Volume LXXXV N 0 2

- Le journal indépendant de l’Université d’Ottawa -

L’évaluation souffle
l’indignation

www.larotonde.ca LaRotonde @LaRotonde La RotondeVideo
section

éditorial Mathieu Tovar-Poitras
redaction@larotonde.ca

Quand l’écho fait défaut
MATHIEU TOVAR-POITRAS ILLUSTRATION ANDREY GOSSE
RÉDACTEUR EN CHEF
Vous connaissez sûrement le principe de l’écho: des
sons sont reproduits lorsqu’ils font contact avec
une surface fixe et solide. Dans le contexte uotta-
vien, ce phénomène est malheureusement d’une
rareté et d’une exclusivité si particulière qu’il faut
le dénoncer.

Mettons-nous dans le contexte de contestations
et revendications étudiantes; les sons répétés par
l’écho seraient, en principe, les discours étudiants
et les surfaces, leurs représentants et politiciens
étudiants.

Veuillez noter l’usage du en principe. C’est bien
beau de dire que la voix des étudiant.e.s a un poids
important et que leur implication est encouragée,
mais c’est un discours trop souvent hypocrite. Le
discours des étudiant.e.s doit être non seulement
écouté, mais doit trouver écho au sein des instances
de la politique étudiante.

C’est justement là le problème.

Les représentants étudiants, qu’ils soient des
membres de l’exécutif de la Fédération étudiante
de l’Université d’Ottawa (FÉUO), des directeurs du FÉUO. Il n’est tout simplement pas acceptable que l’on dise d’un
conseil de l’administration, ou des représentants côté qu’il n’y a pas assez de fonds pour amener d’impor-
À moins bien sûr que ce ne soit qu’une question d’inter-
d’associations étudiantes, sont trop souvent distan- tantes initiatives à un plus haut niveau, et que de l’autre
prétation, et que quand l’on dit « nos biens communs »,
cés des discours du petit peuple. on paie environ plus de 60 000$ pour un chanteur qui
on parle en fait « des biens communs d’un nombre select
n’est là que pendant une heure.
Des campagnes sélectives d’étudiants en position de pouvoir ».
Vous pensez que l’on exagère, mais ce sont toutes des
La FÉUO se reconnaît constitutionnellement comme En leur défense, on ne peut pas tout blâmer sur ces ins-
actions qui ont été faites dans le passé et qui ont obtenu
étant « [l’] instrument de changement politique de la titutions qui ont déjà les épaules assez larges. La FÉUO,
d’importants résultats.
population étudiante de premier cycle ». En effet, il est par exemple, organise des campagnes et initiatives qui
même précisé que cet outil a pour but de « parler d’une doivent être davantage visibles, que ce soit les efforts Au lieu, certains membres de l’exécutif préfèrent gas-
seule voix pour revendiquer nos besoins communs. » pour l’équité entre étudiant.e.s., contre la discrimination piller leur temps pour défendre des motions qui n’af-
ou encore la lutte pour la baisse des frais de scolarité. fecteront qu’eux et tenter de garder leur poste le plus
Bon, j’avoue que ces citations proviennent de la version longtemps possible.
francophone de la constitution féuosienne. Mais les va- La FÉUO organise ces campagnes, qui ne sont qu’une
riances d’interprétations entre les deux versions (fran- petite partie des projets en cours, mais ces dernières Mais nous avons un message pour eux et elles : si vous
çais et anglais) sont trop souvent utilisées à la légère pour manquent de visibilité et sont victimes d’une absence pensez que la politique est un concours de popularité,
justifier des motions de la clique de la FÉUO. On l’a vu d’appui constant des hauts placés de la politique estu- vous vous trompez de métier. Vous êtes élus en fonction
récemment lorsque ces nuances interprétatives ont été diantine. de votre vision et de vos projets qui toucheront toute la
utilisées pour justifier la fin de mandat de deux anciens communauté.
Le but de ces campagnes devrait être de les diffuser et
membres du conseil d’administration de la FÉUO.
de les développer en élargissant leur étendue sur le cam- Être populaire ne sert à rien si vous ne foutez rien. Les
La nature synthétique de certains individus dans des po- pus, et non pas de faire le minimum pour les conserver projets les plus ambitieux et les plus importants sont
sitions de représentant.e.s étudiants et leur soudain inté- en vie. Oui, la situation budgétaire complique un peu le souvent impopulaires et c’est un fait. Assumez-le et
rêt pour leur communauté lorsque le temps des élections tout, mais c’est la distribution des fonds existants qui fait gardez en tête la forêt au lieu de seulement l’arbre sur
approche fait défaut à la déclaration de principes de la réellement défaut. lequel sont gravées vos initiales.

w w w. l a r o t o n d e .c a
section

ACTUALITÉS Nicolas Hubert
actualites@larotonde.ca

Université Franco-Ontarienne

Un projet salué avec réserve
NICOLAS HUBERT
Alors que le gouvernement provincial de l’On- tive, il faudrait que les établissements
tario a annoncé le 28 août la création d’une bilingues de Toronto délèguent leurs
Université Franco-Ontarienne dont le cam- programmes francophones à la future
pus devrait accueillir jusqu’à 350 étudiant.e.s Université Franco-Ontarienne de To-
dans l’agglomération de Toronto à la rentrée ronto.
2020, les différents organismes et associa-
tions de défenses et de promotion des droits L’objectif d’une université franco-
de la communauté franco-ontarienne ont sa- phone provinciale
lué cette avancée majeure, tout en émettant
de nombreuses réserves quant au projet du « Le RÉFO, ainsi que nos deux par-
gouvernement ontarien. tenaires l’AFO et le FESFO, n’ont ja-
mais fait la promotion d’une universi-
Un appui conditionnel té seulement dans le centre sud-ouest
», précise LeBlanc, avant d’ajouter
Les principaux acteurs associatifs de
que « nous ce que nous voulons c’est
la communauté franco-ontarienne, le
une Université provinciale ». En s’ap-
Regroupement étudiant franco-on-
puyant notamment sur les exemples
tarien (RÉFO), la Fédération de la
du réseau des Universités du Qué-
jeunesse franco-ontarienne (FESFO)
bec et de l’Université de Moncton, le
ainsi que l’Assemblée de la franco-
co-président du RÉFO souligne l’im-
phonie de l’Ontario (AFO) ont annon-
portance de couvrir l’ensemble de la
cé le 6 septembre, lors d’une confé-
province de l’Ontario.
rence de presse commune, leur appui
conditionnel au rapport du Conseil de « C’est ça notre objectif ! Ça serait
planification pour une université de que l’Université franco-ontarienne
langue française. ILLUSTRATION ANDREY GOSSE ouvrirait un autre campus à Ottawa
et que l’Université d’Ottawa lui don-
Le président de l’AFO, Carol Jolin, pelé la nécessité d’inclure la jeunesse lettre met en exergue l’absence de
nerait l’exclusivité de l’enseignement
a souligné à cette occasion que si les franco-ontarienne « dans le processus dimension provinciale conférée à la
en français », précise LeBlanc tout en
trois partenaires ont accueilli favo- de planification et de mise en œuvre future université et émet certaines
rablement ce rapport, ils émettent affirmant que le modèle de l’univer-
de notre université ». « Cette même réserves « quant à la pédagogie pro-
cependant certaines réserves quant à sité bilingue ne marche pas. En effet,
jeunesse devrait être consultée direc- posée » pour la création de l’Univer-
son contenu. « Il y a des éléments très sité Franco-Ontarienne, ainsi que la pour ce dernier « les francophones ne
tement », a-t-il poursuivi en appelant
intéressants dans ce rapport », a re- concurrence que cet établissement peuvent pas vivre leur culture dans
le gouvernement ontarien à réserver
connu Jolin en soulignant que l’AFO, rencontrera avec les établissements une institution bilingue ».
« des sièges jeunesses et communau-
le RÉFO et la FESFO « se sont réjouis taires au sein du Comité de mise en postsecondaires bilingues de l’agglo- Un constat largement partagé par
en constatant deux principes figurant œuvre » ainsi qu’à sélectionner des mération de Toronto.
François Charbonneau, professeur à
au cœur du rapport ».
membres du Comité de mise en œuvre Au début des années 1990, « lors- l’École d’Études politiques de l’Uni-
« En premier lieu, la réflexion du provenant de l’ensemble des régions qu’il y a eu des collèges indépen- versité d’Ottawa. Lors d’une entrevue
Conseil de planification sur le Conseil de l’Ontario. dants, comme le collège Boréal ou accordée à La Rotonde la semaine der-
de gouvernance et le Sénat ainsi que des Grands Lacs, ils ont tous eu l’ex- nière, Charbonneau expliquait alors
l’indépendance de l’Université, mé- Des lacunes importantes observées clusivité des programmes » et les éta- que dans la francophonie canadienne,
ritent une appréciation particulière », blissements bilingues n’ont plus eu le « les seuls endroits où il y a une vie
Une lettre commune a également été
explique Jolin avant d’ajouter qu’ « en droit de proposer des programmes en francophone, ce sont les institutions
adressée à la ministre ontarienne de
mettant sur pied le Carrefour franco- français explique le co-président du ». Ce dernier appelait ainsi à « faire
l’Enseignement et de la Formation
phone des savoirs et de l’innovation RÉFO, Jocelyn LeBlanc. de l’éducation en français en situation
professionnelle, Deborah Matthews,
francophone à Toronto, les franco- minoritaire un champ de compé­tence
ainsi qu’à la nouvelle ministre des « Ce qui arrive avec les universités,
phones et les francophiles auront leur fédérale » afin de donner la possibilité
Affaires francophones, Marie France c’est que cela n’a jamais été la même
quartier où se rassembler et exceller». de créer un réseau universitaire fran-
Lalonde. En soulignant « les lacunes question d’exclusivité pour les établis- cophone pancanadien.
Le président de la FESFO, Pablo importantes » observées dans le rap- sements francophones », poursuit-il
Mhanna-Sandoval, a quant à lui rap- port du Conseil de planification, cette en soulignant que dans cette perspec-

w w w. l a r o t o n d e .c a
4 actualités l laar ro ot to onnd de e l u n dl ie 1m1 asredpit2e9m bmraer s2 021071 6

Ils/elles vous représentent, apprenez à connaitre vos élu.e.s
STÉPHANIE BACHER

Francoise Carlie Boisvert Jasmine van Schouwen
Verschaeve

PHOTO COURTOISIE
PHOTO COURTOISIE
PHOTO COURTOISIE
Agente d’équité du syndicat
Agente d’équité du syndicat étudiant SCFP-CUPE 2626
étudiant SCFP-CUPE 2626 Représente des étudiant.e.s du
C’est après plusieurs expériences professionnelles à tra-
premier cycle vailler sur des enjeux d’équité sur le campus que Van
Étudiante à la maîtrise en communications, Ver- Schouven décide de se présenter pour le SCFP-CUPE
Boisvert entame sa 3e année d’études en sciences bio-
schaeve a suivi un parcours qu’elle qualifie d’« 2626. Avant de se joindre à l’équipe du syndicat étu-
médicales et représente les étudiant.e.s du premier cycle
éclectique » allant de la biologie médicale au diant, Van Schouven a été Ombudsman pour le journal
au Bureau des gouverneurs (BdG) de l’Université d’Ot-
marketing. Elle possède également plusieurs ex- le Fulcrum et a à ce titre dû réévaluer la politique d’accès
tawa, une instance qui est, selon elle, très peu connue,
périences de travail dans des compagnies phar- du journal étudiant. Elle a aussi travaillé pro bono sur
mais qui a un très grand impact sur la vie étudiante.
les questions liées à l’accès à une éducation spécialisée
maceutiques ainsi que dans des agences de com- C’est sa ferme conviction dans l’éducation comme droit
pour les étudiant.e.s atteint.e.s d’handicaps invisibles.
munication spécialisées dans le secteur médical. universel et accessible à tous qui l’a amenée à s’impli-
C’est donc pour elle un retour aux études en vue quer au sein de cette instance universitaire.
Cet intérêt marqué pour les questions d’équité est éga-
d’obtenir un diplôme qui lui donnera, espère-t- lement très visible dans ses études en common law qui
Son travail consiste principalement à connaître l’opi-
elle, un plus grand accès au marché du travail au lui permettent d’en apprendre davantage sur les enjeux
nion des étudiant.e.s, les enjeux qui les préoccupent,
Canada. d’équité au niveau socio-économique. Selon elle, le rôle
et transmettre ces informations au BdG pour trouver
d’agente d’équité au syndicat étudiant est double: si-
des pistes de solution. Son travail ne s’arrête cepen-
Pour elle, le poste de Commissaire à l’interne repré- gnaler les conditions qui découragent la participation
dant pas aux réunions mensuelles du BdG. Boisvert
sente une bonne occasion de parfaire sa connais- de certains groupes en vue de trouver des mesures pour
doit également effectuer de nombreuses rencontres
sance de l’université et d’être au service des étu- y remédier, ainsi que coordonner la formation de l’exé-
avec la FÉUO, les clubs étudiants et les étudiant.e.s
cutif, des délégué.e.s et des membres du syndicat étu-
diant.e.s diplômé.e.s, tout en mettant en pratique au premier cycle ainsi que des rencontres informelles
diant.
ses compétences professionnelles. Durant l’année avec les vice-doyens des Facultés pour développer
en cours, Verschaeve veut développer une forte co- certains projets. Une de ses victoires récentes a été
Pour l’année universitaire qui commence, elle a plu-
hésion de l’exécutif de la GSAÉD pour faire aboutir de présenter une résolution au BdG pour trouver
sieurs projets en tête. Elle souhaite tout d’abord lancer
des pistes de financement alternatives à la hausse
les nombreux projets de l’Association et augmenter un sondage sur les besoins des membres du syndicat,
constante des frais de scolarité. La relation entre les
la participation étudiante. Elle affirme que s’en tenir avec un accent sur les besoins particuliers des étudiants
membres étudiants et les autres membres du Bureau
aux bulletins comme moyen de communication est internationaux et des membres atteints d’handicaps
des gouverneurs est une relation d’entraide selon
beaucoup trop informel. C’est en utilisant davantage invisibles qui lui semblent être les groupes qui doivent
elle: « le Bureau comprend nos enjeux et les points
les réseaux sociaux que la GSAÉD parviendra à im- être mieux intégrés dans l’association. Elle envisage
qu’on apporte ».
pliquer davantage les étudiant.e.s dans le travail de également de lancer un programme de sensibilisation
en matière de genre dans le but de créer un environne-
l’Association. Ses trois priorités en tant que représentante des étu-
ment sûr, confortable et accessible pour tous et toutes.
diant.e.s du premier cycle sont la question des frais de
Son troisième grand projet est de promouvoir l’accès
Pour elle, la force du comité exécutif de la GSAÉD scolarité, la santé mentale et les étudiants internatio-
aux cours de français parmi les membres et de mettre
réside dans une équipe qui se connaît bien et qui naux. Son séjour d’études en Chine pour travailler dans
le plus d’étudiant.e.s possible en contact avec la culture
la lutte contre le cancer lui a permis d’expérimenter la
travaille en synergie. « On se donne les moyens francophone.
vie et les défis des étudiants internationaux, une situa-
d’arriver à quelque chose de vraiment très positif
tion qu’elle qualifie de vraiment difficile à vivre.
» affirme-t-elle.
w w w. l a r o t o n d e .c a
actualités la rotonde numéro 2 5

Semaine 101

La GSAÉD veut se faire connaître
Stéphanie Bacher de la GSAÉD de se concentrer sur les
JOURNALISTE séances d’orientation et la Semaine 101
des étudiant.e.s diplômé.e.s.
Alors que la dernière rentrée universitaire
avait été marquée par le chaos ayant entou-
ré la distribution des U-Pass, l’introduction « Il faut faire connaître la
d’un nouveau système informatique semble
avoir donné un peu de répit à l’exécutif de GSAÉD »
l’Association des Étudiant.e.s Diplômé.e.s
(GSAÉD) pour l’organisation de la Semaine Un des principaux objectifs de l’exécu-
101 des étudiant.e.s diplômé.e.s. tif de la GSAÉD en cette rentrée uni-
versitaire est de faire connaître l’asso-
ciation auprès du plus grand nombre
Plus besoin de sac de couchage pour d’étudiant.e.s diplômé.e.s possible.
obtenir son U-Pass Comment compte-t-elle s’y prendre ?
En s’invitant aux séances d’accueil or-
ganisées par les divers départements et
L’an dernier, des retards dans la distri- facultés pour y présenter le travail de
bution des U-Pass et la diminution du la GSAÉD et les activités à venir. À la
nombre de distributeurs avaient causé différence de l’an passé, l’ensemble du
des files d’attente interminables pour comité exécutif semble être impliqué
l’obtention de la carte U-Pass, ce qui dans l’exercice, ce qui est important
avait été une grande source de préoccu- selon Françoise Verschaeve, Commis-
pation pour la GSAÉD et l’avait pous- SOURCE:GSAED.CA
saire à l’interne de la GSAÉD, pour que
sé à rembourser les frais de transport tous les visages de l’équipe soient vus
des étudiant.e.s diplômé.e.s le temps clusivité. Les avant-midi des deux jours séances d’orientation terminées, les
et connus.
que les files d’attente diminuent. Cette suivants sont consacrés aux séances étudiant.e.s sont convié.e.s à un BBQ
année, la mise en place d’un nouveau
La Semaine 101: une variété d’orientation où sont présentés les et à la foire des services. La GSAÉD
système informatique, qui n’est pas lui d’événements pour les nouveaux multiples services et ressources de propose également une variété d’évé-
non plus sans son lot de complications, l’université. Si ces séances sont avant nements sociaux dont un accord-mets,
semble avoir fait diminuer les files
et anciens étudiants tout destinées aux nouveaux étudiants, une soirée jeu-questionnaire, une soi-
d’attente longeant les murs du Centre La GSAÉD lance sa Semaine 101 le 11 l’ensemble du corps d’étudiants diplô- rée slam et poésie ainsi qu’une fête de
universitaire et a permis à l’exécutif septembre avec une soirée cinéma en més y est invité à connaître des services clôture qui aura lieu le 22 septembre
plein air et la diffusion d’un film en ex- parfois méconnus de tous. Une fois les au bar Lago.

Sensibilisation aux dangers des opioïdes

L’U d’O s’équipe de trousses d’antidote
avoir reçu un courriel de l’U d’O abor- Une étudiante de deuxième année, s’ex-
Nicolas Hubert Cependant, le président de la Fédé- dant sur les risques liés à la consom- primant sous le couvert de l’anonymat,
ration étudiante de l’U d’O (FÉUO), mation de drogues, et reçu des infor-
Hadi Wess, a en fait savoir le 1er sep- nous affirme avoir pris des substances
L’Université d’Ottawa (U d’O) a annoncé mations dans la Trousse 101 fournie
tembre, par l’intermédiaire du jour- par la FÉUO, elle n’a cependant pas psychoactives lors de sa participation
le 28 août se joindre à Santé publique
nal L’actualité, que pour des raisons remarqué d’autres activités de sensi- à la Semaine 101 de la précédente ren-
Ottawa et le Service paramédic d’Ottawa
de responsabilité civile l’équipe des bilisation sur le campus.
(SPO) pour mener sur le campus, lors de trée universitaire. Cette dernière n’a
36 premiers répondants de l’U d’O
la rentrée universitaire, une campagne néanmoins pas eu connaissance de la
(ÉPRUO) n’est pour Elizabeth Van
de sensibilisation aux risques associés
l’instant pas habilité Berkel, étu- campagne de sensibilisation menée
au fentanyl ainsi qu’à l’usage d’autres
drogues. Dans le cadre de cette initia-
à administrer du na- « Il y a des ‘posters’ par- diante en pre- par l’U d’O mais estime « qu’il s’agit
loxone. mière année
tive, le SPO a offert plusieurs formations tout sur le campus, mais d’une bonne initiative, il est bien de
en Psychologie
sur la crise des opioïdes à l’Équipe des La FÉUO souhaitait prévenir des situations dangereuses
si tu ne t’arrêtes pas linguistique
premiers répondant du Service de la pro- initialement qu’une partage ce comme celles-là ».
tection de l’U d’O, ainsi qu’aux bars et centaine d’étu- pour les lire, tu ne peux constat. « Il y
clubs situés sur le campus. diant.e.s soient équi- a des ‘posters’
pé.e.s de trousses pas être informé »
partout sur le Van Berkel soutient cependant le recul
La FÉUO recul sur le naloxone de naloxone afin de -Elizabeth Van Berkel campus, mais de la FÉUO en ce qui concerne le na-
pouvoir intervenir le si tu ne t’ar- loxone. « Je crois que c’était une bonne
Le personnel du Service de la protec- plus rapidement pos- rêtes pas pour
tion a ainsi reçu la formation nécessaire sible en cas de surdose lors des acti- les lire, tu ne peux pas être informé idée, mais je suis certaine que si la
à la manipulation et l’administration vités organisées pour la Semaine 101. », explique-t-elle tout en soulignant FÉUO a changé de position, il y a une
des 20 trousses nasales de naloxone, la bonne initiative prise par l’U d’O bonne raison » explique-t-elle même si
un antidote utilisé en cas de surdose Une sensibilisation en demi-teinte pour former les premiers répondants
elle espère que cette décision n’a pas eu
de fentanyl, dont l’U d’O l’a équipé afin ainsi que le personnel des débits de
qu’elle puisse réagir immédiatement Si Élodie Lebeau, étudiante en pre- boissons présents sur le campus. d’impact sur la santé et le bien-être
en cas de surdose à ce produit. mière année en Biologie, confirme des étudiant.e.s.

w w w. l a r o t o n d e .c a
6 actualités l laar ro ot to onnd de e l u n dl ie 1m1 asredpit2e9m bmraer s2 021071 6

Chronique
Vos représentant.e.s vous sont redevables !
NIcolas Hubert
de l’exécutif de la Fédération Étu-
diante de l’U d’O (FÉUO) perçoit Pourtant, la réappropriation par les possible que par leur réappropriation
dans les 36 000 $ annuels, tan- étudiant.e.s des organes exécutifs et de l’ensemble des secteurs et associa-
Arrivé à l’Université d’Ottawa (U d’O) des associations représentatives sont
dis qu’un membre de l’exécutif tions de la communauté universitaire..
en automne dernier, je n’ai ni été sur- d’autant plus importantes que des ré-
de l’Association des Étudiant.e.s
pris par le climat délétère régnant entre Diplômé.e.s (GSAÉD), pour une formes majeures du système électo- La Rotonde vous appartient !
les différents acteurs de la communauté charge de travail officielle à mi- ral de la FÉUO sont actuellement dé-
étudiante, ni par le désintéressement temps, touche dans les 20 000 $ battues en interne. Présentée lors du Alors que la politique étudiante uot-
presque généralisé de cette même com- annuels. Conseil d’Administration du 13 août tavienne peut être considérée comme
munauté envers leurs représentant.e.s. dernier, et reportée à celui d’octobre
un véritable incubateur de la vie poli-
Habitué aux tensions et rengaines ca- prochain, la motion 2.16 Eligibilité :
ractéristiques de la politique étudiante,
La fin des élections ? tique professionnelle, avec ses enjeux
VP Finance pourrait en effet créer un
j’ai en revanche été stupéfait des mon- financiers, ses tractations internes,
Au-delà des oppositions politiques, précédent et ouvrir à la fin de l’élection
tants financiers et des privilèges en jeu avec ces chiffres en tête il est plus aisé au suffrage universel des représen- ses réseaux clientélistes, ses détour-
dans cette institutionnalisation et pro- de comprendre les crispations et les tant.e.s étudiant.e.s au premier cycle. nements et, il est important de le sou-
fessionnalisation croissante de la poli- luttes de pouvoir internes dont font Les étudiant.e.s ne seraient alors plus ligner, sa promiscuité avec la presse,
tique étudiante uottavienne. preuve les syndicats, fédérations et as- représenté.e.s mais dirigé.e.s. dont La Rotonde n’en a pas toujours
sociations représentatives de la com- été exempte. Pourtant, tout comme
Alors que les salaires et les pri- munauté étudiante, ainsi que la volonté Peut-être que cette situation serait la FÉUO et la GSAÉD, La Rotonde
vilèges accordés aux élu.e.s étu- de certaines personnes de cumuler les plus viable et amènerait à une meil- vous appartient. Vous payez pour son
diant.e.s ne font preuve d’aucun mandats. Il est en revanche surprenant leure gestion de la FÉUO, peut-être existence. Nous vous sommes en cela
secret, ils ne sont pas non plus su- de constater le peu d’engouement pour que cela amènerait au renforcement redevables et devons travailler pour
jets à une communication exten- ces fonctions, les élections s’effectuant du clientélisme et à la personnalisa- vous, pour une information libre et in-
sive. La plupart des étudiant.e.s majoritairement à candidat unique et tion du pouvoir de l’exécutif. Ce n’est dépendante sur le campus et non pas
ignorent qu’en cumulant son sa- avec un taux de participation à faire pâ- pas à nous, mais aux étudiant.e.s de pour une frange précise du paysage de
laire et ses avantages, un membre lir une monarchie électorale. le déterminer. Et cela ne peut être la politique uottavienne.

Embauche d’une ainée autochtone par la Faculté de droi t

Une avancée pour l’enseignement du droit des Premières nations
Yasmine El Kamel
« Petits pas, grand changement »
Annoncée par une large couver-
ture médiatique à la fin du mois
d’août, l’embauche de Claudette À l’origine du Centre des Ressources Au-
Commanda par la Faculté de tochtones de l’Université, Commanda
droit de l’Université d’Ottawa (U est heureuse de revenir à l’U d’O et es-
d’O) en tant que première aînée père continuer à y faire des changements
autochtone amènera une nou- et même de parvenir à la réconciliation.
velle expertise permettant de
Pour elle, tout est possible tant qu’il y a
conseiller et d’informer les étu-
diants, les professeurs ainsi que de l’engagement envers cet objectif.
le personnel administratif de la
Faculté de droit. Tout en rappelant l’une de ses devises,
« des petits pas pour un grand change-
« Entreprendre un processus de dé- ment », Commanda se souvient de sa pé-
PHOTO: ANDREY GOSSE riode d’étudiante et constate « que ça a
colonisation
été un long processus, mais nous n’avons
François Larocque, doyen par intérim de jamais perdu espoir ». Pour elle, l’ensei-
droit de l’U d’O, il y a eu la modification du
la Faculté de droit, section Common Law, gnement du droit autochtone à la Facul-
curriculum ainsi que la création d’un poste D’après elle, les initiatives mises en place
explique que l’embauche de Commanda té de droit est essentiel. Lorsqu’elle était
de coordinateur aux affaires autochtones. devraient aider les étudiants autoch-
s’inscrit dans la série de mesures prises étudiante à l’U d’O, le droit autochtone
C’est après avoir consulté les étudiant.e.s tones dans leurs études secondaires et
depuis l’année dernière par la Faculté de s’apparentait plus à la manière dont le
que la Faculté de droit a décidé d’embau- encourager d’autres étudiants autoch-
droit pour répondre aux appels à l’action
cher Commanda. Ces dernier.ère.s vou- tones à faire leurs études à l’Université droit canadien s’applique aux Premières
de la Commission de Vérité et de Récon-
laient « avoir accès à une personne avec d’Ottawa. Pour Commanda, ces initia- Nations.
ciliation du Canada, destinés a faire recon-
beaucoup plus d’expérience, de la sagesse, tives démontrent que l’Université s’en-
naître les expériences, les séquelles et les
un certain vécu », souligne Laroque. L’enseignement du droit autochtone doit
conséquences liées aux pensionnats. gage sérieusement à atteindre la récon-
ciliation. maintenant être donné « selon notre
Cette commission a lancé 94 actions, dont Un parcours professionnel édifiant perspective » précise l’aînée. Avant le
une qui cible particulièrement les facultés L’aînée explique que la première étape colonialisme, « nous avions nos propres
de droit du Canada. Ces dernières sont LActuellement directrice générale de la ayant montré cet engagement a eu lieu lois, et nous les avons encore ». Il est
invitées à « entreprendre un processus de Confédération des centres éducatifs et
en mars 2017, lorsque le recteur de l’U temps maintenant pour le Canada de
décolonisation » et à faire place à l’ensei- culturels des Premières Nations, Com-
d’O, Jacques Frémont, avait signé un faire de « nos traditions juridiques »
gnement du droit autochtone dans l’ensei- manda a également siégé au Bureau
protocole d’entente avec le Centre Na- une partie intégrante du système légal
gnement du droit classique, précise Laroc- des gouverneurs de l’Université des
Premières Nations du Canada et à trois tional de Vérité et de Réconciliation. canadien, conclut-elle.muniquent avec
que.
reprises au Conseil de bande de Kitigan le CDÉ, et qu’elles respectent les règle-
Parmi les mesures prises par la Faculté de Zibi. ments scolaires.

w w w. l a r o t o n d e .c a
actualités la rotonde numéro 2 7

Évaluation du traitement des recours étudiants
Le Centre des droits étudiants épingle les facultés
Yasmine El Kamel
et procédures académiques de l’U d’O, qui doivent s’améliorer. Elle appelle ain- Telfer : un F et des accusations graves
Le Centre des droits étudiants « y compris [des] règlements scolaires si les Facultés des Sciences sociales, des
(CDÉ) a annoncé la semaine et [des] conventions collectives signées de plagiat envers ses professeurs
Sciences de la santé et l’École de gestion
dernière les résultats de l’éva- avec le personnel enseignant ».
Telfer à prendre ce bulletin de notes
luation qu’il a récemment réali-
comme une « opportunité pour s’amé- Gervais nous explique qu’en 2014,
sée pour chacune des facultés de Pour la directrice du CDE, les droits
l’Université d’Ottawa (U d’O) en étudiants sont un enjeu majeur. Ger- liorer ». lorsque deux étudiants de la faculté de
ce qui concerne le traitement des vais espère alors que le bulletin de notes gestion ont reçu des accusations de pla-
plaintes et des recours déposés effectué aura un impact sur les facultés giat, que le CDÉ a en retour découvert
par les étudiant.e.s. Les résul- Source: Centre des droits étudiants le plagiat de deux professeurs de l’École
tats obtenus sont établis selon
Telfer. Les étudiants accusés ont alors
plusieurs facteurs, tels que le
respect des politiques universi- montré le matériel de cours de leurs
taires, l’équité des décisions ain- professeurs au CDÉ qui a confirmé que
si que les communications entre- ceux-ci contenaient du « plagiat extrême
tenues avec les étudiant.e.s et le
».
CDÉ.
Le CDÉ avait alors fait part de la situa-
tion au précédent doyen de l’École de
Une évaluation précise
gestion Telfer, qui avait assuré s’occuper
Tout en précisant que c’était avant tout un de la situation. Pourtant, cette année, le
travail d’équipe, Mireille Gervais, direc- CDÉ a constaté qu’une des professeurs
trice du CDÉ explique que le Centre « a
concerné.e.s continue de distribuer le
vraiment bien réfléchi » à son évaluation.
Les membres du CDÉ sont passés faculté même contenu de cours. Gervais affirme
par faculté et ont fait « une grande liste de que cette dernière a ajouté « une note à
toutes les choses auxquelles on a pensé » la fin de son plagiat extrême comme quoi
explique-t-elle. certaines de ses ressources étaient inspi-
rées de tel auteur, dont elle a d’ailleurs
Gervais explique que les données ont
été prises par les « centaines de dossiers mal écrit le nom ». Ce dernier aurait écrit
étudiants qui passent par nous chaque à l’actuel doyen de l’École de gestion,
année » et ont servi à établir la base de François Julien, entré en fonction le 1er
l’évaluation. Une fois les informations
juillet 2016, qui n’aurait pas donné suite.
rassemblées, le CDÉ a vite remarqué
qu’il y avait des facultés qui se démar- Le vice-recteur aux études de l’U d’O en
quaient pour leur efficacité dans le trai- fonction au moment des faits avait pour
tement des recours déposés par les étu- sa part pris la défense des professeurs in-
diant.e.s et l’équité de leurs décisions. criminé.e.s.

Les réponses de l’université et des « C’est outrageux » ironise Gervais en
facultés stipulant que le CDÉ voit « des étu-
diants accusés année après année pour
Gervais affirme avoir eu de bonnes ré-
ponses jusqu’à maintenant. Par contre, avoir accidentellement oublié des guille-
les trois facultés ayant obtenu les plus mets ». La directrice du CDÉ s’exaspère
mauvaises évaluations, soit la Facul- alors qu’il existe clairement deux poids
té des Sciences sociales, la Faculté des
deux mesures sur le campus en ce qui
Sciences de la santé et l’École de gestion
Telfer, n’ont fourni aucun retour. Le concerne le plagiat des professeurs, et
vice-recteur aux études, David Graham, celui des étudiants. Pour que les facul-
affirme pour sa part prendre « toujours tés en dernière position de l’évaluation
connaissance des commentaires qui s’améliorent, Gervais rappelle qu’il est
nous parviennent avec grand intérêt ».
important qu’elles collaborent et com-
Pour Graham, il est en effet primor- muniquent avec le CDÉ, et qu’elles res-
dial d’assurer le respect des politiques pectent les règlements scolaires.

lA ROTONDE EST À LA RECHERCHE D’UN.E PHOTOGRAPHE. eNVOYEZ
VOS CANDIDATURES AVEC PORTFOLIO À EMBAUCHES@LAROTONDE.CA

w w w. l a r o t o n d e .c a
8 actualités l laar ro ot to onnd de e l u n dl ie 1m1 asredpit2e9m bmraer s2 021071 6

3 questions pour comprendre La Parenthèse
NICOLAS HUBERT
CHEF DU PUPTRE ACTUALITÉS
française
NICOLAS HUBERT
Eugene Oscapella Chaque semaine, La Rotonde in-
terroge un des 1200 professeurs
de l’U d’O sur un sujet d’actua-
lité. L’occasion pour vous d’en Ouragan Irma – Les îles fran-
Professeur à temps-partiel apprendre davantage, et pour- çaises de Saint-Martin et de
Département de criminologie quoi pas, de briller dans les sou- Saint-Barthélemy ont été frappées
pers de famille et autres lieux
propices aux débats. de plein fouet par l’ouragan Irma qui a
Faculté des sciences sociales
causé la mort de 9 personnes et bles-
sé plus d’une cinquantaine d’autres.

1
Selon les autorités françaises, l’Île
Quelles sont les origines de la crise des opioïdes et depuis quand cette dernière touche-t-elle les provinces de l’Ontario de Saint-Martin serait détruite à 95
et du Québec ? %, tandis que 7 personnes sont tou-
jours portées disparues. L’île d’Haïti a
Une grande partie de la crise est liée à la prescription médicale des opioïdes comme moyen de gérer la douleur chronique. Certaines personnes
deviennent dépendantes à la fin du traitement et s’orienten vers d’autres opiacés, comme le fentanyl, pour répondre à leur manque. Cet analgésique quant à elle été relativement épargnée
sert également à couper d’autres drogues comme l’ecstasy et c’est ça qui mène à plusieurs décès. Les personnes pensent consommer une drogue sans par l’ouragan. Ce dernier a toutefois
pouvoir s’assurer de sa composition. Cela fait des années que la crise est apparue dans les provinces de l’Ouest, mais on peut remarquer une forte causé d’importants dégâts matériels
croissance du phénomène dans les deux, trois dernières années en Ontario et au Québec. sur le long de la frontière avec la Ré-
publique Dominicaine.
Quels sont les populations à risque et les enjeux sanitaires encourus ?

2
Il est important de souligner que l’université est aussi un lieu de minorisation linguistique. On a depuis longtemps Ce problème peut toucher n’imCe
problème peut toucher n’importe qui dans la société, les personnes dépendantes par la prescription médicale d’opiacés, comme les consommateurs
de drogues ‘douces’. Le fentanyl est souvent mélangé à d’autres drogues et ne touche donc pas seulement les personnes dépendantes aux drogues
Centrafrique – La province de
dures, mais également les classes moyennes. Les plus jeunes sont particulièrement exposés, car ils peuvent expérimenter pour la première ou la la Basse-Koto est en proie à une
deuxième fois une drogue et faire confiance aux amis qui les approvisionnent. Mais les proches ne peuvent pas réellement connaitre le contenu du flambée de violence selon un rap-
produit qu’ils partagent, c’est pourquoi il est important d’avoir des façons d’agir rapidement en cas de surdose. En cela, la loi dite du bon samaritain port publié le 9 septembre par l’ONG
est particulièrement utile, car elle incite les jeunes à appeler les secours dans de telles situations et leur garantie qu’ils ne seront pas poursuivis en
justice pour possession de drogue.
Amnesty International. L’ONG accuse
le groupe armé de l’Union pour la paix
3) Pourquoi parle-t-on de crise et quelles sont les dispositions prises par les autorités fédérales et en Centrafrique (UPC) de mener des
exactions dont des viols récurrents à

3
provinciales pour faire face à la situation ? l’encontre des femmes et la destruction
C’est une crise parce qu’il y a des gens qui meurent en ce moment et les décès vont continuer d’augmenter dans des proportions beaucoup plus
importantes. Il y a peut-être entre 550 et 600 homicides par année au Canada et on va surement constater plus de deux ou trois milles décès par de nombreux villages. Selon les témoi-
surdose. Le gouvernement essaye d’agir en développant des centres d’injection supervisés, en augmentant la disponibilité d’antidotes comme le gnages recensés, les Casques bleus de la
Naloxone, des programmes de traitement pour la dépendance, de bandelettes pour tester les drogues. Ce sont des choses qui vont permettre de MINUSCA ne seraient pas intervenus
diminuer le risque, mais le plus important en ce moment c’est l’éducation. L’éducation des étudiants, l’éducation de n’importe quelle personne pour empêcher les violences
qui pense utiliser des drogues du marché noir. Il faut comprendre qu’il n’y a pas de contrôle de qualité sur le marché noir et que l’on ne peut faire
confiance à personne à ce sujet. On a créé un problème avec la prohibition des drogues, qui a généré un énorme marché noir très lucratif dont le
but est de faire le plus de profits possible et non pas de protéger la santé des usagers de drogue
Togo – Plus de 100 000 ma-
nifestants se sont rassemblés le 6
septembre à Lomé, suite à l’appel de

Revue de presse par Mathieu Tovar-Poitras l’opposition togolaise, pour exiger la
tenue des réformes constitutionnelles
promises depuis plusieurs années par
le gouvernement de Faure Gnassing-
L’UdeM met de l’avant une initiative de développement durable bé.
Quartier L!bre, Université de Montréal
Les Services alimentaires de l’Université de Montréal (l’UdeM) ont adopté une stratégie d’approvisionnement alimen- République Démocratique du Congo
taire qui cherche à promouvoir les produits locaux. De cette manière, les espaces sur et autour du campus qui sont -Alors que la société civile réclame
aménagés pour la culture d’herbes et d’autres aliments, tel le miel, devraient être davantage utilisés. En plus d’accentuer toujours la présentation d’un ca-
l’optique locale dans l’approvisionnement, l’UdeM cherche aussi à assurer un changement visant à perpétuer une culture lendrier électoral pour les élections
d’écoresponsabilité sur le campus. En plus de ces initiatives, des efforts sont faits afin d’améliorer l’utilisation des res- présidentielles, la Commission natio-
sources à portée de main, tel le recyclage d’arbres abattus afin d’en faire des meubles pour les zones publiques. nale électorale indépendante a proposé
le 5 septembre de recourir à un scru-
tin semi-électronique afin de réduire
L’UQAM tourne la page et passe au numérique le coût des élections. Tout en assurant
Montréal Campus, Université du Québec à Montréal la fiabilité de ce mode de vote, la CÉNI
estime que Kinshasa ne serait pas prêt
Des chiffres dévoilés par la Coop UQAM présentent une diminution de 50% dans le nombre d’impression de recueils de à financer le cycle global des élections
textes. Le penchant numérique est populaire à la fois chez les étudiant.e.s et le corps professoral, qui utilisent de plus en présidentielles.
plus la plateforme numérique Moodle pour partager des documents. Des obstacles sont toutefois présents au sein de ce
tournant, tels l’adaptation lors de périodes d’examens où les notes sont autorisées et en ce qui concerne les habitudes
d’études de chaque étudiant. Malgré la diminution des dépenses liées à l’impression des recueils, plusieurs, dont la Coop Sénégal – La composition du
UQAM, admettent que le numérique doit être mieux adapté aux réalités de la vie universitaire. nouveau gouvernement a été
annoncée le 7 septembre par le Pre-
mier ministre sénégalais, Maham-
Un programme interactif à York facilite l’entrée universitaire med Boun Abdallah Dionne. Ce
Excalibur, Université de York remaniement ministériel s’accom-
pagne de la création de quatre
L’Université de York a intégré un programme numérique à deux étapes permettant de faciliter l’entrée des nouveaux étu- nouveaux grands ministères dédiés
diant.e.s et de les préparer pour les défis de leur parcours universitaire. La première étape commence en mai et vise à aux Mines, à l’Industrie, au Tou-
faciliter le processus d’inscription tandis que la seconde les ajoute à une communauté en ligne pour que, pendant l’été, ils risme ainsi qu’au Pétrole et aux
Énergies.
reçoivent toutes les informations nécessaires afin d’être préparés. Ce programme de transition suit les étudiant.e.s dès le
début de leur première année jusqu’à la fin de celle-ci, leur permettant notamment de les mettre en contact avec d’autres
étudiant.e.s et des membres du personnel facultaire.

w w w. l a r o t o n d e .c a
section

Arts et culture Gabrielle Lemrire
culture@larotonde.ca

Spectacle UO Show

Plus que de l’acouphène programmation pour l’événement. Il
GABRIELLE LEMIRE semblerait qu’avec 300 billets vendus
CHEFFE DU PUPITRE ARTS ET CULTURE à l’avance, la capacité de la place de
l’Université n’aura pas été comblée,
Jeudi le 7 septembre, la 4e édition du UO puisque selon une employée souhai-
Show occupait la place de l’Université de- tant rester anonyme, environ 60 bil-
vant la Faculté des sciences sociales. En lets auraient été vendus à la porte. Ce
première partie, le public a eu droit au rap sont donc plus de 41 000 étudiants
endiablé de Koriass sur la justice sociale et qui seront passés à côté de la mani-
les réalités crues du quotidien, suivi du tech- festation culturelle.
no aux sonorités autochtones du groupe A
Tribe Called Red formé de trois DJ d’Ottawa
revendiquant l’histoire effacée d’un Canada Plus que des paroles en l’air
colonisé ainsi que la présence des peuples
autochtones au pays. D’après les propos de Décarie, au-
cune réflexion sur le contenu poli-
Les fans de rap québécois ont été tique du spectacle n’a influencé le
comblés lors de la première partie de choix de l’artiste. L’alignement du
Koriass, célèbre depuis 2001 pour ses uO Show cette année pèse lourd
prises de parole publiques et ses textes
en fait de prise de parole en pla-
d’opinion. Après avoir fait des vagues
avec son billet de blogue Natural Born
çant Koriass, fier porte-parole
Féministe de 2015, il a donné de nom- des opprimés, aux côtés d’ATCR,
breuses conférences dans les écoles. défenseurs des valeurs et des tra-
Endossant le rôle de porte-parole des ditions autochtones est une prio-
opprimés, Koriass dit voir des résul- rité. Les paroles revendicatrices
tats positifs chez les jeunes suite à ses des deux artistes restent d’actua-
visites. « J’essaie d’utiliser ma tribune
lité, comparativement à celles du
pour faire quelque chose de positif. J’es-
saie d’être conséquent le plus possible
chanteur French Montana qu’à
», explique-t-il. contracté pour un soir la Fédé-
PHOTOS GABRIELLE LEMIRE ration étudiante de l’Université
d’Ottawa (FÉUO).
Le rappeur confie entamer un célébrer la culture autochtone tout et aussi le cachet qu’ils demandent
nouveau projet suite à ses expériences en créant un environnement inclu- », explique Isabelle Décarie, cheffe D’après les dires de certains étu-
vécues cette année, après avoir annulé sif. Jeudi soir, au rythme des bras le- de la programmation socioculturelle diants interrogés dans l’édition
quelques spectacles en début d’été afin vés des étudiants venus apprécier la et éducative. Elle ajoute que chaque
de se concentrer sur sa vie familiale. précédente concernant la culture
manifestation culturelle, le message année, les grands noms tels que
Stromae sont mentionnés, mais un
du rap, il était impossible de ne
d’ATCR était clair: « We are not a
conquered people », nous ne sommes concert à moins de 10$ le billet ne pas sourciller. Réduire tout ça à
«J’me lève comme un peuple, pas un peuple vaincu. se prête pas à tous les artistes. Néan- quelques propos vulgaires sur les
après 100 ans de massacre. moins, le service de programmation femmes et la consommation d’al-
déniche des artistes comme Koriass cool? Qu’en est-il de la résistance
La francophonie potentiellement au
Pis j’fais entendre ma voix premier plan
et ATCR qui accumulent des millions à l’hégémonie et à la « survie au
de vues sur YouTube. Isabelle Déca-
sein de l’ordre social dominant »
pour les enfants de l’as- rie souhaiterait à l’avenir inverser
comme indiqué par Theresa Mar-
Malgré la volonté de remplir le man- les rôles en permettant à un.e artiste
phalte. » dat de l’Université en créant une francophone de se produire comme tinez dans son article Popular
programmation bilingue pour le uO tête d’affiche. Malgré ces bonnes nou- Culture as Oppositional Culture:
A Tribe Called Red (ATCR) sont Show, les artistes francophones se re- velles et la généreuse prestation de la Rap as Resistance ? À l’endroit du
quant à eux revendicateurs des droits trouvaient depuis quatre ans avec les part de Koriass jeudi, ce n’est que de- discours entretenu dans la culture
des Premières Nations, des peuples miettes de la première partie, laissant vant quelques dizaines de membres populaire comme quoi le rap, «
métis et inuits. Le collectif de DJ place à un artiste anglophone en pièce de la communauté uottavienne que le
mêlant sonorités des pow-wows à ça reste juste du business, c’est
de résistance. La programmation de rappeur brisât la glace du uO Show.
celles techno et hip-hop vise un im- juste de la musique », c’est que
l’Université affirme que tout en res-
pact social en revisitant la culture pectant le principe de bilinguisme, ce
les noms suivants ne vous diront
Le u NO Show
autochtone en Amérique du Nord. sont les suggestions des étudiants qui rien: Koriass (eh oui, vous l’aurez
Leur mandat a vu le jour en 2008, influencent le choix des artistes: « On manqué), Manu Militari, Loco Lo-
Il faut croire que la pluie a décou-
lorsque le regroupement de DJ NDN, cass, Macklemore, P.O.S. et Ken-
part de cette banque de données, on ragé un bon pourcentage des 2500
Bear Witness et 2oolman a décidé de
va voir la disponibilité des artistes Gee-Gees prévus par le service de drick Lamar.

w w w. l a r o t o n d e .c a
10 A R T S e t C U LT U R E l a lrao troont do en d e L u n d i l1e1 msae rp dt ei m2 9b rmea2r0s1 27 0 1 6

Dramaturgie en chantier au théâtre la Catapulte
Initiative pour soutenir la dramaturgie franco-ontarienne
existent d’ailleurs depuis le début C’est en quelque sorte un concours Chaque directeur artistique ayant sa
YASMINE EL-KAMEL
JOURNALISTE des années 2000. L’initiative « Dra- avec comme récompense un appui propre vision, c’est sûr qu’il y aura
maturgie en chantier » s’inscrit dans financier, logistique et artistique of- un renouveau dans la compagnie. Le
« Dramaturgie en chantier » est le cadre de l’évènement de mise en fert à l’auteur. Le type d’aide est dé- changement peut être drastique, tout
une nouvelle initiative mise en lecture Les Feuilles Vives, organisé fini en collaboration avec l’auteur, comme il peut être moins visible. Il
place par le théâtre la Catapulte, par le Théâtre Action. afin qu’il puisse obtenir ce dont il a est difficile de prévoir les change-
le Théâtre français de Toronto
vraiment besoin. ments, car la nouvelle directrice ar-
et le Théâtre du nouvel Ontario. Il a lieu chaque deux ans au mois
tistique est plutôt jeune et définit en-
Sylvain Sabatié, responsable en de septembre et prévoit des mises
marketing et communications du Nouvelle directrice artistique, un nou- core sa vision artistique.
en lecture de nouveaux textes d’au-
Théâtre la Catapulte, nous en dit veau « souffle » pour la compagnie
teurs franco-ontariens chaque fin de
davantage. Danielle Le Saux-Farmer a été nom- Mme Le Saux-Farmer est moins
semaine. Les trois directeurs artis-
mée directrice artistique et co-di- metteuse en scène que comédienne.
tiques de chaque compagnie consti-
Une collaboration et des traditions rectrice générale de la compagnie en Il sera donc intéressant, pense M.
tuent le jury et doivent se mettre
anciennes d’accord pour choisir un seul texte « juin 2017. D’après M. Sabatié, la di- Sabatié, de voir ce que ça va don-
Les trois compagnies collaborent de- coup de cœur » parmi les textes sou- rection artistique est « l’âme » et « le ner. La jeune directrice artistique
puis des années autour de concours mis aux Feuilles Vives. souffle » de la compagnie. C’est elle fera partie du jury pour la prochaine
d’écriture et de moyens pour « ap- Le texte choisi recevra pendant deux qui définit l’esthétique artistique, édition des Feuilles Vives et aura
puyer la dramaturgie franco-onta- ans un appui dramaturgique pour ainsi que le choix des spectacles. comme rôle, avec ses collègues, de
rienne ». Les concours d’écriture permettre à l’auteur d’aller plus loin. choisir le texte coup de cœur.

Entrevue
Jon Evenchick, propriétaire de LIVE on Elgin
roots ».
CHARLEY DUTIL

Pas de panique! La ville d’Ottawa LR: Est-ce que vous vous êtes inspiré d’autre
possède plusieurs salles de concert petites salles à travers le monde lorsque
où il est possible de voir chaque se- vous avez déterminé les plans de LIVE sur
maine des artistes moins connus Elgin?
qui devraient se trouver sur votre
radar. La Rotonde s’est récem- JE: Pas vraiment. Nous avons une
ment entretenue avec le proprié- très petite salle de spectacle (90
taire d’une de ces salles, soit John sièges). Nous avons donc dû être très
Evenchick, propriétaire de LIVE créatifs lorsque nous avons installés
sur Elgin! les sièges et nous sommes la seule LR: Quand il y a des artistes francophones LR: Est-ce possible pour des élèves de louer
salle de concert avec 90 places où les sur l’horaire sont-ils généralement inté- la salle de concert pour, par exemple, y
La Rotonde: Quelle a été l’idée principale sièges sont installés en hauteur. ressants pour des jeunes adultes franco- présenter un spectacle de théâtre ou un
derrière la création de LIVE on Elgin? phones? concert? À quel prix?
LR: Quels sont les buts ou la mission de l’éta-
Jon Evenchick: J’ai toujours adoré blissement? JE: Notre artiste francophone pré- JE: Nous sommes ouverts à toutes
présenter de la musique. Mon plan féré est un duo bilingue nommé sortes de performances, avant de choisir
JE: Notre mission est de créer un Moonfruits et je pense qu’un public et louer notre salle les artistes devraient
original était une plus grande salle;
toujours me contacter par email pour
une salle de concert, mais les res- environnement intime et sécuritaire composé de jeunes adultes appré-
que je puisse démontrer de l’intérêt. Si
sources financières et les infrastruc- pour des artistes de tous les types cierait. Une artiste francophone que
nous pouvons les incorporer dans notre
tures n’étaient pas là. Nous avons afin qu’ils puissent partager leur nous avons présenté dans le passé horaire, nous le ferons. Si nous ne pou-
donc considéré toutes les types de nouveau matériel. Nous sommes est Rayannah de Winnipeg. Vos lec- vons pas incorporer leurs performances
salles qui bénéficieraient le plus à la une salle d’écoute et non un bar teurs devraient définitivement se dans celles déjà inscrites les frais sont
communauté artistique locale, soit donc l’art occupe toujours la place la renseigner sur elle! de 200$ les soirs de semaine et 300$ les
une plus petite salle qui attirerait plus plus importante. soirs de fin de semaine.
les artistes locaux de style « Grass-

w w w. l a r o t o n d e .c a
A R T S e t C U LT U R E la rotonde numéro 2 11

Vos rendez-vous culturels hors-campus
une grande variété d’activités pour pro-
STÉPHANIE BACHER mouvoir la culture métisse. Dans les
prochains mois sont prévus la journée
Vous entamez une nouvelle année à l’Uni-
Powley du 21 septembre et la journée
versité d’Ottawa et aimeriez savoir quels
Riel qui aura lieu le 16 novembre.
sont les activités et organismes culturels
qui existent hors campus ? La Rotonde a Participez au rayonnement des
recueilli quelques-unes des possibilités qui
s’offrent à vous. cultures africaines et lati-
Passionné.e de cinéma ? Deve- no-américaine
L’Association canadienne pour la pro-
nez membre du Ciné-club d’Ot-
motion des héritages africains se veut
tawa ! la référence en matière de promotion de
la culture des personnes d’ascendance
En devenant membre du Ciné-club
africaine. Parmi ses nombreux projets,
d’Ottawa, le plus ancien ciné-club du
on compte l’organisation du festival «
pays, vous avez accès à toutes les projec-
tions de films qui sont au programme. Cultures d’Afrique » et de plusieurs ac-
L’occasion parfaite pour partager votre tivités durant le Mois de l’histoire des
passion avec d’autres cinéphiles ! PHOTO ARCHIVES Noirs. L’ACAOH (Association culturelle
Après cette date, il sera possible de amazighe d’Ottawa-Hull) est une organi-
consulter la liste des clubs et de vous En plus d’offrir des soins de santé tradi- culinaires, des formations de sécurité sation à vocation strictement culturelle
joindre aux clubs qui vous intéressent le tionnels et des services sociaux aux po- culturellement adaptées et des soirées qui a pour objectif de promouvoir et dif-
plus. pulations autochtones dans le besoin, fuser la culture et de la langue amazighes
culturelles. À suivre !
Célébrez la culture et les tradi- le Centre de santé autochtone Wabano L’Infinite Reach est un réseau de solida- au Canada. Au programme: cours de
organise plusieurs activités culturelles rité d’étudiants métis qui organise une langue amazighe, conférences-débats,
tions autochtones avec le Centre
qui sont ouvertes aux personnes autoch- multitude d’événements culturels dans célébration des grands évènements de
de santé autochtone Wabano et le tones et non autochtones de la région le but de permettre aux étudiant.e.s l’histoire amazighe, diffusion d’événe-
réseau de solidarité Infinite Reach d’Ottawa-Gatineau. Parmi ses multiples métis d’interagir avec la communauté ments culturels amazighs et beaucoup
activités, le Centre propose des ateliers métisse locale et de s’impliquer dans plus encore.

Le calendrier culturel
Du 11 au 17 septembre 2017

Lundi Mardi Mercredi Jeudi vendredi Samedi Dimanche

Début des Zones théâtrales Zones théâtrales Dernier jour de Konti- Auditions Dernière chance pour Tour des studios d’ar-
du TF du Centre national
Début City Folk
nuum Northern Lights tistes New Edinburgh
des arts 10h Glee Club
17h 10h à 22h université d’Ottawa 21h30 10h à 16h
9h Espace urbain du Centre
national des arts
La nouvelle scène Place TD 300 rue Sparks Marion 121 Colline du Parlement Quartier New Edinburgh

SBK on the
Taylor Guitars Road Show Dégustation food Film en plein air Musée Beaux-Arts Slam pour la justice hill (Salsa, Bachata, Atelier médias sociaux
pairings gratuit Kizomba) pour les artistes
19h 19h30 19h30
19h30 17h à 20h 15h 10h30-12h30
Lauzon Music Café Nostalgica
Café Nostalgica
Greystone village Musée Beaux-Arts Colline du Parlement The Art House Café

Soirée Cinéma en plein- Film en plein-air: Auditions pour
air: Pirates des Caraïbes Isabelle Blais et Pierre- Soirée quiz: Histoire du Ce sentiment de l’été Vernissage: SOMATIC PushPULL Dance Inc.
Django Libre live
Luc Brillant peuple SATIATION
21h15 18h 17h - 20h
20h
19h30 19h 18h
Café Nostalgica Alliance Française Centre communautaire
Bar Robo
Les Brasseurs du Temps Café Nostalgica d’Ottawa Studio Sixty Six de Hintonburg

Légende:
festivals cinéma théatre arts visuels musique ateliers divers

w w w. l a r o t o n d e .c a
section

sports et bien-être Slim Essid
sports@larotonde.ca

Entrevue
Mélodie Bouchard: « J’apprends à accepter mes erreurs »
durant les camps uO sport (camps re- plus. points en 8 matchs. Qu’est-ce qui
SLIM ESSID groupant les meilleures joueuses uni-
Joueuse vedette des Gee-Gees de hockey versitaires et du pays). De plus, j’ai eu Qu’est-ce que tu fais dans ta vie de tous t’a aidé à ne pas plonger dans le
féminin, élue meilleure recrue de la saison la chance de former rapidement un les jours pour placer et garder la barre doute ?
2015-2016 et protagoniste de l’équipe na- beau trio avec deux joueuses, Kaitlyn
tionale du Canada lors des Jeux d’hiver de Willoughby de Saskatchewan et Alanna plus haute ?
la Fédération internationale du sport univer- Sharman du Manitoba. On se compre- Je ne suis pas nécessairement experte
nait au niveau du jeu, et en dehors. Avant, je jouais juste pour jouer. Il dans le fait de ne pas plonger dans le
sitaire au Kazakhstan, Mélodie Bouchard a
n’y avait que la partie du divertisse- doute. N’importe quel athlète a ses hauts
eu l’amabilité de se confier à nos micros.
ment dans ma pratique du hockey. Au- et ses bas. C’est sûr que quelques fois
c’est dur, comme la saison dernière, mais
Tu as récemment représen- je suis arrivée à dépasser tout ça. Je ne
té ton pays aux championnats me vois pas comme une buteuse, ce qui
universitaires mondiaux au facilite la gestion de ce genre de moment.
Kazakhstan en gagnant, par la Pour moi, l’équipe passe avant tout. L’in-
térêt collectif est bien plus important que
même occasion, une médaille celui individuel. Quand l’équipe va bien,
d’argent. Quel tournant est- c’est tout ce qui compte. Les statistiques
ce que cela a constitué dans ne représentent pas vraiment qui je suis
en tant que joueuse. Honnêtement, le
ta carrière ?
succès de l’équipe me tient bien plus à
cœur.
À vrai dire, je pense que ça m’a fait évo-
luer mentalement. Surtout par rapport
à la relation que j’ai avec moi-même Où en es-tu dans tes perspectives
et le jeu. Ce que je veux dire, c’est que
je suis plutôt quelqu’un d’exigeante
de carrière ?
avec moi-même. J’ai tendance à être
Il me reste 3 ans avec les Gee-Gees, cette
sévère vis-à-vis de mes performances.
Quelques fois, ça fait que je n’accepte année incluse. Mais bon, on ne sait ja-
pas mes erreurs et ça, ça peut empiéter mais ce qui peut se passer; cette année,
sur la part de plaisir que j’éprouve dans j’aurais pu aller en Europe. Après le Ka-
le jeu. Avec l’équipe nationale, j’ai en- zakhstan, les offres venant de l’extérieur
core plus appris à m’amuser, à redécou- se sont multipliées. J’y ai pensé, car le
vrir l’épanouissement dans mon sport hockey féminin est professionnel depuis
favori. C’est sûr aussi que, dans le fond, longtemps dans les pays scandinaves
une expérience dans l’international te et les joueuses ont plusieurs avantages,
fait évoluer en terme de leadership. dont celui financier. Subvenir à ses be-
soins en faisant ce que tu aimes est at-
tirant. D’un autre côté, le Canada a fait
5 buts, 3 passes en 5 matchs. Ce un pas vers cette professionnalisation et
sont des statistiques impression- a l’avantage de disposer des meilleures
PHOTO: ANDREY GOSSE joueuses de hockey du monde. Le niveau
nantes, la transition du club en
est très élevé ici. Mais pour l’instant, je
équipe nationale, en apparence, ne donne la priorité aux études, et comme
s’est pas fait trop sentir. Ou je me jourd’hui, le travail mental et le travail le coach me le dit, « l’Europe peut at-
trompe ? Que prends-tu de cette expérience sur soi sont tout aussi importants. Ma tendre».
afin d’aider tes performances en mentalité est de juste jouer, faire de
mon mieux, donner mon maximum,
C’était assez facile je trouve. Je suis une club ?
personne sociable, assez à l’aise avec les
mon cent pour cent et essayer d’accep- Prête pour le 15 Octobre ?
ter mes erreurs, mes faiblesses. Et en Oui ! Super prête. Les camps ont com-
gens. Je pense que ça aide beaucoup Très bonne question. Même si ça fait retour, ça m’apprend à accepter les er- mencé, ça fait du bien d’être sur la glace
pour tisser des liens dans un groupe. trois ans que je suis dans ce « circuit reurs des autres. avec les anciennes et les nouvelles arri-
D’autres facteurs ont joué aussi, comme », je dirais l’expérience et le leadership vantes. Maintenant, je sens que j’ai en-
le fait de connaitre déjà des joueuses de que ce soit sur la glace ou en dehors. Je core des choses à donner à l’équipe, je le
différentes universités canadiennes vu me sens davantage impliquée dans la ferai et je ne changerai pas ma manière
qu’on se croise fréquemment comme
adversaire durant la saison ; ou qu’on ait
vie de groupe, bien que je l’étais déjà… La saison dernière, tu as vécu de le faire.
Mais je peux toujours faire mieux, faire
pris le temps d’apprendre à se connaitre un petit moment difficile avec 3
w w w. l a r o t o n d e .c a
Sports et Bien-être la rotonde numéro 2 13

Rugby féminin

La force tranquille: Gee-Gees c. Stingers
de touche à propos des intentions de versaires, qui n’ont marqué leur pre- Gees ont su endurer la pression tout en
SLIM ESSID l’équipe : « Je ne dirais pas que nous mier essai qu’à 4
CHEF DU PUPITRE SPORTS sommes revanchards par rapport à minutes de la fin
notre défaite face à Laval, mais ce match de la première
Lors de la deuxième journée du Champion- est primordial pour nous. On a vraiment demi-heure de
nat de rugby féminin RSEQ, les Gee-Gees envie de le gagner, je pense que l’équipe jeu.
accueillaient les Stingers de l’Université a encore besoin de rodage. On a des
Concordia et devaient se relever après une nouvelles joueuses qui s’intègrent peu à Après ces cinq
défaite plus que surprenante aux mains du peu, des joueuses qui sont parties. Ça va points et deux
Rouge et Or de Laval lors du premier match probablement prendre un peu de temps, points supplé-
de la saison. mais je sens que cette équipe a un fort mentaires grâce
potentiel. Nous sommes motivées ! » à une transfor-
mation, une
Une atmosphère des grands matchs magnifique ac-
Une première mi-temps exceptionnelle célération de Sa-
La tension était pratiquement palpable. mantha Alli a vite freiné l’enthousiasme gardant une maîtrise mentale et phy-
En effet, la reprise de la finale de 2016 Les Gee-Gees étaient motivées et gon- des adversaires du jour. Cette séquence sique. La marque des grandes équipes
avait tous les ingrédients d’un ren- flées à bloc. Une mentalité vouée vers exceptionnelle est venue cacher une fin se voit dans ce genre de situation et nos
dez-vous excitant. La dernière défaite l’attaque, avec une pression asphyxiante de première mi-temps difficile pour les joueuses n’ont pas failli à leur réputa-
face à Laval, ayant mis fin à une impres- exercée que ce soit sur les ailes ou sur les Gee-Gees. Durant cette petite phase, tion.
sionnante série de 27 victoires consécu- piliers des Stingers. À peine 11 minutes les joueuses de l’Université Concordia Elles ont attendu et frappé à la pre-
tives, et l’arrivée d’un adversaire coriace de jeu et le pointage était déjà de 14-0 commençaient à se faire sentir, comme mière bonne occasion. Comme une
comme les Stingers, troisièmes l’an avec deux essais et 2 coups de bottés de un prélude de la seconde mi-temps… bouffée d’oxygène, l’essai marqué à neuf
dernier, expliquaient cette atmosphère. la talentueuse Emma Sandstrom. minutes de la fin a définitivement scel-
Heureusement que les Gee-Gees pou- La maîtrise des grandes équipes lé la partie et permis aux Gee-Gees de
vaient compter sur un stade plein à cra- Les multiples percussions des pi- conclure le match confortablement avec
quer. Les spectateurs ont en effet consti- liers, les folles accélérations des ailiers Une toute autre histoire se déroulait un score de 38 à 19.
tué un apport de taille pour les joueuses et les récupérations de balle efficaces en début de seconde période. Un double La semaine prochaine, les joueuses de
de Jennifer Boyd. d’Alexandra Ondo n’étaient que la essai-transformation a permis aux Jennifer Boyd se déplaceront sur le ter-
conséquence directe d’une omnipré- Stingers de conclure leur longue phase rain des Carabins à Montréal, avant de
La joueuse Jan-Ma Letinois, arrière sence sur le terrain. Ceci a eu le mérite d’attaque et de resserrer le duel avec recevoir McGill sur le terrain Matt An-
de l’équipe, s’est confiée sur les bancs de complètement désarçonner les ad- un score de 21-14. En difficulté, les Gee- thony le 23 septembre.

Football masculin
Bennett joue les héros et donne la victoire aux gee-gees
MAXIME JOLICOEUR resi n’ont alloué que 189 verges durant d’une verge des Gee-Gees. Il a couru dait pas à « une remontée démontrant
le match. Cette prestation presque par- 99 verges sans se faire toucher par un beaucoup de caractère »
Après une victoire excitante en double pro- faite de la défense a permis au Gee-Gees maillot jaune et a terminé sa course
longation le 24 août dernier, l’équipe mascu- de remporter ce match. dans la zone de touché de l’Université
line de football était au terrain Matt Anthony Queen’s. Bennett a aussi réussi 5 pla- Et de 3 pour les Gee-Gees!
pour leur première partie à domicile de la Un match rempli de placements qués et a rabattu une passe durant le
saison. Les estrades remplies, l’équipe Ot- match.
tavienne n’a pas déçu ses partisans avec Les Gee-Gees ont remporté leur troi-
Les botteurs des deux équipes étaient
une victoire de 14 à 13 contre les Golden les joueurs les plus occupés durant le Les adeptes d’Ottawa n’ont jamais sième match d’affilée contre les Lions
Gaels de l’Université Queen’s. match. Nick Labertoire de l’Université perdu confiance de l’Université York au Terrain Alumni
Queen’s a marqué tous les points de à Toronto hier. L’offensive des maillots
La défense sauve les Gee-Gees son équipe en complétant quatre pla- Malgré la pluie, les estrades du terrain
Gris et Grenat s’est finalement réveillée
cements. Du côté des Gee-Gees, Lewis Matt Anthony étaient remplies pour
la première demie. Marc Gosselin, un en marquant 26 points. La défense, elle,
La défense de l’Université d’Ottawa Ward a complété 2 placements sur 3
n’a pas alloué un seul touché de la ren- étudiant de première année, nous a n’a alloué que 17 points et a intercepté
essais, marquant 8 points pour l’Uni-
contre. Après une demie, l’Universi- versité d’Ottawa. Les placements de dit que l’ambiance était «super exci- la balle à trois reprises. Le quart-arrière
té Queen’s menait le match 9-3, soit 3 Ward ont permis aux maillots Gris et tante». Plusieurs partisans sont partis partant des Gee-Gees, Victor Twynstra, a
placements à 1. L’attaque des Gee-Gees Grenat de rester dans le match même après le deuxième quart. Ceci a vidé complété 17 passes en 33 essais et a lancé
n’était pas présente durant les deux pre- si l’offensive a eu des difficultés. considérablement les estrades, mais
une balle de touché. Cette victoire donne
miers quarts du match. les partisans qui ont décidé de rester
ont réussi à transférer leur énergie une fiche parfaite de 3 victoires et aucune
Le quart-arrière des Golden Gaels,
Un jeu d’unité spéciale spectaculaire aux joueurs des Gee-Gees et ont pu défaite. Les Gee-Gees seront à Hamilton
James Roberts, a eu beaucoup de dif- donne la victoire à l’Université d’Ot- assister à une fin de match spectacu- le 16 septembre prochain pour affronter
ficultés durant la rencontre. Le partant tawa laire. La troupe de Jamie Barresi était les Maraudeurs de l’Université McMas-
n’a complété que 9 passes en 25 essais. une équipe totalement différente en
ter. Le prochain match à domicile aura
Malheureusement pour lui, deux de ses Avec 1:46 restantes dans le match, deuxième demie. Ils ont dominé les
lancers manqués sont tombés dans les le demi-défensif de troisième année Golden Gaels. Impressionné, David lieu le 23 septembre face à l’Université
mains de joueurs avec un maillot Gris Jackson Bennett a joué les héros en re- Larsson, un adepte des Gee-Gees, a de Windsor. Le match Panda aura lieu le
et Grenat. Les hommes de Jamie Bar- tournant un retour de botté de la ligne confié à La Rotonde qu’il ne s’atten- 30 septembre prochain à la Place TD.

w w w. l a r o t o n d e .c a
14 Sports et Bien-être l laarroottoonnddee l ue nmdai r1 d1 i S2E9P TmEaMrBsR 2E 021061 7

Chronique
Ce n’est que votre perception !
sens sont bel et bien nos organes de per- tage d’oxygène au cerveau et ainsi, amé- de neurogenèse ».
SLIM ESSID ception. Ce sont eux qui nous permettent liorer son état.
d’interpréter ce qui se passe autour de De plus, d’autres recherches de l’Institut
L’activité sportive a comme avantage bien plus nous. Par exemple, en 2016, une recherche
Beckman de l’Université de l’Illinois
que de simplement se dégourdir les jambes. Il réalisée à l’Université d’Ottawa a révélé
Maintenant, les questions à se poser se- que l’exercice physique pouvait réparer ont démontré qu’une pratique régu-
y a plusieurs effets connexes qui sont vus de
haut et parfois négligés, dont le lien existant raient : que faire lière du sport aboutissait à une flexi-
avec le système nerveux. avec cet échantil- bilité cognitive accrue. Cette dernière
ILLUSTRATION ANDREY GOSSE
caractéristique est définie comme la
Nos états psychologiques sont intime-
ment reliés à notre état physiologique. lon d’information
capacité d’une personne à être poly-
On le sait tous, mais quelques fois nous ? Quel lien avec valent.e et à réfléchir simultanément
avons tendance à l’oublier. Ce que l’on le sport ? La ré- sur différents concepts, mais aussi à
fait durant la journée, ce que l’on mange, ponse est simple. s’adapter aux situations stressantes.
la qualité de notre sommeil et nos habi- Tout d’abord, l’ac-
Toutes des qualités dont on a besoin
tudes influencent constamment ces deux tivité physique est
sphères de notre être. Il est important de un puissant in- dans nos vies quotidiennes !
comprendre les bases du fonctionnement ducteur de chan-
du corps. Une fois compris, on peut alors gement. C’est un
établir des pratiques permettant d’opti- stimulus que vous
miser notre organisme. imposez à votre À l’image des cellules qui semblent
organisme. Par être séparées, mais qui en réali-
La première chose de base à connaitre un processus na- té forment un organe, un corps ;
est que l’on interagit constamment avec turel, vous le for- chèr.e.s étudiant.e.s, vos vies fami-
notre environnement. Pour que cette cez à s’adapter au
interaction ait lieu, il est nécessaire de liales, vies professionnelles et vies
stimulus prescrit.
posséder un intermédiaire entre nous et En d’autres mots, étudiantes sont interconnectées
l’extérieur. Celui-ci n’est rien d’autre que avec le temps, il et forment aussi un tout que l’on
le système nerveux. répond en deve- appelle la vie… Ne séparez pas ces
nant plus fort et plus résistant. La nature un cerveau endommagé grâce à un pro-
En effet, à travers les cinq sens, il nous cessus de régénération neurologique. sphères, car l’une influence l’autre.
nous a fait comme ça, donc profitons-en !
transmet les données provenant de notre Selon Dr David Picketts, professeur Ceci est crucial à retenir, et je vous
milieu extérieur : l’ouïe (oreille), la vue L’une des conséquences de ce chambou- à l’Université d’Ottawa, « le sport dé- laisse le soin de la réflexion…
(les yeux), le goût (la langue), l’odorat lement physiologique est une majeure clenche une réaction du muscle, qui si-
(le nez) et le toucher. Autrement dit, les circulation du sang transportant davan- gnale au cerveau d’initier le phénomène

Aspects à retenir dans l’optique de cultiver sa propre motivation !
1.La physiologie influence le psychologique et vice versa. Quand vous ne vous sentez pas bien mentalement, sachez qu’il y a des solutions telles que le sport
ou la bonne nutrition qui vous permettront, au long terme, de mieux gérer ces inconforts.

2. Nous avons tous différentes manières de réagir. Cela dépend de nos perceptions des choses, qui sont le reflet de notre état nerveux. Améliorez l’état de
votre système nerveux et vous améliorerez votre bien-être !

RISQUE DE GRÈVE
DES EMPLOYÉS DES TI
Les professionnels des technologies de l’information de l’Université d’Ottawa (PTIUO) se
battent pour le maintien des services professionnels que le personnel des TI donne aux
enseignants, aux chercheurs, au centre d’assistance, au personnel de soutien et aux étudiants.

L’université continue de mettre à pied des employés professionnels
pour les remplacer par des sous-traitants.

L’université veut à tout prix supprimer les prestations de retraite et a clairement fait savoir
que toutes les concessions exigées des employés des TI seront imposées à l’ensemble du
personnel enseignant et du personnel de soutien. Les professionnels des TI pourront
légalement faire la grève à compter du 16 septembre.
Des questions?
Passez à l’action UOITP_EXEC@PIPSC.CA
w w w. l a r o t o n d e .c a
15

109 rue Osgoode
Ottawa, Ontario
K1N 6S1
613-421-4686

Rédacteur en chef Correcteur
Mathieur Tovar-Poitras Nonibeault Gagnon-Thibeault
redaction@larotonde.ca texte@larotonde.ca

Actualités Direction générale
Nicolas Hubert Ghassen Athmni
actualites@larotonde.ca direction@larotonde.ca

Arts et culture Directeur artistique
Gabrielle Lemire Andrey Gosse
culture@larotonde.com direction.artistique@larotonde.
ca
sports
Slim Essid Directeur de production
sports@larotonde.ca Maxime Jolicoeur
production@larotonde.ca
journalistes Vidéaste
Ismael Sy
Charley Dutil videaste@larotonde.ca
nouvelles@larotonde.ca

Yasmine El-Kamel WEB
reportage@larotonde.ca Maria Princene Dagba
web@larotonde.ca
Stéphanie Bacher
informations@larotonde.ca Photographe
À la recherche!
emploi@larotonde.ca
Secrétaire de rédaction
Molly de Barros
ILLUSTRATION ANDREY GOSSE correction@larotonde.ca

Les horoscopes de la semaine!
Par le Maître des illusions

Capri­corne – 21 déc. au 20 janv. Bélier – 21 mars au 20 avril Cancer – 22 juin au 23 juil. Balance – 24 sept. au 23 oct.

Vous êtes parfait. Ne changez absolu- Vos discours grandioses sur la poli- Votre professeur vous annonce dès le Une révélation a bouleversée votre exis-
ment rien. tique internationale n’intéressent mal- premier cours que tout vos évaluations tance lors de la dernère fin de semaine,
heuresement que vous.Une chance que se feront en équipe. Vous tentez de lui ex- vous ne regarderez plus vos proches de la
ViaRail est là, vous pouvez partir loin pliquer que vous ne pouvez pas travailler même manière. Travail: la confiance est
de tout et vous consoler avec une rata- avec vos collègues pour des raisons pro- rompue, une remise à niveau s’impose.
touille accompagnée d’un café du Mac’s. fessionnelles. Vous repartez bredouille
avec l’ego dans le tapis.
Taureau – 21 avril au 20 mai
Verseau – 21 janv. au 19 fév. Lion – 24 juil. au 23 aout Scor­pion – 24 oct. au 22 nov.
Si l’océan est tout ce que vous voulez
Après un été particulièrement pro- être, relativisez l’idée. Je suis le Maître Plusieurs personnes vous regarderons La procrastination est un fléau tou-
ductif et amusant, vous revenez sur des illusions mais il y a bien des limites. avec admiration lorsque vous marchez chant la majorité de la population
le campus en constatant que tous vos Contentez vous de citations inspirantes dans la rue. Détrompez vous, ce n’est étudiante. Mais vous n’en êtes pas
cours sont erronés sur Brightspace. et des coupons gratuits pour du café au pas votre coiffure à la mode qu’ils re- touché. Au lieu, vous préférez lire ce
Pour vous remonter le moral, sachez Pivik. gardent, c’est plutôt votre choix de paragraphe en ressentant un malaise
que votre mère vous annoncera la fin souliers questionnable qui imposent grandissant.
de son aide pour votre loyer. Comme attirent toute cette attention.
l’on dit, défier les conventions. Sagit­taire – 23 nov. au 20 déc.
Gémeaux – 21 mai au 21 juin
Pois­son – 20 fév. au 20 mars Vierge – 24 aout au 23 sept. Amour: Des gens vous détesteront, ils
Amour: vous allez trouver votre âme vous comparerons et tenteront de vous
En attendant votre départ pour soeur dans les prochains mois. Mau- Le Conseil d’administration de votre vous mettre à terre. Mais ce qui vous dé-
le Vénézuela dans le cadre d’un vaise nouvelle, à force de l’admirer de organisation vous annoncent la fin des crit est la manière dont vous restez debout
échange étudiant, vous devez im- loin, votre prochain rendez-vous est postes rénumérés. Sur une autre note, le et fort. On vous aime aussi.
proviser une chambre de dernière avec un juge. Dure peine d’amour. shawarma de l’autre côté de la rue offrent
minute. Petit aparthé: vos draps ne des rabais. Cette journée ne vas plus si mal
sont pas des portes. Désolé. que ça finalement.

www.laRotonde.ca
Université d’Ottawa | University of Ottawa

LIBÉREZ L’ARTISTE EN VOUS...
ET COUREZ LA CHANCE DE
GAGNER 2000 $! Que signifie pour vous l’innovation?
Montrez-le-nous à l’aide d’une œuvre d’art.

L’Université d’Ottawa achètera l’œuvre gagnante
au prix de 2000 $, et celle-ci ornera la carte
de vœux des Fêtes envoyée par le vice-recteur
à la recherche.
Qui peut participer? Tous les étudiants
et étudiantes inscrits à temps partiel et à temps
plein à l’Université d’Ottawa.
Comment? Nous invitons les participants à envoyer
des photos de trois œuvres originales au maximum
(dessins, peintures, sculptures, etc.), ainsi qu’un
court texte expliquant comment leur travail
représente l’innovation à innovation@uOttawa.ca.
Date limite : Lundi 30 octobre 2017
Hex par Hannah Gorham-Smith, Faculté des sciences, lauréate de 2016

Pour plus d'information :
www.recherche.uOttawa.ca/voeux

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful