Vous êtes sur la page 1sur 5

Centre pour la liberté de la presse et de la culture

Beyrouth, 21/1/2010

Le printemps de Damas fleurit…sur les pages « de facebook »


Souheir Al Atassi à « Skeyes » : la volonté de résistance connaît une
nouvelle période et un horizon plus vaste

Damas – « Skeyes »
« Le forum de Jamal Al Atassi pour le dialogue démocratique » a été relancé après sa
fermeture en 2005, avec un nouvel aspect à travers l’Internet.
Nombre d’activistes syriens, dont la présidente du forum Mme Souheir Al Atassi, ont
développé et conçu une page sur « facebook » portant le même nom que le forum, dans
une démarche visant à repasser en mémoire la période du printemps de Damas, qui s’est
caractérisée par la naissance de forums dans toutes les villes syriennes après le décès de
l’ancien président Hafaez Al Assad.
Depuis la création du forum de discussion électronique, plus de 276 membres se sont
inscrits participant ainsi aux dialogues lancés par le forum de façon semi mensuelle à
travers les différents commentaires avancés. Même les détenus syriens se voient
participés, malgré leur détention, à ce forum à voir la contribution de l’avocat syrien
Anouar Al Bounni détenu dans la prison Adra sur la base de sa signature de la
« Déclaration Beyrouth Damas ».
La première feuille de discussion intitulée « les jeunes syriens et leur contribution à la vie
publique » a été soumise par l’étudiant syrien Moulaz Omran, accueillant durant toute
une semaine les interventions et les commentaires avancés par les participants et les
lecteurs de cette page. A été abordé, durant la 2ème semaine du forum, une feuille d’action
intitulée « la lutte de non violence » rédigée par le journaliste syrien Ahmad Mawloud
Tayyar. Actuellement, une feuille sur « la Déclaration de Damas pour le changement
démocratique » est objet de discussion.
En vue de mettre en exergue l’activité électronique du nouveau forum, le centre Skeyes
s’est vu accordé un entretien avec la présidente du forum Souheir Al Atassi.

- comment a été crée le forum Al Atassi dont le nom est lié au printemps de
Damas ? Quelles sont les étapes que le forum a connues et comment cette
expérience s’est achevée?
Le forum Jamal Al Atassi pour le dialogue démocratique a lancé officiellement ses
activités le 14/1/2001 au moment où « le Printemps de Damas » a vu se développer
l’activité civile démocratique caractérisée par la multiplication du travail public et la
naissance de nouveaux cadres de dialogue et de communication entre les gens après de
longues années de répression et d’étouffement… le forum Jamal Al Atassi fait alors
apparition pour aller de pair et interagir avec les autres forums syriens qui ont été formés
durant cette période, visant à aborder les questions politiques, intellectuelles et culturelles

Fondation Samir Kassir, Immeuble Aref Saghieh (Rez-de-chaussée), 63, rue Sioufi, Achrafié, Beyrouth, Liban
Tel /Fax:00961 1 397334, cell: 00961 3 372717, Courriel: info@skeyesmedia.org
Centre pour la liberté de la presse et de la culture

et à consolider les valeurs du dialogue démocratique, à travers l’extension des forums de


discussions ouvertes et les cercles rondes.
Notre activité s’inscrit dans le cadre de la légalité constitutionnelle où la constitution
syrienne garantit les manifestations civiles comme droit à la société, cependant l’état
d’urgence imposé au pays depuis 47 ans a paralysé la citoyenneté jusqu’à nouvel ordre et
les services de sécurité ont réussi à maîtriser tout phénomène et activité de la vie sociale.
Nous avons présenté une demande à l’autorité compétente soit au ministère des affaires
sociales et du travail pour promouvoir le forum, cependant notre demande a été refusée
sous prétexte de manque de compétence. Ainsi, l’activité démocratique sous toutes ses
formes fut réprimée, de nombreux forums furent fermés et interdits et des pressions
furent exercées sur les personnes dont l’arrestation de Habib Issa, le porte parole du
forum, et les convocations officielles visant à fermer le forum par les agents des services
de sécurité. En 2005, ce forum de discussion a réussi à élargir le cercle de ses activités en
s’efforçant de former un mouvement de jeunes et en estimant leur intérêt à la lutte
comme une base fondamentale pour attirer une plus grande catégorie de la société qui
s’est vu écartée et retirée de la vie publique. La décision sécuritaire du régime syrien
survient pour fermer « le forum Jamal Al Atassi pour le dialogue démocratique » et
assiéger les locaux du forum en interdisant la tenue de colloques et de réunions, sous
prétexte d’exprimer le point de vue des frères musulmans dans un colloque ouvert sur
« la réforme en Syrie » (outre de nombreux opinions pour explication) ou sous prétexte
de manque de licence réglementaire du ministère des affaires sociales et du travail (qui a
refusé la demande de licence du forum sous prétexte de manque de compétence), tout en
négligeant les lacunes des autorités de promulguer une loi moderne qui règle les activités
des forums de discussion, des associations et des partis. Ce forum a jouit de la légitimité
d’exercer un dialogue publique durant 5 ans.

- pourquoi ce forum de discussion a été créé en ligne durant cette période ?


Nous n’avons jamais considéré que le forum a été interdit, ou fermé par nos propres
mains. Malgré les arrestations, les menaces, le blocus et l’interdiction, le forum
s’efforçait à inviter les gens chaque samedi du mois aux colloques organisés bien que
nous étions conscients qu’une décision d’interdiction surviendra. Le forum a lutté, pour
garder le droit d’expression d’opinion et de dialogue vivant dans la mémoire et les esprits
en dépit du déploiement répétitif des services de sécurité pour empêcher ceux qui se sont
efforcés d’assister au forum en défense de leur simple droit au dialogue, et des
harcèlements perpétrés également contre les habitants de l’immeuble et du voisinage. A
travers sa renaissance virtuelle sur « facebook », ce forum de discussion défend sans
cesse son droit d’exister et la légitimité de son dialogue publique.

Fondation Samir Kassir, Immeuble Aref Saghieh (Rez-de-chaussée), 63, rue Sioufi, Achrafié, Beyrouth, Liban
Tel /Fax:00961 1 397334, cell: 00961 3 372717, Courriel: info@skeyesmedia.org
Centre pour la liberté de la presse et de la culture

- Est-ce que les syriens recourent à l’Internet pour fuir la réalité ? Est ce que cette
volonté d’affronter s’est éteinte puisque seule Souheir Al Atassi se charge de lancer
le forum de discussion en ligne ?
L’Internet est il considéré comme fiction ? Je pense que c’est une réalité qui s’est
imposée en société et qui a eu un impact sur plusieurs expériences syriennes dont la
campagne menée par les jeunes pour boycotter le téléphone portable en protestation
contre la hausse des prix de télécommunication : réduction, épargne, justice », ainsi que
la campagne contre le projet du code du statut personnel : « nous voulons avancer et non
pas faire marche arrière », et la campagne « non à l’injustice et à la négligence de l’île
syrienne ». Cette campagne a incité nombre de journalistes à rédiger des articles et à
mener des enquêtes sur la pauvreté, la sécheresse et la marginalisation qui frappent cette
région. Les organisateurs de ces campagnes sont réels et non pas fictifs…concrets, ayant
trouvé dans cet espace un outil efficace et disponible pour exprimer leur volonté pour un
meilleur avenir.
Quant à la 2ème partie de la question, j’ai une opinion tout à fait divergente et je suis
convaincue que la volonté de défi connaît actuellement une nouvelle période et un
horizon plus large. Le forum Jamal Al Atassi pour le dialogue démocratique en ligne sur
facebook est la résultante d’une interaction et d’un dialogue entre des activistes et des
amis résidents en Syrie et à l’étranger, les jeunes en particulier. Le point de départ fut le
fruit naturel de l’évolution des discussions sur les différents aspects de la vie dans le pays
qui ont abouti à une réflexion qui s’est développée et qui s’est traduite, sur une base
régulière, par une feuille de discussion publiée tous les 15 jours, un coordinateur de
dialogue avec chaque feuille de discussion, et une conclusion rédigée par les membres et
publiée sur les sites électroniques. Parmi les membres du conseil d’administration du
forum qui ont été détenus en 2005, ceux qui s’activent sur facebook. Actuellement, nous
ne sommes que de simples coordonnateurs temporaires des travaux du forum.
Prochainement, nous procéderons à l’élection d’un comité de coordination à durée
déterminée et à une opération d’évaluation et de vote par les amis du forum qui s’y sont
inscrits et ont assumé la responsabilité du mot, du dialogue et de la situation. Nous
considérons que le forum dépend des principes et objectifs suivants : le dialogue et le
renoncement u caractère de sainteté des idées, des personnes et des idéologies. Sur ce, le
forum ne peut dépendre des personnes ; il ne peut exister avec leur existence et
disparaître avec leur disparition.

Avez-vous été victime d’harcèlement suite au lancement du forum sur internet ? Et


est ce qu’on vous a demandé de le fermer ?

Jusqu’à ce jour, aucune demande ne nous a été adressée. Mais tout est évident et notre
réponse sera aussi simple que le droit de tout homme. Le droit d’expression et de
dialogue qui est l’objet et le but de notre forum de discussion. Nous allons persévérer,
nous allons dialoguer sans cesse, au moment où les autorités maîtrisent la page

Fondation Samir Kassir, Immeuble Aref Saghieh (Rez-de-chaussée), 63, rue Sioufi, Achrafié, Beyrouth, Liban
Tel /Fax:00961 1 397334, cell: 00961 3 372717, Courriel: info@skeyesmedia.org
Centre pour la liberté de la presse et de la culture

« facebook » en la bloquant, cependant nous possédons tous les outils et toutes les
méthodes pour faire face à ce blocage en vue de défendre la légitimité de notre dialogue.

- certains opposants et activistes dans d’autres pays arabes tels que l’Iran
considèrent l’Internet comme facteur complémentaire de leur travail et non pas
comme alternative. Il est ainsi utilisé pour la diffusion d’informations sur les
activités réelles ou pour la communication en vue d’organiser d’éventuelles activités.
Pourquoi l’activité se limite en Syrie à l’Internet ? N’avez-vous pas la possibilité
d’organiser des activités pratiques sur scène ?
Je ne pense en aucun cas que la situation en Syrie ressemble à toute autre situation. En
Syrie, même la simple marge découlant du « Printemps de Damas » a été mise en péril de
crainte de la voir prospérer. Même la question de réforme évoquée en Syrie pour
l’esthétique et le camouflage a été entérinée. En Syrie, ils ont détruit la capacité de
l’Homme à influencer et à changer la réalité. Nous sommes ainsi tenus à retrouver notre
sentiment de citoyenneté et de responsabilité, et de se voir reconnaître notre capacité
d’agir.

Avez-vous un plan d’action pour relancer le forum de discussion en réalité et non


pas juste en ligne ?
Le forum de discussion Jamal Al Atassi sur « facebook » est une prolongation d’un
forum non autorisé en Syrie. Ce forum appelle tout le monde à rattraper le temps perdu à
travers l’interaction et le dialogue sur des questions préoccupant tous ceux qui
s’intéressent à assurer un meilleur avenir pour le pays, permettant ainsi, à travers une
action cumulative, à tous les syriens intéressés par la question publique, résidents,
immigrés ou expatriés, à communiquer entre eux. C’est une chance à ne pas rater. Nous
aboutirons sûrement au résultat évident : l’invitation à un séminaire qui sera tenu dans les
locaux du forum qui n’a jamais fermé ses portes ou pris en considération la décision
d’interdiction. Sur ce, le forum aura davantage de valeur : des feuilles et des interventions
d’immigrés et d’expatriés dont on est fier et qui ont contribué au lancement du forum sur
facebook. Nous allons célébrer ensemble, dans les locaux du forum, la reprise du forum
et le retour des immigrés à leur patrie.

- avez-vous un message à transmettre aux intellectuels arabes concernant le forum ?


En fait, je préfère m’adresser à tout le monde, à tous ceux qui sont concernés par les
valeurs de liberté et de démocratie. Il n’y a pas de démocratie arabe, de démocratie
étrangère ou de démocratie importée tel que pense le régime syrien. Il n’y a pas de
peuple apte ou inapte à la démocratie. Je considère la liberté et la démocratie comme
valeurs et principes humains généraux consacrés à tout le monde sans exception. A cet
effet, j’invite tous ceux qui sont concernés par ces valeurs de communiquer avec nous
pour échanger les expériences et les consultations en vue de créer un monde de paix, de
prospérité, de sécurité et de justice.

Fondation Samir Kassir, Immeuble Aref Saghieh (Rez-de-chaussée), 63, rue Sioufi, Achrafié, Beyrouth, Liban
Tel /Fax:00961 1 397334, cell: 00961 3 372717, Courriel: info@skeyesmedia.org
Centre pour la liberté de la presse et de la culture

Fondation Samir Kassir, Immeuble Aref Saghieh (Rez-de-chaussée), 63, rue Sioufi, Achrafié, Beyrouth, Liban
Tel /Fax:00961 1 397334, cell: 00961 3 372717, Courriel: info@skeyesmedia.org