Plan de Déplacements des Administrations Parisiennes

2017-2021
Sommaire

4 Avant-propos
7 Bilan du PDAP 1 (2011-2015)
17 La participation des agents à l’élaboration du PDAP 2

Le PDAP 2 en fiches-défis
23 Axe 1 - Agir sur les organisations du travail

30 Axe 2 - Accompagner les changements de comportements

43 Suivi et évaluation du PDAP 2

plan de déplacements des administrations parisiennes 2017-2021 3
Avant-propos
Le PDAP : Au cœur d’Une démarche globale d’excellence
environnementale

Alors que le défi climatique est sans doute l’un des plus grands défis de Cette stratégie est articulée sur trois axes :
notre siècle et que la qualité de l’air constitue un enjeu prioritaire de le développement des modes actifs pour les déplacements professionnels
santé publique dans les métropoles, la Mairie de Paris est résolument
engagée dans une démarche d’excellence environnementale. Elle s’attache la réduction de la part automobile dans les trajets domicile-travail
à fortement contribuer aux objectifs climatiques métropolitains. l’optimisation des livraisons pour la collectivité
Ainsi, elle a adopté son premier Plan Climat Énergie dès 2007, et l’a Adopté par le Conseil de Paris en mars 2011 pour la période 2011-2015, le
amélioré avec sa révision en 2012 et l’édition de Carnets (administration, PDAP 1 a permis de lancer la démarche et de réaliser d’importants gains
adaptation). Particulièrement ambitieux, ce Plan Climat Énergie va au-delà carbone, notamment grâce aux efforts réalisés en matière de gestion de
des objectifs européens avec pour objectif de réduire de 25 % les émissions la flotte municipale ainsi que sur les transports liés au fret.
de gaz à effet de serre (GES) et les consommations d’énergie du territoire
Prolongeant l’élan donné par le sommet des élus locaux pour le climat
parisien entre 2004 et 2020. En gage d’exemplarité et pour initier une
organisé par Paris lors de la COP 21, la collectivité parisienne se dote
dynamique auprès des acteurs du territoire, la Ville de Paris s’est donné des
aujourd’hui d’un nouveau Plan de Déplacements des Administrations
engagements plus contraignants en portant ces objectifs à 30% en ce qui
Parisiennes (PDAP 2) pour la période 2017-21. En renforçant les actions
concerne le fonctionnement de son administration. Le nouveau Plan Climat
du PDAP 1, en développant de nouvelles actions avec un accent fort mis sur
Air Énergie territorial en cours d’élaboration marquera une nouvelle étape
la dé-diésélisation et en améliorant le dispositif de suivi et d’évaluation, le
clef en définissant la vision d’un territoire neutre en carbone à l’horizon
PDAP 2 constitue une contribution essentielle à l’objectif de réduction de
2050 et en fixant de nouveaux objectifs et un plan d’actions pour 2030.
30% des émissions de GES issues du fonctionnement de l’administration
Émanant du Plan de Protection de l’Atmosphère (PPA) de la région Île-de- parisienne entre 2004 et 2020.
France, le Plan de Déplacements de l’Administration Parisienne, devenu
Plan de Déplacements des Administrations Parisiennes (PDAP) pour
marquer l’association du Centre d’action sociale de la Ville de Paris et de
l’établissement public Paris Musées à la démarche, s’intègre dans cette
stratégie globale. En effet, le PDAP vise à une réduction des émissions de
GES issues des déplacements de l’administration (les déplacements étant à
l’origine de près de 20% des émissions totales de GES de l’administration).

4 plan de déplacements des administrations parisiennes 2017-2021
Avant-propos

Actualisation 2017-2021
Repensons ensemble nos déplacements !

plan de déplacements des administrations parisiennes 2017-2021 5
Avant-propos

Qui pilote Le PDAP ? Comment lire ce document ?
Ce nouveau PDAP fait l’objet d’un pilotage partagé, en adéquation avec Ce document vise à présenter de manière synthétique les actions prévues
l’esprit de transversalité qui préside à son élaboration. dans le cadre du Plan de Déplacements des Administrations Parisiennes
pour la période 2017-2021, qui sera noté « PDAP 2 » dans ce document.
Ces actions prolongent celles du PDAP 1, en vigueur depuis 2011.
Dans le cadre de la mandature, la gouvernance du PDAP est rattachée à :
Monsieur Emmanuel GREGOIRE, Adjoint à la Maire de Paris, chargé des Le PDAP 2 se décline sous la forme de fiches classées selon 9 « défis »,
Ressources Humaines, des Services Publics et de la Modernisation de et qui décrivent les actions que la Ville souhaite mettre en œuvre. Pour
l’Administration chaque action sont déclinés :
Monsieur Christophe NAJDOVSKI, Adjoint à la Maire de Paris, chargé des les objectifs quantitatifs (exprimés sur la période 2017-2021) et
Transports, de la Voirie, des Déplacements et de l’Espace Public qualitatifs visés par le PDAP 2 ;
Madame Célia BLAUEL, Adjointe à la Maire de Paris, chargée de toutes les budgets dédiés (TTC sauf mention contraire) ;
les questions relatives à l’environnement, au développement durable, les indicateurs prévus pour le suivi des actions ;
à l’eau, à la politique des canaux et au «plan climat énergie territorial»
ainsi que l’estimation des gains carbone prévus, exprimés en tonnes
d’équivalent CO2 (TeqCO2) économisées (sur la période 2017-2021 sauf
L’Agence de la Mobilité de la Direction de la Voirie et des Déplacements mention contraire).
est le service technique chargé de conduire l’actualisation du PDAP, sous
l’égide du secrétaire général. Ce document présente également des éléments sur le contexte dans lequel
le PDAP 2 a été élaboré.
le bilan du premier PDAP sur la période 2011-2015 ;
la présentation des démarches ayant visé à impliquer les agents et à
prendre en compte leurs besoins dans l’élaboration du PDAP 2 ;
ainsi qu’une description des modalités de mise en œuvre et de suivi
du PDAP 2.

6 plan de déplacements des administrations parisiennes 2017-2021
Bilan Du PDAP 1

2011 - 2015

plan de déplacements des administrations parisiennes 2017-2021 7
Objectifs
PDAP 2011-2015 : 12 actions au service d’un objectif global

Le PDAP 2011-2015 comptait une douzaine d’actions au service d’un objectif global et de long terme :
la réduction d’au moins 30 % des émissions de gaz à effets de serre de l’administration sur la période 2004-2020.

Les actions déployées ont été regroupées en trois grandes catégories :

les actions relatives aux déplacements domicile-travail ;
les actions relatives aux déplacements professionnels ;
les actions relatives aux livraisons de marchandises.

8 plan de déplacements des administrations parisiennes 2017-2021
Déplacements domicile-travail
Favoriser l’usage du vélo : un intérêt croissant
des agents pour ce mode de transport

Entre 2008 et 2015, près de 19 000 abonnements Vélib’ ont été remboursés aux agents des administrations parisiennes, pour un montant global dépassant
les 650 000 €. En 2015, 12 % des agents étaient bénéficiaires d’un abonnement Vélib’.
En outre, entre janvier 2012 et décembre 2015, 143 subventions à l’achat de vélos à assistance électrique (VAE) ont été accordées à des agents vivant
en dehors de Paris, pour un montant de 61 024 €.
La progression enregistrée, tant sur le nombre d’abonnement Vélib’ remboursés que de subventions VAE versées, est encourageante et témoigne d’un
attrait croissant des agents pour le vélo, qu’il soit classique ou à assistance électrique. Selon l’enquête mobilité réalisée en février 2016, près de 11% des
agents utilisent un vélo pour leurs trajets domicile-travail, ce qui est sensiblement supérieur à la moyenne nationale (moins de 2% selon une enquête
de l’INSEE parue en janvier 2017).

3000
2692 2744
2660
2589
2452
2500

2000
1606

1500

1000

500

0
2010 2011 2012 2013 2014 2015

Evolution du nombre d’abonnements Vélib’ remboursés, 2010-2015

plan de déplacements des administrations parisiennes 2017-2021 9
Déplacements domicile-travail

Rapprocher les agents de leur lieu de travail
Plusieurs directions ont mené des initiatives spécifiques : ainsi, 30 agents
de la DPE ont été mutés sur des postes plus proches de leur domicile, ou
plus accessibles en termes de temps de trajet. Très bien accueillie par les
agents, cette mesure va être renforcée dans le cadre du PDAP 2.

Mise en place de navettes
Trois navettes ont été mises en place, afin de faciliter les trajets domicile-
travail d’agents travaillant sur des sites excentrés :
une navette entre le site d’Ivry et la gare de Lyon pour les agents de
la DPE ;
une navette entre les bois de Vincennes, de Boulogne et le site de Rungis
pour les agents de la DEVE ;
une navette entre le RER C d’Ivry et le site d’Ivry pour les agents des TAM.

Inciter au covoiturage
Un objectif de 10 % d’utilisateurs du covoiturage parmi les agents
travaillant en horaires décalés avait été fixé à l’horizon 2015. A l’heure
actuelle, il n’est cependant pas possible de connaître le nombre d’agents
utilisant le covoiturage ni les distances parcourues avec ce mode.

10 plan de déplacements des administrations parisiennes 2017-2021
Déplacements professionnels
Etendre l’autopartage
Initié en 2008 à Morland, puis développé sur les sites du 103, av de France, Par ailleurs, la flotte de véhicules mutualisés a été profondément moder-
d’Alésia, de Mazas, du boulevard Bourdon, de la rue Audubon, de l’Hôtel de nisée. L’éradication des véhicules diesel s’est accompagnée de l’introduction
Ville et du quai de Seine, le service d’autopartage met à disposition des en masse de véhicules électriques, sur tous les sites pouvant être équipés
véhicules partagés à près de 800 agents, dans le cadre de leurs déplace- de bornes de recharge. En 2016, 51 % des véhicules de service étaient
ments professionnels. électriques.

Le développement de la flotte des véhicules en autopartage a favorisé En complément du développement de l’auto-partage, la Ville expérimente
l’évolution vertueuse du parc municipal, en accompagnant la diminution la mise à disposition d’Autolib’ pour les déplacements professionnels, à
du nombre de véhicules : +8 véhicules autopartagés entre 2013 et 2016, la DPA et à la DVD.
pour une restitution de 37 citadines. Moins de véhicules, donc moins de
pollution !

Autopartage: évolution des véhicules, 2013-2016

plan de déplacements des administrations parisiennes 2017-2021 11
Déplacements professionnels

Faire évoluer le parc de véhicules municipal

L’objectif concernant l’évolution de la flotte de véhicules était double : parvenir à réduire le parc de véhicules légers de 15 % entre 2011 et 2014 d’une
part, et introduire une cinquantaine de véhicules utilitaires légers (VUL) électriques dans la flotte municipale d’autre part.
L’objectif de réduction de la flotte a été atteint et dépassé: le nombre de véhicules légers [berlines (véhicule d’environ 4,50m) + citadines (véhicules de
moins de 4m)] a diminué de 28% sur la période 2011-2016. Les progrès ont été particulièrement marqués s’agissant des berlines, avec une division par
près de 3 de leur nombre entre 2011 et 2016.

L’objectif d’électrification du parc de véhicules utilitaires légers a aussi été atteint et même dépassé, avec 57 VUL électriques présents dans la flotte en
2015. Les progrès se poursuivent avec 127 VUL électriques en 2016.
Les véhicules utilitaires légers présentent encore un fort potentiel de réduction des émissions de polluants locaux et de GES, mais les véhicules de ce
type ne sont pas tous disponibles en version électrique ou GNV.

Evolution du nombre de véhicules utilitaires légers électriques dans la flotte municipale, 2011-2016

plan de déplacements des administrations parisiennes 2017-2021 12
Déplacements professionnels

Développer les réunions à distance en utilisant
les nouvelles technologies
L’objectif du PDAP 2011-2015 pour cette action était qu’en 2014, 15 %
des réunions réunissant des agents d’au moins trois sites soient réalisées
à distance. Le PDAP prévoyait par ailleurs le déploiement d’un système
de visio-conférence pour le Secrétariat Général et pour une dizaine de
directeurs, ainsi que le déploiement d’un système de webconférence pour
environ un millier d’agents.

En termes de déploiement des équipements, les objectifs ont été atteints.
En 2015, 48 terminaux de visioconférence étaient en place, dont 13 dans
des salles de réunion, 26 sur des postes individuels et 11 dans des établis-
sements gérés par la DASES ; 2250 postes étaient équipés d’une solution
de webconférence.

Former les agents à l’éco-conduite
L’enjeu du PDAP 2 est désormais d’améliorer le taux d’utilisation de ces
services (32 heures d’utilisation de la visioconférence, 665 heures d’utili- L’objectif de cette action était de former à l’éco-conduite 100% des agents
sation de la webconférence et 443 heures d’utilisation de l’audioconférence utilisateurs d’un véhicle de service et 50% des agents venant travailler
en 2015). Il faut promouvoir l’appropriation de ces outils par les personnels en voiture à l’horizon 2014, pour une diminution espérée de 15% de la
en facilitant leur utilisation par le biais de formations et de kits de consommation de carburant. 75 chauffeurs du pool de véhicules de l’Hôtel
communication. de Ville ont été formés sur circuit. Par ailleurs, 115 chauffeurs de poids
lourds des TAM et 700 chauffeurs de poids lourds, de bennes et d’utilitaires
de la DPE ont été formés à l’éco-conduite.
Dématérialiser les échanges et réorganiser
l’acheminement des courriers internes Des formations à l’éco-conduite sont également proposées dans le
catalogue de formations de la DRH. Entre 2011 et 2015, 68 agents ont
Le logiciel courrier ELISE a été expérimenté dans plusieurs directions suivi une formation à l’éco-conduite par ce biais.
depuis 2011, puis progressivement généralisé à l’ensemble à l’ensemble
In fine, le bilan est très positif. Tous les chauffeurs de poids lourds des
de la Ville jusqu’à fin 2014, permettant de réduire le kilométrage des
TAM et tous les chauffeurs de poids lourds de la DPE ont été formés à
navettes courrier.
l’éco-conduite.

plan de déplacements des administrations parisiennes 2017-2021 13
Livraisons
Des progrès importants ont été réalisés sur le fret et livraisons de la Ville, avec une diminution de 40% des émissions de CO2 sur la période 2004-2014
comme le montre le bilan carbone 2014. Les émissions sont ainsi passées de 14 400 tCO2 à 8700 tCO2 sur la période.
Ces progrès se sont appuyés sur trois actions:

Optimisation des livraisons via les marches publics

En 2015, 54,3 % des marchés passés par la DFA comportaient des clauses
et/ou critères environnementaux (contre 13% en 2010). La clause relative
aux transports et déplacements est la plus utilisée (30% des marchés).
Cette clause permet à la Ville d’inciter les titulaires de marchés à privi-
légier les modes de déplacements actifs ou l’utilisation de « véhicules
propres » et, à défaut, d’imposer l’utilisation de véhicules répondant à
des normes minimales en matière de pollution (euro 4 à 6) ainsi que la
suppression des véhicules diesel.

Dematerialisation des marchés publics

La part des offres dématérialisées a augmenté de 20% en 2011 et 2014
sur 10 923 marchés.

14 plan de déplacements des administrations parisiennes 2017-2021
Livraisons

Etudes d’optimisation des flux logistiques

La volonté d’optimiser les flux logistiques a déclenché une double démarche Ainsi, c’est une centaine de fournisseurs qui ont été interrogés afin de
: d’une part des actions internes au sein des services pour rationaliser les mieux comprendre leur organisation logistique. Les premières conclusions
commandes et d’autre part des actions en lien avec les fournisseurs pour montrent que :
rationaliser l’organisation des livraisons. les flux sont aujourd’hui largement diffus, provenant d’un nombre
Concernant les actions internes, une animation d’un réseau « appro » des important de dépôts situés en petite, grande couronne ou même au-delà ;
directions opérationnelles a été créé avec « les rencontres de l’appro ». qu’il n’existe pas de regroupement entre fournisseurs ;
Un suivi spécifique d’un fournisseur de fournitures de bureau a été mis
en place car ce marché est emblématique de la dispersion des sites et du que les fournisseurs connaissent assez mal les volumes transportés
nombre élevé de commandes. L’utilisation des outils SI achat a été améliorer jusqu’à Paris ;
(Web achat), pour faciliter la rationalisation des commandes. Enfin, via que les organisations logistiques sont très différentes d’un transpoteur
la démarche « QualiParis Environnement », un panel de Mairies se sont à l’autre.
fixées des objectifs de diminution et de regroupement des commandes
Ce travail a permis de mettre en avant des marges de progrès mais aussi
par arrondissement.
de démontrer l’intérêt partagé, à la fois par les services et les mairies, mais
Concernant les actions avec les fournisseurs : aussi par les fournisseurs eux-mêmes, d’améliorer ces flux logistiques.
des rencontres avec certains d’entre eux ont permis de commencer à C’est pourquoi des groupes de travail spécifiques ont été mis en place avec
mettre en place des dispositifs de cadencement des livraisons avec des des fournisseurs intéressés par la démarche et dont l’organisation ou les
directions ou mairies volontaires : livraison groupées à date fixée, à volumes de livraison permettent d’envisager une amélioration.
périodicité définie, etc. ;
des clauses de cadencements et d’organisation de tournées de livraison
ont été définies.
Par ailleurs, les flux de livraisons et l’organisation des fournisseurs doivent
être mieux connus pour pouvoir agir plus efficacement. C’est pourquoi,
depuis 2015, plusieurs enquêtes ont été menées en collaboration avec la
DEVE, la DVD et la DFA afin de collecter des informations quantitatives
comme qualitatives sur l’organisation des livraisons.

plan de déplacements des administrations parisiennes 2017-2021 15
Bilan global du PDAP 1

Grâce aux actions du PDAP 1, la Ville a réalisé d’importants gains carbone.
Ainsi, les émissions de GES liées à la flotte gérée par les Transports Fret
Automobiles Municipaux (TAM) ont diminué de 22% depuis 2004, grâce
aux efforts de rationalisation et de modernisation de la flotte. De même,
15%
les émissions de GES liées au fret ont été réduites de 40% depuis 2004. Domicile-
Malgré ces efforts, le dernier bilan carbone® de l’administration montre Travail
que les émissions liées aux déplacements municipaux ont globalement
augmenté, à hauteur de 8%, sur la période 2009-2014. Ce constat s’explique
38%
par le développement du service public sur cette même période (nouveaux TAM
services et recrutements d’agents occasionnant de nouveaux déplacements 15%
professionnels et trajets domiciles-travail), mais aussi par une précision
accrue des calculs d’émission, notamment pour les trajets domicile-travail
des agents.
On notera que, dans certains cas, comme celui du renforcement de la
collecte sélective des déchets, la hausse des émissions dans le bilan de
l’administration (+ 7000 Teq CO2 sur cet exemple) a parallèlement permis
de réduire les émissions du territoire (- 50 000 Teq CO2 par l’amélioration DPE
du tri des déchets).
32%
Pour revenir à la cible de -30% sur la période 2004-2020, le PDAP 2 prolongera
les actions du PDAP 1 et en mettra en œuvre de nouvelles mesures. Alors que
le PDAP 1 était très axé sur l’évolution du parc de véhicules de la Ville, le PDAP
2 portera une attention plus forte aux déplacements domicile-travail (près Bilan carbone 2014 des activités de transport
de 40% du bilan carbone des transports liés à l’activité des administrations liées aux administrations parisiennes
parisiennes). La sortie du diesel est aussi une préoccupation majeure du
PDAP 2. Enfin, le PDAP 2 insiste sur les enjeux de suivi et d’évaluation, sur
lesquels des marges de progrès ont été identifiées.

16 plan de déplacements des administrations parisiennes 2017-2021
La participation des agents

à l’élaboration du PDAP 2

plan de déplacements des administrations parisiennes 2017-2021 17
Deux enquêtes pour prendre en compte les besoins des agents

Les agents des administrations parisiennes ont directement participé à
l’actualisation du PDAP à travers deux enquêtes, réalisées en 2016 : TRANSPORTS EN COMMUN 69%
Une enquête par sondage en ligne diffusée à l’ensemble des agents de la
Ville de Paris ayant accès à un poste informatique dans le cadre de leur
travail. Cette enquête a récolté plus de 10 000 réponses et l’échantillon MODES actifs 11%
a été redressé de manière à être représentatif du poids réel (nombre
d’agents) de chaque direction.
Une enquête complémentaire constituée de 29 entretiens longs en
VP OU DEUX-ROUES MOTORISÉS 9%
face-à-face, auprès d’agents de catégorie C qui n’ont pas accès à un poste
informatique dans le cadre de leur travail et étaient par conséquent peu
susceptibles de répondre à l’enquête par sondage.
VP OU DEUX-ROUES MOTORISÉS + TC 8%

VÉLOS + TC 3%

MODES UTILISÉS PAR LES AGENTS DE LA VILLE DE
PARIS POUR LES DÉPLACEMENTS DOMICILE-TRAVAIL

Modes actifs = vélo et marche
VP = voitures particulières
TC = transports en commun

18 plan de déplacements des administrations parisiennes 2017-2021
Deux enquêtes pour prendre en compte les besoins des agents

Limiter les déplacements domicile-travail : un enjeu environnemental et social
Dans l’échantillon issu de l’enquête en ligne, moins de la moitié des agents Toutefois, alors qu’ils ne représentent que 9 % des kilomètres parcourus
(39 %) habitent à Paris, 31 % habitent en première couronne francilienne, par les répondants à l’enquête en ligne pour leurs trajets domicile-travail,
25 % en seconde couronne et 5 % en dehors de l’Île-de-France. En revanche, les trajets en voiture et en deux-roues motorisé représentent 60 % des
95 % des agents travaillent dans Paris. Les agents de catégorie C interrogés émissions de gaz à effet de serre liées à ces trajets. Ces deux modes restent
dans le cadre de l’enquête par entretiens habitent pour leur part tous en donc le principal levier pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre
dehors de Paris, très souvent en seconde couronne francilienne ou dans liées aux déplacements domicile-travail.
des départements limitrophes de l’Île-de-France.

Si l’enjeu environnemental lié aux déplacements domicile-travail des
Du fait que la plupart des agents habite en banlieue, souvent loin de Paris, agents est important, il se double d’un enjeu social. La conjonction entre
mais y vient quasiment tous pour travailler, les agents ont des temps de temps de transport élevés et utilisation massive des transports en commun
trajet domicile-travail bien plus élevés que la moyenne des franciliens: en induit une forte pénibilité des trajets domicile-travail, illustrée tant par
moyenne, les agents qui ont répondu à l’enquête en ligne passent 1h34 les souhaits exprimés via l’enquête en ligne (des temps de trajet plus
par jour dans les transports pour aller au travail et en revenir, contre courts, des transports en commun plus fréquents et plus fiables) que par
1h06 pour l’ensemble des actifs employés franciliens. Parmi les agents les témoignages des agents de catégorie C rencontrés dans le cadre de
de catégorie C rencontrés dans le cadre de l’enquête par entretiens, la l’enquête par entretiens. Les agents des catégories C et B sont ceux qui
grande majorité passe plus de 3 heures par jour dans les transports pour ont tendance à habiter le plus loin de leur lieu de travail et qui cumulent
aller au travail et en revenir. les facteurs de pénibilité.

77 % des répondants à l’enquête en ligne utilisent principalement les
transports en commun pour aller travailler, alors que seulement 42 % des
actifs employés franciliens en font leur mode principal pour se rendre au
travail. Sur le plan environnemental, la part importante des trajets réalisés
en transports en commun permet de limiter les émissions de gaz à effet
de serre. Par ailleurs, 25% des répondants vont travailler à pied ou à vélo.

plan de déplacements des administrations parisiennes 2017-2021 19
Participation des agents

Le déploiement via le nouveau PDAP de mesures permettant de limiter la
fréquence ou la portée des déplacements domicile-travail apparait donc
comme une réponse majeure à un enjeu environnemental et social.
Dans cette perspective, deux mesures du nouveau PDAP 2 font l’objet d’un
fort intérêt auprès des agents qui ont répondu au sondage:
le télétravail, avec 70 % d’agents intéressés ;
un outil internet pour faciliter la recherche d’un poste plus proche du
domicile, avec 67 % d’agents intéressés.

Des mesures de réduction
des déplacements domicile-travail
plébiscitées par les agents

20 plan de déplacements des administrations parisiennes 2017-2021
Deux enquêtes pour prendre en compte les besoins des agents

Les déplacements professionnels : des solutions à explorer ou à diffuser
Parmi les agents ayant répondu à l’enquête par sondage, 56 % sont 9 % des agents interrogés dans le sondage ont participé à une réunion
amenés à se déplacer régulièrement sur différents sites des administra- à distance en 2015. Parmi les agents qui organisent des réunions en
tions parisiennes dans le cadre de leur travail. Les agents de catégorie A présentiel mais jamais à distance, 42 % indiquent que leurs locaux ne
sont de loin les plus nombreux à réaliser régulièrement ces déplacements sont pas équipés des outils nécessaires et 13 % qu’ils ne pensent pas
professionnels : 79 % en réalisent régulièrement, contre 30 % des agents à la possibilité d’organiser des réunions à distance. 59 % des agents
de catégorie C. sont pourtant d’avis qu’il pourrait être opportun de remplacer certaines
réunions physiques par des réunions à distance. Ils soutiennent à la fois le
développement des outils de communication et la formation des agents
63 % des agents déclarent qu’ils utilisent principalement les transports en pour développer ce type de réunions.
commun pour leurs déplacements inter-sites, 14 % se déplacent principa-
lement à pied et 12 % se déplacent principalement en véhicule de service. Sensibles aux questions environnementales, les agents sont aussi en
attente de nouveaux véhicules de service moins polluants.
Il ressort de cette enquête une forte demande envers toutes les actions qui
39 % des usagers des véhicules de service déclarent qu’ils n’utilisent pas permettraient de limiter/raccourcir les trajets domicile-travail telles que :
l’autopartage car leur site de travail n’en dispose pas.
le télétravail (70% des agents intéressés, surtout à domicile, mais aussi
en tiers lieux) ;
23 % des agents qui se déplacent régulièrement dans le cadre de leur la semaine de quatre jours, (73% des agents intéressés) ;
travail souhaiteraient bénéficier d’espaces de travail partagés quand ils
se rendent sur un autre site que celui où se trouve leur bureau. Plus les un outil internet pour le rapprochement domicile-travail permettant
agents se déplacent régulièrement et plus ils sont demandeurs de ce type une meilleure prise en compte des déplacements dans les affectations
d’espaces. La demande des agents s’oriente en priorité vers la création de poste et les demandes de mutation (67% des agents intéressés).
d’espaces de travail partagés dans les secteurs Hôtel de Ville, Gare de Le PDAP 2 offre une réponse à ces attentes en mettant l’accent sur l’auto-
Lyon et Avenue de France. partage, en prévoyant la mise en place d’espaces de travail partagés, en
aménageant le temps de travail, en mettant en place une bourse à l’emploi
et en donnant une nouvelle impulsion sur les outils de communication
à distance.

plan de déplacements des administrations parisiennes 2017-2021 21
La consultation « Madame la Maire, j’ai une idée »

Une consultation en ligne a été menée afin de recueillir les idées des
agents pour faciliter les déplacements.

Ouverte du lundi 25 janvier au vendredi 19 février 2016, cette consul-
tation a recueilli 57 contributions au sein desquelles deux thématiques
majeures ont été identifiées : l’aménagement des manières de travailler
et le développement des mobilités alternatives.

Deux thématiques mineures ont également émergé : l’utilisation élargie
des outils de télécommunication pour réduire les déplacements et un
accès facilité à la mobilité professionnelle dans le but de rapprocher
domiciles et lieux de travail.

Les solutions proposées recoupent largement celles identifiées dans
le cadre des enquêtes (télétravail, espaces de travail collaboratifs, etc.).

Affiche de la campagne « Madame la Maire, j’ai une idée »

22 plan de déplacements des administrations parisiennes 2017-2021
Le PDAP 2

EN fiches-défis

Axe 1 - Agir sur les organisations
du travail pour mieux se déplacer

plan de déplacements des administrations parisiennes 2017-2021 23
Défi 1 : poursuivre l’effort sur un usage plus responsable des véhicules
Poursuivre la transformation et la rationalisation de la flotte automobile municipale
Directions pilotes : DILT/ TAM, DPE et SG
Directions concernées : Toutes
Acteurs : Tous les agents usagers de véhicules de la Ville (y compris Autopartage) et les gestionnaires de parc
Gain carbone : 13 565 TeqCO2
Budget : 82 755 000 €

Action 1 : Transformer le parc de véhicules
Objectifs Indicateurs de suivi
La flotte de Véhicules gérés par les TAM d’ici le terme du PDAP2: Mise à jour trimestrielle du suivi des données d’usage du parc pour assurer
Plus aucun véhicule utilisant le diesel1 une analyse des progrès par direction. Seront notamment suivis :
Viser 90 % de véhicules légers (berline, citadines et petits VUL) avec une  es kilométrages
L
motorisation propre (électrique, bioGNV, hydrogène, etc.) n’utilisant pas  es consommations par type d’énergie
L
de carburant fossile Les frais de maintenance
Les 10% du parc de véhicules légers qui conserveront une motorisation Le nombre de véhicules pour chaque catégorie
essence seront équipés de motorisations Euro 6 ou supérieures
Ces indicateurs seront accompagnés, pour chaque direction utilisatrice, d’une
Remplacer l’ensemble de la flotte de deux-roues motorisés 50cc par des analyse des évolutions de l’usage des véhicules au regard de l’évolution
vélos à assistance électrique et des scooters électriques des missions et des pratiques professionnelles, notamment en intégrant les
Remplacer les derniers poids lourds diesel (80) par des poids lourds au actions de modernisation de l’administration (développement des SI etc.)
GNV ou autre motorisation non diesel
Budget
La flotte de Véhicules gérés par la DPE d’ici le terme du PDAP2 : Convertir la flotte de fourgons pour sortir du diesel : 18 160 000 €
100% des engins de collecte et de nettoiement à motorisation alternative Evolution de 90% du parc de véhicules légers (berlines, citadines et petits
au diesel1 (2020) utilitaires) vers des motorisations propres n’utilisant pas de carburants
100 % de l’approvisionnement de GNV réalisé en bioGNV à l’horizon 2018 fossiles: 21 720 000 €
544 véhicules devront être renouvelés et transformés pour dé-diéseliser Remplacement des poids lourds TAM : chiffrage à déterminer en fonction
le parc (2020) de la future offre commerciale
Finir la conversion de la flotte DPE : 42 000 000 €, qui s’ajouteront aux
80 M€ déjà prévus au Plan d’Investissement Municipal pour la période
1 Sauf cas exceptionnel de véhicule n’ayant pas d’alternative au diesel en 2020
2014-2020
BiogGNV : +175 000€/an par rapport à la solution GNV
24 plan de déplacements des administrations parisiennes 2017-2021
Axe 1 : Agir sur les organisations du travail

Défi 1 : poursuivre l’effort sur un usage plus responsable des véhicules

Action 2 : Rationaliser le parc et les usages de véhicules

Objectifs Indicateurs de suivi
Lancer une étude complète visant à réaliser un diagnostic de la flotte Mise à jour trimestrielle du suivi des données d’usage du parc pour assurer
actuelle et de ses usages, en vue de son optimisation une analyse des progrès par direction. Seront notamment suivis : les
é
 tablir des critères d’usage restrictifs pour chaque type de véhicule
kilométrages, les consommations par type d’énergie, les frais de mainte-
nance et le nombre de véhicules pour chaque catégorie.
Diminuer de 10% la flotte TAM à l’horizon 2021 (sur le parc de berlines,
citadines, petits utilitaires et 2 roues motorisés), soit 170 véhicules en Ces indicateurs seront accompagnés, pour chaque direction utilisatrice, d’une
moins (base 2015) en faveur de mobilités alternatives. analyse des évolutions de l’usage des véhicules au regard de l’évolution
des missions et des pratiques professionnelles, notamment en intégrant les
actions de modernisation de l’administration (développement des SI, etc.).

Objectif :
réduire de 10% la flotte TAM
à l’horizon 2021

plan de déplacements des administrations parisiennes 2017-2021 25
Défi 2 : Proposer des organisations du travail économes en déplacements

Réduire le nombre de déplacements domicile-travail des agents et permettre aux agents d’éviter les heures de pointe des transports en commun
Directions pilotes : DRH
Directions concernées : Toutes
Cibles : Agents dont les missions de service public sont compatibles avec le télétravail ou un aménagement des horaires sans changement de durée
hebdomadaire de travail.
Gain carbone : 240 TeqCO2
Budget : 1 600 000 €

Action 3 : mettre en place le télétravail

Objectifs
Potentiel de 9 000 agents dont les missions sont télétravaillables
Cible de 1 500 télétravailleurs en 2019

Budget
Investissement : 1 500 000 € Cible : 1 500 agents
Fonctionnement 2017-2021 : 100 000 €
en télétravail
Indicateurs de suivi
Nombre de télétravailleurs par direction
 stimations du gain Carbone pour chaque télétravailleur : chaque
E
agent complète un questionnaire anonyme pour estimer la Production
Carbone Agent sur ses déplacements domicile / travail et un nombre
de réunions organisées à distance sur la période télétravaillée.

26 plan de déplacements des administrations parisiennes 2017-2021
Axe 1 : Agir sur les organisations du travail

Défi 2 : Proposer des organisations du travail moins consommatrices de déplacements

Action 4 : analyser l’usage de la semaine de quatre Action 5 : aménager les horaires de travail
jours

Objectifs Objectifs
Faire un bilan de l’impact de la semaine de quatre jours sur les services Faciliter et réduire la pénibilité des déplacements domicile / travail
et les agents concernés, en tenant compte notamment des enjeux de Faire une étude pour identifier les services/activités susceptibles de
santé et de conditions de travail faire l’objet d’ajustements d’horaires de travail et qui présenteraient un
Affiner les objectifs en fonction de ce bilan intérêt à un tel aménagement dans le cadre du protocole RTT en vigueur
Proposer, sur chaque site de travail pertinent, des informations sur les
Indicateurs de suivi horaires de pointe des transports et rappeler la souplesse horaire déjà
existante pour les agents en horaires variables (en lien avec les objectifs
Avancement du bilan de la semaine de 4 jours de communication du PDAP2)
Lorsque les métiers le permettent, étudier l’élargissement des plages
horaires d’arrivée et de départ sans augmenter la durée de travail (15
à 30 minutes suffisent)

Indicateurs de suivi
Expérimentation sur le site Bédier d’horaires élargis (7h30-18h et
8h30-20h) avec rapport de suivi de cette expérimentation
Si l’expérimentation est concluante, une analyse des sites pertinents sera
réalisée afin d’étendre le dispositif.

plan de déplacements des administrations parisiennes 2017-2021 27
Défi 3 : Développer une logistique urbaine durable

Poursuivre les efforts réalisés lors du PDAP1, pour tendre vers des solutions de logistiques plus adaptées et améliorer nos process internes,
en termes de commandes et livraisons.
Directions pilotes : DFA et DVD / Agence de la Mobilité / Division Logistique Urbaine
Directions concernées : Toutes
Cibles : Toutes les directions – Les 10 plus importants fournisseurs de la Ville
Gain carbone 2004-2021: 2 216 TeqCO2

Action 6 : Suivre l’optimisation des commandes et des livraisons
Objectifs Indicateurs de suivi
à l’horizon 2017-2018 : Mise en place d’un tableau de bord d’amélioration continue par direction
 ravailler sur le processus d’approvisionnement et la mise en place
T
de campagnes ou de regroupement de commandes – la centralisation
des commandes et le déploiement du webAchat sont à cet égard des
conditions de la réussite
Identifier les possibles sites centraux de livraison et les capacités de
stockage intermédiaire existantes en vue de redistribution interne via
des circuits et modalités à identifier
Introduire de manière progressive au fur et à mesure des renouvelle-
ments de marchés des clauses de cadencement des livraisons dans les
marchés de fournitures
 ans la poursuite des travaux déjà entrepris avec certains fournisseurs,
D
travailler des fournisseurs «compatible», c’est-à-dire intéressés par la
démarche et volontaires pour améliorer leur logistique et déterminer
des solutions acceptables et efficaces

28 plan de déplacements des administrations parisiennes 2017-2021
Axe 1 : Agir sur les organisations du travail

Défi 3 : Développer une logistique urbaine durable
Action 7 : Développer des solutions logistiques Action 8 : Poursuivre l’instauration de clauses et
adaptées critères environnementaux et en contrôler le
Respect
Objectifs Objectifs
Améliorer la connaissance des flux logistiques des fournisseurs en Imposer, pour certains marchés spécifiques, la fourniture par le titulaire du
élaborant une cartographie des points de livraisons sur tout Paris. Détailler marché de données et d’indicateurs de performances environnementales
une cartographie dynamique de ces flux avec un focus sur 3 arrondisse- liés à ses déplacements (par exemple, communication, en application de
ments (13e, 4e, 15e arrondissements) l’article L. 1431-3 du code des transports, de l’information relative à la
 méliorer la connaissance de l’organisation des fournisseurs (modes de
A quantité de gaz à effet de serre émise à l’occasion d’une prestation de
livraisons, types de véhicules utilisés, nombre de kilomètres parcourus transport) et exiger la communication de documents pertinents pour le
depuis le point de départ, conditionnement des marchandises, bilan contrôle (ex : cartes grises des véhicules)
carbone) Mieux contrôler l’exécution des prestations afin de vérifier la bonne appli-
 tude relative à la mise en place d’une plateforme logistique mutualisée
é cation des clauses environnementales liées au mode de déplacement ou
et/ou d’une bourse de fret aux motorisations utilisées

Faire le bilan de l’étude sur la restauration collective municipale é
 tablir des préconisations en termes de fréquences, points de livraison
et conditionnements et intégrer ces préconisations dans les cahiers des
Optimiser les espaces disponibles existants à la Ville et favoriser le charges de l’ensemble des marchés publics opportuns
compactage
 ncourager le réemploi des marchandises utilisées dans une démarche
E
d’économie circulaire en lien avec les directions (ex : DILT pour le mobilier Indicateurs de suivi
et l’habillement, DSTI pour les équipements informatiques). Suite à la Pourcentage de marchés nécessitant des flux de déplacements disposant
consultation des agents pour une administration plus écologiques de de clauses et critères environnementaux spécifiques
2015, une plateforme de réemploi est d’ores et déjà en cours d’élaboration
Indicateurs de suivi
Point d’avancement annuel sur la cartographie des points de livraison
et l’étude des flux
Point d’avancement de l’étude plate-forme logistique/bourse de fret
Point sur l’usage de la plateforme réemploi
plan de déplacements des administrations parisiennes 2017-2021 29
Le PDAP 2

EN fiches-défis

AXE 2 – ACCOMPAGNER LES
CHANGEMENTS DE COMPORTEMENTS

30 plan de déplacements des administrations parisiennes 2017-2021
Défi 4 : Favoriser l’usage des transports partagés et des mobilités alternatives
Inciter à l’usage des transports partagés sans créer de nouveaux besoins, favoriser les mobilités alternatives et valoriser les bonnes pratiques.
Directions pilotes : DVD/DILT
Directions concernées : Toutes
Cibles : Tous les agents
Gain carbone : 3800 Teq CO2
Budget: 450 000 €

Action 9 : inciter à l’usage du vélo et du VAE (Vélo à assistance électrique)
Objectifs pour des cibles globales de 20% des déplacements profes- Améliorer l’usage du vélopartage en simplifiant l’accès au service et
sionnels à vélo et de 30% des agents habitant à moins de 6 km effectuant la logistique d’entretien
régulièrement leur trajet en vélo Communiquer sur les services vélo et sur les bienfaits de ce mode de
I nciter les agents à utiliser le vélo pour leurs déplacements domicile- déplacement (gain de temps, santé, environnement)
travail, ainsi que pour les déplacements professionnels
M
 ettre en place l’indemnité kilométrique vélo sous réserve d’une base
Indicateurs de suivi
réglementaire pour le faire
Nombre de kits de sécurité fournis aux agents acceptant de ne plus
M
 ettre en œuvre une procédure d’abonnement Vélib’ automatique
utiliser de véhicules automobiles ou deux-roues motorisés
pour les agents demandeurs
Concernant la mise en place de l’IKV, nombre d’agents bénéficiaires
P
 oursuivre la participation financière de la Ville à l’achat de vélos à
et estimation des kilomètres économisés par d’autres moyens de
assistance électrique (VAE) pour les agents transport
F
 aciliter l’usage du vélo par l’aménagement des sites administratifs :
Nombre d’agents bénéficiant d’un abonnement Vélib’
vestiaires, douches, parkings sécurisés, entretiens vélos sur tous les
sites administratifs Nombre de vélos et VAE mis à disposition des agents par direction
et pour 1000 agents
D
 oter en équipements de sécurité les agents qui s’engageraient à
réaliser leurs déplacements professionnels à vélo au lieu d’utiliser Nombre d’agents bénéficiaires de l’aide à l’achat d’un VAE
d’autres modes de transport Liste des sites administratifs équipés pour faciliter l’usage du vélo
D
 oter les services de vélos en contrepartie de restitution de véhicules (parking, vestiaires, etc.)
Nombre de vélos mis en vélo-partage et nombre d’usagers réguliers
plan de déplacements des administrations parisiennes 2017-2021 31
L’essentiel en fiches-défis

Défi 4 : Favoriser l’usage des transports partagés et des mobilités alternatives

Action 10 : Améliorer l’attractivité de l’Autopartage,
sans créer de nouveaux besoins

Objectifs
A
 méliorer le fonctionnement de l’auto-partage actuel pour le rendre
plus attractif. Par exemple, dans le cadre du futur marché auto-partage,
permettre à l’usager de disposer de l’information sur l’état de la batterie
pour les véhicules électriques
 largir l’offre de service en proposant un partage pour tous types
E
de véhicules : VAE, 2RMe, VE, VULe (<3,5T) (comme pour les sites de
l’avenue de France)
E
 tudier la mise en place du service d’autopartage dans tous les
immeubles administratif regroupant un nombre important d’agents
(plus d’une cinquantaine), en échange d’une réduction du nombre de
véhicules mis à disposition des directions
 défaut, étude de l’opportunité et de l’efficacité d’une mise à dispo-
A
sition du service Autolib’ en échange de la restitution du véhicule mis
à disposition des directions

Indicateurs de suivi
 éalisation d’une étude sur la pertinence, la qualité du service, la
R
satisfaction des usagers et les marges de progrès
Mise à disposition d’un bilan d’usage trimestriel de l’autopartage par la
DILT à destination de chaque direction (nombre de véhicules, nombre
de sorties, nombre d’adhérents au service)
Suivi de l’usage du marché Autolib’ par les services

32 plan de déplacements des administrations parisiennes 2017-2021
Axe 2 : accompagner les changements de comportements

Action 11 : Inciter, valoriser la marche

Objectifs Travail partenarial avec la Médecine Préventive – développer un volet
Mise en place d’un réseau de marcheurs dans chaque direction avec
santé
identification d’un animateur volontaire. Développement d’un coaching Valoriser les métiers pour lesquels la marche est un outil de travail
des animateurs de réseau par exemple avec l’association ADAL (pronostic fondamental
D-marche)
 artenariats, dans le cadre de l’AGOSPAP, avec des enseignes sportives
P Indicateurs de suivi
pour bénéficier d’offres intéressantes sur des accessoires liés à la marche
Point sur l’avancement de chaque action
Organiser des événements fédérateurs et valorisants avec des lots à
gagner notamment dans le cadre de la candidature aux Jeux Olympiques  ourcentage d’agents déclarant utiliser la marche dans le cadre des
P
et Paralympiques enquêtes mobilités

Valoriser les métiers
des agents pour qui la marche
est un outil de travail
fondamental

plan de déplacements des administrations parisiennes 2017-2021 33
L’essentiel en fiches-défis

Défi 4 : Favoriser l’usage des transports partagés et des mobilités alternatives

Action 12 : Adopter une politique plus volontariste de lutte contre les trajets domicile-travail en
voiture ou deux-roues motorisés (2RM)

Alors qu’ils ne représentent que 9% des kilomètres parcourus par les agents
pour leurs trajets domicile-travail, la voiture et le deux-roues motorisés repré-
sentent 60% des émissions de gaz à effet de serre liées à ces trajets.
Par ailleurs, l’enquête mobilité montre que nous avons tout de même 6% des
agents habitant sur Paris qui utilisent 2RM et voiture pour venir au travail.

Objectifs
Lancer une campagne de communication en direction notamment des Indicateurs de suivi
agents habitant sur Paris et dans la proche couronne. Insister sur le Pourcentage d’agents déclarant utiliser la voiture ou un deux-roues
thème de la part de pollution générée par la voiture et les 2RM par motorisé pour les trajets domicile-travail dans le cadre des enquêtes
rapport aux autres moyens de transport. Les inciter à abandonner leur mobilité
véhicule individuel au profit des moyens de transport plus propres en
Point sur le nombre de remisages à domicile
rappelant à ces agents les mesures du plan anti-pollution et les mesures
incitatives (par exemple à l’achat de véhicules électriques) Indicateur sur le développement du covoiturage (si possible)
 enforcer l’incitation au covoiturage (amélioration du site, communi-
R
cation, développement d’un partenariat avec une société de covoiturage,
etc.)
Interdire l’usage des parkings des sites administratifs pour les véhicules
personnels des agents parisiens (sauf cas exceptionnel tel que raison
médicale, site isolé ou agent en horaire atypique)
En lien avec les directions, rationaliser le recours au remisage à domicile
de véhicules professionnels, notamment pour les agents habitant à
moins de 3 à 5 km de leur lieu de travail

34 plan de déplacements des administrations parisiennes 2017-2021
Défi 5 : Favoriser le rapprochement des lieux de travail des domiciles

Mieux prendre en compte la distance entre le lieu de travail de l’agent et son domicile afin de tenter, lorsque c’est possible, d’aider l’agent à
diminuer cette distance.
Directions pilotes : DRH et SG
Directions concernées : Toutes
Cibles : Les agents les plus éloignés géographiquement de leur lieu de travail, agents en horaires décalés ou encore agents en difficultés.
Gain carbone : 550 TeqC02

Action 13 : Favoriser la mobilité de carrière pour permettre un rapprochement géographique

Objectifs Indicateurs de suivi
Mettre en œuvre un mouvement (bourse d’emploi) sur certains corps Établir précisément chaque année, par direction, le nombre d’agents
avec communication forte ayant déposé une demande de rapprochement géographique en distin-
Développer un service de suivi des mobilités dans les SRH : accompa-
guant les demandes qui ont pu recevoir une suite favorable et celles
gnement par les SRH des agents ayant des longs trajets et propositions qui n’ont pu aboutir
systématiques de mutation par croisement avec les postes vacants de Comparaison des temps de transport avant et après des agents dont la
la direction (ou d’autres directions) demande de rapprochement pour motifs géographiques a pu se réaliser
Bilan carbone des déplacements domicile-travail des agents

plan de déplacements des administrations parisiennes 2017-2021 35
Défi 6 : Mettre à disposition des outils de communication à distance

Diminuer les déplacements professionnels en offrant aux agents des outils faciles d’usage pour les inciter à remplacer certaines réunions
physiques par des réunions ou échanges à distance.
Directions pilotes : DSTI / DILT & SG
Directions concernées : Toutes
Cibles : Les agents en déplacements fréquents pour des réunions, des rendez-vous, des visites de sites.
Budget : 500 000 €

Action 14 : Déployer des outils de communication à distance - Proposer une offre plus simple,
plus lisible et ciblée
Objectifs
Généraliser un service de communication unifiée Indicateurs
Déployer une ou plusieurs salles de téléconférence sur chaque site D
 éploiement matériel
administratif important de la Ville N
 ombre de salles de téléconférence
Sensibiliser l’ensemble des instances de directions/SG/élus et de l’enca-
N
 ombre d’agents formés à un service de communication unifiée
drement intermédiaire à l’intérêt d’utiliser ces outils pour les équipes
N
 ombre de connexions ou de réunions en vidéoconférence par direction
Proposition de règles de gestion: priorisation de l’usage des outils pour
des réunions d’agents issus de 3 sites différents au moins, ou si le temps N
 ombre d’agents ayant utilisé ces outils de communication à distance,
de déplacement des agents pour la réunion est supérieur à 20 minutes à évaluer en utilisant des outils de suivi automatisés (fréquentation,
connexions, flux de données)

Moyens humains
Former entre 60 et 75 personnes par semaine à un service de communi-
cation unifiée, dans l’objectif de déployer 100 utilisateurs par semaine :
1/2 ETP réparti sur 2 personnes

36 plan de déplacements des administrations parisiennes 2017-2021
Axe 2 : accompagner les changements de comportements

Défi 6 : Mettre à disposition des outils de communication à distance

Action 15 : Développer des espaces de travail partagés, en libre-service : BuroLib’

Objectifs
Déploiement d’espaces de travail partagés sur chaque site administratif
principal de la Ville (priorité pour Hôtel de Ville, Avenue de France,
Bédier)
 tudes sur l’aménagement d’espaces de travail dynamiques pour les
E
services volontaires

Indicateurs de suivi
Suivi de la création des BuroLib’ sur les 4 sites prioritaires et sur d’autres
sites
 nalyse de la fréquentation des BuroLib’ et de l’intérêt des usagers par
A
un questionnaire de satisfaction

plan de déplacements des administrations parisiennes 2017-2021 37
Défi 7 : Former pour inciter à de nouveaux usages

Accompagner et accélérer le changement en développant l’offre de formation et en incitant les agents aux usages les plus sobres en carbone.
Directions pilotes : DRH
Directions concernées : Toutes
Cibles : Actions 16 et 17: tous les encadrants supérieurs et intermédiaires ; actions 18 et 19 : tous les agents et agents ciblés (chauffeurs, conducteurs
de véhicules de service).
Gain carbone : 100 TeqCO2
Budget : 250 000 € prévus sur 5 ans

Action 16 : Former au management du télétravail et aux nouvelles organisations du travail en général en
poursuivant la formation des encadrants de télétravailleurs et des futurs télétravailleurs

Objectifs Former les
Poursuivre la formation des encadrants de télétravailleurs (conférences
annuelles) nouveaux télétravailleurs
Proposer aux encadrants non encore formés une formation en petits
groupes (d’une douzaine de personnes) aux outils
Former les nouveaux télétravailleurs aux outils informatiques ad hoc
informatiques

38 plan de déplacements des administrations parisiennes 2017-2021
Axe 2 : accompagner les changements de comportements

Défi 7 : Former pour inciter de nouveaux usages

Action 17 : Former aux outils de communication à
distance

Objectifs
Assurer des formations à l’utilisation de ces outils en présentiel ou sous
forme de classes virtuelles

Action 18 : Former à l’éco-conduite

Objectifs
-10% de consommation de carburant par véhicule
100% de chauffeurs professionnels formés d’ici 2021 Former les nouveaux
 uverture d’une cession de formation à l’éco-conduite pour les
O
conducteurs de véhicules légers
télétravailleurs aux
Former 50% des agents utilisant un véhicule municipal à l’horizon 2021 outils informatiques

Action 19 : Former les agents aux usages des vélos

Objectifs Indicateurs de suivi pour l’ensemble du Défi 7
Sensibiliser les agents à l’importance de la sécurité, à la bonne préparation Bilan annuel du nombre de journées de formation pour chacune des 4
des déplacements et au choix d’itinéraires protégés, à l’entretien des actions du défi 7, décliné par direction
vélos, au port des équipements de sécurité et aux règles de bonne Bilan annuel du nombre d’agents ayant été formés à chacune des 4
conduite à vélo actions, décliné par direction

plan de déplacements des administrations parisiennes 2017-2021 39
Défi 8 : Informer et mobiliser les agents, valoriser leur implication

Communiquer, transmettre les bonnes pratiques, publier les progrès des administrations.
Directions pilotes : DICOM - SG - DVD
Directions concernées : Toutes
Cibles : Les agents de la Ville de Paris ; les partenaires extérieurs
Budget : 10 000 €

Action 20 : InFormer les agents sur les gestes éco-responsables et les impacts environnementaux des
déplacements et favoriser les bons comportements et l’implication concrète des agents à travers un
éventail de solutions et de bonnes pratiques
Objectifs Organisation des Trophées mobilité pour les agents les plus méritants
Proposer à tous les agents deux conférences assurées en interne par les et réfléchir à l’organisation d’une exposition de photographies
bureaux de prévention des risques professionnels sur :
Budget
les impacts environnementaux des déplacements et leur niveau au sein
Trophées Mobilité : 10 000 €
de la collectivité parisienne
les dispositifs déjà en place ou envisagés pour réduire ces impacts Indicateurs de suivi
(plate-forme de covoiturage, formations éco-conduite, télétravail,
Nombre d’actions de communication déclinées sur les différents supports
webconférences)
Nombre d’agents impliqué dans la campagne «Je me déplace mieux»
Présentation du panel de bonnes pratiques pour contribuer au projet de
réduction du bilan carbone à titre individuel («livre blanc») Nombre d’agents récompensés dans le cadre des trophées
Communiquer sur les dispositifs déjà en place ou envisagés pour
réduire l’empreinte carbone (plate-forme de covoiturage, formations
éco-conduite, télétravail, webconférences, incitation à l’usage du vélo,
etc.), notamment dans la rubrique «Déplacements» sur IntraParis
Inciter les agents à s’engager
Sur les lieux de travail, donner des informations sur les temps de trajets publiquement pour la réduction
et émissions carbone selon les modes de déplacement de leur empreinte carbone
Campagne interne « Je me déplace mieux » pour inciter les agents à
déclarer publiquement les efforts qu’ils vont faire pour réduire leur
empreinte carbone
40 plan de déplacements des administrations parisiennes 2017-2021
Axe 2 : accompagner les changements de comportements

Défi 8 : Informer et mobiliser les agents, valoriser leur implication

Action 21 : Mettre en place un plan de communication globale à long terme pour expliquer les enjeux et
mettre en valeur l’ambition collective du PDAP

Objectifs Indicateurs de suivi
Informer régulièrement les agents sur les résultats des enquêtes Nombre d’actions de communication déclinées sur les différents supports
mobilités et mettre en valeur les actions, l’actualité et les résultats du Bilan annuel du plan de communication
PDAP2
Sur IntraParis, actualiser la rubrique « PDAP 2 » pour présenter les
enjeux ainsi que le plan d’actions mis en place ; cette rubrique sera
actualisée au fil du temps (http://intraparis.mdp/intraparis/jsp/site/ Un bilan carbone
Portal.jsp?page_id=1364)
Bilan carbone des déplacements par direction mis en valeur pour
des déplacements
valoriser les bonnes pratiques
par direction
Reprise des informations dans Mission capitale et dans les Flash infos

plan de déplacements des administrations parisiennes 2017-2021 41
Défi 9 : S’adapter aux situations - mesures en situation de pics de pollution

Prévoir des mesures exceptionnelles qui pourraient être déclenchées à la demande du Secrétaire Général de la Ville en cas de situation
avérée ou à venir de pollution.
Directions pilotes : SG – Mission Energie et Mission Résilience / DVD
Directions concernées : Toutes
Cibles : les agents de la Ville de Paris

La ville de Paris est membre du réseau des «100 villes résilientes», coordonné par la fondation Rockefeller. L’objectif de la Ville résiliente est d’anticiper les événe-
ments susceptibles de perturber les fonctions urbaines, de manière à retrouver rapidement, suite à une perturbation, les équilibres nécessaires à son fonctionnement
et au bien-être de ses habitants. Le PDAP 2 contribue notamment à la démarche de résilience en intégrant des mesures en cas de pic de pollution atmosphérique.

Poursuivre l’effort sur un usage plus responsable des véhicules Mettre à disposition des outils de communication à distance
Imposer l’usage de moyens alternatifs (Vélo, Vélib’, VAE, 2RMe, Autolib’, Proscrire les déplacements en voiture pour les réunions non importantes
transports en commun) et remplacer systématiquement les réunions par des réunions à distance
Renforcer la communication pour favoriser l’usage des BuroLib’ pour
Proposer des organisations du travail économes en déplacements limiter les déplacements professionnels
Autoriser les agents à travailler dans l’enceinte d’autres directions si
Inciter les télétravailleurs à poser leur télétravail les jours de pollution
sous réserve de ne pas perturber le bon fonctionnement du service elles sont plus proches de leur lieu de domicile (wifi pour accès nomade)

Proposer aux agents de poser une journée de congé lors des pics de
pollution sous réserve de l’organisation des services et du maintien de Informer et mobiliser les agents, valoriser leur implication
la continuité du service public (sur la base du volontariat Mise en place d’une procédure particulière d’information destinée aux
agents
Favoriser l’usage des transports partagés et des mobilités alternatives Avertir l’ensemble des agents sur les épisodes des pics de pollution
Proscrire l’usage des véhicules au profit du vélo, hors missions prioritaires Informer sur les recommandations pour que chacun adapte son
Etudier la possibilité de modifier la signalisation des feux afin que les
comportement
vélos puissent bénéficier d’une onde verte

42 plan de déplacements des administrations parisiennes 2017-2021
suivi et évaluation du

du PDAP 2

plan de déplacements des administrations parisiennes 2017-2021 43
Le suivi et l’évaluation du PDAP

Le suivi et l’évaluation du PDAP doivent être Chaque année, un rapport d’avancement du Ces comités supervisent le suivi et l’évaluation
effectif dès la mise en œuvre du plan d’actions. PDAP sera établi par la DVD, sur la base de du plan d’actions. Si les résultats ne sont pas
ces indicateurs et de l’avancement de chaque conformes aux prévisions, ils peuvent faire
action. Ce rapport sera présenté au Comité appel, pour avis, à l’expert-conseil en mobilité et
Dans le mois qui suivra l’adoption du PDAP 2 de Pilotage annuel du PDAP, présidé par les au réseau des parties prenantes pour réorienter
par le Conseil de Paris, un plan de communi- élus concernés et le Secrétariat Général, qui certaines actions qui ne seraient pas adaptées.
cation sera établi visant à mettre en œuvre se réunira une fois par an au premier trimestre
les actions du défi n° 8. Dans le même délai, La DVD continuera d’animer le réseau des
pour superviser l’avancement des actions. référents du PDAP.
la liste précise des indicateurs opérationnels
(définition précise, fréquence de fourniture, Un comité intermédiaire aura lieu une fois Pour rappel, l’enjeu essentiel est celui de
méthodologie de renseignement) sera établie dans l’année, sous la présidence du Secrétaire l’adhésion des agents et de l’ensemble des
sur la base des indicateurs figurant dans ce Général et en présence des directions pilotes, directions, qui doivent rester associés tout au
Plan, avec l’aide de l’ensemble des directions afin de faire un point d’avancement en milieu long de la mise en œuvre du PDAP 2.
pilotes de chaque action qui seront chargées d’année.
de leur renseignement.

44 plan de déplacements des administrations parisiennes 2017-2021
Les acteurs du PDAP
Nous sommes tous acteurs du PDAP.
Tout au long de sa mise en œuvre et de son suivi, le PDAP 2 mobilise une large diversité d’acteurs. Voici leurs rôles respectifs :

Rôle du Comité de Pilotage
Assure le suivi et la coordination des actions du plan ;
Organise des comités de pilotage stratégique ;
Veille au respect du calendrier de mise en œuvre.

Rôle des Directions Pilotes
Sont responsables de la mise en œuvre des actions qui correspondent à leur domaine d’activité ;
Donnent les moyens techniques nécessaires et apporteront leur expertise aux autres directions, notamment par des « personnes ressources » désignées
pour être leurs interlocuteurs privilégiés.

Rôle des personnes ressources et des référents
Assurent la mise en œuvre de l’action dont ils sont pilotes ;
Organisent des Comités de pilotage sur chaque action, au fil de la mise en œuvre du Plan ;
Centralisent des données « Indicateurs » ;
Rapportent la mise en œuvre dans le cadre du Comité de pilotage annuel.

Un référent est désigné dans chaque direction, éventuellement une personne qui a participé à l’élaboration du projet PDAP. Le référent est notamment
chargé de la déclinaison du plan d’action propre à sa direction. Il en est le chef de projet et il dispose pour cela d’une vision globale de la démarche au
sein de sa Direction.

plan de déplacements des administrations parisiennes 2017-2021 45
Les acteurs du PDAP

Rôle de chaque Direction
Organise des Comités de pilotage sur chaque action, au fil de la mise en
œuvre du PDAP ;
Informe ses agents de l’avancement des actions.

Rôle des correspondants mobilité
Renseignent les agents sur les modalités pratiques (où puis-je stationner
mon vélo ? Quelle offre de transport et quel temps de trajet ? Où et
comment me procurer un kit de sécurité ?) ;
Fournissent des titres de transport pour les déplacements professionnels ;
Les correspondants mobilité sont désignés sur les 11 sites de plus de
300 agents. Ils sont formés pour être en mesure de répondre à toutes les
questions sur la mobilité ou pour orienter vers d’autres conseillers.

Rôle de chaque agent
Acteur principal du succès du PDAP2, il participe concrètement à sa mise
en œuvre.
Il peut favoriser le partage des «bonnes pratiques» en matière de dépla-
cements au sein de la Ville de Paris et dans d’autres organismes, en
France ou à l’étranger. Pour faciliter la circulation de l’information, une
plateforme collaborative est créée sous la rubrique PDAP d’IntraParis.

plan de déplacements des administrations parisiennes 2017-2021 46

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful