Vous êtes sur la page 1sur 41
SPB H VAS) . Bay toes sn ‘im TST SOO La CL ROCES Tae eg aa DS LIBERATION LEPURATION | Pa ee TEMOIGNAGE ‘AYME THIERRY : UN COLONIAL EN ENFER 2* PARTIE: VIE ET MISERE AU STALAG 08 Eas 04 | Livres/ovD 18 | Bilam | ec 2 Guerre Mondiale «LES ATROCITES COMMISES [...] DEPASSENT 20 | Chronologies Europe-Pacitique TOUT CE aU“ON A CONNU DEPUIS LES AGES LES PLUS | SOMBRES ET LES PLUS BESTIAUX DE L’HUMANITE. LE CHATIMENT DE CES CRIMES DOITA PRESENT COMPTER PARM! LES BUTS MAJEURS OE LA SUERRE. » | JUL-IUULLET 19465 RECONQUETE DANS LE PACIFLQUE W. CHURCHILL, OCTOBRE 1941. £PT. 1945 MANDCROURIE 1945 : L'ULTIME CA Sbutée comme une guerre de revanche entre les grandes > puissances européennes, 14 Seconde Guerre mondiale | cee £1946 LES PREMISSES DE LA GUERRE FROIGE s’est rapidement transformée en une croisade, qui vit s’affronter plusieurs visions du monde. Tout d’abora, la vision nationale-socialiste, faite de charniers, de camps d’extermination et de terreur policiare et qui oherehait & imposer 1a supériorité d’une « race » sur toutes les autres, via 1’élimination des « judéo-bolohéviates ». Elle s’opposa naturellement & 1a vision stalinienne, totalitaire et internationaliste, jugée menagante par Hitler, et qui se traduisit fnalement par une expansion du communisme BILAN en Europe orientale. Enfin, les démocraties libérales, qui ne pouvaient que s’opposer & 1a victoire et 1a domination ‘LE BILAN DE LA GUERRE @une idéologie nocive et contraire % tous leurs principes LES GAGNANTS ET LES PERDANTS de Liberté individuelle et de progrés. La Seconde Guerre mondiale fut done un conflit idéologique ® sro PROGES PROGES wine par essence, politique par nature, dans lequel chaque camp Le procés de Nuremberg LES PROCES DE TOKYO UNE JUSTICE DE FACADE UBERATION @ LEPURATION Li FRANCE REGLE SES CONPIES ALIS IR) FICHE PERSONNAGE EDDY BLONDEL (1906-2000) FondeTEUR DU 1 REGIMENT DE PRRACKUTISTE SAS BELGE cherohait 1/anninilation pure et simple de 1/adversaire. Aswnie OU MTSHE 1a confrontation entre les totalitarianes en Europe acoouohe dune nouvelle forme de guerre : 1a guerre totale. 4a mobilisation dea masses, des forces Sconomiques, seientitques ot intellectuelles dane oe confit majeur aboutit A des pertes ot aes destruction sans préeédent dana 1/nistoire de Wnunanité. Aa sortir de 1a guerre, 1e monde | AGH ARME AS et en reines : ruins aatérielies, iis aussi rsines sorales, | panzenmOcHse aveo 1a découverte de I’horreur des camps ot de 1/anplour ANICARS ALANS de 12 « solution nale >. Crest pourquoi, pour tenter 4’éviter que le monde ne connaisse FICHE ARME By AXA A nouveau un tel cataclysme et pour punir ceux qui avaient LES PORTE-AVIONS LEGERS JAPONAIS mené 1’humanité au désastre, les vainqueurs traduisirent SHOHO ET ZUIHO fen justice les responsables nazis et leurs homologues | Japonais, dans des procgs qui devaient aéanitivement condamner la guerre, le crime contre 1’humanité et le crime contre 1a paix. Excelente lecture... Nicolas Pontio 2'Gueme Moons [3 \ LIVRES Laurent OOUzOU Librairie Académique Perrin 2009-376 pages -21€ NOTRE PARTENAIRE Daa ey Cece el ery wee ad Sha * es Laurent Douzou, historien spécialiste de histoire de la Résistance, nous livre enfin une biographie de la grande figure résistante de Lucie Aubrac (1912-2007). Grice & ‘un traval méticuleux (I'auteur a eu aceés aux archives des Aubrac et du parti commu. niste francais), Douzou propose un portrait tout en nuance de Lucie Bernard entrée en résistance comme on entre en religion et fondatrice, avec Emmanuel d’Astier de la Vigerie, Jean Cavaillés et son mari Raymond Samuel (dit Aubrac), du mouvement Libération-Sud (sur lequel Douzou a écrit sa thése). Cependant, dans cet ouvrage qui vite Phagiographie, on en apprendra finalement plus sur Lucie Aubrac avant et aprés (notamment ses relations avec le parti communiste frangais et la naissance de l'icéne de la résistance dans les années 80) la Seconde Guerre mondiale que sur son action dans la résistance, En effet, Douzou n’étudie pas dans le détal la vie die Lucie Aubrac pendant cette période pourtant cruciale dans son parcours. Ce parti pris peut surpren dre. Il semble que Douzou ait considéré que cette époque était connue et qu’aucun fait important n’était 3 préciser. Mais alors, il faut un minimum de connaissances his toriques pour suivre les événements. Cependant, cet ouvrage a le mérite de mettre un terme aux calomnies dont Lucie et Raymond Aubrac ont fait ’objet dans les années 80 ‘et 90, notamment sur I'arrestation de Raymond avec Jean Moulin, & Caluire en juin 1943 puis son évasion spectaculaire organisée et dirigée par Lucie Laurence RES Callection Tempus Editions Perrin 2008 - 425 pages - 10€ Laurence Rees journaliste 3 la BBC et historien, est connu pour ses nombreux livres et ses docu visuels de qualité. Cet ouvrage est Ia fusion de deux études qu'il a menées dans les années 1990 : Nazis +A warning History et War of che CCeneuy. Liensemble a été revu et augmenté par ses soins, & Paune de T'évolution de sa vision person. nelle sur quelques fats et & a suite des ses nom. breuses recherches, M. Rees sattache ici & nous faire pénétrer dans le (quotidien des acteurs de Iépoque. En s'appuyant sur de nombreux témoi rages, il cherche& exposer Ja nature essentielle du nazisme. Depuis son acces sion au pouvoir en passant par ses victoires milita res pus son effondrement, c'est toute une socié tout un monde qu'il cherche & comprendre et décrire, mais depuis la base, pas depuis les hrautes sphéres du pouvoir ‘Au fil des pages, V’on s’apergoit alors qu’une grande partie des Allemands interviews, dont beaucoup ne regrettent tout simplement pas leur adhésion au nazisme, cherchent inilation du Traité de Versailles, 'échee de toujours 4 le justifier dans son contexte la démocratic, la menace communiste, Ia crise économique... Finalement, l'emprise de Hitler sur les masses a été telle qu'elle résonne encore dans esprit de certains contempo- rains de I'époque. Evidemment, beaucoup dautres Allemand n'ont pas suivi Hitler dans ses dliresraciaux, Se basant sur de nouvelles étude, auteur n’hésite pas & démystifier certains fats, comme par exemple I'emprise de la Gasapo sur la population: loin d'étre une police politique plé ‘thorique qui aurait plact un agent derriére chaque Allemand, on apprend que cet organe de contrale et de répression fonctionnat essentiellement sur le mode de la délation. En fait, les meilleurs auxiliires de la Geapo étaient les civil eux-mémes. Une contribution interessante la compréhension du IH, Reich et de la période sombre qui vit Tavénement du nazisme et son triomphe en Europe, accessible et fortement recom. mandée, autant aux étudiants qu'au grand public ___— NOUVEAU Ce numéro de 2 Guerre mondial : Matériel est consacré & Phistorique des appareils de la Luftwaffe engagés en appui au sol.Vous y découvrirez ainsi le seul matériel volant équipant Bee SR eee eon rete es Peron eree e teers avons ainsi circonscrit le sujet aux avions reconnus comme étant purement de Schlache: les Hs 123, Ju 87 et Hs 129. Les Jabos (chasseurs bombardiers) - qui seront par la suite réunis dans des unités d’appui au sol -figurent de méme dans ce livr eeteren teers ie tan ere rot Schlacht! — alias aay is 2: PARTIE : VIE ET MISERE AU STALAG Aymé Thierry a participé & Yotfensive dela Sarre avec le 43° Regiment d'infanterie Coloniale puis s'est battu avec courage durant la campagne de France avant d'etre fait prisonnier le 14 juin 1940 & Tahure (Ct. 2 Guerre Mondiale, n° 30, décembre 2009). Aprés une terrible marche forces et vingt heures de voyage dans un wagon a bestiaux, Aymé bt Ses camarades d’infortune atteignent Je camp de transit du Stalag XI A de Limburg (1). Cing longues années de ‘captivité et le dur apprentissage de Vincertitude les attendent, Stéphane DELOGU 4f.ans.estfandsteur du forum Le Mande en Guerre, rdecteur en chef du magazine gratuit en ign Histarag44 et istorien la .OAY Academy. AYME THIERRY UN COLONIAL EN ENFER Premiers contacts avec le Stalag ‘route menant ila captivite a été particuliérement pénible : les hommes ont du s'entasser dans des wagons a bestaux, serrés les uns contre les autres jau point de ne plus sentir leurs membres meurtris Jet ankylosés. Les malades sont nombreux et aucun dispositf d'hygiéne n'a été prévu : une odeur épouvantable rend lair irespirable, Les prisonniers sont assalls par la faim et la soif, depuis leur départ de France, ils n'ont pas bu Ja moindre goutte d'eau, Puis, enfin, voit V'arivée at camp Les Frangais traversent Limburg et contemplent les rues pavoisées de drapeaux 4 Svastika, le vainqueur jubile devant les colonnes dhommes épuisés et fantomatiques : est tout ce qu'il reste de Armée Frangaise défsite par Hitler en trois semaines, Ds larrivée au camp, les rumeurs confirment un nouveau départ, Limburg servant principalement & la vent lation des Krieggefangenen ou K.G (NDLA : prisonniers de guerre) vers des fammandor de travail, Aprés un casse crofite plus copieux que les journées précédentes, de nouveau entassés dans un convoi ferroviaire, raison de 55 par wagon. Les offciers quant & eux n’ont pas suivi,seuls les sous-officiers et hommes de troupe font partie du trans- port, La nouvelle destination est un camp périphérique & Vorée d'une forét de sapins, dans lequel les conditions de <étention restent plut6t acceptables, Les prisonniers sont répartis par chambrées de 24, la nourriture suffisante permet de tenir le choc. Aymé Thierry est alors affecté la construc tion d'une autostrade au sein d’un commando de travail regroupant au total 25 hommes, Les gardiens sont relat vement igés, peu d’entre eux ont moins de quarante ans et ne font pas preuve de brutalité excessive, seul le comman- dant du camp impose une discipline de fer : méme les viewx Londser semblent terrorists &l'approche de V'officier s Frangais sont Résistance passive dans les kommandos Les détenus ont pris 'habitude de travaller aussi lentement que possible : cette forme de résistance passive fonctionne pour le mieux jusqu’d la visite d'un inspecteur civil, qul non seulement rentre dans une colére folle en constatant la fa ble avancée des travaux mais de surcrott s'apergoit que le prisonnicr interpréte du commando est Isadlite ! Loin de Aim Thierry (3 en portant dea droite au tterien rang] et ses comaraies aren Stalag A sscrfont bn woloon sone ‘d'une pheto souvenir, prise probablement 8 feccasion dune pease se plier aux exigences des Allemands, le soldat Thierry et ses camarades s'ergani sent de mieux en mieux pour produire le moins possible : « Nout derons rmplir des magonnets de terre et now avons caleulé que nous le rchorgions quate fois parheure, tout aut moins au début. Rapidement, nous sommes tombé 2 trois, mat en nous falsnt Alister. Aue arons-nous trouvé un moyen diffrent: un homme de chaque dupe doie 4 chaque fois te faire basculer Nous avons done ditdé que celui qui irait verse le wogonnet nen Fenorait que la moiié ot ains cmpagner le charganent oo tna, ous eros poe un dle por qlee bt Is pried Je eae et celles de bimades. Plseus Diss sont ros de coups. Ase rapidement, les organise danse camp, certains dSbordent alleur STimugination sins ue le consiue Aymé Thierry As de, not aro, pur tuche lec a natin dspts eon de olin regula Inprind {fitch » (NDIA spt dene) at vot gue "Grape oe rooms Sa ‘au Stalag XVila de Wolfsberg Jour posture es digne, vere méme ‘regard de leur condition Cette Set ° STreor de Frencfor.AFimage a estone des Saag Og, tes deux pires bee ‘Somme afm 8 Quarron me monte, sori du bric--brac ineraisemblable de ses musets, um morceau de toile cede wemblable & notre morceau de moleskine, Je mexere, ar d'un crayon & ener, dimer Ie mots inscrits.'y parvins ane mal tle lendemsin matin Quatron,Pipé et ‘mot touchionschacun dew parts. Enbard parce sci, en fabi- quis autres que je dstibuaisd des camarades sis. D’ autre que nous avaient ailleurs usé dv mime moyen car on nous fit serie que « 22 » pares avoient ainsi té « ecroguées ». La soupe du midi ait dstibuée aw moyen d'une rondelle de métal portant un numéro et que nous remetion un guichee en change de notre duelle garnie. Nous avi ‘ons emargué qu’au labor, les cuverter places 3 un ritelier poraient en desous un disque de métal numé: rotd Les fires sauter ne fut pas long et nows pimes ins Bénficier de soupes supplémentates. Une visite du Lagerfirher aus lovabor mie touts fn & note sertagéme, c's ans que le jetonsfarentchangév Les jetons de distribution ne mettent toutefois pas longtemps avant de se multiplier puisqu'ils tnt la forme des pidces frangaises de 25 centi mes ! Quatron, le camarade de captivité du sol- dat Thierry, a méme attaché son jeton avec un morceau de fil, systéme rudimentaire qui lui permet de le récupérer d'un coup sec une fois placé dans I'écuelle qui sert& les rassembler ! Les préoccupations des francais peuvent sem- bler derisoires, mais elles témoignent d'une baisse permanente des quanttés de nourriture. Crest ainsi que Quatron parvient un jour & voler la gamelle d'un berger allemand, que les hommes se partagent | Fin sep- tembre 1940, toutes les lettres ‘envoyées en France depuis trois ‘mois sont restées sans réponse et pour cause puisqu’aticune n'a franchi la porte du camp. Un tri est alors opéré parmi les prisonniers et dans chaque com: mando les hommes les moins rentables doivent tre réunis pour un transport au béné fice de la firme Rheineimer, Nouvelle destination ‘Tees aflubli par les restric: tions drastiques de nourriture, Aymé Thierry ne peut y échap- per et quitte ainsi le petit camp périphérique de Brocksheid Linterpréte responsable du _groupe est Polonais et parait ne pas éprouver la moindre sym- pathie pour les nouveaux arri vants frangais. Aymé et ses camarades ont évidemment été informés de la nomvelle orientation prise pat le gouverne ‘ment de Vichy, & savoir celle d'une collaboration active avec occupant. Comment ceux qui sont tenus emprisonnés la pervoivent-ils 7 L’opinion du narrateur est dans les grandes lignes celle alors partagée par la majorité des Francais: « I! pte & chague occasion [1'adjudant) que nows nous révileons un ‘beau matin ave les barelés par terte et devant la porte les Ruses et les Anglos. Pour les Anglais, Ia rigueur avec beavcoup d'op- smlsme, mais Tes Russ? Je n'en cris ren. Es d'aillear, en ce mois de décembre 1940, le seul journal «que nous ayons et qu sappelle « Le “Trait d"Union » nous exe dirbué 4 tite de propagande parle Stalag. Les nouelles gr’ nowt donne ne sont pas li pour now eijuir. Le gouver nement frangais semble avoir com pid over les aunore occupants. Ce qul nous console ext de savoir que ‘st Pétain qui ot & la tte. Nous ryone que le valngueur de Verdun sours dfendee ce qui reste de notre pays et qu'il n'abondonnera pas ce ul pourrait engiger T'honneur de Ia France. Je reste pourcane supris de lire sous la plume de journalis tes connus dee articles acerbes contre PAngleteee, fai certs entendu des prizonniers, notamment ceux de Dunkerque, eeeguer la fagon dagir dd nos allée cette occazion. Et dans chaque chambrée, il y aun desin teprésemant un poil fangs & un Tammie. Mls dolvene compterjusgu'd trois et plonger dane un bain de song, ‘mais 2 toi seul le pol soute ton disque le Tommie ricane ets frotte Jee mains, Ce ridieule et personne aly préve anion ». En ce pre mier hiver, les conditions de vie se dégradent continuellement, il cst devenu impossible dese aver, Vreau ayant gelé dans les canaisa tons, Les hommes sont couverts de vermine. Aprés une période de travail au camp, une nouvelle firme de travaux publics emploie le Komando et ainsi commence tune nouvelle période animée par le désir constant de ralentir Ja production par tous les moyens Un seul mot d'ordre désormais sahoter ! Des prisonniers politi ques sont venus se joindre aux détenus, mais il est formel: Jement interdit de leur adresser Ia parole. Aymé Thierry ne manque pas de constater leurs terues légéres sous le froid vif et piquant, les malheureux sont constamment transis, 1 ya li des dockers de Hambourg, un pasteur et méme un ‘médecin francais, qui doivent subir un traitement sans pitié ct un régime alimentaire dérisoire. Une fois encore, Aymé “Thierry et son inséparable « Pépe » ont attré Iattention de leurs gardiens en raison de leur peu d’entrain au travail Un nouveau commande les attend au Stalag XID de Tréves, cit la saleté régne en maitresse absolue. Des bruits inss tants circilent pourtant, faisant éat d'une libération pro- chaine. II n'en nest rien et c'est un nouveau « transport » vers Limbourg qui attend Aymé ct ses compagnons d'in- fortune, puis enfin un voyage en train de 48 heures vers Neubrandenbourg, en Poméranie cccidentale. Lenfer du 1A Voici maintenant que se profile le Stalag HA, accueil y est terrible ainsi que le relate Aymé Thierry :« La porte principale DANS CE NUMERO TOUTES EMAINE DE ‘ets nowelle constitue un support de ta deal anglo-canadionne fait Fobet ‘aupres des cot owerte& deux battants, De chaque cot, ente les jambes minador groupe de gardens, certains avec un fasl@ Ia P autres ove un gourdin, nous inviten avec des crs prs le rement. De temps & autre, & droite comme & gauche, ls eleven et aboisent,eombont sur les tes les chines. Leg vient debate deux rang derant mo, eprsonnier ruched ‘aie repeend sa course. J'o le temps de passer [] Des rs des crt sélivent en tte. Que se pane-il ? Nous le royons bi tt. Alignés Te long de Valle, se tiennent deux sus-offces {ats portant au bra gauche un brasrd rouge et a pogne lin gourdin ataché par un lace | ls sone chorgés, apprendron rots, de Ta police, de vile ce que le prisoners ne ment, LES ACTUALITES LILLUSTRATION a sur Voll, ne sient pas déeallis ct caluent conestement le grads allemand: Nous n’avions jamais rien rani imaginé de ‘Aust conspuone-nous eet indicts servteurs de la Wels (Quelgues cris retenisene :« ou chittes !» et Je police ‘HaMOIGNAGE J ’ tier au profit de la ki ur le futur site Baltique, Il est hors de question que leurs routes se sép: {Pun centre d’essai de trpillessous-marines. Le 5 peosiminme et « Pépe », dont jamais sf 3 gre 4 rbeithommand 0496 (NDLA : equip cpus a campagne de France, est choi pour un an vet nus ul ate jd dans ne grand fae ome ; les prisoners sest alors sensible cette nouvelle affectation. C’est malheureusement un sort ment amélioré et Vordinaire est de temps en encore moins enviable qui attend c2ux qu toujours, ‘temps agrémente par «les colis Pétain » envoyes présentés comme fréres dans les différents Kommandos qu’ils |. attendant complétement nus dans I ce aux bons de solidarité par entremise du font connus, Celui-ci est de loin le pire, il travaille au pro: pote nous ru gouvernement de Vichy. Ces envois améliorent fit de la firme Dornier, fabricant aéronautique. La centaine | bre qu balayai le plat elfectivement Vordinaire des hommes, mais «hommes composant I'équipe s’entasse dans moins de 150 sis sont toujours accueilisfavorablement par miétres carrés, sur des chilits, N'ayant aucune compétence | Homme de confiance les prisonniers, les cartes postales du Maréchal technique, le soldat T faxé dans une équipe de | Désormais connu pour son manque d/ardeur 3 servir Te inséres dans chaque cols sont plot mal per mit ot de 18 heures 8 i charge sans imterrup- | Reich, Aymé Thiery ext alec aux ices lesphisdverss eb i ues, beaucoup y voient une forme de props tion dela pulpe de betterave dans d'immenses cuves, La | parm les ps penibles. C'est ins qu'il pase ] sande, Le Komando est par In suite renforeé dureté du travail a «egal que h brtait liens | Uccouperla glace des acs glés qu prend ensuites route des . par des prisonniers serbes, le soldat Thierry dlont les coups de crosse s'abattent réguliérement, gare aux | chambres froides d’ Allemagne. Il n'est pas rare que [épais cst parvenu a ler quelques contacts avec un blessures fatales ! Des travailleurs volontaires francais, bel- | seur atteigne 50cm, les conditions climatiques trés dures ne ‘ courrier allemand prénommé Fiz I est com ges et hollandais sont venus grossirles range des prisonniers | font que rajouter un pea pls de duretéa la tices Le pi i ‘muniste eta du prger une pene de prison i Jf guerre, qui ont accueil cette crrivee avec mépris. Les | temps 1942 voit notre homme changer une nowvele fis : se dit profondément antinaz rations alimentaires s'amenuisent au fur et 4 mesure que le | poste il est placé au service d'un marchand de eharbony i é temps passe et le seul repas de la journée se limite bient6t ail pour lequel il fait encore tout son possible pour ie pa Arrivée des prisonniers russes 4 trois pommes de terre et 300 ammes de pain: «il n'et | tre rentable, sans suite préjudiciable toutefis, Som patron Le 22 juin 1941, Topération Barbaiossa nul besoin de puisque Ion new ne dispose guére en effet de solution de rechange puisque les éclate, le moral des gardiens est bien évidem vaile pas, un repas pa tstime le commandant | prisonniers russes ne peuvent étre mis an service des Give et ‘ment au beau fixe, le Reich vole de succts en du Sealog. Les convois de prisonniers russes arrivent régu- | se déplacent toujours sous escorte armée | Leplis gros avant suceds. Aymé Thierry a du mal acacher son litrement au fur et a mesure des victoires allemandes sur | tage de cette occupation est que les prisonniers ont setts Pessimisme :« Tout semble caguer sous la brce le front de l'Est. Le tableau qu’en dépeint Aymé Thierry se | aux eaves, lesquelles contenaient parfois des vietuilles que sient re nouvelles du monde libre peuvent désormais te éeoutées de Napoléo clandestinement, grace jelui donne un espoir au poste TS.F de Pun des gardiens, que Ton as Je pense qu lesAllemandene pour enforcer a parvient 4 allumer dés rir avec axe de division, ant deja engages ene pouratent cou qu'il ext absent, C'est ois qu'ils nt une bone por ainsi que V'on apprend avec espoir la déhite allemande en Afrique du Nord, la radio anglaise tion du teritoiee russe ey maintiend a forme to) / «a patience est peut-étre aujourd’hul I Voli que se présentent dja les premiers la plus nécessaire du courage A fe convois de prisonniers, la plupart sont trés jeunes, certains d'entre eux ont seize ans demandant aux. prison niers de guerre, ot qu’ils fuassent, de démoralisor Vennemi en Tui rape MBane chaque cots envove lant les défaites qui com ‘ux prisoners par le gouverner en mengaient & s'accumuler. ee era En février 1943, Vespolr is trouve toujours en bonne place ae 4 Gate initiative eat trés dversement echt Oa ‘pprécie des prisonniers mentaire + « Biaeee taal chez qui semblarat quelle at provoaue eff ierse de clu attend. défoice de Stolingrad. En signe as fren fe: cde dail, MEE = Ore de prt Narn 1946 20 MC itn de De Gale 2 ID Rf ane fee la Ripe SUIT Find de de Tenens S OCTIRRE Yd Nebo TS HCTUBRE: Suicide de ng 16 ICTIORE Eoin ds cdo amr de Neem Uneres Miurtarnes: =] nfanerie by es = mS a} Ades Infrterte moorste Porocaies Infrterie aéroportée Infnterte méconsée Fecomatssonce Hinder Atlee fot-ajor Infoerte de mortage Trin Beoie Colerie Canons enichors “Teasnissions oinenonce Ponewrs Chosseurs Convo Groupe ¢armées Corps tarmée ‘vision Io ROECE | L+-+H SONG eee -() i Aégiment Soran Compagnie ap 7 OM MEE OOD Thi eee e me>hoGt Oo (82 ee) DL as ee Beers mite de groupe Cormées Limite dormée {Ligne de front Ligne de defense Réseau de fortifications Fornficarins de compogne Keres Fort Poche ou retranchements Position Fartierie Chomps de mines Porachutoge Navire emule Piste doviation Champs petrolitres Tove wbonisée fate Chenin defer Flewe oy rire Cours eau saisonnier Declaration du juge Jackson a Couverture Su tribunal Se Nuremberg A x0h30, 1e 20 novembre 1545 le juge Jackson lit une déclaration solennelle avant de conmencer 1a lecture des actes d*accusation- « Nous tenons & préciser que nous n*avons pas 1"intention de mettre fen accusation le peuple allenand dans son ensenble. Si les masses ‘allenandes avaient sincérement approuvé 1e programme du parti national-socialistey les « milices brunes »; les camps de concentration et 1a Gestapo n’auraient pas ‘eu de raison d'etre. La technique moderne wet 2 la disposition de I*honme des ares dont 1a puissance de destruction est pratiquenent illimitée- Tout recours 4 la guerrey 3 n*inporte quel genre de guerre, signifie un recours 3 des moyens qui sont criminels par définition. La guerre devient inévitablement un enchainement de meurtres» de privations de liberté, destructions de biens» etc.. La loi+ afin de rester conforme au bon sens ne doit plus se contenter de punir des crimes mineurs conmis par des sous-ordres- Elle doit également atteindre ceux quir s*étant enparés d°un énorme pouvoir, sen servent délibérément dun commun accord pour provoquer un désastre universel- C'est 1'absence de toute 1égislation internationale qui permet le retour périadique des guerres- II faudra donc» dans }"avenir» que les hommes d°Eta: soient responsables devant cette loi. II est exact qu’aujourd’hui cette loi frappe de sa rigueur des agresseurs allemands- Maiss demain, elle peurra tout aussi bien condanner une agression perpétrée par n*importe quel autre pays, y compris ceux qui occupent ici une place de juge- » Déclaration Su Tribunal Se Nuremberg relative aux responsabilites Se (-Etat-Major général et Su Haut Commandement allemand Zs sont responsables dans une large mesure, des malheurs at des souffrances de millions d*honnes, de fennes et d'enfants. Leur conduite 2 été une honte pour I*honorable aétier ailitaire. Sans 1°aide des chefs de L’arnée, les vistes fagressives de Hitler et des autres nazis seraient restées théoriques et stériles- u Bien qu°ils n°afent pas constitué un groupe» aux termes du statut, ils ont sdrenent forné une caste militaire impitoyable- Le militarisme allenand contemporain trouvé, avec son allié récent le national-socialisme, un bref épanouissenenty comparable ou supérieur @ celui des générations précédentes. Beaucoup de ces homes ont tourné en dérision le sernent du soldat. I!s devaient obéiry disent-ilsy maintenant que cela convient a leur défense § ils ont obéiv prétendent-ilsy lorsqu'ils ne peuvent nier avoir eu connaissance des crimes brutaux de Hitler. La vérité est qu’ils ont pris une part active ov qu’ils ont acquiescé par leur silence, 3 le perpétration des crimes les plus vastes et les plus effroyables que 1e monde ait jamais eu le malheur de connattre- Cela devait @tre dit. » icolas PONTIC, réacteur on Chef de * Guerre manda, | titular dun Master 2 distor militaire defense stout rivers Noel I = m B a5 ue de la GUERRE LES PAYS DE L’AXE AU BORO OU GOUFFRE La Seconde Guerre mondiale a été une véritable apocalypse pour l’ensemble du monde. Les combats se sont déroulés sur une surface plus importante que lors de la Premiére Guerre mondiale. Ce fut une guerre totale, durant laquelle toutes les forces physiques, intellectuelles et économiques ont été mobilisées sans précédent dans un seul et unique but la destruction de 1’adversaire. Guerre idéologique par essence, la victoire d’un camp devait voir la disparition pure et simple de l’autre (en tant que nation, ou en tant que peuple). Au final, 1’Axe fut vaincue. Conséquence de leur résistance fanatique, 1’Allemagne et le Japon connurent les pertes et les destructions les plus importantes. "évaluation des pertes et destruc: tions dans les pays de I'Axe et au Japon est trés approximative En effet, il manque par exemple des données pour ce dernier pays. En Allemagne, de nombreux registres d'état civil ont été perdus, ce qui fat qu'il est Alice d'établir une comparaison précise entre la population davant guerre et celle que Von ‘trouve la fin des combats, Autre feteur : les déplacements de population, trés importants ‘en Allemagne et en Furope centrale du fait de Trexodl face & 'avance des troupes sviétiques, brouillent les données qui subsisten Bilan général de la guerre ‘Ceci étant établi il est possible de faire quel ques remarques générales, Tout d'abord, il y ‘cut quatre fos plus de morts durante conflit aque durant la¢ Der des ders», En Alemagne, cen Hongrie et en Roumanie, il y eut plus de civils tes que de militares, ce qui constitue tun phénoméne véritablement nouveau par rapport au confit précédent. Les cvilsFurent Ici les cies directes des armes de ladver- saire, En effet, les principals villes Alle ‘magne et du Japon furent systématiquement ct aveuglément bombardées, provoquant des centaines de milliers de morts. Dresde, Hiroshima et [Nagasaki tant les villes martyres les plus symboliques. Les pertes eurent pour conséquence de profonds désé gquilibres dans les populations, qui mirent plusieurs années A se résorber levé que le nombre d’adultes; Iespérance de vie chuta a Uitalie Litalie est certainement Pun des principaux pays de PAxe & avoir le moins souffert de la guerre. En effet, la région la plus développée, la plane du nord, n’a été que pew concernée par les combats. Au final, seule 8% de Dindustrie sidérurgique a été détruite. En revanche, le systéme de transport a été profondément bouleversé par les bombardements : 62% du ckemin de fer, 90% de Ja marine marchande et tout 'outllage portuaire 2 &té détruit, Le transport ferroviaire est désorganisé & 50%. Dans le domaine agricole, la récote de blé& diminue de ‘oie, tandis que 770 000 hectares de terres cultivées et {67 000 autres hectares de bois ont été endommagés. Pas moins de 135 millions de plants de vigne et arbres fru tiers sont perds. Au final, la production agricole a baissé de 68% par rapport aux données de 1938. On estime alors que larichesse nationale a été réduite de 20%, Les pertes humaines sont limitées, car le pays n'a pas cengigé toutes ses forces dans la bataille (ce qui explique cn partie sa défaite), autre raison étant que I"Italie sort assez rapidement du conflit. On compte 265 000 tués et 770 000 disparus dans les rangs de W'armée. Une grande partie de.ces pertes provenant du front russe, avec pas Armée ‘moins de 150 000 tués et disparus pour la seule 8 certaines villes ont connu de jens, cela est sans commune mesure italienne en URS, bombardements a avec ce qu’ont conn les its dlleragne et du Japon, ce qui explique les 50 4 85.000 wes civil (& comparer aux 90 000 tués de a petite Belgique). En fit, une part non néglgeable de ces tus provien de a guerre vile et de ’épuration qui fait rage partir de 1943, Dans Malic d'aprés-guerre, Vinfation est galopan les prix ayant doublé entre 1938 et 1943 (indice passe siéme de 858 en 1944 4 2060 en 1345), Le fii s'léve 4400 rnliards de ies, ands que la dette publique est de 1 200 milliards, Du point de we de la finance, de la reconstruction et duraitaillement, le pays es totalement teibuaire de Poccupant. n'y a pasde taal eles revenus sont insuffsants = le pays compte 2 millions de chimeurs. On assisted une migration du sud, tres pauvre, vers le nord. Lors de la signature de a paix, les pertes territoriales sont rinimes, du moins pour le territore national. En effet, Talie perd toutes ses colo nies : PEthiopie etl Somali sont déclarées indépendantes immédiatement, Ie sort de Ja Libye étantréglé en 1949, Les fles du Dodécanise, et Rhodes en particulier, Iu sont retirées. Son territoire national n'est que légire- ment modifié : elle perd guelques vallées et deux villages alpins au profit de | France, Elle doit égale ment céder la cdte dalmate, au profit de la Yougoslavie de Tito, qui exige gale ment l'strie. Les Alliés la Tui concédent, mis & part la ville deTrieste instituée en «territoire libre », Ce nest qu’en 1955 qu’un traité met fin au ltige + a ville redevient itaienne, tandis que les territoires au sud rentrent défiitivement dans le giron Ravagée par la guerre, en proie & des mouvements révo_ Tutionnaite, soumise i un gouvernement militaire anglo américain, tale, a sortir de la guerre, sombre dans une crise politique profonde, Le premier gouverné ment bre, en attendant la formation d'une assemble ‘constituante, cherche & mener de nombreuses réformes, importantes pour l'avenir du pays. Mais, paralysé par les divergences des partis représentés égalitairement car non confrontés aux urnes, le gouvernement est impuls sant, En fait la Resistance italienne n'a pas eu le temps d’élaborer un projet économique et social pour l'aprés guerre. Ceci, conjugue avec linertie de la société ita Ii que, trés puissante alors, fait que le pays a du mal sortir clu marasme dans lequel il se trouve en 1945, Se pose aus la question du régime :totalement compromis par son soutien au fascisme, le roi Victor-Emmanuel Il est contraint d'abdiquer au profit de son fils, Humbert Il Mais le référendum de juin 1946 (12 millions contre 10,5 millions) consacre IIalie comme République, et la famille royale est obligée de s'exiler. Enfin, la société ita Tienne reste profondément divisée entre fascistes et anti fascists, Tout cela fit que le passage & la démocratie se fait dans un certain malaise, ine, conservatrce, et la résistance de I'Eglise cathol Les forces armées japonaises ont été parmi les plas ppugnaces et les plus fanatises de la guerre. Ceci s'expli que en particulier parla culture militaire japonase et le cate que nombre de nippons youent a leur Empereur (C'est pourquoi les armées japonaises n’ont jamais reculé face 3 I'ennemi et ont subi d’énormes pertes humaines. = ‘Aprés guorr, du riz at distibué dans la rue, ‘au Japon Le raviailoment est «Des femmes japonsises fabriquent dea jousts, : La reconversion de a population ot do industria nipponne cn dee ran proies depos vei : fut un veritable exemple de redressement dune nation car leur industri e leur agriculture one Ses 4 a. ‘apres une catastrophe comme cole que fut la guerre. artielomont détrutas parla guerre.» . eee Deeb restaeaees 1938, pation de a clase poliiquey American, baicoup de gt i estimportate, du ft du rle primordial tices cox pee k des « Croix Icchées » dans collabora hile plate gue de sir ti ate PAllemagne nai honte de lade, C'stpour La petite Bulare, voyant_s'appro- quoi pas moins d’1 700 000 cher Armée Rouge, décide au der silitaires furent tués durant la nier moment de se retourner contre giere, Les cl ci, conm . ton ancien allée perd 10-000 sol- FEaeeire i edlioeb: thts da Tes combats quis enasvent, Si Sere tes le conserve la Dobroudja du su, ele Ie opocas, et peyrent perd toutes ses annexion avant 1938 Tourd ut 360 00 tue Ir Macédoine, la Thrace occidentale et Co mines mbes ANNES une Bang lea Serbi, La monarch ik nt dltrit 2 millions im ; fy) O ARORA aus et abrogée le 15 septembre 1946 meubles et 50 000 km de voie RDI es Eni, ire la re Finfande, qu as ferée, Onestime que 40% de 7 VAM ae restr 4 deux gurres conte FURSS Iavarfaceurbain de Parchipel WAY Ges deux cont ion codté pas moins eerie feats Ira de 90 000 soldat tuts, Mais elle n'a pas rarchande passe de 8 millions pu résister & Vassaut nal de I'Armée de tonneaux i 500 000 a peine en 1945. L'industrie, peu Avant méme I'armistice, 'armée a été démobilisée, Les des militares, qui quittent «ailleurs les rénes du pou- Rouge et perd une partie de son territoire :'URSS s'octroie diopersée & cause de la gographie du pays, até svére- Als raptrent rapidement les soldtsrestés en gar torr défntvemen: tl invent ur place ax techno. done Tisthme de Carli, ln Carlie orientale etl région ment toochée, La production a tout de'méme chuté 4 nison outremer, seus Tor 600 000 hommes de Tar. Deep grt a ceen itocsnee ec ne GE TORSERE El meron sd erguec 2 10 O00 530% de elle de 1943, inde du Kwantang ne reverront jamais eur pys a is erecta ce cabin paren Pekin, lc vec aiacen (Peper oa Lors de la signature des traits de paix, le pays perd une sont internés par I'Armée Rouge et souvent déportés Japon, contrairement i I'Allemagne. Cela pourrait faire veraineté et méme son indépendance vis-i-vis de ogre craindre un retour du despotisme administratif impérial, soviétique. mais n’en sera rien: iy aen effet un veritable change- C'est le 10 février 1947 que les quatre Grands mettent un 7 rent de la mentalité et du comportement japonais aprés point final au conilt qui les opposat ces pays Jes tats fantoches de Mandchourieet du Mandchoukouo famine fait rage : aration tombe & moins de 1 000 cao ae tear | oe . a sont dissous. Formose, possession japonaise depuis 1895, res par personne en 1946, est rendue 4 la Chine, Mais, plus grave encore pour le Ala tension guerriére qui stat instaurée jusqu’aux part de son territoire: ses conquétes d’outre-mer, ses en Sibérie. Le pays sombre dans la mistre = seuls 25°% ‘mandats et ses possessions sur le continent (en particulier des démobilsés retrouvent du travail et les populations la Corée, colonic japonaise depuis 35 ans). Evidemment, — rurales migrent vers les vlles pour en trouver. E guerre, qui permettra au pays de rapidement redresser Ia tate , on 3 eee | Une sre serra A SS a pcr J cc tle det Korba: md dernier moments ft suite V'batement de tout Scesassunenes de Saale, qui est annexe par 'URSS. Le jpon pase um peuple quia dat. Pour la sce japo il n'en demeure pas moins que les Américains travaillent 4 T'avénement de la démocratie au Japon. ess re Cee t eet | een ecareei tnt Ret orn L'Empereur est done contraint de déléguer une large occupant exige reste sous administration américaine. Pas rapidement dministrati P Guelee miltarstes, moins d'un million de Jsponais migrent ‘tanants dos rénes | alors vers I'archipel. du pouvoir jusqu’ la deta, ‘Solent jgés pour crimes de guarre au seartes des spheres > {ea politique nationale im. 4 ment auprés de la Wehrmac batalle de Stalingrad : elle perd pas moins de 200 000, tués dans ses rangs, Les civis, quant & eux sont 270 000, 8 périr A cause dela politique antijuive du Reich. 195 000, autres cvils seront victimes des combats, des bomabarde- Co peste doo cultre; n'est pas ncn pla cation part de ses pouvoirs afin de faire accepter plus failement {la population cette transition, i1 était le commandant supr@me de ses militaires: ils ont ob¢i 2 des directives militaires transnises en son nom et ils sont sorts sur le chanp de bataille en clamant « Longue vie & sa Majesté 1°Empereur ! »- Pourtant, 1°Enperaur se lamente : « L*armée est une nuisanct Crest 1Empereur qui est coupsble dvavoir trahi ses loyaux soldats- » Tatsuji Miyoshis poste Natsukashii Nihon» Heika wa sumiyaka ni gotaii ni naru ga yoroshiis Shinchos juin, 194 Sapa bratdn arc vad cpt pan pe a pm W Gre) au fur et 8 mesure du déroulenent des procés sur les crimes de guerre. va surgir 1 question concernant le fait de garder 1*enpereur actuel ou de le ramplacer par un successeur. Je suis certain que les Eftets-Unis blade eae ft le général MacArthur anticipent une résistance unanime du peuple nippon un ee Fil i nulnael ec eure a Ta STils lancent un appel & 1*abolition du systéme inpérial. Toutefois. is duquel sera cole, bind ot ils ne prévoient protablenent pas une résistance sinilaire A une demande La refonte du Grabdication de l*empereur actuel et au couronnement d*un nouveau. Dépendanment Oey . Eyer trined ear One des circonstances» ils peuvent adopter cette position. Nous devons etre prets. poate a ak ene Il est d'une importance vitale de ne pas leur pernettre d°sborder 1a question SPV ad Slang ede eee de 1*abdication de 1"empereur- La facon d*arriver 4 cette fin est de laisser 41, prend fin en eens 2*impression ques pour les Etats-Unis, 1*eapereur actuel est 1a personne fo Scale aT Via cl rt 7 Ja plus digne de confiance & pouvoir assumer le contrle du Japon et aussi Ga personne 1a mieux désignée) pour les relations internationales, particulitrenent en Orient. » erate or ennai oe ral, LES eenonts Nera Michio Kinoshita. Grand chanbellan de 1 Kokutai goji no horyakil, mars 2946 it matin Sar: syd redhat aeran eis en aie eae ey er ‘encore six heures a flot ay ri coos cca | 43 50, d’un nouveau monde. DE LA GUERRE La fn de la seconde Guerre mondiale marque 1’avénement Les Etats-Unis et 1’URSS assurent [Christophe PRIME, Histarien au Memorial de Caen de la Seconde Gi (Gaus retin de laude ut!) Légendes: Nicolas PONTIC Le protuction de matériel de querre ‘destination des troupes amércaines 5 8 dopé Téconami dos Etats-Unis, Loin dea affres et destructions ea quore, le payer’ tis que des benefices éeonomiquas ce conf cn M4 Sherman to6ttransbordé dane un earge ‘destination de "Europe désormais le leadership mondial, laissant les pays de la vieille Europe panser leurs blessures. Les nations victorieuses doivent organiser le retour & la Paix et mettre en application les principes décidés lors des grandes conférences. 2" Genre Monnaie Un bilan contrasté ormis les quatre grands pays vainqueurs aque sont les Etats-Unis, 'Union sovié tique, la Grande Bretagne ot la Chine le camp des Alliés comprend égale ‘ment les pays vaincus militairement a «début du conflit, mais qui ont pu conserver une légit mité politique aux yeux des Allés ct poursuivre la lutte leur odté, Le bilan de la guerre apparait contrasté. Tous les pays {d'Europe et d’Asie ont subi d’importantes pertes maté rielles pendant Ia période de I' occupation, Les combats de la libération et les bombardements ont engendré un niveau de destruction sans précédent Les pilonnages de aviation, qui araient pour object de terroriser les civils et debriser leur moral, de réduire 4 néant une grande par tie du potentiel industriel et de paralyser les communications ont réduit en cendres une grande partie des infrastructures des pays d'Europe de Vouest, Les transports ferrovi res, les ponts, les tunnels, les télécommuni cations, les infrastructures industrielles sont Areconstruire au méme titre que les imme bles ’habitaton, Les ports et les lttes ont également beaucoup souffert, Le Royaume Uni, qui a pu préserver l'intégrité de son territoire national, a subi le Blitz etes bom: bardements par V1 et V2, mais il a été rela tivement épargné, L’URSS et la Chine ont payé le tribut le pls lourd, ‘in de gagner a querre au plus vite, las EtaeeUnis ont develops tune industee lourde des plus efficaces {et des pls plthoriques. Ie, une enionne Se chars M3 Lae sorane directement es usin rejoignent leur unite le 69" Armored Regiment dela 1 Armored Osi L’Amérique au firmament Les Etats unis et dans une moindre mesure le Canada sont sortis du confit avec un bilan économique posi cen dépit de leurs dépenses de guerre. Eloignés des zone operations militaires, ces deux pays n’ont subi aucune destruction sur leur sol. Véritables arsenaux des demo: craties, is ont vu leurs indices de production s'envoler; La production industrielle américaine a doublé depuis 939, L’écart est encore plus flagrant pour le Canada quine possédit pas d’industrie lourde avant son entrée en guerre, Lindice de production de sa métallurgie Tourde est ainsi multplié par 3 en cing ans, Si les dépen: ses de guerre ont explosé dans ees deux pays (plus de 300 miliards pour les ftats-Unis), leurs PNB ont suivi Une locomotive dans un port * quelque part ‘dane Procho Oren», Ls mondiaisstion économique est ‘6s en marchew ppublicains qui adop. Hartley limitant le 510 Mustang ont ee i andent d'ére transporsia = vers un théatre de guerre. neon 53 ciconrae | cura swat Sains communist, 1 un des suspects comm net le soutien a la g agrecque. Les élections libres promi Tiew sau en Hongrie et en Tchécoslovaquie. Le Royaume Uni aux abois ct d'urbanisme, De 17 octobre 1847, prmioe ms Signe es accords dan esq can Union Brmane es sont nationalisés (Banque d’ Angleterre, aviation civile transports.) Le relévement économique est rendu pos sible grice & Taide américaine, en particulier le Plan Marshall Sure plan de la politique extérieure, mise des Soviétiques sur I'Europe orientale inc les Britanniques, mais Atle doit se ésoudre & laisse Américains faire barrage aux communistes en Grice, en, Turquie et en Iran Le gouvernement doit régler les problémes coloniaux. aceorde l'indépendance a ’Inde et au Pakistan en aodt 1947, et la Birmanie en 1948, Au Moyen-Orient, "hi _gémonie britannique est progressivement remise en cause, Elle quitte la Palestine sous mandat, permettant 1a fondation dsra, et continue a entretenir d'étroites relations économiques avec ses anciennes colonies dans Te cadre du Commonwealth et de la zone sterling Le cas francais Pour la France comme pour le reste de l'Europe, I'l: ligresse de la victoire est sans lendemain, Les diflicul tés de ravitaillement et la pé Pal te devant les m ie sont toujours d’ac tualité. La faim contin nailer les Francais. Les files d’at et les tickets d’alimentation n'ont pas disparu, Ci tion exaspére les Frangas qui organisent en 1947 des marches de la faim, Des rumeurs non fondées selon Deux Deus oe ene ne re = STOEPOA" care eure aye oFpo=8 we pina xo alaisone on 1946 Les habitants de Colmar eélébrent ta ibération de 1945, Sile pays fost tbéré apros quatre années ‘une occupation 8s dure, tous las problemes ne sont pas réglée pour autant. Les infrastructures du pay sone détruites, beaucoup hommes manguent encore (is ne sont pas reverus ‘de eaptiies), tle rationnement meters plusieurs mois dapareie.> 5G | 2°Gueme Moone lege Ie Allemand agent nici ne font leet poltqement. Le pours cera proton. It constr au posited new ten ghmmuictons, combate Taft, relanoat J profi indussile quien 145 ne represent pla {he 40% de alle d'arnt gue. Les pron fe mul Feiss pur ques ors atin Giggs Ae nalition perlle dala protuaon @émege, des tranport tds bangs. Le setnr pole permet un intervene 1a ane aE ee A Vinton de a Guerre ae pe interne da CF deve pei ers liga ds pyr Son impleton dan alate ard, le prestige acquis par Stine ct par Arne rouge dana Inte atc relay par one bile propane srétgue ont rel suri Le nombre dadhrets ne ne de eae Pendant qulgues mos, la France oe cherche polit icant; een don tt le gated de Goll & 4 feeversat peovacne; de Tet Je POP etm Fegiimité populae. Cependant,“dprewve de free tate redotée neva pat avoir is, Les dlections du re le pays et re 21 octobre 1945 confirment que le PCF est une force politique de premier plan. De Gaulle refuse de leur donner les ministéres qu’ils réclament et dém le 20 janvier 1946, vie politique se reconstitue & l'ancienne, Le PCF joue un réle central. Au cours des premicrs mois, il fait prévaloir Pintérét national, mais les diffcultés des Frangais l'obligent a prendre fait et cause pour la base militante, Les communistes dénoncent avec vigueur a guerre d'Indochine, Valignement sur I'impérialisme américain et la politique économique et sociale du ‘gouvernement Ramadier, Des gréves i caractére insur rectionnel éclatent un peu partout, Sous les coups conjugués du PCF et du RPF du général de Gaulle, le twipartisme vole en éclats, Inquiet de I'action subver -ltalie, le président sive des commu France e Truman demande au Congrés une aide économique urgence, Le 5 mai 1947, les ministres communistes sont renvoyés du gouvernement pour avoir soutenu les chez Renault. Les communistes et +s gaullistesétant exclus du jeu politique, la Troisitme wupant les socialistes et Ia droite modérée le pays dans le blo al, L'effort mil talre consenti en Indochine et Vinflation grévent les Finances, mais la manne financiére du plan Marshall va permettre le redressement économique du pays et du reste de 'Europe de l'Ouest = Ia Seconde Guerre mondiale achéve ce que la Premiére avait commencé en port un rude coup au prestige et'autorité des pays colonisateurs. Dans les colonis par'ONUc Iisent. Le principes de libert® avancés par les Alliés -sdeux grandes puissances au cours du conlit, la paricipation de troupes coloniales la guerre et le rile de IC des Nations Unies, ont renforcé I idience des leur volonté d’indépendance. Les dificules mlitai tes national des métropoles européen: res n’ont pas échappé aux peuples colonisés, Les :métropoles ont de plus en plus de mal & mainte nir leur emprise sur leurs empires dans la mesure ot elles n'ont plus les ns de maintenir leur es éloignées, leur prio: rité allant Ia reconstructian. En 1945, l'ordre colonial est partout remis en cause, méme si les présence dans ces c mobilise plus de dew millions d"Indiens. La France bre " pee ? re a tes grand moran» Meo Tee Sormuniate sc colonies, Parcel eta gr dex circonstance, kes | ic on ae curtaretronecommn—mtropoes ont multiple les omesses pour obtenir de Cina ee laponais aur pas resist longtemps P Teurs colonies Pappu n St emcee Siam inseconde Gute onda AYERS S04 raze que tet da 30 nvr a8 fever 194, in eaneuren sat rvs commas le gn de Catl promet ail ax pepe cn cocont La issn pee ne Sr Stator Crips 8 gucha tes membres tots chins eet. | Dos solet rationales cis MES gnt de sn equperercaters Lard Wal eer tote on ara | Le guerre ae la guerre mondiale Ele prendra dela droite afin de discuter du futur de nde, dont la population commence reece ees Spear deta sunt paces eas | La Guerre civile se poursuit en Chine En Chine, les communistes chinois se sont considérable ment renforoés pendant le conflt. Sans avoir remporté de grandes victoires, V'armée populaire nationale est ddevenue une force politico-militire de premier ordre aqui est parvenue & répandre se idées dans les campagnes. La politique d’« union nationale » menée par Mao et ses partisans leur permet de rallier la grande majorite des ruraux. En 1945, Mao contréle de vastes zones du tert toire et 190 millions d’habitantstandis que les troupes de Jia régions industrielles. Le Guomindang tente en vain den Jieshi occupent les grandes villes et les principales diguer la progression de son alli communiste depuis son fief du nord. Supérieure en nombre, ¢quipée et entrainge par les Américains, 'armée nationaliste est p en hissant la corruptios istration, Jian ieshi s'est coupe de sa base. Les remportés par la guérilla communiste contre les for ‘es japonases font de Mao Ze Dong le défenseur de la 1u moment de Ta capitulation nippone ions entre les deux partis ne cessent d nation chinois Dis lors, es re senvenimer. La guerre civile entre le Guomindang et les reprend done sitot la guerre terminée. 5B Guerre Mono Leleader nationasto indonasien Soekarn, Ie second personage en partant dala droite LIONU est rapidement devenue la tribune de antico: lonialisme, La charte de San Francisco ne prévoit la pos siblitéd'accéder i "indépendance que pour les territoi- res sous tutelle, mais elle proclame Iégalité des droits des peuples et leur droit de disposer d’eux-mémes. La CCharte aflirme aussi le devoir sacré des Nations Unies ATorienter les colonies vers le Self Gorerament. Les deux grands sont hosts a perpetuation du ealo milsme les Eats Unis pr tradition bstoique cel URSS par reticence iologque, Chacun 4 ler manite, i ation des vieux empires coloniaux permet Ia désinté tant de se substituer aux métropoles ct d acobder aux immenses richesses de ces contrées en deveni Les Etats-Unis veulent un monde sans barre d'aucune sorte. Dans un premier temps, Washington pousse les peuples colonists s'émanciper, mais avec les tentatives ‘communistes en Malasie, en Indonésie, en Birmanie et aux Philippines, la politique anticolonialiste américaine ddevient plus ambigué. Washington craint de favoriser les forces nationalistes pro-communistes ou pro-sovit {ques qui mettraient en péril la sécurité du monde libre En outte, ils doivent ménager les puissances coloniales ceuropéennes pour maintenir unite du bloc occiden tal. Ainsi, apres avoir reconna la République démocrat que du Vietnam et condamné la politique de force de la mate en Indochine De eo ite URS es prs communis eu s : wre et ils n’ont de cesse tant contre oppression étrang de dénoncer les méfaits de I ploitation coloniale, ‘ais le Kremlin s'engage tardivement sur ce front jugé secondaire La Grande-Bretagne s'e1 age rapidement dans la voie «une décolonisation globale tout en conserva politiques et conomiques avec la majorité de nes possessions notamment par Te biais du Commonvealth Néanmoins, les pays du Proche et du Moyen-Orient, la Nouvelle-Zélande et I'Australie se placent sous la pro- tection des Américains, En Inde, le processus d'indépen. dance touche isa fin malgré 'antagonisme existant entre Jes communautés musulmane et hindouiste. Malgré la promesse faite 'accorder & V'Inde son indépendance totale & Pissue de la guerre, le parti du Congrés ne fa bit pas. Au mois d'aoit 1942, Gandhi lance le mot d'or dre quit India (« abandonne2 I'Inde ».) Le mouw de desobéissance civile est séverement réprimé. Gandhi Nehru et des milliers de partisans sont emprisonnés La victoire des travallistes en Angleterre (juillet 1945) Ho Chi Minh-Sainteny du 6 mars 1946 {qui reconnait le Vietnam comme Etat libre, 'impossibilité pout le Vigr-minh et le gouvernement frangais de s'accorder rend la confrontation inévitable de la baie d'Haiphong, le 23 novembre 1946, 7 marqule début de a guerre 'indochine, Le bombardement En 1843, le géndval De Gaulle rencontre de nombreux chefs rmusulmans 2 poomet e donner a koyennet 2 des centanes Algerie Cette promesse nayant as de suite, Ia grogne des populations Argue “4 Nord nen sera que Plus grande gprs quere. J) secs denione du fier MP. r | itprendra conneissance | de ga condamnation | Secure econ Z totalement sa part © te responsable dans la guerre. Lacte d’accusation final est rendu public le 29 avril 1946. Il vise des fits commis entre 1* janvier 1928 et le 2 septembre 1945 et com. pés en trols catégo- Ia Paix », les « contre Hu les « crimes de guerre conventionnels », autre- ment dit des violations des régles coutumié verre, Aprés| maintes tractations, les res de la ‘ousnana va Archives de Guene Is donersdtvent fre analyte pendant le procs du premier groupe. En ss des membres de fale imp alr og elckniade jee liste de noms omet un nombre impor oa tant de criminels potentiels comme Yasuji Okamura, commandant du groupe darmées de Chine de 1944 4 1945, ct Soemu Toyoda, commandant dela flotte combi vgsegg ‘at-major de la Marine en 1945, Surtout, sur recommandation de MacArthur, Washington prend la dlécsion de cacher au Tribunal et aux autres aliés toute information relative aux unités de recherche bactériolo ique ou 4 l'utilisation d’armes de ce type par l'armée showa, Le ommandant supréme blogue de plus le enquéte du colonel Thomas Morrow i un rappos eee eee ee ean en ndral de la guerre chimique japonaiss (Transcription des propos sacrés [de rempereur]), mars 1946. Be 3] Account of Japanese Poison Worf n Ch De son cbté, afin de prévenir une éventuelle comparu: tion comme témoin, Hirohito entreprend de livrer, da iar es hte tgs pendant a gre oor aider dans sa tiche, "équipe de MacArthur lui transmet, par Tintermédiaire de Terasaki, une liste de questions pour lesquelles elle souhaite des précisions destinges & tre titles contre | sceusés. Ces « confessions », dans lesquelles le mon aque écorche tout Danse ale dt poli justi, Se saztaes preparer os documents lorat que tre peu ; son entourage, & exception de Kido et Taj, sont rédigées par Terasakl de donments impart dreamer et cing sténographes sous le nom de Seidan haicharoky (Transcription des p 2 Gueree Manone eI eee eee ath _ Maréchal Shunrolu Hata, commandant de 'armée de Chine centrale (1938-1939), aide camp de 'empereur (1939). ministre de Ia Guerre ~ Shamei Okawa, directeur de Finstiut de - Kiichiro Hiranuma, président du Conseil privé (1936-1939 et 1945), premier ministre en 1939, ministre de IIntérieur (1940-1941) Da ele Ral he alae Koki Hirota, ministre des Affaires étrangéres (1933-1934, 1936-1938), premier ministre (1936-1937). SE SPORT ene en eT nn en ee er Cee aad co puernae (Pee ma parsunepiaein sian borer ini eenmnsber writ omni renemceenct etc (t MD) Se area Sn nnn ene ener bakiggt bens evade oeaaie | Rost Mee Cree eu engi Seer Ue de Corée (1941-1945), commandant de Ia 7* armée régionale & Singapour (1945). we Ni a en Grande-Breeagne de 1938 SeoaipanenaninnunnnerinnnvNnnn terre tt Ase ; eee Cae Senn te rent er et cn Noe a a aad prtibacpasbaipia te Pakslatier iets Raph Bog hee gl UC aa le eat aaa ; 5 ' Nee ee eee ee en eee eee a NT ee ee ee ac Ta aprons hap hence tony paicaprerrssmrmnrenir rots \retnamta ton tits tear ay papain St hse CO ec ae Général lwane Matsul,commandane de farmée de Chine centrale (1937-193), président def Société de développement pepe UT cas UU hic san ie ih le dela Grande Asie Orienale en 1944 Général Hideki T6j6, commandant dela Kempetai du groupe darmées ere rennet nen ee ei papi (fiesta lle eagle peer cet ace) Ce are eee ert Rene ene te re ea a eS ee a ee ee ee STAC) Se aman eee Ly Se eter cre Peter et a er (1936-1942), membre du Conseil privé (1942-1945) SEE Ee enn ec ee eee ee eed pyniembairnniininterrr weer ter ont een eC ea ene er te ee ed ee nets 3 mai 1946 devant une ibunal débute ses travaux le alle bondée de journalists, diplomates et curieux ate gnant presque 1 660 spectateurs. Le 6, tous les accu- sés plaident non coupable aux accusations. Présentée ddu 3 juin au 24 janvier 1947, la preuve de la poursuite se essentillement & démontrer que les accusés ont « déclaré la guerre i la Pour ce faire, elle fait entendre 109 témoins et dépose 561 affidavits. Un systtme de traduction simultané anglais-japonais est pprévu pour toute la durée de audience et une traduction fen mandarin, russe et francais ministre Shidehara, viennent dé armée était ome » du «autonome navernement et que les « militaris tes » avait tranaformé lemopine cr un « état policicr » audience, le procureur en chef Keenan, = Endehors des crimingls de « les A» on rowe das consines deouanas ne sian eco epson at mene 7s canrlonen els ett eer Coot Ta commandant un eam de Prisoners & Hong Kong dans logo! Raper i e Pd ee eee Affirme Keenan; le Premier Témoin Appelé & See a rem CIPAL DES DEFENDEURS RESIDE DANS LE FAIT QUE LA GUERRE DE LA GRANDE ASIE ORE ETAIT UNE « GUERRE D’AUTO-DEF! B CONTRE L’OCCIDENT L’ARGUMENT PRI La preuve de la défense s'étale du 24 fevrier 1947 au 12 janvier 1948, avec un ajournement de 10 semaines & Péxé 194 défense fait entendre 310 témoins et dépose 214 docu ments écrts, En tout, 4336 pidces sont déposées devant le Tribunal, qui entend 419 témoins et accepte 779 afi davits. argument principal des défendeurs réside dans sre de la Grande Asie Orientale était ‘Occident et Pendant la majeure partie de année 1947, la le fait que bi tune « guerre d'auto-défense » contre «qu'il y avait une différence entre les crimes de guerre ddel'Allemagne et ceux allégués contre les accusés » Le témoignage le plus attendu est celui livré par TO), Ce dernier témoigne & parti du 27 décembre 1947 avec une assurance et une fermeté qui rappellent la prestance de Goering & Nuremberg. Ilse livre notamment & une vibrante défense de l'empereur et du régime imperial Selon ses dires, la Chine avait été incapable de com prendre les efforts du Japon pour assurer la stabilité de PExtréme-Orient et toutes les atroctés commises pen dant la guerre de la Grande Asie Orientale étaient purement acci- dentelles car aucune propagande ou doctrine idéologique n’en était la source. S'adressant au peuple japo ais plutdt qu’d la cour, il se dépeint ‘comme tne vitime et sindigne du fait qu'il puisse étre accuse de erime de guerre par les nations qui avaient ppoussé le Japon i rasphyxie. En déit des directives du SCAR, qui a pris soin de contacter certains avocats de Ia défense pour faire en sorte qu'ils coordonnent tous les. témoignages des accusés afin d’exonérer l'empe ‘eur, To live toutefois par inadver tance un aveu sur le pouvoir impérial Ie 6 jan Vier 1948, aprés avoir été contacté parle général Tanaka. La preuve présentée par les avocats de la poursuite court par ailleurs le qu'il entreprend de rectfis riique de déraper du cbté des armes bactériologiques lorsqu'un proce: eur dépose en preuve un affidavit du soldat déserteur Hataba, ancien membre de Punité 1644. Cet aff davit censure contient une men tion de trois phrases relatives & lin jection de sérum empoisonné 4 des civils de Nanjing. Questionné par le juge Webb, qui s"inquiéte de la por tée de cette affirmation, et réalisant son erreur, le procureur déclare ne pas avoir de preuve supplémentaire & offrir sur cette allégation et la men. liom est setirée da procks-verbal & a demande de la défense Le générabmsjor Sit, commandant de taus laa camps de prisonnigns td Singapour. Suspacte de crimes de guerre a remplace tn de ses prisonniors dans une cellule, ‘pri Ia ibération di eam par les britanniques. ‘CUSNARA wa ces de Guere Hideki T0jo, lors de Vinterrogatoire de Favoeat de Koichi Kido, 31 décembre 1947. Le jugement Le 4 novembre 1948, aprés plus de 5 mois de délibéra tion, le Tribunal militaire internatioral pour I’Extréme Orient rend sa décision majoritaire. Tout en déplorant la Aisparition d'un nombre important de documents mili taires et d’archives gouvernementales, le Tribunal déclare avoir été en mesure de prendre une décision éclairée {parte aures soures comme Ie oural de bord de Kido es mémoires rigs parle rince So et on eres tenant hei dn 5 che accion, mi quis sont «redondants, sapere ou obcurs Sur es sccustions caver « id dea gure gre avoir « ordonné ou permis le traitement inhumain de Drisonniers de guerre » et « mangué, de fagon délibérée ‘ou par négligence, & leur devoir de prendre des mesures, adéquates pour assurer le respect de a loi et prévenir la commission d'atrocités », 25 des accusés sont déclarés ‘coupables. Deux, Matsuoka et Naganc,étant morts avant, la fin du procés, Ie sont par contumace et un, Okawa, est jugé inapte et interné pour traitement psychiatrique, apris avoir notamment asséné une taloche & Tojé lors du premier jour d'audience En mang 11 juge ‘als, indien, néerlandais et phiippin, émettent des opi le la décision majoritaire, endossée par 8 des 5 d'entre eux, les magistrats australien, fran nions dissidentes sur la responsabilité de certains acusés, Webb ct Bernard, rédigent notamment un abiter dictum sur la responsabilité de l'empereur, indiquant respecti- verent que « le chef du crime, bien que disponible pour procis, s'est vu accorder limmunité » et que « insti gateur principal (des crimes contre le Paix) a échappé 4 toute poursuite et, i son égard, les défendeurs actuels ne peuvent étre considérés que comme des complices.» Dans sa décision dissidente, le juge Pal, un partisan de Vinde libre, déclare quant 3 lui tous les aecusés non cou pables et prononce Iillegalité des tribunaux de Tokyo et de Nurember r 1u motif que leur constitution a outre- passé le droit international Le 12 novembre, la sentence est prononcte. 7 accusés Hideki ‘Tojo, Kenjé Dothara, nk, vane Mat; Aldea Mu sont condamnés 8 mort ct, fait aberrant, le diplomate Koki Hirota, reconnu entre autres coupable de négligence criminlle pour n'avoit pas insisté auprés du Conseil des ministres pour que dles mesures soient prises pour mettre fin aux atrocités de Nanjing alors qu'il était ministre des Affaires Eran gires. 16 autres accusés, dont Kido, Hata, Hiranuma ft Umer, sont condamnés & la prison a vie. Togo et Shigemitsu, sont respectiverent condamnés 420 ans et 7 ans d’emprisonnement. pif OrDESSUE {Lo isutenant-général Masahara Homma, ‘commandant en chet {es troupes japanaises es Philippines tt bourreau ‘ela marche do la mart de Bataan. 2 Guwe Mowe [71 K Pee rtd a ee Ce eR BE ee a Dee nee enna een nee a cud er ee a ee ee ee ee eee ed ee a er ey au motif abs ee eee Ce 7 condamnés 4 mort sont pendus Cee ee) gamo, L'ennemi étant Se ee Ce en en yement ami n a ea) = Antonio Cassese, BVA. Réling, The Toyo Trial riminels I é ole quantaine de prévenus qui av : penny 1 de leur jugement sont reaches e ENCE ee Biden cux an mele pone geen pismo ed ote aa Beene cd ee ee aa Sa a pela eerie) a Tim Mag. Judgment at Tokyo :The Jopanese Wor eae ered 1s 'emprisonnement x ont libérés en 1954 et 15 pro] Ahi, Es Kishi est min ee ya K Lie o Forge, Bulletin ofthe Atomic Scientists, Ssh d reer ara) ‘Au premier rang: Toe, Oka, Arai > nippon 4 reper te Defence et ur de plusieu: Franck SEBRETAIN, acter historique au m ticles tI (brochures et expasiians) pédagogques ate Résistonce Frangaise LAFRANCE REGLE SES COMPTES Dés 1941, alors que la France est encore occupée, il apparait aux résistants qu’il faudra entreprendre une « épuration » & la Libération. Apparu trés tét dans certains écrits clandestins, ce terme « épuration » implique une « purification » de la nation, c’est-a-dire le ch&timent des Frangais qui ont collaboré avec 1’ennemi. Abijon, Max Capp lerédacteur en chat di journal Le Progrés de Cote Or sus etre un cal tun par francais, soptembre 1944. 4 I = = cS =f = | cs miliciens, les membres de de « Pultra collaboration», le taires de la LVF et les SS, les fonctionnaires trop 2élés, notamment les policers, les déla teurs, bref tous ceux qui ont, d'une n En 194 Vichy de la milice, la guerre civile devient plu Si ces traitre avec la formation des maquis t a le respect des procédures, Ja possibilité pour les a Crest dune veritable chasse aux résistants, ot tous gouvernement provisoire de la République francaise pré les aid que se livre Sibpark wokrexercnr ato: pes moblls de rere (GMR), perf le fodidhire ct pubis pus roi de #0 oi et dese re tle miler de Jomeph Detar, mnces vier 1944. Le quatre pill ans de passivité, se montreront d’autant plus odieux et és parant Ip ‘at au maintien de ordre en jan Ter dans une neurtres, les fusilades, les pendaisons, les et les bassesses de ceux qui, pour faire les viols se multipient. Les maquisards captu. ttorturés, pus fusilés violents Les résistants préparent leur revanche, Des listes nok res de collaborateurs circulent ou sont publiges dans les journaux clandestins, Certains regoivent des avis de faire-part, Des noms sont également cités & la radio de Londres, dénongant ceux dont les résistants doivent se méfier et qui seront chitiés 4 Ia libération, En octo- de Résistance donne ses instructions et évoque le «li oque le « légitime bre 1943, le comité directeur des Mouvements uni besoin de vengeance des Frangais », La Résistance passe action et, avant 'été 1944, environ 2 500 collabora 'Un groupe do FI de Cormeits (Ne deFrance], ora Gola Waar 5 » fe Cormeites 0, tien, 1944 2 Guerne Monowe 75 ‘stun