Vous êtes sur la page 1sur 23
Département : Techniques de Management Les coûts de production et détermination de l'offre Prof. Sellam

Département : Techniques de Management

Les coûts de production et détermination de l'offre

Prof. Sellam MAGHNOUJ

Licence de documentation libre GNU :

http://creativecommons.org/licenses/gnu-fdl/2.0/fr/

S1

2016 / 17

Table des matières

Table des matières Objectifs 5 Introduction 7 I - Théorie et formulation des coûts de production

Objectifs

5

Introduction

7

I - Théorie et formulation des coûts de production

9

A. Qu'est-ce-qu'un coût de production ?

9

B. Les coûts de production à court terme

10

1. 1 ère catégorie : Les coût totaux

11

2. 2e Catégorie : les coûts unitaires (moyens)

13

3. 3e

Catégorie

:

le coût marginal

13

4. Illustration des coûts à court terme

13

C. Les coûts de production à long terme

15

1. Le coût total de longue période

16

2. Le coût moyen de longue période

17

3. Le coût marginal de longue période

19

II - Détermination de l'offre et son élasticité

21

A. Qu'est-ce-qu'une fonction d'offre sur le marché ?

21

B. Détermination de l'offre à partir des coûts

23

C. Représentation graphique du profit

24

D. Dérivation de l'offre à partir des coûts

24

E. Forme des courbes de l'offre

25

F. L'élasticité de l'offre

27

G.

Cas d'élasticités constantes de l'offre

27

Conclusion

31

Objectifs

Objectifs Le suivi de ce cours permettra à l'étudiant d'atteindre les objectifs principaux suivants : 

Le suivi de ce cours permettra à l'étudiant d'atteindre les objectifs principaux suivants :

calculer les coûts de productions fixes, variables, unitaires, totaux et marginaux ;

calculer les recettes totales, moyennes et marginales ;

calculer le maximum du chiffre d'affaires su un marché ;

déterminer l'offre ;

calculer l'élasticité de l'offre etc.

Introduction

Introduction Dans cette section nous allons mettre l'accent d'une part sur l'analyse de la théorie des

Dans cette section nous allons mettre l'accent d'une part sur l'analyse de la théorie des coûts de production à court terme et à long terme et d'autre part sur la détermination du maximum des recettes, du profit, de l'offre et son élasticité.

I - Théorie et formulation des coûts de production

I
I

Qu'est-ce-qu'un coût de production ?

9

Les coûts de production à court terme

10

Les coûts de production à long terme

15

Dans ce point, nous allons analyser les coûts à court terme et les coûts à long terme.

A. Qu'est-ce-qu'un coût de production ?

Définition Le coût peut être défini comme l'ensemble des charges occasionnées par la production au
Définition
Le coût peut être défini comme l'ensemble des charges occasionnées par la
production au prix du marché. Il peut être fixe ou variable.
Le coût est fixe lorsqu'il s'agit des charges indépendantes de la quantité produite, et
inversement, le coût est variable lorsqu'il traduit une relation fonctionnelle directe
entre le coût et la quantité produite.
Dans la pratique, le coût dépend également d'autres variables comme
l'organisation, la dimension de l'entreprise et/ou le choix technologique.
Dans l'analyse micro-économique, il est nécessaire de distinguer entre les coûts à
court terme (taille fixe) et les coûts à long terme où la taille de l'entreprise est
variable.

B. Les coûts de production à court terme

Dans ce point, nous allons distinguer et analyser les différents types et catégories du coût total, moyen et marginal.

1. 1 ère catégorie : Les coût totaux

Théorie et formulation des coûts de production

Défi nition : 1- Le coût fixe total (CFT) Le coût fixe représente les coûts
Défi nition :
1- Le coût fixe total (CFT)
Le coût fixe représente les coûts engendrés par la production pour une dimension
(taille) fixe de l'entreprise.
La courbe du coût fixe est parallèle à l'axe des x (les quantités produites).
Défi nition : 2- Le coût variable total (CVT) Le coût total variable représente les
Défi nition :
2- Le coût variable total (CVT)
Le coût total variable représente les coûts engendrés par la variation de la
production.
Défi nition : 3- Le coût total (CT) Le coût total représente l'ensemble des coûts
Défi nition :
3- Le coût total (CT)
Le coût total représente l'ensemble des coûts engendrés par la production pour une
dimension (taille) fixe de l'entreprise (CT = = CFT + CVT).

2. 2e Catégorie : les coûts unitaires (moyens)

Définition 4- Le coût fixe moyen (CFM) ; 5- Le coût variable moyen (CVM) ;
Définition
4- Le coût fixe moyen (CFM) ;
5- Le coût variable moyen (CVM) ;
6- Le coût moyen (CM) = (CFM + CVM).

3. 3e Catégorie : le coût marginal

Définition 7. Le coût marginal (Cm= ∂CT / ∂Q)
Définition
7. Le coût marginal (Cm= ∂CT / ∂Q)

4. Illustration des coûts à court terme

Exemple Quantité Coût Coût Coût Q total CT moyen CM Marginal Cm 1 50 50
Exemple
Quantité
Coût
Coût
Coût
Q total CT
moyen CM
Marginal Cm
1 50
50
-
2 60
30
10
3 66
22
6
4 84
21
18
5 105
21
21
6 132
22
27
7 175
25
43
8 224
28
49
9 315
35
91

Théorie et formulation des coûts de production

Méthode : Représentation graphique des trois types de coût
Méthode
:
Représentation graphique des trois types de coût

Théorie et formulation des coûts de production

Simulateur : Représentation des coûts (fonction continue) CT Coût total CF 0 Q CM Cm
Simulateur
:
Représentation des coûts (fonction continue)
CT
Coût total
CF
0
Q
CM
Cm
Cm
CM
0
Q

*

*

*

A court terme, les coûts ont des caractéristiques limitées. La courbe du coût fixe est horizontale et parallèle à l'axe des quantités produites. Les courbes relatives au coût moyen et marginal sont d'abord décroissantes, elles passent par un minimum pour devenir croissantes. La courbe du coût total commence par le montant du coût fixe. Elle est croissante et symétrique à la courbe de la fonction de production. A partir du point de tangence, elle devient plus élevée en raison de la fixité de la taille de l'entreprise.

C. Les coûts de production à long terme

Théorie et formulation des coûts de production

Dans ce point, nous allons présenter les différents coûts à long terme (total, moyen et marginal). Dans la recherche des rendements, il est nécessaire de faire varier la taille de l'entreprise en vue de réduire les coûts pour une production plus élevée.

1. Le coût total de longue période

Simulateur CT 1 CT 3 CT 2 CT CT LT C B A CT 1
Simulateur
CT 1
CT 3
CT 2
CT
CT LT
C
B
A
CT 1
0
Q
Q
Q 2
1
Q
3
Le CT LP est plus faible, Q 1 A < Q 1 B < Q 1 C etc.

Théorie et formulation des coûts de production

2. Le coût moyen de longue période

Simulateur CM Economie d'échelle Dés-économie d'échelle CM CM 1 LP CM 3 CM 2 Q
Simulateur
CM
Economie d'échelle
Dés-économie d'échelle
CM
CM
1
LP
CM
3
CM
2
Q 2 = Qe
0
Q
1
Q
Q 3
La courbe des coûts moyens de longue période exprime une loi économique à
savoir la réalisation des économie d'échelle dans la phase de la décroissance de
cette courbe et une dés-économie d'échelle à partir de son point minimal.
Méthode
:
Meilleures courbes CMLP
CM
CM CP1
CM CP2
CM
CM
CP3
1
CM
2
CM
3
CM
LP
Q
1
Q
2
Q 3
Q
Dans la pratique, le coût moyen va progressivement passer de CM 1 à CM 2 et CM 3 en
suivant la courbe tangente aux points minima des CM LP . Cette courbe est dite la

Théorie et formulation des coûts de production

courbe enveloppe à économie d'échelle. L'autre partie, c'est-à-dire celle caractérisée par les
courbe enveloppe à économie d'échelle. L'autre partie, c'est-à-dire celle
caractérisée par les dés-économies d'échelle est exclue du choix du producteur.

3. Le coût marginal de longue période

Simulateur CM CM CP2 CM CP1 CM CP3 CM 1 Cm LP CM 2 CM
Simulateur
CM
CM
CP2
CM
CP1
CM
CP3
CM
1
Cm
LP
CM
2
CM
3
CM
LP
0
Q
1
Q
2
Q
Q 3
Dans la pratique, le coût marginal à long terme passe par le minimum de la courbe
du coût moyen de longue période.

* *

*

L'analyse des coûts en longue période permettent à l'entrepreneur d'analyser les possibilités pratiques des économies d'échelle en se basant sur la variabilité de la taille de l'entreprise dans le but de la minimisation de ses coûts avec une augmentation du volume de sa production.

* *

*

L'analyse des coûts à court terme ou à long terme permettent à l'entreprise d'avoir une maîtrise de ses contraintes à minimiser pour chaque volume de production, à la taille de ses investissements et à la recherche des meilleurs rendements de ses facteurs de production.

II - Détermination de l'offre et son élasticité

II
II

Qu'est-ce-qu'une fonction d'offre sur le marché ?

21

Détermination de l'offre à partir des coûts

23

Représentation graphique du profit

24

Dérivation de l'offre à partir des coûts

24

Forme des courbes de l'offre

25

L'élasticité de l'offre

27

Cas d'élasticités constantes de l'offre

27

Dans ce point, nous allons déterminer la fonction d'offre et son élasticité.

A. Qu'est-ce-qu'une fonction d'offre sur le marché ?

Définition La fonction d'offre représente la relation qui existe entre les quantités offertes par
Définition
La fonction d'offre représente la relation qui existe entre les quantités offertes par
l'entreprise par rapport aux différents prix fixés sur le marché.
A la différence de la demande qui est en relation inverse des prix, la fonction d'offre
est en relation directe et positive des prix.
La courbe d'offre est donc une fonction croissante des prix.

Détermination de l'offre et son élasticité

Exemple Prix Quantité 1 10 2 20 3 30 4 40 5 50 6 60
Exemple
Prix
Quantité
1
10
2
20
3
30
4
40
5
50
6
60
7
70
8
80
9
90
10
100

Détermination de l'offre et son élasticité

Cette relation fonctionnelle entre les prix et la variation de l'offre peut être représentée comme
Cette relation fonctionnelle entre les prix et la variation de l'offre peut être
représentée comme suit :
P
Q = a P + b
0
Q
Remarque La quantité offerte dépend du prix affiché sur le marché. Par convention, on doit
Remarque
La quantité offerte dépend du prix affiché sur le marché. Par convention, on doit
mettre les prix en ordonnées et les quantités en abscisse.

B. Détermination de l'offre à partir des coûts

Définition Dans la pratique, l'objectif du producteur n'est pas de produire pour produire mais de
Définition
Dans la pratique, l'objectif du producteur n'est pas de produire pour produire mais
de produire pour maximiser son profit sur le marché, c'est-à-dire, de maximiser ses
recettes en tenant compte de ses coûts.
Les prix sont fixés par le marché, l'entreprise est ici «price-taker» et non «price-
maker».
Π = R T – C T avec C T = CV + CF = f(Q)
Π = P*Q -C T avec P (prix) une constante donnée et fixée par le marché.
Méthode : Condition du premier ordre Π' = (P*Q -C T )' = 0 =
Méthode
:
Condition du premier ordre
Π' = (P*Q -C T )' = 0
= (P*Q)' – (C T )' =0
= (R T )' – (C T )' = 0 avec (R T )' = R m et (C T )' = C m
Le profit est maximum si R m = C m = P = R M puisque R T / Q = P*Q / Q = P
Méthode : Condition du second ordre La dérivée seconde doit être inférieure à zéro La
Méthode
:
Condition du second ordre
La dérivée seconde doit être inférieure à zéro
La première dérivée ∏' = ∂ ∏ / ∂ Q = (PQ)' – (CT)' = P - Cm = 0

Détermination de l'offre et son élasticité

La seconde dérivée ∏'' = ∂2∏ / ∂ Q2 = (PQ)''– (CT)''= - Cm' Pour
La seconde dérivée ∏'' = ∂2∏ / ∂ Q2 = (PQ)''– (CT)''= - Cm'
Pour que - Cm' soit < 0, il faut que Cm' > 0
Et pour que Cm' > 0, il faut que la courbe de Cm soit croissante.

C. Représentation graphique du profit

de Cm soit croissante. C. Représentation graphique du profit 20 Prof. Sellam Maghnouj [s.maghnouj@est.umi.ac.ma]

Détermination de l'offre et son élasticité

Simulateur Cm Coûts CM Prix X A E B P P' F 0 Q a
Simulateur
Cm
Coûts
CM
Prix
X A
E
B
P
P'
F
0
Q
a
Q
min
Q
e
Q
max
Q

Détermination de l'offre et son élasticité

Remarque Au point Q e ( C m = P), nous avons le profit maximum
Remarque
Au point Q e ( C m = P), nous avons le profit maximum car le C m est croissant. A la
différence au point Q a , le C m est décroissant.
Le profit total maximum est représenté par le rectangle hachuré.
∏max = (P – C m ) * Q e
Les deux extrèmes Q min et Q max représentent les limites du choix du producteur
relatifs aux ∏ moyens nuls.
∏ moyen = ∏ / Q = (P*Q – CT )/ Q = 0
P – C M = 0
Il convient de le mettre aux points où P = CM, soit A et B correspondant aux
quantités Q min et Q max .

D. Dérivation de l'offre à partir des coûts

Détermination de l'offre et son élasticité

Définition Pour fixer les idées, dans une situation de marché de libre concurrence, le profit
Définition
Pour fixer les idées, dans une situation de marché de libre concurrence, le profit est
maximum si on fait l'égalité entre le prix du marché et la courbe du coût marginal.
Cm = P
On remarque, que la quantité offerte le long de l'axe des quantités s'identifie avec
la courbe du coût marginal située dans sa phase croissante.
Il en résulte que la limite inférieure se situe en son point minimum appelé
également le seuil de fermeture de l'entreprise. Certains auteurs placent ce point
bien en deçà de ce point. Ils considèrent le coût variable minimum comme le point
de fermeture.
Coûts
Prix
Cm
P
3
CM
P
2
P
1
F
Seuil de fermeture
Q
0
Q
1
Q
2
Q
3

Détermination de l'offre et son élasticité

E. Forme des courbes de l'offre

Définition En général, la courbe de l'offre évolue positivement avec la variation des prix. Dans
Définition
En général, la courbe de l'offre évolue positivement avec la variation des prix. Dans
certains cas particuliers, la courbe peut être décroissante (cas du vendeur d'un seul
produit afin de garder son chiffre d'affaires) ou des courbes coudées (cas de l'offre
du travail). Ces cas peuvent être représentés comme suit :
P
Fonction d'offre
normale
0
Q
P
Fonction d'offre
décroissante
Q
0

Détermination de l'offre et son élasticité

P Fonction d'offre coudée Q 0
P
Fonction d'offre coudée
Q
0

F. L'élasticité de l'offre

Définition A la différence de l'élasticité de la demande, celle de l'offre est positive. Elle
Définition
A la différence de l'élasticité de la demande, celle de l'offre est positive. Elle
exprime la variation relative des quantités offertes par rapport à la variation relative
des prix.
cette élasticité peut être formulée comme suit :
∂ Q
Q
Є Q =
∂ P
P
On peut en déduire ce qui suit :
P
Є Q / P = ∂ Q
∂ P . Q
Remarque Є Q/P > 0 parce que Q' (P) > 0 et P/Q > 0
Remarque
Є Q/P > 0 parce que Q' (P) > 0 et P/Q > 0
Exemple Si = 3, cela veut dire que si P augmente de 10 %, la
Exemple
Si
=
3,
cela veut
dire
que si P augmente
de
10
%,
la
quantité
offerte
Є Q/P
augmentera (de 3 fois plus), soit 30 %.

Détermination de l'offre et son élasticité

G. Cas d'élasticités constantes de l'offre

Définition Cas d'une élasticité unitaire Cas d'une élasticité rigide P Є Q/P = 0 Q
Définition
Cas d'une élasticité unitaire
Cas d'une élasticité rigide
P
Є Q/P = 0
Q
0 Offre rigide
Cas d'une d'une offre parfaitement élastique

Détermination de l'offre et son élasticité

P Є Q / P = + ∞ 0 Q Offre est parfaitement élastique
P
Є Q / P = + ∞
0
Q
Offre est parfaitement élastique
Remarque 1. Є Q/P = + 1, l'élasticité de l'offre est unitaire ; 2. Є
Remarque
1. Є Q/P = + 1, l'élasticité de l'offre est unitaire ;
2. Є Q/P = + ∞, l'offre est parfaitement élastique ;
3. Є Q/P = 0, l'élasticité nulle correspond à une offre rigide, c'est le cas où l'entreprise
ne peut faire varier son offre suite à une variation des prix à court terme.
L'élasticité est donc comprise dans l'intervalle suivant : +1 < Є Q/P < + ∞.

*

*

*

L'offre de l'entreprise sur le marché est liée principalement aux différents, à la politique de la fixation des prix et les économies d'échelle à déduire des rendements de l'utilisation de ses facteurs de production. L'offre est également liée aux caractéristiques de son élasticité par rapport aux prix, c'est-à-dire, à la demande sur le marché.

Conclusion

Conclusion Les différentes fonctions de coûts sont mathématiquement réciproques aux différentes productivités. La

Les différentes fonctions de coûts sont mathématiquement réciproques aux différentes productivités. La résolution de l'optimum de l'entreprise peut également être se faire par la minimisation des coûts. A ce sujet, nous avons un primal réciproque au programme dual représenté par la maximisation des recettes ou de production.