Vous êtes sur la page 1sur 16
M ARKETING BANCAIRE AU SEIN DES ETABLISSEMENTS BANCAIRES : • Réalisé par : EL OUARGUA

MARKETING BANCAIRE AU SEIN DES ETABLISSEMENTS BANCAIRES :

M ARKETING BANCAIRE AU SEIN DES ETABLISSEMENTS BANCAIRES : • Réalisé par : EL OUARGUA Mahdi

Réalisé par :

EL OUARGUA Mahdi

SAAD LOUZAOUI

KHADIJA CHAOUCH

HOUDA EL KHAIAM

Encadré par :

Mr EL KHATTAB YOUNESS

SOMMAIRE

Introduction

I- PARTIE 1 : Le marketing bancaire Cas Attijariwafa Bank

Le marketing et les spécificités bancaires

Plan marketing utilisations et avantages

II- PARTIE 2 : Les stratégies de marketing bancaire adopté par Attijariwafa Bank.

III- PARTIE 3 : Les outils marketing de la banque adopté par Attijariwafa Bank.

Marketing MIX bancaire

Politique de produit /service

Politique de prix

Politique de distribution

Politique de communication

Conclusion

2

/service  Politique de prix  Politique de distribution  Politique de communication Conclusion 2

Introduction

Au cours des dernières décennies, le secteur bancaire a connu de profonds bouleversements, sans doute plus intéressants que tout autre domaine ; crises financières, dérégulation, modifications des activités et des coûts d’exploitation, mais surtout, crise de confiance, une concurrence très intensive, et des avantages concurrentiels de plus en plus éphémères. Ce nouveau contexte concurrentiel a visiblement stimulé le renouvellement de la conception du métier de banquier, ses pratiques et son image. Ainsi, aujourd’hui les banques doivent innover en permanence, et proposer de nouveaux produits plus ciblés et personnalisés, afin de satisfaire et de fidéliser leurs clients. Des clients de mieux en mieux informés et exigeants, qui n’hésitent pas à changer de banques s’ils ne sont pas satisfaits des prestations obtenues.

Selon deux enquêtes internationales menées par le cabinet Ernest &Young en 2010 et 2012 dans six pays européens (France, Allemagne, Espagne, Italie, Belgique, et Royaume-Uni), les résultats ont révélés une détérioration de la relation client-banque, ce qui a mené à une baisse du niveau de confiance des clients à l’égard de leurs banques, qui ont vu chuter leurs marges. Pour faire face à cette situation critique, le cabinet a recommandé aux banques de réviser leur politique de prix et leurs stratégies de relation avec les clients, afin d’être plus attentifs à leurs besoins et regagner leur confiance.

Pour reconquérir cette confiance perdue, la banque doit tout d’abord changer de comportement vis-à-vis de ses clients, qui, longtemps étaient considérés comme autant d’individus que des produits vendus. Aujourd’hui, la part de client est devenue aussi importante que la part de marché, et la prise en compte de la valeur client a donc évoluée. D’une vision « produit », on est passé à une vision « client »3, l’objectif client n’a jamais été aussi primordial.

Face à ces nouvelles données, la banque se trouve au centre d’une importante emblématique ; comment dit-elle procéder pour renforcer sa relation avec ses clients, afin de les connaitre mieux, et être plus réactif à leurs besoins ? La réponse la plus adéquate cette question n’est autre qu’adopter une stratégie marketing bancaire

3

besoins ? La réponse la plus adéquate cette question n’est autre qu’adopter une stratégie marketing bancaire

Le Marketing bancaire Cas Attijariwafa Bank

Le marketing et les spécificités marketing bancaire Définition du marketing bancaire

Définir le concept Marketing serait très ambitieux étant donné les nombreux essais effectués par tous les adeptes du Marketing.

Ainsi, YVES CHIROUZE définit le Marketing comme :

« Un état d’esprit et des techniques permettant à une entreprise de conquérir des marchés voire de les créer, de les conserver et de les développer »

D’après la définition, on retiendra que le marketing est présenté comme étant :

Un état d’esprit.

Un ensemble de moyens, d’actions et de techniques

Une conception du management dont son but est de créer, reconquérir, de conserver et de développer le marché de l’entreprise afin de satisfaire les besoins de leurs clientèles.

De son côté PHILIP KOTLER, définit le Marketing comme :

« L’Analyse, l’organisation, le planning et le contrôle des activités, des stratégies et des ressources d’une entreprise qui ont une influence directe sur le consommateur en vue de satisfaire les désirs et les besoins de groupes de clients sélectionnés de façon rentable »

Ainsi ; on définit le Marketing Bancaire comme étant « l’application de la démarche et des techniques marketing à l’activité bancaire »

Les définitions du Marketing impliquent de reconnaître que la production n’est plus une fin en soi, mais un moyen au service de la satisfaction des besoins de la clientèle qui devient la principale source de création et de promotion des produits et services. Aussi cette notion doit servir de base à un changement d’état d’esprit dans nos banques et nos entreprises.

Les institutions bancaires ont deux fois besoin de faire du marketing en raison de leur position doublement orientée vers deux marchés différents : le marché des ressources de capitaux et le marché des emplois destinés aux particuliers et aux entreprises.

Cette dualité qui nécessite d’intervenir sur le marché aval et sur le marché amont souligne l’importance pour la banque d’élaborer une politique qui doit impérativement s’articuler sur un plan marketing.

ATTIJARIWAFA BANK

o

Présentation

Attijariwafa Bank est le premier groupe bancaire et financier du Maghreb et de l’UEMOA (Union Économique et Monétaire Ouest Africaine) et acteur de référence de la CEMAC

4

du Maghreb et de l’UEMOA (Union Économique et Monétaire Ouest Africaine) et acteur de référence de

(Communauté Économique et Monétaire de l’Afrique Centrale). En plus de l’activité bancaire, le Groupe opère, à travers des filiales spécialisées, dans tous les métiers financiers : assurance, crédit immobilier, crédit à la consommation, leasing, gestion d’actifs, intermédiation boursière, conseil, location longue durée, factoring…

Attijariwafa Bank est basée au Maroc et opère dans 23 pays : en Afrique (Tunisie, Mauritanie, Sénégal, Burkina Faso, Guinée Bissau, Mali, Côte-d’Ivoire, Togo, Niger, Congo, Gabon et Cameroun) et en Europe (Belgique, France, Allemagne, Pays-Bas, Italie et Espagne) à travers des filiales bancaires contrôlées majoritairement par la banque, à Dubaï, Riyad, Londres et Tripoli à travers des bureaux de représentation.

o Réseau et effectifs

16 716 collaborateurs

2 636 agences au Maroc

208 agences au Maghreb Arabe

73 points de vente en Europe et au Moyen-Orient

312 agences en Afrique de l’Ouest

102 agences en Afrique Centrale

PLAN MARKETING UTILISATIONS ET AVANTAGES

1) Qu’est-ce qu’un plan Marketing ?

- Le plan Marketing est définit comme étant : un document qui conduit la société à poser les problèmes dans leur globalité afin d’aider le décideur à analyser les diverses conséquences de ses choix et permettre la coordination de ses activités

2) A quoi sert un plan de Marketing ?

L’utilité pratique d’un plan Marketing découle de la définition donnée ci-dessous, il est élaboré pour le lancement d’un nouveau produit ou la commercialisation de produits existants sur de nouveaux marchés. Son efficacité réside dans la cohérence et l’interdépendance qu’il confère aux différentes décisions Marketing que l’entreprise est appelée à prendre et qui se formule à partir d’une politiques constituant les outils du marketing bancaire.

3) Quels sont les avantages que présente un plan marketing ?

Un plan Marketing présente d’innombrables avantages principalement :

la préparation d’un plan marketing commence par une analyse de l’environnement dans lequel l’entreprise évolue et prend conscience des nouvelles données, de ce fait, il lui faudra s’adapter si elle veut survivre.

La planification permet à l’entreprise d’utiliser ses ressources (capitaux, humains, moyens) dans les domaines d’activité offrant les plus grandes possibilités de développement.

5

(capitaux, humains, moyens) dans les domaines d’activité offrant les plus grandes possibilités de développement. 5

Le plan favorise le choix et la poursuite en commun d’objectifs définis par tous ceux qui participent à la gestion commerciale de l’entreprise comme il permet d’éviter le déploiement vain des énergies en concentrant les efforts vers des buts précis déterminés au préalable.

Le plan permet d’évaluer la gestion par comparaison avec des objectifs établis, par rapport aux résultats antérieurs, il est l’instrument actif et dynamique de la gestion de l’entreprise ou de la banque.

Le plan fournit à la direction un cadre de travail facilitant ainsi les prises de décision et oblige les responsables à s’organiser et à agir en commun afin d’appréhender des désagréments qui puissent en découler.

4) Quelle est l’intérêt de la planification Marketing pour la Banque ?

Multiples sont les intérêts qu’un plan marketing procure pour les entreprises et les banques en particulier, Nous avons retenu les sept éléments suivants :

Orienter l’institution vers l’action ;

préparer l’entreprise à affronter l’avenir ;

éviter de commettre des erreurs classique dans la prise de décision ;

lier les décisions aux moyens ;

savoir où on veut aller et le faire savoir ;

permettre une meilleure coordination des efforts ;

fournir des bases pour le contrôle et l’audit interne.

Les stratégies du marketing bancaire adopté par Attijariwafa Bank.

stratégie de fidélisation

Conquérir un nouveau client revient quatre à cinq fois plus cher que de garder un client déjà actif. Certains auteurs comme se sont penché sur la relation satisfaction / fidélisation et ont montré qu'un sentiment de satisfaction n'engendrait pas forcément la fidélité, car un client fidèle peut, malgré tout, vouloir profiter d'une promotion auprès d'un autre fournisseur, tester un autre produit ou se reporter sur une offre. Par contre, ils montrent également qu'un sentiment d'insatisfaction peut provoquer l'infidélité si l'insatisfaction n'est pas prise en compte par l'entreprise. Ces gains potentiels doivent évidemment être pris avec précaution car ils sont fortement dépendants des secteurs d'activité. Toutefois la fidélisation devient une véritable orientation stratégique. Des spécialistes du marketing l'intègre d'ailleurs à part entière dans le Mix au même titre que la politique de prix ou de communication. La fidélisation a incontestablement pris une nouvelle dimension dans l'organisation globale de l'entreprise.

La théorie marketing a surtout examiné la conquête de nouveaux marchés. Les analyses ont porté sur les activités préparatoires à la vente plutôt que sur l'après-vente. Aujourd'hui de plus en plus de banques s'efforcent de conserver leurs clients.

Les coûts des clients perdus

Un marketing défensif coûte moins cher qu'un marketing offensif, qui oblige souvent à une confrontation directe avec la concurrence.

6

coûte moins cher qu'un marketing offensif, qui oblige souvent à une confrontation directe avec la concurrence.

Le coût de maintien d'un client est jusqu'à cinq fois inférieur au coût de conversion d'un prospect, et il peut coûter jusqu'à seize fois plus d'atteindre, avec le nouveau client, le niveau de rentabilité d'un client acquis

La Rentabilité

Une entreprise peut améliorer sa rentabilité de 25 à 85% en réduisant son taux de défection de 5%. Les clients fidèles sont parfois plus rentables que les clients occasionnels. Notamment, dans les activités de service et le Business to Business, les clients d'une entreprise ont tendance à augmenter leur achat auprès de cette entreprise au fur et à mesure qu'ils la connaissent et l'apprécient mieux.

La Stabilité

Le chiffre d'affaires que les clients fidèles génèrent est moins fluctuant que celui provenant des clients occasionnels du fait de leur attachement à l'entreprise, les clients fidèles sont moins sensibles aux sollicitations et offres promotionnelles des concurrents. Ils sont aussi moins amenés à abandonner leur préférence en cas de crise que les clients récents ou occasionnels.

Un bouche à oreille positif

Dans de nombreux cas les clients fidèles d'une entreprise vont spontanément la promouvoir auprès de leur entourage et deviennent par la voie du bouche à l'oreille, des recruteurs très efficaces, parce que désintéressés et crédibles.

Pour toutes les raisons, le client ou la clientèle fidèle d'un service d'une entreprise est considéré comme un véritable capital, appelé le capital client.

La stratégie de segmentation

Les établissements bancaires sont passés dune stratégie commerciale fondée sur la masse et laugmentation du nombre de clients, à une volonté de rentabilisation de chaque relation établie. Pour cela, il a fallu réduire les coûts et les risques.

Pour atteindre ces objectifs, deux éléments ont été déterminants : lintroduction en force de la fonction commerciale et la mise en œuvre de la segmentation de la clientèle afin de différencier les prestations proposées selon les catégories de clients. Les relations traditionnelles, qui se fondaient dans les années 1950 et 1960, sur la confiance et la connaissance de long terme, sont supplantées par une relation commerciale objectivée où la connaissance réciproque est remplacée par une connaissance informatisée des clients : scores, notes, segments.

Cette évolution est permise par les progrès de linformatique et la conception des « systèmes dinformation marketing » (SIM) qui relient entre elles les différentes informations dont dispose la banque sur un client et les associent à celles relatives à dautres. ہ partir de là, les SIM permettent dinférer les comportements, les besoins et les probabilités de défaillance du client. Ils autorisent ainsi la sélection, la segmentation et dès lors, la proposition dune offre standard adaptée à ce profil.

7

ainsi la sélection, la segmentation et dès lors, la proposition d ’ une offre standard adaptée

La stratégie de positionnement

Pour une banque qui consent des prêts aux entreprises ou individus, la commercialisation et la vente sont essentielles dans l'acquisition d'un avantage concurrentiel qui dépend de l'efficacité des intermédiaires, du mode de présentation du prêt et de son prix. »

1. Classification des banques basée sur le positionnement par la nature du métier.

Cette classification fait distinction entre les banques généralistes, les banques spécialistes, les banques mutualistes et les banques d'affaires.

a) Les banques généralistes : Cette catégorie regroupe les établissements présents

sur tous les créneaux de l'activité bancaire ainsi que sur tous les métiers, qui disposent d'un réseau de guichets leur permettant d'assurer une activité de dépôts et dont le positionnement se caractérise par une forte présence internationale. Pour cette raison, ils peuvent être désignés comme des `établissements généralistes'. Ils effectuent une activité de banque commerciale classique qui s'exprime par l'octroi de crédits (comprenant les contrats de crédit-bail et de location financière) en direction de tous les types de clientèle. Ils assurent en outre une fonction de gestion des moyens de paiement qui permet à leur clientèle de consulter périodiquement l'état des ses comptes et de réaliser de manière automatisée des opérations de paiement.

Ces établissements effectuent de plus une activité sur le marché pour leur compte propre dans le cadre plus général de la gestion de leurs actifs et de leurs passifs mais aussi pour celui de leur clientèle d'entreprises. Celle-ci s'exprime à travers une offre de prestations de conseil, une gestion de trésorerie ou une aide à l'apport en fonds propres dans le cadre d'opérations d'augmentation de capital. Ils sont également présents sur le créneau de la gestion collective de l'épargne en proposant à leurs clients une gamme de produits de capitalisation ou de gestion de l'épargne mais aussi sur le créneau de la gestion privée pour le compte d'une clientèle de particuliers `haut de gamme', d'entreprises ou d'institutionnels. Ils sont enfin présents sur le créneau de la banque d'investissement, offrant des services de conseil en matière d'ingénierie financière et de fusion-acquisition. Ils font donc également un positionnement de banque d'affaires.

b) Les banques spécialistes : Cette classe regroupe les banques spécialisées sur un

métier principal, ce qui s'exprime le plus souvent par une orientation de l'offre en direction d'un type particulier de clientèle. Nous retrouvons cette catégorie de banques au Maroc souvent parmi les banques d'affaires privées ou certaines banques publiques tel que la BNDE, Bank Al Amal. Ce type de banques, avec les évolutions de ces dernières années, a tendance à s'ouvrir de plus en plus vers d'autres métiers et d'élargir son portefeuille clientèle, nous pouvons citer l'exemple de la CNCA et du CIH.

8

métiers et d'élargir son portefeuille clientèle, nous pouvons citer l'exemple de la CNCA et du CIH.

c) Les banques mutualistes : Les banques mutualistes assurent, en cohérence avec

leur vocation originelle, une activité de banque commerciale classique qui s'exprime par l'octroi de financements (crédits bonifiés ou non, crédit-bail matériel, location

financière,

commerçants, agriculteurs, profession libérales), de petites et moyennes entreprises, d'agents institutionnels et d'associations. Elles exercent également une activité de

banque de dépôts et de gestion des moyens de paiement (à travers l'offre de cartes bancaires et des services télématiques caractéristiques de la banque à Distance).

)

destinés à une clientèle de particuliers, de professionnels (artisans,

Bien que traditionnellement moins orientées que les établissements généralistes, vers le métier des activités de marché, le poids de celui-ci - sous l'impulsion de la sophistication des besoins de la clientèle observée depuis la déréglementation - est en croissance sensible.

Au Maroc le Groupe Banques Populaires est le seul établissement de ce type.

d) Les banques d'affaires : La banque d'affaires, quant à elle, est essentiellement

tournée vers les entreprises industrielles et commerciales de taille importante dont elles assurent le financement et auxquelles elles peuvent proposer un certain nombre de prestations de conseil découlant en particulier, du montage d'opérations de restructuration. Son champ d'activité peut aussi intégrer la gestion d'un portefeuille de titres de participation pour son propre compte.

2. Le positionnement par la différenciation et l'identification :

« Aucun groupe n'a plus la prétention d'être une banque universelle. Désormais les stratégies se fondent sur les opportunités offertes par les marchés en forte expansion, le ciblage fin des clients et des métiers, la proximité géographique ou culturelle. »

Le positionnement est le choix par l'entreprise de traits saillants et distinctifs qui permettent au public de situer l'offre dans l'univers des produits comparables et de la distinguer des autres. En d'autres termes, c'est le choix d'une représentation simplifiée, réductrice, comparative et distinctive de l'offre.

Les banques, comme toutes les entreprises, optent chacune de sa part pour un positionnement spécifique. Comme pour la segmentation, le positionnement ciblera des segments du public et se désintéressera d'autres.

Chaque banque se positionne d'une manière distincte, nous avons présenté dans la première partie de ce chapitre le positionnement par métiers qui fait distinction entre les banques généralistes, les banques spécialistes et les banques mutualistes.

Les banques ne se contentent pas de cette différenciation et œuvrent pour dresser des stratégies pour identifier leur positionnement. Ces stratégies sont basées sur une identification par le point de vente, la communication, le produit et son prix, les nouvelles technologies, la solidarité et action sociale.

9

de vente, la communication, le produit et son prix, les nouvelles technologies, la solidarité et action

3. Le positionnement par synergies opérationnelles

.

Lorsque l'entreprise s'oriente vers un secteur d'activité requérant des compétences ou des actifs similaires à ceux de son activité d'origine, elle peut en retirer un avantage

économique. En d'autres termes, elle peut générer des synergies.

En effet, quand de telles similitudes donnent lieu à un partage d'actifs, il lui est possible d'enregistrer des économies de gamme du fait de l'amortissement de ces derniers sur une quantité de production supérieure. Il en découle que le coût total qu'elle supporte excède la somme de celui que supporterait chacune des activités si elles étaient le fait d'entreprises spécialisées.

Les synergies peuvent résulter d'un transfert de compétences. Ainsi, lorsqu'une activité transmet une partie de son savoir-faire à une autre unité de l'entreprise, elle le fait moyennant un prix de cession. Ceci lui permet d'étaler ses coûts sur une quantité de production supérieure.

1. Les Outils Marketing de la Banque adopté par ATTIJARIWAFA BANK

1) Le mix marketing bancaire

Le marketing bancaire a été défini par plusieurs auteurs comme étant un état d’esprit, un ensemble de techniques, permettant à une organisation de conquérir des marchés de les maintenir et de les développer. Par analogie, on définit le marketing bancaire comme étant « l’application de la démarche et des techniques marketing à l’activité bancaire »

Traditionnellement, le marketing-mix de toute entreprise est présenté dans ses quatre grandes composantes : produit, prix, distribution et communication. Dans le cas de la banque, ces quatre variables ont longtemps joué des rôles d’inégale importance.

ont longtemps joué des rôles d’inégale importance. Le produit/service : Les services bancaires présentent les

Le produit/service :

Les services bancaires présentent les spécificités communes des services, et les produits offerts tentent de tangibiliser la prestation. La participation du client à la production (servuction) est une particularité des services. Les crédits bancaires font partie de l’élément « produit» dans le mix bancaire. Plusieurs types de crédits bancaires sont offerts par une banque selon l’objectif du crédit, et la nature du client.

ATTIJARIWAFA BANK est une banque universelle, qui, tout en conservant une position de leader dans le financement de l'Immobilier et du Tourisme, a développé des produits adaptés à sa clientèle de Particuliers et d'Entreprises de façon à répondre au mieux à leurs besoins et attentes, pour se faire, le ATTIJARIWAFA BANK présente un ensemble de gammes variées de produits.

a) Le mix de produit :

10

pour se faire, le ATTIJARIWAFA BANK présente un ensemble de gammes variées de produits . a)

Selon

la

largeur :

gammes de produits :

ATTIJARIWAFA

Services

Epargne

Crédit

Monétique

Bancassurance et assistance

BANK

propose

à

sa clientèle

5

Selon la longueur : toute gamme de produits comporte un ensemble d’articles et ceci se présente comme suit :

La gamme services :

Compte de dépôt rémunérés et non rémunérés.

Virements et services assimilés.

Transfert.

La gamme d’épargne :

Épargne bancaire à taux fixe.

Épargne collective à taux variable.

Placements financiers.

La gamme de crédit :

Crédit personnels court et moyen terme.

Crédit immobiliers moyen et long terme.

La gamme de monétique :

Carte de retrait.

Carte de paiement.

La gamme de bancassurance et assistance :

Bancassurance.

Assistance

Donc au total, les gammes de produits se composent de 12 articles.

Selon la profondeur : chaque gamme de produits contient un nombre déterminé d’articles. On trouve :

3 articles dans la gamme services.

3 articles dans la gamme d’épargne

2 articles dans la gamme de crédit.

2 articles dans la gamme de monétique.

2 articles dans la gamme de bancassurance et assistance

11

 2 articles dans la gamme de monétique.  2 articles dans la gamme de bancassurance

selon la cohérence : l’ensemble des articles de chaque gamme sont de la même nature, destinés à satisfaire le même besoin, mais avec des spécificités différentes. Exemple : la gamme de monétique comporte des articles utilisés pour les opérations sur espèce, la différence entre la carte de paiement et de retrait est que l’une est destinée à verser de l’argent, alors que l’autre est pour retirer une somme déterminée. b) Le package

Est une offre globale de plusieurs produits construite autour du compte chèque. Attijariwafa Bank offre plusieurs types de packages selon l’âge et la profession du client :

Les package / Âge

Packs

Profils

36-65 ans

HISSAB MOURIH HISSAB KAFI HISSAB FAYDA

Fonctionnaire Kafi Compte sur carnet (Entreprises Conventionnées) ONA- SNI TPE Profession Libérale

WADIH MAAKOUM KAMIL RASMALI CONFORT PRO

25 35 Ans

SOLUTION BIDAYA MOURIH RASMALI CONFORT PRO

Privée Fonctionnaire TPE Profession libérales

Le prix :

Le prix joue un rôle mineur au niveau du marketing bancaire. En effet certain nombre de prix sont fixés par les autorités monétaires, d’autres sont fixés à l’échelon de la profession bancaire après entente entre les différents établissent des crédits. Font partie du prix dans le mix bancaire : les agios, les commissions, les taux d’intérêts. Celle-ci obéit à des modalités délicates est qui s’inscrivent principalement dans les commissions à savoir :

L’assiette de la tarification : Déterminer l’assiette de la tarification revient à choisir qui acquittera la commission de l’opération, l’initiateur ou les deux parties concernées (initiateur et destinataire). Pour ATTIJARIWAFA BANK la tarification consiste à facturer les débits des comptes des initiateurs.

12

destinataire). Pour ATTIJARIWAFA BANK la tarification consiste à facturer les débits des comptes des initiateurs. 12

Le mode de facturation : la tarification doit être calculée en fonction du nombre de services rendus. Toutefois est vue l’hétérogénéité de la clientèle du ATTIJARIWAFA BANK chaque client sera lourd à porter pour la banque.

• La distribution :

La distribution est marquée par l’exclusivité traditionnelle du circuit que constitue le réseau d’agence de chaque établissement. Cependant les méthodes de distribution tendent à s’élargir à travers l’introduction et la diversification des nouvelles technologies tel que le développement du libre-service DAB, GAB (serveurs automatiques de billets) …D’autres part, Le développement du personnel plus proche de la clientèle constitue non seulement un élément important de la politique de distribution mais aussi un support de la politique de communication. Le personnel en contact, de par son importance, est assimilé à un 5ème P. par ailleurs, le respect du délai de déblocage de crédit fait partie de la livraison et donc de la distribution.

Afin de créer de la valeur, le ATTIJARIWAFA BANK dispose d’un circuit de distribution performant pour que ses produits de et services soient à la portée de ses client et pour Faire En sorte qu’ils soient au bon endroit, en quantité suffisante, au bon moment. La détermination des produits et services offerts à la clientèle se fait au niveau du siège, la distribution de ces services se fait à travers une multitude de canaux, on distingue :

Les agences : ATTIJARIWAFA BANK dispose aujourd'hui d'un réseau de 2636 agences implantées dans les principales villes : ATTIJARIWAFA BANK dispose aujourd'hui d'un réseau de 2636 agences implantées dans les principales villes du Maroc.

Le « e-Banking » : Le ATTIJARIWAFA BANK propose à sa clientèle la possibilité d’acheter les produits et les : Le ATTIJARIWAFA BANK propose à sa clientèle la possibilité d’acheter les produits et les services, consulter le compte bancaire, faire des transferts d’argent par le biais des sites web, pour ceci elle met à la disposition des clients

Attijari Mobile est une application qui vous permet de gérer vos comptes via votre smartphone en toute sécurité, 24h/24, 7j/7. L'application est gratuite pour les clients ayant souscrit la banque en ligne Attiraient.

Les automates bancaires : Ce sont Les distributeurs automatiques de billets Ce sont Les distributeurs automatiques de billets

(DAB), ils sont apparus en France en 1971. Le ATTIJARIWAFA BANK utilise ce genre de distributeurs automatiques (les dispositifs électromécaniques) permettant d’effectuer un certain nombre d’opérations, avec un nombre important de guichets automatiques bancaires (GAB) qui donnent accès à une gamme plus ou moins étendue d’autres services

Gérez vos comptes en toute simplicité à travers :

Services pour les clients d'Attijariwafa Bank

Dépôt espèces

Remises de chèques

13

travers :  Services pour les clients d'Attijariwafa Bank  Dépôt espèces  Remises de chèques

Envoi Cash Express Automatique

Recharge de votre carte prépayée (Wajda

Virement compte à compte

Commande de chéquiers

Changement de code PIN

Services pour les clients d'Attijariwafa Bank et ceux des autres banques

Recharge mobile :

Paiement de factures :

Services sans carte ouverts à tous les clients et non clients d'Attijariwafa Bank (bancarisés ou non)

Retrait Cash Express Automatique

Change Automatique

La communication

Le contenu d’une politique de communication est donc de faire connaître l’entreprise, son savoir-faire d’une manière globale afin de lui conférer une image qui soit le reflet de son identité. Pour ce faire, l’entreprise agit simultanément sur deux niveaux : interne et externe. La communication externe destinée aux divers publics de l’entreprise et la communication interne tournée vers le personnel. Cependant la communication externe peut être déclinée selon plusieurs thèmes et objectifs :

informative, elle a des objectifs d’image de marque ou de notoriété.

14

selon plusieurs thèmes et objectifs : informative, elle a des objectifs d’image de marque ou de

CONCLUSION

Le secteur bancaire au Maroc se présente comme étant l’entreprise la mieux structuré dotés des moyens technique humaine qui

favorise l’application du marketing.

introduite à la banque permet de renverser le sens de l’entreprise.

Ainsi, la banque considérée une entreprise productrice de service, son objectif principale reste de répondre parfaitement et convenablement aux exigences de la clientèle ciblée et d’élargir sa part de marché en s’ouvrant sur d autre segments.

Et c’est dans ce sens que nous avons estimé que l’étude la situation marketing dans le secteur bancaire serait le meilleur exemple pour tenter d’approcher le sens, la portée et les limites de l’adoption et l’application des principes techniques et méthodes du marketing dans le cas d’Attijariwafa Bank récemment fusionné .tout en essayant de présenter dans la première partie une signification du marketing, son essor et intégration dans le secteur bancaire.

Et pour concrétiser cette étude on a réserve la deuxième partie au marketing bancaire dans ATTIJARIWFA BANK pour étudies de plus en plus près la démarche poursuivie et adoptée.

Ce concept marketing doit être conçu de manière a mobilisé toutes les techniques de la banque dans le but essentiel d’une vision centrée sur le client qui privilégie favorablement les besoins et attentes de sa clientèle et développe des relations individuelles et le plus souvent personnelles.

Nous tenons enfin à signaler que la pratique du marketing confère à la banque une image qui est le reflet de son identité, en s cartant des procédures figée pour déléguer, distribuer et agir sur la motivation des hommes et femmes et conquérir la place de l’organisation dans le marché, surtout lorsqu’ il s’agit d’une nouvelle banque , en train de se construire une image de marque dans les meilleurs conditions d’efficacité et de rentabilité.

Cette dimension du marketing

15

image de marque dans les meilleurs conditions d’effi cacité et de rentabilité. Cette dimension du marketing

Webographie et Bibliographie :

http://www.attijariwafabank.ma/

http://www.topbladi.com/banques/.htm

https://fr.wikipedia.org/wiki/CIH_Bank

à ://www.attijariwafabank.com/Particulier/Pages/Accueil.aspxBrown S.(2001), CRM , Customer relationship management : la gestion de la relation

client, Village Mondial

Boss J-F (2010), Pourquoi la satisfaction des clients ?, Revue Française du Marketing; Décembre; 229/230; pp. 195

Des Garets V., Paquerot M. et Sueur I. (2009), L’approche relationnelle dans les banques : à mythe ou réalité ?, Revue française de Gestion, N°191

16

(2009), L’approche relationnelle dans les banques : à mythe ou réalité ?, Revue française de Gestion,