Vous êtes sur la page 1sur 32
COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE ACTION POUR LE CLIMAT Direction A – Relations internationales et

COMMISSION EUROPÉENNE

DIRECTION GÉNÉRALE ACTION POUR LE CLIMAT Direction A Relations internationales et intégration CLIMA.A.2 Financement et intégration de la lutte contre le changement climatique, protocole de Montréal

Registre labODS

Manuel d’utilisation

MANUEL DUTILISATION POUR LES LABORATOIRES ET LES FOURNISSEURS DE SAO DESTINEES AUX UTILISATIONS ESSENTIELLES EN LABORATOIRE ET A DES FINS DANALYSE

Version 1.0

Janvier 2017

ODS Licensing System v 1.19

Remarque importante:

Le présent document a été élaboré par la Commission européenne à des fins d’information uniquement. Il n’est pas juridiquement contraignant. Il peut être modifié sans préavis, notamment à la suite de révisions du protocole de Montréal ou d’autres actes pertinents. L’utilisateur est responsable du respect de la législation en vigueur et doit garder à l’esprit que ce document pourrait ne pas être à jour. La Commission européenne ne peut être tenue responsable de l’utilisation qui en est faite.

Table des matières

1. INTRODUCTION

 

5

2. QUELLES SUBSTANCES SONT DES SAO ?

 

7

2.1.

Exigences en matière de qualité, de conditionnement et d’étiquetage applicables aux SAO destinées aux utilisations en laboratoire et à des fins d’analyse

8

3. QUELLES

SONT

LES

UTILISATIONS

AUTORISEES

ET

INTERDITES ?

9

3.1. La notion d’utilisation essentielle

 

9

3.2. Utilisations non essentielles (utilisations interdites)

 

9

3.3. Utilisations essentielles (utilisations autorisées)

 

10

3.4. Autres utilisations pour lesquelles des solutions de remplacement sont généralement disponibles

11

4. PROCEDURE D’OBTENTION D’UN NUMERO LABODS

 

13

4.1. Obtention d’un nom d’utilisateur et d’un mot de passe

13

4.2. Vérification de l'enregistrement de votre organisation

14

4.3. Enregistrement de votre organisation

 

15

4.4. Soumission de votre formulaire d’enregistrement

19

5. MISE A JOUR DE VOTRE DOSSIER

20

5.1. Ajout d’une autre personne au compte

20

5.2. Modification des informations sur les activités

21

5.3. Suppression du compte/numéro labODS

21

5.4. Période de validité d’un numéro labODS

22

6. VERIFICATION DE LA VALIDITE D’UN NUMERO LABODS PAR UN FOURNISSEUR

23

7. CONTACTS

24

ANNEXES

25

Annexe 1. Solutions de remplacement à l’utilisation de SAO pour des utilisations essentielles en laboratoire et à des fins d’analyse

25

Détermination de la teneur en hydrocarbures (huiles, graisses, etc.) dans l’eau

25

Détermination de la teneur en hydrocarbures (huiles, graisses, etc.) des sols ou des sédiments

27

Détermination de la teneur en hydrocarbures (huiles, graisses, etc.) dans l’eau, l’air et autres matrices

28

Détermination de l’indice d’iode ou de brome

28

Détermination de la teneur en humidité et en eau

29

Détermination de l’indice phénol dans l’eau

29

Méthodes diverses

30

Annexe 2. Définitions

31

Utilisation à des fins d’analyse d’une SAO

31

Utilisation en laboratoire d’une SAO

31

Utilisation

en synthèse

laboratoire

d’une

SAO

comme

intermédiaire

de

31

Production en laboratoire d’une SAO

31

Annexe 3. Historique des modifications apportées au document

32

1.

INTRODUCTION

Le règlement (CE) nº 1005/2009 du Parlement européen et du Conseil relatif à des substances qui appauvrissent la couche d’ozone 1 (ci-après le « règlement ») contient des exigences relatives à l’utilisation de substances réglementées 2 en laboratoire et à des fins d’analyse dans l’Union européenne (ci-après l’« UE »). Dans le présent manuel d’utilisation, ces substances sont appelées « substances appauvrissant la couche d’ozone » ou « SAO ».

Le règlement interdit la production, la mise sur le marché et l’utilisation de SAO. Il existe toutefois des exemptions à l’interdiction de leur utilisation. Ainsi, une entreprise peut employer des SAO pour des utilisations essentielles en laboratoire et à des fins d’analyse, à condition qu’elle soit enregistrée dans le registre labODS (ci-après « labODS ») de la Commission européenne 3 (ci-après la « Commission »).

Le registre labODS est l’outil utilisé par la Commission pour délivrer les numéros labODS aux distributeurs internes à l’UE qui distribuent des SAO pour des utilisations en laboratoire et à des fins d’analyse, et aux utilisateurs finaux de SAO en laboratoire.

Le présent manuel s’adresse aux laboratoires de l’UE qui utilisent des SAO en laboratoire ou à des fins d’analyse et qui achètent leurs stocks auprès d’un fournisseur de l’UE. Il est également valable pour les distributeurs de SAO destinées aux utilisations en laboratoire ou à des fins d’analyse qui achètent ou vendent ces dernières à des entreprises situées dans l’UE. Les entreprises qui achètent des SAO en dehors de l’UE doivent se référer au manuel d’utilisation d'« ODS Licensing System » (Système d’octroi des licences de SAO), Partie III : Manuel d’utilisation pour les entreprises (importateurs/exportateurs/producteurs) 4 .

Ce manuel décrit les procédures suivantes :

demande d’un numéro labODS ;

gestion d’un compte labODS et mise à jour de ses données ;

vérification de la validité d’un numéro labODS ;

désactivation d’un compte.

Les annexes contiennent :

une liste des solutions de remplacement à l’utilisation de SAO pour des utilisations essentielles en laboratoire ou à des fins d’analyse ;

des définitions de termes utilisés dans le présent manuel.

1 http://eur-lex.europa.eu/ recherche année: 2009, numéro: 1005, type: règlement.

2 Les substances réglementées sont énumérées à l’annexe I du règlement (CE) nº 1005/2009.

3 Commission européenne, direction générale de l’action pour le climat, unité A.2; courriel: clima- ods@ec.europa.eu.

également

sur le forum en ligne CIRCABC, sous l’onglet «Bibliothèque», dossier «1. Manuals», sous-dossier «3.

disponible

Undertakings (Importers, Exporters and Producers)».

En résumé, le présent manuel fournit des informations pratiques aux laboratoires (utilisateurs) et aux distributeurs sur la manière d'utiliser labODS et sur la procédure d’obtention d’un numéro labODS. Les intitulés de certaines sections sont présentés sous la forme de questions afin de fournir au lecteur les informations dont il aurait besoin.

2.

QUELLES SUBSTANCES SONT DES SAO ?

Les substances incluses dans le registre labODS et réglementées par le règlement sont énumérées à l’annexe I du règlement. Elles sont divisées en neuf groupes, comme indiqué dans le tableau ci-dessous.

Tableau 1. Groupes énumérés à l’annexe I du règlement (CE) nº 1005/2009

Groupe

Sigle

Description

Groupes I et II

CFC

Chlorofluorocarbures

Groupe III

Halons

Halons (1211, 1301 et 2402)

Groupe IV

TCC

Tétrachlorure de carbone

Groupe V

TCA

1,1,1-Trichloroéthane

Groupe VI

BM

Bromure de méthyle

Groupe VII

HBFC

Hydrobromofluorocarbures

Groupe VIII

HCFC

Hydrochlorofluorocarbures

Groupe IX

BCM

Bromochlorométhane (Halon 1011)

Tous les isomères et toutes les formes des substances susmentionnées sont couverts par le règlement, y compris, par exemple, les substances marquées à l'aide de composés radioactifs.

Tout mélange, produit ou équipement qui contient ces substances ou qui en est tributaire pour fonctionner est également couvert par le règlement.

Le règlement couvre toutes les quantités de ces substances et ne prévoit aucun seuil minimal concernant les exemptions.

2.1. Exigences en matière de qualité, de conditionnement et d’étiquetage applicables aux SAO destinées aux utilisations en laboratoire et à des fins d’analyse

Les SAO destinées à des utilisations essentielles en laboratoire ou à des fins d’analyse doivent répondre à certaines exigences, décrites à l’annexe V du règlement et résumées dans le tableau ci-dessous.

Tableau 2. Exigences minimales de pureté énumérées à l’annexe V du règlement (CE) nº 1005/2009

Substance

Exigence

minimale de

pureté

1,1,1-Trichloroéthane

99,0 %

Tétrachlorure de carbone

99,5 %

CFC-11, CFC-12, CFC-13, CFC-113, CFC-114

99,5 %

Autres SAO, à point d’ébullition > 20 ºC

99,5 %

Autres SAO, à point d’ébullition < 20 ºC

99,0 %

Les substances et les mélanges qui satisfont aux exigences de pureté indiquées ci-dessus peuvent être mis sur le marché uniquement :

dans des récipients refermables ou dans des bouteilles haute pression d’une capacité inférieure à trois litres ;

dans des ampoules de verre d’une capacité inférieure ou égale à 10 millilitres ;

pourvus d’un marquage indiquant clairement qu’il s’agit de substances appauvrissant la couche d’ozone exclusivement destinées à un usage en laboratoire et à des fins d’analyse ;

précisant que les substances déjà utilisées ou en excédent doivent être récupérées et recyclées, si possible. Si le recyclage n’est pas possible, les matières doivent être détruites.

3.

QUELLES SONT LES UTILISATIONS AUTORISEES ET INTERDITES ?

3.1. La notion d’utilisation essentielle

Bien que le règlement interdise la mise sur le marché et l’utilisation de SAO, il existe des exemptions concernant leur utilisation. Une entreprise de l’UE peut utiliser des SAO, à condition que ces substances soient destinées à des utilisations essentielles en laboratoire et à des fins d’analyse et que l’entreprise soit enregistrée auprès de la Commission. Le règlement (UE) nº 291/2011 5 établit une liste non exhaustive des utilisations en laboratoire et à des fins d’analyse qui sont considérées comme essentielles, ainsi qu’une seconde liste des utilisations qui ne sont pas considérées comme essentielles.

L’utilisation de SAO en laboratoire ou à des fins d’analyse n’est autorisée que si elle est considérée comme essentielle. Il s’agit des cas dans lesquels il n’existe pas de solutions de remplacement techniquement et économiquement envisageables ou lorsque celles-ci sont moins acceptables du point de vue de l’environnement ou de la santé.

Toutes les SAO sont classées comme substances dangereuses dans la législation sur les produits chimiques. La nature essentielle ou non de l’utilisation doit être déterminée sur la base d’une analyse générale des risques, à effectuer avant l’utilisation de substances dangereuses.

Les SAO sont non seulement dangereuses pour l’environnement, mais certaines présentent également des risques pour la santé humaine. Dans la plupart des cas, l’utilisation de SAO n’est pas nécessaire car des solutions de remplacement moins nocives existent déjà.

3.2. Utilisations non essentielles (utilisations interdites)

En vertu du règlement (UE) nº 291/2011, les utilisations suivantes ne sont pas considérées comme essentielles. Par conséquent, les utilisations suivantes de SAO sont interdites :

a) l’utilisation dans le matériel de réfrigération et de climatisation utilisé en

les

laboratoire,

ultracentrifugeuses ;

y

compris

le

matériel

de

laboratoire

réfrigéré,

notamment

b) le nettoyage, la réfection, la réparation ou la reconstitution de composants ou d’ensembles électroniques ;

c) la préservation des publications et des archives ;

d) la stérilisation du matériel de laboratoire ;

e) toute utilisation dans l’enseignement primaire et secondaire ;

f) l’utilisation comme composants de kits de chimie expérimentale accessibles au grand public non destinés à l’enseignement supérieur ;

5 Règlement (UE) nº 291/2011 de la Commission du 24 mars 2011 concernant les utilisations essentielles en laboratoire et à des fins d’analyse, dans l’Union européenne, des substances réglementées autres que les hydrochlorofluorocarbones conformément au règlement (CE) nº 1005/2009 du Parlement européen et du Conseil relatif à des substances qui appauvrissent la couche d’ozone. http://eur-lex.europa.eu/ recherche année: 2011, numéro: 291, type: règlement.

g) le nettoyage ou le séchage, notamment le dégraissage de la verrerie et d’autres équipements ;

h) la détermination des hydrocarbures, des huiles et des graisses présents dans l’eau, le sol, l’air ou les déchets (voir «Annexe 1» pour les solutions de remplacement) ;

i) les essais de laboratoire portant sur le goudron utilisé comme revêtement routier (voir «Annexe 1» pour les solutions de remplacement) ;

j) la prise d’empreintes digitales à des fins médicolégales ;

k) les essais de laboratoire des matières organiques présentes dans le charbon ;

l) l’utilisation comme solvant pour déterminer la présence de cyanocobalamine (vitamine B12) et l’indice de brome (voir «Annexe 1» pour les solutions de remplacement) ;

m) l’utilisation dans des méthodes utilisant la solubilité sélective dans la substance réglementée, notamment la détermination de cascarosides, d’extraits thyroïdiens ainsi que la formation de picrates 6 ;

n) la préconcentration des analytes dans les chromatographies (par exemple, chromatographie liquide à haute performance, chromatographie en phase gazeuse, chromatographie par adsorption), la spectroscopie d’absorption atomique, la spectroscopie à plasma à couplage inductif, l’analyse à fluorescence X 7 ;

o) la détermination de l’indice d’iode dans les graisses et les huiles 8 (voir «Annexe 1» pour les solutions de remplacement) ;

p) toute autre utilisation en laboratoire et à des fins d’analyse pour laquelle il existe une solution de remplacement techniquement et économiquement envisageable.

Bien que cela ne soit pas explicitement mentionné ci-dessus, il convient de noter que la plupart des utilisations de SAO comme solvants, diluants ou éluants ne sont pas essentielles, car des solvants de substitution peuvent être utilisés.

3.3. Utilisations essentielles (utilisations autorisées)

Il n’existe pas de liste exhaustive des utilisations autorisées de SAO en laboratoire. Une liste non exhaustive des utilisations essentielles est fournie ci-dessous. Elle se fonde sur la liste figurant dans le règlement (UE) nº 291/2011. Les utilisations suivantes sont généralement considérées comme des utilisations essentielles en laboratoire ou à des fins d’analyse. Elles sont autorisées dans les cas suivants, à condition qu’il n’existe aucune solution de remplacement ne reposant pas sur l’utilisation de SAO :

a) l’utilisation de substances réglementées comme étalon ou norme de référence :

6 Sont comprises toutes les sortes de processus d’extraction, comme l’extraction par Soxhlet, l’extraction liquide-liquide, l’extraction en phase solide et la recristallisation. Sont également compris tous les types de chromatographie sur couche mince (CCM).

7 La préconcentration inclut, entre autres, l’extraction liquide-liquide et l’extraction en phase solide. Elle couvre également l’utilisation de SAO comme solvants en chromatographie sur couche mince ou comme éluants en chromatographie en phase liquide haute performance (CLHP).

8 Bien qu’elle soit limitée aux graisses et aux huiles, toute autre matrice pour laquelle des solvants de substitution sont disponibles constitue une utilisation non essentielle couverte par l’interdiction générale au point p).

pour calibrer le matériel utilisant des substances réglementées,

pour vérifier les niveaux des émissions de substances réglementées,

pour déterminer les concentrations de résidus de substances réglementées présents dans les marchandises, les végétaux et les denrées ;

b)

l’utilisation de substances réglementées dans les études toxicologiques effectuées en laboratoire ;

c)

les utilisations en laboratoire dans lesquelles les substances réglementées sont transformées lors d’une réaction chimique, telles que les substances réglementées utilisées comme produit de base (utilisations en laboratoire comme intermédiaires de synthèse) ;

d)

l’utilisation du bromure de méthyle en laboratoire pour comparer l’efficacité du bromure de méthyle et des produits de remplacement de cette substance ;

e)

l’utilisation du tétrachlorure de carbone comme solvant dans des réactions de bromation faisant intervenir du N-bromosuccinimide ;

f)

l’utilisation du tétrachlorure de carbone en tant qu’agent de migration de chaîne dans des réactions de polymérisation à radicaux libres ;

g)

toute autre utilisation en laboratoire ou à des fins d’analyse pour laquelle il n’existe pas de solution de remplacement techniquement et économiquement envisageable.

3.4. Autres utilisations pour lesquelles des solutions de remplacement sont généralement disponibles

Le Groupe de l’évaluation technique et économique 9 , créé en application du protocole de Montréal, a recensé un certain nombre de procédures pour lesquelles des solutions de remplacement à l’utilisation de SAO sont généralement disponibles. Par conséquent, les SAO doivent être évitées pour les utilisations suivantes :

a) analyses pour lesquelles des SAO sont utilisées comme solvants pour des mesures spectroscopiques, y compris lors de l’enregistrement des spectres de résonance magnétique infrarouge et nucléaire ;

b) analyses pour lesquelles des SAO sont utilisées comme solvants pour les méthodes d’analyse électrochimiques ;

c) titrage de l’iode par le thiosulfate (analyses iodométriques) pour déterminer la teneur en iode, cuivre, arsenic ou soufre ;

d) analyses diverses, notamment :

rigidité du cuivre,

point de gélification,

poids spécifique du ciment,

temps de percée des cartouches de masques à gaz ;

9

e) utilisations de SAO comme solvants dans des réactions chimiques organiques :

difluoro-méthylation faisant intervenir un atome d’azote et un atome d’oxygène, spectroscopie infrarouge (IR), spectroscopie Raman et spectroscopie à résonance magnétique nucléaire (RMN) ;

f) utilisations en laboratoire du bromure de méthyle comme agent de méthylation ;

g) détermination du coefficient de partage et d’équilibre de l’iode ;

h) analyse du polydiméthylsiloxane et des médicaments, tels que le siméthicone, qui contiennent cette substance ;

i) détermination de la porosité du charbon actif.

De plus amples informations sur les utilisations susmentionnées figurent dans les rapports sur l’état d’avancement (Progress reports) de 2009 et 2010 du Groupe de l’évaluation technique et économique (voir l’Annexe 1).

4.

PROCEDURE DOBTENTION DUN NUMERO LABODS

Les entreprises qui souhaitent bénéficier de l’exemption pour les utilisations essentielles en laboratoire et à des fins d’analyse doivent s’enregistrer sur le portail labODS et obtenir un numéro labODS.

Le registre labODS est l’outil utilisé par la Commission pour délivrer les numéros labODS. Il est destiné aux distributeurs internes à l’UE qui distribuent des SAO pour des utilisations en laboratoire et à des fins d’analyse, et aux utilisateurs finaux de SAO en laboratoire.

Le portail labODS est disponible à l’adresse suivante :

Veuillez suivre les étapes suivantes (paragraphes 4.1 à 4.3) pour vous enregistrer et recevoir un numéro labODS.

4.1. Obtention d’un nom d’utilisateur et d’un mot de passe

L’accès au portail labODS est protégé par un mot de passe. Cet accès sécurisé se fait par l'intermédiaire du service d’authentification « EU Login ». Si vous avez déjà accès à d’autres applications de la Commission, telles que « ODS Licensing System » ou le portail F-GAS, vous pouvez utiliser les mêmes nom d’utilisateur et mot de passe pour vous connecter à labODS. Sinon, les étapes à suivre pour créer un nouveau mot de passe «EU Login» sont indiquées dans l’encadré 1 ci-dessous.

Encadré 1. Procédure de création d’un mot de passe

1.

Accédez

au

portail

labODS

en

cliquant

sur

le

lien

suivant:

 

2.

La page «EU Login» s’affiche (vous pouvez choisir la langue). Cliquez sur « Create an account » (créer un compte).

3.

La page correspondante s’affiche. Saisissez vos données personnelles et cliquez sur « Create an account » (créer un compte).

4.

Vous aller recevoir un courriel contenant un lien d’activation 10 .

 

5.

En cliquant sur le lien d’activation, vous accédez à la page vous permettant de définir votre mot de passe. Créez un mot de passe en respectant les règles suivantes :

le mot de passe doit compter au minimum 10 caractères ;

 

le mot de passe doit contenir trois des quatre types de caractères suivants:

 

majuscules: A à Z,

 

minuscules: a à z,

chiffres: 0 à 9,

– caractères spéciaux: !’#$%&’()*+,-./:;<=>?@[\]^_`{|}~

 

6.

Saisissez votre adresse électronique et votre nouveau mot de passe lors de votre prochaine connexion https://webgate.ec.europa.eu/ods2/domain/labods

7.

Vous serez alors dirigé vers le portail labODS.

 

Votre mot de passe « EU Login » restera valable pendant six mois. Passé ce délai, vous serez automatiquement invité à le changer. Ce mot de passe peut également être utilisé pour accéder à d’autres applications de la Commission.

4.2. Vérification de l'enregistrement de votre organisation

Lorsque vous vous connectez pour la première fois à labODS, le système vérifie le numéro de TVA de votre organisation afin de confirmer que personne n’a déjà enregistré votre organisation dans labODS. Une page d’accueil s’affichera (voir « Image 1 »).

Si le numéro de TVA de votre organisation n’est pas encore enregistré dans labODS, vous pouvez enregistrer votre organisation comme indiqué au paragraphe 4.3.

10 Si vous ne recevez pas ce courriel : 1) vérifiez votre courrier indésirable ; 2) vérifiez que l’adresse électronique que vous avez donnée pour l’identification sur la page « EU Login » est identique à celle que vous utilisez pour recevoir vos courriels ; 3) si le problème persiste, réinitialisez le mot de passe sur la page « EU Login » en cliquant sur « Lost your password? » (Mot de passe perdu ?).

Image 1. Premier écran dans labODS 4.3. Enregistrement de votre organisation Remplissez le formulaire d’enregistrement

Image 1. Premier écran dans labODS

4.3. Enregistrement de votre organisation

Remplissez le formulaire d’enregistrement sur la base des informations correspondant à votre organisation puis soumettez le formulaire. Vous trouverez ci-dessous une description des différentes sections du formulaire d’enregistrement.

Tableau 3. Sections du formulaire d’enregistrement

Section

Contenu

Données

relatives

Saisissez l’adresse et le numéro de téléphone de l’organisation que vous souhaitez enregistrer. Les champs marqués d’un astérisque (*) sont obligatoires. Sélectionnez le type d’organisation dans le menu déroulant.

à l’organisation

Personne

de

Les informations dans cette section sont remplies automatiquement sur la base des données fournies au moment de la création de votre mot de passe. Veuillez lire les consignes de sécurité et la déclaration relative à la protection de la vie privée.

contact

Informations

sur

Des informations sur la façon de remplir cette section figurent ci- dessous. Voir « Informations sur les activités » ci-dessous.

les activités

Déclaration

Les informations dans cette section sont remplies automatiquement sur la base des données fournies dans la section « Activity details » (informations sur les activités) du formulaire. Veuillez prendre connaissance de la liste des utilisations interdites.

Autres

Si nécessaire, vous pouvez fournir des informations complémentaires concernant votre enregistrement dans le champ « Comment » (commentaires de l’organisation). Utilisez cette section uniquement pour fournir des informations complémentaires pertinentes qui sont requises dans le cadre de la procédure de demande d’enregistrement dans le portail labODS.

informations

Informations sur les activités (activity details) :

Informations sur les activités (activity details) : Image 2. Section «Informations sur les activités» dans le

Image 2. Section «Informations sur les activités» dans le registre labODS

L’image ci-dessus montre la section principale du formulaire d’enregistrement labODS. Cette section doit être remplie en trois étapes, qui sont décrites ci-dessous.

Étape 1 Utilisation de la substance (use of substance)

Le premier menu déroulant dans cette section affiche les groupes de substances (voir chapitre 2 ci-dessus) Le deuxième menu déroulant est généré automatiquement après la sélection du groupe de substances. La section « Activity details » (informations sur les activités) donne la liste des substances du groupe que vous avez sélectionné. Sélectionnez la substance que vous souhaitez déclarer et indiquez ensuite la consommation annuelle estimée de cette substance. Un menu déroulant affiche des fourchettes de consommation en kilogrammes (kg).

Sélectionnez ensuite l’utilisation de la substance. Le menu déroulant donne une liste des utilisations autorisées (voir chapitre 3 ci-dessus).

Étape 2 Fournisseur de la substance (supplier of the substance)

Lorsque vous cliquez sur « Select supplier » (sélectionner un fournisseur) 11 , une liste des fournisseurs enregistrés dans le système s’affiche (voir « Image 3 »). Sélectionnez votre fournisseur dans la liste. Filtrez la liste par pays pour vérifier si votre fournisseur y figure. Vous pouvez également saisir le nom du fournisseur pour une recherche plus précise.

Si vous ne trouvez pas votre fournisseur dans la liste existante, vous devrez l’ajouter. Cliquez sur « Add new supplier » (ajouter un nouveau fournisseur) en bas de l’écran.

11 Dans le présent manuel, les mots en caractères gras et entre guillemets («») correspondent à des boutons de commande.

Image 3. Sélection d’un fournisseur de SAO Manuel pour les laboratoires v1.0 Page 18 sur

Image 3. Sélection d’un fournisseur de SAO

Étape 3 – Personne responsable de l’utilisation ou de la distribution de la substance

Pour chaque substance que vous souhaitez déclarer, vous devez fournir le nom de la personne qui sera responsable de son utilisation ou de sa distribution. Ces informations permettent de communiquer avec les personnes de contact concernées.

Étape 4 Ajouter à la déclaration

Cliquez sur « Add to declaration » (ajouter à la déclaration) pour finaliser cette étape.

4.4. Soumission de votre formulaire d’enregistrement

Cliquez sur « Submit » (soumettre) pour finaliser votre enregistrement.

Généralement, lorsque la demande est faite, le statut du formulaire passe à REQUESTED (DEMANDÉ) 12 . Vous serez informé par courriel des étapes suivantes.

Le « statut » du formulaire est visible dans le coin supérieur gauche de votre écran. Il indique l’état d’avancement du formulaire. Le tableau ci-dessous présente le code de couleurs et la description des différents statuts.

Tableau 4. Statuts d’une déclaration labODS

Statut

Description

DRAFT

Votre formulaire n’a pas encore été soumis. Il a uniquement été sauvegardé. L’achat de la SAO n’est PAS AUTORISÉ. Vous devez soumettre le formulaire.

(PROJET) 13

REQUESTED

Vous avez soumis le formulaire. Votre demande n’a pas encore été approuvée par la Commission. L’achat de la SAO n’est PAS AUTORISÉ à ce stade.

(DEMANDÉ)

REVISION

La Commission vous a renvoyé le formulaire. Vous devez y apporter les modifications nécessaires et le soumettre à nouveau. L’achat de la SAO n’est PAS AUTORISÉ à ce stade.*

(RÉVISION)

VALID

L’achat de la SAO peut avoir lieu. Le numéro labODS est valable.**

(VALABLE)

EXPIRED

La période de validité du numéro labODS est arrivée à échéance.** L’achat de la SAO n’est PLUS AUTORISÉ. **

(EXPIRÉ)

* Vous recevrez un courriel indiquant les raisons du renvoi de votre demande. La même explication apparaîtra dans la colonne « Comment » (commentaire) dans le tableau « History » (historique) au bas du formulaire labODS.

** Les numéros labODS sont valables pendant deux ans. Voir chapitre 5.4.

12

Les

automatiquement

Commission. Une série de vérifications automatiques sont en place pour contrôler les demandes.

demandes

peuvent

être

traitées

par

le

système

ou

manuellement

par

la

13 Dans le présent manuel, les mots écrits en majuscules correspondent aux statuts du formulaire.

5.

MISE A JOUR DE VOTRE DOSSIER

Le règlement impose aux organisations enregistrées d’actualiser leurs informations en cas de changement.

5.1. Ajout d’une autre personne au compte

Il n’y a qu’une déclaration par organisation dans labODS. Par conséquent, il est possible que d’autres utilisateurs doivent avoir accès au même compte.

Vous pouvez ajouter un membre de votre organisation en tant que nouvel utilisateur de votre compte dans labODS. Le nouvel utilisateur pourra accéder au système et recevra également les courriels concernant la déclaration labODS.

De la même manière, vous pouvez supprimer tout utilisateur qui n’a plus besoin d’accéder au système. Il est essentiel que ces informations soient actualisées, en particulier les adresses électroniques, car les courriels seront envoyés à l’ensemble des utilisateurs mentionnés dans le formulaire.

Pour ajouter ou supprimer un utilisateur, vous devez modifier les informations dans la section « Manage access » (gérer l'accès) de votre compte :

Accédez à votre déclaration, cliquez sur « Edit user access » (modifier l’accès des utilisateurs) au bas de l’écran et effectuez les modifications dans la section « Users » (Utilisateurs) voir l’Image 4. Cliquez sur « Add » (ajouter) pour confirmer l’ajout d’un nouvel utilisateur.

pour confirmer l’ajout d’un nouvel utilisateur. Image 4. Gestion de l’accès par l’ajout ou la

Image 4. Gestion de l’accès par l’ajout ou la suppression d’utilisateurs

Les noms et les adresses électroniques des membres de l’organisation contenus dans labODS sont protégés. Veuillez consulter la déclaration relative à la protection de la vie privée pour plus d’informations concernant l’utilisation des données à caractère personnel dans labODS 14 .

Le nouvel utilisateur peut accéder au portail labODS à l’adresse URL suivante:

https://webgate.ec.europa.eu/ods2/domain/labods Un mot de passe pour l’adresse électronique ajoutée dans labODS doit être créé. Une fois que le nouvel utilisateur a accès au formulaire, il peut ajouter des substances et des utilisations essentielles en laboratoires et à des fins d’analyse à la liste dans la section « Declaration » (déclaration).

14

également disponible sur le forum en ligne du CIRCABC, sous l’onglet «Bibliothèque», dans le

est

Ce

document

dossier «3. Data protection & security».

5.2.

Modification des informations sur les activités

Si des modifications doivent être apportées concernant : i) votre fournisseur, ii) la substance utilisée, iii) l’utilisation de la substance ou iv) la consommation annuelle estimée, vous devez mettre à jour le formulaire.

Pour ce faire, cliquez sur « Edit » (modifier) au bas de l’écran (voir l’Image 5), apportez les modifications nécessaires et cliquez enfin sur « Submit » (soumettre) pour confirmer les modifications.

« Submit » (soumettre) pour confirmer les modifications. Image 5. Modification de votre déclaration Si vous

Image 5. Modification de votre déclaration

Si vous soumettez à nouveau le formulaire, vous recevrez alors un nouveau numéro labODS. L’ancien numéro ne sera plus valable. Contrôlez le statut de ce nouveau formulaire pour voir si vous avez reçu un nouveau numéro labODS valable (voir chapitre 4.4).

5.3. Suppression du compte/numéro labODS

Le compte et le numéro labODS peuvent être supprimés si une organisation n’en a plus besoin, par exemple en cas de cessation de l’activité utilisant la SAO. Pour supprimer un compte, vous devez envoyer par courrier électronique une demande motivée à la Commission (clima-ods@ec.europa.eu). Une fois le compte supprimé, l’entreprise n’y aura plus accès. Les données à caractère personnel des anciens utilisateurs ne seront plus visibles par les autres utilisateurs de labODS, y compris par la Commission et les autorités compétentes. Toutes les données à caractère non personnel sont toutefois

conservées. La Commission et les autorités compétentes auront toujours accès aux déclarations de l’entreprise.

5.4. Période de validité d’un numéro labODS

Un numéro labODS est valable pendant une période de 24 mois (deux ans) à compter de sa délivrance. Une fois votre numéro labODS expiré, vous devrez demander un nouveau numéro. Un courriel vous avisant que les informations labODS doivent être actualisées vous sera envoyé. Faute d’une mise à jour de ces informations dans un délai de 30 mois (2,5 ans) à compter de la délivrance du numéro labODS, celui-ci expirera et ne sera plus valable. Les distributeurs ne pourront plus vendre des SAO à votre entreprise. Si vous actualisez les informations de votre compte dans le délai de 30 mois, un nouveau numéro labODS vous sera délivré.

6.

VERIFICATION DE LA VALIDITE DUN NUMERO LABODS PAR UN FOURNISSEUR

Avant de vendre la SAO à un laboratoire, les distributeurs vérifient la validité du numéro labODS en utilisant l’outil en ligne de vérification de la validité du numéro labODS. Tout le monde peut utiliser cet outil pour vérifier la validité d’un numéro labODS (accès public).

Cet outil est disponible à l’adresse suivante :

Après avoir saisi le numéro labODS et cliqué sur « Check » (vérifier), des informations sur la déclaration de l’entreprise s’afficheront. L’outil indiquera si le numéro labODS est valable ou non et si la vente est autorisée ou non.

Voir « Image 6 » pour un exemple de résultat de recherche avec cet outil indiquant que le numéro est valable et « Image 7 » pour un numéro non valable.

est valable et « Image 7 » pour un numéro non valable. Image 6. Vente autorisée

Image 6. Vente autorisée de la SAO

Image 7. Vente interdite de la SAO L’outil de vérification de la validité du numéro

Image 7. Vente interdite de la SAO

L’outil de vérification de la validité du numéro labODS est une base de données reprenant des informations générales sur l’ensemble des entreprises enregistrées et autorisées à utiliser des SAO. Aucun mot de passe n’est requis pour y accéder.

7.

CONTACTS

Une liste des points de contact de la Commission et des autorités compétentes des États membres est disponible sur le forum en ligne du CIRCABC, sous l’onglet « Bibliothèque », dans le dossier « 4. Contact information » 15 .

15

ANNEXES

Annexe 1. Solutions de remplacement à l’utilisation de SAO pour des utilisations essentielles en laboratoire et à des fins d’analyse

De nombreuses informations sur les solutions de remplacement ne reposant pas sur l’utilisation de SAO sont disponibles sur l’internet et dans la presse spécialisée. Les documents suivants (liste non exhaustive) fournissent des informations sur les solutions de remplacement pouvant être envisagées :

Rapport sur l’état d’avancement (Progress Report) de 2010 du Groupe de l’évaluation technologique et économique (pages 53 à 56)

Rapport sur l’état d’avancement (Progress Report) de 2009 du roupe de l’évaluation

à 56)

technologique

et

économique

(pages 51

Rapport sur l’état d’avancement (Progress Report) de 2008 du Groupe de l’évaluation

à 62)

technologique

et

économique

(pages 54

Use of ozone-depleting substances in laboratories (projet du Conseil nordique)

Une liste non exhaustive des méthodes de remplacement est également disponible ci- dessous.

Détermination de la teneur en hydrocarbures (huiles, graisses, etc.) dans l’eau

Domaine

Ancienne méthode utilisant des SAO

Nouvelle méthode n’utilisant pas de SAO

Détermination de la teneur en hydrocarbures aromatiques polycycliques par chromatographie en phase liquide haute performance couplée à un détecteur à ionisation de flamme à la suite d’une extraction liquide-liquide

 

ISO 7981-1:2005

Détermination de l’indice hydrocarbure par extraction au solvant (éther de pétrole) et gravimétrie

 

ISO 9377-1:1998

Dosage par chromatographie en phase gazeuse des hydrocarbures aromatiques monocycliques, du naphtalène et de divers composés chlorés par dégazage et piégeage

 

ISO 15680:2003

Dosage de 15 hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) dans l’eau par HPLC après extraction liquide-liquide

 

ISO 17993:2002

Domaine

Ancienne méthode utilisant des SAO

Nouvelle méthode n’utilisant pas de SAO

Détermination de l’indice hydrocarbure par chromatographie en phase gazeuse après extraction au n-hexane

 

ISO 93772:2000

Hydrocarbures dans l’eau

ASTM D3921-85 (1991)

ASTM D3921-96 (2003)

Méthode d’essai normalisée de détermination par infrarouge de la teneur en huiles et graisses récupérables et matières non polaires contenant des dimères/trimères de chlorotrifluoroéthylène (S-316)

US EPA 418.1

ASTM D7066-04el

Détermination par infrarouge de la teneur en huiles et graisses récupérables avec membrane sans solvant

 

ASTM D7575-10e1

Détermination de la teneur en composés organiques volatils dans l’eau par chromatographie en phase gazeuse avec colonne capillaire (dégazage et piégeage) avec des détecteurs par photoionisation et capture d'électrons en série

 

US EPA 502.2

Détermination de la teneur en composés organiques volatils par chromatographie en phase gazeuse après dégazage et piégeage

 

US EPA 524.2

Détermination gravimétrique de la teneur en matières extractibles au n-hexane et en matières extractibles au n-hexane traitées au gel de silice)

US EPA 413.1

US EPA 1664 Révision A / EPA-821- R-98-002 Mai 1999

US EPA 413.2

Extraction liquide-liquide avec ampoule à décanter

 

US EPA 3510C

Extraction en phase solide (EPS)

 

US EPA 3535

Extraction au Soxhlet

 

US EPA 3540c

Extraction par sonification

 

US EPA 3550b

Extraction par fluide supercritique des hydrocarbures pétroliers totaux récupérables par spectroscopie à infrarouge

 

US EPA 3560

Chromatographie en phase gazeuse dans l’espace de tête

 

US EPA 3810

Extraction au hexadécane et filtrage des matières organiques purgeables

 

US EPA 3820

Détermination de la teneur en matières organiques non halogénées par

 

US EPA 5015C

Domaine

Ancienne méthode utilisant des SAO

Nouvelle méthode n’utilisant pas de SAO

chromatographie en phase gazeuse couplée

   

à

un détecteur à ionisation de flamme

Détermination de la teneur en composés volatils aromatiques et halogénés par

 

US EPA 5021B

US EPA 8021B

chromatographie en phase gazeuse couplée

des détecteurs par photo-ionisation ou des détecteurs de la conductivité électrolytique

à

Dégazage et piégeage d’échantillons aqueux

 

US EPA 5030B

Détermination de la teneur en composés organiques non halogénés par chromatographie en phase gazeuse couplée

 

US EPA 8015C

à

un détecteur à ionisation de flamme

Détermination de la teneur en composés organiques volatils par chromatographie en phase gazeuse couplée à un spectromètre de masse

 

US EPA 8260B

Détermination de la teneur en hydrocarbures (huiles, graisses, etc.) des sols ou des sédiments

Domaine

Ancienne méthode utilisant des SAO

Nouvelle méthode n’utilisant pas de SAO

Dosage du carbone organique et du carbone total après combustion sèche

 

ISO 10694:1995

Dosage des hydrocarbures aromatiques polycycliques par chromatographie en phase liquide haute performance

 

ISO 13877:1988

Détermination par chromatographie en phase gazeuse de la teneur en hydrocarbures aromatiques volatils, en naphtalène et en hydrocarbures halogénés volatils après extraction au méthanol et dégazage et piégeage

 

ISO 15009:2002

Dosage des hydrocarbures de C10 à C40 par chromatographie en phase gazeuse après extraction à l’heptane

 

ISO 16703:2004

Extraction au solvant des hydrocarbures pétroliers totaux contenus dans les sols et les sédiments par chauffage par micro- ondes en système fermé

 

ASTM D5765-05

Extraction par fluide supercritique des hydrocarbures pétroliers totaux

 

US EPA 3560

Domaine

Ancienne méthode utilisant des SAO

Nouvelle méthode n’utilisant pas de SAO

récupérables par spectroscopie à infrarouge

   

Détermination de la teneur en composés organiques volatils par chromatographie en phase gazeuse couplée à un spectromètre de masse

 

US EPA 8260B

Détermination de la teneur en composés volatils aromatiques et halogénés par chromatographie en phase gazeuse couplée à des détecteurs par photo-ionisation ou des détecteurs de la conductivité électrolytique

 

US EPA 5021B

Détermination de la teneur en matières extractibles au n-hexane dans les boues, les sédiments et les échantillons solides (gravimétrie)

 

US EPA 9071B

Détermination de la teneur en hydrocarbures (huiles, graisses, etc.) dans l’eau, l’air et autres matrices

Domaine

Ancienne méthode utilisant des SAO

Nouvelle méthode n’utilisant pas de SAO

Détermination de la teneur en hydrocarbures (C10-C40) dans les déchets par chromatographie en phase gazeuse après extraction à l’heptane

 

EN 14039:2004

Détermination de la teneur en hydrocarbures dans les déchets par gravimétrie

 

EN 14345:2004

Détermination de la teneur en composés organiques volatils par distillation sous vide couplée à un chromatographe en phase gazeuse et à un spectromètre de masse (distillation et piégeage)

 

US EPA 8261A

Air

US NIOSH 5026

US NIOSH TO 14 and

15

Essais pour apprécier la propreté d’une surface

 

Série ISO 8502

Détermination de l’indice d’iode ou de brome

Domaine

Ancienne méthode utilisant des SAO

Nouvelle méthode n’utilisant pas de SAO

Détermination de l’indice d’iode dans les

ASTM D1959-97

ISO 3961:2009

Domaine

Ancienne méthode utilisant des SAO

Nouvelle méthode n’utilisant pas de SAO

corps gras d’origines animale et végétale

ASTM D 2710

 

Détermination de l’indice de brome dans les hydrocarbures aromatiques par titrage coulométrique

ASTM D2710-99

ASTM D1492-08e1

Détermination de l’indice de brome dans les hydrocarbures aromatiques par titrage électrométrique

ASTM D2710-99

ASTM D5776-07e1

Détermination de la teneur en humidité et en eau

Domaine

Ancienne méthode utilisant des SAO

Nouvelle méthode n’utilisant pas de SAO

Corps gras d’origines animale et végétale - Détermination de la teneur en eau et en matières volatiles - Méthode par chauffage

 

ISO 662:1998

Corps gras d’origines animale et végétale -

 

ISO 934:1980

Détermination de la teneur en eau - Méthode par entraînement

-

Corps gras d’origines animale et végétale -

 

ISO 8534:2008

-

Détermination de la teneur en eau -

Méthode de Karl Fischer (sans pyridine)

Produits pétroliers et bitumeux -- Dosage de l’eau -- Méthode par distillation

 

ISO 3733:1999

Produits pétroliers - Dosage de l’eau - Méthode de titrage Karl Fischer par potentiométrie

 

ISO 6296:2000

Produits pétroliers - Dosage de l’eau - Méthode de titrage Karl Fischer par coulométrie

 

ISO 12937:2000

Détermination de l’indice phénol dans l’eau

Domaine

Ancienne méthode utilisant des SAO

Nouvelle méthode n’utilisant pas de SAO

Qualité de l’eau - Détermination de l’indice phénol - Méthode spectrométrique à l’amino-4 antipyrine après distillation

 

ISO 6439:1990

Qualité de l’eau - Dosage des phénols monovalents sélectionnés - Partie 1 :

 

ISO 8165-1:1992

Méthode par chromatographie en phase gazeuse après enrichissement par extraction

Domaine

Ancienne méthode utilisant des SAO

Nouvelle méthode n’utilisant pas de SAO

Qualité de l’eau - Dosage des phénols monovalents sélectionnés - Partie 2 :

 

ISO 8165-2:1999

Méthode par dérivatisation et chromatographie en phase gazeuse

Qualité de l’eau - Détermination de l’indice phénol par analyse en flux (FIA et CFA)

 

ISO 14402:1999

Méthodes d’essai normalisées de dosage des composés phénoliques dans l’eau (chloroforme)

 

ASTM D1783-01:2007

Méthodes diverses

Domaine

Ancienne méthode utilisant des SAO

Nouvelle méthode n’utilisant pas de SAO

Détermination de la teneur en matières volatiles dans le charbon et le coke

ASTM D3175-98

ASTM D3175-07

Essais de laboratoire portant sur le goudron utilisé comme revêtement routier

 

ASTM D2042-09

EN 12592:2007

Détermination de la teneur en plomb dans l’essence

ASTM D 3237:97

EN 237:2004

ASTM D 3237-06e1

Annexe 2. Définitions

Utilisation à des fins d’analyse d’une SAO

L’utilisation à des fins d’analyse d’une SAO désigne l’utilisation d’une SAO en vue d’identifier les composés ou de déterminer les proportions des composants dans un mélange, par exemplel’utilisation d’une SAO comme matière de référence.

Utilisation en laboratoire d’une SAO

Les utilisations en laboratoire d’une SAO, qui ne sont pas des utilisations à des fins d’analyse, incluent, par exemple, les utilisations en laboratoire d’une SAO comme intermédiaire de synthèse ou les utilisations d’une SAO dans le cadre d’une étude toxicologique.

Utilisation en laboratoire d’une SAO comme intermédiaire de synthèse

L’utilisation en laboratoire d’une SAO comme intermédiaire de synthèse désigne l’utilisation comme réactif d’une SAO en vue d’une transformation chimique par un procédé dans le cadre duquel elle est entièrement convertie à partir de sa composition originale. Cela diffère des cas dans lesquels la SAO est utilisée, par exemple, comme solvant ou catalyseur.

Une utilisation d’une SAO est qualifiée d’utilisation en laboratoire d’une SAO comme intermédiaire de synthèse uniquement si le produit de la réaction est utilisé dans les laboratoires de votre propre entreprise à des fins de recherche et de développement. Le produit ou les produits potentiels issus de la synthèse ne peuvent pas être cédés à des tiers (qu’un paiement soit prévu ou non).

Si le produit final est, par exemple, vendu ou donné à des clients à des fins d’essai, l’utilisation ne sera plus considérée comme une utilisation en laboratoire d’une SAO comme intermédiaire de synthèse, mais comme une utilisation normale d’une SAO comme intermédiaire de synthèse au sens du règlement (CE) nº 1005/2009, et sera subordonnée aux dispositions applicables.

Production en laboratoire d’une SAO

La production en laboratoire d’une SAO désigne la production (synthèse) en laboratoire d’une SAO à des fins de recherche et de développement comme produit intermédiaire ou final. Une telle production ne sera qualifiée de production en laboratoire d’une SAO que si :

la SAO est utilisée dans les laboratoires de votre entreprise à des fins de recherche et de développement et qu’elle n’est pas mise à la disposition de tiers (qu’un paiement soit prévu ou non) ;

la SAO n’est pas utilisée pour la production ultérieure d’un produit qui sera au final mis sur le marché (qu’un paiement soit prévu ou non).

Dans tous les autres cas, la production sera considérée comme une production au sens du règlement (CE) nº 1005/2009 et sera subordonnée aux dispositions applicables.

Annexe 3. Historique des modifications apportées au document

Version

Date

Description

1.0

Janvier 2017

Première version du manuel d’utilisation pour les laboratoires et les fournisseurs.