Vous êtes sur la page 1sur 3

La soudure

1. Rôle
La soudure à l’étain consiste à réunir deux conducteurs à l’aide d’un métal d’apport dont les
avantages principaux résident dans sa température de fusion très basse et son excellente
conductivité.
La soudure permet d’assurer la continuité dans un circuit électrique entre deux conducteurs.
Elle permet néanmoins dans certains cas d’assembler mécaniquement des composants
électroniques s’ils ne subissent pas de contraintes mécaniques importantes (résistances sur
circuits imprimés par exemple).

2. Le métal d’apport
C’est un alliage de métaux qui se présente sous la forme d’un fil de 0.5 à 2 mm de diamètre. Il
est constitué de ˜ 60% d’étain et de ˜ 40% de plomb et parfois de cuivre.
Le point de fusion de cet alliage se trouve à environs 180°C.
Au centre du fil se trouve un décapant chimique (de la résine) qui permet de nettoyer les
parties à souder. La fusion de la résine s’effectue à environ 100°C, ce qui permet le décapage
des pièces à souder avant la fusion de l’alliage communément appelé étain.
Alliage

Résine

3. Le fer à souder

Cordon d'alimentation Corps Protection de l'élément chauffant Panne

• Le corps du fer à souder renferme un thermo-contact qui permet de maintenir la


température de la panne constante.
• Mise en oeuvre du fer à souder
La partie active de la panne du fer doit être constamment propre.
Avant de faire une soudure il faut essuyer l’extrémité de la panne sur une éponge
humide et ensuite l’étamer.

CS 1/3
• Etamage de la panne:
Quelques minutes après le branchement du fer, la panne atteint sa température de
fonctionnement. Il faut alors faire fondre de la soudure de telle manière qu’elle recouvre
uniformément la partie active de la panne. Cette opération doit être immédiate, car si l’on
attend trop longtemps, la panne s’oxyde, noircit et la soudure n’adhère plus.

4. Préparation des pièces à souder


La propreté est un facteur important pour obtenir une soudure de bonne qualité. Les oxydes,
graisses ou autres contaminations doivent être enlevés de toutes surfaces à souder (queue de
composant, fil, piste de circuit imprimé).
• Dénudage d’un câble conducteur
Le dénudage consiste à enlever l’isolant d’un câble conducteur de façon à libérer la partie
conductrice devant être soudée.
Après dénudage, il faut impérativement vérifier que l’isolant n’est pas abîmé, que les fils ou
brins du câble ne sont pas entaillés, coupés, éraflés; en d’autres termes les brins ne doivent
avoir subi aucun dommage.
La longueur du dénudage doit permettre l’étamage et la mise en forme pour le raccordement.
En règle générale on prend e=D
D

e
• Aucune contrainte mécanique ne doit être appliquée au câble à l’endroit de la soudure sous
peine de provoquer la cassure du fil, de la soudure ou du support du fil. C’est pourquoi il est
prudent de prévoir une tenue mécanique (extrémité en crochet ou gaine thermo-rétractable par
exemple).
• Il faut étamer le fil pour permettre un soudage rapide et éviter de surchauffer l’isolant qui
peut fondre.

5. Soudure
Les fils de connexions doivent être fixés aux prises, aux bornes ou aux câblages imprimés de
telle façon qu’il n’y ait aucun mouvement entre eux pendant la fusion, le refroidissement et la
solidification de l’alliage.
• Fusion de l’alliage
Les pièces jointes mécaniquement sont portées à une température 50°C supérieure à celle de
fusion de l’alliage. En aucun cas le fer à souder ne doit faire fondre directement l’alliage
d’étain, ce sont les pièces à souder qui étant chauffées par le fer font fondre la soudure.
En négligeant cette précaution le décapant se liquéfie en dehors du contact des pièces à
souder et décape la panne du fer au lieu des pièces à souder.
Une soudure trop chauffée se cristallise, devient terne et entraîne l’ébullition ce qui provoque
de véritables trous ( nommés cratères ) dans la soudure finale. Ces cratères à long terme
permettent l’oxydation des pièces soudées et peuvent entraîner des pannes.

CS 2/3
Si les pièces à souder ne sont pas assez chauffées, la soudure qui en résulte ne fait pas un
contact électrique correct. Elle a l’aspect d’une boule d’étain très terne. Les pièces sont le
plus souvent collées entre elles du fait de la légère fusion de l’alliage entraînant uniquement
la fusion du décapant (résine = colle ) avec parfois quelques points soudés sur de faibles
surfaces. C’est une cause de panne fréquente. Ces soudures sont nommées soudures sèches.
• Aspect d’une bonne soudure
Soudure

Pièces à souder

Une soudure correcte est visuellement


• propre
• lisse
• brillante
• ne présente aucun cratère
• n’est pas surchargée de soudure

Remarque
Dans les industries d’électronique professionnelle des personnes sont chargées à plein
temps de contrôler l’état des soudures des matériels produits. Elles utilisent des loupes
binoculaires. L’opération de soudage est très importante dans la réalisation d’un objet
électronique.

CS 3/3