Vous êtes sur la page 1sur 147
CYCLE DE FORMATION PRATIQUE SUR : L’AUDIT COMPTABLE ET FINANCIER 23/24 Avril 2016, à AUDINORD

CYCLE DE FORMATION PRATIQUE SUR :

L’AUDIT COMPTABLE ET FINANCIER

23/24 Avril 2016, à AUDINORD ;

Animée par

MONSEF KASMI

Expert comptable ; Plus de 17 ans d’expériences en audit ;

Auditeur senior et chef des missions d’audit ; Consultant-séminariste dans les entreprises ;

Professeur vacataire dans des grandes écoles ;

1

.…………………………………………………….……………………………………………………………………………….Cas pratiques & mises en situations réelles

GENERALITES 2
GENERALITES 2

GENERALITES

GENERALITES 2

2

Concepts et Définitions

Concepts et Définitions • Auditer : vient du verbe « audire » (écouter) • Audit :
Concepts et Définitions • Auditer : vient du verbe « audire » (écouter) • Audit :

Auditer : vient du verbe « audire » (écouter)

• Auditer : vient du verbe « audire » (écouter) • Audit : Jugement (appréciation) d’une
• Auditer : vient du verbe « audire » (écouter) • Audit : Jugement (appréciation) d’une
• Auditer : vient du verbe « audire » (écouter) • Audit : Jugement (appréciation) d’une

Audit : Jugement (appréciation) d’une réalité par un professionnel

sur la base d’une démarche méthodique par référence à des normes

La réalité auditée peut être une information, un système, une

entreprise, une fonction,

L’audit peut viser plusieurs objectifs définis par le commanditaire de

la mission

objectifs définis par le commanditaire de la mission 3

3

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Concepts et Définitions

L’audit est un processus en pleine évolution

L’audit est un processus en pleine évolution • L’audit est aussi ancien que la comptabilité dont

L’audit est aussi ancien que la comptabilité dont les

enjeux étaient (et sont) très importants ( gérer des comptoirs agricoles, lever des impôts, évaluer des fortunes)

Il a évolué suivant l’évolution des organisations et

des systèmes de gestion

des organisations et des systèmes de gestion 4

4

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Concepts et Définitions

Concepts et Définitions Jusqu’au 18eme siècle : Audit assimilé à l’«art» de découvrir (détecter) les erreurs

Jusqu’au 18eme siècle : Audit assimilé à l’«art» de découvrir

(détecter) les erreurs ou les fraudes (avec une forte connotation

de « Sanction » derrière)

Avec la séparation entre propriétaires et gestionnaires :

audit plus global (analyse des procédures, audit des activités…)

Premières formes d’audit : audit de conformité (Régularité) :

Comparer une réalité existante à des Règles édictées (soit par

l’organisation elle-même Ou par des organismes spécialisés)

elle -même Ou par des organismes spécialisés) 5

5

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Concepts et Définitions

Par la suite : Audits à « plus grande valeur ajoutée » : Juger les
Par la suite :
Audits à « plus grande valeur ajoutée » : Juger les actions par
rapport aux objectifs poursuivis (audits d’efficacité)
Tout récemment :
Impact des « affaires » (Enron, World Com, Parmalat
)
sur la
confiance : Retour à l’Insistance sur la maîtrise des risques (Risk
Management) et sur l’importance du contrôle Interne

6

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Concepts et Définitions : Famille d’audit

Concepts et Définitions : Famille d’audit L’audit stratégique : Vise la direction et la stratégie menée
Concepts et Définitions : Famille d’audit L’audit stratégique : Vise la direction et la stratégie menée

L’audit stratégique : Vise la direction et la stratégie menée par

celle ci. Il porte sur les systèmes mis en place par la direction pour définir et piloter l’entreprise et sur leur performance .(plan de développement et politique générale)

.(plan de développement et politique générale) Les audits opérationnels : L’examen de la manière dont
.(plan de développement et politique générale) Les audits opérationnels : L’examen de la manière dont
.(plan de développement et politique générale) Les audits opérationnels : L’examen de la manière dont

Les audits opérationnels : L’examen de la manière dont

l’entreprise ou certaines de ses entités, par rapport aux objectifs fixés, obtiennent, préservent, allouent et consomment les ressources nécessaires a la réalisation des dits objectifs (audits

d’efficacité)

la réalisation des dits objectifs (audits d’efficacité) L’audit financier : L’examen de la régularité et

L’audit financier : L’examen de la régularité et de la sincérité de l’information financière et comptable et de sa fiabilité eu égard aux normes comptables de référence

fiabilité eu égard aux normes comptables de référence 7

7

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Concepts et Définitions : Audit de conformité

OUI
OUI
Règle, Norme, conformité? NON Constats, risques,impact, Recommandations…
Règle, Norme,
conformité?
NON
Constats, risques,impact,
Recommandations…
NON Constats, risques,impact, Recommandations… 8
NON Constats, risques,impact, Recommandations… 8

8

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Concepts et Définitions : Audit d’efficacité

Objectifs Pertinence Efficacité Moyens Résultats Efficience
Objectifs
Pertinence
Efficacité
Moyens
Résultats
Efficience
Pertinence Efficacité Moyens Résultats Efficience 9

9

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Concepts et Définitions : Audit financier

Concepts et Définitions : Audit financier « L’Audit financier est l’examen auquel procède un professionnel
Concepts et Définitions : Audit financier « L’Audit financier est l’examen auquel procède un professionnel

« L’Audit financier est l’examen auquel procède un

professionnel compétent et indépendant, en vue d’exprimer une opinion motivée sur la fidélité avec

laquelle les comptes annuels d’une entité traduisent

sa situation à la date de clôture et ses résultats pour l’exercice considéré, conformément aux principes et méthodes comptables en vigueur dans le pays où

et méthodes comptables en vigueur dans le pays où l’entité a son siège. » 10

l’entité a son siège. »

en vigueur dans le pays où l’entité a son siège. » 10

10

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

La mise en œuvre systématique d ’une approche d ’audit basée sur la maîtrise des
La mise en œuvre systématique d ’une approche d ’audit basée sur la maîtrise des

La mise en œuvre systématique d ’une approche d ’audit

basée sur la maîtrise des systèmes d ’information et les risques :

1. Objectifs de l’audit

2. Approches par les risques

la maîtrise des systèmes d ’information et les risques : 1. Objectifs de l’audit 2. Approches

11

Objectif de l ’auditeur

Objectif de l ’auditeur • L ’objectif de l ’auditeur financier est d ’exprimer une opinion
Objectif de l ’auditeur • L ’objectif de l ’auditeur financier est d ’exprimer une opinion

L ’objectif de l ’auditeur financier est d ’exprimer une opinion motivée

sur la régularité, la sincérité et l ’image fidèle des information financières (le plus souvent les comptes annuels ou états de synthèse (au Maroc)) qui lui sont soumises.

L ’auditeur ne peut procéder à un contrôle exhaustif de toutes les

informations financières, il doit donc mettre en œuvre, en fonction des normes de la profession, des moyens de contrôle qui lui permettent à la fois de :

des moyens de contrôle qui lui permettent à la fois de : 12
des moyens de contrôle qui lui permettent à la fois de : 12

12

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Objectif de l ’auditeur

Objectif de l ’auditeur 1. motiver son opinion, c ’est à dire obtenir les informations probantes

1. motiver son opinion, c ’est à dire obtenir les informations probantes nécessaires et suffisantes pour démontrer que les informations sont

régulières et sincères (et non pas, comme on l ’entend parfois,

procéder uniquement à une recherche d ’erreurs) ;

2. obtenir la meilleure efficacité des moyens mis en œuvre: c ’est à dire choisir le moyen, de contrôle (ou la combinaison de moyens) qui

permet d ’obtenir, pour chaque objectif, le meilleur rapport entre les

coûts de contrôle, les risques décelés et le niveau de confiance obtenu.

les risques décelés et le niveau de confiance obtenu. 13

13

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Objectifs de l’auditeurs

Toutes les opérations sont enregistrées Toutes les opérations sont correctement enregistrées et Les opérations
Toutes les opérations
sont enregistrées
Toutes les opérations
sont correctement
enregistrées et
Les opérations
enregistrées sont
réelles
présentées
EXHAUSTIVITE
REALITE/EXISTENCE
DROITS/PROPRIETE
Comptabilisées
dans la bonne
période
Correctement
présentées dans les
comptes annuels
Correctement
RATTACHEMENT
évaluées
PRESENTATION
Enregistrées dans
un compte approprié
EVALUATION
IMPUTATION

14

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Approche par les risques :

Approche par les risques : La démarche d ’audit financier décrite dans la suite de ce

La démarche d ’audit financier décrite dans la suite de ce chapitre

synthétise les étapes du raisonnement qui est suivi pour atteindre ces objectifs et leur enchaînement. Toutefois, sa mise en œuvre doit être guidée par la prise en considération des éléments suivants :

Nature des informations

Nature des risques auxquels est confronté l ’auditeur :

Schéma de construction de la confiance de l ’auditeur.

Schéma de construction de la confiance de l ’auditeur . 15

15

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Approche par les risques

Nature des informations financières

Approche par les risques Nature des informations financières Les données répétitives, c ’est à dire celles
Approche par les risques Nature des informations financières Les données répétitives, c ’est à dire celles
Approche par les risques Nature des informations financières Les données répétitives, c ’est à dire celles

Les données répétitives, c ’est à dire celles qui résultent des opérations de routines et qui sont générées régulièrement par le système. Exemple : facture d ’achat, de ventes, salaires,

Exemple : facture d ’achat, de ventes, salaires, Les données ponctuelles, c ’est à dire celles

Les données ponctuelles, c ’est à dire celles qui sont complémentaires des

données précédentes mais qui sont saisies ponctuellement. Exemple : Inventaire physique de fin d ’exercice.

Exemple : Inventaire physique de fin d ’exercice . Les données exceptionnelles, c ’est à dire

Les données exceptionnelles, c ’est à dire celles qui sont ne résultent pas de

c ’est à dire celles qui sont ne résultent pas de l ’exploitation normale de l

l ’exploitation normale de l ’entité. Exemple : Décision de réévaluation, fusion,

etc,

. Exemple : Décision de réévaluation, fusion, etc, 16

16

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Approche par les risques

Nature des risques

Approche par les risques Nature des risques • Risques liés aux objectifs de régularité et sincérité

Risques liés aux objectifs de régularité et sincérité

Risque dus au secteur d ’activité

Risques propres à l ’entité

Risques dus à la nature des opérations

Risques dus à la valeur des opérations

Risques dus à la conception d ’un système

Risques dus au fonctionnement d ’un système

Risques propres à l ’auditeur

d ’un système • Risques propres à l ’auditeur 17

17

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Approche par les risques

Processus d ’acquisition de la confiance de l ’auditeur

- - - - - -
-
-
-
-
-
-
de la confiance de l ’auditeur  - - - - - - Exemple : -
de la confiance de l ’auditeur  - - - - - - Exemple : -

Exemple :

-

Pour vérifier que l ’objectif d ’exhaustivité de la saisie du chiffre d ’affaires est

bien rempli, l ’auditeur utilise généralement :

sa connaissance préalable de l ’entité et du secteur ;

la fiabilité de la conception du système ;

les résultats de ses sondages sur le fonctionnement du système ;

la confirmation directe de certains clients ;

des sondages sur le respect du principe de séparation des périodes ;

les résultats de l ’examen analytique (vérification de cohérence).

Confiance finale = somme algébrique des confiances obtenues à chaque étape

= somme algébrique des confiances obtenues à chaque étape 18

18

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

NORMES D’AUDIT 1. Normes générales 2. Normes de travail 3. Normes de rapport 4. Normes
NORMES D’AUDIT 1. Normes générales 2. Normes de travail 3. Normes de rapport 4. Normes

NORMES D’AUDIT

1.

Normes générales

2.

Normes de travail

3.

Normes de rapport

4.

Normes comptables

D’AUDIT 1. Normes générales 2. Normes de travail 3. Normes de rapport 4. Normes comptables 19

19

Respect des normes et contrôle de leur application

• Les normes générales, • Les normes de travail, • Les normes de rapport.
• Les normes générales,
• Les normes de travail,
• Les normes de rapport.

Les normes en audit financier sont abordées généralement

selon une structure reconnue internationalement :

selon une structure reconnue internationalement : 20

20

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Les normes générales

Généralités - Relations avec l ’Éthique Personnelle

Généralités - Relations avec l ’Éthique Personnelle • Les normes générales sont personnelles par nature,

Les normes générales sont personnelles par nature, elles concernent la compétence de l ’auditeur, son indépendance

et la qualité de son travail.

Quelles que soient les modalités de présentation, on retrouvera dans la plupart des recommandations nationales ou

internationales les quatre normes générales suivantes :

l ’indépendance, la compétence, la qualité du travail (ou conscience professionnelle), le secret professionnel.

conscience professionnelle), • le secret professionnel. 21

21

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Les normes générales

Indépendance

Les normes générales Indépendance Dans les normes relatives à l ’exercice des missions, la CNCC a

Dans les normes relatives à l ’exercice des missions, la CNCC a instauré l ’indépendance comme première norme générales et l ’a exprimé dans les termes suivants :

générales et l ’a exprimé dans les termes suivants : Indépendance la loi, les règlements et

Indépendance la loi, les règlements et la déontologie, font une obligation au commissaire aux comptes d ’être et de paraître indépendant. Il doit non seulement conserver une attitude d ’esprit indépendante lui permettant d ’effectuer sa

mission avec intégrité et objectivité, mais aussi d ’être libre de tout lien réel

qui pourrait être interprété comme constituant une entrave à cette intégrité

et objectivité. Il s ’assure également que les experts ou collaborateurs auxquels il confie des travaux respectent les règles d ’indépendances ».

des travaux respectent les règles d ’indépendances ». 22

22

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Les normes générales

Compétence

Les normes générales Compétence La CNCC a instauré la compétence comme deuxième norme générale dans les
Les normes générales Compétence La CNCC a instauré la compétence comme deuxième norme générale dans les

La CNCC a instauré la compétence comme deuxième norme générale dans les

termes suivants :

Compétence
Compétence

Les qualifications requises pour être inscrit sur la liste des commissaires aux

comptes sont définies par les textes . En outre, le commissaire aux comptes complète régulièrement et met à jour

ses connaissances. Il s ’assure également que les experts ou collaborateurs auxquels il confie des travaux ont une compétence appropriée à la nature et

travaux ont une compétence appropriée à la nature et à la complexité de ceux-ci ». 23

à la complexité de ceux-ci ».

à la nature et à la complexité de ceux-ci ». 23

23

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Les normes générales

Secret professionnel

Les normes générales Secret professionnel La CNCC a érigé le secret professionnel au niveau d ’une
Les normes générales Secret professionnel La CNCC a érigé le secret professionnel au niveau d ’une

La CNCC a érigé le secret professionnel au niveau d ’une norme générale dans les termes suivants :

d ’une norme générale dans les termes suivants : Secret professionnel • Le commissaire aux comptes

Secret professionnel Le commissaire aux comptes est astreint au secret professionnel pour le fait, actes et renseignements dont il a pu avoir connaissance à raison de ses fonctions.

Il s ’assure également que ses collaborateurs sont conscients des règles

que ses collaborateurs sont conscients des règles concernant le secret professionnel et les respectent ». 24

concernant le secret professionnel et les respectent ».

concernant le secret professionnel et les respectent ». 24

24

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Les normes générales

Qualité du travail et contrôle de qualité

générales Qualité du travail et contrôle de qualité La CNCC a instauré la qualité du travail
générales Qualité du travail et contrôle de qualité La CNCC a instauré la qualité du travail

La CNCC a instauré la qualité du travail comme troisième norme

générale dans les termes suivants :

Qualité du travail :
Qualité du travail :

Le commissaire aux comptes exerce ses fonctions avec conscience

professionnelle et avec la diligence permettant à ses travaux d ’atteindre un degré de qualité suffisant compatible avec son éthique et ses responsabilités. Le commissaire aux comptes s’assure que ses collaborateurs

commissaire aux comptes s’assure que ses collaborateurs respectent les mêmes critères de qualité dans

respectent les mêmes critères de qualité dans l’exécution des

travaux qui leur sont délégués ».

l’exécution des travaux qui leur sont délégués ». 25

25

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Les normes de travail

Les normes de travail De la même manière que nous avons précisé ci-dessus la portée des
Les normes de travail De la même manière que nous avons précisé ci-dessus la portée des
Les normes de travail De la même manière que nous avons précisé ci-dessus la portée des

De la même manière que nous avons précisé ci-dessus la portée des normes générales, il est essentiel de rappeler la portée des normes de travail ; en effet,

l ’auditeur qui serait mis dans l ’impossibilité de respecter les normes, notamment par suite des obstacles mis à l ’accomplissement de sa mission par les dirigeants, par

exemple le refus d ’accorder les honoraires impliqués par la mise en œuvre des

diligences nécessaires, peut être amené à exprimer des réserves dans son rapport ou à refuser de certifier.

des réserves dans son rapport ou à refuser de certifier. 26

26

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Les normes de travail

Orientation et planification de la mission

normes de travail Orientation et planification de la mission L’orientation et la planification de la mission
normes de travail Orientation et planification de la mission L’orientation et la planification de la mission
normes de travail Orientation et planification de la mission L’orientation et la planification de la mission

L’orientation et la planification de la mission sont présentées, dans les normes de la CNCC, comme les première composantes des normes de travail. Elle sont formulées ainsi :

« le commissaire aux comptes doit avoir une connaissance globale de

l ’entreprise lui permettant d ’orienter sa mission et d ’appréhender les domaines et les systèmes significatifs.

les domaines et les systèmes significatifs. 27

27

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Les normes de travail

Orientation et planification de la mission

normes de travail Orientation et planification de la mission • Cette approche a pour objectif d
normes de travail Orientation et planification de la mission • Cette approche a pour objectif d

Cette approche a pour objectif d ’identifier les risques pouvant avoir une incidence significative sur les comptes et conditions ainsi la

programmation initiale des contrôles et la planification ultérieure de la

mission qui conduisent à :

déterminer la nature et l ’étendue des contrôles, eu égard au seuil de signification,

organiser l ’exécution de la mission afin d ’atteindre l ’objectif de certification de la façon la plus rationnelle possible, avec le

de la façon la plus rationnelle possible, avec le maximum d ’efficacité et en respectant les

maximum d ’efficacité et en respectant les délais prescrits ».

’efficacité et en respectant les délais prescrits ». 28

28

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Les normes de travail

Orientation et planification de la mission

normes de travail Orientation et planification de la mission La CNCC dans ses normes relatives à
normes de travail Orientation et planification de la mission La CNCC dans ses normes relatives à

La CNCC dans ses normes relatives à l ’exercice des missions aborde l ’appréciation du contrôle interne en ces termes :

- « A partir des orientations données par le programme général de travail ou plan de mission, le commissaire aux comptes effectue une étude évaluation des systèmes qu’il a jugé significatifs, en vue d ’identifier d ’une part les contrôles internes sur lesquels il souhaite s ’appuyer, et d ’autre part les risques d ’erreurs dans le traitement des données afin d ’en déduire un programme de contrôle des comptes adapté ».

déduire un programme de contrôle des comptes adapté ». 29
déduire un programme de contrôle des comptes adapté ». 29

29

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Les normes de travail

Appréciation du contrôle interne dans un cadre informatique

du contrôle interne dans un cadre informatique Les commentaires de la normes relative à l
du contrôle interne dans un cadre informatique Les commentaires de la normes relative à l

Les commentaires de la normes relative à l ’appréciation du contrôle interne précisent que cette appréciation doit être effectuée de la même façon, que les contrôles soient manuels ou

informatisés. En ce qui concerne les traitements informatisés, les

commentaires distinguent les contrôles de la fonction informatique et ceux d ’un système ou d ’une application informatisée en précisant brièvement leur contenu.

informatisée en précisant brièvement leur contenu. 30
informatisée en précisant brièvement leur contenu. 30

30

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Les normes de travail

Obtention des éléments probants

probants en ces termes : - délivrer sa certification.
probants en ces termes :
-
délivrer sa certification.

La CNCC, dans ses normes relatives à l ’exercice des

missions, aborde la norme d ’obtention des éléments

« Le commissaire aux comptes obtient tout au long de sa mission les éléments probants suffisants et appropriés,

pour fonder l ’assurance raisonnable lui permettant de

pour fonder l ’assurance raisonnable lui permettant de 31

31

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Les normes de travail

Obtention des éléments probants

Les normes de travail Obtention des éléments probants A cet effet il dispose de diverses techniques
Les normes de travail Obtention des éléments probants A cet effet il dispose de diverses techniques

A cet effet il dispose de diverses techniques de contrôle notamment

les contrôles sur pièces et de vraisemblance, l ’observation physique,

la confirmation directe, l ’examen analytique. Il indique dans ses dossiers les raisons des choix qu’il a effectués. Il lui appartient de déterminer les conditions auxquelles il soumet la mise en œuvre de

ces différentes techniques ainsi que l ’étendue de leur application ».

techniques ainsi que l ’étendue de leur application ». 32
techniques ainsi que l ’étendue de leur application ». 32

32

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Les normes de travail

Obtention des éléments probants

- L’inspection physique et l ’observation, - La confirmation directe, - - Les contrôles arithmétiques
-
L’inspection physique et l ’observation,
-
La confirmation directe,
-
-
Les contrôles arithmétiques

Les commentaires de la norme précisent les différentes techniques

dont dispose le commissaire aux comptes pour atteindre ses objectifs :

L’examen des documents reçus ou créés par l ’entreprise,

des documents reçus ou créés par l ’entreprise, 33

33

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Les normes de travail

Obtention des éléments probants

Les normes de travail Obtention des éléments probants • Les analyses, estimation, rapprochements et recoupements

Les analyses, estimation, rapprochements et recoupements

effectués entre les diverses informations obtenues,

L ’examen analytique,

Les informations verbales obtenues des dirigeants et salariés de

l ’entreprise.

obtenues des dirigeants et salariés de l ’entreprise . 34

34

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Les normes de travail

Délégation et supervision

Les normes de travail Délégation et supervision La norme relative à la délégation et à la

La norme relative à la délégation et à la supervision est présentée en ces termes par la CNCC :

- « La certification constitue un engagement personnel du

commissaire aux comptes. Cependant l ’audit est

généralement un travail d ’équipe et le commissaire peut se faire assister ou représenter par des collaborateurs ou des experts indépendants. Le commissaire aux comptes ne peut

déléguer tous ses travaux et exercer un contrôle approprié

des travaux qu’il a délégués de façon à s ’assurer que l ’exécution des programmes de travail a permis d ’atteindre les objectifs fixé ».

de travail a permis d ’atteindre les objectifs fixé ». 35

35

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Les normes de travail

Documentation des travaux

de la CNCC
de
la
CNCC
la documentation
la
documentation

La

norme

concernent

des

travaux effectués est la suivante :

- « Des dossiers de travail sont tenus afin de documenter les contrôles effectués et d ’étayer les conclusions du commissaire aux comptes. Ces dossiers permettent par ailleurs de mieux

organiser et maîtriser la mission et d ’apporter les preuves des

et maîtriser la mission et d ’apporter les preuves des diligences accomplies ». 36

diligences accomplies ».

et d ’apporter les preuves des diligences accomplies ». 36

36

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Les normes de travail

Utilisation des travaux de contrôle effectués par d ’autres personnes

des auditeurs internes, de l ’expert comptable, des commissaires aux comptes des sociétés consolidées.
des auditeurs internes,
de l ’expert comptable,
des commissaires aux comptes des sociétés consolidées.

Dans les normes relatives à l ’exercice des missions, la CNCC a regroupé sous

une rubrique « utilisation des travaux de contrôle effectués par d ’autres personnes » trois normes qui concernent les contrôles à mettre en œuvre par le commissaire aux comptes qui veut s ’appuyer sur les travaux :

-

-

-

comptes qui veut s ’appuyer sur les travaux : - - - 37

37

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Les normes de travail

Application des normes de travail aux petites entreprises

que soit la taille de l ’entreprise.
que soit la taille de l ’entreprise.

La norme de la CNCC est la suivante :

-

« Les objectifs du commissaire aux comptes sont indépendantes des caractéristiques des entreprises et notamment de leur taille. Les normes ont un caractère général qui permet au commissaire aux comptes d ’atteindre ses objectifs quel que soit le contexte dans

lequel il exerce sa mission. Il applique donc les mêmes normes quelle

exerce sa mission. Il applique donc les mêmes normes quelle 38

38

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Les normes de travail

Application des normes de travail aux petites entreprises

Application des normes de travail aux petites entreprises Par contre, il adapte son approche, sa démarche
Application des normes de travail aux petites entreprises Par contre, il adapte son approche, sa démarche

Par contre, il adapte son approche, sa démarche et le choix de ses techniques pour tenir compte des particularités de la petite

entreprise pour laquelle il doit veiller, d ’une part à prendre en

compte les travaux effectués par d ’autres intervenants extérieurs notamment l ’expert comptable, d ’autre part à limiter les contraintes imposées au regard de la capacité organisationnelle

imposées au regard de la capacité organisationnelle de l ’entreprise ». 39

de l ’entreprise ».

de la capacité organisationnelle de l ’entreprise ». 39

39

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Les normes de travail

Application des normes de travail aux petites entreprises

Application des normes de travail aux petites entreprises • Les commentaires de la norme développent les

Les commentaires de la norme développent les caractéristiques de

la petite entreprise dont les aspects positifs ou négatifs vont influencer l’approche de l’audit.

Sont ensuite examinées les différentes étapes de la démarche en fonction des caractéristiques de la petite entreprise et de leurs conséquences sur les différentes techniques utilisées.

conséquences sur les différentes techniques utilisées. 40

40

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Les normes de rapport

Les normes de rapport Normes applicables aux rapports contenant l’expression de l’opinion de l’auditeur

Normes applicables aux rapports contenant l’expression de l’opinion de l’auditeur externe sur les comptes annuels ou états de synthèse

externe sur les comptes annuels ou états de synthèse 41

41

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Les normes comptables

1. 2. 3. 4. 5. 6. 7.
1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.

L ’application des règles et des principes comptables généralement admis

règles et des principes comptables généralement admis Principe de continuité d ’exploitation Principe de
règles et des principes comptables généralement admis Principe de continuité d ’exploitation Principe de

Principe de continuité d ’exploitation Principe de permanence des méthodes Principe du coût historique

Principe de spécialisation des exercices

Principe de prudence

Principe de clarté Principe d ’importance significative

Principe de l’image fidèle : Régularité et sincérité

Principe de l’image fidèle : Régularité et sincérité 42

42

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Les normes comptables

Les normes comptables Le P.C.M. a consacré un certain nombre de caractéristiques fondamentales de la comptabilité
Les normes comptables Le P.C.M. a consacré un certain nombre de caractéristiques fondamentales de la comptabilité
Les normes comptables Le P.C.M. a consacré un certain nombre de caractéristiques fondamentales de la comptabilité

Le P.C.M. a consacré un certain nombre de caractéristiques

fondamentales de la comptabilité normalisées que l ’on peut

récapituler dans les points suivants :

que l ’on peut récapituler dans les points suivants : 43

43

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Les normes comptables

Unité monétaire : L ’entreprise doit tenir sa comptabilité en monnaie nationale, c ’est à dire en dirhams et centimes.

Partie double : L ’égalité arithmétique doit être garantie entre les mouvements « débit » et les mouvements « crédit ». Toute écriture affecte au moins deux comptes dont l ’un est débité et l ’autre est crédité d ’une somme identique.

et l ’autre est crédité d ’une somme identique. • Justifications : La comptabilité doit s

Justifications : La comptabilité doit s ’appuyer sur des pièces justificatives constituées, conservées, classées dans un ordre défini, susceptibles de servir comme un moyen de preuve et portant les références de leur enregistrement en comptabilité.

Chronologie : Les écritures comptables sont enregistrées sur le journal dans un ordre chronologique (jour par jour).

Support : Les états de synthèse doivent être générés à partir de livres ou de supports en tenant lieu.

Contrôle : La comptabilité doit permettre l ’instauration d ’un contrôle interne (prévention des fraudes et des erreurs et conservation du patrimoine).

Inventaire : L ’entreprise doit comptabiliser par inventaire l ’existence et la valeur des éléments actifs et passifs.

Clarté : Chaque enregistrement comptable doit permettre d ’en connaître l ’origine, le contenu, l ’imputation

par nature, la qualification sommaire ainsi que la référence de la pièce justificative qui l ’appuie.

la référence de la pièce justificative qui l ’appuie . 44

44

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

DOCUMENTATION DE TRAVAIL 1. Les dossiers de travail 2. Les feuilles de travail 3. Structure
DOCUMENTATION DE TRAVAIL 1. Les dossiers de travail 2. Les feuilles de travail 3. Structure

DOCUMENTATION DE TRAVAIL

1. Les dossiers de travail

2. Les feuilles de travail

3. Structure du mémo de synthèse : (Exemple du contrôle des comptes)

dossiers de travail 2. Les feuilles de travail 3. Structure du mémo de synthèse : (Exemple

45

Les dossiers et feuilles de travail

Principe

ci-après les modalités pratiques de mise en œuvre
ci-après
les
modalités
pratiques
de
mise
en
œuvre

L ’auditeur est tenu de :

permettre la supervision du travail et la transmission de l ’information ;

justifier des conclusions tirées et d ’apporter la preuve des diligences effectuées.

Les feuilles de travail sont classées et conservées dans des dossiers.

La loi française (Décret 69810 du 12 août 1969) prévoit la conservation des dossiers

pendant dix ans.

Sont

examinées

de

cette

documentation.

dix ans. • Sont examinées de cette documentation. 46

46

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Les dossiers et feuilles de travail

Les feuilles de travail

Signification Opération vérifiée Pointage avec les comptes auxiliaires Pointage avec la balance générale
Signification
Opération vérifiée
Pointage avec les comptes auxiliaires
Pointage avec la balance générale

Qualités requises Chaque feuille de travail, que ce soit une copie des documents de l ’entreprise ou une

analyse de l ’auditeur, doit remplir certaines conditions de forme qui peuvent se résumer ainsi :

Identification

Clarté

Conclusion

Indexation

Utilisation des symboles

Symboles

Contrôle avec une pièce justificative (dont la nature doit être précisée).

pièce justificative (dont la nature doit être précisée). 47

47

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Structure du mémo de synthèse

(Exemple du contrôle des comptes)

1. Rappel des objectifs d ’audit recherchés 2. Précision sur les principales diligences effectuées (ne
1.
Rappel des objectifs d ’audit recherchés
2.
Précision sur les principales diligences effectuées (ne pas oublier la phase
intérimaire)
3.
Analyse détaillée du poste et commentaire justifié sur l ’évolution du poste
4.
Evocation des principaux points d ’audit relevés
5.
Points en suspens ou à suivre …
6.
Conclusion(s)

48

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Structure du mémo de synthèse

1. Rappel des objectifs d ’audit recherchés :
1. Rappel des objectifs d ’audit recherchés :
synthèse 1. Rappel des objectifs d ’audit recherchés : • (Exhaustivité, Réalité ou existence - Cut

(Exhaustivité, Réalité ou existence - Cut off - Bonne imputation - Correcte évaluation - Bonne centralisation - Bonne présentation des états de synthèse ) ;

Souligner ou mettre l ’accent sur les objectifs d ’audit critiques les plus

significatifs ( source : contrôle interne ; Revue analytique ; analyse de

l ’activité ; expérience sur le dossier)

; analyse de l ’activité ; expérience sur le dossier) 49

49

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Structure du mémo de synthèse

2. Précision sur les principales diligences effectuées :
2.
Précision
sur
les
principales
diligences
effectuées
:

(étendue,

sur les principales diligences effectuées : (étendue, scoop, principales limitations et moyens utilisés pour

scoop,

principales limitations et moyens utilisés pour pallier ses limitations, ) ;

Exemple : validation d ’un compte de tiers (client ou fournisseur)

- Rappel résultat de la phase intérimaire ;

- avons-nous pu nous baser sur la confirmation des tiers ? Si oui taux de couverture ; ……

- Créances ou dettes non comptabilisées ou provisionnées ;

- Cut-off ;

- Risque perte ou de non recouvrement (créances, ).

; - Risque perte ou de non recouvrement (créances, … ). 50

50

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Structure du mémo de synthèse

Structure du mémo de synthèse 3. Analyse détaillée du poste (en grande masse) et commentaire justifié
Structure du mémo de synthèse 3. Analyse détaillée du poste (en grande masse) et commentaire justifié
3. Analyse détaillée du poste (en grande masse) et commentaire justifié sur l ’évolution du
3. Analyse détaillée du poste (en grande masse) et commentaire justifié
sur l ’évolution du poste (contrôle des comptes) :

par rapport au budget et par rapport à l ’exercice précédent (analyse à faire en volume et en valeur systématiquement : Chiffre d ’affaires, achats de marchandises ou matières, stocks, ).

achats de marchandises ou matières, stocks, … ). 51
achats de marchandises ou matières, stocks, … ). 51

51

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Structure du mémo de synthèse

4. Evocation des principaux points d ’audit relevés : - points relevant du contrôle interne
4. Evocation des principaux points d ’audit relevés :
-
points relevant du contrôle interne
-
points
concernant
le
contrôle
des
comptes
(réserves,
incertitudes,
limitations, observations, …)
Distinction entre les points relevés lors des précédents audits (suivi de
ces points) et les nouveaux points soulevés de l ’exercice soulevés de
l ’exercice sans revue.

52

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Structure du mémo de synthèse

Structure du mémo de synthèse 5. Points en suspens ou à suivre avec précision de la
5. Points en suspens ou à suivre avec précision de la charge de travail (à
5. Points en suspens ou à suivre avec précision de la charge
de travail (à faire par nous et/ou par le client …)

Estimation du temps supplémentaire éventuelle (prévision du

département du budget, )

6. Conclusion(s)
6. Conclusion(s)

- partielle ou intermédiaire,

- définitive (après finalisation des travaux, celle qui sera retenue

dans les rapports définitifs).

celle qui sera retenue dans les rapports définitifs). 53

53

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

LA DÉMARCHE DE LA MISSION DU CAC 54
LA DÉMARCHE DE LA MISSION DU CAC 54

LA DÉMARCHE

DE LA MISSION DU CAC

LA DÉMARCHE DE LA MISSION DU CAC 54

54

Démarche par cycle en phase avec la démarche générale

Démarche par cycle en phase avec la démarche générale I. En Amont avec la phase planification

I. En Amont avec la phase planification

II. En Aval avec la phase Révision des comptes

II. En Aval avec la phase Révision des comptes 55

55

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Démarche par cycle en phase avec la démarche générale

En Amont avec la phase planification

Des risques inhérents Des risques liés au contrôle
Des risques inhérents
Des risques liés au contrôle

1. Identification des risques d’anomalies significatives à partir :

2. Déduction d’un programme de travail qui fixe pour chaque cycle les risques qui pèsent sur les assertions

pour chaque cycle les risques qui pèsent sur les assertions 56

56

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Démarche par cycle en phase avec la démarche générale

En Amont avec la phase planification

la démarche générale En Amont avec la phase planification Cycle majeurs ou mineurs en Amont •

Cycle majeurs ou mineurs en Amont

L’Auditeur qui entame le contrôle d’un cycle connaît à priori les cycles d’importance significative et les cycles d’importance secondaire

Il a déjà pris connaissance des risques potentiels liés à chaque cycle

connaissance des risques potentiels liés à chaque cycle 57

57

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Démarche par cycle en phase avec la démarche générale

En Aval avec la phase Révision des comptes

générale En Aval avec la phase Révision des comptes • L’accumulation des insuffisances de contrôle

L’accumulation des insuffisances de contrôle interne permet d’identifier les anomalies probables ;

La Sommation de ces Anomalies aura une incidence sur la régularité et la fiabilité des états financiers.

sur la régularité et la fiabilité des états financiers. 58

58

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Démarche par cycle en phase avec la démarche générale

En Aval avec la phase Révision des comptes

générale En Aval avec la phase Révision des comptes Découpage de l’activité de l’entreprise par grandes

Découpage de l’activité de l’entreprise par grandes FONCTIONNALITES

Sélection des cycles en fonction des domaines significatifs

Sélection orientée sur le métier de l’entreprise

• Sélection orientée sur le métier de l’entreprise 59

59

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Prise de connaissance par cycle

Description du process des achats

par cycle • Description du process des achats • Identification des risques inhérents •
par cycle • Description du process des achats • Identification des risques inhérents •
par cycle • Description du process des achats • Identification des risques inhérents •

Identification des risques inhérents

Identification de l’environnement externe (partenaires ; environnement juridique)

Revue Analytique (variations et corrélations)

• Revue Analytique (variations et corrélations) 60

60

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Evaluation des procédures

Evaluation du risque lié au contrôle

des procédures • Evaluation du risque lié au contrôle • Identification des insuffisances du dispositif de
des procédures • Evaluation du risque lié au contrôle • Identification des insuffisances du dispositif de
des procédures • Evaluation du risque lié au contrôle • Identification des insuffisances du dispositif de

Identification des insuffisances du dispositif de contrôle Interne existant au sein de

l’entreprise

Identification des risques portant atteinte aux assertions

Identification des risques portant atteinte aux assertions 61

61

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Révision des comptes du cycle

Identification des risques effectifs au regard des assertions

des risques effectifs au regard des assertions • L’importance des travaux de révision est

L’importance des travaux de révision est inversement

Proportionnelle à la qualité du contrôle interne

• Proportionnelle à la qualité du contrôle interne 62

62

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

CYCLES Exemple cycle ACHAT 63
CYCLES Exemple cycle ACHAT 63

CYCLES

Exemple cycle ACHAT

CYCLES Exemple cycle ACHAT 63

63

Achat-Fournisseur

1 ère étape compréhension du cycle
1 ère étape compréhension du cycle
Achat-Fournisseur 1 ère étape compréhension du cycle a. b. c. d. Description du cycle Environnement externe

a.

b.

c.

d.

Description du cycle

Environnement externe

Référentiel comptable

Revue Analytique

externe Référentiel comptable Revue Analytique 64

64

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Achat-Fournisseur

1 ère étape compréhension du cycle
1 ère étape compréhension du cycle
Achat-Fournisseur 1 ère étape compréhension du cycle a. Description du cycle achat: • Services initiateurs des

a. Description du cycle achat:

Services initiateurs des besoins

Service approvisionnement

Service réception

Magasins Entreposage

Service comptable

Service Trésorerie

Entreposage • Service comptable • Service Trésorerie 65

65

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Achat-Fournisseur

1 ère étape compréhension du cycle
1 ère étape compréhension du cycle

a. Environnement externe

ère étape compréhension du cycle a. Environnement externe • Principaux partenaires : Fournisseurs sous-traitants,

Principaux partenaires : Fournisseurs sous-traitants,

dépendance, contrats volume des transactions

Environnement juridique : autorisation administrative; accords d’exclusivité Régime fiscal, régime de douane.

d’exclusivité Régime fiscal, régime de douane. 66

66

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Achat-Fournisseur

1 ère étape compréhension du cycle
1 ère étape compréhension du cycle
Achat-Fournisseur 1 ère étape compréhension du cycle a. Référentiel comptable • Opérations en devises •

a. Référentiel comptable

Opérations en devises

Retenues de garantie

Avances et acompte

Intérêts moratoires

garantie • Avances et acompte • Intérêts moratoires 67

67

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Achat-Fournisseur

1 ère étape compréhension du cycle
1 ère étape compréhension du cycle
Achat-Fournisseur 1 ère étape compréhension du cycle a. Revue Analytique • Variations des comptes Fournisseurs achat

a. Revue Analytique

1 ère étape compréhension du cycle a. Revue Analytique • Variations des comptes Fournisseurs achat et
1 ère étape compréhension du cycle a. Revue Analytique • Variations des comptes Fournisseurs achat et

Variations des comptes Fournisseurs achat et charges externes sur 3 à 5 exercices : identification des variations anormales ou inhabituelles

Examen des ratios pertinents : délai Fournisseur sur 3 exercicesa.

des ratios pertinents : délai Fournisseur sur 3 exercicesa. 68

68

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Achat-Fournisseur

2ème étape évaluation du contrôle interne des principales Fonctions
2ème étape évaluation du contrôle interne des principales
Fonctions

a.

b.

c.

d.

e.

contrôle interne des principales Fonctions a. b. c. d. e. Expression des besoins Lancement de la

Expression des besoins

Lancement de la commande

Réception des biens et services

Enregistrement comptable

Paiement des factures

et services Enregistrement comptable Paiement des factures 69

69

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Achat-Fournisseur

2ème étape évaluation du contrôle interne des principales Fonctions
2ème étape évaluation du contrôle interne des principales
Fonctions
évaluation du contrôle interne des principales Fonctions a. Expression des besoins Objectifs : • Les besoins

a. Expression des besoins

Objectifs : •
Objectifs :

Les besoins sont correctement calculés pour prévenir les achats inutiles

Risques Potentiels :
Risques Potentiels :

risque de rupture de stock

ou stock pléthorique

Arrêt de fabrication ou dépréciation

Dispositif de contrôle interne : •
Dispositif de contrôle interne :

procédure formalisé de la demande

d’achat en relation avec les budgets

de la demande d’achat en relation avec les budgets 70

70

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Achat-Fournisseur

2ème étape évaluation du contrôle interne des principales Fonctions
2ème étape évaluation du contrôle interne des principales
Fonctions
évaluation du contrôle interne des principales Fonctions a. Expression des besoins Tests • piste d’Audit de

a. Expression des besoins

interne des principales Fonctions a. Expression des besoins Tests • piste d’Audit de la demande d’achat

Tests piste d’Audit de la demande d’achat à l’évaluation des besoins et inversement tester la justification des démarches d’achat par des besoins

surveillance de l’évolution des stocks et de la dépréciation

Assertion •
Assertion

incidence sur l’évaluation des stocks

Assertion • incidence sur l’évaluation des stocks 71

71

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Achat-Fournisseur

2ème étape évaluation du contrôle interne des principales Fonctions
2ème étape évaluation du contrôle interne des principales
Fonctions
évaluation du contrôle interne des principales Fonctions b. Lancement de la commande Objectifs : • les

b. Lancement de la commande

Objectifs :
Objectifs :

les achats sont réalisés dans les

conditions optimums de qualité, de prix et de délais

Risques Potentiels :
Risques Potentiels :

prix supérieurs au marché, surévaluation ayant une incidence sur le coût du stock

achats injustifiés et non pertinents

achats en l’absence de disponibilités

achats auprès de fournisseurs défaillants.

• achats auprès de fournisseurs défaillants. 72

72

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Achat-Fournisseur

2ème étape évaluation du contrôle interne des principales Fonctions
2ème étape évaluation du contrôle interne des principales
Fonctions
l’objet d’une demande d’achat
l’objet d’une demande d’achat

b. Lancement de la commande

Dispositif de contrôle interne pour couvrir les risques potentiels :
Dispositif de contrôle interne pour couvrir les risques potentiels :

Procédures d’Appel d’offres

Connaissance des d’acomptes.

fournisseurs : Fichier, situation financière, garanties en cas de versements

Pouvoirs d’engagement des dépenses

Piste d’Audit : commande ayant fait

Instauration d’un système de contrôle de gestion et d’un contrôle budgétaire pour le suivi des

réalisations.

contrôle budgétaire pour le suivi des réalisations. 73

73

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Achat-Fournisseur

2ème étape évaluation du contrôle interne des principales Fonctions
2ème étape évaluation du contrôle interne des principales
Fonctions
évaluation du contrôle interne des principales Fonctions b. Lancement de la commande Assertions d’Audit •

b. Lancement de la commande

Assertions d’Audit
Assertions d’Audit

Incidence sur l’évaluation des Actifs :

Avances et acomptes versés : dépréciation

o

o

Stock : surestimation, retard de livraison, défaillance du fournisseur

retard de livraison, défaillance du fournisseur 74

74

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Achat-Fournisseur

2ème étape évaluation du contrôle interne des principales Fonctions
2ème étape évaluation du contrôle interne des principales
Fonctions
évaluation du contrôle interne des principales Fonctions c. Réception des biens et services : Objectifs •

c. Réception des biens et services :

Objectifs
Objectifs

Biens réceptionnés acceptés s’ils ont été effectivement commandés

Biens réceptionnés conformes aux quantités commandées et aux références qualités

Biens reçus ne sont pas endommagés

Livraisons effectuées dans les délais

Les réceptions sont enregistrées à la date de leur acceptation

sont enregistrées à la date de leur acceptation 75

75

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Achat-Fournisseur

2ème étape évaluation du contrôle interne des principales Fonctions
2ème étape évaluation du contrôle interne des principales
Fonctions
évaluation du contrôle interne des principales Fonctions c. Réception des biens et services : Risques potentiels

c. Réception des biens et services :

Risques potentiels
Risques potentiels

Réception de biens qui n’ont pas été commandés : stock inutiles et dépréciés

Réception des biens pour des quantités différentes, des quantités commandées : stock pléthoriques et

rupture de stock

Incidence sur le processus de production et les relations avec les clients

Réception de biens endommagés

Réception présentant de qualité insuffisante impactant la qualité des produits finis

Défaut d’enregistrement comptable des réceptions : difficultés d’estimer des factures non parvenues à

la clôture de l’exercice

La non conformité à la commande entraine des Avoirs ; litiges ; réclamation

à la commande entraine des Avoirs ; litiges ; réclamation 76

76

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Achat-Fournisseur

2ème étape évaluation du contrôle interne des principales Fonctions
2ème étape évaluation du contrôle interne des principales
Fonctions
évaluation du contrôle interne des principales Fonctions c. Réception des biens et services : Dispositif de

c. Réception des biens et services :

Dispositif de contrôle Interne
Dispositif de contrôle Interne

Les procédures de contrôle interne permettent de couvrir

Les risques potentiels qui pèsent sur les réceptions des biens et services

Rapprochement systématique des réceptions avec les commandes avec une procédure de traitement des écarts.

Mise en œuvre d’un contrôle qualité par une personne qualifiée.

La séparation des fonctions : de la commande à la réception des quantités et au contrôle de la

qualité

la réception des quantités et au contrôle de la qualité 77

77

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Achat-Fournisseur

2ème étape évaluation du contrôle interne des principales Fonctions
2ème étape évaluation du contrôle interne des principales
Fonctions
évaluation du contrôle interne des principales Fonctions c. Réception des biens et services : Dispositif de

c. Réception des biens et services :

Dispositif de contrôle Interne
Dispositif de contrôle Interne

L’acceptation des réceptions à un niveau hiérarchique plus élevé pour les commandes à valeur

importante.

Enregistrement systématique des entrées en temps réel.

Enregistrement systématique des entrées en temps réel. 78

78

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Achat-Fournisseur

2ème étape évaluation du contrôle interne des principales Fonctions
2ème étape évaluation du contrôle interne des principales
Fonctions
évaluation du contrôle interne des principales Fonctions c. Réception des biens et services : Assertions d’Audit

c. Réception des biens et services :

Assertions d’Audit
Assertions d’Audit

Incidence sur l’évaluation des stocks

Incidence sur la régularité des achats

Incidence sur la réalité des achats commandés

Incidence sur la coupure : difficulté d’estimation des factures non parvenues.

: difficulté d’estimation des factures non parvenues. 79

79

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Achat-Fournisseur

2ème étape évaluation du contrôle interne des principales Fonctions
2ème étape évaluation du contrôle interne des principales
Fonctions
évaluation du contrôle interne des principales Fonctions d. Enregistrement comptables Objectifs • Garantir un
évaluation du contrôle interne des principales Fonctions d. Enregistrement comptables Objectifs • Garantir un
évaluation du contrôle interne des principales Fonctions d. Enregistrement comptables Objectifs • Garantir un

d. Enregistrement comptables

Objectifs
Objectifs

Garantir un enregistrement correct des dettes et des achats à la date de réception des biens ou services

Risques Potentiels

Pertes de factures reçues

Retard du traitement des factures

Difficulté de recensement des factures non parvenues à la clôture

Enregistrement des factures ne concernant pas l’entreprise.

des factures ne concernant pas l’entreprise . 80

80

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Achat-Fournisseur

2ème étape évaluation du contrôle interne des principales Fonctions
2ème étape évaluation du contrôle interne des principales
Fonctions
évaluation du contrôle interne des principales Fonctions d. Enregistrement comptables Risques potentiels •

d. Enregistrement comptables

Risques potentiels
Risques potentiels

Enregistrement de factures pour prestations non réalisées

Erreurs d’imputation comptables

non réalisées • Erreurs d’imputation comptables 81

81

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Achat-Fournisseur

2ème étape évaluation du contrôle interne des principales Fonctions
2ème étape évaluation du contrôle interne des principales
Fonctions
évaluation du contrôle interne des principales Fonctions d. Enregistrement comptables Dispositif de contrôle interne

d. Enregistrement comptables

Dispositif de contrôle interne
Dispositif de contrôle interne

Transmission systématique des factures dès leur réception au service comptable pour les

répertorier

Mise en œuvre d’une interface avec le journal achats (B.R)

Compétence suffisante du personnel chargé de la saisie

Procédure appropriée de validation des factures

Validation formalisée des factures de prestations de services par des personnes compétentes

Procédure de recensement à la clôture de l’exercice des réceptions non facturées

la clôture de l’exercice des réceptions non facturées 82

82

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Achat-Fournisseur

2ème étape évaluation du contrôle interne des principales Fonctions
2ème étape évaluation du contrôle interne des principales
Fonctions
évaluation du contrôle interne des principales Fonctions d. Enregistrement comptables Assertions d’Audit •

d. Enregistrement comptables

Assertions d’Audit
Assertions d’Audit

Exhaustivité : en cas de perte de factures ou de retard de transmission

Régularité : fausses factures ou factures non conformes à la loi

Coupure : recensement insuffisant des factures en fin d’exercice.

: recensement insuffisant des factures en fin d’exercice . 83

83

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Achat-Fournisseur

2ème étape évaluation du contrôle interne des principales Fonctions
2ème étape évaluation du contrôle interne des principales
Fonctions
évaluation du contrôle interne des principales Fonctions e. Paiement des factures Objectifs • Seuls sont payées
évaluation du contrôle interne des principales Fonctions e. Paiement des factures Objectifs • Seuls sont payées

e. Paiement des factures

Objectifs
Objectifs

Seuls sont payées les factures concernant l’entreprise

Seuls sont payées les factures conformes à la commande et qui correspondent

une réception effective

Seuls sont payées les factures à originel unique

Les délais de paiement sont respectés

originel unique • Les délais de paiement sont respectés 84
originel unique • Les délais de paiement sont respectés 84

84

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Achat-Fournisseur

2ème étape évaluation du contrôle interne des principales Fonctions
2ème étape évaluation du contrôle interne des principales
Fonctions
évaluation du contrôle interne des principales Fonctions e. Paiement des factures Risques potentiels • Paiement

e. Paiement des factures

Risques potentiels
Risques potentiels

Paiement d’une facture concernant une prestation non réalisée ou non satisfaite

Paiement avec retard des factures pouvant générer des litiges, des intérêts de

retard, des arrêts des futures livraisons.

intérêts de retard, des arrêts des futures livraisons. 85

85

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Achat-Fournisseur

2ème étape évaluation du contrôle interne des principales Fonctions
2ème étape évaluation du contrôle interne des principales
Fonctions
évaluation du contrôle interne des principales Fonctions e. Paiement des factures Dispositif du contrôle Interne •

e. Paiement des factures

Dispositif du contrôle Interne
Dispositif du contrôle Interne

Mise en œuvre d’une procédure sécurisée de « Bon à payer »

Déclenchement des paiements sur la base d’une facture en « original unique » avec une procédure d’estampillage.

original unique » avec une procédure d’estampillage . 86

86

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Achat-Fournisseur

2ème étape évaluation du contrôle interne des principales Fonctions
2ème étape évaluation du contrôle interne des principales
Fonctions
évaluation du contrôle interne des principales Fonctions e. Paiement des factures Assertions d’Audit • Réalité

e. Paiement des factures

Assertions d’Audit
Assertions d’Audit

Réalité des enregistrements : régularité ; conformité ; validité.

enregistrements : régularité ; conformité ; validité. 87

87

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Achat-Fournisseur

3ème étape Révision des comptes du cycle
3ème étape Révision des comptes du cycle
Achat-Fournisseur 3ème étape Révision des comptes du cycle a. b. c. d. e. f. les risques

a.

b.

c.

d.

e.

f.

les risques effectifs

exhaustivité des enregistrements Réalité coupure

existence des soldes

évaluation des soldes

coupure existence des soldes évaluation des soldes 88

88

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Achat-Fournisseur

3ème étape Révision des comptes du cycle
3ème étape Révision des comptes du cycle
Achat-Fournisseur 3ème étape Révision des comptes du cycle a. les risques effectifs Ce sont les risques

a. les risques effectifs

Ce sont les risques qui pèsent sur les assertions

b. Exhaustivité

Circularisassions des fournisseurs en fonction des flux et des soldes

Taux de réponse faible : contrôle post-clôture

Examen des Fournisseurs débiteurs

c. Réalité

Examen des pièces justificatives pour valider la réalité de la dépense

justificatives pour valider la réalité de la dépense • 89

89

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Achat-Fournisseur

3ème étape Révision des comptes du cycle
3ème étape Révision des comptes du cycle
Achat-Fournisseur 3ème étape Révision des comptes du cycle d. Coupure • Derniers achats exercice n premiers

d. Coupure

3ème étape Révision des comptes du cycle d. Coupure • Derniers achats exercice n premiers achats
3ème étape Révision des comptes du cycle d. Coupure • Derniers achats exercice n premiers achats

Derniers achats exercice n premiers achats exercice n+1

Dernières réceptions n et premières réceptions n+1

Examen des Avoirs (retours ; ristourne)

réceptions n+1 • Examen des Avoirs (retours ; ristourne) 90

90

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Achat-Fournisseur

3ème étape Révision des comptes du cycle
3ème étape Révision des comptes du cycle
Achat-Fournisseur 3ème étape Révision des comptes du cycle e. Existence des soldes • Rapprochement balance

e. Existence des soldes

Révision des comptes du cycle e. Existence des soldes • Rapprochement balance Auxiliaire et balance générale

Rapprochement balance Auxiliaire et balance générale

Sondage sur les comptes Fournisseurs avec examen des documents justificatifs

Aprement du solde en n+1 pour identifier le paiement en post-clôture

du solde en n+1 pour identifier le paiement en post-clôture 91
du solde en n+1 pour identifier le paiement en post-clôture 91

91

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

Achat-Fournisseur

3ème étape Révision des comptes du cycle
3ème étape Révision des comptes du cycle
Achat-Fournisseur 3ème étape Révision des comptes du cycle f. Évaluation du solde • Actualisation de dettes

f. Évaluation du solde

Révision des comptes du cycle f. Évaluation du solde • Actualisation de dettes libellées en monnaie

Actualisation de dettes libellées en monnaie étrangère

Provision sur pénalités et intérêts moratoires

• Provision sur pénalités et intérêts moratoires • Informations significatives énoncées en Annexe

Informations significatives énoncées en Annexe (ventilation des dettes ; crédit bail ; clause de réserves….)

des dettes ; crédit bail ; clause de réserves….) 92

92

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

LA DÉMARCHE DE LA MISSION DU CAC 93
LA DÉMARCHE DE LA MISSION DU CAC 93

LA DÉMARCHE

DE LA MISSION DU CAC

LA DÉMARCHE DE LA MISSION DU CAC 93

93

DEMARCHE GENERALE D’AUDIT

DEMARCHE GENERALE D’AUDIT 94
DEMARCHE GENERALE D’AUDIT 94

94

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

DEMARCHE GENERALE D’AUDIT

1. ORIENTATION ET PLANIFICATION DE LA MISSION
1. ORIENTATION ET PLANIFICATION DE LA MISSION
CONNAISSANCE GENERALE DE L’ENTITE RISQUE D’AUDIT ET SEUIL DE SIGNIFICATION PLAN DE MISSION ET PROGRAMMES
CONNAISSANCE GENERALE DE L’ENTITE
RISQUE D’AUDIT ET SEUIL DE SIGNIFICATION
PLAN DE MISSION ET PROGRAMMES DE TRAVAIL
DE SIGNIFICATION PLAN DE MISSION ET PROGRAMMES DE TRAVAIL COMPREHENSION DES SYSTEMES COMPTABLES ET CONTRÔLE INTERNE

COMPREHENSION DES SYSTEMES COMPTABLES ET CONTRÔLE INTERNE

COMPREHENSION DES SYSTEMES COMPTABLES ET CONTRÔLE INTERNE NATURE, CALENDRIER ET ETENDUE DES PROCEDURES D’AUDIT 95

NATURE, CALENDRIER ET ETENDUE DES PROCEDURES D’AUDIT

NATURE, CALENDRIER ET ETENDUE DES PROCEDURES D’AUDIT 95
NATURE, CALENDRIER ET ETENDUE DES PROCEDURES D’AUDIT 95

95

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

DEMARCHE GENERALE D’AUDIT

2. EVALUATION DU CONTRÖLE INTERNE
2. EVALUATION DU CONTRÖLE INTERNE
PRISE DE CONNAISSANCE GENERALE DE L’ENTREPRISE Prise de connaissance détaillée des procédures
PRISE DE CONNAISSANCE GENERALE
DE L’ENTREPRISE
Prise de connaissance détaillée des
procédures

Confirmation des procédures décrites (Tests de conformité)

des procédures décrites (Tests de conformité) 96

96

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

DEMARCHE GENERALE D’AUDIT

2. EVALUATION DU CONTRÖLE INTERNE
2. EVALUATION DU CONTRÖLE INTERNE
Points forts (théoriques) EVALUATION DU FONCTIONNEMENT Points fors appliqués
Points forts (théoriques)
EVALUATION DU
FONCTIONNEMENT
Points fors
appliqués
EVALUATION DU FONCTIONNEMENT Points fors appliqués EVALUATION DE LA CONCEPTION Points faibles (théoriques)
EVALUATION DU FONCTIONNEMENT Points fors appliqués EVALUATION DE LA CONCEPTION Points faibles (théoriques)

EVALUATION DE LA CONCEPTION

Points faibles (théoriques) Contrôles d’impact FAIBLESSES DU SYSYTEME EVALUATION DEFINITIVE
Points faibles (théoriques)
Contrôles d’impact
FAIBLESSES DU SYSYTEME
EVALUATION DEFINITIVE
d’impact FAIBLESSES DU SYSYTEME EVALUATION DEFINITIVE Points forts non appliqués FORCES DU SYSTEME

Points forts non appliqués

FORCES DU SYSTEME

DEFINITIVE Points forts non appliqués FORCES DU SYSTEME RECOMMANDATIONS 97
DEFINITIVE Points forts non appliqués FORCES DU SYSTEME RECOMMANDATIONS 97

RECOMMANDATIONS

forts non appliqués FORCES DU SYSTEME RECOMMANDATIONS 97

97

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

DEMARCHE GENERALE D’AUDIT

3. CONTRÔLE DES COMPTES
3. CONTRÔLE DES COMPTES
DEMARCHE GENERALE D’AUDIT 3. CONTRÔLE DES COMPTES SPECIFIQUES Possibilité de s’appuyer sur les contrôles internes
DEMARCHE GENERALE D’AUDIT 3. CONTRÔLE DES COMPTES SPECIFIQUES Possibilité de s’appuyer sur les contrôles internes
SPECIFIQUES
SPECIFIQUES
Possibilité de s’appuyer sur les contrôles internes Impossibilité de s’appuyer sur les contrôles internes
Possibilité
de s’appuyer sur les
contrôles internes
Impossibilité
de s’appuyer sur les
contrôles internes
Fonctionnement des
contrôles utiles
SATISFAISANT
ALLEGES
ETENDUS
des contrôles utiles SATISFAISANT ALLEGES ETENDUS DOMAINES SIGNIFICATIFS ET ZONES DE RISQUES Analyse des

DOMAINES SIGNIFICATIFS ET ZONES DE RISQUES

Analyse des données ponctuelles et exceptionnelles

RISQUES Analyse des données ponctuelles et exceptionnelles ELABORATION DES PROGRAMMES DE CONTRÔLE DES COMPTES

ELABORATION DES PROGRAMMES DE CONTRÔLE DES COMPTES

EXECUTION DES PROGRAMMES

PROGRAMMES DE CONTRÔLE DES COMPTES EXECUTION DES PROGRAMMES 98

98

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

DEMARCHE GENERALE D’AUDIT

4. SYNTHESE ET RAPPOPT
4. SYNTHESE ET RAPPOPT
DEMARCHE GENERALE D’AUDIT 4. SYNTHESE ET RAPPOPT Résultats des travaux d’audit Synthèse du contrôle interne Avec
Résultats des travaux d’audit Synthèse du contrôle interne Avec Sans Synthèse Générale Réserves? Refus
Résultats des travaux d’audit
Synthèse du contrôle interne
Avec
Sans
Synthèse Générale
Réserves?
Refus
Refus de certification
Opinion sans Réserve
Rapport spécial
de certification Opinion sans Réserve Rapport spécial Synthèse du contrôle des comptes Opinion avec Réserves

Synthèse du contrôle des comptes

Opinion avec Réserves

Synthèse du contrôle des comptes Opinion avec Réserves Lettre de Recommandations Rapport Général Rapport

Lettre de Recommandations

des comptes Opinion avec Réserves Lettre de Recommandations Rapport Général Rapport Spécial LR 99

Rapport

Général

Rapport

Spécial

LR

de Recommandations Rapport Général Rapport Spécial LR 99

99

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

DEMARCHE GENERALE D’AUDIT

5. TRAVAUX DE FIN MISSION
5. TRAVAUX DE FIN MISSION
LE BOUCLAGE DE LA MISSION QUESTIONNAIRE DE FIN DE MISSION LA LETTRE D’AFFIRMATION LES NOTES
LE BOUCLAGE DE LA MISSION
QUESTIONNAIRE DE FIN DE MISSION
LA LETTRE D’AFFIRMATION
LES NOTES DE SYNTHÉSE

LA REVUE DES ÉVÉNEMENTS POSTERIEURS A LA CLÔTURE

a.

b.

c.

d.

e.

DES ÉVÉNEMENTS POSTERIEURS A LA CLÔTURE a. b. c. d. e. 100

100

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

DEMARCHE GENERALE D’AUDIT

5. TRAVAUX DE FIN MISSION
5. TRAVAUX DE FIN MISSION

a. LA REVUE DES EVENEMENTS POSTERIEURS A LA CLOTURE

1 QUELQUES DISPOSITIONS COMPTABLES

A LA CLOTURE 1 – QUELQUES DISPOSITIONS COMPTABLES Article 16 de la loi comptable (alinéa 3)
A LA CLOTURE 1 – QUELQUES DISPOSITIONS COMPTABLES Article 16 de la loi comptable (alinéa 3)
A LA CLOTURE 1 – QUELQUES DISPOSITIONS COMPTABLES Article 16 de la loi comptable (alinéa 3)

Article 16 de la loi comptable (alinéa 3) : « Il doit être tenu compte des risques et charges nés au cours de l’exercice ou d’un exercice antérieur, même s’ils sont connus entre la date de clôture de l’exercice et celle de l’établissement des états de synthèse »

Pour donner une IMAGE FIDELE du patrimoine, de la situation financière et des résultats de l’entreprise, les états de synthèse doivent tenir compte des EVENEMENTS POSTERIEURS A LA

CLOTURE (EPC)

EPC : Ne concernent pas les produits ou profits probables

Doivent être significatifs

EPC : Faire la distinction entre la NAISSANCE de l’événement et la CONNAISSANCE de l’évènement

l’événement et la CONNAISSANCE de l’évènement EPC : Peuvent apporter des éléments supplémentaires

EPC : Peuvent apporter des éléments supplémentaires d’appréciation

101

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

DEMARCHE GENERALE D’AUDIT

5. TRAVAUX DE FIN MISSION
5. TRAVAUX DE FIN MISSION

a. LA REVUE DES EVENEMENTS POSTERIEURS A LA CLOTURE

1 QUELQUES DISPOSITIONS COMPTABLES

Les comptes doivent être modifiés Les comptes n’ont pas à être modifiés Mais ETIC obligatoire
Les comptes doivent être modifiés
Les comptes n’ont pas à être modifiés
Mais
ETIC obligatoire

Evènement à impact significatif lié à des conditions existant à

la date de clôture :

Evénement à impact significatif non lié à des conditions

existant à la date de clôture :

Si continuité de continuité d’exploitation remise en cause :

Si continuité d’exploitation non remise en cause : ETIC souhaitable

d’exploitation non remise en cause : ETIC souhaitable 102

102

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

DEMARCHE GENERALE D’AUDIT

5. TRAVAUX DE FIN MISSION
5. TRAVAUX DE FIN MISSION

a. LA REVUE DES EVENEMENTS POSTERIEURS A LA CLOTURE

2 – PROBLEMATIQUE POUR L’AUDITEUR

Principales questions : Obligation de recherche : Comment? Jusqu’à quand? Incidence sur l’opinion : Comment?
Principales questions
:
Obligation de recherche : Comment? Jusqu’à quand?
Incidence sur l’opinion
: Comment? Jusqu’à quand?
Communication
: Comment? Quand? Qui?

Evénements importants survenant entre la date de clôture et la date d’établissement du rapport

Si l’événement se rapporte à l’exercice dont les comptes sont vérifiés (dénouement d’un litige significatif), l’auditeur devra conclure sur la nécessité d’en tenir compte dans le rapport

Attitude l’auditeur et sa position quant à l’opinion dépendra de la position de l’entreprise

à l’opinion dépendra de la position de l’entreprise 103

103

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

DEMARCHE GENERALE D’AUDIT

DEMARCHE GENERALE D’AUDIT 5. TRAVAUX DE FIN MISSION a. LA REVUE DES EVENEMENTS POSTERIEURS A LA

5. TRAVAUX DE FIN MISSION a. LA REVUE DES EVENEMENTS POSTERIEURS A LA CLOTURE : Périodes à considérer

Date de clôture Date d’arrêté Date du rapport AGO    Evénements postérieurs pour
Date de clôture
Date d’arrêté
Date du rapport
AGO
Evénements postérieurs
pour le conseil
Evénements postérieurs
pour le CAC
pour le conseil Evénements postérieurs pour le CAC 104

104

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

DEMARCHE GENERALE D’AUDIT

DEMARCHE GENERALE D’AUDIT 5. TRAVAUX DE FIN MISSION a. LA REVUE DES EVENEMENTS POSTERIEURS A LA

5. TRAVAUX DE FIN MISSION a. LA REVUE DES EVENEMENTS POSTERIEURS A LA CLOTURE : Périodes à considérer

Date de l’arrêté Impact sur la continuité de l’exploitation Non Oui
Date de l’arrêté
Impact sur la continuité de l’exploitation
Non
Oui

Et dans l’ETIC

Date de clôture

Obligation d’informer les dirigeants sociaux par écrit, pour entreprendre des actions selon que :

Evénement né avant la clôture

Evénement né après la clôture

Modification des comptes

Mention dans le rapport

de gestion (et/ou dans l’ ETIC)

Mention dans le rapport

de gestion (et/ou dans l’ ETIC) Mention dans le rapport 105

105

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

DEMARCHE GENERALE D’AUDIT

DEMARCHE GENERALE D’AUDIT 5. TRAVAUX DE FIN MISSION a. LA REVUE DES EVENEMENTS POSTERIEURS A LA

5. TRAVAUX DE FIN MISSION a. LA REVUE DES EVENEMENTS POSTERIEURS A LA CLOTURE : Périodes à considérer

Date d’arrêté
Date d’arrêté
CLOTURE : Périodes à considérer  Date d’arrêté Date du rapport Même situation et même conséquences
Date du rapport
Date du rapport
à considérer  Date d’arrêté Date du rapport Même situation et même conséquences que le premier

Même situation et même conséquences que le premier cas

EXCEPTIONS :

Nécessité de la tenue d’une nouvelle réunion du Conseil d’Administration

Au minimum, insérer l’information comme complément du rapport de gestion, sinon le CAC doit le révéler à l’AGO

de gestion, sinon le CAC doit le révéler à l’AGO 106

106

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

DEMARCHE GENERALE D’AUDIT

DEMARCHE GENERALE D’AUDIT 5. TRAVAUX DE FIN MISSION a. LA REVUE DES EVENEMENTS POSTERIEURS A LA

5. TRAVAUX DE FIN MISSION a. LA REVUE DES EVENEMENTS POSTERIEURS A LA CLOTURE : Périodes à considérer

Date du rapport Tenue de l’AGO  Pas d’obligation de diligence pour le CAC, mais
Date du rapport
Tenue de l’AGO
 Pas
d’obligation
de
diligence pour
le
CAC,
mais
s’il
est
d’événements significatifs, il doit suggérer :
 La modification des comptes (donc nouvelle tenue du CA)
 Ou l’information des actionnaires dans le rapport de gestion
Si
la
réponse
à
ces
suggestions,
le
CAC
doit
rédiger
communication à lire lors de la tenue de l’AGO

informé

une

à lire lors de la tenue de l’AGO informé une 107

107

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

DEMARCHE GENERALE D’AUDIT

DEMARCHE GENERALE D’AUDIT 5. TRAVAUX DE FIN MISSION a. LA REVUE DES EVENEMENTS POSTERIEURS A LA

5. TRAVAUX DE FIN MISSION a. LA REVUE DES EVENEMENTS POSTERIEURS A LA CLOTURE : Périodes à considérer

Favorable Défavorable Dépôt au greffe de : - - Le rapport
Favorable
Défavorable
Dépôt au greffe de :
-
-
Le rapport

Rédaction d’un complément de

rapport à déposer au greffe avec

les comptes modifiés

- Les comptes

La communication adressée à l’AGO

- Les comptes La communication adressée à l’AGO 108

108

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

DEMARCHE GENERALE D’AUDIT

DEMARCHE GENERALE D’AUDIT 5. TRAVAUX DE FIN MISSION a. LA REVUE DES EVENEMENTS POSTERIEURS A LA

5. TRAVAUX DE FIN MISSION a. LA REVUE DES EVENEMENTS POSTERIEURS A LA CLOTURE : Périodes à considérer

3 – MOYENS D’INVESTIGATION

Périodes à considérer 3 – MOYENS D’INVESTIGATION Entretiens avec les dirigeants Examens des P.V du Conseil
Périodes à considérer 3 – MOYENS D’INVESTIGATION Entretiens avec les dirigeants Examens des P.V du Conseil
Périodes à considérer 3 – MOYENS D’INVESTIGATION Entretiens avec les dirigeants Examens des P.V du Conseil

Entretiens avec les dirigeants

Examens des P.V du Conseil d’Administration

Examens des situations comptables intermédiaires

Examens des situations comptables intermédiaires

Un questionnaire formalise en général les investigations menées et

la conséquence sur l’opinion (voir ci-joint)

menées et la conséquence sur l’opinion (voir ci -joint) 109

109

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

DEMARCHE GENERALE D’AUDIT

5. TRAVAUX DE FIN MISSION
5. TRAVAUX DE FIN MISSION

b. BOUCLAGE DE LA MISSION

5. TRAVAUX DE FIN MISSION b. BOUCLAGE DE LA MISSION OBJECTIFS : S’ASSURER QUE  Tous
OBJECTIFS : S’ASSURER QUE
OBJECTIFS : S’ASSURER QUE

Tous les travaux d’audit et toutes les diligences ont été accomplis

Tous les documents de la société devant être revus par l’auditeur

ont été examinés

Les dossiers de travail sont correctement documentés et organisés

de travail sont correctement documentés et organisés 110

110

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

DEMARCHE GENERALE D’AUDIT

5. TRAVAUX DE FIN MISSION
5. TRAVAUX DE FIN MISSION

b. BOUCLAGE DE LA MISSION

PLANIFIER DU TEMPS POUR LE BOUCLAGE CONNAÎTRE LE Q.F.M ET Y MISSION
PLANIFIER DU TEMPS POUR
LE BOUCLAGE
CONNAÎTRE LE Q.F.M ET Y
MISSION

PENSER DES LE DEBUT DE LA

CONNAÎTRE LE Q.F.M ET Y MISSION PENSER DES LE DEBUT DE LA 111

111

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

DEMARCHE GENERALE D’AUDIT

5. TRAVAUX DE FIN MISSION
5. TRAVAUX DE FIN MISSION

b. BOUCLAGE DE LA MISSION

5. TRAVAUX DE FIN MISSION b. BOUCLAGE DE LA MISSION LES PRINCIPAUX TRAVAUX DE BOUCLAGE 

LES PRINCIPAUX TRAVAUX DE BOUCLAGE

b. BOUCLAGE DE LA MISSION LES PRINCIPAUX TRAVAUX DE BOUCLAGE  Lever les derniers suspens 
b. BOUCLAGE DE LA MISSION LES PRINCIPAUX TRAVAUX DE BOUCLAGE  Lever les derniers suspens 

Lever les derniers suspens

Vérifier l’apurement des notes de revue

Rapprocher les comptes définitifs des comptes audités

Mettre à jour les feuilles maîtresses

audités  Mettre à jour les feuilles maîtresses 112

112

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

DEMARCHE GENERALE D’AUDIT

5. TRAVAUX DE FIN MISSION
5. TRAVAUX DE FIN MISSION

b. BOUCLAGE DE LA MISSION

5. TRAVAUX DE FIN MISSION b. BOUCLAGE DE LA MISSION LES PRINCIPAUX TRAVAUX DE BOUCLAGE 

LES PRINCIPAUX TRAVAUX DE BOUCLAGE

b. BOUCLAGE DE LA MISSION LES PRINCIPAUX TRAVAUX DE BOUCLAGE  Préparer les questionnaires et les
b. BOUCLAGE DE LA MISSION LES PRINCIPAUX TRAVAUX DE BOUCLAGE  Préparer les questionnaires et les

Préparer les questionnaires et les faire signer par l’associé avant l’émission des

rapports :

Questionnaire des événement postérieurs à la clôture,

-

- Questionnaire de suivi de mission…

Relever les points d’audit nécessitant un suivi spécifique en n+1

Faire la synthèse des temps passés

spécifique en n+1  Faire la synthèse des temps passés 113

113

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

DEMARCHE GENERALE D’AUDIT

5. TRAVAUX DE FIN MISSION
5. TRAVAUX DE FIN MISSION

b. BOUCLAGE DE LA MISSION

5. TRAVAUX DE FIN MISSION b. BOUCLAGE DE LA MISSION Ces travaux présentent à la fois

Ces travaux présentent à la fois des objectifs :

De fonds: Diligence avant l’émission du rapport d’opinion

De forme: Utilisation des dossiers pour l’exercice suivant, contrôle externe éventuel

pour l’exercice suivant, contrôle externe éventuel 114

114

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

DEMARCHE GENERALE D’AUDIT

5. TRAVAUX DE FIN MISSION
5. TRAVAUX DE FIN MISSION

c. QUESTIONNAIRE DE FIN DE MISSION

● A établir par le chef de mission à la fin des travaux d’audit ●
● A établir par le chef de mission à la fin des travaux d’audit
● A classer dans le dossier

MODE D’EMPLOI :

La date de signature de ce document devant être la même que la date du rapport

de ce document devant être la même que la date du rapport 115

115

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

DEMARCHE GENERALE D’AUDIT

5. TRAVAUX DE FIN MISSION
5. TRAVAUX DE FIN MISSION

c. QUESTIONNAIRE DE FIN DE MISSION

SOMMAIRE 1 . Comptes annuels 2 . Rapport de l’auditeur 3 4 . Programme de
SOMMAIRE
1
. Comptes annuels
2
. Rapport de l’auditeur
3
4
. Programme de contrôle des comptes
. Travaux d’audit – Généralités
5
. Travaux d’audit – Appréciation du contrôle interne
6
7
8
. Travaux d’audit – Contrôle des comptes
. Contrôles spécifiques du commissaire aux comptes
. Travaux de fin de mission
Commentaires et signatures de l’associé responsable
Commentaires et signatures de l’associé responsable 116

116

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

QUESTIONNAIRE DE FIN DE MISSION

Folio 1/5

Référence NON COMMENTAIRE feuille de QUESTIONS OUI N/A travail (1) (2) (1) (1) (2) 1.
Référence
NON
COMMENTAIRE
feuille de
QUESTIONS
OUI
N/A
travail
(1)
(2)
(1)
(1)
(2)
1. COMPTES ANNUELS
10.
Les comptes annuels comprennent-ils:
une note sur les principes comptables
dûment établie?
-
- les états d’information
complémentaires requis ?
11.
Les comptes annuels sont-ils établis:
- conformément aux principes aux
principes comptables généralement admis?
(1)
Apposer le paraphe dans la colonne concernée.
(2)
A utiliser ci certains points méritent d’être explicités.
utiliser ci certains points méritent d’être explicités. 117

117

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

12 . Les changements intervenus dans

lapplication des principes comptables,ainsi

que limpact de ces changements, ont-ils été indiqués clairement?

. Les comptes annuels reflètent-ils tous
. Les comptes annuels reflètent-ils tous

13

les faits ou événements postérieurs à la date darrêté qui peuvent avoir un effet important sur la situation financière et les résultats de la société?

Lorsque le « questionnaire des événements postérieurs » a été rempli, en faire une mention expresse dans la colonne « Commentaires »

14 . La situation de la société, fait-elle peser

un risque sur la continuité de dexploitation. Si oui, cette situation a-t-elle révélée correctement? Lorsque le « questionnaire des entreprises en difficultés » a été utilisé, en faire une

mention expresse dans la colonne «

Commentaires »

une mention expresse dans la colonne « Commentaires » 118

118

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

QUESTIONNAIRE DE FIN DE MISSION

Folio 2/5

Référence NON COMMENTAIRE feuille de QUESTIONS OUI N/A travail (1) (2) (1) (1) (2) 2.
Référence
NON
COMMENTAIRE
feuille de
QUESTIONS
OUI
N/A
travail
(1)
(2)
(1)
(1)
(2)
2. RAPPORT DE L’AUDITEUR
20
. Y a-t-il des réserves ou des observations
à formuler dans le rapport? Si oui, en faire
mention dans la « synthèse générale de la
mission ».
21 .
Les contrôles effectués ont-ils été
suffisants pour permettre d’étayer l’opinion
émise dans le rapport?
22
. Le rapport est-il établi conformément
aux normes?
23
. Le rapport est-il daté du jour
d’achèvement des travaux
Le rapport est-il daté du jour d’achèvement des travaux 119

119

.….…………………………………………………….……………………………………………………….…………………………………………………………………………………………………………….AUDIONORD ©

3. PROGRAMME DE CONTRÔLE DES COMPTES
3. PROGRAMME DE CONTRÔLE DES
COMPTES

30. Existe-il un programme écrit dûment

complété?

Les objectifs de contrôle proposés par le . L’impact possible sur les comptes annuels .
Les objectifs de contrôle proposés par le
. L’impact possible sur les comptes annuels
. Le programme a-t-il été approuvé et