Vous êtes sur la page 1sur 1

Notes de terrain et observations diverses

Première observation d’un cas de monophtalmie chez un Hétéroptère Pentatomidae, Holcostethus albipes (F., 1781)

Pentatomidae, Holcostethus albipes (F., 1781) À l’occasion d’un travail d’inventaire entomologique

À l’occasion d’un travail d’inventaire entomologique mené depuis 2009 sur la Principauté de Monaco dans le cadre d’une convention de partenariat passée entre la Fondation Prince Albert II, le Gouvernement Princier, le Conservatoire botanique national méditerranéen de Porquerolles, l’Institut méditerranéen d’Écologie et de Paléoécologie et l’Université Paul-Cézanne Aix-Marseille III, nous avons installé un piège lumineux UV sur les glacis du Palais princier au cours de l’été 200. Parmi la centaine d’espèces d’Hétéroptères identifiée (dont plusieurs sont nouvelles pour la faune franco-monégasque), nous avons recueilli un exemplaire de l’Hétéroptère Pentatomidae Holcostethus albipes (F., 78) présentant une particularité anatomique inhabituelle : l’absence totale de l’œil droit (Figure 1). Cette observation nous a conduits à consulter la littérature concernant cette anomalie. Les seuls travaux synthétiques d’importance sur le sujet sont ceux du Docteur BALAZUC, en particulier ceux concernant la tératologie des Coléoptères [1948] où il recense trois cas de monophtalmie pour cette famille. Dans son étude sur la tératologie des Hémiptères et groupes voisins [1951] des anomalies très diverses sont décrites mais aucun cas semblable de monophtalmie n’est mentionné. En revanche, dans son Supplément sur la Tératologie des Coléoptères [BALAZUC, 1969], la planche XV (fig. 47) montre une tête du Coléoptère Nebria jokischi Sturm dont l’œil droit est absent. Ainsi, notre Pentatomidae « cyclope » est, à notre connaissance, le premier cas signalé chez un Hémiptère. On note aussi la réduction d’un article de l’antenne droite, mais l’on sait que les malformations d’antennes (réduction, allongement, etc) sont fréquentes chez les Hétéroptères [BALAZUC, 1951]. BALAZUC [1969] indique qu’il a obtenu expérimentalement chez le Coléoptère Cetonia aurata une monophtalmie qu’il a lui-même provoquée avec un galvanocautère. Mais BALAZUC [1951] rappelle, suite aux nombreuses expérimentations qu’il avait réalisées, « qu’on ne saurait sans risque d’erreur étendre aux holométaboles les conclusions d’expériences tératogéniques sur les hétérométaboles et vice- versa ». Ainsi cette malformation pourrait-elle avoir une cause aussi bien accidentelle que génétique.

avoir une cause aussi bien accidentelle que génétique. Figure 1. – Avant-corps de l’exemplaire tératologique

Figure 1. – Avant-corps de l’exemplaire tératologique de Holcostethus albipes : l’œil composé droit est absent.

Références bibliographiques

BALAZUC J., 1948. – La tératolologie des Coléoptères. Expériences de transplantation chez Tenebrio molitor L. (Thèses de la Faculté des Sciences, Paris, 945). Mémoires du Muséum national d’Histoire naturelle (N.S.), 25 : -293. BALAZUC J., 1951. – La tératologie des Hémiptères et groupes voisins. Annales de la Société Entomologique de France, 20 : 7-66. BALAZUC J., 1969. – Supplément à la Tératologie des Coléoptères. Redia, 5 : 39-5.

Armand MATOCQ Attaché au Muséum national d’Histoire naturelle Laboratoire d’Entomologie 45 rue Buffon F-75005 Paris matocq.armand@wanadoo.fr

Philippe PONEL Institut Méditerranéen d’Écologie et de Paléoécologie (UMR CNRS 6116), Université Paul-Cézanne Europole Méditerranéen de l’Arbois Pavillon Villemin, BP 80 F-13545 Aix-en-Provence cedex 04 philippe.ponel@univ-cezanne.fr

Jean-Michel LEMAIRE Attaché au Muséum d’histoire naturelle de Nice mas Lou Coulet 2162 chemin du Destey F-06390 Contes

jean-michel.lemaire06@orange.fr

L’Entomologiste, tome 67, n° 3

171