Vous êtes sur la page 1sur 1

Libyan Studies 46 (2015), pp 115 143 © The Society for Libyan Studies

doi:10.1017/lis.2015.13

Les dépotoirs d ateliers de céramiques de Majoura: nouvelles données

By Mongi Nasr 1

Abstract Majoura, an unpublished rural site in south-west Tunisia, is characterised by a wealth of archaeological remains includ- ing waste from ceramic production. The ceramic material allows us to better understand the nature of the site, which produced amphorae, finewares and cooking wares. Nevertheless, it is more or less impossible to differentiate the local productions from other workshops in the region, notably Sidi Aïch, without scientific analyses. However, the diversification of this workshop gives the site an important place, as much in studies of the economy of the region of south-west Byzacena as in the economy of antiquity in general.

ﺰﻴﻤﺘﻳﻭ ﺲﻧﻮﺗ ﻲﺑﺮﻏ ﺏﻮﻨﺟ ﺪﺟﻮﻳ ﺭﻮﺸﻨﻣ ﺮﻴﻏ ﻲﻔﻳﺭ ﻱﺮﺛﺃ ﻊﻗﻮﻣ ﺓﺭﻮﺟﺎﻣ ﺪﻗﻭ . ﻑﺰﺨﻟﺕﺎﺷﺭﻭ ﺕﻼﻀﻓ ﺕﺎﺒﻜﻣ ﺎﻬﻨﻴﺑ ﻦﻣ ﻲﺘﻟﺁ ﺔﻳﺮﺛﻷﻩﺎﻳﺎﻘﺑ ﺀﺍﺮﺛﻭﺓﺮﻓﻮﺑ ﺭﺍﺮﺠﻠﻟ ﺞﺘﻨﻣ ﻊﻗﻮﻣ : ﻊﻗﻮﻤﻟﺍ ﺍﺬﻫ ﺔﻌﻴﺒﻃ ﻦﻋ ﻒﺸﻜﻟﺍ ﻦﻣ ﺓﺮﻴﺧﻷﺃ ﻩﺬﻫ ﺩﺍﻮﻣ ﺎﻨﺘﻨﻜﻣ ﻦﻋ ﻩﺰﻴﻴﻤﺗﻭ ﻲﻠﺤﻤﻟﺝﺎﺘﻧﻹﺍ ﻰﻠﻋ ﻑﺮﻌﺘﻟﺍ ﻥﺃ ﻻﺇ٠ ﺦﺒﻄﻟﺍ ﻲﻧﺍﻭﺃﻭ ﺓﺪﺋﺎﻤﻟﺍ ﻲﻧﺍﻭﺃﻭ ﻞﻴﻟﺎﺤﺘﺑ ﺔﻧﺎﻌﺘﺳﻻﺍ ﻥﻭﺩ ،ﺶﻴﻋ ﻱﺪﻴﺳ ﺕﺎﺷﺭﻭ ﺔﺻﺎﺧﻭ ،ﺔﻬﺠﻟﺍ ﺕﺎﺷﺭﻭ ﺔﻴﻘﺑ ﺝﺎﺘﻧﺇ ﻚﻠﺗ ﺩﺍﻮﻣ ﺕﺎﻴﺻﺎﺧ ﻪﺑﺎﺸﺗ ﺓﺪّﺸﻟ ﺍﺮﻈﻧ ﺔﻜﺋﺎﺷ ﺔﻴﻠﻤﻋ ﻰﻘﺒﺗ ،ﺔﻘﻴﻗﺩﻭ ﺔﺼﺘﺨﻣ ﺔﻳﺮﺒﺨﻣ ﺓﺰﻴﻤﻣ ﺔﻧﺎﻜﻣ ﻪﺤﻨﻤﻳ ﻊﻗﻮﻤﻟﺍ ﺍﺬﻬﻟ ﻲﻓﺮﺤﻟﺍ ﺝﺎﺘﻧﻹﺍ ﻉﻮﻨﺗ ﻥﺈﻓ ﻚﻟﺫ ﻊﻣ . ﺕﺎﺷﺭﻮﻟﺍ ﻢﻳﺪﻘﻟﺩﺎﺼﺘﻗﻻﺍﻭ "ﻥﺎﺳﺍﺰﻴﺒﻟ" ﻲﺑﺮﻏ ﺏﻮﻨﺟ ﺔﻘﻄﻨﻣ ﺩﺎﺼﺘﻗﺍ ﺔﺳﺍﺭﺪﺑ ﻦﻴﻤﺘﻬﻤﻟﺍ ﻯﺪﻟ ٠ﺔﻣﺎﻋ

1. Majoura: site et vestiges

Le site archéologique de Majoura (Nasr 2005 , 380 472; brièvement mentionné dans Bonifay 2004 , 31 et fig. 14) ( Figure 1) est situé à 70 km au nord-est de la ville de Gafsa, lantique Capsa (Majoura est une imada [canton] relevant de la délégation [sous-préfecture] de Sened dans le Gouvernorat de Gafsa); il s étend entre 9°16 ’– 9°18 de longitude ouest et 34°36 ’– 34°37 de latitude nord (carte de Tunisie 1/50 000, feuille n° LXI). Ce site connu sous le nom de Henchir en-Nadour ( Figure 1 ) a été signalé pour la première fois à la fin du XIXe siècle (Privé 1895 , 119 20; Toussaint 1904 , 137 38); il couvre environ 4,8 hec- tares qui s étalent sur les deux rives de lOued en-Nadour ( Figure 2 ). Ce site occupe une partie de la plaine qui sétend entre le Djebel Majoura au nord et le Kroumet-el-Garaa au sud ( Figure 3). Située presque à mi-chemin entre les villes de l ouest et de l est de la Byzacène, cette région était autrefois traversée par de nombreuses voies romaines dont les plus importantes sont celles qui partaient de Capsa

1 Département dHistoire, Université de Sfax, Tunisie.

115

vers Hadrumetum et de Capsa vers Taparura (Salama 1951 , 126; Carandini 1970 , 100). Les principaux vestiges de ce site signalés, il y a déjà un siècle, par les explorateurs français sont tou- jours identifiables, mais sûrement avec beaucoup plus de difficulté vu la dégradation de leur état général. En effet, la rive gauche de l Oued en-Nadour est dominée par une « citadelle » (thermes?) qui sélève sur un mamelon denviron 10 m de hauteur formé de débris de toutes espèces; on peut encore y identi- fier sur sa partie ouest les vestiges dune chambre voûtée de 18 m de long et d environ 5 m de large et 4,5 m de profondeur au-dessous de la clef ( Figure 4); son mur ouest est conservé sur une haut- eur de 4 m seulement (alors qu au début du siècle passé la hauteur préservée était de 8 m (Toussaint 1904 , 13738). Plus bas, sentremêlent des pierres de différentes tailles ainsi que des traces de murs dédifices publics et dhabitats (mais malheureusement je n ai pas pu repérer les restes de la chapelle chrétienne trilobée et du temple dont parlait P. Toussaint; jespère que des futures fouilles pourront les mettre au jour). D ailleurs, on peut aisément discerner les restes dune huilerie ( Figure 5 ). Sur la rive droite de lOued en-Nadour on ren- contre un réservoir ( Figure 6 ) de 42 m de diamètre et denviron 4 m de profondeur, entouré dune clôture en opus quadratum de 1,60 m de hauteur. Ce réservoir est relié à l est à une conduite dalimen- tation dont la partie préservée mesure 25 m de long et 2 m de large, et à l ouest à six bassins de décantation de 3 m de long, de 1,70 de large et de 4 m de profondeur chacun ( Figures 2 et 6 ). A environ une soixantaine de mètres au nord du réservoir sélève un mausolée quadrangulaire de 3,80 m de côté et dune hauteur conservée d environ 3,5 m (P. Toussaint parle d un mausolée de 7 m de côté et d environ 4 m de hauteur alors que le Capitaine Privé estime ces dimensions de 8 à 10 m de côté et de 3,5 m de hauteur, reposant sur un podium socle haut d un mètre), connu sous le nom de Ksar-Nadour ( Figure 7 ). Deux autres mausolées moins bien conservés, avec un soubasse- ment en pierres de taille et la partie supérieure en blocage, se dressent plus au nord et dominent la nécropole de ce site (P. Toussaint parle aussi des traces dune enceinte que je nai pas réussi à détecter).