Vous êtes sur la page 1sur 2

Centre pour la liberté de la presse et de la culture

Beyrouth, le 11 février 2010

Communiqué de presse

15 jours d’arrestation de l’écrivain Mahadin et du spécialiste des


questions environnementales Soufian Tell pour « diffamation à
l’encontre de l’armée et de la Jordanie »

Le procureur général de la Cour de sûreté de l’Etat en Jordanie a ordonné, mercredi 10


février 2010, la détention de l’écrivain Mwaffaq Mahadin et du spécialiste des questions
environnementales Soufian Tell pour une durée de 2 semaines au pénitencier d’Al-
Juweida, accusés « de porter atteinte à la Jordanie et à l’armée arabe ».
En vertu de la décision du Procureur général, Mahadin et Tell ont été accusés « d’
« action portant atteinte aux relations avec un état étranger, attisant le racisme,
encourageant, par les discours, le renversement du gouvernement, et nuisant au prestige
de l’Etat ». Une 5ème charge a été retenue contre Tell « diffamation d’une institution
publique qui est l’armée». Le procureur général a ordonné leur détention pour 15 jours au
pénitencier d’Al-Juweida. Des officiers de l’armée à la retraite avaient porté plainte,
estimant que les deux hommes « avaient offensé le prestige de l’armée jordanienne et le
sang des martyrs. »
L’avocat Riyad Al-Nouaïssa qui était présent lors de l’interrogatoire de Mahadin et de
Tell a déclaré : « les accusations retenues sont à motivation politique et ont pour
fondement le refus de l’opinion d’autrui dans une tentative d’étouffer toute opinion
contraire aux orientations officielles ». Et d’ajouter « le fait d’avancer des accusations
sans fondement et à motivation politique vise à effrayer et intimider les citoyens en vue
de les empêcher d’exprimer leurs opinions et de discuter des questions publiques, tout en
notant que « certains officiers à la retraite ont déposé une plainte suite à 2 entretiens
télévisés accordés par Mahadin à la chaîne « Al Jazeera » et par Tell à la chaîne
« Normina », durant lesquels ils ont abordé l’explosion « Khost » en Afghanistan où un
officier des CIA a été tué le 30 décembre dernier ».
A mentionner que la revue « Al Arab Al yawm » a empêché Mahadin de publier des
articles dans la dite revue suite aux pressions exercées par les autorités sécuritaires à
l’issue de l’entretien télévisé de Mahadin, cependant cette décision a été annulée.
Le centre « Skeyes » pour la liberté de la presse et de la culture dénonce toute atteinte
perpétrée à l’encontre des journalistes jordaniens, tout procès intenté contre eux et toute
condamnation d’emprisonnement. Le centre sollicite également le gouvernement
jordanien à prendre une position claire et nette face à la situation prévalent et à déployer
tout effort pour abolir ces dispositions et annuler les procès intentés contre les
journalistes pour avoir exprimé leur opinion vu que cela porte atteinte à la réputation de
la Jordanie, et menace l’avenir des libertés publiques notamment la liberté d’expression
et d’opinion.
Fondation Samir Kassir, Immeuble Aref Saghieh (Rez-de-chaussée), 63, rue Sioufi, Achrafié, Beyrouth, Liban
Tel /Fax:00961 1 397334, cell: 00961 3 372717, Courriel: info@skeyesmedia.org
Centre pour la liberté de la presse et de la culture

Fondation Samir Kassir, Immeuble Aref Saghieh (Rez-de-chaussée), 63, rue Sioufi, Achrafié, Beyrouth, Liban
Tel /Fax:00961 1 397334, cell: 00961 3 372717, Courriel: info@skeyesmedia.org