Vous êtes sur la page 1sur 6

 

Application  1  :  Ateliers  de  matériel  modulaire  
 

La  société  AMM  (Ateliers  de  Matériel  modulaire)  est  une  petite  entreprise  
industrielle  qui  fabrique  des  modules  d’échafaudages  vendus  à  une  clientèle  
d’entreprises  du  bâtiment.  

Elle  envisage  de  diversifier  ses  ventes  en  proposant  à  ses  clients,  à  côté  des  
échafaudages  classiques,  un  produit  nouveau  :  l’échafaudage  mobile.  On  
vous  fournit  un  descriptif  des  deux  produits.  

•  Échafaudage  classique  :  produit  traditionnel  où  chaque  échafaudage  est  
constitué  d’un  nombre  variable  de  modules  identiques.  Chaque  module  
comprend  :  

–  quatre  tubes  métalliques  avec  équerres  ;  

–  une  plate-­‐forme  en  plastique  ;  

–  une  rambarde  de  protection  en  plastique.  

•  Échafaudage  mobile  :  produit  de  conception  nouvelle  où  chaque  
échafaudage  comprend  :  

-­‐  une  plate-­‐forme  de  base  munie  de  roues  et  motorisée  que  la  société  achète  
finie  chez  un  sous-­‐traitant  ;  

-­‐  un  nombre  variable  de  modules  analogues  aux  modules  classiques,  mais  
utilisant  des  tubes  moins  œuvrés  (en  moyenne  prévue  :  8  modules  mobiles  
pour  une  plate-­‐forme).  

 

 

 

 

 

  Par  ailleurs.  il  est  vraisemblable  qu’une  clientèle  nouvelle  se  porterait  sur  ces   échafaudages  mobiles  et  cette  clientèle  pourrait  être  égale  à  celle  évoquée   ci-­‐dessus. Sachant  que  les  prévisions  de  ventes  d’échafaudages  classiques.   De  plus.  des  achats  en  même  quantité  de  modules  mobiles.   Les  résultats  en  sont  qu’ils  envisagent  de  substituer  à  20  %  de  leurs  achats   de  modules  classiques.   Prix  de  vente  prévus  en  N+1   §  Module  d’échafaudage  classique  :  500  €   § Module  d’échafaudage  mobile  :    400  €   § Plate-­‐forme  mobile  :  2  000  €     QUESTIONS  :   1.  le  contrôleur  de   gestion  vous  informe  sur  les  données  commerciales  des  deux  produits  :   Échafaudages  classiques   Structure  saisonnière  des  ventes  N–1  et  N       1  er  trimestre   2  ème  trimestre   3  ème  trimestre   4  ème  trimestre   N   7074   14140   12120   7070   N-­‐1   6860   13720   11760   6860     Échafaudages  mobiles   En  l’absence  de  toute  donnée  historique.     .  il  n’y  a  aucune  raison  pour  que  la  saisonnalité  des  ventes  soit   différente  d’un  produit  à  l’autre.  étaient  pour  N+1  de  40  000  modules.  faites  sur  la   base  de  l’évolution  du  marché  et  avant  mise  au  point  des  échafaudages   mobiles.  il  a  constitué  un  échantillon  de   clients  de  la  AMM  au  sujet  de  leurs  intentions  d’achat  d’échafaudages   mobiles  et  classiques.   Dans  le  cadre  de  la  mise  en  place  d’une  gestion  budgétaire.  en  déduire  les  prévisions  de   vente  compte  tenu  de  l’introduction  des  échafaudages  mobiles  sur  le   marché  dès  le  1er  janvier  N+1.

  I.  les  moyennes  mobiles  centrées  (de  longueur  4).2.  par  trimestre. Établir  le  budget  des  ventes  en  quantité  et  en  valeur.                 .  à  cette  fin.  l’indice  saisonnier  égal  au  rapport  de   l’observation  sur  la  moyenne  mobile  centrée  (prendre  4  décimales).     4-­‐Calculer  pour  chaque  trimestre  le  «  coefficient  saisonnier  ».  Lissage  par  les  moyennes  mobiles  :   QUESTIONS  :   1-­‐Déterminer.       Application  2  :    Société  Tube  SA L’analyse  des  ventes  trimestrielles  de  tubes  Y  au  cours  des  quatre  derniers   exercices  a  permis  de  dresser  le  tableau  ci-­‐après  :   Volume  des  ventes  trimestrielles  (En  milliers  de  tubes  Y)     N-­‐3   N-­‐2   N-­‐1   N   Trimestre  1   524   532   556   660   Trimestre  2   378   418   426   482   Trimestre  3   354   378   394   434   Trimestre  4   636   692   716   724       La  composante  tendancielle  des  ventes  en  volume  est  représentée  par  la   relation  :  Y  =  9t  +  460  (origine  des  temps  :  1er  janvier  N–3).     2-­‐Représenter  graphiquement  la  suite  des  observations  et  celle  des  moyennes   mobiles  centrées.  moyenne  pour   chaque  trimestre  des  rapports  précédents.  pour   l’année  N+1.     5-­‐Donner  une  estimation  des  ventes  en  volume  pour  les  quatre  trimestres  de   l’année  N+1.    Que  peut-­‐on  conclure  ?     3-­‐Calculer.  pour  chaque  trimestre.

  On  vous  fournit  un  relevé  des  chiffres  d’affaires  mensuels  hors  taxes  des  trois   derniers  exercices.  Son  exercice  se  termine  le  30  septembre.     (N-­‐1/N-­‐2)   (N-­‐2/N-­‐1)   (N-­‐1-­‐N)   Octobre   795   1010   1130   Novembre   947   1326   1391   Décembre   1339   1441   1579   Janvier   1054   1361   1560   Février   585   505   417   Mars   724   775   826   Avril   858   913   1122   Mai   1482   1355   1428   Juin   1685   1770   1750   Juillet   1360   1299   1252   Août   826   777   649   Septembre   788   934   866   12443   12469   13978             . Application  3  :  Société  Arcturus     La  société  anonyme  Arcturus  a  pour  activité  exclusive  la  vente  en  gros   d’articles  de  sport  et  de  camping.  Chiffres  d’affaires  mensuels  réalisés  au  cours  des  trois   derniers  exercices.

    2.  (Arrondir  les  résultats  à  l’euro   le  plus  proche. Présenter  le  budget  de  cette  entité.   Commenter.  mettre  en  évidence  le  résultat  réel.  commerciaux  et  productifs).  les  principales  informations  du  budget  concernant   les  ventes  de  trois  produits  A.Calculer  l’écart  sur  résultat  et  mettre  en  évidence  les  responsabilités  de   chaque  pôle  (services  fonctionnels.     5.  Calculer  les  coefficients  saisonniers  (prendre  3  chiffres  significatifs  après  la   virgule).  Le  service  commercial  prévoit  un  chiffre  d’affaires  hors  taxes   prévisionnel  de  15  700  €  pour  l’exercice  à  venir.  B  et  C  sont  regroupées  ci-­‐après  :     Prix  de  vente   Quantité   Coût  de   Autres  charges     production   A   34   8540   25   3   B   32   9200   28   4   C   45   5500   35   5     La  comptabilité  analytique  fournit  pour  la  même  période  les  informations   suivantes  :     Prix  de  vente   Quantité   Coût  de   Autres  charges   production   A   35   8600   215300   25000   B   30   9300   265200   35200   C   47   5600   193700   27200     QUESTIONS  :   1.  établir  le  budget  mensuel  des   ventes  de  l’exercice  clos  le  30  septembre  N+1.     3.     4.     .)   Application  4  :  Entreprise  Pilot     Dans  l’entreprise  Pilot. Décomposer  l’écart  de  marge  sur  coûts  préétablis  selon  deux   méthodes  possibles.  En  utilisant  les  coefficients  saisonniers. Sous  une  présentation  similaire. Décomposer  l’écart  de  chiffre  d’affaires  en  trois  sous-­‐écarts. QUESTIONS  :   1.   2.

  Dans  les  données  budgétaires.     .  avec  un  montant  moyen  de  400  €  par  commande.  Il  a  dû  arrêter   de  travailler  2  jours  pour  motifs  personnels  et  a  été  immobilisé  3  jours  de   plus  suite  à  une  panne  imprévue  du  camion  de  démonstration.  Un  représentant  doit   effectuer  en  moyenne  8  visites  par  jour  et  il  est  admis  un  taux  moyen   d’absentéisme  de  10  %  du  nombre  de  jours  travaillés  (le  mois  analysé   comprend  22  jours  ouvrables).   QUESTION  :   Proposer  une  décomposition  de  l’écart  du  chiffre  d’affaires  qui  permette   l’analyse  des  réalisations  de  M.   Ainsi  Monsieur  Raoul  a  réalisé  au  cours  du  mois  un  chiffre  d’affaires  de  20   416  €  et  effectué  153  visites  débouchant  sur  58  commandes. Application  5  :Leod   La  société  Leod  possède  une  force  de  vente  importante  et   géographiquement  éloignée.  il  était  prévu  un  chiffre  d’affaires  de  32  000   €.  Raoul  en  fonction  des  facteurs  explicatifs  de   la  structure  du  chiffre  d’affaires.  Tous  les  mois.  Le  taux  de  conclusion   normal  attendu  des  représentants  est  de  50  %.  elle  reçoit  de  chaque   représentant  les  résultats  de  son  activité.