Vous êtes sur la page 1sur 145
tae de potiqne Payot Lacité divisée tn et ra ie in nas per ee Duméme auteur ‘Les Enfants d'Athéna Ides athniennes sur la cioyenneté etl ‘division des sees, Pars, Maspero, 1981 now. supmentée, ‘Le Seu, 1990 (col, «Points» 214). Fagonswagiques de wer une femme, Psi, Hachette, 198 ‘Les Experiences de Tirta. Le fominin et Vhomme gre, Pats, Galimard, 1989. Les Mees en de, Pais, Le Seu, 1989. Lwemtion d’Athones. Histoire de Vorison funbre dans la its classique », Pais, Pay, 1993 Né dear. Myiheepoliique &Athines, Pari, Le Sex, 1996. P (Crtdqee de In politique Payot Nicole Loraux La cité divisée Loubli dans la mémoire d’Athenes « Dvion «(Divi extrait Maral Gowen qu ‘eu inscpon angie vrmmeiie Se outea cae © 197 Eos Pe Rie, PREFACE Tout commence avee le discours de Kigokritos dans es elléngues de Xénophon. Les democrats athéniens vensient de Femporter sur Farmée des Trente, Certans de oigargues les plus importants — Cris, Charmide, des auditeus de Soctate qu deviendront chez Paton éponymes de dialogues — “taint au nombre des morts, le gros des troupes de ia ville» Sans nul doute démoralis, des hoplites en grand nombre vain- us par une troupe bigarée, équipée d'armes de fortune. Dans exaltation dea victoire, eure et pu Ere a revanche, pour les démocrates& qui, avant le combat, Thrasybule avait Fappelé la «guerre» des Trente contre eux et les exactions ont ils étaient vietimes. Et yoilt qu'un Athénien, marque 4 sceau mystique ¢'Elewss, marchait en avant des lignes ‘des démocrates pour demander une armée de concitoyens adversaires: Vous qui partagez avee nous la cité, pourquoi nous tuez-vous? La question méme — question’de démo- rate, A coup str, car un oligarque, hi et davance conn la réponse, sachant que avers est onan — eat incongrue (ot, au contre trop anachroniquementconnue),tout comme cite amniste qu'elle annongaitet par laquelle les vaingueurs ‘elieraient leurs anciens adveraites«engageant, sou a fo} ‘du serment le plus solemnel, 4 «ne pas rappeler les males» stupas importa don de comprendre pourquoi, un jour de'an 403 avant notte be, Kigokritos Viténique fut le porteparole de ‘Parmée vitorieuse des « démocrates du Prée 8 Preface CCommengait une enguéte au Tong cours sur ce quest pour tune it lasts, pour donner son nom grec & ee qu, tout & fois, représente la rise de part, la faction, la sédition et, slsons-nous en note langue toute romain, a guerre civil ‘Avoe le projet initial, parfois mis en veilleuse au cours des ans mais jamais oublié,interroger sur an terrain grec la spéci- fete democratique —en Voecurrenee, donc, ahénienne — de la peasée du confit dans son lien, <'opposition ou afin, avec la definition du politique. En chemin, s'avéra qu'l fal. lait aczepter installer le cont dans la cit, parce qu'il y était toujours deja princpiel, sous le nom de poiique. Cet méme peut-dte cette accointance orignelle, plus encore que les ‘*malheurs»récents, que les Grees — et pas seulement eux — {entent d'oubier dans a proclamation d'une anni Mais avait-on jamais peasé trouver autre chose ? 11 fallait bien commencer. Lenquéte commenga donc, avec "enthousiasme des debuts, parle deploiement dune sorte de programme, ce programme que j'ai le sentiment de a'avo ‘depuis lors, cessé de développer. Apres quoi les choses, i fal laits'en douter, se compliquérent. Sans doute ne tavalle--on, as impunément sur le confit et, Toublifondateut du poli Ligue lest vain 'espérer toucher sans que quelque reoulé fasseyetour.. Toujours esti qvartiuler lait dvige avec a pili iréique ne s'avéra pas, entre histoire et anthropolgie, le entreprise aussi sereine qu‘on et dabordespéré — sans doute imprudemment — surtout lrsqu'l apparut que, méme sur un mode parfaitement provisoire, on m'éviterait pas de ‘Sinterroger sur cette instance pensante et désiante quest pour un Gree la polis. Dei la convition qui flat braver, & 5 risques et peri, ce que jappelleraiVinterdt du «sujet. fe pls petit commun dénominsteur autour duguel quelque chose comme une unanimité rassemble des chercheurs que Sépare tout le reste De ces premiers repérages dans la cit divisée, des perma- ‘ences qui sy manfestorent et, dj, des écarts dans le ques- tionnement, voudraienttémoign les textes qui suvent, rie 2363 la demande de revues ou institutions scientifiques, et ‘due sépare une distance de quelque hut ans. La cité divisée: repérages Loubli dans la cité' (Bars Bekheon yao al ed ‘outa ‘Au dépar, un projet: comprendre ce qui, en 403, menat les Athiniens longus prétrentserment de «ne pas rapper les ‘aux du pas» — un Gvénement politique, dane. A Tarivée, Certs toute provioire, un texte tapique, prélevé Ala fin de "Ore des vers <’Eschye an tout aut reyistre dealt une pense plus ancienne de cinquante ans et une moitié de sl {cla compre dans Thitoie tits courte de TAthenes classique). "En chemin, les questions et es soucis d'une enqute&son debut A debut, done le projet de eomprende un moment clet de Thistoie potique d’Athenes: apres la défaite finale dans Ia guerre da Péloponnése, apres le coup Etat oligarhique dhs Tree «yams» et ses exactions, le retour vctorieux des Wesistamts démocrate, retrowant leurs conctoyens, adver ‘sires dies, pour jarer avec eux doubler Te passé dans Te ‘consensus. Ces, deat les modernes historiens de In Gréce, le premier exemple, & la fois étonnant ct familie, dune vise. Cest aussi, dans les manuels — mais da dans les cits et les dscours apres 400° —, le tournant par Tequel 12 / La cite alvisde :epérages ‘Athenes quite le sidle de Périciés pour entrer dans ce qu'on appelle la «crise du i= sce », Potro choir de ancret dans un événement, dans cet événement? Pour échapper au Schemes intemporels de Thistoie longue, peut-ctre. Mais uss pour le plaisir et — on Tespere — le profit escompté de Texereice qui consste& arracher un événement & histoire: récit en méme temps qu’ historiographie commémoraive, afin de ouvir sur de tes ancennes questions grecques, 43 lune année qui ptse lourd, certs, dans Phistoire de la cite rodele,puisguecelle-iy «invente'» anise, Mais elle le jitavee es outils eonceptuels dune longue tradition indsso- ablement politique et religieuse. La cite — celle des histo- Fiens — prend des décisions, mais aussi Is pls, igure chine tux anthropologues de Ia Grbce, est affrontée asa propre , figure redoutable de inceste. El stisis? Quon se rassure, nous ne Tuvons point perdue ‘en chemin. Car, tout comme Finest, elle est sans doute ture domestique(oieta bord et, en écho au veu tertile ‘de Théognis («Puss bore le sang noir de mes ennemis»), les oiseaux prétendument cvilsés de la comédie d'Aristo pihane mangeat les oiseaux oligarques insurgés contre leur ‘emo, et Yaineus. Voila qui novs invite 8 remoater 8 loin, ‘vers Hésiode définssant Ie statut de Pomme par son régime imentire bien rey, en opposition avec les animaux et sn ‘ulirement les « oleaux ailés> pour qui la ol est de entre ‘évorer. ArrOtos Ih cote derive qui, & propos de alte des ‘cogs, 8 ati la « mauvaise victoire » vers I guerre failile? Pot entranerfinalement la str du ob dine pense cor ‘nique ot elle est pour la cit des hommes un fléau, irruption dans le monde cvilisé d'une sauvagerie que Yon dit animale ‘mais qui, dans la ragéaie — histoire des Aries le montre —, ‘menace de Finércur I famille humaine ‘slog met eneonts nea, i cpg ce ‘Str fr naa pe one Fe i aie rebel al ge rH Ee ca Age 1 ‘Eee pine al (TE 5 Dh omenn, 2 a en FY ig Se she amy rn it er} ope rn el rtp te Let 34 / Laci divste:repérages Toute Ia sésis dans huit vers d'Eschyle? Le risque des lectures miroscopiques —et la ndte, inutile dese fe dis muler, le fut et, en ourant & chaque pas le pet sut le pl grand, de perdreen chemin le texte, paré dats la ne Fate de Vimapinaie prec Ilest temps de relourne vers Véchanttlontexuel pour le referer a nouveau & ensemble de Ores. Mais ony retourne lesté de nouvelles hypo thasesinitant situer le refs de la sti par rapport tla penséeanthropologiqe des recs, laquelle inlaseablement Enumére les comportement qu font qu'un homme cose {etre un homme. Or une démarche parement «historique» sett sans doute pas apergu ete dimension cosmigque dela suerre cle este donc — ou plat resterit, carla longucur de exposé , et il est pas indifferent que ce texte, longtemps rest inet, at €Tesquisse de e qui devi tra V Anthropologie de la Gréce antique’ Mest important, sur- tout, qu'un tal ode exposition ait été retenu par celui dont les anthropologues de la Gréce font un pere Fondateur, au point de le erediter dune représentation des « Grecs sans ‘iacle» qui pourrait bien etre abord la leur. Sur les moda 5 Coumhenenascaqtnmnce otro Erne Se maine map eo 48 / Laclié ivste:repérages lités du rapport que nous entretenons es unset es autres avec Pauvte de Geret ily aurat beaucoup & die; je ne m'y1s- querai pas ici, pour ae pas déséquilirer ces considerations {ui pour une enquéte sur Voubi du politique, ne sont somme toute que ds prolégoménes Je me contenteri de constater ‘que des déplacements ont été opéré. A cela rien de surpre= ‘nant :il nest pas de tradition sans déplacements, et Von doit prendke acte du phénoméne de dérve, quel que soit le ter- Tain méme si, par exemple, on peut rgretter que les anthro= pologues de la Gréce ancienne nese soient pa directement attaqués& Tétude du droit, ehére a Gem, les peux regrets Sont inutiles, tj reviens done & ce qu, A mes yeux, contitue le déplacement essentiel: & Tellipse ‘du politique. au sein ‘éme da politique, pour tener de comprendre comment i fut procédé et quel Sens on pout lui donner. Ellipse du politique, disse. De fut, & se donner pour ‘objet ce politique grec quil faut reconstruire au-dela de la iversité des documents (lextuels, épigraphiques, archéolo- siques) qui portent sa marque, on travalle dt a dewxiéme Segre, et la situation est done infiniment plus compliquée (quelle ne Péait avec le corpus des images. Mais ily encore Une autre dfficulté: est du politique tout enter que Vicono sraphic semble postuler la eensre, cependant qua dclaer ‘comne je le fas, le politique absent de fu-mfieon constitu lune idéalité du politique comme chainon manguant des an Iyses qui lui sont consacrées. Ce chainon manguant, cette slimension oceultée que j'ai tendane,sinon 3 identifier avee Ja totalité du politique, du moins & crore indispensable & toute pensée de son foncionnement, est le confit Soi, pour prendre un exemple tres parlan,Viastttion da sacrifice: Faire du sacrifice, come une enguete tres complete y invitait nagubre, une parce quile poutsuivent le souvenir de certains érimesancens et nom oublés(aleson ou en langue bomériqu, ‘alision). D'oh Timperatf de renoncer&eete memoie pat un fcte de reniement’ «Je mets fin 8'ma colere», dra enfin Achille’ et Achille ext dans touts les mémoiesgreeques, sa grande cole hroique sert de paradigme 8 tous les ressen ‘ments eollectif« Interdiction de rappeler les malheurs», pro ‘lame en écho la cite Et chaque citoyen, son ou, prctera ser- ment: «Je ne rappellerai pas les malheurs» — entendons le pasé, pour parler comme Achille, Iai encore, sant & Ags- memnon; «Le pass, laissons-e, quoi qu'il en codte’s. Exit 2 pues Ei Se ai) & Gratin 197 5 Reefs dpi des nce in er dla if pa 6 RTGS rts cn i Litme de acts | 68 ‘ilficillement la mémoire. Maison se doute qu'un tel cubis ‘hide stil lalse des traces. Je fais Thypothése que, pardeld tous les dénis, tous les ‘hls, ee qu'il faut oublier ou dénir, cast que la susie st ‘naturelle au politique grec. Oublir le passé, ce serait alors, 1 Foceasion de chaque amis cvique, reper un oubi tres union: oubli de ce temps —si jams i exista — ob, jadi, le Confit réglat la vie en communauté, A moins que ce tempt ‘hy début, ot Ia condition humaine était assignée aux mortels ‘hans Velément du confi’, ait jamais été qu'un mythe — hnythe dorigine du polidgue, fondateur et tout a la fois inlasablement reeouver. Dans un cas comme dans autre ~ premier oubli ou mythe dune origine qu'on doit & ‘hague instant eeuvrer repousser dan le révlu pour mit ‘aver le present — il me faut mettre a jour (diraje: exha- mer) un refoulé dont le contenu serait une autre pensée de lastdsis, une pensée gui, son la lassi s'exprimer,sénonce- rai sur le mode, cette fois, 'un jugement de louange: la ‘tis y serait de fait quelque chose comme le ciment de la ‘ommenauté..En un mol, il me faut consruire, a sens ob Froud parle d'un « travail de construction ou, si Yon prefere, de reconstruction’ », Consruire un scénario ob a ine serait plus ancienne que amour, ob Youbli n'est valorsé qu’ ‘mesure de Ia jouissance indiible qwapporte la colére qui ‘oublie pas "Mais sans doute est. de la nature de cette construction que de toujours reste un projet parce que, cofrontée& un effaee ‘ment trop part, enteprise n'a pas les moyens de a séalisa. tion, parce qui ya des suets auxquels histori, voontirs habité par une eprésentation du consensus jamais énoncée, ‘Tautant plus puisante) ne sattaque tout simplement pas, ‘auf affront la taraudante eulpablité de qui transeresse Vinerat méme, Avis & tout témérair: ce nest pas impuné ment que Ton travaille &rebours des affects dont se nourtt | Jem a pte (Siac msi cei) , Cette definition, que jemprunte 8 mile Benveniste, reste pertinente & époque classique, & ‘ola prbs qui faudra souvent, «un Romme™, substtuer «un part» ou tne partie» dela cit mais Festente est qu, tout ‘Tong de sn histoire, krdios ne cose de designer la supéro Fit, done la vietoire (aus le mot esl féquemment associé 2 uke, aussi bien su es eanemis du dehors les autres», que sit lesvaux ouesadversaies du dedans, les «sins ). ‘Avot le kritos, est avoir le dest, On peut certes en trer conclusion qu'on a stout pouvoir sur: ainsi, dans un sieret de proscription de Mit, la eté est dite epivares par ‘apport a des individus sccusés do menées subversves; als ‘neore, la domination de fait qu’Athenes exerce sur les cites ‘de son empire maritime extellerégulierement dénotée pat ‘dts et ‘ses composts Mas cst plus généralement sous espeee del vetoire remportéequil faut entendrekrdto Te rt era rt ae oka a ew ri: lc wt pe em] ar 66 ( Lacité ivste: reperages verbe kraten dit Ia supétioité au combat dans une guerte exticure et, pourva ql soit employé Tact ne pose aucun probléme dans un dscours od la cité est sujet. OF Ardios ext femployé avee tout autant de pertinence, s'agisant de Tint Fleur de la eité, pour designer la vetoire d'une opinion dans lune assemblée, asi bien que 'avantage pris par une faction & Fissue d'une sss, lorsque le pati qui a dominé son adversaire «assure la prééminence, comme un pix de sa vitote’» "ci commencent ls dificultés. En effet, comme si les cs refusaient 'admetire que, dans Pexecie du politique iat pu Y avoir place pour du krios, parce que cela eviendrait& ent Finer la victoire dune partic de lait sur une autre, et done 4 renoncer au fantasme d'une cité une et indivisible, le mot fest étrngement absent de eloquence civigue ou du réit des historien, od il s'efface réguligrement au profit darNie, nom 4a pouvoir en tant quil est Kitime: ainsi chez Xenophon racontant la dictature des Trente, ob seul un olgarque ~~ en Toceurenee Théraméne — peu évoquersereinement éventua ite que les crgeant (drkontes) sient les mares (atin) des dries. Jamais un démocrae emploerait une tlle langue, ce dont précismenton s'eonnera peutére: le nom de la mmo erate ne itil pase kris du peuple? Seulement, vol ieux ‘aut se pase et du mot kris et parla méme occasion, du mot démos. A intérieur de la it, kr, em Tad ext un tat mal fame et si démos peut désgner le peuple en tant que tout, existe uss un wage irs partisan du mo, pour aommer le pat populaire. Dod, dja au v site, Tevtement instant pa Jes Adzmocrates du mot demokrata Mais, en évitent de prononcet lun nom qui e peut-re dTabord été ing au régime par ses adversires comme le plus dépréiaif des sobriquets ls 1, Vie ue ase pt nen Tare 1 spi tn acer, 38 oe ssi up ene Trt stops mips amy ‘Sieur ne ty cara not, Halo eth {Gap eS pe a tens Sa Gna Termin) ‘ite coupna cern tk pet pr ues tie) On gn it tne Lidme de lacité | 61 reprennent & leur compte Ia représentaion oligarchique du ‘ume’ et admettent implicitement que demokrata signife (qui y «eu division de la cité en deux panies et vetoire de "une sur Fautre. Du coup ls oublient de donner & démos le ns rassemblant qu, de leur point de vue, devrait etre — de fait été — lesen et, pour ne pas avoir assumer le sens par- ‘isan du mot, preférent se passer de donner un nom a leur ‘ert de Un? Sans doute. 'y wos surtout la trace dun «nip princpiel: celui ds coli, comme Toi de la politique ft dela vie en site. Tout pluto que de recoanaltre que, dans la it le pouvoir est aux mains d'un groupe, celuted fi rumériquementt8s majortat. Tl y aurait 8 méditer sur ce {ue nos representations modernes du politique ont retenu de feat logique. Mais on peut aussi sinterroger sur le consensus faire du consensus le lien nécessire dela politique, Ou, en ‘Vautres termes, sur ce qui au choix du consensus, dot donner la figure de Pevidence. ly a comme la premigre tape de cette interrogation chez Paton, Pare. que dans son univers bigratchsé il recoanalt ‘olontirsTuniversellenécessit un kaos dan a citéeomme tans le corps ct dans ime de nvid, parce qu'il se plat & révler aut Athéniens les mots que leur dscours oficiel fefoule, Platon, dans ln démocratic,désigne & plaisir tout ce Aqui releve du hrézos:et, pou que ls choses soent bien clas, est dans la prose institutionnelle de feeur méme de Téloge du régime, quil glise reitrde du Kitos que, chez Thueyaide, Pericles i tement aux développements militares de son disours Platon meltant 8 jour les opérations qui s'accomplissent ino ee ie Ar canon pe ‘ert ms Pie apie cn a dines septa oa fs spe “SrBmnco, Pl,ett 4: co Mone, 23h 3 er On nse, anes os (VI. 713), earn Ad soe a spn Pe: Tage Se 68 / Lacité dvste:repéages ans Ieme» de la cité pour penser Ia démocratie dans Torthodoxie du contensus! c'est Ia premigre fois que nous rencontrons cette configuration, ce mest pas la dernire. 'y reviendea ‘Kitos, onc: ou qu'il faut travailer avec les mots absent, lorsque leur absence ne peut relever que d'un évitement Les traces du meurtre Lub d'un meurre constituera mon second exemple. En 462, Ephiate, che du pat démoxratque,doté dune réatation siete ata Eman Scere Lame deta cite | 77 pls assumer la fonction de suet: la cité a déeidé a cité a fait. oujoure cet faite qu prime: Le chapite, on sen doute, serait long, nourri comme il devrait tre d'une multiplicité de petits phénoménes rasem bigs au il des lectures. Ains, lorsque les récis de sass, au lieu dévoquer Ia lutte des'citoyens «les uns conte les sutres» dient gulls combattent «contre sol-méme">, ¥ trowwerais volotiers indice de ce que toute identité — toute Videntite civique — est dan le sujeté: dependants de la polis laquelle ls appartiennent totalement, les citoyens ‘ont en aucun cas assez autonomic pour établr entre eux es relations de réiprocité et, de citoyen A citoyen, Ces reflec Mais promis aller droit @Platon. Refermant ls dos- slots & peine entrouverts, je me contenterai done d'un seul ‘ones, pour nous pafaitement toublant, mais qu constitue te piste preoque pour penser Panalogie entre la ci et id wid Soit done ’énoncé: la cit est un sujet parce qu'on peut ai aribuer une de. A. moins qu'il ne Fall prendre les choses ‘dansauttesens:onaffirmera alors que, sion peut atribuer tune dme lait, cst parce qu'elle est un suet. Quoi quil en Soit et méme sis agit seulement d'une hypothase de tava, pons que la cia une ame. L’snones, on Ua dit, est gre, ‘eat Teocrte qui par deux fos le formule, et il ajoute que ‘etl me est, pour chaque cit, sa constitution (pasa poeta Dukhe polecs est). Auguel cis, dans le sujet Athones, on Serait fondé a traiter, ainsi que je Pai fait, a démocrati comme une puke en difcalté avec ellexéme... Mais jen ‘viens Paton, moins pace ql put ll ariver de corroborer ‘e rasonnement—ilen va ans, dans les Lois, avee Vafima- tion gue «la partie qu soulfre ct qui joult est dans Pame ce ‘ie le peuple et la multude sont dans la cite» — que parce ‘le, dans sa reflexion, les choses sont 4 la fois pls compli- ‘ques et ineomparablement plus élarants. 78 J Lacitédivste:reprages ‘Comme Thucyde, Platon use du symtagme pols ka idiots. Mais en use au service d'une sratéie tres subtle 2, plus une fois, analog se retourne de lat vers indie vidi et de individu vers Ia cite. Que Fon en jue, au simple résumé de quelques-uns de es riournements dans la Repu Bligue. Premigre proposition : individu est a fos au début et la fin de la cit, entendue comme idéalité qui fonde toute tenguéte sur le politique. Au debut, In source, ily aurat les individu singuliers:« Crois-tu par hasard dit Soerate Gla. ‘on, que les formes de gouvernementssortent des chenes ot des rochers et non des mers des citoyens qui entrainent tout du ebt6 ob elles penchent’?» Affrmer que quelgu'un est né 4 chéne et du rocher c'est, dans la quotidiennetégreeque de In conversation, lui eprocher de dsimuler sa généalogie— Wu te fs passer pour un fs dela tere fgon de sugaérer que Vin teriocuteur retuse de devoir la vie la reproduction humaine, néeessairement sexuée (et de fat, au Livre VIM, chaque type de citoyen aura un pére, une mere et un roman familial), Sit faut assigner une genéalogie aux différentes constitutions, on aadmettra done que les maurs des citoyens. «enfantent» chaque polieia («Chaeun de nous porte en lui les espbees de earactre et les mémes meeurs que la cite ‘8 peuvent venir que de nous; il serait risible de crore que tel trait de caractere ne soit psn dans les cites & partir des Particulirsfididea)») ‘Au début, done, individ, Masi st aussi afin, tel un ‘los (a fos terme et but), comme le modele vers quo tend écessairement Ia cig, puisguellese dot etre une et que anité, pour une cit, revient etre «le pls proche possible du mode humain de Tindividu'>. Ata base des tes, es 1, Ripe 1 46 pik nV AD A KS 2 Unpaid tape cer ce rege ts spire fen ie nop i Ercan conan omnesc a ialae alice Reet te a. 5 Ruan ses Rime Wine Lime detach 79 ‘diol; 8a fin, Vindivid iso, ou plot Ia métaphore de homme. Maison peut avec tout autant de raion proposer un second nonce qui reavers le premier: Ia ct est aa fis paradigme et fin de individ ctoyen. Paradigme, elle Testa sens 00, pou ‘comprendre obsct, i faut passer par un exemple bien lat! ‘en Poccurrence, ces a dt, caractérisé, comme les dieux ‘Tomer, par Févidence aut-expeative de a perception qu'on en qui permetta, au Livre VII de comprendre chaque type ‘dectoyenautant de constitutions, autant hommes e eu i flat, Oublions wn instant que le scours inverse vient dete {ea la tédevient le terran Sexpérimentation prvi pour penser Tindvida parce que, dune manire ts tradtionnel Pent res eet co ote ce done Ss Ans 8 ‘poser que nows acceptions de prendre ici Paton au mot, République tout entire — dix lives de réflexion politique — “onsituerait un simple prokigoméne Ala compchension dein ‘vid single, Un passage remarquable du Lie TV eonfirme ‘ete hypothise, tot en en muangant la formulation’ ly est ‘question de a juste, dans la tt dans individ, je ne rss pis Ia tentatio de leciter un peu longuement Pourle moment, potions out Fenqute que nous von ins- tina dans pal ueneaysnt bord de onside aja: ‘ns un etre pls ase, i nour ser fe Ge rocontlr ce ‘ell cxt dans hms singles [hon avon ae Fhe gue cet abe ea un ace conséqoenee, omen 3808 fend une aust parte qo possible pars que nour sions en ‘hela josie e rover dans a bien organise, Ce que nous Savon court, uatspertnsie[epanapheromen| india FHlya price sera pots contra de vergence appa en dans individ, nou evienrons la et pour approfon ‘Senotre recerce: et pou, en es confrontnt ete es {ant purse! die nous en fons lia juste com on fat jal da fe de deux touts de bots et, quand ell appara en ein cart, nous atfermionssoidement en no memes. toh in et ao seovarnap moe SD pugs, VL SS, ff ne ol emer 5S Ripa, sn 80 / Lact divide: repérages Sans doute y auraiil beaucoup a dire de la métaphore da frottement producteur de feu et de Vétroit imbrication aurellesuggtre entre lait et individ, Le feu qu'tlermes a, le premier, fait alte de deux bouts de boiefotts un contre Faure étant en luiméme igre de la sexualiteon en dura peut-tre que Platon n'gnore ren de Véros& euvre dans les ‘ssals et erreurs de la recherche. Mai serait prudent de ne pas brie les étapes et de ven tenir & Fobjet méme de la recherche, pour mieux s'étonnee de ce que la métaphore sexuelle par excellence ait — cnigmatiquement — son lieu das Vinime liaison de la cité aver Tindvids, Pour Vinstant, de ce morceau de méthode, retenons seulement que le ve vient qui, du modele ineligible de la cts, condut vers indi vidu sexprime sur le mode du transport ou du transfer (cpa ‘naphéromen, dit Soerate), Freud aussi emplojera ce mot, mais lira alors de individu vers la colleevte; i n’empéche que lerapprochement mérite quan sy art, La cite serait done un paradigme pour comprendre indi vida, Mais ausi, mais surtout, ele est le modele de Time, un rmodele pour Pime. Il faut sexpliquer. Dans le long frot- fement sur soiméme de Tanalogie entre indvida et cite, Paton a peu a peu substitu «ame» a's individu , tout comme il remplace volontiers «cite par « constitution » Aufant de constitutions, sutant de formes dime. Soit Lame ‘st comme une constitution, ce qui ne fait pas encore de la constitution une me, ni de Tame une constitution — mais patience! Or. issue de Vopératio, c'est ame qu est deve re une cité: une cité avec des partis, des ennemis du dedans st du dehors, un conseil des anciens et des chefs militares: Bref, une cité en proi a sss et oil faut, cote que codte et jamais, instaurer la concorde. D'od un coup de theatre, i cst vrai préparé de longue date: Ala fin de la République, est dans Mame quest Ia constitution (politia) ou la cit pats once enpstpe rct ice ‘rend le aren ome don de Sle ar gre Slate, Com Seto Senter sehr , oa Le dea cité 1 81 faite, et Ia concorde est cease y régner, Mais que Ton ne s'y Trompe pas:sla concorde y rege, c'est que, dans la cité it Fieute de Péme, Paton a solidement installé un krdis, celui tle la raison, Parcs quil ya des partos de Mime, ily a dans Mame des paris, et seul un Krdtoslptime mettra fin tron tement des sedileux. Platoniser? Tei, ante oete lecture de quelques séquences de la Répue nique, tj reviens sur ue question qui, tout au long du trae ‘ail sur le politique gree ne cesse de me hanter: pourquoi, lorsqu‘on veut stsir le processus de déni du Ardios ou les ‘modalités du refoulement di confit, e recours& Paton s'im- pose-til régulirement, comme sila pensée platoniienne ate plus fable des év6lateurs pour metre au jour cono- tne des solutions imaginaires dela cite? Ic, done, je retrowe {e Paton gu, dan le discours dela démoeratie sur ell-méme, se plait dSmasquer le krdios occult Pourquoi Platon ? Ta téponse maintenant se précise: parce que dans cette ‘Guvre I kros asa place chaque state de la constuction, puree que tout en Ia condamaant comme un Grec se le doit Paton ine esse de revenit sur Ia stds, ily a, dans cette reflexion philosophigue, une fagon de penser Mime sous le ‘gime du confit quien dit long sur les questions qu'inverse- tment il faut poser ala eit lorsqu'on Vinsttue en sujet ‘Sans doute fart compliquer encore le jeu de Panalo- ti et Pechange sans fn entre le psychisme indivduel et celui pour nous analogiqe, chez Platon apparemment impens, en ralit princpiel — de la eit, Cela spposerat que, dotant Incite d'une Ame, on dote aus cette Ame des conflis dont, pout penser ame de Finivda, laton empruntatl figure & {h'ete- Comme s, pour parvenir 8 peaser le refoulé dans le politique, i fall avoir soumis 'analogie A fous les tetourne= Ins et, qu pls est, a tous les retourmements en meme temps, lors on admettrait que, face au fait du Kritos ou la 82 / Laci aiviste:repérages réalté des confit la cité se comporteen sujet décits divs, comme si — dirat encore Platon — la sist interieure de ‘Mame empéchait ame de la cite afronter Ia politique en sa realité Bien st, je platonise. En d'autres termes, je fabrique da rythe. Peut-tre tout simplement suse en Wain de fantae- mer, hors de toute contrainte, la liberté d'un jeu d'échanges fb, sans fin, Panalogie se renverserit. Et tardivement, fit fetourla pridence, avec la question dela lgitimit dec jv, ‘Admettons foutefois que, sagissant des opérations qui, & insu des socités humaine, definisent le politique, i en so comme de Vineonscient. Alors la sdss est en place, chez Freud tout le premier. Une deenere fois, je cite L'Homme “Moise (es propos du caractere de contrainte des process névrotigues)| tse sont ps ou pas sez in uents pr lai extreue, tne se soucont pas delle et des representation psyehigue, de forte q's ntent facernenten confit ave ane t Tate Is $onten quelque sorte un Etat ds Eat un par insceesuble, Impeopre is cllaborton, qui pet cependent an dom net Petre, ce qu'on appellee normal et plier son sevice Cest bien Freud, et non Platon, qui caractérse sins! le confit psyehique, en occurence la victoire des processus névrotiques, sous la figure de Ia subversion dans la cite Retournement ulime, certes imprévy, ct que je ne naventt rerai pas 8 commenter trop avant. Dans cate formulation, faut ne voir qu'une métaphoreislée ? Ou peut-on la reler plus généralemeat a langue dans laquelle Freud exprime le confit psychique ? Estelle seulement indute par le vat: Vent, propre 4 L’Honmme Moise, dela psychologic de indi Vidu ila psycholopie des masses? Auguel cas, rebours de ce “transfert » qui toujours va de individu a la colletvite, ext, en sa dimension eolectve, le politique qui ferait retour sur ia Feprésentation du confit paychigue. Autant de questions six Auelles je ne sus pas sre de pouvoir epondre et que fe me bbomeral présente aux leteurs de Freud. Tout au plus avan- cera-e que, sila une queleongue lgitimité a constituer une Lidme de acs} 83 mStapsychologie de Ia cite» comme ai tent ii de le faire ), mai dts Touvertue, de Macs tien In conta de agon gu et ise lc vee sor combats de mots, force contre ores, forae tus orateurs se dresent un conte Faure Pare combate, Tear serait oinde gu 'y para Tencore une apord ou pti repésetation dune agor La seen, dh plisar fos evoquee ext lc sur le bow: icra iephatn a forge pour Ackil, Deux is $9 font ince, Fume en prove ts gucte, autre oosupe aux scties thntmpe de pal Dans act en pt, Pagodest comme son tom tique note de monde: es honmes,dsgnés comme trot (eestivdre, ne Toublons pas comme «peuple en cress) sy sont rabsembls: Mase texte ne les pas putt ‘sembly qv, des voila divs, toujours sous i om de ino on deux prt gui Fopporentbroymment Ces qe, stron se deroule un proces en Sates termes, pout Siter Lous Gemetrelechiscant sor Tancieane hore da Goi un agon: la fois concours et combat, ne «ue oa Siren elle que art dd forgeron Ta fage su Te bou- Sle a quer nets) et paradigmatque — Cacuns dont freheqypale parla rave de son enjeu car des Jeux Hommes qui vatfontent su st den angon dun meure, Tu eliquia tue sq ave. ene aut ecrtesqbe Iafoulesepssonne ci ete dv en deur deus hommes du camp eur talents d'or depos au milieu en meso), st sur fe boule d'Asti Inprande scene da Deux See eaep maintains aims triers mneaparenry nee a ic aac ae Ee Rt ens tein po her ce 98 1 Sous le signe dri t de quelques-uns de ses enfants Dé. done, voi que le confit, tout juste domestiqué en gon, esta milieu dela cit. ¥énoncé menchante pas 10s les hhstorens dela ctépreoque, et len est qui preferent ui en sub- stituer wn autre, qutcorige Te «dja» en un «encore »:on dit Alors que le méson est encore eonfictvel. Fagon de suggeret que, dans le mouvement d'une imésstible evolution, un jour viendra ob, dans la ité classique, de fit ideatifige & Athones, Fatfontement, gl ou non, etdera la place 8 la controntation des paroles. Pour ma part, on aura compris que, esolument, Je mm'en tens au «dea» confli dj Cari maguilé soit dans rathenes classique’ Patfrontementn’tait certs pas desing Aisparatre.Parlons des assemblees et de ces «theses ennemies ‘entre elles» qui dans le rei historique de Thueydie, condi sent les Athénien un ago logue, en pleine guere da PSlo- ponnése is dibrent pour la deuxiéme fois sur le sort &réser ‘vera Mytiéne, dans des conditions tes semblables celles que le boudler d'Achile met en scene pusque, pour ls habitants eat allie qui a ait defection, iy va dela mise & mort ou 4u Salut Mais pour sortir 'Athenes,transportons-aous plutot dans la cité dE rés05 — le hasard veut quelle soit voisine de ‘Mytine —& la fin du stl. Une inscription temoigne qu’ résos, comme en bien d'autres ites sant doute, le vote dans une assemblée porte le nom de diaphord le vot, est die le parage, ou encore le diferend, Note, ce serait accepter de se départager. Et Yon sjoutera accepter du méme coup que ce partage entraine la vitote ‘une partie de la cté sur Vautre. Qu'on appele cette victoire Toi dela majorite la chose semble aller de sol. Et pourtant, Sly eut des Gress pour appeler un vote diophord, tout Indique que, pensé sur le mode dela vietoite (nike) ou de la superirité (dios), e procesus majorite ft de ceux dont Ja pensée greeque du politique répugnait &admetre la egti- mite. Quo, dans une eité eretoise & Pepoque archalque, tn procts soit gagné par celle des deux partes qui aura fourni en sa faveur le plus grand nombre de témoins’, la pratique peut 4. Sertmiteten ej dt ipo Igri ope dea, Lelie de la division | 98 pcaltre surprenante. Mais, tout compte fait, sans doute un penseur gree ven accommadaitil plus aisément que dela li "tl veut que, sagisant des affaires communes, le partage des Sin se solde par une vitoire. Cet a victoire qui dérange, ‘dans une assemblée tout comme dans une guere civil. Que lors d'une sss 00 le sang a cou, i n'y ait pas de «bonne ‘etire», c'est Ia pls partagée des convictions dela cit clas- Sige et en la ireonstance porte-parole des bien-pensants du politique gree Démocite en porte témoignage,afirmant que Gest un’ mal pour les deux partis ear, pour vaingueurs et ‘nines, a rune est la meme» des ors que de part et d'autre, ‘des femblabes se sont affrontés. On s'étonnera plus que la ‘ctote dune opinion sur une autre, pacifiquement abtenue tn assembles, ingutte et dérange. Parce que ls division en ‘deux est redoutable, comme si det la sss était toujours en etme dans ce partage les Grecsprofessent que, i les votans fe divsent A 6g, c'est Ia plus mauvase des deux opinions ‘qui, inévitablement, Temporte. Et ils revent dassemblées Unanimes prenant dune seule vox la décsion commune — lors indseulablement a bonne” ‘Sito prétait suffiante attention Ace seénaro récurren, si ‘Yon ofait mesure a défiance que les inventeus supposts Ju politique manifestent& 'égard de leur «invention » voila qu Sevrit ter beaucoup de leur erédibité a ces geneses dela ‘ile pacifiée of Te vote aurat peu A peu remplact la tsi, Sans heute et sans bavures, le méson conflictuel se serait vide ‘pour céder Ia pace laps reglee des alternances, Cees, les Grees ont youl que tlle sot Ia foi de la vie en cit, et je me ‘zarderai bien pour Pheure de trancher sur la conscience ou Tinconssent de ce vouloiz. Ceres, comme essence du poli- tigue le consenst a, rs tt peut tre, recouvert leurs eux. le-confit, Mais avant de les prendre au mot, avant de nous ‘emparer doclement de ce modele que leur desi dimmorta- lite fagonne pour Ia pestrté, attardons-nous encore dans Ie ‘meson archalgue, le temps dy camper Solon. Soloa, Phamme ‘du « milieu le réconeateur qui met fin assis des riches odes pauvres. Un hérs pour Aristo 100 / Sous le signe Bris et de quelques-uns de sex enfants Sans dost, dans ta réflexion aistotdcenne, entre ses (the thon khonts ‘enurqoate soi moma fst lens oud ans ta bata du chant XV, ce cont et deux ames advercs dont te cur bat au meme rythm, Comme sul compat Smbat pls préio que les ojetts ns, qu Sopposeat Fate omnes ena TP “Toujours est Srp core it sure mode dela prose: auovthedén; mals au sommet dela mele, dans fete mele decisive du chant XV, In proximité semble bien Femprtr sur In Genin de Fatrotement et, ete gue. evs qu senetvent, peu Fen faut-que ne repne I li {Amour (Phibes)quempédecle defn présisment par Son pouvoir de «tenses Elements approche corps bores» Math pater dela melee homerique, un moment vient od i faut reedre a ot toute sa précton: cet Bien de mdange fq sagiy guok,quelgues sie plus ar, une insertion AE Samos fer eco, om gant er rencontes mutates omme aan de formes dela sumploke En 'aues ees $s tous guisenlcen for am concurs tng es Semblent aux schewonsquun carpenter fameux asemble > ade 296380 Agameon:V1219; VIL. 29. La eo side sete i ee aR ro ‘Sere dct Te: Nepon tg 5 mtn 39 DK - Ble, 2}. mci commented Bal, 1: Armes iA mpd Sm, 31197 oe, Polos, 114 J Souste signe d’Eri et de quelques-uns de ses enfants a haut d'une maison, de la melée gueritre, Homére dit encore, lorsque Tes hommes se dressent face & face, que «le combat saint (arainihe make}. Lharmonie d’Arés Ajointement: gi et i le mot a dé été prononeé. Mais i ‘st important que, pour en formilerexplcitement la notion, ‘Homére recoure un dérivé de la racine "ar, cette expression indo-européenne de lode qui exprime '« adaptation étoite entre les parties d'un tout »Ains,araricko ext Vacte d'jus- ter, et harmonda Vajoitement méme, dans sa perception la plus conerét I cheville dans a charpente, Partcuation des fs dans le corps et, chaque fois, dan harmon, i faut reste tuer Tajustement éroit de deux moitiés, mais’ des moitiés dissemblables, comme, en termes de menuierie, les deux ‘éléments d'une queue Waronde ; ls philosophies, qui multi- ont les partes, nommeront ce tout un composé, dont Aristote précis que les elements sont endo, opposés entre Ce n'est certes pas dans univers de Ia guerre qu’harmonia trouve son acteption civique ln plus evidente: le. verbe hharméno, qui lal est étoitement apparent, caractérise la dimension contractuelle du mariage, ainsi que Tsjustement ‘une droite justice & chacun des ctoyens, vee du lgila- teur. Cest que, souvent asimile bla philotes, 4 Tamour qui scelle la communauté comme chee Empédocle il cimente la ‘ohésion du monde, harmonia est le pacte qui présde & la politique, Pharmonia empedocléenne, dans son opposition fonctionelle la Discord sanglante, st pout-te la figure ia is) hand 5 eck 908 1 11071 ot es cero at is arton, Lelien dela division | 115 pus propre & suggérer ce que, de Ia lopique archatgue de Frajointement, les cités acceptent de reteni (disons: la pigs) et ce quelles ont toujours di refoule (le netkos hhomotion sous toutes se formes). ‘Si bien joint ext harmonia ea paix d'Empédocle que, 1a ‘ov effete cet ajointement dont elle ext a fos le principe ta eéalisation, rege la mut. Assimiles ls diflérentes, sup primes les contours, harmonia eimente un monde «ot le Confit araitdsparu. Mais si ce quelle etabit c'est — pour ‘ter Jean Bollack — «a jonction eile qui supprime Pécart, free auquel on distingue dans le monde »,en autres termes ne obscure abso, plus noite que la mut», faudrati, pour voter, pour décier, pour penser, soubater Ia larté sans fard du ditferend? ‘Cest ii que je retrowve ce dont les Grecs des cités clas siques ne veulent rien savoir: qu'il y a de Vharmonia dans le combat, quel lgislateur, tel Solon, ajointe «la foree avec Ia justice, quaustersigniie plus maintenir une tension que ‘onfondre: Ef, figure philorophigue de ce refoule politique, fait retour Vharmonia en discorde q’Heraclte. Du dissem biable qui «tombe d'accord avec soi-méme» comme «har monie & retourner [palintropos harmonte| de Tare et de la Iyre'»; In tension dé mouvements tout a fois divergent et convergents, ou encore ee que, dans opposition, Saltaire, comme si sin naisait du di, voire de ‘Synapses (sundpsen), contacts ou rencontres ce qu'on «laisse ‘appartenir mutwellement», o0 énigmatigue, note Heides- erst lesion Mais, 8 Fopposé de la separation sans recours SXtwon se rapplle le lista de 'énones sur le Kukeon —le sin — héralitéen est précisément fait, certs énigmatique- tment, de ce mode d'« approche quexige le combat». Et voi fen 2 tn eon aa 9 "Td loBK nce tat (cece pute porte ements) “itm, 10 DK. 2, a8 cote de Batak ct Wamann (3972: 2), Paitin piece ure iaugemee ae 118 / Sous lesigne d'Bris et de qulques-uns de ses enfants lequel ls pilologues se partagent mais qui, aux dies de cor tains, devrait tre jouté a longue iste des mats en "ar Ares, done: autant dre 'Ajointour Tet dans la guerre, méme si ‘ité classique ne veut ren en savy, elle qu, av krdtos dun coup de ds, prefere de beaucoup ls bonnes victoire dues lt valeur (e Fon rejette Arés du cbt de la sti, entendue comme la nation de toute valeur civgue)- Or ily aussi un ‘Arts dela ve en cite dont, sans peut-eire mémes'en aver, les sitoyens doivent bien saccommoder: il préside, sur TAréo- page, la paix armée du proces il est garant des serments et redovtable aux parjres, en un moti velle sur la eité comme totaité bien joime. Arts Te tueur garden lien social” Au fond, pute ce parcours a’avatsl pas dautre vsge que de juste cate étymologie en forme dexymoron Questions greeques Ase donner a tiche de défare ls certitudes civiques pour restituer un dscours qui origine ou peu 8 peu, aurait 66 ‘efoulé le risque est grand de céder tut simplement la ple Sion de construction. Miew vaudrait admette Vinluctablité dela tentation et ajouter quelques joint chafoudage, t- ‘ce pour révéler que la construction est deja greeque ‘Au début, pour inaugurer la condition humaine et histoire, i1y aurait le confit: querelle de Prométhée avec Zeus et, a sin dela guerre de Troie — cele quelle aux dimensions de Thumaaité—, éris d’Achile et Agamemnon, Apprenant la mort de Patrocle, Achille maudira Tris, ce qui aux dires @'Aristote, valet & Hombre la ertgue d'Heracite, pour une fois peut-éie mal inspire. Car de fi, aucun texte a, pls que Fade, confond son objet avec le confit, depuis ces pre= mies vers ob la Muse est invtée& inauygurer son chant pat le récit de instant fondateut od «I’Atride tle divin Achile se Aivistrent dans la discorde » (diastethe erste). Achille retires Sous sa tente, histoire powvait commence 2 pete Ener ae 242, ‘sr teencaemtr ere sano ea Ny SE Lelien dela division | 119 [Ala fin de Phistore ris comme principe moteur, inst eras voloniers la penséeplatoncieane, en la prenant au mot de ce quelle propose comme son conten Te pls évident [ayant ai fe temps nile projet d'instrute un parel dossier, je me contenterai d'énumerer quelques indices, s ase de didluss, qui jamais chex Paton ne peut passer pour ‘conelation, mais signifi toujours sépartion » ou «7Up- ture’; la pathologie platonicienne de la cté qu, dans tout conf, voit une dégradation (dans toute diaphord une dioph- thord) ~ de fagon plus audacieuse, un Alkméon de Crotone faisait de Ia santé ne isonomia,définie comme T'équilbre entre de forees opposes. Et puis ily aurait surtout beat ‘Coup a ire de Vent hérahitsme de Platon et de son refus de ‘fiir harmonia comme un ajintement en tension parce ‘qe, avance-l, "harmonic suppose une mise accord préa- Table, et dan le dépassement des opposés en tant que tl. ‘Mais je marnéte ie, Non seulement parce que la mats platonicienne est capable de tous les retourmements, qu'il agit, comme chez Héraclt, employer le vocabulaire du “Seontact pour évoquer Inst ou, plus séricusement, de proclamer, contre tout la tradition de pensée classique, que le fneilleurcombattant est celui qui est lust dans une guerre tive: que on rele le Live I des Lois, ob la sti est dine ‘comme «Ia plus grande guerre » (Ia guerre vraiment guerre?) tt que Ton se rappelle seulement, & tire de eomparason, ce ‘que fureat& Athenes les esitatons dela démocateretaurée ‘Quant au statut de ceux qui avaientcombattu pour elle, et Yon mesurera tout ce que Paton dota cette archaique pense du ‘confit qu'il voudraltrejter dans le pase avant Socrate Léris comme lien. Premier éat historique (en d'autres termes, forme archalgue) dela réflexion greoque sur le poli- tique ? Ou mythe darigine, premibre ition du politique gre, forgée en un monde oi toujours le consensus Tavait dj 3. Prem Lot 454i pis 3.19) sree tap et pr ‘Tor dprphor an Sphi 2504 Wr Conta, ogc Ss Rp 9 (em tion i set es ncn he np rs 120 1 Sous le signe d'Bris ede quelquesuns de ses enfonts emporté? Le projet n'éait pas de trancher — don précis ‘ment encour le reproche de ne pas Pavoirfit—, carl est pus sr que les Grecs, 2 supposer qu'il se sient formule Ia ‘question sous forme alternative auraient soubaitéy apporter Une réponse univeque. Du mois iendra-e bon sur in enone, un seul: début (en maintenant ee mot toute son ambit) les Grees ont inualé le confl— ni bon ni mara comme Ia condition humaine doat i dessne la forme dans le monde des cités. Ma visée éait en revanche later indirectement ce ‘que Ton appelle la it, la lumidre de oe gui la constitu et («commun»), lors méme que les communastés se donnent 3 ellesmémes le tte de 1. xundn («le Commun); oppest die sass, qui coupe irrémeiablement la cité en deux, a Finsurrec- tion indivisible qu'est sts, une free etre en totaité deux: rater comme solonicane lao sur la prise de part altribuée Solon, pour mieux apprécier Vopération ideologue de 403 lorsque, apres avoir denombré les coupabls et ress le droit. de cité& certains de ceux qui avait combatta poar elle, la émocrate resaurée oublia instituionnellement ce quelle avait reprocher & autre moité de la cig; enfin, sartimer fermement au paradigme de Tharmonia comme sjintement du distemblable pour vinteroger sur ce quien plein ctu de la démocratie athénienne, accimata le fantasme autochtone du méme. Lhistoze est aire, mais ele ne se fera que son ‘st prendre au seieux la pensée du confit. A rebours done. ‘Une demnidre fis, relisons Eschyle. Cela se passelest censé se passer au début dela ité, Les Erinyes menacent encore (reste de leur cole et de ce lien pour la pense» (désmias ‘phrendn} ob elle enserent leurs victimes mais dja Mheure fe prépare od, vaincues et convaineues par Athena, elles Serontistalles au pied de TAréopage fin que la cié ah iene, les ayant 2 jamais fixées,oublient ce qu'lles sont Deésormais, esprit de sss vile & se prévenr soisméme. EL nous appeions ‘Euménides («Bienveillanter») les Eriayes. ‘elle est operation grecque d'euphémisme. 1. Bada, amd, 3 Serment, fils de Discordet Semen ese fe phason law ow lef Sr ator Loraine pare onion (Weide, Thdgonie 28120) Dans la liste hésodique des enfants de Discorde (Eris), cllesméme detnitre mentionnée des enfants de Nut, Serment ‘ocupe la derntre place — place de cox dans un cas comme ‘dans autre — et qui distingue Eris et Horkos au sein dela premire comme de ladeuxieme génération nocturne tout en Tes unissant secretement. Mais une tele flition ne va pas ‘raiment de soi et, avant den vei aux sermentsciviqhes ‘Foublir le passé, on commencera done par prendre tout le temps d'en commenter les raisons ot ls implications. Ce gui falentra sensiblement le tempo de Venquete — P'éruciton, fatelle réduite au strict nécessaie, est lente —, mais au ‘moins pourrons-nous aborder Famnistic en connaissance de ‘Deu points deveaient retenr attention tout au long de ce parcours, D'abord le lien étoit qu’Hésiode établit entre le ferment et le parjute, comme sile premier navait autre Viste que de chitier le second et navait done 6 née a tire te fléau majeur, que pour ces pajures dont pourtant on esti= ‘erat volontiers que, pa le simple fit de som existence ies “Tet re ces ite 8 nie ae 122 / Sous le signe d'Bris et de quelques-uns de ses enfants produit litméme: sur cette idée, qui reléve dune autre fogique que te notre et semble done un paradoneagrnt iat dra évidemment reveni. Mas cette interrogation ne ¥ lie ‘qv la fumidre des mukiples implications de la généalogie Serko. Genéalopie& premitre vue surprenante que celle qui I donne Eris pour mere, car on assoierat 'autant pls aise tment le serment wee i pila ou, pour parler Ia langue 'Empédocle, avec la phites'— quit semble vous dans la pratique eivigue aps pata od «partout Yon pre ese. meat de respcter Ia concorde (Aomonova», assure Dérennté dus, et pa a ordre de a et, carn dans sa onstiuton, conte toutes les menaces de raison et de sd Sis Mais ona vu que, dans la pense du en igo, le in entretient avec le id une relation plus quambivalente et Ton se gardora de tancher top vite en fveur de la site Postvté du sin. Estee done parce que toujours le serment parle de diseorde — que ce so pour prevenir ou pour core Aes aces de sss — qui faudrat que ce onten soit peng ‘comme plus important que les modaités mémes de son €non- lation ? Comme si, dete sisi écurrente la relation du ser- ‘ment avec Iris eit avance plus forte que toutes les dla rations Thostiité&la guerre Gvile qu'il contien. I est trop {0t pour répondre une tlle ntereogation mai vant dis tale serment dans nits comme leu du plitigu, i mim: Dota dela formule comme la question meme gue pose la éngaloge hésiodigque dorks oar ‘A mainteni fermement cette question 2 Thotizon de la recherhe, espe en prevenir ne autre, pour sins die pre jl, que les anthropologucs da Gree et es tenants da Poliicoelisieux ne mangustont pas de m’abjecter: sata 1 ple OK 15.2 2) me ee pl eme te, "PX = "wonoran TV, 16, ‘gt Soc vor sen ds Cress (1 90) 1. Sop infu scouthutneles eu a Drecn (St SE7 I Susp Gone iam Serment, fis de Discorde | 123 cher par principe a dimension potque du serment eco ths coun seement le aque de perde en chemin Faniqhe Uimension religlewse constitute Whdrkos, pur rapport 8 ings prone ne formule pet ee sure- tintoire’ »? Sans dou, tut along dec texte 1 aa fousretcndratl pas que la chose, ou qe la «aie Sar Inqele on pete srment: cst Ténonck qu fe prvlépeal in chon quis ag istrgue comport align inet a prise tdnom des deux ea formule, afimatie ov fromisoire —, au detriment de Totweureprehistote Dor Aion le fornlaie erat aversement et par dfn, ts important questa substance "anreo"> avec laquelle IAT Sene oe metre) en contact ca qu jure. Mais pare the ces disor etnon de prchstore quil Sagi i, Je “Onsite comme estnlele a Teta du_serment sa imenson dace de langage, qu nest Gallus compte que (aut) ql Cher Hésode, dua Telficacéimmédiate da sermen, sn ‘Athenien de infin du v sco prefer le (Porakrema) de a Justice evgue; nen reste pas motos ‘ue, mime mentionnée par convenance, la justice divine ext toujours censée poursuvre un jour lepxjre de a vind, reve len cal besoin — que, devat les ctoyene ues Ui tana athcnien, heures encore venue o@ une peénalitépurement humaine pourrait se substitu pleinement Nin cole divine. Ou, pourle die en autres termes, que danse serment de me mnesitakein, a «Vert ncanatice di ‘te ofa» eat encore ct Toujours suppose creer pa 5 i done horas at régulérement un «len ql en cu, comme le dat Empedete, un