Vous êtes sur la page 1sur 4

16 M a r s 2005

Fédération des Centres de Gestion Agréés • Banque Populaire 4ème trimestre 2004
ETUDE RÉALISÉE AUPRÈS DES PETITES ENTREPRISES ADHÉRENTES DES CENTRES DE GESTION AGRÉÉS, MEMBRES DE LA FCGA

NUMÉRO SPÉCIAL
ANNÉE 2004
Les TPE renouent avec la croissance en 2004
Les dépenses de consommation en produits manufacturés augmentent de 2,1 % au cours du 4ème trimestre 2004 (contre - 0,5 %
au 3ème trimestre). Toujours en progression ces trois derniers mois, elles passent de 0,7 % en octobre à 1,5 % en novembre,
puis à 0,2 % en décembre. Elles affichent une hausse totale de 1,9 % pour l’année 2004. Ainsi, mis à part un léger
ralentissement observé au 3ème trimestre, l’indice global TPE réalise une performance honorable en 2004 : il débute
l’année avec une augmentation de 2,7 % au 1er trimestre, maintient ensuite le cap à + 2,9 % au 2ème trimestre (avec une
hausse des dépenses de 1,5 %) et progresse enfin légèrement au 3ème trimestre de 0,9 %. Un essoufflement qui s’explique
4ème trimestre 2004 / 4ème trimestre 2003
1,9%
notamment par le recul simultané des diverses dépenses de consommation de 0,5 %. L’année s’achève sur
un bilan d’activité des petites entreprises satisfaisant, avec une croissance de 3,1 % par rapport à 2003.

Évolution du Baromètre CGA 3,1 %


3,1%
janv. 2004 - déc. 2004 / janv. 2003 - déc. 2003
40
Intention
d’investissement

s
23 %

re
i
fa
Intention 20 af
d'
11 % res
de recrutement chif
f
Évolution des
0

4ème t 1er t 2ème t 3ème t 4ème t 1er t 2ème t 3ème t 4ème t 1er t 2ème t 2ème s*
2001 2002 2002 2002 2002 2003 2003 2003 2003 2004 2004 2004

En 2004, les entrepreneurs ont témoigné d'un moral hésitant et d'une faible confiance dans l'avenir : 14,33 %
d'optimistes au premier semestre contre 15 % au second semestre. Cet état d'esprit a vraisemblablement
influencé les intentions d'investissement et de recrutement.
* Enquête semestrielle depuis mi-2004, voir Méthodologie page 4

La belle prouesse des entreprises de nettoyage et des agences immobilières


Si le secteur des services a connu une année 2003 médiocre (- 1,9 %), il termine ce dernier trimestre
2004 avec un excellent résultat : + 8,1 %. Il retrouve ainsi sa première place au palmarès de l’activité
globale des TPE, tous secteurs confondus. Les entreprises de nettoyage réalisent notamment une
véritable prouesse économique : + 16,5 % ! Elles occupent la deuxième position au hit-parade des
professions ce trimestre. Après une année globalement positive (+ 5,3 % au 1er trimestre, + 4,9 % au 2ème
et + 1,8 % au 3ème), l’activité des professionnels du nettoyage décolle littéralement en cette fin d’année
2004. De leur côté, les agences immobilières, déjà positionnées l’année passée dans le peloton de tête,
poursuivent leur spectaculaire ascension, avec un résultat en hausse de 12,5 % ce trimestre ( contre + 12,9 %
au 1er trimestre, + 13,7 % au 2ème et + 29 % au 3ème). Elles figurent au 3ème rang du palmarès des professions.


Taux d’accroissement du chiffre d’affaires
Les services en tête !
(4ème trimestre 2004 / 4ème trimestre 2003)
10 secteurs sur 11 affichent une
Automobile - moto dont : évolution positive de leur activité au 4ème
Carrosserie automobile 4,1% trimestre 2004. Stimulé par le dynamisme des
3,2% Auto, vente et réparation 2,0% entreprises de nettoyage + 16,5 % et des agences
Café - Hôtellerie - Restauration dont : immobilières + 12,5 %, le secteur des services est
Hôtel-Restaurant 1,5% en tête avec une progression de 8,1 %. Juste
1,8% Restauration 1,5% derrière, arrive le secteur automobile : + 3,2 %.
Café 4,4% À noter : la carrosserie boucle ce trimestre sur
Bâtiment dont : une note au-dessus de la moyenne du secteur :
Couverture 0,7% + 4,1 %. Les petites entreprises du bâtiment,
2,9% Maçonnerie 3,6% après un troisième trimestre en baisse,
Electricité 5,1% rebondissent en cette fin d’année : + 2,9 %.
Plomberie-Chauffage-Sanitaire 1,2% Un chiffre qui dissimule toutefois de grandes
Plâtrerie-Staff-Décoration 2,6% disparités selon les professions du secteur.
Menuiserie 4,7% En effet, alors que le terrassement-travaux
Carrelage, faïence - 14,4% publics plafonne à + 18,8 %, la branche carrelage-
Peinture bâtiment - 0,3% faïence enregistre une baisse de 14,4 %. Enfin,
Terrassements-Travaux publics 18,8% l’activité des électriciens et des menuisiers
Beauté - Esthétique dont : progresse respectivement de 5,1 % et 4,7 %. Après
Parfumerie 1,7% une année difficile et des chiffres en baisse
1,5% Coiffure 1,4% constante, les professionnels de l’équipement
Esthétique 3,3% de la maison renouent avec la croissance :
Commerce de détail alimentaire dont : + 2,4 %. Les bons résultats des magasins de
Charcuterie 1,3% meubles (+ 10,6 %) et des commerces spécialisés
1,1% Boulangerie-Pâtisserie 1,6% dans le bricolage (+ 7,3 %) contribuent largement
Pâtisserie 3,7% à ce retour progressif vers la prospérité. Si les
Alimentation générale - 0,4% métiers de la santé ont connu une année au top
Fruits et Légumes - 4,4% (+ 6,3 % au 1er trimestre, + 5,1 % au 2ème et + 4,3 %
Boucherie-Charcuterie 1,8% au 3ème), ils freinent leur progression et achèvent
Poissonnerie-Primeurs 0,5% 2004 à la 5ème place du palmarès des professions
Crèmerie 2,9% avec une timide hausse de 2,2 %.
Culture & loisirs dont :
Librairie, papeterie, presse 0,8%
1,3% Articles de sport, pêche et chasse 4,1%
Tabac, journaux, jeux 2,8%
Studio photographique - 3,5%
Equipement de la maison dont : Les transports en
Electroménager - TV - HIFI 2,5%
2,4% Magasins de bricolage 7,3% recul
Fleuriste 0,2%
Vaisselle, verrerie, faïence, - 9,1% Seul le secteur des transports affiche une baisse de
Meuble 10,6% son résultat au 4ème trimestre : - 6,7 %. L’activité
Equipement de la personne dont : des transporteurs de marchandises et des profes-
Mercerie - Lingerie - Laine - 3,4% sionnels de la branche taxi-ambulances, régresse
0,1% Vêtements pour enfants - 7,5% respectivement de 8,1 % et 2,6 %. Toutes
Prêt-à-porter 0,2% professions confondues, les artisans spécialisés
Chaussures 1,9% en carrelage-faïence sont les plus touchés, avec
Horlogerie-Bijouterie 0,9% - 14,4 %. Ils sont suivis par les magasins de
Santé dont : vaisselle-verrerie-faïence (- 9,1 %), les entreprises
Pharmacie 2,3% de transport de marchandises (- 8,1 %) et les
2,2% Optique, lunetterie 0,1% commerces de vêtements pour enfants (- 7,5 %).
Prothésiste dentaire - 1,3% Dans la filière équipement de la personne, deux
Services dont : professions sur cinq présentent un résultat négatif :
Laverie pressing 2,3% la mercerie-lingerie-laine avec - 3,4 % et le
8,1% Entreprise de nettoyage 16,5% commerce de vêtements pour enfants avec - 7,5 %.
Agence immobilière 12,5% Après une année irrégulière, ce secteur présente
Transports dont : pour ce trimestre un taux proche de 0 %.
Taxis-Ambulances - 2,6%
-6,7% Transport de marchandises - 8,1%
2
Taux d’accroissement du chiffre d’affaires
rappel
Hausse record pour les
2004 / 2003 2003 / 2002 agences immobilières
Automobile - moto dont : Après une année 2003 difficile, six secteurs
Carrosserie automobile 5,8% -0,1% - 2,7%
4,7% Auto, vente et réparation 4,2% - 2,0%
affichent une hausse significative en 2004.
Le secteur des services caracole en tête des
Café - Hôtellerie - Restauration dont : secteurs avec la plus forte augmentation de
Hôtel - Restaurant 1,8% 0,0%
1,9% Restauration 1,8%
-0,4% - 0,9%
résultat : + 10,7 % contre - 1,9 % en 2003.
Les agences immobilières (avec un remarquable
Café 2,2% 1,4% + 19,7 %) et les entreprises de nettoyage (avec
Bâtiment dont : une hausse de 10,6 %) s’emparent de la 1ère et 3ème
3,1%
5,6% Couverture
Maçonnerie 7,0%
1,1% - 1,4%
0,6%
place au palmarès des professions. Le bâtiment
figure aussi en bonne place avec + 5,6 %. Toutes
Electricité 6,2% 3,8% les professions du secteur enregistrent une
Plomberie-Chauffage-Sanitaire 6,1% 1,3% progression de leur résultat. Les entreprises de
Plâtrerie-Staff-Décoration 3,4% 2,0%
terrassement-travaux publics occupent la 2ème
Menuiserie 5,9% 1,0%
place avec une augmentation de 12,1 %. Les
Carrelage, faïence 6,6% 7,0%
autres métiers du bâtiment apparaissent
Peinture bâtiment 0,8% 2,5%
également dans le peloton de tête avec un
Terrassements-Travaux publics 12,1% - 5,3%
résultat compris entre + 5,8 % et + 7 %. Après
Beauté - Esthétique dont :
un bilan 2003 quasi nul, le secteur automobile
Parfumerie 1,8% 1,5%
2,0% Coiffure 1,9%
0,5% 0,3%
redémarre en 2004 : + 4,7 %. La carrosserie et la
vente et réparation affichent une hausse
Esthétique 4,8% 4,2%
respective de 5,8 % et 4,2 %. La santé, premier
Commerce de détail alimentaire dont :
secteur en 2003, est reléguée à la 4ème place.
Charcuterie 0,0% - 0,8%
0,7% Boulangerie-Pâtisserie 2,0%
0,3% 1,4%
Elle enregistre toutefois une honorable
Pâtisserie 3,9% 1,6%
progression de 4,6 %. Enfin, après une année
Alimentation générale - 0,7% 1,4% de stabilité, les professionnels du secteur beauté
Fruits et Légumes - 5,3% 4,9% esthétique sortent un bilan de + 2 %, avec
Boucherie-Charcuterie 0,8% - 1,5% notamment une belle progression de
Poissonnerie-Primeurs 3,9% - 1,0% l’esthétique (+ 4,8 %).
Crèmerie 0,3% - 4,2%
Culture & loisirs dont :
Librairie, papeterie, presse 1,6% 2,7%
0,7% Jouets et jeux - 6,4% 3,9% - 0,2% De la casse dans la
Articles de sport, pêche et chasse 2,8% 7,3%
Tabac, journaux, jeux 1,1% 4,2% vaisselle
Studio photographique - 5,6% - 1,6%
Equipement de la maison dont : Cinq secteurs ont un bilan annuel compris entre
Electroménager-TV-HIFI - 2,4% - 0,5% - 0,4 % et 0,9 %. Après une période 2003 négative
-0,4% Magasins de bricolage 4,5%
-1,7% - 0,4% en termes de résultat, le secteur équipement de la
Fleuriste - 0,2% - 1,7% maison termine l’année par un score proche de
Vaisselle, verrerie, faïence, - 6,9% - 3,8% zéro (- 0,4 %) qui reflète des résultats trimestriels
Meuble 0,1% - 3,9% fluctuants (- 0,9 % au 1er, - 2,3 % au 2ème, - 2,7 %
Equipement de la personne dont : au 3ème et 2,4 % au 4ème). Les professionnels de la
Mercerie-Lingerie-Laine - 0,5% 1,0% branche vaisselle, verrerie, faïence sont frappés
0,0% Vêtements enfants - 1,8% -1,4% - 3,0% de plein fouet par cette tendance négative : - 6,9 %.
Prêt-à-porter 0,2% - 1,9% L’activité des magasins d’électroménager-TV-Hifi
Chaussures - 0,4% 0,1% est également en recul avec - 2,4 %. Du côté de
Maroquinerie et articles de voyage 2,9% - 7,2% l’équipement de la personne, le bilan est nul, à
Horlogerie-Bijouterie - 0,2% - 1,4% l’image des résultats des principales professions du
Santé dont : secteur. Deux exceptions toutefois : la maroquinerie
(+ 2,9 %) et le commerce de vêtements pour enfants
4,6% Pharmacie 4,6%
5,6% 5,6%
(- 1 ,8 %). Dans le commerce de détail alimentaire
Optique, lunetterie 3,7% 7,0%
Prothésiste dentaire 1,9% 7,7% (+ 0,7 %), les détaillants de fruits et légumes
Services dont : accusent une perte de 5,3 % par rapport à 2003.
Laverie pressing 0,5% - 3,5% Le secteur culture et loisirs affiche quant à lui un
10,7% Entreprise de nettoyage 10,6%
-1,9% - 0,4% résultat identique (+ 0,7 %), avec deux baisses
Agence immobilière 19,7% 0,4% significatives : les studios photographiques (- 5,6 %)
Transports dont : et les magasins de jouets-jeux (- 6,4 %).
Taxis-Ambulances 4,7% 2,6%
0,9% Transport de marchandises - 0,5% 3,6% 4,3% 3
Entretien avec Bernard Siouffi, délégué général du Conseil du Commerce de France.

L’Observatoire de la également beaucoup développés en centre aussi les services, y compris ceux à la personne,
Petite Entreprise ville. On ne serait pas complet si on ne qui sont une des priorités du gouvernement,
(OPE) : Comment signalait pas les efforts menés conjointement bénéficieront de cette dynamique. En redon-
expliquez-vous le par les Pouvoirs Publics et les Collectivités nant confiance aux commerçants, en amélio-
regain de vitalité Locales pour rendre plus attractif et mieux rant leur image et en luttant contre toutes les
du commerce de équipé, y compris de parking, le cœur des fatalités, il est clair que l’on génère un cercle
proximité en 2004 ? villes. vertueux de réussite pour le profit de la
communauté économique toute entière.
Bernard Siouffi : On observe effectivement un OPE : Quel a été l’impact de la loi sur l’initia-
regain d’intérêt des consommateurs pour le tive économique ? OPE : Que pensez-vous de la proposition de
commerce de proximité, urbain et même sub- B.S. : Elle va dans le bon sens, à l’évidence, Monsieur Sarkozy sur l’exonération des plus-
urbain sans doute lié à la “rurbanisation” puisqu’elle favorise et dynamise la création values pour la transmission d’entreprise ?
de la population et à son vieillissement mais d’entreprise. On sait que l’année 2004 aura B.S. : Le projet de loi Jacob reprend, avec
aussi au dynamisme de cette forme de com- été un cru exceptionnel à cet égard. Cette loi d’autres dispositions qui seront présentées
merce. Les commerçants indépendants se sont étant structurante pour l’économie, il faudra au Parlement ce printemps, cette proposi-
modernisés et se sont impliqués dans les sans doute attendre quelque temps pour en tion. Ces mesures arrivent à point nommé
méthodes modernes d’analyse et de gestion mesurer les réels effets. Les objectifs du puisque dans les années qui viennent près de
naguère réservées à de plus grandes entités. Ministre du Commerce et ceux du Président de 500 000 entreprises changeront de main, du
D’autres se sont tournés vers le franchisage la Chambre de Commerce de Paris restent élo- fait du départ à la retraite des baby-boomers
et/ou tous les modes d’association de com- quents : le commerce peut et doit accélérer le “entrepreneurs”. Elle favorisera en particulier
merçants gardant leur indépendance tout en nombre d’entreprises créées dans les cinq bien sûr, la transmission “familiale”, sans
capitalisant sur un savoir faire/acheter/vendre années à venir. Différents dispositifs de la loi obérer les patrimoines ni les capacités finan-
des grandes “centrales”. A noter également le le permettent. Nul doute que les jeunes et les cières des entreprises. Nous aurons certaine-
dynamisme du commerce “succursaliste” et “jeunes seniors” saisiront ces opportunités. ment l’occasion d’en reparler.
des “centres commerciaux” qui se sont A la fois le commerce en tant que tel mais

Méthodologie Partenariat

>
Tous les mois, près de 70 et des services. L’évolution
Centres de Gestion des activités est pondérée
La Fédération des Centres de Gestion Agréés (FCGA), créée en 1978, regroupe 114 Centres de Gestion
Agréés (CGA), répartis par le nombre
Agréés (CGA) répartis sur tout le territoire national. Au total, 400 000 petites entreprises sont
sur l’ensemble du d’entreprises recensées
adhérentes à l’un de ces Centres.
territoire national, par l’Insee dans chaque
Le Groupe Banque Populaire, fondé il y a plus d’un siècle par et pour des entrepreneurs, est la
transmettent les chiffres secteur considéré.
banque de référence de la petite entreprise, avec un artisan sur trois, un commerçant sur quatre
d’affaires, rendus Un questionnaire est aujourd’hui clients des Banques Populaires et 570 000 clients professionnels.
anonymes, de leurs parallèlement adressé La FCGA et le Groupe Banque Populaire s’associent pour publier chaque trimestre l’évolution des
adhérents à la chaque semestre chiffres d’affaires des principaux métiers de l’artisanat, du commerce et des services.
Fédération. Les indices à 3 000 petites Les chiffres publiés proviennent de l’exploitation, par la FCGA, de données communiquées
d’activité sont calculés entreprises volontairement par les adhérents des CGA répartis sur l’ensemble du territoire. L’Observatoire
chaque trimestre, à représentatives, de la Petite Entreprise FCGA-Banque Populaire est réalisé avec la participation de la Direction
partir des chiffres permettant d’établir des Entreprises commerciales, artisanales et de services (DECAS).
d’affaires d’un deux fois par an le
échantillon constant Baromètre du moral des
de plus de 15 000 dirigeants et de leurs
Pour toute demande d'information sur les indicateurs,contactez à la FCGA : Valérie BRUNETEAU
petites entreprises de intentions d’investissement tél. : 01.42.67.80.62 - E-mail : vbruneteau@fcga.fr
l’artisanat, du commerce et de recrutement.

Co-éditeurs : FCGA - 2, rue Meissonier 75017 PARIS - www.fcga.fr et Banque Fédérale des Banques Populaires - Le Ponant de Paris - 5, rue Leblanc 75015 PARIS - www.banquepopulaire.fr
• Directeur de la publication : Georges RYVOL • Directeur de rédaction : Claude FORGET • Rédaction : Valérie BRUNETEAU et Sandra MONGRAND • Conception : OCREA communication • Infographie : VE design
• Crédit photos : Photothèque FCGA / DR • Tirage 30 325 exemplaires • Périodicité trimestrielle • Cible : acteurs économiques, organisations professionnelles et consulaires, collectivités territoriales,
presse professionnelle, économique et financière, nationale et régionale • N° ISSN : 1632.1014