Vous êtes sur la page 1sur 36

1

Cours d'Analyse Technique

L3 - Economie Appliquée 2009-2010

6 sessions de 3h15

Planifiiez chaque fois vos interventions

6 sessions de 3h15 Planifiiez chaque fois vos interventions 2 è m e Séance du 25
6 sessions de 3h15 Planifiiez chaque fois vos interventions 2 è m e Séance du 25

2 ème Séance du 25 mars 2010 - André Malpel

Copyright Agence IAT - André Malpel © 2010 - 2012 Reproduction Interdite

2

Cours d'Analyse Technique L3 - Economie Appliquée 2009-2010

6 sessions de 3h15 (dont 15 minutes de pauses) - du jeudi 18 mars au jeudi 6 mai 2010 inclus.

. Système de Notation :.

1. Une note de Contrôle continu : présence et participation (25 %)

2. Un contrôle intermédiaire (30 minutes) sous forme de QCM (25 %)

3. Un examen final (1h30): Questions théoriques + Analyses de cas et argumentations (50%)

Objectifs de l'enseignement Former les étudiants de manière théorique et pratique, à l'emploi de l'analyses technique et graphiques des Marchés Financiers sur différents cadres de temps : Long terme, court/moyen terme, et intraday, afin de leur permettre de diagnostiquer l'évolution potentielle et future des Indices, Actions, Devises, Commodities et Marchés de Taux. A l'issue, l'étudiant devra être en mesure de comprendre la terminologie classique utilisée par les professionnels de l'Analyse Technique (livres, articles, notes internes …), et au besoin, de la réutiliser dans ses propres comptes-rendus.

Description de l'Enseignement Les principales théories et méthodes seront disséquées, ainsi que leurs évolutions éventuelles dans l'histoire jusqu'aux années les plus récentes. Au-delà d'un savoir théorique minimum, l'accent sera mis principalement sur l'aspect pratique de l'Analyse Technique, et les conclusions auxquelles on peut aboutir en vue de préparer un plan d'intervention.

Méthodes de l'Enseignement Le cours se décomposera comme suit :

- Explications Théorique de la méthode - présentation de Cas d'Ecole.

- Discussions et Débats pour une meilleure compréhension.

- Analyses de cas historiques et Exercices pratiques.

- Etudes dans l'actualité et corrigées comparés à l'évolution du marché les séances suivantes.

Pré requis

Aucun

Bibliographie (par ordre d'intérêt):

1. MURPHY (John) : Technical Analysis of the Financial Markets (L'Analyse Technique des Marchés Financiers - Ed Valor)

2. PRING (Martin) : Technical Analysis Explained (L'Analyse Technique Expliquée - Ed. Valor)

3. EDWARDS & MAGEE (Robert & John) : Technical Analysis of Stocks Trends (9 th Ed.) (L'AT des Tendances Boursières - Valor)

Complément Facultatif :

- BECHU, BERTRAND : NEBENZAHL : L'Analyse Technique / Théories et Méthodes (Ed Economica)

- KABBAJ (Thami) : L'Art du Trading (Ed. Eyrolles)

- ACHELIS (Steve) : l'Analyse technique des A à Z (Ed. Valor)

(Steve) : l'Analyse technique des A à Z (Ed. Valor) 2 è m e Séance du

2 ème Séance du 25 mars 2010 - André Malpel

Copyright Agence IAT - André Malpel © 2010 - 2012 Reproduction Interdite

3

PROGRAMME des 6 séances :

Structure et déroulé des Cours :

- 60 minutes : Explications Théorique - présentation de Cas d'Ecole.

- 30 minutes : Questions, Discussions et Débats pour une meilleure compréhension.

PAUSE : 15 minutes

- 45 minutes : Analyses et Exercices pratiques.

- 45 minutes : Etudes dans l'actualité et corrigées comparés à l'évolution du marché les séances suivantes.

1 ère session (3h15) : jeudi 18 mars 2010 - Amphi 10 (Cour S/sol - à droite)

Thème : Historique, Bases et Principes théoriques de l'Analyse Technique + Informations disponibles + Types de Constructions et représentations graphiques.

2 ème session (3h15) : jeudi 25 mars 2010 - Amphi 5 (2 ème Etg)

Thème : Supports et Résistances + Lignes de tendances + Signification/Analyse du Volume

3 ème session (3h15) : jeudi 1 er avril 2010 - Amphi 2 et 3 (2 ème Etg)

Thème : Figures chartistes classiques + Day bar Patterns + Gaps

4 ème session (3h15) : jeudi 8 avril 2010 - Amphi 10 (Cour S/sol - à droite)

Contrôle intermédiaire (30 minutes) sous forme de QCM (25 %)

Thème : Oscillateurs et Indicateurs techniques

5 ème session (3h15) : jeudi 15 avril 2010 - Amphi 10 (Cour S/sol - à droite)

Thème : Figures des Chandeliers Japonais (2)

6 ème session (3h15) : jeudi 6 mai 2010 - Amphi 10 (Cour S/sol - à droite)

Thème : Vagues d'Elliott (Principes de base) + Mise en commun de l'ensemble des méthodes (check List)

Examen final (1h30) : Questions théoriques + Analyses de 2 cas et Argumentations (50%)

Date encore à préciser (?)

2 cas et Argumentations (50%) Date encore à préciser (?) 2 è m e Séance du

2 ème Séance du 25 mars 2010 - André Malpel

Copyright Agence IAT - André Malpel © 2010 - 2012 Reproduction Interdite

4

3 ème Session : Figures chartistes classiques - Day bar Patterns - Gaps

PLAN du cours :

Rappels et Questions sur le cours n°2

I ) Figures chartistes classiques :

1. Comment naissent les Figures chartistes :

- Repérer les figures - Pourquoi et comment celles-ci se produisent-elles ?

- Deux grandes catégories : Les Figures de Retournement - Les Figures de Continuation

- Et pourtant, une même famille

- Nomenclature des figures principales de chacune des deux familles

2. Apprendre à les repérer, à les anticiper, à les utiliser :

- Une présence graphique illustrant un comportement

- Conséquences sur le mouvement à venir

- Ne pas se précipiter et chercher à éviter les faux signaux

II ) Day bar Patterns / Figure d'une barre d'une seule journée :

1. Ce qui les différencie des figures chartistes classiques :

- Basée sur une ou deux journées ou périodes

- Une utilisation très court-terme - Mais l'amorce d'un mouvement plus important

- Trois figures à retenir - et les mixtes

2. Comment les isoler et les utiliser ?

- Une approche similaire aux Chandeliers japonais (5 ème session)

- Un signal et un point d'invalidation clair (stoploss) - Plus utile en Trading qu'en Analyse Technique

- Des profits rapides et significatifs

III ) Gaps :

1. Définitions - Signification - Compréhension :

- Qu'est-ce qu'un gap ?

- Comment le repère t-on ?

- Pourquoi se produit-il ?

2. Différents types de Gaps - Différentes utilisations :

- Trois types de Gaps

- Des raisons différentes - une Interprétation et une utilisation différente

IV )

Rencontre avec un day-trader : John Person - Chicago (NationalFutures.com)

IV ) Rencontre avec un day-trader : John Person - Chicago (NationalFutures.com)

- Un professionnel sur les marchés des Futures de Chicago - Quelles sont les méthodes qu'il utilise ?

de Chicago - Quelles sont les méthodes qu'il utilise ? 2 è m e Séance du

2 ème Séance du 25 mars 2010 - André Malpel

Copyright Agence IAT - André Malpel © 2010 - 2012 Reproduction Interdite

5

I ) Figures chartistes classiques:

1. Comment naissent les Figures chartistes :

Basé sur le second principe de l'Analyse Technique et Graphique:

"L'histoire se répète"

Technique et Graphique: "L'histoire se répète" 2 è m e Séance du 25 mars 2010 -

2 ème Séance du 25 mars 2010 - André Malpel

Copyright Agence IAT - André Malpel © 2010 - 2012 Reproduction Interdite

- Repérer les figures - Pourquoi et comment celles-ci se produisent-elles ? 6 Basé sur

- Repérer les figures - Pourquoi et comment celles-ci se produisent-elles ?

6

Basé sur l'un des trois principes fondamental de l'Analyse Technique: "L'histoire se répète" c'est à dire le constat graphique de la répétition de certains comportements du marché afin d'en tirer profit, en anticipant sur cette base historique, la direction la plus probable du prochain mouvement C'est à partir de ce principe, que les figures chartistes se sont créées.

=> récurrence des comportements ET récurrence quasi similaire des effets.

des comportements ET récurrence quasi similaire des effets. 2 è m e Séance du 25 mars

2 ème Séance du 25 mars 2010 - André Malpel

Copyright Agence IAT - André Malpel © 2010 - 2012 Reproduction Interdite

7 T E E
7
T
E
E

- En réalité, une autre manière de voir les lignes de tendance et les résistances/supports

- Fonctionne avec les sommets et les creux formés par le marché

- Dessine des "pseudo" figures

par le marché - Dessine des "pseudo" figures 2 è m e Séance du 25 mars

2 ème Séance du 25 mars 2010 - André Malpel

Copyright Agence IAT - André Malpel © 2010 - 2012 Reproduction Interdite

8

8 T E E - Deux grandes catégories : Les Figures de Retournement - Les Figures
T E E
T
E
E

- Deux grandes catégories : Les Figures de Retournement - Les Figures de Continuation

: Les Figures de Retournement - Les Figures de Continuation 2 è m e Séance du

2 ème Séance du 25 mars 2010 - André Malpel

Copyright Agence IAT - André Malpel © 2010 - 2012 Reproduction Interdite

Retournement Tendance nouvelle Rupture
Retournement
Tendance nouvelle
Rupture

VOLUMES

9

Les Figures de Retournement : En 3 mouvements

- Tendance initiale haussière/baissière, accompagnée d'un volume favorable

- Consolidation, accompagnée d'une baisse du volume - Formation des bornes de consolidation

- Rupture dans le sens opposé à la tendance initiale (avant consolidation), accompagnée d'une hausse du volume

consolidation), accompagnée d'une hausse du volume 2 è m e Séance du 25 mars 2010 -

2 ème Séance du 25 mars 2010 - André Malpel

Copyright Agence IAT - André Malpel © 2010 - 2012 Reproduction Interdite

-

Continuation Reprise de la tendance
Continuation
Reprise de la tendance
- Continuation Reprise de la tendance 10 Les Figures de Continuation : En 3 mouvements -
- Continuation Reprise de la tendance 10 Les Figures de Continuation : En 3 mouvements -
- Continuation Reprise de la tendance 10 Les Figures de Continuation : En 3 mouvements -

10

Les Figures de Continuation : En 3 mouvements

- Tendance initiale ici haussière/baissière, accompagnée d'un volume favorable

- Consolidation, accompagnée d'une baisse du volume - Formation des bornes de consolidation

- Rupture dans la même direction que la tendance initiale (avant consolidation), accompagnée d'une hausse du volume

consolidation), accompagnée d'une hausse du volume 2 è m e Séance du 25 mars 2010 -

2 ème Séance du 25 mars 2010 - André Malpel

Copyright Agence IAT - André Malpel © 2010 - 2012 Reproduction Interdite

11

Reprise de la Tendance Tendance initiale Tendance initiale Reprise de la Tendance
Reprise de la Tendance
Tendance initiale
Tendance initiale
Reprise de la Tendance
Tendance initiale Tendance nouvelle Tendance nouvelle Tendance initiale
Tendance initiale
Tendance
nouvelle
Tendance nouvelle
Tendance initiale

- Et pourtant, une même famille : On notera en réalité un certain nombre de paramètres communs : Haussière ou Baissière / Continuation ou Retournement Au-delà des différences graphiques qui seront perçues, chacune d'entre-elles se retrouvera autour de paramètres communs qui nous aideront à ne pas nous tromper. Que ce soit les figure de retournement ou les figures de continuation, on constatera qu'en fin de compte la différence n'est pas très grande. Très simplement : Si après cette halte le mouvement reprend dans la direction de la tendance initiale et précédente, alors la figure est dite de continuation, si par contre le mouvement s'inverse vis à vis de cette tendance, alors la figure est dite de retournement.

Cinq Paramètres communs Quel que soit le type de figure, on distingue plusieurs traits qui se retrouvent à chaque fois:

1 - Elles interviennent après une tendance déjà existante.

2 - Durant la tendance initiale, le volume augmente ou reste soutenu, validant ainsi le mouvement.

3 - Le marché vient enfoncer ou casser la tendance.

4 - Ce dernier entre dans une phase de consolidation, durant laquelle s'opère une baisse du volume.

5 - Au bout d'un certain nombre d'oscillation/stagnation le marché se décide enfin, et en cassant un point précis, souvent situé en bordure basse ou haute de cette phase de consolidation, il accélère et sort enfin de cette zone, validé par une nette augmentation du volume.

de cette zone, validé par une nette augmentation du volume. 2 è m e Séance du

2 ème Séance du 25 mars 2010 - André Malpel

Copyright Agence IAT - André Malpel © 2010 - 2012 Reproduction Interdite

12

- Nomenclature des figures principales de chacune des deux familles : RETOURNEMENT

La Tête-Epaule :

-La plus célèbre des figures -Définition - Graphique. -Signal de confirmation - volume. -Objectif. -Point d'invalidation

Le Double ou Triple Top/Bottom - Sommets/Creux :

-Très proche de la logique de la tête-épaule. -Signal de confirmation. -Volume pour confirmer. -Calcul de l'objectif. -Point d'invalidation.

Le Saucier :

-Retournement par étapes. -rare, car le marché agit plus fréquemment de manière euphorique. -Définition du saucier. -Point d'invalidation.

-Définition du saucier. -Point d'invalidation. Nous venons de voir les figures de retournement, qui
-Définition du saucier. -Point d'invalidation. Nous venons de voir les figures de retournement, qui
-Définition du saucier. -Point d'invalidation. Nous venons de voir les figures de retournement, qui
-Définition du saucier. -Point d'invalidation. Nous venons de voir les figures de retournement, qui
-Définition du saucier. -Point d'invalidation. Nous venons de voir les figures de retournement, qui
-Définition du saucier. -Point d'invalidation. Nous venons de voir les figures de retournement, qui

Nous venons de voir les figures de retournement, qui devraient nous permettre, de sortir de notre position, voire de nous retourner totalement et de reprendre une position inverse de celle que l'on détenait jusqu'alors.

inverse de celle que l'on détenait jusqu'alors. 2 è m e Séance du 25 mars 2010

2 ème Séance du 25 mars 2010 - André Malpel

Copyright Agence IAT - André Malpel © 2010 - 2012 Reproduction Interdite

13

- Nomenclature des figures principales de chacune des deux familles : CONTINUATION

-Triangle, Diamant, Wedge (à l'inverse du mouvement), Rectangle, Flag et Pennant. -Phase d'incertitude, seuil sur lequel le Marché reprend son souffle avant de reprendre et poursuivre sa tendance initiale.

Les Triangles: Figure la plus valide -Trois types différents -Définitions et Objectifs -Points d'invalidation.

Le Diamant: Figure, à la psychologie complexe. -Figure de retournement et figure de continuation. -Formation d'un triangle inversé qui a mal tourné -Moins rare qu'on veut bien le dire. -Figure en mutation -Objectifs. -Point d'invalidation.

Les Wedges ou Biseaux :

-Point d'invalidation. Les Wedges ou Biseaux : -Définition. -Une autre figure dérivée du triangle. -Dans

-Définition. -Une autre figure dérivée du triangle. -Dans le sens du marché, ou contre lui, il n'aura pas la même signification. -Points d'invalidation.

La Tasse avec Anse

-Définition. -Objectifs. -Point d'invalidation

Les Flags et Pennants / Drapeaux ou Fanions: Les plus courants.

-Reprise de son souffle dans une tendance. -Petite taille. -Mais objectifs souvent importants. -Point d'invalidation.

Le Rectangle :

importants. -Point d'invalidation. Le Rectangle : -Un triangle invalidé -Un trend sideways -Confirmation des

-Un triangle invalidé -Un trend sideways -Confirmation des volumes -Le Upthrust et Spring

2 ème Séance du 25 mars 2010 - André Malpel

2 è m e Séance du 25 mars 2010 - André Malpel Copyright Agence IAT -

Copyright Agence IAT - André Malpel © 2010 - 2012 Reproduction Interdite

2 è m e Séance du 25 mars 2010 - André Malpel 14 Copyright Agence
2 è m e Séance du 25 mars 2010 - André Malpel 14 Copyright Agence
2 è m e Séance du 25 mars 2010 - André Malpel 14 Copyright Agence

2 ème Séance du 25 mars 2010 - André Malpel

2 è m e Séance du 25 mars 2010 - André Malpel 14 Copyright Agence IAT
2 è m e Séance du 25 mars 2010 - André Malpel 14 Copyright Agence IAT

14

Copyright Agence IAT - André Malpel © 2010 - 2012 Reproduction Interdite

2 è m e Séance du 25 mars 2010 - André Malpel 15 Copyright Agence
2 è m e Séance du 25 mars 2010 - André Malpel 15 Copyright Agence
2 è m e Séance du 25 mars 2010 - André Malpel 15 Copyright Agence

2 ème Séance du 25 mars 2010 - André Malpel

2 è m e Séance du 25 mars 2010 - André Malpel 15 Copyright Agence IAT
2 è m e Séance du 25 mars 2010 - André Malpel 15 Copyright Agence IAT

15

Copyright Agence IAT - André Malpel © 2010 - 2012 Reproduction Interdite

16

2. Apprendre à les repérer, à les anticiper, à les utiliser : Une présence graphique illustrant un comportement

Signal Objectif StopLoss
Signal
Objectif
StopLoss

Permet de choisir le bon moment et le bon endroit pour rentrer dans le marché.

Les figures chartistes nous apportent une réponse pour intervenir, avec :

- Un point d'entrée

- Un point d'invalidation

- Un point d'objectif

StopLoss Signal Objectif
StopLoss
Signal
Objectif

Qui se calculent tous pratiquement de la même manière Chaque figure trouve son explication, dans le comportement et les décisions des intervenants.

* Figures de retournement :

-Il se calcule à partir de l'amplitude de la figure de retournement elle-même.

** Figures de continuation :

-Il se calcule à partir de l'amplitude de la figure de continuation elle-même. -ou Il se calcule aussi à partir de l'amplitude du mouvement avant la figure de continuation.

du mouvement avant la figure de continuation. 2 è m e Séance du 25 mars 2010

2 ème Séance du 25 mars 2010 - André Malpel

Copyright Agence IAT - André Malpel © 2010 - 2012 Reproduction Interdite

17

Conséquences sur le mouvement à venir

Comment naissent les figures chartistes ?

-Pour résumer : Au moment d'une halte, d'une stabilisation, d'une phase d'équilibre, due à l'incertitude ou à l'absence de conviction :

Graphiquement, c'est une zone de consolidation qui se contracte, plus ou moins (Triangle, rectangle, double top, Tête-épaule), délimitée par des bornes plus ou moins nettes/stables et de forme plus ou moins horizontale – souvent 4 points d'impact au minimum (sinon toutes les chances d'être une vue de l'esprit – Or c'est souvent le cas).

Elle marque l'indécision et/ou la réflexion d'une partie des intervenants, qui s'interrogent sur la poursuite ou non du mouvement: soit parce qu'ils souhaitent prendre leurs bénéfices, soit parce qu'ils désirent reprendre leur souffle avant de poursuivre, soit parce qu'ils ont changé de perspectives, ou pour toute autres raisons extérieures qui pourraient avoir modifié le contexte général.

Selon les dessins des oscillations opérées durant cette phase de stabilisation, et certaines caractéristiques qui leur sont particulières, les figures prennent alors des noms différents, mais toutes se retrouvent autour d'un noyau dur, constitué par cet instant d'accalmie et d'oscillations centrées autour d'un même niveau de prix. Reflet et illustration d'un vrai comportement des opérateurs (ce n'est pas la figure qui fait le mouvement). Il existe de vraies raisons qui provoquent la formation de ces figures. Ce n'est pas l'existence de la figure qui statistiquement provoque un comportement particulier, mais le comportement des intervenants qui s'illustrant au travers des figures, peut être mis à profit. *Tendance initiale - le volume augmente ou reste soutenu, validant ainsi le mouvement.

- Halte + Oscillations - Le marché vient enfoncer ou casser la tendance à l'horizontal

- Formations des Bornes - durant laquelle s'opère une baisse du volume.

- Rupture, déclenchement, signal. Au bout d'un certain nombre d'oscillation/stagnation le marché se décide enfin, et en cassant un point précis, souvent situé en bordure basse ou haute de cette phase de consolidation, il accélère et sort enfin de cette zone, validé par une nette augmentation du volume.

-Indécis, jusqu'au dernier moment Impossible de distinguer l'une de l'autre avant la dernière étape Attendre la sortie, avant de pouvoir en déduire les conséquences sur le mouvement Ce dernier ne peut être acquis qu'une fois le signal déclenché, pas avant! Le principal élément qui différencie les figures de retournement des figures de continuation se situe à la sortie de la zone de consolidation. Le volume apparaîtra comme un élément fondamental, qui pourra nous avertir de l'une ou de l'autre éventualité.

nous avertir de l'une ou de l'autre éventualité. 2 è m e Séance du 25 mars

2 ème Séance du 25 mars 2010 - André Malpel

Copyright Agence IAT - André Malpel © 2010 - 2012 Reproduction Interdite

18

Cas de la Tête-Epaule :

Premier temps :

Le marché suit une tendance bien établie (avec un volume soutenu) et atteint un "plus haut" en (1)

1

volume soutenu) et atteint un "plus haut" en (1) 1 Il marque ensuite une pause et
volume soutenu) et atteint un "plus haut" en (1) 1 Il marque ensuite une pause et
volume soutenu) et atteint un "plus haut" en (1) 1 Il marque ensuite une pause et
volume soutenu) et atteint un "plus haut" en (1) 1 Il marque ensuite une pause et
volume soutenu) et atteint un "plus haut" en (1) 1 Il marque ensuite une pause et

Il marque ensuite une pause et vient re- tester la ligne de support haussière en (2) (avec logiquement un affaiblissement des volumes = correction). A l'issue il repart ensuite à la hausse et forme un nouveau sommet en 3 , mais cette fois ne réussit pas, contre toute attente, à voir son volume augmenter aussi clairement qu'au top précédent en 1, mais seulement à se valoriser très légèrement

3 1 2
3
1
2

Ce rebond (3) et la déficience des volumes

qui l'accompagne est une première alerte ! Les haussiers ont encore la main, mais commencent à faiblir

Les haussiers ont encore la main, mais commencent à faiblir Deuxième temps : Les cours viennent

Deuxième temps :

Les cours viennent à casser la droite de tendance A-B, c'est le premier vrai signal qui attire notre attention. Les volumes (pas toujours), quant à eux , restent plus ou moins stables, voire parfois commencent même à s'accroître. Ils ne nous procurent toutefois pas encore et de manière définitive l'info du retournement. Il n'y a Pas encore vraiment pour le moment d'urgence à intervenir ! Mais Les opérateurs commencent à s'interroger

2 ème Séance du 25 mars 2010 - André Malpel

A

Cassure 3 1 4 2
Cassure
3
1
4
2

B

Copyright Agence IAT - André Malpel © 2010 - 2012 Reproduction Interdite

19

Troisième temps :

Une nouvelle tentative ou rebond inopiné (5) ramène par hasard les cours vers le niveau du point 1. "Les bulls" essayent de relancer la hausse. Mais alors que certains peuvent croire (ou veulent croire) qu'ils vont réussir à

réactiver la tendance initiale ascendante, les volumes de manière significative, marquent le pas et même se replient, illustrant ainsi le peu d'intérêt que montre les

opérateurs à se préoccuper de ce rebond du même coup son échec ultérieur.

et annonçant

3

1

3 1 5 4 2

5

4

2

3 1 5 4 2

Quatrième temps :

Comme envisagé au cours du point 5, la tentative de reprise échoue et les cours repartent nettement à la baisse (6). "Les Bears" prennent et gardent la main. Cette baisse peut même être parfois délimitée par une nouvelle ligne de tendance (ici, la ligne A-B) ! La reprise de la baisse se fait évidemment sur une hausse du volume, validant ainsi la décrue . Élément fondamental et décisif: c'est en cassant le point 6, déterminé sur le graphique par la droite C-D, désignée sous le nom de "ligne de cou", que le signal de retournement est définitivement donné, accompagné et pleinement validé, par des volumes qui augmentent très nettement : les opérateurs se débarrassent en effet de tout leur papier !

opérateurs se débarrassent en effet de tout leur papier ! 2 è m e Séance du

2 ème Séance du 25 mars 2010 - André Malpel

A

3

2

5 4
5
4

6

1

C

D

D

B

Copyright Agence IAT - André Malpel © 2010 - 2012 Reproduction Interdite

20

La figure "tête-épaules" est désormais complétée: le retournement BAISSIER du marché Tête Épaule
La figure "tête-épaules" est désormais complétée: le retournement BAISSIER du marché
Tête
Épaule
Épaule
H
Niveau
d'invalidation
Ligne de cou
SIGNA
H
Niveau
T
d'objectif
e
n
d
a
nc
de cou SIGNA H Niveau T d'objectif e n d a nc 2 è m e

2 ème Séance du 25 mars 2010 - André Malpel

Copyright Agence IAT - André Malpel © 2010 - 2012 Reproduction Interdite

21 -Attention aux illusions, vues de l'esprit et autres mirages. Il n'y a pas toujours

21

-Attention aux illusions, vues de l'esprit et autres mirages. Il n'y a pas toujours de formations caractéristiques. Cohérence et Simplicité du mouvement (retournement et continuation). Pour éviter de voir des figures partout, il faut bien comprendre le déroulement de l'action – savoir ce qu'on cherche (retournement ou continuation). En fonction du contexte général. De la décomposition et structure du mouvement que l'on peut avoir

-Ne pas s'attarder sur telle ou telle formation – lui préférer les caractéristiques

communes Laisser aux puristes (à ceux qui ne traitent jamais) le soin de déterminer le nom exact de la formation. Bien comprendre par contre quelles sont les implications, conséquences et signaux d'intervention. Sans anticiper l'évolution du mouvement, anticiper par contre les conséquences et différentes alternatives.

-Repérer les bornes et limites du mouvement de consolidation. Délimiter autant que faire ce peut, les niveaux les plus valables, les plus certains.

-Savoir attendre le "bon" signal de déclenchement. Ne pas devancer (trop risqué, pour un avantage finalement assez faible) = pari sur l'avenir = casino. Avant l'heure, rien n'indique avec certitude le devenir d'une figure, d'autant que certaines, outre les échecs successifs, peuvent se modifier largement et même s'inverser.

peuvent se modifier largement et même s'inverser. 2 è m e Séance du 25 mars 2010

2 ème Séance du 25 mars 2010 - André Malpel

Copyright Agence IAT - André Malpel © 2010 - 2012 Reproduction Interdite

22

22 2 è m e Séance du 25 mars 2010 - André Malpel Copyright Agence IAT
22 2 è m e Séance du 25 mars 2010 - André Malpel Copyright Agence IAT

2 ème Séance du 25 mars 2010 - André Malpel

Copyright Agence IAT - André Malpel © 2010 - 2012 Reproduction Interdite

23

Cas du Triangle :

OBJECTIF 1 H SIGNAL 3 H NIVEAU D'INVALIDATION 4 2
OBJECTIF
1
H
SIGNAL
3
H
NIVEAU
D'INVALIDATION
4
2
1 H SIGNAL 3 H NIVEAU D'INVALIDATION 4 2 2 è m e Séance du 25

2 ème Séance du 25 mars 2010 - André Malpel

Copyright Agence IAT - André Malpel © 2010 - 2012 Reproduction Interdite

24

24 2 è m e Séance du 25 mars 2010 - André Malpel Copyright Agence IAT
24 2 è m e Séance du 25 mars 2010 - André Malpel Copyright Agence IAT

2 ème Séance du 25 mars 2010 - André Malpel

Copyright Agence IAT - André Malpel © 2010 - 2012 Reproduction Interdite

25

Cas du Fanion :

NIVEAU D'OBJECTIF H SIGNAL NIVEAU D'INVALIDATION H
NIVEAU
D'OBJECTIF
H
SIGNAL
NIVEAU
D'INVALIDATION
H
D'OBJECTIF H SIGNAL NIVEAU D'INVALIDATION H 2 è m e Séance du 25 mars 2010 -
D'OBJECTIF H SIGNAL NIVEAU D'INVALIDATION H 2 è m e Séance du 25 mars 2010 -
D'OBJECTIF H SIGNAL NIVEAU D'INVALIDATION H 2 è m e Séance du 25 mars 2010 -

2 ème Séance du 25 mars 2010 - André Malpel

Copyright Agence IAT - André Malpel © 2010 - 2012 Reproduction Interdite

26

26 2 è m e Séance du 25 mars 2010 - André Malpel Copyright Agence IAT
26 2 è m e Séance du 25 mars 2010 - André Malpel Copyright Agence IAT

2 ème Séance du 25 mars 2010 - André Malpel

Copyright Agence IAT - André Malpel © 2010 - 2012 Reproduction Interdite

27

- Ne pas se précipiter et chercher à éviter les faux signaux

pas se précipiter et chercher à éviter les faux signaux Ce qu'il faut absolument examiner afin

Ce qu'il faut absolument examiner afin d'éviter les faux signaux.

-Il n'y a pas toujours de figure à détecter, car Il n'y a pas toujours de haltes ou consolidations. Ne pas croire qu'il y a toujours et sans cesse de figures à trouver. Globaliser le mouvement Que ce soit dans le sens de la tendance initiale (continuation), ou à l'opposé (retournement), Le comportement est le même: C'est la reprise d'une nouvelle tendance, après une phase de consolidation. Autrement dit c'est la sortie d'une phase d'équilibre pour entrée dans une phase de transition : la tendance. Comment éliminer ou réduire les faux départs, les erreurs ? Après avoir bien identifier la figure (critère classique), afin d'écarter toute subjectivité

Utiliser critères de construction :

- Force ou faiblesse du trend initial = Consistance et durée

- Force ou faiblesse de la rupture

= Consistance et durée - Force ou faiblesse de la rupture 2 è m e Séance

2 ème Séance du 25 mars 2010 - André Malpel

Copyright Agence IAT - André Malpel © 2010 - 2012 Reproduction Interdite

28 - Clarté du graphique - Uniformité du graphique - Volume En Résumé : Qualité,

28

28 - Clarté du graphique - Uniformité du graphique - Volume En Résumé : Qualité, clarté

- Clarté du graphique

- Uniformité du graphique

- Volume

En Résumé :

Qualité, clarté et potentiel du signal, niveau de réponse:

Importance du volume validation absolue par la clôture Puissance du signal

-Contexte général du marché et utilisation des autres techniques d'analyses, qui viennent valider l'existence d'une figure

3.

qui viennent valider l'existence d'une figure 3. 2 è m e Séance du 25 mars 2010

2 ème Séance du 25 mars 2010 - André Malpel

Copyright Agence IAT - André Malpel © 2010 - 2012 Reproduction Interdite

29

II ) Day bar Patterns / Figure d'une barre d'une seule journée :

1. Ce qui les différencie des figures chartistes classiques :

Ce qui les différencie des figures chartistes classiques : - Basée sur une ou deux journées

- Basée sur une ou deux journées ou périodes

- Une utilisation très court-terme - Mais l'amorce d'un mouvement plus important

- Trois figures à retenir - et les mixtes

plus important - Trois figures à retenir - et les mixtes 2 è m e Séance

2 ème Séance du 25 mars 2010 - André Malpel

Copyright Agence IAT - André Malpel © 2010 - 2012 Reproduction Interdite

L'Inside-Day et Outside-Day ou journée intérieure et extérieure -Comme le reversal-day ce sont des figures

L'Inside-Day et Outside-Day ou journée intérieure et extérieure

-Comme le reversal-day ce sont des figures dessinées sur une seule journée. -Elles ne nous fournissent pas les trois points nécessaires à nos interventions. -La signification de l'Inside-day est très proche de celle d'un Triangle.

est très proche de celle d'un Triangle. 2 è m e Séance du 25 mars 2010

2 ème Séance du 25 mars 2010 - André Malpel

2 è m e Séance du 25 mars 2010 - André Malpel 30 Copyright Agence IAT
2 è m e Séance du 25 mars 2010 - André Malpel 30 Copyright Agence IAT
2 è m e Séance du 25 mars 2010 - André Malpel 30 Copyright Agence IAT
2 è m e Séance du 25 mars 2010 - André Malpel 30 Copyright Agence IAT
2 è m e Séance du 25 mars 2010 - André Malpel 30 Copyright Agence IAT
2 è m e Séance du 25 mars 2010 - André Malpel 30 Copyright Agence IAT
2 è m e Séance du 25 mars 2010 - André Malpel 30 Copyright Agence IAT
2 è m e Séance du 25 mars 2010 - André Malpel 30 Copyright Agence IAT
2 è m e Séance du 25 mars 2010 - André Malpel 30 Copyright Agence IAT
2 è m e Séance du 25 mars 2010 - André Malpel 30 Copyright Agence IAT

30

Copyright Agence IAT - André Malpel © 2010 - 2012 Reproduction Interdite

31

31 Le Reversal-Day ou journée de retournement -Une figure dessinée sur une seule journée -Elle ne

Le Reversal-Day ou journée de retournement

-Une figure dessinée sur une seule journée -Elle ne nous fournit pas, au même titre que les figures de retournement précédentes, les trois points nécessaires à toutes interventions. - Island reversal ou double gaps

à toutes interventions. - Island reversal ou double gaps 2 è m e Séance du 25

2 ème Séance du 25 mars 2010 - André Malpel

gaps 2 è m e Séance du 25 mars 2010 - André Malpel Copyright Agence IAT
gaps 2 è m e Séance du 25 mars 2010 - André Malpel Copyright Agence IAT
gaps 2 è m e Séance du 25 mars 2010 - André Malpel Copyright Agence IAT
gaps 2 è m e Séance du 25 mars 2010 - André Malpel Copyright Agence IAT
gaps 2 è m e Séance du 25 mars 2010 - André Malpel Copyright Agence IAT
gaps 2 è m e Séance du 25 mars 2010 - André Malpel Copyright Agence IAT
gaps 2 è m e Séance du 25 mars 2010 - André Malpel Copyright Agence IAT
gaps 2 è m e Séance du 25 mars 2010 - André Malpel Copyright Agence IAT
gaps 2 è m e Séance du 25 mars 2010 - André Malpel Copyright Agence IAT
gaps 2 è m e Séance du 25 mars 2010 - André Malpel Copyright Agence IAT
gaps 2 è m e Séance du 25 mars 2010 - André Malpel Copyright Agence IAT
gaps 2 è m e Séance du 25 mars 2010 - André Malpel Copyright Agence IAT
gaps 2 è m e Séance du 25 mars 2010 - André Malpel Copyright Agence IAT
gaps 2 è m e Séance du 25 mars 2010 - André Malpel Copyright Agence IAT
gaps 2 è m e Séance du 25 mars 2010 - André Malpel Copyright Agence IAT
gaps 2 è m e Séance du 25 mars 2010 - André Malpel Copyright Agence IAT
gaps 2 è m e Séance du 25 mars 2010 - André Malpel Copyright Agence IAT
gaps 2 è m e Séance du 25 mars 2010 - André Malpel Copyright Agence IAT
gaps 2 è m e Séance du 25 mars 2010 - André Malpel Copyright Agence IAT
gaps 2 è m e Séance du 25 mars 2010 - André Malpel Copyright Agence IAT
gaps 2 è m e Séance du 25 mars 2010 - André Malpel Copyright Agence IAT
gaps 2 è m e Séance du 25 mars 2010 - André Malpel Copyright Agence IAT

Copyright Agence IAT - André Malpel © 2010 - 2012 Reproduction Interdite

32

2. Comment les isoler et les utiliser :

32 2. Comment les isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal -
32 2. Comment les isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal -
32 2. Comment les isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal -
32 2. Comment les isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal -
32 2. Comment les isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal -
32 2. Comment les isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal -
32 2. Comment les isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal -
32 2. Comment les isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal -
32 2. Comment les isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal -
32 2. Comment les isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal -
32 2. Comment les isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal -
32 2. Comment les isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal -
32 2. Comment les isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal -
32 2. Comment les isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal -
32 2. Comment les isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal -
32 2. Comment les isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal -
32 2. Comment les isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal -
32 2. Comment les isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal -
32 2. Comment les isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal -
32 2. Comment les isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal -
32 2. Comment les isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal -
32 2. Comment les isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal -
32 2. Comment les isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal -
32 2. Comment les isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal -
32 2. Comment les isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal -
32 2. Comment les isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal -
32 2. Comment les isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal -
32 2. Comment les isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal -
32 2. Comment les isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal -
32 2. Comment les isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal -
32 2. Comment les isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal -
32 2. Comment les isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal -
32 2. Comment les isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal -
32 2. Comment les isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal -
32 2. Comment les isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal -
32 2. Comment les isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal -

Signal

StopLoss

Signal StopLoss
Signal
StopLoss
isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal - Une approche similaire aux
isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal - Une approche similaire aux
isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal - Une approche similaire aux
isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal - Une approche similaire aux
isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal - Une approche similaire aux
isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal - Une approche similaire aux
isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal - Une approche similaire aux
isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal - Une approche similaire aux
isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal - Une approche similaire aux
isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal - Une approche similaire aux
isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal - Une approche similaire aux
isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal - Une approche similaire aux
isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal - Une approche similaire aux
isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal - Une approche similaire aux
isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal - Une approche similaire aux
isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal - Une approche similaire aux
isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal - Une approche similaire aux
isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal - Une approche similaire aux
isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal - Une approche similaire aux
isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal - Une approche similaire aux
isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal - Une approche similaire aux
isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal - Une approche similaire aux
isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal - Une approche similaire aux
isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal - Une approche similaire aux
isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal - Une approche similaire aux
isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal - Une approche similaire aux
isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal - Une approche similaire aux
isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal - Une approche similaire aux
isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal - Une approche similaire aux
isoler et les utiliser : Signal StopLoss Signal StopLoss StopLoss Signal - Une approche similaire aux

StopLoss

Signal

- Une approche similaire aux Chandeliers japonais (5 ème session)

- Identifier la présence d'une tendance initiale

- Un signal et un point d'invalidation clair (stoploss) - Plus utile en Trading qu'en Analyse Technique

- Des profits rapides et significatifs

Analyse Technique - Des profits rapides et significatifs 2 è m e Séance du 25 mars

2 ème Séance du 25 mars 2010 - André Malpel

Copyright Agence IAT - André Malpel © 2010 - 2012 Reproduction Interdite

33

III ) Gaps :

1. Définitions - Signification - Compréhension :

) Gaps : 1. Définitions - Signification - Compréhension : - Qu'est-ce qu'un gap ? -

- Qu'est-ce qu'un gap ?

- Comment le repère t-on ?

- Pourquoi se produit-il ?

gap ? - Comment le repère t-on ? - Pourquoi se produit-il ? 2 è m

2 ème Séance du 25 mars 2010 - André Malpel

Copyright Agence IAT - André Malpel © 2010 - 2012 Reproduction Interdite

34

34 2 è m e Séance du 25 mars 2010 - André Malpel Copyright Agence IAT
34 2 è m e Séance du 25 mars 2010 - André Malpel Copyright Agence IAT

2 ème Séance du 25 mars 2010 - André Malpel

Copyright Agence IAT - André Malpel © 2010 - 2012 Reproduction Interdite

35

2.

Différents types de Gaps - Différentes utilisations :

35 2. Différents types de Gaps - Différentes utilisations : - Trois types de Gaps :

- Trois types de Gaps : Gap de début de mouvement, de milieu de mouvement, de fin de mouvement.

- Des raisons différentes - une Interprétation et une utilisation différente

- Validées par le volume.

et une utilisation différente - Validées par le volume. 2 è m e Séance du 25

2 ème Séance du 25 mars 2010 - André Malpel

Copyright Agence IAT - André Malpel © 2010 - 2012 Reproduction Interdite

36

IV )

Rencontre avec un day-trader : John Person - Chicago (NationalFutures.com)

IV ) Rencontre avec un day-trader : John Person - Chicago (NationalFutures.com)

- Un professionnel sur les marchés des Futures de Chicago

* Futures

* CBOT et CME

* CBOE

- Quelles sont les méthodes qu'il utilise ?

* Points Pivots

* Chandeliers Japonais

qu'il utilise ? * Points Pivots * Chandeliers Japonais 2 è m e Séance du 25

2 ème Séance du 25 mars 2010 - André Malpel

Copyright Agence IAT - André Malpel © 2010 - 2012 Reproduction Interdite