Vous êtes sur la page 1sur 9
apave groupe 191, rue de Vaugirard - 75738 PARIS Cedex 15 tél. : 01.45.66.99.44 -

apave groupe

191, rue de Vaugirard - 75738 PARIS Cedex 15 tél. : 01.45.66.99.44 - télécopie : 01.45.67.90.47

asap

Continental Square - BP 16757 - 95727 ROISSY CDG Cedex tél. : 01.48.16.31.40 - télécopie : 01.48.16.31.47

bureau veritas

67/71, boulevard du Château - 92200 NEUILLY SUR SEINE tél. : 01.55.24.70.00 - télécopie : 01.55.24.81.07

Document AQUAP 2005/01

INSPECTIONS REGLEMENTAIRES DES EQUIPEMENTS SOUS PRESSION REVETUS EXTERIEUREMENT ET/OU INTERIEUREMENT

ACTUALISATION et APPROBATION du DOCUMENT

   

Révision 2

 

Révision 3

APAVE GROUPE

   

Nom

M.

MAREZ

M.

MAREZ

Date

Le 07/12/2005

Le 21/09/2010

Visa

ASAP

   

Nom

M.

BEAULIEU

F. LASCROUX

Date

Le 07/12/2005

Le 21/09/2010

Visa

BUREAU VERITAS

   

Nom

M.

CLERJAUD

M.

BALAHY

Date

Le 07/12/2005

Le 21/09/2010

Visa

Ce document comporte 7 pages et 2 annexes

Ce document est la propriété de l’AQUAP

www.aquap.org

EQUIPEMENTS EN SERVICE Inspections réglementaires des équipements sous pression revêtus extérieurement et/ou
EQUIPEMENTS EN SERVICE Inspections réglementaires des équipements sous pression revêtus extérieurement et/ou
EQUIPEMENTS EN SERVICE Inspections réglementaires des équipements sous pression revêtus extérieurement et/ou

EQUIPEMENTS EN SERVICE

Inspections réglementaires des équipements sous pression revêtus extérieurement et/ou intérieurement

2005/01

21/09/2010

Page 2/7

LISTE DES REVISIONS

Indice

Date

Pages concernées

Objet

Rév. 0

23/05/2005

/

Création du document

Rév. 1

26/08/2005

toutes

Refonte du document

Rév. 2

07/12/2005

toutes

Prise en compte des remarques faites lors de la SPG du 6/10/2005

Rév. 3

21/09/2010

toutes

Refonte du document

SOMMAIRE

1. OBJET

3

2. DOMAINE D’APPLICATION

3

3. DOCUMENTS DE REFERENCE

3

4. DEFINITIONS

3

5. RAPPEL DES REGLES GENERALES DE PREPARATION DES EQUIPEMENTS POUR LES

INSPECTIONS

4

6. MODALITES D’APPLICATION DE LA PRESENTE PROCEDURE

4

7. PRINCIPES DE BASE

4

8. CAS DES DISPOSITIFS D’ISOLATION THERMIQUE

5

8.1. INSPECTIONS PERIODIQUES

5

8.2. REQUALIFICATIONS PERIODIQUES

5

8.2.1. Sans dépose complète des dispositifs d’isolation thermique

5

8.2.2. Avec dépose complète des dispositifs d’isolation thermique

6

9. CAS DES REVETEMENTS

6

10. CAS DES GARNISSAGES

6

11. DISPOSITIONS PARTICULIERES

7

12. COMPTES RENDUS

7

ANNEXE 1 : Forme de plan de contrôle

ANNEXE 2 : Cas des générateurs des grandes centrales thermiques

www.aquap.org

EQUIPEMENTS EN SERVICE Inspections réglementaires des équipements sous pression revêtus extérieurement et/ou
EQUIPEMENTS EN SERVICE Inspections réglementaires des équipements sous pression revêtus extérieurement et/ou
EQUIPEMENTS EN SERVICE Inspections réglementaires des équipements sous pression revêtus extérieurement et/ou

EQUIPEMENTS EN SERVICE

Inspections réglementaires des équipements sous pression revêtus extérieurement et/ou intérieurement

2005/01

21/09/2010

Page 3/7

1. OBJET

La présente procédure définit les dispositions techniques à mettre en œuvre pour l’application :

de l’article 11 §6 de l’arrêté du 15 mars 2000 modifié lors de l’inspection périodique des équipements sous pression revêtus extérieurement et/ou intérieurement, ainsi que ceux munis d'un garnissage intérieur,

de l’article 24 §1 de l’arrêté du 15 mars 2000 modifié lors de l’inspection de requalification de ces équipements.

2. DOMAINE D’APPLICATION

Cette procédure s’applique aux équipements sous pression (récipients, générateurs de vapeur ou d’eau surchauffée) munis en service normal de dispositifs d’isolation thermique, de revêtements ou garnissages, démontables ou non.

Sont exclus du domaine d’application de la présente procédure :

les tuyauteries,

les équipements sous pression surveillés par un Service inspection reconnu, dans le périmètre de sa reconnaissance et faisant l'objet d'un plan d'inspection,

les équipements couverts par un texte réglementaire, une décision DM-T/P, une décision BSEI ou un cahier technique professionnel (CTP) approuvé par le ministre chargé de l’Industrie, qui spécifie pour les modalités d’inspection en service, les dispositions à prendre dans le cadre des dispositifs d’isolation thermique, des revêtements ou garnissages. Exemples :

- Cuves de vinification (DM-T/P n° 21109 du 4 décembre 1986),

- Bouteilles de plongée (art. 24 de l'arrêté du 15 mars 2000 modifié),

- Equipements à paroi vitrifiée (CTP AFIAP).

3. DOCUMENTS DE REFERENCE

Décret 99-1046 du 13 décembre 1999 modifié

Arrêté du 15 mars 2000 modifié

Décision BSEI n° 06-080 du 6 mars 2006

4. DEFINITIONS

Dispositif d’isolation thermique Calorifuge externe ou interne, constitué en général :

de laine de roche, laine de verre ou produit similaire pour les équipements fonctionnant à chaud,

de mousse expansée (polyuréthane par ex.), perlite …, pour les équipements fonctionnant à basse température.

Revêtement Matériau appliqué sur la paroi de l’équipement destiné à le protéger contre les agressions internes ou externes (peinture, époxy, résine, galvanisation …).

Garnissage Matière réfractaire (béton, ciment, briques, céramique …) déposée sur la paroi de l’équipement afin de le protéger des fluides chauds. Nota : Les éléments internes, constitués de lits d’anneaux et désignés en tant que garnissage dans l’industrie pétrochimique, ne sont pas concernés.

Equipement témoin Equipement représentatif d’un ensemble de récipients permettant de bénéficier de conditions particulières de décalorifugeage pour les inspections périodiques et les inspections de requalification.

www.aquap.org

EQUIPEMENTS EN SERVICE Inspections réglementaires des équipements sous pression revêtus extérieurement et/ou
EQUIPEMENTS EN SERVICE Inspections réglementaires des équipements sous pression revêtus extérieurement et/ou
EQUIPEMENTS EN SERVICE Inspections réglementaires des équipements sous pression revêtus extérieurement et/ou

EQUIPEMENTS EN SERVICE

Inspections réglementaires des équipements sous pression revêtus extérieurement et/ou intérieurement

2005/01

21/09/2010

Page 4/7

Plan de contrôle Document définissant les conditions d’examen, la nature et l’étendue des investigations à effectuer dans le cadre des inspections et requalifications périodiques d'un équipement sous pression avec un dispositif d'isolation thermique, en tenant compte des conditions d’exploitation, de maintenance et d’environnement propres à un ou plusieurs équipements définis. Ce document doit prendre en compte les modes de dégradation raisonnablement prévisibles pour l'équipement concerné. Il est établi par l'exploitant et approuvé par l'organisme habilité, au plus tard au moment de l'information préalable de la DREAL. Ce document est éventuellement mis à jour en fonction du résultat des inspections. Dans ce cas, il est approuvé dans les mêmes conditions. Lorsque ce document est requis par la présente procédure (voir §8.1 et §8.2.1), son absence conduit à réaliser l'inspection périodique ou de requalification avec dépose complète des dispositifs d'isolation thermique.

5. RAPPEL DES REGLES GENERALES DE PREPARATION DES EQUIPEMENTS POUR LES INSPECTIONS

Il est rappelé que l’arrêté du 15 mars 2000 modifié, impose comme principe, dans ses articles 11 §1 et 24 §1, que les inspections des équipements sous pression portent sur toutes les parties visibles après exécution de toutes mises à nu et démontage de tous les éléments amovibles.

En cas de suspicion, il convient de revenir à ce principe de base.

Cependant, les articles 11 §6 et 24 §1 de cet arrêté offrent pour les équipements sous pression revêtus intérieurement et/ou extérieurement ainsi que pour les équipements sous pression munis d’un garnissage intérieur, la possibilité de déroger à ce principe général, si l’inspection est effectuée par un organisme habilité, selon des procédures de contrôle définissant la nature et l’étendue des investigations à mener, en fonction des conditions d’exploitation, de maintenance et d’environnement de chaque type d’équipement sous pression.

6. MODALITES D’APPLICATION DE LA PRESENTE PROCEDURE

Les dispositions des §7 à 11 de la présente procédure sont applicables sous réserve du respect des conditions définies ci-après :

l’exploitant doit pouvoir justifier au travers de comptes rendus d’inspection périodique, du suivi régulier de l’équipement par un organisme habilité depuis sa première mise en service ou sa dernière requalification périodique,

ces comptes rendus doivent faire état de la bonne tenue des dispositifs d’isolation thermique, des revêtements et des garnissages, ainsi que de l’absence de dégradations des parois de l’équipement,

l’exploitant doit informer l’organisme habilité :

o

des périodes d’arrêt et des conditions de conservation de l’équipement depuis la dernière inspection,

o

de toute situation entraînant la mise à nu de tout ou partie des parois de l’équipement.

Pour les équipements ne satisfaisant pas aux conditions spécifiées ci-dessus, l'inspection périodique ou de requalification est réalisée avec dépose complète des dispositifs d'isolation thermique. Les dispositions des §9 et 10 relatives aux revêtements ou garnissages restent applicables.

7. PRINCIPES DE BASE

Pour les équipements en service, le calorifuge en place est réputé présenter une innocuité vis à vis de la paroi dès lors qu’aucune dégradation de la paroi n’est observée sur les zones partiellement décalorifugées ou examinées comme suspectes. En cas de remplacement total ou partiel du calorifuge, l’exploitant est tenu de justifier du maintien de cette innocuité en fournissant un certificat attestant de la neutralité du calorifuge vis à vis de la paroi.

www.aquap.org

EQUIPEMENTS EN SERVICE Inspections réglementaires des équipements sous pression revêtus extérieurement et/ou
EQUIPEMENTS EN SERVICE Inspections réglementaires des équipements sous pression revêtus extérieurement et/ou
EQUIPEMENTS EN SERVICE Inspections réglementaires des équipements sous pression revêtus extérieurement et/ou

EQUIPEMENTS EN SERVICE

Inspections réglementaires des équipements sous pression revêtus extérieurement et/ou intérieurement

2005/01

21/09/2010

Page 5/7

Les dispositifs calorifuges étanches (enveloppe de protection soudée à la paroi ou similaire) sont réputés avoir conservé leur innocuité et leur étanchéité en l’absence de suspicion notée lors de l’examen visuel de l'enveloppe de protection.

Les revêtements minces adhérents, tels que peinture ou métallisation, ne sont pas considérés comme des revêtements susceptibles de gêner l’inspection, le bon état de la paroi pouvant être évalué à partir de l’état du revêtement lui-même.

L’exploitant doit mettre à profit toute situation entraînant la mise à nu des parois (remplacement des dispositifs d’isolation thermique, réfection des revêtements et garnissages …) pour évaluer leur état. Lorsque cette mise à nu est complète, ou partielle lors d'une intervention notable, un examen visuel des parois mises à nu doit être réalisé par un organisme habilité. Le cas échéant, des examens non destructifs peuvent être pratiqués pour confirmer les résultats de cet examen. Cet examen fait l’objet d’un compte rendu, précisant l’étendue et l’état des zones ainsi examinées.

En cas de suspicion (égouttures, dommages apparents du calorifuge ou de l’équipement lui-même, points

l’intervenant de l’organisme habilité doit étendre

chauds, points froids, anomalies d’exploitation signalées

systématiquement le décalorifugeage à toutes les parties suspectes, voire à la totalité de l’équipement.

Les examens non destructifs, prévus par la présente procédure, sont réalisés par du personnel certifié COFREND.

),

8. CAS DES DISPOSITIFS D’ISOLATION THERMIQUE

8.1. INSPECTIONS PERIODIQUES

L'exploitant procède :

à la dépose des éléments amovibles de calorifuge et à l'ouverture des trappes démontables, prévus pour donner accès à la paroi sans démontage des parties fixes des enveloppes calorifuges,

à la dépose totale du calorifuge pour les soufflets de dilatation,

à la dépose du calorifuge au droit des zones définies par le plan de contrôle.

Ce plan de contrôle est requis lorsque l'équipement comporte les zones suivantes :

piquages soumis à des efforts cycliques ou particuliers (piétements de soupape, tubulures de liaison à une machine tournante, tubulures d’alimentation ou d’extraction …),

supports, points d’attache ou frettes renforts en cas de vibrations ou de cycles de fatigue,

zones corrodées ou érodées,

zones soumises à un risque de corrosion, érosion ou fissuration.

Outre les vérifications intérieure et extérieure des parois visibles, l’intervenant de l'organisme habilité réalise :

un examen visuel du calorifuge (état, différence de compacité, présence de souillures …) et de son enveloppe de protection (corrosion, détérioration du revêtement, choc, étanchéité des joints, égouttures …),

un examen visuel des parois décalorifugées.

L’inspection sera complétée par une vérification d’épaisseur au droit des zones dégradées relevées au cours de l'examen visuel.

Les éléments déposés et la nature des examens prévus lors des inspections périodiques seront précisés sur le plan de contrôle, lorsque celui-ci est requis pour les équipements présentés à la requalification sans dépose complète des dispositifs d’isolation thermique, en application des §8.2.1 et §8.2.2 ci-dessous.

8.2. REQUALIFICATIONS PERIODIQUES

8.2.1. Sans dépose complète des dispositifs d’isolation thermique - Cas général

L'exploitant doit disposer au préalable d'un plan de contrôle approuvé par l’organisme habilité.

Pour l'inspection de requalification, l'exploitant procède à :

a) la dépose des éléments amovibles de calorifuge et l'ouverture des trappes démontables, prévus pour donner accès à la paroi, sans démontage des parties fixes des enveloppes calorifuges,

b) la dépose totale du calorifuge pour les soufflets de dilatation,

www.aquap.org

EQUIPEMENTS EN SERVICE Inspections réglementaires des équipements sous pression revêtus extérieurement et/ou
EQUIPEMENTS EN SERVICE Inspections réglementaires des équipements sous pression revêtus extérieurement et/ou
EQUIPEMENTS EN SERVICE Inspections réglementaires des équipements sous pression revêtus extérieurement et/ou

EQUIPEMENTS EN SERVICE

Inspections réglementaires des équipements sous pression revêtus extérieurement et/ou intérieurement

2005/01

21/09/2010

Page 6/7

c) la dépose partielle du calorifuge portant sur les zones suivantes :

zones susceptibles d’être affectées par des corrosions ou fissurations d’origine thermique, mécanique ou chimique,

assemblages soudés complexes ou sièges de concentrations importantes de contraintes, telles que :

o

soudures hétérogènes,

o

soudures angulaires de liaison virole-cône sans bord tombé,

o

piquages de diamètre supérieur à 50% du diamètre de l’appareil,

o

piquages tangentiels ou obliques,

o

nœuds de soudures au voisinage de zones sollicitées, en dégageant au moins 150 mm de part et d'autre des soudures,

piquages soumis à des efforts cycliques ou particuliers, tels que :

o

piétements de soupapes des générateurs,

o

tubulures d’alimentation ou d’extraction,

o

tubulures de liaison à une machine tournante (compresseur, agitateur,

),

supports, points d’attache ou frettes renforts sièges de vibrations ou de cycles de fatigue,

pieds des tubulures susceptibles d’être exposées à des fuites de fluides, en particulier dans le cas de fluides corrosifs (ex. tubulure de remplissage, …).

partie de la génératrice inférieure et points bas des réservoirs horizontaux,

partie des fonds inférieur et supérieur des équipements verticaux, en particulier autour des tubulures de tête et de fond,

parties représentatives des couronnes supports de calorifuge, si celles-ci sont soudées directement sur la virole et non par l’intermédiaire de goussets,

Les examens éventuellement réalisés par l’organisme habilité sur les zones définies au c) lors des inspections périodiques ou de celles réalisées à l'occasion de toute mise à nu selon le §7, pourront être pris en compte.

Des exemples de plan de contrôle par type d'équipement sont disponibles sur le site AQUAP www.aquap.org. La forme de ces documents est donnée en annexe 1.

Jusqu’à la 3 ème requalification incluse, à la périodicité réglementaire prévue, les inspections de requalification sont menées selon les dispositions de ce paragraphe. Au-delà, la dépose complète des dispositifs d’isolation

thermique est requise une fois sur deux (4 ème , 6

Le temps de maintien en pression d’épreuve ne peut être inférieur à une heure.

8.2.2. Sans dépose complète des dispositifs d’isolation thermique - Cas des générateurs de vapeur

des grandes centrales thermiques Les inspections de requalification doivent être menées selon les dispositions de l'annexe 2.

L'exploitant doit disposer au préalable d'un plan de contrôle approuvé par l’organisme habilité.

Le temps de maintien en pression d’épreuve ne peut être inférieur à une heure.

8.2.3. Avec dépose complète des dispositifs d’isolation thermique

L'établissement d’un plan de contrôle n’est pas requis.

ème

…).

9. CAS DES REVETEMENTS

Lors des inspections réglementaires, l’intervenant de l’organisme habilité procède à l’examen visuel des revêtements.

Si cet examen indique une altération du revêtement ou à l’interface paroi/revêtement, il est procédé à l’élimination des parties altérées. L’élimination du revêtement est mise à profit par l’intervenant de l’organisme habilité pour procéder à un examen visuel des parois mises à nu et à des mesures d’épaisseur.

10. CAS DES GARNISSAGES

Lors des inspections réglementaires, l’intervenant de l’organisme habilité procède à l’examen visuel des garnissages.

www.aquap.org

EQUIPEMENTS EN SERVICE Inspections réglementaires des équipements sous pression revêtus extérieurement et/ou
EQUIPEMENTS EN SERVICE Inspections réglementaires des équipements sous pression revêtus extérieurement et/ou
EQUIPEMENTS EN SERVICE Inspections réglementaires des équipements sous pression revêtus extérieurement et/ou

EQUIPEMENTS EN SERVICE

Inspections réglementaires des équipements sous pression revêtus extérieurement et/ou intérieurement

2005/01

21/09/2010

Page 7/7

Si cet examen indique une altération du garnissage ou à l’interface paroi/garnissage, il est procédé à l’élimination des parties altérées. Le retrait du garnissage est mis à profit par l’intervenant de l’organisme habilité pour procéder à un examen visuel des parois mises à nu et à des mesures d’épaisseur.

11. DISPOSITIONS PARTICULIERES

Si un exploitant possède un ensemble de récipients similaires et contenant un fluide de groupe 2, il peut bénéficier de conditions particulières d'enlèvement des dispositifs d'isolation thermique pour les inspections périodiques et les inspections de requalification de ces équipements.

Dans ce cas, il désigne un récipient témoin et précise les repères des récipients représentés par ce témoin. Lors de chaque inspection, il doit attester que le récipient témoin a été exploité dans des conditions identiques à celles des récipients qu’il représente.

Le récipient témoin proposé doit représenter des récipients :

du même référentiel de conception et de fabrication,

constitués des mêmes matériaux,

pouvant provenir de fabricants différents,

présentant la même fonction,

mis en service sur une période n’excédant pas 12 mois,

faisant l’objet d'un dispositif d'isolation thermique de même nature,

exploités dans les mêmes conditions, par un même exploitant et sur une même installation.

Cette proposition est soumise à l’accord de l’organisme habilité avec tous les éléments justificatifs.

Lors des inspections périodiques, les dispositions du §8.1 sont applicables à tous les récipients.

Lors des inspections de requalification, seul le récipient témoin fait l’objet d’une dépose complète des dispositifs d’isolation thermique. Pour les autres récipients, les dispositions du §8.1 sont applicables.

Ces dispositions particulières deviennent caduques dès lors que les examens effectués sur le récipient témoin ou les autres récipients montrent une dégradation des parois. De plus, un décalorifugeage des autres récipients doit être effectué pour pouvoir procéder aux mêmes examens sur les zones incriminées.

Pour les inspections de requalification au-delà de la 3 ème requalification, la notion de récipient témoin disparaît et chaque récipient fait l’objet d’une inspection individuelle.

12. COMPTES RENDUS

Le compte rendu d'inspection périodique et l'attestation de requalification périodique doivent mentionner :

la référence du plan de contrôle prévu au §8,

la nature et l'étendue des examens éventuellement effectués en complément de ceux prévus dans le plan de contrôle,

le résultat des examens réalisés,

en cas d’application des dispositions prévues pour les récipients témoins, la référence du témoin et des récipients représentés par celui-ci.

www.aquap.org

EQUIPEMENTS EN SERVICE 2005/01 21/09/2010 Annexe 1 Forme de plan de contrôle Page 1/1 Exploitant

EQUIPEMENTS EN SERVICE

2005/01

21/09/2010

Annexe 1

Forme de plan de contrôle

Page 1/1

Exploitant :

Réf. du plan de contrôle :

Fabricant :

N° de fab. :

Année de fab. :

Rep. exploitant :

PLAN DE CONTRÔLE

(Type d'équipement sous pression)

CROQUIS

Nature des contrôles Parties à examiner Etendue des zones à décalorifuger IP REQ Légende :
Nature des contrôles
Parties à examiner
Etendue des zones à décalorifuger
IP
REQ
Légende :
IP= inspection périodique
REQ = requalification périodique
VT = Examen visuel
EP = Vérification de l'épaisseur
PT/MT = Ressuage ou Magnétoscopie

Etabli par l'exploitant :

Approuvé par (nom de l'organisme habilité) :

Le :

Le :

Par (nom et visa) :

Par (nom et visa) :

www.aquap.org

EQUIPEMENTS EN SERVICE 2005/01 21/09/2010 Annexe 2 Cas des générateurs des grandes centrales thermiques Page

EQUIPEMENTS EN SERVICE

2005/01

21/09/2010

Annexe 2

Cas des générateurs des grandes centrales thermiques

Page 1/1

Pour les générateurs de vapeur des grandes centrales thermiques de débit horaire supérieur à 100 tonnes de vapeur, dont le but essentiel est la production d'électricité, les inspections de requalification périodique doivent être effectuées selon les modalités définies ci-après.

Au plus tard, deux mois avant la date prévue pour la requalification périodique, l’exploitant organise une réunion avec l’expert de l’organisme habilité en charge de la requalification et, éventuellement, avec le fabricant du générateur de vapeur.

Cette réunion est destinée, sur la base de l’examen du dossier du générateur :

à préparer l’inspection et l’épreuve de requalification,

à définir les zones à décalorifuger ainsi que la nature et l’étendue des contrôles à effectuer.

Lors de cette réunion, sont notamment examinés :

depuis la dernière requalification périodique :

o

les conditions d’exploitation, incluant notamment le nombre d’heures de fonctionnement, le nombre de mises en route et les arrêts prolongés,

o

les comptes rendus des inspections périodiques,

o

les enregistrements du suivi de la qualité de l’eau,

o

les enregistrements des incidents de fonctionnement,

les résultats des anciennes mesures de diamètre (touches de fluage) des collecteurs de sortie des surchauffeurs et resurchauffeurs.

A l’issue de la réunion, un plan de contrôle est établi sur la base du tableau ci-après, par l’exploitant.

   

Vérification

 

Eléments

Décalorifugeage

intérieure

Contrôles complémentaires à l’examen visuel

 

Complet pour un fond sur deux (en alternance à chaque requalification), y compris la soudure fond/corps

Partiel pour le corps cylindrique de façon à dégager les nœuds de soudure, les piquages de DN > 200 et les piètements de soupapes non équipées de chaise-renfort

 

Coté extérieur par ultrasons et par ressuage ou magnétoscopie :

des soudures des fonds sur virole,

Ballons de

chaudière

Complète, après

démontage des tôles des cyclones

des nœuds de soudure incluant 200 mm de soudure longitudinale,

des soudures des piquages de DN > 200,

des soudures des piètements de soupapes.

Coté extérieur par ressuage ou magnétoscopie :

des soudures des supports de calorifuge rendus accessibles. Coté intérieur par ressuage ou magnétoscopie

Collecteurs

Partiel sur 10% de la surface

Partielle après démontage des trous de poing, le cas échéant

Mesure aux touches de fluage des diamètres des collecteurs de surchauffe et de resurchauffe.

Tubes

Ouverture des éléments amovibles et des trappes démontables

Partielle par les extrémités accessibles à partir des collecteurs et des ballons

 

d’écran

Mesures d’épaisseurs des parois

www.aquap.org