Vous êtes sur la page 1sur 1

Des superbactéries inconnues retrouvées chez un patient sur trois d'hôpitaux US

https://fr.sputniknews.com/sci_tech/201705171031421399-superbacteries-patients-usa/

Des superbactéries inconnues retrouvées chez un patient sur trois d'hôpitaux US

retrouvées chez un patient sur trois d'hôpitaux US fr.sputniknews.com

fr.sputniknews.com /sci_tech/201705171031421399-superbacteries-patients-usa/

17/05/2017

Des superbactéries capables de résister à presque tous les antibiotiques ont été retrouvées chez un patient sur trois des hôpitaux de la ville américaine de Houston, dans l'État du Texas, révèle une étude parue dans la revue scientifique mBio.

« La découverte de cette souche rare de superbactéries dans notre ville a été une grande surprise », a confié James Musser du Houston Methodist Hospital. « Les pneumocoques sont des bactéries répandues provoquant souvent des maladies, et il nous faut comprendre en urgence comment combattre son invulnérabilité et créer de nouveaux vaccins, ainsi que de nouvelles méthodes pour traiter et pour diagnostiquer l'infection. »

M. Musser et ses collègues ont examiné les génomes de plus de 1 700 types de klebsiella pneumoniae, découverts chez les patients du Texas ces quatre dernières années, et ont tiré une conclusion inquiétante : environ un tiers des patients des hôpitaux de Houston sont porteurs d'une souche de pneumocoques extrêmement dangereuse, dont le nombre ne cesse d'augmenter.

La souche CG307 est mal connue et techniquement invulnérable aux médicaments. Les scientifiques n'ont pas encore trouvé de moyens efficaces de la combattre et essayent de déterminer quels antibiotiques influencent la souche CG307 au moins partiellement pour éviter son éventuelle évolution.

Le problème des soi-disant superbactéries, microbes résistants aux antibiotiques, se pose de plus en plus crûment ces dernières années. Il s'agit d'agents infectieux qui peuvent être rares comme répandus mais qui sont tous dangereux, tels que les staphilococcus aureus ou les klebsiella pneumoniae. Selon les scientifiques, les hôpitaux et les fermes d'éleveurs peuvent servir d'« incubateurs » pour ces agents.