Vous êtes sur la page 1sur 15
33° à Alger, 47° à Adrar P. 2 Super coupe de lʼUNAF Unesieste Ce soir
33° à Alger, 47° à Adrar
P. 2
Super coupe de lʼUNAF
Unesieste
Ce soir à 20 h 45 au stade du 8 Mai 1945
pendant
lapause
ES Sétif - CS Sfaxien
L’Ententeconfiante
et décidée
déjeuner
pourraitrendre
P. 24
plusintelligent
PP. 12-13
Météo
Santé

27 Chaâbane 1431 - Dimanche 8 Août 2010 - N° 13967 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287

- Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287 LA REVOLUTION PAR LE PEUPLE ET POUR LE

LA REVOLUTION PAR LE PEUPLE ET POUR LE PEUPLE

Orientation des nouveaux étudiants

96%satisfaitsdansleurchoix

◗◗ Harraoubia : “L’orientation des nouveaux bacheliers s’est faite de manière rationnelle, logique et
◗◗ Harraoubia : “L’orientation des nouveaux bacheliers s’est faite de manière rationnelle, logique et équitable”.
PP. 4-5
Lutte contre lʼhabitat
précaire à Alger
L’action soutenue
de l’Etat
Commerce
● Un Ramadhan particulier pour
742 familles à Bourouba et Birtouta.
Quand el
l’inform
pointe
PP. 6-7
du
nez
Quotidien national d’information — 20, rue de la Liberté - Alger — Tél. : (021) 73.70.81 — Fax : (021) 73.90.43 — 52 e Année — Algérie : 10,00 DA - France : 1 €
P. 3
Ph. Bilal

2

2 EL MOUDJAHID Météo 33° à Alger, 47° à Adrar Premier convoi humanitaire du Parlement arabe

EL MOUDJAHID

Météo 33° à Alger, 47° à Adrar Premier convoi humanitaire du Parlement arabe à destination
Météo
33° à Alger,
47° à Adrar
Premier convoi humanitaire
du Parlement arabe
à destination de Ghaza
Après la dissipation de brumes matinales sur
les côtes, le temps sera généralement dégagé en
cours de journée. Des cellules orageuses isolées
affecteront les régions de Nâama, El Bayadh,
Laghouat, Djelfa et le nord de Ghardaïa, à
partir de l’après-midi. Les vents seront d'est à
nord-est modérés en général mais parfois assez
forts entre Bouharoune et Tigzirt.
Vers l'intérieur, ils seront variables faibles
avec quelques rafales de vent sous orages. La
mer sera peu agitée à agitée.
Au Sud, des formations nuageuses sur les
wilayas de Tindouf et Béchar avec activité
pluvio-orageuse, l’après-midi. Une évolution
orageuse probable est attendue entre
Tamanrasset et Illizi en cours de journée.
Ailleurs, le temps généralement dégagé à
partiellement voilé.
Les vents seront variables faibles à modérés
avec quelques soulèvements de sable sur le
Sahara central (rafales de vent sous les orages).
Le mercure affichera 33° à Alger, 31° à
Annaba, 36° à Batna et à Tamanrasset, 39° à
Chlef, 35° à Constantine, 34° à Tlemcen et à
Sétif, 37° à Bordj Bou- Arréridj, 42° à Ghardaïa
et Tindouf, 46° à In Salah et 47° à Adrar.
Une délégation parlementaire algérienne prend
part au premier convoi humanitaire du Parlement
arabe à destination de Ghaza (Palestine) à partir du
Caire (Egypte) du 8 au 12 août courant, a indiqué
hier, un communiqué de l'Assemblée populaire
nationale (APN). L'Assemblée, précise le
communiqué, sera représentée par le député
Abdelkader Semmari, membre de la commission
des affaires étrangères et politiques et de la sécurité
nationale du parlement arabe et président de la
commission de gestion des convois humanitaires à
destination de Ghaza et le député Madani Baradai,
membre du Parlement arabe. Ce convoi d'aide
humanitaire a pour objectif d'approvisionner les
habitants de Ghaza pour le mois de Ramadhan,
souligne la même source.
Ph. : Archives
Demain, à 9 h à l’hôtel
Mouflon d’Or
Aujourd’hui, au siège de l’APC
de Bab El Oued
Le pied du diabétique
en question
Journée d’information
Du 11 au 15 octobre au Palais
des expositions
Les laboratoires Lad Pharma en collaboration avec la
fédération algérienne des associations des diabétiques
organiseront la 2 e journée sur la prévention et la prise en charge
de l’ulcère du pied du diabétique, demain, 9 août à partir de 9 h
à l’hôtel Mouflon d’Or.
1 ère édition du SIEREME
La société Batimatec Expo organisera en partenariat
avec la Safex et l’Agence nationale pour la promotion
et la rationalisation de l’utilisation de l’Energie
(APPRUE) la première édition du Salon international
des énergies renouvelables et de la maîtrise de l’énergie
(SIEREME).
Cette édition prévue du 11 au 15 octobre au Palais
des expositions de la Safex et qui sera placée sous le
haut patronage du ministre de l’Energie et des Mines,
réunira pour la première fois à Alger, un grand nombre
d’opérateurs nationaux et étrangers qui activent dans le
domaine des énergies renouvelables et de la maîtrise de
l’énergie, note le communiqué parvenu à notre
rédaction.
Certains poissons peuvent
s'adapter aux changements
climatiques
Dans le cadre de la mise en œuvre des
engagements du Président de la République
relatifs à la création de 3 millions d’emplois
durant le quinquennat 2009-2014, la Caisse
nationale d’assurance-chômage, agence régionale
d’Alger, partie prenante de ce projet, envisage
d’organiser des journées d’information et de
vulgarisation du dispositif de soutien à la création
d’activités par les chômeurs promoteurs âgés de
30 à 50 ans. Cette manifestation est prévue
aujourd’hui et demain au siège de l’APC de Bab
El Oued.
Programme national de mise à niveau
de la PME
Journée d’information,
aujourd’hui, à Oran
Technologies
Google met sur pied
son réseau
communautaire
Dans le cade de la campagne de vulgarisation
et de sensibilisation de l’importance de
l’intégration au programme national de mise à
niveau, l’Agence nationale de développement de
la PME, l’ANDPME, organisera au profit des
entreprises et partenaires économiques de la
région de l’Ouest, une journée d’information et de
débat sur les nouvelles procédures et dispositions
du nouveau programme national gouvernemental
de mise à niveau. La rencontre se tiendra
aujourd’hui à partir de 9 h à Royal hôtel, wilaya
d’Oran.
Pour mettre
sur
pied
son
Librairie Générale d’El-Biar
service
de
réseau
com-
munautaire, le
groupe
inter-
net
Google
s'est acquis la
Basta Arezki dédicace
Positions et
témoignages sur la
Révolution algérienne
société
Slide
qui est spécia-
lisée dans les
applications
pour
réseaux
communau-
taires.
Slide édite
La librairie
générale d’El-Biar
(Alger) abritera
demain à partir de
14 h, une vente
dédicacée de Basta
des jeux comme "SPP Ranch", "TopFish" ou
Une étude expérimentale
menée par des scientifiques
canadiens et européens a
démontré que certaines
espèces de poissons peuvent
s'adapter et survivre, en
l'espace de trois
générations, à un important
changement climatique.
Ces scientifiques ont
capturé des épinoches dans
l'océan pour les mettre dans
des bassins où ils faisaient
descendre graduellement la
température de l'eau.
Ils ont étudié le
comportement des poissons
pendant trois ans. Résultat :
"SuperPocus Academy of Magic", et des appli-
cations comme "FunSpace", qui permet notam-
Arezki qui présentera
son ouvrage intitulé
Positions
et
ment de faire partager des vidéos.
Google n'a pas chiffré son acquisition, mais
plusieurs sites spécialisés évoquaient une tran-
saction entre 182 et 228 millions de dollars, bien
loin de la valorisation à deux milliards de dollars
qu'ambitionnait le fondateur de Slide, Max
Levchin, en 2007 dans le magazine Fortune.
Un responsable de Google, David Glazer, a
situé cette acquisition dans le contexte des élé-
ments de réseaux communautaires déjà intégrés
par Google dans plusieurs de ses produits,
notamment la messagerie Gmail.
Le Wall Street Journal croyait savoir la semai-
ne dernière que Google souhaiterait l'acquisition
de Slide, comme celle de plusieurs éditeurs de
jeux vidéo qui serait en préparation, l'aiderait à
atteindre cet objectif.
M. Levchin, fondateur et directeur général de
Slide, se présente comme un fondateur de la
société de paiements en ligne PayPal - avec le
patron des voitures électriques Tesla, Elon Musk.
PayPal a été vendu pour l,5 milliard de dollars à
Ebay en 2002, lorsque Max Levchin avait 26
ans. Né à Kiev, il s'était installé aux Etats-Unis
à chaque génération les
poissons ont réussi à
s'adapter jusqu'à pouvoir
survivre dans une eau 2,5
degrés Celsius plus froide
que celle dans laquelle leurs
arrières-grands-parents
seraient morts, selon l'étude
mise en ligne sur internet
en août et qui sera publiée
le 7 septembre 2010 dans la
revue britannique
"Proceedings of the Royal
Society B". Les conclusions
de ces recherches suggèrent
que certains animaux au
sein d'une espèce
pourraient être capables
d'évoluer assez rapidement
pour survivre à des
changements climatiques
importants. La majorité des
études sur le climat publiées
dans les revues scientifiques
prédisent en effet que le
niveau global des
températures va augmenter
graduellement de plusieurs
degrés dans les décennies à
venir, avec des vagues de
chaleur et de froid
extrêmes.
témoignages sur la
révolution
algérienne, paru à
Dar El Houda
éditions.
Record du monde : un insecte capable
de soulever 1.141 fois son poids
Les bousiers, bien que leur régime
alimentaire puisse être critiqué, sont
considérés comme étant l’espèce d’insecte
la plus forte évoluant à la surface de la
Terre, en se basant sur un rapport masse de
l’insecte/masse soulevée. Le bousier est issu
du même ordre que les scarabées, les
coccinelles et les hannetons et, comme son
nom l’indique, il a pour particularité de se
nourrir exclusivement d’excréments. Ce
détail passé, la bestiole serait l’insecte le
plus fort au monde, capable de soulever
1.141 fois sa masse. Il mesure à peine plus
d’un centimètre et si l’on prend sa
performance à échelle humaine, un homme
de poids et de force moyens serait capable
de soulever l’équivalent de six bus à
impériale, rien que ça !. L’insecte détrône
donc largement la fourmi, qui peut soulever
50 fois son poids. Selon les chercheurs de
l’université de Londres, cette force
exceptionnelle serait conséquente à la
recherche de partenaires sexuels, qui leur
permettrait d’être supérieur à leurs rivaux
devant les femelles. Pour démontrer la force
du bousier, le docteur Knell, de l’université
de Londres, a collé au dos des insectes des
fils attachés à un pot. Il y a ensuite versé de
l’eau au fur et à mesure, jusqu’à ce que
l’insecte soit incapable de déplacer l’objet.
Il a ainsi pu déterminer avec exactitude que
le bousier est capable de supporter 1.141
dix ans plus tôt.
Dimanche 8 Août 2010

Nation

Commerce
Commerce

3

EL MOUDJAHID

Un train de mesures pour lutter contre la spéculation

E n dépit des mesures prises lors du

Conseil des ministres de juillet dernier

Ph. Bilal
Ph. Bilal

les marchés d’autant plus que, l’augmentation de la demande, associée à la spéculation, mène inéluctablement à des hausses conjoncturelles de prix sans justification éco- nomique. Une situation qui exige la multiplication des actions de sensibilisation des commerçants et de contrôle continu de l’évolution de la mercuriale de la part de l’administration du commerce appelée également à veiller, en permanence, au respect des normes d’hygiène et de la qualité ainsi qu’a lutter contre les pratiques commerciales illégales très fré- quentes en cette circonstance. A ce propos, le Président de la République a émis des recommandations à l’endroit de l’exécutif instruit de la

necessité d’imposer la présence des Institutions de l’Etat sur le terrain. Etablissant ce constant quant à la difficulté à maîtriser la régulation du marché, notamment à l’occasion du mois de Ramadhan, le dispositif en vigueur ayant « révélé ses limites face aux effets de la libéralisation incontrôlée des circuits de dis- tribution, aggravés conjoncturellement surtout par des pratiques spéculatives et parasitaires au détriment des citoyens et à l’encontre de la portée spirituelle du mois de Ramadhan”, le Chef de l’Etat a décidé « qu’aucune règle de liberté du commerce ne soit invoquée à l’avenir pour justi- fier la limitation des capacités de l’État à imposer des pratiques commerciales loyales et à réprimer les spéculations qui nuisent aux citoyens” d’au- tant plus que “les moyens requis seront mis à la disposition des services de contrôle commercial” qui devront « assumer leurs responsabilités

entières et reprendre la situation en main”. La loi sur la concurrence adoptée par les deux chambres du parlement consacre les orientations de la politique éco- nomique de l’Etat en matière de libération des prix mais demeure, à ce titre, un dispositif de référence quant à la répression des pratiques frauduleuses et spéculatives à la faveur des sanctions retenues dans ce sens. Le texte en question garantit la protection du consom- mateur et la stabilité du marché en permettant à l’Etat d’in- tervenir sur les prix lorsque la conjoncture l’impose (catas- trophes naturelles, spéculation, grande tension sur un pro- duit donné) par un plafonnement des marges. D. Akila

consacré au mois de ramadhan en matiè-

re de régulation de l’approvisionnement du mar- ché en produits de large consommation et de lutte contre la spéculation sur les prix des den- rées alimentaires de première necessité, les pre- miers indicateurs relevés à quelques jours du mois sacré sont loin de rassurer le consomma- teur qui commençait à croire à l’accalmie annoncée par les responsables à tous les niveaux du secteur du commerce. Et pour cause, les prémices de la spéculation pointent d’ores et déjà à travers les prix affichés au niveau des étals des fruits et légumes. La mercuriale a, en effet enregistré, des hausses allant du simple au double pour certains légumes à l’instar de la courgette qui est passée de 30 à 60 dinars ou la laitue (de 35 à 70 dinars)

ou encore la tomate dont le prix a grimpé de 25 à 50 dinars alors que la pomme de terre frôle les 45 dinars. Pour les viandes blanches et rouges qui ne font pas excep- tion à la règle, il faudra attendre les prochains jours pour se fixer sur leurs cours sur le marché étant donné que l’Etat a entrepris l’importation de 5 000 tonnes de viandes rouges ovines fraiches et le stockage d’une même quantité de viandes blanches pour faire face à la demande et permettre aux ménages moyens d’accéder à ces produits. Devant cette éventualité, le Chef de l’Etat avait exigé que l’admi-

nistration du commerce soit mobilisée pour se déployer dans le cadre de la lutte contre les pratiques illégales et le contrôle de l’hygiène et de la qualité des produits mis sur

Quand l’informel pointe du nez

L a détermination de réguler l’activité commerciale est une fois de plus, affichée par les pouvoirs publics qui réitèrent leur volonté d’assainir ce secteur, à travers des mesures de

lutte contre le commerce informel qui continue à ronger l’écono- mie nationale en dépit des nombreuses opérations lancées dans ce sens, à travers le territoire national. En effet, la pratique du commerce illégal es t bien ancrée dans les mœurs, à même de résister à toutes les dispositions prises pour les services des l’intérieur et des collectivités locales et du com- merce. Aujourd’hui, le commerce informel porte un préjudice au trésor mais aussi au consommateur qui se retrouve le plus souvent arnaqué par la qualité du produit qu’il a acquis d’autant plus que le marché regorge d’articles sans aucune mention relative au pro- ducteur, ou encore à la date de fabrication et de péremption. Il faut dire que les grandes agglomérations et les groupements urbains du pays se transforment en marchés informels pour pro- poser des produits médiocres, voire douteux aux consommateurs qui se font avoir par la fourchette des prix qui leur est proposée et qui explique, en fait, la tentation de ces derniers, notamment ceux des petites bourses. Aujourd’hui, le déficit en marchés de proximité, qui s’ex- plique par le rétrécissement du foncier, au niveau de grandes wilayas du pays, notamment d’Alger, a encouragé l’émergence de ce phénomène, bien nacré qui brasse des milliards de dinars. Le directeur du commerce de la wilaya d’Alger a affirmé récemment que 16 APC de la wilaya ne dispose pas de marchés couverts, d’où la prolifération du commerce informel. Aujourd’hui, la situation est telle que le commerce illégal se déploie, selon la direction du commerce toujours de la même wilaya pour atteindre les 97 marchés employant quelque 4500 personnes, dont prés de 2250, ayant été légalisés. Mais ces chiffres sans toutefois loin de la réalité car le circuit du commerce informel s’installe pour peser sur toute l’activité légale. Les trottoirs, les parties communes des immeubles squattés renseignent sur l’ampleur du fléau. La démolition de 15 marchés couverts informels jusque là ne parvient pas à stopper l’apparition de nouveaux marchés informels qui poussent comme des champi- gnons à travers le territoire. Certains commerçants déclarés s’orientent même vers l’informel pour échapper au fisc. Il faut dire aussi que le mois sacrés du ramadhan demeure par excellen- ce un mois de commerce. Les mises en garde des services de la wilaya ou encore du ministère du commerce concernant la régu- lation de cette activité durant le mois de piété ainsi que la vente de certains produits spécifiques, gâteaux traditionnels, zlabia et autres sont souvent ignorées par des pseudo commerçants qui se lancent dans cette activité. Le ministère du commerce a recensé 732 marchés informels, à travers le territoire national où opèrent prés de 10.000 intervenants, soit prés de 13% de l’ensemble des commerçants inscrits au registre du commerce, d’où l’enjeu de cette activité. La problématique du commerce illégal reste, en fait, parmi les dossiers sensibles, en particulier dans les villes à forte densité, tou- chées, en premier lieu par la crise du foncier.

Samia D.

Le premier arrivage de viande indienne a subi tous les contrôles nécessaires

L e premier arrivage de viande rouge en provenance de l'Inde répond aux normes de

qualité et sanitaires requises, après avoir subi tous les contrôles néces- saires des services vétérinaires et du laboratoire de l'Institut Pasteur d'Algérie, a indiqué hier à l'APS le directeur des services vétérinaires auprès du ministère de l'Agriculture et du Développement rural, M. Rachid Bouguedour. "La première quantité de cette viande estimée à 260 tonnes est arri- vée au port d'Alger le 18 juillet der- nier et a été autorisée à sortir sur le marché le 1 er août en cours, après avoir subi tous les contrôles néces- saires", précise-t-il. Il s'agit du certificat sanitaire offi- ciel, qui constitue le cahier de charges sanitaire vétérinaire exigé par l'Algérie, accompagné des certificats respectivement d'analyse microbiolo- gique, de qualité et de non radioacti- vité ainsi que du certificat Halal. Il souligne, dans ce contexte, qu'une fois arrivée au port, la cargai- son subit un contrôle vétérinaire basée sur une démarche triple : le contrôle documentaire, le contrôle physique (de visu de la marchandise) et un prélèvement d'échantillon des-

tiné au laboratoire de contrôle de l'Institut Pasteur. Ainsi, l'opérateur ne peut mettre sa viande sur le marché s'il n'est pas muni des deux visas nécessaires: le visa vétérinaire et celui de répression des fraudes. "Les autres cargaisons, y compris celle de l'opérateur public, feront l'objet du même processus de contrô- le dès qu'elle seront à quai", a-t-il ajouté. Outre cette quantité (260 tonnes) importée par un opérateur privé et écoulée sur le marché depuis la semaine dernière, la société publique de transformation et de conditionne- ment des viandes (Sotracov) va, a son tour, engager sa première opération de commercialisation de ce produit au cours de cette semaine pour une quantité de 620 t de sur un total de 4.000 t qu'elle compte importer durant tout le mois sacré. Le même responsable fait savoir que le ministère avait délivré, à ce jour, 14 dérogations sanitaires pour l'importation de viande bovine en provenance de l'Inde dont quatre pour la Sotracov. Mais pour l'ensemble des impor- tations algériennes auprès des pays fournisseurs, les services vétérinaires auront ainsi délivré depuis le 18 mai

Marchés de la capitale

Les légumes abordables … en attendant le ramadhan

betteraves et concombres sont cédés par les marchands aux alentours de 40 dinars, les poivrons, navets et sala- de verte à 60/70, le piment vert et le citron entre 60 et 120 dinars le kg. Chapitre fruits, les prix continuent

à se maintenir en hauteur, avons-nous constaté hier sur les lieux. La palme de la cherté revient aux nouvelles venues, les figues, qui sont proposées

à 250 DA le kg, au marché Arezki

Bouzrina de la place des Martyrs. Les

prix des autres fruits n’ont pas bougé ; le melon et les pastèques sont cédés

à 30/ 40 dinars le kg, les pommes et

les poires à partir de 80, les pêches et

dernier 131 dérogations sanitaires pour les seules viandes rouges à importer (Brésil, Uruguay, Argentine, Nouvelle-Zélande,

totalisant

une quantité de 51.803 t réparties sur

Allemagne, Danemark

)

39 opérateurs dont un public. "La liste des pays fournisseurs de l'Algérie est longue et s'établit sur la base de leur situation sanitaire. Elle peut être modifiée à tout moment en fonction de l'évolution des maladies",

a expliqué ce vétérinaire en précisant

que le choix du pays ou du fournis- seur revient à l'opérateur algérien qui négocie lui-même le marché.

"Ils (les opérateurs) sont libres de s'approvisionner où ils l'entendent si les conditions sanitaires sont rem-

plies", a-t-il insisté, en soulignant que le rôle du ministère était simplement de prendre en charge les aspects sani- taires liés aux importations et aux exportations de toutes les denrées d'origine animale. La viande indienne destinée au marché algérien est importée de deux Etats musulmans (Maharastra et Uttar Pradesh). Elle sera cédée au consommateur algérien entre 410 à

560 DA/Kg.

L'Inde est le deuxième producteur et quatrième exportateur de viande rouge au monde.

L es prix des fruits et légumes étaient relativement stables, hier, aux marchés de Bab El

Oued et de la place des Martyrs. A l’exception des haricots verts, qui ont pris l’ascenseur pour s’établir à 120 dinars le kg, les courgettes, pommes de terre et la tomate qui sont proposés à 40/50 dinars, les autres légumes sont restés abordables, à la grande satisfaction des ménagères qui crai- gnent sérieusement une envolée des prix le mois de ramadhan prochain, spéculation oblige. Ceci dit, en atten- dant la reprise de l’activité des mar- chés de gros, les carottes, aubergines,

le raisin noir à 100 et la banane à 115/120 dinars le kg. Restent les

dattes, très prisées durant le mois de ramadhan, qui sont proposées entre

380 et 480 DA le kg. Fort heureuse-

ment, les figues de barbarie arrivent

sur le marché. Concernant les viandes, le poulet poursuit son envolée en s’établissant entre 270 et 300 DA le kg, alors que

le mouton est resté stable à hauteur de

800 dinars. C’est aussi le cas de la

sardine qui a culminé hier à 300/400 dinars le kg, alors que la crevette

royale était descendue à 800 dinars. M. M.

Nation

4

EL MOUDJAHID

Orientation des

N ation 4 EL MOUDJAHID Orientation des Le traitement des fiches de vœux et affectations des

Le traitement des fiches de vœux et affectations des nou- veaux bacheliers a permis de satisfaire près de 96% dans l'un de leurs choix exprimés, un taux de satisfaction "jamais atteint auparavant", a indiqué M. Rachid Harraoubia. Le ministre a fait savoir que l'orientation s'est faite sur la base du vœu exprimé par le bachelier, la nature du Bac et les résultats obtenus, ainsi que les capacités d'accueil et d'en- cadrement des établissements universitaires. Il a également relevé que les bacheliers, qui n'ont pas été satisfaits dans l'un de leurs choix, ne repré- sentaient que 9.836, soit 4% de l'ensemble des préinscrits. Cette catégorie a eu le droit d'introduire un recours on ligne, dans les délais régle- mentaires (du 29 juillet au 3 août 2010), alors qu'une orien- tation leur a été proposée en fonction de leurs résultats obtenus au baccalauréat, a-t-il souligné. Le ministre a tenu à préciser, à cet égard, que des bacheliers ayant obtenu la mention "très bien" pouvaient ne pas avoir été satisfaits dans certains de leurs choix, dans la mesure, a-t-il ajouté, où la moyenne exigée "n'est pas uniquement celle du baccalau- réat, mais la moyenne calculée entre la moyenne du Bac et les notes des matières essen- tielles". Pour ce qui est des cas exceptionnels de bache- liers n'ayant pu accomplir les formalités d'inscription, le ministre a promis qu'ils seront examinés par les conférences régionales à partir du 15 sep- tembre prochain. Concernant les affectations dans les filières de sciences médicales, les écoles préparatoires et cer- taines filières à recrutement national, le ministre a fait observer qu'en raison de la forte demande sur ces forma- tions, son département a déployé des "efforts particu- liers" pour faire passer les places pédagogiques offertes en sciences médicales de 4.383 à 8.601. Il a été égale- ment procédé à l'élargissement des points de formation en classes préparatoires avec l'ou- verture de cinq nouvelles écoles, portant ainsi les classes pédagogiques offertes de 2.469

à 4.510. S'agissant des capaci-

tés d'accueil dont disposent les établissements de l'enseigne- ment supérieur, M. Harraoubia

a assuré que l'accueil des

240.000 nouveaux étudiants

se fera dans de "très bonnes conditions" d'autant, a-t-il expliqué, que plus de 120.000 places pédagogiques et 85.000

lits seront réceptionnés lors de la rentrée universitaire 2010-

2011.

96% satisfaits

Inscriptions universitaires

M. Harraoubia : «L’orientation des nouveaux bacheliers s’est faite de manière rationnelle, logique et équitable»

Ph. : Billel
Ph. : Billel

S ur les 9.836 nouveaux bache-

dix choix pour lesquels ils

ont opté, 200 inscrits au titre de l’année universitaire 2010-2011

ont accepté la proposition qui leur

a été offerte par le secteur. Pour

ceux dont la filière proposée n’em- porte pas leur adhésion, à savoir 9.636 futurs étudiants qui ont pro-

cédé entre le 29 juillet dernier et le 3 août courant au recours on line, ont été réorientés, selon leur moyenne générale, la série du Bac obtenus et les places pédagogiques disponibles au niveau du secteur de l’enseignement supérieur, a notamment déclaré M. Rachid Harraoubia, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique qui a prési- dé hier matin un point de presse à l’issu de la clôture des inscriptions universitaires définitives, qui ont eu lieu vendredi dernier au niveau de tout le territoire national. Entouré de ses proches collabo- rateurs et les cadres du secteur, le ministre a saisi l’occasion pour présenter les résultats de l’opéra- tion des inscriptions des nouveaux bacheliers tout en rappelant les données relatives à l’opération et en clarifiant les procédures d’orientation d’inscription et de recours, précédées par la cam- pagne d’information animées par

le MESRS au niveau des sites web,

liers, orientés en dehors des

les moyens d’information et de communication et dans les diffé- rents établissements d’enseigne- ment supérieur. Le ministre n’a pas omis de rendre hommage à tous ceux qui ont été mobilisés au

niveau des différents établisse- ments d’enseignement supérieur

pour la prise en charge et la réussi- te de cette opération qualifiée de

« succès », par le premier respon-

sable du secteur. Pour ce qui est du déroulement des inscriptions, le ministre a indi- qué que toutes les phases de cette opération « se sont déroulées comme prévu et en respect de tous les délais impartis». Côté chiffre, il a annoncé que le

nombre de nouveaux bacheliers ayant renseigné leurs fiches de

vœux s’élève à 237.543 sur un total de 240.062 candidats reçus au baccalauréat, soit un taux de 99%. Par contre celui lié à ceux qui n’ont pas pu procéder à cette démarche pour une raison ou une

autre, ne représente que 1% des reçus, soit 2.519 nouveaux bache- liers. Parmi ces derniers, il existe des bacheliers qui ne sont pas satisfaits de leurs moyennes obte- nues et qui préfèrent repasser leur Bac pour améliorer encore plus leurs notes. Selon le ministre la situation de ces derniers sera exa- minée par les conférences régio- nales à partir du 15 septembre pro- chain. S’agissant des critères d’orientation, le ministre a souli- gné que ces derniers se basent sur le vœu exprimé par le bachelier, la nature du Bac et les résultats obte- nus et les capacités d’accueil et d’encadrement des établissements relevant du secteur. Abordant le chapitre de traitement des fiches de vœux et des affectations des bacheliers, selon leurs choix, M. Harraoubia a fait remarquer que cette opération a permis la satis- faction de 95,86% des bacheliers dans l’un des dix choix. Ce qui dénote une nette amélioration de + 2,54%, en comparaison avec le taux de satisfaction de l’année pré- cédente qui était de l’ordre de 92,46%. Pour ce qui est du taux de

satisfaction des bacheliers dans l’un de leurs cinq premiers choix, le ministre le fixe à 85%, soit 201.793 bacheliers avec une amé- lioration de plus de 8,96% par rap- port à l’année dernière dont le taux était de 76,04%, soit 102.069 bacheliers. Concernant les bache- liers ayant été satisfaits dans leur premier choix, sont au nombre de 113.959, soit un taux de 48% avec

une nette amélioration de plus de 10,56 points par rapport à l’année précédente qui enregistre un taux de 37,44%, soit 50.232 bacheliers. Pour ce qui est du traitement et de l’orientation, selon le choix des nouveaux bacheliers, le ministre a rappelé certaines données des résultats du Bac 2010-2011 par rapport aux résultats du Bac 2009- 2010 liées aux affectations dans

les filières des sciences médicales et les écoles préparatoires et cer- taines filières à recrutement natio- nal (génie électrique et électro- nique, hydrocarbures), l’effectif cumulé du nombre des mentions « excellent », «très bien » et « bien », concernés par la partici- pation au classement dans ces filières, compte tenu des condi- tions fixées par la circulaire, soit une moyenne de préinscription égale ou supérieure à 14/20, est de l’ordre de 30.000 candi- dats. L’importance de ces effectifs et la forte demande sur ces forma- tions, 68.912 candidatures en sciences médicales et de 74.402 postulants pour classes prépara- toires a poussé les responsables du secteur à déployer des efforts considérables pour élever le nombre de places pédagogiques en sciences médicales qui est passé de 4.383 en 2009 à 8.601 en 2010 et l’élargissement des points de for- mation en classes préparatoires avec l’ouverture de 5 nouvelles EP, ce qui porte le nombre de places pédagogiques à 4.510 cette année au lieu de 2.469 en 2009. Soit un dédoublement du nombre de places offertes au niveau de ces filières. Le ministre a précisé que tout en démultipliant le nombre de places offertes, le secteur a veillé à préserver les conditions d’une for- mation de qualité. Il n’a pas man- qué de préciser que dans les filières à recrutement national, il existe des cas de bacheliers ayant la mention « très bien », et qui peu- vent ne pas avoir été satisfait dans certains de leurs choix étant donné que la moyenne exigée n’est pas celle du baccalauréat, mais celle calculée entre la moyenne généra- le du Bac et les notes des deux matières essentielles (physique et maths), le tout divisé par trois. A titre d’exemple, un bachelier avec mention “bien” série sciences expérimentales ayant obtenu une moyenne générale de 14/20, avec 19/20 en maths et 18/20 en phy- sique totalise une moyenne calcu- lée de 17/20, peut accéder à la filière Hydrocarbures et chimie, alors qu’un autre bachelier avec

mention « très bien » dans la même série, ayant obtenu une moyenne générale de 16,09/20, avec 13 en maths et 17 en physique totalise une moyenne calculée de 15,36 ne peut en aucun cas être inscrit dans cette filière. Le rapport entre les demandes exprimées et les places offertes a été longuement expliqué par le ministre qui a fait remarquer que les moyennes minimales d’accès à toutes les filières sus citées sont des moyennes nationales et que le mode d’inscription on line qui est à sa cinquième année de mise en œuvre a démontré à plus d’un titre son efficacité à travers notamment une plus grande transparence et objectivité dans le traitement des fiches de vœux, une rationalisation des choix de l’étudiant, une aug- mentation du taux de satisfaction des demandes, une économie de temps et une réduction des dépenses liées aux déplacements des étudiants et de leurs parents. Il y a lieu de noter que les demandes exprimées pour les deux filières « sciences médicales » et « classes préparatoires », sont de l’ordre de 143.314, par contre les places offertes sont de 13.111 soit un taux de 9,14%. La filière des sciences médicales compte à elle seule 68.912 demandes pour 8.601 places offertes, soit un taux de 12,48%. Pour ce qui est des classes préparatoires on compte 4.510 places offertes pour 74.402 demandes, soit un taux d’à peine 6,06%. Pour ce qui de l’orientation en classes préparatoires ST au niveau d’Alger et circonscriptions rattachées, le ministre a indiqué que sur une demande globale de 1.043 demandes, dont 443 étu- diants ouvrant droit de la seule ville d’Alger, « l’orientation s’est faite sur la base du classement par mérite, d’une façon rationnelle, logique et équitable ». On compte 262 nouveaux étudiants au niveau d’Alger et 741 autres orientés vers Oran, Tlemcen et Annaba qui offrent les mêmes conditions d’études et de vie, sinon meilleures que la capitale. Sarah Sofi

Dimanche 8 Août 2010

Nation

5

EL MOUDJAHID

nouveaux bacheliers

dans leur choix

A retenir…

Répondant à une question liée à la cir- culaire invitant les enseignants et les cher- cheurs à soumettre leur sortie du territoire national à une autorisation de la tutelle, le ministre a répondu : “ Il n’y a pas de res- triction. L’université algérienne est ouver- te sur l’environnement international. La somme dégagée aux enseignants pour leur permettre d’assister à des confé- rences et colloques internationaux couvre un taux de 80% du corps enseignants. Seulement l’enseignant chercheur doit informer de son départ pour ne pas laisser les étudiants livrés à eux-mêmes.” Près de 25.000 bourses et 1.000 stages d’un mois ont été octroyées par le minis- tère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique pour l’année 2010, a indiqué mardi dernier à Alger le directeur de la coopération et des échanges universitaires du ministère, M. Saïdani Arezki. « Nous avons mobilisés 24.995 bourses et 1.000 stages d’un mois, en 2010, dans le cadre de la coopération qui touchent 65 pays », a déclaré M. Saïdani, lors d’une conférence de presse au siège du ministère, précisant que ces stages et bourses seront revus à la hausse de 10% en 2011. Dans le cadre du plan quinquennal 2010-2014 le développement humain bénéficie d’une enveloppe globale de l’ordre de 9.386,6 milliards de dinars, partagée entre plusieurs secteurs d’activi- tés. L’Education nationale vient en pole position et accapare d’un budget de 852 milliards de dinars qui seront déboursés, entre autres, à la réalisation de plus de

3.000 écoles primaires, plus de 1.000 col-

lèges, 850 lycées, ainsi que plus de 2.000 internats, cantines et demi-pensions. Quant à l’Enseignement supérieur, il a été destinataire de 868 milliards de dinars pour, notamment, la réalisation de 600.000 places pédagogiques, 400.000 places d’hébergement et 44 réfectoires… Quelque 178 milliards de dinars sont éga- lement alloués à l’Enseignement et la Formation professionnels pour la réalisa- tion, notamment, de 220 instituts, 82 centres de formation et 58 internats. Une autre enveloppe de 250 milliards de dinars est destinée à la recherche scienti- fique et aux nouvelles technologies de la communication, dont 100 milliards de dinars consacrés au développement de la recherche scientifique, 50 milliards de dinars aux équipements destinés à la généralisation de l’enseignement de l’in- formatique dans l’éducation et la forma- tion et 100 milliards de dinars pour la mise en place de la « e-gouvernance ». L’amélioration de la qualité de l’en-

seignement, tel est le défi relevé par l’uni- versité algérienne. Car la formation uni- versitaire reste toujours « tributaire de la bonne prise en charge des ressources humaines », selon le premier responsable du secteur qui précise dans plusieurs occasion que les infrastructures pédago- giques et le service du secteur de l’ensei- gnement supérieur « ne peuvent pas avoir d’impact sans l’apport du corps ensei- gnant qui joue un rôle fondamental dans le développement de l’université ». Le réseau universitaire algérien compte quatre-vingt-quatre établisse- ments d’enseignement supérieur répartis sur quarante-six wilayas, couvrant tout le territoire national. Ce réseau est constitué de trente-six universités, quinze centres universitaires, seize écoles nationales supérieures, cinq écoles normales supé- rieures, dix écoles préparatoires et deux classes préparatoires intégrées. Le système LMD sera généralisé cette année à toutes les universités. Cette fin d’année universitaire a vu la promotion de 2.560 licences et 1.500 masters au niveau de ce système. Par ailleurs, 56 écoles doctorales seront ouvertes. Pour la formation de troisième cycle, le ministère de l’Enseignement supérieur prévoit

1.550 postes.

S. Sofi

Un centre d’orientation et d’information touristiquebientôt àLaghouat

réalisée sur deux niveaux, dont l'un comprendra une salle de réception et une salle polyvalente pour les différentes expositions mettant en valeur les potentialités touristiques de la région. Le second niveau regroupe des bureaux d'orientation et d'infor- mation et une bibliothèque dotée de l'internet, a-t-on fait savoir. Selon la direction du tourisme de la wilaya, la réalisation de ce centre vise la mise en place d'une "vitrine" pour la mise en relief du tourisme propre à la région de Laghouat, notamment ses monu-

ments, sites archéologiques et patrimoine matériel et immaté- riel, à travers une documentation et un support audiovisuel. Dans la même optique, le sec- teur de tourisme a procédé, en 2009, à l'élaboration par un bureau d'études national d'un schéma directeur du développe- ment touristique, devant consti- tuer "une feuille de route" pour le développement du secteur à l'ho- rizon 2025, selon la même sour- ce. Ce schéma directeur a per- mis l'élaboration d'une fiche tech- nique pour chaque commune et

L es travaux de réalisation

d'information touristique,

dont l'étude technique vient d'être achevée, seront bientôt lancés à Laghouat, a-t-on appris jeudi de la direction locale du secteur. Cette nouvelle structure, dotée d'une enveloppe de 18,5 millions de dinars au titre du programme quinquennal 2005-2009, est appelée à contribuer à la promo- tion des prestations dans le touris- me dans la wilaya de Laghouat, a- t-on indiqué. La nouvelle installa- tion, qui s'étendra sur 385 m2 , sera

d'un centre d'orientation et

un état des lieux du tourisme sur l'ensemble du territoire de la wilaya, en matière de capacités d'accueil touristiques et de ser- vices offerts par les divers sec- teurs, a-t-on ajouté. Aussi, un plan de développe- ment du secteur a été élaboré pour un coût d'un million de dinars par un bureau public d'études spécialisé, dans le but d'identifier les voies et méca- nismes d'ancrage d'une stratégie claire visant à promouvoir le sec- teur du tourisme dans la wilaya.

Tamazight

L’enseignement de tamazight généralisé au primaire à Tizi-Ouzou à la rentrée prochaine

L’ enseignement de la langue amazighe sera, à la rentrée scolaire pro-

chaine, généralisé à l’ensemble des établissements du cycle pri- maire de la wilaya de Tizi-Ouzou, a t-on appris de la direction de l’éducation nationale de wilaya. Tamazight sera enseigné, à la rentrée prochaine 2010-2011 au niveau de 135 collèges comptant un total de 63.658 élèves, alors que sa généralisation à la quasi- totalité des établissements du moyen devrait intervenir durant l’année scolaire 2012-2013, a-t- on précisé au niveau des services

pédagogiques de la même direc- tion. Le nombre d’apprenants de tamazight au niveau du primaire durant l’année scolaire écoulée était de 28.079 élèves répartis à concurrence de 13.865 pour la 4 ème année et de 14.214 pour la 5 ème année, relevant de 513 écoles pri- maires et encadrés par 225 ensei- gnants. Pour la rentrée prochaine 210-2011, l’effectif global des inscrits au niveau de ces deux années du primaire sera porté à 29 988 apprenants répartis sur l’ensemble des écoles primaires que compte la wilaya, soit 653 unités, indique-t-on. S’agissant

du cycle moyen, l’enseignement de cette langue avait concerné durant l'année scolaire précédente 137 établissements sur les 170 dont dispose ce cycle au niveau de la wilaya, avec un effectif glo- bal de 57 967 inscrits. Pour le cycle du secondaire, la direction de l’éducation annonce la géné- ralisation de l'enseignement de Tamazight à l’ensemble des 58 lycées de la wilaya, sachant que Tamazight n’était enseigné ,jusque-là, qu’au niveau de 36 lycées. La remarquable progres- sion enregistrée durant ces der- nières dans la wilaya de Tizi-

Ouzou dans le domaine de l’en- seignement de la langue amazi- ghe s’explique, selon les respon- sables du secteur, par "le renfort considérable en enseignants dont le nombre atteindra, à la rentrée prochaine, 653 alors qu’ils n’étaient que 86 en 1995, année de l’introduction de Tamazight dans le système éducatif, formés pour la plupart dans le tas par le mouvement associatif". Pour le suivi et l’évaluation de l’ensei- gnement de cette langue, la wilaya de Tizi Ouzou dispose désormais d’inspecteurs pédago- giques de Tamazight, relève-t-on.

Système national de santé Une préoccupation majeure de l’Etat L e secteur de la Santé
Système national de santé
Une préoccupation majeure de l’Etat
L e secteur de la Santé bénéficie
d’une large attention de la part
du Président de la République,
humain que matériel en veillant par
exemple à opérer une répartition judi-
cieuse des personnels médicaux et
M. Abdelaziz Bouteflika. L’accès aux
soins, la prise en charge des malades,
la question de la disponibilité des
médicaments, l’humanisation de nos
hôpitaux sont autant de préoccupa-
tions pour le Chef de l’Etat aux-
quelles, il consacre tout son intérêt.
Durant une décennie, l’infrastruc-
ture sanitaire a connu des progrès
notables à travers tout le territoire
national, tant il est vrai que la santé
est un droit inaliénable, reconnu et
consigné dans la Constitution.
Des résultats encourageants sont
enregistrés aujourd’hui qui confortent
notre système national de santé pour
ce qui touche à son efficacité et à ses
performances. Cet effort est poursuivi
inlassablement d’autant plus que
notre société vit des mutations socio-
économiques palpables. Le droit à la
santé est garanti pour tous les
citoyens sur la base de principes
d’équité, de solidarité. Inutile de rap-
peler que le secteur de la santé va
bénéficier durant le plan quinquennal
2010-2014 d’une enveloppe financiè-
re de 619 milliards de dinars dévolus
à la réalisation de 172 hôpitaux, 45
des
praticiens de santé en réduisant
les
déséquilibres entre le nord et le
sud
du pays qui continue de pâtir de
déficits et d’inégalités sanitaires.
S’agissant de la disponibilité des
médicaments, notre pays fournit des
efforts permanents dans ce sens et
veille à ce que les approvisionne-
ments soient assurés continuellement.
Répondant à des rumeurs plus au
moins cycliques qui se sont manifes-
tées ces derniers temps, le ministre de
la Santé, de la Population et de la
Réforme hospitalière a tenu à
remettre les pendules à l’heure en
affirmant que le ministère à débloqué
dix
milliards de dinars pour assurer
une
disponibilité globale de tous les
médicaments avant le mois de
Ramadhan. Cette affirmation avait été
faite lors d’une réunion qui s’est
tenue le 19 juillet au siège du ministè-
re et qui était consacrée à la gestion
du médicament.
Le secteur de la santé et la nécessi-
té du rôle qu’il a à jouer au service
des citoyens bénéficient de la sollici-
complexes spécialisés de santé, 377
polycliniques, 1.000 salles de soin et
17 écoles de formation paramédicale.
De tels efforts de consolidation et de
renforcement de notre système natio-
nal de santé démontrent bien que
notre pays n’a rien à envier aux pays
développés. Il reste cependant à opti-
miser au maximum toutes les poten-
tialités existantes tant sur le plan
tude constante des pouvoirs publics.
L’implication de l’Etat est une donnée
palpable qui est appelée à se renfor-
cer.
Cette conviction se justifie par le
fait que la santé est un secteur straté-
gique, une affaire de sécurité nationa-
le qui vient se hisser au rang de prio-
rité, car il y va de l’intégrité physique
du citoyen et de la cohésion sociale de
la population.
M. B.

Plus de 6.200 postes de formation prévus à Ouargla

6.289 postes de formation seront ouverts dans la wilaya de Ouargla, en prévision de la prochaine rentrée (session d'octobre), a-t-on appris jeudi de la direction locale du secteur. Ces postes seront répartis entre la formation résiden- tielle (1925), l'apprentissage (1694), les cours du soir (190), la formation de la femme au foyer (1130), la for- mation qualifiante (1150) et les établissements agréés (200), a-t-on précisé. Les responsables du secteur ont veillé, dans le cadre des offres de formation, à la relance de certains corps de métiers manuels pour répondre à une forte demande induite par l'ouverture de multiples chantiers de BTPH, l'agriculture et autres, à la réhabilitation de certaines activités de l'artisanat traditionnel, ainsi qu'à l'introduc- tion de nouveaux créneaux de formation exigés par l'économie moderne et la société du savoir. Ils viendront s'ajouter aux 6841 personnes actuelle- ment en formation, dans les différents types, principale- ment en formations résidentielle et apprentissage qui accueillent, à elles seules, 6497 stagiaires, pour porter le total des effectifs à plus de 13130 personnes, selon la même source. Le secteur de la formation et de l'enseignement profes- sionnels dispose pour cela, à travers la wilaya, de 13 centres de formation professionnelle et d'apprentissage (CFPA), deux instituts nationaux spécialisés de la for- mation professionnelle (INSFP) à Hassi-Messaoud et Touggourt, un institut de formation professionnelle (IFP- Said-Otba) à Ouargla, un centre régional d'ensei- gnement professionnel à distance, ainsi que d'une quin- zaine de sections détachées en zones reculées, a-t-on ajouté. Le secteur a lancé également des projets d'un INSPF à Ouargla et de trois CFPA dans la communes de Rouissat, Nezla et El-Borma. L'encadrement des 14 filières de formation, assurant 69 spécialités et 170 sections de formation, est assuré par 282 formateurs, dont 96 enseignants spécialisés, a signalé la direction du secteur.

Dimanche 8 Août 2010

Nation

6

EL MOUDJAHID

Lutte

contre

l’habitat

précaire

Elles ont été relogées hier à Bourouba et Birtouta

Un Ramadhan différent pour 742 familles

L e mois de Ramadhan cette année aura certainement un caractère spécial et res-

tera à jamais gravé dans la mémoire des 742 familles qui viennent d’être recasées dans des logements décents à Birtouta et Bourouba. Fini la misère, l’exiguïté, le manque d’hygiène, et la clandestinité. C’est désormais un nouveau départ pour ces familles qui, pour la plupart, ne s’attendaient pas à un tel changement à quelques jours seulement du mois sacré. Un départ qui com- mence dans la piété et l’ambian- ce ramadhanesque « Rbahna aala Ramdane » nous dit-on à la cité 1.680 logements de Birtouta. Ce quartier qui a déjà accueilli des familles de Bab El Oued et de Oued Koriche a été la destination, depuis 5 h du matin, d’un enchaînement ininterrompu de camions mobilisés par la wilaya pour transporter les bagages et mobiliers de 503 familles provenant des chalets de Ali Amrane 06, Bouguerra, Abella, Dergana et Kourifa. L’entrée des camions à la cité se fait au compte-gouttes et les ser- vices de sécurité veillent au grain pour éviter une saturation des routes. Notre accès en véhicule au site n’a d’ailleurs pas été une mince affaire « de toute façon, vous ne trouverez même pas de place pour la garer », nous dit un élément de la police après de longues explications sur la natu- re de notre travail et la nécessité du véhicule à l’intérieur du site. Au milieu des files de camions nous évoluons, tant bien que mal, pour atteindre le premier îlot. Un bureau d’accueil de l’OPGI est dressé, depuis 5 h du matin, pour accueillir les familles et leur donner les clefs des logements. Il n’y a pas grand monde ! « Il y a d’autres bureaux au niveau de chaque îlot », nous lance un représentant de la daïra. Une astuce qui a visiblement donné de bons résultats et fait éviter les bousculades. Avant de décrocher le précieux sésame, des décharges sont signés par les futurs acquéreurs « ils sont appe- lés à fournir un dossier pour la finalisation des procédures administratives d’attribution », nous lance un responsable de l’OPGI. Les bénéficiaires ont tout le temps de préparer ce dos- sier… en attendant, allons voir les logements ! Nous accompagnons Samir et

son père. Ils ont occupé leur appartement de bonne heure. Le père est fou de joie. Samir aussi « nous sommes au quatrième étage », nous dit-il avec son regard innocent. Au pied de l’immeuble, des agents commu- naux se relayent pour acheminer les meubles et affaires soigneu- sement emballés dans des boîtes en carton ou dans des gros sachets noirs. Les cages d’esca- liers sont avenantes. Rehaussés par une décoration mauresque,

sont avenantes. Rehaussés par une décoration mauresque, Ph. : Amine ils donnent déjà une idée sur
sont avenantes. Rehaussés par une décoration mauresque, Ph. : Amine ils donnent déjà une idée sur
Ph. : Amine
Ph. : Amine

ils donnent déjà une idée sur la qualité des logements attribués. La blancheur du marbre qui fait office d’escaliers rime très bien avec le blanc de la faïence blanche ornée de fins dessins en bleu et marron. Nous accédons à l’appartement 14. Samir nous montre son petit frère qui dort paisiblement à même le sol cou- vert d’un drap. La maman est clouée à la fenêtre depuis ce matin, ricane son mari. Celle qui n’a jamais eu de balcons, ni même de fenêtres, pour se rafraî- chir les idées a aujourd’hui un beau panorama où elle pourra chasser l’ennui. Elle est tout de même déçue « on a bénéficié d’un F2 pour 5 personnes, j’ai trois enfants… ils ne resteront pas éternellement petits », nous dit-elle. Interrompue par son mari qui lui assure que les F3 ont été alloués aux familles nom- breuses, elle fini par remercier Dieu et afficher un grand sourire. Un représentant du bureau d’études qui a réalisé le projet précisera à ce propos que ce site est composé de F2 et F3. Ce sont cependant des F2 bien aména- gées sur une surface de 53m 2 habitables. Les F3 s’étalent sur 67m 2 .

Fin de l’opération dans moins de deux ans !

On s’apprêtant à quitter les lieux, nous apercevons de loin une délégation de hauts cadres de la wilaya devancée par M. Rhaimia, DG des OPGI. Ils se sont rendus sur le site pour s’en- quérir du déroulement de l’opé- ration « tout se passe très bien », annonce M. Smail, directeur des logements à Alger. Le wali délégué de Dar El Beida ainsi que M. Marès, conseiller du wali suivent de près l’évolution des choses. Jusque-là, pas de problèmes… et c’est le cas aussi à la cité 240 logements de Bourouba qui, en ce même moment, reçoit 239 familles issues du site de chalets dit RN38 et du site Kourifa. Les différentes expériences de relo- gement effectuées ces derniers mois ont de quoi roder les ser- vices de la wilaya à ce type d’opérations. Certains cadres ont même participé à la construction et la distribution des logements pour les sinistrés de Boumerdès lors du séisme, des victimes des inondations de Bab El Oued et encore ceux de Ghardaïa. M.

Marès atteste que toute la diffi- culté de ces opérations réside dans le souci d’être juste et équi- table : « Il est très difficile de garantir une justice sociale », martèle-t-il en précisant que les enquêtes administratives et poli- cières mettent la lumière sur des comportements ingérables et des situations uniques. Le cas des familles qui ont des contrats avec l’AADL est édifiant : « Nous leurs avons demandé des désistements de la part de l’AADL pour qu’ils puis- sent jouir d’un logement social et ne privent pas un autre deman- deur de son droit à l’accès au logement », atteste-t-il. Autres situations délicates « des familles ont vendu leurs biens immobiliers sous prétexte, ou peut-être c’est vrai, qu’ils sont dans le besoin… c’est un dossier sensible je ne le dirais jamais assez ! » En dépit des contraintes, l’opération d’éradi- cation de l’habitat précaire à Alger prendra fin d’ici la fin de

2011.

Ce programme spécial suivi de près par les plus hautes auto- rités de l’Etat occupe l’une des priorités des services de la wilaya qui s’attellent, douce- ment mais sûrement, à effacer les façades ternes et miséreuses des bidonvilles de manière à redonner à la capitale son visage d’antan. Alger qui compte un total de 45.000 constructions à démolir (entre bidonvilles, chalets, fermes et douérate) a réussi à reloger un total de 10.000 familles (3.010 d’ici octobre). Les 35.000 logements consacrés à ce chantier seront occupés d’ici la fin de l’année prochaine « les premières livraisons se feront dès le début de l’année 2011 » explique-t-il. La cadence des livraisons s’intensifiera pour toucher l’en- semble des 35.000 bénéficiaires.

Un programme

pour le démantèlement des 4.000 chalets d’Alger

Abordant un autre dossier tout aussi important, M. Marès nous confirmera que l’ensemble des chalets érigés à Alger seront démantelés. Selon M. Smail, un programme spécial vient d’être arrêté par les services de la wilaya pour le démontage des chalets dont le nombre s’élève à 4000. Plus d’un millier d’unités ont été jusque-là évacués « l’opération d’aujourd’hui concerne exclusivement les sites de chalets. C’est la deuxième du genre sur un total de 10 opérations de relogements effectuées depuis mars », annonce M. Marès. Le savoir-faire des sociétés qui ont réalisé ces préfabriqués sera d’un grand apport « ces sociétés vont récupérer ces installations et retaper celles qui peuvent encore servir de bureaux admi- nistratifs ». Les espaces récupé- rées serviront à égayer les quar- tiers d’Alger avec des jardins et des espaces de jeux et de distrac- tion. A noter que les nouvelles cités disposent de toutes les commodités nécessaires, d’es- paces verts et d’aires de jeu pour les enfants. Ces cités sont à proximité de structures publiques, dont cer- taines sont d’ores et déjà ache- vées et d’autres le seront d’ici octobre, toujours selon la wilaya d’Alger. Ce département est bien décidé à en finir une bonne fois pour toutes avec cette histoire des chalets qui figure sur la liste de ses priorités. Un autre défi de taille à relever pour le premier responsable de la wilaya et qui compte d’ailleurs, énormément sur l’étroite collaboration de toutes les daïras et APC concer- nées en particulier, Sidi M’hamed, Bab El Oued, Hussein Dey et Dar El Beïda. A. Fadila

Dimanche 8 Août 2010

Nation

7

EL MOUDJAHID

L’action soutenue de l’Etat

L a lutte contre l’habitat précai-

re, les efforts considérables qui

sont consentis en vue de son

éradication totale et définitive

se poursuivent avec ténacité et

témoignent si besoin est de la volonté de l’Etat d’en finir coûte que coûte avec ce phénomène. Cette périurbanisation rampante et sauvage a tôt fait de générer des pro- blèmes sérieux de mal vie, de promiscuité insuppor- table, de pauvreté. Des bidonvilles ont bourgeonné à l’orée des villes, héber- geant dans des conditions difficiles des segments entiers de la population. Cette situation ne pouvait durer éternellement car l’in- digence de cet habitat, dépourvu des commodités les plus élémentaires de vie décente, ne sied pas aux

règles d’urbanité et du vivre en commun. L’acuité de ce problème n’a pas manqué d’attirer l’attention du Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, depuis sa réélec- tion en 2004. Il en a fait une priorité. A cet effet, un vaste pro- gramme national est initié, dévolu à l’élimination radi- cale de toutes ces poches d’habitation aléatoires. La tâche est ardue et les moyens déployés sont consistants. De grandes opérations de relogement sont effec- tuées au profit des familles privées d’un toit convenable. Le volume des habitations livrées aux citoyens nécessiteux atteste d’une détermination vigoureuse à éradiquer l’habitat précaire dans notre pays. L’action de l’Etat se veut permanente, dense et soutenue. Les pouvoirs publics agissent métho- diquement mais aussi avec fermeté dans le cadre d’une stratégie concertée pour reloger les citoyens résidant dans les

bidonvilles et autres abris de fortune. L’entreprise est colossale puisque pour la seule ville d’Alger, 10.000 familles doivent être relogées d’ici la fin de l’an- née. Pour la résorption de l’habitat pré- caire dans la capitale, 35.000 logements sont mis en chantier dans le cadre du plan quinquennal 2010-2014. Ce seul exemple traduit certainement toute la mesure des efforts à accomplir pour parvenir à débarrasser les villes de ces excroissances urbaines anarchiques. Un fait est sûr. En procédant à des opérations soutenues, portées sur le court et le moyen terme, l’Etat rompt avec les vieilles pratiques du passé fon- dées sur des actions sporadiques où la précipitation et l’absence de contrôle et de vigilance n’ont jamais pu venir à bout du problème ni même à le juguler. De l’avis de nombreux observateurs, les pouvoirs publics s’acharnaient à rem- plir le tonneau des Danaïdes. Désormais, une démarche réfléchie tient lieu de préalable pour s’assurer d’un maximum d’efficacité et d’équité dans le processus d’attribution aux bénéficiaires des nouveaux logements. Il faut rappeler que la lutte contre l’habitat précaire est à considérer dans son acception la plus large. En effet, la stratégie des pouvoirs publics pour ce qui touche à cette délicate probléma- tique inclut également les habitants des immeubles qui menacent ruines, ceux qui ont élu domicile dans des cimetières, des caves insalubres ou sur les toits des terrasses. Toutes ces « demeures » illégales sont appelées à disparaître inéluctablement. C’est dire que la dynamique impulsée au secteur de l’habitat et de la construc- tion vient à point nommé pour contri- buer à cette œuvre. En tout état de cause l’opinion publique prend acte de la détermina- tion de l’Etat à résorber toutes les formes d’habitat insalubre, confirmant par les faits et par les actes les engage- ments du Chef de l’Etat à agir concrè- tement pour extirper nombre de citoyens de la détresse, de l’angoisse et de la précarité.

Mohamed Bouraïb

l a p r é c a r i t é . Mohamed Bouraïb El Bahdja

El Bahdja retrouve sa blancheur

L'opération de recasement en cours de milliers d'habitants de la capitale au titre de la lutte contre l'habitat précaire obéit incontestablement à un souci d'assainissement d'un tissu urbain à réhabiliter et à moderniser et d'amélioration d'un cadre de vie pour ensuite s'inscrire dans une vision futuriste du développement et de l'évolution de cette grande agglomération, la première vitrine à propos du pays. Un effort exceptionnel est consenti au niveau du secteur du bâtiment au vu de la consistance jamais égalée d'ailleurs des projets réalisés ou à réceptionner relevant ainsi la volonté politique de mettre de l'ordre dans la capitale et de permettre à El Bahdja de retrouver sa blancheur. Une blancheur et une pureté pour rayonner sur le bassin méditerranéen et transmettre les valeurs de l'authenticité et de l'hospitalité ou encore de s'illustrer par la beauté de son site et de son paysage. On ne peut occulter les progrès accomplis au gré de colossaux investissements pour conforter le statut de la ville de Sidi- Abderahmane et valoriser ses caractéristiques. Le coup d'envoi semblait être donné en fait avec la reprise des travaux du chantier longtemps à l'arrêt du

nouvel aéroport Houari Boumediène lorsque le Président de la République, fraîchement élu pour sa première investiture, s'est fixé comme objectif la réception de cet ouvrage à la forte symbolique. Cette concentration sur la cité d'Alger s'est traduite effectivement par la mise en œuvre de tout un programme d'équipement ayant permis la remise à niveau des secteurs d'activité et l'élaboration également d'un schéma directeur général de modernisation. Ouvrages d'art et routes pour la fluidité de circulation et le désengorgement du centre-ville, cités universitaires structures administratives et commerciales, logements, établissements touristiques et culturels l'aménagement du port et autres actions d'une grande envergure, une passionnante aventure a été entamée pour la métamorphose de la capitale et la modernisation de son fonctionnement au moment où le rythme était soutenu pour résoudre la grande problématique algéroise à savoir l'eau en réalisant carrément une unité de dessalement de l’eau de mer. Pour la perfection de l'œuvre, une grande mosquée avec l'ensemble des

structures attenantes est en voie de

lancement après un concours d'architecture comme pour accompagner ce travail de base et de modernité effectué d'une manière continue et soutenue.

Dix ans d'investissement en direction d'El Bahdja traduisant la détermination d'un Président ayant fait de

la notion de

réhabilitation dans son

sens le plus large, une

motivation et une ligne de conduite, une conviction et un fondement de son programme, les contours de la capitale dans sa nouvelle configuration sans pour autant perdre son âme et son originalité, se dessinent et se matérialisent graduellement au

grand bonheur de tout un peuple attentif à la mutation d'Alger et fier de la luminosité et du

new look de sa

capitale. En clair, les bases de la modernité ont été jetées pour se consolider au quotidien et hisser cette ville si attachante au sommet pour accueillir le commun des visiteurs et faire connaître à ses hôtes étrangers son

histoire et ses traditions, son parcours et sa transition, ses intentions et ses aspirations quant à la conception d'un monde de paix, de solidarité et de tolérance. A. Bellaha

Sûreté nationale

Approfondir le concept de prévention

E n tournée à l’intérieur du pays, ce week-end, où il a inauguré un certain

nombre de structures au niveau de la wilaya de Mascara confor- tant ainsi la présence du corps, le directeur général de la sûreté nationale, le général-major Hamel Abdelghani a, au gré d’une rencontre avec la presse, souligné les préoccupations de cette institution en cette phase de mutation pour rappeler la portée et l’importance des missions de prévention et de sensibilisation et relever également la nécessité de valoriser l’action de proximité à l’effet de renforcer le lien avec le citoyen et d’entretenir la confian-

ce mutuelle. Le responsable de l’institution annonce la couleur et fixe des objectifs à atteindre de nature justement à parfaire l’œuvre de modernisation et de professionnalisation entamée. Et par la dynamisation d’une pré- vention d’abord, une efficacité est recherchée certainement dans la lutte contre l’ensemble des maux et fléaux sociaux et dans l’implication également du citoyen. C’est pour cette raison d’ailleurs, que l’expression sensi-

bilisation est également évoquée pour affirmer la complémentarité entre les deux thèmes et situer l’impact de leur traduction dans l’accomplissement des tâches et missions de la police. Un appel tacite est lancé à l’adresse du citoyen ou plus pré- cisément du mouvement associa- tif convié à attribuer une signifi- cation à ces deux notions par un esprit de collaboration et un com- portement civique ou par la valo- risation d’une notion de citoyen- neté à l’effet de promouvoir un environnement et de préserver sa sécurité. Emancipatoire et futu- riste, l’option de la prévention et de la sensibilisation cadre parfai- tement avec l’évolution du pays et s’inscrit en prolongement des progrès accomplis par cette insti- tution aujourd’hui quasi présente sur l’ensemble du territoire et en possession de tous les moyens modernes d’investigation et de recherche pour accompagner une mutation nationale et donner corps à sa devise : être au service du citoyen, de la collectivité et des lois de la République. Le ton est donné pour sensibiliser davantage ce citoyen et susciter

son investissement sur le terrain pour sa propre protection, la sau- vegarde de son espace d’épa- nouissement et l’évolution saine de sa progéniture. Après des années consacrées à la multipli- cation et à l’équipement des infrastructures, à la modernisa- tion d’un système de fonctionne- ment en prévision d’une profes- sionnalisation du corps et à la création des cellules d’investiga- tion et de recherche au capital expérience si sollicité désormais par des organismes étrangers, une autre étape est engagée pour s’appuyer en quelque sorte sur le dialogue à ouvrir avec la société afin de mieux saisir ses aspira- tions, comprendre ses préoccupa- tions et attentes et approfondir par voie de conséquence un concept de prévention. Un approfondissement aux grandes retombées dans l’exerci- ce d’une fonction et de l’accom- plissement des missions de la police dont les fondements repo- sent sur l’observation des valeurs de droit et des droits de l’homme. A. Bellaha

des valeurs de droit et des droits de l’homme. A. Bellaha L’exemple de la sûreté de

L’exemple de la sûreté de wilaya de Sidi Bel-Abbès

Des conférences animées régulièrement sur les thèmes de la délinquance juvénile, de la drogue et autres de concert avec les associations, des rencontres périodiques avec le mouvement asso- ciatif et des compétitions sportives particulièrement des tournois inter-quartiers, les initiatives de la sûreté de la wilaya de Sidi Bel- Abbès méritent d’être soutenues et encouragées au vu de leur impact dans les résultats obtenus lors des différentes enquêtes. L’action de proximité assurée par cette structure est digne d’inté- rêt pour avoir participer grandement à la valorisation d’une notion de prévention et à un rapprochement avec le citoyen. Tout simplement, l’esprit d’initiative et d’entreprise prévaut au sein de l’encadrement de cette sûreté passionnée par le métier et dévouée pour la collectivité.

A. B.

Dimanche 8 Août 2010

Monde

9

EL MOUDJAHID

Pakistan

Président Zardari : “La porte du dialogue avec les talibans reste ouverte”

Londres convient de mettre en œuvre un "plan Marshall" pour reconstruire le Pakistan et l'Afghanistan Près de 15 millions de sinistrés à la suite des inondations

Le président pakistanais Asif Ali Zardari s'est dit prêt à exami- ner la possibilité d'engager des négociations avec les rebelles talibans actifs dans le pays, a

rapporté hier la presse pakista- naise. "Nous n'avons jamais clos le

dialogue

gagner car ils ne gagneront pas. C'est une tâche difficile et pénible, mais la défaite n'est pas une option pour nous", a déclaré le président Zardari, à l'issue de sa rencontre à Londres avec le Premier ministre britannique David Cameron. Les moyens pour intensifier la coopération dans la lutte

pas

ne

Ils

peuvent

contre le terrorisme, la situation en Afghanistan et la manière d'aider les habitants affectés par les pires inondations que le Pakistan ait connues en 80 ans et qui ont fait à ce jour 1.500 morts, ont été les principaux thèmes abordés par MM. Cameron et Zardari.

les principaux thèmes abordés par MM. Cameron et Zardari. Palestine Retour en Turquie d’un bateau turc

Palestine

Retour en Turquie d’un bateau turc de la Flottille pour Ghaza

L e bateau turc "Mavi Marmara" de la flot- tille internationale d'aide "free Ghaza", qui avait été agressé le 31 mai par un

commando israélien, est retourné hier en Turquie, ont annoncé des médias locaux. Les autorités turques ont imposé de strictes mesures de sécurité pour l'arrivée du bateau, a rapporté l'agence de presse Anatolie. Un autre navire turc, arraisonné lors du raid israélien qui avait fait neuf morts parmi les paci- fistes turcs pro-palestiniens, est arrivé à Iskenderun tard vendredi, tandis qu'un troisième était attendu plus tard hier. Selon Cumhur Ozturkler, directeur du port d'Iskenderun sur la côte turc de la Méditerranée, ces navires seront d'abord inspectés par des responsables turcs avant qu'ils ne le soient par une délégation de l'Onu qui a ouvert une enquête internationale sur l'attaque contre "la flottille de la liberté", ajoute Anatolie. Par ailleurs, l'unique centrale électrique de la

Par ailleurs, l'unique centrale électrique de la bande de Ghaza, qui fournit près d'un quart de

bande de Ghaza, qui fournit près d'un quart de courant à la population de ce territoire palestinien, a été fermée hier pour manque de carburant dû au blocus israélien, a annoncé le directeur- adjoint de la Compagnie d'électricité de Ghaza, Kanaan Obeid. "Nous aurons dû fermer cette centrale puisque notre stockage de combustible (néces- saire pour faire fonctionner ses généra- teurs) est zéro", a indiqué à la presse Kanaan Obied. "La fermeture de la centrale élec-

trique aggravera la coupure de l'élec- tricité de huit heures à 12 heures par jour", dans ce territoire soumis à un strict blocus israélien depuis plu- sieurs années, a déploré ce respon- sable.

En bref… En bref… En bref…

Attaques séparées dans le Caucase russe

2 morts et 6 blessés parmi les policiers

Deux attaques séparées ont fait deux morts et six blessés dans la nuit de ven- dredi à hier parmi les policiers dans le Caucase russe, a rapporté l'agence Interfax. Un responsable des forces de l'ordre locales, cité par l'agence, a fait état d'une attaque menée par des incon- nus armés visant deux policiers à Baksan, en Kabardino-Balkarie, répu- blique russe située non loin de la Tchétchénie. L'un des policiers est décédé sur les lieux, l'autre a succombé à ses bles- sures à l'hôpital, a-t-il précisé. Une autre attaque visant une patrouille de police près du village de Lénine-aoul, au Daguestan, a fait six blessés parmi les policiers, selon un porte-parole du minis- tère de l'Intérieur local, cité par Interfax. Incendies en Russie

Afghanistan

Une vingtaine de talibans tués

Au moins 21 rebelles talibans ont été tués vendredi lors d'une opération menée conjointement par l'armée afgha- ne et les forces internationales dirigées par l'Otan dans l'est de l'Afghanistan, ont indiqué hier des sources militaires. Ces sources ont précisé que l'opéra- tion militaire visait les talibans dans la

province de Paktika, sans donner d'autres détails. Plus tôt samedi, le chef de la police de la province du Badakhshan (nord-est) avait indiqué que les corps criblés de balles de dix per- sonnes, dont six médecins allemands et deux médecins américains, avaient été retrouvés vendredi.

Arabie saoudite

Deux gardes-fron- tières tués

Deux gardes-frontières saoudiens ont été abattus dans une fusillade avec des trafiquants de drogue, survenue à la frontière avec le Yémen, a rapporté vendredi l'agence de presse saoudien- ne Spa. Selon Spa qui cite un porte-parole des gardes-frontières à Assir (sud), une patrouille de cette force est entrée ven- dredi en contact avec une quinzaine de trafiquants venant du Yémen. Ces der- niers ont ouvert le feu sur la patrouille qui leur demandait de se retirer en terri- toire yéménite.

Accrochages entre poli- ciers et hommes armés à Baghdad (Irak)

4 morts et 10 bles- sés

Des accrochages ont éclaté dans la nuit de vendredi à samedi à Baghdad entre la police irakienne et des hommes armés faisant quatre morts et dix bles- sés, a indiqué un responsable du minis- tère irakien de l'Intérieur.

"Des inconnus ont volé une voiture et son propriétaire les a suivis jusqu'à leur domicile avant d'alerter la police qui est intervenue dans le quartier de Saïdiya", dans le sud de Baghdad, a précisé à la presse cette source. Des accrochages ont éclaté ensuite entre les forces de l'ordre et les hommes armés retranchés dans leur maison. La fusillade a coûté la vie à quatre policiers et blessé huit autres ainsi que deux civils, a ajouté le même respon- sable. Un des assaillants qui s'était enfui dans une maison mitoyenne prenant en otage la famille, a été tué, a indiqué à la presse un des policiers blessés à l'hôpi- tal Yarmouk. Les autres assaillants ont réussi à échapper à la police, a-t-il ajouté. Selon le ministère de l'Intérieur, la police a trouvé dans la maison une voiture pié- gée, des engins explosifs, des pistolets munis de silencieux, des grenades et des roquettes antichars.

Crash d'un avion de combat en Inde

Le sort du pilote reste inconnu

Un avion de combat indien s'est écra- sé hier dans le nord-est de l'Inde, ont rapporté les médias locaux. Un MiG-21 de l'armée de l'air indienne (IAF) a perdu son contrôle et s'est écrasé sur un champ de riz alors qu'il volait dans le dis- trict Sonitpur de l'Etat d'Assam (nord- est), ont précisé les mêmes sources. Cependant, le sort du pilote reste tou- jours inconnu.

Cuba

Apparition publique de Fidel Castro lors d’une séance du Parlement

publique de Fidel Castro lors d’une séance du Parlement L dirigeant historique cubain Fidel Castro a

L dirigeant historique cubain

Fidel Castro a participé hier

e

à

une séance extraordinaire

du Parlement sur la situation inter- nationale, diffusée en direct à la télévision publique. C'est la première fois que Fidel Castro qui fêtera des 84 ans ven- dredi prochain, s'est exprimé en direct à la télévision depuis que sa longue maladie l'a contraint à céder la présidence le 31 juillet 2006 à son frère Raul, 79 ans. Fidel Castro, père de la Révolution cubaine et le Premier secrétaire du Parti communiste, a lors de plusieurs sorties publiques ces dernières semaines discuté de l'actualité internationale avec intel- lectuels, artistes et diplomates cubains.

Présidentielle en Côte d’Ivoire

Laurent Gbagbo :

“L’élection aura bien lieu cette année”

L président ivoirien Laurent

e

Gbagbo a confirmé vendredi que l'élection présidentielle

"aura lieu cette année" dans le pays, après plusieurs reports depuis 2005, rapportent samedi des médias. "Je dis à tous, cette année aura lieu l'élection présiden- tielle en Côte d'Ivoire et notre pays amorcera sa reconstruction", a déclaré M. Gbagbo lors de son "message à la nation" vendredi soir à la veille de la célébration du cinquantenaire de l'indépendance de la Côte d'Ivoire. Le président Gbagbo a, par ailleurs, souhaité que cette élection, tant attendue, permette aux Ivoiriens de "pouvoir s'exprimer librement pour choisir en toute conscience, celui qui conduira les destinées du pays".

Rwanda

Un parti de l’oppo- sition réclame le report de la prési- dentielle de demain

U n parti de l'opposition rwandaise, les Forces démocratiques unifiées

(FDU), a réclamé hier le report de l'élection présidentielle prévue

demain dans le pays, indique un communiqué à Nairobi (Kenya).

Les FDU demandent "de faire toute la pression politique sur le gouvernement rwandais afin de

reporter la présidentielle (

que les partis de l'opposition qui le

désirent puissent participer à cette compétition politique", selon le communiqué.

) pour

Culture 63 e festival du film de Locarno

11

EL MOUDJAHID

M’hamed Kerrouche expose à Mostaganem «Algérie, littoral et zones humides» A près l’exposition de ses
M’hamed Kerrouche expose
à Mostaganem
«Algérie, littoral
et zones humides»
A près l’exposition de ses œuvres à Bejaia, le reporter pho-
tographe M’hamed Kerrouche entame une autre virée à
travers le pays pour se fixer durant une dizaine de jours
à Mostaganem, ville côtière de l’ouest du pays, connue pour la
beauté de ses sites et celle de ses magnifiques plages.
Pour M’hamed Kerrouche reporter photographe au long
cours, tout a commencé avec la publication de son ouvrage,
«Algérie, littoral et zones humides».
Le succès aidant, il décide d’entamer une série d’exposition et
partant de partager sa passion avec les amoureux de la photo et
des paysages algériens. L’occasion est propice pour lui d’entre-
prendre aussi un autre travail et d’enrichir son patrimoine pho-
tos.
« On dit du littoral algérien que c’est un balcon montagneux
sur la mer méditerranée. Littoral d’une longueur de 1622 km, de
surcroit jalonnée d’iles, d’ilots, de zones humides, de phares,
écrins de biodiversité d’une rare richesse, sans doute uniques au
monde.
Très peu de territoires présentent cette caractéristique. Et,
bien sur, l’Algérie en a bien d’autres qui sont autant d’atouts :
force de ses couleurs paysagères, diversité de sa belle nature
profondément sauvage, prodigieux concentré de flore et de
faune marines, qu’elles soient classées ou non au patrimoine
mondial de l’humanité. Pour tout dire, si on veut alimenter son
panthéon intérieur, il faut aller voir par soi-même ces joyaux de
la nature relativement préservés sur nos cotes et dans leurs inter
lands respectifs, mais jusqu’à quand ?
Avec les instantanés inégalés de M’hamed Kerrouche, tout est
encore plus beau. Ce talentueux artiste nous immerge au plus
profond de cet éden fait d’eaux, de végétaux et de lumière,
royaume d’une faune insoupçonnée, incroyablement diversifiée.
Voila en somme une belle (re)découverte à faire de l’Algérie et
de ses écosystèmes marin et forestier qui, de par leur étendue à
travers le territoire national, lui valent d‘être classée troisième en
Afrique et huitième dans le monde. Quant aux textes et
légendes, écrits de façon talentueuse, ils sont signés Anis Djaâd,
un amateur invétéré de la nature tous azimuts.» A. T.

Projection aujourd’hui du film «Khouya» (Mon frère) de Yanis Koussim

L e nouveau court métrage de Yanis Koussim intitulé

«Khouya» (Mon frère), sélectionné en compéti- tion officielle au 63 e festi- val du film de Locarno en Suisse, sera présenté aujourd’hui à 14 heures à la salle Scala, en présence du réalisateur. Il est à signaler que «Khouya» est l’unique représentant du continent

du court métrage de Taghit), et a reçu le Silver Award du court métrage au
du court métrage
de Taghit), et a
reçu le Silver
Award du court
métrage au
Festival
International du
Film de Damas, en
2008.

Né à Sétif en 1977, Yanis Koussim fait d’abord des études de droit avant qu’il ne soit contaminé par le virus du cinéma. Il fait désor- mais partie de la nouvelle géné- ration de cinéastes algériens qui se distingue par une approche singulière tant sur le plan ésthé- tique que thématique. Yanis Koussim commence sa carrière par la réalisation de courts documentaires dans sa ville natale, puis à Paris. Il étof- fe sa formation en travaillant en qualité d'assistant sur divers tournages, ce qui lui permet d'approcher des personnalités telles que Costas-Gavras et Philippe Faucon. Il écrit en parallèle les scénarios du plus gros succès à ce jour de la télévi- sion algérienne “Nas M’lah City

3”.

En 2003, il réalise son premier court métrage de fiction intitulé

"Le plus beau de tous les tangos du monde ». Puis enchaîne en 2007, avec «Khti». En 2009, il bénéficie d’une résidence d’écriture du Centre National de la Cinématographie français au Centre des Écritures Cinématographiques, sis au Moulin d'Andé, pour y écrire son premier long métrage, "Bahara". En 2010, Yanis KOUSSIM tourne : "Khouya" que la société M. D. CINE que dirige Malek Ali Yahia. Ce film est le deuxiè- me volet de la trilogie "algé- riennes", entamé avec "Khti". A noter enfin que « Khouya » a été sélectionné au Short film corner et projeté à Cannes. Yanis Koussim vient égale- ment de terminer le tournage d’un long documentaire intitulé "Mon papa est une légende », produit par la société HKE Production que dirige (Productrice : Maryem Hamidat. Ce film est consacré au parcours sportif et professionnel de son père, Messaoud Koussim, connu comme étant le « Baroudeur » de l’équipe de football de Sétif, l’ESS, dans les années soixante, soixante-dix. Abdelkrim T.

africain à participer à cette manifestation de renommée internationale, au même titre que les fes- tivals de Cannes, Berlin ou Venise. Le court métrage de Yanis Koussim se veut un huis-clos qui bas- cule en drame. Il

met en scène l’histoire de trois sœurs, Yamina, Nabila et Imen qui sont victimes presque au quoti- dien de la violen- ce de leur frère Tarek, sans que leur mère pourtant témoin du drame que subisse ses filles, ne puisse changer quelques chose. Yanis Koussim, auteur et réalisateur du sublime court-métrage «Khti» (Ma sœur) semble jeter ainsi son dévolu sur le quotidien ordinaire de la famille algérienne. Cela donne un regard assez étonnant, mais intéressant d’un jeune sur la société algérienne et son évolu- tion. Réalisé en 2007, avec l’aide du ministère de la Culture dans le cadre de la manifestation «Alger, capitale de la culture arabe», «Khti» a été sélectionné dans plusieurs festivals interna- tionaux (Maroc, Egypte, Italie, France…) "Khti" a été primé à deux reprises en Algérie (Prix du meilleur court métrage au Panaroma du cinéma algérien de 2007, et prix de la meilleure réa- lisation au festival

Emma Thompson, la 2.416 e étoile du “Boulevard de la gloire” L a 2.416 e
Emma Thompson,
la 2.416 e étoile
du “Boulevard
de la gloire”
L a 2.416 e étoile sur le "Boulevard de la gloire" à
Hollywood est revenue vendredi à l'actrice et scénariste
britannique Emma Thompson. La cérémonie a eu lieu
en présence des acteurs Hugh Laurie de la série "Dr House" et
Maggie Gyllenhaal, qui partage l'affiche avec l'actrice dans
"Nanny McPhee et le big bang", qui sortira le mois prochain
aux Etats-Unis. Hugh Laurie, qui fréquentait Emma Thompson
lorsque tous deux étaient étudiants à l'université de Cambridge,
a affirmé que le talent de son amie était déjà évident à l'époque.
"Elle était la personne la plus effroyablement talentueuse que
j'aie jamais rencontré, et elle l'est encore", a-t-il dit. Emma
Thompson est la seule personne à avoir remporté des Oscars à
la fois pour ses talents d'actrice et de scénariste avec "Retour à
Howards end" et "Raison et sentiments".

L es troupes "BK Clan" d'Alger, "En-nedjm Ettakafi" de Akbou (Bejaia)

et "DN 2 Marshal" de Mostaganem ont remporté les prix de la 10 e édi- tion du festival national de rap et hip hop, clôturé vendredi soir à Mostaganem. "BK Clan" et l'asso- caition "En-nedjm Ettakafi" ont décroché les premières places au concours de rap et "DN 2 Marshal" la première place au concours de hip hop dans cette manifestation culturelle, organisée du 2 au 6 août

à la maison de la culture "Ould Abderrahmane Kaki" de Mostaganem, à l’initiative de l’as- sociation de wilaya des jeunes pour

Festival de rap et hip hop

Illustration de troupes d'Alger, Bejaia et Mostaganem

la concrétisation du programme du Président de la République. Le prix de la meilleure performance est revenu au rappeur Guessous Abderrazak de la troupe "F 2 Bled" de Mostaganem. En évaluant les œuvres présentées à cette édi- tion, les membres du jury du fes- tival, ont appelé à accorder plus d'intérêt à cet art en lui offrant les conditions favorables à sa promo- tion et son intégration au patrimoi- ne national. Pas moins de 21 troupes de rap et de hip hop ont pris part à cette 10ème édition, venant des wilayas d'Oran, Alger, Bordj Bou-Arréridj, Mostaganem, Bejaia, Relizane,

Djelfa et Tizi-Ouzou, dont 13 dans le cadre de la compétition. En marge de cet événement artistique, organisé sous le slogan "défis de jeunes", des conférences ont été animées abordant différents thèmes, tels "la danse et le théâtre", "la danse dans le théâtre", "danse et mouvement" et "droits d’auteur". Des sorties ont également été programmées vers des sites archéo- logiques et touristiques de la wilaya de Mostaganem dont le mausolée de "Sidi Lakhdar Benkhlouf" et la plage "le rocher".

l'eczéma

Santé

12

EL MOUDJAHID

Attention aux infections tapies dans les salles de sport Etes-vous sûr de ne ramener que
Attention aux
infections tapies dans
les salles de
sport
Etes-vous sûr de ne
ramener que des cour-
batures de la salle de sport ? Les infections et
autres maladies de peau sont également
contractes par les sportifs. L'occasion de
rappeler les mesures d'hygiène à observer
pour ne pas être contaminé !
Si vous fréquentez une salle de sport, un
gymnase ou une piscine, vous vous exposez
sans le savoir à des bactéries et des virus. Le
contact direct ou indirect avec les sécrétions
corporelles des autres, que ce soit dans les
douches, les vestiaires ou sur les équipe-
ments, expose les athlètes que vous êtes à des
hôtes indésirables. La mycose du pied, la plus
fréquemment citée, est suivie de près par
l'herpès, la verrue et bien d'autres désagré-
ments qui peuvent être vraiment gênants.
Le docteur Zinder, signale qu'après une
séance d'entraînement, les femmes ont ten-
dance à zapper la douche sur place alors
que les hommes s'y prêtent plus volontiers,
en omettant tout de même fréquemment de
se laver entièrement, notamment les pieds. Il
rappelle qu'en

cas d'in- fections cutanées, chacun devrait attendre complète gué- rison avant de se remettre au sport, afin de ne pas conta- miner les autres. Et vous, quand vous faites du sport, vous lavez-vous les mains avant et après avoir utilisé les machines ? Venez-vous avec votre propre matériel : serviette, palmes, tapis de sol, bouteille d'eau ? Utilisez-vous un savon antibactérien après chaque séance ? Mettez-vous des vêtements propres ensuite ?

séance ? Mettez-vous des vêtements propres ensuite ? Bronzer uniformément est scientifiquement impossible Les

Bronzer uniformément est scientifiquement impossible

Les perfectionnistes de la bronzette vont être déçus. Des chercheurs de l'université d'Edimbourg ont prouvé que certaines parties du corps comme les fesses, brunissent moins que d'autres, par exemple le dos. Ces régions du corps ont par conséquent besoin d'une protec- tion solaire plus élevée afin de se prémunir des méfaits du soleil. En effet, le bronzage résulte d'une production cutanée de mélanine, dont la fonction est de défendre la peau contre l'absorption d'un trop-plein de mauvais rayons UVB. Un hâle signale que la peau a été endommagée par

trop de soleil et qu'elle essaie d'en limiter les dégâts. Le docteur Jodie Moffat, de l'institut de recherche en cancérologie du Royaume-Uni a déclaré : "cette étude est intéressante parce qu'elle suggère que la peau des différentes zones du corps répond différemment aux UVB. Les personnes au teint clair, celles qui ont des taches de rousseur, ou encore beaucoup de grains de beauté, toutes celles pour qui le bronzage rime avec coup de soleil devraient se tartiner d'écran total en insistant sur les parties les plus blanches de leur corps."

Après une fausse couche, mieux vaut réessayer tout de suite

Selon une étude effectuée par le British Medical Journal (BMJ) sur 30 000 femmes écossaises,
Selon une étude effectuée par le British
Medical Journal (BMJ) sur 30 000 femmes
écossaises, il est conseillé de retomber enceinte
directement suite à une fausse couche.
aux
femmes qui viennent de perdre leur fœtus
d'attendre au moins six mois avant de retom-
ber enceinte. Cette enquête révèle le contrai-
re. En effet, d'après les résultats, le
L'OMS
recommande
actuellement
Plus la maman
grossit, plus son
bébé sera gros
Encore un appel à la minceur. Les femmes qui
prennent le plus de poids durant leur grossesse
donnent les bébés les plus gros, avance une vaste
étude parue jeudi 5 août dans la revue The
Lancet. Un phénomène qui pourrait parfois
mener à la future obésité de l'enfant, indiquent
les auteurs.
Conduite par des chercheurs de l'hôpital
pédiatrique de Boston et de l'université de
Colombia, cette étude a été menée sur
quelque 500 000 femmes, soit plus d'un
million de naissances dans le Michigan.
Tout facteur génétique a été écarté,
en analysant à chaque fois plusieurs
grossesses chez une même femme.
"Une association cohérente" entre
gain de poids pendant la grossesse
et poids de naissance du nou-
veau-né est ainsi mise en évi-
dence par l'étude. En moyenne,
chaque kilo pris par la mère aug-
mente ainsi le poids du bébé de 7,35
grammes.
Deux fois plus de risque d'avoir un
bébé de plus de 4 kilos
Les nouveau-nés dont la mère a
pris plus de 24 kilos au cours de
la grossesse pesent en moyenne
à la naissance environ 150
grammes de plus que ceux
dont la mère n'a grossi que de
8 à 10 kilos. Les femmes
ayant grossi de plus de 24
kilos présentent également
deux fois plus de risque de
donner naissance à un enfant de 4 kilos ou plus
que celles n'ayant pris que 8 à 10 kilos.
"Parce qu'un poids élevé de naissance présage
du futur indice de masse corporelle, ces résultats
suggèrent qu'un gain de poids excessif pendant
la grossesse peut augmenter à long terme le
risque de maladies liées à l'obésité chez l'enfant",
concluent les auteurs.
taux de
naissance est plus élevé pour les femmes qui ont
été fécondées dans les six mois suivant la mort
du premier embryon. Le taux est au plus bas
pour celles qui ont mis deux ans à concevoir de
nouveau.
Plus on attend, plus il est difficile
d'avoir un enfant
Ajouté au fait que plus on attend, plus il est
difficile d'avoir un enfant. La société occidenta-
le pose problème, car les femmes en Europe ont
aujourd'hui tendance à avoir leur premier enfant
relativement tard. Cependant, au-delà de 35 ans
ce n'est plus si facile : Passé 40ans, les femmes
ont 30% de chance d'arriver à une fausse
couche. Arrivée à 45 ans, la femme a une chan-
ce sur deux de perdre son enfant. Les chiffres
sont énormes. D'après les spécialistes, une gros-
sesse sur cinq se termine par une fausse couche
avant d'être arrivée à 6 mois.
Mesdames, donc, même si cela est dur psy-
chologiquement, si vous voulez vraiment un
enfant
N'attendez plus.
Un bon cœur contre la démence Avoir un cœur en bonne santé serait un facteur
Un bon cœur
contre la démence
Avoir un cœur en bonne santé serait
un facteur protecteur contre les
maladies du cerveau, selon une étude
américaine.
Des travaux de recherches menés
sur 1500 personnes à l’Université de
Boston aux USA, a montré que les
personnes en bonne santé, mais dont
le cœur pompe peu de sang à la minu-
te avait un cerveau plus “vieux” que
les individus au cœur vigoureux.
L’investigateur principal de l’étude,
le Dr Angela Jefferson indique ainsi
que même sans être un malade car-
diaque, avoir un faible index car-
diaque est intimement lié à un volume
sanguin plus faible dans le cerveau et
donc à l’âge relatif de celui ci.
L’étude va se poursuivre, mais dès
lors, on peut essayer de se remettre
progressivement au sport et à d’amé-
liorer son taux de cholestérol pour
protéger non seulement son cœur,
mais aussi sa tête.
protéger non seulement son cœur, mais aussi sa tête. de Bébé C'est généra- lement dans les

deBébé

C'est généra- lement dans les 6 pre- miers mois de la vie que l'eczéma fait
C'est
généra-
lement
dans les
6 pre-
miers mois de la
vie que l'eczéma fait son apparition. Il
affecte alors le plus souvent, le visage ou
le cou, les coudes et les genoux. Dans
certains cas, le corps entier peut être
concerné. Ces plaques, rouges et sèches,
entraînent des démangeaisons intenses.
Seul votre médecin sera en mesure de
choisir le bon traitement pour prendre en
charge l'eczéma de Bébé. Il associera
probablement des antiseptiques doux et
des corticoïdes locaux. Enfin, les anti-
histaminiques calmeront les déman-
geaisons. Sans oublier l'ensemble des
conseils pratiques qui rendront la vie
de Bébé plus agréable.
«La chaleur et la transpiration entraî-
nent une aggravation des démangeai-
sons et de l'inflammation : les bains et
les douches ne doivent donc pas être
trop chauds (pas plus de 34°)», précise
l'Association Asthme et Allergies.
Evitez enfin de faire dormir Bébé dans
une chambre surchauffée, et ne le cou-
vrez pas trop. «Ces mesures simples per-
mettent de ne pas aggraver les poussées
inflammatoires».

Traiter

Une protéine pour lutter contre le cancer du sein ? Des chercheurs du centre médical
Une protéine pour lutter
contre le cancer du sein ?
Des chercheurs du centre médical de
l'université de Wake Forest, en
Caroline du Nord, ont découvert que le
taux de ferroportin, protéine qui trans-
porte le fer à l'extérieur des cellules,
était moins élevé dans les tumeurs du
sein que dans les autres tissus. Par
conséquent, une carence en ferroportin
entraînerait une accumulation de fer dans les tissus, qui contribue à la crois-
sance d'une tumeur, et pourrait même la rendre plus agressive, selon Suzy
Torti, professeur de biochimie à Wake Forest, et co-auteur de l'étude parue
dans Science Translational Medicine. Ces chercheurs ont étudié les dossiers
de plus de 800 femmes atteintes d'un cancer du sein pour déterminer si un lien
pouvait être établi entre le niveau de ferroportin et l'issue du cancer à long
terme. Un faible taux de ferroportin signifiait que le cancer était particulière-
ment agressif et que leurs chances de survie étaient entamées. A l'inverse, un
niveau élevé de la protéine signifiait 90 % de chances de rémission à long
terme.
L'étude publiée affirme qu'à l'avenir, la manipulation du niveau de ferropor-
tin pourrait s'avérer un traitement efficace du cancer du sein. Suzy Torti pré-
cise que cela ne signifie pas que les patientes doivent modifier le niveau d'ap-
port en fer de leur alimentation, puisque l'étude porte uniquement sur le com-
portement du fer dans les cellules, et non dans le régime alimentaire.

i

a

s

e

Un vrai concentré de vitamines ! En plus d’être délicieuse, la frai- se est aussi bonne…pour la forme, grâce à sa haute teneur en vitami- ne C. Et elles savent se faire légères sur la balance des calories puisqu’elles n’apportent que 35 kcal pour

100g.

Alors en cas de régime, n’hésitez pas à en abuser !

calories puisqu’elles n’apportent que 35 kcal pour 100g. Alors en cas de régime, n’hésitez pas à

Dimanche 8 Août 2010

Santé

13

EL MOUDJAHID

Restauration rapide en été

Entre l'attrait des plats préparés et les risques d'intoxication

Une sieste pendant la pause déjeuner pourrait rendre plus intelligent

la pause déjeuner pourrait rendre plus intelligent Non seulement une sieste revigore votre esprit, mais elle

Non seulement une sieste revigore votre esprit, mais elle pourrait éga- lement vous rendre plus intelligent, selon une étude menée à l’universi- té de Californie. Bien des personnages célèbres de la science ou de la politique ont vanté les mérites d’une sieste, utile pour couper la journée et permettre au cerveau de se reposer. Margaret Thatcher avouait ne dormir que quatre heures par nuit, à condition de faire une sieste d’une heure dans la journée. De même, John F. Kennedy, Albert Einstein ou encore Winston Churchill avaient l’habitu- de de se reposer afin de supporter leur dure journée de travail. Les scientifiques ont démontré qu'en effet, une pause d’une heure aidait à s’aérer l’esprit mais sur- tout, que le cerveau retenait ensuite mieux les informations. L’expérience a porté sur trente-neuf étudiants, divisés en deux groupes. Tout d’abord, il leur a été demandé de mémoriser des visages et leurs noms. Ainsi l’hippocampe, région du cerveau qui sert à classer les informations, est stimulé. A 14 h, le premier groupe a été invité à faire une sieste d’une heure et demie alors que le second devait rester éveillé. A 18 h, tous les étu- diants se remirent au travail. Les scientifiques ont remarqué que ceux qui avait dormi avaient de bien meilleurs résultats lors du second exercice que les autres. De plus, les résultats du groupe des dormeurs pour le second test étaient meilleurs que ceux du pre- mier, passé quand ils n'avaient pas encore fait de sieste. D’après les scientifiques, le som- meil permet au cerveau de faire le tri dans les informations reçues pendant la première partie de la journée et de libérer de la place pour les informations qui arriveront dans la deuxième partie de la jour- née. Le Dr Walker compare le cer- veau humain ou plus précisément l'hippocampe, à une boîte mail : si elle est pleine, il faut dormir afin de trier les mails et de pouvoir en recevoir de nouveaux. Cette activi- té de "rangement" et de tri des informations nécessite la moitié du temps de sommeil, et se situe entre le sommeil profond et le sommeil paradoxal, pendant lequel se pro- duisent les rêves.

Il est désormais notoire que plus l'été est chaud plus les familles algériennes ont tendance à jeter leur dévolu sur les fast- food et autres établissements de restauration rapide, une manière bien risquée de s'épargner l'effort de préparer elles-mêmes leurs repas quotidiens.

D e nouvelles traditions alimentaires font ainsi leur apparition durant la saison estivale et avec elles, prospère le commerce des sand-

wichs et autres produits plus rapides et plus com- modes à consommer à même les espaces publics urbains et sur tous les lieux de vacances. Mais gare aux intoxications alimentaires, aver- tissent les services communaux d'hygiène et d'as- sainissement lesquels, comme ceux d'Alger, ont intensifié les contrôles dans les établissements de restauration rapide, notamment les pizzerias et les fast-food, et mêmes auprès des marchands de glaces, qui ne désemplissent pas pendant la saison estivale. Ces mesures préventives visent à préserver la santé publique en limitant les risques d'intoxication qui enregistrent des pics en été, souligne à l'APS M me Bouhenna Ghania, responsable au service d'hy- giène et d'assainissement de la commune de Bab El-Oued. Les cas d'intoxications alimentaires enregis- trés sont attribués principalement, précise-t-elle, à la consommation de fromage avarié et de viande hachée mal conservée. La responsable affirme, en outre, que son servi- ce a envoyé, au cours du premier semestre 2010, plus de trois cents mises en demeure et procédé à une centaine de saisies de produits alimentaires, notamment des viandes et des produits carnés. Elle précise que des quantités de viande de b£uf, de poisson congelé et de merguez impropres à la consommation, de conserves et de légumes avariés ont ainsi été saisies. Selon elle, la commission communale d'hygiè-

saisies. Selon elle, la commission communale d'hygiè- ne et d'assainissement a même proposé, à plusieurs

ne et d'assainissement a même proposé, à plusieurs reprises, la fermeture définitive des commerces incriminés pour manque d'hygiène, après l'envoi de mises en demeure à leurs propriétaires.

Quant aux produits alimentaires de consomma- tion courante vendus hors des commerces, dans la rue ou dans les marchés informels, ils "ne peuvent être contrôlés car relevant des prérogatives de la sûreté publique", fait-elle savoir. Restauration "Quatre saisons" Une tournée à travers les restaurants et les éta- blissements de restauration rapide dans certaines communes de la wilaya d'Alger, à l'instar de Kouba, Alger-centre et Draria, permet de constater la pro- lifération, ces dernières années, de ces lieux très prisés par les familles, notamment pendant la saison estivale. C'est que tous les quartiers de la capitale ou presque sont pourvus de ces établissements de restauration "Quatre saisons", une raison sociale envahissante que l'on relève d'ailleurs sur les fron- tons de centaines, sinon de milliers, de ce type de "Restos" à Alger comme dans tout le pays. La palme des espaces à grand succès pour ces produits, pendant l'été, revient incontestablement aux plages, aux grands ensembles de résidences bal- néaires et aux forêts récréatives, ce qui n'empêche- ra pas des flopées d'enfants et de jeunes gens d'in- vestir les routes des plages pour y écouler de la nourriture de circonstance (pain traditionnel, maïs grillé, œufs durs, boissons fraîches La consommation de glaces connaît elle aussi un engouement particulier durant la saison estivale, poussant nombre de restaurants à réserver des espaces "spécial glaces" où tout est fait pour que l'accueil et la convivialité fassent bon ménage et incitent à la consommation. Méchoui risqué pour le S'hor. Beaucoup de familles algériennes s'abstiennent donc, pendant l'été, de préparer leurs propres repas à la maison et n'hésitent pas à supprimer de leur menu les bons plats habi- tuels, leur préférant les repas rapides. "La chaleur affecte le mode de vie durant cette saison, y compris les habitudes alimentaires. Si l'hiver est la saison adéquate pour préparer les potages, les sauces et les plats gras et épicés, l'été par contre est connu pour ses plats légers", résume une mère de famille. Pourtant, des spécialistes de la santé publique s'ac- cordent à dire que les intoxications alimentaires, et les complications qui en découlent, sont un problè- me omniprésent, tout au long de l'année, mais qui ont tendance à s'aggraver durant l'été en raison de la fréquentation de fast-food par une large catégorie de la société. En bonne connaissance de cause, le Dr Riad Boukriaat, spécialiste en médecine interne, confirme que le recours des gens à la consommation de fritures, de grillades et de boissons gazeuses, augmente sensiblement durant la saison estivale et avec elle les risques très réels de maladies. "Un grand nombre de vendeurs utilisent la même huile plusieurs fois -bien au-delà des seuils autorisés- pour frire les pommes de terre et ne conservent pas les viandes hachées, les œufs et les boissons gazeuses à la température adéquate, ce qui provoque leur dégradation au bout de quelques heures et expose la vie des personnes au danger", souligne-t-il. Pour lui comme pour tous les prati- ciens, la vigilance doit-être de mise surtout, dit-il, que certaines maladies liées au manque d'hygiène alimentaire "ont pris de nouvelle formes, inconnues jusque-là". Il cite notamment les maladies à trans- mission hydrique (par l'eau) comme les infections intestinales, les infections du système digestif, et les diarrhées aiguës. Reste le travail des associations en charge de la protection du consommateur, et tous les médecins s'accordent à conseiller une intensification de leurs activités de sensibilisation et d'actions de proximi- té, pendant tout le reste de l'été mais aussi pendant le Ramadhan où, là aussi, de nouvelles "traditions" alimentaires pas toujours bonnes s'installent peu à peu. Du méchoui pour le S'hor? oui, mais à quel prix

Les gauchers contrariés à l'honneur dans le monde entier le 13 août

dance à imiter la majorité de ceux qui l'entourent, selon elle. L'enjeu se situe donc lors du pas- sage en maternelle. Outre la nécessité d'une sensibilisation des enseignants au problème des gauchers, Andrea Hayek- Schwarz insiste sur le rôle des parents: "si un enfant mange, salue ou attrape spontanément quelque chose de la main gauche, il est du ressort de ces derniers d'encourager l'enfant à se servir de sa main gauche qui semble dominante". La rééducation à l'usage de la main gauche pour un gaucher contrarié peut prendre de 6 mois à 2 ans, selon l'âge et la personne. Bien souvent les "gau-

chers convertis en droitiers" souf- frent de problèmes de concen- tration, de mémoire ou bien d'ap- prentissage puisqu'ils ne dispo- sent pas de tout leur potentiel, selon l'experte. Elle avoue avoir elle-même "plus de répondant" depuis qu'elle écrit de la main gauche, d'autres lui disent avoir gagné en confiance dans leurs capacités au travail et dans la vie courante. Depuis 1976, la journée internationale des gauchers cherche tous les 13 août à faire prendre conscience de la problé- matique par le biais notamment de compétitions sportives de gauchers.

Grossesse

Les femmes stressées donneraient naissance à des bébés plus grands et plus gros

Une étude publiée dans la revue Psychosomatic Medicine montre que le stress durant la grossesse aurait une influence sur la taille et le poids du futur bébé. Pour parvenir à ces résultats, les psychologues suisses de la faculté de Bâle se sont basés sur des données récoltées durant environ 75.000 grossesses au Danemark. Première conclusion de leur étude : les mères stressées donnent plus souvent naissance à des bébés prématurés. Mais d'après les chercheurs, ce stress influen- cerait également la croissance du fœtus dans le ventre de la mère. Ils ont en effet constaté que les bébés nés de mères stressées par la vie professionnelle ou l'entourage étaient plus grands et plus gros que les autres nourrissons. Les femmes dont le stress provient d’angoisses ou de déprimes donneraient elles-aussi davantage naissance à des pré- maturés. En revanche, ce type de stress n’interviendrait pas dans le développement du bébé.

I l y a bien des gauchers

César à Barack Obama en

passant par Charlie Chaplin, mais généralement les gauchers res- tent "lésés dans un monde pensé par les droitiers", souligne l'ex- perte Andrea Hayek-Schwarz, pour leur journée internationale le 13 août. "Nous restons une partie lésée de la population et les produits pour gauchers, tels cou- teaux, paires de ciseaux ou même instruments de musique, se font rares et chers", explique cette pédagogue autrichienne de 47 ans, spécialisée dans la rééduca- tion des gauchers contrariés, dans un entretien à l'AFP. En prenant l'exemple des dentistes, M me Hayek-Schwarz cite le cas d'une "jeune diplômée qui n'a pas les moyens de s'installer un cabinet pour gauchers." Les équipe- ments standards étant prévus pour des dentistes droitiers, elle est contrainte d'exercer dans un environnement non adapté. Initialement professeur de collè- ge, Andrea Hayek-Schwarz, dont la mère et le mari sont gauchers, s'est étonnée à 41 ans qu'aucune de ses trois filles ne le soit. Après s'être plongée dans les études publiées sur "la probléma- tique des gauchers", elle découvre non seulement que ses filles, écrivant de la main droite,

célèbres allant de Jules

sont en réalité gauchères, mais qu'elle aussi est dans ce cas. Sa fille aînée, alors âgée de 9 ans, lui sert de cobaye pour peaufiner des programmes de rééducation pour gauchers contrariés. Après les premiers succès auprès de ses filles, elle-même réapprend l'écri- ture de la main gauche à l'âge de 45 ans et valide une formation universitaire de "conseillère pour gauchers." "Ce n'est pas évi- dent de déceler des gauchers convertis en droitiers", explique l'experte qui évoque la difficulté et la longueur des tests spéci- fiques de détection. En l'absence de chiffres offi-

site

ciels,

www.lesgauchers.com estime à 8% en moyenne le nombre de gauchers dans le monde, avec à peine 1% en Extrême-Orient mais 13% dans les pays occiden-

taux. L'experte rappelle que les différentes cultures ont fortement conditionné l'usage de la main gauche: "en Inde, il est interdit de s'en servir pour manger, dans les pays islamiques pour toucher des choses sales. Quant à l'Europe, cela fait 20 ans à peine que les enfants n'ont plus l'obligation d'écrire exclusivement de la main droite", le terme de gaucher res- tant péjorativement connoté de maladresse. Un enfant gaucher, une fois scolarisé, va avoir ten-

Vaccin efficace en Asie et Afrique contre les rotavirus

voque des diarrhées sévères à des très jeunes enfants, a montré son efficacité dans des pays pauvres d'Asie et d'Afrique. Les rotavirus sont la principale cause de diarrhée grave qui tue chaque année dans le monde plus de 500.000 enfants de moins de cinq ans, dont 85% en Afrique et en Asie. L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a recommandé en 2009 d'ajouter le vaccin contre le rotavirus à tous les pro- grammes nationaux de vaccina- tion. Les premiers essais cliniques ayant montré l'innocuité et l'effi- cacité des vaccins ont été menés dans des pays à revenus élevés ou intermé- diaires, en Europe et sur le continent américain. Les deux essais dont les résultats sont publiés

Les deux essais dont les résultats sont publiés D eux études en ligne publiées dans une

D eux études en ligne publiées dans une revue médicale britannique ont indiqué que le vaccin contre les rotavirus, qui pro-

dans The Lancet ont été conduits auprès de plus de 7.000 enfants au total au Ghana, Kenya et Mali pour l'Afrique et au Bangladesh et au Vietnam pour l'Asie. L'essai mené en Asie a inclus 2.036 nourris- sons âgés de 4 à 12 semaines d'une région rura- le du Bangladesh et d'une zone urbaine et semi- urbaine du Vietnam. Les enfants ont été divisés en deux groupes, l'un recevant par voie orale trois doses du vaccin RotaTeq de Merck, l'autre un placebo. Après deux ans de suivi, les auteurs de l'étude ont enregistré 38 cas graves de gastro-entérite à rotavirus chez les enfants vaccinés, contre 71 chez les non-vaccinés, soit un taux d'efficacité vaccinale de 48%. Le même vaccin a été testé auprès de 5.468 enfants dans trois pays d'Afrique. 79 cas graves de gastro-entérite à rotavirus ont été répertoriés parmi les enfants vaccinés, contre 129 dans le groupe placebo. Soit un taux d'efficacité vacci- nale de 39%.

le

Dimanche 8 Août 2010

Société

14

EL MOUDJAHID

Pakistan

Près de 15 millions de sinistrés à la suite des inondations

Italie

Saisie de plus de 2 tonnes de cigarettes de contrebande

P

de

deux

de

tonnes

lus

tonnes de cigarettes de contrebande P de deux de tonnes lus P rès de 15 millions

P rès de 15 millions de sinistrés ont

autorités pakistanaises qui conti-

nuent d'évacuer des centaines de familles, à la suite des inondations meur- trières qui affectent désormais le sud du pays. Environ 3 millions de personnes sont affectées et un million ont été évacuées dans le sud, notamment dans la province du Sind traversée par le fleuve Indus, portant à 15 millions le nombre total de sinistrés à travers le pays, ont indiqué les autorités provinciales. "Il y a des zones où les habitants ne veulent pas quitter leur maison et aban- donner leurs biens. Nous les obligeons à partir car il en va de leur vie", a déclaré le ministre de l'Irrigation du Sind, Jam Saifullah Dharejo. "Le niveau des eaux le long du fleuve est exceptionnellement élevé et des pluies intermittentes continuent de s'abattre", a-t-il ajouté. Selon les chiffres de l'Onu, les inon- dations ont fait au moins 1.600 morts en une semaine dans le pays. Face à ce désastre, le Premier ministre pakistanais, Yousuf Raza Gilani, a lancé vendredi un appel à la communauté inter- nationale pour "une aide immédiate" à

été dénombrés jusqu'ici par les

immédiate" à été dénombrés jusqu'ici par les son pays. Outre le Pakistan, ces intempéries provoquées

son pays. Outre le Pakistan, ces intempéries provoquées par des pluies diluviennes ont également touché l'Inde voisine, fai- sant au moins 115

morts, de nombreux disparus et au moins 400 blessés dans la région hima- layenne du Ladakh, au Cachemire sous contrôle indien (nord), a annoncé samedi la police locale.

cigarettes de contrebande, d'une valeur esti- mée à 600.000 euros, ont été saisies hier par la police italienne, ont indiqué ces services dans un communiqué. Dissimulée dans des bidons de lessive, la quantité de cigarette provenait de Moldavie, selon la même source, ajoutant que quatre mol- daves ont été arrêtés lors de cette opération. L'enquête conduite par les polices finan- cières de Gênes, Pérouse et Todi, a abouti à la découverte de 2.620 kg de cigarettes de contre- bande et à l'interpellation des suspects surpris en train de décharger un camion en provenance de la Grèce dans un dépôt de la province de Pérouse (centre). Les activités de surveillance et filature de la police financière lui ont permis de démanteler ce réseau formé de citoyens moldaves qui importaient de grandes quantités de cigarettes en provenance de l'Europe de l'Est revendues sur le marché italien, selon un communiqué de la police financière. En analysant avec soin les gros bidons industriels (de 1,5 sur 1,5 m) contenant de la lessive liquide entreposés à Pérouse, les poli- ciers ont découvert qu'ils avaient été modifiés pour y insérer les cigarettes dans un double fond. Les suspects du trafic ont été incarcérés à Pérouse.

Honduras La dengue tue 43 personnes au U ne épidémie de dengue hémorra- gique, a
Honduras
La dengue tue 43
personnes au
U
ne
épidémie
de
dengue
hémorra-
gique,
a
fait
43
morts
Honduras,
alors
que
1.025
au cas
ont
été
recen-
sés
dans
les
hôpitaux
publics,
selon
la
Commission
nationale
d'enregistrement
de
la
dengue
Selon (CNCD).
cette
source,
la
majorité
des
cas
ont
été
enregistrées
dans
la
capitale,
Tegucigalpa, où les hôpitaux sont saturés.
Devant l'avancée
de
cette maladie,
appelée aussi le
"petit
paludisme", une maladie tropicale transmise par les moustiques,
les autorités avaient décrété le 22 juin une
"urgence nationale".
Un précédent bilan communiqué
la semaine dernière par les
autorités
faisait état de 33 morts.
de tête, douleurs articulaires et
La
dengue provoque des maux
autres
symptômes grippaux.

Moscou cherche des volontaires pour combattre les incendies dans la région de la Russie centrale

les incendies dans la région de la Russie centrale L e ministère russe des Situations d'urgence

L e ministère russe des Situations d'urgence a lancé un appel vendredi à "toutes les per- sonnes souhaitant apporter leur aide" dans la

région de la Russie centrale, affectée par les pires feux de forêt dans l'histoire de la Russie moder-

ne. Selon le ministère, la situation reste "compli- quée" dans les régions de Nijni-Novgorod et de Moscou", selon un porte-parole cité par des agences de presse. Le bilan officiel des pertes humaines des feux de forêt, qui font rage sur des milliers d'hectares dans l'Ouest du pays, a atteint 52 morts, selon le ministère de la Santé. Le chef des services sanitaires russes, Guennadi Onichtchenko a fait état vendredi de 78 camps de vacances fermés en Russie à cause de la canicule et de la fumée.

Un canal creusé en Russie pour protéger du feu un site atomique

Le fleuve Niger connaît une crue sans précédent depuis 1929

fleuve Niger connaît une crue sans précédent depuis 1929 L e fleuve Niger, troisième fleuve d'Afrique,

L e fleuve Niger, troisième fleuve d'Afrique, connaît sa

plus forte crue depuis 1929,

a déclaré hier un expert de

l'Autorité du bassin du Niger (ABN), alors que des inondations ont frappé cette semaine Niamey et des régions nigériennes. "Nous enregistrons un débit de 1.990 mètres cubes par seconde,

c'est la première fois qu'on a rele-

vé un tel débit depuis 1929", a affir-

mé à la télévision publique nigé-

rienne Abdou Gero, expert de l'ABN (neuf Etats). Cette montée des eaux du fleuve est due à une pluviométrie "excep- tionnelle" dans certains Etats riverains, a-t-il expliqué. Depuis jeudi, des milliers d'habitants de Niamey ont été évacués à la suite d'inondations entraînées par la crue. Une dizaine de quartiers sont affectés et des milliers d'hectares de champs de mil et des rizières sont sous l'eau. Les inondations frappent également les régions de Tillabéri (ouest) et Dosso (sud), riveraines du fleuve, selon le gouvernement. Depuis trois décennies, l'ABN s'inquiète de la mort lente du fleuve Niger, troisième d'Afrique avec 4.200 km de longueur et un bassin cou- vrant 2,1 millions de km 2 . Assurant la survie de 110 millions de personnes dans la région, il est menacé par des baisses de pluviométrie, l'ensablement, les végétaux flot- tants et les déchets industriels. Des étiages sévères, voire des arrêts d'écoulement ont été observés dès les années 1980 en territoires nigérien et malien. Les neuf Etats de l'ABN sont: Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Côte- d'Ivoire, Guinée, Mali, Nigeria, Tchad et Niger.

D es soldats russes ont creusé un canal long de huit km pour protéger du feu un

site d'armes atomiques, rapportent des médias locaux. Les incendies de forêt et une canicule sans précédent ont porté la pollution à un niveau six fois

plus élevé que la normale. Ils ont causé la mort d'au moins 52 per- sonnes, fait plus de 4.000 sans abri, entraîné le déroutage de nombreux vols et contraint les Moscovites à porter des masques chirurgicaux. "La situation dans la région de Moscou reste très tendue, mais il n'y a pas de danger, ni pour les zones résidentielles, ni pour les sites économiques", a déclaré un porte-parole du ministère des Situations d'urgence. D'après les prévisions météo, la fumée, qui s'est infiltrée jusque dans les stations de métro, persis- tera jusqu'à mercredi. La radio Echo Moskvy rappor- te que l'armée a creusé un canal pour empêcher les flammes de progresser en direction des instal- lations d'armement nucléaire de Sarov, enclavées dans la forêt dans la région de Nijni Novgorod, à 350 km à l'est de Moscou. Selon le ministère des Situations d'urgence, la situation à Sarov est "stabilisée". Sarov est la

situation à Sarov est "stabilisée". Sarov est la ville la plus proche du site nucléaire qui

ville la plus proche du site nucléaire qui a produit la première bombe atomique soviétique, en 1949, et qui reste le principal centre de conception et de fabrica- tion d'armes nucléaires de Russie. Jeudi, son responsable a fait savoir au président Dmitri Medvedev que tous les explosifs et matériaux radioactifs avaient été retirés du site par mesure de précaution. A Moscou, où la température atteint des records avec 36°C, de nombreux passants arborent des masques pour se protéger de la fumée. Les autorités ont invité les

Moscovites à rester chez eux pour éviter de respirer les fines parti- cules présentes dans l'air ainsi que le taux élevé de monoxyde de car- bone. En raison de la faible visibilité, les médias locaux ont rapporté que le trafic aérien était dérouté sur l'aéroport de Cheremetievo, situé au nord de Moscou, où la fumée est moins dense. Certains vols ont été déroutés de Moscou sur l'Ukraine. Les avions et les hélicoptères participant à la lutte contre le feu étaient samedi temporairement immobilisés par la fumée.

Dimanche 8 Août 2010

22

Vie quotidienne

EL MOUDJAHID

Justice

10 ans de prison pour commercialisation de psychotropes

L e tribunal correctionnel de Bir Mourad Rais près la cour

d’Alger a condamné F. O. à 10 ans de prison ferme pour détention et commercialisation de stupéfiants, soit la même peine requise contre lui par le représentant du ministè-

re public. Le mis en cause s’adonnait en effet au trafic de psychotropes, du moins ce que soutient l’accusation qui fait état de la découverte de 250 comprimés lors de la perqui- sition opérée par les services de sécurité dans son domicile.

L’identification du prévenu a été rendue possible après les aveux lâchés par un jeune individu qui a été arrêté par la police en posses- sion d’un comprimé de psychotro- pe en les orientant facilement vers le fournisseur, F.O. en l’occurren-

ce. Toutefois, ce dernier nie l’ac- cusation et soutient lors de sa parution devant le tribunal, le dos- sier médical en main, que les psy- chotropes en question lui ont été prescris par son médecin du fait, ajoutera-t-il, qu’il suit une cure de

désintoxication. « J’ai les ordon- nances qui prouvent ça », se défend-t-il non sans affirmer qu’il acquiert les comprimés légale- ment chez le pharmacien du coin, imité dans ce sens par son avocat qui plaide non coupable et récla- me la relaxe. Il fait remarquer à ce propos qu’il n’existe aucune preu- ve pouvant impliquer le prévenu dans la commercialisation de psy- chotropes, s’interrogeant au pas- sage si ce dernier a été interpellé en flagrant délit. S. A. M.

CONDOLÉANCES Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, le secrétaire général, le chef de
CONDOLÉANCES
Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités
locales, le secrétaire général, le chef de cabinet et
l’ensemble des cadres et personnels du ministère,
profondément affectés par la mort du regretté
IDIR MOHAMED
(président de l’APC de Baghlia - wilaya de Boumerdès)
lâchement assassiné, vendredi dernier, présentent à la
famille du défunt et aux élus de l’APC de Baghlia, leurs
condoléances les plus attristées et les assurent, en
cette pénible circonstance, de leur profonde sympathie.
Qu’Allah Tout-Puissant accorde au défunt Sa
Sainte Miséricorde et l’accueille en Son Vaste Paradis.
A
Allah
nous
appartenons
et à Lui nous
retournons.
E.M/Pub du 08/08/10
AnniversairE Aujourd’hui 8 août 2010, notre poupée et princesse Sérine Yamna OUHIB soufflera sa première
AnniversairE
Aujourd’hui 8 août
2010, notre poupée
et princesse
Sérine Yamna
OUHIB
soufflera sa première
bougie.
En cet heureux évé-
nement, sa maman
Fatiha, son papa
Brahim, ses grands-
parents, ses oncles,
ses tantes ainsi que
ses frères Nadir et
Bilal, lui souhaitent un
joyeux anniversaire et
une longue vie pleine
de bonheur,
Incha-Allah.
Gros Bisous.
Lamia et Warda

Maladies cardiovasculaires

Un médicament traditionnel chinois prouve son efficacité

L 'Administration américaine des aliments et des médica- ments (U.S. Food and Drug Administration (FDA), a

reconnu l'efficacité d'un médicament traditionnel chinois destiné à traiter des maladies cardiovasculaires et qui pour- rait être lancé sur le marché aux Etats-Unis en 2013, a déclaré, hier, la compagnie pharmaceutique "Tasly Pharmaceutical". Le médicament composé, portant le nom de Compound Danshen Dripping Pill, de la Tasly Pharmaceutical basée à Tianjin, a passé la phase II de tests cliniques menés par la FDA en juillet, une étape importan- te en vue de la mise sur les marchés américain et européen, a déclaré le président de la compagnie Yan Xijun. Les tests cliniques de ce médicament composé d'extraits de plantes se sont déroulés dans 15 centres d'essai aux Etats-Unis au cours des trois dernières années et ont "généré des résultats positifs", a indiqué Yan. Le médicament était le premier médicament tradition- nel chinois à passer la phase II de tests cliniques de la FDA, connue pour sa rigueur dans les approbations de médica- ments ce qui a permis à cette dernière d'autoriser l'entrée du médicament dans la phase III de tests. La phase II de tests cliniques examine notamment l'efficacité du médicament ainsi que ses effets secondaires et ses risques, et la phase III comprend des tests plus approfondis, une fois accomplie, une compagnie pharmaceutique demande l'approbation de la commercialisation de son médicament aux Etats-Unis auprès de la FDA. Le médicament composé Compound Danshen Dripping Pill est en principe utilisé pour traiter l'angine de poitrine et les maladies cardiovasculaires. Dans le monde, plus 10 mil- lions de malades souffrant de ces maladies prennent ce médicament chaque année. L'utilisation du médicament chinois a été déjà approuvée par les autorités sanitaires du Canada, de la Russie, de la République de Corée, du Vietnam, de Singapour et de certains pays africains.

Vie religieuse
Vie religieuse

Horaires des prières de la journée du dimanche 27 cha’bane 1431 correspondant au 8 août 2010 :

— Dohr

12

h 54

— ‘Asr

16

h 41

— Maghreb

19

h 50

— ‘Icha

21

h 19

Lundi 28 cha’bane 1431 correspondant au 9 août

2010 :

— Fedjr

04

h 22

— Chourouk

06

h 00

: — Fedjr 04 h 22 — Chourouk 06 h 00 S.O.S. Ayant une fille asthmatique
S.O.S. Ayant une fille asthmatique gravement malade, je demande à des âmes charitables une aide
S.O.S.
Ayant une fille asthmatique gravement malade, je demande
à des âmes charitables une aide sociale pour soigner ma fille
âgée de 4 ans.
Tél. : (0557) 25.91.88
Allah vous récompensera.
Merci.

8% des individus dans le monde sont des gauchers

U n total de 8% des individus dans le monde sont des gauchers, selon un site

Internet pour gauchers. En l'absence de chiffres officiels, le site www.lesgauchers.com estime à 8% en moyenne le nombre de gauchers dans le monde, avec à peine 1% en Extrême- Orient mais 13% dans les pays occiden- taux. Selon une experte autrichienne, les gau- chers dont une journée internationale leur est dédiée le 13 août de chaque année, res- tent "lésés dans un monde pensé par les droitiers". "Nous restons une partie lésée de la population et les produits pour gauchers, tels couteaux, paires de ciseaux ou même instruments de musique, se font rares et chers", explique Andrea Hayek-Schwarz, pédagogue autrichienne de 47 ans, spécia- lisée dans la rééducation des gauchers contrariés. En prenant l'exemple des dentistes, Mme Hayek-Schwarz cite le cas d'une "jeune diplômée qui n'a pas les moyens de s'installer un cabinet pour gauchers." Les équipements standards étant prévus pour des dentistes droitiers, elle est contrainte d'exercer dans un environnement non adapté. "Ce n'est pas évident de déceler des gau- chers convertis en droitiers", explique l'ex- perte qui évoque la difficulté et la longueur des tests spécifiques de détection. L'experte rappelle que les différentes cultures ont fortement conditionné l'usage de la main gauche : "En Inde, il est interdit de s'en servir pour manger, dans les pays

islamiques pour toucher des choses sales. Quant à l'Europe, cela fait 20 ans à peine que les enfants n'ont plus l'obligation d'écrire exclusivement de la main droite", le terme de gaucher restant péjorativement connoté de maladresse. Un enfant gaucher, une fois scolarisé, va avoir tendance à imiter la majorité de ceux qui l'entourent, selon elle. L'enjeu se situe donc lors du passage en maternelle. Outre la nécessité d'une sensi- bilisation des enseignants au problème des gauchers, Andrea Hayek-Schwarz insiste sur le rôle des parents : "Si un enfant mange, salue ou attrape spontanément quelque chose de la main gauche, il est du ressort de ces derniers d'encourager l'en- fant à se servir de sa main gauche qui semble dominante". La rééducation à l'usage de la main gauche pour un gaucher contrarié peut prendre de 6 mois à 2 ans, selon l'âge et la personne. Bien souvent les "gauchers convertis en droitiers" souffrent de problèmes de concentration, de mémoire ou bien d'ap- prentissage puisqu'ils ne disposent pas de tout leur potentiel, selon l'experte. Elle avoue avoir elle-même "plus de répondant" depuis qu'elle écrit de la main gauche, d'autres lui disent avoir gagné en confian- ce dans leurs capacités au travail et dans la vie courante. Depuis 1976, la journée internationale des gauchers cherche tous les 13 août à faire prendre conscience de la probléma- tique par le biais notamment de compéti- tions sportives de gauchers.

CONDOLÉANCES

M. Boudjema Guetmi a appris avec consternation le décès de

M me Shahrazed BENADER née DJAZI Tayeb BENADER

et de

respectivement épouse et père de M. Salim BENADER, directeur de l’édu- cation de la wilaya de Annaba, survenu les 3 et 4 août 2010, lui présente ainsi qu’à toute sa famille, notamment ses frères Saïd et Aziz, ses sincères condoléances le plus attristées et les assure de sa profonde sympathie. Qu’Allah Tout-Puissant accorde aux défunts Sa Sainte Miséricorde et les accueille en Son Vaste Paradis. A Allah nous appartenons et à Lui nous retournons.

E.M/Pub du 08/08/10

 

BUREAUX REGIONAUX CONSTANTINE 100, rue Larbi Ben M’hidi Tél. : (031) 64.23.03

     
 

TLEMCEN :12, place Kairouan Tél.-Fax : (043) 27.66.66

ANNABA :

 
7, cours de la Révolution Edité par EPE-EURL EL MOUDJAHID Siège social : 20, rue

7, cours de la Révolution

Edité par EPE-EURL EL MOUDJAHID Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger IMPRESSION Edition du Centre :

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION Edité par l’EPE-EURL

EL MOUDJAHID

ORAN Maison de la Presse 3, place du 1 er Novembre Tél. : (041) 39.34.94

MASCARA : Maison de la Presse

Tél. : (038) 84.86.38 Fax : (04) 84.86.38

Rue Senouci Habib Tél.-Fax : (045) 81.56.03

Régie publicitaire EL MOUDJAHID 20, rue de la Liberté, Alger Tél./Fax : 021 73.56.70

Société d’Impression d’Alger (SIMPRAL) Edition de l’Est :

au capital social de 50.000.000 DA

20, rue de la Liberté, Alger Téléphone : 021.73.70.81 Directeur de la publication - Gérant

Abdelmadjid CHERBAL

 

ANNABA 2, rue Condorcet Tél. : (038) 86.64.24

CENTRE AÏN-DEFLA :

Société d’Impression de l’Est, Constantine Edition de l’Ouest :

Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste)

 

Tél/Fax: 027.60.69.22

ABONNEMENTS Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux ou commandes de photos, s’adresser au service commercial:

20, rue de la Liberté, Alger.

Société d’Impression de l’Ouest, Oran Edition du Sud :

BORDJ BOU-ARRERIDJ Ex-siège de la wilaya Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000 Tél/Fax : (035) 68.69.63

 

Unité d’Impression de Ouargla (SIA) DIFFUSION Centre : EL MOUDJAHID Tél. : 021 73.94.82 Est : SARL “SODIPRESSE” Tél-fax : 031 92.73.58 Ouest : SARL “SDPO” Tél-fax : 041 46.84.87 Sud : SARL “TDS” Tél-fax : 029 75.02.02 France : IPS (International Presse Service) Tél. 01-46-07-63-90

Directeur de la rédaction

Larbi TIMIZAR

PUBLICITE Pour toute publicité, s’adresser

à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et de Publicité “ANEP”

SIDI BEL-ABBES Maison de la presse Amir Benaïssa Immeuble Le Garden, S.B.A. Tél/Fax : (048) 54.42.42

 

DIRECTION GENERALE Téléphone : 021.73.79.93 Fax : 021.73.89.80 DIRECTION DE LA REDACTION

Téléphone : 021.73.99.31 Fax : 021.73.90.43

COMPTES BANCAIRES Agence CPA “Che” Guevara - Alger Compte dinars n° 102.7038601 - 17 Agence BNA Liberté

- Dinars : 605.300.004.413/14

ALGER : 1, avenue Pasteur Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43 Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150 Télex : 81.742

CONSTANTINE :

Route de Sétif 7 e km Tél. : (031) 66.49.65 - (031) 92.30.99 Fax : (031) 66.49.37

TIZI OUZOU :

 

- Devises : 605.310.010078/57 Cptes BDL - Agence Port Saïd

Les manuscrits, photographies ou tout autre document et

Internet : http://www.elmoudjahid.com

E-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com

Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts) Bâtiment 3, 1 er étage, Nouvelle ville Tél. - Fax : (026) 21.73.00

ORAN : 3, rue Mohamed Khemisti Tél. : (041) 39.10.34 Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320

- Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28

- Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28

illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas

rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation

 

Sports

23

EL MOUDJAHID

Championnat arabe de lutte

L’Algérie décroche 4 médailles

arabe de lutte L’Algérie décroche 4 médailles L’Algérie a décroché quatre médailles (deux en or et

L’Algérie a décroché quatre médailles (deux en or et deux d’argent) lors de la première journée du Championnat arabe de lutte vendredi soir à Doha (Qatar). La première médaille en vermeil a été décrochée par Mohamed Benterfassa dans la catégorie de 55 kg. Il a dominé en finale le Marocain Fouad Fedjari. La médaille de bronze est revenue à Mohamed Bachir (Yémen) et Abbas Mohamed (Irak). La deuxième médaille d’or algérienne a été obtenue par Mohamed Serir dans la catégorie de 66 kg. L’athlète algérien a disposé en finale de Mustapha Nedjdani (Syrie). La médaille de bronze est revenue au Jordanien Mohamed Salah et Abbes Hachine (Egypte). Les deux médailles d’argent algériennes sont l’œuvre de Bilal Benbara dans la catégorie de 60 kg et Messaad Zinedine (84 kg). Treize pays prennent part au Championnat arabe de lutte, l’Algérie, Emirats arabes unis, Arabie Saoudite, Tunisie, Maroc, Jordanie, Irak, Syrie, Soudan, Palestine, Liban, Yémen et Qatar (pays organisateur).

Championnat arabe “juniors” de judo

L’Algérie occupe la 2 e place chez les filles

La sélection algérienne de judo “juniors filles” a terminé à la seconde place au championnat arabe qui s’est déroulé à Sanaa (Yemen) avec la participation de judokas de 12 pays arabes. Les judokates algériennes ont obtenu deux médailles d’or et trois d’argent. La première place du podium est allée à l’équipe du Maroc qui a remporté quatre médailles d’or. La sélection du Yémen a pris la 3è place avec une médaille d’argent et une en bronze. Chez les garçons, l’équipe algérienne s’est contentée de la 5è place avec trois médailles d’argent et une en bronze. Le titre de champion arabe est revenu à l’équipe syrienne qui a décroché trois médailles d’or, une d’argent et une de bronze. L’Egypte est monté sur la seconde marche du podium avec trois or, alors que la Maroc a terminé à la 3è place avec deux or, une d’argent et une de bronze.

Mondial de tir

Bonne prestation de Ferrat, Hassan Khodja et Ould Mokhtar

L es athlètes algériens Lounis Ferrat, Hassen Khodja Mehdi et Ould Mokhtar

Mokhtar ont réussi le Minimum qualification scores (MQS), pour une participation aux jeux Olympiques (2012), établi par la Fédération internationale de tir sportif, à l’épreuve du Double Trap des Championnats du monde qui se disputent à Munich et se ter- mine le 9 août. Le MQS établi par la Fédération international dans l’épreuve Double Trap est de 118 points. Ferrat a obtenu un total de 123 pts (sur trois plateau), occupant la 52e position sur 59 participant, alors que Hassen Khodja a pris la 53e place avec 122 pts et Ould Mokhtar Mokhtar s’est classé 56e avec un total de 120 pts. Néanmoins, les trois athlètes doi- vent confirmer ces performances lors des prochains Championnats d’Afrique, prévus en 2011, pour espérer pouvoir prendre part aux JO de Londres en 2012. Par contre, Belkacem Belhouchet et Ali Benali Mokhtar n’ont pas brillé dans la discipline

et Ali Benali Mokhtar n’ont pas brillé dans la discipline de Trap (hommes). Belhouchet a récolté

de Trap (hommes). Belhouchet a récolté 105 pts sur 125 possibles, se classant 135 e , alors Ali Benali a raté complètement sa compétition, se contentant d’une 151e position avec seulement 97 pts. Au Pistolet (10m), le tireur Fateh Ziadi a fait une bonne impression lors des Mondiaux de Munich, réussissant un total de 558pts sur un maxi- mum de 600pts. L’épreuve a été remporté par le Japonais Matsuda Tomoyuki, suivi

du Serbe Zlatic Andrija et Jin Jongoh de la Corée du Sud. Les deux derniers représentants de l’Algérie au rendez-vous alle- mand, Yamina Lalouet et Madjid Ferrat prendront part, respective- ment, à l’épreuve du Pistolet (10m) le 7 août, et au Skeet, le 8 du même mois. L’Algérie qui a engagé huit athlètes dont deux filles, participe pour la première fois à des Championnats du Monde de tir

sportif, qui enregistrent à chaque fois, la présence en force du gotha mondial de la discipline. Lors de la 1re journée, Souad Yahiaoui s’était classée 130e place (135 concur- rentes), avec 378 points, dans l’épreuve de la Carabine (10m-en trois positions). Le concours a été remporté par la Chinoise Yi Siling (Chine) qui a enregistré un nouveau record du monde (500, 6pts), devant sa com- patriote Wu Liuxi (501,4pts). La médaille de bronze est reve- nue à l’Italienne Nardelli Eliana

(501pts).

Selon la Direction technique nationale (DTN) de la Fédération algérienne de tir sportif, l’objectif de la participation algérienne aux Mondiaux de Munich est de per- mettre aux athlètes de s’imprégner du niveau mondial dans une com- pétition qui sera une de “référen- ce” pour afin de situer le niveau du tir sportif algérien, par rapport au niveau africain surtout. Les tireurs algériens essayeront à l’occasion de franchir le MQS, requis pour pouvoir ensuite concourir à arra- cher un billet pour Londres.

Handball- CAN-2010 (U21)

L’Algérie à la 3 e place après sa victoire sur le Bénin (32-24)

L’équipe nationale algérienne de handball (Juniors-garçons) (U21), s’est classée à la 3e place en battant hier son homologue du Bénin (32-24) en match de classement du Championnat d’Afrique des nations de la catégorie, qui se déroule du 31 juillet au 7 août à Libreville (Gabon). L’équipe algérienne qui s’est qualifiée pour le

Mondial-2011 de la catégorie au même titre que les autres demi-finalsites, a été battue vendredi en demi-finales par l’Egypte (25-32). C’est la seule défaite concédée par l’équipe de Farouk Dehili durant tout le tournoi. Lors du 1er tour, les juniors algériens ont battu respective- ment le Mali (41-17), la République cen-

trafricaine (28-23) et le Burkina Faso (30- 17), avant de battre en quarts de finale l’Angola (28-26). Le championnat d’Afrique regroupe également le Maroc, l’Egypte, le Cameroun et l’Angola, le Bénin, la Tunisie (tenante du titre), la République Démocratique du Congo et le Gabon (pays organisateur).

La Lazio Rome engage le milieu offensif brésilien Hernanes Anderson

engage le milieu offensif brésilien Hernanes Anderson Le club italien de la Lazio Rome a engagé

Le club italien de la Lazio Rome a engagé le milieu offensif brésilien de Sao Paulo Anderson Hernanes, a annoncé vendredi à la presse le directeur du club brésilien, Joao de Jesus Lopes. Le montant du transfert d’Hernanes (25 ans) qui a disputé 216 matches avec son club et marqué 35 buts depuis

2008, pourrait avoisiner les 12 millions de dollars. Toutefois il n’a pas été précisé par le directeur de Sao Paulo. Hernanes se serait engagé pour cinq ans avec la Lazio pour une somme de 14 millions d‘euros, selon la presse italienne. Ce transfert intervient au lendemain de l’élimination, jeudi, de l’équipe de Sao Paulo de la Coupe Libertadores, malgré sa victoire en demi-finale retour (2-1) contre son rival brésilien de l’Internacional de Porto Alegre.

Le Milan AC s’impose aux tirs au but contre Panathinaïkos en amical

Le Milan AC s’est imposé face à l’équipe grecque du Panathinaïkos aux tirs au but 5-3 (0-0 dans le temps réglementaire) vendredi soir dans un match amical à Pontiac, dans la banlieue de Detroit (nord

des Etats-Unis). Pour cette rencontre à laquelle ont assisté quelque 30.000 spectateurs, le Milan AC a évolué sans Ronaldinho (blessé), Andrea Pirlo, Filippo Inzaghi et Massimo Ambrosini (ménagés) qui sont restés en Italie, alors que le défenseur international américain Oguchi Onyewu est resté, lui, sur le banc. Après le Panathinaïkos, les Lombards doivent encore rencontrer la Juventus et le FC Barcelone, avant d’entamer leur saison en Serie A le 29 août contre Lecce.

Majorque, écarté de l’Europa League, saisit la justice espagnole

Le club espagnol de Majorque, écarté de l’Europa League en raison de ses problèmes financiers, a décidé de recourir à un juge espagnol pour contester cette sanction, après que l’UEFA ait rejeté son appel,

rapporte samedi la presse locale. “Le RCD Mallorca a décidé de ne pas saisir le TAS (Tribunal arbitral du sport) mais le deuxième Tribunal de commerce de Palma pour défendre son droit de participer à l’Europa League”, indique le club des Baléares dans un communiqué. Selon le droit espagnol, ce tribunal des Baléares est la juridiction compétente pour cette affaire, ont estimé les dirigeants de Majorque, qui ont fait part de leur décision par courrier au président de l’UEFA, Michel Platini. “Si le club n’est pas réintégré, il saisira tous les organes juridiques espagnols et suisses compétents”, poursuit le texte. L’UEFA a écarté Majorque de la prochaine édition de l’Europa League en raison de ses dettes qui avoisineraient les 60 millions d’euros. Villarreal, 7e de la Liga, a été admis à la place du club des Baléares qui s’était classé

5e.

Kaka absent 3 à 4 mois après une opération au genou

5e. Kaka absent 3 à 4 mois après une opération au genou L e Brésilien du

L e Brésilien du Real Madrid Kaka sera indisponible pendant 3 à 4 mois après

avoir été opéré d’une lésion au ménisque du genou gauche, a annoncé jeudi le club madrilène sur son site officiel. Le joueur “a été opéré avec succès par le chirurgien Marc Martens, dans un hôpital à Anvers (Belgique)”, écrit le Real sur son site. Kaka a

passé une arthroscopie qui “a confirmé la lésion du ménisque

de son genou gauche avec un léger impact sur le cartilage”, a précisé le club madrilène. Le Real avait indiqué dans la matinée que le joueur brésilien,

qui

genou gauche, avait quitté mercredi le stage du Real Madrid a Los Angeles pour être examiné et éventuellement opéré

ressentait une gêne au

en Belgique.En revanche, la pubalgie dont souffre Kaka et qui a perturbé sa première

saison en demi-teinte au Real présente une “claire amélioration” grâce au travail préventif prescrit au joueur pendant ses vacances après le Mondial en Afrique du Sud, ajoute le club madrilène. Le Real Madrid effectue actuellement une tournée de préparation aux Etats-Unis sous la conduite de son nouvel entraîneur, le Portugais José Mourinho.

Super coupe de l’UNAF ES Sétif -CS Sfaxien, aujourd’hui à 20 h 45 au stade

Super coupe de l’UNAF

ES Sétif -CS Sfaxien, aujourd’hui à 20 h 45 au stade du 8 Mai 1945

L’Entente confiante et décidée

L’ Entente de Sétif qui reçoit aujour-

d’hui le CS Sfaxien (Tunisie) en

super coupe de l’Union nord-afri-

caine de football (UNAF), est fermement décidée, selon son entraîneur, à glaner son premier titre de la saison. Les joueurs se donneront à fond lors de cette rencontre, affirme en effet Noureddine Zekri pour qui “il est très important que l’équipe puis- se accumuler un capital confiance qui serait précieux pour la suite de la saison”. Les camarades de Slimane Raho qui ont débuté l’actuel exercice par un revers à domicile face à l’Espérance de Tunis en Ligue des champions d’Afrique (LDC), se sont ensuite rachetés dans cette même compétition, à Lubumbashi (RD Congo), en accrochant le TP Mazembe, champion d’Afrique en titre (2-2). Cela démontre, explique le coach, la montée en puissance de l’équipe qui a soi- gné sa cohésion et retrouve peu à peu ses repères, ses automatismes et son efficaci-

té. L’absence de plusieurs éléments, à l’exemple de Mohamed Yekhlef, blessé, de Mourad Delhoum et de Nabil Hemani que l’entraîneur ne devrait pas aligner en raison de leur suspension en Ligue des champions, “n’est pas un problème insur- montable”, estime encore Zekri.

pas un problème insur- montable”, estime encore Zekri. L’ESS dispose en effet, ajoute le coach, d’un

L’ESS dispose en effet, ajoute le coach, d’un effectif “suffisamment étoffé pour présenter un groupe soudé, homogène et, surtout, compétitif”. Lazhar Hadj Aïssa, très en vue à Lubumbashi, Moumene Djabou, Fawzi Chaouchi et l’ancien bord- jien Abderrahmane Hachoud devraient constituer les principaux atouts des “Noir et Blanc” qui tiennent par-dessus tout à permettre à leur équipe de remporter son

tout premier trophée au stade du 8-Mai 1945. Les Sétifiens qui seront en appel dès le 15 août prochain face aux Dynamos FC à Harare (Zimbabwe) en LDC disposent, en plus, à l’occasion de cette confrontation algéro-tunisienne, d’une belle opportunité pour parfaire leur préparation et soigner davantage leurs automatismes. Hadj Aïssa se garde toutefois de considérer le CS Sfaxien comme un simple sparring-part-

ner : “les hommes de Pierre Lechantre for- ment une belle équipe, difficile à manier et soucieuse de soigner, elle aussi, son presti- ge”, soutient avec lucidité le meneur de jeu sétifien. Les Tunisiens, vainqueurs de la coupe de l’UNAF des clubs vainqueurs de coupe la saison dernière, disposent éga- lement d’un effectif de qualité où l’on retrouve l’expérimenté Heykal Guemamdia, le talentueux gardien Jassem Khalloufi, Hamza Younes, Fatah Gharbi ou encore la nouvelle recrue Fakhreddine Galbi. Vainqueurs en déplacement lors de la dernière journée du championnat de Tunisie face à l’ES Hammam Sousse (1-0), les Sfaxiens sont en pleine confiance et entendent bien, malgré l’absence annoncée de Kamel Zaïem, ajouter un trophée à leur palmarès. C’est dire que la tâche de Khaled Lemmouchia et de ses camarades ne sera pas de tout repos au cours d’un match qui promet d’être haut en couleurs (même si les deux équipes évoluent en noir et blanc) et qui fera vibrer l’enceinte du 8- Mai 1945 où l’affluence sera sans doute celle des grands soirs. Un trio arbitral libyen constitué de MM. Mohammed Rajab, en tant qu’arbitre central, Nasreddine Mohammad et Fathi Faraj, comme assistants, dirigera la rencontre dont le coup d’envoi sera donné à 20 h 45.

Championnat d’Egypte

Al-Ahly tenu en échec par Police Union

(0-0)

Al-Ahly, prochain adversaire de la JS Kabylie en Ligue des champions d’Afrique de foot- ball a été tenu en échec par l’équipe de Police Union (0-0) vendredi soir au Caire en match comptant pour la première journée du championnat d’Egypte de première division. D’autre part, l’entraîneur du club cairote Hossam El Badry a accordé à l’issue de cette ren- contre vingt-quatre heures de repos à ses joueurs qui repren- dront le chemin des entraîne- ments aujourd’huien vue du match contre la JS Kabylie prévue le 15 août à 22h00 au stade du 1 er Novembre de Tizi- Ouzou. Les partenaires de Mohamed Aboutrika devraient disputer un match amical face à l’équipe de Gasco (2è div. égyptienne) avant de se rendre en Algérie. Al-Ahly occupe la deuxième place du groupe avec quatre points, devancé par la JS Kabylie (6 points). Les Nigérians de Heartland sont 3 e avec un seul point et El Ismaily ferme la marche (0 point).

Côte d’Ivoire-Italie

19 mondialistes de la sélection ivoirienne convoqués

19 mondialistes de la sélection ivoirienne convoqués Dix-neuf joueurs de la sélection ivoi- rienne de football

Dix-neuf joueurs de la sélection ivoi- rienne de football ayant pris part au Mondial-2010 en Afrique du sud, ont été retenus sur la liste de 26 pour le match amical contre l’Italie mardi à Londres, publiée samedi par la Fédération ivoirien- ne de football (FIF). La Côte d’Ivoire, qui est toujours à la recherche d’un sélection- neur pour succéder au Suédois Sven- Göran Eriksson qui a quitté “Les Eléphants” après le Mondial en Afrique du sud, sera en revanche privée de son fer de lance Didier Drogba, convalescent

après une opération chirurgicale survenue le 23 juillet pour soigner une blessure à l’aine. L’ancien attaquant de l’Olympique de Marseille, Bakari Koné, non retenu en Coupe du monde, effectue son retour en équipe nationale, tandis que le jeune Monégasque de 22 ans, Yannick Sagbo, est appelé pour la première fois. La Côte d’Ivoire prépare la première journée des qualifications du groupe 8 pour la Coupe d’Afrique des nations 2012 (CAN- 2012) qui la verra affronter le Rwanda le 4 septembre à Abidjan.

Arsenal : Wenger “soulagé” après la décision de Fabregas

Le manager d’Arsenal Arsène Wenger s’est dit “soulagé” après que son milieu international espagnol Cesc Fabregas eut décidé de rester à Londres la saison prochaine et de ne pas s’engager avec Barcelone. “On a pu voir à l’entraînement à quel point c’est un soulagement pour tous ceux qui aiment Arsenal”, a déclaré le technicien français sur le site internet du club. “Quand j’étais à la Coupe du monde, tous ceux que je rencontrais en Afrique du Sud me disaient : « Ne le laissez pas partir ! » Cesc est venu pour mettre les choses au clair. Maintenant nous pouvons aller de l’avant”, a t-il ajouté. Fabregas, 24 ans, a annoncé vendredi qu’il ne rejoindra pas le FC Barcelone, son club formateur qui l’a courtisé depuis des mois et voulait à tout prix le faire revenir en Catalogne. “Je dois tout à Arsenal et désormais je vais me concentrer sur ma nouvelle saison. Toutes les négociations ont été arrêtées et je suis à 100% gunner dans ma tête. Dès que je serai sur la pelouse, je ne penserai qu’à Arsenal”, a souligné le champion du monde avec l’Espagne.

Eliminatoires CAN-2011 (juniors)

Le Sénégal et l’Egypte qualifiés au dernier tour

Les sélections sénégalaise et égyptienne de football des moins de 20 ans se sont qualifiées au dernier tour des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations 2011 (CAN-2011) aux dépens de leurs homologues marocaine et ougandaise. Lors du match retour du premier tour disputé vendredi au stade de Demba Diop à Dakar, le Sénégal et le Maroc se sont neutralisés (0-0). Les juniors marocains, qui avaient été surpris à domicile à l’aller (2-0), n’ont pas pu ainsi renverser la vapeur et doivent quitter prématurément la compétition. De son côté, la sélection égyptienne s’est inclinée à Kampala (0-1). Un résultat qui ne privera pas les “Pharaons” du dernier tour des éliminatoires de la CAN-2011, puisqu’ils s’étaient imposés à l’aller (2-0). Les autres matches retour du second tour de ces éliminatoires se sont déroulés hier et aujourd’hui avec notamment le Ghana, le Cameroun et la Gambie qui ont pris une sérieuse option pour la qualification après leurs larges succès à l’aller contre respectivement la Namibie (4-0), la République centrafricaine (4-0) et la Sierra Leone (4-1), tombeur de l’Algérie au tour préliminaire. La phase finale de la Coupe d’Afrique se déroulera du 18 mars au 1 er avril 2011 en Libye. Voici par ailleurs le programme de ce week-end avec entre parenthèses les résultats des matches aller : Centrafrique -

Cameroun (0-4) Rwanda - Congo

(0-2) Guinée - Nigeria

(0-2) Maurice - Zambie

Kenya - Soudan (2-0) Tanzanie - Côte d’Ivoire (0-1) Sierra Leone - Gambie (1-4) Namibie - Ghana (0-4) Burkina Faso -

Bénin

Ouganda - (+) Egypte 1-0 (0-2) (+) Sénégal - Maroc

Les équipes précédées du signe (+) sont qualifiées au dernier tour

des éliminatoires de la CAN-2011 des moins de 20 ans.

(0-1) Lesotho - Afrique du Sud (2-0)

(0-2)

0-0 (2-0).

(0-0) Gabon - Angola (0-2) Tchad - Mali

Le Ghanéen John Mensah (Lyon) de nouveau prêté à Sunderland

L e défenseur inter- national ghanéen John Mensah, qui

évolue à l’Olympique lyonnais, a de nouveau été prêté aux Anglais de Sunderland pour une

année avec option d’achat, a annoncé le club français de premiè- re division.

Cette option d’achat prévoit que le transfert définitif de Mensah à Sunderland, pour un montant prévu de 5,5 millions d’euros, sera effectif si le défenseur joue au minimum 25 matches en compéti- tions officielles dispu- tées par le club anglais

ou si ce dernier lève de lui-même l’option

d’achat avant le 30 avril

2011.

John Mensah, 27 ans, était arrivé à Lyon au début de la saison 2008-2009 en prove- nance du Stade rennais

pour un transfert de 8,5 millions d’euros, mais

ne s’était jamais imposé avec les Rhodaniens en raison des blessures suc- cessives notamment. Pour rappel, le capitaine du Ghana lors du der- nier Mondial en Afrique du Sud avait déjà été prêté à Sunderland la saison passée.