Vous êtes sur la page 1sur 391
u r a p o fleurs e d’encre g v r u a o m
u
r
a
p
o
fleurs
e
d’encre
g
v
r
u
a
o
m
n
m
e

Français

fleurs e d’encre g v r u a o m n m e Français C. Bertagna

C. Bertagna & F. Carrier

u a o m n m e Français C. Bertagna & F. Carrier manuel unique Existe
u a o m n m e Français C. Bertagna & F. Carrier manuel unique Existe
u a o m n m e Français C. Bertagna & F. Carrier manuel unique Existe
u a o m n m e Français C. Bertagna & F. Carrier manuel unique Existe
u a o m n m e Français C. Bertagna & F. Carrier manuel unique Existe

manuel unique

n m e Français C. Bertagna & F. Carrier manuel unique Existe en version numérique (voir
n m e Français C. Bertagna & F. Carrier manuel unique Existe en version numérique (voir
Existe en version numérique (voir au dos)
Existe en version numérique
(voir au dos)
manuel unique Existe en version numérique (voir au dos) Usage limité à cet établissement et à

Usage limité à cet établissement et à l’année scolaire 2013-2014

unique Existe en version numérique (voir au dos) Usage limité à cet établissement et à l’année

littéraires

Écrivains

et œuvres

arts

Histoire

des

i v a i n s et œuvres arts H i s t o i r

4

5

5

5 Je
5
Je

C lément Marot (1496-1544) lément Marot (1496-1544)

Épigrammes

10

Joachim du Bellay (1522-1560) oachim du Bellay (1522-1560)

Les Regrets

10

P ierre de Ronsard (1524-1585) ierre de Ronsard (1524-1585)

Amours de Marie, Hymne

de Ronsard (1524-1585) Amours de Marie, H y m n e XVI XVI e s i

XVIXVI

e

siècle

9-10

L a Chanson de Roland

(fin XI e )

C hrétien de Troyes

(vers 1135-vers 1183) Romans

M arie de France (1154-1189)

4

e

Lais

B éroul etThomas (XII e )

Tristan et Iseult

J ean de la Fontaine

(1621-1695)

Fables

B ernard de Ventadour (XII e )

Chanson

Atelier d’écriture et d’oral p. 108

Fabliaux (fin XII e )

7,

p. 148

L

e Roman de Renart

(1170-1250)

7

M arco Polo (1254-1324) Le Livre des merveilles

3

C

harles d’Orléans (1394-1465)

Rondeau

9

L a Farce de Maître Pathelin

(vers 1460)

Atelier de lecture et de jeu théâtral

p. 176

6-7-10

M olière (1622-1673) Le Malade imaginaire, Les Fourberies de Scapin, L’Impromptu de Versailles

M adame de Sévigné

8-10

(1626-1696)

Lettres

10

D aniel Defoe (1660-1731) Vie et aventures de Robinson Crusoé

2

(1660-1731) Vie et aventures de Robinson Crusoé 2 XVII XVII e - - XVIII XVIII e

XVIIXVII e -- XVIIIXVIII e

siècle

Moyen Âge
Moyen Âge
2 XVII XVII e - - XVIII XVIII e siècle Moyen Âge M aître Boucicaut (xv

M aître Boucicaut (xv e )

Enluminures du Livre des merveilles de Marco Polo

3

E nluminures

3-4-5-6-7

de Marco Polo 3 E nluminures 3-4-5-6-7 C hâteau de Versailles J ean Clouet (1480-1541)
de Marco Polo 3 E nluminures 3-4-5-6-7 C hâteau de Versailles J ean Clouet (1480-1541)

C hâteau

de Versailles

J ean Clouet (1480-1541) François I er

10

F

rancesco Primaticcio

(1504-1570)

Portrait de Diane de Poitiers

10

10

G iuseppe Arcimboldo

(1527-1593)

Le Printemps, L’Été, L’Automne, L’Hiver

9

C hâteau de Chambord

10

Usage limité à cet établissement et à l’année scolaire 2013-2014

Écrivains et artistes présentés dans le manuel de 6 e : voir pages de garde arrière.

V ictor Hugo (1802-1885) Les Rayons et les Ombres, Les Feuilles d’automne C harles Baudelaire
V ictor Hugo (1802-1885)
Les Rayons et les Ombres,
Les Feuilles d’automne
C harles Baudelaire (1821-1867)
Les Fleurs du Mal
J ules Verne (1828-1905)
Voyage au centre de la terre,
Michel Strogoff,
L’École des Robinsons
J ules Vallès (1832-1885)
L’Enfant
P aul Verlaine (1844-1896)
Poèmes saturniens
R obert Louis Stevenson (1850-1894)
L’Île au trésor
G eorges Courteline (1858-1929)
Monsieur Badin
G eorges Feydeau (1862-1921)
Dormez, je le veux !
XIXXIX e
sièclesiècle

C aspar David Friedrich (1774-1840) aspar David Friedrich (1774-1840)

Paysage du Riesengebirge

I ngres (1780-1867) Le roi Louis XIV et Molière ngres (1780-1867) Le roi Louis XIV et Molière

H iroshige (1797-1858) Paysage d’hiver iroshige (1797-1858) Paysage d’hiver

R ichard Wagner (1813-1883) ichard Wagner (1813-1883)

Tristan et Isolde

J ean Léon Gérôme (1824-1904) ean Léon Gérôme (1824-1904)

L’Accueil du Grand Condé à Versailles

V incent van Gogh (1853-1890) incent van Gogh (1853-1890)

La Méridienne ou La Sieste

B enjamin Rabier (1864-1939) enjamin Rabier (1864-1939)

Le Roman de Renart

J ack London (1876-1916) L’Appel de la forêt, Croc-Blanc ack London (1876-1916) L’Appel de la forêt, Croc-Blanc

M ax Jacob (1876-1944) Derniers poèmes ax Jacob (1876-1944) Derniers poèmes

9

9

G uillaume Apollinaire (1880-1918) uillaume Apollinaire (1880-1918)

Alcools

H enri Bosco (1888-1976) L’Enfant et la rivière enri Bosco (1888-1976) L’Enfant et la rivière

Atelier d’écriture

1-2

2

9

2

8

8

J oseph Kessel (1898-1979) oseph Kessel (1898-1979)

Le Lion

R aymond Queneau (1903-1976) aymond Queneau (1903-1976)

Le Chien à la mandoline

M ichel Tournier (1924-) ichel Tournier (1924-)

Vendredi ou la Vie sauvage

J ean-Marie Gustave Le Clézio (1940-) ean-Marie Gustave Le Clézio (1940-)

« Mondo » et autres histoires

Atelier de lecture

(1940-) « Mondo » et autres histoires Atelier de lecture XX e - - XXI XXI

XX e --XXIXXI e

sièclesiècle

Atelier de lecture XX e - - XXI XXI e siècle siècle 9 10 9 5

9

10

9

5

10

A ffiches

S alvador Dalí (1904-1989)

Tristan et Iseult

H ugo Pratt (1927-1995) Corto Maltese en Sibérie

J acques Monory (1934-)

La Fin de madame Gardénia

C arole Benzaken (1964-)

9

Marylin, Coquette, Darwin, Sorbet

7

1

9

9

p. 66

1

9

2

p. 34

1-2-4

5

1

9

9

Usage limité à cet établissement et à l’année scolaire 2013-2014

Usage limité à cet établissement et à l’année scolaire 2013-2014

fleurs d’encre
fleurs
d’encre

Français

fleurs d’encre Français Chantal Bertagna Agrégée de Lettres classiques Professeur en collège Professeur à l’IUFM

Chantal Bertagna

Agrégée de Lettres classiques Professeur en collège Professeur à l’IUFM (formation initiale)

en collège Professeur à l’IUFM (formation initiale) Françoise Carrier-Nayrolles Agrégée de Lettres modernes

Françoise Carrier-Nayrolles

Agrégée de Lettres modernes Professeur en collège Coordinatrice académique de lettres (formation continue)

Coordinatrice académique de lettres (formation continue) Usage limité à cet établissement et à l’année

Usage limité à cet établissement et à l’année scolaire 2013-2014

Les auteurs remercient pour leurs conseils avisés, Dominique Bodin, Marc Brunet, Isabelle Dauzats, Nolwenn Drouet, Béatrice El-Gamani, Karine Hurtevent, Francine Perraudin, Cécile Rochelois ainsi que les enseignants qui ont dialogué avec les délégués pédagogiques Hachette Éducation et ceux qui ont participé anonymement à une réunion organisée par un cabinet d’études ; Charlotte Ruffault et Jacques Charpentreau pour l’utilisation du titre « Fleurs d’encre » ; enfin des remerciements tout particuliers à Colette Guillot et à Cécil, Édouard, François, Héloïse, Jean-Jacques et William.

Les auteurs remercient chaleureusement leur éditrice Kerstin Benito-Wörmann pour sa précieuse collaboration.

Crédits couverture de haut en bas : m « Tournoi de chevalier », Miniature tirée de Roman du chevalier Tristan © Luisa Ricciarini / Leemage ; premier plan g Illustration de François Crozat pour Le Roman de Renart de Christian Poslaniec © 1997 Éditions Milan ; arrière plan d Dragut (1514-1565), in Histoire des pirates et corsaires de l’Océan et de la Méditerranée, 1847 © Bianchetti / Leemage ; arrière plan d Lettre autographe de George Sand © Hachette Livre ; arrière plan g « Tristan et Iseult », Bayerische Verwaltung der Staatlichen Schlösser, Gärten und Seen / A. Dagli Orti.

Crédits garde avant : ht : Illustration de François Crozat pour Le Roman de Renart de Christian Poslaniec

© 1997 Éditions Milan ; de gauche à droite : © Photo Josse / Leemage ; © Selva / Leemage ; © Michael S.

yamashita / CORBIS ; © Photo Josse / Leemage ; © Selva /Leemage ; © Coll. Vaussenat / Kharbine-Tapabor ;

© Photo Josse / Leemage ; © Claude Lapointe / Éditions Gallimard.

Crédits garde arrière : ht : Gwynedd M. Hudson, illustration pour Alice au pays des merveilles, Hodder & Stoughton, 1922. The British library, Londres. Reproduction avec la permission d’Hoddet and Stoughton, une division d’Hachette children’s books © Heritage Images / Leemage ; de gauche à droite : Ulysse

sur son bateau résiste aux Sirènes © Collection Dagli Orti / Bardo Museum Tunis / Gianni Dagli Orti ; « Sindbad », illustration pour Le livre aux trésors des enfants, 1934 © Mary Evans / Doouglas McCarthy / Rue des archives ; Le Bernin, Apollon et Daphné, galerie Borghèse, Rome. © Dist. RMN / Mauro Magliani ;

© Photo Josse / Leemage ; « Le Lion et le Rat » © Hachette Livre ; Illustration pour « Le Corbeau et le

Renard », © The Bridgeman Art Library / Lorioux © Adagp, Paris 2010 ; © Micheline.

Crédits pages liminaires : p. 1 Illustration de François Crozat pour Le Roman de Renart de Christian

Poslaniec © 1997 Éditions Milan ; p. 3 ht Coll. Jonas / Kharbine-Tapabor ; p. 3 m ht BnF ; p. 3 mb BPK / S. Linke / Dist. RMN ; p. 3 b © Marc Enguerand / CDDS ; p. 4 © Claude Lapointe / Éditions Gallimard ; p. 5

© Photo Josse / Leemage ; p. 6 BnF ; p. 7 bd Collection Kharbine-Tapabor ; p. 8 © Ramon Senera / Agence

Bernand / CDDS ; p. 9 ht © Selva / Leemage ; p. 9 m © Aisa / Leemage ; p. 11 © Bridgeman Art Library.

Malgré nos efforts, il nous a été impossible de joindre certains ayants droits mais nous réservons les droits usuels en notre comptabilité.

Couverture et maquette intérieure : Delphine d’Inguimbert et Valérie Goussot

Adaptation et mise en page : Anne-Danielle Naname

Relecture : Astrid Rogge

Iconograghie : Agnès Calvo et Anne Mensior

Dessins originaux : Philippe Gady (p. 54, 70, 116, 248, 249, 251, 281), Seb James (p. 66-68, 185), Nestor Salas (p. 7, 148, 150-151, 239)

Cartographie : Hachette Éducation (p. 86, 108)

ISBN 978-2-01-120183-6 © HACHETTE LIVRE 2010, 43 quai de Grenelle 75905 Paris Cedex 15 www.hachette-education.com

Tous droits de traduction, de reproduction et d’adaptation réservés pour tous pays. Le code de la propriété intellectuelle n’autorisant, aux termes des articles L.122-4 et L.122-5, d’une part, que « les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective » et, d’autre part, que les « analyses et les courtes citations » dans un but d’exemple et d’illustration, « toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause, est illicite ». Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, sans autorisation de l’éditeur ou du Centre français de l’exploitation du droit de copie (20, rue des Grands-Augustins, 75006 Paris), constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du Code pénal.

Usage limité à cet établissement et à l’année scolaire 2013-2014

Sommaire Sommaire 3 3 Récits d’aventures et de voyages Preux chevaliers et gentes dames Le
Sommaire Sommaire 3 3 Récits d’aventures et de voyages Preux chevaliers et gentes dames Le

SommaireSommaire

33

Sommaire Sommaire 3 3 Récits d’aventures et de voyages Preux chevaliers et gentes dames Le rire
Sommaire Sommaire 3 3 Récits d’aventures et de voyages Preux chevaliers et gentes dames Le rire
Sommaire Sommaire 3 3 Récits d’aventures et de voyages Preux chevaliers et gentes dames Le rire
Sommaire Sommaire 3 3 Récits d’aventures et de voyages Preux chevaliers et gentes dames Le rire

Récits d’aventures et de voyages

Preux chevaliers et gentes dames

Le rire au Moyen Âge

Divertissements

littéraires

Sommaire

3

Usage limité à cet établissement et à l’année scolaire 2013-2014

4

4 1 L’appel de l’aventure   ◗ Identifi Identifi er er les les caractéristiques caractéristiques
4 1 L’appel de l’aventure   ◗ Identifi Identifi er er les les caractéristiques caractéristiques
1
1

L’appel de l’aventure

 

IdentifiIdentifierer lesles caractéristiquescaractéristiques d’und’un récitrécit d’aventuresd’aventures

12

Lectures : textes et images  

Lectures : textes et images

 

Voyage au centre de la Terre, J. VERNE

14

Michel Strogoff, J. VERNE

 

16

Corto Maltese en Sibérie, H. PRATT

• Corto Maltese en Sibérie, H. P RATT 18

18

Le Lion, J. KESSEL

 

20

L’Appel de la forêt, J. LONDON

 

22

L’écho du poète  

L’écho du poète

 

« Le Transsibérien », B. CENDRARS

 

24

Faire le point

Faire le point

Le roman d’aventures : un récit particulier

25

Langue et expression  

Langue et expression

 

Lexique : Le vocabulaire du récit, des valeurs (le courage) et des sentiments (la peur) Orthographe et conjugaison : Révision : le passé simple et l’imparfait de l’indicatif – L’accord sujet / verbe Grammaire : Les valeurs de l’imparfait et du passé simple de l’indicatif – Le sujet de plusieurs verbes – La classe grammaticale des sujets

26

27

28

Écrit : Rédiger des récits d’aventures Oral : Raconter des aventures

Écrit : Rédiger des récits d’aventures Oral : Raconter des aventures
 

29

30

Lectures personnelles

Lectures personnelles

Romans d’aventures Lectures à la une : Brèves littéraires

 

31

Évaluations

Évaluations

Croc-Blanc, J. LONDON

 

32

Évaluations • Croc-Blanc, J. L ONDON   32 L’Appel de la forêt, illustré par C. L

L’Appel de la forêt, illustré par C. LAPOINTE.

ATELIER DE LECTURE  

ATELIER DE LECTURE

 

« Mondo » et autres histoires,

 

J.-M. G. LE CLÉZIO

34

RencontrerRencontrer l’écrivainl’écrivain

ChoisirChoisir uneune nouvellenouvelle

DéfiDéfinirnir unun recueilrecueil dede nouvellesnouvelles

 

Fiche-méthode : Étudier un recueil de nouvelles

37

Usage limité à cet établissement et à l’année scolaire 2013-2014

Récits d’aventures et de voyages 2 Aventuriers : de la réalité au mythe 3 Sur
Récits d’aventures et de voyages
2
Aventuriers :
de la réalité au mythe
3 Sur les traces
de Marco Polo
70
◗ ÉtudierÉtudier lesles fifiguresgures dudu piratepirate etet dede RobinsonRobinson
Arts, espace, temps
38
Lectures : textes et images
➺ DécouvrirDécouvrir lele «« LivreLivre desdes merveillesmerveilles »»
etet sesses enluminuresenluminures histoire
PORTRAITS DE PIRATES
des
L’âge d’or de la piraterie,
portrait-robot du pirate somalien
➺ SuivreSuivre unun «« reporterreporter »» dudu XIIIXIII e sièclesiècle
40
L’Île au trésor, R. L. STEVENSON
Le vieux flibustier
L’attaque des pirates
42
➺ RédigerRédiger dede brefsbrefs reportagesreportages
àà lala manièremanière dede MarcoMarco PoloPolo
44
LE MYTHE DE ROBINSON CRUSOÉ histoire
Le récit d’un marchand voyageur
70
des
Robinson Crusoé, D. D EFOE , F. L ORIOUX
L’arrivée de Robinson sur l’île
Robinson sur son île
Une rencontre déterminante
• Marco Polo et l’Orient, J. LE GOFF
70
46
• Introduction du Livre des merveilles, MARCO POLO
71
48
Rédiger un article de presse
50
L’Enfant, J. VALLÈS
52
Un livre illustré
72
Œuvre intégrale
Vendredi ou la Vie sauvage, M. TOURNIER
54
• Des enluminures pour un livre à succès,
M.-T. GOUSSET
72
Fiche-méthode : Organiser l’étude d’un roman par groupes
55
• Extraits du Livre des merveilles, MARCO POLO
73
L’écho du poète
L’art du sensationnel
74
« Le Pirate », P. S OUPAULT , P. K LEE
56
• Les villes européennes au Moyen Âge, J. LE GOFF
74
• La ville de Taidu, MARCO POLO
74
Faire le point
• Le palais de Taidu, MARCO POLO
75
Les récits de pirates et les robinsonnades
57
Rédiger un bref article à partir d’une photo
Langue et expression
L’art du documentaire
76
Lexique : Le vocabulaire de la mer : des mots et leur histoire –
Mots spécifiques – Les sens d’un mot – Familles de mots
58
Le papier-monnaie, MARCO POLO
76
Rédiger un article documentaire
Orthographe et conjugaison : L’accord des adjectifs
de couleur – Verbes irréguliers du 1 er groupe
59
Grammaire : Le complément du nom – La proposition
subordonnée relative – Les expansions du nom
Un reporter à l’esprit critique
60
78
Écrit : Raconter et brosser des portraits
61
• Une découverte : la salamandre, MARCO POLO
78
Oral : Présenter des portraits de pirates
62
• De la salamandre à l’amiante
79
Lectures personnelles
Un reporter de confiance ?
80
Romans d’aventures maritimes
Lectures à la une : Coup de cœur radiophonique
L’oiseau Roc, MARCO POLO
80
63
Rédiger un article sur Marco Polo
Évaluations
Lectures personnelles
Sur les traces de grands voyageurs
81
• L’École des Robinsons, J. VERNE
64
Réaliser un reportage
ATELIER D’ÉCRITURE
Poursuivre un récit d’aventures
66
➺ RédigerRédiger uneune suitesuite dede textetexte
➺ OrganiserOrganiser desdes descriptionsdescriptions etet lesles insérerinsérer dansdans unun récitrécit
• L’Enfant et la rivière, H. BOSCO
66
Fiche-méthode : Rédiger une suite de texte
67
Sommaire
5

Usage limité à cet établissement et à l’année scolaire 2013-2014

6

Preux chevaliers et gentes dames 4 Les romans de Chrétien de Troyes 5 Le mythe
Preux chevaliers et gentes dames
4
Les romans
de Chrétien de Troyes
5
Le mythe de Tristan
et Iseult
116
◗ DécouvrirDécouvrir desdes récitsrécits dede chevaleriechevalerie
82
Arts et culture

Lectures : textes et images

Arthur et la Table ronde

84

85Lectures : textes et images Arthur et la Table ronde 84 Lancelot, affiche de film de

Lancelot, affiche de film de J. ZUCKER

Lancelot ou le Chevalier à la charrette Lancelot et le Pont-de-l’Épée Lancelot en tournoi Lancelot aux prises avec Méléagant

Lancelot en tournoi Lancelot aux prises avec Méléagant 86 88 90 Perceval ou le Conte du

86

88

90

Perceval ou le Conte du Graal Gauvain et la demoiselle Perceval au château du roi Pêcheur

et la demoiselle Perceval au château du roi Pêcheur Œuvre intégrale 92 94 Yvain ou le

Œuvre intégrale

Perceval au château du roi Pêcheur Œuvre intégrale 92 94 Yvain ou le Chevalier au lion

92

94

Yvain ou le Chevalier au lion

96

97

Fiche-méthode : Lire et comprendre un roman de chevalerie

L’écho du poète

« La mort d’Aude la Belle », La Chanson de Roland (CCLXVIII)

Faire le point

98

99

Les récits de chevalerie

Langue et expression

Lexique : Le vocabulaire du courage et de la générosité – Le vocabulaire de la chevalerie

100

Orthographe et conjugaison : Le participe passé employé avec « être » – Les temps composés de l’indicatif 101 Grammaire : Les degrés de l’adjectif – La proposition subordonnée conjonctive COD – Les valeurs des

102

103

104

temps composés

Écrit : Rédiger des récits d’inspiration médiévale Oral : Lire et dire des récits merveilleux

médiévale Oral : Lire et dire des récits merveilleux Lectures personnelles Littérature de jeunesse inspirée des

Lectures personnelles

Littérature de jeunesse inspirée des récits de la Table ronde Lectures à la une : Le guide des livres du mois

Évaluations

105

Perceval ou le Conte du Graal

106

ATELIER D’ÉCRITURE ET D’ORAL

ATELIER D’ÉCRITURE ET D’ORAL

Jongleurs et fêtes au château

108

DécouvrirDécouvrir l’artl’art desdes fêtesfêtes

RaconterRaconter etet décrire,décrire, àà l’écritl’écrit etet àà l’orall’oral

 

Chanson, COLIN MUSET

109

Le Vœu du paon, J.-C. NOGUÈS

112

Chanson, B. DE VENTADOUR

113

Fiche-méthode : Faire un exposé

114

➺ DécouvrirDécouvrir unun mythemythe littérairelittéraire etet sonson héritagehéritage artistiqueartistique
➺ DécouvrirDécouvrir unun mythemythe littérairelittéraire
etet sonson héritagehéritage artistiqueartistique histoire
des
➺ LireLire lesles principauxprincipaux épisodesépisodes dede lala légendelégende
➺ RédigerRédiger desdes réécrituresréécritures dudu mythemythe
Une légende européenne
116
• Une tradition celtique et orale venue de Bretagne
116
• Les récits de Tristan et Iseult en Europe
117
Parcours de lecture :
La légende de Tristan et Iseult
118
• Tristan et le Morholt
118
Décrire un monstre
• Le philtre d’amour
120
◗ Rédiger une transposition moderne d’un épisode
• Le coudrier et le chèvrefeuille
121
• Marc dans le pin
122
◗ Rédiger une suite de texte
• Dans la forêt
124
• Voile noire ou voile blanche ?
125
• La mort des amants
126
Le mythe littéraire
de Tristan et Iseult
127
• Tristan et Iseult, S. DALÍ
127
◗ Étudier et présenter le mythe de l’amour
dans la légende
◗ Rédiger un résumé
◗ Partager des plaisirs de lecture
La renaissance artistique
du mythe histoire
128
des
• …en musique
128
• …en bande dessinée, …en peinture,
…au cinéma
129
Le roi Marc épiant
Tristan et Iseult.

Usage limité à cet établissement et à l’année scolaire 2013-2014

Le rire au Moyen Âge

Le rire au Moyen Âge 6 Bourgeois, prêtres et vilains dans les fabliaux ◗ É tudier
6
6

Bourgeois, prêtres et vilains dans les fabliaux

Étudiertudier l’artl’art dudu dialoguedialogue etet dede lala moqueriemoquerie

130

Lectures : textes et images textes et images

Brifaut, ANONYME TEXTE INTÉGRAL

Le Prêtre et les Mûres, GUÉRIN TEXTE INTÉGRAL

La Sacoche perdue, ANONYME TEXTE INTÉGRAL

• La Sacoche perdue, ANONYME TEXTE INTÉGRAL L’écho du poète 132 134 136 • « La

L’écho du poète

132

134

136

« La Laitière et le pot au lait », Fables VII, 10

J. DE LA FONTAINE

138

pot au lait », Fables VII, 10 J. DE L A F ONTAINE 138 Faire le

Faire le point

Les fabliaux

139

J. DE L A F ONTAINE 138 Faire le point Les fabliaux 139 Langue et expression

Langue et expression

Lexique : Les verbes de parole – Le vocabulaire du rire et de la tromperie – Histoire des mots :

le vocabulaire médiéval Orthographe et conjugaison : L’indicatif des verbes irréguliers du 3 e groupe – Le présent du subjonctif – Accord du participe passé employé avec « avoir »

140

141

Grammaire : Le discours direct – Les emplois du subjonctif – La phrase complexe : juxtaposition et coordination

142

Écrit : Rédiger des récits en insérant des paroles

143

Oral : Jouer et improviser des dialogues

144

Lectures personnelles

Lectures personnelles

Romans de jeunesse sur la vie quotidienne au Moyen Âge Lectures à la une :

 

Dossier spécial : La vie au Moyen Âge dans les romans

145

Évaluations

Évaluations

Le Tailleur du roi et son apprenti,

 

ANONYME

146

ATELIER D’ÉCRITURE Écrire un fabliau moderne 148 ➺ RédigerRédiger unun fabliaufabliau modernemoderne enen
ATELIER D’ÉCRITURE
Écrire un fabliau moderne
148
➺ RédigerRédiger unun fabliaufabliau modernemoderne enen s’inspirants’inspirant
d’und’un fabliaufabliau médiévalmédiéval
➺ ConstruireConstruire unun fabliaufabliau autourautour d’uned’une expressionexpression
àà doubledouble senssens
• La vieille qui graissa la patte au chevalier
149
ANONYME TEXTE INTÉGRAL
7
7

Le Roman de Renart

 

LireLire unun récitrécit critiquecritique etet parodiqueparodique

 

152

Lectures : textes et images

Lectures : textes et images

 

L’univers du Roman de Renart

 

154

Le Roman de Renart, ANONYME Renart et les anguilles Renart et Tibert Le combat de Renart et d’Isengrin Au chevet du roi Noble Renart pèlerin

Renart et les anguilles Renart et Tibert Le combat de Renart et d’Isengrin Au chevet du
Renart et les anguilles Renart et Tibert Le combat de Renart et d’Isengrin Au chevet du

156

158

160

162

164

Le Roman de Renart, J. M. MATHIS et T. MARTIN

• Le Roman de Renart, J. M. M ATHIS et T. M ARTIN 165

165

L’écho du poète

L’écho du poète

 

« Le Renard, le Loup et le Cheval », Fables XII, 17, J. DE LA FONTAINE

 

166

Faire le point

Faire le point

 

Le Roman de Renart

167

Langue et expression

Langue et expression

 

Lexique : Le vocabulaire de la justice – Deux familles de mots – Le lexique des défauts Orthographe et conjugaison : Le présent de l’indicatif de « vouloir » et « pouvoir » – La conjugaison à la voix passive

168

169

Grammaire : La phrase passive – Les GN compléments circonstantiels – Les modes dans la proposition subordonnée conjonctive introduite par « que »

170

Écrit : Raconter à la manière du Roman de Renart Oral : Jouer un procès de Renart Fiche-méthode : Monter un procès

 

171

172

172

Lectures personnelles

Lectures personnelles

 

Récits critiques et parodiques Lectures à la une : Interview radiophonique

 

173

Évaluations

Évaluations

 
• La pêche d’Isengrin, B. RABIER 174 174 ATELIER DE LECTURE RE ET DE JEU
• La pêche d’Isengrin, B. RABIER
174
174
ATELIER DE LECTURE
RE
ET DE JEU THÉÂTRAL
AL
La Farce de Maître Pathelin, ANONYME
lin, ANONYME
176
176
➺ ApprendreApprendre àà jouerjouer pourpour rendrerendre comptecompte d’uned’une lecturelecture
➺ DéfinirDéfinir lele genregenre dede lala farcefarce
Fiche-méthode : Étudier le comique
d’un dialogue théâtral
182

Sommaire

7

Usage limité à cet établissement et à l’année scolaire 2013-2014

8

Divertissements littéraires

8 Divertissements littéraires 8 Maîtres, valets et servantes ◗ Explorer Explorer la la comédie comédie
8
8

Maîtres, valets et servantes

ExplorerExplorer lala comédiecomédie etet sesses personnagespersonnages

184

Lectures : textes et images

Lectures : textes et images

UNE COMÉDIE DE MOLIÈRE

 

Le Malade imaginaire

ACTE I, SCÈNES II et V

186

ACTE III, SCÈNE V

190

ACTE III, SCÈNES X à XII

192

ACTE III, SCÈNES XIII, XIv et intermède

195

Fiche-méthode : Comprendre les fonctions d’une comédie

195

LES COMÉDIES DE BOULEVARD

Dormez, je le veux !, G. FEYDEAU

196

Monsieur Badin, G. COURTELINE TEXTE INTÉGRAL

198

Faire le point

Faire le point

La comédie et ses personnages

203

Faire le point La comédie et ses personnages 203 Langue et expression Lexique : Le vocabulaire

Langue et expression

Lexique : Le vocabulaire de la comédie : le théâtre et le rire Orthographe et conjugaison : Le participe présent – L’infinitif des verbes du 3 e groupe Grammaire : Les emplois des formes en -ant – Valeurs et emplois de l’infinitif – Les phrases injonctives

Écrit : Rédiger des scènes de comédie

Oral : Mimer, jouer, improviser

204

205

206

207

208

Oral : Mimer, jouer, improviser 204 205 206 207 208 Lectures personnelles Comédies brèves Lectures à

Lectures personnelles

Comédies brèves Lectures à la une :

Jeu radiophonique de la « Meilleure comédie »

209

une : Jeu radiophonique de la « Meilleure comédie » 209 Évaluations • Les Fourberies de

Évaluations

Les Fourberies de Scapin (ACTE I, SCÈNE II), MOLIÈRE

210

Fourberies de Scapin (ACTE I, SCÈNE II ) , M OLIÈRE 210 9 Au fil du
9
9

Au fil du Temps et des saisons

 

ÉtudierÉtudier desdes jeuxjeux dede langagelangage poétiquespoétiques

212

Lectures : textes et images  

Lectures : textes et images

 

LE TIC-TAC DE L’HORLOGE :

 

UNE IMAGE DU TEMPS

 
 

« Chanson grave », R. QUENEAU

 

214

« L’Horloge », C. BAUDELAIRE,

 
 

« Laisse l’horloge… », E. GUILLEVIC, ARMAN

  « Laisse l’horloge… », E. G UILLEVIC , A RMAN 215

215

EN AVANT ! LA MARCHE DU TEMPS

 
 

Le Soleil », J.-L. MOREAU

«

 

216

Le Temps », C. ROY

«

 

217

GARE AU TEMPS QUI PASSE !

 
 

«

Comme on voit sur la branche… »,

 
 

P. DE R ONSARD , J. M ONORY

  P. DE R ONSARD , J. M ONORY   218
 

218

 

«

La Planète », J. SUPERVIELLE

 

219

CALENDRIER ARTISTIQUE

histoire

histoire
 
 

des

 

Printemps : V. H UGO , N ORGE , G. DE N ERVAL ,

 
 

G. APOLLINAIRE, C. BENZAKEN

  G. A POLLINAIRE , C. B ENZAKEN 220

220

 

Été : A. RIMBAUD, C. LECONTE DE LISLE

 
 

V.

VAN G OGH

  V. V AN G OGH 222

222

 

Automne : P. VERLAINE , É.VERHAEREN , J. R OUBAUD ,

 

E.

SCHIELE

E. S CHIELE
 

223

 

Hiver : C. D’ORLÉANS, M. CARÊME, M. JACOB,

 
 

K.

HIROSHIGE

  K. H IROSHIGE , V IVALDI , S CHUBERT   224

, VIVALDI

, S CHUBERT

, SCHUBERT

, S CHUBERT
 

224

Fiche-méthode : Réaliser l’abécédaire d’un poète

 
Faire le point  

Faire le point

 

La versification La poésie : formes poétiques et jeux de langage

 

226

227

Langue et expression

Langue et expression

 

Lexique : Le vocabulaire du temps Orthographe et conjugaison : Le conditionnel présent – Les homophones Grammaire : Les compléments circonstanciels de cause, but, comparaison Écrit : Écrire des poèmes Oral : Dire des poèmes

228

229

230

231

232

Lectures personnelles

Lectures personnelles

 

Anthologies poétiques Lectures à la une : Courrier des lecteurs

 

233

Évaluations  

Évaluations

 

« Soleils couchants », V. H UGO , C. D. F RIEDRICH

• « Soleils couchants », V. H UGO , C. D. F RIEDRICH 234

234

Le Malade imaginaire, mise en scène de Gildas Bourdet, Théâtre de l’Ouest parisien, 2003.

Usage limité à cet établissement et à l’année scolaire 2013-2014

10 Les artistes à la cour 236 Arts et pouvoir ➺ DécouvrirDécouvrir lala vievie dede
10 Les artistes à la cour 236 Arts et pouvoir ➺ DécouvrirDécouvrir lala vievie dede
10
Les artistes
à la cour
236
Arts et pouvoir
➺ DécouvrirDécouvrir lala vievie dede courcour àà lala RenaissanceRenaissance
etet auau XVIIXVII e sièclesiècle histoire
des
➺ RaconterRaconter desdes scènesscènes historiqueshistoriques
Artistes et rois à la Renaissance
À la cour des rois mécènes
236
Léonard de Vinci
à la cour de François I er histoire
237
des
◗ Rédiger une scène historique
Les poètes courtisans s’adressent aux rois
238
• « Épigramme », C. MAROT
238
• « Sonnet », J. DU BELLAY
239
• « Hymne », P. DE R ONSARD
239
◗ Rédiger une synthèse
Les châteaux à la Renaissance :
un nouvel art de vivre histoire
240
des
• Journal d’Anne de Cormes, B. COPIN
240
• « Le château d’Anet », J. DU BELLAY
241
◗ Rédiger une scène historique
À Versailles, sous Louis XIV
À la cour du Roi-Soleil
242
• Lettre, MADAME DE SÉVIGNÉ
242
La comédie-ballet selon Molière
243
• Intermèdes du Bourgeois gentilhomme,
MOLIÈRE
243
Les écrivains jugent la vie de cour
244
• « La Cour du lion », J. DE LA FONTAINE
244
• L’Impromptu de Versailles (SCÈNE I), MOLIÈRE
245
Dans les jardins de Versailles
246
• Journal d’Angélique de Barjac, D. JOLY
246
◗ Écrire un extrait de journal intime
◗ Raconter une visite des jardins
de Versailles avec un diaporama
histoire
des
Fiche-méthode : Réaliser un diaporama
247
histoire des Fiche-méthode : Réaliser un diaporama 247 L’ de l’image A comme angles de prise

L’

L’ de l’image A comme angles de prise de vue 248 C comme cadrage 249 C

de

l’image

A

comme angles de prise de vue

248

C

comme cadrage

249

C

comme composition

249

C

comme couleurs

250

L

comme

lumière

251

P

comme plan

251

Sommaire

9

Usage limité à cet établissement et à l’année scolaire 2013-2014

10

10 L'étude de la langue Grammaire ❯ Les classes grammaticales et les fonctions • Tableau des

L'étude de la langue

Grammaire
Grammaire

Les classes grammaticales et les fonctions

Tableau des classes grammaticales et des fonctions

p. 253

L’analyse de la phrase

Réviser la phrase simple

p. 254

Les mots de la négation dans la phrase

p. 256

Réviser la ponctuation

p. 258

Réviser les types de phrases

p. 259

La phrase interrogative et les mots de l’interrogation

p. 260

La phrase complexe : coordination, juxtaposition

p. 262

La phrase complexe : la subordination

p. 264

La proposition subordonnée conjonctive COD

p. 265

Les propositions subordonnées :

 

distinguer conjonctives et relatives

p.

266

Les propositions subordonnées conjonctives compléments circonstanciels

p.

267

Le discours direct

p. 268

La proposition subordonnée interrogative indirecte

p.

270

La phrase à la voix passive

p. 272

Les classes de mots

Réviser le verbe, le nom, l’adjectif qualificatif

p.

274

Les reprises nominales

p. 276

Réviser les reprises pronominales

p. 278

L’adjectif qualificatif : les degrés

p. 280

Les mots exprimant la négation (voir p. 256)

Les mots exprimant l’interrogation (voir p. 261)

Les conjonctions de coordination

p. 282

Les prépositions

p. 284

Les pronoms relatifs

p. 286

Les fonctions grammaticales

Réviser le sujet du verbe

p. 288

Réviser l’attribut du sujet

p. 289

Réviser les compléments d’objet du verbe

p. 290

Le groupe nominal et ses expansions

p. 292

Réviser l’épithète

p. 292

Le complément du nom

p. 293

Le complément de l’antécédent :

la proposition subordonnée relative

p.

294

Les GN compléments circonstanciels

p. 296

Réviser les GN compléments circonstanciels (manière, moyen, lieu, temps)

p.

296

Les GN compléments circonstanciels (cause, conséquence, but, comparaison)

p. 298

Le complément d’agent (voir p. 272)

La conjugaison du verbe

Réviser la « carte d’identité du verbe »

p. 300

Réviser : radical, bases verbales, terminaisons

p. 302

Réviser les temps simples de l’indicatif

p. 303

Réviser les temps composés de l’indicatif

p. 306

Réviser l’impératif

p. 307

Le présent du subjonctif

p. 308

Réviser le conditionnel

p. 310

La voix active et la voix passive

p. 311

La conjugaison de la voix passive

p. 312

Les valeurs des temps verbaux

Réviser les valeurs des temps simples

p. 314

Réviser les valeurs du présent de l’indicatif

p.

314

Réviser les valeurs du futur simple de l’indicatif

p.

315

Réviser les valeurs de l’imparfait et du passé simple

p.

316

Les valeurs des temps composés de l’indicatif

p. 318

Les valeurs et emplois des modes verbaux

L’indicatif et le subjonctif

p. 320

Le conditionnel

p. 322

L’infinitif

p. 324

Les formes en -ant

p. 326

Le participe passé

p. 328

Usage limité à cet établissement et à l’année scolaire 2013-2014

Orthographe ❯ Orthographe grammaticale • L’accord sujet-verbe – Réviser l’accord simple p. 330 •
Orthographe
❯ Orthographe grammaticale
• L’accord sujet-verbe
– Réviser l’accord simple
p. 330
• Morphologie des verbes irréguliers
du 3 e groupe
p. 346
p. 330
• Les accords dans le groupe nominal
– Réviser les accords simples
– Les adjectifs de couleur
p. 350
Repérer le sujet pour accorder le verbe
p. 331
p. 350
Identifier la classe grammaticale du sujet
pour accorder le verbe
p. 351
p. 333
• L’accord du participe passé
– Réviser les accords simples
du participe passé
p. 336
❯ Orthographe lexicale
p. 336
• Les prépositions (voir p. 284)
Les accords complexes du participe
passé employé avec « avoir »
p. 338
• Les préfixes et suffixes latins
p. 352
• Réviser les terminaisons homophones
p. 340
• Les préfixes grecs
p. 354
• Les verbes irréguliers du 1 er groupe
p. 344
• Homophones grammaticaux
p. 356
Lexique
• Réviser la formation des mots
p. 360
Tableaux
de conjugaison
• Réviser les synonymes et les antonymes
p. 362
• Réviser les niveaux de langue
p. 363
• « être » et « avoir »
p. 373
• Les figures de style
p. 364
• Les verbes du 1 er groupe
p. 374
• Sens propre et sens figuré
p. 366
• Les verbes irréguliers du 1 er groupe
p. 375
• Mots génériques et mots spécifiques
p. 368
• La voix passive
p. 376
• Histoire des mots : de l’ancien français
au français moderne
p. 369
• Les verbes du 2 e groupe
p. 377
• Glossaire médiéval
p. 372
• Les verbes du 3 e groupe
p. 378
médiéval p. 372 • Les verbes du 3 e groupe p. 378 F. R EIBISCH ,

F. R EIBISCH , Deux chevaliers en tournoi .

Sommaire

11

Usage limité à cet établissement et à l’année scolaire 2013-2014

1

1 L’appel de l’aventure Identifi Identifi er er les les caractéristiques caractéristiques d’un d’un récit
1 L’appel de l’aventure Identifi Identifi er er les les caractéristiques caractéristiques d’un d’un récit

L’appel de l’aventure

IdentifiIdentifierer lesles caractéristiquescaractéristiques d’und’un récitrécit d’aventuresd’aventures

Lectures : textes et images textes et images

Objectifs

 

Voyage au centre de la Terre, J. VERNE

Découvrir l’inconnu

14

Michel Strogoff,

J. VERNE

Suivre une aventure périlleuse

16

Corto Maltese en Sibérie, H. PRATT

• Corto Maltese en Sibérie, H. P RATT ◗ Analyser un récit d’aventures en 18

Analyser un récit d’aventures en

18

Le Lion,

J. KESSEL

S’initier au monde sauvage

20

L’Appel de la forêt, J. LONDON

 

Entendre l’appel de la vie sauvage

22

L’écho du poète 

 
 

« Le Transsibérien », B. CENDRARS

 

24

Faire le point 

 
 

Le roman d’aventures : un récit particulier

 

25

Langue et expression  

Langue et expression

 

Lexique : Le vocabulaire du récit, des valeurs (le courage) et des sentiments (la peur) Le vocabulaire du récit, des valeurs (le courage) et des sentiments (la peur)

26

Orthographe et conjugaison : Révisions : le passé simple et l’imparfait de l’indicatif – L’accord sujet / verbe Révisions : le passé simple et l’imparfait de l’indicatif – L’accord sujet / verbe

27

Grammaire : Les valeurs de l’imparfait et du passé simple de l’indicatif – Le sujet de plusieurs Les valeurs de l’imparfait et du passé simple de l’indicatif – Le sujet de plusieurs verbes – La classe grammaticale des sujets

28

Écrit : Rédiger des récits d’aventures Rédiger des récits d’aventures

 

29

Oral : Raconter des aventures Raconter des aventures

Oral : Raconter des aventures 30

30

Lectures personnelles31

31

Évaluations 

 
 

Croc-Blanc, J. LONDON

 

32

12

Usage limité à cet établissement et à l’année scolaire 2013-2014

Photomontage A.-D. Naname, 2009. Quels lieux d’aventures repérez-vous sur cette image ? L’aventurier de cette
Photomontage A.-D. Naname, 2009. Quels lieux d’aventures repérez-vous sur cette image ? L’aventurier de cette
Photomontage A.-D. Naname, 2009. Quels lieux d’aventures repérez-vous sur cette image ? L’aventurier de cette
Photomontage A.-D. Naname, 2009. Quels lieux d’aventures repérez-vous sur cette image ? L’aventurier de cette
Photomontage A.-D. Naname, 2009. Quels lieux d’aventures repérez-vous sur cette image ? L’aventurier de cette
Photomontage A.-D. Naname, 2009. Quels lieux d’aventures repérez-vous sur cette image ? L’aventurier de cette

Photomontage A.-D. Naname, 2009.

Quels lieux d’aventures repérez-vous sur cette image ?Photomontage A.-D. Naname, 2009. L’aventurier de cette image correspond-il à l’idée que vous vous faites d’un

L’aventurier de cette image correspond-il à l’idée que vous vous faites d’un héros d’aventures ? Expliquez.Quels lieux d’aventures repérez-vous sur cette image ? 1 L’appel de l’aventure 1 3 Usage limité

1

vous vous faites d’un héros d’aventures ? Expliquez. 1 L’appel de l’aventure 1 3 Usage limité

L’appel de l’aventure

13

Usage limité à cet établissement et à l’année scolaire 2013-2014

Lectures Pour entrer dans le chapitre Aventure vient du latin adventura , « les choses

Lectures

Pour entrer dans le chapitre

Aventure vient du latin adventura, « les choses qui sont sur le point d’arriver ».

Quels mots vous viennent spontanément à l’esprit quand vous entendez le mot « aventure » ?

Avant de lire le texte

1. Situez l’Islande sur une carte. 2. Qu’est-ce qui caractérise ce pays : ses forêts ? son terrain volcanique ?

14

ce pays : ses forêts ? son terrain volcanique ? 14 Jules Verne (1828-1905) Cet écrivain

Jules Verne

(1828-1905)

Cet écrivain français a publié la série des Voyages extraordinaires, destinée aux adoles- cents. Parmi ses ro- mans d’aventures et d’anticipation, on peut citer : Le Tour du monde en quatre-vingt jours, Vingt mille lieues sous les mers.

1. sac, paquet.

2. multipliant par cent.

3. trouée.

4. On aurait dit.

Voyage au centre de la Terre

Le professeur Lidenbrok a déchiffré un document qui indique comment pénétrer au centre de la Terre. Il entraîne de force son neveu, Axel, dans cette exploration qui débute en Islande. Ils sont accompagnés d’un Islandais, Hans.

« Maintenant, Axel, s’écria le professeur d’une voix enthousiaste, nous allons nous enfoncer véritablement dans les entrailles du globe. Voici donc le moment précis auquel notre voyage commence. » Cela dit, mon oncle […] mit en communication le courant électrique

5

avec le serpentin de la lanterne, et une assez vive lumière dissipa les ténèbres de la galerie. Hans portait le second appareil, qui fut également mis en activité. Cette ingénieuse application de l’électricité nous permettait d’aller longtemps en créant un jour artificiel, même au milieu des gaz les plus

10

inflammables. « En route ! » fit mon oncle. Chacun reprit son ballot 1 , Hans se chargea de pousser devant lui le paquet des cordages et des habits, et, moi troisième, nous entrâmes dans la galerie.

15

Au moment de m’engouffrer dans ce couloir obscur, je relevai la tête et j’aperçus une dernière fois, par le champ de l’immense tube, ce ciel de l’Islande « que je ne devais plus revoir ». La lave, à la dernière éruption de 1229, s’était frayé un passage à travers ce tunnel. Elle tapissait l’intérieur d’un enduit épais et brillant ; la lumière

20

électrique s’y réfléchissait en centuplant 2 son intensité. Toute la difficulté de la route consistait à ne pas glisser trop rapidement sur une pente inclinée à quarante-cinq degrés environ ; heureusement certaines érosions, quelques boursouflures tenaient lieu de marches, et nous n’avions qu’à descendre en laissant filer nos bagages retenus par

25

une longue corde. Mais ce qui se faisait marche sous nos pieds devenait stalactite sur les autres parois. La lave, poreuse 3 en de certains endroits, présentait de

petites ampoules arrondies : des cristaux de quartz opaque, ornés de

limpides gouttes de verre et suspendus à la voûte comme des lustres,

30

semblaient s’allumer à notre passage. On eût dit 4 que les génies du gouffre

Usage limité à cet établissement et à l’année scolaire 2013-2014

illuminaient leur palais pour recevoir les hôtes de la Terre. « C’est magnifique ! m’écriai-je involontairement. Quel spectacle, mon oncle ! Admirez-vous ces nuances de la lave qui vont du rouge brun au jaune éclatant par dégradations insensibles ? Et ces cristaux qui nous

35 apparaissent comme des globes lumineux ?

JULES VERNE, Voyage au centre de la Terre, 1864.

Voyage au centre de la Terre 3D, photogramme du film d’Éric Brevig, 2008.

la Terre 3D, photogramme du film d’Éric Brevig, 2008. Découvrir Découvrir l’inconnu l’inconnu ◗ Le
la Terre 3D, photogramme du film d’Éric Brevig, 2008. Découvrir Découvrir l’inconnu l’inconnu ◗ Le

DécouvrirDécouvrir l’inconnul’inconnu

Le narrateur

1. a. À quelle personne le récit est-il rédigé ?

b. Qui est le narrateur ?

2. a. Dans les lignes 15 à 17, quel est le sentiment

éprouvé par le narrateur ?

b. Quel sentiment éprouve-t-il par la suite ?

Une explication scientifique

3. a. Quel lieu l’expression « les entrailles du globe »

(l. 2) désigne-t-elle ?

b. Relevez les mots et expressions qui décrivent ce

lieu, en les classant (forme, matière, couleur).

4. Quel domaine scientifique est fréquemment

évoqué dans le texte ? Justifiez à l’aide de quelques

mots.

5. À quel sens le narrateur fait-il appel pour une

observation scientifique des lieux ? Donnez trois

exemples.

Une métamorphose des lieux

6. a. « Une assez vive lumière dissipa les ténèbres de la galerie » (l. 5-6) : quels sont les deux noms antonymes ? b. Lequel des deux éléments sera dominant dans la suite du texte ? c. Est-ce normal ou inattendu en ce lieu ? Expliquez.

7. L. 26 à 31 : a. En quoi la galerie se transforme- t-elle ? b. La description est-elle ici scientifique ou poétique ? Justifiez. Réviser les synonymes et les antonymes – p. 362

Lire l’image

8. Relevez dans le texte des passages qui pourraient correspondre au photogramme extrait de l’adaptation filmique du roman.

Gardons une trace écrite

Gardons une trace écrite ❯ Quels sentiments le narrateur fait-il partager aux lecteurs lors de cette

Quels sentiments le narrateur fait-il partager aux lecteurs lors de cette expédition ?

fait-il partager aux lecteurs lors de cette expédition ? Exercice d’écriture Le lendemain, les explorateurs

Exercice d’écriture

Le lendemain, les explorateurs reprennent leur marche. Rédigez un bref paragraphe à la première personne en gardant Axel comme narrateur. Vous associerez des sensations auditives aux sensations visuelles et tactiles.

1

sensations auditives aux sensations visuelles et tactiles. 1 L’appel de l’aventure 1 5 Usage limité à

L’appel de l’aventure

15

Usage limité à cet établissement et à l’année scolaire 2013-2014

Lectures Avant de lire le texte 1. En quelle région du monde les Tartares vivaient-ils

Lectures

Lectures Avant de lire le texte 1. En quelle région du monde les Tartares vivaient-ils ?

Avant de lire le texte 1. En quelle région du monde les Tartares vivaient-ils ?

1. En quelle région du monde les Tartares vivaient-ils ? 2. Cherchez les sens du mot

2. Cherchez les sens du mot « bac ».

L’attaque des Tartares

Le bac se trouvait engagé dans le milieu du courant, à égale distance environ des deux rives, et il descendait avec une vitesse de deux verstes 1 à l’heure, lorsque Michel Strogoff, se levant, regarda attentivement en amont du fleuve.

5

Il aperçut alors plusieurs barques que le courant emportait avec une grande rapidité, car à l’action de l’eau se joignait celle des avirons dont elles étaient armées. La figure de Michel Strogoff se contracta tout à coup, et une exclamation lui échappa.

10

« Qu’y a-t-il ? » demanda la jeune fille. Mais avant que Michel Strogoff eût eu le temps de lui répondre, un

des bateliers s’écriait avec l’accent de l’épouvante : « Les Tartares 2 ! les Tartares ! » Les bateliers 3 , terrifiés par cette apparition, poussèrent des cris de

15

désespoir et abandonnèrent leurs gaffes 4 . « Du courage, mes amis ! s’écria Michel Strogoff, du courage ! Cinquante roubles 5 pour vous si nous atteignons la rive droite avant l’arrivée de ces barques ! » Les bateliers, ranimés par ces paroles, reprirent la manœuvre

20 et continuèrent à biaiser avec le courant, mais il fut bientôt évident qu’ils ne pourraient éviter l’abordage des Tartares. Ceux-ci passeraient-ils sans les inquiéter ? C’était peu probable ! On devait tout craindre, au contraire, de ces pillards !

25 « N’aie pas peur, Nadia, dit Michel Strogoff, mais sois prête à tout !

16

– Je suis prête, répondit Nadia.

– Même à te jeter dans le fleuve, quand je te le dirai ?

– Quand tu me le diras.

– Aie confiance en moi, Nadia.

– J’ai confiance ! » Les barques tartares n’étaient plus qu’à une dis-

35 tance de cent pieds. Elles portaient un détachement de soldats boukhariens 6 , qui allaient tenter une reconnais- sance sur Omsk 7 .

40 Le bac se trouvait encore à deux longueurs de la rive.

30

Usage limité à cet établissement et à l’année scolaire 2013-2014

Les bateliers redoublèrent d’efforts. Michel Strogoff se joignit à eux et saisit une gaffe, qu’il manœuvra avec une force surhumaine. S’il pouvait débarquer le tarentass 8 et l’enlever 9 au galop de l’attelage, il

1. mesure de longueur utilisée en Russie (1067 m).

2. des populations d’Asie centrale (Turcs et Mongols).

3. marins qui actionnent le bac.

4. perches pour pousser le bac.

5. monnaie russe.

6. originaires de Boukhara, en Ouzbékistan.

7. ville de Russie, en Sibérie occidentale.

8. voiture ouverte tirée par des chevaux.

9. le tirer.

45

avait quelques chances d’échapper à ces Tartares,

qui n’étaient pas montés. Mais tant d’efforts devaient être inutiles ! […] En ce moment, un choc se produisit… Les barques avaient abordé le bac par le travers.

50

« Viens, Nadia ! » s’écria Michel Strogoff, prêt à se

jeter par-dessus le bord.

La jeune fille allait le suivre, quand Michel Strogoff,

frappé d’un coup de lance, fut précipité dans le

fleuve. Le courant l’entraîna, sa main s’agita un instant

55

au-dessus des eaux, et il disparut.

Nadia avait poussé un cri, mais, avant qu’elle eût le temps de se jeter à la suite de Michel

Strogoff, elle était saisie, enlevée, et

déposée dans une des barques.

JULES VERNE, Michel Strogoff, 1875.

une des barques. J ULES V ERNE , Michel Strogoff , 1875. Suivre Suivre une une
une des barques. J ULES V ERNE , Michel Strogoff , 1875. Suivre Suivre une une

SuivreSuivre uneune aventureaventure périlleusepérilleuse

Le danger

1. a. Où la scène se déroule-t-elle ?

b. Ce lieu est-il sûr ou dangereux ? Expliquez.

2. a. Quel est le second danger ?

b. À la vue de ce danger, quelle est la première

réaction de Michel Strogoff ? celle des bateliers ?

Le héros

3. L. 14 à 32 : comment Michel Strogoff réagit-il

vis-à-vis des bateliers ? de la jeune fille ?

4. De quelles qualités physiques et morales le héros

fait-il preuve ? Justifiez.

Un récit dépaysant et haletant

5. a. Dans quelle zone géographique l’action se

passe-t-elle ? Relevez des indices dans le texte.

b. Qu’apportent ces éléments au récit d’aventures ?

6. L. 5 à 24 : relevez deux adverbes de temps qui soulignent le rythme de l’action. Quel est ce rythme ?

7. L. 42 à 43 et l. 52 à 59 :

a. Observez la longueur des phrases et les signes

de ponctuation : le rythme est-il lent ou rapide ?

b. Que cherche ainsi à traduire l’auteur ?

c. Quel sentiment fait-il naître chez le lecteur ? Réviser la ponctuation – p. 258

Lire l’image

8. Comment le dessinateur a-t-il, selon vous, rendu l’idée de mouvement ?

Gardons une trace écrite

Gardons une trace écrite ❯ Comment l’auteur souligne-t-il le côté périlleux de la scène ? Rédigez

Comment l’auteur souligne-t-il le côté périlleux de la scène ? Rédigez votre réponse en quelques phrases.

de la scène ? Rédigez votre réponse en quelques phrases. Exercice d’oral Comment imaginez-vous la suite

Exercice d’oral

Comment imaginez-vous la suite de l’aventure pour Michel Strogoff ? Pour Nadia ? Échangez oralement vos hypothèses.

1

? Pour Nadia ? Échangez oralement vos hypothèses. 1 L’appel de l’aventure 1 7 Usage limité

L’appel de l’aventure

17

Usage limité à cet établissement et à l’année scolaire 2013-2014

18

18 Lectures Avant de lire la bande dessinée • Qu’appelle-t-on dans une bande dessinée : une

Lectures

Avant de lire la bande dessinée

Qu’appelle-t-on dans une bande dessinée : une vignette ? une bande ? une planche ?

bande dessinée : une vignette ? une bande ? une planche ? Hugo Pratt (1927-1995) Hugo

Hugo Pratt

(1927-1995)

Hugo Pratt, dessinateur italien, publie dans de nombreux magazines, puis en albums des bandes dessinées ra- contant les aventures de Corto Maltese, un marin épris d’aventure.

Corto Maltese en Sibérie

AnalyserAnalyser unun récitrécit d’aventuresd’aventures enen bandebande dessinéedessinée

Un récit d’aventures

1. a. Dans quelle région du monde la scène se déroule-t-elle ? b. Le paysage est-il

hostile ou accueillant ? Justifiez.

2. a. Qui sont les personnages en présence ? b. Qu’est-ce qui rend leur confrontation

périlleuse pour le héros ? Proposez plusieurs éléments de réponse. c. Quel sentiment l’auteur cherche-t-il à faire naître chez le lecteur ?

Un récit en images

3. Par quels moyens (plans, couleurs…) le héros est-il mis en valeur dans la

planche ? dans la vignette 2 ?

4. a. Sur quelles vignettes les deux personnages sont-ils en position de face à face ?

b. Quelles caractéristiques communes à ces deux personnages repérez-vous ?

a. Par quels moyens visuels le mouvement est-il rendu dans les vignettes 3 ,

visuels le mouvement est-il rendu dans les vignettes 3 , 5. 4 , 5 et 6

5.

le mouvement est-il rendu dans les vignettes 3 , 5. 4 , 5 et 6 ?
le mouvement est-il rendu dans les vignettes 3 , 5. 4 , 5 et 6 ?
le mouvement est-il rendu dans les vignettes 3 , 5. 4 , 5 et 6 ?
le mouvement est-il rendu dans les vignettes 3 , 5. 4 , 5 et 6 ?

4 , 5 et 6 ? b. Quel rôle ce mouvement joue-t-il dans le récit de l’aventure ?

6.

ce mouvement joue-t-il dans le récit de l’aventure ? 6. a. Quel est le plan utilisé

a. Quel est le plan utilisé dans la vignette 6 ? b. Quel rapport de taille entre

le décor et les personnages ce plan suggère-t-il ?

L’ABC de l’image – p. 248

Gardons une trace écrite

Gardons une trace écrite ❯ En vous appuyant sur le texte et sur l’image, dites en

En vous appuyant sur le texte et sur l’image, dites en quoi cette planche de bande dessinée relève du récit d’aventures.

planche de bande dessinée relève du récit d’aventures. MÉFIEZ-VOUS DE L’EAU QUI DORT. Exercice d’écriture
planche de bande dessinée relève du récit d’aventures. MÉFIEZ-VOUS DE L’EAU QUI DORT. Exercice d’écriture
MÉFIEZ-VOUS DE L’EAU QUI DORT.
MÉFIEZ-VOUS DE L’EAU QUI DORT.
du récit d’aventures. MÉFIEZ-VOUS DE L’EAU QUI DORT. Exercice d’écriture Racontez l’épisode de cette

Exercice d’écriture

Racontez l’épisode de cette planche de bande dessinée en utilisant une à deux phrases par vignette. Vous exprimerez le côté périlleux de l’aventure.

histoire

des

histoire des 1. De quel type de document s’agit-il ? Expliquez. 2. Qui identifiez-vous ? Comment

1. De quel type de document s’agit-il ? Expliquez.

2. Qui identifiez-vous ? Comment ?

3. Pourquoi ce personnage a-t-il été choisi ? Expliquez.

4. Que suggèrent le nom du produit et la phrase d’accroche (« Méfiez-vous de l’eau qui dort ») ?

Usage limité à cet établissement et à l’année scolaire 2013-2014

1 2 3 4 5 6
1
2
3
4
5
6

HUGO PRATT, Corto Maltese en Sibérie, © Casterman, 2001.

1

P RATT , Corto Maltese en Sibérie, © Casterman, 2001. 1 L’appel de l’aventure 1 9

L’appel de l’aventure

19

Usage limité à cet établissement et à l’année scolaire 2013-2014

20

20 Lectures Joseph Kessel (1898-1979) Cet aventurier a écrit de nombreux romans à succès et s’est

Lectures

20 Lectures Joseph Kessel (1898-1979) Cet aventurier a écrit de nombreux romans à succès et s’est

Joseph Kessel

(1898-1979)

Cet aventurier a écrit de nombreux romans à succès et s’est consacré au grand reportage. Il a été élu à l’Académie française en 1962.

1. paysage de hautes herbes et d’arbres en Afrique.

2. qui n’est pas lisse.

3. large.

4. engourdissement.

5. caractéristique de la voix.

6. voix intérieure secrète.

Avant de lire le texte

1. Que représente, pour vous, un lion ? 2. Que signifie le nom anglais king ?

Le lion

Au cours d’un voyage au Kenya, le narrateur s’est lié d’amitié avec Patricia, une fillette de dix ans dont le père est directeur d’une réserve et qui a apprivoisé un lion.

Sur le seuil de cette savane 1 , un seul arbre s’élevait. Il n’était pas très haut. Mais de son tronc noueux 2 et trapu 3 partaient, comme les rayons d’une roue, de longues, fortes et denses branches qui formaient un parasol géant. Dans son ombre, la tête tournée de mon côté, un lion

5

était couché sur le flanc. Un lion dans toute la force terrible de l’espèce et dans sa robe superbe. Le flot de la crinière se répandait sur le mufle allongé contre le sol. Et entre les pattes de devant, énormes, qui jouaient à sortir et à rentrer

leurs griffes, je vis Patricia. Son dos était serré contre le poitrail du grand

10

fauve. Son cou se trouvait à portée de la gueule entrouverte. Une de ses mains fourrageait dans la monstrueuse toison.

«

King le bien nommé. King, le Roi. » Telle fut ma première pensée.

Cela montre combien, en cet instant, j’étais mal gardé par la raison et même par l’instinct.

15

Le lion releva la tête et gronda. Il m’avait vu. Une étrange torpeur 4 amollissait mes réflexes. Mais sa queue balaya l’air immobile et vint claquer comme une lanière de fouet contre son flanc. Alors je cessai de trembler : la peur vulgaire, la peur misérable avait contracté chacun de mes muscles. J’aperçus enfin, et dans le temps d’une seule clarté

20

intérieure, toute la vérité : Patricia était folle et m’avait donné sa folie. Je ne sais quelle grâce la protégeait peut-être, mais pour moi Le lion gronda plus haut, sa queue claqua plus fort. Une voix dépourvue de vibrations, de timbre 5 , de tonalité m’ordonna :

«

Pas de mouvement

Pas de crainte

Attendez. » D’une main, Patricia

25

tira violemment sur la crinière ; de l’autre, elle se mit à gratter le mufle du fauve entre les yeux. En même temps, elle lui disait en chantonnant un peu :

«

Reste tranquille, King. Tu vas rester tranquille. C’est un nouvel ami.

Un ami, King, King. Un ami

un ami… »

 

30

Elle parla d’abord en anglais, puis elle usa de dialectes africains. Mais le mot « King » revenait sans cesse. La queue menaçante retomba

lentement sur le sol. Le grondement mourut peu à peu. Le mufle s’aplatit

de nouveau contre l’herbe et, de nouveau, la crinière, un instant dressée,

le recouvrit à moitié. « Faites un pas », me dit la voix insonore.

35

J’obéis. Le lion demeurait immobile. Mais ses yeux, maintenant, ne me quittaient plus. « Encore », dit la voix sans résonance.

Usage limité à cet établissement et à l’année scolaire 2013-2014

J’avançai. De commandement en commandement, de pas en pas, je voyais la distance diminuer d’une façon terrifiante entre le lion et ma propre chair

40 dont il me semblait sentir le poids, le goût, le sang. À quoi n’eus-je pas recours pour m’aider contre l’éclat jaune de ces yeux fixés sur moi ! Je me dis que les chiens les plus sauvages aiment et écoutent les enfants. […]

Mais j’avais beau m’entêter

45 à ces images rassurantes, elles perdaient toute valeur et tout sens à mesure que la voix clandestine 6 m’attirait, me tirait vers le grand fauve étendu. Il m’était impossible de lui désobéir.

JOSEPH KESSEL, Le Lion, © Éditions Gallimard, 1958.

Illustration de TERRY HERMAN.

Éditions Gallimard, 1958. Illustration de T ERRY H ERMAN . S’initier S’initier au au monde monde
Éditions Gallimard, 1958. Illustration de T ERRY H ERMAN . S’initier S’initier au au monde monde
Éditions Gallimard, 1958. Illustration de T ERRY H ERMAN . S’initier S’initier au au monde monde

S’initierS’initier auau mondemonde sauvagesauvage

Une apparition

1. a. Quelle succession de plans un cinéaste utiliserait-il pour adapter le premier paragraphe ? b. Vers quoi cette succession de plans attire-t-elle le regard du lecteur ? De quelle manière ?

2. L. 5 à 11 : a. Relevez les adjectifs qualificatifs associés au lion. b. Le lion mérite-t-il son surnom de « King » ? Justifiez.

L’ABC de l’image – p. 248 Réviser l’adjectif qualificatif – p. 274

Le personnage de Patricia

3. Où la fillette se trouve-t-elle ?

4. a. Par quels moyens communique-t-elle avec le fauve ? b. L. 22 à 36 : relevez les mots caractérisant la voix de la fillette. Quel effet cette voix produit- elle sur le lion ?

5. Quels sont les pouvoirs de la fillette dans ce passage ?

Un face à face

6. Par quel moyen le lion attire-t-il le narrateur à lui ? Citez deux passages du texte.

7. L. 38 à 40 : a. Quelle image de lui-même le narrateur donne-t-il ? b. Quel sentiment éprouve- t-il ?

8. Quel nouvel appel le narrateur entend-il à la fin du texte ?

Lire l’image

9. Par quels procédés l’illustrateur a-t-il mis en valeur le lion dans l’image ?

Gardons une trace écrite

Gardons une trace écrite ❯ Quels rapports s’établissent entre le fauve, la fillette et le narrateur

Quels rapports s’établissent entre le fauve, la fillette et le narrateur dans cet extrait ? Expliquez en un paragraphe.

le narrateur dans cet extrait ? Expliquez en un paragraphe. Exercice d’écriture Récrivez cette scène en

Exercice d’écriture

Récrivez cette scène en faisant de Patricia la narratrice. Vous rédigerez une quinzaine de lignes.

1

la narratrice. Vous rédigerez une quinzaine de lignes. 1 L’appel de l’aventure 2 1 Usage limité

L’appel de l’aventure

21

Usage limité à cet établissement et à l’année scolaire 2013-2014

22

22 Lectures Jack London (1876-1916) Cet aventurier et romancier américain a été chercheur d’or dans le

Lectures

22 Lectures Jack London (1876-1916) Cet aventurier et romancier américain a été chercheur d’or dans le

Jack London

(1876-1916)

Cet aventurier et romancier américain a été chercheur d’or dans le Grand Nord où il a situé plusieurs de ses romans, dont L’Appel de la forêt et Croc-Blanc.

1. lumière faible.

2. né dans le pays.

3. le sentit dans le vent.

4. poussée contre un obstacle qui empêche de fuir.

5. se retourna.

6. un des chiens de traîneau.

7. rapide et discret.

8. contredire.

Avant de lire le texte

Le titre américain de ce roman est : The Call of the wild. Que signifie l’adjectif wild en anglais ?

L’appel résonne

Buck levait la tête, dressait les oreilles, écoutait, plein d’attention. Obéissant à l’appel entendu de lui seul, il bondissait sur ses pieds et filait droit devant soi, pendant des heures, sous les voûtes fraîches de la forêt, au fond du lit desséché des torrents, dans les grands espaces découverts et

5

fleuris. Mais, par-dessus tout, il se plaisait à courir ainsi dans la pénombre 1 odorante des nuits d’été, alors que la forêt murmure dans son sommeil, et que ce qu’elle dit est clair comme une parole articulée. À cette heure, plus profond, plus mystérieux, plus proche aussi résonnait l’Appel – la Voix qui incessamment l’attirait, du fond même de la nature.

10

Une nuit, il fut réveillé tout à coup en sursaut : alerte, les yeux brillants, les narines frémissantes, le poil hérissé en vagues… L’Appel se faisait entendre, et tout près cette fois. Jamais il ne l’avait distingué si clair et si net. Cela ressemblait au long hurlement du chien indigène 2 . Et, dans ce cri familier, il reconnut cette Voix, entendue jadis, qu’il

15

cherchait depuis des semaines, et des mois… Traversant, rapide et silencieux comme une ombre, le camp endormi, il s’élança sous bois. Mais comme il se rapprochait de l’Être qui l’appelait, il ralentit par degrés son allure et s’avança, prudent et rusé. Et tout à coup, au cœur d’une clairière, il vit, assis sur ses hanches et

20

hurlant à la lune, un loup de forêt, long, gris et maigre. Bien que le chien n’eût fait aucun bruit, la bête l’éventa 3 et cessa soudain son chant. Buck s’avança, la queue droite, les oreilles hautes, prêt à bondir. Pourtant tout dans son allure marquait, en même temps que la menace, le désir de faire amitié. Mais le fauve, sourd à ses avances,

25

prit soudain la fuite. Buck le suivit à grands bonds, plein d’un désir fou de l’atteindre. Longtemps ils coururent, presque côte à côte. Enfin, le loup s’engagea dans le lit desséché d’un torrent barré par un fouillis inextricable de branchages et de bois mort. Alors la bête sauvage, se trouvant acculée 4 ,

30

fit volte-face 5 par un mouvement familier à Joe 6 et aux chiens indigènes aux abois ; et, grinçant des dents, claquant avec bruit des mâchoires, elle attendit. Buck, au lieu d’attaquer, tournait autour du loup avec un petit murmure

amical, remuant la queue et riant à belles dents. Mais le loup se méfiait, car

35

sa tête arrivait à peine à l’épaule du chien, et il avait peur. Et tout à coup,

d’un mouvement souple et furtif 7 , il s’échappa et reprit sa course. La poursuite recommença. Encore une fois, le loup faillit être pris, pour

de nouveau s’échapper et recommencer à fuir. La bête était en mauvaise

condition, sans quoi Buck n’aurait pu l’égaler à la course ; ils couraient

40

presque côte à côte, jusqu’au moment où le loup s’arrêtait, montrait les

dents et recommençait à fuir de plus belle.

Usage limité à cet établissement et à l’année scolaire 2013-2014

L’Appel de la forêt , illustré par C LAUDE L APOINTE , Éditions Gallimard, 1979.
L’Appel de la forêt , illustré par C LAUDE L APOINTE , Éditions Gallimard, 1979.

L’Appel de la forêt, illustré par CLAUDE LAPOINTE, Éditions Gallimard, 1979.

Enfin, reconnaissant que Buck ne lui voulait pas de mal, la bête s’arrêta et laissa le chien lui flairer le museau. Sur quoi ils devinrent amis et se mirent à jouer ensemble, de cette façon nerveuse et timide qui semble

45 démentir 8 la férocité des bêtes sauvages.

JACK LONDON, L’Appel de la forêt, traduction M me de Galard, © Éditions Gallimard, 1983.

M m e de Galard, © Éditions Gallimard, 1983. Entendre Entendre l’appel l’appel de de la
M m e de Galard, © Éditions Gallimard, 1983. Entendre Entendre l’appel l’appel de de la

EntendreEntendre l’appell’appel dede lala vievie sauvagesauvage

Buck

1. a. Qui est Buck ? b. Relevez des expressions qui le

présentent d’une part, comme un animal, d’autre part, comme un homme.

2. a. Entre quels lieux partage-t-il son temps ? b. La

forêt est-elle pour lui hostile ou attirante ? Justifiez.

De l’appel à la rencontre

3. Dans les lignes 1 à 18 : a. Relevez le champ lexical

de l’ouïe. b. Quel effet l’« Appel » produit-il sur Buck ?

4. À quel temps les verbes sont-ils majoritairement

conjugués : a. dans les lignes 1 à 9 ? b. à partir de la ligne 10 ? c. Quelle est la valeur de chacun de ces temps ?

5. a. Recopiez la phrase qui relate la rencontre.

b. Qui Buck rencontre-t-il ? c. Par quels sens Buck perçoit-il l’être qu’il rencontre ?

6. Dans les lignes 19 à 45, qu’est-ce qui distingue les actions des passages en violet de celles des passages en noir ?