Vous êtes sur la page 1sur 2

Rappelons que les actions engagées pour

réduire les émissions n’empêcheront pas


un changement climatique déjà amorcé.
La température moyenne en France a déjà

Poitou-Charentes augmenté de 0,9 °C. En revanche, il est


encore possible d’agir sur l’ampleur de
ce changement. La fourchette annoncée
ne respecte pas Kyoto par le Groupement international d’ex-
perts sur les évolutions du climat (Giec)
’agence Poitou-Charentes énergie dé- Poitou-Charentes. Viennent ensuite le est comprise entre 1,4 et 5,8 °C de plus
L chets eau (APCEDE), en partenariat protoxyde d’azote (20 %) et le méthane sur la surface de la planète. «60 % de la
avec l’Ademe et le Conseil régional a me- (14 %). Les principaux secteurs émet- fourchette dépend des choix de dévelop-
suré la part de responsabilité de la région teurs sont l’agriculture (26 %), le résiden- pement que nous ferons.»
Poitou-Charentes dans les émissions natio- tiel tertiaire (25 %), le transport (24 %) et En tout état de cause, il faudra agir dans
nales de gaz à effets de serre (GES)1 liées l’industrie (20 %). Les trois derniers deux directions : diminuer rapidement
à la consommation d’énergie. Il apparaît secteurs émettant principalement du les émissions mais aussi s’adapter à un
que la région n’est pas la meilleure des dioxyde de carbone tandis que l’agricul- changement inéluctable.
élèves et qu’en aucun cas elle ne satisferait ture émet surtout du protoxyde d’azote, Dans cette perspective, quels paysages
aux engagements du protocole de Kyoto. issu des engrais. composeront le visage de Poitou-
En effet, selon les inventaires du Centre «Les différentes initiatives existant pour Charentes en 2050 ? «A ma connais-
interprofessionnel technique d’études de diminuer les émissions de gaz à effet de sance, aucun laboratoire n’a encore mo-
la pollution atmosphérique (Citepa)2, cette serre vont dans la bonne voie, note Mi- délisé l’impact des changements climati-
dernière émet 3,2 % des GES français chel Gioria, chargé de mission énergie et ques sur un paysage dans sa globalité.»
alors qu’elle ne représente que 2,3 % du effet de serre à l’Ademe, mais elles ne En revanche, les études se multiplient
produit intérieur brut (PIB). Les émis- sont pas d’une ampleur suffisante. Il faut d’une part sur les changements déjà ob-
sions par habitant (11 teqCO2) sont supé- absolument mettre l’accélérateur.» De servés depuis les cinquante dernières
rieures à la moyenne nationale (9 teqCO2) fait, une action intitulée Démarche initia- années (dates de récoltes et de floraisons
et les émissions par euro de valeur ajoutée tive climat a été initiée par l’Ademe et le par exemple), d’autre part sur l’impact
dépassent de 25 % le niveau français. Conseil régional en septembre 2004 pour potentiel du changement climatique sur
Parmi les principaux types de gaz, le répertorier les freins à l’action et identifier des systèmes particuliers (les sols, l’eau,
dioxyde de carbone arrive en tête, il repré- les moyens d’incitation en réunissant l’enneigement, etc.).
sente 65 % des émissions de GES en tous les acteurs concernés. Les proposi- Anh-Gaëlle Truong
tions seront consignées dans un livre
Le document Impacts potentiels blanc remis à la présidente de Région le 1. Dans le cadre des inventaires nationaux
du changement climatique en France au XXIe 16 février 2006, date anniversaire de d’émission de GES réalisés par le Citepa.
siècle est disponible sur le site de la Mission
2. Les chiffres avancés par le Citepa dans le
l’entrée en vigueur du protocole de Kyoto. cadre des inventaires régionaux ne sont pas
interministérielle de l’effet de serre :
Ce livre blanc doit aboutir à la mise en conformes aux exigences comptables du
www.effet-de-serre.gouv.fr protocole de Kyoto. Avec les inventaires
Le bilan effet de serre de la région
œuvre d’actions propres à faire respecter
conformes qui doivent être prochainement
est disponible sur le site de l’Apcede : le protocole. C’est-à-dire réduire les émis- menés, la région Poitou-Charentes sera la
www.apcede.com sions régionales de 800 000 teqCO². première à disposer de tels outils.

LES ENJEUX DU extraordinaire fédérateur d’idées


DÉVELOPPEMENT DURABLE et de projets novateurs.
Le développement durable s’est Ce constat a conduit, en 2003-
imposé comme une évidence. 2004, les acteurs de la culture
Alibi ou véritable élément de scientifique réunis autour de
stratégie, ce concept aux l’Espace Mendès France de
contours flous est encore Poitiers, à organiser des journées
largement méconnu et incompris, d’études. Un livre réunit une
restreint à une catégorie limitée partie des multiples
de personnes et de structures. contributions. Elles proposent
Il reste néanmoins un d’entrer dans la problématique
complexe du développement
durable, d’envisager des pistes
qui visent à son intégration dans
différents domaines d’activités,
Pierre David - musées d’Angers

d’ouvrir une discussion critique


sur les enjeux du développement
Ci-contre : Philippe
Cognée, Recyclage VI, durable.
2005, 230 x 170 cm, Les enjeux du développement
fusain et acrylique sur durable, dirigé par Patrick
toile. Jusqu’au 28 août
à la biennale d’art
Matagne, préfacé par Edgar Morin,
contemporain de Melle. publié par L’Harmattan.

86 ■ L’ACTUALITÉ POITOU-CHARENTES ■ N° 69 ■
université

A chacun son paysage


e service culturel de l’Université de Bray-Dunes. «Dans mes travaux sur le paysage à travers diverses approches scien-
L Poitiers organise les rencontres «A territoire, dit-il, je tente de me réapproprier
le réel, de photographier l’incertitude du
tifiques, en partenariat avec l’Espace Men-
dès France ; puis une autre, sur la peinture
chacun son paysage» pour 2005-2006.
Ce projet culturel et artistique sur la territoire social en mutation, les lieux inter- et la photographie, qui allie intervention de
thématique du paysage se déclinera tout médiaires, l’érosion, l’ordinaire, la zone conférenciers et projet expérimental avec
au long de l’année à travers différentes d’entre-deux, imprécise, là où les choses se les photographes Marc Deneyer, Thierry
approches et disciplines, en partenariat mêlent.» D’autre part sont organisés sur la Girard et Claude Pauquet.
avec les structures culturelles de la ville de thématique du paysage des ateliers de pra- D’autres manifestations auront lieu, en-
Poitiers, du département et de la région. tique artistique théâtrale (le Théâtre du Trè- tre autres un cycle de films sur le paysage
Croisant les points de vue de multiples fle, la Clique d’Arsène et Sans Titre Pro- avec le Théâtre-Scène nationale de Poi-
intervenants (artistes, écrivains, sociolo- duction), photographique (Claude Pauquet) tiers, une exposition de bandes dessi-
gues, architectes), «A chacun son pay- et chorégraphique (Daniel Dobbels). nées, une intervention de Pierre Mariétan,
sage» s’intéresse à l’évolution du pay- Il est prévu qu’un cycle de conférences spécialiste de musique spatiale et
sage, à ses organisations matérielles et à explore des thèmes tels que le paysage en environnementale, sur le paysage so-
ses représentations. peinture et au cinéma, le corps et l’architec- nore, une exposition sur les paysages
Le café de Le programme débute en septembre avec ture, de même que la protection des espa- italiens par l’association étudiante Cas-
la Poste à
«A l’est de l’océan», exposition itinérante ces naturels et les politiques d’aménage- sini et un colloque organisé par Michel
Marsilly en
Charente- de photographies de Claude Pauquet réali- ment du littoral. Une journée d’étude plu- Périgord sur «le paysage, objet politique
Maritime. sées sur le littoral atlantique, d’Hendaye à ridisciplinaire sera consacrée à la réalité du et social». A. D.
Claude Pauquet

■ L’ACTUALITÉ POITOU-CHARENTES ■ N° 69 ■ 87