Vous êtes sur la page 1sur 248

NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Plan détaillé de Nos mains sont tachées de sang

Le Livre de Michael L. BROWN,
« OUR HANDS ARE STAINED WITH BLOOD... » 

a été traduit en français avec autorisation 
corrigé et adapté pour Internet
­ Version biblique J.N.D. utilisée ­ 

par « LE MINISTÈRE DE L’ALLIANCE »
2002

Préface

Un bon livre, en général, ne peut être mis de côté avant d'avoir été complètement lu... Moi, il faut le 
dire, j'aurais bien voulu laisser tomber « Nos mains sont tachées de sang... »
J'aurais voulu en interrompre la lecture, le mettre de côté ou tout simplement passer sur certains 
points soulevés, mais je n'ai pas pu : le Seigneur ne me l'a pas permis...
Oh ! j'ai été pleinement convaincu, convaincu de mon ignorance : ignorance de l'existence de cet 
esprit d'antisémitisme rampant dans l'église, dès sa genèse, et existant d'ailleurs chez beaucoup de 
soi­disant chrétiens !
J'ignorais complètement l'étendue de la persécution des frères juifs par les « chrétiens » des nations 
dans le passé : mais voilà, maintenant, je sais !

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Avant­propos

Ce livre a été écrit avec un cœur brûlant ­ et bien souvent brisé ­ mais dans l'espérance que le peuple 
du Seigneur, aujourd'hui, répudiera complètement les péchés de l'église d'hier.
Cela amènera alors la Réconciliation ­ réconciliation de l'église et du peuple juif et réconciliation du 
Peuple Juif avec son Messie. Sans aucun doute, il y aura des controverses, tant du côté chrétien que 
juif.
Mais ce que je vous demande, à vous lecteur, c'est de lire ce livre avec un cœur ouvert devant Dieu. 
Les issues sont entre Ses mains. Que votre cœur soit stimulé pour agir tandis que vous lisez les 
pages qui suivent !

1. La solution finale

Oh ! même si vous aviez un millier de vies à vivre, vous ne pourriez jamais exprimer dans son 
entier votre ressenti, en cette première veille de Noël, quand vous étiez étendu là, prisonnier sans 
aucune valeur et méprisé, et que vous entendiez les gardiens de la prison, ces gardiens fous et cruels, 
chanter des hymnes et des cantiques de Noël... 
L’Église a du Sang sur les Mains !

2. Un passé tragique et terrible

La chrétienté n’a pas créé la Shoah, mais la chrétienté l’a rendue possible.
L'église primitive a très tôt perdu de vue la place particulière d’Israël dans le Cœur de Dieu et 
l’Amour d’Alliance du Père pour Son fils premier­né. Très rapidement, un « cancer anti­juif » a 
atteint ses troupes. La gangrène se répand encore aujourd’hui !
L'Église a du sang sur les mains !

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

3. Un fleuve magnifique et béni

Il est vrai que l’église a terriblement péché contre le peuple juif ! Mais ce n’est pas le fait de toute 
l’église. Il y a toujours eu d’authentiques amoureux d’Israël dans tous les lieux où Jésus a été élevé 
et adoré !
...Dans chaque génération, il y a eu un pieux « reste » de Gentils (un Gentil est simplement un 
membre des Nations, qui n’appartient pas au peuple d’Israël) priant pour la paix de Jérusalem.

4. Les rabbins... des gens remplis d'orgueil, au cou roide et au cœur dur ???

Le Talmud n’est pas fondamentalement une série d’écrits anti­chrétiens ! Le Talmud a, bien sûr, des 
choses dures à dire sur les Gentils, mais il en dit aussi des positives à leur sujet... Sa principale 
raison d’être concerne la manière dont les Juifs doivent vivre ici­bas.

5. Myriam et Jacob, des noms très connus dans la Maison du Sauveur !

Le Nouveau Testament a été écrit en grec ; aussi les noms propres nous sont­ils parvenus sous un 
« habit » grec. La célèbre expression Maranatha n’est pas du grec ; c’est de l’araméen. C’était le cri 
du cœur des croyants juifs ­ probablement plutôt Marana tha : « Notre Seigneur, viens ! » ­ et c’est 
devenu une expression universelle de l’église primitive.
Quand Jésus nous a enseigné de nous adresser à Dieu en l’appelant Abba, Il disait simplement : 
« Faites ce que J’ai fait ! Faites ce que chaque petit garçon juif fait ! Appelez votre Père Abba ! Vous 
avez été adoptés dans Sa famille. » Notre terme de prière le plus intime : Abba, et notre requête de 
prière la plus fervente : Maranatha, sont deux bonnes expressions juives. Être chrétien, c’est être 
plus juif que nous ne le pensions !

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

6. Faux reportages, préjugés et fanatisme

Aujourd’hui, on parle beaucoup du problème palestinien et il y a des appels à la création immédiate 
d’un État palestinien à l’intérieur d’Israël. Certes la situation des réfugiés est tragique, et ils ont 
besoin de nos prières afin qu’une solution juste soit trouvée... 
Cependant on utilise malhonnêtement deux poids et deux mesures !

 
7. Mensonges
   ! Mensonges
     ! Mensonges
     ! !
   

Beaucoup d’histoires étranges ont été racontées à propos des Juifs, mais la plus étrange de toutes est 
celle du Juif errant...
Est­ce seulement une légende tout à fait inoffensive ? Non, pas vraiment !

8. L’Inquisition n'est pas finie !

L’Inquisition de l’église a certes sévi dans toute l’Europe occidentale et centrale, du douzième au 
dix­neuvième siècle, mais en Espagne, elle a pris des proportions d’une brutalité exceptionnelle ! 
De quel côté croyez­vous que Dieu se trouvait ? 
Est­il possible qu’Il ait approuvé les méthodes et les dogmes de l’église apostate de cette époque ? 
Difficile de dire oui ! Ce n’était pas Son Esprit qui motivait les bourreaux !

9. Êtes­vous un croisé pour le Christ ?

En tant que croyants juifs, nous nous appelons parfois « Juifs messianiques » au lieu de « chrétiens 
hébreux » (messianique et chrétien sont synonymes).
Nous faisons cela parce que nous ne voulons pas que notre peuple trébuche sur des termes négatifs 
et des expressions mal comprises. S’ils doivent trébucher, qu’ils trébuchent sur Jésus Lui­même !

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

10. Beaucoup plus de larmes !!

Le manque de larmes de l’église pour Israël n’a pas seulement fait du mal aux Juifs, il a aussi blessé 
les chrétiens. Un cancer non maîtrisé se répand dans nos rangs, une maladie appelée manque de 
compassion.
Un amour profond et repentant est le seul remède.
Amos dit aux dirigeants de son temps, suffisants et bien nourris, qu’ils iront en captivité, à la tête de 
ceux qui vont en captivité et les cris de ceux qui sont mollement couchés cesseront ! Amos 6, 7
Pourquoi ?
Parce que : ils ne ressentaient aucun tourment pour la ruine de Joseph, ils ne ressentaient pas la 
douleur de leur peuple. Amos 6, 7 
Ils étaient trop prospères, trop satisfaits, trop “bénis” pour se soucier de la souffrance et des 
privations de leurs frères. Alors la fête a soudainement pris fin pour eux... Ils ont été emmenés en 
captivité et jamais relâchés.
Cela décrit si bien l’église !

11. Si proche et pourtant... si loin !

Malgré leur ferveur et leur engagement, ces Juifs religieux manquent encore la cible : ils ne 
connaissent pas du tout Jésus, bien qu’Il soit la révélation même du Père. Ils cherchent sincèrement 
à s’approcher du Seigneur, cependant ils Le servent encore à une certaine distance.
Les Juifs, un peu comme Job dans la Bible, sont souvent d’une honnêteté brutale avec Dieu. Ils 
s’expliquent littéralement avec Lui. Si seulement Il voulait leur parler depuis les cieux, juste comme 
Il parla à Job !

 
12. Dieu a­t­Il abandonné Son peuple
   ? ?
   

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Les Écritures parlent de l’Alliance de Dieu, de la Parole qu’Il a ordonnée, confirmée par serment, 
érigée en décret pour toujours, pour mille générations, une Alliance éternelle.
Le Seigneur essaie de nous faire remarquer que non seulement,

Il a promis de bénir Abraham et de faire de lui une grande nation ;
Il lui a promis de multiplier sa semence ;
Il a promis de bénir ceux qui le bénissaient et de maudire ceux qui le maudissaient ;
mais
Il a aussi promis à Abraham la terre de Canaan, avec des frontières clairement définies, 
comme un héritage perpétuel à ses descendants naturels ­ jusqu’à ce que cette terre ne 
soit plus !

13. Enfants naturels et enfants de Dieu

Si nous comprenons l’Épître aux Romains, nous comprenons l’Évangile ! C’est dans l’Épître aux 
Romains, que Paul démontre que tous ont péché, les Juifs comme les croyants des nations. C’est là 
qu’il expose l’incroyable Révélation qu’il a reçue de la justification par la foi. Réfléchissez et 
essayez de comprendre cela sans l’Épître aux Romains !

C’est là qu’il parle de : de notre lutte avec le péché, de notre victoire sur le péché, de notre vie dans 
l’Esprit de Dieu. Et ensuite, il amène toute cette Révélation à son apogée, avec un enseignement en 
profondeur sur Israël...

14. "Tu ne voleras pas !"

Oui, les croyants des Nations, tout comme les croyants juifs, forment le peuple spirituel de Dieu. 
Mais, tous les Juifs sont le peuple naturel de Dieu.... Et l’église a pris aux Juifs les promesses de 
Dieu !

Tous les croyants ont un droit spirituel aux promesses. Mais nous devons nous souvenir : elles sont 
littéralement vraies pour Sion !

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

15. Un plan diabolique

Pourquoi les Juifs séculiers sont­ils détestés aussi ?

Pourquoi les Juifs ordinaires sont­ils persécutés, des Juifs moyens qui sont devenus des membres 
ordinaires de la société ?
Et, si les Juifs ont été persécutés à cause de leur monothéisme éthique, pourquoi les Musulmans ont­
ils souvent persécuté les Juifs ?

Les Musulmans croient également en un Dieu qui a des normes et des lois exigeantes, ils ont aussi 
des traditions qui les mettent à part. Cependant ils n’ont pas été universellement persécutés !

Non, ce n’est pas simplement l’unicité du judaïsme qui a causé l’antisémitisme mondial !

16. La vie d'entre les morts

Les yeux du monde entier, sont déjà tournés vers Jérusalem. Bientôt, ils se concentreront sur le Roi 
de Jérusalem !

Pierre a apporté un message similaire aux foules du Temple seulement quelques jours après 
l’Ascension de Jésus :

Convertissez­vous donc et revenez à Dieu afin que vos péchés soient effacés : ainsi viendront les 
moments de fraîcheur accordés par le Seigneur, quand Il enverra le Christ qui vous est destiné, 
Jésus, que le ciel doit accueillir jusqu’aux temps où sera restauré tout ce dont Dieu a parlé par la 
bouche de Ses saints prophètes d’autrefois. Actes 3, 19­21

Voici ce que dit Pierre : « Jérusalem, dirigeants juifs, peuple d’Israël, repentez­vous et tournez­vous 
vers Dieu... afin qu’Il envoie le Messie. » La repentance juive ramènera Jésus !

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Préface de Nos mains sont tachées de sang...

Un bon livre, en général, ne peut être mis de côté avant d'avoir été complètement lu... Moi, il faut le 
dire, j'aurais bien voulu laisser tomber « Nos mains sont tachées de sang... »

J'aurais voulu en interrompre la lecture, le mettre de côté ou tout simplement passer sur certains 
points soulevés, mais je n'ai pas pu : le Seigneur ne me l'a pas permis...

Oh ! j'ai été pleinement convaincu, convaincu de mon ignorance : ignorance de l'existence de cet 
esprit d'antisémitisme rampant dans l'église, dès sa genèse, et existant d'ailleurs chez beaucoup de 
soi­disant chrétiens !

J'ignorais complètement l'étendue de la persécution des frères juifs par les « chrétiens » des nations 
dans le passé : mais voilà, maintenant, je sais !

Un bon livre, en général, ne peut être mis de côté avant d'avoir été complètement lu... Moi, il faut le 
dire, j'aurais bien voulu laisser tomber « Nos mains sont tachées de sang... »

J'aurais voulu en interrompre la lecture, le mettre de côté ou tout simplement passer sur certains 
points soulevés, mais je n'ai pas pu : le Seigneur ne me l'a pas permis...

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Oh ! j'ai été pleinement convaincu, convaincu de mon ignorance : ignorance de l'existence de cet 
esprit d'antisémitisme rampant dans l'église, dès sa genèse, et existant d'ailleurs chez beaucoup de 
soi­disant chrétiens !

J'ignorais complètement l'étendue de la persécution des frères juifs par les « chrétiens » des nations 
dans le passé : mais voilà, maintenant, je sais !

Je suis averti grâce à la recherche approfondie de Michael BROWN ­ et son travail est basé sur des 
faits historiques incontestables.

Je dois dire aussi que les allégations de leaders chrétiens du passé m'ont stupéfié et m'ont rendu très 
attentif. En effet, je suis atterré de découvrir qu'aujourd'hui, ce même esprit d'antisémitisme perdure 
dans l'Église ­ Corps de Christ, et cela quelle que soit son appartenance dénominationnelle.

Cet antisémitisme s'est camouflé derrière un enseignement très populaire, circulant dans l'église 
d'aujourd'hui et appelé la Théologie du Remplacement. C'est un concept affirmant que l'église est 
devenue le Nouvel Israël, c'est­à­dire que l'accomplissement des prophéties de l'Ancien Testament 
(concernant l'Alliance de Dieu avec son peuple ­ les Juifs) se réalise exclusivement dans, par et pour 
l'église.

Si vous avez quelques problèmes avec cette Théologie du Remplacement, soit par ignorance, soit 
par conviction personnelle, je vous mets au défi de lire, dans un esprit de prière, les chapitres douze 
et treize de ce livre. On ne peut opposer aucune objection à la compréhension de l'enseignement de 
l'apôtre Paul, que Mike développe, sur : « Qui est Israël et qui est Juif ? » Si vous êtes un étudiant 
sincère de la Parole, ces chapitres imprimeront dans votre intelligence et dans votre esprit, et ceci de 
façon définitive, que :

1. Nous, les chrétiens, nous ne sommes pas les nouveaux ou les vrais Juifs, 
2. Ensuite que Dieu n'a jamais abandonné et n'abandonnera jamais Son peuple, 
3. Enfin que la possession de la terre par Israël est un droit, non pas accordé par l'homme, mais 
miraculeusement promis par Dieu ­ à perpétuité ! 

Ce livre est, par conséquent, un appel au réveil de l'église.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

En tant que pasteur, je veux que tout antisémitisme s'arrête à la porte de l'église ! Il ne doit trouver 
aucune place parmi les vrais chrétiens, et partout où nous voyons cette attitude hideuse pointer son 
nez, nous devons travailler à la faire disparaître ! Oh ! puissent se lever maintenant des intercesseurs 
afin que l'Évangile aille aux Juifs, en premier !

Je me suis toujours considéré comme un amoureux d'Israël et du peuple juif : mais ma vision sur 
eux était quelque peu limitée et j'étais aveuglé... Le message de Mike BROWN m'a déssillé les yeux 
et m'a rendu capable de prier pour et de travailler à la Paix de Jérusalem.

Ma prière est que vous soyez aussi « chamboulés » que je l'ai été par ce livre.

Je vous demande aussi, comme moi j'ai l'intention de le faire, de veiller à ce qu'il tombe entre les 
mains des pasteurs, leaders chrétiens, tout comme d'ailleurs de celles des profanes ­ qu'ils soient 
sensibles ou non à la question juive.

Car, après avoir lu ce livre « Nos mains sont tachées de sang... » , personne ­ croyant ou non ­ ne 
peut rester le même vis­à­vis du peuple juif.

Don WILKERSON

Time Square Church

Préface de l'éditeur américain

Ce livre se devait d'être écrit. Les croyants des nations (qui ne sont pas Juifs) doivent savoir ce qui a 
été fait au Peuple Juif, au travers des siècles, et ceci au Nom de Jésus !

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Nous, croyants des Nations, nous devons d'abord comprendre la douleur et la souffrance que 
d'innombrables pseudo­chrétiens ont apportées au Peuple Juif.

C'est seulement après que nous pourrons commencer à sonder quelque peu la douleur et le chagrin 
qu'il a endurés des mains­mêmes de ceux qui se disent « chrétiens » !

Une grande partie de ce que vous allez lire n'est pas le fait d'authentiques chrétiens ; cependant, 
malheureusement il faut aussi le dire, quelques­uns en sont coupables.

Actuellement, il y a un retour troublant à l'antisémitisme chez les chrétiens, non seulement aux 
États­Unis, mais dans le monde entier.

Il faut que nous reconnaissions qu'il est de notre responsabilité de « nous tenir à la brèche » pour ce 
Peuple, qui est le Peuple élu de Dieu.

Une authentique intercession doit monter pour Israël : de sincères prières de repentance de la part 
d'intercesseurs s'identifiant à ces chrétiens ­ qui ont eu et ont encore, une telle haine dans leur 
cœur... La ferme décision de dévoiler les attitudes antisémites ­ en nous, comme en ceux qui nous 
entourent ­ doit naître au plus profond de nos cœurs.

Enfin, il faut nous rappeler que nous devons prier pour la Paix de Jérusalem, comme l'Écriture nous 
y engage, afin que la Gloire du Seigneur puisse soumettre la terre, et qu'à Sa venue, Il trouve une 
Épouse, constituée de croyants ­ Juifs et Gentils 1 ­ se tenant dans une authentique Unité, unis par 
les liens de la Paix.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Notes

[1] Le terme « Gentil » s’emploie pour parler de toute personne issue des Nations et peut se traduire par « non­Juif ». 
Dans certaines traductions des épitres de Paul, c’est le terme « païen » qui y correspond. Ces diverses expressions seront 
alternativement utilisées dans ce livre. N.D.T

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Avant­Propos

Ce livre a été écrit avec un cœur brûlant ­ et bien souvent brisé ­ mais dans l'espérance que le 
peuple du Seigneur, aujourd'hui, répudiera complètement les péchés de l'église d'hier.

Cela amènera alors la Réconciliation ­ réconciliation de l'église et du peuple juif et réconciliation du 
Peuple Juif avec son Messie. Sans aucun doute, il y aura des controverses, tant du côté chrétien que 
juif.

Mais ce que je vous demande, à vous lecteur, c'est de lire ce livre avec un cœur ouvert devant Dieu. 
Les issues sont entre Ses mains. Que votre cœur soit stimulé pour agir tandis que vous lisez les 
pages qui suivent !

Comment lire ce livre ?

Dans un discours fait en 1985, Richard von WEIZAECKER, le président de l'Allemagne, a fait 
remarquer ceci :

« La nation juive se souvient et se souviendra toujours. Nous recherchons la 
réconciliation... C'est précisément pour cette raison que nous devons comprendre qu'il 
ne peut pas y avoir de réconciliation sans souvenir. L'expérience de la mort de millions 
de Juifs fait partie intégrante de chaque Juif dans le monde, non seulement parce qu'il 
est impossible d'oublier de telles atrocités, mais aussi parce que le devoir de mémoire 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

fait partie de la foi juive. » 1

Oui, le devoir de mémoire fait partie de la foi juive : Dieu a commandé maintes fois à son peuple 
Israël de se souvenir et ne jamais oublier :

­ « Souviens­toi du jour où tu te tenais devant le Seigneur en Horeb... »

­ « Souvenez­vous que vous étiez esclaves en Égypte et que le Seigneur votre Dieu vous 
en a fait sortir avec une main puissante et un bras étendu... »

­ « Souvenez­vous bien de ce que le Seigneur votre Dieu a fait à Pharaon et à toute 
l'Égypte... »

­ « Souvenez­vous comment le Seigneur votre Dieu vous a conduits tout au long du 
chemin dans le désert pendant ces quarante ans... »

­ « Souvenez­vous de cela et n'oubliez jamais comment vous avez provoqué le Seigneur 
votre Dieu à la colère dans le désert... »

­ « Souvenez­vous de ce que le Seigneur votre Dieu a fait à Myriam au cours du chemin 
quand vous êtes sortis d'Égypte... N'oubliez pas ! » 2

C'est une leçon que les Juifs ont bien apprise : leur douloureuse histoire est écrite de manière 
indélébile dans leur âme. Il y a, cependant, d'autres personnes qui ne peuvent pas se souvenir, tout 
simplement parce qu'elles n'ont jamais su ce qui s'est passé !

Selon les mots de l'érudit catholique Edward FLANNERY :

« La grande majorité des chrétiens ­ même ceux qui ont reçu une solide instruction ­ est 
totalement ignorante de ce qui est arrivé aux Juifs dans l'histoire et surtout de la 
coupable implication de l'église. On exagère à peine en affirmant que ces pages 
d'histoire, dont les Juifs se doivent de faire mémoire, sont exactement les mêmes qui ont 
été arrachées des livres d'histoire ­ chrétiens ou séculiers ! » 3

Comme il est tragique que les chrétiens ­ peuple sauvé par un Messie juif et instruit par des Apôtres 
juifs, co­héritier des Écritures d'Israël et greffé sur l'Olivier d'Israël ­ soient aussi ignorants des deux 
mille ans de souffrance juive !

Ces dernières années, tandis que je lisais et relisais les chapitres déchirants de l'histoire de mon 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

peuple et que je m'endormais souvent en pleurant la nuit, choqué et abasourdi, Dieu a gravé dans 
mon cœur un ordre en lettre de feu : L'Église doit savoir !

Mais attendez... ce n'est pas fini !

C'est l'église chrétienne ­ celle de la lettre et non celle de l'Esprit ­ qui a écrit, en fait, un grand 
nombre de pages de l'histoire atrocement douloureuse d'Israël, en utilisant comme encre le sang 
juif !

Jusqu'à ce jour, le nom de Jésus­Christ est considéré comme un juron dans beaucoup de maisons 
juives ! Le précieux Nom du Sauveur est devenu blasphème ; il a été sali à cause du mal qui a été 
fait en Son Nom, par ceux qui se réclament eux­mêmes comme étant Son Peuple.

Il est vraiment temps que les chrétiens prennent conscience de ce passé d'ignominie, afin qu'un 
avenir de gloire puisse paraître pour Israël et pour l'église.

Par moments, quand vous lirez ce livre, vous aurez envie de vous arrêter et de le laisser tomber : 
l'histoire en est trop poignante ! Mais c'est une histoire qui doit être prise en considération !

Car la seule façon d'effacer à jamais ces péchés contre le peuple juif, la seule façon de voir un 
authentique réveil mondial, la seule façon de devenir les ministres de la Grâce de Dieu pour Israël, 
c'est que nous reconnaissions pleinement notre culpabilité et notre honte, celles de nos ancêtres 
« chrétiens » afin que, d'un cœur contrit, nous nous repentions.

Que nous soyons catholiques ou protestants, les mains de nos pères sont tachées de sang !

Mais...
­ Nos mains à nous, ne sont­elles pas aussi tachées de sang ?
­ Les vrais croyants d'aujourd'hui ne sont­ils pas responsables des péchés de ceux qui affirmaient 
être croyants en Jésus­Christ dans les générations passées ?
­ Dans quel sens peut­on dire qu'il n'y a pas de sang sur les mains de la véritable Église ?

Ce sont là des questions très importantes !

Il est terrible de constater que l'église visible, extérieure, est éclaboussée par le sang du peuple juif ! 
Ce souvenir douloureux est si présent au cœur juif qu'un auteur juif­orthodoxe a pu écrire dans un 
livre publié en 1991 :

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

« Aujourd'hui, une des causes les plus fondamentales de la souffrance juive est la haine 
des chrétiens envers les Juifs et la foi juive. »

Cet auteur juif, Meir Simcha SOKOLOVSKY, affirme aujourd'hui que :

« Dès sa naissance, tout chrétien ­ pratiquant ou professant, quelle que soit sa 
dénomination ­ est imprégné de la croyance que les Juifs ­ c'est­à­dire le peuple et 
chaque Juif individuellement ­ sont responsables de la mort du Messie. En effet, 
l'écrasante majorité des actes de persécution, de coercition religieuse et de massacres 
perpétrés dans l'histoire sur notre peuple, est venue de mains chrétiennes. Ainsi nous 
voyons que la chrétienté a été la cause majeure et significative de toutes nos souffrances. 
» 4

Tandis que vous lirez certains chapitres de ce livre ­ particulièrement lorsque vous vous rendrez 
compte que pour la plupart des Juifs, cette chrétienté était la seule sorte qu'ils aient jamais 
rencontrée ­ vous aurez des hauts­le­cœur, vous serez choqués et en colère et sans aucun doute, vous 
vous direz :

« Mais ce n'est pas ça, la véritable église ! Je ne m'y reconnais pas ! Les vrais chrétiens 
sont remplis de l'Amour de Dieu, mais pas d'une telle haine ! »

En un certain sens, c'est tout à fait vrai : l'église qui a massacré les hommes, les femmes et les 
enfants juifs, ne pouvait qu'être apostate ! Tout au long de ce livre, cela vous sera rappelé car j'ai mis 
les mots « église » et « chrétien » entre guillemets afin de mettre ce point en relief.

Mais ce n'est pas seulement l'église apostate qui a péché : la fausse théologie, voire l'arrogance, de 
nombreux dirigeants, au sein de la vraie église, a favorisé la préparation de l'éclosion de 
l'antisémitisme « chrétien » violent, sujet de ce livre.

La vraie église doit aussi prendre ses responsabilités ! C'est pour cette raison que j'ai parfois mis les 
mots « église » et « chrétien » entre guillemets. Les attitudes et actes d'un grand nombre au sein de 
la vraie église, ont été quelquefois à peine chrétiens !

Pendant des siècles, une grande partie de l'église est demeurée indifférente à la douleur du peuple 
juif, et ce... jusqu'à aujourd'hui ! Il nous faut aussi assumer la responsabilité de ce péché : il y a des 
germes d'antisémitisme qui pullulent parmi les croyants de nos jours ; pour toutes ces choses, nous 
devons nous repentir...

Je suis convaincu que la repentance des chrétiens du monde entier, pour les péchés passés ­ et 
présents ­ de l'église envers les Juifs conduira à la repentance les Juifs du monde entier pour les 
péchés passés ­ et présents ­ d'Israël contre Jésus.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Ce sont les larmes de repentance de l'Église qui laveront la tache de sang !

Il se pourrait que vous vous demandiez :

« Mais comment puis­je me repentir ? J'aime Israël et le Peuple Juif... »

• Premièrement, vous pouvez vous adonner à la repentance sacerdotale 5 dans l'intercession 
d'identification, en reconnaissant et en répudiant l'antisémitisme de l'« église », tout en 
éprouvant de la peine et du chagrin. >Les prophètes d'Israël se repentaient des péchés de leur 
nation en disant : 

« Nous avons péché ! » même si eux­mêmes n'étaient probablement pas coupables.

Mais en tant que « reste » spirituel, ils ont assumé la responsabilité sacerdotale pour la 
majorité charnelle du peuple et, en lieu et place de ceux qui avaient péché, ils se sont 
repentis.

Vous, vous pouvez faire la même chose aujourd'hui !

• Deuxièmement, vous pouvez sonder votre cœur pour voir s'il n'y a pas, tout au fond, un 
germe d'antisémitisme en vous. >Manquez­vous de compassion pour les Juifs dans leur 
souffrance, pensant en vous­même : 

« Eh bien ! ils n'ont que ce qu'ils méritent ! » comme si toute la souffrance juive avait 
été causée par les mots prononcés par la foule en Matthieu 27, 25 :

« Que Son sang (c'est­à ­dire le sang de Jésus) soit sur nous et sur nos enfants ! »

­ Étiez­vous endormis pendant que les Juifs étaient massacrés ?
­ Êtes­vous indifférents à la conspiration du monde satanique contre Israël ?
­ Si vous n'êtes pas un Juif, vous sentez­vous quelquefois menacé par le fait que les Juifs 
sont encore choisis et aimés de Dieu ?

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Vous devez vous poser honnêtement des questions comme celles­ci. Et il se peut que 
nous soyons beaucoup plus pollués par l'antisémitisme que nous souhaiterions le 
reconnaître !

• Troisièmement, nous devons prendre conscience que la théologie erronée et fausse de vrais 
chrétiens a ouvert la porte, autrefois tout comme aujourd'hui, à toutes les sortes de 
persécution contre les Juifs. 

Le fait même qu'une partie de cette théologie soit encore vivante aujourd'hui est une 
démonstration que l'église contemporaine a un très grand besoin de se repentir.

C'est avec un sentiment de grande urgence ­ et dans la perspective de quelqu'un qui peut appeller à 
la fois les croyants juifs et chrétiens mon peuple (en d'autres mots, comme Juif suivant Jésus) ­ que 
j'écris ce livre.

Que ce livre soit écrit avec tant d'urgence s'explique facilement ! Même maintenant, les ennemis 
d'Israël sont nombreux, mais ses amis sont peu nombreux...

• Bien qu'il soit difficile de le comprendre, l'Amérique a traité avec des hommes comme Hafez 
ASSAD de Syrie ­ armé jusqu'aux dents avec un armement sophistiqué et qui a décidé 
d'annihiler Israël ­ comme s'ils étaient des amis dignes de confiance ! Tous les jours, la 
pression internationale monte contre l'État d'Israël. 

• Bien que cela ne semble pas possible, des jeux d'ordinateur néo­nazis ravagent l'Europe. Les 
jeunes joueurs peuvent torturer et tuer le plus de Juifs possible et sont récompensés par une 
promotion (position plus influente) dans cette folie (en jeu vidéo) des camps de la mort ! Un 
adolescent autrichien a fait la remarque : « Gazer les Juifs, c'est super ! » Ces jeux ont 
maintenant fait leur chemin jusqu'au Canada. 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

• Bien que cela semble plus être cauchemar que réalité, des foules enragées de Noirs ont 
fomenté des émeutes anti­juives à New York en septembre 1991, criant « Heil Hitler ! Tuez 
les sales Juifs ! » Ils ont pillé des magasins juifs, saccagé des écoles juives, mis à sac des 
synagogues juives, et même tué un étudiant juif et blessé plusieurs autres. 6 

Et pendant que toutes ces atrocités se font, des dirigeants chrétiens enseignent à leurs troupeaux que 
Dieu en a fini avec Israël, en tant que peuple et en tant que nation... Quelle perversité !

Pis encore ­ et cela dépasse presque la compréhension ­ il existe des dirigeants chrétiens dont le 
ministère est en grande partie consacré à avertir les croyants de se méfier du mauvais Israël. Et je 
n'exagère pas ! 7

Cet esprit hideux existe encore dans le Corps de Christ et il faut le dévoiler.

Que le monde aujourd'hui soit influencé par cet esprit diabolique, l'antisémitisme, c'est déjà 
terrible ! 
Mais constater qu'il se promène librement dans l'église, c'est proprement inimaginable !

Que Dieu donne à cette génération actuelle de croyants de reconnaître, de pourchasser et de chasser 
définitivement cet esprit immonde !

Ce livre a été écrit avec un cœur brûlant ­ et bien souvent brisé ­ mais dans l'espérance que le peuple 
du Seigneur, aujourd'hui, répudiera complètement les péchés de l'église d'hier.

Cela amènera alors la Réconciliation ­ réconciliation de l'église et du peuple juif et réconciliation du 
Peuple Juif avec son Messie. Sans aucun doute, il y aura des controverses, tant du côté chrétien que 
juif. 8

Mais ce que je vous demande, à vous lecteur, c'est de lire ce livre avec un cœur ouvert devant Dieu. 
Les issues sont entre Ses mains.

Que votre cœur soit stimulé pour agir tandis que vous lisez les pages qui suivent !

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

REMERCIEMENTS

Je voudrais adresser quelques remerciements d'importance, dans l'ordre, aux personnes suivantes :

• Chuck COHEN, mes remerciements partent du fond du cœur pour un cher ami, de l'église de 
Times Square à New York, qui, en décembre 1990, m'a pressé à prier pour finir ce livre. A 
cette époque, je n'avais écrit que quelques chapitres ; en fait, j'ai été poussé à écrire le 
premier chapitre, et je ne devais pas retoucher à ce travail pendant une année ou plus. 

Mais Chuck a senti l'importance qu'il y avait à achever le manuscrit, ainsi que la 
connexion spirituelle entre l'église de Times Square et le message de ce livre.

Le Seigneur a confirmé qu'il avait raison.

• Aux pasteurs Don et David WILKERSON, je voudrais dire combien j'ai apprécié qu'ils 
soient de vrais amis du peuple juif, et qu'ils m'aient soutenu dans la publication de ce livre. 
Je suis honoré par l'avant­propos honnête et significatif du pasteur Don. 

• J'ai une dette d'amour envers les dévoués frères et sœurs en Corée, qui prient avec ferveur 
pour le salut et le bien­être d'Israël. Chacun de mes voyages en Corée a été marqué de signes 
providentiels : Dieu a fait lever l'église coréenne pour intercéder pour le peuple juif. C'est 
grâce à l'aide d'une puissante vague d'intercession coréenne que la plus grande partie de ce 
livre a été écrite pendant trois semaines, en janvier 1991. (Les notes de la fin du livre ont été 
écrites en juillet et août 1991). 

Le manuscrit de ce livre a été littéralement trempé de larmes lors d'une visite à Séoul en 
octobre 1991, tandis que nous priions et intercédions ensemble. Oui, la prière fervente 
d'un cœur brisé de ces chrétiens coréens aidera un jour à apporter la Joie éternelle à mon 
peuple, le Peuple Juif.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

• J'ai une dette de reconnaissance envers mon vieil ami le Rabbi William BERMAN, un 
homme qui m'a encouragé (poussé serait probablement plus juste) à apprendre l'hébreu en 
tant que tout nouveau croyant, il y a vingt ans. C'est lui qui m'a donné mon premier livre à 
lire sur la terrible histoire de l'antisémitisme chrétien ! Bien qu'il ne soit pas d'accord avec 
certains éléments du contenu de ce livre, j'espère qu'il entendra mon cœur, et le Cœur de 
notre Rédempteur. 

• Léonard et Martha RAVENHILL continuent à m'apprendre l'humilité par leur soutien de 
prières, aimant et fidèle, et comment puis­je leur exprimer mes remerciements ? 

• Mike MURRAY, encore une fois, a effectué une lecture réfléchie du manuscrit, et Steve 
HOMCY, mon collègue ici à l'Institut Biblique du Messie, m'a fait part de ses idées 
prudentes. 

• Lori SMITH a versé des larmes d'enfantement et Don NORI, président de Destiny Image, 
m'a aidé sans mesure en me permettant d'entendre le cœur d'un homme chrétien, qui aime 
profondément le peuple juif. Je prie que Dieu le récompense abondamment d'avoir été un 
fidèle « supporter » dans mon travail. 

• Ma chère épouse Nancy, ainsi que nos précieuses filles Jennifer et Megan, me donnent 
trois raisons éternelles supplémentaires pour toujours plaire au Seigneur. 

Qu'Il soit glorifié par ce travail !

Michael L. BROWN

Mars 1992 ­ 500ème anniversaire de l'Édit expulsant d'Espagne tous les Juifs non­baptisés.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Au lecteur !

Ne négligez pas les notes de fin de chapitre !

Si vous trouvez que ces notes distraient, je vous suggérerais de lire d'abord chaque chapitre sans les 
notes, puis de le relire ensuite, en vous reportant à chaque référence. Beaucoup des citations, 
illustrations et faits importants ne se trouvent pas dans le corps principal du texte.

Pour ceux qui souhaitent faire une étude plus étendue, une bibliographie est fournie dans ce livre.

Notes

[1] Réimprimé dans le New York Times du 9 mai 1985 et cité par GOULD Alan, édit., WHAT DID THEY THINK OF 
THE JEWS ? Que pensaient­ils des Juifs ?, Jason Aronson, Northvale, NJ, 1991, p. 540, (italique de l’auteur).

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

[2]Deutéronome 4, 10 ; 5, 15 ; 7, 18 ; 8, 2 ; 9, 7 ; 24, 9 ; 25, 17 ; 25, 19.

Ce sont juste quelques­uns des « Souvenez­vous » dans le Deutéronome, sans mentionner le reste de l’Ancien 
Testament.

Au sujet d’Amalek, « le SEIGNEUR a dit à Moïse : Ecris cela en mémorial sur le livre... » Exode 17,14

[3]FLANNERY Edwards H., THE ANGUISH OF THE JEWS :TWENTY­THREE CENTURIES OF ANTI­SEMITISM
 L’angoisse des Juifs : vingt­trois siècles d’antisémitisme, Paulist Press, New York / Mahwah, 1985, p. 1, (italique de 
l’auteur).

[4]SOKOLOVSKY Meir Simcha, PROPHECY AND PROVIDENCE Prophétie et Providence, Traduction anglaise : 
Felheim Publishers, Jérusalem / New York, 1991, p. 71 et suiv.

[5] Le rôle du sacrificateur (son sacerdoce) est l’intercession, c’est­à­dire « se mettre entre, en faveur de » (N.D.T.)

[6] Je crois personnellement qu’il y a une relation particulière entre les Afro­Américains et les Juifs : dans les deux cas, 
il s’agit d’esclaves libérés ; de minorités qui ont été (et sont encore) persécutées ; qui ont une « âme » particulière, une 
personnalité et un talent uniques. Un jour nous verrons, je crois, que nous avons désespérément besoin les uns des 
autres ! Tout ceci rend les récents événements à New York d’autant plus tragiques.

[7] Tous ces faits sont documentés tout au long de ce livre.

[8] Il est important d’affirmer au début de ce livre que je n’accuse pas les auteurs chrétiens contemporains avec qui je 
suis en désaccord d’être motivés par un esprit antisémite.

Je crois que la plupart d’entre eux sont des chercheurs sincères qui, je l’espère, un jour répudieront leur position actuelle 
concernant le Peuple Juif. Si l’un ou l’autre parmi eux est, en fait, antisémite, ses écrits parleront d’eux­mêmes.

En ce qui concerne le lectorat juif, je sais que certains seront offensés par mon insistance que le Peuple Juif a besoin de 
Jésus. Pour certains Juifs même ceci est une position antisémite ! Mais en tant que Juif qui a reçu la miséricorde par la 
mort expiatoire de Jésus, Yeshua, le Messie juif, il n’est que juste que je désire ardemment voir le reste de mon peuple 
recevoir aussi Sa miséricorde.

Quiconque lit ces pages avec un cœur ouvert devra reconnaître qu’il est possible d’avoir un amour inconditionnel pour 
les Juifs tout en croyant qu’ils ont, comme tout un chacun, besoin d’accueillir et de reconnaître Jésus comme Messie et 
Seigneur.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Introduction

Nos mains sont tachées de sang... de M. BROWN

Si vous avez quelques problèmes avec cette Théologie du Remplacement, soit par ignorance, soit 
par conviction personnelle, je vous mets au défi de lire, dans un esprit de prière, les chapitres douze 
et treize de ce livre.

On ne peut opposer aucune objection à la compréhension de l'enseignement de l'apôtre Paul, que 
Mike développe, sur : « Qui est Israël et qui est Juif ? »

Si vous êtes un étudiant sincère de la Parole, ces chapitres imprimeront dans votre intelligence et 
dans votre esprit, et ceci de façon définitive, que :

1. Nous, les chrétiens, nous ne sommes pas les nouveaux ou les vrais Juifs,
2. Ensuite que Dieu n'a jamais abandonné et n'abandonnera jamais Son peuple,
3. Enfin que la possession de la terre par Israël est un droit, non pas accordé par 
l'homme, mais miraculeusement promis par Dieu ­ à perpétuité !

Ce livre est, par conséquent, un appel au réveil de l'église.

En tant que pasteur, je veux que tout antisémitisme s'arrête à la porte de l'église !

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

1. La Solution finale

Vous êtes sur le point de partir en voyage...

Les soldats vous ont ordonné de monter à bord et le train est prêt à partir. 
Vous vous tenez à côté de votre famille, vous interrogeant sur ce qui va suivre.
Vous êtes entassés dans un wagon à bestiaux, entassés avec des douzaines d’autres adultes et 
d’enfants.

Mais... où est­ce qu’ils nous emmènent... maintenant ?? 1

Soudain, les portes claquent et se ferment !
Il n’y a pas de lumière...
Il n’y a rien à manger...
Il n’y a rien à boire...
Il y a si peu d’air pour respirer...
Vous êtes entassés, coincés... comme des bestiaux !
Heure après heure, le train roule... dans un bruit de ferraille : 
quatre interminables jours et quatre interminables nuits !

Votre jeune sœur se tient collée contre vous, agrippant son bébé dans ses bras. Après trois jours, sa 
respiration laborieuse devient suffocation. Bientôt, elle n’est plus qu’un cadavre...
Vos enfants gémissent...
Votre épouse a été rendue à moitié folle...

La faim et la soif deviennent une atroce torture...

Quand ce cauchemar va­t­il s’arrêter ??
(...Et ce n’est que le commencement !)

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Vous arrivez bientôt à destination :

un camp de concentration nazi !

La seule façon d’en sortir ? 
La mort !

Vivre est un sort pire que la mort... 

Mais... comment est­ce possible ?
Il y a seulement six mois, la vie était normale !

Les portes s’ouvrent maintenant et des soldats aboient des ordres.
Ils hurlent et vocifèrent, vous donnent des coups de poings et des coups de pieds.

Le corps raide de votre sœur roule... Ah ! au moins, le bébé est toujours vivant !
Oh, pas pour longtemps ! Le petit garçon est soigneusement ramassé par un officier... et fracassé 
contre le mur !

Puis, tout le monde est séparé en deux files.

Un enfant appelle sa frêle grand­mère.
Un mari essaie de rester près de sa femme terrifiée.

Vos yeux vous brûlent.
Votre cœur bat la chamade.
Vous ne pouvez rien faire...

Les gens bien­portants sont regroupés à droite : vous, vous êtes parmi les forts.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Oh ! Regardez encore une fois votre famille, sur la gauche ! 
Imprimez dans votre mémoire le regard de votre vieux père !
Aussi le sourire de votre enfant de trois ans...

Vous ne les verrez jamais plus ! Très bientôt, une balle transpercera leur nuque et, morts ou encore 
en vie, ils seront brûlés.

Des êtres humains massacrés et jetés dans un immense abîme de feu ?!
(Mais bien sûr ! ...vous ne pouvez pas le savoir pour le moment...)

Pour ceux de la file de gauche, ce sera fini dans une minute...
Tandis que pour vous, les vivants, l’épreuve vient juste de commencer :

bienvenue à Auschwitz, mon ami !

Partout, vous voyez des pancartes : Arbeit macht frei ! 2

Mais qu’est­ce que cela peut bien vouloir dire ?

De toutes façons, vous n’avez pas le temps de réfléchir et avant d’y penser, vous êtes déjà regroupés 
dans une pièce sans chauffage avec d’autres personnes du même sexe.

Et vous, comme tout le monde, vous devez vous déshabiller...

S’il vous plaît, par pitié... à boire !!
Demain ! vous répond­on.

Soudain, une métamorphose a lieu :

­ vous n’êtes plus un nom, vous êtes un numéro !
­ On vous coupe les cheveux : mais... vous êtes complètement rasé !!
­ Et vous recevez votre nouvelle identité : un numéro tatoué sur votre bras.
­ On vous remet une nouvelle garde­robe, ensemble de vêtements mal ajustés...

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

...je me demande quel pauvre type les a portés avant ?
Quel qu’il ait été, il n’est plus... (Et il n’en aura jamais plus besoin...)

Votre pensée s’affole...
Vous voulez vous réveiller !
Vous voulez sortir du cauchemar ! Mais oui, cela doit être un cauchemar ?

Hélas !

Ce qui vous arrive a déjà été vécu ­ avant vous ­ par des millions d’autres personnes comme vous.

Après tout, c’est maintenant... la Shoah !

Auriez­vous jamais cru qu’une telle chose puisse advenir ?
Pouvez­vous croire que c’est bien ce qui est en train de se produire ?

Je gèle... 
Je meurs de soif...
J’ai peur !

S’il vous plaît, dites­moi que tout ceci n’est pas vrai ?!

Mais si ! Et... c’est votre foyer pour cet hiver...

Est­ce possible de survivre ? Qu’est­ce que tout cela signifie ?

Laissons un autre prisonnier vous renseigner :

« Cela veut dire que dans le courant des mois à venir, d’octobre à avril, sept personnes 
sur dix mourront. Quiconque ne mourra pas, souffrira minute après minute, toute la 
journée, tous les jours : depuis le matin avant l’aube jusqu’à la distribution de la soupe 
du soir, nous devrons garder nos muscles continuellement tendus, danser d’un pied sur 
l’autre, frapper de nos bras nos épaules pour lutter contre le froid.

Nous devrons payer avec du pain pour acquérir des gants ­ et perdre des heures de 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

sommeil pour les réparer quand ils se détérioreront ! Comme il ne sera plus possible de 
manger en plein air, nous devrons prendre nos repas dans le baraquement, debout, et à 
chacun sera assignée une place au sol de la largeur d’une main, parce qu’il est interdit de 
s’appuyer contre les couchettes.

Les mains de chacun se couvriront de plaies, et recevoir un pansement signifiera 
attendre tous les soirs, des heures sous la neige et dans le vent, debout, avec des 
chaussures qui blessent. » 3

Cette première nuit, vous n’arrivez pas à dormir du tout.
Votre corps est torturé.
Votre cerveau chavire.
Votre couchette est petite, même pour une personne, mais vous êtes à deux sur le même matelas. A 
qui sont ces pieds qui ne cessent de me cogner la tête ?

Et vous ne cessez de revoir ces deux files.
De quoi s’agissait­il ?
Pourquoi vous a­t­on choisi pour aller à droite alors que les autres (les vieux, les malades, les bébés) 
ont été envoyés à gauche ?

Un docteur qui a survécu à Auschwitz, a fait ce rapport :

« Celui que le destin avait dirigé dans la file de gauche était transformé en cadavre par 
les chambres à gaz dans l’heure qui suivait son arrivée. (Si les chambres à gaz et les 
crématoriums étaient pleins, il était fusillé et brûlé sur le bûcher.)

Moins fortuné était celui que l’adversité avait distingué pour la file de droite. Il était 
toujours un candidat à la mort, mais avec cette différence que, pour trois ou quatre mois 
­ ou aussi longtemps qu’il pourrait l’endurer ­ il devait se soumettre à toutes les horreurs 
que le camp de concentration avait à offrir, jusqu’à ce qu’il tombât d’épuisement.

Il saignait d’un millier de blessures.

Son ventre se tordait de faim, ses yeux étaient hagards, et il gémissait comme un pauvre 
dément.

Il traînait son corps à travers les champs de neige jusqu’à ce qu’il ne pût aller plus loin.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Des chiens spécialement dressés tentaient de mordre sa pauvre carcasse décharnée, et 
quand les poux eux­mêmes abandonnaient son corps desséché, alors l’heure de la 
délivrance, l’heure de la mort salvatrice, était à portée de main.

Dites­moi alors, qui de nos parents, frères, enfants, était le plus fortuné : celui qui allait 
à gauche ou celui qui allait à droite ? » 4

Vous, vous avez été choisi pour aller à droite, pour être expédié vers une mort vivante.

Dans quelques heures seulement, il faudra se lever, faire le pied de grue et grelotter de trois heures à 
sept heures du matin, afin d’être comptés et recomptés, et encore recomptés.
Ensuite au travail !
Et cela, durant des semaines et des semaines, mois après mois, jusqu’à ce que vous ne puissiez 
simplement plus travailler...

Ce sera, alors, l’heure de votre « douche »...

Mais au lieu d’eau ruisselant sur votre carcasse émaciée, un gaz toxique pénètrera vos poumons.

Quelques heures plus tard, vos cendres s’envoleront vers le ciel au travers des cheminées beuglantes 
de l’usine de mort...

Votre crime ? Vous êtes juif !

Oh ! même si vous aviez un millier de vies à vivre, vous ne pourriez jamais exprimer dans son 
entier votre ressenti, en cette première veille de Noël, quand vous étiez étendu là, prisonnier sans 
aucune valeur et méprisé, et que vous entendiez les gardiens de la prison, ces gardiens fous et cruels, 
chanter des hymnes et des cantiques de Noël...

L’Église a du Sang sur les Mains !

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Notes

[1] Les horreurs de la Shoah, la solution finale d’Hitler pour les Juifs, sont indescriptibles. Le récit que j’ai écrit dans ce 
chapitre est basé sur les comptes­rendus de survivants et cherche à retracer certaines des innombrables douleurs vécues 
par des millions de victimes des Nazis, Juif comme Non­Juif. Pour de plus amples informations, reportez­vous à la 
bibliographie pour le chapitre premier.

[2] Le travail rend libre ! N.D.T

[3]LEVI Primo, SURVIVAL IN AUSCHWITZ Survivre à Auschwitz ; traduit par WOOLF Stuart, Collier, New York, 
1961, publication originale en anglais : IF THIS IS A MAN Si ceci est un homme, p. 112.

[4] NYISZLI Miklos, AUSCHWITZ. A DOCTOR’S EYEWITNESS ACCOUNT Auschwitz. Compte­rendu d’un 
docteur témoin oculaire ; traduit par Tibere KREMER et Richard SEAVER, Fawcett Crest, New York, 1960, p. 49­50.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

2. Un passé... tragique et terrible

« La chrétienté n’a pas créé la Shoah, mais la chrétienté l’a rendue possible. En fait, le 
nazisme était anti­chrétien, mais sans l’antisémitisme chrétien, la Shoah aurait été 
inconcevable...

Hitler et les Nazis ont trouvé, dans la législation anti­juive catholique médiévale, un 
modèle pour la leur, et ils ont apprécié et réimprimé les virulents écrits antisémites de 
Martin LUTHER.
Il est très instructif de constater que la Shoah a été déclenchée par le seul pays en 
Europe qui comptait autant de catholiques que de protestants. Les deux traditions étaient 
saturées de haine contre les Juifs . » 1]

« Pendant presque deux mille ans... le monde chrétien a déshumanisé le Juif sans répit, 
rendant possible la Shoah, ultime conséquence de cette déshumanisation. Beaucoup de 
Nazis étaient anti­chrétiens (et le nazisme lui­même était anti­chrétien) et ils étaient tous 
pourtant, comme le philosophe juif Eliezer BERKOVITZ l’a fait remarquer, des 
enfants de chrétiens. » 2

Chrétiens ?
Des enfants de chrétiens ?
Le monde chrétien ?
Comment cela a­t­il pu se faire ? 

Bien sûr, nous pourrions dire que si ces gens étaient de vrais chrétiens, s’ils étaient vraiment nés de 
nouveau, jamais ils n’auraient pu faire des choses aussi diaboliques.

C’est vrai ! Mais ce n’est pas si simple qu’il y paraît...

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Des dirigeants chrétiens qui semblaient être si « chrétiens », si semblables au Christ dans leur travail 
et leurs actions, avaient aussi une grande faiblesse flagrante : ils calomniaient pernicieusement les 
Juifs ! Quelquefois, ils allaient jusqu’à approuver la violence contre les Juifs...

Ceux qui se prétendaient être les frères et sœurs du Seigneur selon l’Esprit, attaquaient Ses frères et 
sœurs selon la chair... Et cette histoire dramatique n’est pas encore terminée !

• Mais tout d’abord, revenons en arrière. Il se peut que ce que vous allez lire soit pour vous 
intolérable... mais c’est la vérité ! 

Écoutez Raul HILLBERG, un des principaux spécialistes de la Shoah :

« Depuis le quatrième siècle après Jésus­Christ il y a eu trois politiques contre les Juifs : 
la conversion forcée, l’expulsion et l’annihilation. La seconde est apparue comme une 
alternative à la première, et la troisième comme une alternative à la seconde...

Les missionnaires de la chrétienté avaient dit en effet : Vous n’avez aucun droit de vivre 
“parmi nous en tant que Juifs !”

Les dirigeants séculiers qui ont suivi, ont proclamé : Vous n’avez aucun droit de vivre 
“parmi nous” !

Les Nazis ont finalement décrété : Vous n’avez aucun droit de vivre !

Le processus a commencé avec la tentative de faire entrer les Juifs dans la chrétienté. 
Cela a continué en forçant les victimes à s’exiler. Puis, enfin les Juifs ont été conduits à 
la mort...

Les Nazis allemands, alors, ont intégré le passé, ils ont construit sur cette base. Ils n’ont 
pas déclenché un processus, mais ils l’ont achevé. » 3

Bien sûr, Israël n’a ni été parfait ni irréprochable ! La Bible elle­même est remplie de paroles de 
remontrance de Dieu pour Son peuple.

• Le Seigneur avait dit à Moïse : 

Israël est un peuple à la nuque raide.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Exode 32, 9

et Il a informé Ézéchiel le prophète, que les nations païennes, elles l’auraient écouté s’il leur avait 
été envoyé :

...mais la Maison d’Israël ne voudra pas t’écouter, car ils ne veulent pas M’écouter ; 
c’est que toute la maison d’Israël a le front endurci et le cœur obstiné. 

Ézéchiel 3, 7.

• Les Évangiles témoignent des conflits successifs entre Jésus et les dirigeants de son peuple, 
et les Actes des Apôtres attestent que les premiers croyants étaient persécutés par des 
groupes juifs qui les injuriaient. 4 

En effet, nous devons le reconnaître : Moïse et Ézéchiel, les Prophètes et les Apôtres 
ainsi que Jésus Lui­même, étaient tous des Juifs. En réalité, chacun des « fondateurs des 
églises du Nouveau Testament » était né et mort juif !

Jésus a été un peu plus loin : Jésus est né ­ est mort ­ est ressuscité juif !

Toutes les remontrances, toutes les critiques, tous les reproches élevés contre le peuple 
juif dans les Écritures, ont été faits par leurs propres compatriotes : le linge sale a été 
lavé en famille !

Et la raison pour laquelle Dieu a pris un intérêt particulier à discipliner Israël était 
simple : c’est qu’Il le traitait comme un fils :

...Israël est Mon fils premier­né.

Exode 4, 22 et

Quel est, en effet, le fils que son père ne corrige pas ? Si vous êtes privés de la 
correction, dont tous ont leur part, alors vous êtes des bâtards et non des fils...

Hébreux 12, 7­8

Les Juifs ont été ­ et sont ­ choisis et aimés par le Seigneur !

La discipline du Seigneur envers les membres de Son peuple est la marque de Son 
Amour pour eux. Ils sont appelés à une Relation unique avec Lui, Relation de Père à 
fils. La filiation est un grand privilège, et elle comporte de grandes responsabilités. En 
conséquence, les Juifs ont été ­ et sont ­ des personnes qui comptent pour Son Cœur.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Pour paraphraser un dicton populaire juif : « Qui a... choisi d’être choisi ?? »

Mais l’église primitive a très tôt perdu de vue la place particulière d’Israël dans le Cœur de Dieu et 
l’Amour d’Alliance du Père pour Son fils premier­né.Très rapidement, un « cancer anti­juif » a 
atteint ses troupes.

La gangrène se répand encore aujourd’hui !

Regardez simplement comme le venin a empoisonné le Corps de Christ : quand vous aurez lu les 
citations qui suivent, vous comprendrez mieux les raisons qui ont rendu et rendent encore l’église si 
gangrenée !

• Remontons dans le temps jusqu’au quatrième siècle... 

L’homme dont nous voulons parler n’est autre que Saint Jean Chrysostome, un homme dépeint par 
le cardinal NEWMAN comme :

« une âme douce, gaie et intelligente, un cœur sensible, un tempérament ouvert à 
l’émotion et à la création ; et avec tout ceci, élevé, raffiné, transformé par la touche du 
Ciel, voilà quel homme était Saint Jean Chrysostome. » 5

Il était connu comme l’un des plus éloquents prédicateurs de vérité et d’amour ; son nom même, 
Chrysostome, signifie « à la bouche d’or ». Cet homme était considéré comme étant l’un des plus 
grands Pères de l’Église.

Mais d’une certaine façon toute sa compassion, sa sensibilité et sa douceur ont disparu quand il a 
parlé du peuple juif...

Selon Chrysostome :

« La synagogue est pire qu’un bordel... c’est l’antre de vauriens et le repaire de bêtes 
sauvages... le temple de démons se consacrant à des cultes idolâtres... le refuge de 
brigands et de débauchés, et la caverne de diables. (C’est) une assemblée criminelle de 
Juifs... un lieu de rassemblement pour les assassins du Christ...une maison pire qu’une 
maison à boire ... un repère de voleurs ; une maison de mauvaise réputation, une 
résidence d’iniquité, le refuge de diables, un repère et un abîme de perdition... » Quant 
aux Juifs, Chrysostome affirmait : « Je dirais la même chose de leurs âmes. »

Et il poursuivait... : « Quant à moi, je déteste la synagogue... Je déteste les Juifs pour la 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

même raison. » 6

Mais qu’est­il donc arrivé à l’amour chrétien ?!

Paul avait souhaité pouvoir être maudit à la place de son peuple, les Juifs... 
Au lieu de cela, Chrysostome les a maudits !
A quelle destruction ces dramatiques paroles de méchanceté ont­elles conduit par la suite ?

L’historien catholique Malcolm HAY a tout à fait raison quand il dit :

« Des siècles durant, les Juifs ont entendu l’écho de ces trois mots de Saint Jean 
Chrysostome, l’homme à la bouche d’or : Dieu vous déteste ! » 7

Et ainsi, « la doctrine chrétienne populaire a toujours attesté que quiconque (païen ou 
chrétien), et ce à n’importe quelle époque, a persécuté, torturé ou massacré des Juifs, a 
été un instrument de la colère de Dieu. » 8

• Durant les longues et sombres années du Moyen­Âge, on offrait souvent aux Juifs 
l’alternative suivante : 

baptême ou expulsion,
baptême ou torture, 
baptême ou mort.

­ Toutes sortes de lois dégradantes ont été édictées contre eux ; il leur était interdit d’avoir de bons 
métiers : après tout, ils étaient le peuple maudit, ils étaient les assassins du Christ, alors, pourquoi 
les laisserait­on prospérer ?

­ Ils étaient obligés d’écouter les sermons publics humiliants, destinés à leur conversion et... 
d’ailleurs, n’était­ce pas la sainte obligation de l’église ?

­ Leurs enfants étaient kidnappés et baptisés de force et étaient sauvés ainsi des flammes de l’enfer...

­ Ils étaient rassemblés et battus, au temps symbolique des célébrations de Pâques, et ils le 
méritaient bien comme meurtriers du Seigneur !

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

­ Et dans la ferveur et le fanatisme des Croisades, où la racaille de l’Europe se rassemblait pour 
« libérer » la Terre Sainte des infidèles musulmans, une grande et nouvelle découverte fut faite : il y 
avait des infidèles qui pouvaient être tués ici­même, dans leur propre arrière­cour ! Alors pourquoi 
attendre d’arriver en Terre Sainte ?

Ainsi naquit l’affreux slogan :

« Tuez un Juif et sauvez votre âme ! » 9

Cela rappelle terriblement les paroles russes populaires au siècle dernier :

« Byay Zhidov Spassai Rossiyu », c’est­à­dire :
« Abattez les Juifs Zhids et sauvez la Russie ! » 10

• Et que disaient les dirigeants de l’église à propos de tout cela ? 

Il est vrai que les Juifs avaient des amis parmi le clergé catholique, et des noms tels que ceux de 
Bernard de Clairvaux et du Pape Innocent III se démarquent. Ces hommes ont essayé d’arrêter les 
meurtres massifs d’hommes, femmes et enfants juifs innocents.

Mais qu’éprouvaient­ils réellement pour les Juifs ?

­ Bernard de Clairvaux ­ un des moines les plus influents qui ait jamais vécu, presque légendaire 
pour son grand amour de Dieu comme de l’être humain ­ a accusé tout le peuple juif

« d’une stupidité bestiale et plus que bestiale, d’une intelligence grossière, dense, 
comme si elle était bovine »,
parce qu’ils ne suivaient pas le Seigneur !

Ils étaient « une mauvaise graine » ;
il n’y avait rien en eux qui ne fût pas « cru et grossier, qu’il s’agisse de leurs 
occupations, de leurs penchants, de leur compréhension ou même des rituels par 
lesquels ils adorent le Seigneur. »

Ils étaient :
« une race qui n’avait pas Dieu pour Père, mais ils étaient du diable et étaient des 
meurtriers, comme ce dernier l’était depuis le commencement. » 11

Et cela venait d’un ami des Juifs ! ?

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

­ Pierre Le Vénérable, contemporain de Bernard de Clairvaux, connu comme étant

« le plus doux des hommes, un modèle de charité chrétienne, considéré comme 
l’homme le plus amoureux de la paix de son temps, homme de charité sans limites » 12, 
était habité d’un vilain esprit de haine des Juifs :

« Eh ! vous... Juifs ! Je vous parle et je m’adresse à vous ! Vous, jusqu’à ce jour, vous 
avez renié le Fils de Dieu... Combien de temps encore, misérables, refuserez­vous la 
Vérité ?
En vérité, je doute qu’un Juif puisse vraiment être humain...
Je fais sortir de son antre cet animal monstrueux, et je l’exhibe ­ comme objet de risée à 
la vue de tous, dans l’amphithéâtre du monde. Je t’expose là, toi le Juif, tout devant la 
scène du monde, toi espèce de brute, à la vue et au su de tous. » 13

Il n’y a qu’un tout petit pas entre cette description du Juif comme un animal monstrueux et la 
représentation médiévale du Juif comme un petit diable, avec en plus, des cornes et une queue ! Ce 
n’est pas surprenant que ces images aient été utilisées par les Nazis. 14

­ Et n’oublions pas la contribution unique faite par le pape Innocent III, qui a été le protecteur du 
peuple juif. Selon lui, les Juifs devaient être condamnés à l’esclavage perpétuel parce qu’ils avaient 
crucifié le Seigneur !  :

« Les Juifs, contre qui le sang de Jésus Christ témoigne, ne devraient pas être tués, de 
crainte que les chrétiens oublient la loi de Dieu ; mais ils devraient demeurer des errants 
sur terre, jusqu’à ce qu’ils soient couverts de honte » 15

Pour le Pape, la misère continuelle de ceux qui ont crucifié le Seigneur, témoignerait de 
la vérité de la foi chrétienne ; par conséquent, ils devaient être avilis par tous les moyens 
possibles. Selon Malcolm HAY :

« Le boycott du commerce, l’ostracisme social, l’expulsion de tous les postes d’autorité 
et de confiance furent les armes économiques essentielles que le pape Innocent III a 
utilisé avec efficacité contre eux. » 16

Mais rien de tout cela n’était nouveau...

Ce qui était nouveau, c’était d’avoir ajouté une marque de honte, un badge distinctif « qu’ils 
devaient porter sur leurs vêtements... comme des lépreux ou des prostituées. » Ainsi les Juifs étaient 
condamnés « à errer sur la face de la terre, sans droits, sauf par grâce exceptionnelle, sans foyer ni 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

sécurité ; traités en tous temps, dans les années de paix et dans les années de persécution, comme 
s’ils étaient des êtres d’une espèce inférieure. » 17

• A la lumière de tout ceci, il n’est pas surprenant que Martin LUTHER, dans sa rupture avec 
l’église catholique, se soit tourné vers les Juifs avec bonté. Il a souligné que Jésus était né 
Juif et il espérait la chose suivante : 

« Peut­être attirerai­je quelques­uns de ces Juifs à la foi chrétienne ? Car nos fous ­ 
papes, évêques, sophistes et moines ­ grossiers et imbéciles ont jusqu’à cette époque 
traité les Juifs de telle manière que... si j’avais été un Juif et avais vu de tels idiots et 
imbéciles diriger et enseigner la religion chrétienne, j’aurais préféré être une truie qu’un 
chrétien ! Car ils ont traité les Juifs comme s’ils étaient des chiens et non des êtres 
humains... » 18

Ceci a été écrit en 1523.

Vingt ans plus tard, les Juifs ne s’étant pas convertis en masse 19 et LUTHER étant devenu vieux 
et malade, son cœur changea après avoir lu la littérature anti­chrétienne blasphématoire, écrite par 
des plumes juives.

À la question qui lui fut posée : « Que ferons­nous, chrétiens, de cette race de Juifs, 
damnée et rejetée ? » sa réponse fut catégorique :

1. on devrait mettre le feu à leurs synagogues...
2. on devrait, de la même manière, démolir et détruire leurs maisons...
3. on devrait les priver de leurs livres de prière et de leurs Talmuds...
4. on devrait interdire à leurs rabbins d’enseigner désormais, sous peine de mort...
5. on devrait absolument interdire aux Juifs d’avoir un passeport et des privilèges 6. on 
devrait les empêcher de pratiquer l’usure (facturer des intérêts excessifs sur des prêts)...
7. qu’on donne aux Juifs et Juives jeunes et forts le fléau, la hache, la houe, la bêche, la 
quenouille et le fuseau afin qu’ils gagnent leur pain à la sueur de leur nez... Nous 
devrions éliminer les os paresseux et retors de notre système. Par conséquent, 
débarrassons­nous d’eux...
En résumé, chers princes et nobles, vous qui avez des Juifs dans vos domaines, si ce 
conseil de ma part ne vous convient pas, alors trouvez­en un meilleur, afin que vous et 
nous soyons tous libérés de cet insupportable fardeau diabolique : les Juifs. » 20

• Plus tard, les luthériens ont répudié ces propos méprisables, tout comme l’église catholique 
a récemment rejeté ses préjugés anti­Juifs. 21 Mais une opinion si répandue, si ancrée, si 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

contagieuse et polluante, une telle haine et un tel préjudice ne disparaissent pas si 
rapidement. 

En 1933 le luthérien allemand Gerhard KITTEL, un des grands spécialistes du Nouveau 
Testament de l’époque ­ son dictionnaire théologique du Nouveau Testament est sur les étagères de 
presque toutes les bibliothèques des séminaires du monde entier ­ a publié un livre définissant la 
manière dont son pays devait traiter « la question juive » :

­ L’extermination serait peu réaliste. Plus tard, il ajouta que ce ne serait pas chrétien 
non plus...
­ Le sionisme était hors de question : il y avait trop de Juifs pour qu’il soient contenus 
en Palestine, et de toute façon, les Arabes ne seraient pas heureux de cette situation...
­ L’assimilation serait la pire solution de toutes : cela corromprait la race allemande !!!
­ Le mieux serait que les Juifs soient forcés d’accepter la discrimination et la 
diffamation comme étant leur destin ; donc qu’ils soient traités en « invités » dans un 
pays étranger ­ des invités assiégés certes, de deuxième classe, bien sûr ! Après tout, ils 
étaient des Juifs, n’est­ce pas ?

En fait, selon KITTEL, les seuls Juifs authentiques étaient ceux...

« qui dans l’obéissance prenaient sur eux la souffrance de la diaspora... Le judaïsme 
authentique réside dans le symbole de l’étranger errant sans repos et sans foyer sur la 
face de la terre. » 22

Et cela était la réponse mûrement réfléchie d’un grand théologien chrétien !!

Selon les termes de Robert P. ERICKSEN :

« KITTEL a ressuscité l’antisémitisme chrétien du Moyen Âge, l’a rénové avec une 
touche de mysticisme racial contemporain et l’a élevé comme une forteresse chrétienne 
allemande contre la menace juive... Il proposait des mesures sévères pour traiter (cette 
menace), et il orientait sa recherche vers la révélation de la dégénérescence juive. En 
bref, il nageait dans le courant nazi, bien qu’il pût avoir préféré un mouvement 
différent ! » 23

• Ce courant a abouti au meurtre des deux tiers des Juifs d’Europe. Les Nazis avaient, en effet, 
trouvé une meilleure manière d’être « libérés de cet insupportable fardeau diabolique ­ les 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Juifs. » 24 

Tristement, et pleins de honte, nous pourrions continuer encore longtemps, avec nombre de citations 
écœurantes à l’appui, donnant exemple sur exemple de cette haine amère contre les Juifs des 
dirigeants de « l’église ». 25

Mais nous en avons assez entendu ! Maintenant, il faut s’arrêter et réfléchir :

Se pourrait­il que les paroles de quelqu’un d’aussi fréquemment cité que Martin 
LUTHER ­ un homme dont les écrits ont déclenché la Réforme Protestante, dont le 
grand génie a eu un impact si profond sur l’intellect allemand, dont les commentaires 
sur les Épîtres aux Romains et aux Galates aient aidé à la conversion de John et Charles 
WESLEY, dont la plume sensible a produit le précieux hymne « Une puissante 
forteresse est notre Dieu... »se pourrait­il que ses paroles aient aidé à alimenté les 
feux des fours d’extermination nazis ?

Que les Saints, les Papes et LUTHER lui­même, se lèvent de leurs tombes, pleurent et s’humilient !

L'Église a du sang sur les mains !

Notes

[1]PRAGER Dennis et TELUSHKIN Joseph WHY THE JEWS ? THE REASON FOR ANTI­SEMITISM Pourquoi les  
Juifs ? La cause de l’antisémitisme, Simon & Schuster, New York, 1983, p. 104.

• Le récit qui suit, si écœurant, et pourtant si typique, décrivant les événements qui se déroulèrent à Dzialoszyce, 
Pologne, le 2 septembre 1942, dépeint la profondeur de la haine des « chrétiens » envers les Juifs, laquelle a 
rendu possible la Shoah.

Il est conseillé au lecteur de prêter une attention toute particulière au paragraphe en italique vers la fin de 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

cette citation de Martin ROSENBLUM :

« ... Les personnes âgées, les malades, les femmes enceintes et les petits enfants, deux mille âmes juives 
innocentes, ont été fusillés et brutalement jetés dans des fosses creusées de frais, les uns sur les autres. 
Beaucoup d’entre eux étaient encore vivants ! En effet, pour la plupart des enfants ils ne gâchaient pas 
une balle. Ils étaient juste jetés dedans vivants avec ceux qui n’étaient que blessés et mouraient sous la 
pression de la masse humaine.
Le matin suivant, quelques­uns des blessés furent capables de sortir des fosses en rampant et parvinrent à 
marcher quelques mètres, mais ils moururent peu de temps après...
La plus grande fosse contenait un millier de corps, et les deux plus petites contenaient cinq cents corps 
chacune. Nous apprîmes ce massacre par la police polonaise elle­même. Ils racontèrent tout cela en détail 
à notre ami Moshe Hersh parce qu’ils avaient eux­mêmes pris part à ce massacre.
« Le dimanche suivant, ils allèrent à l’église avec leurs familles, comme si rien ne s’était passé. Ils ne 
souffraient d’aucun sentiment de culpabilité. Après tout, ils ne faisaient qu’assassiner des Juifs, avec la 
bénédiction de leurs prêtres, qui les enflammaient depuis leurs chaires le dimanche. »

ROSENBLUM Martin, cité dans GILBERT Martin, THE HOLOCAUST : A HISTORY OF THE JEWS 
DURING THE SECOND WORLD WAR La Shoah : histoire des Juifs durant la Deuxième Guerre 
mondiale, Henry Holt, New York, 1985, p. 445, italique de l’auteur

• ROSENBLUM fut le seul survivant de sa famille. Voici le récit des dernières minutes qu’ils ont passées 
ensemble, avant que lui et certains de ses camarades d’école ne s’échappent de la ville : 

« Il est impossible de décrire la souffrance de ces quelques instants avant notre séparation. Je n’oublierai 
jamais les yeux sages de mon père et les larmes de ma mère quand nous nous sommes embrassés pour la 
dernière fois. Dans mes pires cauchemars je n’aurais jamais imaginé que je me séparais de toute ma 
famille pour toujours, pour ne jamais les revoir. » (Ibid. p. 444)

[2] PRAGER et TELUSHKIN, Ibid. p. 108.

[3] HILLBERG Raul,THE DESTRUCTION OF THE EUROPEAN JEWS La destruction des Juifs européens (édition 
en un volume), Holmes & Meier, New York, 1985, p. 7 et suiv.

[4] Pour se faire une opinion objective de l’hostilité juive (rabbinique) envers Juifs et / ou non­Juifs qui croyaient en 
Jésus, voir FLANNERY Edward, THE ANGUISH OF THE JEWS L’angoisse des Juifs, p. 34­46, et les notes p. 303­
305.

[5] Cité dans HAY Malcolm, THE ROOTS OF CHRISTIAN ANTI­SEMITISM Les racines de l’antisémitisme 
chrétien, Liberty Press, New York, 1981, p. 27.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

[6] Ibid., p. 27­28.

[7] Ibid.

[8] Ibid.

[9] Selon FLANNERY :

« Un chroniqueur, Guibert de NOGENT (1053­1124), rapportait que les croisés de Rouen disaient :

Nous désirons combattre les ennemis de Dieu à l’est ; mais nous avons sous nos yeux les Juifs, une race plus ennemie de 
Dieu que toutes les autres. Nous faisons tout à l’envers. »

Et il poursuit : « De grandes hordes mal organisées de nobles, chevaliers, moines, et paysans ­ Dieu le 
veut sur leur lèvres tandis qu’ils partaient pour libérer la Terre Sainte de l’infidèle musulman ­ se sont 
soudain tournés contre les Juifs. » ANGUISH OF THE JEWS L’angoisse des Juifs, p. 90­91).

[10] PRAGER et TELUSHKIN, WHY THE JEWS ? Pourquoi les Juifs ?, p. 200, n°3.

Notez aussi p. 18 :

« Dans l’empire russe au cours des dix­neuvième et vingtième siècles, les lynchages de masse et meurtres 
de Juifs étaient si communs qu’un mot, pogrom , fut inventé pour décrire de tels incidents. »

[11] HAY, CHRISTIAN ANTI­SEMITISM L’antisémitisme chrétien, p. 54­56.

• Le commentaire de HAY sur les derniers mots de Bernard, à savoir que les Juifs avaient le diable pour père, 
mérite d’être répété : 

« Ce sont les paroles rapportées dans l’Évangile selon St Jean (VIII, 44) et adressées par le Christ à 
quelques Juifs durant une discussion dans le Temple à Jérusalem. Saint Bernard, suivant la coutume 
habituelle des commentateurs chrétiens, les a appliquées à tout le peuple juif, pas seulement de cette 
époque­là, mais pour tous les temps à venir. En 1941, le dirigeant nazi Julius STREICHER a adopté le 
même mécanisme dialectique quand il a recommandé l’extermination de ce peuple dont le père est le 
diable »Ibid. p. 56.

En d’autres termes, alors que le Nouveau Testament lui­même n’est pas antisémite, ses affirmations ont été utilisées 
plus tard dans les polémiques antisémites.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

• PRAGER et TELUSHKIN, cependant, soutiennent que selon le Nouveau Testament, tous les Juifs ont le diable 
pour père : 

« Un Juif qui accepte Jésus comme étant le Messie et d’origine divine n’est plus un Juif, mais un chrétien. 
Le passage du Nouveau Testament Jean 8, 44, par conséquent, renvoie à tous les Juifs comme étant 
enfants du diable. » WHY THE JEWS ? Pourquoi les Juifs ? p. 93, en bas.

Mais cette affirmation ne peut pas être acceptée, puisque, dans la perspective du Nouveau Testament du premier siècle, 
il serait incorrect d’affirmer que « Un Juif qui accepte Jésus comme étant le Messie et d’origine divine n’est plus un 
Juif, mais un chrétien. » A l’époque de la rédaction de l’Évangile de Jean, les disciples juifs de Jésus étaient considérés 
comme Juifs, même par leurs opposants.

­ Voir SCHIFFMAN (Lawrence H.), WHO WAS A JEW ? RABBINIC AND HALAKHIC PERSPECTIVES ON THE 
JEWISH­CHRISTIAN SCHISM Qui était juif ? Perspectives rabbiniques et halakhiques sur le schisme entre Juifs et  
chrétiens Ktav, Hoboken, NJ, 1985, ainsi que les chapitres cinq et huit de ce livre.

• Quant aux paroles de Jésus : « Votre père c’est le diable », nous devons nous rappeler que selon le Nouveau 
Testament, toute personne , Juif et païen pareillement, qui nie la Seigneurie de Jésus ou continue à vivre dans le 
péché est à l’extérieur de la famille de Dieu, et ainsi est « du diable...sous l’empire du mauvais » 1 Jean 3, 8 ; 5, 
19 La mission de Paul envers les païens était de les détourner « de l’empire de Satan vers Dieu » Actes 26, 18. 

Le Nouveau Testament n’est pas plus antisémite qu’il n’est anti­païen ! On devrait aussi noter que, si les affirmations 
négatives sur Israël et le peuple juif sont les critères de l’antisémitisme, alors les Écritures hébraïques elles­mêmes 
(citant souvent les paroles mêmes de Dieu !) sont encore plus « antisémites » que le Nouveau Testament (voir, par 
exemple, des passages comme Ezéchiel 2, 3­8      ; 3, 7
    et Ésaïe 30, 9).

[12] Ibid., p. 56.

[13] Ibid., p. 57.

[14] Voir TRACHTENBERG Joshua, THE DEVIL AND THE JEWS : THE MEDIEVAL CONCEPTION OF THE 
JEW AND ITS RELATION TO MODERN ANTI­SEMITISM Le diable et les Juifs : la conception médiévale du Juif  
et sa relation avec l’antisémitisme moderne, Yale Univ. Press, New Haven, 1943.

[15]HAY, Ibid., p.76 et 81.

[16] Ibid., p. 86.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

[17]Ibid., p. 87.

[18] LUTHER Martin, THAT JESUS CHRIST WAS BORN A JEW Ce Jésus­Christ était né Juif réimprimé dans 
TALMAGE Frank Ephraim, édit. DISPUTATION AND DIALOGUE : READINGS IN THE JEWISH­CHRISTIAN 
ENCOUNTER Contestation et dialogue : lectures d’une rencontre judéo­chrétienne, Ktav / Anti­Defamation League of 
B’nai B’rith, New York, 1975, p. 33.

[19] En français, dans le texte, N.D.T.

[20] LUTHER Martin, CONCERNING THE JEWS AND THEIR LIES Au sujet des Juifs et de leurs mensonges, rééd. 
dans TALMAGE, DISPUTATION AND DIALOGUE Contestation et dialogue, p. 34­36.

[21] Cette affirmation luthérienne récente est typique :

« Nous ne pouvons pas accepter ni fermer les yeux sur les violentes attaques verbales du Réformateur 
contre les Juifs. Les péchés de ces remarques anti­juives de LUTHER et la violence de ses attaques sur les 
Juifs doivent être reconnus avec une grande détresse, et toute occasion de péché similaire dans le présent 
ou à l’avenir doit être éliminée de nos églises... Les luthériens d’aujourd’hui refusent d’être liés par toutes 
les paroles prononcées par LUTHER contre les Juifs »

Fédération Luthérienne Mondiale, 1984 ­célébrant le cinq centième anniversaire de la naissance de LUTHER­ cité dans 
HIZAK Shlomo, BUILDING OR BREAKING Bâtir ou briser, Jerusalem Center for Biblical Studies and Research, 
1985, p. 32.

­ Pour une analyse de l’impact et de la signification de l’affirmation de l’église catholique de 1965 : NOSTRA AETATE 
Notre époque, voir FISCHER Eugene, RUDIN James et TANNENBAUM Marc, édit., TWENTY YEARS OF JEWISH­
CATHOLIC RELATION Vingt ans de relations judéo­catholiques, Paulist Press, New York / Mahvah, 1986.

[22] KITTEL Gerhard, de son livre DIE JUDENFRAGE La question juive, cité dans KLEIN Charlotte, ANTI­
JUDAISM IN CHRISTIAN THEOLOGY L’anti­judaïsme dans la théologie chrétienne, traduit par QUINN Edward, 
Fortress Press, Philadelphie, 1978, p.12­13.

[23] Robert P. ERICKSEN, THEOLOGIANS UNDER HITLER Les théologiens sous Hitler, Yale Univ. Press, New 
Haven, 1985, p. 76 et 74.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

[24] À l’époque les Nazis forçaient les Juifs à porter une étoile jaune sur leurs vêtements :

« Une situation délicate était créée pour les églises quand les Juifs baptisés venaient au culte avec 
l’étoile... Les représentants de l’église luthérienne­évangélique dans sept provinces invoquèrent les 
enseignements de Martin LUTHER pour déclarer que les chrétiens aux racines juives n’avaient pas leur 
place et aucun droit dans une église évangélique allemande »

HILLBERG Raul, THE DESTRUCTION OF THE EUROPEAN JEWS La destruction des Juifs européens, p. 58.

[25] Je recommanderais la lecture du livre de Malcolm HAY, souvent cité dans ce chapitre, à tous ceux qui veulent de 
plus amples preuves du honteux héritage d’antisémitisme « chrétien ».

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

3. Un fleuve magnifique et béni

Il est vrai que l’église a terriblement péché contre le peuple juif !

Mais ce n’est pas le fait de toute l’église. Il y a toujours eu d’authentiques amoureux d’Israël dans 
tous les lieux où Jésus a été élevé et adoré !

C’est vrai, la haine des Juifs a circulé à travers l’histoire de l’église comme une rivière sanglante, 
mais un fleuve d’Amour sacerdotal y a aussi coulé ! Ce fleuve doit maintenant déborder, et inonder 
de grâce et de compassion les frères et sœurs du Seigneur selon la chair...

Lorsque nous marchons dans l’Amour, nous en sommes vivifiés !

• Examinons le témoignage des Puritains : 

­ Ils ont cherché de tout leur cœur à revenir à la Parole de Dieu et à se séparer des traditions mortes.

­ Ils ont prêché la nécessité du salut individuel et d’une vie sainte.

­ Ils ont aidé à mettre sur pied les colonies américaines.

­ Enfin, beaucoup d’entre eux avaient un amour particulier pour Israël. 1

John OWEN, le plus grand des théologiens puritains, vécut de 1616 à 1683. A cette époque, il n’y 
avait aucune lueur d’espoir, aucune possibilité que les Juifs retournent dans leur pays, mais OWEN, 
qui croyait aux Écritures, écrivit :

« Les Juifs seront rassemblés de toutes les parties de la terre où ils sont disséminés, et 
ramenés chez eux dans leur terre d’origine. »

Quant à l’importance des Juifs dans le plan du Seigneur, OWEN a écrit ces paroles stupéfiantes :

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

« Il n’existe nulle part la promesse qu’un royaume soit élevé pour le Seigneur Jésus­
Christ dans ce monde sans qu’il soit en même temps clairement exprimé, ou annoncé, 
qu’il sera établi d’abord avec les Juifs. » 2

Robert LEIGHTON, un contemporain d’OWEN, a écrit :

« Ceux qui ne prient pas quotidiennement pour la conversion (littéralement : le demi­
tour) des Juifs... oublient un point essentiel à la gloire de l’Église... Sans aucun doute et 
une fois de plus, le peuple juif entendra le commandement de se lever et resplendir ; son 
rétablissement sera la richesse des Nations (Romains 11, 12), et cette époque sera la plus 
glorieuse que l’Église de Dieu ait encore jamais vue. » 3

Le puritain Samuel RUTHERFORD, dont on a surtout retenu la profonde passion pour le 
Seigneur, a dévoilé son cœur dans son volumineux courrier.

­ Voilà ce que Charles SPURGEON en a dit :

« Que le monde sache, quand nous serons partis, que SPURGEON tenait les lettres de 
RUTHERFORD pour les textes les plus inspirés qu’on puisse trouver dans tous les écrits 
des hommes ! » 4

­ Un autre auteur pieux a témoigné au sujet des lettres de RUTHERFORD, disant :

« à l’exception de la Bible, le monde n’a jamais vu un tel livre. » 5

Qu’est­ce qui a rendu les écrits de RUTHERFORD si particuliers ?

Il aimait profondément Jésus, et il connaissait les battements du Cœur du Sauveur. Il voulait réjouir 
de toutes les manières le Cœur de son Maître. Jésus aimait les Siens, alors RUTHERFORD les 
aimait aussi.

Il savait que les Juifs avaient une place de choix dans le Royaume de Dieu.

Samuel RUTHERFORD était­il fanatique ou induit en erreur ?

Non, plus que tout, RUTHERFORD aspirait à être avec Jésus ! Il se languissait de voir le Maître 
face à face...

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Mais il voulait bien attendre et remettre ce jour s’il pouvait être autorisé à être témoin d’une chose :

« J’accepterais bien de rester en dehors du Ciel de nombreuses années, afin de 
contempler ce Seigneur triomphant et victorieux accomplir la prophétie de Son Amour, 
un Amour qui gagne l’âme, en faisant entrer dans Son Royaume la Sœur Aînée, cette 
église des Juifs...
Oh ! quelle joie et quelle gloire pour moi si mon Ciel devait être mis en attente, et que je 
puisse courir ici­bas pour être un témoin de cette Gloire d’Épousailles et voir le Christ 
revêtir la Gloire de Sa Bien­Aimée, dernière Épousée, et l’Amour de Son dernier 
mariage sur la terre ; puis voir le moment où Il élargira Sa couche d’Amour, la placera 
sur le sommet des montagnes, et y accueillera la Sœur Aînée ­ le Peuple Juif ­ et la 
totalité des Gentils ! » 6

Excepté le retour de Jésus sur terre, RUTHERFORD ne pouvait penser à rien de plus glorieux que 
la restauration d’Israël :

« Oh ! Assister au plus joyeux spectacle, après la Venue du Christ sur les nuées ! Voir 
notre Frère Aîné ­ le Peuple Juif ­ et le Christ tomber dans les bras l’un de l’autre et 
s’embrasser ! Ils ont été longtemps éloignés l’un de l’autre ; ils seront doux l’un envers 
l’autre quand ils se rencontreront ! Ô merveilleux jour ! Ô aube du Jour adorable et 
désiré ! Ô doux Jésus, laisse­moi voir ce Jour qui sera comme la Vie d’entre les morts, 
Te voir Toi et Ton ancien Peuple dans les embrassements des retrouvailles... » 7

Seul le Saint Esprit peut produire un amour comme celui­là... Il vient directement du Cœur de 
Dieu !

Si, aujourd’hui, les croyants marchaient plus en harmonie avec l’Esprit et dans une 
meilleure compréhension du Cœur du Seigneur, ils recevraient aussi le fardeau que 
Dieu porte pour Israël...

• Un très beau fleuve a également coulé chez les Presbytériens écossais du siècle dernier. 

­ En premier lieu, il y avait Robert Murray M’CHEYNE, un jeune pasteur dont la réputation de 
piété était sans pareille.

C’était un homme plein de sensibilité et de compassion. Il priait en versant des larmes et prêchait de 
même. Souvent, sa simple présence convainquait les gens de péché et révélait la miséricorde du 
Seigneur.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

L’histoire de sa vie, comme ses lettres et ses sermons, ont touché des millions de croyants du monde 
entier. Et, de tout son être, M’CHEYNE aimait les Juifs !

En 1839, alors qu’il revenait d’une mission juive en Palestine, il prêcha sur Romains 1, 16, son 
sermon s’intitulant : Notre devoir envers Israël !

Son message était simple : que l’Évangile soit prêché en premier aux Juifs ! Pourquoi ?

1. Parce que le Jugement commencera avec eux... 
2. Parce que c’est dans la nature de Dieu de prendre soin des Juifs en tout premier lieu... 
3. Parce qu’il y a une facilité particulière pour prêcher l’Évangile aux Juifs à travers le monde 
entier... 
4. Parce qu’ils donneront la vie au monde des morts.8 

La réconciliation des Juifs signifie la résurrection d’entre les morts !

Ces Presbytériens étaient convaincus que la parole concernant Israël

__...béni soit celui qui te bénit !__

était vraie...

Aussi, lorsqu’en 1839, le Réveil éclata dans la ville écossaise de Kilsyth grâce aux sermons de 
Williams C. BURNS, M’CHEYNE et ses contemporains savaient pourquoi : certes, il y avait eu 
beaucoup de prières, de jeûnes et de sacrifices, il y avait eu une puissante proclamation de la Croix, 
mais il y avait quelque chose de plus : 1839 était l’année de la mission juive en Palestine !

Voilà pourquoi cette bénédiction particulière était venue et pourquoi l’Esprit s’était répandu ! 9

M’CHEYNE était sûr de la pérennité du modèle : le salut du Peuple Juif signifiait la restauration 
de l’Église.

­ Andrew BONAR disait en 1889 : « Israël est la Nation Éternelle qui doit être la Vie d’entre les 
morts pour toutes les nations. Et la parole sûre de la prophétie déclare :

Lui qui a dispersé Israël les rassemblera... Je leur donnerai un cœur et un chemin, afin 
qu’ils puissent Me craindre à jamais... Oui, Je me réjouirai sur eux, et Je les planterai 
dans leur propre terre avec assurance, de tout Mon cœur et de toute Mon âme... »

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

''« Couronnée de son espoir le plus juste, l’Église
Triomphera avec son Seigneur,
Et la terre dans son jubilé entrera,
Quand Israël sera restauré. »'' 10

Quel jour ce sera !

M’CHEYNE croyait que si nous étions des porteurs de la Bonne Nouvelle tels que Dieu voulait que 
nous le soyons ­ non seulement annoncer la lumière de toutes parts, mais l’annoncer d’abord aux 
Juifs ­ nous verrions la même effusion de l’Esprit à notre époque et dans notre pays que celle dont il 
fut témoin à Kilsyth en 1839 :

« Alors Dieu fera revivre Son œuvre dans le milieu des années. Tout notre pays sera 
rafraîchi comme Kilsyth l’a été. Les toiles d’araignées de controverse seront balayées 
hors de nos sanctuaires, les discordances et les jalousies de notre église seront 
transformées en harmonie de louange, et nos propres âmes deviendront semblables à un 
jardin bien arrosé ! » 11

Tout cela en prêchant d’abord aux Juifs !

Ces pieux Écossais n’ont fait que s’embarquer sur ce courant béni : voyez le rafraîchissement qui en 
découla !

Mais ce torrent d’amour envers la brebis perdue de la maison d’Israël n’a pas seulement coulé dans 
l’Angleterre du XVIIème siècle et l’Écosse du XIXème siècle.

Dans chaque génération, il y a eu un pieux « reste » de Gentils (un Gentil est simplement un 
membre des Nations, qui n’appartient pas au peuple d’Israël) priant pour la paix de Jérusalem.

Ils ont compris les paroles de Paul :

Par suite de la miséricorde de Dieu exercée envers eux, les Juifs peuvent maintenant 
recevoir la miséricorde de Dieu...

Romains 11, 31

­ Il y a eu des gens ­ comme la famille de Corrie TEN­BOOM ­ qui ont risqué, voire sacrifié, leur 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

vie pour sauver des Juifs des mains nazies. 12

­ Et il y en a eu d’autres comme Basilea SCHLINK, la religieuse luthérienne allemande. 
Conjointement avec les sœurs de son ordre, elle a passé des années en repentance d’intercession 
sacerdotale pour les péchés atroces de son peuple. 13

­ Il y a eu de célèbres missionnaires, comme William CARREY et Henry MARTYN qui, « tentés 
de céder à la lassitude, ont pensé avec gratitude à la promesse du rassemblement des Juifs. » 14

­ Il y a eu des dirigeants tels que Charles SIMEON, reconnu comme le prédicateur le plus éminent 
de Cambridge de 1782 à 1836, homme profondément amoureux des Juifs.

A son propos, Iain MURRAY raconte ceci :

« Une fois, à un rassemblement missionnaire, SIMEON avait semblé si transporté par 
l’avenir des Juifs qu’un ami lui passa un bout de papier portant la question suivante : 
Entre six millions de Juifs et six cent millions de Gentils... qu’est­ce qui est le plus 
important ?

SIMEON a immédiatement griffonné en retour :

Si la conversion des six doit être la Vie d’entre les morts pour les six cents autres, 
alors... c’est simple ! » 15

L’évêque Handley C. G. MOULE a si bien exprimé cet espoir :

« Le grand événement du retour d’Israël à Dieu à travers le Christ, et Son retour à Israël, 
sera le signal et l’instrument d’une grande élévation du niveau de la vie spirituelle dans 
l’Église universelle, ainsi que d’une moisson sans précédent d’âmes du monde 
régénérées . » 16

Seul Dieu sait combien de saints inconnus ont pleuré et gémi en secret, aspirant au jour où...

une source sera ouverte pour la maison de David et les habitants de Jérusalem, pour les 
purifier du péché et de l’impureté. 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Zacharie 13, 1

Ils ont crié vers le Seigneur pour que cette source soit ouverte, parce qu’elle avait déjà jailli dans 
leur cœur...

Un fleuve hideux et chargé d’amertume coule à travers l’église depuis des siècles et aujourd’hui 
encore, mais un fleuve d’Amour saint et pur la traverse aussi... Quel fleuve coule en vous ?

Notes

[1] Pour les Puritains et Israël, voir MURRAY Iain H., THE PURITAN HOPE. REVIVAL AND THE 
INTERPRETATION OF PROPHECY L’espoir puritain. Le réveil et l’interprétation de la prophétie Banner of Truth, 
Carlisle, PA, 1971.

Pour des études édifiantes de la pensée et de la piété puritaines, voir :

­ LLOYD­JONES D. Martin, THE PURITANS : THEIR ORIGINS AND SUCCESSORS Les Puritains : leurs origines 
et leurs successeurs, Banner of Truth, Carlisle, PA, 1981.

­ RYKEN Leland, WORDLY SAINTS. THE PURITANS AS THEY REALLY WERE Des saints du monde. Les 
Puritains tels qu’ils étaient vraiment, Zondervan, Grand Rapids, 1986.

­ PACKER J. I., A QUEST FOR GODLINESS. THE PURITAN VISION OF THE CHRISTIAN LIFE Une quête de la 
piété. La vision puritaine de la vie chrétienne, Crossway Books, Wheaton, 1990.

[2]OWEN John, cité dans A PURITAN GOLDEN TREASURY Un trésor doré puritain, compilé par I.D.E. THOMAS, 
Banner of Truth, Carlisle, PA, 1977, p. 155 et 157.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

[3] LEIGHTON Robert, cité dans Ibid., p. 156­157.

[4] SPURGEON Charles, cité en dos de couverture de BONAR Andrew, édit., LETTERS OF SAMUEL 
RUTHERFORD Lettres de Samuel Rutherford, rééd., Banner of Truth, Carlisle, PA, 1984.

[5] BAXTER Richard, Ibid.

[6] LETTERS, p. 596 ; p. 599 et suiv.

[7] Ibid., p. 122­123.

[8] BONAR Andrew, édit., MEMOIR AND REMAINS OF ROBERT MURRAY M’CHEYNE Étude biographique et  
œuvres posthumes de Robert Murray M’Cheyne, rééd., Banner of Truth, Carlisle, PA, 1966, p. 490­495.

[9] MEMOIR AND REMAINS, p. 192.

[10] Ibid.

[11] Ibid., p. 496.

[12] Pour l’héroïsme chrétien au nom des Juifs durant la Shoah, voir la bibliographie.

[13] Voir SCHLINK Basilea, ISRAEL MY CHOSEN PEOPLE. A GERMAN CONFESSION BEFORE GOD AND 
THE JEWS Israël Mon peuple élu. Une confession allemande devant Dieu et les Juifs, Fleming H. Revell, Old Tappan, 
NJ, 1987.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

[14] MURRAY Iain, THE PURITAN HOPE, p. 154.

[15] Ibid., p. 155.

[16] MOULE H.C.G., cité dans THE EXPOSITOR’S BIBLE La Bible du commentateur, vol. V, p. 590, repris dans 
SCHLISSEL Steve et BROWN David, HAL LINDSEY & THE RESTORATION OF THE JEWS Hal Lindsey et la 
restauration des Juifs, Still Waters Revival Books, Edmonton, 1990, p. 55. Ce livre consiste en une réédition du travail 
de BROWN de 1861, avec un long avant­propos de SCHLISSEL.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

4. Les rabbins... des gens remplis d'orgueil, au cou roide et au cœur dur ???

Dans toute religion, il existe des dirigeants hypocrites : partout il y a des charlatans ! Mais les 
rabbins seraient­ils plus coupables que d’autres ?

­ Sont­ils pires que le reste de hommes ?
­ Cachent­ils tous d’horribles péchés dans leur cœur ?
­ Sont­ils des blasphémateurs impies ­ puisqu’ils ne reconnaissent pas Jésus comme le 
Seigneur ?
­ Sont­ils de superficiels légalistes parce qu’ils rejettent la Nouvelle Alliance ?

Voyons quelques exemples...

• Le rabbin AKIVA, l’un des plus célèbres sages du Talmud, fut martyrisé en 135 après 
Jésus­Christ 1 : 

il avait fait la tragique erreur de croire que le puissant général juif qui s’éleva contre Rome était en 
fait le Messie... Mais les armées romaines eurent le dessus et le gouvernement romain, rapidement 
et sévèrement, restreignit la liberté religieuse des Juifs.

Quand les Romains interdirent l’enseignement public de la loi, AKIVA refusa d’obéir et il continua 
d’enseigner en public, même lorsqu’il était en prison.

Le jour de son martyre et de sa mort arriva finalement...

Tandis que les foules sadiques regardaient le supplice avec jubilation, le bourreau commença à 
peigner la chair d’AKIVA, vieillard de quatre­vingt­dix ans, avec des peignes de fer...

L’esprit d’AKIVA était fixé ailleurs : l’heure était venue de réciter le SH’EMA, la confession de foi 
interdite par Rome, commençant par ces mots :

Ecoute Israël, le Seigneur notre Dieu, le Seigneur est Un !

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Alors, il le récita, puis sourit.

« L’officier romain l’interpella :

Vieil homme, es­tu un sorcier ou te moques­tu de tes souffrances, que tu souries au 
milieu de tes douleurs ?

Ni l’un ni l’autre, répondit AKIVA, mais toute ma vie quand je disais ces paroles :

Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta 
force...

J’étais attristé car je pensais : quand pourrai­je accomplir le commandement ?
J’ai aimé le Seigneur de tout mon cœur et de toutes mes possessions (ma force), mais 
comment L’aimer de toute mon âme (c’est­à­dire de ma vie) ?
Cela ne m’était pas assuré...
Maintenant que je donne ma vie, que l’heure de dire le SH’EMA est venue, et que mes 
résolutions restent fermes, ne devrais­je pas rire ? 

Tandis qu’il parlait, son âme le quitta. » 2

Cela devint le modèle d’innombrables martyrs juifs, qui allaient marcher sur les pas d’AKIVA. Ils 
moururent avec le SH’EMA, la confession de foi juive, sur les lèvres.

• Elchanan WASSERMAN fut l’un des grands rabbins de l’Europe de l’Est. En 1941, il subit 
la mort des mains des bouchers nazis. 

Le 6 juillet 1941, le rabbin WASSERMAN, ainsi qu’un certain nombre d’érudits juifs, étudiaient le 
Talmud ensemble, dans le ghetto de Kovno, en Lituanie.

Soudain, un groupe de fascistes lituaniens firent irruption dans la pièce, tirant avec leurs 
mitraillettes et accusant les rabbins d’essayer d’organiser une révolte.

Ces soldats fous alignèrent les rabbins et commençaient à les faire marcher vers le lieu de leur 
exécution, quand le rabbin WASSERMAN s’arrêta et s’adressa à ceux qui l’accompagnaient :

« Il apparaît que dans les cieux ils nous voient comme des tzaddikim hommes droits 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

dignes d’intercéder par le don de nos vies pour le peuple d’Israël.
Nous devons, par conséquent, nous repentir ici et maintenant car le temps est court et le 
Neuvième Fort le lieu d’exécution est proche !
Nous devons nous rappeler que nous serons en vérité ceux qui sanctifient le Nom de 
Dieu.
Allons donc la tête haute, n’ayons ­ Dieu nous en préserve ­ aucune pensée indigne, ce 
qui serait un défaut, une impureté, et rendrait le sacrifice invalide.
Nous sommes maintenant sur le point d’accomplir le plus grand commandement ­ celui 
de sanctifier le Nom.
Le feu qui va nous détruire est la flamme à partir de laquelle le peuple juif sera 
reconstruit... » 3

Quelques instants plus tard, le rabbin WASSERMAN et ses collègues étaient fusillés ­ mais ses 
dernières paroles ont survécu...

L’État d’Israël est né miraculeusement des cendres de la Shoah.

• Le professeur du rabbin WASSERMAN était un homme appelé Yisrael Meir HACOHEN. 
Son premier grand livre s’intitulait HAFETZ HAYYIM (qui s’écrit aussi Chofetz Chayyim ), 
c’est­à­dire " Celui qui désire la vie ". 

Le titre est extrait du Psaume 34, 12 :

Celui qui désire la vie et veut voir des jours heureux, qu’il garde sa langue du mal et ses 
lèvres du mensonge.

Ce livre traite des lois juives contre la diffamation et les commérages, et il est devenu si célèbre que 
le rabbin Yisrael Meir HACOHEN finit par être connu sous le nom de « Chofetz Chayyim ».

­ Il mettait en pratique ce qu’il prêchait.

En fait, on dit qu’il ne levait même pas sa plume pour signer son nom sur un bon de réception sans 
dire d’abord « pour la Gloire de Dieu » ! Sa conduite ferait honte à la plupart d’entre nous. 4

­ « En une occasion, dit­on, un paysan non­Juif laissa derrière lui par inadvertance un petit poisson 
fumé qu’il avait acheté dans le magasin du Chofetz Chayyim. Celui­ci fut profondément ennuyé 
quand il se rendit compte qu’il serait incapable de localiser et d’identifier le paysan qui avait acheté 
le poisson. Par conséquent, le jour de marché qui suivit, le Chofetz Chayyim distribua un poisson 
gratuit à tout paysan qui entrait dans le magasin. » 5 Quel exemple d’éthique dans les affaires !

­ Le Chofetz Chayyim enseignait que :

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

« Ce monde n’est pas un lieu de bonheur, car la vraie joie se trouve dans les cieux et 
nous sommes ici pour faire le travail qui nous a été assigné par le Créateur. » 6

­ Il vivait une vie de sacrifice :

« Nos sages disent que le trône de Dieu ne sera pas complet aussi longtemps que la 
Rédemption ne sera pas encore venue. Alors comment puis­je m’asseoir dans un 
fauteuil confortable quand je sais que Dieu s’assied, en quelque sorte, sur une chaise 
cassée ? » 7

­ Il croyait en la miséricorde du Seigneur :

« Si ce n’était notre bonne fortune que Dieu nous ait témoigné la bonté d’accepter notre 
repentance, nous nous noierions dans la boue que nous avons créée en quelques années 
seulement. » 8 Est­ce que cela ressemble aux écrits d’un homme arrogant ?

• Certains chrétiens pensent que le Talmud, fondement de l’enseignement des rabbins, est un 
livre mauvais et trompeur ­ en fait, il est constitué d’un grand nombre d’écrits. 

Ils imaginent qu’il est rempli d’attaques horribles sur le Nouveau Testament et que chaque page a un 
goût d’arrogance et d’orgueil juif. Mais cet a priori est­il exact ?

Pratiquement aucun des deux millions et demi (2 500 000) de mots du Talmud ne mentionne Jésus 
ni Ses disciples, et les quelques références dont Jésus fait apparemment l’objet sont foncièrement 
négatives. 9 Cela ne devrait pas nous surprendre, puisque les rabbins ne croyaient pas en Lui !

Pour être parfaitement honnête, la plupart des rabbins passaient tout simplement à côté de Lui ! Ils 
ont construit leur propre système sans Lui. Ils L’ignoraient plus qu’ils ne Le rejetaient.

• Le Talmud n’est pas fondamentalement une série d’écrits anti­chrétiens ! 

C’est plus non­chrétien que anti­chrétien, plus sans Jésus que contre Jésus. 10 Cela devrait nous 
attrister, mais certainement pas nous mettre en colère !

Le Talmud a, bien sûr, des choses dures à dire sur les Gentils, mais il en dit aussi des positives à leur 
sujet (et nous n’avons pas mentionné les nombreux propos négatifs qu’il tient aussi sur son propre 
peuple.)

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

• C’est un fait : le Talmud ne fait vraiment pas grand cas du reste du monde ! Sa principale 
raison d’être concerne la manière dont les Juifs doivent vivre ici­bas. 

Quant aux autres peuples, les rabbins enseignent que les justes de toute nation auront une place dans 
le monde à venir.

Le Talmud est, en fait, rempli de centaines de pages de discussions légales, qui pourraient donner le 
vertige même à un avocat !

• Mais le Talmud est aussi un écrit plein de beauté et de sagesse. 11 

En voici quelques exemples :

­ Comment pouvons­nous éviter de tomber sous le pouvoir de la transgression ?

« Méditez ces trois choses : Sachez qu’il y a au­dessus de vous un œil qui voit tout, une 
oreille qui entend tout, et que tous vos faits sont enregistrés dans un livre. » 12

­ Comment devrions­nous servir Dieu ?

« Ne soyez pas comme des serviteurs qui servent leur maître à condition de recevoir une 
récompense, mais comme des serviteurs qui servent leur maître sans attendre de 
récompense ; et que la crainte des cieux soit sur vous. » 13

­ Comment devrions­nous prier ? Rappelez­vous, les Juifs religieux prient à partir d’un livre de 
prière, lisant des prières écrites, fixées à l’avance...

« Celui qui fait de la prière une tâche mécanique, eh bien ! sa prière n’est pas de la 
prière... On ne devrait pas prier dans la légèreté et la plaisanterie, mais dans la gravité et 
la joie de faire du bien... La prière est plus grande que les sacrifices... La prière est le 
service du cœur... La prière est acceptable seulement si l’âme est offerte avec elle. » 14

­ Qu’est la vraie repentance, et quel pouvoir a­t­elle ?

« Quiconque dit : Je pécherai et me repentirai, je pécherai et me repentirai... la 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

repentance ne lui sera pas accordée...
Une fois qu’un homme s’est repenti, arrêtez de lui rappeler ce qu’il a fait ! ...
Grande est la repentance, car elle apporte la guérison au monde...
Grande est la repentance, car elle atteint le Trône de Gloire ; ...car elle apporte la 
Rédemption ; ...car elle allonge la vie d’un homme...
Le Seigneur a dit :
Je ne peux pas M’amener à regarder un homme mauvais, mais s’il se repent, Je le 
couronnerai avec une couronne semblable à la Mienne. » 15

­ Comment et combien un homme devrait­il aimer Dieu ?

« Quel est l’amour qui plaît à Dieu ? C’est lorsqu’un homme aime Dieu d’un amour 
extraordinairement puissant, au point que son âme s’attache à l’amour de Dieu de telle 
façon qu’il ne cesse d’y aspirer.
C’est comme s’il était malade d’amour, incapable d’éloigner la vision de la femme qu’il 
aime ­ de sa pensée et de son cœur ­ languissant d’elle tout le temps et quoi qu’il fasse...
Encore plus grand devrait être l’Amour de Dieu versé dans les cœurs de ceux qui 
L’aiment et Le désirent constamment, comme Il nous l’a commandé :

de tout ton cœur et de toute ton âme...

Deutéronome 6,5. » 16

­ Que disaient les rabbins de l’amour pour l’homme ?

« Tout ce que vous faites, faites­le seulement par amour ! » 17

Nous nous devons de changer nos vues stéréotypées sur la religion juive !

­ C’est bien une religion de Loi...
­ C’est bien une religion qui met l’accent sur le travail...
­ C’est bien une religion qui exalte les prouesses intellectuelles et l’étude...
­ C’est bien une religion qui insiste sur l’argumentation légale et le débat...

Mais, c’est la plus grande religion que l’homme ait faite, le plus grand effort d’êtres humains pour 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

plaire à Dieu, si tant est qu’il soit au pouvoir de l’homme de Lui plaire !
De tout mon cœur, je crois qu’il y avait et qu’il y a des Juifs religieux qui seraient considérés comme 
justes devant Dieu, s’il était possible pour l’homme par lui­même d’être juste ! Bien sûr, cela ne 
l’est pas !

C’est seulement par le Sang du Messie que nous pouvons être rachetés !
C’est seulement par Ses mérites que nous pouvons être sauvés !

Sans Lui, nous sommes, au mieux, une race déchue qui essaie avec d’énormes et difficiles efforts 
d’en faire assez pour obtenir la miséricorde de Dieu, tout comme chaque Juif religieux le fait chaque 
jour ; mais essayer avec ses propres forces ne suffit pas...

Nous avons besoin d’un miracle de la Grâce de Dieu qui nous transforme complètement et Jésus est 
ce miracle ! Les rabbins, eux aussi, ont besoin de Lui !

Alors comment devrions­nous regarder ces hommes ? Que devrions­nous penser du Juif religieux ?

­ Il se peut que certains soient des hypocrites, remplis d’orgueil spirituel !
­ Il se peut que quelques rabbins soient devenus rabbins, juste parce qu’ils pensent que 
c’est un bon métier ! Mais il se pourrait que d’autres soient totalement sincères !
­ Comme Paul, il se pourrait qu’ils soient

sans reproche quant à la justice de la Loi.

Philippiens 3, 6.

­ Il se peut même qu’ils vivent une vie bien meilleure que beaucoup d’entre nous !

Car, j’en suis témoin, ils ont du zèle pour Dieu, mais c’est un zèle que n’éclaire pas la 
connaissance.

Romains 10, 2

Ils ont du zèle jusqu’à ce jour ! Ne soyons pas si rapides à juger et condamner !

Au lieu de cela, partageons notre foi dans la compassion.

Ouvrons nos cœurs au Seigneur, Lui demandant de les briser dans la prière ; car en dépit de toutes 
leurs études, en dépit de toutes leurs dévotions, en dépit de tous leurs efforts, les brebis perdues de 
la maison d’Israël sont toujours perdues...

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Prions pour que Leur Berger les retrouve !

Notes

[1] Pour une étude facile à lire de la vie du Rabbin AKIVA, voir FINKELSTEIN Louis, AKIVA : SCHOLAR, SAINT 
AND MARTYR Akiva : érudit, saint et martyr, rééd. Jason Aronson, Northvale, NJ, 1990.

[2] TALMUD DE JÉRUSALEM : Berakot 9, 7, 14b, traduit dans MONTEFIORE C.G. et LOEWE H., RABBINIC 
ANTHOLOGY Anthologie rabbinique, p. 269 et suiv. C’est probablement la plus ancienne version talmudique du 
martyre du Rabbin AKIVA.

[3] Ce récit est cité dans ROSENBAUM Irving J. THE HOLOCAUST AND HALAKHAH La Shoah et Halakhah, p. 
166, n°4. J’ai traduit en anglais certains des mots hébreux que l'on trouve dans la citation originale.

[4] Pour des louanges chaleureuses du Chofetz Chayyim, voir le Rabbin Nosson SCHERMAN dans WOLPIN Nisson, 
Rabbin, édit., THE TORAH PERSONALITY. A TREASURY OF BIOGRAPHICAL SKETCHES. La personnalité de 
la Torah. Un trésor de sketches bibliographiques, Messorah Publications, Brooklyn, NY, 1980, p. 69­86.

[5] FENDEL Zechariah, Rabbin, THE HALACHA AND BEYOND L’Halacha et au­delà, Torah Ethics Library, New 
York, 1983, p. 121.

[6] Cité à partir de WEINBACH Mendel, édit., GIVE US LIFE. MESHOLIM PARABLES AND MASTERWORDS OF 
THE CHOFETZ CHAYYIM Donnez­nous la Vie. Paraboles et paroles maîtresses du Chofetz Chayyim, Shma Yisroel, 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Jérusalem, 1973, p. 174.

[7] Ibid., p. 182.

[8] Ibid., p. 188.

[9] ­ Pour une discussion de toutes les références talmudiques liées à Jésus, au Judaïsme messianique et au 
Christianisme, voir HERFORD R. Travis, CHRISTIANITY IN TALMUD AND MIDRASH Le Christianisme dans le 
Talmud et la Midrash, rééd.. Reference Book Publishers, Clifton, NJ, 1966.

­ Une œuvre blasphématoire intitulée TOLEDOT YESHU L’histoire de Jésus, utilisant une partie des données 
talmudiques sur Jésus, a été rédigée par des écrivains juifs du Moyen­Age qui, en grande partie, réagissaient dans la 
colère envers l’antisémitisme vulgaire de l’église. Dans tous les cas, quelles que soient les raisons de sa rédaction, 
TOLEDOT YESHU n’a aucun statut officiel dans le judaïsme, n’est d’aucune valeur historique et a été répudié par les 
érudits juifs modernes.

[10] Selon Jacob NEUSNER, un auteur faisant autorité en matière de judaïsme primitif, les textes rabbiniques datant 
approximativement de 70 à 300 de l’ère chrétienne représentent « le judaïsme sans le christianisme », tandis que ceux 
datant environ de 400 à 600 après Jésus­Christ représentent « le judaïsme malgré le christianisme. » Voir NEUSNER 
Jacob, THE MISHNAH. AN INTRODUCTION La Mishnah. Une introduction, Jason Aronson, Northvale, NJ, 1989, 
p.221.

[11] Voir la bibliographie concernant ce chapitre pour une liste de bonnes études d’introduction et d’anthologies.

[12] MISHNAH, Pirkei Avot 2, 1.

[13] Pirkei Avot 1, 3.

[14] MISHNAH, Berakhot 4, 4 ; TALMUD BABYLONIEN , Berakhot 31a ; Berakhot 32b ; Ta’anit 2a ; Ta’anit 8a. Les 
quatre dernières citations sont tirées de WORDS OF THE WISE. AN ANTHOLOGY OF PROVERBS AND 
PRACTICAL AXIOMS Paroles des Sages. Anthologie de proverbes et d’axiomes pratiques, compilés par ALCALAY 
Reuven en collaboration avec NUROCK Mordekhai, Massada, Israël, 1970, col. 381 et suiv.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

[15] MISHNAH, Yoma 8, 9 ; TALMUD BABYLONIEN , Bava Mesia 58b ; Berakhot 32a ; Yoma 96a ; Shabbat 104a. 
Toutes ces citations sont tirées de WORDS OF THE WISE, col. 410 et suiv.

[16] MAIMONIDES Moses, HILCHOT TESHUVA Lois de repentance 10, 3, comme traduit par JACOBS Louis dans 
HOLY LIVING. SAINTS AND SAINTLINESS IN JUDAISM Vies saintes. Saints et Sainteté dans le Judaïsme, Jason 
Aronson, Northvale, NJ, 1990, p.76. Même si cette citation et la suivante ne sont pas directement tirées du Talmud, elles 
sont totalement talmudiques dans l’esprit.

[17] YA’AKOV Sifre, extrait de WORDS OF THE WISE, col. 293.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

5. Myriam et Jacob, des noms très connus dans la maison du Sauveur !

Que pensez­vous quand vous entendez les mots « Marie, la mère de Jésus » ?

Pensez­vous à une statue, quelque part, dans une église catholique, avec le Fils de Dieu, bébé, sur 
les genoux de Sa mère ? Cela a certainement une sonorité « chrétienne » n’est­ce pas ?!

Maintenant, que pensez­vous quand vous entendez les mots Myriam, la mère de Yeshua ? Une 
toute autre image vient à l’esprit et cette image a l’air très juive !

Très bien ! Veuillez noter : la mère de Jésus se nommait Myriam aussi sûrement que la sœur de 
Moïse se nommait Myriam !

En fait, toutes les « Marie » dans le Nouveau Testament étaient des femmes juives appelées 
« Myriam » ; tout comme Marie­Madeleine qui était en fait Myriam de Magdala. Si nous l’avions 
appelée Marie, elle n’aurait pas su que nous nous adressions à elle !

Le Nouveau Testament a été écrit en grec ; aussi les noms propres nous sont­ils parvenus sous un 
« habit » grec.

Mais, si nous voulons redresser les faits, nous devons comprendre que :

­ Jean était en fait Jochanan (prononcer Yochanan),
­ Matthieu était en fait Mattityahu (diminutif Mattai) et
­ ce bon vieux Simon Pierre était en fait Shimon Kepha. 1

­ De la même manière, Jacques, le frère du Seigneur et auteur de l’Épître de Jacques, 
n’était en fait pas du tout appelé Jacques, mais Jacob ! 
Même en grec son nom s’écrivait « Jacob »; cependant, dans nos Bibles, il est devenu 
Jacques ! 2

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Maintenant, prenons le Nouveau Testament et recommençons à le lire... 
Tout d’un coup, c’est un livre différent !

Notre Sauveur et Seigneur se nomme Yeshua. Quand ce nom apparaît dans l’Ancien 
Testament, il s’écrit Joshua Josué. 3

Sa mère est Myriam ; son père terrestre est Joseph ­ qui se prononçait Yoseph ­ mais 
Yeshua l’a tout simplement appelé Abba.

Il a aussi un frère appelé Judah, qui est l’auteur de l’Épître de Judah Jude...

Avec ces sonorités, ses disciples ont l’air d’un groupe complètement nouveau. Parmi eux sont 
Jacob et Jochanan, les fils de Zavdai Zébédée et quelqu’un appelé Bar Talmai. Avez­vous déjà 
entendu parler de Barthélemy ?

Les langues qu’ils parlent sont essentiellement l’araméen et l’hébreu, très similaires à ce que 
parlaient Esdras et Néhémie, cinq cents ans plus tôt, ou Jacob plus de mille ans auparavant.

Presque tous les noms des lieux où ils vont ont une consonance juive :

le village de Nahum (Kefar Nahum ­ Capharnaüm), 
Beth Ani (Béthanie) et 
Natzeret (Nazareth). 4

Les disciples de Yeshua l’appellent Rabbi !

Il va à la synagogue pour le shabbat et Il s’habille même comme un Juif de la Bible : quand la 
femme avec une perte de sang a tendu la main pour sa guérison, elle a touché le bord de Son 
vêtement, c’est­à­dire la frange de Son vêtement Matthieu 15, 20 ; c’est le même mot en grec que 
dans Nombres 15, 38 !5

Jusqu’à la fin de Sa vie, personne n’a pu L’accuser de transgresser la Loi écrite.

Le Fils de Dieu a vécu Ses jours sur terre en tant que Juif entièrement pratiquant. 
6

Il différait des traditions des hommes, mais accomplissait la Torah (enseignement, loi) de Dieu.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

On L’a salué en tant que Roi des Juifs quand Il était cloué sur la Croix. Il n’a jamais contesté ce titre. 
7

Maintenant, faisons un petit saut à la fin de la Bible, et arrêtons­nous juste avant les Épîtres de 
Pierre.

Êtes­vous prêt à lire l’Épître de Jacob ? C’est cela, oui, dites­le à voix haute : « Je vais lire l’Épître 
de Jacob ! »

Vous n’avez pas plus tôt commencé à lire que vous tombez sur une autre surprise !

Regardez à qui est adressée cette lettre :

« Aux douze tribus dispersées parmi les Nations ! »

Il écrit aux Juifs Accomplis 8 vivant en dehors de leur Terre !

C’est la lettre de Jacob aux Juifs !

Si, une fois, quelqu’un vous a dit que « les douze tribus » signifiaient « toute l’église » ­ Juifs et 
non­Juifs ­ eh bien ! c’est faux !

Toutes les références à la Loi de l’Épître de Jacob prennent maintenant un aspect nouveau ! 9

Bien sûr, tout enfant de Dieu peut appliquer cette lettre à lui­même, tout comme nous pouvons 
appliquer la lettre de Paul aux Corinthiens à nos propres situations d’aujourd’hui. Mais, aussi 
sûrement que Paul a écrit des lettres aux Colossiens, Romains, Philippiens, Thessaloniciens, Galates 
et Corinthiens, Jacob a écrit cette lettre aux Juifs.

Si vous vous rendez compte que cela vous dérange, demandez à Dieu de vous aider à sonder votre 
cœur.

Peut­être y a t­il en lui un peu d’ « anti­juiverie »... ?

Le cas de Paul nous fournit un exemple classique d’attitudes anti­juives inconscientes.

Bien des gens pensent en effet de la façon suivante :

­ Avant que Paul ne connût le Seigneur, il était Saul ­ en d’autres termes, il était un Juif.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

­ Une fois qu’il est né de nouveau, il est devenu Paul ­ autrement dit, il est devenu 
chrétien.
­ Alors, en conclusion, Saul est Juif, donc mauvais et Paul est chrétien, donc bon !!

N’est­ce pas simple et clair ?

Mais pas du tout ! Ce n’est même pas correct !

Paul était Saul avant son expérience du chemin de Damas dans Actes 9 et il l’était après son 
expérience du chemin de Damas.

C’est cela : je vous présente l’Apôtre Saul (en hébreu Sha’ul) !

Même après qu’il fut envoyé par les frères dans Actes 13 (certaines personnes croient que son 
apostolat a commencé là) il s’appelait encore Saul. Ce n’est que plus tard dans Actes 13 qu’on nous 
dit qu’il s’appelait aussi Paul.

En d’autres termes, comme la plupart des Juifs romains de son époque, il avait plus d’un nom. 10

Il n’y a aucune raison de penser qu’il était appelé Paul par ses frères juifs, qui lui parlaient en hébreu 
ou en araméen. Pourquoi auraient­ils utilisé son nom grec ou romain ? C’était bien celui qu’il 
utilisait quand il écrivait ou enseignait en grec. Mais pour les croyants d’Israël, il était toujours leur 
bien­aimé frère Saul.

Maintenant, essayez de dire cela à haute voix, pour voir l’impression que cela vous fait :

« Le plus grand Apôtre qui ait jamais vécu était un Juif nommé Sha’ul ! »

Yeshua le Messie, Myriam Sa mère, l’Épître de Jacob et l’Apôtre Sha’ul...

L’Évangile a poussé sur un sol très juif !

Mais il y a encore bien d’autres choses à dire...

• La célèbre expression Maranatha n’est pas du grec ; c’est de l’araméen. 

C’était le cri du cœur des croyants juifs ­ probablement plutôt Marana tha : « Notre Seigneur, 
viens ! » ­ et c’est devenu une expression universelle de l’église primitive.

• Quand Jésus nous a enseigné de nous adresser à Dieu en l’appelant Abba, Il disait 
simplement : « Faites ce que J’ai fait ! Faites ce que chaque petit garçon juif fait ! Appelez 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

votre Père Abba ! Vous avez été adoptés dans Sa famille. » 

Notre terme de prière le plus intime : Abba, et notre requête de prière la plus fervente : Maranatha, 
sont deux bonnes expressions juives.

Être chrétien, c’est être plus juif que nous ne le pensions !

Bien sûr, la plupart d’entre nous savent que les racines de notre foi sont juives. Mais nous sommes­
nous déjà arrêtés pour considérer ceci : des racines juives impliquent un fruit juif ?

Notre foi n’a pas seulement commencé en Israël, avec le Peuple Juif au centre de tout, mais elle 
finira aussi en Israël avec le Peuple Juif au centre de tout.

L’Évangile a commencé par les trois premiers Jours Saints d’Israël.
Il finira par les trois derniers Jours Saints d’Israël.

• Regardons les principaux Jours Saints que Dieu a donnés à Son Peuple... 

Ils sont remplis de sens prophétique et de vérité spirituelle : les trois premiers jours saints parlent de 
la première venue du Seigneur ; les trois derniers jours saints parlent de Son Retour. 11 C’est 
pourquoi il y a un si long intervalle entre eux : du premier au septième mois. La Parole est 
merveilleusement claire !

Voyons quelles sont ces fêtes :

• Tout d’abord les trois premiers Jours Saints, qui se sont déjà accomplis dans l’histoire : 

1. en premier la Pâque : la mort de Jésus,
2. puis les Prémices ­ Premiers Fruits : Sa Résurrection
3. et ensuite la Fête des Semaines ­ Pentecôte : l’Effusion de l’Esprit. 

1. Dans le premier mois, au quatorzième jour, la célébration de la Pâque commençait. La mort de 
Jésus a coïncidé avec la Pâque. Rappelez­vous, Il était l’Agneau de Dieu !

2. Ensuite, le premier dimanche après la Pâque il y avait la célébration des Prémices ­ Premiers 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Fruits. La Résurrection a coïncidé avec cette fête :

... le Christ est ressuscité des morts, prémices de ceux qui sont morts.

1 Corinthiens 15, 20

3. Cinquante jours après la Pâque venait la Fête des Semaines ­ Pentecôte. Le Saint­Esprit a été 
répandu en ce jour.

En dehors des Shabbats et des Nouvelles Lunes, il n’y avait pas d’autres Jours Saints jusqu’aux 
Fêtes du septième mois.

• Ces trois Fêtes du septième mois ne se sont pas encore accomplies dans le temps, elles sont 
à venir. 

1. Il y aura d’abord la Fête des Trompettes : la deuxième venue, 
2. puis le Jour des Expiations ­ Yom Kippour : pardon national,
3. et ensuite la Fête des Tabernacles ­ Fête des Tentes célébrant le rassemblement final de la 
moisson ! 

1. Le premier jour du septième mois avait lieu la Fête des Trompettes, qui deviendra le Nouvel An 
juif.

Le Retour de Jésus coïncidera prophétiquement avec la Fête des Trompettes :

Elles ­les tribus de la terre­ verront le Fils de l’homme venir sur les nuées du ciel dans la 
plénitude de Sa puissance et de Sa gloire. Et Il enverra Ses anges avec la grande 
trompette...

Matthieu 24, 30­31.

Nous ne mourrons pas tous, mais tous, nous serons transformés, en un instant, en un clin 
d’œil, au son de la trompette finale. Car la trompette sonnera, les morts ressusciteront 
incorruptibles, et nous, nous serons transformés.

1 Corinthiens 15, 51b­52

Car Lui­même, le Seigneur, au signal donné, à la voix de l’archange et au son de la 
trompette de Dieu, descendra du ciel : alors les morts en Christ ressusciteront d’abord.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

1 Thessaloniciens 4, 16

Jésus reviendra au son de la trompette !

2. Dix jours plus tard, c’était le Jour des Expiations ­ Yom Kippour. Zacharie nous dit que 
lorsque les Juifs verront leur Messie crucifié, ils Le pleureront profondément en repentance. 
Zacharie 12, 10

Ce jour­là, une source jaillira pour la maison de David et les habitants de Jérusalem en 
remède au péché et à la souillure.

Zacharie 13, 1

Ce sera un Jour d’Expiation national. Le pardon viendra enfin !

3. Cinq jours encore après le Jour des Expiations venait la Fête des Tabernacles ­ Fête des Tentes .

Après le Retour du Seigneur et l’Expiation d’Israël,

tous les survivants des peuples qui auront marché contre Jérusalem (dans la guerre 
finale de la fin des temps) monteront d’année en année pour se prosterner devant le Roi, 
le Seigneur le Tout­Puissant, et pour célébrer la Fête des Tabernacles.

Zacharie 14, 16

Toutes les Nations célèbreront la Fête des Tabernacles ­ Fête des Tentes à Jérusalem chaque année !

A cette époque, l’Écriture sera accomplie :

En ces jours­là, dix hommes, de toutes les langues que parlent les nations, 
s’accrocheront à un Juif par le pan de son vêtement en déclarant : « Nous voulons aller 
avec vous, car nous l’avons appris : Dieu est avec vous. »

Zacharie 8, 23

Des gens du monde entier viendront, en multitude, gravir la Montagne du Seigneur.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Ils ne diront pas : « Montons à Rome ou Tulsa ou Dallas ou Séoul ! »

Non ! Ils diront : « Montons à Jérusalem ! »

Ils ne diront pas : « Montons à l’Assemblée des Premiers Baptistes ou des Seconds Presbytériens ou 
du Plein Evangile ! »

Au lieu de cela, ils diront :

Montons à la Maison du Dieu de Jacob ! ...car la Loi vient de Sion, la parole du 
Seigneur de Jérusalem. 

Ésaïe 2, 3­4

Et savez­vous ce qui portera le coup final à l’antisémitisme ?

Ce sera lorsqu’un Juif Glorifié posera la Plante de Ses Pieds sur le Mont des Oliviers ! 
12

Notes

[1] Pour une traduction très « juive » du Nouveau Testament, dans laquelle tous les noms de personnes et de lieux sont 
donnés dans leur version hébraïque ou araméenne, voir STERN David H., JEWISH NEW TESTAMENT Nouveau 
Testament Juif, Jewish New Testament Publications, Jérusalem, 1989.

[2] Ce n’est pas un problème dans la plupart des traductions. Par exemple le nom grec Iakobos est correctement traduit 
par Jacobus, tandis qu’en Coréen c’est Yakov. (N.D.T : la traduction anglaise James est encore plus éloignée de Jacob 
que Jacques en français).

[3] Le nom Yeshua apparaît dans l’Ancien Testament 28 fois (une fois dans chacun des livres des Chroniques, 11 fois 
dans Esdras et 15 fois dans Néhémie).

[4] Voir encore le JEWISH NEW TESTAMENT de STERN.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

[5] Le mot hébreu est tsitsit, rendu par kraspedon dans la Septante et le Nouveau Testament (par exemple en Matthieu 
23, 5). Pour l’usage et le sens de kraspedon, voir BAUER Walter, ARNDT William F., GRINGRICH Wilbur et 
DANKER Frederick W., A GREEK ENGLISH LEXICON OF THE NEW TESTAMENT AND OTHER EARLY 
CHRISTIAN LITERATURE Lexique Grec ­ Anglais du Nouveau Testament et autre littérature chrétienne des débuts, 
Univ. Of Chicago Press, Chicago, 1979, p. 448.

[6] Voir la bibliographie pour ce chapitre concernant les études sur la judaïté de Jésus. Le verdict de E.P. SANDERS, un 
éminent professeur de l’université d’Oxford, représente le consensus général des spécialistes : « Le Jésus des Évangiles 
vivait comme un Juif respectueux de la Loi. » Voir son œuvre : JEWISH LAW FROM JESUS TO THE MISHNAH. 
FIVE STUDIES Loi juive depuis Jésus jusqu’à la Mishnah. Cinq études, Trinity Press Int., Philadelphie, 1990, p. 90.

[7] Pour Jésus comme Roi des Juifs, voir WILLIAMS A. Lukyn, A MANUAL OF CHRISTIAN EVIDENCES FOR 
JEWISH PEOPLE Manuel de preuves chrétiennes pour les Juifs, MacMillian and Co., New York, 1911­1919, p. 29 et 
suiv., section 30 (5).

[8] C’est­à­dire croyant en Yeshuah. N.D.T.

[9] Pour des études détaillées sur l’Épître de Jacques dans son contexte juif d’origine, voir :
­ ADAMSON James B. JAMES. THE MAN AND HIS MESSAGE Jacques, l’homme et son message, Wm. B. 
Eerdmans, Grand Rapids, 1989.
­ MARTIN Ralph P. JAMES Jacques WORD BIBLICAL COMMENTARY Commentaire Biblique Mot par Mot 
(abrégé par la suite en WBC), Word, Waco, TX, 1988.
­ DAVIDS Peter H. COMMENTARY ON JAMES Commentaire sur Jacques, NEW INTERNATIONAL GREEK 
TESTAMENT COMMENTARY Nouveau Commentaire International du Testament Grec, Wm. B. Eerdmans, Grand 
Rapids, 1982.

[10] Voir BRUCE F. F., THE BOOK OF ACTS Les Actes des Apôtres, NEW INTERNATIONAL COMMENTARY ON 
THE NEW TESTAMENT Nouveau Commentaire International du Nouveau Testament / abrégé par la suite en NICNT 
(La série de l’Ancien Testament est abrégée en NICOT), Wm. B. EERDMANS, Grand Rapids, 1988, p. 249, n° 25, où il 
souligne que : « En tant que citoyen romain, Paul aurait eu trois noms... » Ces noms seraient en addition à son nom 
hébreu Sha’ul.

[11] Voir JUSTER Dan et INTRATER Keith, ISRAEL, THE CHURCH AND THE LAST DAYS Israël, l’Église et les 
Derniers Jours, Destiny Image, Shippensburg, PA, 1990, p. 267­281. Pour des études supplémentaires sur la 
signification spirituelle et prophétique des jours saints bibliques, voir la bibliographie pour ce chapitre.

[12] Selon le livre de l’Apocalypse, le Fils glorifié de Dieu est le Lion de la Tribu de Juda, le rejeton de David 
Apocalypse 5, 5. Il est toujours juif ! Ce sont Ses Paroles, prononcées dans le contexte de Son Retour :

Je suis le rejeton et la lignée de David, l’Étoile brillante du matin.

Apocalypse 22, 16

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

6. Faux reportages, préjugés et fanatisme

Quel est le point commun entre les grands journaux, les magazines d’information, les informations diffusées à la 
télévision ou à la radio ?

Des reportages mensongers contre Israël !

En voici quelques exemples flagrants...

« Une photo a été publiée par la Presse Internationale Unie le 2 août 1982, au moment 
fort du conflit Israël / OLP au Liban. Cette photo montrait une petite fille libanaise de 
sept mois, emmaillotée dans des bandages de la tête aux pieds. La légende qui 
accompagnait l’image disait que l’enfant avait perdu ses deux bras et avait été 
gravement brûlée dans le « bombardement accidentel » d’une maison à Beyrouth­Ouest 
par la Force Aérienne Israélienne.

Outré, le président Reagan a téléphoné personnellement au Premier Ministre Begin, pour lui intimer 
l’ordre de suspendre le bombardement israélien des cibles de l’OLP à Beyrouth­Ouest, utilisant le 
mot Shoah dans l’échange qui s’ensuivit. » 1

Naturellement cette photo émouvante a fait la une de tous les journaux, montrant les Israéliens 
comme des tueurs de sang­froid : imaginez donc leur sauvage attaque, effectuée au hasard et sur des 
civils impuissants !

Malheureusement, si les media ont été rapides à se focaliser sur les erreurs des forces israéliennes 
de défense ­ qui, c’est vrai, ont eu leur part d’erreurs au Liban ­ ils ont été très lents à rapporter la 
suite des faits :

• Combien d’Américains ont­ils été informés qu’une partie significative de la population 
libanaise a accueilli les troupes israéliennes avec des fleurs, les remerciant d’avoir 
finalement chassé l’OLP de leur pays ? 2 

• Combien d’Américains se sont­ils rendu compte que Yasser ARAFAT, qui apparaissait sur 
les écrans de télévision embrassant des bébés et des petits enfants, était le même terroriste 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

qui donnait ordre à ses voyous de torturer, mutiler et massacrer quiconque se trouvait en 
travers de son chemin ? 3 

« Mais... et ce bébé de 7 mois ? ­ me direz­vous ­ C’était quand même un horrible crime ! » Là 
encore, la véritable histoire a été étouffée...

Frank GERVASI nous dit qu’après l’appel de Reagan,

« les autorités israéliennes ont fait une enquête approfondie et, le 22 août, ont sorti une 
photo de la même enfant après son traitement. L’enfant n’avait pas perdu les deux bras et 
n’avait pas souffert de brûlures, mais uniquement de légères blessures aux poignets. De 
plus, le bébé, comme il s’avéra, n’avait pas été blessé par une bombe israélienne, mais 
par un éclat d’une batterie de l’OLP à Beyrouth­Ouest.

L’U.P.I. (Presse Internationale Unie) a confirmé que la légende originale était erronée et a exprimé 
ses regrets à la une. Mais, alors que la photo originale s’était étalée partout, la version corrigée s’est 
tout juste trouvée sur les pages intérieures : le New York Times l’a imprimée en page 14 ! »4

Il semble que certaines personnes n’essaient même pas de faire des reportages 
fidèles !

Aujourd’hui, on parle beaucoup du problème palestinien et il y a des appels à la création immédiate 
d’un État palestinien à l’intérieur d’Israël. Certes la situation des réfugiés est tragique, et ils ont 
besoin de nos prières afin qu’une solution juste soit trouvée...

Cependant on utilise malhonnêtement deux poids et deux mesures !

Deux poids et deux mesures !

• Pourquoi n’y a­t­il pas eu de tollé général ­ des Nations Unies, du Sénat américain, des 
media ­ quand la Jordanie a massacré plus de 3 400 de ses propres Palestiniens ­ pendant les 
dix jours infâmes des émeutes du Septembre Noir de 1970, ou quand la Syrie a massacré 23 
000 Palestiniens en 1976 ? 5 

• Au fait, avec tous les discours sur la création d’un état palestinien au Moyen­Orient, les gens 
semblent avoir oublié qu’il y en a déjà un qui s’appelle la Jordanie ! Plus de la moitié des 
habitants de Jordanie sont palestiniens... 6 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

• Quand 19 Arabes ont été tués par balle lors du soulèvement du Mont du Temple, le 8 octobre 
1990, les Nations Unies, avec l’accord des États­Unis, ont subtilement condamné l’utilisation 
de la force par Israël. Mais quelle a été la condamnation quand les troupes syriennes ont 
violé et massacré, quelques jours plus tard, plusieurs centaines de chrétiens libanais, après la 
reddition du Liban ? 7 

• Bien sûr, ce n’est pas surprenant : le Conseil de Sécurité de l’ONU n’a pas non plus réagi à 
la tuerie de 30 000 civils syriens par la Syrie à Hama, en 1982 ; ni à l’occupation de 
l’Afghanistan par les Soviétiques ; ni au massacre de Tienanmen en Chine ; ni encore au 
gazage de 8 000 Kurdes par la Force Aérienne Iraquienne en 1988­89, pour ne mentionner 
que quelques faits... Mais si Israël fait un seul écart, les Nations Unies sont en émoi ! 

• Quant au soulèvement du Mont du Temple, l’histoire exacte est loin d’avoir été rapportée... 
Selon la plupart des journalistes qui couvraient l’information, les musulmans ont déclenché 
une émeute spontanée quand ils ont entendu qu’un petit groupe d’extrémistes juifs venait, ce 
jour­là, poser la première pierre de fondation pour la construction du Nouveau Temple. En 
effet ériger le Nouveau Temple serait une menace pour le Dôme du Rocher islamique et la 
mosquée Al’Aqsa, construits sur le même site. 

En fait, il n’y avait vraiment pas lieu de paniquer car le gouvernement israélien avait 
interdit à ce petit groupe de s’approcher du Mont du Temple. Il avait d’ailleurs annoncé 
ce fait quelques jours à l’avance, avait informé les journaux arabes et imprimé des tracts 
spéciaux. Il avait même rencontré les chefs musulmans officiels pour s’assurer que tout 
était clair !

Les énormes tas de rochers utilisés par les lanceurs de pierre ne sont pas apparus 
comme par magie ! Non, ce n’était pas une émeute spontanée ! C’était une tentative 
planifiée à l’avance pour qu’Israël fasse figure de méchant, même si cela devait coûter 
des vies humaines. 8 Tout a marché comme un charme et servi la cause palestinienne ! 
Une fois de plus, le monde était fâché contre Israël.

Le monde est toujours en train de se fâcher contre Israël...

• En 1973, juste quatre jours après que les Arabes eurent attaqué Israël pour le Yom Kippour, 
le Jour d’Expiation (Grand Pardon), le Conseil de Sécurité des Nations Unies explosa en 
applaudissements prolongés (ce qui en soi était hautement inhabituel) quand Yakov 
MALIK, d’Union Soviétique, qualifia les Israéliens de « meurtriers » et de « gangsters 
internationaux » . 9 

• Puis, le 1er octobre 1975, l’infâme Idi AMIN d’Ouganda, déjà bien connu pour être un 
sauvage meurtrier de masses et un cannibale qui mangeait certaines parties du corps de ses 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

victimes (qu’il conservait réfrigérées), s’est adressé aux Nations Unies et a reçu une ovation 
de l’Assemblée Générale de l’ONU, où les gens se sont levés, avant et après son discours ! 

Son message ? Il dénonçait « la conspiration américaine sioniste » et appelait à 
l’expulsion d’Israël des Nations Unies, ainsi que l’extinction d’Israël. « Le jour suivant 
le Secrétaire Général des Nations Unies donna un dîner public en son honneur. » 10

• Dans nos propres salles du Congrès Américain, le 18 janvier 1991, juste deux jours après le 
début de la guerre du Golfe, et seulement quelques heures après l’explosion des missiles 
Scud iraquiens à Tel Aviv, le député de l’Illinois, Gus SAVAGE a, d’une certaine façon, 
trouvé de quoi jeter de l’huile sur le feu contre Israël !

Dans un discours prononcé devant la Chambre des Députés ­ et diffusé en direct à 
l’échelle nationale, il a comparé le bombardement de la nuit précédente, bombardement 
sans motif de civils israéliens par l’Iraq, à celui de l’usine d’armes nucléaires iraquienne 
par Israël en 1981 !
Et tandis qu’il déplorait les actions de l’Iraq, il s’est demandé quel avait été notre tollé 
national quand Israël avait détruit les sites nucléaires de l’Iraq.
A quoi ressemblerait le Moyen­Orient aujourd’hui si Israël avait laissé Saddam 
HUSSEIN avoir des bombes nucléaires entre les mains ?

Bien sûr, toutes les actions militaires d’Israël ne sont pas justifiables.
Les Israéliens ont parfois été coupables d’une utilisation excessive de la force et il y a eu des cas de 
franche brutalité.
Certainement, il y a des soldats israéliens qui ont perdu tout contrôle après des mois de 
confrontations avec les nombreux lanceurs de pierre, battant même plusieurs Palestiniens à mort. 11

­ Mais où sont les terroristes israéliens qui ont intentionnellement fait exploser des bus 
scolaires remplis d’enfants ? L’OLP a fait cela !

­ Où est la liste des reporters de journaux libanais que les Israéliens ont découpés 
vivants, articulation après articulation ? L’OLP a fait cela !

Néanmoins l’OLP reçoit des millions de dollars de soutien de nations comme l’Arabie Saoudite et le 
Koweït mais virtuellement aucune remontrance ou censure des Nations Unies ! 12

Le terrorisme est absolument dénoncé par Israël.

• Si le terrorisme est la politique de groupes comme l’OLP (et... vous êtes­vous déjà demandé 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

ce qu’ils font des énormes fonds qu’ils reçoivent ?) 13 on doit aussi savoir que le terrorisme 
est absolument dénoncé par Israël. Les Israéliens poursuivent en justice et punissent leur 
propre peuple en cas d’attaques sans provocation contre leurs ennemis ! 

• Même avant 1948, quand deux ou trois groupes terroristes juifs se battaient en Palestine (ils 
étaient totalement dépassés en nombre par les groupes terroristes arabes), leurs activités 
étaient fermement condamnées par les dirigeants sionistes. 14 

• A ce jour, d’importants secteurs des media et du gouvernement israélien, tout comme les 
dirigeants juifs du monde entier, critiquent ouvertement leurs compatriotes pour toute action 
armée perçue comme inhumaine. 15 

Par contre, dans des pays comme la Syrie, la torture est un procédé d’interrogatoire et d’intimidation 
routinier, exécuté avec l’approbation des plus hautes sphères des services de renseignements de 
l’armée. 16

• Pendant le conflit au Liban, le Dr Khalil TORBEY, un médecin libanais renommé a 
rapporté des cas de personnes jetées dans des citernes d’acide par l’OLP, non par Israël, et 
réduits à des masses d’os poreux impossibles à identifier . » 

Le Dr TORBEY continue : « J’ai traité des personnes avec des bras arrachés par des 
éclats d’obus, et des hommes dont les testicules avaient été écrasés par ceux qui les 
avaient torturés ­ travail de l’OLP, non d’Israël. J’ai vu des hommes ­ des hommes 
vivants, oui ! vivants ! ­ attachés par les pieds, traînés dans les rues, par des voitures à 
vive allure. »

• En fait, selon Frederick El­MURR, un dirigeant industriel libanais : 

« Une méthode favorite (de l’OLP) pour se débarrasser d’opposants politiques était 
d’attacher les pieds des victimes mâles à des voitures séparées accélérant dans des 
directions opposées. » 17

Tandis que ces atrocités avaient lieu, les généraux israéliens tenaient des réunions 
spéciales pour discuter sur la stratégie à suivre, en vue de minimiser les pertes civiles au 
Liban, même si cela signifiait risquer la vie de soldats israéliens ! 18

• Beaucoup voudraient nous faire croire que depuis l’historique Conférence de presse de 
Genève de Yasser ARAFAT du 14 décembre 1988, l’OLP a reconnu le droit d’Israël à 
exister et a renoncé à tout acte de terrorisme... Mais ce n’est tout simplement pas vrai ! 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

En fait : « La renonciation à la terreur de l’OLP n’a eu aucun effet tangible sur le 
comportement de cette organisation. Les tentatives d’infiltration se sont poursuivies, les 
escadrons de la mort de l’OLP ont continué à tuer des Palestiniens (ceux qui résistaient 
à leurs activités terroristes ; ils ont massacré 315 personnes depuis le 9 décembre 
1990...) Et les dirigeants de l’OLP, y compris ARAFAT, continuent à appeler à la « lutte 
armée » contre Israël. » 19

• Le 18 mai 1989, un journaliste a demandé à Farouk KADDOUMI, chef du département 
politique ­ et chargé des affaires étrangères ­ de l’OLP, « si ARAFAT avait renoncé au 
terrorisme à Genève. » 

Il a répondu : « C’est une mauvaise interprétation des déclarations du Président 
ARAFAT... Nous dénonçons le terrorisme, particulièrement le terrorisme d’état, exercé 
par Israël. »

Le journaliste a alors demandé : « Cela veut­il dire que les paroles qui ont fait entamer 
le dialogue à ­ l’ancien secrétaire d’État George ­ SCHULTZ sont nulles et non 
avenues ? »

KADDOUMI a répondu : « SCHULTZ peut aller en enfer... Je suppose qu’il est déjà en 
chemin... » 20

Ne vous y trompez pas, Israël n’est pas la force sinistre du Moyen Orient,

...le Goliath juif terrorisant ses petits voisins impuissants ! Presque tous les Israéliens aspirent à 
vivre en paix, mais leurs ennemis arabes avoués, et beaucoup de media également, semblent 
s’opposer formellement à cela.

Ce n’est pas mon intention d’absoudre les troupes d’Israël : certaines sont loin d’être 
irréprochables !

Et ce n’est pas non plus mon intention d’oublier les besoins des Palestiniens : ils ont droit à notre 
compassion, particulièrement parce qu’ils sont utilisés comme des pions dans une bataille bien plus 
grande contre Israël.

Nous devons aussi nous rappeler que les nations arabes sont aimées par le Seigneur. La haine des 
Arabes ne vaut pas mieux que la haine des Juifs !

• Ce serait vraiment merveilleux de voir les media traiter les deux côtés de façon équitable, au 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

lieu de constamment malmener l’État juif ! 

Disons la vérité, toute la vérité !

Comme il est tragique de constater que la seule façon pour Israël d’obtenir de la 
sympathie est de perdre ses guerres ! Pourquoi Israël est­il pris en défaut lorsqu’il 
défend sa propre sécurité au lieu de « tendre l’autre joue » ? 21

• De nombreux reporters (pourtant beaucoup de réseaux et de journaux appartiennent à des 
groupes juifs américains libéraux) ont tendance à donner une mauvaise image d’Israël, mais 
il n’y a pas réellement d’hostilité franche ou de venin dans leurs paroles. Cependant il y a 
quelque chose de plus dérangeant que ce préjugé des media... 

Une alliance profane de haine...

En revanche, dans l’idéologie effrayante qui unit des groupes aussi divers que les partisans de la 
suprématie blanche, les militants noirs et les extrémistes musulmans, il y a un venin mortel !

Que pourraient bien avoir en commun ces factions mutuellement contradictoires ? Elles ont un 
grand respect pour Adolphe HITLER et une profonde animosité envers les Juifs. Elles forment une 
alliance profane de haine.

• L’observation du professeur méthodiste A. Roy ECKARDT mérite d’être répétée : 

« L’appartenance à la religion de l’antisémitisme est toujours ouverte à tous. C’est la 
seule foi universelle. Le langage de l’antisémitisme est la langue naturelle du diable ; 
c’est rapidement devenu la deuxième langue des disciples du diable, et bientôt elle 
prendra les commandes de leur langue d’origine... Le diable est le dieu de 
l’antisémitisme. » 22

• Stokely CARMICHAEL, le dirigeant radical du Pouvoir Noir, a dit en 1970 : 

« Je n’ai jamais admiré un homme blanc, mais le plus grand d’entre eux, selon moi, était 
HITLER. » 23

• Louis FARRAKHAN, fondateur du mouvement raciste La Nation de l’Islam, a dit dans une 
émission radio de mars 1984 : 

« Les Juifs n’aiment pas FARRAKHAN, alors ils m’appellent HITLER. Et bien c’est un 
bon nom. HITLER était un très grand nom. »

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

À Washington, D.C., en juillet 1985, FARRAKHAN a déclaré : « Les Juifs connaissent 
leur méchanceté, pas seulement le sionisme, qui est une excroissance de la transgression 
juive. » 24 « Est­ce surprenant que FARRAKHAN et Muammar KHADDAFI de Libye 
soient bons amis ? » 25
« Les Juifs, dit FARRAKHAN, sucent le sang de la communauté noire » (18 février 
1990, Université de l’État du Michigan.)

Mais, il se vante : « Les Juifs ne peuvent pas me vaincre. Je les moudrai et je les 
écraserai en petits morceaux ! (21 mai 1988, Flushing, New York.) » 26

• David DUKE ­ ancien dirigeant du Klu Klux Klan, élu à la législature de l’État de 
Louisiane, battu seulement de peu dans sa tentative d’obtenir un siège au Sénat, et ensuite 
élu candidat républicain au siège de gouverneur (qu’il n’obtint pas) ­ a reconnu MEIN 
KAMPF d’HITLER comme étant « le plus grand ouvrage de la littérature du vingtième 
siècle. » 27 

Le néo­nazisme augmente rapidement aujourd’hui parmi presque tous les mouvements pour la 
suprématie blanche, avec des swastikas croix gammées, de la violence anti­juive et autres... 28

• Willis CARTO, fondateur du Lobby de la Liberté qui publie The Spotlight, un 
hebdomadaire à scandale antisémite, tiré à presque 100 000 exemplaires, a écrit : 

« La défaite d’HITLER a été la défaite de l’Europe. Et de l’Amérique ! Comment avons­
nous pu être si aveugles ? Si Satan lui­même, avec tout son génie surhumain et son 
ingénuité diabolique à sa disposition, avait essayé de créer une désintégration 
permanente et une force pour la destruction des nations, il n’aurait pu faire mieux que 
d’inventer les Juifs... Les Juifs... demeurent l’ennemi public numéro un ». 29

Cela ressemble beaucoup à la remarque de Martin LUTHER : « Sachez, chrétiens, 
qu’après le diable, vous n’avez pas d’ennemi plus cruel, plus venimeux et plus violent 
qu’un vrai Juif. » 30

La Ligue Anti­Diffamation souligne : « L’impact du Lobby de la Liberté s’est aussi 
répandu au­delà des mers. Son programme Radio Amérique Libre est maintenant 
diffusé sur ondes courtes jusqu’en Europe, en Amérique du Sud, en Inde et au Moyen­
Orient par la Radio Chrétienne Mondiale, une station de 100 000 watts à Nashville, 
Tennessee. » 31

• Le numéro de septembre 1990 du Nationaliste, publié par la Voix du Front Démocratique 
National, rejette la responsabilité de l’agression de l’Europe par HITLER sur Franklin 
Delanoe ROOSEVELT, présente Saddam HUSSEIN comme un héros arabe avide de paix et 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

bien intentionné, et proclame que nos soldats américains « mourront encore une fois pour le 
bénéfice des Juifs » dans la Guerre du Golfe. 

« Ce sont les Juifs qui maintenant, encore une fois, veulent que les Américains se battent 
à leur place... Nos politiciens sans tripes se gardent bien de s’opposer aux Juifs... Et 
chacun peut sentir la puanteur du journalisme froussard, émanant de son poste de 
télévision chaque soir et chaque matin, tandis que les réseaux contrôlés par les Juifs 
(ABC, NBC, CBS et PBS) battent le tambour pour la guerre. » 32

• Quant au monde musulman militant, il n’a certainement pas répudié HITLER et ses 
procédés. 

Voici quelques citations représentatives :

­ PRAGER et TELUSCHKIN rapportent les deux faits suivants :

Le 17 août 1956, le journal français Le Monde a cité le quotidien Al­manar de Damas, contrôlé par 
le gouvernement, qui avait écrit : « On ne devrait pas oublier que, contrairement à l’Europe, 
HITLER occupait une place d’honneur dans le monde arabe... son nom nous rend fiers... Vive 
HITLER, le Nazi qui a frappé au cœur de nos ennemis ! »

Le 24 avril 1961, le quotidien jordanien en langue anglaise Jerusalem Times a publié une Lettre 
ouverte à Adolphe EICHMANN (peu de temps avant son exécution) qui se concluait ainsi : « Mais 
soyez brave, EICHMANN, trouvez consolation dans le fait que ce procès culminera un jour dans la 
liquidation des six millions restants pour venger votre sang ... » 33

Le fondateur de l’Arabie Saoudite, Abdul AZIZ, était un ami du troisième Reich d’HITLER. Il a 
déclaré en 1937 : « Notre haine pour les Juifs date de leur condamnation par Dieu pour leur 
persécution et leur rejet d’Isa Jésus ­ Christ et le rejet plus tard de son prophète élu (Mahomet)... » 
34

Les dirigeants saoudiens ont suivi les pas d’Abdul AZIZ ; le roi FAISAL a hautement loué le livre 
notoirement anti­juif LES PROTOCOLES DES SAGES DE SION (qui ­ cela a été prouvé ­ est une 
compilation, forgée de toutes pièces, de propagande mensongère) et l’a donné à lire à tous ses 
invités internationaux. 35

En 1972, il a affirmé que : « tous les pays devraient faire la guerre aux sionistes. » 36

Cela fait écho au cri poussé en 1948 par le Mufti de Jérusalem, Haj Amin AL­HUSSEINI, 
confident d’HITLER, qui avait séjourné en Allemagne durant une grande partie de la Deuxième 
Guerre mondiale : « La population juive toute entière en Palestine doit être détruite ou refoulée vers 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

la mer. Allah nous a accordé le rare privilège de finir ce qu’HITLER n’avait fait que commencer. 
Que le Ji’had commence ! Assassinez les Juifs ! Assassinez­les tous ! » 37

• Cela demeure une mission arabe sacrée jusqu’à ce jour... 

Comme l’a exprimé le roi HUSSEIN de Jordanie en 1967 durant la Guerre des Six Jours : « Tuez les 
Juifs où que vous les trouviez. Tuez­les avec vos bras, avec vos mains, avec vos ongles et vos dents ! 
» 38

Les mauvais reportages et les préjugés dans les media sont à peine excusables,mais ils sont quelque 
peu compréhensibles : qui a jamais dit que les journalistes étaient des saints ?

Bien que le sectarisme des groupes racistes et des fanatiques religieux soit effarant, quand nous 
nous arrêtons pour examiner leurs croyances et les buts qu’ils poursuivent, leur antisémitisme n’est 
que naturel !

Cependant, aussi impensable que cela puisse sembler, il y a quelque chose d’encore plus 
dérangeant...

• La condamnation du peuple juif par les dirigeants de l’église et les écrivains chrétiens 

Ce qui n’est ni naturel ni excusable en aucune façon, c’est que les dirigeants de l’église et les 
écrivains chrétiens ­ dont les écrits sont lus dans tout le pays ­ c’est­à­dire des gens qui professent 
être nés de nouveau, des chrétiens croyant ce que dit la Bible, puissent élever maintenant leur voix 
en condamnation du peuple juif dans la Terre de la Promesse !

Oh ! merci à Dieu pour le grand nombre de croyants qui aiment Israël, bénissent Israël et le 
soutiennent financièrement !

Ce furent des sionistes chrétiens qui enfantèrent dans la prière la renaissance nationale d’Israël, et 
des sionistes chrétiens aujourd’hui qui demeurent actifs sur tous les fronts ­ tant spirituel que naturel 
­ pour montrer leur solidarité avec le Peuple Juif et sa Terre.

Mais ce ne sont malheureusement pas les seules voix que l’on entende !

­ Un pasteur a carrément et publiquement imputé à Israël la responsabilité des tensions entre Arabes 
et Israéliens : « La crainte arabe d’un expansionnisme israélien, jointe au problème non résolu des 
réfugiés, maintient le monde arabe dans une constante position offensive et défensive. » 39

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

En d’autres termes, si seulement ces Israélites cessaient de chercher à étendre leur royaume, nous 
aurions la paix !

Pourtant Israël n’essaie pas de refouler ses voisins arabes vers la mer (ou dans le désert, comme cela 
pourrait être le cas.) Il essaie simplement d’exister en paix et en sécurité.

Par contre, c’est l’intention déclarée de la plupart des « voisins » d’Israël de refouler l’État juif vers 
la mer. Le problème n’est réellement pas celui d’un « expansionnisme israélien ». 40

Cependant les charges contre Israël deviennent encore plus ridicules...

­ L’auteur d’un livre ­ qui a été envoyé, sans frais de port, aux hommes d’église dans tous les États­
Unis ­ prétend que « le soutien qu’accordent les États­Unis à Israël a contribué à la frustration de 
l’activité chrétienne missionnaire dans le monde musulman (soit un habitant de la terre sur sept), 
qui estime avec raison que les chrétiens consentent aux atrocités juives. » 41

Quelle affirmation bizarre !

En effet, le monde musulman n’a aucun problème à accepter notre assistance financière, notre 
soutien militaire et notre technologie moderne, et il n’hésite pas non plus à nous envoyer de jeunes 
intellectuels prometteurs pour recevoir une formation universitaire, tout cela en dépit de notre 
soutien à Israël !!

Et bien sûr, la question qui se doit d’être posée est celle­ci : si le soutien américain à Israël empêche 
et freine le travail missionnaire parmi les musulmans, qu’est­ce qui, veuillez me le dire, freinait les 
missions chrétiennes dans le monde musulman au siècle dernier ­ sans parler des mille deux cents 
années précédentes ­ alors qu’il n’y avait pas de « sale État d’Israël » à soutenir par l’Amérique ? Et 
dites­moi ce qu’il en est des missionnaires non américains et pourquoi ils passent des moments 
aussi difficiles chez les musulmans ?

­ Il est tragique qu’un professeur de la Bible, reconnu au niveau national, fasse écho à une 
appréciation aussi grotesque contre Israël : « Cela blesse notre témoignage auprès des nations arabes 
quand nous approuvons tout ce que fait Israël. L’Israël politique n’est pas Israël. Ils n’ont aucun 
droit... d’être sur cette terre. » 42

Mais il y a des citations bien plus effrayantes que tout ce que nous aurions pu imaginer...

• Lisez ces mots et tremblez ! 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

« L’opinion courante permet de déclarer qu’on aime les Juifs, tout en pouvant rejeter leur 
nation anti­chrétienne, qui persécute les chrétiens et massacre les autres personnes ayant 
besoin du Christ autant qu’eux. Cela permet de travailler à la conversion d’Israël sans 
devenir le pion d’un nationalisme maniaque, d’une suprématie raciale aussi laide et 
potentiellement oppressive que son ennemi juré du vingtième siècle, la doctrine aryenne 
(c’est­à­dire le nazisme). » 43

• Lisez ces mots et pleurez ! 

« ... Nous avons déterré une preuve irréfutable qu’Israël est une force dominante en 
mouvement derrière les maux, présents et à venir, de notre temps. À notre stupéfaction 
nous découvrons qu’Israël n’est pas cet ami familier, de confiance, que nous pensions 
avoir connu. Il est plutôt un fac simile déformé de tout ce à quoi nous avions si 
chaleureusement souhaité bonne chance... Nous sommes enfin confrontés à un 
monstrueux système basé sur le mal qui, si on ne lui résiste pas, nous détruira nous et 
nos enfants, et mènera le monde dans une telle obscurité, une telle oppression et une 
telle emprise satanique que seule la venue de Jésus­Christ pourra encore le redresser. » 
44

Tout ceci de la part d’une plume chrétienne inquiète !

N’y a­t­il pas de germes d’antisémitisme parmi nous ?

Ainsi, le sionisme est aussi laid que le nazisme, Israël est prêt à prendre la direction du monde et à 
le plonger dans une obscurité satanique, et les musulmans seraient sauvés si seulement l’Amérique 
cessait de soutenir ce misérable petit État juif ­ un état qui se trouve être la seule démocratie au 
Moyen­Orient, ainsi que l’allié le plus loyal de l’Amérique !

Et la soi­disant horrible persécution des chrétiens par Israël ?

Réfléchissez plutôt à cela : c’étaient les méchants, racistes et fanatiques Israéliens qui se 
sont fortement opposés à la diffusion, dans leur pays, du film : La dernière Tentation du 
Christ. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’Ils ne voulaient pas offenser les chrétiens !

En fait, je me demande :

Qui sont les vrais fanatiques ???

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Notes

[1] GERVASI Frank, dans KARETZKY Stephen et GOLDMAN Peter, édit., THE MEDIA’S WAR AGAINST ISRAEL 
La guerre des media contre Israël, Steimatzky­Shapolsky, New York, Jérusalem, Tel Aviv, 1986, p. 263. Il n’est pas 
surprenant que PIKE Théodore Winston dans ISRAEL : OUR DUTY...OUR DILEMMA Israël : notre devoir...notre 
dilemme, Big Sky Press, Oregon City, OR, 1984, traite de l’implication d’Israël au Liban dans le chapitre intitulé « A 
Forgotten Holocaust » Une shoah oubliée (voir p. 69­73). Pour un avis sur le livre de PIKE, voir ci­dessous, n° 45.

[2] Voir AJAMI Fouad, BEIRUT. CITY OF REGRETS Beyrouth. Ville des regrets (avec des photographies d’Eli 
REED), W. W. Norton, New York, 1988, p. 38 : « En juin 1982, la population du Sud Liban a accueilli l’armée 
israélienne avec du riz et des fleurs... Les hommes voulaient un retour au monde normal, et l’armée d’Israël, qui les 
envahissait, était vue comme le meilleur espoir pour arriver à ébranler le sanctuaire palestinien, rendant possible le 
retour à des temps plus tranquilles. » Il faudrait noter que le professeur AJAMI, un érudit reconnu du Moyen­Orient, ne 
prend, en aucune façon, parti pour Israël, critiquant la politique générale d’Israël au Liban.

[3] Ceci est amplement documenté tout au long du livre de KARETZKY et GOLDMAN, THE MEDIA’S WAR La 
guerre des media. Voir aussi : ­ LIVINGSTONE Neil C. et HALEVY David, INSIDE THE PLO. COVERT UNITS, 
SECRET FUNDS, AND THE WAR AGAINST ISRAEL AND THE UNITED STATES A l’intérieur de l’OLP, unités 
cachées, fonds secrets et la guerre contre Israël et les États­Unis, William Morrow, New York, 1990.
­ DAVIS Leonard J., MYTHS AND FACTS 1989. A CONCISE RECORD OF THE ISRARELI­ARAB CONFLICT 
Mythes et faits 1989. Un rapport précis du conflit israélo­arabe, édit. ROZENMANN Eric et RUBIN Jeff, Near East 
Reports, Washington DC, 1988, p. 128­130.
­ BEN GAD Yitschak, POLITICS, LIES AND VIDEOTAPE. 3.000 QUESTIONS AND ANSWERS ON THE 
MIDEAST CRISIS Politique, mensonges et vidéo. 3 000 questions et réponses sur la crise du Moyen­Orient, Shapolsky 
Publishers, New York, 1991, p. 30­54 : PLO Crimes in Lebanon Crimes de l’OLP au Liban.

[4] GERVASI Frank, dans THE MEDIA’S WAR La guerre des media.

[5] Pour Hafez EL ASSAD de Syrie et ses atrocités, voir MA’OZ Moshe, ASSAD. THE SPHINX OF DAMASCUS. A 
POLITICAL BIOGRAPHY Assad. Le sphinx de Damas. Biographie politique, Grove Weidenfeld, New York, 1988.
Le groupe terroriste palestinien Black September Septembre noir, responsable de l’assassinat de l’équipe olympique 
israélienne à Munich en 1972, a été nommé d’après ces émeutes ; voir LIVINGSTONE et HALEVY, INSIDE THE 
PLO, p. 103­106.

[6] Sur ce sujet, voir :
­ DAVIS, MYTHS AND FACTS Mythes et faits, p. 127 et suiv. (traitant de cette fausse idée : les Palestiniens n’ont pas 
de patrie). 
­ BEN GAD, POLITICS, LIES AND VIDEOTAPE Politique, mensonges et vidéo, p.105­118, Jordan Is Palestine La 
Jordanie est la Palestine.

[7] Voir SORKHO­RAM Ari et Shira, WHO’S TO BLAME FOR THE TEMPLE MOUNT RIOTS ? Qui est 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

responsable des émeutes du Mont du Temple ?, Maoz Newsletter La lettre d’information de Maoz, Novembre 1990, p. 2 
et suiv.

[8] Pour un compte­rendu précis des événements entourant les émeutes du Mont du Temple, voir Ibid. (la lettre entière).

[9] Voir ECKARDT A. Roy, THE DEVIL AND YOM KIPPUR Le diable et Yom Kippour, réimprimé dans TALMAGE, 
DISPUTATION AND DIALOGUE Contestation et dialogue, p. 232 et suiv.

[10] JOHNSON Paul, MARXISM VS THE JEWS, dans COMMENTARY Le marxisme et les Juifs, dans Commentaire, 
Avril 1984, p. 34, cité dans FLANNERY, ANGUISH OF THE JEWS Angoisse des Juifs, p. 346 et suiv., n° 24.

[11] Voir ISRAEL AND THE OCCUPIED TERRITORIES. AMNESTY INTERNATIONAL’S CONCERNS IN 1988 
Israël et les territoires occupés. Les soucis d’Amnesty International en 1988, Amnesty International, New York, 1989.
Pour des réponses honnêtes à bien des accusations courantes de brutalité israélienne, voir :
­ SINGER Max, MORAL STANDARDS UNDER PRESSURE : THE ISRAELI ARMY AND THE INTIFADA, dans 
ETHICS AND INTERNATIONAL AFFAIRS Sens moral sous la pression : L’armée israélienne et l’Intifada, dans 
Éthique et affaires internationales, vol.4 (1990), p. 135­143.
­ DAVIS, MYTHS AND FACTS Mythes et faits, p. 171­202 : Israel’s Treatment of Minorities / the Uprising Traitement  
des minorités par Israël / le soulèvement. 
­ FLAME (FACTS AND LOGIC ABOUT THE MIDDLE EAST), A SAMPLING OF TWENTY EDUCATIONAL 
AND CLARIFYING ADS THAT HAVE BEEN PUBLISHED MONTHLY IN MAJOR NATIONAL MEDIA Faits et  
logique à propos du Moyen­Orient. Un échantillon de vingt publicités éducatives et explicatives qui ont été publiées 
mensuellement dans des media nationaux majeurs, FLAME, 1991 : § 21a : ISRAEL AND HUMAN RIGHTS. HOW 
DOES ISRAEL BEHAVE IN THE FACE OF ARAB UPRISING ? Israël et les Droits de l’Homme. Comment Israël se 
comporte­t­il face au soulèvement arabe ?
§ 26 : THE “INTIFADA”. IS ISRAEL USING EXCESSIVE FORCE TO SUPPRESS IT ? L’“Intifada”. Israël fait­il un 
usage excessif de la force pour la supprimer ?
§ 28 : ISRAEL, THE ARABS, & HUMAN RIGHTS (1). Israël, les Arabes, et les Droits de l’Homme (1).
Un article récent dans The Jewish Press La presse juive, Vol. XLI, n°29, semaine du 19 au 25 juillet 1991, p. 8a, présente 
« une réponse du Ministère de la Justice au rapport annuel 1991 d’Amnesty International ». Il note de sérieuses 
déficiences dans le reportage d’Amnesty, plus particulièrement leur échec à fournir « des détails de l’environnement 
nécessaires pour évaluer la proportionnalité des réponses d’Israël à la violence de l’Intifada. »
Par exemple, le rapport d’A.I de 1991 omet le fait que : « durant l’année concernée, les participants à l’Intifada ont 
perpétré 71 792 perturbations publiques, 81 fusillades, 5 attaques à la grenade, 651 attaques au cocktail Molotov, 94 
attentats à la bombe, 173 attaques “froides” (principalement avec couteaux, matraques, haches et épées), et 299 cas 
d’incendies volontaires. Cette violence a forcé 1 193 civils israéliens et 2 815 membres des forces de la Défense d’Israël 
à subir un traitement à l’hôpital pour leurs blessures. » Dans quelle mesure tout cela a­t­il été rapporté par la presse 
occidentale ?

[12] Voir LIVINGSTONE et HALEVY INSIDE THE PLO. Pour un exposé concis du préjugé des Nations Unies contre 
Israël, voir : ­ FLAME, A SAMPLING : § 32, THE UNITED NATIONS AND THE MIDDLE EAST. IS IT A PROPER 
FORUM TO SIT IN JUDGMENT ? Les Nations Unies et le Moyen­Orient. Est­ce le forum qui convient pour passer en  
jugement ?.
­ FLANNERY, ANGUISH OF THE JEWS Angoisse des Juifs, p. 346, début du n° 24.
­ The Jewish Voice Prophetic Magazine Le magazine de la voix prophétique juive, Novembre 1991, p. 16 (citation de la 
Presse Juive, 26 Juillet 1991.)

[13] Voir LIVINGSTONE et HALEVY, INSIDE THE PLO.

[14] Voir : DAVIS, MYTHS AND FACTS Mythes et faits, p. 27­29 et TELUSHKIN Joseph, Rabbin, JEWISH 
LITERACY Alphabétisation juive, William Morrow and Co., New York, 1991, p. 277­279 : Haganah ; Irgun ­ Bombing 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

of the King David Hotel Bombardement de l’hôtel King David ; Lekhi ; Palmach »), ainsi que p. 296 et suiv.(“Deir 
Yassin”).

[15] Pour deux exemples parmi tant d’autres, voir DAVIS, MYTHS AND FACTS Mythes et faits : p. 94 et suiv. (traitant 
de l’enquête du gouvernement israélien sur la prétendue complicité de l’armée dans le massacre des camps de réfugiés 
de Sabra et Shatilla au Liban) et p. 174­176 (traitant de l’enquête du gouvernement sur les accusations de torture de 
prisonniers arabes par les Israéliens.)
Quand la nouvelle des massacres de Sabra et Shatilla a été rendue publique, 400 000 Israéliens se sont rassemblés à Tel 
Aviv, réclamant une enquête approfondie du gouvernement sur la possible implication de l’armée dans ce massacre. 
Quelle démonstration de passion pour les Droits de l’Homme : des Juifs israéliens exprimant leur indignation en 
entendant qu’il se pourrait que leur armée ait autorisé des Arabes à massacrer d’autres Arabes !

[16] C’est une expérience horrifiante et choquante de lire les rapports d’Amnesty International sur la torture dans des 
pays comme la Syrie, l’Iraq et l’Iran. Voir par exemple : SYRIA. TORTURE BY THE SECURITY FORCES Syrie. 
Torture par les forces de sécurité, Amnesty International, New York, 1987, p. 1 : « L’étendue des méthodes de torture 
utilisées est telle qu’elle a conduit un ancien détenu à décrire un centre de détention de Damas comme un « centre de 
recherches » pour de nouvelles techniques de torture. »
Il est injuste de comparer les pratiques de ces pays avec les pratiques du gouvernement israélien (voir ci­dessus, n° 11 et 
15). Depuis 1948, les Juifs respectueux de la Loi vivant dans des pays arabes ont par moments été harcelés, arrêtés, 
torturés et même exécutés (voir DAVIS, Ibid., p. 142­152). En 1969 en Iraq, des Juifs accusés d’espionnage furent 
pendus dans les jardins publics de Bagdad. Radio Bagdad appela les Iraquiens à « venir jouir de la fête ». Quelque 500 
000 hommes, femmes et enfants firent une parade et dansèrent devant les échafauds où les corps des Juifs pendus se 
balançaient ; la foule chantait en rythme « Mort à Israël » et « Mort à tous les traîtres ». (DAVIS, Ibid., p. 147). 
Cependant Israël n’a jamais exécuté un seul terroriste arabe, quels que soient les crimes commis. Adolf Eichmann, le 
criminel nazi notoire, fut la seule personne exécutée dans l’histoire moderne d’Israël.

[17] GERVASI, dans THE MEDIA’S WAR La guerre des media, p. 242­245.

[18] Voir SINGER : MORAL STANDARDS Sens moral, p. 137 n° 3.

[19] Voir : THE PLO. HAS IT COMPLIED WITH ITS COMMITMENTS ? L’OLP. A­t­elle respecté ses engagements ?
, avec une mise à jour d’août 1990, Ministère des Affaires Étrangères, Jérusalem, 1990, p. 3.

[20] Interview avec Politiken, Danemark, cité dans Ibid., p. 8. KADDOUMI est connu à l’intérieur de l’OLP sous le 
nom d’Abu Lutf ( Père de bonté ).

[21] La récente guerre faite pour libérer le Koweït a fourni un excellent exemple de cela : on a fait l’éloge d’Israël parce 
qu’il a refusé d’user de représailles contre Saddam HUSSEIN. A quelle autre nation aurait­on demandé de rester en 
retrait et d’être bombardée à plusieurs reprises, permettant que son peuple soit terrorisé et ses propriétés dévastées pour 
le bien d’une coalition internationale ?!

[22] THE DEVIL AND YOM KIPPUR Le diable et Yom Kippour, p. 232.

[23] CARMICHAEL Stokely, (maintenant TOURE Kwame), cité dans PRAGER et TELUSHKIN, WHY THE JEWS ? 
Pourquoi les Juifs ? , p. 149.

[24] Cité dans ADL RESEARCH REPORT : LOUIS FARRAKHAN : THE CAMPAIGN TO MANIPULATE PUBLIC 
OPINION Rapport de recherche de la Ligue Anti­Diffamation : Louis Farrakhan : la campagne pour manipuler 
l’opinion publique, Anti­Defamation League of B’nai B’rith, New York, 1990, p. 41 et 43.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

[25] Ibid., p. 31 et suiv.

[26] Ibid., p. 49 et 47. Bien sûr FARRAKHAN ne parle pas au nom de tous les Noirs américains. Le dirigeant noir le 
plus influent de ce siècle, Martin LUTHER KING, était un véritable ami des Juifs. Pour des citations représentatives, 
voir GOULD, WHAT DID THEY THINK OF THE JEWS ? Que pensaient­ils des Juifs ? , p. 566­569. Notez p. 568 : 
« Partout où nous avons vu de l’antisémitisme, nous l’avons condamné de toute notre force. »

[27] DUKE David, cité par HIER Marvin, Rabbin, LETTER FROM THE SIMON WIESENTHAL CENTER Lettre du 
Centre Simon Wiesenthal, 1990, p. 2.

[28] Voir : WHITEHEAD John W., THE FATAL CONSEQUENCES OF HATRED Les conséquences fatales de la 
haine, Action (Une publication mensuelle de l’Institut RUTHERFORD), juin 1991, p. 3 et suiv. et RIDGEWAY James, 
BLOOD IN THE FACE : THE KLU KLUX KLAN, ARYAN NATIONS, NAZI SKINHEADS, AND THE RISE OF 
THE NEW WHITE CULTURE Du sang au visage : le Klu Klux Klan, les nations aryennes, les skinheads nazis et la 
montée de la nouvelle culture blanche, Thunder’s Mouth Press, New York, 1991.

[29] Cité dans ADL RESEARCH REPORT : LIBERTY LOBBY : NETWORK OF HATE Rapport de recherche de la 
Ligue Anti­Diffamation : Le groupe de pression de la liberté : réseau de haine, Anti­Defamation League of B’nai 
B’rith, New York, 1990, p. 5.

[30] LUTHER Martin, cité dans DAVIDOWICZ Lucy S., THE WAR AGAINST THE JEWS 1933­1945 La guerre 
contre les Juifs 1933­1945, Bantam, New York, 1986, p. 23. Il est douloureux de lire les paroles de LUTHER : « On peut 
véritablement qualifier de désespérée, mauvaise, venimeuse et diabolique l’existence de ces Juifs, qui depuis quatre 
cents ans ont été et sont encore notre vermine, tourment et infortune. Ils ne sont que des diables et rien de plus » (cité 
dans HAY, CHRISTIAN ANTI­SEMITISM Antisémitisme chrétien, p. 167). Les sentiments contre les Juifs exprimés 
par ERASME, l’humaniste chrétien et opposant théologique à LUTHER, ne sont guère meilleurs : « Y a­t­il quelqu’un 
parmi nous qui ne déteste pas cette race d’hommes ?... Si c’est chrétien de détester les Juifs, nous voici tous chrétiens à 
profusion » (cité dans ISRAEL Jonathan I., EUROPEAN JEWRY IN THE AGE OF MERCANTILISM Le Judaïsme 
européen à l’époque du mercantilisme, Oxford University Press, Oxford, 1985, p. 15.) Voir aussi JOHNSON Paul, A 
HISTORY OF THE JEWS Une Histoire des Juifs, Harper & Row, New York, 1987, p. 241.

[31] LIBERTY LOBBY Le groupe de pression de la liberté, p. 10.

[32] Ibid., p. 2, italique de l’auteur.

[33] The Nationalist, p. 3 et suiv.

[34] PRAGER et TELUSHKIN, WHY THE JEWS ? Pourquoi les Juifs ? , p. 124. Pour davantage de citations 
choquantes, voir DAVIS, MYTHS AND FACTS Mythes et faits, p. 273­282.

[35] LACEY Robert, THE KINGDOM Le royaume, Harcourt Brace Jovanovich, New York, 1981, p. 259.

[36] Ibid., p. 385 et suiv.

[37] Cité dans BEN GAD, POLITICS, LIES AND VIDEOTAPE Politique, mensonges et vidéo, p. 250. Tout le livre de 
BEN GAD est rempli de citations semblables de porte­parole arabes.

[38] Cité dans GRANT George, THE BLOOD OF THE MOON Le sang de la lune, Wolgemuth & Hyatt, Brentwood, 
TN, 1991, p. 53. Voir p. 122, n° 4, pour la source. GRANT fournit d’autres citations de dirigeants arabes passés et 
présents, appelant tous à l’assassinat de tous les Juifs en Israël. Voir p. 53­56. Notez les paroles d’Hafez EL ASSAD de 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Syrie : « Nous avons résolu de tremper cette terre du sang d’Israël, d’évincer les Juifs en tant qu’agresseurs, et de les 
jeter à la mer. » (p. 56).

[39] Cité dans BEN GAD, p. 181. La déclaration d’HUSSEIN du 8 juin 1967, faite sur Radio Amman, a été précédée par 
cette annonce du 7 juin sur Radio Damas : « Soldats des fronts de Jordanie, Syrie, Gaza, et Khan Yunis ­ la sainte 
marche est en route ! Tuez­les et purifiez vos armes de leur sang sur les côtes de Jaffa, Acco et Haïfa. » Cité dans Ibid.

[40] DE CARO Louis A., ISRAEL TODAY : FULFILMENT OF PROPHECY ? Israël aujourd’hui : accomplissement 
de la prophétie ?, Presbyterian and Reformed Pub. Co., 1974, p. 22. Le livre de DE CARO a été loué par des auteurs 
respectés tels que : Johannes G.VOS : « Je suis impressionné par son haut degré d’érudition biblique, son bon sens et 
son point de vue sain. » et Loraine BOETTNER : « De manière plus effective que n’importe quel autre écrivain que 
j’aie lu, il affirme que l’État d’Israël... n’a aucune base dans la prophétie biblique, et qu’il est basé sur les mêmes 
principes politiques et militaires qui régissent les autres nations du monde. » Tous deux sont cités en dos de couverture, 
et le professeur VOS a écrit l’avant­propos.

[41] Voir les passages correspondants de DAVIS, MYTHS AND FACTS Mythes et faits.

[42] PIKE, ISRAEL : OUR DUTY... OUR DILEMMA Notre devoir...notre dilemme, p. 283.

[43] GODWIN, Rick, de sa série de cassettes audio « The Shepherd­Sheep Relationship La relation berger­brebis ».

[44] SUTTON Ray, DOES ISRAEL HAVE A FUTURE ? Israël a­t­il un avenir ? Covenant Renewal Newsletter Lettre 
de nouvelles du Renouveau de l’Alliance, vol. 11, n° 12 (Décembre 1988), p.3 (distribué par the Institute for Christian 
Economics Institut d’Economie Chrétienne, Tyler, TX.) Ray SUTTON, anciennement pasteur au Texas, est maintenant 
président du Séminaire Théologique de Philadelphie.

[45] PIKE, ISRAEL p. 280.

Le livre de PIKE sert d’exemple classique d’écriture anti­juive militante. D’un point de vue historique, il est rempli 
d’erreurs grossières et d’inexactitudes ; même l’orthographe des sources juives citées est souvent totalement confuse. En 
ce qui concerne l’évaluation qu’il fait de l’histoire juive, du judaïsme et de l’état moderne d’Israël (appelé « la mère des 
courtisanes » p. 279), le livre est dépourvu de valeur érudite. A la lumière de cela, l’article de couverture est presque 
incroyable : « Une thèse fascinante. Sans précédent. Le panorama le plus complet, précis et spécifique de l’histoire et 
des aspirations juives disponible aujourd’hui. » Selon PIKE, qui, d’après sa propre définition, ne se qualifierait pas 
d’antisémite, (voir p. 329), les aspirations juives sont claires et définies : « A la fois le Talmud et la Kabbale 
prédestinent l’Église d’Amérique au même sort que celui qui a été infligé durant les 67 dernières années à plus de 100 
millions de goyim non­Juifs dans presque un tiers du monde : mort par inanition, massacre, torture, emprisonnement et 
épuisement. Ne pensez pas qu’il y ait la plus infime part de gratitude chez le sioniste pour la charité, l’argent et les 
munitions que les chrétiens ont investis dans l’expérience israélienne... Tout ce que l’église recevra jamais du sionisme 
pour sa bonté est ce que Gus HALL a promis à la chrétienté en Amérique : une balle dans le ventre. Au lieu d’être 
« bénis » en retour de notre bénédiction des Juifs, nous ne pouvons attendre du sionisme que des générations 
d’esclavage dans le goulag système de prison mondial à venir » (p. 293, italique de PIKE). Les paroles de PIKE auraient 
été applaudies et confirmées par des antisémites tels que feu le Roi FAYSAL d’Arabie Saoudite ou l’auteur « modéré » 
égyptien Anis MANSUR.
FAYSAL prétendait que : « Les sionistes... sont là pour détruire toutes les organisations humaines et pour détruire la 
civilisation et le travail que les bons essaient de faire. » MANSUR, dans son livre WOUND IN THE HEART OF 
ISRAEL Blessure dans le cœur d’Israël dit : « Le monde doit maudire les Juifs, et maudire le jour où ils sont venus sur 
terre... Les Juifs préparent pour l’humanité toute forme de torture... » (Les deux citations figurent dans BEN GAD, 
POLITICS, LIES AND VIDEOTAPE Politique, mensonges et vidéo, p. 250 et 433.)
Comme il est affreux de constater que des « chrétiens » et des musulmans se retrouvent pour calomnier les Juifs !

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

7. Mensonges ! Mensonges ! Mensonges !

Beaucoup d’histoires étranges ont été racontées à propos des Juifs, mais la plus étrange de toutes est celle du Juif 
errant... 

Selon la légende, un homme juif frappa ou rabroua le Fils de Dieu alors qu’Il était en chemin pour 
Golgotha : pour le punir de son irrévérence, le Seigneur le condamna à errer sur la terre jusqu’à Son 
second Avènement !

Est­ce seulement une légende tout à fait inoffensive ? Non, pas vraiment !

En effet, des milliers de personnes, particulièrement dans l’Europe du Moyen Âge, croyaient à la 
véracité de cette histoire.

Des gens ont rapporté avoir vu le Juif errant en personne en de nombreuses occasions !

Ainsi, il aurait été vu en 1223 par des pèlerins traversant l’Arménie ;
il serait apparu dans une église d’Allemagne en 1542 et, 
selon des traditions locales, il serait passé
à Lübeck (1603), 
à Paris (1604), 
à Bruxelles (1640), 
à Leipzig (1642), 
à Munich (1721) 
et à Londres (1818) !

Il a été connu sous différents noms, tels que :

­ Ahasuerus, 
­ Cartaphilus, 
­ Buttadeus, 
­ Boutedieu, 
­ Votadio 
­ et Juan Espera en Dios,

pour n’en nommer que quelques­uns. L’imagination antisémite est assez créative !

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Un livre allemand très célèbre, écrit sur ce Juif errant à partir de sa supposée visite à l’église en 
1542, a été traduit ou paraphrasé en français, danois, estonien et italien... 1

Pourquoi un tel intérêt pour une histoire aussi absurde ? 

C’est simple : cette histoire permettait de concrétiser le point de vue de l’église sur le peuple juif : il 
était coupable, en tant que nation, de la crucifixion de Jésus.

Par conséquent, les Juifs devaient être continuellement

errants et vagabonds, 
sans abri, persécutés et dans la souffrance, 
attestant de cette façon la vérité du message de l’Évangile.

Les Juifs sont maudits et les chrétiens sont bénis...
preuve que la chrétienté a raison !

L’histoire du Juif errant devrait nous révéler une évidence que Satan connaît depuis longtemps : si 
vous racontez des mensonges ­ détestables, incroyables, ridicules et pleins de venin, et si vous les 
racontez assez longtemps et assez haut ­ surtout s’ils concernent des Juifs ­ une grande partie de 
l’église, ainsi que le reste du monde, vous croira !

Adolphe HITLER fit observer que « la majorité du peuple... est plus facilement victime d’un gros 
mensonge que d’un petit ! »

• En 1348­1349, la peste noire ravagea l’Europe, rayant environ un tiers de la population. 

Qui était à blâmer ?
Mais les Juifs bien sûr !
Pourtant, le fait que la peste noire ait aussi tué des multitudes de Juifs n’a semblé étonner 
personne...

Réfléchissez un peu : comment les Juifs auraient­ils pu exécuter un plan de destruction à une si 
grande échelle ?

Eh bien ! ils auraient secrètement contaminé les puits avec une mixture empoisonnée composée 
d’araignées, de lézards et de cœurs de chrétiens mélangés à des éléments sacrés de la Sainte Cène... 
2

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Des centaines de milliers de « chrétiens » ont cru ce mensonge.

Le résultat ?

Des milliers de Juifs furent massacrés par les foules en colère, et « des enfants juifs de moins de sept 
ans furent contraints à être baptisés et élevés en « chrétiens », après l’assassinat de leurs familles. » 
3

Mais quelle était la « preuve » de la culpabilité de ces Juifs ?
Eh bien ! certains d’entre eux « confessèrent » leur crime sous la torture, mais aucune preuve ne put 
être apportée !

• Puis, on les a accusés de désacraliser l’hostie... PRAGER et TELUSHKIN en citent 
quelques exemples : 

­ « En 1215, le quatrième Concile de Latran accepta la doctrine de la transsubstantiation et en fit un 
dogme officiel de l’église. Ce dogme affirmait que l’hostie utilisée à la messe était miraculeusement 
transformée pour devenir le Corps de Jésus...

Cette croyance dans la doctrine de la transsubstantiation conduisit à la torture et au meurtre de 
milliers de Juifs. Voyons, puisque Jésus était ramené à la vie à travers l’hostie, les Juifs, qui déjà 
L’avaient crucifié, ne souhaitaient­ils pas Le torturer et Le tuer à nouveau ? ?

­ En 1243... la communauté juive de Berlin toute entière fut brûlée vivante pour avoir soi­disant 
torturé une hostie...

­ A Prague, en 1389, la communauté juive fut collectivement accusée d’avoir attaqué un moine 
portant une hostie. Des foules de « chrétiens » entourèrent le quartier juif et sommèrent les Juifs de 
choisir : le baptême ou la mort ! Trois mille Juifs refusèrent d’être baptisés et furent assassinés.

­ A Berlin en 1510, 26 Juifs furent brûlés et deux décapités pour avoir, selon le rapport, désacralisé 
l’hostie.

­ Une accusation de désacralisation d’hostie fut rapportée aussi tard qu’en 1836 en Roumanie. » 4

• Il est probable que le mensonge le plus répandu jamais dit à travers les âges au sujet des 
Juifs, et celui auquel on a le plus cru, est l’accusation de meurtre rituel... 5 

L’histoire est toujours la même : un groupe de Juifs kidnappe un enfant chrétien (souvent avant 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Pâques), le torture, le tue (souvent par crucifixion) et, en général, boit de son sang. Bien sûr, le sang 
qui reste est aussi utilisé : ils s’en servent pour faire des matzoh (pains sans levain) de la Pâque !

Comme on peut s’y attendre, la seule « preuve » du crime est toujours la même : « l’aveu » des Juifs 
sous la torture.

Voici un récit typique :

« Le 26 avril 1343, une accusation de meurtre rituel est portée contre les Juifs de 
Germersheim, en Allemagne. Sur cette accusation, toute la communauté juive de la ville 
est brûlée sur le bûcher. » 6

Dieu seul sait combien de Juifs ont perdu la vie à cause de cette infâme calomnie concernant le 
rituel du sang ! Les chiffres s’élèvent sûrement à des dizaines de milliers. Et Dieu seul sait combien 
de gens ­ musulmans, athées et « chrétiens » ­ croient encore ce mensonge aujourd’hui !

Il circule depuis plus de deux mille ans !

Dans sa forme « païenne » la plus ancienne, ce sont les Romains qui l’ont répandu. 7

Ce mensonge a fait le tour du monde : une ballade (inspirée par cette calomnie concernant le rituel 
du sang des Juifs) a été récemment trouvée dans un livre de chansons folkloriques dans le massif 
d’Ozark en Arkansas, 8 tandis qu’un livret publié à Birmingham en 1962 ajoutait foi à l’accusation 
des meurtres rituels perpétrés par des Juifs. 9

Examinons un peu ces faits écœurants :

­ Selon l’historien de l’église James PARKES :

« Il y a plus d’accusations de meurtre rituel par les catholiques et les orthodoxes, dans 
l’est de l’Europe Centrale, entre 1880 et 1945 que dans tout le Moyen Âge... » 10

­ L’accusation de meurtre rituel a aussi été utilisée par les Nazis :

« Le numéro du 1er mai 1934 du journal nazi « Der Stürmer » était entièrement 
consacré au meurtre rituel juif, et les autres éditions hebdomadaires du journal 
comportaient fréquemment des illustrations de rabbins suçant le sang d’enfants 
allemands.

­ Dans les années 1960 et 1970, la calomnie du meurtre rituel fut répandue par une éminence 
financière du monde arabe, feu le roi FAYSAL d’Arabie Saoudite. En de nombreuses occasions, 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

FAYSAL a informé des journalistes que les Juifs célébraient annuellement la Pâque en assassinant 
un non­Juif et en consommant son sang. » 11

­ Plus récemment, Mustafa TLAS, le Ministre de la Défense et Premier Ministre adjoint de Syrie, a 
écrit un livre intitulé LE MATZAH DE SION, ressuscitant « une histoire concernant les Juifs de 
Damas qui, en 1840, auraient tué deux chrétiens afin d’utiliser leur sang pour fabriquer du matzah. 
Le livre a été traduit en allemand et adapté pour la télévision koweitienne. » 12

­ Les métastases de ce cancer continuent à se répandre. Le 8 février 1990, à Genève, pendant la 
réunion de la Commission des Droits de l’Homme des Nations Unies, Nabila SHAALAN, second 
membre de la délégation syrienne, a pressé les autres membres de la commission de lire LE 
MATZAH DE SION, qu’elle estimait être « un livre de valeur confirmant le caractère raciste de 
Sion ». Personne dans l’assemblée ne l’a reprise pour cette suggestion. 13

Et nous, nous devons nous poser la question :
« Serions­nous victimes d’un quelconque gros mensonge envers les Juifs ?»

Voici quelques autres mensonges que vous risquerez d’entendre, certains étant encore plus 
monstrueux :

• « La Shoah n’a jamais eu lieu ! Ce n’est qu’une une invention sioniste destinée à influencer 
l’opinion du monde. »14 

­ Cependant, des livres savants (et même des travaux universitaires), cherchant à nier la Shoah, sont 
écrits, en dépit de quantités de preuves documentaires inattaquables (incluant des séquences de 
films authentiques) et des témoignages de dizaines de milliers de témoins oculaires, dont beaucoup 
sont encore vivants aujourd’hui. Cette tragique supercherie se répand à travers l’Europe, le Moyen­
Orient, l’Orient, l’Afrique, l’Amérique du Sud et l’Amérique du Nord (autrement dit, dans le monde 
entier.)

­ Un auteur évangélique aux États­Unis semble ajouter foi au fait que le chiffre communément 
accepté de pertes juives dans la Shoah (c’est­à­dire 6 000 000) est « une exagération démesurée » 15

­ Et un évêque de l’église catholique traditionaliste récemment formée au Québec, a déclaré que 
la Shoah « pourrait être un très gros mensonge. »16 
Il se peut que ces « chrétiens » n’aient jamais lu les œuvres écrites par les survivants de la Shoah. 
Pourtant plusieurs fois, les dédicaces de ces œuvres commencent par ces mots : « En mémoire de 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

ma grand­mère, mon père, ma mère, ma femme, mes deux filles (âgées de huit et onze ans) et mes 
trois fils (âgés de quatre, six et quatorze ans). Tués par les Nazis en 1943. »

Pourrait­il y avoir un mensonge plus horrible que celui­là ?

Oh ! si seulement cela n’avait pu être qu’une exagération ou un très gros mensonge ! 17

• « Les Juifs contrôlent toutes les banques et tout l’argent. 

Ils sont responsables des problèmes économiques du monde entier. » 18

­ Les Juifs constituent moins de 0,003% de la population mondiale (13 millions sur 5,5 milliards) et 
ils ne contrôlent certainement pas les vastes sommes d’argent arabe émanant des riches pays 
pétroliers du Golfe...

­ Dans certains des pays où on les accuse, il n’y a pratiquement aucun Juif.

Pour donner un exemple flagrant, plusieurs « best­sellers » au Japon rendent les Juifs responsables 
des problèmes économiques du pays. Le fait que la plupart des Japonais n’aient jamais rencontré un 
Juif de leur vie (moins de mille Juifs vivent au Japon) n’a pas empêché cette invention dangereuse 
d’infecter l’opinion publique. Elle a même un soutien politique, Aisaburo SAITO, un membre de la 
législature japonaise, qui a écrit :« Le secret du pouvoir juif pour contrôler le monde. » 19

• « Les Juifs travaillent secrètement avec les communistes ­ ou... avec les fascistes, ou... 
avec les socialistes, ou... avec quiconque que nous n’aimons pas en ce moment ! » 20 

Ainsi, d’après ces stupidités, le Kremlin et la Knesset seraient de mèche !

­ Il est vraiment regrettable pour les Juifs qu’ils soient toujours ouvertement persécutés et massacrés 
par les nations qu’ils sont censés manipuler ­ alors qu’ils dominent soi­disant de façon occulte la 
politique mondiale !

­ Il est vraiment regrettable pour les Juifs qu’ils soient toujours la cible des media ­ alors qu’ils sont 
censés contrôler les media internationaux !

­ Il est vraiment regrettable pour les Juifs qu’ils soient soi­disant totalement divisés en factions 
opposées et en idéologies conflictuelles ­ alors qu’ils ont dans leurs rangs beaucoup de gens 
influents et haut­placés ! Il y a des dirigeants juifs à gauche et des dirigeants juifs à droite. Tout ce 
qu’il faut pour une conspiration mondiale !

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Mais soyons réalistes !

Si des gens peuvent croire que les Juifs sont responsables de la peste noire et coupables d’utiliser du 
sang chrétien dans leur pain azyme, ils peuvent aussi croire ces stupidités de domination du monde !

• Cela ne devrait pas nous surprendre que le livre « Les Protocoles des Sages de Sion » (une 
pure invention, jugée par les érudits comme étant « des inepties ridicules et immorales ») 
soit redevenu populaire. 

Ce livre, grand favori des antisémites pendant le siècle dernier, met vraiment les choses au clair : 
trois cents rois juifs secrets conquerront le monde et amèneront toute l’humanité sous l’influence du 
Dieu hindou Vishnou !!

Des gens lisent réellement ce livre aujourd’hui.
Et ils croient ce qui est écrit !

En fait, selon un rapport récent, tant « Le Protocoles des Sages de Sion » que « Mein Kampf » 
d’HITLER étaient des lectures obligées pour tous les membres de l’Armée rouge. 21

• « Les Juifs d’aujourd’hui ne sont pas de vrais Juifs. Ils sont en fait des européens qui se 
sont convertis au judaïsme. D’autres variantes de cette notion incluent la croyance que les 
Juifs d’origine étaient tous des Noirs. » 22 

D’une manière ou d’une autre, cette information stupéfiante a échappé aux plus grands historiens du 
monde pendant des siècles, sans compter qu’elle pose des questions relativement importantes.

Depuis quand est­ce populaire d’être juif ? Quand, dans les quinze cent dernières années, la 
conversion au Judaïsme a­t­elle été dans le vent ?

Cependant, si la plupart des Juifs d’aujourd’hui sont des convertis ­ y compris tous les Juifs 
ashkénazes ­ la conversion au judaïsme a vraiment dû être chose courante depuis des décennies !!!

Et... comment se fait­il que ces Juifs aient pu oublier ­ pendant les périodes de persécution ­ qu’ils 
n’étaient pas du tout des Juifs, des Juifs de sang ? Hitler l’a oublié aussi...

Les Juifs européens ont été massacrés durant l’époque nazie pour la seule et unique raison de leur 
appartenance à la race juive, la conversion ou l’assimilation n’entrant absolument pas en ligne de 
compte. Et certaines personnes voudraient nous faire croire que ce n’étaient pas de véritables 
Juifs ?!

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

• Il y a des écrivains aujourd’hui qui font allusion à la conversion des Khazars au huitième 
siècle. Ils prétendent que la plupart des Juifs européens descendent de ce peuple. 23 

Bien sûr, si beaucoup d’entre eux s’étaient vraiment convertis, Dieu les aurait acceptés comme Juifs, 
tout comme il a accepté Ruth : est considéré comme Juif, quiconque est né de parents juifs ou bien 
celui qui s’identifie au peuple juif par la conversion.

Mais l’histoire nous dit que la conversion des Khazars au judaïsme n’a pas été parfaite et complète, 
la plupart des conversions ont été limitées à la famille royale. Seul un nombre réduit des Khazars a 
été en fait intégré, par petits groupes, dans la communauté juive européenne. Au quatorzième siècle, 
ces convertis Khazars auraient pratiquement disparu. Quelques­uns se sont plus tard convertis au 
christianisme ou à l’islam. 24

Et qu’est­il arrivé aux vrais Juifs, ceux qui sont sensés avoir fait des prosélytes ?

Étaient­ils réellement des Juifs noirs qui ont infiltré l’Europe secrètement (comme des bombardiers 
furtifs non détectés par les radars de l’Histoire...) et ont converti des masses de non­Juifs, puis se 
sont ensuite évanouis dans la nature ? Quelle idée saugrenue !

Mais cela ne s’arrête pas là !

• Selon cette théorie, il y a eu de nombreux mariages mixtes entre Juifs et non­Juifs, les non­
Juifs s’assimilant ainsi à la société juive. 

Or, c’est à l’opposé de ce qui se passe normalement quand des Juifs se marient avec des non­Juifs. 
Ce sont les Juifs qui s’assimilent à la société non­juive.

Bien sûr, les historiens nous disent que certains non­Juifs sont entrés dans la société juive par 
conversion et mariages mixtes, mais ce pourcentage est incroyablement bas. 25

Cependant, pourquoi la vérité historique devrait­elle barrer la route à un gros mensonge ?

• Cette notion que les Juifs d’aujourd’hui ne sont pas les vrais Juifs sert un but 
intentionnel. 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Elle permet à quelqu’un comme Louis FARRAKHAN de mépriser les Juifs européens et 
américains, tout en niant être antisémite, puisque, à ses yeux, ces Juifs ne sont pas sémites ! 26

Dommage que ce pauvre WAGNER, compositeur d’opéras allemand du dix­neuvième siècle, n’ait 
pas été au courant de tout cela !! Il se plaignait de la chose suivante :

« La culture n’a pas réussi, malgré deux mille ans de relations avec les nations 
européennes, à déraciner l’obstination spécifique de la nature juive quant au mode 
d’expression sémite. » [27]

En d’autres termes, l’Europe civilisée n’a pas pu guérir les Juifs de leur nature sémite ordinaire !

Les Juifs ne sont pas vraiment des Juifs ! 
Quelle perversité diabolique !
Comme le diable ne peut pas exterminer les Juifs, il va simplement prétendre qu’ils n’existent pas !

Encore une fois, les Juifs sont maudits s’ils font quelque chose et maudits s’ils ne le font pas... Ils 
sont fautifs parce qu’ils sont sémites ou bien ils sont fautifs parce qu’ils ne le sont pas !

Dans chaque génération, Satan a cherché à détruire le peuple juif à travers

l’assimilation.

Dans la dernière génération, il a ajouté une nouvelle arme à son arsenal :

l’extermination.

Puisque cela n’a pas réussi et qu’il n’a pas pu se débarrasser complètement d’eux, il a décidé 
d’essayer autre chose :

la désinformation.

• « Non seulement le Talmud ferme les yeux sur les brutalités envers les enfants, la 
bestialité et d’autres formes d’immoralité, mais en fait, il les approuve ! » [28] 

Jésus, comme les Apôtres d’ailleurs, n’a jamais accusé les chefs du peuple juif de tels péchés 
(même des pires) et l’Histoire juive témoigne exactement de l’opposé de cette calomnie sans 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

fondement.

Il est universellement reconnu que les communautés juives pratiquantes ont un taux 
extraordinairement bas de criminalité, d’immoralité sexuelle et de perversion. [29] Cependant ces 
faits bien connus n’ont pas empêché des auteurs chrétiens récents de déformer complètement le 
Talmud, prenant des citations hors du contexte et présentant les rabbins talmudiques comme 
pervers.

Au fait, si vous voulez comprendre ce que dit le Talmud, vous devriez toujours vous adresser à un 
rabbin et certainement pas à une personne remplie de sentiments anti­juifs.

Il est également étrange qu’on puisse accuser ces mêmes rabbins d’être à la fois de stricts légalistes 
et des libertaires sensuels !

• Mais il y a un ultime mensonge qui est encore pire ! 

Une vidéo chrétienne à grande distribution dit que l’église médiévale persécutait les Juifs religieux 
parce que ces chrétiens d’une haute moralité ( !) étaient offensés par les perversions sexuelles des 
Juifs dégénérés. [30]

Quelle invention démoniaque !

Ce ne sont pas les rabbins qui sont pervers, c’est cette réécriture de l’Histoire qui l’est !

« Toutes les nations arabes aiment la paix. Leur seul sujet de plainte envers les Juifs 
est survenu quand les sionistes impérialistes ont volé leur terre en 1948. En fait, ces Juifs 
occupent aujourd’hui un territoire volé ! » [31]

Pour le moment, laissons de côté le fait que le Dieu Tout­Puissant a promis la Terre à Son Peuple 
Israël pour toujours.

Si vous ne croyez pas cela, peut­être que, là aussi, vous avez gobé un mensonge ! Si vous vous 
posez sincèrement des questions, continuez à lire ce livre...

Nous allons revenir sur ce point plus tard.

• Les Juifs ont­ils vraiment volé la terre arabe ? 

Leurs péchés contre les Arabes étaient­ils encore plus grands que les péchés de l’Amérique contre la 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

population native indienne ? Les sionistes sont­ils responsables du déplacement des Palestiniens ?

Michael COMAY souligne que :

« En 1948, juste avant que le retrait britannique de Palestine commence, 9 % de la terre 
appartenaient à des Juifs, 3 % à des citoyens nationaux arabes vivant dans le pays, 17 % 
étaient de la terre arabe abandonnée et les 71 % restants étaient Terre d’État ou de la 
Couronne, assignée au gouvernement britannique mandataire et par la suite à l’État 
d’Israël. »[32]

­ Bien que les Juifs, nouvellement installés dans leur ancienne patrie, aient accepté avec prudence 
les frontières définies par les Nations Unies ­ des frontières essentiellement indéfendables ­ ils ont 
été attaqués par cinq états arabes voisins le jour­même où Israël a annoncé son indépendance. [33]

Les nations arabes environnantes ont commis les premiers actes de guerre en 1948, 1956, 1967 et 
1973, et l’OLP a frappé en premier avant l’invasion du Liban en 1982. [34] C’était plus de trente ans 
avant que l’Égypte ne devienne le premier pays arabe voisin à conclure un traité de paix avec Israël.

En d’autres termes, les nations arabes sont continuellement demeurées en état de guerre déclarée 
avec Israël, ne lui reconnaissant même pas le droit d’exister.

Pensez à ce que vous ressentiriez si vous deviez vivre dans un tel voisinage 24 heures sur 24 !

­ Plutôt que de rester dans le pays et vivre avec les Juifs, des dizaines de milliers d’Arabes ont choisi 
de fuir pour un temps bref et de revenir lorsque leurs frères auraient fait partir les Juifs.

Le professeur David RAUSCH note qu’en de nombreuses occasions ­ en 1948 ­ le Haut 
Commandement arabe a déclaré aux Palestiniens :

« Un canon ne sait pas faire la différence entre un Juif et un Arabe. Quittez le pays 
pendant deux semaines et vous reviendrez victorieux ! » [35]

Plus de quarante ans plus tard, ces Palestiniens sans nation attendent toujours la victoire arabe sur 
l’État juif...

­ Tous les groupes de libération palestiniens ­Fatah, Saika, le FLP, le PFLP, le PFLP­CG, le 
DFLP et l’OLP ­ ont énoncé clairement leur but : la formation d’un État palestinien n’est que le 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

premier pas vers l’éviction complète des Juifs hors du pays. [36] Ce sont ces mêmes groupes qui ont 
provoqué et rendu publique l’Intifada.

Leur but est aujourd’hui encore le même.

Cela ne signifie pas que tous les Arabes soient des bellicistes ou que tous les Israéliens soient des 
colombes. Mais Israël n’éprouve pas de plaisir à dépenser plus de 20 % de son budget très serré 
pour la défense. Qui le ferait ?

L’URSS, qui exportait ses marchandises militaires à travers le monde, ne dépensait que 15 % de son 
budget pour la défense ; les États­Unis ne dépensent actuellement que 6 %. [37]

­ Et n’oublions pas ce qu’Israël a réalisé au nom de sa Terre...

Pendant des siècles la terre de Palestine était dans une large mesure un terrain vague inculte et 
marécageux. Mais les pionniers juifs ont drainé les marais infestés de malaria ­ souvent au péril de 
leur vie ­ et ont fait de la terre ce qu’elle est aujourd’hui : un paradis de l’agriculture ! [38]

Quelqu’un a­t­il remercié les Juifs pour cela ?

Les croyants ont besoin d’entendre la vérité concernant la création d’un État palestinien afin de 
pouvoir prier et agir en vérité.

Si nous les croyants, nous ne prenons pas position pour ce qui est juste, qui le fera ?

Voici quelques éléments que nous devrions connaître :

­ C’est un fait qu’Israël a accepté le découpage du pays en un État israélien et un État 
palestinien en 1948 ; les nations arabes ne l’ont pas accepté...

­ C’est un fait que ce qu’on appelle la Cisjordanie (la Judée et la Samarie) et la bande de 
Gaza étaient sous le contrôle de la Jordanie et de l’Égypte jusqu’en 1967. Aucun de ces 
pays n’a fait un effort pour former un État palestinien pour les réfugiés.

­ C’est un fait que les nations arabes sont capables d’absorber les Palestiniens dans leur 
propre pays, mais jusqu’à présent elles n’ont fait aucun effort en ce sens.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

• Le problème des réfugiés palestiniens n’est vraiment pas obligé de perdurer ! 

­ Après la création d’Israël, 800 000 Juifs ont quitté des Pays arabes, contre 600 000 Arabes 
palestiniens qui ont quitté Israël pour des Pays arabes. Ces Juifs ont laissé derrière eux des biens 
estimés à cinq fois le montant des biens abandonnés par les réfugiés arabes en Israël.

L’État juif, 640 fois plus petit que le monde arabe, et n’ayant qu’un cinquantième de sa population, a 
absorbé avec succès la plupart de ses réfugiés juifs. [39]

­ Pourquoi les nations arabes n’ont­elles pas absorbé les Palestiniens ?
Pourquoi certaines de ces nations ont­elles dépensé des centaines de millions de dollars pour 
soutenir l’activité terroriste palestinienne et seulement des dizaines de millions (au mieux !) en aide 
humanitaire aux Palestiniens ?

Ralph GALLOWAY, ancien chef de l’Agence des Œuvres de Soulagement des Réfugiés 
Palestiniens des Nations Unies, écrit :

« Les États arabes ne veulent pas résoudre le problème des réfugiés
Ils veulent garder la plaie ouverte, en tant qu’affront aux Nations Unies et qu’arme 
contre Israël. Les dirigeants arabes ne se soucient pas que les réfugiés vivent ou 
meurent. » [40]

­ Sous le contrôle israélien, la qualité de vie des Palestiniens vivant dans ce qu’on appelle les 
Territoires Occupés (la Judée et la Samarie ainsi que la bande de Gaza) s’est nettement améliorée.

En fait, certains Palestiniens

« disent carrément qu’Israël les traite mieux que quiconque dans cette région. Au moins 
ils ne vous ennuient pas tant que vous ne les ennuyez pas ­ dit Hanifi YOUNES, un 
Palestinien vivant au Koweït ­ Leurs idéaux démocratiques nous protègent. Mais dans 
les Pays arabes, ils nous maltraitent comme des êtres inférieurs. » [41]

­ L ’espérance de vie est passée de 48 ans à 62 ans, 
­ la mortalité infantile a chuté (particulièrement en Judée et en Samarie) ; 
­ la surpopulation a été réduite, 
­ et même les commodités modernes sont beaucoup plus accessibles.

Pour ne donner que deux exemples : 
­ en 1967 seuls 3 % des habitants de la bande de Gaza avaient des réfrigérateurs ou des cuisinières ; 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

­ au milieu des années 1980, 77 % avaient des réfrigérateurs et 87 % des cuisinières. [42]

­ Quant au soi­disant expansionnisme agressif du minuscule État juif, le fait est qu’Israël a rendu 91 
% de la terre occupée à la suite de la Guerre des Six Jours. [43]

Certains prétendent qu’il y aurait la paix au Moyen­Orient si seulement Israël rendait plus de 
territoire : c'est le concept de « la Terre en échange de la Paix » ; mais la vérité est que les Arabes 
s’entretuent depuis des décennies, sans qu’Israël ne soit impliqué !

­ En fait, les nations arabes ne se sont même pas unifiées depuis qu’Israël est devenu un État :

« L’histoire du monde arabe depuis 1948 est marquée par le meurtre, la subversion, les 
coups d’état, les persécutions, les guerres civiles, la haine et l’effusion de sang. Des 
centaines de milliers d’Arabes ont été assassinés par d’autres Arabes. Plusieurs 
centaines de dirigeants, présidents, rois, ministres, dirigeants religieux et autres 
dignitaires, ont été assassinés. A diverses reprises les armées arabes se sont affrontées et 
ont causé des dizaines de milliers de victimes. » [44]

Même Abd Alhalim KHADDAM, le ministre des Affaires Étrangères syrien, a admis en 1980 :

« Si nous regardons une carte du monde arabe, nous pouvons difficilement trouver deux 
pays en paix... Nous pouvons difficilement trouver deux pays qui ne soient pas, soit en 
état de guerre, soit sur le sentier de la guerre. » [45]

Et le roi HUSSEIN de Jordanie, parlant de la guerre civile au Liban avec ses milliers de morts 
arabes, a fait la remarque suivante :

« On peut voir aujourd’hui que les Arabes eux­mêmes, citoyens du même pays, sont non 
seulement incapables de coexister, mais qu’ils mènent une guerre fratricide, de jour 
comme de nuit. »[46]

L’invasion du Koweït par Saddam HUSSEIN et l’agression syrienne au Liban sont les exemples les 
plus récents du conflit arabe interne.

La plupart des conflits dans la région ne sont même pas en relation avec les conflits judéo­arabes.

Mais de toute façon, qui se soucie de la réalité ?

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Les mensonges sur Israël font tellement meilleure presse !

Alors la liste des mensonges s’allonge encore et toujours :

• Dans la dernière décennie Steve COKELY, un adjoint au maire de Chicago, a accusé les 
docteurs juifs d’injecter le virus du SIDA aux Noirs, [47] tandis qu’un tract circulant dans 
certains lycées français accusait des « mercenaires israéliens » de donner le SIDA à de 
jeunes femmes françaises ! 

• En Russie, un écrivain nationaliste a prétendu que les Juifs (et les francs­maçons) 
préparaient les enfants russes à une vie de débauche en les nourrissant régulièrement de 
yaourts contenant au moins 1,5 % d’alcool... 

• Au Mexique, un groupe néo­nazi a prétendu que les Juifs visaient à la domination 
spirituelle mondiale en infiltrant des « prêtres et popes juifs dans l’église catholique. » [48] 

• Et pour en revenir aux États­Unis, un candidat au Congrès du New Jersey a dit que les 
efforts du Département de la Justice, dirigés contre les criminels de guerre nazis, étaient de 
vraies « persécutions de chrétiens ». [49] 

Qu’est­ce qu’on pourrait bien encore imaginer ?!

Il ne fait aucun doute que ces mensonges vont perdurer : c’est un outil mortel efficientque Satan a 
trouvé !

Mais il y a une manière simple pour vous de neutraliser ce venin antisémite :
la prochaine fois que quelqu’un vous dira
que la Shoah n’a jamais eu lieu,
répondez­lui que vous le croirez...

Après avoir rencontré le Juif errant !

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Notes

[1] Voir GLICKSON Yvonne, WANDERING JEW Juif errant Encyclopedia Judaica, vol. 16, Keter, Jérusalem, 1971, 
col. 259­263.

[2] Pour l’antisémitisme et la peste noire, voir FLANNERY, ANGUISH OF THE JEWS Angoisse des Juifs, p. 109­111.

[3] BEN SASSON, Haim Hillel, TRIAL AND ACHIEVEMENT : CURRENTS IN JEWISH HISTORY Épreuve et 
accomplissement : tendances dans l’histoire juive, p. 254­255, cité dans PRAGER et TELUSHKIN, WHY THE JEWS ? 
Pourquoi les Juifs ?, p. 102.

[4] PRAGER et TELUSHKIN, Ibid., p. 103. Voir aussi ROTH Cecil, HOST, DESECRATION OF Hostie, 
désacralisation de Enc. Jud., vol. 8, col. 1040­1044.

[5] Voir : ­ PO­CHIA HSIA R., THE MYTH OF RITUAL MURDER. JEWS AND MAGIC IN REFORMATION 
GERMANY Le mythe du meurtre rituel. Les Juifs et la magie dans l’Allemagne de la Réforme, Yale Univ. Press, New 
Haven, 1988.

­ TRACHTENBERG, THE DEVIL AND THE JEW Le diable et le Juif, p. 97­155. 

­ BEN SASSON Haim Hillel et SLUTTSKY Yehuda, BLOOD LIBEL La calomnie du sang Enc. Jud., vol. 4, col. 1120­
1131, avec la littérature qui y est citée (en particulier les œuvres de H. L. STRACK et Cecil ROTH).

[6] WIESENTHAL Simon, EVERY DAY REMEMBRANCE DAY, A CHRONICLE OF JEWISH MARTYRDOM 
Chaque jour est jour du souvenir ; chronique du martyre juif, Henry Holt and Co., New York, 1987, p. 100.

[7] Voir FLANNERY, Ibid., p. 16 et suiv.

[8] Il a été imprimé en 1973 et trouvé par PRAGER et TELUSHKIN ; voir WHY THE JEWS ? Pourquoi les Juifs ?, p. 
99.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

[9] Le livret, intitulé JEWISH RITUAL MURDER Meurtre rituel juif a été écrit par Arnold LEESE ; voir FLANNERY, 
Ibid., p. 318, n° 53.

[10] PARKES James, THE FOUNDATIONS OF JUDAISM AND CHRISTIANITY Les fondations du judaïsme et du  
christianisme cité dans PRAGER et TELUSHKIN, Ibid., p. 100.

[11] PRAGER et TELUSHKIN, Ibid., p. 100 et suiv.

[12]HIER, WIESENTHAL CENTER LETTER Lettre du Centre Wiesenthal, p. 3 (italique de l’auteur).

Pour l’histoire de la diffamation du sang de Damas, voir : ­ H. H. BEN­SASSON, édit., A HISTORY OF THE JEWISH 
PEOPLE Histoire du peuple juif, traduction anglaise : Harvard Univ. Press, Cambridge, MA, 1976, p. 847­849.

[13] Voir le Congrès Juif Mondial, NEWS & VIEWS Nouvelles et vues, vol. XV, n° 3 (Février­Avril 1991), p. 20.

[14] Voici quelques citations typiques :

« La vérité est que pas un seul Juif n’a été tué dans les chambres à gaz, ces dernières n’étaient utilisées 
que pour la désinfection des vêtements des détenus.
De toute façon le gaz ne pouvait pas tuer des gens et les chambres à gaz n’auraient jamais pu traiter les 
quantités de personnes dont parle Israël.
La communauté internationale doit stopper Israël et le mettre en face de tous ses crimes afin de ne pas lui 
permettre de devenir une entité aussi destructrice que le nazisme. »

Sawt­al­Arab Voix arabe, Le Caire, 14 juillet 1986 ; cité dans DAVIS, MYTHS AND FACTS Mythes et faits, p. 281.

« ... La Shoah est à la base un canular historique... le plus grand “holocauste” n’a pas été contre les Juifs, 
mais perpétré contre les chrétiens par les Juifs... Je mets en doute le fait que six millions de Juifs aient 
réellement laissé leur vie dans les camps de la mort nazis. » 
DAVID DUKE : IN HIS OWN WORDS. A SAMPLER OF BIGOTRY, RACISM AND ANTI­
SEMITISM David Duke : Selon ses propres termes. Échantillon de fanatisme, racisme et antisémitisme, 
Anti­Defamation League of B’nai B’rith, New York, s.d., p. 3.

­ Pour une plus ample bibliographie, avec une référence à l’infâme œuvre d’Arthur R. BUTZ THE HOAX OF THE 
TWENTIETH CENTURY Le canular du vingtième siècle voir la bibliographie pour ce chapitre.

[15] > « Même si nous acceptons les chiffres juifs de six millions de martyrs juifs dans la Shoah (un chiffre que 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

beaucoup d’érudits pensent être une exagération des plus sauvages), ce chiffre­même est réduit à néant devant les 144 
millions de victimes estimées du communisme inspiré par les Juifs depuis 1917 » PIKE, ISRAEL, p. 174.

[16] Cité dans HIER, WIESENTHAL CENTER LETTER, p. 2 et suiv.

[17] Quiconque a lu un livre comme THE HOLOCAUST La Shoah par Martin GILBERT ou vu des photographies 
comme celles qui sont rassemblées dans PICTORIAL HISTORY OF THE HOLOCAUST Histoire de la Shoah en 
images, sans parler de visiter le musée Yad Vashem à Jérusalem, ne peut que souhaiter que la Shoah n’ait jamais eu lieu.

Il est presque impossible de comprendre que ces choses se soient passées dans l’Europe « civilisée » il y a une 
génération !

­ Voir la bibliographie concernant le chapitre premier pour une liste de plusieurs œuvres majeures sur la Shoah.

[18] Avec le récent développement de la glasnost transparence en Russie, les Juifs sont maintenant accusés, tout à fait 
ouvertement, d’être la cause du chaos économique et de son presque effondrement.

[19] HIER, WIESENTHAL CENTER LETTER, p. 3.
Pour une étude de la pression financière internationale exercée contre Israël par le monde arabe, voir SARNA Aaron J., 
BOYCOTT AND BLACKLIST. A HISTORY OF ARAB ECONOMIC WARFARE AGAINST ISRAEL Boycott et liste 
noire. Histoire de la guerre économique arabe contre Israël, Rowman & Littlefield, Totowa, NJ, 1986.

[20] Voir, par exemple : 
­ PIKE, ISRAEL :

p. 141­164 : SOVIET ANTI­SEMITISM : “RED” HERRING ? Antisémitisme soviétique : un leurre ? 
N.D.T. : en anglais le terme “red herring”, qui désigne le hareng saur (mot­à­mot : “hareng rouge”), a 
pour sens figuré le “leurre” et il y a un jeu de mots car “red” rouge se réfère au communisme.
p. 166­177 : « MONOPOLISTS OF THE MEDIA » Monopolistes des media

­ Voir aussi Ibid., p. 174, cité juste au dessus, n° 15.

Quand on a demandé au Roi FAYSAL d’Arabie Saoudite comment il pouvait réconcilier son affirmation que « le 
sionisme est la mère du communisme » avec « le fait qu’Israël et l’URSS paraissent être dans des clans opposés au 
Moyen­Orient, avec les Russes qui fournissent des armes à l’Égypte et la Syrie pour les utiliser contre les Juifs », il a 
répondu avec confiance :

« Tout cela fait partie d’un grand complot, une grande conspiration. Le communisme... est une création 
sioniste conçue pour accomplir les buts du sionisme. Ils font simplement semblant de travailler l’un contre 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

l’autre. » LACEY Robert, THE KINGDOM Le royaume, p. 286.

Dans son avant­propos à la réédition de CHRISTIAN ANTI­SEMITISM Antisémitisme chrétien de HAY, p. xi, Claire 
Hutchet BISHOP a écrit :

« Accusés hier d’être des communistes et accusés aujourd’hui d’être des capitalistes, les Juifs n’ont pas le 
droit d’exister en tant que Juifs. »

Le commentaire de George ORWELL est pertinent aussi :

« De toute évidence, les accusations contre les Juifs ne sont pas vraies. Elles ne peuvent pas être vraies, en 
partie parce qu’elles s’annulent mutuellement, en partie parce que nul peuple ne pourrait avoir un tel 
monopole de méchanceté. »
cité dans GOULD, WHAT DID THEY THINK OF THE JEWS ? Que pensaient­ils des Juifs ?, p. 471.

[21] NAFTALIN Micah H., Directeur National de l’Union des Conseils pour les Juifs Soviétiques, LETTRE (1990), p. 
1 :

« Un magazine officiel du Ministère de la Défense Soviétique a commencé à publier sous forme de 
feuilleton ces deux œuvres estimées être une lecture « obligée » pour les officiers montants de l’Armée 
rouge. »

Pour en savoir plus sur les Protocoles, voir la bibliographie pour ce chapitre.

[22] Voir PIKE, ISRAEL, p. 328 :

« La vérité est que la majorité des Juifs vivant en Palestine, expulsant très autoritairement les Arabes de 
leurs maisons, ne sont pas plus les descendants d’Abraham que des convertis juifs tels que Sammy DAVIS 
Jr., Marilyn MONROE, ou d’ailleurs, le reste d’entre nous. »

­ Voir aussi PROVAN Charles D., THE CHURCH IS ISRAEL NOW. THE TRANSFER OF CONDITIONAL 
PRIVILEGE L’église est Israël maintenant. Le transfert de privilège conditionnel, Ross House Books, Vallectio, CA, 
1987, p. 29 :

« ... Les Juifs retracent leur lignée par Isaac (un fait qui est grandement ouvert à discussion). »

­ Concernant le mythe que les Juifs originels étaient tous noirs, cf. les paroles de Kwame TOURE (anciennement 
Stokely CARMICHAEL) :

« L’Afrique a donné le judaïsme au monde. Moïse était Égyptien ! Moïse était Africain ! »
cité dans GOULD, WHAT DID THEY THINK OF THE JEWS ? Que pensaient­ils des Juifs ?, p. 570.

­ Quant au culte hébreu noir (cela n’a rien à voir avec les Juifs éthiopiens, qui devraient être acceptés comme Juifs), voir 
DAVIS, MYTHS AND FACTS Mythes et faits, p. 18­20.
­ Pour une déclaration précise sur la diversité des races représentées parmi les Juifs, voir FLANNERY, ANGUISH OF 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

THE JEWS Angoisse des Juifs, p. 331, n°5.

[23] L’œuvre de référence sur ce sujet est celle d’Arthur KOESTLER, THE THIRTEENTH TRIBE. THE KHAZAR 
EMPIRE AND ITS HERITAGE La treizième tribu. L’empire Khazar et son héritage, Random House, New York, 1976.

Ses conclusions sont acceptées comme un fait virtuel par :
­ PIKE, ISRAEL, p. 326­328, et 
­ MC KEEVER James, CLAIM YOUR BIRTHRIGHT Revendiquez votre droit de naissance, Omega Publications, 
Medford, OR, p. 173 et suiv.
(MC KEEVER est un économiste respecté au niveau international, ainsi qu’un auteur chrétien de best­sellers. CLAIM 
YOUR BIRTHRIGHT a reçu “la récompense de l’ange prestigieux” décernée aux ouvrages chrétiens de qualité.)
­ Pour la réfutation des déclarations de KOESTLER par les spécialistes, voir la bibliographie pour ce chapitre.

[24] Voir POWLEDGE John, REPLACEMENT THEOLOGY : THE DENIAL OF COVENANT ? La théologie du 
remplacement : le déni de l’alliance ?, Messiah Biblical Institute and Graduate School of Theology, Thèse, 1991 :

Appendice C : « MC KEEVER, KOESTLER et les Khazars : questions de validité et “factualité” dans la 
recherche historique. »

[25] Aux yeux de la communauté juive traditionnelle, l’un des plus grands problèmes auxquels la population juive 
américaine est confrontée est son assimilation par le mariage mixte avec des non­Juifs. Voir TELUSHKIN, JEWISH 
LITERACY Alphabétisation juive, p. 441­444 :

THE VANISHING AMERICAN JEW. LOW BIRTHRATE, ASSIMILATION AND INTERMARRIAGE 
Le Juif américain en voie de disparition . Faible taux de natalité, assimilation et mariage mixte .

[26](commençant à la fin de la page 559).

[27] Richard WAGNER, cité dans Ibid., p. 192.

[28] Ces accusations ­ et une multitude d’autres ­ sont tragiquement présentées par PIKE, ISRAEL, p. 20­105 et 296­
324, puis reprises par MC KEEVER, p. 265­279.
­ Voir aussi NORTH Gary, THE JUDEO­CHRISTIAN TRADITION : A GUIDE FOR THE PERPLEXED La tradition 
judéo­chrétienne : guide pour les personnes perplexes, Institute for Christian Economics, Tyler, TX, 1990, p. 73­130. 
C’est vraiment une honte de savoir que beaucoup de chrétiens liront ces passages talmudiques, sortis de leur contexte et 
lamentablement interprétés par PIKE, MC KEEVER et à un moindre degré NORTH, et en tireront une image déformée 
du judaïsme traditionnel (et des Juifs traditionnels !).

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

­ Le commentaire de Moïse MIELZINER dans son introduction au Talmud demeure vrai :

« Il est certain que beaucoup de ceux qui... émettent un jugement de condamnation sur le travail 
gigantesque du Talmud n’ont jamais lu ni n’ont été capables d’en lire une seule page dans le texte, mais 
ont été influencés par des préjugés et par l’antagonisme religieux ; ou encore ils ont basé leur verdict 
uniquement sur ces passages déconnectés, et souvent déformés, que EISENMENGER ­ et ses consorts et 
disciples ­ ont extraits du Talmud dans un but hostile. »
INTRODUCTION TO THE TALMUD. WITH A NEW BIBLIOGRAPHY, 1925­1967 BY 
ALEXANDER GUTTMAN Introduction au Talmud. Avec une nouvelle bibliographie 1925­1967 par 
Alexander GUTTMANN, Bloch Pub. Co., New York, 1968, p. 103.

­ Pour la littérature sur les attaques contre le Talmud, commençant par l’œuvre notoire de J.A. EISENMENGER, voir la 
bibliographie pour ce chapitre.

[29] Voir PRAGER et TELUSHKIN, WHY THE JEWS ? Pourquoi les Juifs ?, p. 46­58.

[30] Ce mensonge incroyablement déformé se trouve à la fois dans le livre de PIKE, ISRAEL : OUR DUTY... OUR 
DILEMMA, Israël : notre devoir... notre dilemme, p. 36, n° 6, et dans la vidéo qui l’accompagne « The Other Israel » 
L’autre Israël.

[31] Ces idées fausses sont traitées tout au long du livre de DAVIS, MYTHS AND FACTS Mythes et faits.

[32] COMAY Michael, ZIONISM, ISRAEL, AND THE PALESTINIAN ARABS. QUESTIONS AND ANSWERS Le 
sionisme, Israël et les Arabes palestiniens. Questions et réponses., Keter, Jérusalem, 1983, p. 40.
­ Voir aussi BEN GAD, POLITICS, LIES AND VIDEOTAPE Politique, mensonges et vidéo, p. 155 et suiv., « Israel : 
Never an Arab Land. » Israël : jamais une terre arabe.

[33] Voir DAVIS, Ibid., p. 21­29.

[34] Voir : ­ COMAY, Ibid., p. 40­44 et 
­ DAVIS, Ibid., p. 24­73, 85. Notez aussi p. 128 :

« De 1965 jusqu’à l’opération israélienne au Liban en 1982, 689 israéliens ont perdu la vie et 3 799 ont 
été blessés dans des attaques terroristes de l’OLP. »

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

[35] RAUSCH David A., A LEGACY OF HATRED : WHY CHRISTIANS MUST NOT FORGET THE HOLOCAUST 
Un héritage de haine : pourquoi les chrétiens ne doivent pas oublier la Shoah, Baker, Grand Rapids, 1990, p. 183.
Tandis que les nations arabes pressaient les Palestiniens d’abandonner temporairement le pays, les résidents juifs les 
pressaient de rester !
­ BEN GAD, POLITICS, LIES AND VIDEOTAPE Politique, mensonges et vidéo, p. 306 et suiv., donne le texte 
intégral d’une affiche du Conseil des Travailleurs (juifs) d’Haïfa du 28 avril 1948, « appelant les Arabes à rester chez 
eux et à garder leur emploi. ».
On a accordé aux Arabes palestiniens qui n’ont pas fui le pays la pleine citoyenneté.

[36] Voir : ­ WHATEVER THE NAMES THE AIM IS THE SAME Quel que soit le nom, le but est le même, Israel 
Information Center, s. d. et ­ DAVIS, MYTHS AND FACTS Mythes et faits, p. 283­294 (en particulier p. 291 et suiv.).

[37] Ceci a été écrit en 1992 N.D.T.

[38] Voir DAVIS, MYTHS AND FACTS Mythes et faits, p. 12 et suiv. (Avec une citation illustrée de Mark TWAIN 
décrivant la Palestine en 1867).

[39] Voir BEN GAD, POLITICS, LIES AND VIDEOTAPE Politique, mensonges et vidéo, p. 311 et suiv., et p. 138.

[40] Ralph GALLOWAY, cité dans Ari et Shira SORKO­RAM, A SHORT HANDBOOK ON THE ISRAELI­ARAB 
CONFLICT. THE PALESTINIAN PROBLEM Un court manuel sur le conflit israélo­arabe. Le problème palestinien., 
Maoz Newsletter, p. 4.
­Voir les données graphiques présentées par BEN GAD, Ibid., p. 291­308, PALESTINIAN ARAB REFUGEES ­ 
POLITICAL WEAPONS IN CRUEL ARAB HANDS. Les réfugiés arabes palestiniens : des armes politiques dans des 
mains arabes cruelles.

[41] Hainifi YOUNES, cité dans USA Today Les États­Unis aujourd’hui, International Edition, 8 mars 1991, section A, 
p. 2. Concernant Yasser ARAFAT, YOUNES dit :

« Je déteste cet homme­là. Chaque fois qu’il ouvre la bouche, il nous cause des problèmes. Je n’ai rien à 
faire avec lui. Pourquoi dois­je être tenu responsable de ce qu’il dit ? »

De semblables citations d’autres Palestiniens sont disponibles.

[42] Voir : 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

­ JUDEA, SAMARIA AND THE GAZA DISTRICT SINCE 1967 La Judée, la Samarie et la bande de Gaza depuis  
1967, Israel Information Centre, Jérusalem, 1986 et 
­ DAVIS, MYTHS AND FACTS Mythes et faits, p. 178 et suiv., et p. 181­189.

[43] Voir Ibid., p. 74 et suiv., et FLAME, A SAMPLING Un échantillon :

lettre d’introduction (intérieur de couverture).
§ 25 : LAND FOR PEACE. CAN IT SOLVE THE PROBLEMS OF THE MIDDLE EAST ? Terre pour 
la paix. Cela peut­il résoudre les problèmes du Moyen­Orient ?.

[44] BEN GAD, POLITICS, LIES AND VIDEOTAPE Politique, mensonges et vidéo, p. 262.

[45] Cité dans Ibid.

[46] Cité dans Ibid.

[47] Voir le Rapport ADL sur Louis FARRAKHAN, p. 11­13.
Steve COKELY était un aide du Major Eugène SAWYER, qui l’a renvoyé en 1988 quand l’antisémitisme virulent de 
COKELY a été révélé au grand jour.

[48] Pour tous ces mensonges, voir GOLDSTEIN Clifford, THE PATAGONIAN ZIONIST PLOT Le complot 
patagonien sioniste, Shabbat Shalom, Juillet­Septembre 1990, p. 12­14.

[49] Voir HIER, WIESENTHAL CENTER LETTER, p. 1.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

8. L'inquisition n'est pas finie !

Tout le monde a entendu parler de l’Inquisition espagnole...

Au temps de Christophe COLOMB, de Ferdinand V d’Espagne et de son épouse Isabelle (connue 
sous le nom d’Isabelle la Catholique), l’église catholique romaine a déclenché une terrible 
persécution contre les personnes soupçonnées d’être hérétiques. Des milliers de gens furent 
emprisonnés, torturés et brûlés sur le bûcher...

Tout cela est connu !

Mais peu d’entre nous savent qu’il y avait une hérésie particulière que l’Inquisition espagnole a 
cherché à révéler et à détruire.

Il y avait une chasse aux sorcières contre les Juifs baptisés qui gardaient un quelconque vestige 
de juiverie !

Ces Juifs catholiques convertis ou « nouveaux chrétiens » étaient appelés marranes ; après avoir été 
forcés avec violence à se convertir, ils étaient par la suite attentivement surveillés pour voir s’ils 
pratiquaient l’hérésie...

Les pratiques hérétiques étaient :

­ s’abstenir de manger du porc,
­ ne pas travailler le samedi,
­ ne pas porter ses plus beaux vêtements le dimanche,
­ célébrer les Fêtes Bibliques,
­ observer toute sorte de coutume juive,
­ dire toute prière juive,
­ préparer la nourriture selon la loi juive,
­ s’associer avec des Juifs non­baptisés,
­ marier ses enfants à des enfants d’autres familles marranes. 1

Les contrevenants ou, fréquemment, ceux qui étaient simplement accusés de l’être, se voyaient 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

confisquer leurs biens. Ils étaient emprisonnés et subissaient la torture, faisaient l’objet de parodies 
de procès, de dégradation, et finissaient souvent sur le bûcher.

Si ceux qui étaient condamnés à mort renonçaient à leurs hérésies et confessaient publiquement la 
foi catholique, alors l’église faisait preuve de pitié : ils étaient d’abord étranglés et ensuite mis sur le 
bûcher, brûlés morts au lieu de vivants !

• Grands sont les péchés de l’Espagne contre les Juifs ! 

L’Inquisition de l’église a certes sévi dans toute l’Europe occidentale et centrale, du douzième au 
dix­neuvième siècle, mais en Espagne, elle a pris des proportions d’une brutalité exceptionnelle !

On estime que 30 000 marranes ont été brûlés sur le bûcher sous l’Inquisition espagnole, du 
quinzième siècle jusqu’en 1808.

En outre, en 1492, tous les Juifs non­baptisés furent expulsés du pays. La sentence d’expulsion 
massive contre ces pauvres âmes, dépouillées de leurs biens et sans aucun moyen de se défendre, 
était virtuellement une sentence de mort...

Ceux qui se convertissaient ne connaissaient pas un sort bien meilleur ­ ils étaient traités comme 
des citoyens de seconde classe par les autres catholiques, et un seul faux mouvement les expédiait 
sur le bûcher.

Les Juifs baptisés qui hésitaient, puis qui voulaient se réconcilier avec l’église, étaient soumis à un 
acte de pénitence appelé la verguenza, c’est­à­dire la honte.

On les faisait : « défiler à travers la ville, hommes aussi bien que femmes, tête nue, pieds nus, et 
dénudés jusqu’à la taille. »

• En tête de la procession venait un groupe de moines, suivis par : 

« les pénitents à demi­nus, ce qui constituait un inconfort physique cruel ajouté à leur 
torture morale, car le temps était si âpre et froid qu’on avait jugé opportun de leur 
fournir des sandales, de peur qu’ils ne soient incapables de marcher.
Ils tenaient à la main des chandelles éteintes (ce qui indiquait qu’ils étaient encore dans 
l’obscurité spirituelle) et on les faisait défiler à travers la ville jusqu’à ce qu’ils arrivent à 
la cathédrale.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Un aumônier faisait le signe de croix sur le front de ces Juifs ­ dont beaucoup avaient été 
des citoyens éminents et des dirigeants respectés de leur ville, avant que la folie de la 
haine des Juifs ne se déchaînât ­ puis il récitait ces paroles : Recevez le signe de la croix 
que vous avez niée, et que votre égarement vous a fait perdre. »2

• Après cela, un sermon était prononcé et la sentence rendue : 

« Les six vendredis suivants, ils devaient être fouettés pendant qu’ils marchaient en 
procession, nus jusqu’à la taille, nu­tête et nu­pieds ; ils devaient jeûner ces six 
vendredis, et ils n’avaient plus le droit, pour le reste de leur vie, d’avoir un bureau ou un 
emploi honorable, de jouir d’un quelconque bénéfice, ni d’utiliser de l’or, de l’argent, 
des pierres précieuses ou des étoffes fines. » 3

• Quand leur pénitence de six semaines était achevée, ils devaient donner une aumône allant 
« jusqu’à un cinquième de la valeur de leurs biens. » 

Voilà comment « l’église » traitait ceux qui rentraient au bercail ! 4

Certains Juifs, qui étaient arrêtés et torturés, refusaient encore de se convertir. Tandis qu’on 
infligeait à un Juif une souffrance indescriptible, on lui disait que :

« ses tourments seraient terminés s’il acceptait le christianisme de tout son cœur !
Voici une réponse adéquate à cette tentation, écrite au cours du quinzième siècle :
Le moment où un Juif prend la résolution de Sanctifier le Nom par son martyre, c’est 
quand ils souhaitent le torturer et le questionner... et qu’ils lui disent que s’il échange 
son honneur, ils le laisseront en paix...
En effet, j’ai trouvé la réponse qu’un Juif pieux a écrite pour la donner le cas échéant :
Que me demandez­vous ?
En effet je suis Juif.
Je vis en Juif et je meurs en Juif.
Juif, Juif, Juif ! » 5

Beaucoup d’entre eux sont morts de cette façon...

De quel côté croyez­vous que Dieu se trouvait ?
Est­il possible qu’Il ait approuvé les méthodes et les dogmes de l’église apostate de 
cette époque ?

Difficile de dire oui !

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Ce n’était pas Son Esprit qui motivait les bourreaux !

Ce n’était pas non plus une victoire quand des Juifs se convertissaient : ils devenaient de simples 
membres de l’église catholique, sans vraiment être mis en relation avec Jésus­Christ, puisque la 
plupart des membres du clergé ne Le connaissaient pas non plus !

Les Juifs d’Espagne, comme beaucoup d’autres Juifs dans de nombreux autres pays au cours des 
siècles passés, ont été pris dans un dilemme :

• Dieu voulait qu’ils entendent l’Évangile et soient sauvés.

Cependant l’église ne prêchait pas l’Évangile !

• Dieu voulait qu’ils soient des Juifs suivant Yeshuah.

Mais l’église disait : ou Jésus, ou Juif !

• Dieu voulait qu’ils vivent et meurent en Juifs qui connaissaient leur Messie !

Mais l’église rendait cela impossible...

Si un Juif voulait vivre et mourir Juif, il devait renier le Messie ; s’il voulait connaître le Messie (ou 
du moins celui que l’église présentait), il ne pouvait plus être Juif !

Le judaïsme de cette époque ne connaissait pas Jésus le Messie.
L’église de cette époque n’a pas su Le révéler...

Que devait faire un Juif ?
Son avenir était bien morne...
Il ne pouvait envisager que l’expulsion, la torture, l’humiliation, la servitude ou la conversion à une 
religion sans vie.

L’église, du moins celle qui s’appelait elle­même l’église, était plongée dans l’obscurité. Ses 
ténèbres enveloppaient les Juifs....

En ce qui concerne l’Histoire, l’Inquisition s’est arrêtée il y a plus de cent ans...

Mais l’esprit de l’Inquisition continue à vivre : il y a toujours un désir irrépressible de 
débarrasser l’église, et surtout les croyants juifs, de tout caractère juif ­ même si le Messie est juif !

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Quelques croyants seraient heureux s’ils pouvaient dépouiller Yeshua Lui­même de toute marque 
juive. Les théologiens, sous HITLER, ont essayé de faire exactement cela, affirmant dans leurs 
livres que Jésus était en fait un Aryen, pas un Juif !!

Même un éminent spécialiste du Nouveau Testament allemand comme Walter GRUNDMANN ­ 
qui a continué à publier des études influentes longtemps après la fin du régime hitlérien ­ a écrit un 
livre en 1940 dans lequel

« il essayait de montrer que Jésus, étant complètement non­juif sur le plan mental et 
psychologique, devait l’avoir été forcément sur le plan biologique et physique. » 6

Certaines personnes se sentent plus à l’aise avec un Jésus européen, blond aux yeux bleus qu’avec 
Yeshua, un Juif du Moyen­Orient...

Je comprends parfaitement que, dans le Seigneur, tous les croyants, tant juifs que non­juifs, soient 
libérés du joug de la Loi.

Jésus est notre justification, notre justice et la perfection de notre foi. Nous devons commencer dans 
l’Esprit et continuer dans l’Esprit. Nous ne pouvons rien y ajouter.

Mais qu’est­ce que cela a à voir avec « mener une vie juive biblique » ?
Où la Parole dit­elle aux croyants juifs : si vous voulez suivre le Seigneur, vous devez abandonner 
votre peuple et votre Loi ?

Est­ce vraiment une position biblique ?

Retournons aux Évangiles...

Jésus n’est pas venu pour abolir la Loi et les Prophètes, mais Il est venu pour les accomplir.

Matthieu 5, 17­20 7

Il ne voulait pas se défaire des Écritures hébraïques, Il les a conduites à leur accomplissement. Les 
images de la Loi étaient l’ombre, Jésus est la substance ; mais l’ombre ressemble à la substance !

Que penserions­nous d’un candidat présidentiel qui, sans abolir les coutumes et les lois du pays, 
assurerait à ses électeurs qu’il ferait respecter les exigences de la Constitution et en accomplirait les 
engagements, mais qui, deux ans après son élection, plongerait le pays dans l’anarchie totale ? 
Serait­ce l’accomplissement de la Constitution ou l’abolition de la Constitution ?

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Il en va de même avec la Loi de Dieu. Si Jésus avait promis de l’accomplir mais au lieu de cela, 
l’avait abolie, Il serait alors un menteur et non le Fils de Dieu !

Savez­vous que c’est une des plus grandes objections à l’Évangile que les Juifs religieux aient 
formulée ? Si Jésus était vraiment le Messie, pourquoi s’est­il défait de la Loi ?

L’historien Jules ISAAC note ceci :

« Le rejet du Christ par les Juifs a résulté du rejet de la Loi par les chrétiens... Le rejet 
de la Loi était déjà beaucoup, alors demander aux Juifs d’accepter ce rejet... c’était 
comme leur demander d’arracher leur propre cœur. L’Histoire n’a enregistré aucun 
exemple d’un tel suicide collectif. » 8

Beaucoup de chrétiens croient que Jésus a annulé la Loi et qu’à sa place Il nous a donné une 
Nouvelle Alliance. Mais ce n’est pas ce que les Écritures enseignent...Selon la Nouvelle Alliance, 
Dieu a dit :

Je mettrai Ma loi au fond de leur être et Je l’écrirai sur leur cœur.

Jérémie 31, 33b

Plutôt que d’enlever la Loi à Israël, Dieu a promis de la mettre dans leur cœur ! La Nouvelle 
Alliance ne se défait pas de la Loi de Dieu. Au lieu de cela, elle la rend pertinente d’une façon 
nouvelle et vivante.

Cela devrait en fait être attrayant pour d’autres Juifs ! 9 Bien sûr, l’observance de la Loi ne nous 
rend pas plus vertueux, plus aimés ou plus spirituels. Par la Croix, nos péchés sont pardonnés, et 
l’Esprit nous conduit dans les sentiers de la Vie. Mais où est­il écrit qu’il est interdit aux croyants, 
en particulier aux croyants juifs, d’observer la Loi ?

Sommes­nous libres de transgresser la Loi, mais pas libres de garder la Loi ?
Où est­il écrit que l’Esprit nous conduit toujours loin de la Loi et contre elle ?!

Oubliez la tradition plus tardive de l’église...

Que dit la Bible ?

Soyons plus précis :

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

• Où les Écritures font­elles clairement et catégoriquement du dimanche le jour du shabbat ? 
10

Pourquoi alors, les croyants juifs qui mettent à part le samedi pour l’adoration pendant le shabbat 
sont­ils considérés comme semant la division ?

• Où Dieu dit­Il d’oublier les Fêtes Bibliques ?

Pourquoi alors, les croyants juifs qui célèbrent ces Fêtes, au lieu des jours fériés instaurés plus tard 
par les hommes, sont­ils accusés de retourner sous la Loi ? 11

• Où la Parole enseigne­t­elle que les Juifs doivent devenir non­Juifs pour être sauvés ? 

Nous avons vraiment oublié nos racines !!

Retournons au livre des Actes des Apôtres...

• L’église primitive était exclusivement juive. Il a fallu presque dix ans avant qu’un groupe de 
païens ne reçoive l’Évangile, et cela a causé des ondes de choc à Jérusalem. 

• Quelques hommes ont commencé à enseigner à ces nouveaux croyants la chose suivante : 

Si vous ne vous faites pas circoncire, selon la règle de Moïse, vous ne pouvez pas être sauvés.

Actes 15, 1

Ils ont argumenté que :

Il fallait circoncire les croyants des nations et leur prescrire d’observer la loi de Moïse.

Actes 15, 5

Bien sûr leur position était complètement fausse...

Mais il faut noter quelque chose d’important :

• La question n’était pas de savoir si les Juifs qui suivaient Jésus étaient autorisés à continuer à 
obéir à la Loi. Personne n’aurait jamais imaginé une telle question ! Jésus avait gardé la Loi, 
et Ses disciples cherchaient à la garder aussi. 

• Au lieu de cela, la question était la suivante : est­ce qu’on exigeait des gens des nations qui 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

suivaient Jésus qu’ils gardent la Loi ?12 

Voyez comme notre pensée a changé !

• Dans le livre des Actes, ils se demandaient si les croyants des nations devaient devenir juifs 
pour être sauvés. 

• Aujourd’hui l’église se demande si les Juifs peuvent être sauvés sans devenir des croyants 
des nations ! 

• Nous disons qu’il n’y a ni Juif, ni croyant des nations dans le Corps de Christ. C’est vrai ! 
Nous les avons tous rendus non­Juifs ! 

Nous sommes rapides à détecter les judaïsants, et c’est bien !
Judaïser est une tendance dangereuse qui doit être évitée. Mais sommes­nous sur nos gardes pour 
détecter la tendance inverse ?

Saviez­vous que beaucoup de croyants juifs se sont vu servir des sandwiches au jambon à des 
déjeuners d’église pour s’assurer qu’ils étaient « libres » ?! Dieu merci, personne ne nous brûle sur 
un bûcher ! Il serait bien pour nous de rencontrer un peu plus de compréhension...

Nous proclamons tous les paroles de Pierre :

C’est par la grâce du Seigneur Jésus, nous le croyons, que nous les Juifs avons été sauvés, 
exactement comme eux les païens.

Actes 15, 11

Faire les œuvres de la Loi ne pourra jamais nous sauver ­ c’est impossible ! Mais rejeter la Loi ne 
sauve pas non plus !

• Où est­il écrit qu’un esprit rejetant la Loi est un esprit vertueux ? 

• Où est­il écrit que briser les prescriptions sur la nourriture est méritoire ? 

• Où est­il écrit qu’abandonner les commandements nous rapproche de Dieu ? 

Cela semble pourtant être la position que certains chrétiens adoptent !

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

• Jacques, le frère du Seigneur, partageait avec Paul une merveilleuse nouvelle quand il dit : 

Tu peux voir, frère, combien de milliers de fidèles il y a parmi les Juifs, et tous sont d’ardents 
partisans de la Loi.

Actes 21, 20

• Comment Paul décrit­il Ananias, le disciple qui a exercé le ministère auprès de lui après sa 
rencontre avec le Seigneur sur le chemin de Damas ? 

Il y avait là un certain Ananias ; c’était un homme pieux, fidèle à la Loi, dont la réputation était 
bonne auprès de tous les Juifs qui habitaient là.

Actes 22, 12

Quel compliment formidable !

Et Paul prononce ces paroles vers la fin de sa vie. Or si quelqu’un comprenait la doctrine de la 
Grâce, c’était bien Paul !

• Paul a lui­même attesté publiquement qu’il 

n’enseignait pas aux Juifs vivant parmi les païens d’abandonner la Loi de Moïse, c’est­à­dire de ne 
plus circoncire leurs enfants et de ne plus suivre les règles.

• Non, lui­même 

vivait dans l’obéissance à la Loi.

Actes 21, 21­25 13

Dans les Épîtres, l’enseignement de Paul a aussi été clair à ce sujet.

• Dans l’Épître aux Romains, il soulève une question importante : 

Enlevons­nous par la foi toute valeur à la Loi ?

Voici sa réponse catégorique :

Bien au contraire, nous confirmons la Loi !

Romains 3, 31 14

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

En fait, selon Paul :

La Loi est sainte et le commandement saint, juste et bon... La Loi est spirituelle.

Romains 7, 12 et 14

• Dans la première Épître aux Corinthiens, Paul affirme en termes très nets : 

La circoncision n’est rien, et l’incirconcision n’est rien : le tout c’est d’observer les commandements 
de Dieu.

1 Corinthiens 7, 19

• C’est exactement ce qu’il a dit aux Galates : 

Car, ce qui importe, ce n’est ni la circoncision, ni l’incirconcision, mais la nouvelle création... Car, 
pour celui qui est en Jésus Christ, ni la circoncision, ni l’incirconcision ne sont efficaces, mais la foi 
agissant par l’amour.

Galates 6, 15 ; 5, 6

En ce qui concerne le salut et la relation avec Dieu, la circoncision n’a aucun poids.

• Mais Paul a aussi cela à dire : 

L’un était­il circoncis lorsqu’il a été appelé ? Qu’il ne dissimule pas sa circoncision ! L’autre était­il 
incirconcis ? Qu’il ne se fasse pas circoncire... Que chacun demeure dans la condition où il se 
trouvait quand il a été appelé.

1 Corinthiens 7, 18­20

C’est assez clair, cela aussi !

Un Juif sauvé devrait continuer à vivre comme un Juif, tout comme un homme sauvé continue à 
vivre comme un homme, et une femme sauvée continue à vivre comme une femme.

Le Juif qui naît d’En­Haut se doit de rejeter toutes les traditions mortifères :

• Il doit mettre de côté tout sentiment de supériorité. 
• Il ne doit mettre aucune confiance en son héritage. 
• Il doit entrer dans la nouvelle vie de l’Esprit. 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

• Il doit mettre sa fierté en Jésus et en la croix seulement. 

Mais il devrait continuer à vivre comme un Juif ­ partout où cela ne contredit pas la Parole ni 
n’empêche l’Esprit de couler. Paul dit sans détours que cela est juste. 15

Et qu’en est­il des croyants juifs particulièrement appelés au ministère envers leur propre peuple ?
Ecoutez encore ce que dit Paul :

Oui, libre à l’égard de tous, je me suis fait l’esclave de tous, pour en gagner le plus grand nombre. 
J’ai été avec les Juifs comme un Juif, pour gagner les Juifs, avec ceux qui sont assujettis à la Loi, 
comme si je l’étais ­ alors que moi­même je ne le suis pas, pour gagner ceux qui sont assujettis à la 
Loi.

1 Corinthiens 9, 19­20

Il a adopté les coutumes juives alors qu’il n’y était pas obligé, et il s’est soumis à toutes sortes de 
lois traditionnelles qui ne le liaient pas afin de gagner ses compatriotes juifs. 16 Les croyants juifs 
peuvent adopter sa méthode aujourd’hui aussi, à condition de suivre son message, prêchant 
l’Évangile pur et sans compromis, avec les signes, les merveilles et la puissance de Dieu.

• Pour les croyants païens de Corinthe, Paul avait une exhortation : 

Car le Christ, notre Pâque, a été immolé. Célébrons donc la Fête, non pas avec du vieux levain, ni 
du levain de méchanceté et de perversité, mais avec des pains sans levain : dans la pureté et dans la 
vérité.

1 Corinthiens 5, 7­8

Tout croyant peut observer les Fêtes d’Israël ! Jésus a ouvert la porte...

• En fait tout croyant appartient à la famille juive de Dieu : 

Ainsi, vous n’êtes plus des étrangers, ni des émigrés ; vous êtes concitoyens des saints, vous êtes de 
la famille de Dieu. Vous avez été intégrés dans la construction qui a pour fondation les apôtres et les 
prophètes, et Jésus­Christ Lui­même comme pierre maîtresse.

Éphésiens 2, 19­20

Les branches de l’olivier sauvage (les païens) ont été greffées sur l’olivier franc (Israélite).

Alors :

Ne vas pas faire le fier aux dépens des branches ! Tu peux bien faire le fier ! Ce n’est pas toi qui 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

portes la racine, mais c’est la racine qui te porte.

Romains 11, 17­18

L’église doit remercier Dieu pour la Racine !

Coupons irrévocablement tous les liens
qui nous attachent aux préjugés pécheurs de l’Inquisition !

C’est un passé indiciblement scandaleux.
L’Inquisition aurait brûlé Pierre et Paul sur le bûcher !

Notes

1 Voir :

­ ROTH Cecil, A HISTORY OF THE MARRANOS Une Histoire des marranes, Schocken, New York, 1974.

­ BAER Yitzhak, A HISTORY OF THE JEWS IN CHRISTIAN SPAIN Une Histoire des Juifs dans l’Espagne 
chrétienne, vol. 2, traduction anglaise par Louis SCHOFFMAN, Jewish Publication Society, Philadelphia, 1966.

­ Notez le commentaire du major Arthur GRIFFITHS :

« Les feux de l’Inquisition moderne, a­t­on dit, avaient été allumés exclusivement pour les Juifs. »

IN SPANISH PRISONS. THE INQUISITION AT HOME AND ABROAD. PRISONS PAST AND PRESENT Dans les  
prisons espagnoles. L’inquisition chez nous et à l’étranger. Les prisons au passé et au présent, rééd., Dorset Press, New 
York, 1991, p. 32.

2 SABATINI Rafael, TORQUEMADA ­ THE SPANISH INQUISITION Torquemada ­ l’Inquisition espagnole, 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Houghton­Mifflin Pub., Boston / New York, 1924, p. 265 et suiv.

3 Ibid., p. 266­268.

4 Voici les ordonnances imposées par St Dominique :

« Le pénitent... ne doit manger aucune sorte de viande durant toute sa vie ; ... doit porter un vêtement 
religieux avec une petite croix brodée sur chaque sein ; doit assister à la messe tous les jours, s’il a les 
moyens de le faire, et aux vêpres le dimanche et les jours fériés ; doit réciter le service des heures du jour 
et de la nuit et répéter le Pater Noster Notre Père sept fois par jour, dix fois le soir, et vingt fois à minuit. 
S’il manquait à l’une de ces exigences, il devrait être brûlé comme un « hérétique en rechute ». 
GRIFFITHS, Ibid., p. 16 et suiv.

5 Cité dans BEN SASSON, A HISTORY OF THE JEWISH PEOPLE Une Histoire du peuple juif, p. 589.

6 Charlotte KLEIN, ANTI­JUDAISM IN CHRISTIAN THEOLOGY L’anti­judaïsme dans la théologie chrétienne, p.11.

7 Pour des études détaillées de ces versets, voir :

­ DAVIES W.D. et ALLISON Dale C., THE GOSPEL ACCORDING TO SAINT MATTHEW L’Évangile selon Saint 
Matthieu, INTERNATIONAL CRITICAL COMMENTARY Commentaire Critique International (abrégé par la suite en 
ICC), T&T Clark, Edimbourg, 1988, vol. 1, p. 481­503.

­ GUELICH Robert A., THE SERMON ON THE MOUNT Le sermon sur la montagne, Word, Waco, TX, 1982, p. 134­
174.

­ DALMAN Gustav, JESUS­JESHUA. STUDIES IN THE GOSPELS Jésus ­ Yeshua. Études dans les Évangiles, traduit 
en anglais par Paul P. LEVERTOFF, rééd., Ktav, New York, 1971, p. 56­85.

8 ISAAC Jules, GENÈSE DE L’ANTISÉMITISME, p. 147, cité dans Jacques DOUKHAN, DRINKING AT THE 
SOURCES. AN APPEAL TO THE JEW AND THE CHRISTIAN TO NOTE THEIR COMMON BEGINNINGS Boire 
aux sources. Appel au Juif et au chrétien à prendre conscience de leurs débuts communs, traduit par Walter R. BEACH 
et Robert M. JOHNSON, Pacific Press, Moutain View, CA, 1981, p. 25. L’affirmation d’ISAAC s’applique à l’origine 
aux schismes chrétiens après le premier siècle de notre ère.

­ Voir aussi PARKES James, THE CONFLICT OF THE CHURCH AND THE SYNAGOGUE. A STUDY IN THE 
ORIGINS OF ANTISEMITISM Le conflit de l’église et de la synagogue. Étude des origines de l’antisémitisme, 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Atheneum, New York, 1985, p.45.

9 Sous les termes de la Nouvelle Alliance, chacun de nous maintenant

a pleine assurance d’accéder au sanctuaire par le sang de Jésus...le cœur purifié de toute faute de 
conscience et le corps lavé dans une eau pure. 

Hébreux 10, 19 et 22

En Jésus le Messie, Juifs et païens sont

ensemble intégrés dans la construction pour devenir une demeure de Dieu par l’Esprit.

Éphésiens 2, 22

En fait,

nous sommes maintenant assis avec Jésus dans les cieux.

Éphésiens 2, 6

et

toute bénédiction dans les cieux est à nous pour toujours par Lui.

Éphésiens 1, 3

Tandis que,

le visage dévoilé,'' nous'' reflétons la Gloire du Seigneur, ''nous'' sommes transfigurés en cette même 
image, avec une gloire toujours plus grande, par le Seigneur, qui est Esprit.

2 Corinthiens 3, 18

La Nouvelle Alliance est indiciblement glorieuse !

10 Voir la bibliographie pour ce chapitre afin d’en savoir plus sur la question de l’observance du shabbat.

11 ­ De semblables accusations ne sont que trop courantes, comme cela ressort de la citation (typique) suivante :

« L’église du Nouveau Testament était une secte juive, Actes 28, 22, dominée par des professeurs, remplis 
de l’Esprit, qui avaient été élevés dans le judaïsme. Ils ont apporté les éléments de l’Ancienne Alliance 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

dans l’église, et ces éléments sont un piège et une tromperie qui empêchent toute possibilité de maturité 
chrétienne collective.

L’église de Jérusalem était si infantile qu’elle a continué à GARDER LA LOI DE MOÏSE... Aussi longtemps que nous 
serons amenés par tromperie à copier le schéma de l’église du Nouveau Testament, nous serons liés par Satan, tout 
comme nos défunts frères, les Juifs de Jérusalem, étaient liés. » WHYTE Peter, THE KING AND HIS KINGDOM Le 
Roi et son Royaume, Destiny Image, Shippenburg, PA, 1989, p. 89.

Tandis que WHYTE fait des remarques pertinentes dans son livre, il est malheureux qu’il classe beaucoup de problèmes 
actuels de l’église sous la rubrique “Christianisme Judaïque ”, affirmant clairement que :

« Toute “église” qui continue à promouvoir et pratiquer le christianisme judaïque pratique une “douce 
rébellion” contre le Roi, bien qu’en Son nom. » (p. 93).

­ Pour une brève discussion des objections majeures faites aux croyants juifs vivant comme des Juifs, voir STERN 
David H., MESSIANIC JEWISH MANIFESTO Manifeste juif messianique, Jewish New Testament Publications, 
Jérusalem, 1988, p.11­16.

12 Pour un résumé pratique, voir JUSTER Daniel C., JEWISHNESS AND JESUS Judaïcité et Jésus, InterVarsity Press, 
Downers Grove, IL, 1977, p. 8 et suiv.

13 Il n’y a absolument aucune preuve scripturaire que Paul ait cédé à la pression extérieure judaïsante et compromis ses 
convictions. Cela aurait voulu dire qu’il donnait la place à quelque chose de semblable à l’hérésie galate, c’est­à­dire un 
autre Évangile . En d’autres termes (en fait selon les propres termes de Paul), il aurait été digne de condamnation 
éternelle (voir Galates 1, 6­9).

­ Dans tout le livre des Actes des Apôtres, Paul n’a pas une seule fois répudié ses actions dans le Temple en Actes 21 ; il 
les a plutôt signalées comme dignes de louange (par exemple Actes 24, 17 et suiv. ; 25, 8).

­ Et, si Paul ne vivait pas comme un Juif observant la Torah, pourquoi fit­il un serment nazaréen plus tôt dans les Actes 
(Actes 18, 18) ? Qui essayait­il d’impressionner alors, ou quels judaïsants essayaient de faire pression sur lui ? La seule 
réponse objective est qu’il a fait ce qu’il a fait parce que lui­même

« se conformait à l’observance de la Loi. »

Actes 21, 24

­ Comme W.L. KNOX l’a écrit concernant Paul :

« l’obéissance à la loi était l’affaire de toute une vie ».

Voir son ST PAUL AND THE CHURCH OF JERUSALEM St Paul et l’église de Jérusalem, p.122, n° 54, cité dans 
W.D. DAVIES, PAUL AND RABBINIC JUDAISM. SOME RABBINIC ELEMENTS IN PAULINE THEOLOGY Paul 
et le judaïsme rabbinique. Quelques éléments rabbiniques dans la théologie paulinienne, Fortress Press, Philadelphia, 
1980, p. 70, n° 2.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

14 Voir RHYNE C. Thomas, FAITH ESTABLISHES THE LAW La foi établit la loi, Scholars Press, Chico, CA, 1981, 
pour une étude détaillée de ce verset.

15 Voir la bibliographie pour ce chapitre et pour le chapitre cinq.

16

­ Notez le commentaire de KNOX, Ibid., cité dans DAVIS, Ibid., p. 70, n° 3.

­ Pour un traitement complet de ces versets d’une perspective quelque peu différente, voir FEE Gordon D., THE FIRST 
EPISTLE TO THE CORINTHIANS La première Épître aux Corinthiens, NICNT, Wm. B. Eerdmans, Grand Rapids, 
1987, p. 422­433.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

9. Êtes­vous un croisé pour le Christ ?

Selon Romains 11, 11 :

« Les nations ont accédé au salut pour exciter Israël à la jalousie. »

Quand les Juifs verront

• que ce sont les nations qui ont le Messie d’Israël, 
• que ce sont les nations qui jouissent de la Présence manifeste de Dieu, 
• que ce sont les nations qui font l’expérience des bénédictions de l’Alliance, 
• que ce sont les nations qui marchent dans la Joie du Seigneur, 

alors Israël deviendra jaloux !

Mais l’église l’a­t­elle vraiment rendu jaloux ?

Laissez­moi vous traduire les paroles d’un écrivain israélite qui exprime ce qu’il y a dans le cœur 
d’une grande partie de son peuple : le christianisme n’est pas une religion d’amour mais une 
religion de haine !

« Au lieu d’apporter la rédemption aux Juifs, le faux messie chrétien a attiré sur nous de 
viles calomnies et des expulsions, d’oppressantes restrictions, la destruction par le feu de 
nos livres saints, ainsi que des dévastations et des destructions.

Le christianisme, qui a pour mission d’apporter au monde malade l’amour et la compassion, a 
adopté une ligne de conduite complètement à l’opposé de cette noble rhétorique.

La voix du sang de millions de nos frères crie des profondeurs : Non ! Le christianisme n’est pas 
une religion d’amour mais une religion de haine sans fond !

Toute l’histoire, des temps anciens jusqu’à nos jours, est une preuve permanente de la faillite totale 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

de cette religion à tous les niveaux. » 1 

• Le rabbin Ephraïm OSHRY, un des rares rabbins lituaniens à avoir survécu à la Shoah, a 
écrit : 

« Une autre surprise douloureuse pour nous a été la prise de position de la populace 
lituanienne ­ nos « bons » voisins chrétiens. Il n’y eut pratiquement personne, parmi les 
chrétiens de Slobodka, qui défendît ouvertement un Juif à une époque où les 10 000 
Juifs de Slobodka ­ avec qui ils avaient pourtant vécu toute leur vie ­ étaient menacés 
par le plus horrible pogrom que l’on puisse imaginer. » 2

­ Le soir du 25 juin 1941, les fascistes lituaniens ont commencé à aller « de maison en 
maison, d’appartement en appartement, assassinant les gens de façon horrible ­ des 
hommes, des femmes et des enfants ­ les vieux comme les jeunes : ils leur tranchaient la 
tête à la hache, sciaient les gens comme du bois, prolongeant l’agonie de leurs victimes 
aussi longtemps que possible. » 3

­ Trouvant le rabbin de Slobodka en train d’étudier le Talmud chez lui, ils « l’attachèrent 
à sa chaise, mirent sa tête sur son Talmud ouvert et lui scièrent la tête »

avant de massacrer le reste de sa famille.

Cependant, alors que les Lituaniens, devenus fous, levaient leurs armes pour détruire les Juifs, les 
« chrétiens » lituaniens ont à peine levé le petit doigt pour venir les défendre !

• Le professeur Eugene BOROWITZ explique comment les actes des chrétiens jettent le 
discrédit sur leur doctrine : 

« Nous aurions été peut­être plus enclins à croire les affirmations des chrétiens si nous 
avions vu, au travers des âges, les chrétiens se conduire comme les modèles d’une 
humanité rachetée. Mais, en nous penchant sur l’Histoire, nous avons trouvé qu’ils 
avaient autant besoin de salut que le reste des hommes.
En tous cas, leurs graves manquements à l’égard de la société jettent plutôt le discrédit 
sur leur doctrine, car ils se disent libérés du péché inhérent à l’être humain et inspirés 
par leur foi pour amener le monde à vivre le Royaume de l’amour et de la paix... Mais, à 
moins que le péché ne cesse et que le bonheur ne prévale, les Juifs savent que le Messie 
n’est pas encore venu. » 4

• Le fait qu’un penseur juif influent, comme Eliezer BERKOVITS, puisse parler de « la 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

faillite morale de la civilisation chrétienne et la faillite spirituelle de la religion chrétienne » 

Depuis des centaines d’années, « Christ » est une parole de malédiction prononcée dans des milliers 
de maisons juives. C’est essentiellement la faute des « chrétiens ».

Des millions de Juifs haïssent le nom de Jésus. Les soi­disant disciples du Christ en sont la cause 
principale. Aurions­nous pu faire pire ?

­ Il y a deux mille ans, la Croix a jeté le discrédit parce qu’elle représentait l’ultime 
scandale aux yeux des Juifs : le Messie est mort d’une mort de criminel !
­ Durant les mille cinq cents dernières années, la Croix a jeté le discrédit à cause d’un 
autre scandale : l’église a souvent mené une vie de criminelle !

• Franz DELITZCH, le brillant spécialiste de l’Ancien Testament, a noté : 

« L’église doit encore réellement prouver aux Juifs la vérité du christianisme. Est­il 
surprenant que le peuple juif soit un champ si dur et stérile pour l’Évangile ? L’église 
elle­même l’a couvert de sang et a ensuite entassé des pierres par­dessus. » 6

Ceci n’est pas destiné à blanchir les Juifs ou à dire qu’ils ne portent aucune responsabilité dans leur 
rejet de Jésus.

La triste vérité est que la plupart des Juifs n’ont jamais été directement mis en Sa Présence ! 
La plupart d’entre eux n’ont jamais entendu la véritable Bonne Nouvelle.

• Selon les termes de Nicolai BERDYAEV : 

« Les chrétiens se sont placés entre le Messie et les Juifs, leur cachant l’authentique 
visage du Sauveur. » 7

Ce n’était pas ce que notre Père désirait !

• Regardez les Croisades faites au nom du Christ ! 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Aux onzième, douzième et treizième siècles, l’église a lancé de grandes expéditions militaires 
destinées à libérer la Terre Sainte des musulmans.

Les chrétiens d’Europe s’étaient inquiétés quand ils avaient entendu dire que les pèlerins étaient 
maltraités et même interdits sur les Lieux Saints. Alors, à l’appel du Pape, puis à la demande des 
masses, de grandes armées « chrétiennes », très souvent fanatiques, furent levées.

Un zèle aveugle se mit à flamber pour la gloire de l’église ­ et les incroyants, tant musulmans que 
juifs, en furent la cible. 8

Il y eut trois grandes Croisades, et chaque fois, la même histoire se produisit : tandis que les armées 
exaltées traversaient l’Europe et le Moyen­Orient, des atrocités furent commises contre les Juifs.

Une fois, elles mirent le feu à une synagogue et marchèrent tout autour en chantant : « Christ nous 
T’adorons »... tandis que les Juifs brûlaient vifs à l’intérieur. 9

Ceci a marqué au fer rouge les esprits des Juifs : les croisés mettaient des croix sur leurs vêtements 
extérieurs.

Pour les Juifs, qui connaissent leur Histoire, « croisade » et « croix » sont des gros mots...

Voici quelques exemples des horreurs qui ont été commises malgré l’intervention sporadique du 
gouvernement (moyennant toujours le paiement d’une participation financière substantielle) et la 
protection occasionnelle de l’église :

• 3 mai 1096, en Allemagne. 

Les Croisés entourèrent la synagogue de Speyer ; comme ils ne pouvaient y entrer par effraction, ils 
attaquèrent chaque Juif qu’ils trouvaient en dehors de la synagogue, et tuèrent onze d’entre eux. 
L’une des victimes, une femme, préférant la mort à la conversion, seul choix laissé par les Croisés, 
inaugura la tradition du martyre librement choisi. 10

• 15 juillet 1099, à Jérusalem. 

La ville fut prise le 15 juillet... et là, les habitants juifs se défendirent aux côtés de leurs voisins 
musulmans, cherchant finalement refuge dans les synagogues, qui furent incendiées par les 
attaquants. Un terrible massacre s’ensuivit ; les survivants furent vendus comme esclaves... la 
communauté juive de Jérusalem toucha à sa fin et ne fut pas reconstituée avant de nombreuses 
années... 11

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

• 16­17 mars 1190, en Angleterre. 

Le pire outrage eut lieu à York, où un grand nombre de notables locaux, lourdement endettés auprès 
des Juifs, saisirent l’occasion de se débarrasser de leur fardeau.
Attaqués, les Juifs trouvèrent refuge dans le donjon du château, que le garde leur avait ouvert ; ceux 
qui demeurèrent dans la ville furent massacrés. Les Juifs furent assiégés lorsqu’ils refusèrent de 
donner accès au donjon.
Le 16 mars, la veille de la Pâque, le rabbin Yom Tov ben Isaac de Joiny, se rendant compte que tout 
espoir était perdu, demanda à ses frères de choisir le suicide plutôt que de se soumettre au baptême. 
Après avoir mis le feu à leurs biens, l’un après l’autre, ils se suicidèrent.
Plus de cent cinquante Juifs moururent de cette façon, et les quelques survivants (qui étaient prêts à 
accepter le baptême !) furent assassinés par la foule, qui détruisit aussi le registre des dettes envers 
les Juifs. » 12

Tout ceci était considéré comme une punition méritée par les Juifs, « les meurtriers du Christ, ceux 
qui avaient crucifié Jésus ». Les Croisés ne faisaient que venger Sa mort !

Des centaines de communautés juives furent entièrement détruites par ces foules 
errantes, armées de crucifix et d’épées.

Naturellement, quelques Juifs se convertirent sous la pression. Mais quand la pression se relâchait et 
que les persécutions semblaient être terminées, ils pensaient qu’ils pouvaient revenir au judaïsme en 
toute sécurité. Ils avaient bien tort !

• Après les Croisades vint l’Inquisition... 

“ Le baptême ” fut aussi un gros mot pour les Juifs, et pas seulement parce qu’il symbolisait la foi 
en Jésus. Plus que cela, il signifiait une totale apostasie et une complète trahison du peuple juif. Aux 
yeux de la communauté juive, chaque membre de leur peuple qui devenait chrétien était un traître de 
la pire espèce.

Même dans l’Europe nazie, les rabbins n’autorisaient pas les Juifs à demander ne fut­ce qu’un 
certificat de baptême, qui leur aurait permis de cacher leur identité et sauver leur vie.

­ Selon les paroles du rabbin OSHRY :

« Un certificat de baptême n’a qu’une seule signification : son possesseur a, Dieu l’en 
préserve, abandonné son Créateur et renié son peuple, le Peuple que Dieu a choisi 
comme Son trésor. » 13

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

A la lumière de cela, beaucoup d’entre nous aujourd’hui, qui sommes des Juifs suivant Jésus, 
mettons l’emphase sur le fait que nous sommes toujours des Juifs. Nous n’avons pas abandonné 
notre peuple ni oublié notre histoire !

En tant que croyants juifs, nous nous appelons parfois « Juifs messianiques » au lieu de « chrétiens 
hébreux » (messianique et chrétien sont synonymes).

­ Nous faisons cela parce que nous ne voulons pas que notre peuple trébuche sur des 
termes négatifs et des expressions mal comprises. S’ils doivent trébucher, qu’ils 
trébuchent sur Jésus Lui­même !

­ Nous voulons que notre peuple soit confronté à la personne de Jésus, non aux 
persécutions de l’église.

­ Nous voulons qu’il se confronte au message de la Croix, non à son mauvais usage.

­ Nous n’aimons même pas utiliser le mot « converti ». Pour l’esprit juif, cela veut dire 
rejoindre une religion étrangère, pas devenir des disciples du Messie, repentants et nés 
de nouveau. 14

Quand vous lirez ce qui suit, vous comprendrez de quoi je parle.

Voici des extraits de professions de foi typiques qu’un candidat juif au baptême, ou que nos pères 
qui s’étaient convertis au catholicisme, devaient faire.

« Je renonce ici et maintenant à tout rite et observance de la religion juive, détestant ses 
cérémonies et ses principes les plus solennels que j’ai observés et respectés autrefois. 
Dans le futur, je ne pratiquerai aucun rite ni célébration qui y soit lié, ni aucune coutume 
de mon erreur passée, promettant de ne pas chercher à y revenir.

Je promets que je ne retournerai jamais au vomi des superstitions juives. Plus jamais, je 
ne participerai aux offices des cérémonies juives auxquelles j’étais accoutumé, ni ne les 
chérirai. Je fuirai tout rapport avec d’autres Juifs et le cercle de mes amis comprendra 
uniquement d’autres chrétiens. » 15

« Nous ne nous associerons pas avec les Juifs maudits qui demeurent non baptisés... 
Nous ne pratiquerons pas la circoncision charnelle, ni ne célébrerons la Pâque, le 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

shabbat, ou autres jours de fête liés à la religion juive... En ce qui concerne la viande de 
porc, nous promettons que, même si nous pouvons à peine en manger par suite d’une 
longue habitude, nous ne refuserons pas par esprit pointilleux ou par erreur les aliments 
qui en contiennent.

Et si quiconque d’entre nous est surpris en train de transgresser les engagements pris ci­
dessus, soit il mourra des mains de ses compagnons, par le feu ou la lapidation, soit si 
sa vie est épargnée il perdra immédiatement sa liberté et vous le donnerez, avec ses 
biens, à quiconque il vous plaira, en esclavage perpétuel... » 16

« Je renonce à toute l’adoration des Hébreux, à tous ses légalismes, à la circoncision, 
aux pains sans levain, à la Pâque, au sacrifice des agneaux, aux Fêtes des Semaines, des 
Jubilés, des Trompettes, de l’Expiation, des Tabernacles, et à toutes les autres Fêtes 
juives avec leurs sacrifices, prières, aspersions, purifications, expiations, jeûnes, 
shabbats, nouvelles lunes, nourriture et boissons. Et je renonce absolument à toute 
coutume et institution des lois juives... en un mot je renonce absolument à tout ce qui est 
juif... » 17

« Avec les anciens, je jette l’anathème aussi sur les grands rabbins et les mauvais 
docteurs de la Loi des Juifs...

Je crois en la Sainte Vierge Marie, qui L’a porté selon la chair, et qui est restée vierge, je 
professe qu’elle est effectivement et réellement la Mère de Dieu ; je la vénère et l’honore 
vraiment comme la Mère de Dieu incarné, et la Dame et maîtresse de toute création. » 
18

« Si je m’éloigne du droit chemin en quelque façon et souille la Sainte Foi, et si j’essaie 
d’observer un quelconque rite de la secte juive, ou si je vous trompe d’une quelconque 
manière lorsque je prononce ce serment... alors que toutes les malédictions de la loi 
s’abattent sur moi...

Que fondent sur moi et ma maison, et sur tous mes enfants, toutes les plaies qui ont 
frappé l’Égypte, et que je subisse en outre le sort de Dathan et Abiram, afin que la terre 
m’avale vivant sous les yeux horrifiés de mes compagnons, et qu’après avoir été privé 
de cette vie, je sois livré au feu éternel, en compagnie du diable et de ses anges, 
partageant avec les habitants de Sodome et avec Judas la punition des flammes. Et 
lorsque j’arriverai devant le tribunal du Juge redoutable et glorieux, notre Seigneur 
Jésus­Christ, que je sois rangé parmi ceux auxquels le Juge terrible et glorieux dira d’un 
ton menaçant :

« Vous qui faites le mal, allez vous­en loin de Moi, vers le feu éternel qui est préparé pour le démon 
et ses anges. »19

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Courbons la tête... pleins de honte !

L’ "église" a du sang sur les mains...

Notes

[1] HAMBURGER Benjamin Shlomo, FALSE MESSIAHS AND THEIR OPPOSERS Les faux messies et leurs 
opposants, Mechon Moreshet Ashkenaz, B’nai Brak, Israël, 1989, (en hébreu), p. 19.
La citation à la fin du paragraphe est de Rav Shimon WALBAH, un grand rabbin orthodoxe en Israël.

[2] OSHRY Ephraim, Rabbin, RESPONSA FROM THE HOLOCAUST Réponses de la Shoah, traduction anglaise, 
Judaica Press, New York, 1989, p. XIX­XX.

[3] Ibid., p. XXI.

[4] ­ Eugene B. BOROWITZ, LIBERAL JUDAISM Judaïsme libéral, Union of American Hebrew Congregations, New 
York, 1984, p.78, 79, et 81.

­ Le professeur Jacob NEUSNER fait référence à « cette religion d’amour que les chrétiens s’entendent prêcher (mais 
que les Juifs trouvent rarement pratiquée.) »

Voir son article : THE MYTH OF THE RACISM OF JUDAISM Le mythe du racisme du judaïsme, Judaica Book News, 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

vol. 21, n° 2 (Printemps / Été 1991 / 5751), p.27.

[5] Eliezer BERKOVITS, JUDAISM IN THE POST­CHRISTIAN ERA Le judaïsme à l’ère post­chrétienne rééd. dans 
TALMAGE, DISPUTATION AND DIALOGUE Contestation et dialogue, p. 287.

[6] Ibid., p. 287 et suiv.

[7] Franz DELITZSCH, cité dans SCHLISSEL et BROWN, HAL LINDSEY & THE RESTORATION OF THE JEWS 
Hal Lindsey & la restauration des Juifs, p. 46, n° 57.

[8] Nicolai BERDYAEV, cité dans DOUKHAN, DRINKING AT THE SOURCES Boire aux sources, p. 93.

Notez aussi les paroles de Basilea SCHLINK, adressées principalement à ses compagnons chrétiens allemands :

« Comment les Juifs peuvent­ils croire en Jésus ? Ne les avons­nous pas nous­mêmes aveuglés ? Ils ne 
peuvent pas voir Jésus à cause de notre conduite. Ils ne peuvent pas croire en Lui, parce que dans nos vies 
nous ne leur avons pas présenté l’image de Jésus ; nous leur avons plutôt montré l’image d’un manque de 
compassion. »

ISRAEL MY CHOSEN PEOPLE. A GERMAN CONFESSION BEFORE GOD AND THE JEWS Israël, Mon peuple 
élu. Confession allemande devant Dieu et les Juifs., Fleming H. Revell, Old Tappan, NJ, 1987, p. 36.

[9] Pour la littérature sur les Croisades, voir la bibliographie pour ce chapitre, et voir aussi ci­dessus, chapitre deux, note 
n° 9.

[10] David RAUSCH, LEGACY OF HATRED Héritage de haine, p. 27, fournit un récit frappant :

« Ils brûlaient les Juifs vivants dans la grande synagogue de Jérusalem, encerclant l’humanité hurlante 
torturée par les flammes, chantant Christ nous T’adorons ! et brandissant haut leurs croix de Croisés. »

Voici la description faite par Robert PAYNE :

« Le massacre à Jérusalem a été commis délibérément ; c’était le résultat d’une décision politique. 
Jérusalem devait devenir une ville chrétienne. Les Juifs devaient également être détruits. Ils s’étaient tous 
précipités à la grande synagogue, où ils espéraient recevoir abri et protection. Les Croisés, aimant les 
solutions simples, ont brûlé la synagogue avec les Juifs à l’intérieur. »

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

THE DREAM AND THE TOMB. A HISTORY OF THE CRUSADES Le rêve et le Tombeau. Une histoire des 
Croisades, Dorset Press, New York, 1984, p. 102 et suiv.

Plus tôt ce jour­là, tandis que les Croisés « couraient sur les corps mutilés de ceux qu’ils avaient tués 
comme s’ils étaient un tapis étalé pour eux », un de leurs dirigeants, Raymond D’AGUILERS, cita avec 
conviction le Psaume 118, 22 : « Voici le jour que le Seigneur a fait, qu’il soit notre bonheur et notre joie. 
» Ibid., p.102.

[11] Simon R. SCHWARTZFUCHS, THE CRUSADES Les Croisades, Enc. Jud., vol. 5, col. 1137 et suiv.

[12] Ibid., col. 1138 et suiv.

[13] Ibid., col. 1140.

[14] OSHRY, RESPONSA, p. 64.

[15] PARKES James, THE CONFLICT OF THE CHURCH AND THE SYNAGOGUE Le conflit de l’église et de la 
synagogue, p.395.

[16] Ibid., p 394.

[17] Ibid., p. 398.

[18] Ibid., p. 399.

[19] Ibid., p. 397.

[20] Ibid., p. 397.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

10. Beaucoup plus de larmes !!

Il y a un peu plus de cent ans, on a demandé à un chrétien exerçant un ministère auprès des Juifs « ce qui, selon 
lui, manquait aux amis d’Israël. »

Il a répondu :

« Beaucoup plus de larmes ! » 1

Plus de larmes doivent être versées dès maintenant sur le peuple juif et l’État d’Israël : c’est une 
urgence absolue !

Plus de larmes doivent couler des yeux de l’église, avant que des larmes de repentance, puis de joie, 
ne coulent des yeux d’Israël.

Que Dieu nous accorde plus de larmes !

• Nous devons pleurer et nous lamenter à cause des péchés de nos pères ­ dits « chrétiens » ­ 
contre les Juifs. Mais nous devons aussi pleurer sur les Juifs eux­mêmes ; ils sont comme des 
brebis sans berger : 

« Dans presque tous les pays dans lesquels ils ont résidé, les Juifs ont été expulsés ou, à 
une époque ou à une autre, ils ont été victimes de coups, de tortures, et de meurtres, 
uniquement parce qu’ils étaient Juifs. » 2

Et maintenant la terre d’Israël, seule patrie juive, est entourée d’armées hostiles et assaillie de 
critiques de la part du monde.

• Nous avons besoin de plus de larmes pour le peuple juif parce que la plupart des Juifs 
d’aujourd’hui sont laïcs. 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Ceci est particulièrement vrai des Juifs israéliens ! Ils servent les dieux du matérialisme et vivent 
uniquement pour ce monde.

Ils ont oublié l’Alliance Éternelle avec Abraham ; la voix de Dieu au Sinaï ne résonne plus comme 
le tonnerre à leurs oreilles.

Ils sont médecins, avocats, musiciens, cinéastes et hommes d’affaires. Ils ont grandement contribué 
à donner forme au monde, mais n’ont guère œuvré selon le plan du Père. Or ce n’est pas pour cela 
qu’ils avaient été créés !

Dieu voulait qu’Israël soit un peuple selon Son Cœur...

• Nous avons besoin de plus de larmes pour le peuple juif parce que les Juifs ont grandement 
contribué à donner forme au monde, mais guère selon le projet du Père... 

Karl MARX, Sigmund FREUD et Albert EINSTEIN étaient tous des Juifs de race, et il n’y a pas 
trois autres personnes qui aient eu un impact d’une plus grande portée sur la société moderne. Leurs 
travaux, ainsi que ceux d’une légion d’autres Juifs influents, n’ont guère eu pour but la gloire de 
Dieu !

L’écrasante majorité des Juifs d’aujourd’hui a perdu de vue sa destinée et son Appel...

Or, l’objectif de Dieu pour Israël était que ce peuple soit la lumière pour ce monde 
et qu’il déclare Sa Justice aux nations.

• Nous avons besoin de plus de larmes pour le peuple juif parce que le diable lui a tendu un 
piège : des dizaines de milliers de jeunes hommes et de jeunes femmes juifs ont été attirés 
dans des sectes. 3 

Quelle tragédie que ces enfants de l’Alliance, remplis de promesses et de potentiel, aient été enrôlés 
dans les sectes d’Hare KRISHNA et du Révérend MOON ! En outre, un très grand nombre de Juifs 
est tombé dans l’occultisme !

Dieu le sait, nous avons besoin de plus de larmes.

Jésus Lui­même a pleuré et nous dit aussi de pleurer...

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

• Jésus Lui­même a pleuré : 

Tandis qu’ Il faisait Son entrée triomphale à Jérusalem,

tous ses disciples en masse, remplis de joie, se mirent à louer Dieu à pleine voix pour tous les 
miracles qu’ils avaient vus.

Luc 19, 37

Mais Jésus avait autre chose à l’esprit...

Quand Il approcha de la ville et qu’Il l’aperçut, Il pleura sur elle. Il disait :
« Si toi aussi tu avais su, en ce jour, comment trouver la paix... ! Mais hélas ! Cela a été caché à tes 
yeux !
Oui, pour toi des jours vont venir où tes ennemis établiront contre toi des ouvrages de siège ; ils 
t’encercleront et te serreront de toutes parts ; ils t’écraseront, toi et tes enfants au milieu de toi ; et ils 
ne laisseront pas en toi pierre sur pierre, parce que tu n’as pas reconnu le temps où tu as été visitée. 
»

Luc 19, 41­44

Quelques jours plus tard seulement, Jésus était en chemin pour le lieu de Sa crucifixion :

Il était suivi d’une grande multitude du peuple, entre autres de femmes qui se frappaient la poitrine 
et se lamentaient sur Lui. Jésus se tourna vers elles et leur dit :

« Filles de Jérusalem, ne pleurez pas sur Moi, mais sur vous­mêmes et vos enfants. Car 
voici venir des jours où l’on dira : Heureuses les femmes stériles et celles qui n’ont pas 
enfanté ni allaité ! » 

4 Luc 23, 27­29

• Il va y avoir plus d’effusion de sang et de destruction dans le futur pour notre 
peuple juif.

Il y a de la douleur en réserve pour Jérusalem et des problèmes l’attendent...

Que les Juifs soient coupables de péché ou non,
que leurs souffrances soient le résultat de jugements divins ou non,

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Dieu nous appelle quand même à pleurer sur eux ­ et avec eux !

• Le manque de larmes de l’église pour Israël n’a pas seulement fait du mal aux 
Juifs, il a aussi blessé les chrétiens. Un cancer non maîtrisé se répand dans nos 
rangs, une maladie appelée manque de compassion. 

Un amour profond et repentant est le seul remède.

­ Amos dit aux dirigeants de son temps, suffisants et bien nourris,

qu’ils iront en captivité, à la tête de ceux qui vont en captivité et les cris de ceux qui sont 
mollement couchés cesseront !

Amos 6, 7

Pourquoi ?

Parce que :

ils ne (ressentaient) aucun tourment pour la ruine de Joseph, ils ne ressentaient pas la 
douleur de leur peuple.

Amos 6, 6

Ils étaient trop prospères, trop satisfaits, trop “bénis” pour se soucier de la souffrance et 
des privations de leurs frères. Alors la fête a soudainement pris fin pour eux... Ils ont été 
emmenés en captivité et jamais relâchés.

• Cela décrit si bien l’église ! 

Ce n’est pas l’église persécutée qui a persécuté les Juifs, mais l’église prospère qui les a 
traqués.

Ce n’est pas l’église brisée, humble, qui a dérobé les promesses de Dieu aux Juifs, mais 
l’église autosuffisante, arrogante, qui les a volées.

L’église dans sa grandeur, l’église dans sa puissance, n’a pas « ressenti de tourment pour 
la ruine de Joseph. » Elle n’a pas senti l’angoisse d’Israël.
Au lieu de cela, elle s’est moquée des souffrances des Juifs. En fait, elle a grandement 
contribué à leur interminable cauchemar de douleur.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

• Les Juifs ont souffert à cause de leurs propres péchés contre Dieu. Et ils ont 
souffert à cause des péchés de l’humanité contre eux. 

Pour toutes ces souffrances, l’église doit s’affliger.

L’église sera en bonne santé lorsqu’elle s’affligera pour le peuple juif !!

• Les Juifs n’ont­ils pas péché au temps de Jérémie ?

Eh bien ! Cela a­t­il empêché le prophète de pleurer ?

Jérémie s’écrie :

Qui changera ma tête en fontaine, mes yeux en source de larmes pour pleurer jour et nuit 
les victimes de mon peuple ?

Jérémie 8, 23

Même s’ils refusaient de se repentir, le prophète se lamentait toujours :

Si vous n’écoutez pas, je vais me désoler dans mon coin à cause d’une telle suffisance ; 
mes yeux vont pleurer, pleurer, fondre en pleurs : le troupeau du Seigneur part en 
captivité !

Jérémie 13, 17

• Ésaïe a aussi pleuré quand il a prophétisé la destruction de Moab et Babylone, 
ennemis de Juda et d’Israël. Il a aussi pleuré sur son propre peuple : 

...Détournez­vous de moi, que je pleure amèrement ; n’insistez pas pour me consoler de 
la dévastation de la fille de mon peuple.

Ésaïe 22, 4

Jérusalem était sur le point de tomber...

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

• Les Juifs n’ont­ils pas péché au temps de Jésus ?

Le Fils de Dieu n’a cessé de pleurer !

Dans l’épitre aux Hébreux, nous lisons :

C’est Lui qui, au cours de Sa vie terrestre, offrit prières et supplications avec grands cris 
et larmes...

Hébreux 5, 7

Maintenant dans les cieux,

Il est toujours vivant pour intercéder.

Hébreux 7, 25

Pensez­vous que Ses larmes coulent aujourd’hui ?

Jésus pleure encore sur Jérusalem...

Il est difficile de comprendre comment des enfants de Dieu, qui prétendent connaître si 
bien Sa Voix, ne semblent jamais L’entendre pleurer !

• Selon les termes de l’Alliance, Dieu Lui­même amena le jugement sur Israël. 

Mais Il ressentait toujours la douleur de Son peuple ! Aujourd’hui, Il la supporte à 
peine...

Après que les Babyloniens eurent dévasté Jérusalem, le Seigneur dit :

Je me repens du mal que Je vous ai fait.

Jérémie 42, 10

Dans toutes leur détresses, Il a été en détresse...

Ésaïe 63, 9

...Il ne put supporter la souffrance d’Israël !

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Juges 10, 6

Cela blessait le Seigneur de blesser Son peuple...

• Comment Dieu a­t­Il ressenti les Croisades, l’Inquisition ou la Shoah ? 

Cela ne fait aucun doute qu’Il a souffert avec Son peuple !
Ne devrions­nous pas souffrir avec Lui ?

Même lorsqu’Israël a été jugé pour ses péchés, le Seigneur a dénoncé les mauvais 
traitements qu’il avait à endurer :

Ainsi parle le Seigneur des Armées :

« Je suis très jaloux pour Jérusalem ­ et pour Sion ­ et Je suis très en colère contre ces 
nations qui sont à l’aise ; car J’étais seulement un peu en colère, mais elles ont exagéré 
la punition. »

Zacharie 1, 14­15 (New Jewish Version Nouvelle Version Juive, traduite de 
l’anglais.)

Elles ont poussé le jugement trop loin, alors le jugement s’est retourné contre elles !

Paul était un homme qui connaissait certainement le Cœur de Dieu et il buvait 
profondément aux puits de la joie de Dieu. Cependant tout en se réjouissant sans cesse, 
Paul était attristé aussi. 2 Cor 6, 10

Voici son témoignage personnel :

En Christ je dis la vérité, je ne mens pas, par l’Esprit Saint ma conscience m’en rend 
témoignage : j’ai au cœur une grande tristesse et une douleur incessante. Oui je 
souhaiterais être anathème, être moi­même séparé du Christ pour mes frères, ceux de 
ma race selon la chair, eux qui sont les Israélites...

Romains 9, 1­4

Le véritable amour afflige le cœur. Seul le véritable amour pourra 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

agir... 5

Jésus a pleuré quand Il a vu le sombre avenir de Son peuple. Il était venu pour lui 
apporter la Lumière !

Mais pendant presque deux mille ans maintenant, chaque jour a eu sa part de douleur...

• Un survivant des camps de concentration, et chasseur de Nazis, Simon 
WIESENTHAL, a compilé une chronique du martyre juif pour chaque jour de 
l’année. 

Voici une journée type sélectionnée au hasard dans la chronique de WIESENTHAL, 
dans l’histoire déchirante de notre peuple... 6

Toutes ces tragédies se sont produites un 23 juin, un jour parmi tant d’autres dans la 
saga de chagrin de notre peuple :

­ 1270

À Weissenburg, Allemagne, sept Juifs sont arrêtés sans charges retenues 
contre eux, torturés et exécutés.

­ 1298

Les persécutions de Rindfleish... annihilent 146 communautés juives dans le 
sud et le centre de l’Allemagne.

À Windsheim en Franconie, 55 Juifs sont brûlés vifs.

À Wurzburg, 900 Juifs de l’importante communauté de la ville sont tués, 
parmi lesquels 100 personnes venues d’autres lieux, qui s’étaient réfugiées 
là.

Dans la petite ville de Neustadt sur la rivière Aisch, 71 Juifs sont brûlés vifs.

­ 1475

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

À Trente (Italie), un enfant chrétien, nommé Simon, est trouvé mort. 
Samuel, un riche Juif, ainsi que d’autres de ses frères, sont faussement 
accusés et soumis à la torture. L’enfant est proclamé martyr, tandis que les 
Juifs sont emprisonnés et torturés de mars à avril. Le 23 juin, Samuel est 
brûlé sur le bûcher, et les autres brûlés aussi, ou soumis au supplice de la 
roue. Simon de Trente est vénéré comme martyr jusqu’à l’intervention du 
Vatican en 1965.

­ 1919

Durant un pogrom, 45 Juifs sont massacrés, beaucoup sont gravement 
blessés, et 35 femmes juives sont violées par des insurgés (de l’armée)... à 
Skvira, Kiev.

­ 1941

Après l’invasion par les Allemands de Sokal, Pologne (aujourd’hui en 
Ukraine) où vivent 6 000 Juifs, huit Juifs sont fusillés par balle.

­ 1942

Les SS assassinent 850 Juifs à Wielopole, dans le district de Cracovie, en 
Pologne.

La première sélection pour les chambres à gaz dans le camp d’extermination 
d’Auschwitz en Pologne a lieu sur le quai du train arrivant de Paris, France.

­ 1943

En France, un train de déportation transportant 1 000 Juifs quitte Paris pour 
Auschwitz. Parmi eux, 100 enfants de moins de 16 ans et 13 bébés sont tous 
tués à l’arrivée.

Tous les résidents de la maison de retraite juive de Moravska Ostrava, en 
Tchécoslovaquie, sont déportés à Auschwitz...

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Un train de déportation avec 1 018 Juifs quitte le camp de transit de Drancy 
dans la zone occupée allemande, en France, en direction d’Auschwitz. A leur 
arrivée, 518 sont gazés ; 72 hommes et 37 femmes survivront.

L’histoire juive est encore en train de s’écrire...

Seules beaucoup plus de larmes pourront en modifier le cours !

Notes

[1] BONAR, MEMOIR AND REMAINS OF ROBERT MURRAY M’CHEYNE Mémoires et œuvres posthumes de 
Robert Murray M’Cheyne, p. 192.

[2] PRAGER et TELUSHKIN, WHY THE JEWS ? Pourquoi les Juifs ?, p.17 et suiv.

[3] Voir EISENBERG Gary D., SMASHING THE IDOLS. A JEWISH INQUIRY INTO THE CULT PHENOMENON 
Briser les idoles. Une enquête juive sur le phénomène de secte, Jason Aronson, Northvale, NJ, 1988.

[4] Pour le récit classique de la terrible destruction de Jérusalem juste 40 ans plus tard, voir CORNFELD Galya, édit., 
JOSEPHUS. THE JOSEPHUS WAR Josephus. La guerre de Josephus, Zondervan, Grand Rapids, 1982.

[5] Voir BROWN Michael L., HOW SAVED ARE WE ? Dans quelle mesure sommes­nous sauvés ?, Destiny Image, 
Shippenburg, PA, 1990 :

The Baptism of Tears Le baptême des larmes p. 77­84,
avec des citations pertinentes de Richard WURMBRAND, John G. LAKE, Smith WIGGLESWORTH et 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

d’autres auteurs.

[6] WIESENTHAL, EVERY DAY REMEMBRANCE DAY Chaque jour, jour du souvenir, p. 135­137.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

11. Si proche et pourtant... si loin !

Les belles paroles que voici ont été écrites par le rabbin Moïse ISSERLES, en introduction au 
Code standard juif de la Loi : 

« Le psalmiste dit dans le Psaume 16, 8 :

« Je garde sans cesse le Seigneur devant moi. »

C’est un principe majeur de la Torahet un principe fondamental de vie parmi les hommes pieux 
qui marchent devant le Seigneur.

Car l’attitude, les occupations et la conversation d’un homme en présence d’un roi, ne sont pas les 
mêmes que lorsqu’il est chez lui, parmi sa famille et ses amis.

Combien plus un homme fera­t­il attention à ses paroles et à ses actes s’il se rend compte que, 
comme dit le Prophète en Ésaïe 6, 3 :

le Roi des rois dont la Gloire remplit toute la terre

le surveille et observe ses actes, ainsi qu’il est écrit dans Jérémie 23, 24 :

Qu’un homme se cache dans son coin, Moi ne le verrais­Je point ? ­ Oracle du Seigneur !

Gardant cela à l’esprit, l’homme acquerra la révérence envers Dieu, l’humilité et la piété, et aura 
honte de faire quelque chose de mal. » 1

• Pour le Juif religieux, la Loi est une chose profondément spirituelle, parce que la vie du Juif 
est censée être vécue entièrement devant le Seigneur. 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Chaque détail a son importance. 
Chaque action compte. 
Tout doit être sanctifié :

la façon dont il mange,
la façon dont il parle,
la façon dont il traite les affaires,
et même la façon dont il se conduit dans la salle de bains !

• Bar KAPPARA (un sage du Talmud) disait : 

« Quel court texte pourrait résumer les principes essentiels de base de la Torah ? On le 
trouve dans Proverbes 3, 6 :

Dans toute ta conduite sache Le reconnaître, et Lui, Il dirigera tes démarches. »

• Selon les paroles du Rabbin Zechariah FENDEL, auteur contemporain, le Juif doit se 
rappeler : 

« que la Torah consiste, non seulement en lois rituelles et en statuts de 
recommandations, non seulement en lois concernant les prières et les bénédictions, le 
shabbat et les fêtes, mais qu’elle est, aussi, une loi englobant tout, qui sert à guider le 
Juif de la Torah concrètement dans toutes ses entreprises...

Quand l’individu quitte la synagogue chaque matin et se prépare à entrer dans le monde 
des affaires, il ne devrait pas considérer cela comme s’il avait quitté un monde spirituel 
pour aller dans un monde de matérialisme grossier, entièrement dépourvu de valeurs 
spirituelles.

Au contraire, il devrait apporter avec lui les valeurs spirituelles de la Synagogue et de la 
Bais Ha Midrash Maison d’étude dans son monde des affaires. ». 3

Même ce qui est profane doit être sanctifié.

• Quand le Juif religieux se lève le matin, il prononce ces mots en hébreu : 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

« Je Te remercie avec gratitude, ô Roi éternel et vivant, car Tu as ramené mon âme en 
moi avec compassion ­ Grande est Ta fidélité ! » 4

• Tandis qu’il se lave les mains, suivant toujours la même routine, il dit le verset 10 du Psaume 
111 : 

Le commencement de la sagesse, c’est de craindre le Seigneur : tous ceux qui font cela sont bien 
avisés. Sa louange subsiste toujours ! > Béni est le Nom de Son glorieux Royaume pour toute 
éternité !

• Il récite une courte bénédiction avant de prendre ses repas, et une longue bénédiction après 
avoir pris ses repas. Les prières d’après le repas font environ cinq pages ! 

• Certains Juifs, avant de commencer leurs prières du soir, disent : 

« Maître de l’Univers, contemple : je pardonne à toute personne qui m’a blessé, et que 
personne ne soit puni à cause du tort qu’il m’a causé ! » 6

C’est ainsi que le Juif orthodoxe cherche à vivre sa vie devant Dieu.

Il se voit comme un enfant de l’Alliance particulière du Seigneur avec Israël.
Il se doit d’être à part et il se doit d’être dévot.
Sa foi se reflète dans ses prières ­ et est fortifiée à chaque fois qu’il prie.

• Le Siddur, le livre de prière juif, rempli de centaines de versets de l’Écriture et de douzaines 
de compositions rabbiniques, est très apprécié. 

Eliezer BERKOVITS relate :

« Zalman KLEINMAN, l’un des témoins au procès EICHMANN, raconta comment un 
jour, alors qu’il était allongé sur sa couchette dans les baraquements des enfants à 
Auschwitz, il remarqua le commandant en second dans les baraquements, marchant vers 
quelqu’un pour le punir avec une matraque en caoutchouc.

La matraque avait remplacé récemment le traditionnel bâton, qui se cassait souvent au 
milieu de la correction, et il se leva de sa couchette pour voir comment marchait ce 
nouvel instrument, afin de savoir à quoi s’attendre s’il devait un jour avoir à le subir.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

On donna l’ordre au garçon qui devait être puni de descendre de sa couchette et de se 
courber. Entouré par un groupe d’enfants, il fut battu.

Le garçon ne pleura pas, ni même ne gémit ou soupira.

Les habituels 25 coups furent augmentés jusqu’à 30, puis 40. Mais le garçon était 
complètement silencieux.
Quand le nombre de 50 fut atteint, l’Allemand tomba dans un accès de folie et 
commença à le battre sur tout son corps. Cependant il n’émit pas un son ­ il avait 14 ans 
et ne pleurait pas.

Quand l’officier partit, la victime fut soulevée du sol par les autres garçons. S’étant un 
peu remis des coups, il répondit à leur question, quant à la raison de la punition, en 
disant :

Cela en valait bien la peine. J’ai apporté plusieurs livres de prière à mes amis ! » 7

• Une des prières favorites des rabbins s’appelle Adon Olam ce qui signifie : « Seigneur du 
monde, ou Maître de l’Univers ». 8 

Elle a été écrite, il y a presque 1 000 ans, par le grand poète juif espagnol Solomon Ibn 
GABIROL.

Tous les matins, et le soir juste avant le sommeil, ces mots sont chantés en prière :

Seigneur du Monde, seul Il régnait
Alors que l’Univers n’était que néant...
Et par Sa volonté, toutes choses créant ;
lors Son Nom souverain fut connu, en premier !

Et quand le Tout cessera d’exister,
Dans la splendeur de Gloire unique, Il régnera,
Il était, Il est, Il demeurera
Dans la glorieuse Eternité.

Car Il est unique, aucun autre ne peut partager
Sa Nature ou Sa Solitude ;
Sans commencement ni finitude,
Toute est Force en Lui, Il porte toute Autorité.

Il est le Dieu Vivant qui délivre,

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Mon Rocher, quand les labeurs du chagrin durent,
Mon Étendard et ma Forteresse sûre,
La Coupe de Vie chaque fois que je désire !

Dans Sa Main, je mets mon âme
Quand je m’éveille et quand je m’endors,
Et bien que j’abandonne mon corps,
Je repose dans le Seigneur, sans crainte et dans le calme ! 9

Relisez maintenant, les deux dernières strophes de la prière ci­dessus et considérez ceci : ces mots 
sont souvent chantés par « ceux qui veillent les derniers instants de quelqu’un qui quitte la vie ». 
Rabbin J.H. HERTZ, [guillemets de l’auteur)

Cela ne touche­t­il pas les profondeurs de votre cœur ?

Dans le judaïsme, les morts ne sont pas rapidement oubliés. Il y a une prière en leur mémoire, 
appelée le Kaddish, offerte quotidiennement pendant onze mois après le départ du cher disparu, et 
ensuite une fois par an à l’anniversaire de sa mort.

Ce n’est pas une prière pour les morts, mais une hymne d’Action de Grâces accompagnée d’une 
supplication pour sa rédemption.

Voici ce qu’on enseigne aux Juifs de prier :

« Que Son grand Nom soit exalté et sanctifié dans le monde qu’Il a créé comme Il 
voulait ! »
­ Que tout le peuple dise : « Amen ! »
« Puisse­t­Il donner le règne à Sa royauté de votre vivant et à votre époque, et du vivant 
de la famille d’Israël tout entière, promptement et bientôt ! »
­ Que tout le peuple dise : « Amen ! »
« Que Son grand Nom soit béni pour les siècles des siècles ! Béni, loué, glorifié, exalté, 
célébré, puissant, élevé, et honoré soit le Nom du Saint ! Il est béni au­delà de toute 
bénédiction et chant, louange et consolation qui sont prononcés dans le monde ! »
­ Que tout le peuple dise : « Amen ! »
« Puisse­t­il y avoir une paix abondante venue du Ciel, et la vie, sur nous et sur tout 
Israël ! »
­ Que tout le peuple dise : « Amen ! » 10

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Toutes les prières que nous venons de lire, et de nombreuses autres prières de confession et 
repentance, de louange et d’adoration, de requête et de supplication, sont priées par les Juifs 
religieux dans le monde entier aujourd’hui.

Pouvons­nous joindre nos prières aux leurs afin que Dieu se révèle à eux ?

Malgré leur ferveur et leur engagement, ces Juifs religieux manquent encore la cible : ils ne 
connaissent pas du tout Jésus, bien qu’Il soit la révélation même du Père. Ils cherchent sincèrement 
à s’approcher du Seigneur, cependant ils Le servent encore à une certaine distance.

Les Juifs, un peu comme Job dans la Bible, sont souvent d’une honnêteté brutale avec Dieu. Ils 
s’expliquent littéralement avec Lui. Si seulement Il voulait leur parler depuis les cieux, juste comme 
Il parla à Job !

• Zvi KOLITZ, au nom de Yossel RAKOVER et dans le même esprit, écrivit cette prière, 
contre la toile de fond enflammée de la Shoah. 

Voici juste quelques lignes. 
Elles sont un cri dans l’attente d’une réponse divine !

« ...Je crois en Toi, Seigneur d’Israël, même si Tu as tout fait pour me faire cesser de 
croire en Toi. Je crois en Tes lois, même si je ne peux pas excuser Tes actions...

Je veux Te dire que maintenant, plus qu’à aucune période précédente de notre perpétuel 
chemin de douleur, nous ­ nous les torturés, les humiliés, les enterrés vivants, les brûlés 
vivants, nous les insultés, les victimes de moquerie, les solitaires, les abandonnés par 
Dieu et l’homme ­ nous avons le droit maintenant de savoir quelles sont les limites de 
Ta tolérance. 

J’aimerais dire quelque chose de plus : ne soumets pas la corde à trop de tension, de 
peur que, hélas, elle ne rompe !

L’épreuve que Tu nous as fait passer est sévère, si insupportablement sévère, que Tu 
devrais ­ Tu dois ­ pardonner aux membres de Ton peuple qui, dans leur misère, se sont 
détournés de Toi...

Tu as tout fait pour me faire cesser de croire en Toi.
Maintenant, à moins qu’Il ne Te semble que Tu puisses réussir par ces tribulations à me 
détourner du droit chemin, sache, mon Dieu et Dieu de mon père, que cela ne Te servira 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

pas le moins du monde !
Tu peux m’insulter,
Tu peux me châtier,
Tu peux me prendre tout ce que je chéris et ai de précieux au monde,
Tu peux me torturer à mort, je croirai en Toi, je T’aimerai,
peu importe ce que Tu fais pour me tester !

Et ce sont les dernières paroles que je T’adresse, mon Dieu courroucé : rien ne Te 
servira moins !
Tu as tout fait pour me faire renoncer à Toi, pour me faire perdre foi en Toi, mais je 
meurs exactement comme j’ai vécu, en croyant !

Éternellement loué soit le Dieu des morts, le Dieu de la vengeance, de la Vérité et de la 
Loi, qui montrera bientôt à nouveau Son visage au monde, et ébranlera ses fondations, 
de Sa voix toute puissante.

« Écoute ô Israël ! Le Seigneur ton Dieu, le Seigneur est Un ! »

En Tes mains, ô Seigneur ! Je remets mon âme. » 11

Personne ne lutte avec le Seigneur comme le Juif !

Déchirez votre cœur, dénudez votre âme et ressentez la douleur des Juifs...

Pouvons­nous aussi lutter avec Lui ­ pour eux ?

• Tous les jours, partout, les Juifs pratiquants récitent ces paroles : 

« Je crois avec une foi complète en la venue du Messie, et même s’Il tarde, je 
m’attendrai chaque jour à Sa venue. » 12

Pouvons­nous demander au Seigneur, le Maître de l’Univers et Notre Père, de leur révéler que le 
Messie est venu ?

• Comme ils prient trois fois par jour : 13 

« Ramène­nous, notre Père, à Ta Torah, et rapproche­nous, notre Roi, de Ton service, et 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

influence­nous pour que nous retournions en parfaite repentance devant Toi. Béni es­Tu, 
ô Seigneur, qui désires la repentance ! »

Élevons nos voix en intercession et disons : « Accorde­leur un véritable esprit de repentance, 
Seigneur, par la Puissance du Sang du Messie ! »

• Comme ils s’écrient trois fois par jour : 

« Pardonne­nous, notre Père, car nous nous sommes trompés ; absous­nous car nous 
avons volontairement péché ! Car Tu pardonnes et absous ! Béni es­Tu, ô Seigneur 
miséricordieux ! Tu pardonnes abondamment ! » 

Élevons nos voix en intercession et disons : « Pardonne­leur et absous­les complètement, Seigneur, 
par la Puissance du Sang du Messie ! »

• Comme ils font connaître au Seigneur leurs requêtes trois fois par jour, disant : 

« Contemple notre affliction, prends nos griefs, et rachète­nous rapidement par Ton 
Nom, car Tu es un puissant Rédempteur ! Béni es­Tu, ô Seigneur, Rédempteur d’Israël !  
»

Élevons nos voix en intercession et disons : « Rachète­les et délivre­les rapidement, Seigneur, par 
la Puissance du Sang du Messie ! »

• Comme ils élèvent leurs demandes trois fois par jour, disant : 

« Guéris­nous, ô Seigneur ­ alors nous serons guéris !
Sauve­nous ­ alors nous serons sauvés, car Tu es notre louange !
Apporte complète guérison à tous nos tourments, car Tu es Dieu, Roi, le Guérisseur 
fidèle et plein de compassion !
Béni es­Tu, ô Seigneur, qui guéris les malades de Ton peuple Israël ! »

Élevons nos voix en intercession et disons : « Guéris les plaies de Ton peuple souffrant, Seigneur, 
restaure­le et unifie­le, par le pouvoir du Sang du Messie ! »

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

• Comme ils demandent à Dieu d’accepter leurs requêtes trois fois par jour, priant ainsi : 

« Entends notre voix, ô Seigneur notre Dieu, prends pitié de nous et sois plein de 
compassion envers nous, et accepte ­ avec compassion et faveur ­ notre prière, car le 
Dieu qui entend les prières et les supplications, c’est Toi ! Alors que nous sommes 
devant Toi, notre Roi, ne nous renvoie pas les mains vides, car Tu entends avec 
compassion, la prière de Ton peuple ! Béni es­Tu, ô Seigneur, qui entends la prière ! »

Tombons face contre terre...

Élevons nos voix, écrions­nous du fond de nos cœurs, plaidons avec le Seigneur et disons :

« Père, entends !
Père, agis !
Père, abaisse Ton regard et vois...
Sois miséricordieux, Seigneur, envers Ton Peuple de l’Alliance.
Ne le repousse pas ! »

Aucun peuple n’est aussi proche et pourtant... si loin !

Notes

[1] ISSERLES Moïse, Rabbin, 16ème siècle, Pologne, tel qu’édité par BERMAN Jacob,Rabbin, POPULAR 
HALACHA Halacha populaire, traduction anglaise, the World Zionist Organization, Jérusalem, 1978, p. 1.
Ces paroles viennent des commentaires d’ouverture du Rabbin ISSERLES sur SHULCHAN ARUKH Table Préparée.

[1]TALMUD babylonien, Berakhot 63a.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

[2] FENDEL, THE HALACHAH AND BEYOND La Halachah et au delà

[3] À moins que ce ne soit signalé autrement, la traduction anglaise des prières citées est du Rabbin Nosson 
SHERMAN, édit. et trad., THE COMPLETE ARTSCROLL SIDDUR le rouleau complet du Siddur (N.D.T. : livre de 
prières juif), Mesorah Pub., Brooklyn, 1987.

J’ai substitué « le Seigneur » à « HaShem » (littéralement : « le Nom », voir p XVII).

­ Pour la prière sur le lever le matin, voir p. 2 et suiv. ­ Pour des études sur la prière juive en général, voir la 
bibliographie pour ce chapitre.

[4] Ibid.

[5] Voir :

­ HERTZ Joseph, Dr, édit., THE AUTHORIZED DAILY PRAYER BOOK Le livre de prières quotidiennes autorisées, 
Bloch Pub. Co., New York, 1971, p. 997, en bas.

­ ARTSCROLL SIDDUR le rouleau du Siddur, p. 17 et suiv.

[6] BERKOVITS Eliezer, WITH GOD IN HELL Avec Dieu en enfer, p. 17 et suiv.

[7] Voir :

­ HERTZ, PRAYER BOOK Livre de prière, p. 6­9 , où la traduction d’Israël ZANGWILL est utilisée ;

­ ARTSCROLL SIDDUR Le rouleau du Siddur, p. 12 et suiv.

[8] HERTZ, Ibid., p. 8, en bas.

[9] ARTSCROLL SIDDUR le rouleau du Siddur, p. 52­55.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

[10] Yossel RAKOVER était membre d’une famille hassidique (ultra orthodoxe) qui fut éliminée par les Nazis. Bien 
qu’il n’ait laissé derrière lui aucun témoignage écrit, les paroles de son émouvante confession furent mises dans sa 
bouche par Zvi KOLITZ, en réponse à cette question :
« Comment un Juif s’adressait­il à Dieu à cette époque ? »

Voir :

­ KOLITZ Zvi, « YOSSEL RAKOVER’S APPEAL TO GOD »L’appel à Dieu de Yossel Rakover dans Albert H. 
FRIEDLANDER, édit., OUT OF THE WHIRLWIND : A READER OF HOLOCAUST LITERATURE Hors du 
tourbillon : recueil de littérature de la Shoah, Schocken, New York, 1976, p. 390­399.

­ FACKENHEIM Emil L., THE PEOPLE ISRAEL LIVES Le peuple Israël vit, réimprimé dans TALMAGE, 
DISPUTATION AND DIALOGUE Contestation et dialogue, p. 302 et suiv.

La prière poétique intitulée « La Résurrection » citée par FACKENHEIM, Ibid., p. 300­302, est un autre texte 
profondément dérangeant.

11 Voir ARTSCROLL SIDDUR le rouleau du Siddur, p. 180 et suiv.

12 Toutes les prières suivantes sont prises dans le SHEMONEI ESREI, Les dix­huit bénédictions, aussi appelé l’Amidah 
La prière debout, ou simplement tefillah La prière, parce que c’est la prière juive par excellence.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

12. Dieu a­t­il abandonné Son peuple ?

Certaines choses ne peuvent pas être négociées. L’une d’entre elles est l’Alliance de Dieu avec 
Israël.

• Dieu a choisi Israël comme Son Peuple d’Alliance. 

Comment aurait­Il pu être plus explicite ?
Il a donné Son serment à Abram, et l’a réitéré six fois de plus à Abraham, à son fils Isaac et à son 
petit­fils Jacob.

En une occasion,

lorsque Dieu fit Sa promesse à Abraham, comme Il n’avait personne de plus grand par qui jurer, Il 
jura par Lui­même.

Hébreux 6,13

Pourquoi Dieu parlait­Il de manière si décisive ?

C’était parce que

voulant bien davantage montrer aux héritiers de la promesse le caractère irrévocable de Sa décision, 
(Il) intervint par un serment.

Hébreux 6, 17

Dieu, qui ne peut pas mentir, s’est lié Lui­même par un serment !

Son Alliance avec Israël a été réitérée par le biais de Moïse, reprise par les prophètes et répétée ­ 
comme une œuvre musicale ­ par les psalmistes.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

­ Jésus Lui­même l’a affirmée en Matthieu 19, 28, ­ Paul l’a articulée en Romains 9­11 ­ et les 
portes de la Jérusalem Nouvelle l’annoncent pour toujours en Apocalypse 22,11­12.

Dieu a choisi Israël comme Son Peuple d’Alliance.

• Et si Israël brisait l’Alliance ? Que lui arriverait­il ? 

Écoutez ces vérités indubitablement claires :
­ En Jérémie 30, 11 le Seigneur dit :

Je fais table rase de toutes les nations où Je t’ai disséminé, mais de toi Je ne fais pas table rase : Je te 
corrige avec mesure, sans rien te laisser passer.

­ En Jérémie 46, 28, Il répète exactement les mêmes paroles.

Dieu détruira complètement les autres nations, mais Il ne détruira pas complètement Israël !
Il traite Son peuple différemment des autres peuples ; il sera jugé plus sévèrement, mais il ne sera 
pas effacé.

Peu importe ce que fait Israël, Dieu ne l’abandonnera jamais en tant que peuple distinct.

­ En Jérémie 31, 31­34, le Seigneur déclare qu’Il fera une Nouvelle Alliance avec Israël et Juda.

Mais Il ne s’arrête pas là... C’est comme s’Il disait :

« Bon, comprenez­Moi bien ! Ne croyez pas que cette Nouvelle Alliance signifie que 
J’abandonne Mon peuple. Non ! » 1

Il continue en Jérémie 31, 35­37 :

Ainsi parle le Seigneur, qui établit le soleil comme lumière du jour, la lune et les étoiles dans leur 
ordre, comme lumière de la nuit, qui remue la mer et c’est le tumulte des vagues ­ le Seigneur, le 
Tout­Puissant, c’est Son nom :
« Si Je perdais le contrôle de cet ordre ­ oracle du Seigneur ­ alors la descendance d’Israël, elle 
aussi, cesserait pour toujours d’exister comme nation devant Moi. »
Ainsi parle le Seigneur :
« Si l’on parvenait à mesurer les cieux en haut et à explorer les fondements de la terre en bas, alors, 
Moi aussi, Je pourrais rejeter la descendance d’Israël pour tout ce qu’ils ont fait ­ oracle du 
Seigneur. »

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Tant qu’il y aura un soleil, une lune, des étoiles, la terre et la mer, il y aura un Peuple d’Israël 
distinct ­ peu importe ce que ce peuple fait...

C’est la promesse de Dieu !

C’est vrai !2

• En Jérémie 31, 20, Il dit : 

Ephraïm est­il pour Moi un fils chéri, un enfant qui fait Mes délices ? Chaque fois que J’en parle, Je 
dois encore et encore prononcer son nom ; et en Mon cœur, quel émoi pour lui ! Je l’aime, oui Je 
l’aime ­ oracle du Seigneur

• L’église a prétendu qu’elle avait remplacé l’ancien Peuple de l’Alliance... 

Par ignorance, pendant des siècles, l’église, dans son arrogance, a prétendu qu’elle seule était le 
véritable Israël, qu’elle avait remplacé l’ancien Peuple de l’Alliance.

­ L’église enseignait que seuls les chrétiens étaient les vrais Juifs.
Comme il est étrange que ces chrétiens ne se soient pas proclamés Juifs pendant la Shoah !

­ L’église enseignait avec emphase que le peuple physique d’Israël (ceux qui étaient de la race juive 
et ceux qui avaient rejoint la nation par conversion au judaïsme) était rejeté éternellement. 4

Ce n’est pas une vieille doctrine usée. Elle revient à nouveau à notre époque comme une doctrine 
montante ! 5

Cependant le Seigneur n’est pas surpris : il y a 2 500 ans, Il avait déjà traité ce point. Regardez 
comme la parole prophétique de Dieu est adaptée à notre temps et à notre époque :

La parole du Seigneur s’adressa à Jérémie :
« Ces gens prétendent, tu le vois bien, que le Seigneur a rejeté les deux familles qu’Il a choisies. 
Aussi méprisent­ils Mon Peuple qui n’est plus une nation pour eux. Or, ainsi parle le Seigneur : Moi 
qui ai fait Alliance avec le jour et la nuit, et établi l’ordre du ciel et de la terre, est­ce que Je 
rejetterais la descendance de Jacob et de Mon serviteur David ? Est­ce que Je renoncerais à choisir 
dans sa postérité des chefs pour la race d’Abraham, d’Isaac et de Jacob ? Non, Je les restaurerai, car 
Je les prends en pitié. »

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Jérémie 33, 23­26

Les gens murmurent encore contre Israël, méprisant et le peuple et la nation.

La réponse de Dieu est toujours la même : « Je ne les rejetterai jamais ! »

• Que Dieu a­t­Il exactement promis à Abraham et à ses descendants ? 

Combien de temps Ses promesses sont­elles valables ?

Le Psaume 105 a la réponse pour nous :

Il s’est toujours rappelé Son Alliance, mot d’ordre pour mille générations, celle qu’Il a conclue avec 
Abraham, confirmée par le serment à Isaac, qu’Il a érigée en décret pour Jacob, Alliance éternelle 
pour Israël, quand Il a dit :
« Je te donne la terre de Canaan ; c’est le patrimoine qui vous échoit ! »

Psaumes 105, 8­11

Dieu a­t­Il été assez clair ?

Les Écritures parlent de l’Alliance de Dieu, de la Parole qu’Il a ordonnée, confirmée par serment, 
érigée en décret pour toujours, pour mille générations, une Alliance éternelle.

Le Seigneur essaie de nous faire remarquer que non seulement, 

Il a promis de bénir Abraham et de faire de lui une grande nation ;
Il lui a promis de multiplier sa semence ;
Il a promis de faire de lui le père de beaucoup de nations ;
Il a promis de bénir ceux qui le bénissaient et de maudire ceux qui le maudissaient;

mais

Il a aussi promis à Abraham la terre de Canaan, avec des frontières clairement définies, 
comme un héritage perpétuel à ses descendants naturels ­ jusqu’à ce que cette terre ne 
soit plus !

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Étonnamment, certains professeurs ont essayé de se défaire de cette promesse du don perpétuel de 
la Terre à Israël...

Ils prétendent que, dans le Nouveau Testament, ni Jésus ni les Apôtres ne réitèrent jamais cet aspect 
de l’Alliance. 6

Mais pourquoi auraient­ils dû le faire ?

­ Au moment où presque tout le Nouveau Testament était écrit, environ 1 000 000 de Juifs vivaient 
dans la Terre de la Promesse, Jérusalem était la capitale nationale et spirituelle, et le Temple était 
toujours debout.

­ De plus, Jésus a annoncé clairement que, malgré la proche destruction de Jérusalem ­ une 
destruction qui durerait jusqu’à ce que les temps des Nations s’accomplissent ­ Il reviendrait dans 
une Jérusalem juive. (Voir Luc 21, 24 et Matthieu 23, 37­39) 7
Évidemment les Juifs seraient dans la Terre d’Israël !

­ Mais il y a une autre raison pour laquelle Jésus et les Apôtres n’ont pas explicitement mis l’accent 
sur la promesse de la Terre à leur peuple : les spécificités de l’Alliance de Dieu avec les patriarches 
étaient si clairement énoncées que cela aurait été une perte de mots de les répéter toutes !

David BROWN, le respecté commentateur de la Bible du dix­neuvième siècle, avait raison quand il 
disait :

« Ce qui est permanent dans le royaume de Dieu sous l’Ancien Testament est 
PRÉSUPPOSÉ dans le Nouveau. » 8

Et que tous les croyants qui remettent en question le droit d’Israël à la Terre, basé sur le Nouveau 
Testament, prennent note de ceci : le Nouveau Testament ne déclare pas non plus qu’Israël sera exilé 
hors de la Terre !

Ces deux vérités de l’Ancien Testament sont présupposées dans le Nouveau 9 :

la dispersion d’Israël et le rassemblement d’Israël !

• L’Alliance de Dieu avec Abraham 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Lisons attentivement Genèse 15 :

Le soleil se coucha, et dans l’obscurité voici qu’un four fumant et une torche de feu passèrent entre 
les morceaux. En ce jour le Seigneur conclut une Alliance avec Abram en ces termes : C’est à ta 
descendance que Je donne ce pays, du fleuve d’Égypte au grand fleuve, le fleuve d’Euphrate ­ les 
Qénites , les Qénizzites, les Qadmonites, les Hittites, les Perizzites, les Refaïtes, les Amorites, les 
Cananéens, les Guirgashites et les Jébusites.

Genèse 15, 17­21

Dans les temps anciens, c’est ainsi que les Alliances étaient conclues :

­ des animaux sacrificiels étaient coupés en deux et leurs corps séparés placés sur deux lignes.

­ Les deux partenaires entrant en Alliance marchaient alors entre les carcasses.

En faisant ainsi, ils disaient symboliquement :

« Si je romps cet engagement, si je ne maintiens pas ma part du pacte, alors que je 
subisse le même sort que ces animaux ont subi. »

Mais il y avait quelque chose de différent en Genèse 15 : seul Dieu est passé entre les morceaux ! 
C’était un traité unilatéral.10

­ La Terre appartenait alors à d’autres nations. Mais au temps convenable, elle serait donnée à la 
semence d’Abraham.
Si ses descendants violaient les termes de l’Alliance ­ particulièrement telle qu’elle fut exprimée à 
travers Moïse ­ alors ils seraient punis et même chassés temporairement de la Terre.
Néanmoins, la Parole de Dieu à Abraham demeure, peu importe ce que fait Israël .

C’est ce qu’Il a dit par Moïse :

Quand les Israélites seront ...dans le pays de leurs ennemis, Je ne les aurai pas rejetés ni pris en 
aversion, au point de les exterminer et de rompre Mon Alliance avec eux, car c’est Moi, le Seigneur, 
leur Dieu. Je Me souviendrai en leur faveur de l’Alliance conclue avec leurs aïeux, que J’ai faits 
sortir du pays d’Égypte sous les yeux des nations, afin que pour eux Je sois Dieu, Moi, le Seigneur.

Lévitique 26, 44­45'

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Le Seigneur vous dispersera parmi les peuples, et il ne restera de vous qu’un petit nombre parmi les 
nations, là où le Seigneur vous aura emmenés... Quand tu seras dans la détresse, quand tout cela 
t’arrivera, dans les jours à venir, tu reviendras jusqu’au Seigneur ton Dieu, et tu écouteras Sa voix. 
Car le Seigneur ton Dieu est un Dieu miséricordieux : Il ne te délaissera pas, Il ne te détruira pas, Il 
n’oubliera pas l’Alliance jurée à tes pères.

Deutéronome 4, 27, 30­31

Même aujourd’hui où

par rapport à l’Évangile, les voilà ennemis, et c’est en votre faveur ; mais du point de vue de 
l’élection ils sont aimés, et c’est à cause des pères. Car les dons et l’appel de Dieu sont irrévocables.

Romains 11, 28­29 11

Qu’est­ce qui pourrait être plus clair ?

Actuellement la grande majorité des Juifs sont nos ennemis, en ce qui concerne l’Évangile. Ils 
rejettent notre message (c’est le Juif orthodoxe qui le rejette le plus), et certains s’y opposent même 
activement. 12

En tant qu’individus, ils perdent les bénédictions d’Alliance quand ils se détournent de Jésus le 
Messie.
Mais en tant que Peuple, ils sont toujours élus et aimés à cause de leurs pères...

Sinon les promesses de Dieu n’auraient pas de sens... comme s’Il disait :

« Abraham, Je jure par Moi­même, Je mets Ma réputation en jeu. Je bénirai ta 
descendance toujours, peu importe ce qui se passe, mais... Je la remplacerai peut­être 
par d’autres un jour ??!! »

Ce n’est pas le Seigneur que nous servons qui dirait cela !

• L’Alliance de Dieu avec David 

Elle est tout aussi inconditionnelle et éternelle que Son Alliance avec Abraham !

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Tout comme Dieu est fidèle pour tenir Sa parole à Israël, tout comme la Parole de Dieu à Abraham 
demeure, Sa parole à David tient ferme.

Le Seigneur a déclaré à David qu’Il établirait une dynastie durable pour lui :

Lorsque tes jours seront accomplis et que tu seras couché avec tes pères, J’élèverai ta descendance 
après toi, celui qui sera issu de toi­même, et J’établirai fermement sa royauté... Je serai pour lui un 
père, et il sera pour Moi un fils. S’il commet une faute, Je le corrigerai en Me servant d’hommes 
pour bâtons et d’humains pour le frapper. Mais Ma fidélité ne s’écartera point de lui, comme Je l’ai 
écartée de Saül, que J’ai écarté devant toi. Devant toi, ta maison et ta royauté seront à jamais stables, 
ton trône à jamais afferm.i

2 Samuel 7, 12­16

Quelle merveilleuse parole ! Malgré le terrible péché de David et la récidive tragique de Salomon, 
malgré l’impiété de rois de la lignée davidique tels que Achaz et Manassé, le royaume ne serait 
jamais pris à ses descendants physiques.

Quand le royaume a été divisé et que Dieu a donné à Jéroboam les dix tribus du Nord, Il a fait ainsi 
pour

humilier la race de David, mais pas pour toujours.

1 Rois 11, 39

Il a laissé une tribu aux fils de David,

afin que Mon serviteur David ait toujours une lampe devant Moi à Jérusalem, la ville que Je Me suis 
choisie afin d’y mettre Mon Nom.

1 Rois 11, 36

Dieu a offert une dynastie durable à Jéroboam et à sa descendance à condition qu’il garde les statuts 
du Seigneur comme David l’avait fait... 1 Rois 11, 38

Mais quand Jéroboam a failli à l’obéissance, sa dynastie a été complètement effacée, tandis que le 
royaume de David continuait à vivre. Et il continue à vivre aujourd’hui :

Le Roi des Rois et Seigneur des Seigneurs est un descendant direct de David !

Dieu a été fidèle à Sa promesse !

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

• L’Alliance que Dieu a faite avec l’église 

Elle est tout aussi inconditionnelle et éternelle que Son Alliance avec Abraham, réitérée à David.

Le Seigneur

nous a sauvés, non en vertu d’œuvres que nous aurions accomplies nous­mêmes dans la justice, 
mais en vertu de Sa miséricorde.

Tite 3, 5

Louons Dieu, nous avons été choisis par grâce !

Mais nous ne sommes pas les seuls bénéficiaires de la faveur imméritée du Seigneur. À Israël, 
Moïse dit :

Si le Seigneur S’est attaché à vous et s’Il vous a choisis, ce n’est pas que vous soyez le plus 
nombreux de tous les peuples, car vous êtes le moindre de tous les peuples. Mais si le Seigneur, 
d’une main forte, vous a fait sortir et vous a rachetés de la maison de servitude, de la main du 
Pharaon, roi d’Égypte, c’est que le Seigneur vous aime et tient le serment fait à vos pères.

Deutéronome 7, 7­8

Cela vous semble familier, n’est­ce pas ?

Les Alliances de Dieu avec Israël et avec l’église sont basées sur Sa promesse, non pas sur notre 
performance. L’Israël de l’Ancien Testament et l’église du Nouveau Testament se tenaient et se 
tiennent encore debout par grâce. 13

Les deux ont reçu les promesses éternelles de Dieu.

Nous formons la famille de Dieu : les fidèles d’Israël et les élus de chaque nation deviennent 
ensemble un homme nouveau, un Corps, un Peuple.

Et c’est grâce à Lui (Jésus) que les uns et les autres, dans un seul esprit, nous avons accès auprès du 
Père.

Éphésiens 2, 18'

Grande est la sagesse de Dieu !

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

• Ce n’est pas ce que croient les Musulmans... 

Un des principes fondamentaux du Coran est d’affirmer qu’Israël et l’église ont échoué. Pour eux 
Moïse était un prophète, Jésus était un prophète, mais Mahomet était le sceau des prophètes, le 
messager de la révélation finale.

De même ils pensent ainsi :

Les Juifs ne sont pas le peuple de Dieu ­ ils ont échoué !
Les chrétiens ne sont pas le peuple de Dieu ­ ils ont échoué !
Ce sont les Musulmans qui sont le peuple de Dieu. 14

Bien sûr, c’est absurde !

Mais, au cas où vous seriez toujours incertains au sujet de l’Appel d’Israël, considérez cette simple 
vérité :

si Dieu pouvait abandonner Israël, en dépit de Ses Promesses éternelles, 
inconditionnelles, alors Il pourrait aussi abandonner l’église ! 
Si Dieu pouvait remplacer Israël, en dépit de Ses Promesses éternelles, 
inconditionnelles, alors Il pourrait aussi remplacer l’église !

Alors, si vous vous accrochez à une théologie qui dit que : " Dieu a abandonné l’Israël physique... 
ou que... l’église a remplacé Israël"

vous feriez bien de faire très attention, car ...peut­être que le Coran a raison ?!?!

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Notes

[1] Remarquons que c’est essentiellement cette conclusion que tire Charles PROVAN dans THE CHURCH IS ISRAEL 
NOW L’église est Israël maintenant, p. 44 et 60­61.

En fait, à la p. 60 il cite Jérémie 31, 31­35, mais les versets 36­37 ne sont pas cités. Cela fait une grosse différence ! 
(C’est aussi contextuellement impossible : Jérémie 31, 35 introduit les versets 36­37 ; il ne conclut pas les versets 31­
34.)

[2] En Ésaïe 66, 22 il est dit :

Oui, comme les cieux nouveaux et la terre nouvelle que Je fais restent fermes devant Moi ­ oracle du 
Seigneur ­ ainsi resteront fermes votre descendance et votre nom.

• Franz DELITZSCH le commente ainsi : 

« La semence et le nom d’Israël ­ c’est­à­dire Israël en tant que peuple, avec les mêmes ancêtres et un 
nom indépendant ­ continuent pour toujours, comme le ciel nouveau et la terre nouvelle. »

Voir DELITZSCH dans KEIL C. F. et DELITZSCH F., COMMENTARY ON THE OLD TESTAMENT, 
ISAIAH Commentaire sur l’Ancien Testament, Ésaïe traduction anglaise par James MARTIN ; rééd., Wm. 
B. EERDMANS, Grand Rapids, 1973, vol. 7, deuxième partie, p. 515.

• Selon James MC KEEVER cependant, ceux qui croient que « il doit y avoir un lieu spécial que Dieu a préparé 
pour la nation d’Israël » le font 

« de par leurs émotions humaines... Ils n’ont absolument aucune base biblique à cette croyance, seulement 
ce qu’on leur a fait ingurgiter par propagande toute leur vie » The End Newsletter La lettre d’informations  
de la fin, Octobre 1989, p. 11, italique de l’auteur.

• Et Charles PROVAN a écrit : ceux qui croient que les Juifs sont le peuple élu de Dieu montrent 

« le triste état des choses qui existe quand la Bible n’est pas étudiée... » Ibid., p. 34, italique de l’auteur.

Cela veut­il dire que DELITZSCH, l’un des plus spirituellement perspicaces parmi les spécialistes de la Bible du dix­
neuvième siècle, n’a pas étudié la Bible ?

[3] Selon Robert CARROLL, un spécialiste remarqué du livre de Jérémie, les sentiments profonds exprimés par les 
paroles « Mon cœur soupire après lui » décrivent « le besoin physiquement puissant qu’une mère éprouve pour son fils 
ou des amoureux l’un pour l’autre. »

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Voilà ce que Dieu éprouve pour Israël, même aux temps de désobéissance !

Voir CARROLL Robert P., JEREMIAH : A COMMENTARY, Jérémie : un commentaire, Old Testament Library, 
Westminster, Philadelphia, 1986, p. 596 et suiv.

CARROLL ajoute ensuite (p. 600) :

« Les images d’amour féminin débordant pour Son fils caractérisent la vision de la communauté par 
l’Être divin et parlent d’un brillant avenir pour elle... L’amour du Seigneur pour Ephraïm est si fort, si 
viscéral, que l’enfant rencontrera la miséricorde en dépit de la folie de sa jeunesse. »

[4] Nulle part on ne voit mieux cette vision que dans le mythe du Juif errant. Voir ci­dessus, chapitre sept : 
« Mensonges ! Mensonges ! Mensonges ! »

[5] ­ Selon David CHILTON :

« Parce qu’Israël a commis l’acte suprême de rupture d’Alliance quand il a rejeté le Christ, Israël lui­
même a été rejeté par Dieu... »
PARADISE RESTORED. A BIBLICAL THEOLOGY OF DOMINION Paradis retrouvé. Une théologie 
biblique de la domination, Reconstruction Press, Tyler, TX, 1985, p. 82.

­ DE CARO conclut que :

« Il se peut qu’Israël selon la chair, c’est à dire l’Israël d’aujourd’hui, qui ne croit pas en Jésus, ait le droit 
à une distinction politique et nationale... mais cette distinction reste sans lien avec la rédemption 
prophétique d’Alliance. » Israel Today Israël aujourd’hui, p. 123.

­ GODWIN est encore plus clair :

« Aucun de nos pères (spirituels) fondateurs n’a jamais cru en une restauration nationale d’une nation 
d’Israël sur la terre durant quelque millénaire que ce soit, ou que la nation juive selon la chair serait 
jamais un peuple choisi, particulier » Message sur cassette audio : THE ONE FOLD OF GOD L’unicité  
de Dieu de la série « The Shepherd­Sheep Relationship »La relation berger­brebis.

On devrait noter que CHILTON a vraiment une vision quelque peu catégorique du futur des Juifs individuels, 
contrairement à Romains 11, 26 !!

[6] GODWIN encore insiste particulièrement fortement sur ce point dans sa série de cassettes « berger­brebis » :

« Aucun apôtre, aucun écrivain du Nouveau Testament ne leur promet de restauration de la “terre de 
saleté”, où que ce soit dans le Nouveau Testament. »

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

[7] Pour en savoir plus sur la signification de Matthieu 23, 37­39, voir ci­dessous : chapitre seize : « La vie d’entre les 
morts ».

[8] BROWN, THE RESTORATION OF THE JEWS La restauration des Juifs, p. 153.

[9] Hans K.LARONDELLE arrive à la conclusion opposée dans THE ISRAEL OF GOD IN PROPHECY. 
PRINCIPLES OF PROPHETIC INTERPRETATION L’Israël de Dieu dans les prophéties. Principes d’interprétation 
prophétique, Andrews Univ. Press, Berrien Springs, MI, 1983.
Selon lui :

« le Nouveau Testament universalise infailliblement les promesses territoriales d’Israël... la focalisation 
sur le Moyen­Orient, ou la restriction palestinienne, est éliminée de manière consistante dans ses 
applications ecclésiologiques et apocalyptiques... Même dans Romains 9­11 Paul ne cherche pas une 
théocratie restaurée de la Palestine nationale... » p. 208, italique de l’auteur.

Le livre de LARONDELLE représente la position officielle des Adventistes du Septième Jour, qui croient que l’église 
est devenue le Nouvel Israël, remplaçant complètement l’Israël naturel.

Le professeur d’histoire de l’église Kenneth A. STRAND appelle ce livre « le meilleur livre qu’il ait jamais lu sur le 
sujet », recommandant qu’il soit « dans les mains de tout ministre chrétien et de tous les laïcs qui ont besoin de traiter de 
problèmes actuels liés à Israël et à la prophétie » (p. X).
C’est une recommandation que je ne peux pas faire !

­ Pour l’interprétation par LARONDELLE de Matthieu 23, 39, voir ci­dessous, chapitre seize, n° 3.

[10] Voir WENHAM Gordon J., GENESIS 1­15 Genèse 1­15 dans WBC, Word, Waco, TX, 1987, p.332, avec une 
référence particulière à :

• HASEL, Gerhard, THE MEANING OF THE ANIMAL RITE IN GEN 15 La signification du rite animal en 
Genèse 15, Journal for the Study of the Old Testament Journal pour l’étude de l’Ancien Testament 19 (1981), p. 
61­78. 

­ Pour une autre référence biblique au rituel de passage entre les morceaux de l’animal, voir Jérémie 34, 18.

[11] Voir Romains 11, 29 :

­ dans la Today’s English Version Version en anglais courant :

Car Dieu ne change pas d’avis sur ceux qu’Il choisit et bénit.

­ dans la Living Bible Parole Vivante :

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Car les dons de Dieu et Son appel ne peuvent jamais être retirés ; Il ne reviendra jamais sur Ses 
promesses.

­ Faites contraster cela avec la remarque de Charles PROVAN :

« dire que l’Amour de Dieu pour Israël est inconditionnel... ce n’est certainement pas le cas, à moins que 
l’on ne dise que l’Écriture se contredit. » (THE CHURCH IS ISRAEL NOW L’église est Israël 
maintenant, p. 3).

­ Dans son commentaire exhaustif sur l’Épître aux Romains, James D. G. DUNN note que :

« Celui qui prévoit la fin depuis le début n’a pas besoin d’adapter son élection aux circonstances 
changeantes de la croyance ou non­croyance d’Israël... »

Ainsi,

« l’appel qu’Israël a reçu en premier... n’a jamais été retiré. » ROMANS 9­16 Romains 9­16, WBC, Word, 
Waco, TX, 1988, p. 694.

Voilà le sens d’irrévocable !

­ Même Ernst KASEMANN, un spécialiste radical du Nouveau Testament, a vu que

« pour Paul, l’église ne remplace tout simplement pas Israël »,

mettant en évidence que

« le problème d’Israël selon la chair ne peut pas être mis de côté, si l’on ne veut pas en arriver à ce qu’a 
fait Marcion... » (Marcion était un dirigeant spirituel influent du deuxième siècle qui a enlevé l’Ancien 
Testament de son canon des Écritures !)

­ Voir le COMMENTARY ON ROMANS Commentaire sur l’Épître aux Romains, trad. et édit. par Geoffrey W. 
BROMILEY, Wm. B. EERDMANS, Grand Rapids, 1980, p. 261.

Tandis que KASEMAN et DUNN, érudits d’environnements très différents, ne sont pas d’accord sur de nombreux 
points importants, ils s’accordent sur la permanence de l’Alliance de Dieu avec Israël. Ce ne sont pas juste les 
dispensationnalistes*** qui croient littéralement en Romains 11, 29.

*** Le dispensationnalisme est une théorie humaine et variable prônée par divers groupes chrétiens. Elle 
est un découpage du temps en périodes / dispensations, jusqu’au “retour” ­ PAROUSIA en grec ­ du 
Seigneur Jésus­Christ et / ou au millénium et à l’État Éternel. N.D.T.

[12] En fait, l’existence de groupes anti­missionnaires ­ comme les Juifs pour le Judaïsme et (en Israël) l’Yad l’Achim ­ 
prouve que les Juifs sont en train d’être gagnés à la foi en Jésus le Messie. Sinon, il y aurait bien moins à faire pour ces 
groupes ! Remercions Dieu pour les milliers de Juifs dans le monde entier qui marchent maintenant dans la Lumière de 
Jésus.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

[13] Se référant à l’Alliance de Dieu avec Israël, Peter C. CRAIGIE dit :

« La loi de l’Alliance exprime l’Amour de Dieu et indique les moyens par lesquels un homme doit vivre 
pour refléter l’amour pour Dieu. »

Voir : ­ THE BOOK OF DEUTERONOMY Le livre du Deutéronome,NICOT Wm. B. Eerdmans, Grand Rapids, 1976, 
p.37.

­ SCHULTZ Samuel J., THE GOSPEL OF MOSES L’Évangile selon Moïse, Harper and Row, New York, 1974.

[14] Pour une affirmation représentative de la pensée du Coran, voir Sourate 2, 134­141. Selon le Coran, les vrais 
disciples de Moïse et de Jésus ont toujours été musulmans, suivant la seule vraie religion.

­ Voir ALI Abdullah Yusuf, édit. et traduc., THE MEANING OF THE GLORIOUS QUR’AN La signification du 
glorieux Coran, Dar Al­Kitab Al­Masri and Dar Al­Kitab Allubnani, Le Caire et Beyrouth, s.d., vol. 1, p. 136, n° 392 ; 
p. 278, n° 824 ; et vol. 2, p. 970, n° 3 227.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

13. Enfants naturels et enfants de Dieu

L’Épître aux Romains est le chef­d’œuvre théologique de Paul.

Dans les onze premiers chapitres, il expose les principes essentiels, absolus, de notre foi. Dans les 
cinq derniers chapitres, il nous dit comment vivre.

Si nous comprenons l’Épître aux Romains, nous comprenons l’Évangile.
C’est dans l’Épître aux Romains, que Paul démontre que tous ont péché, les Juifs comme les 
croyants des nations. 1

C’est là qu’il expose l’incroyable Révélation qu’il a reçue de la justification par la foi. Réfléchissez 
et essayez de comprendre cela sans l’Épître aux Romains !

C’est là qu’il parle de :

­ de notre lutte avec le péché,
­ de notre victoire sur le péché,
­ de notre vie dans l’Esprit de Dieu.

Et ensuite, il amène toute cette Révélation à son apogée, avec un enseignement en profondeur sur 
Israël. 2

Enfants naturels et enfants spirituels

• Paul parle du rôle particulier du peuple d’Israël, ses frères, sa propre race : 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Eux qui sont les Israélites, à qui appartiennent l’adoption, la Gloire, les Alliances, la Loi, le culte, 
les promesses et les patriarches, eux enfin de qui, selon la chair, est issu le Christ qui est au dessus 
de tout, Dieu béni éternellement. Amen !

Romains 9, 4­5

Quel Appel impressionnant !

Mais nous devons nous poser ces questions :

­ La Parole de Dieu a­t­elle échoué ?
­ Pourquoi la plupart des Israélites ont­ils rejeté le Messie s’ils étaient les principaux 
bénéficiaires des promesses de Dieu ?%% ­ Pourquoi vivent­ils en dehors de la 
Nouvelle Alliance alors qu’ils sont le Peuple de l’Alliance ?

Paul a une réponse très simple :

Non que la parole de Dieu ait été mise en échec : en effet tous ceux qui sont de la postérité d’Israël 
ne sont pas Israël et, pour être la descendance d’Abraham, tous ne sont pas ses enfants... Ce qui 
signifie : ce ne sont pas les enfants de la chair qui sont enfants de Dieu ; comme descendance, seuls 
les enfants de la promesse entrent en ligne de compte.

Romains 9, 6­8

Bon, cela devrait régler la question :

Il y a les enfants naturels (selon la chair) et il y a les enfants de Dieu (spirituels).
Les enfants naturels renvoient au peuple d’Israël comme un tout et les enfants de Dieu 
renvoient au Résidu croyant à l’intérieur d’Israël.
Il y a Israël ­ les enfants naturels ­ et il y a Israël ­ les enfants spirituels.
Il y a un Israël à l’intérieur d’Israël.3
Ce n’est vraiment pas si compliqué !

Nous pouvons établir un parallèle similaire avec l’église. 
S’il vous plaît gardez bien à l’esprit que ce n’est qu’un parallèle sommaire !

­ Il y a les enfants naturels ­ ceux qui sont nés dans une famille chrétienne, et il y a les enfants de 
Dieu ­ ceux qui sont nés d’En­Haut dans Sa Famille céleste.

­ Il y a l’église ­ tous ceux qui s’appellent eux­mêmes chrétiens, et il y a l’Église ­ tous ceux que 
Dieu appelle chrétiens. Il y a une Église à l’intérieur de l’église.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Pour reformuler et appliquer ce que dit Paul : tous ceux qui sont dans l’église ne sont pas l’Église.

­ Mais ­ et c’est d’une importance capitale ­ les bouddhistes pieux ou les musulmans ne sont pas la 
véritable Église ! Bien sûr que non !

Car la véritable Église est constituée de croyants à l’intérieur de l’église, pas de gens religieux à 
l’extérieur de l’église.

Seuls ceux qui sont à l’intérieur de l’église (c’est­à­dire qui confessent et professent la foi 
chrétienne) ont la possibilité de faire partie de la véritable Église.

De la même façon, Paul n’a jamais dit que “les croyants des nations” étaient l’Israël véritable ou 
spirituel.
Non, c’était le Résidu croyant à l’intérieur d’Israël qui était l’Israël véritable ou spirituel.

En fait cela pourrait nous aider, si nous évitions complètement d’employer ces expressions, car les 
termes Israël véritable ou Israël spirituel n’apparaissent jamais dans la Bible !

Pourquoi prétendre qu'Israël n'est plus Israël?

• En aucune occasion précise, le Nouveau Testament n’appelle l’Église « Israël »... 

Beaucoup de personnes ont des sentiments, des impressions, des opinions à propos de ce que les 
Écritures enseignent. Mais les faits sont les faits ; le Nouveau Testament décrit souvent Israël et 
l’Église dans des termes similaires ­ tous deux sont représentés comme :

les enfants de Dieu,
l’Épouse de Dieu,
le Peuple Élu, etc. 

mais en aucune occasion précise, le Nouveau Testament n’appelle jamais l’Église « Israël ».4

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

En fait, sur les 77 fois où les mots « Israël » et « Israélite » apparaissent dans le Nouveau Testament 
grec, il n’y a que deux versets dans lesquels « Israël » pourrait peut­être renvoyer à l’Église dans son 
entier :

Galates 6, 16, où Paul parle de l’Israël de Dieu,

Apocalypse 7, 4, où Jean parle des 144 000 marqués du sceau parmi les 12 tribus 
d’Israël.

C’est quelque chose d’important à souligner ! 75 termes précis pour seulement deux « peut­être ». 
Je ne voudrais pas me ranger du côté des « peut­être » !

• En ce qui concerne les versets ouverts à la discussion, en Galates 6, 16, la King James 
Version Version du Roi Jacques, la New King James Version Nouvelle Version du Roi 
Jacques et la New American Standard Bible Nouvelle Bible Standard Américaine affirment 
toutes la même chose : l’Israël de Dieu ne renvoie pas à l’église entière. Il renvoie aux Juifs 
croyants. 5 

• On peut dire la même chose pour la description des 144 000 marqués du sceau en 
Apocalypse 7, 4. Cela décrit plus probablement la moisson finale de Juifs dans le monde 
entier. Partout ailleurs dans le livre de l’Apocalypse, “Israël” veut dire Israël Apocalypse 2,  
14, et “les 12 tribus d’Israël” signifie les 12 tribus d’Israël, comme distinctes des 12 Apôtres. 
Apocalypse 21, 12­14 6 

• Même si quelqu’un insistait pour comprendre différemment Galates 6, 16 et Apocalypse 7, 4, 
7 toute personne qui s’y connaît un peu pour interpréter la Parole connaît ce principe : nous 
ne construisons jamais une doctrine sur juste un ou deux versets, surtout si la signification de 
ces versets est controversée ! 

Et... qui rêverait d’ériger un système théologique sur la base d’un seul verset au milieu d’une vision 
symbolique dans l’Apocalypse ?!

Je défie, avec amour, tous ceux qui prétendent que l’église entière est Israël, de trouver deux versets, 
où que ce soit dans la Bible, qui établissent incontestablement ce fait. Ils n’y sont tout simplement 
pas !

Quand Dieu dit Israël, Il veut dire les enfants naturels, soit dans l’ensemble, soit en partie.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

• Que faire de Romains 2, 28­29 ? Paul n’y dit­il pas que les croyants des nations sont de vrais 
Juifs ? 

Regardez attentivement ces versets, tels qu’ils sont traduits dans la Nouvelle Version internationale 
(italique de l’auteur)

En effet ce n’est pas ''seulement'' ce qui se voit qui fait le Juif, ni la marque visible dans la chair qui 
fait la circoncision, mais ce qui est caché qui fait le Juif, et la circoncision est celle du cœur, celle 
qui relève de l’Esprit et non de la lettre. Voilà l’homme qui reçoit sa louange non des hommes mais 
de Dieu.

En d’autres termes, entre deux Juifs,

­ l’un qui est circoncis seulement physiquement, 
­ l’autre qui est aussi circoncis spirituellement, 

lequel est le vrai Juif, le Juif dans ce sens particulier ?

La réponse est évidente : celui qui est aussi circoncis spirituellement !

Mais Paul dit­il ici que les croyants des nations sont aussi des Juifs dans ce sens particulier ?

Il est très probable que non !

­ En Romains 2, 17­29, il dirige son argument vers les Juifs, principalement les Juifs non sauvés. 
Dans ce contexte, il définit qui est le vrai Juif ­ spirituellement parlant.

­ Et dans le reste du Nouveau Testament grec, le mot “Juif” apparaît plus de 190 fois, renvoyant 
clairement aux Juifs nationaux ethniques. Plus de 190 “sûrs” et seulement deux ou trois “peut­être” ! 
8

Y a­t­il preneurs pour la position « peut­être » ?

­ Même si quelqu’un comprenait que Romains 2, 28­29 dit que les croyants des nations sont des 
Juifs spirituels (il est facile d’après le texte de voir pourquoi beaucoup de chrétiens le croient), 9 
cela ne changerait pas ce fait important : Paul n’a jamais dit que les Juifs naturels n’étaient plus des 
Juifs. Il a seulement dit que les Juifs naturels n’étaient pas Juifs dans ce sens particulier, plus 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

complet. 10

Continuez juste à lire son Épître !

Après avoir démontré son argument en Romains 2, 28­29 (rappelez­vous, c’est l’une des rares fois 
dans tout le Nouveau Testament où le mot “Juif” est utilisé dans ce sens) il revient et fait référence à 
tous les Juifs de façon normale.

­ Si vous avez encore des doutes, lisez le verset suivant :

Quelle est donc la supériorité du Juif ?
Quelle est l’utilité de la circoncision ?
Grande à tous égards !...

Romains 3, 1­2

En d’autres termes, puisqu’être un Juif extérieurement et physiquement ne garantit pas une relation 
juste avec Dieu, quel avantage y a­t­il à être Juif, un Juif ethnique, circoncis physiquement ? Grand à 
tous égards, parce que Dieu a confié Sa Parole à Son peuple naturel, physique ­ les Juifs ! C’est 
vraiment très simple, n’est­ce pas ?

­ Si Paul enseignait que les Juifs naturels n’étaient plus des Juifs et que les croyants des nations 
étaient les vrais Juifs, que voulait­il donc dire en Romains 3, 9 ?

Car nous l’avons déjà établi : tous, Juifs comme Grecs, sont sous l’empire du péché.

­ Si les Juifs ne sont pas juifs et les croyants des nations ne sont pas des nations, qu’est ce que Paul 
essaie de nous dire en Romains 3, 29 ?

Ou alors Dieu serait­Il seulement le Dieu des Juifs ? N’est­Il pas aussi le Dieu des nations ? Si ! Il 
est aussi le Dieu des nations.

­ Et quel serait alors le sens de Romains 15, 27 si les croyants des nations étaient maintenant des 
Juifs ?

...Car si les nations ont participé à leurs biens spirituels, elles doivent subvenir également à leurs 
besoins matériels (ceux des Juifs).

En clair, croyant des nations veut dire croyant des nations et Juif veut dire Juif !

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Pourquoi outrepasser le sens de la Parole ?

• Il est dangereux de prétendre qu’Israël n’est plus Israël et que les Juifs ne sont plus des 
Juifs ! 

­ C’est une chose de dire que, une ou deux fois, Paul a utilisé les mots « Israël » et « Juif » dans un 
sens particulier, renvoyant à toute l’église comme l’Israël de Dieu, et à tous les croyants comme des 
Juifs.
Bien que je ne sois personnellement pas d’accord avec cette position, je ne la qualifierais 
certainement pas de dangereuse.

Mais c’est autre chose de se détourner, d’ignorer les 268 autres références à Israël et aux Juifs dans 
tout le Nouveau Testament, et de prétendre qu’Israël n’est plus Israël et que les Juifs ne sont plus des 
Juifs !
Cela est très certainement dangereux !

­ C’est une chose de dire que Paul a utilisé le mot « circoncision » dans un sens particulier en 
Philippiens 3, 3 pour renvoyer à tous les croyants.

C’est autre chose de dire : ceux qui sont physiquement circoncis le huitième jour ne sont plus 
comptés comme Juifs !

Même le livre du Deutéronome reconnaissait deux circoncisions : la circoncision de la chair et la 
circoncision du cœur. Mais l’une n’annule pas l’autre !

Selon les termes du commentateur de l’Épître aux Romains mondialement reconnu, C.E.B. 
CRANFIELD, l’assertion de Paul en Romains 2, 28­29

« ne devrait pas être comprise comme impliquant que les Juifs qui ne le sont 
qu’extérieurement sont exclus des promesses. » 11

Absolument pas !

Toutes les Alliances de Dieu ont été faites avec le peuple d’Israël en entier. Personne ne peut 
contester cela. Au Sinaï, Il a parlé à la nation entière !
Mais seuls les enfants de Dieu, les fidèles à l’intérieur d’Israël, ont joui des bénédictions de 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

l’Alliance.

Et que dit Dieu au reste du peuple ? Dit­Il :

« Vous n’êtes plus Mes enfants naturels » ? ? 
Non !

Au lieu de cela Il dit :

Retournez­vous, Ô enfants qui Me tournez le dos et Je guérirai vos récidives !

Jérémie 3, 22 (traduction de l’auteur). 12

La promesse de l’Alliance tient toujours !

• Cependant tous n’ont pas perçu cette évidence, et des interprètes de l’église ont plus tard 
outrepassé le sens de la Parole. 

­ Ils ont d’abord dit :

Vous voyez, ce ne sont pas tous ceux qui descendent d’Israël qui sont Israël ! Ce ne sont 
pas juste les Juifs croyants qui sont Israël. Tout croyant fait partie d’Israël aussi !
Ce sont les vrais croyants qui sont Israël, et nous, nous sommes les vrais croyants! Nous 
sommes Israël ! 13

Qu’y a­t­il de si terrible à dire cela ? Rien en apparence, jusque là !
Mais l’étape suivante a été tout simplement désastreuse !

­ Ils ont poursuivi leur raisonnement ainsi :

Si l’église est l’Israël spirituel ­ le nouvel Israël ­ alors il n’y a plus besoin de l’Israël 
naturel ­ du vieil Israël ! Qu’ils pourrissent, pour ce que nous nous en soucions !
Ils ont perdu la bénédiction pour toujours.
Ils ont crucifié le Messie.
Ils ont raté leur chance.
En fait, ils ne croient toujours pas en leurs propres Écritures.
Ils ne sont plus le Peuple de l’Alliance. C’est nous qui le sommes ! 14

À un degré plus important, les horreurs décrites dans les chapitres précédents de ce livre sont des 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

produits dérivés de cette même théologie.

Cela n’aurait pas été un problème si les chrétiens des nations avaient simplement dit :

« Dieu a élargi les frontières d’Israël !
Maintenant nous sommes inclus parmi le Peuple de l’Alliance puisque nous sommes la 
semence spirituelle d’Abraham. Et nous attendons le jour où le Seigneur restaurera la 
semence physique d’Abraham aussi !
L’église de l’Ancien Testament était constituée d’Israël seul, mais l’église du Nouveau 
Testament est constituée d’Israël et de nous : ensemble nous sommes le nouvel Israël ! »

­ Beaucoup de chrétiens dévots s’en sont tenus à cette croyance ­ et elle comporte une part de vérité 
­ sans penser un seul instant que les promesses de Dieu aux enfants naturels pourraient être remises 
en cause. 15

­ Mais pour beaucoup d’autres chrétiens la notion que « l ’église est le nouvel Israël » signifiait que 
Dieu avait à jamais rejeté Ses enfants selon la chair :

« Débarrassons­nous de ce qui est ancien ! Ce qui est nouveau est arrivé !

Vous les Juifs, vous êtes éternellement maudits ! »

Reinhold MAYER, le spécialiste du Nouveau Testament allemand, a dit cela très simplement :

« Le chemin du christianisme des nations s’est détourné du judaïsme et a conduit à 
l’antisémitisme des nations, lequel a augmenté après (la destruction de Jérusalem en 
70). La critique des prophètes envers Israël a été mal comprise ­ considérée comme anti­
juive ­ et répétée de manière irresponsable. Même quand les mots étaient conservés, leur 
sens était déformé pour impliquer l’opposé, et cela a servi à aiguiser la haine envers les 
Juifs. » 16

La place d’Israël dans le Plan de Dieu

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

• Paul savait combien il était important pour les croyants des nations de comprendre cela. 

C’est pourquoi il a consacré trois chapitres entiers de son Épître à expliquer en profondeur ce sujet 
de l’appel divin d’Israël.

Beaucoup de croyants disent :

« Oui, c’est vrai ! Paul a beaucoup parlé d’Israël en Romains 9­11, mais il parlait de 
l’Israël spirituel. Rappelez­vous ce qu’il disait en Romains 9, 6 » :

Tous ceux qui descendent d’Israël ne sont pas Israël.

­ Quand Paul a dit en Romains 11, 26 que tout Israël serait sauvé, en fait il ne voulait pas dire tout 
Israël. »

Et bien, pourquoi ne pas laisser Paul parler lui­même ?

Laissons Paul interpréter Paul !

Quand il a dit « Israël » en Romains 9­11, voulait­il dire les enfants naturels ou les enfants 
(spirituels) de Dieu ?

­ Romains 9, 1­5' :

Paul avait au cœur

une grande tristesse et une douleur incessante pour Israël.

De quel Israël voulait­il parler ?
Des enfants naturels !

Mais quelqu’un pourrait émettre cette objection : c’était avant qu’il eût dit que tous ceux qui 
descendent d’Israël ne sont pas Israël.
Et, après ce verset, n’a­t­il pas changé le sens du nom d’Israël ?

Lisons toutes les autres références à Israël (et à Israélite) en Romains 9­11.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

C’est la Vérité qui nous rendra libres !

­ Romains 9, 27 :

Ésaïe s’écrie au sujet d’Israël :

« Quand bien même le nombre des fils d’Israël serait comme le sable de la mer, c’est le reste qui 
sera sauvé ».

De quel Israël / fils d’Israël Paul voulait­il parler ?
Des enfants naturels !

­ Romains 9, 31 :

...tandis qu’Israël, qui recherchait une loi pouvant procurer la justice, est passé à coté de la loi.

De quel Israël parle Paul ?
Des enfants naturels !

­ Romains 10,1 :

Frères, le vœu de mon cœur et ma prière à Dieu pour eux, les Israélites, c’est qu’ils parviennent au 
salut.

17

De quels Israélites Paul voulait­il parler ?
Des enfants naturels !

­ Romains 10,16 :

Mais tous les Israélites n’ont pas obéi à l’Évangile...

De quels Israélites Paul voulait­il parler ?
Des enfants naturels !

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

­ Romains 10,19­21 :

Je demande alors : Israël n’aurait­il pas compris ? ...au sujet d’Israël Il dit : « Tout le jour J’ai tendu 
les mains vers un peuple indocile et rebelle ».

De quel Israël Paul voulait­il parler ?
Des enfants naturels !

­ Romains 11,1­2 :

Je demande donc : Dieu aurait­Il rejeté Son peuple ? Certes non ! Car je suis moi­même Israélite, de 
la descendance d’Abraham, de la tribu de Benjamin. Dieu n’a pas rejeté Son peuple, que d’avance Il 
a connu...

De quels Israélites Paul voulait­il parler ?
Des enfants naturels !
Des descendants, littéralement ! Paul était l’un d’entre eux.
C’était justement là son sujet.

Il poursuit sa pensée dans le reste du verset Romains 11, 2 :

...Ne savez­vous pas ce que dit l’Écriture, dans le passage où Élie se plaint d’Israël à Dieu ?

De quel Israël Paul voulait­il parler ?
Des enfants naturels !
C’était parmi eux que Dieu avait préservé un petit nombre, comme on le voit en Romains 11, 2.

­ Romains 11, 7 :

Qu’est­ce à dire ? Ce qu’Israël recherche, il ne l’a pas atteint ; mais les élus l’ont atteint. Quant aux 
autres ils ont été endurcis.

De quel Israël Paul voulait­il parler ?
Des enfants naturels !
Seuls les élus, les enfants de Dieu, ceux qu’Il connaissait par avance, ont obtenu la justice ; les 
autres, le reste des enfants naturels, ont été endurcis.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

­ Romains 11,11 :

Je demande donc : est­ce pour une chute définitive qu’ils ont trébuché ? Certes non ! (Que l’église 
répète ces paroles à voix haute : Israël n’a pas trébuché pour une chute définitive !) Mais grâce à 
leur faute (celle des enfants naturels), les nations ont accédé au salut, pour exciter la jalousie 
d’Israël.

De quel Israël Paul voulait­il parler ?

Des enfants naturels !

­ Et regardez le verset 13 :

Je vous dis donc, à vous les nations...

Paul parle aux croyants des nations au sujet d’Israël. Il ne dit pas aux croyants des nations qu’ils 
sont Israël !

Et maintenant, nous arrivons au cœur du sujet...

­ Romains 11, 25 :

Car je ne veux pas, frères, que vous ignoriez ce mystère, de peur que vous ne vous preniez pour des 
sages : l’endurcissement d’une partie d’Israël durera jusqu’à ce que soit entré l’ensemble des 
nations.

De quel Israël Paul voulait­il parler ?
Des enfants naturels !
C’étaient eux qui s’étaient endurcis.

Qu’arrivera­t­il à ce même Israël quand sera entré l’ensemble des nations ?

­ Romains 11, 26­27 :

Et ainsi tout Israël sera sauvé...

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

De quel Israël Paul voulait­il parler ?
Des enfants naturels !

Gloire et louange à Dieu !

Et ainsi tout Israël sera sauvé, comme il est écrit : « De Sion viendra le Libérateur, Il écartera de 
Jacob les impiétés. Et voilà quelle sera Mon Alliance avec eux (Israël, les enfants naturels), quand 
J’enlèverai leurs péchés. »

L’Israël qui a été endurci en partie est l’Israël qui sera sauvé !
L’Israël qui n’a pas obtenu la justice est l’Israël qui l’obtiendra !

...Mais grâce à leur faute (celle des Israélites), les nations ont accédé au salut ;

...à cause de leur désobéissance (celle des Israélites), il a été fait miséricorde (aux nations).

Romains 11, 11, 30

Maintenant, grâce à la miséricorde de Dieu envers (les nations), qu’ils (les Israélites) soient 
maintenant aussi objets de miséricorde !

Romains 11, 31

Et ils obtiendront miséricorde !! 

Oui, Israël est tombé. Mais Israël guérira !
Oui, Israël était désobéissant et obstiné. Mais Israël recevra un cœur nouveau !

Le Sauveur éloignera l’impiété de Jacob. Il enlèvera leurs péchés.
Ce peuple, qui a reçu plus que sa part de souffrances, sera béni à la fin ultime.
Il est temps que vienne la bénédiction !

Que la sagesse de Dieu est infinie !

• Les “croyants des nations” ont été greffés sur l’arbre d’Israël et ils sont nourris par la sève de 
l’ancienne racine juive. 

Il y a aussi un avertissement ici :

Mais si quelques­unes des branches (les Israélites naturels) ont été coupées, tandis que toi (les 
nations), olivier sauvage, tu as été greffé parmi les branches restantes de l’olivier (les Israélites qui 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

croient) pour avoir part avec elles à la richesse de la racine (Israël), ne va pas faire le fier aux dépens 
des branches. Tu peux bien faire le fier ! Ce n’est pas toi qui portes la racine, mais c’est la racine qui 
te porte.

Romains 11, 17­18

Comme les branches sauvages ­ elles­mêmes greffées ­ sont insensibles et arrogantes, pour oser 
faire les fières aux dépens des branches naturelles !

N’oublions jamais ceci et comprenons­le :

les croyants des nations ont été greffés sur l’Arbre d’Israël
et ils sont nourris par la Sève de l’ancienne Racine juive.

Dans ce contexte la racine n’est pas Jésus, bien que dans d’autres Écritures, Jésus soit appelé « la 
racine de Jessé » Ésaïe 11, 1, et « la vigne dont nous sommes les sarments » Jean 15, 1­9.

Quand Paul parle de « racine » en Romains 11, 18, il semble renvoyer aux patriarches, les Pères 
d’Israël. 18

Il est vrai que :

(les branches naturelles) ont été coupées à cause de leur infidélité, et toi (l’ensemble des croyants 
des nations) c’est par la foi que tu tiens.

Romains 11, 20a

Mais ce n’est pas une raison pour en être fier. Au contraire :

Ne t’enorgueillis pas, crains plutôt ! Car si Dieu n’a pas épargné les branches naturelles, Il ne 
t’épargnera pas non plus.

Romains 11, 20b­21

Voilà où l’église, principalement composée de croyants des nations depuis le deuxième siècle, a 
commis une grande erreur ! Elle s’est rendue coupable d’orgueil envers les branches naturelles, 
oubliant ses racines et interprétant mal l’endurcissement d’Israël.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

­ L’église a fait preuve de fierté envers les branches d’Israël tombées et elle a traité durement le 
peuple juif, glorifiant même la souffrance et la douleur d’Israël :

« Après tout, ils ont été coupés pour me faire de la place ! »

­ L’église a abandonné ses racines juives, elle a ajouté toutes sortes de coutumes étrangères à la 
foi, faisant prévaloir les traditions des hommes sur les Écritures :

« Après tout, nous voulons nous tenir éloignés de toutes ces choses de l’Ancien 
Testament. C’est une servitude ! »

­ L’église a mal interprété l’endurcissement d’Israël, qui n’était que temporaire et partiel, et elle 
a vaniteusement pensé que Dieu avait remplacé Son ancien peuple, Israël, par un nouveau peuple, 
l’église :

« Toutes les bénédictions sont maintenant à nous... pour toujours ! Quant à vous, Juifs, 
que votre race maudite aille en enfer ! » 19

Mais l’église n’a pas seulement maudit Israël ; elle s’est maudite elle­même ! 

L’équation spirituelle est toute simple : dans la mesure où l’église a reconnu ses racines juives et la 
place juste d’Israël, elle a été dans la lumière.

L’âge sombre de l’église fut l’époque de sa plus grande ignorance théologique au sujet d’Israël, 
mais aussi, et c’est un corollaire, l’époque de sa plus grande hostilité envers les Juifs.

Il faut entendre encore l’exhortation de Paul :

Ne t’enorgueillis pas, crains plutôt... Car je ne veux pas, frères, que vous ignoriez ce mystère, de 
peur que vous ne vous preniez pour des sages...

Romains 11, 20, 25

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Regardez les paroles fortes que Paul utilise :

s’enorgueillir, 
ignorer, 
se prendre pour des sages...

Quel sujet tragique et essentiel, auquel l’église doit prendre garde !

L’ignorance des projets de Dieu pour Israël conduit à se croire sage !

Et une église qui se croit sage est une église à laquelle le Seigneur résiste, car :

Dieu résiste aux orgueilleux mais se montre favorable aux humbles !

Jacques 4, 6

• Malheureusement, beaucoup trop de gens, dans le Corps de Christ aujourd’hui, prétendent 
encore que seule l’église est le véritable Israël. 

­ Un auteur bien connu s’est longuement étendu sur le sujet, avec beaucoup de passion, disant :

« Réveille­toi, église ! Toi seule, tu es Israël ! »

Bien qu’il affirme franchement dans son livre que Romains 11, 26' pose un certain problème, il 
continue en disant :

« mais je pense que le Seigneur m’a montré comment cela pourra s’accorder ».

Et quelle est la solution que le Seigneur lui a, soi­disant montrée ?

« Israël » en Romains 11, 25 est différent d’« Israël » en Romains 11, 26 !! 20

Cela voudrait dire aussi qu’ « Israël » en Romains 11, 26 est différent d’ « Israël » en

Romains 9, 3, 27 et 31 ; 
Romains 10, 1, 16, 19 et 21' ;

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Romains 11, 1­2 et Romains 11, 7 ; 
Romains 11, 11,
et aussi différent d’« Israël » dans le reste du Nouveau Testament !

Malgré la sincérité évidente de ce frère, Dieu ne peut pas lui avoir dit cela !

­ Un pasteur est même allé plus loin au sujet du verset suivant :

Par rapport à l’Évangile, ils sont ennemis, et c’est en votre faveur ; mais du point de vue de 
l’élection, ils sont aimés, et c’est à cause des Pères.

Romains 11, 28

Ce pasteur a prétendu que le mot « ils » dans la première moitié du verset renvoyait à quelqu’un de 
différent du mot « ils » dans la deuxième moitié du même verset !! 21

Ce cher frère veut voir les Juifs comme ennemis de l’Évangile, mais pas comme les élus de Dieu, 
même si cela veut dire découper la Parole en tranches et s’engager dans une démonstration 
d’équilibriste désespérée !

Arrivé à ce point je voudrais faire une proposition :
Pourquoi n’accepterions­nous pas le sens évident du texte ?
Pourquoi n’abandonnerions­nous pas toute notre gymnastique interprétative ?

Car Dieu recherche des croyants, pas des acrobates !!

Notes

[1] c’est­à­dire les non­Juifs ­ N.D.T.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

[2] ­ Selon T.N. WRIGHT :

« Romains 1­8 crée le problème auquel Romains 9­11 est la solution... Les chapitres 1 à 8 sont ultimement 
incompréhensibles sans les 9 à 11 et vice versa »
THE MESSIAH AND THE PEOPLE OF GOD Le Messie et le peuple de Dieu Mémoire de maîtrise, 
Univ. d’Oxford, 1980, p. 220, cité dans DUNN, ROMANS 9­16 Romains 9­16, p. 519.

­ Bien sûr, le problème sous­jacent qui a poussé Paul à écrire ces chapitres est : « Si les promesses ont été données à 
Israël et qu’Israël, de loin en loin, ne les a pas reçues, cela veut­il dire que la Parole de Dieu a échoué ? »

[3] Comme H. P. LIDDON l’explique correctement lorsqu’il traite prudemment du texte grec :

« De ceux qui sont par lignée naturelle israélites, seulement un certain nombre correspond à la teneur du 
nom ».

Il se réfère alors à la« restriction du véritable Israël spirituel à un nombre limité d’israélites nés... »

EXPLANATORY ANALYSIS OF ST PAUL’S EPISTLE TO THE ROMANS Analyse explicative de l’Épître de St Paul  
aux Romains, rééd., James and Klock Christian Pub. Co., Minneapolis, 1977, p. 156 et suiv.

[4] Bien que le pasteur Steve SCHLISSEL prétende (dans RESTORATION OF THE JEWS, p. 22, n° 51 ­ se référant à 
THE CHURCH IS ISRAEL NOW L'église est Israël maintenant de Charles PROVAN) que :

« PROVAN a démontré, d’une manière qui n’est pas sujette à controverse, que le Nouveau Testament 
présente l’église comme un Nouvel Israël »,

les arguments rassemblés par PROVAN sont au contraire sujets à controverse !
Par exemple, p. 1­43, il fait une liste de paroles de l’Écriture pour :

démontrer que l’église chrétienne est Israël maintenant, car les titres et attributs d’Israël de l’Ancien 
Testament sont appliqués en masse à l’église dans le Nouveau Testament » (p.1).

­ Mais où, dans le Nouveau Testament, l’église est­elle appelée “Jacob” ?! Cependant “Jacob” est utilisé plus de 140 fois 
pour se référer au peuple d’Israël dans l’Ancien Testament ! Quelqu’un penserait­il même à appeler l’église “Jacob” ? 
Non ! C’est parce que l’église n’est pas plus le nouvel Israël que le “nouveau Jacob”.

­ D’ailleurs, l’église n’est pas le nouveau Yeshurun non plus. (“Yeshurun” est utilisé quatre fois dans l’Ancien Testament 
comme un titre spécial pour Israël ­ pas pour l’église dans son entier.)

­ Israël est appelé le fils premier­né de Dieu dans Exode 4, 22, pourtant on ne se réfère jamais à l’église de cette façon 
dans le Nouveau Testament.
Pourquoi ?
Car, tandis que les croyants des nations sont un nouveau peuple de Dieu, partageant nombre des titres et attributs qui 
s’appliquent à Israël, ils ne déplacent ni ne remplacent l’ancien peuple de Dieu : l’Israël national, physique. Tous les 
versets rassemblés par PROVAN sont d’accord avec cette conclusion ; ils ne vont pas au delà.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

[5] Pour une excellente étude de Galates 6, 16, voir :

­ dans TOUSSAINT Stanley D. et DYER Charles H., édit., ESSAYS IN HONOR OF J. DWIGHT PENTECOST Essais 
en l’honneur de J. Dwight Pentecost, Moody Press, Chicago, 1986, p. 181­196 :

­ JOHNSON Lewis Jr., PAUL AND ‘THE ISRAEL OF GOD’ : AN EXEGETICAL AND ESCHATOLOGICAL 
CASE­STUDY Paul et « l’Israël de Dieu » : une étude de cas exégétique et eschatologique.

JOHNSON note que :

« en dépit de preuves accablantes du contraire, l’affirmation que le terme “Israël” peut se référer aux 
croyants des nations dans le temps présent persiste » (p. 181).

Et il trouve cette position non biblique :

« S’il y a une interprétation qui vacille sur un fondement ténu, c’est l’idée que Paul tient le terme “l’Israël 
de Dieu” pour équivalent de l’Église croyante ­ composée des nations et de Juifs... (La) doctrine selon 
laquelle cette Église est le seul Israël de Dieu repose sur une illusion. C’est un cas classique d’exégèse 
tendancieuse. » (p. 195).

­ Bien que Walter GUTBRODT croie que “l’Israël de Dieu” en Galates 6, 16 se réfère, en fait, à tous les croyants, il note 
que :

« l’expression est dans un sens qui doit être mis entre guillemets. »

C’est parce que, à l’exception d’un ou deux passages,

« Paul ne semble pas utiliser (le mot grec) “Israël” pour la nouvelle communauté de Dieu. Car, comme 
nous pouvons le voir en Romains 9­11, il ne pouvait ni ne voulait séparer le terme de ceux qui 
appartiennent à Israël par leur descendance » (italique de l’auteur ).

Voir, dans KITTEL Gerhard, édit., THEOLOGICAL DICTIONARY OF THE NEW TESTAMENT Dictionnaire 
théologique du Nouveau Testament] (désormais abrégé en TDNT ; trad. par Geoffrey W. BROMILEY, Wm. B. 
Eerdmans, Grand Rapids, 1966, vol. III, p. 357­391 :

l’article de GUTBRODT (avec Gerhard VON RAD et Karl Georg KUHN) sur « Israël etc. » (j’ai cité la 
page 388).

­ De manière remarquable, MC KEEVER trouve que Galates 6, 16 est : « une preuve scripturaire solide et ferme » que, 
selon Paul, l’église ­ et seulement l’église ­ est l’Israël de Dieu. CLAIM YOUR BIRTHRIGHT Revendiquez votre droit  
de naissance, p. 106.

[6] Voir Ralph MARTIN, JAMES Jacques, p. 9.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

[7] Pour Galates 6, 16, voir :

­ la NIV Nouvelle Version internationale de la Bible ­ FUNG Ronald Y. K., THE EPISTLE TO THE GALATIANS 
L’Epître aux Galates, NICNT, Wm. B. Eerdmans, Grand Rapids, 1988, p. 309­311.

Pour Apocalypse 7, 4, voir :

­ MOUNCE Robert H., THE BOOK OF REVELATION Le livre de l’Apocalypse, NICNT, Wm. B. Eerdmans, Grand 
Rapids, 1977, p. 168 et suiv., où il expose ses idées avec assez de force.

[8] Les autres “peut­être” (ou même “probablement”) se trouvent dans Apocalypse 2, 9 et 3, 9, où il est fait référence à 
« ceux qui se prétendent Juifs et ne le sont pas, mais sont une église de Satan ».

­ Selon MOUNCE, Ibid., p. 93 :

« Les Juifs qui blasphémaient... n’étaient pas de vrais Juifs. Cela devrait être pris dans le sens de Romains  
2, 28­29... Sans tenir compte de leur descendance nationale, ils étaient devenus, par leur amère opposition 
à l’église et à son message, une église mettant en œuvre les activités de l’adversaire suprême de Dieu, 
Satan. »

­ Bien sûr, comme G. R. BEASLEY­MURRAY le note :

« cela ne doit pas être généralisé, comme si Jean croyait que toute la nation juive était devenue le peuple 
de Satan. Sa description s’applique à une église qui s’opposait implacablement au peuple du Christ 
(comme l’église de Philadelphie en Apocalypse 3, 8 et suiv.), et ainsi pervertissait sa nature. »
REVELATION Apocalypse, NEW CENTURY BIBLE COMMENTARY Nouveau Commentaire de la  
Bible du Siècle, Eerdmans, Grand Rapids, 1983, p. 82.

[9] Voir, par exemple, MOO Douglas, ROMANS 1­8 Romains 1­8, WYCLIFFE EXEGETICAL COMMENTARY 
Commentaire exégétique de Wycliffe, Moody Press, Chicago, 1991, p. 172, qui applique Romains 2, 29 à tous les 
chrétiens.

[10] DUNN parle du “vrai Juif” dans sa traduction de Romains 2, 28 ; voir ROMANS 1­8, WBC, Word, Waco, TX, 
1988, p. 119.

[11] CRANFIELD C.E.B., THE EPISTLE TO THE ROMANS L’Epître aux Romains, CCI, T&T Clark, Edimbourgh, 
1975, vol. 1, p. 176.

Encore une fois, l’affirmation de Charles PROVAN est surprenante :

« ...ceux qui sont Juifs de race seulement ne sont pas Juifs du tout aux yeux de Dieu » THE CHURCH IS 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

ISRAEL NOW L’église est Israël maintenant, (page non numérotée avant la Table des Matières).

Et comment PROVAN explique­t­il le simple fait que dans le Nouveau Testament, le mot “Juif” fait référence aux Juifs 
qui ne suivaient pas Jésus ­ en d’autres termes, à « ceux qui sont Juifs de race seulement » ?

[12] Même quand le peuple d’Israël n’agissait pas comme des enfants de Dieu, entraînant les Écritures à dire :

...à cause de leur tare ils ne sont plus Ses fils.

Deutéronome 32, 5,

Dieu a promis qu’Il les ramènerait :

Le Seigneur va rendre justice à Son peuple, Il se ravisera en faveur de Ses serviteurs quand Il verra que 
leurs mains faiblissent, qu’il n’y a plus ni esclave ni homme libre.

Deutéronome 32, 36

Regardez aussi dans le livre d’Osée :

­ Dieu n’a pas plus tôt dit à Israël :

Vous n’êtes pas Mon peuple, et Moi Je n’existe pas pour vous.

qu’Il dit :

Le nombre des fils d’Israël sera comme le sable de la mer, qu’on ne peut ni mesurer ni compter, et il 
arrivera qu’à l’endroit où on leur disait : « Vous n’êtes pas Mon peuple », on leur dira « Fils du Dieu 
vivant ».

Osée 1, 9­10

­ Dieu n’a pas plus tôt dit d’Israël :

Elle n’est pas Ma femme et Moi Je ne suis pas son mari.

qu’Il dit :

Tu M’appelleras “mon mari”...Je te fiancerai à Moi pour toujours ; Je te fiancerai par la justice et le droit, 
l’amour et la tendresse. Je te fiancerai à Moi par la fidélité et tu connaîtras le Seigneur.

Osée 2, 2, 16, 19­20 (TOB : 2, 4, 18, 21­22)

[13] Bien sûr, les gens qui ont cette opinion ne croient pas qu’ils vont au delà du sens de la Parole. Ils seraient d’accord 
avec l’affirmation de Gordon D. FEE, un éminent spécialiste du Nouveau Testament :

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

« La compréhension que “Le nouveau peuple de Dieu est le véritable Israël de Dieu, qui accomplit les 
promesses faites aux pères” est omniprésente chez Paul. Voir particulièrement Rom 2, 26­29 ; 11, 17­24 ; 
Gal 3, 6­9, 29 ; 6, 16 ; Phil 3, 3 ; etc. »
FIRST CORINTHIANS Première Épître aux Corinthiens, p. 144 et n° 14).

[14] David CHILTON dit : « En tant que nation Israël est devenu apostat, une prostituée spirituelle en rébellion contre 
son mari. Les terribles paroles d’Hébreux 6, 4­8 s’appliquaient littéralement à la nation de l’Alliance, qui avait 
abandonné son droit d’aînesse » PARADISE RESTORED Paradis retrouvé, p.81.

­ Et à qui Israël a­t­il cédé son droit d’aînesse ?
L’auteur chrétien des nations James MC KEEVER a la réponse :

« Je suis un israélite, et je suis très heureux d’en être un. » CLAIM YOUR BIRTHRIGHT Revendiquez 
votre droit de naissance, p.13.

­ Quant à l’hypothétique Abe GOLDSTEIN, décrit par MC KEEVER, « qui vivait à Jérusalem et ne connaissait pas le 
Christ », la raison pour laquelle les chrétiens croyaient qu’il était vraiment un Juif « est parce qu’ils ne croient pas 
vraiment la Bible... » Ibid., p.81 !

[15] Le travail de SCHLISSEL et BROWN, RESTORATION OF THE JEWS Restauration des Juifs, en est un bon 
exemple. (Les auteurs citent beaucoup d’autres penseurs chrétiens importants qui représentent cette position.)

[16] MAYER Reinhold, dans BROWN Colin, édit., NEW INTERNATIONAL DICTIONARY OF THE NEW 
TESTAMENT THEOLOGY Nouveau dictionnaire international de la théologie du Nouveau Testament (désormais 
abrégé en NIDNTT), Zondervan, Grand Rapids, 1986, vol. 2, p. 316.

[17] Ou simplement « prière à Dieu pour eux » ( c’est la lecture la plus textuelle). Bien sûr, « pour eux » signifie « pour 
les Israélites. »

[18] Voir DUNN James, ROMANS 9­16 , p. 659 et suiv.

[19] Durant la Shoah, M.D. WEISSMANDEL, un Juif polonais, a fait appel à l’aide du nonce apostolique, lui 
demandant d’intervenir au nom des Juifs innocents, surtout les enfants. On lui a répondu :

« Il n’y a pas de sang innocent d’enfants juifs dans le monde. Tout sang juif est coupable. Vous devez 
mourir. C’est la punition qui vous attend à cause de ce péché » (c’est­à­dire la crucifixion de Jésus).

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Voir Eliezer BERKOVITS, FAITH AFTER THE HOLOCAUST La foi après la Shoah, Ktav, New York, 1973, p. 19.
BERKOVITS signale à juste titre que :

« Tous les chrétiens n’étaient pas de cet avis, mais beaucoup de ceux qui détenaient un poste haut placé 
l’étaient. À travers les âges, l’accusation déicide a accompli son travail meurtrier dans le subconscient 
chrétien, faisant du christianisme, dans de nombreux cas, un complice efficace du crime nazi et, dans la 
plupart des cas, “un participant tacite aux barbaries”. » Voir Ibid., p. 19 et suiv.

[20] MC KEEVER, CLAIM YOUR BIRTHRIGHT Revendiquez votre droit de naissance, p. 229. MC KEEVER est 
encore plus catégorique partout ailleurs. Par exemple, à la p. 118, il écrit :

« Après beaucoup de prière intense, face contre terre, le Seigneur m’a clairement parlé et Il m’a dit : Ceci 
est Ma vérité : l’église est Israël. Proclame Ma vérité et Je te bénirai. »

[21] DE CARO Louis, ISRAEL TODAY Israël aujourd’hui, p. 108 et suiv.

­ Dans la même veine, Charles PROVAN, dans son traité sur Romains 11, 17­24, oublie de remarquer que les mots “leur 
propre olivier” sont dits par Paul en référence aux Israélites incroyants qui seront un jour regreffés.
Voir THE CHURCH IS ISRAEL NOW L’église est Israël maintenant, p. 46.

­ Steve SCHLISSEL, qui a fortement appuyé le livre de PROVAN (ci­dessus n°3), a trouvé la façon dont il aborde 
Romains 11 « entièrement inadéquate ».

Voir RESTORATION OF THE JEWS Restauration des Juifs, p. 22 n° 51.

Selon Paul, l’Israël incroyant est toujours Israël !

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

14. « Tu ne voleras pas ! »

Depuis plus de 1 500 ans, une grande partie de l’église connaît une crise d’identité.

• Pour les croyants juifs qui ont été acceptés en tant que Juifs par le reste du Corps, la 
pression est venue de l’extérieur : ils étaient vus comme des apostats et de vils hérétiques par 
leurs mères, pères, frères et sœurs. 

Leurs familles incroyantes ont tenu des services funèbres pour eux et les ont appelés meshummadim, 
c’est­à­dire apostats (littéralement : les détruits). Les autres Juifs leur ont dit qu’ils n’étaient plus 
Juifs. 1

Mais dans le Seigneur, ils étaient en sécurité :
Non seulement le Nouveau Testament était leur livre, mais toute la Bible était uniquement à eux.

La Loi était leur loi et la Terre était leur terre.

Ils étaient les enfants spirituels d’Abraham ainsi que ses descendants physiques. Moïse, Elie, David, 
Pierre, Jacques et Jean étaient tous des parents selon la chair. Les patriarches et les prophètes étaient 
leur propre peuple.

• Pour les croyants non­Juifs, les choses ont été différentes :

Ils n’ont pas tant eu à traiter une crise d’identité externe qu’une crise d’identité interne.

Ils sont les nouveaux venus, les derniers venus, les « immigrants spirituels » pour ainsi dire.

A côté des croyants juifs, ils se sont souvent sentis en insécurité. (Cette insécurité, basée sur 
l’ignorance, a rendu beaucoup d’entre eux arrogants.)

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Dans le Seigneur, bien sûr, nous sommes tous égaux :

« Ainsi, il n’y a pas de différence entre Juif et Grec : tous ont le même Seigneur, riche envers tous 
ceux qui L’invoquent. »

Romains 10, 12

Mais tout le monde ne l’a pas compris...

• Quelques croyants juifs se sont sentis des citoyens de première classe, en dépit de ce que 
dit la Parole. 

Je parle ici en tant que croyant juif à mes frères spirituels juifs : nous avons été coupables de notre 
propre fierté.

Puisse le Seigneur avoir pitié de nous, de peur que notre confiance charnelle ne nous détruise 
complètement !

Nous avons désespérément besoin de nos frères des Nations !
Nous sommes plus la partie juive de l’Église que la quatrième branche du judaïsme.
Ce n’est qu’ensemble, avec le reste du Corps, que nous serons parfaits.

• Quant aux croyants non­Juifs, certains se sont sentis des citoyens de deuxième classe, en 
dépit de ce que dit la Parole. 

Pour ces croyants qui éprouvent de l’insécurité, cela n’est pas suffisant d’être spirituellement greffés 
sur l’arbre d’Israël et d’

« avoir part à la richesse de la racine. »

Romains 11, 17

Cela n’a pas été suffisant d’appliquer spirituellement à leur propre vie les promesses de Dieu à 
Israël.
Non !

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Ils ont volé les promesses d’Israël et, dans ce processus, Satan les leur a volées.

• Dieu a une place pour les croyants des Nations dans le Corps, juste à côté de Son 
peuple Israël. 

Paul le voyait clairement à partir de l’Ancien Testament, sa seule Bible.

Il n’a pas appliqué au hasard à l’église les glorieuses promesses de la restauration future d’ Israël . 
Au lieu de cela il a vu que l’Église ­ le Corps du Messie, la congrégation de Dieu ­ était constituée 
de tous les croyants d’Israël et des Nations.

La plupart des Juifs religieux pensaient, et pensent toujours, que Juifs et non­Juifs ne seront pas unis 
en une seule famille spirituelle à notre époque. Cependant Paul, lui, en a reçu la révélation : puisque 
l’ère messianique a commencé quand Jésus est mort, a été ressuscité et est monté au ciel, la famille 
universelle a aussi commencé. 2

« Je l’affirme en effet, c’est au nom de la fidélité de Dieu que Christ s’est fait serviteur des 
circoncis, pour accomplir les promesses faites aux pères ; quant aux païens, ils glorifient Dieu pour 
Sa miséricorde, selon qu’il est écrit :
''C’est pourquoi je Te célèbrerai parmi les nations païennes et je chanterai en l’honneur de Ton 
Nom''Psaume 18, 4
Il est dit encore :
''Nations, réjouissez­vous avec Son peuple'' Deutéronome 32, 43
Et encore :
''Vous, toutes les Nations, louez le Seigneur, et que tous les peuples L’acclament'' Psaume 117, 1»

Romains 15, 8­11 3

C’est tellement important !

Paul a trouvé le Mystère de l’Église caché dans des passages de l’Ancien Testament qui parlaient 
des Nations et d’Israël, pas d’Israël seul.

­ Il n’a pas simplement pris les précieuses promesses et prophéties d’Israël et dit :

« Maintenant cela veut dire l’église ! »
Non !!

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

­ Il a cité le Deutéronome :

« Nations, réjouissez­vous avec Son peuple ! »

­ Mais l’église, dont les membres sont principalement tirés des Nations, a semblé lire ces mots 
comme s’ils disaient :

« Nations, réjouissez­vous à la place de Son peuple. »

Oui, les croyants des Nations, tout comme les croyants juifs, forment le peuple spirituel de Dieu. 
Mais, tous les Juifs sont le peuple naturel de Dieu. Et l’église a pris aux Juifs les promesses de 
Dieu !

Tous les croyants ont un droit spirituel aux promesses. Mais nous devons nous souvenir : elles sont 
littéralement vraies pour Sion !

Quel est l’un des versets favoris de l’église pour sa protection ?

« Toute arme fabriquée contre toi ne saurait aboutir, toute langue levée contre toi en jugement, tu la 
convaincras de culpabilité. Tel sera le lot des serviteurs du Seigneur. Telle sera leur justice, qui vient 
de Moi ­ oracle du Seigneur. »

Ésaïe 54, 17

Bien ! Tous les croyants ont le droit d’appliquer ce verset à eux­mêmes.

La fin du passage le dit clairement : l’église dans son entier peut y prétendre.

Mais aucun croyant n’a le droit de voler cette promesse à son propriétaire légitime : Jérusalem !

Jérusalem ?!
Oui !

La promesse commence au verset 11 :

« Humiliée, ballottée, privée de réconfort, voici que Moi Je mettrai un cerne de fard autour de tes 
pierres, Je te fonderai sur des saphirs. »

Ésaïe 54,11

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Dieu parle à une ville !

« On complote, on monte un complot ? Cela ne vient pas de Moi ! Qui complote contre toi, devant 
toi s’écroulera. »

Ésaïe 54, 15

Bien que le mot « ville » n’apparaisse pas dans le texte hébreu d’ « Ésaïe 54 », le destinataire de ces 
paroles de réconfort est désigné par le féminin tout du long parce que « ville » en hébreu est 
féminin ! 4

Voici un autre verset que l’église a volé :

« La femme oublie­t­elle son nourrisson, oublie­t­elle de montrer sa tendresse à l’enfant de sa 
chair ? Même si celles­là oubliaient, Moi Je ne t’oublierai pas. »

Ésaïe 49, 15

Merci à Dieu pour Sa fidélité. Il ne nous oubliera pas !

Et Il n’oubliera pas non plus le destinataire originel de cette promesse : Sion !

« Sion disait : Le Seigneur m’a abandonnée, mon Seigneur m’a oubliée ! »

Ésaïe 49, 14

Dieu s’en défend absolument, car Il répond :

« Voici que Je t’ai gravée sur Mes paumes, que tes murailles sont constamment sous Ma vue. »

Ésaïe 49, 16

Il parle encore à une ville ! Le mot hébreu est au féminin aussi.

Bien sûr, « Sion » ne renvoie pas uniquement de manière littérale à la ville de David. Elle représente 
la nation dans son entier.

Ainsi en était­il de la « Mère Jérusalem », ainsi en était­il de la nation ! On comprend cela.

Et, dans un sens secondaire , « Sion » peut s’appliquer à tout le peuple de Dieu. 5

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Mais, en tant que peuple de Dieu, soyons respectueux de Dieu :

« Tu ne voleras pas ! »

dit­Il. 6

L’église devrait se contenter de recevoir pleinement ces promesses glorieuses et de prendre part à 
leur sève nourricière. Pourquoi essayer aussi de les voler ? Comment cela peut­il être bénéfique 
pour l’église ? Les croyants ne peuvent­ils pas se sentir assez en sécurité pour les partager ?

En Ésaïe 60,1­2, le prophète dit :

« Mets­toi debout et deviens lumière, car elle arrive la lumière : la gloire du Seigneur sur toi s’est 
levée. Voici qu’en effet les ténèbres couvrent la terre, et un brouillard les cités, mais sur toi le 
Seigneur va se lever, et Sa gloire, sur toi, est en vue. »

Quelle parole précieuse !

Mais à qui est­elle adressée ? Oui : encore à Sion ! 7

Et, vous l’avez deviné, le mot hébreu est, une fois de plus, au féminin !

« Les fils de l’étranger rebâtiront tes murailles... Tes portes, on les tiendra constamment ouvertes... 
Ils iront vers toi en se courbant, les fils de ceux qui t’humiliaient ; ils se prosterneront à tes pieds, 
tous ceux qui te bafouaient. Ils t’appelleront Ville du Seigneur, Sion du Saint d’Israël. »

Ésaie 60, 10,11,14

Comme Jérusalem a besoin de ces paroles !

Ésaïe 62 est un autre chapitre classique :
le prophète s’y engage dans une intercession incessante, il n’abandonnera pas la prière.

Mais pour qui prie­t­il ?

« Pour l’amour de Sion je ne me tairai pas, pour l’amour de Jérusalem je ne prendrai point de repos, 
jusqu’à ce que son salut paraisse, comme l’aurore, et sa délivance comme un flambeau qui s’allume. 
»

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Ésaïe 62, 1

Allez plus loin et appliquez cela à l’Église et au Mont Sion céleste ! Simplement ne volez pas son 
partenaire terrestre !

« Sur tes murailles Jérusalem, j’ai posté des gardes ; à longueur de jour, à longueur de nuit, ils ne 
doivent jamais rester inactifs :%%% > Vous qui ravivez la mémoire du Seigneur, point de répit pour 
vous ! Et ne laissez non plus point de répit pour Lui, jusqu’à ce qu’Il ait rendu à Jérusalem la 
stabilité et qu’Il l’ait établie louange sur la terre ! »

Ésaïe 62, 6­7

C’est un sujet digne de nos prières ! 8

­ Il y a une promesse pour la terre de Sion :

« On ne t’appellera plus l’Abandonnée, on ne dira plus à ta terre, la Désolée, mais on t’appellera 
Hephzibah, Mon plaisir est en elle, et ta terre Beulah, l’Épousée...»

Ésaïe 62, 4

­ Il y a une promesse pour le peuple de Sion :

« On les appellera le Peuple saint, les Rachetés du Seigneur...»

Ésaïe 62, 12

­ Et il y a une promesse pour Sion elle­même :

.« ..Et l’on t’appellera la Recherchée, la Ville non abandonnée. »

Ésaïe 62, 12

Si « Sion » signifie en premier lieu l’église, où donc est « la terre de Sion », que sont « ses murailles 
», et... qui est « son peuple » ?

Nous pouvons faire toutes les applications spirituelles que nous voulons. Tous les croyants ont un 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

droit spirituel aux promesses. Mais nous devons nous souvenir : elles sont littéralement vraies 
pour Sion !

La restauration de Jérusalem sera glorieuse.

Ésaïe 41,10 est un autre passage très apprécié de l’Écriture :

« Ne crains pas, car Je suis avec toi, n’aie pas ce regard anxieux, car Je suis ton Dieu. Je te rends 
robuste, oui, Je t’aide, oui, Je te soutiens par Ma droite qui fait justice. »

Cette fois le mot hébreu est masculin.

Le Seigneur ne s’adresse pas à la ville. Il parle ici au peuple !

« Mais toi, Israël, mon serviteur, Jacob, toi que J’ai choisi, descendance d’Abraham Mon ami, toi 
que J’ai tenu depuis les extrémités de la terre, toi que depuis ses limites J’ai appelé, toi à qui J’ai dit 
:
« Tu es Mon serviteur, Je t’ai choisi et non pas rejeté »,
ne crains pas car Je suis avec toi... »

Ésaïe 41, 8­10

C’est la seule raison pour laquelle les Juifs sont encore là !

Laissez­moi parler maintenant en tant que croyant juif à mes frères spirituels des Nations :

« Nous sommes désireux de partager ces promesses avec vous.
Mais, s’il vous plaît, n’en privez pas nos frères naturels. Ils en ont besoin aussi ! Bientôt 
ils seront regreffés...»

Le plus grand accomplissement de la prophétie en presque deux mille ans : la restauration de 
l’Israël national !

• L' église a abrogé le huitième commandement ! 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Le diable l’a abrogé aussi !

En convainquant beaucoup de croyants que les promesses envers Israël ne s’appliquaient plus aux 
personnes physiques, il a volé ces croyants et les a rendus aveugles. Ils sont incapables de voir le 
plus grand accomplissement de la prophétie en presque 2 000 ans : la restauration de l’Israël 
national !

Qui aurait cru cela possible ?!

Le fait que les Juifs aient même survécu depuis si longtemps est un miracle. Aucun peuple n’a été 
complètement déplacé de sa terre et a continué à exister pendant des siècles en tant que peuple 
distinct . En dépit d’incroyables difficultés, les Juifs l’ont fait (ou, pour dire les choses de manière 
plus juste, Dieu l’a fait pour les Juifs.)

Mais il y a un miracle encore plus grand que celui­là :

Non seulement les Juifs ont survécu en tant que peuple, mais après des siècles d’errance, ils sont 
aussi retournés à leur patrie ancestrale et en ont fait à nouveau leur pays.

La Bible a dit que cela arriverait !

Ce que les prophètes ont prophétisé est littéralement vrai !
Et qui aurait cru que la langue parlée dans cette nation ressuscitée serait à nouveau l’hébreu ?

Notre Dieu est un Dieu merveilleux !

• Quand Ésaïe, Jérémie et Ézéchiel prophétisaient que leur peuple sortirait de Babylone et du 
reste des nations où il était dispersé, ces prophètes se référaient à l’exil juif de leur époque. 
Mais leurs paroles ne furent jamais accomplies. Seuls quelques­uns des exilés rentrèrent, et 
leur retour fut tout sauf glorieux. 9 La majorité des Juifs demeura dispersée dans le monde 
et, à chaque génération, la dispersion augmentait. 

• Maintenant, au cours des 100 dernières années, et en parallèle stupéfiant avec la restauration 
de l’église, Dieu a dit : c’est le temps ! 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

• De 1948 à 1964 uniquement, les Juifs retournèrent au pays depuis la Suède, la Belgique, la 
Grande Bretagne, la Hollande, l’Allemagne, la Pologne, la France, la Suisse, la 
Tchécoslovaquie, l’Autriche, la Hongrie, la Roumanie, la Bulgarie, la Grèce, la Yougoslavie, 
l’Italie, la Turquie, la Syrie, l’Iraq, l’Iran, l’Afghanistan, le Yémen, l’Aden, l’Égypte, la 
Libye, la Tunisie, l’Algérie, le Maroc et la Russie, pour ne nommer que les nations proches ! 

C’est la main de Dieu ! 10

En ce moment­même, l’Évangile est prêché tout autour de la terre.

• Ésaïe a déclaré que dans ce temps, les Nations se rallieraient à la racine de Jessé : 

« ...Le Seigneur étendra la main une seconde fois pour racheter le reste de Son peuple, ceux qui 
resteront en Assyrie et en Égypte, à Patros, Koush (en Éthiopie : vous rappelez­vous des Juifs 
d’Éthiopie ?), Elam, Shinear et Hamath et dans les îles de la mer. Il lèvera un étendard pour les 
nations, Il rassemblera les exilés d’Israël, Il réunira les dispersés de Juda des quatre coins de la 
terre. »

Ésaïe 11, 10­12

Comme cette parole ressemble à Romains 11, 25­26 !

Tandis que Dieu récolte la moisson mondiale des non­Juifs (c'est­àdire, les « nations » en hébreu), Il 
rassemble les exilés d’Israël des « extrémités de la terre ». 11

• Quelques chrétiens rétorquent : 

« Mais les Juifs sont retournés au pays dans l’incroyance, et la Loi dit qu’ils devaient 
d’abord se repentir. Alors l’État moderne d’Israël ne peut pas être l’accomplissement de 
la prophétie. » 12

Ce n’est qu’une partie de ce que disent les Écritures.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

­ Selon la Parole, si le peuple juif, dispersé au travers du monde, se tournait vers Dieu dans la 
repentance, le Seigneur les ramènerait à leur terre.Deutéronome 30

­ Parce qu’ils ne se sont pas repentis en tant que nation, ils ont été sans patrie pendant plus de 19 
siècles.

­ Puis un temps est venu où Dieu a dit : « Assez ! »

­ Un temps vient où Il doit agir pour la cause de Son propre Nom, où Il ne peut Se retenir plus 
longtemps.

« Ainsi parle le Seigneur Dieu :
« Ce n’est pas à cause de vous que J’agis, maison d’Israël, mais bien à cause de Mon Saint Nom que 
vous avez profané parmi les nations où vous êtes venus...
Je vous prendrai d’entre les nations, Je vous rassemblerai de tous les pays et Je vous amènerai sur 
votre sol. Je ferai sur vous une aspersion d’eau pure et vous serez purs...
Je vous donnerai un cœur nouveau et Je mettrai en vous un esprit nouveau ; J’enlèverai de votre 
corps le cœur de pierre et Je vous donnerai un cœur de chair...
Ce n’est pas à cause de vous que J’agis ­ oracle du Seigneur Dieu ­ il faut que vous le sachiez ! 
Soyez honteux et confus de votre conduite, maison d’Israël ! »

Ézéchiel 36, 22­32

La restauration physique vient en premier, mais non à cause des actions d’Israël. La 
restauration spirituelle suit, une fois qu’ils sont de retour au pays.

« Mais ce qui est premier, c’est l’être naturel, ce n’est pas l’être spirituel ; il vient ensuite. »

1 Corinthiens 15, 46

Le naturel est déjà venu, le spirituel suivra sûrement !

• Voyez­vous la stratégie du diable ? 

Il a volé le naturel à beaucoup de chrétiens afin qu’ils ne croient pas Dieu pour le spirituel !

Quand le Seigneur a accompli le grand miracle des temps modernes ­ celui de restaurer la nation 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

d’Israël ­ utilisant des moyens humains dans le processus, comme d'ailleurs Il le fait toujours ­ le 
diable est juste là pour dire :

« Ce n’est pas un miracle ! Ce n’est pas Dieu ! C’est juste un développement politique 
naturel. »

Comme Satan déteste ce que Dieu fait !

Je suis sûr qu’il a murmuré les mêmes mensonges aux oreilles de nombreux exilés juifs, quand 
Cyrus a annoncé qu’ils pouvaient retourner au pays, en 538 avant Jésus­Christ :

« C’est seulement une manœuvre politique ! Ne rendez pas gloire à Dieu ! De toute les 
façons, où se trouve le problème avec Babylone ? »

Aujourd’hui, tandis qu’un exode surnaturel prend place depuis l’ex­Union Soviétique, et que les 
Juifs russes inondent Israël ; tandis que la prophétie d’un exode plus grand que celui d’Égypte, 
annoncée en Jérémie 16, 14­15 et 23, 7­8), approche de son accomplissement, 13 le diable hurle : 
« Mais cela n’a rien à voir avec la Bible ! »

Pourquoi se sent­il si désespéré ?

Et bien, le diable cherche toujours à étouffer notre foi.
­ Il essaie constamment de nier les manœuvres du Seigneur et de nous convaincre qu’elles ne sont 
pas réelles.
Il le fera avec tout miracle authentique à chaque fois qu’il s’en produira un. Il a toujours une 
explication « naturelle » !

­ Quand il s’agit d’Israël, Satan s’agite avec effervescence, car les enjeux sont infiniment plus 
élevés.

­ Il était plus facile pour lui de nier les promesses de Dieu avant 1948. Alors, il ne lui était pas si 
difficile d’induire l’église en erreur, en lui suggérant qu’elle avait remplacé l’Israël naturel.

Mais une fois que la nation est physiquement née de nouveau, cela devient vraiment beaucoup plus 
dur.

Et Satan sait ce qui vient...

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Il y a une énorme bataille de foi devant nous : c’est pour le salut du peuple juif.

Les prières de foi de l’église sont essentielles.

Maintenant réfléchissons un instant : nous avons des raisons d’être encouragés, alors l’ennemi 
cherche à nous décourager !

­ Dieu a dit que la nation d’Israël connaîtrait une renaissance physique.

Cela s’est produit, tout juste comme Il l’a dit !

­ Il a parlé des lieux depuis lesquels Il rassemblerait Son peuple dispersé.

Cela se produit, tout juste comme Il l’a dit !

­ Et Il a promis que, quand Il ramènerait Son peuple dans le Pays, il connaîtrait aussi une 
renaissance spirituelle.

Cela se produira, tout juste comme Il l’a dit !

Aussi sûrement qu’Israël existe, Israël sera sauvé !

Le Seigneur élève Sa voix et crie :

« Mes enfants, croyez en Ma Parole ! »

Satan hurle hystériquement :

« Ne le croyez pas, ce n’est pas la Parole ! »

Et pourquoi donc le diable essaie­t­il si frénétiquement de dérober notre foi dans le 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

salut du peuple juif ? Lui, il sait exactement pourquoi !

Mais, nous, le savons­nous ?

Notes

[1] Voir H. H. BEN SASSON, et al., APOSTASY Apostasie, Enc. Jud., vol. 3, col. 201­215.

[2] Voir :
­ JUSTER et INTRATER, ISRAEL, THE CHURCH AND THE LAST DAYS Israël, l’église et les derniers jours, p. 23­
62.

­ LADD George, THE GOSPEL OF THE KINGDOM. SCRIPTURAL STUDIES IN THE KINGDOM OF GOD 
L’Évangile du Royaume. Études scripturaires du Royaume de Dieu, rééd., Wm. B. Eerdmans, Grand Rapids, 1988.

[3] Sur ces versets, voir DUNN, ROMANS 9­16 Romains 9­16, p. 844­853.

[4] Il n’y a aucun doute que le sujet d’Ésaïe 54, 11­17 est, d’abord et surtout, la ville de Jérusalem.

Voir la traduction en Araméen (appelée Targum Jonathan) utilisée autrefois dans les synagogues :

« Oh pauvre humiliée, la ville dont tous les peuples disent : elle ne sera pas réconfortée... »

Franz DELITZSCH, qui applique superbement ces versets à « l’Église » (c’est­à­dire au Peuple de Dieu), établit 
toujours clairement que « Jérusalem est (sa) métropole », affirmant que le passage d’Ésaïe 54, 1 (et suiv.) est « adressé à 
Jérusalem. »

Voir son ÉSAÏE, vol. 7, deuxième partie, p. 348 et 342.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

[5] Voir :
­ les références à Sion dans SCHULTZ H., JÉRUSALEM, NIDTNT, vol. 2, p. 324­329.

­ FORHER Georg et LOHSE Eduard : SION, JÉRUSALEM, ETC., TDNT, vol. 7, p. 292­338.

[6] en Exode 20, 15 ­ N.D.T.

[7] C’est totalement clair d’après le contexte du chapitre entier.

[8] Dans le Livre des Psaumes, on nous presse de prier pour le bien­être et la paix (shalom) de la ville de Jérusalem 
Psaume 122, la ville sur laquelle Jésus a pleuré (voir chapitre dix : « Beaucoup plus de larmes ») et la ville dans laquelle 
Il reviendra (voir chapitre seize : « La vie d’entre les morts » ).

[9] Voir BRIGHT John, A HISTORY OF ISRAEL Histoire d’Israël, Westminster Press, Philadelphia, 1981.

[10] Voir GILBERT Martin, ATLAS OF JEWISH HISTORY « Atlas d’histoire juive », Dorsett Press, New York, 1984, 
carte 106.

[11] Voir ci­dessous, chapitre seize, et n° 7. Nous vivons ce « jour ».

[12] C’est la vision d’auteurs et professeurs comme PIKE, MC KEEVER, GODWIN, DE CARO et CHILTON, cités 
dans les notes aux chapitres précédents.

­ Voir l’étude générale de certains de leurs écrits (ils sont tous assez catégoriques sur ce point) dans POWLEDGE, 
REPLACEMENT THEOLOGY La théologie du remplacement :

chapitre 1, « Replacement Theology Today » La théologie du remplacement aujourd’hui

Appendice D : « Is Replacement Theology Anti­Zionist ? » La théologie du remplacement est­elle anti­
sioniste ?

[13] Selon les estimations présentes, il est possible que l’exode russe double presque la population juive d’Israël.

­ Pour quelques aperçus spirituels de l’importance de cet événement phénoménal, voir LIGHTLE Steve avec MUHLAN 
Eberhard et FORTUNE Katie, EXODUS II. LET MY PEOPLE GO ! Exode II. Laisse partir mon peuple !, éd. ang., 
Hunter Books, Kingwood, TX, 1983.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

­ Pour Jérémie 16, 14 et suiv et 23, 7 et suiv. dans leur contexte original, voir les commentaires sur Jérémie par J.A. 
THOMPSON, John BRIGHT, William MC KANE, William L. HOLLADAY et Walter BRUEGGEMAN.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

15. Un plan diabolique

De toutes les fibres de son être sinistre et dépravé, Satan méprise les Juifs.
Il les déteste d’une haine absolue.
Leur destruction totale est son but.
C’est lui l’auteur de l’esprit d’antisémitisme.

Il n’y a aucune autre manière d’expliquer l’hostilité perfide qui est lancée contre les Juifs, par tant 
de personnes, dans tant de pays, depuis tant d’années. 1

Pourquoi les Juifs ?

C’est une question qui a été posée un nombre incalculable de fois, et un nombre incalculable de 
réponses a été donné.

• Certains ont dit que le christianisme lui­même était la cause principale de 
l’antisémitisme, puisque l’église a accusé les Juifs de déicide (d’avoir tué Dieu), tombant à 
jamais hors de la grâce. 2 

Mais cette théorie n’explique pas la présence de l’antisémitisme dans des pays non­chrétiens comme 
le Japon ou l’Iran, et elle ne rend pas compte non plus du fait que l’antisémitisme existait avant que 
le christianisme ne commence. 3

Jérusalem et le peuple juif étaient sur la liste noire du diable bien avant que Jésus ne vînt au monde ! 
(Lisez Esdras 4, 12­16 et le livre d’Esther pour trouver de bons exemples.)

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

• Quelques érudits ont soutenu que les Juifs ont souffert parce que chaque génération a 
besoin de trouver un bouc émissaire. Quand les choses tournent mal, les êtres humains ont 
tendance à faire porter la responsabilité par les autres plutôt que de l’assumer eux­mêmes. 4 

Mais cela pose la question au lieu d’y répondre ! Pourquoi les Juifs sont­ils les boucs émissaires 
universels ?

Pourquoi les a­t­on tenus pour responsables de la peste noire et de la diffusion du SIDA, des 
difficultés économiques en Russie communiste et dans l’Amérique capitaliste, d’avoir créé des 
problèmes dans l’église catholique et le monde protestant ?
Pourquoi toujours les Juifs ? 5

• Se pourrait­il que les Juifs eux­mêmes soient la raison de l’antisémitisme ? 

Les Juifs sont­ils plus odieux et méprisables que n’importe qui d’autre ? 6
Sûrement pas !

Il se peut que nous, les Juifs, nous ayons la réputation d’être têtus, querelleurs, avides d’argent et 
fiers, mais ces “qualités” sont partagées par beaucoup de non­Juifs ! Et dans le monde entier on 
trouve de nombreux Juifs bons et doux.

Même si nous, les Juifs, nous sommes quelquefois entêtés, cela ne rendrait compte que d’une partie 
des sentiments négatifs envers nous. Mais cela ne pourrait en aucune façon expliquer la haine 
meurtrière et irrationnelle que nous rencontrons partout où nous avons résidé depuis des siècles. 7

• D’aucuns ont dit que la raison pour laquelle les Juifs ont été persécutés de manière 
universelle était l’unicité du judaïsme. 8 

Les Juifs religieux proclament qu’ils sont le Peuple Élu, et cela insulte le reste du monde.

Les lois et les traditions juives font d’eux un peuple à part, et leurs voisins non­Juifs en sont 
offensés.

Les Juifs croient qu’il n’y a qu’un seul vrai Dieu, un Dieu saint avec des normes et des lois 
exigentes, ce qui accuse le reste du monde d’idolâtrie et de transgression. Personne n’aime être 
accusé !

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Et, parce que les coutumes juives sont bonnes et leurs habitudes d’études exceptionnelles, les Juifs 
ont tendance à obtenir un extrême succès dans presque tout ce qu’ils entreprennent, rendant tous les 
autres jaloux.

Cependant, même cette théorie, avec toute son apparente vérité, présente des failles : 9 Pourquoi les 
Juifs séculiers sont­ils détestés aussi ?

Pourquoi les Juifs ordinaires sont­ils persécutés, des Juifs moyens qui sont devenus des membres 
ordinaires de la société ?

Et, si les Juifs ont été persécutés à cause de leur monothéisme éthique, pourquoi les Musulmans ont­
ils souvent persécuté les Juifs ?

Les Musulmans croient également en un Dieu qui a des normes et des lois exigentes, ils ont aussi 
des traditions qui les mettent à part. Cependant ils n’ont pas été universellement persécutés !

Non, ce n’est pas simplement l’unicité du judaïsme qui a causé l’antisémitisme mondial !

• En tant que peuple élu, Israël a grandement souffert à cause de sa désobéissance 
nationale. 

Le fait est que, si le judaïsme traditionnel avait eu raison, cela aurait dû produire l’exaltation et 
l’honneur dans le monde entier, comme à l’époque de David et Salomon.

Dans la Torah, Dieu dit que l’obéissance à Ses lois apportera la bénédiction à Israël dans ce monde. 
Cependant, quand nous lisons la douloureuse histoire du peuple juif, nous y voyons siècle après 
siècle des malédictions d’Alliance, non des bénédictions.

Comparez simplement Deutéronome 28 à l’histoire d’Israël.

La conclusion est inévitable :

l’histoire juive ne décrit pas principalement les événements d’un peuple jouissant 
des bénédictions d’Alliance. 10

Bien sûr, des affirmations comme celle­ci rendent furieux les dirigeants et érudits juifs, et je 
comprends parfaitement pourquoi ! 11

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Cela a été la position chrétienne pendant quinze vilains siècles !

Se référer au peuple juif comme étant sous la malédiction de Dieu semble nous ramener à l’âge 
sombre de l’église, au lieu de nous avancer vers des temps de compréhension mutuelle et de 
lumière...

Mais l’erreur fatale de l’église n’était pas de croire que le peuple juif était temporairement tombé 
dans la disgrâce divine pour avoir rejeté le Messie.
Non. Cela ne pourrait que produire de la compassion et de la sensibilité envers le peuple juif.

L’église a fait une erreur fatale en pensant que la disgrâce divine d’Israël était permanente ! Mais 
c’est Son choix d’Israël qui est permanent !

• Cependant, en tant que peuple élu, Israël a grandement souffert à cause de sa désobéissance 
nationale ! 

Y a­t­il une autre conclusion qui puisse être atteinte à partir d’une lecture objective de la Bible 
hébraïque ?
L’Alliance de Moïse n’est­elle pas claire ?

­ C’est une chose que de montrer du doigt des exemples d’ individus vertueux qui semblent souffrir 
inexplicablement.

­ C’est autre chose de dire que l’Israël national obéissant pouvait souffrir inexplicablement !

L’Alliance de Dieu avec Son peuple était absolue : l’obéissance nationale apporterait la 
bénédiction nationale. 12

Pourtant les périodes de plus grande souffrance juive ont parfois été les périodes de plus grande 
adhésion nationale au judaïsme ! 13

Si les dirigeants du judaïsme traditionnel avaient eu raison de rejeter les droits de Jésus le Messie et 
de prendre une position ferme contre Lui, ils auraient dû être favorisés par Dieu pour avoir refusé 
Jésus. Ce serait en accord avec les termes de l’Alliance de Moïse ! Au lieu de cela, la souffrance 
juive n’a fait qu’augmenter après que le Messie fut désavoué. 14

• Alors l’entière raison de l’antisémitisme est­elle la désobéissance juive ? 

Cela serait une exagération grossière et injuste. 15 La haine contre les Juifs a été trop intense, trop 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

universelle, trop destructrice pour être expliquée en termes de punition divine seulement.

La prière de la Shoah de Yossel RAKOVER l’exprime si douloureusement et si bien :

« Tu dis, je le sais, que nous avons péché, ô Seigneur ! 
Cela doit sûrement être vrai !
Et par conséquent nous sommes punis ?
Je peux aussi le comprendre !
Mais j’aimerais que tu me dises s’il y a quelque péché au monde qui mérite une 
punition telle que celle que nous avons reçue ! » 16

Non, ce n’est pas simplement le christianisme,
ni le besoin de trouver un bouc émissaire,
ni les aspects négatifs de la personnalité juive,
ni le schéma du succès juif,
ni l’unicité du judaïsme,
ni le châtiment divin,
qui sont complètement responsables de l’antisémitisme.

Aucune de ces théories ne fonctionne totalement, bien qu’il y ait une part de vérité dans chacune 
d’entre elles.

L’antisémitisme a clairement dépassé les limites du jugement et du châtiment divins !

L’origine de la haine des Juifs est bien surnaturelle ­ mais elle ne vient pas d’En­
Haut...

• Le diable déteste les Juifs ! 

En réalité, il n’y a qu’une façon d’expliquer l’antisémitisme : le diable déteste les Juifs, et sa nature 
démente se révèle dans sa façon de traiter le peuple juif.

Tandis que beaucoup d’autres nations et groupes ont enduré la fureur de son courroux, aucun ne l’a 
éprouvée si souvent, si régulièrement, et d’une manière si puissante, que les Juifs.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

• La Shoah est inexplicable d’un point de vue uniquement naturel. 

Il fallait qu’il y eût une plus grande force à l’œuvre, incitant et provoquant les Nazis.

Les paroles d’Adolphe EICHMANN, vers la fin de la Deuxième Guerre mondiale, défient toute 
conception humaine :

« Je bondirai dans ma tombe en riant, parce que le sentiment que j’ai la mort de cinq 
millions de personnes sur ma conscience sera pour moi une source de satisfaction 
extraordinaire. » 17

Les Nazis étaient divertis par la souffrance et le tourment des Juifs.

Elie WIESELécrit :

« Imaginez ceci : le grand rabbin de la ville forcé par des officiers allemands à nettoyer 
le trottoir, à le balayer avec sa barbe. Et tout autour, des soldats fiers, des guerriers 
imbus de leurs victoires, se “tapaient sur les cuisses” d’amusement.
Imaginez ceci : un officier distingué, un homme de bonne famille, commande à des 
enfants juifs de courir comme des lapins, ensuite il sort son revolver, puis commence à 
tirer sur ces cibles vivantes, terrifiées, les dispersant et les fauchant.
Imaginez ceci...
Non ! N’imaginons plus...
En ce temps­là ceux qui exécutaient avaient plus d’imagination que leurs victimes. » 18

Ils étaient sataniquement créatifs.

WIESEL continue :

« Ils utilisaient toutes les sciences et techniques. Parmi eux il y avait des philosophes et 
des psychologues, des médecins et des artistes, des experts en gestion d’entreprise et des 
spécialistes en manipulation mentale. » 19

Ils étaient tous conduits, tous poussés, tous adonnés à l’humiliation, à la dégradation et à 
l’extermination des Juifs. Hier encore ils étaient voisins et amis !

Quand les Nazis ont assassiné tous les patients des hôpitaux du ghetto de Lodz, ils ont jeté des 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

nouveau­nés par les fenêtres du dernier étage de l’hôpital. De précieux enfants juifs sont allés 
éclabousser le trottoir !
Mais pour un soldat SS adolescent ce n’était pas suffisant. Il a demandé la permission ­ et il l’a eue 
­ d’attraper les bébés qui tombaient sur sa baïonnette. 20

N’y a­t­il pas de limite à la dépravation de l’enfer ?

• Les horreurs des massacres de Chmielnicki en Europe de l’Est, prenant plus de 100 000 vies 
juives entre 1648 et 1656, ont dû être inspirées par le démon.

Quel autre motif auraient pu avoir des foules paysannes pour ouvrir les ventres de femmes enceintes, 
leur couper les mains pour les rendre sans défense, et ensuite leur placer des chats vivants dans le 
ventre ­ juste parce qu’elles étaient juives ? 21

• Si le diable lui­même, le père du mensonge, n’est pas en fin de compte responsable de 
l’antisémitisme, alors pourquoi tant de gens ont­ils cru des mensonges anti­juifs si ridicules, 
des mensonges qui dans n’importe quel autre contexte auraient été risibles ? 

Ce ne sont pas seulement les ignorants et les illettrés qui ont été dupés, mais ce sont des dirigeants 
politiques et sociaux, des géants intellectuels et spirituels, qui ont aussi été trompés. 22

Pourquoi un philosophe brillant (et anti­chrétien) comme VOLTAIRE était­il si durement 
antisémite ? Selon lui, le crime des Juifs était uniquement d’être né ! Il a écrit :

« Vous avez surpassé toutes les nations en fables impertinentes, en mauvaise conduite et 
en barbarie. Vous méritez d’être punis, car cela est votre destinée. » 23

• Pourquoi un moine pieux comme Bernard de CLAIRVAUX s’exprime­t­il avec un tel 
antagonisme envers les gens qu’il cherchait à protéger ? 24 

• Pourquoi un compositeur talentueux comme Richard WAGNER croyait­il que la race juive 
était 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

« l’ennemi juré de l’humanité pure, et de tout ce qui est noble dans l’homme » ? 25

(Les Juifs ont toujours excellé en musique et dans les arts.)

• Pourquoi l’historien renommé, le professeur Arnold TOYNBEE, était­il sérieusement 
aveuglé en ce qui concerne les Juifs ?

Il prétendait que l’histoire juive, depuis la naissance du christianisme et de l’islam, était « un 
exemple classique de perversité », et que les sionistes juifs étaient « des disciples des Nazis. » 26

VOLTAIRE le philosophe déiste, Bernard le saint catholique, WAGNER le compositeur d’opéra, 
TOYNBEE l’historien mondial (et ils ne sont qu’un échantillon représentatif), 27 étaient tous 
empoisonnés par le fiel du diable. Cela infectait tout leur système !

Si le Malin lui­même n’est pas en dernier ressort responsable de l’antisémitisme, alors pourquoi des 
cimetières juifs ont­ils été profanés au Canada, à Londres, en France, en Italie, en Tchécoslovaquie 
et en Israël en 1990 ? 28 
Qui a inspiré aux vandales français de déterrer le corps d’un vieil homme juif de 80 ans, récemment 
enterré, et de le violer avec le pique d’un parasol ?

Des actes comme celui­là sont engendrés dans l’Abîme.

Bien que d’autres peuples aient été soumis occasionnellement à la torture et à la brutalité, cela a été 
habituel pour le peuple juif. En fait, à chaque siècle, ce fut la norme.

• Raymond BARRE, ancien Premier ministre français, a un jour fait une déclaration typique 
de la vision que le monde a des Juifs. Il a décrit l’explosion d’une bombe dans une 
synagogue parisienne comme : 

« un événement qui, alors qu’il était dirigé envers des Juifs allant à la synagogue, a 
frappé des français innocents ». 29

En d’autres termes, ces Juifs avaient ce qu’ils méritaient !

>L’antisémitisme est incontrôlable !

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Fermez les yeux un instant et ressentez les rythmes compulsifs du chant « Haïssez le Juif ! », tandis 
qu’il captive les nations du monde :

Les musulmans dansent sur son rythme.
Son air est familier à la Chine communiste.
L’Europe remue souvent sur son tempo.
Quelques Américains le fredonnent.
L’« église » en a écrit les paroles.
Et Satan orchestre le tout !

• La haine d’Israël fait la prospérité de l’islam. 30 Les nations arabes attendent avidement le 
Jihad (la guerre sainte). Il doit y avoir un bouc émissaire pour la crise du Moyen­Orient en 
cours, et Israël sera certainement tenu pour responsable. 

• Pourquoi l’Amérique du Sud s’unirait­elle avec les Juifs ?

Qu’est­ce qui gardera les États­Unis fidèles ?
Pourquoi la Russie devrait­elle se lier d’amitié avec une nation qui est ennemie de ses voisins du 
Moyen­Orient ?

Le diable convainc le monde que c’est Israël le problème :

« Il est temps de se débarrasser des Juifs ! »

Pourquoi Satan méprise­t­il si passionnément les Juifs ?

• D’une part, c’est un reflet de sa haine pour Dieu. Les Juifs sont le peuple élu de Dieu ! En 
les blessant, il cherche à blesser le Seigneur et à se venger de sa propre sentence de mort. 

Son effort pour annihiler les Juifs est aussi une tentative de discréditer le Seigneur, puisqu’Il a juré 
dans Sa Parole qu’ils ne seraient jamais détruits. Si Israël cesse d’exister en tant que peuple distinct, 
alors Dieu n’a pas tenu, ou n’a pas pu tenir, Sa promesse. Cela voudrait dire que, soit Il était 
impuissant, soit Il a menti !

• Mais il y a une autre raison pour laquelle le diable méprise les Juifs. En effet, le salut 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

d’Israël signifie : 

le retour de Jésus,
la résurrection des justes,
le réveil de l’église,
et la restauration de la terre. 31

L’accomplissement de la destinée des Juifs scellera le destin du diable.

Oui,

Le Dieu de la paix écrasera bientôt Satan sous vos pieds.

Romains 16, 20

... et il commence à être au supplice !

Le temps de favoriser Israël est arrivé, et Satan tremble de peur !

Le compte à rebours sur l’horloge du temps a commencé !

Notes

[1] « Le mot même de Juif continue à susciter des passions comme aucune autre religion ou nom de nation ne le font. » 
PRAGER et TELUSHKIN, WHY THE JEWS ? Pourquoi les Juifs ?, p. 12.

[2] Voir ci­dessus :

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

­ chapitre deux « Un passé terrible et tragique »

­ chapitre douze, « Dieu a­t­Il abandonné Son peuple ? » n. 3.

FLANNERY, ANGUISH OF THE JEWS Angoisse des Juifs, p. 355 (voir l’index sous la rubrique « accusation déicide 
»).

[3] Voir FLANNERY, Ibid., p. 7­27 ; et J. N. SEVENSTER, THE ROOTS OF PAGAN ANTI­SEMITISM Les racines 
de antisémitisme païen, E. J. Brill, Leiden, 1975.

[4] Voir PRAGER et TELUSHKIN,Ibid., p. 73 et suiv. et p. 154­157.

[5]

« Aussi vraie que puisse être la théorie du “bouc émissaire” en termes généraux, cela n’explique pas 
pourquoi les Juifs sont choisis plutôt qu’une autre minorité, et cela n’éclaircit pas non plus ce dont ils sont 
“bouc émissaire”. »
George ORWELL, cité dans GOULD, WHAT DID THEY THINK OF THE JEWS ? Que pensaient­ils 
des Juifs ?, p. 472.

[6] Voir les commentaires de VOLTAIRE, cités ci­dessous.

­ Un article récent intitulé « La mauvaise nature des Juifs », publié à Sidney par The Australian Chinese Daily Le 
quotidien chinois australien, accusait les Juifs d’être « sans cœur, riches, cruels et d’impitoyables bellicistes. »

Tony WONG, l’administrateur principal du journal, a présenté une excuse, disant que l’article avait été imprimé « par 
inadvertance ».

DATELINE : WORLD JEWRY Date : la juiverie mondiale, Juin 1991, p. 8.

Pensez simplement à cela : un article antisémite a été publié en Australie pour des lecteurs chinois !

[7] Selon les paroles d’Edward FLANNERY :

« L’antisémitisme est la haine la plus persistante et la plus profonde de l’histoire de l’humanité... Quelle 
autre haine a duré quelques vingt­trois siècles, a survécu à un génocide de 6 000 000 de ses victimes dans 
son vingt­troisième siècle d’existence seulement, pour se retrouver intacte et riche en potentiel, pour de 
nombreuses années de vie ?! »
ANGUISH OF THE JEWS Angoisse des Juifs, p. 284.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

[8] C’est tout l’argument de PRAGER et TELUSHKIN dans WHY THE JEWS ? Pourquoi les Juifs ?, p. 21 :

« Tout au long de leur histoire, les Juifs ont considéré la haine envers eux comme une conséquence 
inévitable de leur qualité de Juif. Contrairement à la compréhension moderne de l’antisémitisme, sa 
compréhension très ancienne donne une raison universelle à la haine des Juifs : le judaïsme. »

[9] Selon l’évaluation de FLANNERY :

« PRAGER et TELUSHKIN démontrent de manière convaincante que le judaïsme, et son impact positif 
sur le Juif, sont la racine essentielle de l’antisémitisme. C’est une contribution importante, mais elle ne 
respecte pas suffisamment la complexité de la réaction antisémite, puisqu’elle ne sonde pas les 
profondeurs et caprices de la réaction négative de l’antisémite. »
Ibid., p. 349, n° 4.

[10] Notre histoire est remplie d’actes d’héroïsme, de dévotion et de sacrifice, avec des réalisations stupéfiantes et une 
ténacité incroyable.

L’étude récente de Berel WEIN, THE TRIUMPH OF SURVIVAL. A STORY OF THE JEWS IN THE MODERN ERA 
(1660­1990) Le triomphe de la survie. Histoire des Juifs à l’époque moderne (1660­1990), Shaar Press, Suffern, NY, 
1990, en fournit un ample témoignage.

Encore et toujours notre histoire n’a pas manifesté les bénédictions promises lors de l’Alliance du Sinaï.

[11] En 1975, Aaron (« Art ») KATZ assistait à une présentation de la Shoah donnée par Elie WIESEL dans une 
synagogue du New Jersey. KATZ, Juif croyant en Jésus, s’approcha de WIESEL à la fin de la soirée et lui demanda :

« Jusqu’à quel point votre étude des Écritures vous a­t­elle permis de pénétrer la cause de la Shoah, avec 
laquelle vous êtes identifié, en tant que personnalité littéraire juive la plus en vue ? Je pense 
particulièrement au jugement que Dieu donne dans les chapitres de conclusion du Lévitique et du 
Deutéronome. »

WIESEL répondit brièvement :

« Je ne prendrai pas cela en compte »

Voir KATZ Aaron avec CHOMAK Phil, REALITY. THE HOPE OF GLORY Réalité. L’espérance de la  
Gloire, Morning Star Publications, Pineville, NC, 1990, p. 77 et suiv.

[12] Voir Deutéronome 5, 29 ainsi qu’Ésaïe 48, 18 et suiv.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

[13] ­ Selon Eliezer BERKOVITS, à l’époque de la Shoah

« l’écrasante majorité des Juifs en Europe de l’est observaient la Torah » WITH GOD IN HELL Avec 
Dieu en enfer, p. 2.

­ Et Irving ROSENBAUM a déclaré :

« On a estimé que plus de la moitié des millions de Juifs pris dans la Shoah observaient le mitzvot, le 
commandement de la Torah, dans leur vie quotidienne avant l’avènement des Nazis. » THE 
HOLOCAUST AND HALAKKHAH La Shoah et Halakkhah, p. 1 et p. 157, n° 1.

Et pourtant la Shoah a quand même eu lieu !

Il y a des érudits juifs, cependant, qui invoqueraient des arguments différents, soulignant que le judaïsme européen était 
dans un état de déclin spirituel.

[14] Voyez ''Luc 19, 41­44'' (cité ci­dessus dans le chapitre dix « Beaucoup plus de larmes »), et ensuite réfléchissez au 
fait que les 100 premières années après la mort et la Résurrection de Jésus ont été marquées par la destruction du 
Temple (durant le soulèvement juif contre Rome en 66­70 après J­C,) et par le bannissement de tous les Juifs de 
Jérusalem (après le deuxième soulèvement contre Rome en 132­135 après J­C). Le nombre de victimes juives durant ces 
guerres fut astronomique.

Si la proclamation, par les apôtres, du Messie Ressuscité avait été accueillie, l’histoire juive aurait été très différente.

[15] Il y a des exemples parallèles dans les Écritures :

­ bien que Dieu ait fait lever l’Assyrie pour juger Israël et Juda, l’Assyrie est allée trop loin et a été elle­même jugée par 
Dieu (voir Ésaïe 10, 5­19).

­ Moins de deux siècles plus tard, Babylone ne se leva pour juger Israël et Juda ­ Nabuchodonosor était en fait appelé le 
serviteur de Dieu (voir Jérémie 27, 6) ­ que pour être ensuite jugée par Dieu (voir Ésaïe 47).

Les nations ont toujours été emportées dans leur hostilité contre le peuple juif !

[16] Yossel RAKOVER, cité par FACKENHEIM dans TALMAGE : DISPUTATION AND DIALOGUE Contestation et  
dialogue, p. 302 (italique de l’auteur).

Voir ci­dessus, chapitre onze, « Si proche et pourtant... si loin ! »,n. 11.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

[17] Ce furent quelques­unes des dernières paroles d’EICHMANN à ses hommes avant la fin de la guerre. Voir Gabriel 
BACH : ADOLF EICHMANN, Enc. Jud. vol. 6, col. 520.

Alois BRUNNER, un aide majeur d’EICHMANN

« dit au Chicago Sun Times dans une interview téléphonique de 1987, depuis sa maison de Damas, qu’il 
ne regrettait rien et le referait encore. Tous les Juifs “méritaient de mourir parce qu’ils étaient les agents 
du diable et des ordures humaines.” » DAVIS, MYTHS AND FACTS Mythes et faits, p. 146.

[18] Elie WIESEL et Albert H. FRIEDLANDER,THE SIX DAYS OF DESTRUCTION. MEDITATIONS TOWARD 
HOPE Les six jours de destruction. Méditations vers l’espoir, Paulist Press, New York / Mahwah, 1988, p. 33 et suiv.

[19] Ibid., p. 34.

[20] Cela se produisit le 1er septembre 1942 et est raconté par Ben EDELBAUM, témoin oculaire (Voir GILBERT, THE 
HOLOCAUST La Shoah, p. 440­443).

Parmi les patients de l’hôpital emmené à l’exécution ce jour­là se trouvait la sœur d’EDELBAUM, Esther, encore 
hospitalisée après la naissance récente de son premier enfant. L’un des enfants, jetés ce jour­là sur le trottoir par la 
fenêtre de l’hôpital, était la fille nouveau­née d’Esther, la nièce de Ben EDELBAUM, et le premier petit enfant de la 
famille. Elle n’avait même pas encore de nom !

[21] Voir le récit de N. HANOVER, cité dans BEN SASSON, A HISTORY OF THE JEWISH PEOPLE Histoire du 
peuple juif, p. 656.

[22] Dans sa préface à la réédition de CHRISTIAN ANTI­SEMITISM Antisémitisme chrétien de HAY, p. XXI, 
FLANNERY fait référence à

« la nature démoniaque du phénomène qui rend les saints sadiques, les savants brouillons et le commun 
des mortels un assassin. »

[23] VOLTAIRE, cité dans GOULD, Ibid., p. 89 et 91.

L’historien Arthur HERTZBERG a fait remarquer que VOLTAIRE

« a abandonné totalement l’attaque religieuse contre les Juifs en tant qu’assassins du Christ ou ceux qui 
l’avaient rejeté. Il a proposé un nouveau principe sur lequel baser sa haine envers eux, leur personnalité 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

innée ». Cité dans Ibid., p. 91.

[24] Voir ci­dessus, chapitre deux « Un passé terrible et tragique »

[25] Richard WAGNER, cité dans GOULD, Ibid., p. 196.

[26] Arnold TOYNBEE, cité dans Ibid., p. 453 et suiv.

[27] Parmi les antisémites notoires du vingtième siècle on compte :

­ Joseph STALINE, dont le complot massif contre les Juifs russes n’a été arrêté que par sa mort.

­ Henry FORD, l’industriel américain très admiré, dont les articles, lus à large échelle, sur « la conspiration juive 
internationale » ont été traduits en allemand pour être distribués par HITLER. (HITLER l’appelait avec affection 
Heinrich FORD.)

Ce n’est qu’une fois que FORD et son journal furent reconnus coupables de diffamation qu’il répudia publiquement ces 
articles.

[28] Voir HIER, WIESENTHAL CENTER LETTER Lettre du Centre Wiesenthal, p. 1.

[29] Raymond BARRE, cité dans DATELINE : WORLD JEWRY Date : Juiverie mondiale, janvier 1991, p. 5.

[30] Voir : ­ PRAGER et TELUSHKIN, WHY THE JEWS ? Pourquoi les Juifs ?, p. 110­126.
­ DAVIS, MYTHS AND FACTS Mythes et faits, p. 283 et suiv. (Certaines des citations assemblées ici ne reflètent pas 
une perspective exclusivement islamiste).
­ Notez aussi les sections concernant ce sujet dans SIVAN Emmanuel, RADICAL ISLAM. MEDIEVAL THEOLOGY 
AND MODERN POLITICS. L’islam radical. La théologie médiévale et la politique moderne., Yale Univ. Press, New 
Haven, 1990.

[31] Voir JUSTER AND INTRATER : ISRAEL, THE CHURCH AND THE LAST DAYS Israël, l’Église et les  
derniers jours p. 63­141.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

16. La vie d'entre les morts

« Hosanna au Fils de David !
Béni soit celui qui vient au Nom du Seigneur !
Hosanna au plus haut des cieux ! »

Avec ces paroles d’enthousiasme et d’anticipation, en Matthieu 21, 9, les foules ont accueilli Jésus 
tandis qu’Il cheminait vers Jérusalem. 1

C’est le jour de la rédemption !
C’est le jour de la délivrance !
C’est le jour que nous avons ardemment désiré !
Le Messie est venu nous libérer !
Il est venu, il est finalement venu !

Moins d’une semaine plus tard le Seigneur de Gloire était cloué sur une croix, et même Ses 
disciples L’ont abandonné.

Très bientôt Il reviendra ­ à Jérusalem. A cette époque la scène se répétera. Mais Il va demeurer au 
Ciel jusqu’à ce que Jérusalem L’accueille pour Son Retour. C’est ainsi que cela doit être !

Pourquoi seriez­vous les derniers à ramener le Roi ?!

• Le roi David a fui Jérusalem quand son fils Absalom lui a dérobé le trône. Mais après 
qu’Absalom fut tué, il était temps pour David de revenir : 

Dans toutes les tribus d’Israël tout le peuple était en contestation, disant :

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

« Le roi nous a délivrés de la main de nos ennemis, c’est lui qui nous a sauvés de la main des 
Philistins ; et maintenant il a dû fuir du pays devant Absalom. Or Absalom, que nous avions oint 
pour qu’il régne sur nous, est mort dans la bataille : pourquoi ne parlez­vous pas de faire revenir le 
roi ? »

2 Samuel 19, 9­10

Mais David en voulait plus et il envoya ce message par les sacrificateurs :

...Parlez aux anciens de Juda et dites­leur : « Pourquoi seriez­vous les derniers à ramener le roi dans 
sa maison ? » Car ce qui se disait dans tout Israël était parvenu jusqu’au roi. « Vous êtes mes frères, 
vous êtes mes os et ma chair ; pourquoi seriez­vous les derniers à ramener le roi ? »

2 Samuel 19, 11­12

Ces paroles ont un sens prophétique !

• Les croyants de par le monde s’écrient : 

« Maranatha ! Ô Seigneur, viens ! »

Les gens de toutes les nations prient pour le retour du Messie. Mais Il attend un événement de 
grande importance pour Lui : Il doit être reçu par Ses frères. Tant que cela ne sera pas arrivé, Il ne 
viendra pas. Jérusalem, qui représente Israël et les Juifs, doit L’accueillir à Son Retour.

• Notre Sauveur juif envoie ce message à l’église : 

« Demandez à Mon peuple juif : vous qui êtes Mes frères, Ma chair et Mon sang, 
pourquoi seriez­vous les derniers à ramener le Roi ? »

Israël, le monde t’attend ! 2

Jean a dit que le Seigneur viendrait avec la nuée, et que tout œil Le verrait ! Apocalypse 1, 7.

Mais Jésus a dit à Jérusalem :

«Voici, votre maison vous sera laissée déserte ; car, Je vous le dis, vous ne Me verrez plus 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

désormais, jusqu’à ce que vous disiez : « Béni soit Celui qui vient au Nom du Seigneur ! »

Matthieu 23, 38­39. 3

Il doit être reçu en tant que Messie par Son propre Peuple avant de retourner à Jérusalem. Seule la 
famille de David peut accueillir le Fils de David de retour à la cité de David.

Cette conclusion est simple et on ne peut pas y échapper :

­ s’il est vrai que tout œil Le verra quand Il reviendra,
­ si Jérusalem ne Le verra pas tant qu’elle ne L’accueillera pas à Son Retour,
­ alors aucun œil ne Le verra tant que Jérusalem ne L’aura pas reçu !

Tous les yeux, dans le monde entier, sont déjà tournés vers Jérusalem. Bientôt, ils se concentreront 
sur le Roi de Jérusalem !

• Pierre a apporté un message similaire aux foules du Temple seulement quelques jours après 
l’Ascension de Jésus : 

« Convertissez­vous donc et revenez à Dieu afin que vos péchés soient effacés : ainsi viendront les 
moments de fraîcheur accordés par le Seigneur, quand Il enverra le Christ qui vous est destiné, 
Jésus, que le ciel doit accueillir jusqu’aux temps où sera restauré tout ce dont Dieu a parlé par la 
bouche de Ses saints prophètes d’autrefois. »

Actes 3, 19­21

Voici ce que dit Pierre :

« Jérusalem, dirigeants juifs, peuple d’Israël, repentez­vous et tournez­vous vers Dieu... 
afin qu’Il envoie le Messie . »

La repentance juive ramènera Jésus ! 4

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

Cependant, l’église doit d’abord se repentir, avant que ce ne soit le tour d’Israël.

Il y a un principe qui ne peut pas être violé : nous devons nous repentir du passé, et restituer ce qui a 
été volé, si nous voulons que notre présent et notre avenir soient bénis. 5 

Il y a un exemple clair dans la Parole :

Il y eut une famine au temps de David, trois années consécutives. David sollicita le Seigneur, et le 
Seigneur dit : « Cela vise Saül et cette maison sanguinaire, parce qu’il a mis à mort les Gabaonites. 
»

2 Samuel 21, 1

• Mais David n’était pas coupable !

Il n’était pas de la parenté de Saül ; il n’était certainement pas responsable des actes pécheurs de 
Saül. Et David ignorait totalement ce qui avait été fait. Cependant toute la nation souffrait de la 
même façon.

Le sang des Gabaonites devait être vengé, et David était le seul qui pouvait le faire. C’est ainsi que 
ce devait être. Seul le successeur de Saül, le représentant oint de Dieu, pouvait rétablir la situation.

Alors, après qu’il eut fait réparation pour son peuple,

« Dieu se montra propice au pays. »

2 Samuel 21, 14

De la même façon, l’église ne verra jamais complètement le chemin pour sortir de la famine 
spirituelle, tant qu’elle ne se sera pas repentie d’avoir versé le sang juif.

• « Mais je ne suis pas coupable ! » me direz­vous... 

David ne l’était pas non plus ! Cependant, qui d’autre aurait pu redresser les torts faits 
aux Gabaonites par le précédent roi d’Israël, si ce n’est le roi actuel en personne ?

Et qui d’autre peut redresser les torts faits au peuple juif par l’église dans les années passées, si ce 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

n’est l’église d’aujourd’hui, elle­même ?

• « Mais je ne suis pas concerné par tout cela ! » me direz­vous... 

« L’église qui a persécuté Israël n’était pas l’église véritable. »

David n’était pas directement concerné par le péché de Saül non plus ! Cependant en tant que 
représentant du moment, lui seul pouvait réparer ce que son prédécesseur charnel avait fait.

Il en va de même avec l’église et le peuple juif : nous, qui sommes les représentants spirituels du 
Seigneur Jésus, nous devons réparer ce que nos prédécesseurs charnels ont fait en Son Nom.

Et, pour être parfaitement honnête, ce n’est pas seulement l’église hypocrite, charnelle, extérieure, 
qui a péché si grandement contre Israël. Il y avait, et il y a toujours, beaucoup de vrais croyants qui 
ont trébuché là­dessus et sont tombés.6

Après tout... il se peut que vous soyez concerné par tout cela !

« Mais je ne suis pas au courant ! » me direz­vous...

Plus maintenant, mon ami !

La seule réponse possible de votre part, de ma part, de la part de l’église, est de tomber face contre 
terre pour nous repentir, de jeûner et demander la purification, de nous purger de toute tendance 
antisémite, et d’aimer inconditionnellement les Juifs ­ chacun d’entre eux. 7

Nous pourrons alors leur révéler la vérité : la vérité sur notre passé honteux, et la vérité sur leur 
glorieux avenir, s’ils se tournent vers Jésus le Roi.

Après cela, Dieu répondra à la prière au Nom de l’église. Et une incroyable Onction de fraîcheur se 
répandra sur elle !

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

La Greffe Nouvelle sera glorieuse !

La Greffe Nouvelle ou la réintégrationd’Israël sera glorieuse : La Vie d’entre les morts ! Enfin ...

Écoutez à nouveau les paroles de Paul :

...Est­ce pour une chute définitive qu’ils ont trébuché ? Certes non ! Mais grâce à leur faute, les 
nations ont accédé au salut, pour exciter la jalousie d’Israël.

Romains 11, 11

Le jour viendra où les Nations exciteront la jalousie d’Israël !

Les résultats seront presque indescriptibles :

Or, si la faute des Juifs a enrichi spirituellement le monde, si leur abaissement a enrichi les nations, 
combien plus grands encore seront les bienfaits liés à leur participation totale au salut !

Romains 11, 12

• Aujourd’hui, il y a des hommes et des femmes tout autour du globe qui sont les enfants du 
Dieu vivant, la semence spirituelle d’Abraham, les cohéritiers avec le Messie, les 
bénéficiaires de la Vie éternelle, lavés dans le Sang, remplis de l’Esprit, saints consacrés, en 
conséquence de la faute d’Israël. 

Combien plus grands encore seront les bienfaits liés à leur participation totale au salut !

• En ce moment­même, un flot continu de louange s’élève vers le ciel dans plus de 2500 
langues, et les anges crient de joie tandis que les pécheurs se repentent dans le monde entier, 
en conséquence de l’abaissement d’Israël. 

Combien plus grands encore seront les bienfaits liés à leur participation totale au salut !

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

• La Bonne Nouvelle est prêchée sur tout les continents, et les prêtres bouddhistes, les sorciers 
animistes, les religieux musulmans, les dévots hindous, les professeurs athées, les masses de 
l’humanité sur tous les chemins de la vie ­ tant les terroristes que ceux qu’ils terrorisent, les 
trompeurs que ceux qu’ils trompent, 

une foule immense que nul ne pouvait dénombrer, de toutes nations, tribus, peuples et langues,

Apocalypse 7, 9 ­ 8

sont moissonnés dans le Royaume, en conséquence de la désobéissance d’Israël.

Combien plus grands encore seront les bienfaits liés à leur participation totale au salut !

Et cependant il y a encore plus !

Car si leur mise à l’écart a été la réconciliation du monde, que sera leur réintégration, sinon la vie 
d’entre les morts ?

Romains 11, 15

La Vie d’entre les morts, enfin !

Paul n’enseigne pas juste

­ que l’église sera rafraîchie,
­ que les anciennes hostilités cesseront,
­ qu’une effusion de l’Esprit sans précédent viendra,
­ que le réveil balaiera beaucoup de nations,
­ que tous ceux qui n’avaient pas encore été touchés le seront.

Non !

Il promet encore plus :

Si la mise à l’écart d’Israël signifie la réconciliation du monde, alors sa réintégration 
doit signifier quelque chose de beaucoup plus grand ! Cela signifiera la résurrection de 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

ceux qui sont réconciliés, littéralement la vie d’entre les morts ! 9

Et Israël sera accepté ! Car :

Si les prémices sont saintes, toute la pâte l’est aussi : et si la racine est sainte, les branches le sont 
aussi.

Romains 11,16

Dieu sauvera tout l’ensemble !

Les Juifs accueilleront leur Messie à Son retour avec ces mots :

« Béni soit celui qui vient au Nom du Seigneur ! »

Et quand Jésus descendra :

...en un instant, en un clin d’œil...les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons 
transformés.

1 Corinthiens 15, 52

La mort touchera soudain à sa fin !

Car Lui­même, le Seigneur, au signal donné, à la voix de l’archange et au son de la trompette de 
Dieu, descendra du ciel : alors les morts en Christ ressusciteront d’abord ; ensuite nous, les vivants, 
qui seront restés, nous serons enlevés avec eux sur les nuées, à la rencontre du Seigneur, dans les 
airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur...

1 Thessaloniciens 4, 16­17

...quand Israël sera réintégré !

En ce jour­là, Ses pieds se poseront sur le Mont des Oliviers, qui est en face de Jérusalem... En ce 
jour­là, il n’y aura plus ni luminaire, ni froidure, ni gel...à l’heure du soir brillera la lumière. En ce 
jour­là, des eaux vives sortiront de Jérusalem... En ce jour­là, le Seigneur sera unique et Son Nom 
unique...

Zacharie 14, 4­9

...quand Israël appellera Yeshua !

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

En ce jour­là, ils regarderont Celui qu’ils ont transpercé...

Ils célèbreront le deuil pour Lui, comme pour le Fils unique. Ils Le pleureront amèrement comme on 
pleure un premier­né. Ce jour­là le deuil de Jérusalem sera grand...

Zacharie 12, 10­11

...quand Israël reconnaîtra son Roi Crucifié !

Mais ils doivent d’abord voir Son image en nous !

Un jour...

Par la Grâce de Dieu, que cela puisse être très bientôt !

Le Seigneur, le Tout­Puissant, va donner sur cette montagne un festin pour tous les peuples, un 
festin de viandes grasses et de vins vieux, de viandes grasses succulentes et de vins vieux décantés. 
Il fera disparaître sur cette montagne le voile tendu sur tous les peuples, l’enduit plaqué sur toutes 
les nations. Il fera disparaître la mort pour toujours. Le Seigneur Dieu essuiera les larmes sur tous 
les visages et dans tout le pays Il enlèvera la honte de Son peuple (les Juifs)...

Ésaïe 25, 6­8

...mais d’abord l’église doit pleurer...

Pleurons et prenons le deuil aujourd’hui, pour qu’Israël se repente demain. Alors Jésus reviendra, la 
mort ne sera plus et la souffrance cessera... pour toujours.

Et quand les pleurs de chagrin se mêleront finalement aux pleurs de joie refoulés, le Dieu Tout­
Puissant étendra Sa main et essuiera toutes larmes.

Plus de chambres à gaz, plus d’inquisitions, plus de croisades, plus de haine, plus de péché... pour 
toujours.

­ Ils reviendront ceux que le Seigneur a rachetés,
­ Ils arriveront à Sion avec des cris de joie.
­ Sur leurs visages, une joie sans limite !

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

­ Allégresse et joie viendront à leur rencontre,
­ Tristesse et plainte s’enfuiront...

Ésaïe 35, 10

...quand le Seigneur nous unira tous !

« Ô profondeur de la richesse, de la sagesse et de la science de Dieu !
Que Ses jugements sont insondables et ses voies impénétrables ! »
« Qui en effet a connu la pensée du Seigneur ? Ou bien qui a été Son conseiller ? Ou encore, qui Lui 
a donné le premier, pour devoir être payé en retour ? »
> « Car tout est de Lui, et par Lui, et pour Lui ! A Lui la gloire éternellement ! Amen ! »

Romains 11, 33­36

Que le peuple de Dieu dise : « Amen ! Amen ! »

Notes

[1] La signification messianique de ces mots se voit clairement dans le récit parallèle des autres Évangiles :

Béni soit le règne qui vient, le règne de David notre père ! Marc 11, 10
Béni soit Celui qui vient, le Roi, au Nom du Seigneur ! Luc 19, 38
Hosanna !.. Béni soit au Nom du Seigneur Celui qui vient, le Roi d’Israël ! Jean 12, 13

Voir aussi :

­ STRACK Hermann L. et BILLERBECK Paul : KOMMENTAR ZUM NEUEN TESTAMENT AUS TALMUD UND 

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

MIDRASCH Commentaire du Nouveau Testament à partir du Talmud et de la Midrach, C.H. Beck, Munich, 1922, vol. 
1, p. 850.

­ JEREMIAS Joachim : THE EUCHARISTIC WORDS OF JESUS Les paroles eucharistiques de Jésus, trad ang., 
Fortress Press, Philadelphia, 1977, p. 251­261.

­ ALLEN Leslie C., PSALMS 101­150 Psaumes 101­150, WBC, Word, Waco, TX, 1983, p. 124 et suiv.

[2] Selon les termes de W.D. DAVIES :

« L’acte final de toute l’Histoire repose sur les Juifs »

PAUL AND THE GENTILES : A SUGGESTION CONCERNING ROMANS 11 : 13­24 Paul et les nations : une 
suggestion concernant Romains 11, 13­24., p. 154, rééd. dans JEWISH AND PAULINE STUDIES Études juives et  
pauliniennes, Fortress Press, Philadelphia, 1984 et cité dans DUNN, ROMANS 9­16 Romains 9­16, p. 658.

[3] Pour une étude de Matthieu 23, 39 qui est hors sujet, voir LARONDELLE, THE ISRAEL OF GOD IN PROPHECY 
L’Israël de Dieu dans les prophéties, p.160­164.

Il oublie que Matthieu 23, 39 va avec l’application future de Zacharie 12, 10 : le peuple juif regardera un jour Celui qui 
a été transpercé, L’accueillant comme le Roi qui vient.

Ce n’est pas

« un nouveau mode de salut ­ “par la vue” au lieu de “par la foi” ­ (ce qui) irait à l’encontre de la semence même de 
l’Évangile éternel de Dieu (voir Romains 10, 17) » ! Ibid., p. 162.

Il n’est pas surprenant que LARONDELLE traite du passage de Matthieu 23, 39 dans sa section intitulée « Textes 
problématiques » (p. 147­169) avec :

Amos 9, 11­12 (tel que c’est’appliqué dans Actes 15, 16­18),

Ésaïe 11, 10­12 (le « second rassemblement » d’Israël), 

Luc 21, 24 (dans le contexte de la Guerre des Six Jours de 1967).

[4] Commentant ces versets, F.F. BRUCE écrit :

« Qu’ils se repentent donc, qu’ils répudient avec aversion leur acquiescement au meurtre de leur vrai Messie, qu’ils 
tournent à nouveau leur cœur vers Dieu, et le salut et la bénédiction procurés par la mort de leur Messie seront leurs. 
Leurs péchés seront effacés... (et non) seulement ils seront effacés ; mais ces temps de rafraîchissement et de joie, que 
les prophètes avaient décrits comme les traits de l’ère nouvelle, leur seraient envoyées par Dieu. »
THE BOOK OF ACTS Le livre des Actes des Apôtres, p. 84.

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

[5] HIZAK Shlomo dans BUILDING OR BREAKING Bâtir ou détruire, p. 54. dit :

« Si jamais le monde juif reçoit une démonstration de l’amour que Jésus a enseigné dans le sermon sur la montagne, 
cela aura un impact sur lui qui couvrira une multitude de péchés collectifs, commis par les chrétiens au cours des 
siècles. »

FLANNERY fait référence à la vraie repentance de l’antisémitisme juif comme à un « exorcisme des démons du passé 
». ANGUISH OF THE JEWS Angoisse des Juifs, p. 3.

Comme ces démons ont besoin d’être chassés !

[6] C’est un fait qu’il est important de se rappeler ! Certains des auteurs et professeurs avec qui j’ai été fortement en 
désaccord dans le chapitre précédent sont des croyants engagés et sincères. Comme Edward FLANNERY l’a écrit, les 
chrétiens authentiques :

« ne peuvent que déplorer le fait que l’antisémitisme chrétien, bien que plus doux aujourd’hui, continue à entacher les 
âmes de nombreux chrétiens »
ANGUISH OF THE JEWS Angoisse des Juifs, p. 294.

[7] Beaucoup de dirigeants juifs sont sceptiques au sujet du caractère inconditionnel de l’amour chrétien.
Et si les Juifs (incluant bien sûr le peuple d’Israël) ne suivent pas immédiatement le script des chrétiens ?
Et s’ils continuent à renier le caractère messianique de Jésus ?
L’église aimera­t­elle toujours Israël inconditionnellement, ou retournera­t­elle encore une fois à la manière de faire de 
Chrysostome et LUTHER ?

[8] De nos jours en Chine, selon les estimations des conservateurs, 20 000 à 30 000 Chinois naissent de nouveau chaque 
jour. (Cela amène à plus d’1 000 000 toutes les six semaines !)

Beaucoup de ces saints ont été emprisonnés, torturés et même martyrisés, mais cela n’a servi qu’à augmenter la 
croissance de l’église chinoise.

­ Voir WALLIS Arthur, THE CHINA MIRACLE. A SILENT EXPLOSION Le miracle chinois. Une explosion  
silencieuse, Cityhill Publishing, Colombia, MO, 1986.

Tandis que le rideau de fer s’effrite, d’immenses foules de gens spirituellement affamés, de Russie, d’Ukraine, de 
Roumanie, Bulgarie et autres nations, sont venues, par dizaines de milliers, entendre la Bonne Nouvelle. Pourtant il y a 
une moisson encore plus grande à venir !

Voir BROWN Michael L., THE END OF THE AMERICAN GOSPEL ENTERPRISE La fin de l’entreprise de 
l’Évangile américaine, Destiny Image, Shippensburg, PA, 1989,

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002
NOS MAINS SONT  TACHÉE S DE SANG de Micha el BROWN

« The Revival to End All Revivals » « Le réveil à faire cesser tous les réveils », p. 113­116.

[9] James DUNN, suivant Ulrich WILCKENS, note que :

« non seulement l’extension de l’Évangile aux nations est passé par la médiation d’Israël, mais l’acte de salut final 
passera par la médiation d’Israël »
(ROMANS 9­16 Romains 9­16, p. 658).

Et donc, selon Romains 11, c’est la

« séquence finale : complétude des nations (v 25) + complétude des Juifs (v 12) = réconciliation du monde => la 
résurrection finale » Ibid.

Alléluia !

Tr adui t , cor r igé  et  a dapt é  pour i nt er net  « LE M INI ST ÈRE D E L’ALLIA NC E   » 2002