Vous êtes sur la page 1sur 33

1

1

ETI Filtrage analogique

I – Introduction

II – Etude des filtres de Butterworth et de Chebychev

III – Filtres actifs

IV – Filtres à capacités commutées

de Butterworth et de Chebychev III – Filtres actifs IV – Filtres à capacités commutées IOGS

IOGS 1A 2015 Sylvie Lebrun

Domaines d’application

2

Domaines d’application 2

Traitement de signaux audio, vidéo, radio… Télécommunications, télémétrie… Instrumentation scientifique, médicale, radars… Acquisition numérique de données (anti-repliement) Réjection de bruit (alimentation électrique…)

 Réjection de bruit (alimentation électrique…) … Miniature Filters 
 Active/Band p ass/Band-Re j ect

Miniature FiltersActive/Bandpass/Band-Reject

gabarit de filtre vidéo

… Miniature Filters 
 Active/Band p ass/Band-Re j ect gabarit de filtre vidéo http://www.avens-filter.com/
… Miniature Filters 
 Active/Band p ass/Band-Re j ect gabarit de filtre vidéo http://www.avens-filter.com/

http://www.avens-filter.com/

… Miniature Filters 
 Active/Band p ass/Band-Re j ect gabarit de filtre vidéo http://www.avens-filter.com/

Introduction

3

Introduction 3
Introduction 3 http://ressource.electron.free.fr/b ts/cours/le-filtrage-actif-passif.pdf AIL : Amplificateur Intégré

http://ressource.electron.free.fr/bts/cours/le-filtrage-actif-passif.pdf AIL : Amplificateur Intégré Linéaire

4

Introduction

4 Introduction

Historique :

1920-1960 : filtres passifs RLC

1960

: filtres actifs avec ALI

1970

: circuits intégrés (VLSI)

1980

: filtres numériques, DSP

1980

: filtres analogiques

ALI 1970 : circuits intégrés (  VLSI) 1980 : filtres numériques, DSP 1980 : filtres
ALI 1970 : circuits intégrés (  VLSI) 1980 : filtres numériques, DSP 1980 : filtres

5

Généralités

5 Généralités

Soit un signal u(t) comprenant plusieurs composantes sinusoïdales. Un filtre est un dispositif dont la fonction de transfert complexe T permet d’isoler certaines composantes en éliminant les composantes de fréquences insirables. Pour qu’un filtre ne déforme pas les signaux compris dans une certaine bande passante (BP), il faut réunir deux conditions :

1-Le module de la fonction de transfert doit être le plus constant possible dans la BP 2-Le temps de propagation de groupe t g doit être le plus constant possible dans la BP

Par définition,

d   t g  d 
d


t g 
d

=>phase linéaire

Si de p lus |T|=0 pour les fréquences à éliminer alors le filtre est idéal
Si de
p
lus |T|=0 pour les fréquences à éliminer alors le filtre est idéal
,
.
En pratique, on se contente d’approcher ce filtre Idéal. La réalisation de
filtres se fait à partir de polynômes d’approximation optimisant au mieux
les contraintes demandées puis d’un éventuel ajout en cascade d’un
correcteur de phase.

-une BP plate au maximum pour les filtres de Butterworth -une bande de transition étroite au pend dune ondulation dans la BP pour les filtres de Chebychev -une phase linéaire dans la BP pour les filtres de Bessel -autres filtres (Chebychev de type II, Cauer …)

6

Caractérisation d’un filtre

6 Caractérisation d’un filtre

Pour une étude complète :

Réponse fréquentielle :

=>Diagrammes de Bode

-module de la fonction de transfert
-module de la fonction de transfert

-t g

Réponse temporelle :

-réponse impulsionnelle -réponse indicielle

Notations

7

Notations 7
Notations : Fonction de transfert complexe : T(j) Module : T()=|T(j)| Gain en dB :
Notations :
Fonction de transfert complexe : T(j)
Module : T()=|T(j)|
Gain en dB : G dB =20.log T()

|T(j)|

c

Filtre passe-bas

|T(j)|   c
|T(j)|
 c

Filtre passe-haut

|T(j)| |T(j)|    1  2  1  2 Filt re passe-
|T(j)|
|T(j)|
 1  2
 1  2
Filt
re passe- an e
b
d
Filt
re coupe- an e
b
d
Etude précise des filtres passe-bas
Il suffira d’effectuer des changements de variables pour les autres filtres
Bonne connaissance des filtres passe-bas d’ordre 1 et 2
Bonne connaissance des filtres passe-bas d’ordre 1 et 2

8

Rappels sur les filtres passe-bas

8 Rappels sur les filtres passe-bas
Passe-bas 1 er ordre 1 Tj  1  j  C
Passe-bas 1 er ordre
1
Tj
1  j 
C

G dB

0,01 0,1 1 10 0  c (log) -5 -20 dB/dec -10 -15
0,01
0,1
1
10
0
 c (log)
-5
-20 dB/dec
-10
-15

c est la fréquence de coupure à -3 dB

Passe-bas 2 nd ordre

1 1 Tj    2 2  j  12  jm 
1
1
Tj 
2
2

j 
12
jm
j
1

j


Q
 00
 00

m

Q

est le facteur d’amortissement

est le facteur d’amortissement
est le facteur d’amortissement

est le facteur de

q

ualité

0 est la fréquence propre

1 2
1
2

   m 2

r

0

20 G dB

m=0,1 m=0 5 ,  0 (log) , 0 1 , 1 m=0,7 m=2 m=1
m=0,1
m=0 5
,
 0 (log)
,
0 1
,
1
m=0,7
m=2
m=1
Pente : -40 dB/dec

0

0 01

10

0<m<0,7 : résonance à

m>0,7 : il n’y a plus de résonance

m=0,7 : réponse la plus plate dans la BP -20

m1 : T est décomposable en un produit de 1 er ordre

-40

9

Notion de gabarit

9 Notion de gabarit

Cahier des charges :

Construire un filtre passe-bas qui ne transmet que les signaux de fréquence < à f 0 .

G dB

doit posséder :

-une valeur minimale a dans la bande de fréquences à transmettre

-une valeur maximale b dans la bande de fréquences à éliminer

-Le gabarit est caractérisé par 2 points (f 0 , a) et (f 1 , b).

G dB 0 f f 0 f 1 log a b Bande Bande de Bande
G dB
0
f
f 0
f 1
log
a
b
Bande
Bande de
Bande
passante
transition
coupée

Autres spécifications possibles d’un gabarit :

Ondulation dans la BP Largeur de la bande de transition Etc …

Utilisation d’approximations de filtres réels : Butterworth, Chebychev, Bessel, Cauer …
Utilisation d’approximations de filtres réels :
Butterworth, Chebychev, Bessel, Cauer …

10

Ex : Gabarit de transmission téléphonique

10 Ex : Gabarit de transmission téléphonique
Expanded scale Typical filter transfer function 10 kHz 100 Hz 1 kHz Frequency (Hz) Copyright
Expanded scale
Typical filter
transfer function
10 kHz
100 Hz
1 kHz
Frequency (Hz)
Copyright 1975, ATT company
toGain
rel
gain at 1ative
(dB )kHz

11

11

Filtrage analogique

I – Introduction

II – Etude des filtres de Butterworth et de Chebychev

III – Filtres actifs

IV – Filtres à capacités commutées

12

Filtres de Butterworth

12 Filtres de Butterworth

Utilisé pour sa réponse extrêmement plate dans la BP Le module de la fonction de transfert T() est cherché sous la forme :

1 T     2 n  1     
1
T  
2 n

1
 
C

n est l’ordre du filtre

La réponse fréquentielle est normalisée par rapport à la pulsation de coupure (ou caractéristique) 
La réponse fréquentielle est normalisée par rapport à la
pulsation de coupure (ou caractéristique)  c pour laquelle
l’atténuation est de -3 dB

On pose x=/c .

1 T  x   2 n 1  x
1
T
x
2 n
1  x

Pour x=1 : 20.logT(x)= - 3dB

Quel que soit n, toutes les courbes passent par -3dB pour x=1, soit f=f c

Pour x<1 : 20.logT(x)>- 3 dB

La fréquence de coupure est définie à - 3dB quel que soit n

13

Détermination de n et fc : cas général

13 Détermination de n et fc : cas général
20.log T(x) x 1 x 0 1 (dB) x (log) x = f / f
20.log T(x)
x
1
x
0
1
(dB)
x (log)
x
= f / f c
1
T(x) 
a
n
= ordre du filtre
2n
1
x
a
≥ - 3 dB
- 3dB
Conditions limites :
b
20.logT(x 0 ) > a
20.logT(x 1 ) <
x 0 2n < 10 -a/10 - 1
(1)
b
x 1 2n > 10 -b/10 - 1
(2)
a 10
 10
 1 
log
(2) divisé par (1) donne la valeur de n minimum.
En pratique on prend la plus petite valeur entière de n qui satisfait :
b 10
1
10
 1
n
2
log
f
f
0
1

On calcule alors avec (1) et (2) les fréquences de coupure limites :

f 0 f  c,0   1 2n  a 10 10  1
f
0
f
c,0
 1 2n
 a 10
10
1
f 1 f  c,1   1 2n  b 10 10  1
f
1
f
c,1
 1 2n
 b 10
10
1

On choisit la fréquence de coupure au « milieu » (moyenne géométrique) :

f  f f c c,0 c,1
f
f
f
c
c,0
c,1

14

Fonction de transfert

14 Fonction de transfert

But : trouver une fraction rationnelle complexe T(s) (avec s=jx) qui admette T(x) comme module.

1 Tx n 1  x 2
1
Tx
n
1  x 2

Méthode : on factorise le polynôme P(x) = 1 + x 2n

On montre que P(x) apparaît ainsi comme le carré du module du polynôme P(s) suivant (n impair) :

P(s) = (1+s) (a 2 +b 2 +2bs+s 2 ) (…

La fonction de transfert normalisée s’écrit alors :

T



s

1

  1  s

1
s

a

2

2



b

2

bs

2

s

si n est impair

En pratique, l’expression de P(s) donc de T(s) ne dépend que de l’ordre n du
En pratique, l’expression de P(s) donc de T(s) ne dépend que de
l’ordre n du filtre => utilisation de tables pour les coefficients

15

Quelques polynômes de Butterworth

15 Quelques polynômes de Butterworth
15 Quelques polynômes de Butterworth

16

Exemple récapitulatif

16 Exemple récapitulatif

Déterminer la fonction de transfert du filtre passe-bas de Butterworth qui satisfait au gabarit suivant :

G dB 0 1 kHz 3 kHz f log -1 -40
G dB
0
1 kHz
3 kHz
f
log
-1
-40

1) Détermination de l’ordre : n>4,8 donc on choisit n=5 2) Fréquences de coupure : f c,0 =1,145 kHZ ; f c,1 =1,194 kHZ d’où f c =1,17 kHZ

3) Détermination de la fonction de transfert normalisée à

artir de la table :

 

p

 

1

 

T

s

 



1

s

1



1 , 618

ss

2



1

0 , 618

ss

2

 
 

T

j

1

 
   

1

 

j

C

 

1

1 ,j 618

1





 

j

CC

2



  

1

0 ,j 618





 

j

CC

2

 

 

1

j.

8 , 5 . 10

4

f



1

j.

1 , 38 . 10



3

f

7 , 3 . 10

72

f



1

j.

5 2 10



4

f



,

.

7 , 3 . 10

72

f

4) Fonction de transfert :

T

jf

17

Filtres de Chebychev

17 Filtres de Chebychev

Utilisé quand les spécifications du gabarit permettent une ondulation dans la BP La fonction T(x) est cherchée sous la forme :

1 T  x   2 1  2 C  x  n
1
T
x
2
1  2
C
x
n

est un nombre C n (x) est un polynôme défini par récurrence C 0 (x) = 1 ; C 1 (x) = x ;

C n+1 (x) = 2 x C n (x) - C n-1 (x)

C est oscillante dans la BP et décroissante dans la bande d’arrêt

n

x=/ r où  r est la pulsation délimitant la bande dans laquelle on accepte
x=/ r où  r est la pulsation délimitant
la bande dans laquelle on accepte une
ondulation r définie par r² = 1+ 2
Normalisation par rapport à  r
1
2
1

La fréquence de coupure  r est définie à
–10.log (1+  ) dB qui vaut –3dB
uniquement pour =1.
Bande d’ondulation
Bande de transition
-Le nb d’extrema présents dans la bande
d’ondulation est égal à n.
Bande d’arrêt
a
r
/r
a
mplitude

18

Calcul de l’ordre

18 Calcul de l’ordre

La donnée de la largeur de la bande d’ondulation fixe r . Il suffit de connaître :

a , -l’amplitude de l’ondulation admise pour déterminer l’ordre n du filtre

-un point de la bande darrêt (

G

()=G

a

)

dB

dB,a

 b /10 10  1 arg cosh  a /10 10  1 n
 b /10
10
 1
arg cosh
 a /10
10
 1
n 
a
arg cosh
r

19

Polynômes de Chebychev

19 Polynômes de Chebychev

On détermine T(x) compte tenu de l’ondulation tolérable r et de l’ordre n Voici quelques polynômes de Chebychev :

On détermine T(x) compte tenu de l’ondulation tolérable r et de l’ordre n Voici quelques polynômes

20

Exemple récapitulatif

20 Exemple récapitulatif

Déterminer la fonction de transfert du filtre passe-bas de Chebychev qui

satisfait au gabarit suivant (on admet une ondulation de 1dB dans la BP) : G
satisfait au gabarit suivant (on
admet une ondulation de 1dB dans la BP) :
G dB
0
1 kHz
3 kHz
f
log
-1
-40

1) Détermination de l’ordre du gabarit : r=1 dB=1,122 donc =0,5089 D’où n>3,4 donc on choisit n=4

2) Détermination de la fonction de transfert normalisée à partir de la table :

T



s

3) Fonction de transfert :

1

  2 2 1  2 411 , s 3 , 579 s 
2
2
1

2 411
,
s
3 , 579
s

1
0 , 283
s,
1 014
s
1
Tj 
2
2

1
, j
 
2 411
 3 579
,
j

1
0 283
,
j
 1 014
j
 ,
 
r
r
 
rr
 

21

Comparaison Butterworth - Chebychev

21 Comparaison Butterworth - Chebychev Butterworth La fréquence de coupure est la même quel que soit

Butterworth

La fréquence de coupure est la même quel que soit n Coupure de pente relativement faible (mais peut être augmentée avec n plus grand) Réponse très plate dans la BP Assez bien adapté aux signaux rapides

0,0 1 0, 1 1 1 0 GdB 0 x (log) -10 n=1 n=2 n=3
0,0
1
0,
1
1
1
0
GdB
0
x (log)
-10
n=1
n=2
n=3
-20
n=4
n=5
-30
0,01 0,1 1 10 GdB 0 x (log) Chebychev Coupe à ordre identique plus rapidement
0,01
0,1
1
10
GdB
0
x (log)
Chebychev
Coupe à ordre identique plus rapidement
que Butterworth
Ondulations dans la BP
Déconseillé pour les signaux rapides
(déformation importante)
n=1
-10
n=2
n=3
n=4
-20
n =5
-30

22

Comparaison Butterworth - Chebychev

22 Comparaison Butterworth - Chebychev
0  0,01 0,1 1 10 100 ‐ 20 ‐ 40 Butterworth n=4 Chebychev n=4
0
0,01
0,1
1
10
100
‐ 20
‐ 40
Butterworth n=4
Chebychev n=4
‐ 60
‐ 80
100
Gain (dB)

23

Autres formes de réponse

23 Autres formes de réponse

Filtres de Legendre :

-Il n’y a pas d’ondulation dans la bande passante. -La coupure est plus raide que Butterworth, mais moins raide que Chebychev

Filtres de Bessel :

-La coupure n’est pas très raide -La phase est très linéaire

Filtres de Cauer (non polynômiaux) :

- Comportement de Chebychev en bande passante et en bande d’arrêt

- La coupure est très raide

- La phase n’est pas linéaire (les signaux sont assez déformés).

24

Transformations

24 Transformations

Cas fréquent : a = -3dB et normalisation par rapport à 0

20.log T(x) (dB) x 1 1 a b
20.log T(x)
(dB)
x 1
1
a
b

Passe-haut passe-bas

20.log T(X) (dB)

1

X 1

x (log) s → S = 1 / s x → X = 1 /
x (log)
s → S = 1 / s
x → X = 1 / x
log x → log X = - log
x
Symétrie par rapport à x = 1

a

b

x → log X = - log x Symétrie par rapport à x = 1 a

X (log)

Passe-bande passe-bas

x (log)

20.log T(x)

20. log T(X) (dB) Min (X 1 ,X 4 ) 1 a Min (b,c)
20. log T(X)
(dB)
Min (X 1 ,X 4 )
1
a
Min (b,c)
(dB) x 1 x 2 x 3 x 4 a b c
(dB)
x 1
x 2
x 3
x 4
a
b
c

X (log)

s → S = (s + 1/ s) / x avec x = (f 3
s → S = (s + 1/ s) / x
avec x = (f 3 -f 2 )/f 0 et
f
f f
0
2
3
2
f
2 
f
0
x →
X
f
(f
- f
)
3
2

25

Transformations

25 Transformations

Coupe-bande passe-bas

20.log T(x) (dB) x 1 x 2 x 3 x 4 a b
20.log T(x)
(dB)
x 1
x 2
x 3
x 4
a
b

x (log)

20. log T(X) (dB)

Min (X 1 ,X 4 ) 1 a b
Min (X 1 ,X 4 )
1
a
b

X (log)

s → S = x/(s + 1/ s) avec x = (f 3 -f 2
s → S = x/(s + 1/ s)
avec x = (f 3 -f 2 )/f 0 et
f 
f f
0
2
3

Exemple

26

Exemple 26

Déterminer à l’aide d’un polynôme de Butterworth la fonction de transfert T(s) du filtre passe-haut défini par le gabarit ci-contre :

1) Normalisation du gabarit :

f 0 =10 MHz

20.log T(x) 0,4 1 (dB) -3 -18
20.log T(x)
0,4
1
(dB)
-3
-18
20.log T(x) 4 MHz 10 MHz (dB) -3 -18 x (log)
20.log T(x)
4 MHz
10 MHz
(dB)
-3
-18
x (log)

2) Transposition vers le passe-bas correspondant :

3) Étude du filtre passe-bas : n>2,25 donc n=3

T



S

1

1

S

1

 SS

2

1

12

SSS

2

2

3

20.log T(X) 2,5 (dB) 1 -3 -18
20.log T(X)
2,5
(dB)
1
-3
-18

4) Transformation vers le passe-haut :

T



s

3

s

12

sss

2

2

3

soit

3  j       0 Tj   2 3
3
 j
0
Tj  
2
3
 
j
jj
12

2
 
   
0
00

X (log)

f (log)

27

27

Filtrage analogique

I – Introduction

II – Etude des filtres de Butterworth et de Chebychev

III – Filtres actifs

IV – Filtres à capacités commutées

28

Filtrage actif

2 8 Filtrage actif

• Principe = mise en cascade de cellules élémentaires du second ordre à base d’ALI

• Intérêts

– cellules élémentaires de faible impédance de sortie (et forte impédance

d’entrée)

=> on peut utiliser la mise en facteur de T(s)

– Conception et mise en œuvre simplifiée

– Intégration possible (car pas d’inductance)

• Limitations

Sensibilité aux variations des valeurs des composants

– Distorsion du signal : saturation -> excursion limitée slew rate -> bande passante limitée

– Nécessite des alimentations continues pour les ALI (consommation d’énergie)

– Bruit généré par les ALI

– Risque d’instabilité (systèmes à contre-réaction)

29

Filtres de Sallen-Key

2 9 Filtres de Sallen-Key

Cellule de Sallen-Key d’ordre 2

Vs K Y 1 Y 3 = Ve  +Y 2   Y 3
Vs
K Y 1 Y 3
=
Ve
+Y 2
 
Y 3 +Y 4  +Y 3 Y 4  K
Y
Y 1
Y 2
2
Y 1
Y 3
avec
K = 1+
r 2 / r 1
AO
V
s
V e
r 1
Y
r 2
4
Passe-bas
Passe-haut
Passe-bande
Résistances
Y 1 et Y 3
Y 2 et Y 4
Y 1 , Y 2
Capacités
Y 2 et Y 4
Y 1 et Y 3
Y 3
Y 4 = R // C
-
+

On choisit les admittances Y i (capacités ou résistances) suivant le type de filtre à réaliser

30

Filtres de Rauch

3 0 Filtres de Rauch

Cellule de Rauch d’ordre 2

3 0 Filtres de Rauch Cellule de Rauch d’ordre 2 Vs -Y 1 Y 3 =
Vs -Y 1 Y 3 = Ve  Y 1 +Y 2 +Y 3 +Y
Vs
-Y 1 Y 3
=
Ve
Y 1 +Y 2 +Y 3 +Y 4  +Y 3 Y 4
Y 5

Voir TD pour le calcul

On choisit les admittances Y i (capacités ou résistances) suivant le type de filtre à réaliser

 

Passe-bas

Passe-haut

Passe-bande

sistances

Y 1 , Y 3 et Y 4

Y 2 et Y 5

Y 1 , Y 2 et Y 5

Capacités

Y 2 et Y 5

Y 1 , Y 3 et Y 4

Y 3 et Y 4

31

Autres types de filtres

31 Autres types de filtres
Filtres actifs à convertisseur d’impédance (Q >20) Exemple : filtre à girateur d'Antoniou Les impédances
Filtres actifs à convertisseur d’impédance (Q >20)
Exemple : filtre à girateur d'Antoniou
Les impédances Z i sont des C ou des R

Filtres actifs à variables détats

Filtres « Capa Com » à variables d’états (MF10)

états Filtres « Capa Com » à variables d’états (MF10) From TI Application Note 779 A
états Filtres « Capa Com » à variables d’états (MF10) From TI Application Note 779 A
états Filtres « Capa Com » à variables d’états (MF10) From TI Application Note 779 A

From TI Application Note 779 A Basic Introduction to Filters - Active, Passive,and Switched Capacitor

d’états (MF10) From TI Application Note 779 A Basic Introduction to Filters - Active, Passive,an d

Quelle technologie choisir ?

32

Quelle technologie choisir ? 3 2

Technologie

Composants

Spécificités

Exemples

d’application

Filtres numériques

Circuits logiques intégrés (FPGA, microcontroleur, …)

Signaux numérisés (pré et post filtrage nécessaire !)

 

(voir cours STNS en

2

A)

F

< 100MHz

   

(re)programmable Production en grande série possible

Filtres passifs

Composants discrets L et C, Quartz pour les HF

F

élevée (< 500MHz)

Anti-repliement Rejection du bruit d’alimentation

Pas d’alimentation Non intégrable

Filtres actifs

AO, R et C

F

< 1 MHz

Anti-repliement Audio « High Fidelity »

Tension de sortie

limitée

Filtres à capacité commutée

AO, interrupteurs commandés MOS, R et C intégrés

F

< qq MHz

Détection de « tonalité » Analyseur de spectre

Intégrable

 

Fréquence

 

programmable et

 

précise

33

Comparaison filtre actif – filtre passif

33 Comparaison filtre actif – filtre passif

Filtre passif :

-Fonctionne sans alimentation et à des fréquences élevées -L’utilisation de bobines et de capacités permet d’obtenir tous types de réponse -Nécessite des bobines : cher (bobine à faible tolérance), encombrant, non-idéal (résistance => facteur de qualité faible en basses fréquences), risque de couplage parasite entre bobines -Difficulté de mise en œuvre pour les filtres d’ordres élevés (étages dépendants) -La fonction de transfert dépend de la charge qui doit donc être déterminée très précisément -Performants jusque 500 MHz

Filtre actif :

-Moins cher en grandes quantités -Petite taille => parasites moindres -Intégration possible -Nécessité d’alimentation de tension, consommation d’énergie -Excursion du signal limité par la saturation des AO et par le bruit des AO -Les imperfections des AO à hautes fréquences modifient la fonction de transfert du filtre -La contre-réaction sur les AO peut conduire à l’instabilité du système -Utilisation pour des fréquences inférieures à quelques 100 kHz