Vous êtes sur la page 1sur 5

Le chef des Forces de Défense dIsraël dit qu'Israël devient l'Allemagne nazie, refuse de reculer

12 juillet 2017

En relation avec larticle de Benjamin Fulford ci-dessous :

17-07-2017-IA-Suisse-Rothschild-Japon-Les Russes Et Les Américains Planifient Une Campagne Massive Pour Étaler Au Grand Jour Le Gouvernement Secret Khazarian

Jérusalem - L'année dernière, les commentaires du

Jérusalem - L'année dernière, les commentaires du général israélien au cours de l'édition annuelle du jour

du Souvenir de l'Holocauste du pays

ont suscité la controverse lorsqu'il a comparé l'atmosphère dans les

temps modernes d'Israël à l'Allemagne nazie des années 1930.

Maintenant, le sous-directeur sortant de

l'IDF (Israeli Defense Forces) a doublé ses remarques et dans une interview cette semaine, a défendu son discours controversé.

"S'il y a quelque chose qui m'effraie dans le souvenir de l'Holocauste, il est en train de discerner les processus nauséabondes qui ont eu lieu en Europe en général, et en Allemagne précisément à l'époque, il

y a 70, 80 et 90 ans,

et en voyant des exemples ici, Nous dans l'année 2016

", a déclaré le général de

division Yair Golan, l'adjoint au chef d'état-major de l'armée israélienne.

Comme l'indique le Times d'Israël, Golan, s'exprimant dans une nouvelle entrevue vidéo produite par les militaires, a déclaré qu'il «ne s'est pas rendu compte que cela irait au lieu même politique où il se passait», mais a ajouté qu'il «ne reprend pas Les remarques. "

Golan a noté

qu'Israël - «en tant que lumière pour les nations» - a la responsabilité de maintenir une

«supériorité morale».

 

La moralité est-elle comparée à vous. Vous avez comparé à vos normes, pas à ceux qui vous entourent. Autour de [Israël], il y a des personnes meurtrières qui n'hésitent pas à se tuer mutuellement par la peur en induisant des quantités. Cela ne devrait nous donner aucun repos ", a-t-il déclaré.

"Sur cette question, nous ne devrions pas nous réduire tout", a ajouté M. Golan.

La réaction des radicaux israéliens aux commentaires de Golan a mis en évidence les divisions

La réaction des radicaux israéliens aux commentaires de Golan a mis en évidence les divisions profondes

au sein de la société israélienne sur l'un des jours les plus révoltés du pays.

les divisions profondes au sein de la société israélienne sur l'un des jours les plus révoltés

Le leader nationaliste du parti juif et le ministre israélien de l'Education, Naftali Bennett, ont appelé le

Golan à réviser ses commentaires ou à comparer les soldats israéliens aux nazis. Cependant,

- malgré le contrecoup.

il a refusé et

s'est maintenu fort depuis plus d'un an

Malheureusement, Bennett ne comprend pas que c'est justement ce que le Major Général Golan

impliquait en 2016, alors qu'il implorait ceux qui étaient au pouvoir «

de repenser fondamentalement

comment nous, ici et maintenant, nous conduisons vers l'autre».

" L'Holocauste, à mon avis, doit nous conduire à une recherche profonde de l'âme sur
"
L'Holocauste, à mon avis, doit nous conduire à une recherche profonde de l'âme sur la nature de
l'homme",
a déclaré M. Golan. "
Il doit nous amener à mener une recherche d'âme quant à la
responsabilité du leadership et de la qualité de notre société. Cela doit nous conduire à repenser
fondamentalement comment nous, ici et maintenant, nous nous comportons envers l'autre.
"
"Il n'y a rien de plus facile et plus simple que la peur et la menace. Il n'y a rien de plus facile et plus simple
que de se comporter comme des bêtes, de devenir moralement corrompu et sanctifieux.
«Sur le jour du Souvenir de l'Holocauste,
il convient de réfléchir à notre capacité à déraciner les premiers
signes d'intolérance, de violence et d'autodestruction qui surgissent sur le chemin de la dégradation
morale
», a déclaré M. Golan.
Au cours de son discours initial,
Golan a fait référence à l'incident de Hébron, dans lequel un soldat de
l'armée israélienne a été filmé en exécutant un assaillant palestinien déjà incapable qui était tendu au sol
sans défense.

Le soldat en question, Sgt. Elor Azaria, a été arrêté et reproché aux accusés d'avoir été tué par un tribunal

militaire pour le meurtre - un mouvement

qui a été rencontré par une opposition féroce par des sionistes

qui prétendent que l'exécution brutale était justifiée.

 

Hard-liners a accusé l'armée

d'abandonner le soldat en l'accusant d'homicide involontaire, et les sondages

ont montré que la plupart des Israéliens juifs partageaient le sentiment.

De nombreux juifs israéliens

s'opposent aussi ouvertement à l'égalité des droits du cinquième des 8 millions de citoyens du pays qui sont des Arabes - qui, à leur tour, sont de plus en plus aliénés de l'Etat juif, selon l'AP.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a appelé son ministre de la Défense, Moshe Yaalon, après le

discours de Golan

pour exprimer le mécontentement

, selon le quotidien The Haaretz.

L'armée israélienne a ensuite émis des éclaircissements, affirmant que Golan n'avait pas l'intention de

 

comparer Israël et son armée aux «horreurs» de l'Allemagne nazie. "Il s'agit d'une comparaison absurde et

sans fondement qu'il n'aurait jamais fait et ce n'était jamais son intention de critiquer le gouvernement

 

israélien", a déclaré l'armée israélienne.

( !!)

Indépendamment de la façon dont le gouvernement israélien a tourné les paroles de Golan ou l'a poussé à réprimander ses commentaires, ils révèlent clairement une grave inquiétude quant à la manière de plus en plus insensible dans laquelle les Palestiniens sont traités et au chemin que ces actions mèneront finalement à la société israélienne.

Ayant une telle rationelle et une telle logique, Golan

a déclaré qu'il était surpris que les dirigeants

politiques et le grand nombre de la population a réagi comme ils l'ont fait.

 

"

Je pensais que je disais ce qui était clair, que toute personne raisonnable dirait

:" Hé, il a dit ce qu'il fallait

dire ". Je ne pensais pas que je disais quelque chose qui était manifestement controversé ", a-t-il déclaré.

Comme l'indique le Times of Israel, éloquent en hébreu et en anglais, le Golan détient une maîtrise de l'Université de Harvard. Il a été blessé mais a continué à commander pendant une fusillade avec les combattants du Hezbollah en 1997 et est un officier bien considéré dans les Forces de Défense Israéliennes, occupant un certain nombre de postes de premier plan dans ses 37 ans de carrière.

De l'ISIS à l'Amérique, l'État est en mesure de convaincre leurs agents d'exécution de commettre des actes

horribles dans leur nom - tout le temps, leurs sujets l'encourageant comme patriotisme.

En dépit du

dévouement de Golan aux FDI, il est toujours capable de voir le potentiel d'une telle destruction et ses mots devraient être pris en considération par tous les pays.

Tout au long de l'histoire, de très petits groupes d'êtres humains ont pu convaincre de très grands

 

groupes d'êtres humains de mener des actes criminels et mortels de meurtre et d'abus. Il est temps

d'arrêter cela.

 
Alors que les citoyens se basent sur des questions stupides de droite contre gauche ou

Alors que les citoyens se basent sur des questions stupides de droite contre gauche ou d'Islam contre le

christianisme, ceux qui sont au sommet deviennent plus riches, plus puissants et plus tyranniques.

d'Islam contre le christianisme, ceux qui sont au sommet deviennent plus riches, plus puissants et plus

La Race nous a déconnecté, la religion nous a séparés, la politique nous a divisés et la richesse nous a classés. Il est temps de briser ce paradigme et de se voir comme des humains - pas des drapeaux, des

 

croisements ou des classes. Si nous ne le faisons pas, le peu de temps de l'humanité sur cette planète sera

inévitablement porté à une fin violente.

 

IDF Chief Says Israel is Becoming Like Nazi Germany, Refuses to Back Down

Published:

July 12, 2017

Jerusalem – Last year, a top Israeli general’s comments during the country’s annual Holocaust Remembrance Day address sparked controversy when he likened the atmosphere in modern day Israel to 1930’s Nazi Germany. Now, the outgoing IDF Deputy Chief has doubled down on his remarks and in an interview this week, defended his controversial speech.

“If there is anything that frightens me in the remembrance of the Holocaust, it is discerning nauseating processes that took place in Europe in general, and in Germany specifically back then, 70, 80 and 90 years ago, and seeing evidence of them here among us in the year 2016,” Maj. Gen. Yair Golan, the Israeli army’s deputy chief of staff said.

As the Times of Israel reports, Golan, speaking in a new video interview produced by the military, said he “didn’t realize it would go to the very political place that it went,” but added that he “doesn’t take back the remarks.”

Golan went on to note that Israel — “as a light unto the nations” — has a responsibility to maintain “moral superiority.”

“Morality is you compared to you. You compared to your standards, not to those around you. Around [Israel], there are murderous people who don’t hesitate to kill one another in fear-inducing quantities. That should give us no repose,” he said.

“On this issue, we shouldn’t cut ourselves any slack,” Golan added.

The reaction from Israeli hardliners to Golan’s comments highlighted the deep divisions within Israeli society on what is one of the country’s most solemnly revered days.

Nationalist Jewish home party leader and Israeli Education Minister Naftali Bennett called on Golan to revise his comments or be seen as comparing Israeli soldiers to Nazis. However, he refused and stood strong for over a year in spite of the backlash.

Sadly, Bennett fails to understand that’s precisely what Maj. Gen. Golan was implying in 2016, as he implored those in power “to fundamentally rethink how we, here and now, behave towards the other.”

“The Holocaust, in my view, must lead us to deep soul-searching about the nature of man,” Golan said. “It must bring us to conduct some soul-searching as to the responsibility of leadership and the quality of our society. It must lead us to fundamentally rethink how we, here and now, behave towards the other.”

“There is nothing easier and simpler than fear-mongering and threatening. There is nothing easier and simpler than in behaving like beasts, becoming morally corrupt, and sanctimoniousness.”

“On Holocaust Remembrance Day, it is worthwhile to ponder our capacity to uproot the first signs of intolerance, violence, and self-destruction that arise on the path to moral degradation,” Golan said.

During his original speech, Golan referenced the Hebron incident, in which an IDF soldier was filmed executing an already incapacitated Palestinian assailant that was lying on the ground defenseless.

The soldier in question, Sgt. Elor Azaria, was arrested and brought up on manslaughter charges by a military tribunal for the killing a move that has been met with ferocious opposition by Zionists who claim that the brazen execution was somehow justified.

Hard-liners accused the military of abandoning the soldier by indicting him for manslaughter, and polls showed most Jewish Israelis shared the sentiment. Many Israeli Jews also now openly oppose the equal rights of the one-fifth of the country’s 8 million citizens who are Arabs — who, in turn, are growing increasingly alienated from the Jewish state, according to the AP.

Prime Minister Benjamin Netanyahu called his defense minister, Moshe Yaalon, after Golan’s speech to express displeasure, according to The Haaretz daily.

The Israeli military then issued a clarification, claiming Golan did not intend to compare Israel and its army to “the horrors”of Nazi Germany. “This is an absurd and baseless comparison that he never would have made and it was never his intention to criticize the Israeli government,” the Israeli military said.

Regardless of how the Israeli government spun Golan’s words or pressured him to rebuke his comments, they clearly reveal a grave concern about the increasingly callous manner in which Palestinians are being treated and the path that these actions will ultimately lead Israeli society down.

Having such rationale and logic, Golan said he was surprised that the political leaders and large chunk of the population reacted the way they did.

“I thought I was saying things that were clear, that every reasonable person would say, ‘Hey, he said what had to be said.’ I didn’t think I was saying something that was blatantly controversial,” he said.

As the Times of Israel reports, eloquent in both Hebrew and English, Golan holds a master’s degree from Harvard University. He was wounded but continued to command during a shootout with Hezbollah fighters in 1997 and is a well-regarded officer in the IDF, holding a number of top positions in his 37-year career.

From ISIS to America, the state is able to convince their enforcers to commit horrid acts in their name all the while their subjects cheering it on as patriotism. In spite of Golan’s dedication to the IDF, he is still able to see the potential for such destruction and his words should be considered by all countries.

Throughout history, very small groups of humans have been able to convince very large groups of humans to carry out evil and immoral acts of murder and abuse. It’s time to stop this.

While the citizens bash each other over silly issues of right vs. left or Islam vs. Christianity, those at the top get richer, more powerful and more tyrannical.

Race has disconnected us, religion has separated us, politics has divided us, and wealth has classified us. It is time we shatter this paradigm and see each other as humans not flags, crosses, or classes. If we don’t, humanity’s short time on this planet will inevitably be brought to a violent end.

Source: