à la filmeuse pour la couvrir de film (conditionnement). Une palette prise de la réserve est toujours filmée, et contient une seule référence.

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Par exemple, pour le service réception, on effectue des réapprovisionnements très fréquents sur certaines références car l’affectation de leur emplacement bases a été faite de manière aléatoire sans tenir compte de leurs fréquences de sortie. Pour le service préparation, le préparateur peut traverser les trois cellules pour finir une palette constituée.

Un autre problème qui affecte la performance de la préparation davantage est la non – remise en cause des chemins de picking générés par le DIFT. Ces chemins ne sont pas nécessairement optimaux. En effet, pour préparer une palette constituée, le DIFT commence la préparation par la référence qui a plus de 25% du volume de la palette, puis continue le chemin allée par allée. Par exemple, sur une palette de 34 cartons du même type, de 3 références produit dont les quantités, les poids et les emplacements dans la centrale sont comme suit : 13 cartons, 121.29 kg, au 2 E 1 x (ref 1), 7 cartons, 25.03 kg, au 3 G 1 y (ref 2) et 14 cartons, 50.06 kg au 3 G 1 z (ref3) 5 . Le chemin donné par le DIFT est : ref 3 puis ref 1 puis ref 2. En examinant les poids correspondants et les emplacements des références, on considère que le chemin optimal est ref 1 puis ref 3 puis ref 2. L’ordre défini est basé sur le respect du poids, c'est-à-dire en commençant par la référence la plus lourde. Aussi, on doit tenir compte du nombre pris par type de carton dans le but d’avoir une palette homogène. Car si on met 3 petits cartons avec des gros cartons sur une des couches de la palette, la palette ne sera pas stable. Dans l’exemple cité, les références ont le même type de carton donc l’équilibre de la palette est assuré. Aussi, il est mieux, dans la mesure du possible, de finir le picking dans la même cellule / allée puis se diriger vers une autre cellule / allée. Le chemin de cellule 3, puis cellule 2 et on retourne à la cellule 3 peut être changé par le chemin de cellule 2 puis cellule 3. On peut gagner ainsi un temps de trajet.

Pour résumer, il s’avère nécessaire de redéfinir une nouvelle organisation qui va permettre d’optimiser l’ensemble des flux au sein de la centrale, d’accroitre la productivité globale et de garantir la pérennité de cette organisation dans le temps.

5 La lecture de l’emplacement 2 E 1 x : la cellule 2, l’allée E, le niveau 1 (càd base), le rang x.

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

3.2. Enjeux industriels

Les plateformes logistiques sont considérées comme des éléments vitaux dans le développement des chaines logistiques vu qu’elles permettent un certain niveau de flexibilité des échanges. Cette flexibilité représente un cout logistique qui peut être important et peut atteindre 20% des couts logistiques pour les grands groupes (Van den berg et al, 1999).

C’est pour cela que l’optimisation de l’organisation de la plateforme logistique devient importante que ce soit dans un contexte général ou un contexte particulier tel que l’augmentation des surfaces de stockage. En effet, cette optimisation s’exprime en plus de réactivité et un meilleur service offert aux clients, qui est un objectif clé des entreprises.

De plus, pour que l’organisation définie continue à répondre aux besoins des opérations, en tenant compte des changements éventuels de la demande, du catalogue des produits…, il est nécessaire d’assurer l’évolution de cette organisation, de telle sorte à ne pas engendrer des couts additionnels à chaque changement. La pérennité de l’organisation de la plateforme permet donc à l’entreprise de se focaliser sur des projets de développement plus important que de gérer des dysfonctionnements occasionnés par un mauvais dimensionnement ou une mauvaise utilisation des surfaces de stockage.

3.3. Intérêt scientifique

Ce travail va s’inspirer de l’état de l’art sur les méthodes d’organisation et d’optimisation des flux d’une plateforme logistique, qui ont été assez développées dans la recherche.

Nous allons chercher en particulier les méthodes et modèles qui s’appliquent à notre cas d’étude. Nous combinerons cette revue de littérature avec la réflexion conduite dans la définition de l’organisation initiale de la centrale. En fait, il ne s’agit pas de remettre en cause toute l’organisation définie initialement mais nous allons conserver certains éléments qui seront utiles pour la résolution. Nous tiendrons compte par ailleurs de la particularité du cas d’étude qui est l’évolution du catalogue. Nous mettrons en valeur les articles qui ont traité des cas similaires.

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

4. Conclusion

Notre problématique s’articule sur trois axes principaux : le premier concerne la définition de l’organisation et la conception de la centrale CAI, suivi par les aspects d’optimisation des flux internes, et enfin assurer la pérennité de cette organisation dans le temps. Ces axes formeront la démarche à suivre pour la revue de littérature qui sera traitée dans le chapitre suivant. Nous allons garder en vue l’étude de l’organisation actuelle de la centrale qui va nous servir de base de départ.

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

II. Etat de l’art

1. Introduction

Les centres de distribution sont considérés comme des buffers de flux matériel tout au long de la chaine logistique, créés pour d’adapter aux variabilités causés par des facteurs comme la saisonnalité et le regroupement de production et de transport, la consolidation des produits de multiples fournisseurs pour une commande composée aux clients, et la valeur ajoutée du processus telle que la personnalisation des produits. (Gu et al. 2007).

La productivité des centres de distribution est liée en premier à la méthode d’organisation du magasin de stockage, puis à la méthode d’organisation des opérations. Dans la suite, nous allons nous intéresser aux travaux de recherche développés dans chacun des axes de notre problématique à savoir la conception et l’organisation du magasin, les aspects d’optimisation des flux internes et la pérennité de l’organisation des centres de distribution / plateformes logistiques.

2. Conception et organisation d’une plateforme logistique

2.1. Approche de conception

Baker et al. (2007) ont présenté une revue de littérature pour les étapes de conception d’une plateforme logistique. Celle-ci est basée sur les travaux de nombreux chercheurs pendant une trentaine d’années. Les auteurs ressortent un nombre communs entre les travaux étudiés sur la conception d’une plateforme logistique, à savoir la complexité de la conception reconnue par un ensemble de chercheurs qui la traite par une approche étape par étape. Les étapes utilisées sont inter dépendantes et la réitération est nécessaire et vu le nombre important de possibilités à chaque étape, il n’est possible de définir la conception optimale résultante. L’approche proposée par les auteurs qu’on peut utiliser dans notre cas d’étude se présente principalement comme suit :

a. Définition des éléments stratégiques du système

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Ils se traduisent par les contraintes liées à la stratégie telles que les contraintes possibles à la planification ou les contraintes environnementales, et aussi par le rôle et les fonctions de la plateforme logistique…

b. Définition et recherche des données

Il s’agit en premier lieu de définir quel type de données rechercher, en général ce sont des données relatives aux sorties / les ventes. Les données sont extraites du système informatique

utilisé puis elles sont extrapolées sur l’horizon de planification désiré à l’aide du service marketing qui donne en général la tendance de l’activité.

c. Analyse des données

Les données sont collectées, on mène des analyses pour déterminer les profils d’activités de la plateforme. Par exemple, Frazelle (2002b cité dans Baker et al. 2007) présente des statistiques

telles que : Le profil des commandes des clients, par exemple, l’ensemble des palettes, cartons et éléments et le nombre de lignes par commande, le profil des stocks, le profil des distributions journalières et saisonnières, etc.

d. Etablir les unités de charges (unit load)

Les unités de charges sont les supports utilisés pour supporter des produits par exemple, une palette ou un carton. Certains auteurs suggèrent de définir une relation mathématique entre la taille du support et le cout de stockage. En effet, le support utilisé doit correspondre au volume de stockage effectivement occupé. D’autres auteurs attribuent l’établissement des unités de charges à l’expérience et l’expertise de l’entreprise suivant un processus itératif.

e. Détermination des procédures opérationnelles et méthodes

Il s’agit des procédures et méthodes pour chacune des fonctions de la plateforme logistique. Dans ce volet, Rouwenhorst et al. (2000) propose une structure de décisions à différents niveaux : stratégique, tactique et opérationnel. Et ceci suivant trois axes principaux d’étude que l’auteur appelle caractéristiques d’une plateforme logistique et qui sont : les processus, les ressources et l’organisation.

Par exemple, au niveau opérationnel, les procédures à mettre en œuvre se résume dans le schéma suivant :

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU
Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU Figure 5 : Procédures au

Figure 5 : Procédures au niveau opérationnel (extrait de Rouwenhorst et al 2000)

f. Evaluation et choix du layout à adopter Les layouts physiques possibles doivent répondre aux objectifs communs tels que : la minimisation de l’espace, l’accès aux produits, satisfaire les conditions de sécurité etc. Les différentes options sont évaluées suivant les critères de faisabilité technique et opérationnelle, si ça correspond aux éléments requis du système et bien sur en tenant compte des couts induits. Notons que l’approche décrite est itérative, elle concerne principalement le schéma général de la définition de la structure de la plateforme logistique. Nous verrons dans le paragraphe suivant plus de détails sur l’organisation des produits au sein du magasin vu qu’on traite ce point dans le cas pratique.

2.2. Méthodes d’organisation

Nous traiterons dans ce point, les politiques de stockage des produits dans le but de la construction des zones de stockage, puis le niveau d’affectation des produits aux différentes zones. Ceci dans le but d’en faire une sélection pour notre cas d’étude.

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

2.2.1. Politiques de stockage

a. Stockage dédié

Chaque produit est assigné à un emplacement fixe, aucun autre produit ne peut y être stocké. L’avantage de cette méthode est que les opérateurs deviennent familiers avec les emplacements de stockage. Le manager peut contrôler où les produits à forte demande sont stockés, donc les produits les plus demandés / les plus mouvementés peuvent être affectés à des emplacements appropriés. Le désavantage est que l’utilisation de l’espace sera faible. En effet, l’emplacement est réservé pour un produit unique et ne pas être utilisé par un autre même s’il est à stock nul. Pour minimiser cet inconvénient, cette règle peut être appliquée à une zone limitée (Gu, 2005).

b. Stockage aléatoire

Si un emplacement est vide, il peut recevoir tout produit, ce qui réalise une meilleure utilisation. L’inconvénient avec cette méthode est que les emplacements changent tout le temps. Un produit peut être stocké dans plus d’un emplacement, ça prendra du temps pour le déplacer, et le système devient plus compliqué à gérer (Gu, 2005). Si les préparateurs de commande peuvent choisir les emplacements de stockage, la politique obtenue est dite closest open location storage où les produits seront placés dans le premier emplacement vide rencontré (de Koster et al., 2007).

c. Stockage basé sur la demande

L’affectation est faite selon la demande du client. Il y a plusieurs mesures de la demande, comme la fréquence de sortie, le chiffre d’affaire, le volume, la densité de picking, l’indexe de volume en cube par commande (CPO index). L’indexe CPO 6 est le plus utilisé. (Gu, 2005).

Un cas particulier de cette méthode est dite full – turnover storage qui est basée sur le chiffre d’affaire. (de Koster et al., 2007).

d. Stockage en classes (class based)

C’est une approche qui divise les produits en différentes classes, en général 3. Le stockage dédié est utilisé parmi les classes, donc chaque classe est restreinte à une surface limitée. Le stockage aléatoire est appliqué à l’intérieur de la classe, donc un produit peut être affecté à

n’importe quel emplacement dans la surface affectée à sa classe (Gu et al, 2007).

6 CPO index connu aussi sous l’acronyme COI (cube per order index)

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

La définition de ces classes est souvent basée sur une analyse ABC basée sur la fréquence de

la demande des produits, l’indexe CPO ou bien le volume (de Koster, 2007).

L’intérêt de cette méthode par rapport au stockage dédié a été prouvé par le résultat du

modèle de Muppant et al. (2008).

e. Groupage en famille

C’est une méthode qui utilise les relations existantes entre les produits. Deux produits ayant

des fonctions similaires sont placés l’un à coté de l’autre. La condition pour ce groupage est que les similarités entre les produits doivent être connues ou calculées. Cette approche peut être combinée avec d’autres approches de stockage.

2.2.2. iveaux d’affectation aux zones de stockage

Les produits stockés peuvent être organisés en départements se basant sur les caractéristiques physiques des produits (stockage en palette / en carton), des considérations managériales (stockage dédié pour un client spécifique), ou bien des considérations de manutention d’équipements (une avant – zone pour du picking rapide).

A l’intérieur des départements, les produits peuvent être organisés en zones. A l’intérieur de

ces dernières, les produits sont affectés à des emplacements de stockage et le politique de

stockage utilisée a un impact significatif sur : la capacité de stockage, la traçabilité du stock et

le picking des commandes. Par exemple, le stockage dédié a une faible utilisation de stockage,

mais l’entrepôt est plus facile à gérer puisqu’il y a une affectation permanente des produits aux emplacements (Gu 2005).

a. Affectation aux départements

Un produit peut être stocké dans plus d’un département. La spécification des départements est une décision stratégique. Une fois les départements sont spécifiés, on détermine quel produit à

stocker dans quel département, en quelle quantité, et quelle est la règle de passage de ce produit entre les départements.

b.

Affectation aux zones (zoning)

Il

s’agit de spécifier quelle zone de stockage d’un département donné et affecter les produits

aux différentes zones. (Gu et al., 2007). De Koster et al. (2007) définissent le zoning comme la possibilité de diviser la zone de picking dans le but de réduire le trafic des préparateurs. Cette définition ne va pas s’appliquer

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

au

organisation.

cas

d’étude

car

nous

allons

reprendre

la

configuration

actuelle

dans

la

nouvelle

c. Avant – zone et zone réserve

Une pratique assez courante consiste à définir une zone séparée physiquement « forward » pour le picking de forte demande, les produits à forte rotation. Ce qui réduit le cout de picking des commandes au détriment d’un cout additionnel pour des équipements de manutention. Il a été cité dans (Gu, 2005) l’introduction du problème de partager les racks de stockage en une zone de réserve supérieure et une zone de picking inférieure (Bozer, 1985). Cette description correspond à l’organisation actuelle de la centrale de distribution de l’Oréal CAI.

d. Affectation d’emplacement (Storage Location Assignment Problem SLAP)

Il s’agit d’affecter des produits arrivés à des emplacements de stockage dans le but de réduire

le cout de manutention et augmenter l’utilisation de l’espace. L’affectation se fait suivant une des politiques de stockage citées précédemment (Kong,

2007).

3. Optimisation des flux par les politiques de routage

La performance perçue pour une plateforme logistique se traduit en général par les temps de préparation des commandes. En effet, ce processus est le plus couteux dans une plateforme et peut atteindre environ 55% des couts totaux. (De Koster, 2007). C’est pour cela que nous allons nous intéresser de ce processus, des différentes politiques de routage possible, sélectionner la meilleure politique et la comparer à la politique de routage actuelle dans la centrale.

3.1. Politiques de routage

L’objectif des politiques de routage est de former une séquence de produits à picker / extraire pour assurer un bon chemin dans le centre de distribution.

De Koster et al. (2007) décrivent les méthodes de routage suivantes :

Stratégie Allée par allée, Traversal ou S-shape: c’est la méthode la plus simple, et considère que le préparateur traverse entièrement l’allée qu’il aborde. Cette stratégie est préférable lorsque le nombre de picks à faire par allée est supérieur à 3.8.

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Stratégie return : qui consiste à entrer et sortir de l’allée du même coté. Le préparateur n’entre que les allées qui contiennent au moins un produit à picker.

Stratégie du midpoint: Cette stratégie divise l’entrepôt en 2 parties, où le picking ne peut se faire que d’un coté. C’est une alternative à la stratégie allée par allée lorsque les allées tendent à ne contenir qu’un seul pick.

Stratégie du largest gap : c’est une amélioration de la stratégie du midpoint, avec un préparateur qui parcourt plus loin que le largest gap.

Stratégie optimal : C’est une stratégie hybride entre la stratégie traversal et largest gap. Le préparateur peut entrer et sortir du même coté de l’allée, omettant l’écart, ou bien entrer et sortir de sens opposés et traverser toute l’allée. Ceci fait minimiser la distance sur une allée mais ne minimise pas nécessairement le chemin total.

3.2. Comparaison entre les méthodes

Plusieurs auteurs ont étudié les politiques de routage. Le traitement de la problématique de réduire la distance parcourue a été souvent considéré en association avec un autre aspect choisi. Dans (Petersen et all, 2004) on l’a associé à la politique de stockage, par contre dans (Hwang et al, 2006, Le – duc 2005) on étudie la politique de routage en considérant un type de centre de distribution donné. Roodbergen confirme dans sa dissertation (Roodbergen, 2001) qu’une méthode de routage n’est meilleure qu’une autre que sous certaines conditions, de type de politique de stockage, de caractéristiques de produits, de type d’équipement et même aussi du type et de la structure de la plateforme logistique.

Enfin, il est plus judicieux de faire des simulations des différentes politiques de routage sur un cas donné pour pouvoir choisir la meilleure méthode.

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

4. Pérennité de l’organisation

Réduire les couts et devenir plus performant n’est pas suffisant pour une entreprise de façon générale pour rester compétitif sur un marché incertain, même volatile. Pour une plateforme logistique, le souci reste le même, peut être plus augmenté car les plateformes logistiques sont nées pour être un investissement bénéfique et non pas une perte sur la balance des couts. Si l’organisation de la plateforme souffre de dysfonctionnements causés par les variabilités de la demande et le changement de cycle de vie, les pertes en productivités seront surement ressenties. Et pour y remédier, il est indispensable de s’assurer de sa flexibilité et de son agilité (agility en anglais) comme le décrit Baker (2008). Cette agilité s’exprime par la capacité à gérer la croissance, la saisonnalité, les promotions et les fluctuations de demande, facteurs affectant le volume des produits. D’autres facteurs dépendent du temps, tel que la réponse à des commandes imprévues, etc.

Pour ces facteurs, l’auteur a étudié les comportements de différents industriels dans le but de mesurer l’importance relative de chaque facteur, et la méthode avec laquelle on répond à ce dernier. Au niveau des centres de distribution, plus d’importance a été accordée à la saisonnalité, la variabilité de la demande puis à la croissance.

la variabilité de la demande puis à la croissance. Figure 6 : Résumé des réponses par

Figure 6 : Résumé des réponses par facteur (le nombre mentionné concerne le # de divisions d’industriels)

Ce qui va nous intéresser beaucoup plus pour notre cas d’étude c’est bien les méthodes de réponse à la croissance, pour référence à la croissance du catalogue des produits cosmétiques, et en particulier, le point où l’auteur fait référence à une flexibilité de stockage comme réponse à la croissance.

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU
Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU Figure 7 : Méthode de

Figure 7 : Méthode de réponse à la croissance

5. Conclusion

Après cet état d’art sur les plateformes logistiques, orienté dans le sens de la résolution de notre problématique, nous retenons les points suivants :

La démarche pour la conception d’une plateforme logistique est complexe, itérative et ne détermine pas nécessairement un optimum. L’article de Baker et al (2006) s’avère intéressant vu que les auteurs traitent différentes démarches de conception abordées dans la littérature, ils complètent par les méthodes et outils utilisés par des entreprises de conception et déduisent une démarche commune et structurée.

Sur le volet des politiques de stockage et de picking de commandes, la recherche s’est concentrée sur ces deux fonctions vue leur impact important sur la performance opérationnelle incluant la capacité de stockage, l’utilisation des espaces et l’efficience du picking des commandes. Pour les politiques de stockage, le stockage basé sur la demande ou en classes s’avère plus intéressant que le stockage aléatoire en termes de temps de parcours, suivant les résultats de simulation de Petersen et al (2004). Par contre, le stockage aléatoire utilise toute la surface de picking et réduit le trafic de préparateurs. L’adoption d’une telle ou telle politique dépend essentiellement des besoins organisationnels. En ce qui concerne le picking des commandes, la dissertation de Roodbergen (2001) constitue une référence assez riche. En effet, l’auteur traite du pikcing des commandes pour différents cas de plateforme logistique qu’on peut retrouver en pratique. Aussi, l’auteur affirme que le choix de la meilleure politique de routage dépend de plusieurs paramètres.

Il existe peu de d’articles traitant le concept de flexibilité et agilité dans les centres de distribution, la plupart des articles traitent de toute la gestion de chaine logistique. Notre référence pour ce point est l’article de Baker (2008) qui traite le concept d’agilité en se basant

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

sur une étude de cas effectuée avec un ensemble d’industriels où chacun attribue un niveau d’importance et une méthode de réponse aux facteurs d’agilité.

Enfin, nous allons utiliser l’essentiel des articles cités dans ce résumé en plus des éléments existants dans l’organisation initiale de la centrale pour aborder notre problématique.

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

III. Etude de cas : La centrale de CAI – L’Oréal

1. Organisation actuelle de la centrale

Dans ce paragraphe, nous revoyons quelques particularités dans la gestion du magasin à la centrale.

1.1. Politique de stockage

a. Stockage dédié

Totalement réservé à la zone de picking (base). Chaque référence de produit possède un emplacement de stockage / base. On a autant de bases que de références produit. Si la référence est en fin de vie, sa base est affectée à une autre référence.

b. Stockage aléatoire

Il est appliqué à la zone réserve. Une référence peut avoir plus d’un emplacement réserve. Ce dernier se situe au mieux près de la base.

1.2. Politique d’affectation de produits

- L’affectation d’une référence donnée se fait suivant deux codes/critères : la marque et le code/contrainte de stockage. Ce dernier peut être un type de base, un produit à gestion spécifique (tels que les produits inflammables, les aérosols ou la PLV2) ou bien un code langue 7 .

- L’affectation d’une nouvelle référence 8 à une base ne se fait pas d’une manière optimisée c'est-à-dire au type de base approprié mais à l’emplacement libre disponible.

- Il n’y a pas de réaffectation d’une référence donnée à un type de base en fonction de son évolution dans le temps (phases du cycle de vie).

2. Réorganisation de la centrale

Dans ce paragraphe, nous réorganisons la centrale en suivant l’essentiel de la démarche de conception définie précédemment dans l’état de l’art.

7 On nommait les codes langues par exemple le code 78 (les 2 premiers chiffres du code référence) qui représentait autrefois une catégorie de pays donnée 8 Une nouvelle référence peut être une substitution d’une référence existante. La référence et sa substituée peuvent co – exister pour une période donnée jusqu’à la fin de vie de la référence substituée

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

2.1. Politique de stockage

Les politiques de stockage dans la centrale pour les zones de réserve et de picking sont

reprises pour la nouvelle organisation. De même pour les types de base à utiliser.

2.2. iveaux d’affectation aux zones de stockage a. Affectation d’un type de base à une référence produit

Règle :

Pour une référence donnée, on définit son type de base suivant son écoulement moyen

mensuel c'est-à-dire la quantité moyenne expédiée de la référence par mois.

Données utilisées :

On se base sur un historique de mouvements 9 sur la période de Janvier à Mars 2008. En fait,

ce choix prend les trois mois les plus importants de l’année en termes d’écoulement.

Définition des types de base :

On définit des critères de passage d’un type de base à un autre suivant la valeur de

l’écoulement moyen.

On adopte différents scénarii. Ils sont décrits brièvement comme suit :

Scénario DGO : c’est le scénario qui reprend les standards de la Direction Générale des

Opérations de l’Oréal.

Scénario 2003 : c’est le scénario qui reprend les paramètres utilisés en 2003 date de la

création de la centrale CAI sur les sites actuels.

Scénario Simulation3 est un scénario extrême et le reste des scénarios sont des cas

intermédiaires.

Tableau 1 : description des paramètres des scénarii

Scénario / Type de base

BD

 

BS

 

CDD

 

CDS

Paramètres DGO

>40 pal

0.25 - 40 pal

0.1 -0.25 pal

0

- 0.1 pal

Paramètres 2003

> 5 pal

0.4

- 5 pal

0.2 - 0.4 pal

0

- 0.2 pal

Simulation 1

> 4 pal

0.3

- 4 pal

0.15 - 0.3 pal

0 - 0.15 pal

Simulation 2

> 3 pal

0.2

- 3 pal

0.1

- 0.2 pal

0

- 0.1 pal

Simulation 3

> 3 pal

0 - 3 pal

 

-

 

-

[Base double ou traversante (BD), Base simple (BS), Casier dynamique double/ simple (CDD/S), Palette (pal)]

9 Un mouvement est l’action de changement d’emplacement pour une référence. Un mouvement réserve expédition concerne l’extraction de la référence de son emplacement réserve à la zone d’expédition.

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Exemple : Pour le scénario « Paramètres DGO », si la référence a un écoulement moyen mensuel qui dépasse 40 palettes, alors on place cette référence dans une base double.

Choix du scénario :

Chacun des scénarios donne un résultat différent en nombre de types de base. Le scénario à retenir doit satisfaire les critères suivants :

- un minimum de réapprovisionnements (donc un gain de réapprovisionnement par rapport à la situation actuelle),

- un front de picking minimal, c'est-à-dire que la distance moyenne parcoure pour la préparation d’une commande à partir des zones de picking soit minimale,

- un moindre cout d’investissement : qui résulte d’un éventuel achat d’un nombre de bases supérieur au nombre actuel. Ce critère n’est utilisé que pour trancher entre deux scénarios proches dans les deux autres critères.

On calcule pour chaque scénario le nombre de bases par type et on calcule les valeurs correspondantes à chacun des critères définis plus haut, dans le but de comparer entre les différents scénarii.

Les résultats obtenus sont les suivants :

Tableau 2 : Résultats des scénarii

Scénario

Gain en ETP

Front picking

Cout (euros)

Standard DGO

0.34

2401

54485

Paramètres 2003

0.22

2201

97975

Simulation 1

0.30

2326

113693

Simulation 2

0.36

2481

133771

Simulation 3

0.42

2917

113819

Le gain de réapprovisionnement est exprimé dans le tableau en termes d’Effectif Temps Plein (ETP) c'est-à-dire en nombre de personnes travaillant à temps plein.

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU
Comparaison entre les scénarios 3500.00 160000 140000 3000.00 120000 2500.00 100000 2000.00 80000 1500.00
Comparaison entre les scénarios
3500.00
160000
140000
3000.00
120000
2500.00
100000
2000.00
80000
1500.00
60000
1000.00
40000
500.00
20000
0.00
0.34
0.22
0.30
0.36
0.42
0
Standard DGO
Paramètres 2003
Simulation 1
Simulation 2
Simulation 3
0.42 0 Standard DGO Paramètres 2003 Simulation 1 Simulation 2 Simulation 3 Gain en temps ETP
Gain en temps ETP front picking cout

Gain en temps ETP

front picking cout

0.42 0 Standard DGO Paramètres 2003 Simulation 1 Simulation 2 Simulation 3 Gain en temps ETP

Figure 8 : Comparaison entre les scénarii

Les scénarii « DGO » et « Simulation 2 » semblent réaliser le meilleur compromis entre gain ETP et front de picking, mais « Simulation2 » requiert un cout d’investissement plus important que le scénario « DGO ». Ce qui fait que le scénario DGO est le scénario retenu pour l’affectation d’un type de base à une référence.

b. Affectation d’une référence produit à une zone de stockage Les critères choisis pour l’affectation d’une référence à une zone de stockage sont les suivants :

Marque :

La préparation des commandes se fait par marque. Donc on regroupe toutes les références de même marque dans la même zone. La centrale va contenir donc 5 zones – marques, à l’exception de la zone inflammable qui sera multimarque.

Client / Pays :

La préparation des commandes se fait aussi par client. Donc, il s’est avéré meilleur de regrouper les références expédiées pour un pays donné dans la même zone. Vu les croisements des catalogues – pays, on fait le regroupement par groupes de pays.

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Ce regroupement est considéré dans le but d’optimiser le chemin de picking des gros pays (en termes de fréquence d’écoulement). On obtient les schémas suivants 10 :

3 2 1 Locaux techniques Eur ope de Innéov l’ Es Sanoflore I E A
3
2
1
Locaux techniques
Eur
ope
de
Innéov
l’
Es
Sanoflore
I
E
A
F t
Skinceuticals
/
/
/
/ /
Gr
P
Autr
CH
Asie
Am.la
e
Autr

Figure 9 : Schéma des cellules 1, 2 et 3 avec le regroupement pays

10 A : Allemagne, CH : Suisse, E : Espagne, F : France, Gr : Grèce, I : Italie, P : Pologne, En rouge : zone inflammable, Surface non colorée : Vide

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU
5 4 E P F Gr I Eur. l’Est CH A
5
4
E
P
F
Gr
I
Eur. l’Est
CH
A

Figure 10 : Schéma des cellules 4 et 5 avec le regroupement pays

Langues :

Il est apparu pertinent de traduire ces groupements de pays en termes de codes langues 11 ou bien en groupement de code langues car afin de faciliter l’affectation de nouvelles références. Les groupements – codes langues obtenus sont constitués en fonction des codes langues principaux relatifs aux pays à grandes fréquences de sortie. Notons qu’on utilise ce critère pour les grandes marques Vichy et LRP, ayant un type de base BS (car ce type est le plus dominant en nombre). En fait, le nombre de codes langues pour les références des marques citées est plus important que celui du reste des marques. On a créé 4 groupements pour Vichy (V1, V2, V3 et V4) et 3 pour LRP (L1, L2 et L3). Exemple : Marque Vichy, Groupement V1 : Allemagne / Suisse, les codes langues regroupés sont :

D/(F), D/(F)/(I), D/I/(f), F/D, F/D/(I), F/D/(I)/(E), F/D/NL/(i), F/I/D, F/I/D/P.

11 On parle ici de code langue, différent du code langue défini plus haut pour référence à la langue de l’écriture figurant sur le packaging

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Le système d’information DIFT offre la possibilité de définir deux codes pour assigner un emplacement de stockage à une référence donnée. Un code marque et un code de stockage des critères qu’on a défini plus haut. Dans le tableau suivant, on retrouve l’ensemble des codes de stockage susceptibles d’exister dans chaque cellule.

Tableau 3: Ensemble des codes marque et stockage par cellule 12

 

Cellule

Code marque

Code stockage

Type de base & commentaire

 

41

ou 42

BD, BS, CDD, CDS

BS, CDD, CDS

 

1

 

34

H1, H2, H3

BS, CDD, CDS + limitation dans le niveau réserve

2

et 3 (hors IN)

 

13

BD, CDD, CDS

BD, CDD, CDS

 

V1, V2, V3 ou V4

BS

 

3

(IN)

13

ou 34

IN

BS

 

3

(AE)

 

13

AE

BS

 

4

(IN)

24, 34

IN

BS

4

et 5 (hors IN)

 

24

BD, CDD, CDS

BD, CDD, CDS

 

L1, L2 ou L3

BS

Notons que les références de même marque et de même code de stockage appartenant à une même zone et sont affectées de manière aléatoire dans les emplacements disponibles.

c. Taille des zones de stockage Chaque zone définie sera dimensionnée en fonction du nombre de références résultant des calculs de zones, ainsi que l’évolution prévue du catalogue. Pour ce faire, on considère le catalogue présent sur une année (Septembre 2008 à Septembre

2009).

Dans ce catalogue, on retrouve quelques cas particuliers de références :

12 Codes pour Vichy, LRP, Sanoflore, Innéov et Skinceuticals sont : 13,24, 34, 41 et 42 resp. IN, AE et H1/2/3 ont des contraintes de stockage particulières liées au potentiel de dangerosité relatif à ses produits (ex. En cas d’incendie certains produits peuvent exploser). IN : pour la zone inflammable, AE : pour la zone aérosol, H1/2/3 : pour les huiles essentielles.

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Tableau 4 : Répartition du catalogue

Référence

Existant

Action pour le calcul du type de base

Des nouvelles références

« à substitution »

La référence reprend le même type de base de la référence substituée

Des nouvelles références

« sans substitution »

Le calcul du type de base sera basé sur les BA 13

Des références existantes

Stock, mouvements

Le calcul du type de base sera basé sur les mouvements (calcul fait précédemment)

Des références à rotation lente

Stock et zéro sortie

Le stock remplace l’écoulement pour lé définition du type de base

Des références en fin de vie (pour destruction)

Stock et zéro sortie

Pas de base attribuée

Les zones résultantes sont majorées de 15% environ pour couvrir les aléas engendrés par les hypothèses prises au long des calculs. Les zones ainsi conçues sont présentées dans le schéma final adopté pour la nouvelle organisation (voir en annexe)

3. Revue des chemins de picking dans la centrale : Proposition

Une commande donnée est éditée en bordereaux de préparation (commandes partielles). Chaque bordereau regroupe un ensemble de palettes de produit/s. Certaines palettes sont

récupérées de la zone réserve et sont transportées au maximum 2 palettes par trajet, et les restantes sont constituées de différentes références de la zone picking et sont transportées une palette à la fois par trajet. Le picking se fait suivant les règles de routage suivantes :

- On commence par la référence qui constitue au moins 25% du volume de la palette

- Le picking du reste des références se fait en stratégie « traversal »

Comme il a été expliqué dans la problématique, ce chemin de picking généré par le DIFT n’est pas nécessairement optimal.

13 BA : Besoin en approvisionnement, prévision de l’écoulement global

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

En pratique, sur une équipe de 7 préparateurs, 4 expérimentés font le tri du bordereau de préparation c'est-à-dire en vérifiant l’ordre des poids des références par rapport aux nombres et au types de cartons piqués, et aussi par rapport aux emplacements dans la centrale. Dans le reste des cas, le tri n’est pas refait et il y a un risque d’avoir une palette instable en plus du temps de trajet supplémentaire.

C’est pour cela que nous proposons une procédure d’amélioration du DIFT qui consiste à optimiser la distance parcourue sous contrainte du respect du poids / nombre de prises 14 .

contrainte du respect du poids / nombre de prises 1 4 . Pour effectuer une modification
contrainte du respect du poids / nombre de prises 1 4 . Pour effectuer une modification
contrainte du respect du poids / nombre de prises 1 4 . Pour effectuer une modification

Pour effectuer une modification sur le bordereau généré par le DIFT, il est nécessaire de faire un développement du DIFT. C'est-à-dire qu’il faut intégrer de nouveaux critères de tris. Mais vu que c’est une opération couteuse, cette proposition restera en projet futur.

4. Pérennité de l’organisation de la centrale

4.1. Affecter les nouveaux produits arrivés aux espaces de stockage Pour assurer une bonne affectation des références, on propose la procédure schématisée plus bas.

14 Nombre de cartons pris

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Une nouvelle référence possède des caractéristiques – produit (code marque, code langue,

des prévisions d’écoulements (BA). La procédure est organisée comme suit :

) et

- Vérification si la référence doit avoir une gestion spécifique en zone inflammable ou aérosols.

- Calcul du type de base

- Cas particulier pour les nouvelles marques 15 : le calcul des types de base basé sur les BA est approximatif et vu que le besoin en base double n’est pas ressenti en pratique pour ces nouvelles marques on change le type de base obtenu de base double à base simple.

- Affectation du code de stockage en fonction de la marque (cf. section 2.2/2.2.2/b)

L’outil correspondant à cette procédure sera intégré dans le système d’information par le service informatique moyennant le cahier des charges # 1 en annexe (travail en cours) suivi par un cahier des charges pour l’intégration des nouveaux codes langues aux groupements des codes langues Vi et Lj (aussi en annexe).

15 On appelle par nouvelles marques les marques de Sanoflore, Innéov et Skinceuticals

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU
Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU Figure 11 : Procédure d’affectation
Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU Figure 11 : Procédure d’affectation
Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU Figure 11 : Procédure d’affectation
Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU Figure 11 : Procédure d’affectation
Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU Figure 11 : Procédure d’affectation
Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU Figure 11 : Procédure d’affectation
Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU Figure 11 : Procédure d’affectation
Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU Figure 11 : Procédure d’affectation
Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU Figure 11 : Procédure d’affectation
Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU Figure 11 : Procédure d’affectation
Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU Figure 11 : Procédure d’affectation
Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU Figure 11 : Procédure d’affectation
Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU Figure 11 : Procédure d’affectation
Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU Figure 11 : Procédure d’affectation
Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU Figure 11 : Procédure d’affectation
Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU Figure 11 : Procédure d’affectation
Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU Figure 11 : Procédure d’affectation

Figure 11 : Procédure d’affectation d’une nouvelle référence

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

4.2. Optimiser le stockage : Vérifier si le type de base est approprié Pour optimiser le stockage, il faut s’assurer que chaque référence est placée dans le type de base correspondant à son écoulement. Des cas d’un mauvais placement peuvent avoir lieu :

- La référence étant nouvelle : elle est placée dans un type de base de façon aléatoire (cas actuel), ou par une approximation basée sur les BA (cas futur),

- La référence a évolué dans son cycle de vie (ex. en voie de mort) et son écoulement a changé,

- La zone prévue pour le stockage de la référence connaît une saturation d’emplacement et le service magasin décide de relâcher la contrainte de stockage et donc d’affecter la référence dans une autre zone et le type de base n’est pas approprié.

C’est pour cela qu’il est nécessaire de mettre en place une procédure pour la vérification régulière des types de base des références.

La procédure se présente comme suit :

- Utilisateur : Centrale CAI / Responsable magasin

- Fréquence : 2 fois / an et si besoin

o

Après l’inventaire : Vérification pour toutes les références

o

Vérification pour une zone de marque à la fois

- Etapes :

o

Vérification du cycle de vie de la référence. Si la référence est en voie de mort,

on déplace son stock suivant son volume, en réserve s’il est important sinon à de plus petits emplacement (ex. Etagères)

o

Calcul du type de base en se basant sur l’écoulement réel (mouvements)

o

Si le type de base est approprié, aucun changement ne va avoir lieu. Sinon on déplace la référence dans le type de base approprié. En cas de saturation, on cherche le même type de base disponible dans la zone la plus proche.

Cette procédure sera implémentée sous DIFT par le service informatique en se basant sur la procédure fournie.

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU
Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU Figure 12: Vérification du type

Figure 12: Vérification du type de base16

16 La ValPro (VP) d’une référence indique à quel niveau elle est dans son cycle de vie. VP<7 veut dire que la référence est encore vivante. VP=7 en voie de mort, stock disponible sans écoulement et VP=9 référence morte (zéro stock)

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

5. Conclusion

Revoyons maintenant les réalisations effectuées pour chacun des axes de la problématique traitée :

La conception de la centrale Le schéma de l’organisation finale a été obtenu après plusieurs itérations pour discussion et validation par le comité de pilotage du projet, et c’est à partir duquel qu’on a passé la commandes en casiers doubles.

L’optimisation de l’organisation Les différentes zones de codes langues définies pour les références en base simple (type dominant) ont été construite sur la base de l’optimisation des chemins de picking des gros pays en termes de picking pour permettre aux préparateurs de circuler dans une petite zone de préparation pour le picking des commandes de ces gros pays. Ceci va permettre de gagner en temps de préparation par rapport à la situation où on organise uniquement par marque.

Les chemins de picking générés par le DIFT peuvent être améliorés, soit manuellement, en généralisant la pratique actuelle sur tous les préparateurs. Cette pratique fera gagner probablement du temps de trajet et aussi une qualité de disposition des palettes : références en bon état par le respect du poids, palette équilibrée par la disposition homogène des cartons du même type et donc un gerbage facile des couples de palettes dans le camion. L’amélioration du chemin de picking peut être faite par un développement du DIFT, en rajoutant aux critères de tris actuels : le tri par poids et nombre de prises. Ensuite, le chemin optimal sera le chemin qui a le minimum de distance. Vu la complexité de la proposition, cette dernière peut être planifiée dans les projets futurs de la LAF.

La pérennité de l’organisation dans le temps Pour tenir compte de l’évolution du catalogue, il a été proposé deux procédures : la première concerne l’affectation des nouvelles références dans le magasin, ceci sur la base d’une approximation faite à partir des besoins d’approvisionnement des références. Cette procédure va remplacer l’affectation aléatoire des références, elle sera très prochainement à la disposition du magasinier qui pourra la dérouler sous DIFT.

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

La deuxième procédure concerne la vérification des types de base affectés aux références. On pourra ainsi s’assurer de l’utilisation optimale des bases. Ceci va éviter un nombre de réapprovisionnement inutiles et aussi des attentes éventuelles pendant la préparation. D’un autre coté, cette procédure va assurer que l’on maintienne l’organisation établie plus haut, étant donné que les étapes de cette procédure ont été utilisées dans sa définition. L’implémentation sous DIFT est prévue probablement en début d’année prochaine.

Récapitulatif des propositions

5 44 4 3 2 22 1 11 33 0 Complexité
5
44
4
3
2
22
1
11
33
0
Complexité

0

1

2

3

Gain potentiel

Modèle d'affectation d'une nouvelle référence (1)

Modèle d'optimisation des types de base (2)

Modification manuelle du bordereau de préparation (3)

Amélioration du DIFT pour optimiser le chemin de parcours (4)

Figure 13 : Synthèse des propositions

Dans cette figure, on retrouve les propositions d’amélioration en réponse à notre problématique. La complexité de la proposition requiert plus de temps et de cout pour son implémentation.

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

IV. Conclusion générale

Dans ce mémoire, nous avons traité une problématique relative aux plateformes logistiques, une problématique posée dans le contexte d’agrandissement de surface de la Centrale Internationale de Distribution du groupe l’Oréal, division Cosmétique Active International.

La problématique s’articulait autour de trois axes : la conception de l’organisation, son optimisation puis sa pérennité dans le temps.

Pour commencer, nous avons fait un état de l’art sur l’approche de conception des plateformes logistiques, suivie des méthodes utilisées pour l’organisation du magasin de stockage, les politiques de routage qu’on peut appliquer pour le picking des commandes, et enfin quelques critères utilisés pour garantir la pérennité de l’organisation définie.

En pratique, cet état de l’art nous a permis d’appuyer notre démarche pour la résolution de la problématique, en plus des éléments de départ que nous avions repris de l’organisation initiale de la centrale.

Enfin, le résultat de ce travail se traduit par la définition d’un schéma d’organisation du magasin de la centrale, validé par le comité de pilotage du projet à la centrale CAI. Cette organisation est supportée par deux propositions pour son maintien dans le temps dont une pour l’affectation des nouvelles références au magasin, proposition presque finalisée pour utilisation régulière par le service concerné (magasin) et une autre pour la vérification des types de base, pour laquelle on commence l’implémentation en début d’année 2009.

Reste la troisième proposition qui concerne l’amélioration du chemin de picking. Elle est plus complexe en temps et en cout de développement et fera l’objet d’un projet futur.

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Références bibliographiques

B. Rouwenhorst, B. Reuter, V. Stockrahm, G.J. van Houmtum, R.J.Mantel & W.H.M.Zijm.

Warehouse design and control: Framework and literature review. Invited review (2000).

European Journal of Operational Research 122 515-533.

C. Kong. Design and management of a lean order picking system. A thesis presented to the

faculty of the Russ College of Engineering and Technology of Ohio University (2007).

C.G. Petersen, G. Aase. A comparison of picking, storage, and routing policies in manual order picking (2004). International journal of production economics 92 11-19.

H.S. Hwang, G. S. Cho, A performance evaluation model for order picking warehouse design (2006). Computers & Industrial Engineering 51 335 – 342.

J. Gu, M. Goetschlackx & L. F. McGinnis. Research on warehouse operation: A

comprehensive review. Invited review (2007). European Journal of Operational Research 177

1 – 21.

J. Gu. The forward reserve warehouse sizing and dimensioning problem (2005). A

dissertation presented to the Academic Faculty. School of Industrial and systems engineering Georgia Institute of Technology.

K.J. Roodbergen & R. de Koster. Theory and methodology. Routing order pickers in a warehouse with a middle aisle (2001). European Journal of Operational Research 133 32 – 43.

K.J. Roodbergen. Layout and routing methods for warehouses (2001). PhD dissertation. Erasmus university Roterdam.

P. Baker & M. Canessa. Warehouse design : A structured approach (2007). European Journal of Operational Research. doi:10.1016/j.ejor.2007.11.045

P. Baker. The design and operation of distribution centres within agile supply chains (2008).

Int. J. Production Economics 111 27–41

R. de Koster, T. Le-Duc & K.J. Roodbergen. Design and control of warehouse order picking :

A littérature review. Invited review (2007). European Journal of Operational Research

182 481 – 501.

T. Le-duc. Design and Control of Efficient Order Picking Processes (2005). Thesis to obtain

the degree of Doctor from the Erasmus University Rotterdam

V.R. Muppani (Muppant) & G. K. Adil. O.R. Applications. A branch and bound algorithm for

class based storage location assignment (2008). European Journal of Operational Research

189 492 – 507.

J.P. Van den Berg, W.H.M. Zijm. Models for warehouse management: Classification and examples (1999). International journal of production economics 59 519 – 528.

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Rapport de fin de stage / Par : Mlle Hacina ADAMOU

Autres… Présentations internes de la Centrale Internationale de Distribution de CAI

Annexe 1: Schéma de l’organisation de la centrale

1- Schéma actuel

PLAN DE LA CENTRALE CAI A CREUZIER LE NEUF

3K

3K 3H

 

3H 3G

 

3G

3F

3F 3E

 

3E 3D

 

3D

3C

3C 3B

 

3B 3A

   

2K 2H

 

2H 2G

 

2G

2F

2F 2E

 

2E 2D

 

2D

2C

2C 2B

 

2B

2A

 
 

59

62

59

 

62 59

 

62

59

62

 

59

62

59

62

 

3A

2K

59

62

59

62

59

62

 

59

62

59

62

59

62

 

59

62

59

62

   

Local de charge

 

63

58

63

 

58

63

 

58

63

58

63 58

63

58

63

58

63

58

63

58

58

58

63

58

63

58

63

58

63

58

63

58

63

58

63

58

63

 

64

57

64

57

64

57

64

57

64

57

64

57

64

57

64

57

64

57

57

57

64

57

64

57

64

57

64

57

64

57

64

57

64

57

64

66

55

66

55

66

55

66

55

66

55

66

55

66

55

66

55

66

55

55

55

66

55

66

55

66

55

66

55

66

55

66

55

66

55

66

67

54

67

54

67

54

67

54

67

 

54

67

 

54

67

 

54

67

 

54

67

 

54

54

54

67

 

54

67

 

54

67

 

54

67

 

54

67

 

54

67

 

54

67

 

54

67

 

68

53

68

53

68

53

68

53

68

 

53

68

 

53

68

 

53

68

 

53

68

 

53

53

53

68

 

53

68

 

53

68

 

53

68

 

53

68

 

53

68

 

53

68

 

53

68

70

71

51

50

70

71 50

51

 

70 51

71 50

51

50

70

71

 

70

71

51

50

70

71

51

50

70

71

51

50

 

70 51

71 50

51

70

71

50

51

50

51

50

70

71

51

50

70

71

51

50

70

71

51

50

70

71

51

50

70

71

51

50

70

71

51

50

 

70 51

71 50

 

70

71

 

1K 1H

1H 1G

 

1G

1F

1F 1E

 

1E 1D

 

1D

1C

1C 1B

1B

1A

 

72

49

72 72

49

49

72

49

72

49

72

49

72

49

72 49

72

49

49

49

72

49

72

49

72

49

72

49

72

49

72

49

72 49

72

 

2A

1K

49

50

49

50

49

50

49

50

49

50

49

50

49

50

49

50

74

47

 

74 47

 

74

47

74

47

 

74 74

47

 

47

74

47

74

47

74

47

47

47

74

47

74

47

74

47

74

47

74

47

74

47

74

47

74

47

52

 

47

52

47

52

 

47

52

 

47

     

52

   

47

52

47

52

47

52

75

46

75 46

46

75

46

75

75 46

75

46

75

46

75

46

75

46

46

46

75

46

75

46

75

46

75

46

75

46

75

46

75

46

75

46

53

46

53

46

53

46

53

46

52

45

53

46

53

46

53

46

53

76

45

76

45

76

45

76

45

76

45

76

45

76

45

76

45

76

45

45

45

76

45

76

45

76

45

76

45

76

45

76

45

76

45

76

45

54

45

54

45

54

45

54

45

   

54

45

54

45

54

45

54

78

43

78

43

78

43

78

43

78

43

 

78 43

 

78

43

78

43

78

43

43

43

78

43

 

78 78

43

 

43

78

43

 

78 43

 

78

43

78

43

78

43

56

43

56

43

56

43

56

43

   

56

43

56

43

56

43

56

79

42

79

 

42

79

 

42

79

42

79

42

79 42

79

42

79

42

79

42

42

42

79

42

79 79

42

42

79

42

79 42

79

42

79

42

79

42

57

42

57

42

57

42

57

42

56

41

57

42

57

42

57

42

57

80

41

80

 

41

80

 

41

80

41

80

41

80

41

80

41

80

41

80

41

41

41

80

41

80

 

41

80

41

80

41

 

80 41

 

80

41

80

41

80

41

58

41

58

41

58

41

58

41

   

58

41

58

41

58

41

58

82

39

82

 

39

82

 

39

82

39

82

39

82

39

82

39

82

39

82

39

39

39

82

39

82

39

82

39

82

39

 

39

82

82 39

 

82

39

82

39

60

39

60

39

60

39

60

39

   

60

39

60

39

60

39

60

83

38

83 38

83

38

83

38

83 38

83 38

83

38

83 38

83

38

38

38

83

38

83

38

83

38

83

38

38

83

83 38

83

38

83

38

61

38

61

38

61

38

61

38

60

37

61

38

61

38

61

38

61

84

37

84 37

84

37

84

37

84 37

84 37

84

37

84 37

84

37

37

37

84

37

84

37

84

37

84

37

84

37

84

37

84

37

84

37

62

37

62

37

62

37

62

37

62

37

62

37

62

37

62

86

35

 

86 86

35

 

35

86

35

86

35

86

35

86

35

86

35

86

35

35

35

86

35

86

35

86

35

 

86 35

   

35

86

86 35

   

86 35

35

86

64

35

64

35

64

35

64

35

64

35

64

35

64

35

64

35

64

87

34